Règlement intérieur du Conseil municipal

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règlement intérieur du Conseil municipal"

Transcription

1 Règlement intérieur du Conseil municipal CM-26/09/2008 Page 1

2 Table des matières 1 Organisation interne de l Assemblée... 3 A Les commissions permanentes B Les instances consultatives C Droit des élus au sein du conseil municipal Organisation des séances du conseil municipal Convocation du conseil municipal Déroulement des séances Organisation des débats Dispositions diverses Page 2 sur 14

3 1 Organisation interne de l Assemblée A Les Commissions permanentes Chapitre 1er - Les commissions municipales Article 1 - Constitution Le conseil municipal sur proposition du maire fixe le nombre et les attributions des commissions qu'il entend constituer. Ces commissions sont permanentes et constituées pour la durée du mandat municipal. Le conseil municipal fixe la composition de ces commissions dont les membres, choisis obligatoirement en son sein, sont désignés en respectant le principe de la représentation proportionnelle au plus fort reste pour permettre l'expression pluraliste des élus au sein de l'assemblée communale. Les commissions municipales permanentes suivantes sont ainsi créées : * Commission "éducation, solidarité, famille" Elle est compétente pour traiter des politiques municipales développées dans les domaines de l'enfance, de l'éducation, de la famille, de la santé publique et de la solidarité. Elle examine l'ensemble des projets de délibérations soumis à l'approbation du conseil municipal, portant sur ces domaines. * Commission "sports, culture, vie associative et jeunesse, relations internationales et coopération décentralisée" Elle est compétente pour traiter des politiques municipales développées dans les domaines des sports, de la culture, de la vie associative, de la jeunesse, des relations internationales et de la coopération décentralisée. Elle examine l'ensemble des projets de délibérations soumis à l'approbation du conseil municipal, portant sur ces domaines. * Commission "développement urbain et politique de la ville" Elle est compétente pour traiter des politiques municipales développées dans les domaines de l'aménagement, de l urbanisme, du développement et de l'environnement des quartiers, des déplacements, des grands projets urbains, des actions inscrites dans le contrat de ville et dans le contrat local de sécurité, des actions retenues dans les contrats de co-développement de la communauté urbaine. Elle examine l'ensemble des projets de délibérations soumis à l'approbation du conseil municipal, portant sur ces domaines. * Commission "finances, personnel, affaires générales" Elle est compétente pour traiter des politiques municipales développées en matière financière, de personnel, de nouvelles technologies, ainsi que des questions traitant des problèmes de gestion générale de la ville. Elle examine l'ensemble des projets de délibérations soumis à l'approbation du conseil municipal, portant sur ces domaines. * Commission des vœux Elle intervient pour examiner les propositions de vœux d'intérêt public local conformément à l'article 5 du présent règlement intérieur. Page 3 sur 14

4 Article 2 - Présidence Le maire est président de droit de toutes les commissions. Lors de la première réunion de chaque commission, celle-ci désigne un vice-président pour pallier l'absence ou l'empêchement du maire. Le vice-président sera choisi parmi les conseillers municipaux membres de la commission. Article 3 - Attributions Les commissions municipales sont chargées d'étudier les questions soumises au conseil municipal. Elles peuvent également être saisies de l'instruction d'une question par le conseil municipal ou par le maire. Les commissions n'ont aucun pouvoir de décision et émettent leur avis à la majorité des membres présents. Les débats, les amendements déposés par les membres des commissions et les avis émis par les commissions font l'objet d'un compte rendu qui est communiqué à l'ensemble des élus en même temps que la convocation du conseil municipal. Article 4 - Réunions des commissions Les commissions se réunissent au moins une fois entre chaque séance du conseil municipal pour étudier les projets de délibérations soumis au vote de l'assemblée communale ou pour examiner tous dossiers relevant de leur domaine de compétence. Elles sont tenues informées des suites données aux différents points qu'elles ont eu à traiter. Elles sont convoquées par le maire, ou en cas d'absence ou d'empêchement de celui-ci par le vice-président que chacune aura désigné, dans le délai de 5 jours francs avant la réunion de la commission, sauf en cas d'urgence. Elles font l objet d un ordre du jour précisant les dossiers inscrits. En cas d'empêchement, les membres des commissions peuvent se faire représenter par un de leurs collègues faisant partie de la même commission, et lui donner pouvoir écrit de voter en son nom. Le pouvoir écrit est remis au vice-président que la commission aura désigné. Chaque élu a la faculté d'assister, en qualité d'auditeur, aux travaux d'une commission à laquelle il n'appartient pas. Les collaborateurs de groupes peuvent également y assister, en qualité d auditeur. Les séances des commissions municipales ne sont pas publiques. Article 5 - Commission des Voeux Convoquée dans les mêmes délais que les autres commissions, la commission des voeux se réunit au plus tard le jour de la séance du conseil municipal afin d'examiner les voeux d'intérêt public local. Les projets de vœux sont déposés auprès du Secrétariat général un jour ouvré avant la réunion et transmis immédiatement à l ensemble des membres de la commission. Si le voeu est jugé recevable par la majorité des membres présents, il est présenté au conseil municipal. Page 4 sur 14

5 Chapitre 2 La Commission d appel d offres Article 6 - Constitution (Article 22 du code des marchés publics) La commission d'appel d'offres unique et permanente est composée du maire ou de son représentant, assurant le rôle de président, et de cinq membres du conseil municipal élus par le conseil à la représentation proportionnelle au plus fort reste. Selon les mêmes modalités, il est procédé à l élection de suppléants en nombre égal à celui des membres titulaires. Article 7 - Fonctionnement Le fonctionnement de cette commission est régi par le code des marchés publics. Chapitre 3 La commission de délégation de service public Article 8 - Composition (Article L du CGCT) La Commission permanente de délégation de service public est composée de l autorité habilitée à signer la convention de délégation de service public ou de son représentant assurant le rôle de président, et de cinq membres du conseil municipal élus par le conseil à la représentation proportionnelle au plus fort reste. Selon les mêmes modalités, il est procédé à l élection de suppléants en nombre égal à celui des membres titulaires. Article 9 - Fonctionnement Le fonctionnement de cette commission est régi par l article L et suivants du CGCT. B - Les instances consultatives Article 10 - La commission consultative des services publics locaux Conformément à l article du CGCT, la Ville a créé une commission consultative des services publics locaux pour l ensemble des services publics qu elle confie à un tiers par convention de délégation de service public ou qu elle exploite en régie dotée de l autonomie financière. Cette commission, présidée par le Maire ou son représentant, comprend des membres de l assemblée délibérante désignés dans le respect du principe de la représentation proportionnelle, et des représentants d associations locales, nommés par l assemblée délibérante. En fonction de l ordre du jour, la commission peut, sur proposition de son président, inviter à participer à ses travaux, avec voix consultative, toute personne dont l audition lui paraît utile. Page 5 sur 14

