1. APPLICATIONS DU COURS D ELECTRICITE LES DEFINITIONS Fonctionnement d un circuit électrique Mesure des grandeurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. APPLICATIONS DU COURS D ELECTRICITE... 2 1.1. LES DEFINITIONS... 2 1.1.1. Fonctionnement d un circuit électrique... 2 1.1.2. Mesure des grandeurs"

Transcription

1 . APPLICAIONS DU COURS D ELECRICIE..... LES DEFINIIONS Fonctionnement d un circuit électrique Mesure des grandeurs courants et tensions Mesure de puissance aux bornes d un dipôle Valeurs caractéristiques Les signaux périodiques sinusoïdaux Exercices LES COMPOSANS DE BASE Les résistors Les condensateurs Les inductances PROBLEMES.... REGULAION, ASSERVISSEMEN RAPPEL DE COURS LES REGULAEURS EXERCICES AUOMAIQUE LOGIQUE INRODUCION EXERCICES DE BASE DE LOGIQUE COMBINAOIRE CORRIGES EXERCICES D ELECRICIE... 3

2 . APPLICAIONS DU COURS D ELECRICIE.. Les définitions... Fonctionnement d un circuit électrique un circuit électique peut fonctionner de plusieurs façons: - en régime permanent - en régime variable Le régime permanent peut être de type continu ou de type périodique. Dans le cas du régime permanent continu, les grandeurs tensions et courants sont des grandeurs indépendantes du temps. Dans le cas du régime permanent périodique, les grandeurs tensions et courants peuvent être alternative ou périodiques à composante moyenne non nulle. Une grandeur alternative est une grandeur de valeur moyenne nulle sur une période. Un cas particulier de ce type de grandeur est une grandeur sinusoïdale. Le régime variable est un régime quelconque non continu et non périodique.... Mesure des grandeurs courants et tensions I A Générateur V V Récepteur En convention générateur, le générateur délivre un courant donc tension et courant sont de même sens. Le récepteur reçoit un courant donc tension et courant sont de sens opposés. La mesure du courant est de la tension se font respectivement par un ampéremètre et un voltmètre. L ampéremètre se monte en série dans le circuit tandis que le voltmètre est monté en parallèle (dérivation). La visualisation d une tension est réalisée par l intermédiaire d un oscilloscope...3. Mesure de puissance aux bornes d un dipôle i W u dipôle La mesure de puissance active se fait par l intermédiaire d un wattmètre. Le Wattmètre dispose d un circuit tension très résistant appelé également circuit «fil fin» et d un circuit courant peu résistant appelé circuit «gros fil». En effet, on verra par la suite que la valeur de la résistance d un fil cylindrique est inversement proportionnelle à son diamètre. A chaque instant, la puissance électrique produite ou délivrée par le générateur et donc absorbée ou reçue par le récepteur est donnée par l expression: * puissance instantanée p( = v(.i( avec p( en Watts, i et v en Ampères et en Volts.

3 Les appareils de mesure peuvent être à aiguille, ils sont alors dits analogiques. Lorsque la valeur mesurée est directement affichée, l appareil est numérique. Il existe couramment des appareils de mesure à la fois numérique et analogique. Certains appareils de mesure numériques sont susceptibles de mesurer les grandeurs courants, tensions... ce sont des multimètres. Remarque: dans le cas d un ampéremètre polarisé, le courant doit traverser l appareil dans un sens déterminé...4. Valeurs caractéristiques La valeur efficace Veff (ou Ieff) d une tension (ou d un couran est égale à la valeur d une tension (couran continue qui provoquerait le même échauffement dans une même résistance R. L expression mathématique de la valeur efficace Xeff d une grandeur x( périodique de période dans le temps est donnée par: Xeff x ( dt La valeur moyenne Vmoy (ou Imoy) d une tension (ou d un couran est donnée par l expression mathématiques: Xmoy x( dt Remarque: dans le cas d une grandeur constante, la valeur de cette grandeur est égale à la valeur moyenne et à la valeur efficace de cette grandeur. La mesure d une valeur moyenne se fait par l intermédiaire : - d un appareil numérique en position DC - ou d un appareil magnétoélectrique (symbole ) - ou par utilisation d un oscilloscope (mesure en position AC puis en position DC, la translation verticale corrspond à la valeur moyenne) La mesure d une valeur efficace se fait par l intermédiaire : - d un appareil ferromagnétique (symbole ) pour des valeurs de fréquences inférieures à quelques dizaines d Hertz) - d un appareil numérique RMS (Root Mean Square) en position AC+DC La valeur efficace d une grandeur sinusoïdale est égale au quotient de l amplitude de la sinusoïde par. Remarque: un appareil numérique RMS en position AC indique uniquement la valeur efficace de l ondulation de la grandeur x( sans tenir compte de la valeur continue de x(...5. Les signaux périodiques sinusoïdaux Un signal S( est dit périodique lorsqu il se répéte identiquement à lui-même après une période, on en déduit la relation mathématiques: t, S(t+) = S( Sur la figure ci-dessous sont réprésentées trois fonctions périodiques particulières: ce sont des fonctions sinusoïdales. On peut remarquer que : * l amplitude est de V * l amplitude crête à crête est de V (- -) * on déduit la valeur efficace Seff, 77V

