Thème 1 : La métropolisation : un processus mondial différencié (vu en sections) Thème 2 : Une diversification des espaces et des acteurs de la

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thème 1 : La métropolisation : un processus mondial différencié (vu en sections) Thème 2 : Une diversification des espaces et des acteurs de la"

Transcription

1 Thème 1 : La métropolisation : un processus mondial différencié (vu en sections) Thème 2 : Une diversification des espaces et des acteurs de la production

2 Thème 2 : Une diversification des espaces et des acteurs de la production

3

4 Problématiques générales : Comment les acteurs de la production recomposentils les espaces productifs dans le cadre de la mondialisation? Comment cette recomposition favorise-t-elle une hiérarchisation et une spécialisation des territoires?

5

6

7

8 Étude de cas introductive : les investissements chinois en Afrique

9 Document 1 : Document 2 : Réalisation d un schéma sur le rôle des acteurs dans l élargissement et la diversification des espaces productifs Nomenclature (noms à faire figurer sur le schéma) : Union européenne/amérique du Nord Chine Ethiopie Addis Abeba Afrique Océan mondial - Guess - H&M -Calvin Klein Everest textile Huajian 1980 à à 2020 Figurés possibles pour représenter plusieurs des phénomènes : Huaijan produit et exporte des chaussures pour des marques occidentales (Guess, Calvin Klein ). Le groupe s est installé en 2011 dans une zone industrielle de la banlieue d Addis-Abeba, créée grâce aux investissement chinois favorisées par le gouvernement éthiopien. Celui-ci a créé des zones économiques spéciales où les entreprises sont exemptés d impôts et de droits de douane. Document 3 : Document 4 : I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés II) Des acteurs en quête de compétitivité III) Des territoires mis en réseau qui se recomposent Centres de la mondialisation et Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Désindustrialisation et spécialisation dans les fonctions de commandement Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication (activités à forte intensité de main d oeuvre non qualifiée) L accroissement des flux : IDE (Investissement direct à l étranger) Exportation de biens industriels (chaussures, vêtements) Vocabulaire : Usines (vêtements, chaussure) Le développement des infrastructures de communication : Questions : 1) Quels sont les avantages offerts par Éthiopie pour les investissements chinois? 2) Par quels moyens la Chine rend-elle l Éthiopie accessible et attractive pour les entreprises? 3) Quels sont les bénéfices que l Éthiopie retire de la présence chinoise? 4) Quels sont les limites et les risques d une telle politique pour l Éthiopie, selon vous? Centre : Pôle qui concentre les pouvoirs et les richesses, attire et organise les flux Compétitivité : Capacité à produire à moindre coût le même bien que celui de ses concurrents. La compétitivité hors-prix est la capacité de produire un bien ou service de meilleure qualité, plus innovant ou un meilleur design que celui de ses concurrents. Périphérie : Espace sous la dépendance d un centre, espace dominé Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception) : Différence entre la valeur finale d une production et la valeur des matières premières et pièces détachées ayant servi à la production ZES (Zones économiques spéciales) : Zones franches exemptant de taxes et d impôts les entreprises qui s y installent Nouvelle liaison ferroviaire Port de Djibouti (base militaire et zone franche chinois)

10

11

12 Question 1 : L Ethiopie offre des avantages pour l industrie manufacturière chinoise qui lui permettent de rester compétitive : - Des coûts salariaux dix fois inférieurs à la Chine - Une exemption d impôts et de droits douanes par l Etat éthiopien pour attirer des investissements industriels.

13 Question 2 : Les banques chinoises ont investi en Ethiopie pour : - Construire des parcs industriels adaptés aux besoins des entreprises chinoises - Développer des réseaux de transports permettant de connecter l Éthiopie, État enclavé, aux réseaux d échanges mondiaux.