6 La commission examine chaque année sur le rapport de son président : - le rapport, mentionné à l article L du CGCT, établi par le délégataire de service public, - un bilan d activité des services exploités en régie dotée de l autonomie financière. Elle est consultée pour avis par l assemblée délibérante sur : - tout projet de délégation de service public, avant que l assemblée délibérante se prononce sur le principe de la délégation, - tout projet de création d une régie dotée de l autonomie financière, avant la décision portant création de la régie, - tout projet de partenariat avant que l assemblée délibérante ne se prononce sur le principe de recours à un contrat de partenariat. Article 11 - Les conseils de quartier (Article L du CGCT) Le Conseil municipal a fixé le périmètre de chacun des quartiers constituant la commune ; chacun d eux est doté d un conseil de quartier dénommé comité consultatif de quartier- dont la composition et les modalités de fonctionnement ont également été fixées par le Conseil municipal. Ces conseils de quartier peuvent être consultés par le maire et peuvent lui faire des propositions sur toute question concernant le quartier ou la ville. Le maire peut les associer à l élaboration, à la mise en œuvre et à l évaluation des actions intéressant le quartier, en particulier celles menées au titre de la politique de la Ville. Article 12 - Les comités consultatifs (Article L du CGCT) Le conseil municipal peut créer des comités consultatifs sur tout problème d'intérêt communal concernant tout ou partie du territoire de la commune. Ces comités comprennent des personnes qui peuvent ne pas appartenir au conseil municipal, notamment des représentants des associations locales. Sur proposition du maire, il en fixe la composition pour une durée qui ne peut excéder celle du mandat municipal en cours. Chaque comité est présidé par un membre du conseil municipal désigné par le maire. C - Droit des élus au sein du conseil municipal Article 13 - Droit à l'information (Articles L et L du CGCT) Tout membre du conseil municipal a le droit, dans le cadre de sa fonction, d'être informé des affaires de la commune qui font l'objet d'une délibération. La Commune assure la diffusion de l information auprès de ses membres élus par les moyens matériels qu elle juge les plus appropriées. Les projets de contrats ou conventions sont joints aux projets de délibération. Les documents liés aux marchés et autres pièces annexes sont adressées aux présidents de groupes, au plus tard le jour de la convocation du Conseil municipal. Les dossiers complets sont mis à disposition des élus dans la salle du conseil municipal, cinq jours francs avant la séance. Page 6 sur 14

7 Article 14 - Débat d'orientations budgétaires Un débat sur les orientations générales du budget se tient dans un délai de 2 mois précédant l'examen du budget. Ce débat est régi par les mêmes règles que les séances de conseil municipal. Un document préparatoire contenant des données synthétiques sur la situation financière de la commune est établi pour servir de support au débat et remis à tous les membres du conseil municipal au moins cinq jours francs avant la date de ce débat. Article 15 - Création de missions d information et d évaluation (Article L du CGCT) Lorsqu un sixième de ses membres le demande, le Conseil municipal délibère de la création d une mission d information et d évaluation, chargée de recueillir des éléments d information sur une question d intérêt communal ou de procéder à l évaluation d un service public communal. Un même conseiller municipal ne peut s associer à une telle demande plus d une fois par an. Aucune mission ne peut être créée à partir du 1 er janvier de l année civile qui précède l année du renouvellement général des conseils municipaux. Toute demande de constitution d une mission devra être adressée au Maire, signée des conseillers municipaux demandeurs, 15 jours au moins avant une session du Conseil municipal. Elle devra indiquer précisément l objet de la mission sollicitée et sa durée, qui ne pourra excéder six mois. Les missions ainsi constituées après délibération du Conseil municipal seront composées de 15 conseillers municipaux, (outre le Maire qui en est membre de droit), dans le respect du principe de la représentation proportionnelle. Lors de la première réunion, chaque mission définira ses modalités de fonctionnement. Ces missions pourront inviter des personnes qualifiées extérieures au Conseil municipal, dont l audition sera utile au travail réalisé. Les rapports de ces missions seront remis au Maire dans le mois qui suit leur échéance. Ils seront communiqués aux conseillers municipaux 15 jours au moins avant la séance du conseil municipal suivante, au cours de laquelle les participants à ces missions pourront être entendus. Article 16 - Compte rendu de l activité de la Communauté urbaine (Article du CGCT) Le président de la Communauté urbaine adresse au maire, chaque année, avant le 30 septembre, un rapport retraçant l activité de l établissement, accompagné du compte administratif arrêté par l organe délibérant de l établissement. Page 7 sur 14

8 Ce rapport fait l objet d une communication par le maire au conseil municipal, en séance publique, au cours de laquelle les délégués de la commune au conseil communautaire sont entendus. Le président de la Communauté urbaine peut être entendu, à sa demande, par le conseil municipal. Les délégués de la commune rendent compte au moins deux fois par an au conseil municipal de l activité de la Communauté urbaine. Article 17 - Expression de l opposition dans le bulletin d information générale publié par la Ville (Article L du CGCT) Un espace est réservé à l expression des conseillers municipaux n appartenant pas à la majorité municipale dans le bulletin d information générale sur les réalisations et la gestion du Conseil municipal diffusé par la Ville. Il est mis à la disposition de l opposition une tribune libre dans chaque numéro de Nantes Passion, le magazine municipal de la Ville, dont la longueur est équivalente à celle de l éditorial du maire. L espace réservé aux deux groupes de l opposition sera proportionnel à leur représentativité au sein de l assemblée, soit une demi-page pour le groupe «Ensemble pour Nantes» et un quart de page pour le groupe «Centre Démocrate». 2 - Organisation des séances du conseil municipal Article 18 - Les séances publiques Le conseil se réunit au moins une fois par trimestre. Les séances sont publiques, mais sur la demande de 3 membres au moins ou du maire, le conseil municipal peut décider, sans débat, à la majorité absolue de ses membres présents ou représentés qu'il se réunit à huis-clos. Lors de la séance du conseil municipal, un temps est réservé à l'examen des questions d'actualité relatives à la vie de la cité, et le cas échéant à une communication thématique par une personnalité qualifiée. Article 19 - Les séances privées Le maire peut convoquer des séances privées du conseil sur des affaires intéressant la commune. Tout le conseil assiste aux séances privées. Des personnes n'appartenant pas au conseil peuvent être entendues. Ces réunions ne sont pas ouvertes au public. Page 8 sur 14