4 S, S, S,5,5,5 3 3,5 4 4,5 5 5,5 6 6,5 7 7,5 * la période de chacune des fonctions est de sensiblement 6,3 s => la pulsation est.. f..3,4 rad. s 6,3 * la fonction S a pour valeur initiale => S( = sin (.=sin ( * la fonction S est de la forme S(=sin(.t+), on peut remarquer que S passe par à l instant,8 s (soit./8 ou /4) => S( = sin (t - /4) * la fonction S par contre passe par à l instant -,8s => S( = sin (t+ /4) * le déphasage de S par rapport à S est de 45, le déphasage de S par rapport à S est de -45. * S est en retard sur S mais en avance sur S. S S S,5,5 -,5 - -,5 temps en seconde..6. Exercices Exercice : Les hacheurs sont des convertisseurs directs de type continu-continu. L utilisation des hacheurs permet d assurer le contrôle des puissances dans des circuits fonctionnant en courant continu. On suppose dans cet exercice qu une source de tension continue constante U alimente par l intermédiaire d un quadripôle (hacheur) un moteur à courant continu assimilable à une source de courant constante I. j K + + U quadripöle Mcc U K I V - - ) Montrer que les deux interrupteurs ne peuvent être fermés simultanément. ) Montrer que les deux interrupteurs ne peuvent être ouverts simultanément. 3 ) On suppose que les interrupteurs parfaits K et K ont un fonctionnement simultané et complémentaire. Quand K est ouvert durant to, K est fermé et quand K est fermé durant tf, K est ouvert. La période de fonctionnement de la cellule de commutation K, K est notée. Dessiner les formes d ondes de la tension V et du courant j. 4 ) Déterminer les expressions de la valeur efficace et de la valeur moyenne de la tension V. 5 ) Déterminer l expression de la puissance moyenne fournie au générateur de courant I. Exercice : On considère une tension u( s exprimant mathématiquement sous la forme u(=um.cos(.t+) et un courant i(=im.cos(.t+) ) Déterminer l expression de la valeur efficace de u( et i(.

5 ) Déterminer la valeur moyenne sur une période de u( et i(. 3 ) Donner l expression de la puissance instantanée et montrer que cette puissance est la somme d un terme constant (puissance moyenne ou puissance active) et d un terme à la pulsation double (puissance fluctuante). 4 ) Dans le cas particulier où u( a pour valeur efficace V et i( à pour valeur efficace A avec =/4 et i( non déphasé par rapport à u(, représenter l allure de la puissance instantanée p( sur deux périodes. Les deux grandeurs u( et i( ont pour fréquence 5 Hz. Exercice 3: Le redresseur simple alternance élémentaire est représenté sur la figure ci-dessous. Il comporte un transformateur d isolement de rapport de tranformation égal à, une diode que l on considérera comme parfaite (bloquée si tension négative à ses bornes, chute de tension nulle dans le sens passan et une charge résistive R. Le repérage des sens relatifs des enroulements du transformateur est indiqué par un point. La conséquence de ce repérage est que si l on applique aux bornes de l enroulement primaire une tension positive côté pointé, les tensions induites aux bornes du secondaire sont également positives côté pointé. La tension côté primaire du transformateur est sinusoïdale de fréquence 5 Hz, de valeur efficace E= V (valeur nulle à l instant ) ) Représenter l allure de la tension côté primaire sur une période, la tension aux bornes de la charge R sur une période. ) Calculer la valeur moyenne de la tension côté primaire sur une demi-période. 3 ) Calculer la valeur moyenne de la tension aux bornes de la charge sur une période ainsi que la valeur efficace. 4 ) Comparer les résultats des questions et 3. Exercice 4: Sur le montage précédent, on place en parallèle avec la résistance R, un condensateur au tantale de capacité C. On suppose maintenant que la diode dans le sens passant est équivalente à une résistance rd très faible devant la résistance R. A l instant, le condensateur C est déchargé. ) La tension côté primaire croit de à Emax, que se passe-t-il au niveau du condensateur C? Avec quelle constante de temps, le condensateur se charge-t-il? ) La tension côté primaire décroit à partir de Emax, que se passe-t-il au niveau du condensateur C? Avec quelle constante de temps se décharge-t-il? 3 ) Pourquoi parle-t-on dans le cas de la mise en place du condensateur C de filtrage capacitif?

6 .. Les composants de base... Les résistors...rappel de cours Un résistor est aussi appelé résistance ou dipôle résistif. Il peut être linéaire, non linéaire ou commandé. Le résistor est un dipôle passif (ne peut fournir d énergie), symétrique (non polarisé), transformant intégralement l énergie électrique qu il reçoit en énergie calorifique. Résistor linéaire: - il respecte la loi d Ohm U = R.i (U en Volts, R en Ohms, i en Ampères) - par effet joule, il dissipe la puissance P = U.i = R.i² = U²/R (P en Watts) - la conductance du résistor est donnée par G = /R ( G en Siemens) Conducteur filiforme et homogène: - R l S (: résistivité en Ohms-mètres, S:section du conducteur, l: longueur du conducteur) - = / (: conductivité en Siemens par mètres) Résistor non linéaire: - un résistor non linéaire est un dipôle dont la caractéristique n est pas une droite. Cependant en un point de fonctionnement donné il vérifie la loi d Ohm. La valeur de la résistance varie en fonction du point de fonctionnement. Résistor commandé: - un résistor commandé est un dipôle résistif dont la valeur de la résistance dépend d un paramètre physique (exemple: thermistance dont la valeur de la résistance est sensible à la valeur de la température). Remarque: les résistors sont généralement des corps métalliques (matériau typique: cuivre). Ceci implique que ce sont des conducteurs dont la résistivité est de l ordre de -8 m. De plus, une particularité spécifique aux corps métallliques est que leur résistivité augmente quand la température augmente. Par opposition, il existe des corps purs (germanium, silicium, sélénium...) ou composés (carbure de silicium, sulfure de plomb...) dont la résistivité diminue quand la température augmente. Ces corps sont appelés semiconducteurs, leur résistivité ( -4 à -8 ) est comprise entre celle des conducteurs et celle des isolants ( )....Exercices Exercice n 5: On considère un résistor linéaire comportant sur sa plaque signalétique l indication - 5 W. a) Déterminer la tension maximale applicable à ses bornes. b) Déterminer le courant maximale qui peut le traverser. c) Déterminer la valeur de la conductance du résistor. Exercice n 6: Un générateur de tension sinusoïdale délivre une tension d amplitude 5V, de fréquence Hz. La résistance interne du générateur est de,8. Il permet d alimenter un résistor dont la résistance est de 47. a) Déterminer l amplitude maximale du courant traversant la résistance de 47. b) Déterminer l amplitude maximale de la tension aux bornes de la résistance de 47.. c) Déterminer la puissance maximale devant être dissipée par la résistance de 47..

