Chapitre 2 : Présentation du programme et appréciation de ses impacts

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 2 : Présentation du programme et appréciation de ses impacts"

Transcription

1 Chapitre 2 : Présentation du programme et appréciation de ses impacts 1. La notion de programme L'Historique et les raisons du choix du programme Caractéristiques générales du programme Première liaison : Sartrouville - Noisy-Le-Sec Deuxième liaison : Pontoise-Le Bourget Analyse de l état initial et des impacts et mesures d accompagnement du programme Analyse de l état initial Le milieu physique Milieu naturel Les territoires traversés, le paysage, le patrimoine culturel, l urbanisme réglementaire et les risques industriels et technologiques Analyse des principaux impacts et mesures d accompagnement Les impacts localisés des éléments du programme Les impacts cumulés des éléments du programme

2 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIA- TION DE SES IMPACTS Le présent chapitre constitue l'appréciation des impacts du programme de la. Le programme est constitué de deux liaisons : Sartrouville - Noisy-Le-Sec et Pontoise - Le Bourget. La branche allant jusqu'à Roissy n'est pas considérée ici, car sa réalisation n'a pas été décidée par le Syndicat des Transports d'ile-de-france (STIF, autorité organisatrice des transports en Ile-de-France). Les études de la liaison Pontoise - Le Bourget sont aujourd'hui peu avancées. Nous nous limiterons dans ce chapitre à apprécier les impacts du programme sur cette branche et à synthétiser les principales conclusions de l'étude d'impact de la liaison Sartrouville - Noisy-Le-Sec. L'appréciation des impacts du programme est destinée à mettre à disposition du public une vision des impacts environnementaux et en particulier les impacts cumulatifs liés à la réalisation échelonnée dans le temps de l ensemble du programme. 1. La notion de programme L'article 2 du décret n du 12 octobre 1977 relatif aux études d'impact stipule que : «lorsque la réalisation du programme de travaux est échelonnée dans le temps, l'étude d'impact de chacune des phases de l'opération doit comporter une analyse des impacts de l'ensemble du programme». La circulaire n du 27 septembre 1993 précise un certain nombre de points de cet article du décret et notamment la notion de programme échelonné dans le temps : «le fractionnement dans le temps de la réalisation d'un programme de travaux concerne en général, des travaux de même nature qui, notamment pour des raisons de financement, sont réalisés sur une période plus ou moins longue». Cette circulaire indique également : «au travers de cette exigence nouvelle, il s'agit donc pour le maître d'ouvrage, de fournir, à chaque étape de l'opération, outre l'étude d'impact complète liée à la phase des travaux pour laquelle est demandée une déclaration d'utilité publique, une appréciation des impacts de l'ensemble de l'opération. La présentation de l'appréciation des impacts d'un programme de travaux suppose bien entendu que le programme soit connu et que le projet soumis à l'enquête publique soit replacé dans son contexte global. L'appréciation des impacts du programme devra donc être accompagnée d'une présentation générale du programme des travaux, de ses objectifs, de son phasage, et, s'il y a lieu, du rappel des étapes antérieures, des problèmes rencontrés et du degré d'avancement de leur réalisation». L'objet de ce chapitre est donc de présenter le programme des travaux dans lequel s'inscrit le projet de la liaison entre Sartrouville et Noisy-Le-Sec. 2. L'Historique et les raisons du choix du programme Dans un contexte où les déplacements de banlieue à banlieue représentent 70% du total des déplacements quotidiens en Ile-de-France et où le développement régional se joue pour beaucoup en Grande Couronne, le réseau ferré, organisé en étoile pour les déplacements Paris banlieue, doit s adapter. Suite à ce constat, partagé par tous les acteurs territoriaux, sociaux et économiques, le Schéma Directeur de l Ile-de-France a identifié comme prioritaire le développement des rocades et tangentielles ferrées de transport collectif de voyageurs. Dès 1984, une rocade nord est envisagée entre Sartrouville et Fontenaysous-Bois avec le double objectif de relier des sites à vocation économique, universitaire et résidentielle et de réaliser un maillage avec les liaisons ferrées radiales. En 1992, la SNCF et le Conseil Général du Val-d Oise réalisent une étude de liaison départementale dite «Trans-Val d Oise» entre les deux pôles majeurs que sont l agglomération nouvelle de Cergy-Pontoise et la plate-forme aéroportuaire de Roissy - Charles de Gaulle. Maillant les RER B, C et D, elle est étudiée dans le cadre de la préparation du Schéma Directeur de l Ile-de- France (SDRIF). Le SDRIF de 1994 intègre la réalisation des rocades et tangentielles ferrées : «Afin d offrir d autres parcours évitant la zone centrale, des liaisons ferrées en tangentielle et en rocade seront réalisées ou réservées dans une optique de prévoyance». Cette proposition est suivie par une étude plus large, menée par l Institut d Aménagement et d Urbanisme de la Région Ile-de-France (IAURIF) reprenant toutes les liaisons Tangentielles autour de l agglomération. Ce réseau de rocades est nommé LUTECE (Liaison Utilisation Tangentielle En Couronne Extérieure). Il comprend alors quatre liaisons : > (deux liaisons) : Sartrouville Noisy-Le-Sec (28km) et Pontoise Roissy (30 km), > Tangentielle Ouest : Achères Massy (44 km), > Tangentielle Sud : Massy Corbeil-Essonnes, > Tangentielle Est : Roissy Torcy - Sénart (53 km). Une étude de phasage du réseau LUTECE, réalisée par l IAURIF, avait pour objectif de comparer les solutions, en fonction des destinations possibles mais aussi sur le plan démographique, socio-économique, technique et en terme de potentiel de trafic. Pour la, l analyse comparative a étudié 9 terminus (voir carte des Tangentielles). Cinq de ces terminus concernent le projet actuel : Sartrouville, Pierrefitte-Stains, Stains, Le Bourget, Noisy-Le-Sec. Associés aux autres gares, ceux-ci ont permis de construire et d étudier 16 scénarii de liaisons possibles. Les liaisons complètes de la : > Pontoise / Roissy / Marne-la-Vallée Val d Europe (projet SDRIF), > Sartrouville / Noisy-Le-Sec, > Pontoise/ Roissy 2 et Sartrouville/ Noisy-Le-Sec. Les liaisons ayant comme origine Pontoise ou Sartrouville : Origine Pontoise Sartrouville [1] Heure de pointe du matin Destination Stains Pierrefitte Le Bourget Noisy-Le-Sec Stains Pierrefitte Le Bourget (8 trains en hpm [1] ) Le Bourget (4 trains en hpm [1] ) 37