9 3 - Convocation du conseil municipal Article 20 - Convocation La convocation, faite par le maire 5 jours francs avant la séance, est adressée par écrit sous quelque forme que ce soit au domicile des conseillers municipaux - sauf s ils font le choix d une autre adresse -, et affichée à la porte de la mairie. En cas d'urgence, le délai peut être abrégé par le maire sans pouvoir être toutefois inférieur à 1 jour franc. Le maire en rend compte dès l'ouverture de la séance au conseil municipal, qui se prononce sur l'urgence et peut décider le renvoi de la discussion pour tout ou partie à l'ordre du jour d'une séance ultérieure. Parallèlement à cette convocation indiquant les questions inscrites à l'ordre du jour fixé par le maire, sont transmises à tous les membres du conseil municipal, les notes explicatives de synthèse (projets de délibérations) relatives à ces questions. Pour ce qui concerne les délibérations relatives aux contrats de service public, tout conseiller municipal peut consulter le projet de marché ou de contrat, accompagné de l'ensemble des pièces, à la mairie, salle du conseil municipal, où sont mis à disposition tous les dossiers inscrits à l'ordre du jour, et ce dans le délai de 5 jours francs avant la séance. 4 - Déroulement des séances Article 21- Présidence Les séances sont présidées par le maire ou, en cas d'absence du maire, par un adjoint pris dans l'ordre des nominations. Pour l'examen du compte administratif du maire, le conseil municipal élit son président. Le président procède à l'ouverture des séances, dirige les débats, accorde la parole, rappelle les orateurs à la question ou au respect de la loi, réprime les interruptions et les attaques personnelles, met aux voix les propositions, juge, conjointement avec le secrétaire, les épreuves des votes et en proclame les résultats, prononce la suspension et la clôture des séances. Le président fait observer le règlement. Il maintient l'ordre et y rappelle les membres qui s'en écartent. Article 22 - Secrétariat de séance Au début de chaque séance, le conseil nomme un de ses membres pour remplir les fonctions de secrétaire. Le secrétaire assiste le président pour la vérification du quorum et celle de la validité des pouvoirs et dans la constatation des votes et le dépouillement des scrutins, signe le compte rendu sommaire qui est affiché à la porte de la mairie dès le lendemain de la séance. Article 23 - Quorum Le conseil municipal ne peut délibérer que lorsque la majorité de ses membres en exercice est présente (extrait de l'article L du CGCT). Article 24 - Approbation des délibérations. Disposition générale : Les délibérations sont prises à la majorité absolue des suffrages exprimés. Page 9 sur 14

10 Dans les questions complexes, si une division est demandée lors du vote, le maire peut consulter le conseil.. Cas des conseillers intéressés à une délibération : Sont illégales les délibérations auxquelles ont pris part des membres du conseil intéressés à l'affaire qui en a fait l'objet, soit en leur nom personnel, soit comme mandataire (article L du CGCT). Le maire, les adjoints et les membres du conseil municipal ne peuvent prendre part aux délibérations et décisions relatives aux affaires dans lesquelles ils sont intéressés personnellement ou comme mandataires. Les oppositions contre une décision du conseil municipal à raison de la participation du maire, d'un adjoint ou de membres du conseil municipal à une délibération sur des affaires de cette nature sont jugées par la voie de la procédure administrative contentieuse. Cas particulier du vote du compte administratif : Lors de ce vote, le maire peut, même s'il n'est plus en fonctions, assister à la discussion, mais il doit se retirer au moment du vote (extrait de l'article L du CGCT). Article 25 - Pouvoirs (Article L du CGCT) Un conseiller municipal empêché d'assister à une séance peut donner à un collègue de son choix pouvoir écrit de voter en son nom. Un même conseiller municipal ne peut être porteur que d'un seul pouvoir. Le pouvoir est toujours révocable. Sauf en cas de maladie dûment constatée, il ne peut être valable pour plus de trois séances consécutives. Article 26 - Mode de votation Le conseil vote sur les affaires soumises à ses délibérations de l'une des trois manières suivantes : - à main levée, - au scrutin public, par appel nominal - au scrutin secret. Pour ce qui concerne les deux premiers modes de votation, les décisions sont prises à la majorité absolue des votants. En cas de partage, la voix du président est prépondérante. Chaque membre du conseil peut demander à expliquer son vote. vote à main levée Le mode de votation ordinaire est le vote à main levée ; il est constaté par le président et le secrétaire qui comptent le nombre des votants pour et contre, ainsi que le nombre d'abstentions. vote au scrutin public (Article L du CGCT) Le vote a lieu au scrutin public (par appel nominal) sur la demande du quart des membres présents ; les noms des votants, avec la désignation de leurs votes, sont insérés au procèsverbal. vote au scrutin secret (Article L du CGCT) Il est voté au scrutin secret toutes les fois que le tiers des membres présents le réclame ou qu'il s'agit de procéder à une nomination ou présentation. Page 10 sur 14

11 Dans ces derniers cas, après deux tours de scrutin secret, si aucun des candidats n'a obtenu la majorité absolue, il est procédé à un troisième tour de scrutin et l'élection a lieu à la majorité relative ; à égalité de voix, l'élection est acquise au plus âgé. Le Conseil municipal peut décider, à l unanimité, de ne pas procéder au scrutin secret aux nominations ou aux présentations, sauf disposition législative ou réglementaire prévoyant expressément ce mode de scrutin. Article 27 - Procès-verbaux Le procès-verbal d'une séance est établi à partir de la transcription intégrale des débats. Le procès-verbal est transmis à chaque conseiller municipal et soumis à l'appréciation du conseil municipal lors d'une séance ultérieure. Lorsqu'il s'élève une réclamation contre la rédaction dudit procès-verbal, le conseil décide, à la majorité, s'il y a lieu d'opérer une rectification. Après approbation par le conseil municipal, le procès-verbal et les délibérations sont regroupés en un seul document qui, une fois imprimé, est transmis à chacun des membres du conseil municipal. Article 28 - Police des séances Nulle personne étrangère au conseil, autre que les personnes appelées à donner des renseignements ou à faire un service autorisé, ne peut, sous aucun prétexte, s'introduire dans l'enceinte où siègent les membres du conseil municipal, à l'effet d'y prendre la parole. Pendant tout le cours de la séance, les personnes placées dans l'auditoire se tiennent en silence. Toutes marques d'approbation ou d'improbation leur sont interdites. Le maire a seul la police de l'assemblée. Il peut faire expulser de l'auditoire ou arrêter tout individu qui trouble l'ordre. En cas de crime ou de délit, il en dresse un procès-verbal et le procureur de la république en est immédiatement saisi (article L du CGCT). 5 - Organisation des débats Article 29 - Présence de représentants de l'administration municipale et de personnalités qualifiées Des représentants de l'administration municipale ou des personnalités qualifiées peuvent être entendus par le conseil municipal. Ils sont convoqués par le maire à son initiative ou sur proposition du conseil municipal. Article 30 - Conditions de prise de parole Aucun membre du conseil ne peut prendre la parole qu'après l'avoir obtenue du président. La parole est accordée suivant l'ordre des demandes. A l'exception du rapporteur d'une proposition, nul ne parle plus de deux fois sur la même question, à moins que le conseil, consulté par le président, ne l'y autorise. L'orateur ne s'adresse qu'au président et au conseil. Page 11 sur 14

