2/8. Illustration 1. Captage du CO 2 après la combustion. Source: IFP 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2/8. Illustration 1. Captage du CO 2 après la combustion. Source: IFP 2010"

Transcription

1 Captage et stockage du CO 2 (CSC) Document connaissances de base, état: octobre Synthèse La technologie de captage et stockage du carbone (Carbon Capture and Storage, CCS en anglais) permet de réduire considérablement l'impact nocif sur le climat de la production d'énergie à partir de combustibles fossiles (charbon, gaz, pétrole). Divers procédés permettent aujourd'hui d'isoler le dioxyde de carbone avant ou après sa combustion, de le transporter et de le stocker à long terme dans des sites souterrains adéquats. Cette technologie est en priorité utilisée dans les centrales à énergie fossile, mais elle s opère également dans les processus industriels ou le secteur minier. Divers projets pilotes de captage et de stockage du CO 2 sont en cours de réalisation ou de planification dans le monde. En Allemagne, un certain nombre de projets pilotes CSC implantés dans de grandes centrales nationales ont été stoppés faute de législation sur le stockage final du dioxyde de carbone. En Suisse, des projets de recherche ont été lancés dans le but d'examiner les possibilités d'application de la technologie CSC à l'échelle du territoire. 2. Technologie La technique de captage et stockage du CO 2 englobe les trois domaines suivants: captage, transport et stockage géologique. Chacun fait l'objet d'une activité de recherche et développement distincte. 2.1 Captage Dans le domaine de la capture du CO 2, la recherche se concentre sur trois procédés: Post-combustion: captage après la combustion L'objectif du captage post-combustion (en anglais, post combustion capture) est d'extraire le CO 2 dilué dans les fumées de combustion. Ce procédé présente l'avantage de pouvoir s'intégrer aux centrales existantes sans nécessiter trop de modifications. L'extraction du CO 2 est le plus souvent réalisée à l'aide de solvants chimiques, principalement de la famille des acides aminés, mais d'autres méthodes sont aussi envisageables: absorption par cycle calcium, par cryogénie, au contact d'un absorbant solide ou encore à travers une membrane. 1 1 P. Broutin, How can we capture CO 2? IFP Energies nouvelles, Lyon, 2010 Hintere Bahnhofstrasse 10, Postfach, 5001 Aarau, Telefon , Fax ,

2 Illustration 1. Captage du CO 2 après la combustion. Source: IFP Oxy-combustion: combustion à l'oxygène pur L oxy-combustion (oxy-fuel combustion, en anglais) consiste à utiliser de l oxygène pur comme combustible à la place de l air. Les gaz d échappement sont alors constitués à plus de 90% de CO 2 et ne contiennent pas d'azote atmosphérique. Ne reste que la vapeur d'eau, qui peut facilement être éliminée par condensation. L'inconvénient de ce procédé est que la séparation préalable de l'oxygène pur par cryogénie est fortement énergivore, il faudrait y consacrer près de 15% de l'électricité produite dans la centrale. Illustration 2. Captage du CO 2 par combustion à l'oxygène pur. Source: IFP Pré-combustion: captage avant la combustion L'objectif du captage pré-combustion (en anglais, pre combustion capture) est de capter le CO 2 avant même sa combustion dans l'idée de le «décarboniser». Le combustible est ainsi converti à la source, par reformage à la vapeur (ou vapo-reformage) par exemple, en un gaz de synthèse composé essentiellement de monoxyde de carbone (CO) et d eau (H 2 O). La réaction du CO 2 avec l'eau donne de l'hydrogène et du dioxyde de carbone. Le CO 2 est capté et l'hydrogène porté à combustion avec de l'air, générant de la vapeur d'eau et de l'azote atmosphérique. Illustration 3. Captage du CO 2 avant la combustion. Source: IFP /8