7 Exercice n 7: A partir du montage représenté ci-dessous: a) Déterminer la relation entre i, u, R et Rv. u b) A quelle condition peut-on écrire que le rapport A R u/i est peut différent de R? i V Remarque: on note Rv, la résistance du Voltmètre. On considère la résistance de l ampéremètre nulle. E Exercice n 8: Une bobine est constituée de spires circulaires (diamètre moyen D = 6 cm) en fil de cuivre de diamètre d =,4 mm. La résistivité du cuivre à Celsius est égale à,6. -8 m. Le coefficient de température du cuivre est de C -. La relation pour un métal entre la résistivité à C et à C est donnée par la loi: =. ( + a) avec a: coefficient de température du métal. a) Déterminer la valeur de la résistance de la bobine à C, C, 4 C, 6 C, 8 C b) Représenter l évolution de la résistance en fonction de la température. c) Déduire des résultats précédents le principe des sondes de température. Exercice n 9: La mesure de la résistance à froid (température C) des enroulements statoriques d un moteur asynchrone triphasé donne sur chacune des phases la valeur,8. Le coefficient de température du cuivre est égal à C -. a) Déterminer à la température C la résistance mesurée entre les bornes U et V dans le cas d un couplage triangle. b) Déterminer à la température 8 C la résistance mesurée entre les bornes U et V dans le cas d un couplage étoile. Exercice n : Le dipôle ci-dessous est équivalent à une résistance Rab (résistance mesurée entre les bornes A et B) A R R3 R5 R =,3 R = 6, R3 = 7 R4 = R R4 R B R5 = 8 R R3 a) Déterminer en fonction de R, R, R3, R4, R5 la résistance Rab. b) Déterminer la valeur numérique de Rab. Exercice n : Un réseau de distribution triphasé 3/4 alimente une machine électrique défectueuse (défaut d isolement d une phase) de résistance de fuite 4. L appareil est relié à une prise de terre de. On considère qu une personne de résistance globale entre en contact avec la machine. a) déterminer le courant de défaut traversant la prise de terre b) déterminer le courant traversant la personne et rappeler l effet physique de cette valeur de courant. c) proposer une méthode permettant simplement à l homme de travailler en toute sécurité sur cette installation défectueuse.

8 Exercice n : On considère que chacune des résistances du réseau suivant est égal à la résistance R, montrer que l expression de la résistance entre les points A et B est 3R. A B Remarque: il est nécessaire pour résoudre simplement cet exercice de remarquer la symétrie du montage Exercice n 3: RANSFORMAION DE KENELLY On considère les deux schémas suivants: Montage étoile Montage triangle A R R B A D3 B R3 D D C C a) Déterminer l expression de D (D puis D3) en fonction de R, R et R3 de telle façon que les montages étoile et triangle soient équivalents. b) déterminer l expression de R (R puis R3) en fonction de D, D et D3 de telle façon que les montages étoile et triangle soient équivalents. Remarque: pour résoudre ces deux questions, on écrira dans un premier temps les expressions des résistances équivalentes entre les bornes AB, AC et BC pour les deux montages. Dans un second temps; on résoudra le système d équations obtenu.... Les condensateurs...rappel de cours Un condensateur est constitué de deux surfaces conductrices (armatrues) séparées par un isolant (diélectrique). On distingue généralement deux familles de condensateurs les condensateurs non polarisés et les condensateurs polarisés représentés ci-dessous. +

9 Remarque: le condensateur polarisé doit être branché en respectant la polarisation sinon il y a risque de destruction du condensateur. +q -q - loi d ohm pour un condensateur: dq( i( i q en Coulombs (C) dt - Relation charge -tension : q( = C. U( C en Farads (F) U - Energie électrostatique stockée: ² W CU W en Joules Z jc - Impédance complexe d un condensateur en régime harmonique (sinusoïdal):...exercices Exercice n : On considère un condensateur C initialement déchargé se chargeant avec un courant constant I = 5mA. La capacité du condensateur est de nf. a) Déterminer l expression de la tension aux bornes du condensateur U(. b) Représenter l allure de l énergie accumulée par le condensateur en fonction du temps. Exercice n : On considère un condensateur plan. La surface de chacune des armatures est S. L isolant a pour épaisseur e. Le diélectrique a pour permittivité relative r. La permittivité du vide est notée. a) Rappeler l expression de la capacité du condensateur plan. b) Sachant que la différence de potentiel entre les deux armatures est notée U, déterminer l expression du champ électrique E (supposé uniforme) entre les armatures. Au delà d une certaine valeur du champ électrique E, un arc se produit entre les deux armatures. Cet arc se produit pour une valeur Emax (champ disruptif ou champ de claquage). c) Déterminer pour un condensateur plan,dont l épaisseur du diélectrique (Mica) est de cm et le champ disruptif de 6 kv/cm, la valeur de la tension maximale applicable aux bornes du condensateur. d) Déterminer la valeur de la capacité du condensateur plan. e) Calculer l énergie maximale pouvant être accumulée par le condensateur. Valeurs numériques: r = = 8 S =,5 m² Exercice n 3: On considère une résistance en parallèle avec un condensateur. Cet ensemble constitue un dipôle D. Le dipôle est alimenté par un générateur de tension sinusoïdal (pulsation ) supposé parfait. a) Déterminer pour l association d une résistance en parallèle R avec un condensateur C l expression de l impédance équivalente. b) Déduire de l expression précédente le déphasage entre la tension aux bornes du dipole et le courant pénétrant dans le dipôle...3. Les inductances..3..rappel de cours Une inductance (bobine ou enroulemen est constituée d un fil conducteur (généralement du cuivre) bobiné autour d un noyau constitué d un matériau ferromagnétique. - loi d ohm pour un condensateur: di( U( L. L en Henrys (H) dt - Relation flux -courant : = L i en Webers (Wb)