14 Question 3 : Grâce aux investissements chinois et aux délocalisations, plus d une dizaine de milliers d emplois ont été créés dans le secteur de l industrie contribuant à réduire un chômage très important (plus de 25%) et à diversifier une économie marquée par le poids de l agriculture vivrière. La croissance économique est, désormais, très élevée (+9 %/an), ce qui peut faire passer à terme l Ethiopie de la catégorie des PMA à celle des pays émergents. Elle s impose, en effet, comme un site attractif pour les usines de tous les grands groupes d habillement, européen comme japonais.

15 Question 4 : Spécialisée dans les Concurrence activités des à autres faible pays ajoutée, l Ethiopie est africains : «armée réserve» qui vulnérable à la concurrence des autres pays africains qui sont, par ailleurs, moins enclavés peuvent, pour attirer (coûts les de investissements transport moins important chinois, offrir des coûts salariaux aussi minimes et des coûts de transports moins importants en raison de leur moindre enclavement.

16 Titre : I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception) III) Des territoires mis en réseau qui se recomposent Désindustrialisation et spécialisation dans les fonctions de commandement IDE (Investissement direct à l étranger) Exportation de biens (chaussures, vêtements) Nouvelle liaison ferroviaire Port de Djibouti (base militaire et zone franche chinois)

17 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE OCÉAN MONDIAL CHINE AFRIQUE Addis-Abeba ÉTHIOPIE

18 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et OCÉAN MONDIAL Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée CHINE AFRIQUE ÉTHIOPIE Addis-Abeba

19 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE OCÉAN MONDIAL I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée CHINE AFRIQUE ÉTHIOPIE Addis-Abeba

20 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE OCÉAN MONDIAL I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité AFRIQUE CHINE Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales ÉTHIOPIE Addis-Abeba Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication (activités à forte intensité de main d oeuvre non qualifiée) Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception)

21 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE H&M Calvin Klein Guess OCÉAN MONDIAL I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité AFRIQUE CHINE Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales ÉTHIOPIE Addis-Abeba Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication (activités à forte intensité de main d oeuvre non qualifiée) Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception)

22 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE H&M Calvin Klein Guess OCÉAN MONDIAL I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité AFRIQUE CHINE Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales ÉTHIOPIE Addis-Abeba Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication (activités à forte intensité de main d oeuvre non qualifiée) Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception)

23 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE H&M Calvin Klein Guess OCÉAN MONDIAL I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité AFRIQUE CHINE Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales ÉTHIOPIE Addis-Abeba Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication (activités à forte intensité de main d oeuvre non qualifiée) Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception)

24 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE H&M Calvin Klein Guess OCÉAN MONDIAL I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité AFRIQUE CHINE Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales ÉTHIOPIE Addis-Abeba Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication (activités à forte intensité de main d oeuvre non qualifiée) Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception)

25 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE H&M Calvin Klein Guess I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et OCÉAN MONDIAL AFRIQUE ÉTHIOPIE Huajian CHINE Everest textile Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication (activités à forte intensité de main d oeuvre non qualifiée) Addis-Abeba Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception)

26 Titre : Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE H&M Calvin Klein Guess OCÉAN MONDIAL Huajian - I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité AFRIQUE CHINE Everest textile Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales ÉTHIOPIE Addis-Abeba - + Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication (activités à forte intensité de main d oeuvre non qualifiée) Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception)

27 Titre : AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE Calvin Klein AFRIQUE Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation Guess OCÉAN MONDIAL H&M ÉTHIOPIE Addis-Abeba Huajian CHINE Everest textile I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception) III) Des territoires mis en réseau qui se recomposent Désindustrialisation et spécialisation dans les fonctions de commandement IDE (Investissement direct à l étranger) Exportation de biens (chaussures, vêtements) Nouvelle liaison ferroviaire Port de Djibouti (base militaire et zone franche chinois)