3 2.2 Transport Pour transporter de grandes quantités de carbone, le système de conduites (pipelines) est la méthode la plus efficace 2. Au vu du grand savoir-faire industriel détenu en matière d'acheminement du gaz naturel et d'utilisation industrielle du CO 2, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Intergovernmental Panel on Climate Change, IPCC) estime que le transport de dioxyde de carbone peut être considéré comme un processus mature susceptible d'être introduit sur le marché 3. D'autres sources en revanche préconisent de poursuivre les recherches 4. En effet, dans l'optique de son transport et de son stockage consécutif, le CO 2 est en général comprimé, donc placé à l'état supercritique (liquide/gazeux). Il n'a d'ailleurs jusqu'à ce jour été que rarement acheminé en grandes quantités et sur de longues distances sous cette forme. 2.3 Stockage Le stockage du CO 2 peut être envisagé dans plusieurs types de formations géologiques. Les sites retenus doivent notamment être situés à une profondeur de plus de 800 m et être surmontés de couches rocheuses étanches. Trois possibilités de confinement sont en cours d'étude. La première concerne les aquifères salins profonds, à savoir des roches imprégnées d'eau salée et situées à grande profondeur. Ces formations, que l'on retrouve un peu partout sur la planète onshore et offshore, se caractérisent par une très forte porosité qui augmente leur capacité d'absorption du CO 2. La piste des gisements d'hydrocarbures épuisés (pétrole et gaz naturel) est suivie de près, car la capacité de stockage de ces réservoirs n'est plus à démontrer et ils ont déjà fait l'objet de nombreuses recherches sur de très longues périodes. De plus, cette solution présente un avantage supplémentaire: l'injection de CO 2 dans des champs gaziers et pétrolifères permet d'accroître leur rendement en facilitant leur extraction, une technique connue sous le nom de récupération assistée de pétrole/gaz (Enhanced Oil/Gas Recovery, en anglais). Le CO 2 pourrait enfin être injecté dans des veines de charbon inexploitables, avec pour effet de libérer le méthane et d'être adsorbé de manière sûre et durable par le charbon. Par rapport aux deux autres formations géologiques envisagées, cette solution présente toutefois un potentiel de stockage minime à l'échelle mondiale. La fixation minérale du CO 2 n'en est encore qu'à ses débuts. Le principe est le suivant: le CO 2 réagit avec des oxydes de calcium ou de magnésium pour former des carbonates, qui peuvent être stockés en toute sécurité sous forme solide. Le problème réside toutefois dans la lenteur de la cinétique de la réaction, qui devrait être accélérée dans un réacteur sans dépense d'énergie excessive L. Wallquist, M. Werner, Carbon dioxide Capture and Storage CCS, Studie zum Entwicklungsstand von CCS in der Schweiz, Office fédéral de l'environnement (OFEV), Berne, 2008 B. Metz et al., Carbon Dioxide Capture and Storage, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), Genève, 2005 L. Wallquist, M. Werner, Carbon dioxide Capture and Storage CCS, Studie zum Entwicklungsstand von CCS in der Schweiz, Office fédéral de l'environnement (OFEV), Berne, 2008 L. Wallquist, M. Werner, Carbon dioxide Capture and Storage CCS, Studie zum Entwicklungsstand von CCS in der Schweiz, Office fédéral de l'environnement (OFEV), Berne, /8

4 3. Coûts et pertes d'efficacité Les coûts des procédés classiques de captage du dioxyde de carbone contenu dans les rejets des grandes installations industrielles, tels qu'ils sont d'ores et déjà mis en œuvre au Japon notamment, sont estimés à 50 à 60 euros par tonne de CO 2. Le projet pilote mené à la centrale danoise d'elsam devrait permettre de réduire ces coûts de moitié, pour les abaisser à 20 à 30 euros par tonne de CO 2. 6 Le coût en capital requis pour des centrales au charbon ou au gaz est doublé en cas de recours à la filière CSC. 7 Le groupe suédois Vattenfall, l'un des principaux fournisseurs européens d'électricité et de chaleur, s'attendait à enregistrer une perte d'efficacité de l'ordre de 8% avec l'oxy-combustion. On espérait compenser les baisses de rendement par une optimisation des technologies traditionnelles utilisées dans les centrales afin de parvenir, d'ici 2020, à un taux d'efficacité global de l'ordre de 46%. D'après les calculs, les coûts induits par tonne de CO 2 non rejetée auraient dû être rentables, autrement dit, ils auraient dû être inférieurs aux coûts prévus pour l'obtention d'un certificat de réduction des émissions dans le cadre du système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre de l'union européenne. 8, 9 Le groupe allemand RWE, l'un des cinq premiers fournisseurs européens d'électricité et de gaz, projetait de construire une centrale à charbon moderne avec installation CSC intégrée, dans laquelle le charbon serait d'abord gazéifié et le CO 2 capté avant la combustion. Pour cette centrale de type IGCC-CCS, RWE tablait sur un taux d'efficacité de 37% dans l'hypothèse d'une mise en service à l'horizon Cette initiative pilote a toutefois été gelée suite au rejet du projet de loi sur le stockage du dioxyde de carbone Aspects écologiques du stockage du CO 2 L'enfouissement géologique du CO 2 comporte certains risques. Une étude réalisée par l'office fédéral de l'énergie (OFEN) met notamment en lumière les points suivants 12 : La modification des conditions de pression induite par l'injection de CO 2 dans le sous-sol pourrait accroître les risques sismiques, comme cela a été observé à Bâle fin 2006-début 2007, suite aux injections-tests d'eau à des fins de géothermie profonde. En cas de fuites, le CO 2 s'échappant des couches géologiques pourrait former des acides qui dissolvent les métaux lourds, avec un risque de pollution des nappes phréatiques. Des fuites importantes de CO 2 dans les sites de stockage pourraient provoquer une altération de la biodiversité en surface et dans la couche de terre proche de la surface. Suite à l'augmentation de sa densité, le CO 2 pourrait s'accumuler dans des cuvettes en surface terrestre et, en cas de forte concentration, représenter un danger y compris pour l'homme. L'injection de CO 2 dans des aquifères salins pourrait, dans certaines conditions, libérer de l'eau salée remontant dans les couches géologiques supérieures et polluant les nappes phréatiques. 6 7 P. Broutin, How can we capture CO 2? IFP Energies nouvelles, Lyon, 2010 Pöyry Management Consulting, Offre et demande en capacité de production flexible en Suisse, Association des entreprises électriques suisses (AES), Aarau, 2012 CEPE EPF 8 9 Vattenfall 10 CEPE EPF 11 RWE 12 L. Diamond et al., Studie zur Abschätzung des Potenzials für CO2-Sequestrierung in der Schweiz - Schlussbericht, Office fédéral de l'énergie (OFEN), Berne, /8