10 - Energie électromagnétique stockée:. ² W Li W en Joules Z jl - Impédance complexe d une inductance en régime harmonique (sinusoïdal):..3..exercices Exercice n : Une bobine est constitué de 5 spires (N=5) de diamètre moyen 7 cm (section S). Les spires sont bobinées sur un matériau ferromagnétique torique de longueur x. Un eslamètre convenablement placé a permis d obtenir le tracé suivant. B (m) I: courant traversant un enroulement. B: champ magnétique au centre de la bobine. 3 4 I (A) a) Calculer la valeur de K telle que B= K.I En utilisant une bobine identique mais comportant un nombre de spire bouble (longueur du tore x), on s aperçoit que la valeur de K est doublée. En utilisant une bobine identique comportant 5 spires mais de longueur du tore doublée, on s aperçoit que la valeur de K est divisée par deux. N. x b) Déduire des remarques précédentes que K s exprime sous la forme : K =. I c) Rappeler la relation liant le flux aux champ magnétique d) Déduire des expressions précédentes l expression de l inductance L de la bobine en fonction de N,x, et S e) Calculer la valeur de l inductance de la bobine. f) Déterminer l énergie accumulée par cette bobine au bout de 8 secondes lorqu on la fait traversée par un courant continu d amplitude 5A. Remarque: initialement la bobine n a aucune énergie d emmagasinée. g) Expliquer ce qu il se passe lorsque le courant est subitement ramené à la valeur par l intermédiaire d un interrupteur. Remarque: on supposera que le circuit comportant la bobine est uniquement inductif donc ne comporte pas de résistance. Exercice n : On considère une résistance en série avec une inductance L. Cet ensemble constitue un dipôle D. Le dipôle est alimenté par un générateur de tension sinusoïdal (pulsation ) supposé parfait. a) Déterminer pour l association d une résistance en parallèle R avec une inductance L l expression de l impédance équivalente. b) Déduire de l expression précédente le déphasage entre la tension aux bornes du dipole et le courant pénétrant dans le dipôle...4. PROBLEMES..4..Le Quartz Les signaux d horloge nécessaires à la synchronisation des taches au sein des systèmes numériques de calculs (calculateur, ordinateur, automate...) sont obtenus à partir des oscillateurs à quartz. Dans un oscillateur à quartz, la fréquence d oscillation dépend essentiellement de la fréquence de résonance mécanique d un résonateur constitué d un barreau de quartz. Grâce à la piézo-électricité du quartz, il est possible d exciter électriquement les vibrations mécaniques et de les détecter. Le schéma équivalent du Quartz est le suivant:

11 L C R branche motionnelle ) branche statique C De manière générale, la capacité motionnelle est très faible devant la capacité statique (C /C d environ ) Déterminer l impédance équivalente du Quartz. Remarque: L représente la nouvelle notation d une bobine. ) Montrer que dans le cas où R est négligeable, on a : 3 ) On pose Z=j.X. Montrer que X peut être mis sous la forme: 4 ) Montrer la relation: C C Z L j. C C LC ² C X ( ) C( ) ² 5 ) Déterminer la limite de X quand tend vers (par valeur supérieure) puis vers l infini. 6 ) Déterminer la valeur de X quand est égal à. 7 ) Déterminer la limite de X quand tend vers par valeur supérieure puis inférieure. 8 ) Représenter approximativement l allure de X en fonction de la pulsation. 9 ) Déduire de la représentation que le quartz est équivalent à une capacité,pour < et >, et équivalent à une self ailleurs...4..le comptage de l énergie électrique Le comptage de l énergie électrique est l un des éléments essentiels de la vie des sociétés et des particuliers. C est l interface entre une société de distribution d énergie et ses clients. Il permet les facturations: - en valorisant les échanges s il est placé entre deux sociétés. - en donnant un élément de gestion à l intérieur d une société. Actuellement la tarification se fait suivant la puissance utilisée par le client: trois types de tarifications sont employés; compteur tarif vert: puissance souscrite comprise entre 5 kva et MVA compteur tarif jaune: puissance souscrite comprise entre 36 kva et 5 kva compteur tarif bleu: puissance souscrite inférieure à 36 kva. Le compteur électromécanique utilisé en comptage domestique depuis un siècle va être abandonné car les systèmes de comptage se complexifient. Les nouveaux compteurs mis en place depuis 996 permettent de réaliser les fonctions suivantes: - comptage de l énergie active consommée sur les 3 premiers harmoniques (5 Hz, Hz...,3. Hz). - renseignement par le clignotement d une diode sur l énergie consommée.

12 - surveillance des tentatives de fraude. - programmation locale du contrat souscrit. - relevé à distance des informations contenues dans le compteur. - information du client... La technique de communication pour le transfert à distance des informations est la technique CPL-B (courants porteurs sur ligne basse tension). La technique des CPL-B consiste à acheminer de l information en superposant un signal Haute Fréquence de faible puissance (64-74 khz) au courant alternatif (5 Hz) par modulation S-FSK (Spead Frequency Shift Keying). L objectif du problème est d effectuer la représentation de la puissance en régime permanent sinusoïdal. * Calcul de la puissance en régime sinusoïdal ) On considère une tension de la forme u( = Um cos (t + ) et un courant i( = Im cos (t + ) Donner l expression de la puissance instantanée et montrer que cette puissance est la somme d un terme constant (puissance moyenne ou puissance active) et d un teme à la pulsation double (puissance fluctuante). ) Donner dans ces mêmes conditions l expression de la puissance apparente et en déduire l expression de la puissance réactive. 3 ) Dessiner en vous inspirant du schéma ci-dessous l allure de la puissance instantanée dans le cas d un ensemble résistif et dans le cas d un système capacitif la bascule électronique Présentation: Cette bascule électronique permet le pesage de produits industriels sur une portée de 6 kg avec une précision de g. P Mg Le poids d un corps ( ) correspond à la force exercée sur le récepteur de charge. Dans le domaine du pesage industriel, l unité légale de force (le Newton) n est pratiquement pas utilisée. C est la masse qui est le véritable objet de la mesure. La bascule est constituée d un récepteur de charge (bascule mixte type N) et d un indicateur numérique (gamme QUARZ / ONYX - 3 échelons). Récepteur cable de liaison Indicateur P de Numérique charge Une bascule mixte associe la mécanique (chaîne de leviers réductrice) et l électronique par montage d un capteur de flexion en bout de communicateur. L indicateur numérique ONYX, connecté au capteur de flexion FA 6 permet d obtenir sur les afficheurs, le brut, la tare et le net du pesage en cours. Schéma fonctionnel de l indicateur ONYX Conversion alternatif continu secteur v - 5 Hz Régulation de tension FP9 mémorisation des données FP5 F captage amplification conversion traitement analogique des données FP FP numé FP3 FP4 affichage FP7