12 Article 31 - Temps de parole La première limite à la durée des interventions réside dans la sagesse de chacun. Il est cependant établi que le temps de parole est limité à 10 mn pour la première intervention, à 3 mn pour la seconde. Lors du débat d'orientations budgétaires, du débat général sur le budget primitif, du débat général sur le compte administratif, la première intervention est limitée à 15 mn, la seconde à 5 mn. Ces limitations ne concernent ni le rapporteur, ni le maire, ni le président de séance. Article 32 - Interruption - Rappel à la question et au règlement Nul ne doit être interrompu quand il parle, si ce n'est par le président et pour un rappel à la question ou au règlement. Si un orateur s'écarte de la question, le président seul l'y rappelle. Si, dans une discussion, après avoir été deux fois rappelé à la question, l'orateur s'en écarte de nouveau, le président consulte l'assemblée pour savoir si le droit à la parole ne lui sera pas refusé sur le même sujet. Lorsqu'un membre a été rappelé deux fois à l'ordre dans la même séance, le conseil, consulté par le président, peut décider que le droit à la parole lui sera refusé pour la fin de la séance. La décision est prise à la majorité par vote à main levée sans débat. Article 33 - Demande de parole sur l'ordre du jour Le président accorde toujours la parole en cas de réclamation sur l'ordre du jour, de priorité ou de faits personnels. Il l'accorde aussi en cas de rappel au règlement, mais il ne la donne ni pour rappeler à la question, ni pour parler, pendant le déroulement d'un scrutin, sur le sujet soumis au vote. Cette restriction ne s'applique pas au débat susceptible d'être ouvert après la proclamation des résultats du premier tour d'une élection, avant le développement du suivant. Article 34 - Clôture de toute discussion La clôture de toute discussion est prononcée par le président ; en outre, elle peut être demandée par cinq membres du conseil ; le président la met alors aux voix après avoir, le cas échéant, donné la parole à un orateur "pour" et à un orateur "contre" la clôture, pour une brève explication de vote, limitée, dans chaque cas, à deux minutes. Article 35 - Questions d actualité Il est instauré, deux séances du conseil municipal sur trois, un temps pour les questions d'actualité sur les sujets intéressant la commune. Les questions d'actualité ne donnent pas lieu à débat mais à une réponse du maire ou de l'élu désigné par lui. Un droit de réponse bref- pourra être accordé par le président au membre du conseil municipal ayant posé la question. Le maire inscrira ce temps réservé dans le déroulement de la séance du conseil municipal. Au cours de chaque séance, chaque membre du conseil municipal ne peut poser qu'une question d'actualité et devra en remettre le texte (lisible sur une page A4 maximum) au Maire 2 jours ouvrés avant la séance. Page 12 sur 14

13 Le temps réservé aux questions d'actualité se situe entre 1 heure et 1 heure 30. Les questions d actualité sont alternées, une question de la majorité, puis une question d un des groupes de l opposition et ainsi de suite pour un total de huit questions maximun (quatre pour la majorité, trois pour le groupe «Ensemble pour Nantes» et une pour le groupe «Centre Démocrate»). Les questionnements devront durer deux à trois minutes et la réponse quatre à cinq minutes, soit un total de six à huit minutes par question. Un droit de réponse- bref- pourra être accordé par le président au membre du conseil municipal ayant posé la question. La majorité comme l'opposition devront préciser au maire l'ordre des questions. Article 36 Communication thématique Il est instauré une séance sur trois, à la place des questions d actualité, une communication thématique. Le thème sera communiqué aux membres du conseil municipal au moins quinze jours avant la réunion. La durée de cette séquence débat compris- ne pourra excéder une heure et demie. Le thème sera proposé deux fois sur trois par le groupe de la majorité et une fois sur trois par un des groupes de l opposition (selon la répartition : majorité, oppositions, majorité, et au sein des oppositions : groupe «Ensemble pour Nantes», groupe «Centre Démocrate», groupe «Ensemble pour Nantes»). Article 37 Evaluation Les deux dispositifs présentés ci-dessus (questions d actualité et communication thématique) feront l objet d une évaluation auprès du conseil municipal, par le groupe de travail chargé d élaborer et de réviser le règlement intérieur du conseil municipal, au plus tôt début 2010 et au plus tard fin Article 38 - Amendements Tout membre du conseil peut présenter un amendement à une délibération soumise au vote du conseil. L'amendement peut être soumis au vote immédiatement, si le conseil en décide, ou renvoyé à l'examen des commissions compétentes. Les amendements sont soumis au vote en commençant par le plus éloigné de la délibération. Tout amendement doit être remis au plus tard en cours de séance, par écrit, sur le bureau du président. Article 39 - Question préalable La question préalable, c'est-à-dire la déclaration qu'il n'y a pas lieu à délibérer, peut toujours être proposée. Elle doit être motivée et exposée sommairement. L'auteur de la proposition à l'égard de laquelle la question préalable est demandée a le droit d'être entendu. Un orateur d'opinion contraire et le président peuvent seuls prendre la parole avant que l'assemblée se prononce. Ils doivent s'exprimer brièvement et ne pas traiter l'affaire au fond. Aucune explication de vote n'est admise. Page 13 sur 14

14 Article 40 - Suspension de séance Le maire peut décider de suspendre la séance. La suspension de séance est de droit. Le maire, après consultation de l'auteur de la demande, arrête le temps de suspension. 6 - Dispositions diverses Article 41 - Constitution de groupes Les membres du conseil municipal peuvent constituer des groupes par déclaration adressée au maire et signée par tous les membres du groupe, accompagnée de la liste de ceux-ci et de leur représentant (Article L du CGCT). Il est donné aux élus de la majorité et de l opposition- les moyens de remplir leur mandat (mise à disposition de locaux, de matériels, de documentation et de personnel). Article 42 - Désignation des délégués dans les organismes extérieurs Le conseil procède à la désignation de ses membres ou de délégués pour siéger au sein d'organismes extérieurs dans les cas et conditions prévus par les dispositions du CGCT et des textes régissant ces organismes. La fixation par les dispositions précitées de la durée des fonctions assignées à ces membres ou délégués ne fait pas obstacle à ce qu'il puisse être procédé à tout moment, et pour le reste de cette durée, à leur remplacement par une nouvelle désignation opérée dans les mêmes formes (article L du CGCT). Les membres du conseil municipal désignés pour siéger au sein des sociétés d'économie mixte et organismes extérieurs rendront compte au conseil de l'exécution de leur mandat, dans les cas et conditions prévus par les textes en vigueur. Article 43 - Modification du règlement intérieur Toute demande de modification au présent règlement doit être rédigée par écrit et soumise pour étude au groupe de travail constitué pour établir ce règlement. Page 14 sur 14

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail de l Université de Picardie Jules Verne Article 1 er Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL DE CENTRALE, DE PROXIMITE ET SPECIAUX DES MINISTERES ECONOMIQUE ET FINANCIER Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Règlement intérieur adopté par le CA du 5/05/2008 modifié par le CA du 10/02/2012 CENTRE COMMUNAL D'ACTION SOCIALE DE LA VILLE DE GRENOBLE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION L'article R.123-19

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration...