28 Titre : AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE Calvin Klein AFRIQUE Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation Guess OCÉAN MONDIAL H&M ÉTHIOPIE Addis-Abeba Huajian CHINE Everest textile I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception) III) Des territoires mis en réseau qui se recomposent Désindustrialisation et spécialisation dans les fonctions de commandement IDE (Investissement direct à l étranger) Exportation de biens (chaussures, vêtements) Nouvelle liaison ferroviaire Port de Djibouti (base militaire et zone franche chinois)

29 Titre : AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE Calvin Klein AFRIQUE Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation Guess OCÉAN MONDIAL H&M ÉTHIOPIE Addis-Abeba Huajian CHINE Everest textile I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception) III) Des territoires mis en réseau qui se recomposent Désindustrialisation et spécialisation dans les fonctions de commandement IDE (Investissement direct à l étranger) Exportation de biens (chaussures, vêtements) Nouvelle liaison ferroviaire Port de Djibouti (base militaire et zone franche chinois)

30 Titre : AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE Calvin Klein AFRIQUE Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation Guess OCÉAN MONDIAL H&M ÉTHIOPIE Addis-Abeba Huajian CHINE Everest textile I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception) III) Des territoires mis en réseau qui se recomposent Désindustrialisation et spécialisation dans les fonctions de commandement IDE (Investissement direct à l étranger) Exportation de biens (chaussures, vêtements) Nouvelle liaison ferroviaire Port de Djibouti (base militaire et zone franche chinois)

31 Titre : AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE Calvin Klein AFRIQUE Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation Guess OCÉAN MONDIAL H&M ÉTHIOPIE Addis-Abeba Huajian CHINE Everest textile I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception) III) Des territoires mis en réseau qui se recomposent Désindustrialisation et spécialisation dans les fonctions de commandement IDE (Investissement direct à l étranger) Exportation de biens (chaussures, vêtements) Nouvelle liaison ferroviaire Port de Djibouti (base militaire et zone franche chinois)

32 Titre : AMÉRIQUE DU NORD UNION EUROPÉENNE Calvin Klein AFRIQUE Les acteurs de l insertion de l Ethiopie dans la mondialisation Guess OCÉAN MONDIAL H&M ÉTHIOPIE Addis-Abeba Huajian CHINE Everest textile I) Des espaces interdépendants et hiérarchisés Centres de la mondialisation et Ancienne périphérie devenue un centre de la mondialisation et Ancienne périphérie évitée devenue une périphérie exploitée II) Des acteurs en quête de compétitivité Sièges des FTN donneuses d ordres (fonctions abstraites - décision, gestion, conception, innovation) Zones économiques spéciales Délocalisation des fonctions concrètes de fabrication Usines (vêtements, chaussure) Sièges des FTN sous-traitantes (fonctions abstraites - décision, gestion, conception) III) Des territoires mis en réseau qui se recomposent Désindustrialisation et spécialisation dans les fonctions de commandement IDE (Investissement direct à l étranger) Exportation de biens (chaussures, vêtements) Nouvelle liaison ferroviaire Port de Djibouti (base militaire et zone franche chinois)

33

34

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION -------------------

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION ------------------- COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION ------------------- DOSSIER TYPE A FOURNIR PAR LES INDUSTRIELS ET A PRESENTER PAR LES ETATS MEMBRES DE LA CEMAC

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES. Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS

LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES. Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS PEKIN TOKYO SHANGHAI NEW DELHI AHMEDABAD BANGALORE SHENZHEN

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

MegaStore Manager ... Simulation de gestion d un hypermarché. Manuel du Participant

MegaStore Manager ... Simulation de gestion d un hypermarché. Manuel du Participant MegaStore Manager Simulation de gestion d un hypermarché.......... Manuel du Participant 1. Introduction 1.1. La simulation de gestion Vous allez participer à une simulation de gestion. Cette activité

Plus en détail

ANNEXE I. DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AGREMENT AU SCHEMA DE LIBERALISATION DES ECHANGES DE LA CEDEAO. ++++++++