3 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIATION DE SES IMPACTS Les liaisons combinées ayant comme origine Pontoise et Sartrouville : > Pontoise Pierrefitte et Sartrouville Pierrefitte ; > Pontoise Le Bourget et Sartrouville Le Bourget ; > Pontoise Le Bourget et Sartrouville Noisy-Le-Sec; > Pontoise Roissy Charles-de-Gaulle 2 et Sartrouville Stains ; > Pontoise Roissy Charles-de-Gaulle 2 et Sartrouville Le Bourget. Les conclusions de l étude de l IAURIF sur la sont : > retenir, dans une première étape, les scénarii qui associent les deux branches ayant les meilleurs bilans socio-économiques ; > dans une deuxième étape, étudier la réalisation de la liaison directe avec Roissy, qui double le niveau d investissement pour un intérêt socioéconomique moindre. Ainsi le scénario Sartrouville-Noisy-Le-Sec et Pontoise-Le Bourget (Roissy) a été choisi comme étant celui qui offrait le meilleur rapport coûts/avantages, tout en restant dans une fourchette d investissements réaliste. La est ainsi scindée historiquement en deux étapes de réalisation : > une première étape, en deux phases : - une première liaison offrant une desserte directe de 28 km entre Sartrouville et Noisy-Le-Sec ; - une deuxième liaison directe de 30 km entre Pontoise et Le Bourget. > une deuxième étape, Pontoise - Roissy, permettant une relation directe avec l aéroport par une ligne nouvelle se raccordant à la ligne de Grande Ceinture dans le secteur de Stains (voir la carte ci-contre). Les Tangentielles sont inscrites au 12 ème Contrat de Plan Etat-Région 2000/2006 de l Ile-de-France, qui précise que «les collectivités locales publiques poursuivront l extension des réseaux, en donnant la priorité aux lignes de rocades». Il prévoit que les tangentielles doivent répondre à plusieurs objectifs d efficacité et d amélioration du service de transport public par : > une vitesse commerciale proche de celle des RER les plus rapides, de l ordre de 60 km/h, > le maillage des quatre cinquièmes du réseau ferré régional d Ile-de- France, > les trois quarts de la population francilienne potentiellement concernée, > une insertion dans l environnement et un phasage de mise en œuvre facilitée dans la mesure où les raccordements étudiés s inscrivent dans des sites ferroviaires existants, > une mise en œuvre de pôles d échange performants où la complémentarité des modes de transport (train, voiture, bus et tramway dans certains cas) sera mise en avant, s appuyant autant que possible sur des gares existantes. Les tangentielles et les terminus étudiés pour la Source : IAURIF, étude du phasage du réseau LUTECE 38

4 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIA- TION DE SES IMPACTS Le contrat de plan Etat-Région précise concernant la : «L État et la Région engageront la réalisation du réseau de lignes ferrées à grand gabarit, baptisées Tangentielles, entre les principaux pôles de la Grande Couronne. La entre Sartrouville et Noisy-Le-Sec sera engagée de façon significative. Le montant inscrit pour la Tangentielle Nord entre Sartrouville et Noisy-Le-Sec est de millions de francs (335,4 millions d Euros) dont millions de Francs (224 millions d Euros) pour l état et la région et 400 millions de francs (61 millions d Euros) pour les collectivités locales». Définition du programme Le programme de l opération faisant l objet du présent dossier d enquête publique correspond à l étape 1 de la, définie ci-dessus, c est-à-dire aux deux liaisons directes : Sartrouville - Noisy-Le-Sec et Pontoise - Le Bourget. Définition du projet Le projet faisant l objet du présent dossier d enquête publique correspond à la liaison 1 de cette étape 1, c est-à-dire à la desserte directe entre Sartrouville et Noisy-Le-Sec, desserte inscrite au contrat de plan Etat-Région La réalisation du projet Sartrouville Noisy-Le-Sec sera elle-même phasée dans le temps, commençant par la mise en service du tronçon Epinay-sur-Seine - Le Bourget. Programme de la Source : RFF 39

5 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIATION DE SES IMPACTS 3. Caractéristiques générales du programme 3.1. Première liaison : Sartrouville - Noisy-Le-Sec De Sartrouville à Noisy-Le-Sec, deux voies dédiées aux voyageurs sont créées parallèlement aux deux voies actuelles exploitées principalement pour le fret. Cette tangentielle est en correspondance avec 5 lignes RER, les lignes SNCF Transilien de Paris Saint-Lazare et Paris Nord, ainsi qu'avec des lignes de bus et de Tramway. La s'inscrit dans un territoire déjà très structuré et son principe de base est de s'y insérer de la façon la plus harmonieuse possible, en préservant au maximum le bâti existant afin de répondre aux attentes des franciliens, des voyageurs, des riverains, des acteurs économiques. Le choix du train léger, au gabarit réduit, relève de ce principe, tout comme la volonté affichée de réduire au maximum les nuisances sonores (en particulier via la suppression des points noirs bruit dus au trafic fret) avec la construction d'écrans acoustiques. La Tangentielle permet de desservir 8 gares existantes du réseau Ile-de- France et de créer 6 nouvelles gares. Les gares de maillage sont réorganisées en fonction des nouveaux échanges pour raccourcir au maximum les cheminements et tenir compte des nouveaux flux de voyageurs. Tous les passages à niveau routiers et piétons sont supprimés et remplacés par des ouvrages dénivelés. Le tracé et le profil en long : D'une façon générale, les pentes sont similaires au profil actuel de la Grande Ceinture afin d'insérer au mieux le projet. Les pentes peuvent atteindre 60, sur une longueur réduite afin de limiter les coûts et les impacts. L'option retenue repose sur une vitesse maximale de 100km/h. La plate-forme est constituée de : > 2 voies actuelles de la Grande Ceinture réservées au fret ; > 2 voies réservées au trafic voyageurs avec gabarit réduit et charge à l'essieu réduite ; > 2 pistes latérales et 1 piste médiane réservée au personnel ; > des files de poteaux caténaires ; > des fossés de collecte des eaux pluviales ; > des caniveaux pour les câbles. La largeur courante de la plate-forme (voies Grande Ceinture et Tangentielle) est de 18 mètres environ, avec possibilité de diminuer localement cette largeur en cas de fortes contraintes d'insertion. Les installations de traction électrique sont alimentées en Volt alternatif monophasé. D'autres systèmes d'alimentation électrique pourront être examinés lors des études ultérieures, afin d'aboutir à un choix optimisé. Les infrastructures sont conçues pour supporter une charge à l'essieu de l'ordre de 13 tonnes. La masse à l'essieu maximale sera fixée définitivement à l'issue des études de définition du matériel roulant. Les eaux de pluie sont collectées le long des voies nouvelles par des dispositifs de drainage. En fonction des débits acceptés pour les rejets dans les réseaux urbains, des ouvrages de rétention seront nécessaires. Les études d'avant-projet permettront leur localisation et leur dimensionnement Deuxième liaison : Pontoise-Le Bourget Conçue en articulation avec la liaison précédente, cette deuxième liaison concerne donc le tronçon Pontoise - Le Bourget. Un matériel roulant de même type que celui de la première liaison assurera les dessertes au quart d'heure en heure de pointe. De Pontoise à Epinay-sur- Seine, il circulera sur le RER C. Le cas échéant, si le matériel prévu pour la liaison Sartrouville - Noisy-Le-Sec est amené à assurer également les liaisons Pontoise - Le Bourget, des dispositifs spécifiques devront être mis en place pour combler les lacunes horizontales entre les caisses à gabarit réduit et les quais des gares existantes du RER C. Le raccordement d'epinay-sur-seine entre le RER C et la se fera par des ouvrages dénivelés. Les passages à niveau sur le RER C sont en cours de suppression. Ils ne font donc pas partie du projet. D'Épinay-sur-Seine à Noisy-Le-Sec, les trains de la tangentielle circuleront sur les deux voies dédiées créées initialement. La bifurcation de Liesse, sur la ligne Achères - Creil, empruntée par le trafic fret, nécessitera également la réalisation d'un nouveau pont-route (pour le franchissement de la RN184) au-dessus des nouvelles voies, et d'un autre pont-route pour le chemin de Saint-Ouen-L'Aumône (qui est dévié). La suppression des passages à niveau 6 et 7 de Franconville ainsi que la deuxième phase du projet Ermont - Saint-Lazare sont considérées comme réalisées. 4. Analyse de l état initial et des impacts et mesures d accompagnement du programme 4.1. Analyse de l état initial L aire d étude de l état initial du programme se compose d une bande de mètres de part et d autre des deux liaisons. L analyse de l état initial présentée dans ce chapitre porte donc sur une aire d étude de mètres de part et d autre de la grande Ceinture entre Sartrouville et Noisy-Le-Sec d une part et la ligne C du RER entre Pontoise et Epinay-sur-Seine d autre part. L aire d étude autour du tronçon commun Epinay-sur-Seine Le Bourget étant déjà intégrée dans l aire d étude correspondant à la liaison Sartrouville Noisy-Le-Sec (objet de la présente étude d impact), la cartographie du paragraphe 4 ne présente l aire d étude qu entre Pontoise et Epinay-sur- Seine. Pour le tronçon Epinay-sur-Seine Le Bourget, on se reportera à l état initial du projet de liaison Sartrouville Noisy-Le-Sec (Chapitre 3) Le milieu physique Les lentilles de tourbe, anciennes carrières et masses de gypse Les alluvions modernes, affleurant dans la zone des m de part et d'autre de la Grande Ceinture et du RER C, au niveau des communes de Sartrouville, Bobigny, Saint-Gratien, Eaubonne, Ermont, Saint-Ouen- L'Aumône et Pontoise sont susceptibles de présenter des lentilles de tourbes. D anciennes carrières, qui ont reculé devant l'extension urbaine, sont présentes dans la zone d'étude des 300 m dans les communes de Noisy-Le- Sec, Bobigny, Sartrouville, Pierrelaye, Saint-Ouen-L'Aumône et Pontoise. Ces anciennes carrières présentent un risque potentiel, lié à la présence de cavités ou à la nature des matériaux utilisés pour leur remblaiement. Des masses de gypse sont présentes dans la zone d'étude des 300 m. Une modification des écoulements souterrains serait susceptible d'entraîner une dissolution du gypse et donc des risques d'effondrement. 40

