Dernières nouvelles sur la prise en charge d urgence de la fibrillation auriculaire : cardioversion et autres

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dernières nouvelles sur la prise en charge d urgence de la fibrillation auriculaire : cardioversion et autres"

Transcription

1 Dernières nouvelles sur la prise en charge d urgence de la fibrillation auriculaire : cardioversion et autres

2 Objectifs Évaluer quels patients atteints de FA présentent un risque d AVC Examiner les données probantes les plus récentes appuyant la décision d administrer un anticoagulant aux patients atteints d une FA à l urgence Déterminer qui sont les patients devant être traités par les NACO plutôt que par la warfarine, en examinant notamment les plus récentes données sur la cardioversion

3 Divulgation de l aide commerciale Ce programme a bénéficié de l aide financière d AstraZeneca et de Bayer sous forme de subventions à l éducation, et a été préparé en collaboration avec l Association canadienne des médecins d urgence (ACMU). Possibilité de conflit d intérêts : Bayer est titulaire d une licence pour un produit dont il est question dans ce programme : Xarelto (rivaroxaban)

4 Limiter le risque de partialité Tout risque de partialité doit être reconnu et limité par la présentation de données reposant sur des lignes directrices nationales et internationales comme suit : Bien que D r Coutu, D r Mathieu et D r Nseir aient reçu des honoraires de Bayer et qu ils parlent du produit Xarelto (rivaroxaban), les renseignements présentés donnent un aperçu impartial de tous les produits dont il est question. Les renseignements présentés s appuient sur des données probantes. Les recommandations formulées s appuient sur des données probantes ou sur des lignes directrices et ne sont en rien des recommandations personnelles du conférencier. Tout le matériel a été préparé et examiné par un comité de formation professionnelle.

5 Divulgation des conférenciers et du groupe d experts Groupe d experts : Anas Nseir, M.D., CCFP, FCCP, B.Pharm Relation avec les intérêts commerciaux : Subventions/soutien à la recherche : Aucun Bureau des conférenciers/honoraires : Bayer, AstraZeneca, Boehringer Ingelheim, CSL Behring Frais de consultation : Aucun Autres : Aucun

6 Divulgation des conférenciers et du groupe d experts Groupe d experts : Benoît Coutu, M.D., FRCPC Relation avec les intérêts commerciaux : Subventions/soutien à la recherche : Bayer, Biotronik BMS Pfizer, Boehringer Ingelheim, Medtronic, Boston Scientific Bureau des conférenciers/honoraires : Bayer, BMS Pfizer Frais de consultation : Bayer, BMS Pfizer Autres : Aucun

7 Divulgation des conférenciers et du groupe d experts Groupe d experts : Bernard Mathieu, M.D., CCMF Relation avec les intérêts commerciaux : Subventions/soutien à la recherche : Aucun Bureau des conférenciers/honoraires : AstraZeneca, Lilly Frais de consultation : Aucun Autres : Aucun

8 Étude de cas

9 Le cas de M. Bertucci 75 ans Antécédents d AIT et d ulcère duodénal hémorragique, et MCAS Engourdissement de la main, dysarthrie, ayant duré 15 minutes FC 80 Tomodensitométrie normale FA dépistée à l ECG (la FA de durée indéterminée d après l ECG réalisé antérieurement) Consomme de 3 à 4 breuvages alcoolisés chaque jour Vos impressions?