ANNEXE I. DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AGREMENT AU SCHEMA DE LIBERALISATION DES ECHANGES DE LA CEDEAO. ++++++++ COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES ANNEXE I. DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AGREMENT AU SCHEMA DE LIBERALISATION DES ECHANGES DE LA CEDEAO. ++++++++

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

L actualité économique internationale textile-habillement

L actualité économique internationale textile-habillement L actualité économique internationale textile-habillement N 201310 Octobre 2013 Europe - Situation et l évolution des importations européennes d habillement En coopération avec le Cercle Euro-méditerranéen

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables

L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvé dans le fichier. L'Afrique peut-elle devenir le nouvel atelier du monde à l'horizon 2050? Quelques conditions préalables Contribution

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Comprendre la Malaisie 13. Données et tendances de l économie... 30

Comprendre la Malaisie 13. Données et tendances de l économie... 30 Sommaire Préface......................................................................... 7 Comprendre la Malaisie 13 Repères essentiels....................................................... 15 Chiffres

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT MISE A NIVEAU DE L ENTREPRISE PAR LE GENIE INDUSTRIEL Pré-audit réalisé le... Rédacteur(s). Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise Renseignements généraux - Identité de

Plus en détail

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR

STATISTIQUE DU COMMERCE E X T E R I E U R STATISTIQUES DU COMM- MERCE EXTERIEUR STATISTIQUE DU COMM- DU COMMERCE MERCE EXTERIEUR E X T E R I E U R Statistique du Commerce Extérieur S E R I E Statistiques du commerce extérieur I - Introduction Les statistiques des échanges commerciaux

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Ordonnance concernant la mise en vigueur de taux du droit de douane du tarif général convenus dans le cadre de l accord OMC

Ordonnance concernant la mise en vigueur de taux du droit de douane du tarif général convenus dans le cadre de l accord OMC Ordonnance concernant la mise en vigueur de taux du droit de douane du tarif général convenus dans le cadre de l accord OMC 632.104 du 7 décembre 1998 (Etat le 9 octobre 2001) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Fiche entreprise : E12

Fiche entreprise : E12 Fiche entreprise : E12 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée a une formation en génie mécanique et agit à titre de directrice de la production, ce qui inclut la responsabilité

Plus en détail

Étude de cas sur les incitations fiscales

Étude de cas sur les incitations fiscales RÉALISER LE POTENTIEL D INVESTISSEMENTS RENTABLES EN AFRIQUE Séminaire de haut niveau organisé par l'institut du FMI en coopération avec l'institut multilatéral d'afrique TUNIS,TUNISIE,28 FÉVRIER 1ERMARS2006

Plus en détail

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE

POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE POINTS DE REPÈRE SUR LA FÉVRIER 2015 PRODUCTIVITÉ EN FRANCE MESURER LA PRODUCTIVITÉ Productivité du travail : valeur ajoutée / stock d heures travaillées. Elle est simple à calculer et facilement compréhensible.

Plus en détail

Mutations du commerce extérieur chinois

Mutations du commerce extérieur chinois N 352 Mars 215 La La Lettre du Mutations du commerce extérieur chinois En 213, la Chine est devenue la première puissance commerciale du monde. La progression des échanges extérieurs du pays continue à

Plus en détail

économi ue Les annonces de suppressions et de créations/maintiens de postes entre janvier et décembre 2013 indreet-loire

économi ue Les annonces de suppressions et de créations/maintiens de postes entre janvier et décembre 2013 indreet-loire tableau de bord économi ue n#40# FÉVRIER 2014 Période de référence : Septembre - Décembre 2013 DE LA RÉGION CENTRE Cinq années après le début de la crise, l économie européenne semble reprendre des couleurs.