5 Ces risques pour l'environnement peuvent être minimisés en sélectionnant soigneusement les sites de stockage et en procédant à des analyses approfondies sur l'impact potentiel d'une fuite. Il convient également de mettre en place des réglementations nationales et des normes visant à sécuriser l'exploitation des lieux de stockage. Enfin, les sites en question doivent faire l'objet d'une surveillance à long terme et pendant la phase d'injection et après le scellement. 5. Projets pilotes CSC et expériences mondiales Différents projets pilotes de CSC sont en cours de réalisation ou de planification dans le monde. La plupart des expériences dans ce domaine proviennent des activités de récupération assistée du pétrole/gaz menées par l'industrie pétrolière. Illustration 4. Grands projets CSC en cours de planification et de réalisation à l'échelle mondiale (>1 Mt CO 2 p.a.). Source: AIE 2009 Il s est avéré critique, surtout en Allemagne, de faire accepter la technologie CSC par la population et en politique et de créer le cadre juridique nécessaire. 5/8

6 Les difficultés et la rentabilité manquante ont contraint Vattenfall et RWE, ainsi qu E.ON à geler les projets pilotes en Allemagne du Nord et de l Est Technologie CSC en Suisse Les procédés présentés dans ce rapport conviennent surtout pour des sources ponctuelles d'émission de grosses quantités de CO 2. Dans le cas de la Suisse, la question se poserait pour des cimenteries existantes ou d'éventuelles futures centrales thermiques à combustible fossile. 14 Une centrale à gaz à cycle combiné susceptible de remplacer une petite centrale nucléaire comme celle de Mühleberg génèrerait près de 1 Mt de CO 2 par an. D'un point de vue strictement géologique, le potentiel de stockage final du CO 2 dans des aquifères salins moyennement ou parfaitement adaptés est estimé en Suisse à 2680 Mt de CO 2. Ce chiffre a été fourni par les chercheurs de l'epfz, de l'epfl, de la FHNW, du PSI et de l'université de Berne dans le cadre du projet de recherche «Carma» 15, qui vise à déterminer si la filière CSC constitue une solution viable pour la Suisse et dans quelle mesure. Les résultats de ces travaux peuvent servir de base pour identifier les régions dans lesquelles il serait pertinent d'approfondir les recherches en vue d'identifier des potentiels techniques effectifs de stockage du CO 2. Illustration 5. Répartition géographique des sites de stockage adaptés d'un point de vue géologique pour la technologie CSC Vattenfall Cf. réponse du du Conseil fédéral à l'interpellation n «Séquestration de CO 2 en Suisse» Werner, Merz, Sutter, & Mazzotti, 2011 M. Werner et al., Geologische Speicherung von CO 2 in der Schweiz, TEC21 37/2011, pp , /8