10

11 Algorithme de la SCC Contrôle du rythme Stratégie de contrôle du rythme pour FA/flutter auriculaire d installation récente Durée connue < 48 h (et patients dont le risque n est pas élevé 1 ) Durée >48 h ou inconnue, ou patients à risque élevé 1 Échec de la cardioversion Hémodynamiquement instable Hémodynamiquement stable Contrôle de la fréquence Cardioversion électrique urgente 2 Cardioversion réussie Cardioversion pharmacologique ou électrique 2 Traitement antithrombotique En général, aucune anticoagulation antérieure ou subséquente n est nécessaire. Si la FA/flutter auriculaire persiste ou récidive, ou si la FA/flutter auriculaire est récidivante, le traitement antithrombotique approprié (score CHADS 2 ) doit être instauré et poursuivi indéfiniment. Suivi précoce pour revoir la stratégie antithrombotique. ACO thérapeutique pendant 3 semaines avant la cardioversion Cardioversion guidée par ETO (ACO instauré avec pont d héparine) 3 Traitement antithrombotique L ACO est poursuivi pendant 4 semaines consécutives. Si la FA/flutter auriculaire persiste ou récidive, ou si la FA/flutter auriculaire est récidivante, le traitement antithrombotique approprié (score CHADS 2 ) doit être instauré et poursuivi indéfiniment. Prendre un rendez vous de suivi pour revoir la stratégie antithrombotique. 1 Patients dont le risque d ACV est particulièrement élevé (p. ex. valvule mécanique, rhumatisme cardiaque, AVC/AIT récent) 2 Ondes biphasiques de J préférable 3 L hépharine doit être instaurée et poursuivie jusqu à l atteinte d un niveau thérapeutique d anticoagulation orale. Stiell, I., CCS AF guidelines 2010: Management of AF and AFL in the ED, CJC 27 (2011) pp.40

12 20 % de tous les accidents vasculaires cérébraux sont causés par la FA 1,4 La FA quintuple le risque d AVC 1,2,3 Taux de létalité (%) Mortalité après un AVC ischémique 5 33 % Avec FA Sans FA 16 % 50 % 5x 27 % increase Sans FA Avec FA 0 30 jours 1 an 1. Arch Intern Med 1994;154(13): ; 2. Wolf PA et al. Stroke 1991;22(8):983 8; 3. Savelieva I et al. Ann Med 2007;39(5):371 91; 4. Singer DE et al. Chest 2008;133(6 Suppl):546S 92S; 5. Lin JH et al. Stroke 1996;27:

13 Le cas de M. Bertucci 75 ans Antécédents d AIT Engourdissement de la main, dysarthrie, ayant duré 15 minutes FC 80 Vos impressions? Mettrez vous ce patient sous anticoagulothérapie? ECG : FA de durée indéterminée Tomodensitométrie normale Patient va modérer sa consommation d alcool

14 De nombreux patients atteints de FA à haut risque ne reçoivent pas suffisamment d anticoagulants Étude de 2009 : 597 patients atteints de FA exposés à un risque élevé admis pour un AVC entre 2003 et 2007 dans 12 centres de traitement de l AVC au Canada 1 2 % Traitement antiplaquettaire double Pas d antithrombotique 29 % 29 % Traitement antiplaquettaire simple Warfarine/dose infrathérapeutique 29 % 10 % Warfarine/ dose thérapeutique Étude de 2013 : 151 patients atteints de FA et ayant un score CHADS 2 > 0 admis aux urgences entre 2006 et % ont reçu leur congé sans être mis sous traitement anticoagulant approprié 2 1. Gladstone D et al. Stroke 2009;40:235 40; 2. Scheuermeyer FX et al. Ann Emerg Med 2013 Dec;62(6): e2.

15 Forte recommandation, preuve de qualité élevée Tous les patients atteints de FA devraient être stratifiés en utilisant un indice de risque d AVC ainsi qu un indice pour le risque de saignement et la plupart les patients devraient recevoir un anticoagulant Miseà jour 2012 des lignes directrices de la SCC Skanes et al. CCS Guidelines. Can J Cardiol 2012;28(2):

16 Quel est le risque annuel d AVC de M. Bertucci? Facteur de risque % d AVC/année* Score C CHF (insuffisance cardiaque congestive) 0 H Hypertension A Âge 75 ans D Diabète 0 S Stroke/TIA (AVC/accident ischémique transitoire) Score total Score CHADS 2 D après Cairns JA et al. Can J Cardiol 2011;27:74 90.