Plus en détail

SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE 13-17 Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal L initiative d Apprentissage Mutuel entre Pairs

SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE 13-17 Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal L initiative d Apprentissage Mutuel entre Pairs SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE 13-17 Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal L initiative d Apprentissage Mutuel entre Pairs By Omar Ousman Jobe Analyste en Politique et Budget Pro-Poor

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR Afin d améliorer la qualité de son information client, le groupe Elior a doté les forces commerciales de son activité de restauration collective d une solution basée sur Pivotal CRM. Souple et ergonomique,

Plus en détail

Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai 2010

Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai 2010 Présentation Journée d information technique AFIAP CLAP 18 mai 2010 1 Sommaire 2 Sommaire 3 Chiffres clés de la robinetterie industrielle Marché mondial de la robinetterie industrielle : > 32 Mds USD (2009,

Plus en détail

Étude de cas «Un produit mondialisé : le téléphone mobile»

Étude de cas «Un produit mondialisé : le téléphone mobile» CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Étude de cas «Un produit mondialisé : le téléphone mobile» Table des matières 1 Un produit qui s inscrit dans la mondialisation 2 1.1 L histoire du téléphone mobile.....................

Plus en détail

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Klako Group Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Beijing Hong Kong Shanghai Shenzhen Visitez notre site web à http://www.klakogroup.com Notre société

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement Table des matières 1 Le processus de mondialisation 2 1.1 Les principales phases de la mondialisation..............

Plus en détail

Marc Meynardi International Sarl 13 Rue de la Poste 74000 ANNECY - France Tel : +33 (0) 450 104 845

Marc Meynardi International Sarl 13 Rue de la Poste 74000 ANNECY - France Tel : +33 (0) 450 104 845 Sommaire : A - Curriculum vitae B - Entreprise Activité de conseil Activité de formation C : Programme des formations 1. La Chine, puissance mondiale en devenir. Généralités Comprendre la culture Travailler

Plus en détail

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005 3 CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT Genève Prof ofil statistique tistique des Pays les Moins Avancés Etabli par le secrétariat de la CNUCED NATIONS UNIES New York et Genève,

Plus en détail

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA Global Consulting est une société de consultation internationale, constituée à Tunis. Cette

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale

Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale ACADEMIE DE GRENOBLE Géographie Programme de Troisième, partie II, thème 1 LES ESPACES PRODUCTIFS Travailler avec le site INA Rhône-Alpes ou l intérêt d une approche locale alexandre.bouineau@ac-grenoble.fr

Plus en détail

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6 CHAPITRE 6 Réglementation Import/Export Dans ce chapitre: Rubriques / pages Prescriptions du Traité/ 187 Mesures Législatives et Administratives / 191 Conformité / 194 Diffusion / 196 Programme d Assistance

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13. Des solutions simples pour vous faciliter la vie!

Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13. Des solutions simples pour vous faciliter la vie! Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13 Des solutions simples pour vous faciliter la vie! Comment attirer et fidéliser un personnel qualifié dans un marché compétitif. Aux yeux des employés,

Plus en détail

Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC EN CÖTE D'IVOIRE. Des origines ä nos jours. Preface de Joseph Y. Yao

Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC EN CÖTE D'IVOIRE. Des origines ä nos jours. Preface de Joseph Y. Yao Patrick K. N'Gouan TRESOR PUBLIC ET POLITIQUE FINANCIERE EN CÖTE D'IVOIRE Des origines ä nos jours Preface de Joseph Y. Yao L'Harmattan TABLE DES MATIERES Avant-propos 7 Preface 9 Sigles et abreviations

Plus en détail

Marché américain potentiel des composants automobiles marocains

Marché américain potentiel des composants automobiles marocains Marché américain potentiel des composants automobiles marocains Avril 2008 Cette publication a été réalisée par Nathan Associates Inc. dans le cadre du programme Nouvelles Opportunités d Affaires au Maroc

Plus en détail

FACULTE DE DROIT. 1. Premier Graduat I. CYCLE DE GRADUAT. 2. Deuxième Graduat

FACULTE DE DROIT. 1. Premier Graduat I. CYCLE DE GRADUAT. 2. Deuxième Graduat FACULTE DE DROIT I. CYCLE DE GRADUAT 1. Premier Graduat 1. l éducation à la citoyenneté 30 30 2. l anglais 30 15 45 3. l introduction générale à l étude du droit (droit privé 60 30 90 et droit public 4.