7 7. Développement futur En Europe, le manque de transposition par les Etats membres de la directive européenne CSC pour créer un cadre réglementaire contraignant constitue pour l'instant un obstacle à la construction d'installations CSC. Le stockage final du CO 2 dans des couches rocheuses à grande profondeur (plus de 800 m sous terre) est réputé sûr, mais n'a pas encore été testé à long terme. En outre, la solution du stockage géologique du dioxyde de carbone n'est pas très bien acceptée dans les régions européennes concernées. Les travaux de recherche effectués sur des installations pilotes CSC implantées sur des grandes centrales thermiques à combustible fossile ont été en grande partie stoppés en 2010, notamment en Allemagne pourtant pionnière dans ce domaine, faute d'adoption d'une législation sur le stockage final du CO 2, qui justifierait pour les partenaires industriels la poursuite des projets pilotes initiés Bilan Aucune étude de potentiel détaillée n'a encore été réalisée sur le stockage final du CO 2 en Suisse. Des études géologiques préliminaires révèlent que la zone située dans le triangle Fribourg Olten Lucerne serait la plus prometteuse pour de plus amples recherches. 19 Il pourrait toutefois y avoir conflit d'intérêts avec de futurs projets de géothermie. Un recours significatif à la filière CSC paraît de toute façon sujet à caution pour des questions d'acceptation de cette nouvelle technologie. 17 Spiegel 18 Energate 19 Forschungsprogramm Kraftwerk 2020 & Carbon Capture & Storage (CCS) Überblicksbericht 2010, Office fédéral de l'énergie (OFEN), Berne, /8

8 9. Sources AES 2012 AIE 2009 CEPE EPF Energate IFP 2010 IPCC 2005 OFEN 2010 OFEN 2010a OFEV 2008 RWE Pöyry Management Consulting, Offre et demande en capacité de production flexible en Suisse, Association des entreprises électriques suisses (AES), Aarau, 2012 Carbon Capture and Sequestration Technology Roadmap, Agence internationale de l'énergie (AIE), Paris, (Center for Energy Policy and Economics, EPF Zurich, série de conférences sur le CO 2 et la production d'énergie) «Österreich will CCS verbieten» ( ), «Pilotprojekt wegen CCS-Gesetz vor dem Aus» ( ), «RWE gibt CO 2 -Einlagerung in Deutschland auf» ( ) P. Broutin, How can we capture CO 2? Ifp Energies nouvelles, Lyon, 2010 (disponible sous B. Metz et al., Carbon Dioxide Capture and Storage, Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), Genève, 2005 L. Diamond et al., Studie zur Abschätzung des Potenzials für CO 2 -Sequestrierung in der Schweiz Schlussbericht, Office fédéral de l'énergie (OFEN), Berne, 2010 Forschungsprogramm Kraftwerk 2020 & Carbon Capture & Storage (CCS) Überblicksbericht 2010, Office fédéral de l'énergie (OFEN), Berne, 2010 L. Wallquist, M. Werner, Carbon dioxide Capture and Storage CCS, Studie zum Entwicklungsstand von CCS in der Schweiz, Office fédéral de l'environnement (OFEV), Berne, (centrale IGCC-CCS) Spiegel «Bundesrat verhindert Gesetz zur CO 2 -Entsorgung» ( ) Vattenfall Vattenfall 2013 Werner M. Werner et al., Geologische Speicherung von CO 2 in der Schweiz, TEC21 37/2011, pp , /8

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp Septembre 2005 Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp L'IFP inscrit les travaux sur la réduction des émissions de CO 2 au cœur de ses programmes de recherche. La stratégie de l'ifp

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Piegeage et stockage du CO 2

Piegeage et stockage du CO 2 Piegeage et stockage du CO 2 Résumé du rapport spécial du GIEC, le Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat Un résumé réalisé par: LE PIÉGEAGE ET STOCKAGE DU DIOXYDE DE CARBONE (PSC)

Plus en détail

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON P.1/11 Sommaire Préambule... 3 1. Politique sectorielle... 4 1.1 Objectif... 4 1.2 Portée...

Plus en détail

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE

CORRIGE. CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE Thème : L eau CHAP 04-ACT PB/DOC Electrolyse de l eau 1/12 Domaine : Eau et énergie CORRIGE 1. ALIMENTATION ELECTRIQUE D'UNE NAVETTE SPATIALE 2.1. Enoncé L'alimentation électrique d'une navette spatiale

Plus en détail

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles.

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Date : 19/09/2012 NOM / Name SIGNATURE Etabli / Prepared Vérifié / Checked Approuvé /Approved G J-L & R-SENE R.SENE R.SENE Sommaire 1.