6 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIA- TION DE SES IMPACTS Le niveau des nappes II existe sous la zone d'étude différentes nappes souterraines, situées à moyenne ou à grande profondeur. L'arrêt de la surexploitation de certaines de ces nappes a pu contribuer à une remontée de leur niveau au nord de Paris. La majorité des communes de l'aire d'étude est alimentée en eau potable par des usines traitant l'eau de la Seine. Des forages d'alimentation en eau potable ont été identifiés à Franconville, Montigny-lès-Cormeilles et à Cergy (alimentant Pontoise) mais leurs périmètres de protection ne recoupent pas la voie. La présence de cours d'eau et de zones inondables L'aire d'étude se caractérise d'un point de vue hydrographique par la présence de la Seine, du canal de l'ourcq et de l'oise. Des ruisseaux sont présents mais la plupart sont canalisés et enterrés depuis longtemps, comme la partie aval du Croult à La Courneuve ou le ru d'enghien. Quelques plans d'eau sont aussi présents : celui du parc départemental de Villetaneuse, des lacs du parc départemental de La Courneuve et le lac d'enghien. Une partie de la zone des m de part et d'autre de la Grande Ceinture et du RER C, se situe dans la zone délimitée par les plus hautes eaux connues de la Seine et de l'oise, correspondant respectivement aux crues de 1910 et De plus, des risques d'inondation existent localement, et sont pris en compte dans le zonage et les règlements associés du Plan de Prévention du Risque Inondation (PPRI) des communes concernées (Pontoise et Saint- Ouen-L'Aumône seulement dans le cadre du PPRI de la Vallée de d'oise). Les zones d'aléas identifiées sur la carte d'appréciation des enjeux du milieu physique (page suivante) représentent des chemins d'écoulement préférentiels de l'eau en cas d'inondation Milieu naturel Les milieux et espèces remarquables du Parc de la Courneuve L'enjeu environnemental principal de l'aire d'étude est constitué par le parc de la Courneuve, que les voies de la Grande Ceinture traversent. Ce parc est un site refuge pour de nombreuses espèces d'oiseaux protégées. Des milieux humides, au sens écologique du terme, se situent dans le parc à proximité des voies. La présence d espèces rares a valu à ces milieux humides une classification en Zone Naturelle d'intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF). De plus le parc fait partie du pré-site Natura 2000 FR «Projet partagé de protection de la biodiversité en milieu urbain, un réseau départemental d espaces naturels en Seine-Saint-Denis» (future Zone de Protection Spéciale ZPS au titre de la directive européenne 79/409/CEE dite directive «Oiseaux»). Les formations naturelles subsistant encore dans ce parc se situent de part et d'autre des voies : il s'agit des coteaux calcaires, pouvant receler des orchidées, et des prairies non entretenues. Le parc présente donc des caractéristiques naturelles notables, ce qui lui donne, dans cet environnement urbain très marqué, une valeur patrimoniale forte. Les sites des berges de Seine et des berges de l'île Saint-Denis Les berges de la Seine, longées par les voies ferrées entre Argenteuil et Epinay, accueillent également une avifaune variée, en liaison avec les berges de l'île-saint-denis. Ce milieu est un refuge pour de nombreux oiseaux. Le ru de la Liesse Le ru de la Liesse, prenant sa source à Pierrelaye et se jetant dans l'oise, est situé dans une zone qui abrite une faune et une végétation de milieu humide et apporte une certaine diversité au biotope du secteur. Le domaine régional de Boissy-Taverny Il s'agit d'un espace naturel de 104 hectares, créé en partenariat avec les communes de Taverny, Saint-Leu-la-Forêt, Beauchamp, Le Plessis-Bouchard, la Région Ile-de-France et le département du Val d'oise. Il se situe à environ 300 m au nord de la voie du RER C. Le bois de Boissy, la plaine de Boissy et le bois des Aulnayes constituent ce domaine. Les objectifs sont de limiter l'urbanisation et de protéger les 57 espèces d'oiseaux (dont trois espèces en déclin : l'alouette des champs, le moineau Friquet et le Bruant des roseaux) qui se reproduisent sur le site. Le château situé sur le domaine est un monument classé Les territoires traversés, le paysage, le patrimoine culturel, l urbanisme réglementaire et les risques industriels et technologiques Les territoires traversés La zone est très urbanisée dans son ensemble, sauf autour de Pierrelaye où subsistent une agriculture périurbaine et quelques espaces verts. L'aire d'étude est un lieu propice au développement de nombreux projets urbains et sociaux. Certains s'inscrivent dans le cadre des dispositifs de la politique de la ville (Grand projets de ville, etc.). L'emprise ferroviaire de la grande ceinture dans l'aire d'étude est d'environ 280 hectares pour la première phase, terrains actuellement détenus par RFF et la SNCF. Compte tenu de l'histoire du site et du contexte urbain dense dans lequel s'inscrit la voie ferrée, les emprises foncières ferroviaires sont mitoyennes de tous types d'autres parcelles privées ou publiques. Une densité importante de population à proximité des voies ferrées et du futur chantier doit alerter sur la nécessité d'en assurer la sécurité. Aujourd'hui 14 passages à niveau, dont 4 réservés aux piétons permettent de traverser la Grande Ceinture entre Sartrouville et Noisy-Le-Sec et 6 passages à niveau pour le tronçon Pontoise - Epinay-sur-Seine (ces 6 passages à niveau sont en cours de suppression en dehors du cadre du projet). Dans les communes de la zone d'étude, les activités touristiques ou culturelles sont limitées à quelques sites et à quelques manifestations ponctuelles. L'enjeu est de rendre accessibles les équipements culturels ou d'intérêt touristique et d'anticiper les augmentations de fréquentation, en concertation avec les gestionnaires des sites. La zone d'étude autour des liaisons prévues au programme se situe au cœur d'un maillage routier dense comportant, outre de nombreuses routes départementales, 5 routes nationales (RN1, RN14, RN16, RN184 et RN311) et 3 autoroutes (A15, A1 et A86). Du fait du trafic dense et de la pollution de l'air, il existe de forts enjeux en matière de fluidification du trafic et de capacité de rabattement et de stationnement autour des gares. 41