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café ICC 115-6 26 août 2015 Original: anglais F Conseil international du Café 115 e session 28 septembre 2 octobre 2015 Milan (Italie) L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES Dans le cadre de la coopération Ivoiro Suisse, le Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Côte d Ivoire

Plus en détail

L arbre qui tombe est plus bruyant que la forêt qui pousse

L arbre qui tombe est plus bruyant que la forêt qui pousse L arbre qui tombe est plus bruyant que la forêt qui pousse ENS 28 02 13 Pierre Veltz ENS VELTZ 28 02 2013 1.Le nouveau monde (hyper)industriel 2. Le contexte : grand rattrapage et mondialisation à maille

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Climat des investissement et développement des entreprises pour l Emergence

Climat des investissement et développement des entreprises pour l Emergence Climat des investissement et développement des entreprises pour l Emergence Mamadou Lamine BA, Directeur Environnement des Affaires APIX Promoteur African Investment Academy 3 ème Salon international des

Plus en détail

1 rencontre sous haute sécurité

1 rencontre sous haute sécurité Mars 2015 ANAVEO et CM-CIC Capital Finance 1 rencontre sous haute sécurité Avec une croissance à 2 chiffres depuis plus de 10 ans, ANAVEO est le N 1 français de la vidéosurveillance. Paul Surand (Président

Plus en détail

Ce projet de loi fixe un plafond pour le budget de la Défense et un plancher pour le budget de l Aide internationale.

Ce projet de loi fixe un plafond pour le budget de la Défense et un plancher pour le budget de l Aide internationale. NOTES EXPLICATIVES Ce projet de loi crée les Forces d autodéfense du Québec. Il vise à modifier la politique québécoise de défense nationale dans le sens d une renonciation au droit de belligérance, sauf

Plus en détail

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Ministère Chargé du Commerce Extérieur ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Présentation du secteur agroalimentaire (IAA) Le secteur des industries agroalimentaires

Plus en détail

Les + SEPRO. Les classiques. Vous êtes client Sepro. Parce que. Helpdesk Sepro

Les + SEPRO. Les classiques. Vous êtes client Sepro. Parce que. Helpdesk Sepro Parce que Vous êtes client Sepro Les classiques Helpdesk Sepro Le Service à notre Client est au cœur de notre métier au quotidien. Concepteur et fabricant de robots, leader mondial dans notre métier, nous

Plus en détail

Population active et pauvreté en région Centre

Population active et pauvreté en région Centre Population active et pauvreté en région Centre Conseil Economique et Social Régional du Centre Janvier 2010 Partie I. Périmètre de l étude quatre ménages touchant le SMIC ou le RSA Nombre potentiel de

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

L acteur clé de la logistique internationale

L acteur clé de la logistique internationale L acteur clé de la logistique internationale ACTIVITÉS PORTUAIRES ET LOGISTIQUES De l agence maritime à la manutention portuaire, de la gestion de terminaux à la logistique terrestre y compris vers l intérieur

Plus en détail

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français La Convention de sécurité sociale franco-coréenne Ses implications pour les ressortissants français i Les informations délivrées dans cette présentation le sont à titre indicatif et n engagent pas la responsabilité

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE >>>

LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE >>> >>> LE VIE VOLONTARIAT INTERNATIONAL EN ENTREPRISE SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INSERTION ET D ORIENTATION Campus centre-ville Site Ste Marthe 74 rue Louis Pasteur 84029 AVIGNON CEDEX 1 Tél. + 33 (0)4