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Radosław Tarkowski, Barbara Uliasz-Misiak 1. Le stockage souterrain : une solution pour le dioxyde de carbone 2

Radosław Tarkowski, Barbara Uliasz-Misiak 1. Le stockage souterrain : une solution pour le dioxyde de carbone 2 Radosław Tarkowski, Barbara Uliasz-Misiak 1 Le stockage souterrain : une solution pour le dioxyde de carbone 2 Introduction On considère de plus en plus souvent le dioxyde de carbone comme la principale

Plus en détail

VAlorisation et Stockage du CO 2. Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire

VAlorisation et Stockage du CO 2. Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire VAlorisation et Stockage du CO 2 Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire Gilles Munier Directeur Général gmu@geogreen.fr Projet cofinancé par:

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

Energie éolienne. 1. Synthèse. 2. Situation actuelle en Suisse et dans le monde

Energie éolienne. 1. Synthèse. 2. Situation actuelle en Suisse et dans le monde Energie éolienne Document connaissances de base, état: septembre 2013 1. Synthèse Si l énergie éolienne dispose en Europe d un fort potentiel de mise en œuvre, en Suisse, les possibilités d approvisionnement

Plus en détail

REDRAWING MAP. World Energy Outlook Special Report RÉSUMÉ REDÉFINIR LES CONTOURS DU DÉBAT ENERGIE-CLIMAT. French translation

REDRAWING MAP. World Energy Outlook Special Report RÉSUMÉ REDÉFINIR LES CONTOURS DU DÉBAT ENERGIE-CLIMAT. French translation REDRAWING THE ENERGY-CLIMATE MAP World Energy Outlook Special Report French translation RÉSUMÉ REDÉFINIR LES CONTOURS DU DÉBAT ENERGIE-CLIMAT Édition spéciale du World Energy Outlook AGENCE INTERNATIONALE

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire?

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire? Quel avenir pour lénergie l énergie nucléaire? Origine de l énergie nucléaire État critique du réacteur Utilité des neutrons retardés Quel avenir pour le nucléiare? 2 Composant des centrales nucléaires

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

L'ABC. Le gaz naturel

L'ABC. Le gaz naturel Le gaz naturel Composition SAVIEZ-VOUS QUE? Le pourcentage exact de méthane dans le gaz naturel varie légèrement d'un endroit à l'autre. Dans le réseau de distribution du Québec, il y a 95,4 % de méthane.

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

Reforme de la Fiscalité Environnementale

Reforme de la Fiscalité Environnementale Reforme de la Fiscalité Environnementale Une formation axée sur la pratique pour les décideurs? Responsables de l'administration, des conseillers et des représentants des ONG Page 1 Reforme de la Fiscalité

Plus en détail

Electricité, santé et environnement: le projet DECADES

Electricité, santé et environnement: le projet DECADES Electricité, santé et environnement: le projet DECADES Mise à jour d'un projet interorganisations proposant le schéma d'une évaluation comparative des options et stratégies de production d'électricité

Plus en détail

Travaux dirigés de géographie économique TD 12 : Géographie économique de la transition énergétique en Allemagne

Travaux dirigés de géographie économique TD 12 : Géographie économique de la transition énergétique en Allemagne Université Paris IV L1GEECOT Travaux dirigés de géographie économique TD 12 : Géographie économique de la transition énergétique en Allemagne Questions 1. Quelle est la ressource mobilisée aujourd hui

Plus en détail

Le réchauffement climatique, c'est quoi?

Le réchauffement climatique, c'est quoi? LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le réchauffement climatique, c'est quoi? Le réchauffement climatique est l augmentation de la température moyenne à la surface de la planète. Il est dû aux g az à effet de serre

Plus en détail

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France Olivier Laguitton Saint Etienne, le 18 février 2013 Contenu de la présentation Le contexte du développement durable Passage en revue de la législation

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Ce document illustrera comment cette réussite est arrivée, il est composé des parties suivantes : 1. Qu'est

Plus en détail

Le stockage géologique du CO 2

Le stockage géologique du CO 2 Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables Le stockage géologique du CO 2 Les solutions IFP Energies nouvelles pour un déploiement

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Le changement climatique et le recours nécessaire au stockage géologique du CO 2... 4

Le changement climatique et le recours nécessaire au stockage géologique du CO 2... 4 Sommaire Le changement climatique et le recours nécessaire au stockage géologique du CO 2............................ 4 1. Où peut-on stocker le CO 2 et en quelle quantité?............................................................

Plus en détail

La FSESP se félicite de l'occasion qui lui est donnée d'apporter sa contribution au débat et de suggérer certains changements.