7 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIATION DE SES IMPACTS 42

8 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIA- TION DE SES IMPACTS Le paysage Les enjeux à l'échelle du parcours Sartrouville Noisy-Le-Sec L'enjeu paysager du parcours de la deuxième phase est variable de Pontoise au Bourget, avec une ouverture visuelle transversale de part et d'autre de la ligne au niveau de Pontoise et Saint-Ouen-l Aumône, dans la vallée de l'oise et les coteaux de la forêt de Montmorency et les coteaux de Cormeilles dans la plaine de Montigny. Le patrimoine culturel L'aire d'étude comporte des monuments historiques inscrits et classés. Ceux-ci génèrent des servitudes dans un rayon de 500 m au titre de la loi du 31 décembre Lorsque les voies recoupent ces périmètres de protection, les aménagements peuvent être soumis aux servitudes qui s'y rattachent. L urbanisme réglementaire Le tracé de la Grande Ceinture longe ou croise des réseaux aux servitudes fortes : canalisations d'hydrocarbures, réseaux d'assainissement et d'eau potable, distribution et transport de gaz et d'électricité, réseaux télécom, fibres optiques et vidéo. La présence de réseaux de géothermie sera également à identifier. Ce maillage reste à définir au niveau de la bifurcation de la Liesse. Tous les grands nœuds où de nombreux réseaux sont recensés se trouvent à la hauteur des passages à niveaux routiers, puisqu'ils profitent de la voie publique pour traverser la voie ferrée actuelle. Les risques industriels et technologiques La santé publique La qualité de l'air en région parisienne, et plus particulièrement dans le périmètre de la petite couronne, est une préoccupation majeure. Le niveau de qualité de l air (Indice ATMO) est particulièrement lié aux concentrations en dioxyde d azote et en ozone. > La concentration moyenne annuelle de dioxyde d'azote dans la zone d'étude (stations urbaines) en 2004 est comprise entre 33 et 36 µg/m 3. Cette valeur est inférieure à l'objectif de qualité est de 40 µg/m 3. Les seuils d information et d alerte n ont jamais été dépassés en > La concentration moyenne annuelle en ozone dans l aire d étude en 2004 est de 41 µg/m 3. L objectif de qualité (110 µg/m 3 ) a été dépassée au cours de 23 journée lors de l été Enfin on note trois dépassements du seuil d information. La qualité de l air est un enjeu «bénéfique» du programme dans la mesure où il s agit de liaisons ferroviaires à traction électrique dont l objectif est de limiter la croissance du trafic routier. Le bruit constitue un problème de santé publique et plus généralement une source de désagrément fortement ressentie par la population. La densité de population étant importante le long du tracé, cet élément affecte un grand nombre de personnes. C'est d'ailleurs la préoccupation principale des riverains, comme l'attestent les comptes-rendus de réunions de concertation organisées dans le courant de l'été 2003 (dans les communes du premier tronçon). Bien que réelle, la perception du bruit par le public est fonction de l'âge et de la sensibilité de la personne. Dans une zone de 50 m autour des voies, 10 établissements considérés comme sensibles ont été recensés (écoles maternelles, élémentaires et collèges). Il convient donc de préserver un environnement sonore acceptable. Une étude acoustique, portant sur le tracé Sartrouville Noisy-Le-Sec, a permis de quantifier l'environnement sonore et de localiser les points noirs bruit. Trois sites industriels classés SEVESO Seuil Haut ont été identifiés au niveau du port de Gennevilliers ; le rayon de danger de 500 m de deux d'entre eux comprend une partie du tracé de la Grande Ceinture. Un site SEVESO seuil bas est situe à Saint-Ouen-L'Aumône mais son rayon de danger ne concerne pas l'aire d'étude. L'existence de zones industrielles le long du tracé laisse présager de la présence d'installations Classées pour la Protection de l'environnement (ICPE) dans l'aire d'étude. Ces éléments indiquent l'existence potentielle de risques technologiques et de sols pollués. 43