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration... RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Article 1. Composition du Conseil d administration...2 Article 2. Présidence et vice-présidence du Conseil d administration...2

Plus en détail

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique

Paris, le 09 NOV 2011. Le ministre de la fonction publique MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE Paris, le 09 NOV 2011 Direction générale de l administration et de la fonction publique B9 n 11- MFPF1130836C Le ministre de la fonction publique A Monsieur le ministre

Plus en détail

FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL I - LA PREPARATION DES REUNIONS

FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL I - LA PREPARATION DES REUNIONS FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL Le code général des collectivités territoriales (CGCT) prévoit, dans ses articles L. 2121-7 à L. 2121-28, le fonctionnement du conseil municipal. Plus précisément,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL DU CENTRE EUROPEEN POUR LES PREVISIONS METEOROLOGIQUES A MOYEN-TERME Adopté par le Conseil lors de sa 2 e session en mai 1976 Modifié par le Conseil lors de sa 66 e session

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL DE CHASSIEU

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL DE CHASSIEU RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL DE CHASSIEU Délibération n 2008.70 en date du 25 juin 2008 Délibération n 2008.115 en date du 12.11.2008 Délibération n 2009.15 en date du 04.02.2009 1 Conformément

Plus en détail

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports

L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports L Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Règlement intérieur du conseil de l Institut Royal de Formation des Cadres de la Jeunesse et des Sports Titre premier : Dispositions

Plus en détail

Délibération du Conseil Municipal de la Ville de Strasbourg du 22 septembre 2014

Délibération du Conseil Municipal de la Ville de Strasbourg du 22 septembre 2014 Délibération du Conseil Municipal de la Ville de Strasbourg du 22 septembre 2014 1 Adoption du règlement intérieur. L'article L.2121-8 du Code Général des Collectivités Territoriales dispose que dans les

Plus en détail

Règlement intérieur du comité technique national de La Poste

Règlement intérieur du comité technique national de La Poste DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Destinataires Tous services Contact : Charlotte de Léobardy Tél : 01 55 44 23 92 Fax : E-mail : charlotte.de-leobardy@laposte.fr

Plus en détail

Diversité des expressions culturelles

Diversité des expressions culturelles Diversité des expressions culturelles 1 IGC Distribution limitée CE/07/1.IGC/RI REGLEMENT INTERIEUR PROVISOIRE DU COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

STATUTS DE L IEP DE LILLE

STATUTS DE L IEP DE LILLE STATUTS DE L IEP DE LILLE Mis à jour le 24 mai 2013 TITRE I: DISPOSITIONS GENERALES Article 1 L'Institut d'etudes Politiques de Lille, créé par le Décret n 91-562 du 13 juin 1991, publié au Journal Officiel

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

Règlement numéro 2. Code de procédures des assemblées du Conseil d administration. Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979.

Règlement numéro 2. Code de procédures des assemblées du Conseil d administration. Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979. Règlement numéro 2 Code de procédures des assemblées du Conseil d administration Adopté par le Conseil d'administration le 24 octobre 1979. En vigueur le 4 décembre 1979. Modifié par le Conseil d'administration

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD T-PD (2011) 01 Fin COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU T-PD Document

Plus en détail

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014)

Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet 2014) CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Règlement intérieur du Comité permanent tel qu'amendé à la 65 e session du Comité (Genève, juillet

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Haute école pédagogique Conseil HEP Avenue de Cour 33 CH 1014 Lausanne www.hepl.ch Règlement du Conseil de la HEP-Vaud Chapitre I Dispositions générales art. 1 Objet et Champ d application Le présent règlement

Plus en détail

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD)

COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) T-PD(2014)regl Strasbourg, 1 er septembre 2014 COMITE CONSULTATIF DE LA CONVENTION POUR LA PROTECTION DES PERSONNES A L EGARD DU TRAITEMENT AUTOMATISE DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL (T-PD) RÈGLEMENT

Plus en détail

Nations Unies/Organisation maritime internationale. Conférence diplomatique sur la saisie conservatoire des navires

Nations Unies/Organisation maritime internationale. Conférence diplomatique sur la saisie conservatoire des navires Nations Unies/Organisation maritime internationale Conférence diplomatique sur la saisie conservatoire des navires Distr. GÉNÉRALE A/CONF.188/2 19 novembre 1998 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Genève, 1er

Plus en détail

STATUTS UFR MEDECINE LYON EST

STATUTS UFR MEDECINE LYON EST STATUTS UFR MEDECINE LYON EST Faculté de Médecine Lyon Est TITRE I - CADRE INSTITUTIONNEL MISSIONS MOYENS - Vu le code de la Santé Publique - Vu le Code de l Education - Vu le décret 63-592 du 24 juin

Plus en détail

«MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT. La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres.

«MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT. La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres. «MODÈLE» DE RÈGLES DE RÉGIE INTERNE POUR LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT CONSEIL D'ÉTABLISSEMENT: 1. Les membres La section 47 de la Loi détermine la façon de nommer ou d'élire ses membres. Les parents de l'école

Plus en détail

DECISION RELATIVE A L ELECTION GENERALE

DECISION RELATIVE A L ELECTION GENERALE DECISION RELATIVE A L ELECTION GENERALE DES REPRESENTANTS ETUDIANTS DE FORMATION DE 3EME CYCLE AU CONSEIL SCIENTIFIQUE DE L INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES (INALCO) LA PRESIDENTE

Plus en détail

Règlement Intérieur de fonctionnement

Règlement Intérieur de fonctionnement ENVOL ISERE AUTISME - Reconnue d intérêt général - Association Affiliée Autisme France - B.P. N 60241 Tél :06 60 72 07 58 38305 BOURGOIN-JALLIEU Cedex Correspondant Grenoble/Grésivaudan/Sud Isère 06 70

Plus en détail

Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau

Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau Les règles de fonctionnement suivantes précisent les dispositions de mise en oeuvre de la CLE en application des articles L.212-4 et R212-29 à

Plus en détail

L ELABORATION DU BUDGET

L ELABORATION DU BUDGET L ELABORATION DU BUDGET L élaboration du budget constitue une phase importante du processus budgétaire. Elle est organisée selon des modalités différentes au niveau national et au niveau local. I - L élaboration

Plus en détail

RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS

RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS RÈGLEMENT CM 2002-37 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL MUNICIPAL LE CONSEIL MUNICIPAL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : CHAPITRE I DÉFINITIONS 1. Dans le présent règlement, à moins que le contexte n indique un sens différent,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er - Le présent règlement intérieur a pour objet de fixer, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, les

Plus en détail

Règlement d'ordre intérieur du Conseil AGL

Règlement d'ordre intérieur du Conseil AGL Règlement d'ordre intérieur du Conseil AGL Section 1 Le règlement du Conseil Article 1 Le fonctionnement du Conseil AGL est réglé par les statuts de l AGL et par le présent règlement. Ce dernier est modifiable

Plus en détail

DECISION RELATIVE A L ELECTION DES REPRESENTANTS DE DOCTORANTS AU CONSEIL DE L ECOLE DOCTORALE DE L INALCO

DECISION RELATIVE A L ELECTION DES REPRESENTANTS DE DOCTORANTS AU CONSEIL DE L ECOLE DOCTORALE DE L INALCO DECISION RELATIVE A L ELECTION DES REPRESENTANTS DE DOCTORANTS AU DE L INALCO LA PRESIDENTE DE L INALCO VU le Code de l Education ; VU le décret n 90-414 du 14 mai 1990 portant statut de l Institut National

Plus en détail

STATUTS I - BUT DE LA FONDATION D'ENTREPRISE

STATUTS I - BUT DE LA FONDATION D'ENTREPRISE FONDATION D'ENTREPRISE GENAVIE Fondation d'entreprise régie par la loi n 90-559 du 4 juillet 1990 Siège social : Centre hospitalier de NANTES (Loire-Atlantique) ----------------------------------- STATUTS