13 acquisition des commandes FP8 transmission des données FP6 FP: délivre une tension continue fonction de la force appliquée sur le capteur FP: amplifie la tension continue issue du capteur; un filtre est associé à cet amplificateur. FP3: convertit l information analogique en une information numérique correspondante. FP4: permet le traitement des données numériques. FP5: permet la mémorisation temporaire ou permanente de données numériques. FP6: permet l échange bidirectionnel des informations. FP7: affiche le résultat de la mesure souhaitée par l utilisateur ou des messages de configuration. FP8: permet à l utilisateur de choisir les différents modes de fonctionnement. FP9: alimente le capteur et les différents circuits. Etude de la fonction captage (FP): Le capteur de flexion utilisé est un capteur FA 6/ kg dont les caractéristiques sont données cidessous. CLASSE DE PRECISION 6 échelons suivant les recommandations OIML. PRINCIPE La déformation d un double poutre encastrée travaillant en flexion est mesurée par des jauges montées en pont de Wheatstone dont le déséquilibre est proportionnel à la charge à mesurer. CARACERISIQUES ELECRIQUES ension d alimentation nominale: VAC ou DC impédance d entrée: 4 impédance de sortie: 35 CARACERISIQUES MEROLOGIQUES Sensibilité: mv/v +-% erreur totale <,% E.M erreur de répatibilité <,4% E.M CAPEURS DE FLEXION FA 6 / kg dérive en température de la sensibilté <,% E.M par C CONDIIONS D UILISAION CHARGE NOMINALE: kg - C à 4 C. Etanchéité suivant classe IP 65, norme NF C - question : Rappeler la signification de l abréviation «E.M» utilisée dans la documentation question : Le capteur de flexion FA 6/ kg est-il actif ou passif? La force F, égale au dixième du poids exercée sur le récepteur de charge, à mesurer est appliquée à une structure métallique (appelée corps d épreuve) sollicitée en flexion. Celle-ci subit, dans le domaine élastique, une déformation. Quatre jauges résistives J, J, J3, J4 de résistances respectives R j, R j, R j3, R j4 sont collées sur le corps d épreuve et disposées dans les branches d un pont de Wheatstone (montage dit en pont entier ou push-pull). La déformation de la jauge entraîne une variation R de sa résistance. On admettra que R/R j = Kj. l/l avec R j : 35 (résistance nominale de la jauge) K j : (facteur de jauge) l/l variation relative de la dimension initiale l/l = K. F avec K qui dépend de la nature du matériau du corps d épreuve et de sa géométrie. La disposition des jauges sur corps d épreuve est telle que: R j = R j + R = R j3, R j = R j - R = R j4 La représentation du pont de Wheatstone est donnée ci-dessous, la tension d alimenation est notée Valim.

14 R j R j4 Vs Valim R j R j question 3: Montrer que l expression de Vs est Vs R.Va lim R j Le capteur délivre, pour sa charge nominale, une tension de mv par Volt de l alimentation du pont. question 4: le pont de Wheatstone est alimenté par une tension continue de V. Quelle tension délivrera le capteur pour une charge de 393,4 kg déposée sur la bascule? Les montages de mesure peuvent être à 4 fils ou 6 fils. Remarque: les signaux Vm ci-dessous sont transmis vers FP. Pour le montage 4 fils le schéma équivalent est le suivant: On pose k p R /( R R R3 ) question 5: déterminer l expression de = Vm/Vref en fonction de R, R j, Rf et k p Pour le montage 6 fils le schéma équivalent est le suivant: question 6: déterminer l expression de = Vm/Vref en fonction de R, R j et k p

15 question 7: rappeler la formule de la résistance d un conducteur homogène cylindrique de section d, de longueur l et de résistivité question 8: calculer la longueur maximale de la liaison si on s impose,% section des câbles:,8 mm² résistivité:,7. -8 m Etude de l amplificateur et filtre (FP) La tension Vm précédente est transmise à un montage basé sur l amplificateur opérationnel ICL765. On considère que ce dernier se comporte comme un amplificateur idéal. question 9: rappeler les deux lois (courants et tensions) régissant le fonctionnement d un amplificateur opérationnel utilisé en mode linéaire. On pose Vm- = V- = V (référence des potentiels). De plus, on considère C = C = C = 33 nf et R9 = R = R = k On appelle point A de potentiel Va, le noeud reliant R6, C4, R9 et l ICL. On appelle point B de potentiel Vb, le noeud reliant R9, R et C. On considère que l on est en règime harmonique (Vm est une tension quasi-sinusoïdale) donc que l on peut travailler à l aide des complexes. question : déterminer l expression du rapport Va/Vm question : déterminer l expression du rapport V/Va L atténuation (supérieure à ) est définie comme le module du rapport Vm/V. L amplification (supérieure à ) est définie comme le module du rapport V/Vm. question : déduire des questions précédentes la valeur de l atténuation d un signal de fréquence 5 Hz. question 3: calculer la valeur de l amplification du signal utile (signal continu) question 4: justifier le rôle de la fonction FP Conversion analogique-numérique (FP3): question 5: quelle est l autre dénomination d un signal analogique? Les grandeurs analogiques sont codées sur huit bits ( octe et peuvent varier de V à 3,6V. question 6: déterminer la résolution du convertisseur analogique.