Plus en détail

CASE 44 DOCUMENTS MESURES DE CONTROLE TARIF A L IMPORT

CASE 44 DOCUMENTS MESURES DE CONTROLE TARIF A L IMPORT TABLE DES MATIERES GENERALITES... 2 PLDA TARWEB... 3 AIRWO SUSPENSION TARIFAIRE SUBORDONNÉE À LA PRÉSENTATION D UN CERTIFICAT D APTITUDE AU VOL... 6 APPEU DROIT NON PRÉFÉRENTIEL SOUS LE RÉGIME DE LA

Plus en détail

elle devrait bientôt débarquer en Belgique.

elle devrait bientôt débarquer en Belgique. Vendue à bas prix, dès la fin de ce mois, la Way-C est la première tablette conçue sur le continent noir. Selon son concepteur congolais (Brazzaville), elle devrait bientôt débarquer en Belgique. C est

Plus en détail

Le champ d application de notre système de management

Le champ d application de notre système de management NOS ACTIVITES NOTRE ENGAGEMENT NOTRE FONCTIONNEMENT Le périmètre de notre système de management Le périmètre du Système de Management correspond au site de Bordeaux (usine, Unité de Développement des Systèmes

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

LOGTIMUM. 5 e ÉDITION. XMS express Management System. Pour vos appels d offre. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

LOGTIMUM. 5 e ÉDITION. XMS express Management System. Pour vos appels d offre. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort Pour vos appels d offre Juillet-Août 2011 TMS 5 e ÉDITION LOGTIMUM XMS express Management System SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM de l'éditeur LOGTIMUM 2. Appartenance

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest Atelier de la classe de premiere en Sciences Economiques & Sociales Revue de presse économique, politique et sociale française Janvier

Plus en détail

Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement?

Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement? Terminale Enseignement spécifique de SES Devoir type bac DISSERTATION Dans quelle mesure les entreprises des pays développés ont-elles intérêt à s'installer dans les pays en développement? DOCUMENT 1 :

Plus en détail

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009

Création d activité : chacun a-t-il sa chance? Tours 8 juillet 2009 Création d activité : chacun a-t-il sa chance? 1 Objectifs Améliorer la lisibilité des structures d aide à la création d activité : rôles et spécificités Comprendre comment les publics plus fragiles, mais

Plus en détail

Chaque page correspond à la version allemande. Vous pouvez imprimer les deux versions selon votre besoin.

Chaque page correspond à la version allemande. Vous pouvez imprimer les deux versions selon votre besoin. de notre prospectus Chaque page correspond à la version allemande. Vous pouvez imprimer les deux versions selon votre besoin. Page 1 Le fournisseur système Page 2 Bienvenue chez Schanzlin Une entreprise

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var France Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var France Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41 Notre objectif : Diminuer vos prix d achats Accédez au commerce international et devenez plus compétitifs Comment? L'analyse du marché du meuble en 2008 montre que les grandes enseignes se partagent le

Plus en détail

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Niveau / âge des participants Enfants (à partir de 12 ans), adolescents et adultes. Temps/durée d animation Environ ¼ d heure. Nombre d animateurs

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES REFORMES PAR PRIORITE

TABLEAU DE BORD DES REFORMES PAR PRIORITE PILIER: PI- SECURITE NATIONALE REFORMES ETAT NIVEAU DE REALISATION R1-DÉFINIR UNE POLITIQUE NATIONALE DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ ADAPTÉE AU CONTEXTE ACTUEL DE LA COTE D IVOIRE ET A SON ENVIRONNEMENT RÉGIONAL

Plus en détail

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E Conclusion d un accord de partenariat pour l implantation d une usine au sein d Atlantic Free Zone à Kénitra De gauche à droite : M. Abdellatif Hadj Hamou, Président du Directoire de MEDZ, M. Alexandre

Plus en détail

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement?

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement? L EXTERNALISATION Au sein des entreprises, l'heure est à la rationalisation des coûts. Pour parvenir à cet objectif, les stratégies sont nombreuses. Parmi elles, l externalisation est aujourd'hui considérée

Plus en détail

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT?