9 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIATION DE SES IMPACTS 44

10 PRÉSENTATION DU PROGRAMME ET APPRÉCIA- TION DE SES IMPACTS 4.2. Analyse des principaux impacts et mesures d accompagnement Les impacts du programme doivent être examinés selon deux angles : > les impacts localisés des différents éléments du programme, il s agit d impacts concernant des secteurs géographiques différents. Ces impacts peuvent s additionner dans l absolu. (exemple : impact sur le bâti, nombre de riverains concernés par le bruit) mais ne peuvent pas se cumuler, > les impacts cumulés des différents éléments du programme. Le cumul des impacts d un programme d aménagement est généralement évident lorsque les éléments du programme se situent sur un même espace géographique et / ou concernent une même problématique Les impacts localisés des éléments du programme Les impacts de la 1 ère liaison Sartrouville Noisy-Le-Sec Les impacts localisés pour la 1 ère liaison du programme font l objet de la présente étude d impact. Les impacts et les mesures sont présentés et détaillés dans les chapitres 5 et 6. Les principaux impacts qui font l objet de mesures compensatoires de cette 1 ere liaison concernent : la protection de la ressource en eau, la protection de l avifaune au niveau du parc de la Courneuve, la suppression des passages à niveau, le paysage, le patrimoine culturel, les risques industriels, les nuisances acoustiques. Les impacts de la 2 de liaison Pontoise Le Bourget Les impacts localisés sur le tronçon Epinay-sur-Seine Pontoise peuvent faire l objet d une première approche mais leur évaluation précise sera réalisée par l étude d impact ultérieure. En première approche ces impacts seront liés à la phase chantier en particulier au niveau de la bifurcation de Liesse sur la ligne Archères Creil, (nouveaux ponts-route pour le franchissement de la RN 184 et pour le chemin de Saint-Ouen l Aumône). Des impacts permanents peuvent aussi être pré-évalués : comme par exemple l impact sur le paysage à Liesse, les nuisances acoustiques sur le tronçon, l impact sur le patrimoine culturel, amélioration de la qualité de l air Les impacts cumulés des éléments du programme Etant donné qu aucun aménagement supplémentaire ne sera réalisé pour la 2 ème liaison sur le tronçon commun, il n y aura pas d impacts cumulatifs liés au travaux. Les impacts cumulatifs du programme sont liés à l augmentation des circulations sur le tronçon Epinay-sur-Seine Le Bourget et portent donc essentiellement sur les nuisances acoustiques. Cependant, l ensemble des protections acoustiques prévues sur ce tronçon dans le cadre de la 1 ère liaison ont été dimensionnées en prenant en compte : > une saturation de la ligne de la Grande Ceinture (utilisation de tous les sillons disponibles par des trains de fret), > les trafics de la (utilisation maximale de la ligne par les trains de voyageurs : 1 train toutes les 3,5 minutes dans chaque sens de 5h00 à 24h00, hypothèse incluant les trains vers Pontoise pour la 2 liaison). Les impacts localisés pour la seconde liaison portent uniquement sur le tronçon Pontoise Epinay-sur-Seine. En effet, aucun aménagement supplémentaire ne sera réalisé lors de la 2 de liaison sur le tronçon Epinay-sur-Seine Le Bourget. 45

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Le réseau de transport public du

Le réseau de transport public du Un nouveau réseau de transport structurant pour la Région Capitale Le projet soumis au débat : 155 kilomètres de métro automatique en double boucle, pour relier rapidement Paris et les pôles stratégiques

Plus en détail

Présentation du programme

Présentation du programme Nouveau grand paris Grand Paris Express Le Réseau de Transport public du Grand Paris Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique Tronçon Pont-de-Sèvres Noisy Champs (ligne rouge

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

Contribution du Conseil général du Val-d Oise, de la Communauté d agglomération de Cergy- Pontoise et de la CCI Versailles Val-d Oise/Yvelines

Contribution du Conseil général du Val-d Oise, de la Communauté d agglomération de Cergy- Pontoise et de la CCI Versailles Val-d Oise/Yvelines Contribution du Conseil général du Val-d Oise, de la Communauté d agglomération de Cergy- Pontoise et de la CCI Versailles Val-d Oise/Yvelines Juin 2010 n Créer une gare d'interconnexion TGV dans l aire

Plus en détail

DOSSIER DES OBJECTIFS ET CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES LA LIGNE ORANGE DU GRAND PARIS EXPRESS

DOSSIER DES OBJECTIFS ET CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES LA LIGNE ORANGE DU GRAND PARIS EXPRESS DOSSIER DES OBJECTIFS ET CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES LA LIGNE ORANGE DU GRAND PARIS EXPRESS RÉSUMÉ 2 PREMIÈRE PARTIE LE GRAND PARIS EXPRESS ÉLÉMENTS DE CONTEXTE 7 D arc Express à la Ligne Orange 8 L acte

Plus en détail

PREAMBULE. ETUDE D IMPACT PIECE 7 - Partie 1 Résumé non technique de l étude d impact. Les objectifs : Présentation :

PREAMBULE. ETUDE D IMPACT PIECE 7 - Partie 1 Résumé non technique de l étude d impact. Les objectifs : Présentation : PREAMBULE Présentation : L étude d impact développée ci-après concerne la création d une ligne de tramway entre Villejuif Louis Aragon et Athis-Mons (centre commercial). Le tronçon Athis-Mons Juvisy-sur-Orge,

Plus en détail

Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport»

Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport» DOSSIER DE PRESSE 24 juin 2008 Tram-train Strasbourg-Bruche-Piémont des Vosges Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport» Strasbourg, le 24 juin 2008 Dossier de presse Tram-train Strasbourg-Bruche-Piémont

Plus en détail

1. Cadrages de l étude et précisions méthodologiques 1.1 Le modèle de déplacements de la DRIEA

1. Cadrages de l étude et précisions méthodologiques 1.1 Le modèle de déplacements de la DRIEA DRIEA Septembre 2010 ÉTUDES POUR LE DÉBAT PUBLIC SUR LE GRAND PARIS SYNTHESE DES ÉTUDES DE TRAFIC Cette note dresse un bilan synthétique des études de trafic réalisées par la DRIEA pour évaluer l efficacité

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège Vendredi 22 mars 2013 Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège 2 ème phase de concertation publique 25 mars au 12 avril 2013 2 ème phase de concertation publique sur le projet

Plus en détail

Secteur Paris 13 e - Ivry - Vitry Réunion publique. du 27 novembre 2012. Vitry-sur-Seine

Secteur Paris 13 e - Ivry - Vitry Réunion publique. du 27 novembre 2012. Vitry-sur-Seine Secteur Paris 13 e - Ivry - Vitry Réunion publique du 27 novembre 2012 Vitry-sur-Seine!" Le programme de la réunion 2 Le programme de la réunion Le dispositif de concertation Les acteurs et les objectifs

Plus en détail

Immobilier de bureaux en Plaine de France

Immobilier de bureaux en Plaine de France Immobilier de bureaux en Plaine de France Des dynamiques géographiques distinctes : La Plaine Saint Denis le Pole de Roissy Charles de Gaulle Le Cœur de la Plaine Rappelons que Paris et la petite couronne

Plus en détail

Réunion La Teste ( 08/03/10 )

Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Dès le début notre association a œuvré pour la création d un véritable réseau de transport en commun sur l ensemble du pays du Bassin d Arcachon en prônant le développement

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Asnières bénéficie d'une excellente connexion au réseau de transports en commun de l Île-de-France. Toutefois, le territoire génère de nombreux déplacements motorisés et supporte les déplacements pendulaires