Plus en détail

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS

RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS RESEAU pour PERSONNES AGEES du PAYS LUNEVILLOIS Réseau pour Personnes Agées du Pays Lunévillois Statuts Page 1 Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006

REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006 REGLEMENT INTERIEUR DU CHSCT DE COORDINATION D'AÉROPORTS DE PARIS APPROUVÉ EN SEANCE DU 04/07/2006 Texte de référence : o Loi 82-1097 du 23 décembre 1982 (L.236-6) o Circulaire n 93/15 du 25 mars 1993

Plus en détail

MODELE DE REGLEMENT INTERIEUR DE LIGUE

MODELE DE REGLEMENT INTERIEUR DE LIGUE FEDERATION FRANCAISE DE KARATE ET DISCIPLINES ASSOCIEES Porte d Orléans - 39 rue Barbès 92120 MONTROUGE MODELE DE REGLEMENT INTERIEUR DE LIGUE TITRE I ORGANES CENTRAUX DE LA LIGUE CHAPITRE I L ASSEMBLEE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE EN FORMATION COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE EN FORMATION COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE TECHNIQUE EN FORMATION COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL CDG34/PREV/CT/CHSCT/REGLEMENT INTERIEUR 10.04.2015 1/11 SOMMAIRE 1. COMPOSITION DU COMITE

Plus en détail

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune En application des dispositions du code général des collectivités territoriales, le conseil communautaire doit adopter un règlement intérieur

Plus en détail

Les procédures d assemblées

Les procédures d assemblées Les procédures d assemblées RÈGLES DE PROCÉDURE D ASSEMBLÉE Note : Ces règles sont principalement inspirées du «Guide de procédure des assemblées délibérantes» produit par l Université de Montréal, Secrétariat

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION Les Amat'Coeurs

STATUTS DE L'ASSOCIATION Les Amat'Coeurs 1 STATUTS DE L'ASSOCIATION Les Amat'Coeurs Article 1 er Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour

Plus en détail

SECTION 1 : ADMINISTRATION

SECTION 1 : ADMINISTRATION Un règlement traitant de manière générale de l exécution et de la gestion des affaires du Council of Atlantic University Libraries - Conseil des bibliothèques universitaires de l Atlantique (la «société»)

Plus en détail

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale,

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale, REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA BEAC Le Conseil d Administration de la Banque des Etats de l Afrique Centrale (BEAC), Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire

Plus en détail

ARRETE RELATIF A L'ORGANISATION DES ELECTIONS DES REPRESENTANTS DES USAGERS AU CONSEIL DE L UFR SANTE Mardi 6 octobre 2015

ARRETE RELATIF A L'ORGANISATION DES ELECTIONS DES REPRESENTANTS DES USAGERS AU CONSEIL DE L UFR SANTE Mardi 6 octobre 2015 ARRETE RELATIF A L'ORGANISATION DES ELECTIONS DES REPRESENTANTS DES USAGERS AU CONSEIL DE L UFR SANTE Mardi 6 octobre 2015 Vu le Code de l Education notamment ses articles L719-1 à L719-3 et D719-1 à D719-40

Plus en détail

COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE

COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE DE LA PERSONNE HANDICAPEE Chapitre I er : Objet et attributions de la Commission Article 1 : Dans l esprit de la Charte Communale de l Intégration de la Personne Handicapée,

Plus en détail

Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz

Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz Statuts de l UFR Arts, Lettres et Langues Metz Approuvés à l unanimité par le conseil de l UFR Lettres et Langues du 9 décembre 2013 Avis du comité technique du 30 janvier 2014 Approuvés par le Conseil

Plus en détail

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure

Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Proposition APF -Association des paralysés de France- (Groupe de travail Mars 2009) Modèle de règlement intérieur d un Conseil de la vie sociale A adapter par chaque structure Article 1 Fondement Le Conseil

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement adopté lors de la réunion du CHSCT du 16 février 2015,

Plus en détail

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux

10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856. Règlements Généraux CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA PELUCHE 10900, rue des Montagnards Beaupré (QC) G0A 1E0 Tél : 418-827-4193 Fax : 418-827-6856 Règlements Généraux Adoptés par le conseil d administration du 17 janvier 2013

Plus en détail

1- Dénomination. 2- Objet

1- Dénomination. 2- Objet Association déclarée en préfecture du Nord le 4 décembre 1987- Parue au JO du 30 décembre 1987. Statuts validés en assemblée générale extraordinaire le 19 mai 2015. La Maison Des Associations a été créée

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Service émetteur : DT83

REGLEMENT INTERIEUR. Service émetteur : DT83 CONFERENCE DE TERRITOIRE DU VAR Service émetteur : DT83 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE : La conférence de territoire constituée par le directeur général de l agence régional de santé PACA dans le département

Plus en détail

Règlement intérieur-type d une Commission Hygiène et Sécurité D EPLE

Règlement intérieur-type d une Commission Hygiène et Sécurité D EPLE Règlement intérieur-type d une Commission Hygiène et Sécurité D EPLE Le règlement intérieur de la C.H.S. est une obligation. Extrait de la circulaire 93-306 : "Le règlement intérieur a pour objet de préciser

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Chapitre I er - FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE. Chapitre 2 - CONDITIONS D ADHESION, DE DEMISSION, DE RADIATION ET D EXCLUSION.

REGLEMENT INTERIEUR. Chapitre I er - FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE. Chapitre 2 - CONDITIONS D ADHESION, DE DEMISSION, DE RADIATION ET D EXCLUSION. 13 TITRE 1 ER - FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE. Chapitre I er - FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE. Article 1à4-Les articles 1 à 4 des statuts s appliquent Article 5 - Objet du Règlement

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION "PHOTO-CLUB DE BELFORT"

STATUTS ASSOCIATION PHOTO-CLUB DE BELFORT STATUTS ASSOCIATION "PHOTO-CLUB DE BELFORT" Titre I CONSTITUTION - OBJET - SIEGE SOCIAL - DUREE Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

LES ACTES ADMINISTRATIFS en EPLE

LES ACTES ADMINISTRATIFS en EPLE LES ACTES ADMINISTRATIFS en EPLE I. Définition Acte juridique Il crée des droits et des obligations au profit ou à la charge des personnes auxquelles il s'applique. Acte individuel Il s'impose directement

Plus en détail

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public La création de la Collectivité Territoriale de Martinique pouvait-elle se faire sans

Plus en détail

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET R E G L E M E N T I N T E R I E U R D U C O N S E I L M U N I C I P A L Adopté par délibération n 36/2014 en date du 02 juillet 2014 Commune

Plus en détail

ORGANISATION ET PREPARATION DES ELECTIONS

ORGANISATION ET PREPARATION DES ELECTIONS LES ELECTIONS DES REPRESENTANTS DES PARENTS D ELEVES AU CONSEIL D ECOLE ORGANISATION ET PREPARATION DES ELECTIONS Constitution du bureau des élections A la fin de l année scolaire précédente ou au début

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D ENTREPRISE DE LA CAF DES YVELINES En sa séance du 29 mars 2013 le Comité d Entreprise a adopté le règlement intérieur suivant. Il est applicable au 1 er avril 2013 Le règlement

Plus en détail

Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe

Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe SECTION 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1-1 : NOM OFFICIEL DE LA CORPORATION Club Aquatique Sainte-Agathe (ci-après CASA). Article 1-2 : SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS. Note liminaire

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS. Note liminaire RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL DE L AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Note liminaire Le 28 juillet 1994, l Assemblée générale des Nations Unies a adopté l Accord relatif à l application de la partie

Plus en détail

ASSOCIATION CULTURELLE ET SPORTIVE DE LA FORCE PUBLIQUE STATUT. Chapitre I. Durée- Dénomination- Objet- Siège Social.