La FSESP se félicite de l'occasion qui lui est donnée d'apporter sa contribution au débat et de suggérer certains changements. EUROPEAN FEDERATION OF PUBLIC SERVICE UNIONS RUE ROYALE 45 1000 BRUSSELS TEL: 32 2 250 10 80 FAX : 32 2 250 10 99 E-MAIL : EPSU@EPSU.ORG Position de principe de la FSESP sur la proposition de la Commission

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIES

SCIENCES TECHNOLOGIES R essources MICHEL WAUTELET SCIENCES TECHNOLOGIES et SOCIÉTÉ Questions et réponses pour illustrer les cours de sciences De Boeck Introduction générale 5 Sciences, technologies, société 1. Quels sont les

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

Technique de pointe. Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire

Technique de pointe. Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire Technique de pointe Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire Concernant les installations photovoltaïques destinées aux particuliers, jusqu à présent il n a pas été fait de distinction en

Plus en détail

L eau pour l électricité

L eau pour l électricité À l instar du néologisme américain Watergy, qui met en exergue les liens intrinsèques entre la production d énergie et l eau, et par réciprocité ceux qui lient la production d eau et l énergie, l Eaunergie

Plus en détail

Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité

Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité Rôle des centrales de pompage-turbinage dans l approvisionnement en électricité Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Contrairement aux simples centrales à accumulation, les centrales

Plus en détail

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire 1 Préparation de l eau chaude sanitaire 2 1) Différents systèmes de production A Chaudière combinée

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Centrale électrique hybride ENERTRAG. Centrale électrique hybride. Description succincte

Centrale électrique hybride ENERTRAG. Centrale électrique hybride. Description succincte ENERTRAG Centrale électrique hybride Description succincte Centrale électrique hybride «La vie des citoyennes et citoyens changera dans les années à venir, de sorte que nous vivions en étant plus économes

Plus en détail

carburant au soleil et à l'eau Premiers essais d'une voiture s I.

carburant au soleil et à l'eau Premiers essais d'une voiture s I. L'ExPless arc fr _ La Palestine veut être reconnue lie, en tent qu'eut per l'onu s I. Seite: 1 Fläche: 12'937 mm² Premiers essais d'une voiture carburant au soleil et à l'eau MARIN Une voiture à hydrogène

Plus en détail

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships.

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships. les pneus sont sécuritaires LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Réutiliser un vieux pneu dans un Earthship, où il devient une ressource utile et passe le reste de son temps dans

Plus en détail

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu Extinction Choisissez votre système d extinction Qu'est-ce qu'un système d extinction? Dans un système de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Pourquoi l'écologie industrielle?

Pourquoi l'écologie industrielle? Pourquoi l'écologie industrielle? La société actuelle est basée sur une économie de type linéaire, c est-à-dire que nous consommons à outrance des ressources, que nous considérons comme illimitées, mais

Plus en détail

Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire. Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie

Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire. Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie Les enjeux de l'énergie Place du nucléaire Olivier Appert, Président d'ifp Energies nouvelles Président du Conseil Français de l'energie L'énergie est revenue ces dernières années au premier plan des préoccupations

Plus en détail

Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat

Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat Étude sur un système de crédits d'émissions négociables pour les voitures neuves Un système bonus-malus à valeur cible pour mieux protéger le climat Les émissions de CO 2 des voitures neuves se maintiennent

Plus en détail

IFP School. www.ifp-school.com. S'ouvrir de nouveaux horizons. École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations

IFP School. www.ifp-school.com. S'ouvrir de nouveaux horizons. École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations IFP School S'ouvrir de nouveaux horizons École d'application dans les domaines de l'énergie et des motorisations www.ifp-school.com Transition énergétique demande énergétique mondiale : mieux utiliser

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie «La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie Kurt Rohrbach, Président de l Association des entreprises électriques

Plus en détail

Maximum Yield Technology. Maximum Yield Technolog technologie à rendement maximal

Maximum Yield Technology. Maximum Yield Technolog technologie à rendement maximal MYT Business Unit Zweckverband Abfallbehandlung Kahlenberg (ZAK) Bergwerkstraße 1 D-77975 Ringsheim Téléphone : +49 (0)7822 8946-0 Télécopie : +49 (0)7822 8946-46 E-mail : info@zak-ringsheim.de www.zak-ringsheim.de

Plus en détail

Autonome en énergie, la maison du futur

Autonome en énergie, la maison du futur Autonome en énergie, la maison du futur Pour les sources d'énergie fluctuantes telles que le photovoltaïque (PV), la synchronisation entre production et consommation n'est que partiellement possible. Des

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Programme nucléo-énergétique du Brésil

Programme nucléo-énergétique du Brésil Programme nucléo-énergétique du Brésil Les études faites par le gouvernement brésilien sur la situation énergétique du pays pour les 25 ou 30 années à venir montrent que les centrales hydroélectriques

Plus en détail

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement Des modules d une filière (Master) dans le domaine «La gestion de l environnement et des déchets industrielles» L exemple de l Allemagne Otto Schmidt En RFA, l Autriche et la Suisse allemande: Des Masters

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Le stockage chimique de l'énergie : développement d'une filière hydrogène ou renforcement de la filière méthane?