16 question 7: déterminer la valeur hexadécimale en sortie du CAN associée à la grandeur analogique 4,5 V. Blocs FP4, FP5, FP6 et FP7: Le cadencement des opérations (transmission, traitement...) est géré par le microcontrôleur 683. Par l intermédiaire de son bus d adresse. Le décodage des adresses qui permettent de sélectionner les mémoires, affichage et clavier est représentée ci-dessous: 74HC4 SEL A SEL /4 RESE EN & A5 A4 3 74HC39 74HC 74HC4 SEL 3 B EN OECLA A3 & A 3 74HC39 74HC4 74HC OEAFF R/W & & E 74HC4 74HC 74HC4 74HC question 8: en vous aidant de la documentation jointe sur les composants 74 HC4, définir le domaine des adresses (valeurs hexadécimales) qui permettent de sélectionner les mémoires, l affichage et le clavier..4.4.la COMMANDE D UN PON ROULAN Description du système Le système, décrit sur la figure ci-dessous, est constitué d un chariot de masse M= kg qui se déplace sur un portique sous l action d une force f( développée par un moteur électrique. La charge transportée, de masse m=4 kg, est suspendue à l extrémité d un câble de longueur l=m. On notera g= m/s² l accélération de la pesanteur. Les forces d inerties, et les frottements, sont négligeables. f( M x l m Le système d équation régissant le mouvement est donné par: (M+m).x + m.l. = f( l. + x +g. = ) On considère les conditions initiales nulles. Calculer les fonctions de tranfert: G ( ( f ( et G ( x( (

17 téta ) La commande f( correspond à un échelon, donc f( = /p A partir de l expression de G(, montrer que: (. ( M m) g p p ( M m) p² g M. l 3 ) La transformée de Laplace inverse de /p est u( (échelon unitaire). La transformée de Laplace inverse de p p ² ² est cos t. Montrer à partir de la question et des transformées inverses que l évolution temporelle de (téta) est la suivante: évolution de l'angle téta temps Déterminer les valeurs maximales et minimales de l angle téta ainsi que la période de la sinusoïde.. Régulation, Asservissement.. Rappel de cours Un procédé asservi (ou asservissemen est un système bouclé dont le schéma fonctionnel de principe est le suivant: ( U( + G( S( S(: sortie - E(: entrée M(: mesure M( (: erreur H( G( est la fonction de transfert (ou transmittance) de la chaîne directe, tandis que H( est la transmittance de la chaîne de retour. Le comparateur permet d obtenir l erreur. Remarque: dans le cas particulier où H( est égal à, le retour est dit unitaire. Définitions: * Un procédé asservi est un procédé bouclé ayant une grandeur de consigne variable. * Un procédé régulé est un procédé bouclé ayant une grandeur de consigne constante. * La fonction de transfert en boucle ouverte (FBO) est définie comme le produit des transmittances de la chaîne directe et de retour. FBO ( H(. G( * La fonction de transfert en boucle ouverte est égale au rapport S( sur U(

18 S( G( U( G(. H( Remarque: la transformée en p (variable de Laplace) d une fonction en t (temps) n est qu un outil mathématiques permettant de représenter de façon simple un procédé réel... Les régulateurs Le régulateur industriel permet de travailler en boucle ouverte ou en boucle fermée. En boucle ouverte, le régulateur est uniquement utilisé pour permettre au technicien de fixer lui-même l ordre de commande de l actionneur. Les régulateurs peuvent être de type P, PI, PD, PID (proportionnel, intégral, dérivé). Dans les définitions, on indique les propriétés des réglages I et D qui ne peuvent exister sans terme proportionnel. Définitions: * en boucle ouverte, on réalise à l aide du régulateur des variations de commande (ex: échelon de commande). * en boucle fermée, on réalise à l aide du régulateur des variations de consigne (ex: rampe de consigne). * dans le cas d un régulateur de type P: R( K. ( K - la sortie est proportionnelle à l erreur o - K: gain proportionne, K o : signal de décentrement (talon ou bias ou IP) - BP K : bande proportionnel (en pourcentage) - Plus le gain est élevé, plus l écart diminue et plus la réponse est rapide. Cependant il reste toujours un écart entre la sortie et la consigne. * dans le cas d un régulateur de type I: - la sortie du régulateur est proportionnelle à l intégral de l erreur K K R( t dt i ( ) => R( ( i. p - Plus le gain est élevé (ou i faible), plus la valeur de la consigne est traversée rapidement mais au prix de réponses oscillatoires - en régime permanent, l erreur est nulle. * dans le cas du régulateur de type D: - la sortie du régulateur est proportionnelle à la dérivée de l erreur d( R( K. d. => R( K. d. p. ( dt - plus le terme d est important, plus la réponse en boucle fermée est lente. L action d apporte donc un effet stabilisant par rapport à l action intégrale..3. Exercices Exercice : on considère un groupe Ward-Léonard constitué d une génératrice à courant continu G, entraînée à vitesse constante, qui alimente un moteur à courant continu M. La moteur entraîne une charge constituée en première approximation par une inertie pure J. Pour le moteur M: - équation électrique: U = R.i + e e = k. d dt - équation mécanique: J. Cm Cm = k.i Réaliser le schéma fonctionnel (schéma-bloc) du moteur (commande U(, sortie () Exercice : Un processus thermique est décrit par le système d équations suivant u( u( u( 4 y( y( u( v( avec v(: grandeur perturbatrice et u (: variable interne

19 ) Faire le schéma fonctionnel du système (entrée u(, sortie y() On réalise la régulation de température de la manière suivante: la sortie mesurée y( est retranchée à une valeur de consigne yc(. Le signal d erreur ( obtenu passe par un régulateur de fonction de transfert R(, qui délivre à sa sortie la grandeur de commande u(. ) Faire le schéma fonctionnel du procédé régulé. 3 ) Déterminer la fonction de transfert en boucle ouverte dans le cas d une perturbation nulle. 4 ) Déterminerla fonction de transfert en boucle fermée dans le cas d une perturbation nulle. Exercice 3: On considère un système asservi dont les paramètres du régulateur sont modifiés. Les caractéristiques dynamiques obtenues sont les suivantes: S% ,8 6, 7,6 9,4 t(s) ) Déterminer les cas où l on a un réglage de type P, PI, PID. Justifier ) Est-il possible d avoir la courbe en réglage P (puis en réglage PD)? Justifier. 3 ) Représenter sur la courbe 4 la représentation du réglage PID. Exercice 4: En boucle ouverte, la réponse à un échelon de commande est la suivante, déterminer le modèle de Broïda du procédé, en déduire les réglages à effectuer pour un régulateur PID série. S% 6 commande 4 6 t(s) Remarque: l échelle en pourcentage est identique pour la consigne et pour la commande. Exercice 5: En boucle ouverte, la réponse à un échelon de commande est la suivante, déterminer le modèle du procédé sous la forme: S% 4 H k e. p p ( puis déterminer les réglages de Broïda pour un régulateur série. commande