ASSOCIATION CULTURELLE ET SPORTIVE DE LA FORCE PUBLIQUE STATUT. Chapitre I. Durée- Dénomination- Objet- Siège Social. ASSOCIATION CULTURELLE ET SPORTIVE DE LA FORCE PUBLIQUE STATUT Chapitre I Durée- Dénomination- Objet- Siège Social. Article 1 Article 2 Article 3 Il est formé dans le cadre de la Loi n 492 du 3 janvier

Plus en détail

STATUTS DE L A.C.E.F. SUD-OUEST ASSOCIATION POUR FAVORISER LE CRÉDIT ET L'ÉPARGNE DES FONCTIONNAIRES. et AGENTS DES SERVICES PUBLICS

STATUTS DE L A.C.E.F. SUD-OUEST ASSOCIATION POUR FAVORISER LE CRÉDIT ET L'ÉPARGNE DES FONCTIONNAIRES. et AGENTS DES SERVICES PUBLICS STATUTS DE L A.C.E.F. SUD-OUEST ASSOCIATION POUR FAVORISER LE CRÉDIT ET L'ÉPARGNE DES FONCTIONNAIRES et AGENTS DES SERVICES PUBLICS Les statuts modifiés sont adoptés par l'assemblée Générale Extraordinaire

Plus en détail

Les principes généraux

Les principes généraux Les principes généraux L élection des conseillers départementaux aura lieu le dimanche 22 mars 2015 et en cas de second tour le dimanche 29 mars 2015, dans les départements (à l exception de Paris, de

Plus en détail

Règlement d ordre intérieur pour le Département d Informatique

Règlement d ordre intérieur pour le Département d Informatique Règlement d ordre intérieur pour le Département d Informatique Pour le fonctionnement du Département d Informatique, ce règlement complète les statuts organiques de l Université (Assemblée plénière du

Plus en détail

CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance)

CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance) CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance) Livre VI - Des difficultés des entreprises Titre Ier - De la prévention des difficultés des entreprises Chapitre Ier - De la prévention des difficultés

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 1 sur 15 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Sortes d assemblées... 3 3. Avis de convocation...

Plus en détail

Statuts. Chapitre 1. L association. Durée. Documents annexes. Article 6. Article 5.

Statuts. Chapitre 1. L association. Durée. Documents annexes. Article 6. Article 5. Statuts Chapitre 1. L association Article 1. Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre

Plus en détail

Elle est constituée sous le régime de la déclaration préalable (articles 2 et 5 de la loi).

Elle est constituée sous le régime de la déclaration préalable (articles 2 et 5 de la loi). Statuts de l'association Chapitre 1 : Dispositions Générales Article 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

C B T S FADOQ-Club du Bonheur

C B T S FADOQ-Club du Bonheur C B T S FADOQ-Club du Bonheur L de Ste-Thérèse-de-Lisieux 156, rue Bertrand, Québec, Qc G1B 1H7 Téléphone : (418) 821-7070 Adresse de messagerie : cb-stl@hotmail.com Site web : fadoq-cbstl.ca RÈGLEMENTS

Plus en détail

Agence technique départementale au service des collectivités territoriales du Nord STATUTS

Agence technique départementale au service des collectivités territoriales du Nord STATUTS Agence technique départementale au service des collectivités territoriales du Nord STATUTS MODIFIES PAR L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DU 23 MAI 2005 MODIFIES PAR L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE

Plus en détail

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg 96. Loi du novembre 988 sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du mai 988 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE

Plus en détail

2/14. ARTICLE 1: OBJET Les statuts du GASSEM sont complétés par le présent Règlement Intérieur qui traite des rapports internes de l Association.

2/14. ARTICLE 1: OBJET Les statuts du GASSEM sont complétés par le présent Règlement Intérieur qui traite des rapports internes de l Association. 2/14 Section I : Objet Domaine d application ARTICLE 1: OBJET Les statuts du GASSEM sont complétés par le présent Règlement Intérieur qui traite des rapports internes de l Association. ARTICLE 2: DOMAINE

Plus en détail

Le texte du Règlement général, publié dans les pages qui suivent, contient les amendements au Règlement général qui ont été adoptés par le

Le texte du Règlement général, publié dans les pages qui suivent, contient les amendements au Règlement général qui ont été adoptés par le RÈGLEMENT GÉNÉRAL Le texte du Règlement général, publié dans les pages qui suivent, contient les amendements au Règlement général qui ont été adoptés par le Quatorzième Congrès. RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE L'ORGANISATION

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. - 1 -

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. - 1 - RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DU CLUB DE CANOË-KAYAK DE VITESSE DE TROIS-RIVIÈRES INC. Tels qu amendés par le conseil d administration Le 14 novembre 2007-1 - N.B. : Le singulier inclut le pluriel et le masculin

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE L ÉLECTION DES DÉLÉGUÉS DU CONSEIL MUNICIPAL ET DE LEURS SUPPLÉANTS EN VUE DE L ÉLECTION DES SÉNATEURS COMMUNE :

PROCÈS-VERBAL DE L ÉLECTION DES DÉLÉGUÉS DU CONSEIL MUNICIPAL ET DE LEURS SUPPLÉANTS EN VUE DE L ÉLECTION DES SÉNATEURS COMMUNE : DÉPARTEMENT (collectivité) :... ARRONDISSEMENT (subdivision) : Effectif légal du conseil municipal : Nombre de conseillers en exercice : Nombre de délégués (ou délégués supplémentaires) à élire : Nombre

Plus en détail

STATUTS DE BREST ARTS MARTIAUX HISTORIQUES EUROPEENS

STATUTS DE BREST ARTS MARTIAUX HISTORIQUES EUROPEENS STATUTS DE BREST ARTS MARTIAUX HISTORIQUES EUROPEENS OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : constitution, dénomination, objet Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association

Plus en détail

Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale AIDA France de Novembre 2011

Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale AIDA France de Novembre 2011 P ris en application du décret n 2004-22 du 7 janvier 2004 en application de l article RÈGLEMENT INTÉRIEUR Approuvé par le Comité Directeur d AIDA France du 7 septembre 2011 Approuvé par l Assemblée Générale

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONGRES DE LA FACAA

REGLEMENT INTERIEUR DU CONGRES DE LA FACAA REGLEMENT INTERIEUR DU CONGRES DE LA FACAA TITRE I- Le Congrès ordinaire CHAPITRE I- Généralités Article 1- Le but du Congrès ordinaire Article 2- Le lieu et la date du Congrès Article 3- Inscriptions

Plus en détail

Statuts. Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro

Statuts. Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro Statuts Association pour le Prolongement de la Ligne B du métro Contact : Mail : assoplb@gmail.com Site internet : www.associationplb.fr Twitter : https://twitter.com/assoplb Association pour le Prolongement

Plus en détail

Statuts de l association de gestion du réseau Gérard CUNY : révisés le 14/05/2007

Statuts de l association de gestion du réseau Gérard CUNY : révisés le 14/05/2007 Statuts associatifs Réseau Gérontologique du Grand Nancy. A la suite de l Assemblée Générale constitutive du 17 mai 2004, il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION C.O.P.I.