Le stockage chimique de l'énergie : développement d'une filière hydrogène ou renforcement de la filière méthane? AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE Le Conseiller à l'energie Atomique et aux Energies Alternatives CEA/EC/JCP/12-001 Berlin, le 24 janvier 2012 Le Conseiller pour la Science et la Technologie SST/EC/NC/12-011

Plus en détail

L Allemagne championne des énergies propres?

L Allemagne championne des énergies propres? L Allemagne championne des énergies propres? La chancelière allemande a tranché, l Allemagne sera la première grande puissance industrielle européenne à sortir du nucléaire. Et ceci rapidement puisque

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Blackout électrique. 1. Synthèse. 2. Historique et principales pannes en Suisse

Blackout électrique. 1. Synthèse. 2. Historique et principales pannes en Suisse Blackout électrique Document connaissances de base, état: avril 2014 1. Synthèse Le blackout est une panne d électricité de grande envergure touchant un très grand nombre de personnes. Il n y a jamais

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 19/03/2010 DRS-08-95145-11842B

RAPPORT D ÉTUDE 19/03/2010 DRS-08-95145-11842B RAPPORT D ÉTUDE 19/03/2010 DRS-08-95145-11842B Etat des connaissances sur les risques liés au stockage géologique du CO 2 Rapport n 1 : les risques en phase d injection Etat des connaissances sur les

Plus en détail

La voiture électrique. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

La voiture électrique. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque La voiture électrique Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque I) Introduction II) Composition et Fonctionnement d une voiture électrique III) Gros plan sur les Batteries IV) Conclusion

Plus en détail

La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes

La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes Yves Pothier DREAL Rhône-Alpes 21/11/2014 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale de l'environnement,

Plus en détail

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Un résumé du Guide Scope 2 du Greenhouse Gas Protocol Rédigé par le Secrétariat EKOénergie, janvier 2015 Ce résumé existe en plusieurs

Plus en détail

Guide Dell Alimentation et refroidissement

Guide Dell Alimentation et refroidissement A Refroidissement A Refroidissement A Refroidissement A Guide Dell Refroidissement A et refroidissement efroidissement PLUS D'INFORMATIQUE Une stratégie intelligente de gestion de la consommation POUR

Plus en détail

Qu'est-ce que la biométhanisation?

Qu'est-ce que la biométhanisation? Qu'est-ce que la biométhanisation? La biométhanisation consiste en une série d'opérations de dégradations biologiques de matières organiques qui se produisent en l'absence d'oxygène. Les produits résultants

Plus en détail

Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard

Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard Contenu 1. Définitions et leur évolution 2. Cadre énergétique global, européen et Suisse 3. Evolution du marché des PAC géothermiques et projets de stockage

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

Panorama de la recherche au BRGM sur le stockage géologique de CO2

Panorama de la recherche au BRGM sur le stockage géologique de CO2 Panorama de la recherche au BRGM sur le stockage géologique de CO2 81 eme congrès de l'acfas Le BRGM: service géologique français Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est l'établissement

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière

Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière L'impact des biocarburants sur l'effet de serre Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 9, Numéro 5, 296-8, Septembre - Octobre 2002, La filière Auteur(s) : Etienne POITRAT, ADEME (Agence de l'environnement

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Prévention des intoxications Entretien des chaudières

Prévention des intoxications Entretien des chaudières Journée Information «Monoxyde de Carbone» 18 juin 2012 Clermont-Ferrand Prévention des intoxications Entretien des chaudières Textes réglementaires et pratiques des professionnels Ministère de l'écologie,

Plus en détail

France Telecom SA. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012

France Telecom SA. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012 France Telecom SA Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : France Telecom SA Code NAF : 6110Z / Télécommunications filaires

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

L'hydrogène : solution pour des transports automobiles inscrits dans une politique de durabilité?