17 Score HAS BLED :à utiliser pour évaluer le risque de saignement Caractéristique Anomalie de la fonction rénale ou hépatique Score 0 % de saignement majeur/année Antécédents d AVC 1 Antécédents de saignement 1 RIN instable ou élevé (temps passé dans la marge thérapeutique < 60 %) Âge avancé (> 65 ans) 1 Consommation de médicaments ou d alcool Score total Score HAS BLED D après Cairns JA et al. Can J Cardiol 2011;27:74 90.

18 Comparativement aux AVC, les saignements majeurs* sont moins souvent mortels et il est moins probable qu ils causent des effets résiduels graves. *Saignements non SNC Le risque hémorragique peut être modifié (score HAS BLED) Skanes et al. Can J Cardiol 2012;28(2):

19 Le cas de M. Bertucci Vos impressions? 75 ans Antécédents d AIT Engourdissement de la main, dysarthrie, ayant duré 15 minutes FC 80 Vous décidez de mettre le patient sous anticoagulothérapie. Quel traitement choisirez vous : un NACO ou la warfarine? ECG : FA de durée indéterminée

20 Mise à jour de 2012 des lignes directrices de la SCC : les NACO sont privilégiés Aperçu de Prise en charge de l AVC Mise à jour de 2012 AÉvaluer le risque thromboembolique (score CHADS 2 ) CHADS 2 = 0 CHADS 2 = 1 CHADS 2 2 Risque d AVC croissant Pas d antithrombotique AAS ACO* ACO* ACO Aucun facteur de risque additionnel d AVC Sexe féminin ou maladie vasculaire Âge 65 ans ou association de sexe féminin et de maladie vasculaire Les NACO sont préférables à la warfarine. *L AAS est une solution de rechange raisonnable chez certains patients, comme indiqué par le rapport risque bienfait. Les valeurs et les préférences du patient doivent être prises en consideration. Skanes et al. Can J Cardiol 2012;28(2):

21 Recommandations 2012 de la SCC : La plupart des patients atteint de FA devraient recevoir un NACO Lorsque l anticoagulothérapie orale est indiquée, la plupart des patients devraient recevoir le dabigatran, le rivaroxaban ou l apixaban. Skanes et al. CCS Guidelines. Can J Cardiol 2012;28(2):

22 QUESTIONS? Insérez vos questions dans la boîte de texte sur Textez vos questions au Envoyez vos questions par courriel à IMPORTANT: Par courriel, veuillez insérer votre question dans la ligne objet uniquement.

23 Les NACO réduisent la fréquence de l AVC hémorragique, la mortalité toutes causes confondues et l hémorragie intracrânienne, mais augmentent les saignements GI N = EFFICACITÉ RR (IC à 95 %) p AVC ischémique AVC hémorragique Infarctus du myocarde Mortalité toutes causes confondues 0,92 (0,83 1,02) 0,10 0,49 (0,38 0,64) < 0,0001 0,97 (0,78 1,20) ,90 (0,85 0,95) INNOCUITÉ Hémorragie intracrânienne Saignement gastro intestinal 0,48 (0,39 0,59) < 0,0001 1,25 (1,01 1,55) 0,043 0,2 0,5 1 2 Des doses élevées de dabigatran et d edoxaban sont incluses : RE LY Dabigatran à 150 mg 2 fois par jour ROCKET AF Rivaroxaban à 20 mg 1 fois par jour ARISTOTLE Apixaban à 5 mg 2 fois par jour ENGAGE AF TIMI 48 Edoxaban à 60 mg 1 fois par jour En faveur des NACO En faveur de la warfarine Ruff CT et al. Lancet 2014;383:

24 Les NACO réduisent la mortalité par rapport à la warfarine N = RR (IC à 95 %) p Mortalité toutes causes confondues Mortalité d origine vasculaire Mortalité d origine hémorragique 0,89 (0,85 0,94) < 0,0001 0,88 (0,82 0,94) < 0,0001 0,54 (0,44 0,67) < 0, ,2 0,5 1 2 Études incluses dans la méta analyse : RE LY Dabigatran à 150 mg 2 fois par jour RE LY Dabigatran à 110 mg 2 fois par jour ROCKET AF Rivaroxaban à 20 mg 1 fois par jour ARISTOTLE Apixaban à 5 mg 2 fois par jour ENGAGE AF TIMI 48 Edoxaban à 60 mg 1 fois par jour ENGAGE AF TIMI 48 Edoxaban à 30 mg 1 fois par jour En faveur des NACO En faveur de la warfarine Liew A et al. J Thromb Haemostasis; d abord publié en ligne le 25 JUILLET 2014.

25 La plupart des décès liés à la warfarine sont dus à une hémorragie intracrânienne adultes atteints de FA prenant de la warfarine 1 Hospitalisations : 72 pour une HIC et 98 pour une HEC Incapacité grave ou décès à la sortie de l hôpital 1 :: 76 % des patients ayant une HIC 3 % de ceux ayant une HEC Registre canadien du CCP 2 : N = 141 HIC associées à la warfarine 72 % ont présenté un RIN < 1,5 en l espace de moins de 1 heure; néanmoins 42 % de mortalité (50 % des cas) 1. Fang MC et al. Am J Med 2007;120(8):700 5; 2. Dowlatshahi D et al. Stroke 2012;43:1812.

26 Dans la vraie vie, les taux de saignement sous warfarine sont de 1 à 3 % plus élevés que les taux rapportés au cours des essais cliniques avec répartition aléatoire 1 Incidence cumulative des visites à l hôpital pour cause d hémorragie 2 Patients (%) 10% 8% 6% 4% 2% 0% 125, patients AF patients atteints 66 de years FA de 66 ans 9 % 30 jours Days 1 Year an 55 Years ans 30 premiers jours de traitement Taux d hémorragie Chez tous les patients 12 % Scores CHADS % Gomes T, et al. CMAJ 2013;185(2):E121 7; 2. Gomes T, et al. CMAJ 2013;185(2):E121 7.

27 Quels sont les bienfaits des NACO par rapport à ceux de la warfarine? Innocuité Taux moins élevés de saignement intracrânien et de mortalité Commodité Aucune surveillance systématique de la coagulation Marge thérapeutique plus large que celle de la warfarine Interactions limitées avec les aliments et les autres médicaments Posologie fixe Début et fin d action rapides Granger et al. NEJM 2011;365:981 92; Connolly et al. NEJM 2009;361(12): ; Patel et al. NEJM 2011;365(10):

28 Et si M. Bertucci devait subir une cardioversion? La cardioversion est liée à un risque accru de complications thromboemboliques 1 Lignes directrices : une anticoagulation suffisante avant et après la cardioversion est recommandée chez les patients atteints de FA 1,4 AC avec cardioversion Étude Risque péri interventionnel de thromboembolie Valeur p Aucun AC adéquat 5 7 % 2 NACO Antagoniste de la vitamine K NACO (apixaban) ARISTOTLE a posteriori 3 0 % 0 % n.s. NACO (dabigatran) RELY a posteriori 4 0,77 % (110 mg) 0,3 % (150 mg) 0,6 % n.s. NACO (rivaroxaban) ROCKET AF a posteriori 5 1,88 % 1,86 % AVC/embolie systémique 3,73 % décès n.s. NACO (rivaroxaban) X Vert essai randomisé et 0,51 % 1,02 % n.s. contrôlé 6 1. Camm AJ et al. Eur Heart J 2010;31: ; 2. Stellbrink C et al. Circulation 2004;109: ; 3. Nagarakanti R et al. Circulation 2011;123:131 6; 4. Flaker G et al. J Am Coll Cardiol 2014;63:1082 7; 5. Piccini JP et al. J Am Coll Cardiol 2013;61: ; 6. Ezekowitz MD et al. Am Heart J 2014;167:

29 NACO et cardioversion : Étude X VERT Inclusion : Patients 18 ans, FA non valvulaire > 48 h ou de durée inconnue Stratégie de cardioversion Précoce # Retardée R 2:1 R 2:1 Rivaroxaban à 20 mg 1 f.p.j.* 1 5 jours Ant. vit. K Rivaroxaban à 20 mg 1 f.p.j.* 21 jours (max. 56 jours) Ant. vit. K Cardioversion Cardioversion Rivaroxaban à 20 mg 1 f.p.j.* 42 jours Ant. vit. K Rivaroxaban à 20 mg 1 f.p.j.* 42 jours Ant. vit. K *15 mg si la CrCl se situe entre ml/min; antagoniste de la vitamine K si le RIN se situe à 2 3 # protocole recommandé seulement si l AC est adéquate et l échocardiographie transœsophagienne est immédiate Fin du traitement à l étude ACO suivi à 30 jours Ezekowitz MD et al. Am Heart J 2014;167:646 52; NCT

30 ÉtudeX VeRT : Résultats 1504 patients Rivaroxaban (n = 978) Antagoniste vitamine K (n = 492) Réduction du risque % n % n IC à 95 % Paramètre d évaluation principal 0,51 5 1,02 5 0,50 0,15 1,73 Saignement majeur 0,61 6 0,80 4 0,76 0,21 2,67 Décès toutes causes 0,51 5/978 1,02 5/492 0,50 0,15 1,73 Paramètre d évaluation composé de : AVC et AIT Embolie systémique non SNC Infarctus du myocarde Décès d'origine cardiovasculaire Résultats comparables pour la stratégie précoce p/r à retardée Cappato R et al. Eur Heart J 2014: doi: /eurheartj/ehu367.

31 Étude X VeRT : Délai avant la cardioversion, selon la stratégie de cardioversion Temps médian avant la cardioversion Rivaroxaban Antagoniste vit. K Patients cardioversés comme prévu* Rivaroxaban Antagoniste vit. K Jours p = 0, jours p < 0, jours Patients (%) ,0 p < 0,001 1 patient dont l AC était inadéquate 36,3 95 patients dont l AC était inadéquate 0 Précoce Retardée *Raison principale pour ne pas avoir exécuté la cardioversion comme prévu à jours : AC inadéquate (indiqué pour le rivaroxaban par l observance de < 80 % du traitement ou, pour l antagoniste de la vitamine K, par un RIN hebdomadaire hors de l intervalle de 2 3 pendant 3 semaines consécutives avant la cardioversion.) 0 Cardioversion retardée Cappato R et al. Eur Heart J 2014: doi: /eurheartj/ehu367.

32 Chez d autres sous groupes de patients Caractéristique du patient CrCl < 30 ml/min Dysfonctionnement hépatique accompagné d un RIN élevé Sténose mitrale rhumatismale Valvule mécanique Âge supérieur à 75 ans Insuffisance ou surcharge pondérale Anticoagulothérapie Warfarine Warfarine Warfarine Warfarine Utiliser le dabigatran à 110 mg (saignement) User de prudence et respecter la monographie Verma et al. Can J Cardiol (2014), doi: /j.cjca ; monographie d Eliquis; monographie de Pradaxa; monographie de Xarelto; Granger et al. NEJM 2011;365:981 92; Connolly et al. NEJM 2009;361(12): ; Patel et al. NEJM 2011;365(10):