Plus en détail

Cergy - 01 30 30 10 01 eric.yalap@keops.fr. ROISSY EN FRANCE 8 500 m 2

Cergy - 01 30 30 10 01 eric.yalap@keops.fr. ROISSY EN FRANCE 8 500 m 2 4 ème trimestre 2007 VILLEVAUDE 1 280 m 2 BEZONS 3 392 m 2 ARGENTEUIL 3 266 m 2 div. ZI de Villevaudé ZI Bezons Est ZI des Bords de Seine A LOUER entrepôt à proximité de l autoroute A104, deux accès de

Plus en détail

Le journal du débat public

Le journal du débat public N 3 / MARS 2012 Le journal du débat public Projet de nouvelle ligne ferroviaire PARIS-NORMANDIE Synthèse du compte-rendu Un débat riche et animé L e débat public sur le projet de ligne nouvelle Paris -

Plus en détail

Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013

Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013 Comité de Pilotage Ligne Nouvelle Provence Côte d Azur 23 septembre 2013 E-LGVPACA.1-PRG-CPI.C08-PRD-RFF-00001 Comité de Pilotage du 23 septembre 2013 Ordre du jour du COPIL : Conclusions du rapport de

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris

Le Nouveau Grand Paris Le Nouveau Grand Paris Transports en Île-de-France Les projets du Nouveau Grand Paris Ambitieux projet de modernisation et de développement des transports d Île-de-France engagé par le Premier Ministre

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Tableau 1 Routes nouvelles ou modifiées : les infrastructures concernées

Tableau 1 Routes nouvelles ou modifiées : les infrastructures concernées Codes l'environnement Décret 95-22 du 9 janvier relatif à la limitation du bruit des aménagements et transports terrestres mai relatif au bruit des 97-110 du 12 relative à la prise en compte du bruit dans

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

POINT D AVANCEMENT SUR LES PRINCIPAUX CHANTIERS MARQUANTS DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN D ILE-DE-FRANCE

POINT D AVANCEMENT SUR LES PRINCIPAUX CHANTIERS MARQUANTS DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN D ILE-DE-FRANCE 2014 POINT D AVANCEMENT SUR LES PRINCIPAUX CHANTIERS MARQUANTS DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN D ILE-DE-FRANCE Juin 2014 SOMMAIRE TRAINS/RER RER B Sud 2 MÉTROS Ligne 4 Mairie de Montrouge - Bagneux (phase

Plus en détail

20 propositions visant à assurer la mise en application du principe de développement durable au transport aérien

20 propositions visant à assurer la mise en application du principe de développement durable au transport aérien 20 propositions visant à assurer la mise en application du principe de développement durable au transport aérien Concevoir un système aéroportuaire francilien équilibré Il s agit de penser le «système

Plus en détail

Partie 1 : La ligne 11 actuelle. Réunion d information 27 février 2013

Partie 1 : La ligne 11 actuelle. Réunion d information 27 février 2013 Partie 1 : La ligne 11 actuelle Réunion d information 27 février 2013 Réunion publique 7 septembre 2010 Sommaire 1. Introduction 2. Bilan de la concertation préalable 3. Le prolongement : la réponse aux

Plus en détail

Préambule relatif à l élaboration de l avis

Préambule relatif à l élaboration de l avis Avis délibéré de l Autorité environnementale sur la ligne 14 sud (tronçon Olympiades - Aéroport d'orly), ligne bleue du réseau de transport public du grand Paris (75, 91 et 94) n Ae: 2014-105 Avis délibéré

Plus en détail

par jour. LIGNES la ligne 15

par jour. LIGNES la ligne 15 LE GRAND PARIS DES TRANSPORTSS Le Grand Paris des transports prévoit la modernisation des transports existants et la réalisation d un nouveau métro automatique. Le Grand Pariss Express, c est : 2000 km

Plus en détail

L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement

L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement SAGL Architectes Associés Août 2014 P A R I S SOGARIS : un acteur référence en logistique urbaine Activité Acteur de

Plus en détail

Cartes stratégiques de bruit Résumé non technique

Cartes stratégiques de bruit Résumé non technique Cartes stratégiques de bruit Résumé non technique CA. Les Lacs de l'essonne - CSB - Résumé non technique 03 11 2014-1/19 Sommaire I. Contexte réglementaire autour de l élaboration des cartes de bruit stratégiques...3

Plus en détail

Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles

Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles Outil n 3 Tableau récapitulatif des informations réglementaires et autres informations utiles Check-list à l'attention des chargés d'étude réalisant le Porter à Connaissance Cocher les lignes si le territoire

Plus en détail

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013

SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 SÉMINAIRE PRODUCTIF 18, 19 AVRIL 2013 Cergy-Pontoise REPLAY* D UN ENTRE DEUX À UN TERRITOIRE DU GRAND PARIS : LA PLAINE DE PIERRELAYE BESSANCOURT * Innover, comprendre, inventer, renouveler, régénérer,

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Élaboration du volet «éolien» du schéma régional du climat, de l air et de l énergie DREAL Nord Pas de Calais Service ECLAT CCTP volet éolien du SRCAE page 1

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ 1 OBJET DU SCHÉMA DIRECTEUR Une démarche partenariale du Département de la Seine-Saint-Denis, avec les collectivités

Plus en détail

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 LE RENOUVELLEMENT DU RÉSEAU : UNE PRIORITÉ DE RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE Le Plan de rénovation

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris en acte(s)

Le Nouveau Grand Paris en acte(s) Dossier Dossier de de presse 19 19 juillet juillet 2013 2013 42 chantiers pour les Franciliens Le Nouveau Grand Paris en acte(s) Contacts presse : Florence Massenot / 01 53 85 63 14 florence.massenot@iledefrance.fr

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

6 mars 2013. Contact Service de presse de Matignon 57, rue de Varenne 75007 Paris Tél. : 01 42 75 50 78/79

6 mars 2013. Contact Service de presse de Matignon 57, rue de Varenne 75007 Paris Tél. : 01 42 75 50 78/79 PREMIER MINISTRE 6 mars 2013 Contact Service de presse de Matignon 57, rue de Varenne 75007 Paris Tél. : 01 42 75 50 78/79 1 - QUELS projets..........................5 2 - QUEL calendrier........................9

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France

Quelle qualité de l air au volant? Premiers éléments de réponse en Ile-de-France Quelle qualité de l air au volant? ---------------------------- Les automobilistes sont nettement plus exposés à la pollution atmosphérique que les piétons, même à proximité des grands axes. Tel est le

Plus en détail

Schéma Directeur Accessibilité

Schéma Directeur Accessibilité Schéma Directeur Des services régionaux de transport de voyageurs - Deuxième concertation en Gironde - Contenu de la présentation Rappel des étapes antérieures sur le réseau ferroviaire (Maillage, référentiel

Plus en détail

ORS Île-de-France. Évaluation des impacts sur la santé. de projets transport de Plaine Commune. Observatoire régional de santé Île-de-France

ORS Île-de-France. Évaluation des impacts sur la santé. de projets transport de Plaine Commune. Observatoire régional de santé Île-de-France ORS Île-de-France Observatoire régional de santé Île-de-France Évaluation des impacts sur la santé de projets transport de Plaine Commune Illustration Berthet One est un dessinateur de bandes dessinées