COMMENTAIRE. Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT? COMMENTAIRE Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT? Faits saillants La reprise des ventes d automobiles aux États-Unis s est traduite

Plus en détail

Accès des populations rurales au capital en Agroland

Accès des populations rurales au capital en Agroland PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc.

Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 11 mars 2005 Marquage CE / Productions non en série / Projet de norme «portes et fenêtres» Position de EBC sur le projet révisé de «Guidance Paper M» (déc. 2004) Introduction Tous les produits de construction

Plus en détail

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?...

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... TABLE DE MATIERES Qu est-ce que SADCAS? Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... En quoi les Organismes d Accréditation peuvent être bénéfiques jusqu aux derniers utilisateurs?.. Le

Plus en détail

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Cycle Innovation & Connaissance 54 petit déjeuner Pr. Jacques COLIN 22 janvier 8h30-10h Grasse Animatrice : Valérie

Plus en détail

POLITIQUE DE DANAHER CORPORATION EN MATIERE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

POLITIQUE DE DANAHER CORPORATION EN MATIERE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION POLITIQUE DE DANAHER CORPORATION EN MATIERE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION I. OBJET La corruption est interdite par le droit de presque tous les pays et territoires de la planète. Danaher Corporation («Danaher»)

Plus en détail

Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA

Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Objectif du chapitre Faire la différence entre les coûts et les charges Définir les inducteurs

Plus en détail

Qui sommes-nous? Vue d ensemble de Bombardier Aéronautique Les relations de travail Les Syndicats Les particularités géographiques

Qui sommes-nous? Vue d ensemble de Bombardier Aéronautique Les relations de travail Les Syndicats Les particularités géographiques Qui sommes-nous? Vue d ensemble de Bombardier Aéronautique Les relations de travail Les Syndicats Les particularités géographiques Les tendances du marché Identification Constats Défis chez Bombardier

Plus en détail

Agence maritime Consignation Manutention- Acconage Transit Douane Transport Logistique Avitaillement de navires Magasinage Prestations Diverses

Agence maritime Consignation Manutention- Acconage Transit Douane Transport Logistique Avitaillement de navires Magasinage Prestations Diverses www.apmmaritime.com Agence maritime Consignation Manutention- Acconage Transit Douane Transport Logistique Avitaillement de navires Magasinage Prestations Diverses Pour nous rien n est ni trop grand ni

Plus en détail

RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI

RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI Révision : 26/02/13 Impression : 23/04/13 RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATON ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI Révision : 26/02/13

Plus en détail

UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ

UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Géographie UN PRODUIT MONDIALISÉ : LE CAFÉ Le café est l un des biens les plus échangés dans le monde. Certains affirment qu il arrive juste après le pétrole, mais

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

COM(2013) 737 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 13 novembre 2013 Le 13 novembre 2013

COM(2013) 737 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 13 novembre 2013 Le 13 novembre 2013 COM(2013) 737 final ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 13 novembre

Plus en détail

Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat ou d un magistrat

Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat ou d un magistrat Nous sommes là pour vous aider Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat Articles D.1 et D.21 du code des pensions civiles et militaires de retraite et demande de retraite additionnelle Article

Plus en détail

La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB

La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB La surveillance de la fabrication des équipements des centrales nucléaires pour EDF Création de l EMIB Journées Techniques AFIAP du 14 mai 2013 C. Boveyron D. Dhennin (EDF/CEIDRE) 1 1 - CT du lundi 4 octobre

Plus en détail

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour Groupe Volvo 2015 Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour des applications marines et industrielles.

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique

Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Besoin d approfondissement des méthodologies d évaluation Le cas de la voiture électrique Fabien Leurent, Elisabeth Windisch Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) Ecole des Ponts, ParisTech Journée

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels Baccalauréat professionnel Maintenance des Équipements Industriels 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel des activités professionnelles...7

Plus en détail