STATUTS DE L ASSOCIATION C.O.P.I. STATUTS DE L ASSOCIATION C.O.P.I. Article I TITRE 1 FORMATION DÉNOMINATION OBJET SIÈGE DURÉE COMPOSITION ADMISSION RADIATION Constitution et Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

STATUTS DE L OFFICE DES SPORTS DE RENNES

STATUTS DE L OFFICE DES SPORTS DE RENNES STATUTS DE L OFFICE DES SPORTS DE RENNES TITRE 1 Dénomination Siège social Objet Ethique Article 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi

Plus en détail

Statuts de l association DixiemeFamille.com

Statuts de l association DixiemeFamille.com I. CONSTITUTION OBJET - COMPOSITION ARTICLE 1. Constitution - Objet Il est formé, entre les soussignés, ainsi que les personnes, physiques ou morales, qui adhèreront par la suite aux présents statuts,

Plus en détail

1 ère partie : LE CONSEIL MUNICIPAL

1 ère partie : LE CONSEIL MUNICIPAL SOMMAIRE 1 ère partie : LE CONSEIL MUNICIPAL CHAPITRE I LA PRÉPARATION DES RÉUNIONS DU CONSEIL MUNICIPAL... P4 1. La convocation aux réunions.. P4 2. L ordre du jour P6 3. Le règlement intérieur.. P8 CHAPITRE

Plus en détail

Procédures Assemblées du Conseil et du Comité de direction de l ACPPU

Procédures Assemblées du Conseil et du Comité de direction de l ACPPU Procédures Assemblées du Conseil et du Comité de direction de l ACPPU 1 Conduite générale des assemblées La conduite des assemblées du Conseil et du Comité de direction de l'acppu est régie par les Règles

Plus en détail

«CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES»

«CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES» STATUTS ARML-idf Préambule A la suite de l ordonnance du 26 mars 1982, les premières missions locales se sont créées en Ile-de-France, à l initiative des collectivités locales Avec l appui - de l État

Plus en détail

SCHEMA D'AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU LOIR

SCHEMA D'AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU LOIR SCHEMA D'AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU LOIR REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION LOCALE DE L'EAU Le présent règlement intérieur précise les dispositions de mise en œuvre de la CLE en application

Plus en détail

PROJET DE CONVENTION DE MANDAT

PROJET DE CONVENTION DE MANDAT PROJET DE CONVENTION DE MANDAT ÉQUIPEMENT DES SALLES SERVEURS DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION DU GRAND DOLE ET DE LA VILLE DE DOLE DANS LE CADRE D UN SYSTÈME D INFORMATION MUTUALISÉ ENTRE La Communauté

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS. Commune de CASTELMAUROU

PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS. Commune de CASTELMAUROU PA 12 STATUTS DE L'ASSOCIATION SYNDICALE LIBRE DES PROPRIETAIRES DU LOTISSEMENT LE MANOIR DE COMMIS Commune de CASTELMAUROU ARTICLE l : FORMATION Par le fait de la signature de l'acte d'acquisition les

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONSEIL INTERCOMMUNAL DU SIGE

RÈGLEMENT DU CONSEIL INTERCOMMUNAL DU SIGE RÈGLEMENT DU CONSEIL INTERCOMMUNAL DU SIGE Titre premier - Le Conseil et ses organes Chapitre premier - Formation et installation du conseil Election (LC art.116 et 117 Sta. Art. 8 et 9) Article premier

Plus en détail

Mise à jour le 10/07/2015 1 CODE ELECTORAL 2015

Mise à jour le 10/07/2015 1 CODE ELECTORAL 2015 Mise à jour le 10/07/2015 1 CODE ELECTORAL 2015 Calcul du Rapport de Parité H/F au 30 juin 2014 (hors licences Evènementielles) Ce rapport est calculé à partir du nombre de licences délivrées au 30 juin

Plus en détail

L EPU est administrée par un Conseil et dirigée par un Directeur. Elle comporte en outre une commission de choix des enseignants.

L EPU est administrée par un Conseil et dirigée par un Directeur. Elle comporte en outre une commission de choix des enseignants. STATUTS de l Ecole Polytechnique de l Université de Tours TITRE PREMIER : MISSIONS - STRUCTURES. Article premier : Missions. L École Polytechnique de l Université (EPU) de Tours est une école interne de

Plus en détail

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER.

Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. Union Professionnelle des Loueurs de Matériel de Chemin de Fer, en abrégé LOMATFER. NOUVEAUX STATUTS Dénomination et siège Article 1 Il est constitué une association professionnelle régie par la loi du

Plus en détail

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF)

Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Regroupement des écoles de pêche francophones (REPF) Statuts juridiques adoptés lors de l Assemblée générale constitutive et spéciale du Regroupement des écoles de pêche francophones», tenue à l Institut

Plus en détail

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S.

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. Nanterre (la "Société") REGLEMENT INTERIEUR Adopté, sous condition suspensive,

Plus en détail

RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LE CONSEIL DU LABORATOIRE EUROPÉEN DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE

RÈGLES DE PROCÉDURE POUR LE CONSEIL DU LABORATOIRE EUROPÉEN DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE Laboratoire Européen de Biologie Moléculaire European Molecular Biology Laboratory Europäisches Laboratorium für Molekularbiologie Langage originale: anglais Date: 20 novembre 2013 RÈGLES DE PROCÉDURE

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT et de GESTION des EAUX (SAGE) de la NAPPE de BEAUCE et ses MILIEUX AQUATIQUES ASSOCIES

SCHEMA D AMENAGEMENT et de GESTION des EAUX (SAGE) de la NAPPE de BEAUCE et ses MILIEUX AQUATIQUES ASSOCIES SCHEMA D AMENAGEMENT et de GESTION des EAUX (SAGE) de la NAPPE de BEAUCE et ses MILIEUX AQUATIQUES ASSOCIES REGLEMENT INTERIEUR de la COMMISSION LOCALE de l EAU adopté en séance le 1 er décembre 2000,

Plus en détail

RÈGLEMENT D'ORDRE INTÉRIEUR (approuvé par l'assemblée constituante du 15 juin 2015)

RÈGLEMENT D'ORDRE INTÉRIEUR (approuvé par l'assemblée constituante du 15 juin 2015) RÈGLEMENT D'ORDRE INTÉRIEUR (approuvé par l'assemblée constituante du 15 juin 2015) TITRE I. ORGANISATION DE LA FACULTÉ... 1 Article 1. Décanat et administration facultaire... 1 Article 2. Départements...

Plus en détail