Plus en détail

Préserver et développer des sites à vocation logistique

Préserver et développer des sites à vocation logistique Chapitre 3 : Les actions à mettre en œuvre Action 7.1 Préserver et développer des sites à vocation logistique 1. Maintenir, conforter et développer les sites logistiques multimodaux Le terme «site logistique»

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

TRAVAUX D ÉTÉ 2015. Pour vous déplacer cet été sur les RER a et c suivez le guide

TRAVAUX D ÉTÉ 2015. Pour vous déplacer cet été sur les RER a et c suivez le guide TRAVAUX D ÉTÉ 2015 Pour vous déplacer cet été sur les RER a et c suivez le guide UN «GUIDE PRATIQUE» POUR PRÉPARER VOS DÉPLACEMENTS DE L ÉTÉ Pour faire face aux travaux prévus sur les lignes A et C du

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ENSEMBLE DU DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER D UNE LA COURNEUVE (93) 93-002

RESUME NON TECHNIQUE DE L ENSEMBLE DU DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER D UNE LA COURNEUVE (93) 93-002 93-002 15 décembre 2014 RESUME NON TECHNIQUE DE L ENSEMBLE DU DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER D UNE PLATE-FORME DE TRAITEMENT BIOLOGIQUE DE TERRES POLLUEES ET DE TRANSIT DE DECHETS VERTS

Plus en détail

AVIS DU STIF SUR LE PROJET DE RESEAU DE TRANSPORT DU GRAND PARIS

AVIS DU STIF SUR LE PROJET DE RESEAU DE TRANSPORT DU GRAND PARIS AVIS DU STIF SUR LE PROJET DE RESEAU DE TRANSPORT DU GRAND PARIS Rapport n 2010 /0799 au Conseil du Syndicat des transports d Ile-de-France Séance du 8 décembre 2010 Rubrique : Grands projets d investissement

Plus en détail

LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 12 DECEMBRE 2014 1

LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 12 DECEMBRE 2014 1 LES ACTIONS À VENIR EN 2015 SUR LA LIGNE C 1 L EXPLOITATION DU SITE DES ARDOINES DEPUIS LE MOIS DE SEPTEMBRE 2 POINT D ÉTAPE SUR LA RECONSTRUCTION DU POSTE DE VITRY 3 UNE RECONSTRUCTION LONGUE MAIS OPTIMISÉE

Plus en détail

PRÉFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES. Grand Projet du Sud-Ouest. Réunion d'information intervenant dans le cadre du Groupe de travail GT 10

PRÉFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES. Grand Projet du Sud-Ouest. Réunion d'information intervenant dans le cadre du Groupe de travail GT 10 PRÉFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES SOUS PREFECTURE DE BAYONNE Grand Projet du Sud-Ouest Réunion d'information intervenant dans le cadre du Groupe de travail GT 10 22 février 2012 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

III RESULTATS LE LONG DU TRACE PREFERENTIEL DE LA LIGNE 2

III RESULTATS LE LONG DU TRACE PREFERENTIEL DE LA LIGNE 2 FUTURE LIGNE 2 DE TRAMWAY DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER Etat initial des principaux traceurs de la pollution liée au trafic routier Résumé Rédacteur : AFM Date : 29/1/3 pages I CONTEXTE Etude réalisée

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS

LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS LE GRAND PARIS DES TRANSPORTS Le Grand Paris des transports prévoit la modernisation des transports existants et la réalisation d un nouveau métro automatique. Le Grand Paris Express, c est : 200 km de

Plus en détail

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Des ingénieurs spécialisés enrichissant depuis plus de 15 ans une expérience unique du Géoradar et des techniques non destructives.

Plus en détail

LGV SEA : Un projet pas comme les autres. Par Aurélien NEAU LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013. Environnement Page 8.

LGV SEA : Un projet pas comme les autres. Par Aurélien NEAU LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013. Environnement Page 8. LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013 LGV SEA : Un projet pas comme les autres Par Aurélien NEAU Environnement Page 8 Emploi Page 5 Travaux Page 10 SOMMAIRE Le magazine d information de la LGV

Plus en détail

Délibération n 09-2-5 POINT N 5 DE L'ORDRE DU JOUR -=-=-=-=-= AGENCE DE L'ENVIRONNEMENT ET DE LA MAITRISE DE L'ENERGIE CONSEIL D'ADMINISTRATION

Délibération n 09-2-5 POINT N 5 DE L'ORDRE DU JOUR -=-=-=-=-= AGENCE DE L'ENVIRONNEMENT ET DE LA MAITRISE DE L'ENERGIE CONSEIL D'ADMINISTRATION Délibération n 09-2-5 POINT N 5 DE L'ORDRE DU JOUR -=-=-=-=-= AGENCE DE L'ENVIRONNEMENT ET DE LA MAITRISE DE L'ENERGIE CONSEIL D'ADMINISTRATION SEANCE DU 11 FÉVRIER 2009 -=-=-=-=-= SYSTEME D AIDES POUR

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

P.L.U. Plan Local d'urbanisme PRESCRIPTION D'ISOLEMENT ACOUSTIQUE AU VOISINAGE DES INFRASTRUCTURES TERRESTRES DOCUMENT OPPOSABLE

P.L.U. Plan Local d'urbanisme PRESCRIPTION D'ISOLEMENT ACOUSTIQUE AU VOISINAGE DES INFRASTRUCTURES TERRESTRES DOCUMENT OPPOSABLE Commune du Département de l'oise P.L.U Plan Local d'urbanisme PRESCRIPTION D'ISOLEMENT ACOUSTIQUE AU VOISINAGE DES INFRASTRUCTURES TERRESTRES DOCUMENT OPPOSABLE Document Établi le 20 septembre 2013 Le

Plus en détail

Résumé non technique. Tableaux d estimation

Résumé non technique. Tableaux d estimation Résumé non technique Tableaux d estimation 4 Chapitre 1 Introduction 5 E n application de la directive européenne 2002/49/CE, et de ses retranscriptions en droit français (décret 2006-361 du 24 mars 2006

Plus en détail

Compte rendu de la réunion publique

Compte rendu de la réunion publique du 11 juin au 12 juillet 2014 Compte rendu de la réunion publique CNIT Paris La Défense Gare de Nanterre La Folie Gare de La Défense 10 juillet 2014 18h30 La réunion publique a duré 2h05, de 18h35 à 20h40

Plus en détail

Une liaison nouvelle pour un transport durable

Une liaison nouvelle pour un transport durable Une liaison nouvelle pour un transport durable www.rff-cfal.info LE CFAL : faits et chiffres Partie NORD 48 km de double voie mixte, fret et voyageurs, reliant la ligne Lyon - Ambérieu-en-Bugey à la ligne

Plus en détail

Remplacement de 4 escaliers mécaniques en gare de Limoges Bénédictins. Avril 2011