L'hydrogène : solution pour des transports automobiles inscrits dans une politique de durabilité? L'hydrogène : solution pour des transports automobiles inscrits dans une politique de durabilité? 1 Introduction Grandjean Jonathan, L3 Géosciences, Jonathan.Grandjean-Dias@e.ujf-grenoble.fr Daly James,

Plus en détail

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES

EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES Questionnaire EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES SCP 4010-2 LE NUCLÉAIRE, DE L'ÉNERGIE DANS LA MATIÈRE /263 FORME C Version corrigée: Équipe sciences LeMoyne d'iberville, septembre 2006. QUESTION 1 (5 pts) 1. La

Plus en détail

LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE?

LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE? LES CHAUFFERIES COLLECTIVES AU BOIS : QUELS POINTS DE VIGILANCE? Jean-Pierre SAWERYSYN 1 Matthieu OGET 2 Corinne SCHADKOWSKI 3 Judith TRIQUET 3 1 Professeur honoraire de l Université de Lille I, vice-président

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

Solutions de mesure pour le raffinage

Solutions de mesure pour le raffinage Solutions de mesure pour le raffinage Débitmétrie et densimétrie de précision Les meilleures des mesures en ligne «Il est difficile de répondre à la demande de façon efficace, économique et responsable.»

Plus en détail

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement

Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement Quelques chiffres clés de l énergie et de l environnement GSE 2011-2012 I.1 Que représente : - 1 kcal en kj? : 1 kcal = 4,187 kj - 1 frigorie (fg) en kcal? : 1 fg = 1 kcal - 1 thermie (th) en kcal? : 1

Plus en détail

Les hydrocarbures non conventionnels : évolution ou révolution?

Les hydrocarbures non conventionnels : évolution ou révolution? Depuis maintenant quelques années, les hydrocarbures non conventionnels prennent une place grandissante dans l'approvisionnement mondial en hydrocarbures. Est-ce une révolution ou une évolution normale?

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

RÉDUIRE LES EFFETS DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES SUR L ENVIRONNEMENT

RÉDUIRE LES EFFETS DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES SUR L ENVIRONNEMENT DIRCTION D LA COMMUNICATION CORPORAT D O S S I R D PRSS Lyon / Mars 2013 RÉDUIR LS FFTS DU TRANSPORT ROUTIR D MARCHANDISS SUR L NVIRONNMNT Pour réduire les effets sur l environnement tout au long du cycle

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

Économiser l Électricité

Économiser l Électricité Économiser l Électricité c est simple Document réalisé par l Agence Régionale Pour l Environnement Midi-Pyrénées Agence Régionale Pour l Environnement Midi-Pyrénées Observatoire Régional de l Énergie Midi-Pyrénées

Plus en détail

La fin (annoncée) des énergies fossiles

La fin (annoncée) des énergies fossiles La fin (annoncée) des énergies fossiles Consommation annuelle et prévisions Pétrole, la production et la demande Avantages et utilisation du pétrole Réserves mondiales de pétrole et gaz naturel La fin

Plus en détail

LA MAISON ECOCITOYENNE ITINERANTE

LA MAISON ECOCITOYENNE ITINERANTE LA MAISON ECOCITOYENNE ITINERANTE LIVRET D'ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE Passer de citoyen témoin à citoyen acteur en intégrant la préservation de l environnement au quotidien, c est utile et c est possible

Plus en détail

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU GUIDE de L ÉCO CITOYEN au BUREAU SUIVEZ LE GUIDE...................................................................... p.03 QUELS BESOINS, QUELS IMPACTS? ce qui est consommé ce qui est rejeté > Transport

Plus en détail

APPEL À PROJETS POUR LA MISE EN PLACE DE PROGRAMMES D INFORMATION, DE FORMATION ET D INNOVATION EN FAVEUR DE LA MAÎTRISE DE LA DEMANDE ÉNERGÉTIQUE

APPEL À PROJETS POUR LA MISE EN PLACE DE PROGRAMMES D INFORMATION, DE FORMATION ET D INNOVATION EN FAVEUR DE LA MAÎTRISE DE LA DEMANDE ÉNERGÉTIQUE APPEL À PROJETS POUR LA MISE EN PLACE DE PROGRAMMES D INFORMATION, DE FORMATION ET D INNOVATION EN FAVEUR DE LA MAÎTRISE DE LA DEMANDE ÉNERGÉTIQUE PRÉVUS À L'ARTICLE L. 221-7 DU CODE DE L'ÉNERGIE 1/10

Plus en détail

Etat de l'éolien en France et en Allemagne

Etat de l'éolien en France et en Allemagne AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE POUR LA SCIENCE ET LA TECHNOLOGIE Le Conseiller pour la Science et la Technologie SST/AB/hb/07-217 Berlin, le 22 novembre 2007 Etat de l'éolien en France et en

Plus en détail