20 5 t(s) Exercice 6: La caractéristique dynamique en boucle ouverte est la suivante, déterminer le modèle du procédé sous la forme: p Gs. e H ( p² ( p ) ² 8% commande (échelon de %) 5s exercice 7: Les trois structures classiques des régulateurs sont la structure parallèle ou série ou mixte. Pour les trois structures, déterminer l expression de la fonction de transfert du régulateur: Gr y( R( ( + ( W( - /(i. y( X( d.p structure parallèle W( + ( Gr /(i. d.p y( - X( structure série W( + ( Gr /(i. y( -

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Les Mesures Électriques

Les Mesures Électriques Les Mesures Électriques Sommaire 1- La mesure de tension 2- La mesure de courant 3- La mesure de résistance 4- La mesure de puissance en monophasé 5- La mesure de puissance en triphasé 6- La mesure de

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie

Solutions pour la mesure. de courant et d énergie Solutions pour la mesure de courant et d énergie Mesure et analyse de signal Solutions WAGO pour la surveillance et l économie d énergie Boucles de mesure Rogowski, série 855 pour la mesure non intrusive

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Recommandations pour la définition des appareils de mesures utilisés en protection cathodique

Recommandations pour la définition des appareils de mesures utilisés en protection cathodique RECOMMANDATION PCRA 008 Janvier 2010 Rev. 0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Recommandations pour la définition des appareils de mesures utilisés en protection cathodique AVERTISSEMENT

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Introduction Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Le terme électricité provient du grec ἤλεκτρον

Plus en détail

Notions d asservissements et de Régulations

Notions d asservissements et de Régulations I. Introduction I. Notions d asservissements et de Régulations Le professeur de Génie Electrique doit faire passer des notions de régulation à travers ses enseignements. Les notions principales qu'il a

Plus en détail

n 159 onduleurs et harmoniques (cas des charges non linéaires) photographie Jean Noël Fiorina

n 159 onduleurs et harmoniques (cas des charges non linéaires) photographie Jean Noël Fiorina n 159 photographie onduleurs et harmoniques (cas des charges non linéaires) Jean Noël Fiorina Entré chez Merlin Gerin en 1968 comme agent technique de laboratoire au département ACS - Alimentations Convertisseurs

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

La charge électrique C6. La charge électrique

La charge électrique C6. La charge électrique Fiche ACTIVIT UM 8. / UM 8. / 8. La charge électrique 8. La charge électrique C6 Manuel, p. 74 à 79 Manuel, p. 74 à 79 Synergie UM S8 Corrigé Démonstration La charge par induction. Comment un électroscope

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7

DETECTOR BICANAL FG2 1. DIMENSIONS ET CONNEXIONS ELECTRIQUES 2. GENERALITES. 24 VDC Alimentat. 24 Vcc. Contact Boucle 2 4 5. Contact Boucle 1 6 7 DETECTOR BICANAL FG. DIMENSIS ET CNEXIS ELECTRIQUES FRANÇAIS 4 VDC Alimentat. 4 Vcc 3 Contact Boucle 4 5 Contact Boucle 6 7 Boucle 8 9 0 Boucle Dimensions en mm. GENERALITES Applications: contrôle de barrières,

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

Système d automation TROVIS 6400 Régulateur compact TROVIS 6493

Système d automation TROVIS 6400 Régulateur compact TROVIS 6493 Système d automation TROVIS 6400 Régulateur compact TROVIS 6493 pour montage encastré (dimensions de la face avant 48 x 96 mm / 1.89 x 3.78 ) Application Régulateur compact à microprocesseur avec logiciel

Plus en détail

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m.

1 000 W ; 1 500 W ; 2 000 W ; 2 500 W. La chambre que je dois équiper a pour dimensions : longueur : 6 m largeur : 4 m hauteur : 2,50 m. EXERCICES SUR LA PUISSANCE DU COURANT ÉLECTRIQUE Exercice 1 En zone tempérée pour une habitation moyennement isolée il faut compter 40 W/m 3. Sur un catalogue, 4 modèles de radiateurs électriques sont

Plus en détail

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Sous la direction : M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Préparation et élaboration : AMOR YOUSSEF Présentation et animation : MAHMOUD EL GAZAH MOHSEN BEN LAMINE AMOR YOUSSEF Année scolaire : 2007-2008 RECUEIL

Plus en détail

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES)

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES) Chapitre 3 LES APPARELS A DEVATON EN COURANT CONTNU ( LES APPRELS MAGNETOELECTRQUES) - PRNCPE DE FONCTONNEMENT : Le principe de fonctionnement d un appareil magnéto-électrique est basé sur les forces agissant

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER

Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER 28 janvier 2007 Table des matières 1 Synthèse des convertisseurs

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

III Capteurs et actuateurs

III Capteurs et actuateurs III Capteurs et actuateurs Tous les systèmes électroniques ont en commun qu ils fonctionnent selon le principe ETS (Entrée, Traitement, Sortie) du traitement de l information. ENTRÉE TRAITEMENT SORTIE

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statique CA Multi fonctions - 5 sélections de modes de fonctionnement: angle de phase, trains d ondes distribuées et

Plus en détail

LA MESURE INDUSTRIELLE

LA MESURE INDUSTRIELLE E02 LA MESURE INDUSTRIELLE 20 Heures Technicien responsable de la maintenance Approfondir les techniques de mesure; Prendre en compte l aspect métrologie. Connaître les limites et les facteurs d influences

Plus en détail

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE GENERATION & RESEAUX PROTECTION de COURANT TERRE NPIH800 assure la protection à maximum de courant terre des réseaux électriques de moyenne et haute tension. Ce relais multifonction surveille les défauts

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH LA GUZZITHÈQUE 1/5 10/06/06 CIRCUIT DE CHARGE BOSCH Ce document est issu d un article de l Albatros, revue de liaison du MGCF, lui-même issu du Gambalunga, revue anglaise de liaison du MGC d Angleterre.