Remplacement de 4 escaliers mécaniques en gare de Limoges Bénédictins. Avril 2011 Remplacement de 4 escaliers mécaniques en gare de Limoges Bénédictins Avril 2011 Le renouvellement du réseau, une priorité de Réseau ferré de France Le plan de rénovation du réseau national Depuis 2006,

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Logistique urbaine : Sogaris imagine des solutions adaptées à la ville de demain Le 16 avril 2014 Contacts

Plus en détail

COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013

COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013 Direction de l Exploitation Offre Ferroviaire 10-01-2014 Thomas WEHRLE COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013 Présidé par M. Pierre SERNE, Vice-président du conseil régional

Plus en détail

Éviter la saturation programmée de la ligne

Éviter la saturation programmée de la ligne Éviter la saturation programmée de la ligne Une contribution de l Atelier parisien d urbanisme DÉCEMBRE NOTE DE PAGES N Jean François Mauboussin /RATP Le dossier du maître d ouvrage du débat public concernant

Plus en détail

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Prix 2013 «Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité» LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Aménagement et renaturation d un site naturel remarquable Psammodrome d Edwards Une dégradation

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Concertation sur le développement du réseau de transports en commun

Concertation sur le développement du réseau de transports en commun mission tramway Concertation sur le développement du réseau de transports en commun Dossier définitif du projet Pôle Mobilité novembre 2009 I LES ORIGINES DU PROJET I.1 Rappel du contexte d élaboration

Plus en détail

Analyse territoriale d un quartier de la ville de Chelles et perspectives

Analyse territoriale d un quartier de la ville de Chelles et perspectives Ecole des Ponts Paristech 2012 Méthode d Analyse de Systèmes Territoriaux GARNIER Benoît TARDIEU Guillaume Analyse territoriale d un quartier de la ville de Chelles et perspectives 1 Table des matières

Plus en détail

Version définitive approuvée après enquête publique

Version définitive approuvée après enquête publique Secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée et communes environnantes Phase 3 Version définitive approuvée après enquête publique ROLAND RIBI & ASSOCIES Ingénieurs-conseils et urbanistes s.à.r.l. 15, avenue de

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT E1 RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT 28 E1 RESUME NON TECHNIQUE DE L ÉTUDE D IMPACT 28 1. - PRESENTATION DE L OPERATION 2. - APPRECIATION DES IMPACTS DU PROGRAMME 3. - AUTEURS DES ETUDES 4. - ETAT

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

Directive 2002/49/CE Cartes de bruit de la. Vienne. Réseau ferroviaire RAPPORT. CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON.

Directive 2002/49/CE Cartes de bruit de la. Vienne. Réseau ferroviaire RAPPORT. CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON. RAPPORT CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON Département Environnement Territoires Climat Affaire 51ES1125 Février 213 Directive 22/49/CE Cartes de bruit de la Vienne Réseau ferroviaire Février

Plus en détail

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports terrestres nationales

Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports terrestres nationales PREFET DE LA LOZERE Direction Départementale des Territoires de la Lozère DEPARTEMENT DE LA LOZERE Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement (P.P.B.E) des infrastructures de transports

Plus en détail

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG SECTION IV - ÉTUDE PRÉPARATOIRE PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS EP4-SD-LI-02a «AN

Plus en détail

Permis unique pour un data center à VAUX-SUR-SÛRE. - Construction d un centre de données informatiques

Permis unique pour un data center à VAUX-SUR-SÛRE. - Construction d un centre de données informatiques AVIS Réf. : CWEDD/13/AV.343 Date : Permis unique pour un data center à VAUX-SUR-SÛRE 1. DONNEES DE BASE Demande : - Permis unique - Rubrique : 63.12.09.03.03 Projet : - Construction d un centre de données

Plus en détail

3-Résumé non technique

3-Résumé non technique PRÉFET DES BOUCHES-DU-RHÔNE DÉPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE Plan de Prévention du Bruit dans l Environnement des infrastructures de transports terrestres nationales (réseaux routier et ferroviaire) (1ère

Plus en détail

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

Plus en détail

Aménagements de l avant-gare de Paris Montparnasse

Aménagements de l avant-gare de Paris Montparnasse Aménagements de l avant-gare de Paris Montparnasse préalables à l arrivée des lignes à grande vitesse Bretagne Pays de la Loire et Sud Europe Atlantique Pièce H Avis des Architectes des Bâtiments de France

Plus en détail

Détermination des enjeux exposés

Détermination des enjeux exposés RAPPORTS CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON Département Laboratoire de Clermont-Ferrand Affaire 19526 Détermination des enjeux exposés au risque inondation de l'oeil à Cosne d'allier novembre

Plus en détail

Contraintes et problématique des flux dans le dimensionnement des gares

Contraintes et problématique des flux dans le dimensionnement des gares Contraintes et problématique des flux dans le dimensionnement des gares Dr Guillaume de Tilière& Bernard Viaud Conférence du 29 mars 2012 "Contraintes de capacité dans les réseaux de transport en commun"

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

JOURNAL DU DÉBAT N 1 INFORMEZ-VOUS, DONNEZ VOTRE AVIS

JOURNAL DU DÉBAT N 1 INFORMEZ-VOUS, DONNEZ VOTRE AVIS JOURNAL DU DÉBAT N 1 SEPTEMBRE 2014 RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE (RFF), PRÉSENTE UN PROJET DE NOUVELLES LIAISONS FERROVIAIRES EN BRETAGNE ET PAYS DE LA LOIRE DU 4 SEPTEMBRE 2014 AU 3 JANVIER 2015 INFORMEZ-VOUS,

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010

SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd. 7 juin 2010 SCP d Architecture et d Aménagement du Territoire DESCOEUR F & C 49 rue des Salins, 63000 Clermont Fd Commune de Coulandon CONTRATT COMMUNAL D AMENAGEMENT DE BOURG FICHE ACTION 1 Aménagement de la route

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 Assainissement du bruit routier sur la Commune d'ecublens/vd Demande d'un crédit d'étude AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX 1 - Des communes inégalement desservies en terme d équipements 2 - Des pôles majeurs d attraction en terme d équipements 3 -

Plus en détail

2. PRESENTATION DU PROGRAMME ET APPRECIATION DES IMPACTS ET MESURES PROPOSEES

2. PRESENTATION DU PROGRAMME ET APPRECIATION DES IMPACTS ET MESURES PROPOSEES 2. PRESENTATION DU PROGRAMME ET APPRECIATION DES IMPACTS ET MESURES PROPOSEES 2.1. NOTION DE PROGRAMME L'article 2 du décret n 77-1141 du 12 octobre 1977 relatif aux études d'impact stipule que : «lorsque

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE REUNION

COMPTE-RENDU DE REUNION COMPTE-RENDU DE REUNION Relevé des échanges de la réunion du Comité de Suivi de la Concertation préalablement à l enquête publique du projet Massy-Valenton Ouest. Il est rédigé par le maître d ouvrage

Plus en détail