Plus en détail

sciences sup Cours et exercices corrigés IUT Licence électricité générale Analyse et synthèse des circuits 2 e édition Tahar Neffati

sciences sup Cours et exercices corrigés IUT Licence électricité générale Analyse et synthèse des circuits 2 e édition Tahar Neffati sciences sup Cours et exercices corrigés IUT Licence électricité générale Analyse et synthèse des circuits 2 e édition Tahar Neffati ÉLECTRICITÉ GÉNÉRALE Analyse et synthèse des circuits ÉLECTRICITÉ GÉNÉRALE

Plus en détail

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance.

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. XIII. 1 CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. Dans les chapitres précédents nous avons examiné des circuits qui comportaient différentes

Plus en détail

Electricité Générale

Electricité Générale Electricité Générale Electricité 1 Livret 4 Résistance Loi d Ohm Loi de Joule Mise à jour février 2007 *FC1207041.1* FC 1207 04 1.1 Centre National d Enseignement et de Formation A Distance Réalisation

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT efelec Parc d'activités du Mandinet - 19, rue des Campanules 77185 -LOGNES - MARNE LA VALLEE Téléphone : 16 (1) 60.17.54.62 Télécopie

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

BK 2515, BK 2516 DAS 50 DAS 30

BK 2515, BK 2516 DAS 50 DAS 30 Oscilloscopes numériques portables, 2 voies entièrement isolées 2 BK 2515, BK 2516 2 voies isolées (1000V CAT II et 600V CAT III) Bande passante: 60MHz (BK2515) et 100MHz (BK2516) Résolution verticale

Plus en détail

La température du filament mesurée et mémorisée par ce thermomètre Infra-Rouge(IR) est de 285 C. EST-CE POSSIBLE?

La température du filament mesurée et mémorisée par ce thermomètre Infra-Rouge(IR) est de 285 C. EST-CE POSSIBLE? INVESTIGATION De nombreux appareils domestiques, convecteurs, chauffe-biberon, cafetière convertissent l énergie électrique en chaleur. Comment interviennent les grandeurs électriques, tension, intensité,

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 4, HorsSérie 2, 20 (2005) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bibj3ea:2005720 EDP Sciences, 2005 Projet

Plus en détail

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ Méthodes de Caractérisation des Matériaux Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ 1. Symboles standards et grandeurs électriques 3 2. Le courant électrique 4 3. La résistance électrique 4 4. Le

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

Infos. Indicateurs analogiques encastrables pour installation à courants forts. Série M W/P/ LSP BWQ BGQ TP TG WQ /0S WQ /2S FQ /2 W BI BIW DFQ

Infos. Indicateurs analogiques encastrables pour installation à courants forts. Série M W/P/ LSP BWQ BGQ TP TG WQ /0S WQ /2S FQ /2 W BI BIW DFQ Infos Série M 200.U.003.05 encastrables pour installation à courants forts Série M W/P/ LSP pour montage sur rail normé BWQ BGQ TP TG WQ /0S WQ /2S FQ /2 W BI BIW SY Compteurs horaires Voltmètres partiels

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

CH 11: PUIssance et Énergie électrique

CH 11: PUIssance et Énergie électrique Objectifs: CH 11: PUssance et Énergie électrique Les exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous les schémas

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Module 3 : L électricité

Module 3 : L électricité Sciences 9 e année Nom : Classe : Module 3 : L électricité Partie 1 : Électricité statique et courant électrique (chapitre 7 et début du chapitre 8) 1. L électrostatique a. Les charges et les décharges

Plus en détail

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX H02 PRODUCTION, CONVERSION OU DISTRIBUTION DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE XXXX APPAREILS POUR LA TRANSFORMATION DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT ALTERNATIF, DE COURANT ALTERNATIF EN COURANT CONTINU OU VICE

Plus en détail

DimNet Gradateurs Numériques Evolués Compulite. CompuDim 2000

DimNet Gradateurs Numériques Evolués Compulite. CompuDim 2000 DimNet Gradateurs Numériques Evolués Compulite La gamme des gradateurs Compulite est conçue autour des technologies les plus récentes et les plus évoluées que ces 20 dernières années ont vu apparaître.

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

La compensation de l énergie réactive

La compensation de l énergie réactive S N 16 - Novembre 2006 p.1 Présentation p.2 L énergie réactive : définitions et rappels essentiels p.4 La compensation de l énergie réactive p.5 L approche fonctionnelle p.6 La problématique de l énergie

Plus en détail

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE Nom.. Prénom.. Monte charge de cuisine Réalisation /0 Mise en service /0 Dépannage /0 PRESENTATION DU MONTE CHARGE M ~ S0 (Atu) S (appel pour monter) S (descente) H (descendez les déchets S.V.P.!) Sh Salle

Plus en détail

MESURE DE LA PUISSANCE

MESURE DE LA PUISSANCE Chapitre 9 I- INTRODUCTION : MESURE DE L PUISSNCE La mesure de la puissance fait appel à un appareil de type électrodynamique, qui est le wattmètre. Sur le cadran d un wattmètre, on trouve : la classe

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Recopieur de position Type 4748

Recopieur de position Type 4748 Recopieur de position Type 4748 Fig. 1 Type 4748 1. Conception et fonctionnement Le recopieur de position type 4748 détermine un signal de sortie analogique 4 à 20 ma correspondant à la position de vanne

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires 25 Lechapitreprécédent avait pour objet l étude decircuitsrésistifsalimentéspar dessourcesde tension ou de courant continues. Par

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

IUT DE NÎMES DÉPARTEMENT GEII ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE CONVERSION AC/DC AMÉLIORATION DU FACTEUR DE PUISSANCE

IUT DE NÎMES DÉPARTEMENT GEII ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE CONVERSION AC/DC AMÉLIORATION DU FACTEUR DE PUISSANCE IU DE NÎMES DÉPAREMEN GEII ÉLECRONIQUE DE PUISSANCE AMÉLIORAION DU FACEUR DE PUISSANCE Yaël hiaux yael.thiaux@iut-nimes.fr 13 septembre 013 able des matières 1 Généralités 3 1.1 Historique........................................

Plus en détail

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques Durée 4 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Enregistrement automatique. des données

Enregistrement automatique. des données Enregistrement automatique des données Chapitre: 6 Page No.: 1 Il n y a que quelques années que l enregistrement manuel de données géotechniques était de coutume. L introduction de l enregistrement automatique

Plus en détail