33 Qu en est il du risque de SCA? Risque coronarien associé aux nouveaux antithrombotiques oraux Risque d IM/de SCA Apixaban N = Dabigatran N = Rivaroxaban N = Rapport de cotes (IC à 95 %) p 0,94 (0,82 1,07) 0,333 1,30 (1,04 1,63) 0,021 0,78 (0,69 0,89) < 0,001 0,5 En faveur des NACO 1 2 En faveur du témoin SCA : syndrome coronarien aigu IM : infarctus du myocarde Méta analyse d études comparant des traitements mixtes Attention : Il ne s agit pas d une comparaison directe entre les études. Mak K H. BMJ Open 2012;2:e

34 Toujours utiliser la dose la plus élevée, à moins qu il existe une raison de la diminuer Dose Dose réduite CrCl > 25, plus 2 des facteurs ci dessous : Apixaban 1 5 mg 2 f.p.j. 2,5 mg 2 f.p.j. Âge 80 ans Poids 60 kg Créatinine 133 µmol/l Dabigatran mg 2 f.p.j. 110 mg 2 f.p.j. CrCl de 30 à 50 chez une personne âgée et/ou un patient ayant des facteurs de risque de saignement CrCl > 50 et âge > 80 ans OU Âge se situant entre 75 et 80 ans et un facteur de risque de saignement Rivaroxaban 3 20 mg 1 f.p.j. 15 mg 1 f.p.j. CrCl de 30 à 49 Outil de détermination de la dose des NACO offert en ligne à thrombosiscanada.ca Également offert sous forme d application pour appareils iphone, Blackberry et Android. 1. Monographie d Eliquis; 2. Monographie de Pradaxa; 3. Monographie de Xarelto.

35 Le cas de M. Bertucci 75 ans Antécédents d AIT Engourdissement de la main, dysarthrie, ayant duré 15 minutes FC 80 On discute avec le patient des bienfaits et des risques de l anticoagulothérapie. Un inhibiteur du facteur Xa lui est prescrit. M. Bertucci est orienté vers un cardiologue pour un suivi. ECG : FA d installation récente Tomodensitométrie normale

36 QUESTIONS? Insérez vos questions dans la boîte de texte sur Textez vos questions au Envoyez vos questions par courriel à IMPORTANT: Par courriel, veuillez insérer votre question dans la ligne objet uniquement.

37 Messages clés Certains patients atteints de FA sont exposés à un très grand risque d AVC. Les urgentologues doivent envisager d instaurer l anticoagulation chez les patients atteints de FA. Les NACO sont préférables à la warfarine d après les lignes directrices de la SCC et les essais cliniques de phase III. Différentes options de traitement anticoagulant s offrent aux sous groupes de patients qui présentent certaines caractéristiques. Les NACO semblent être des solutions de rechange efficaces et sûres aux antagonistes de la vitamine K auprès des patients qui subissent une cardioversion. Le rivaroxaban à raison de 20 mg une fois par jour permet une cardioversion sûre et précoce (1 5 jours).

38 Merci! Le contenu de ce programme a été élaboré par le comité d organisation suivant : Anil Chopra, Jim Douketis, Indy Ghosh, Lyall Higginson, Eddy Lang, Josée Martineau, Anas Nseir et Bill Semchuck DIVULGATION DES SOUTIENS DE NATURE COMMERCIALE : CETTE ACTIVITÉ ÉDUCATIVE BÉNÉFICIE D UNE SUBVENTION INDÉPENDANTE À L ÉDUCATION OFFERTE PAR ASTRAZENECA CANADA ET BAYER CANADA.

Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles

Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles Prise en charge des hémorragies par les NACO et autres protocoles de SU en évolution Objectifs Comprendre que les NACO sont largement utilisés en pratique clinique Discuter des protocoles nouveaux et en

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

NACO dans la FA non Valvulaire

NACO dans la FA non Valvulaire NACO dans la FA non Valvulaire VII ème Rencontres chalonnaises Dr Buttard 29/11/2012 INTRODUCTION La consommation des anticoagulants a été multiplié par 2 en 10 ans Les indications de traitement anticoagulants

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM DABIGATRAN ETEXILATE (Pradaxa Boehringer Ingelheim [Canada] Ltée) Indication : prévention de l AVC et de l embolie systémique chez le patient atteint de fibrillation auriculaire

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque?

AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? COLLOQUE DE PRATIQUE CLINIQUE AVK et insuffisance rénale : une association sans risque? T.-T. PHAM SMIG HUG 18.01.2012 ANTICOAGULANTS DISPONIBLES (ET LES FUTURS...) AVK (Sintrom, Marcoumar, Warfarin )

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica)

Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica) December 1, 2010 Klick Inc. Marche à suivre pour importer votre base de données Guide santé CV MC ) (Réservé à l usage de Clinemetrica) Les utilisateurs de l application Guide santé CV MC qui souhaitent

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE

PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Journée Club NeuroVasculaire Ile-de-France 27 mai 2014 PLACE DES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX CHEZ LE SUJET AGE Eric PAUTAS Hôpital Charles Foix UFR Médecine G.H. Pitié-Salpêtrière-Ch.Foix Inserm U765

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux

Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux Les Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO) Emmanuel HAZARD/Jean-loup HERMIL Chronologie Héparine non fractionnée 1950 HBPM 1980 NACO >2008 AVK 1960 Fondaparinux 2002 2 Les indications des NACOs En médecine

Plus en détail

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Comment je traite la fibrillation atriale (FA) du sujet âgé? Thomas Vogel PU-PH Pôle de Gériatrie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Absence de conflits d intérêt Sujets âgés: > 75 ans.plutôt 80-85

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Communiqué de presse. 12 e congrès annuel de la European Cardiac Arrhythmia Society (ECAS) 2016

Communiqué de presse. 12 e congrès annuel de la European Cardiac Arrhythmia Society (ECAS) 2016 Communiqué de presse Non destiné aux médias américains et britanniques Bayer Canada 2920 Matheson Blvd. East Mississauga (Ontario) L4W 5R6 www.bayer.ca 12 e congrès annuel de la European Cardiac Arrhythmia

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014

{ Introduction. Proposition GIHP 05/12/2014 Etude descriptive des accidents hémorragiques sous Nouveaux Anticoagulants Oraux au Service d Accueil des Urgences du CHU de Besançon entre janvier 2012 et janvier 2014 { Dr Claire KANY SAMU Besançon KEPKA

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux Anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux Anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Ximélagatran EXANTA o Désirudine

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques?

Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques? Traitement anticoagulant des personnes de plus de 75 ans : quelles preuves cliniques? duction 2014 20 ème Congrès Tous dite. Patrick Friocourt Pôle Autonomie Centre Hospitalier de Blois pfriocourt@ch-blois.fr

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille

FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE. Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille DU de gériatrie Jeudi 20 novembre 2014 FIBRILLATION ATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Charlotte Potelle Hôpital Cardiologique CHRU de Lille -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population générale

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE

FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE DU de gériatrie g Jeudi 13 mars 2014 FIBRILLATIONATRIALE ET ANTICOAGULANTS CHEZ LE SUJET AGE Dr Stéphane Boulé Hôpital Cardiologique CHRU de Lille Epidémiologie -Pathologie fréquente 1 à 2% de la population

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RIVAROXABAN (Xarelto Bayer Inc.) Nouvelle indication : l embolie pulmonaire Note : Le Comité canadien d expertise sur les médicaments (CCEM) a déjà examiné le rivaroxaban

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique

Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Le compagnon en insuffisance cardiaque de la SCC : faire le lien entre les lignes directrices et votre pratique Vous cherchez des réponses pratiques pour connaître les meilleures approches en soins de

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

Lecture critique et enseignements des grands essais sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la FA

Lecture critique et enseignements des grands essais sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la FA Lecture critique et enseignements des grands essais sur les nouveaux anticoagulants oraux dans la FA 2Ns dite. Dr Walid AMARA 2Ns droits - Toute dite. Lectures: Liens d intérêts Bayer, BMS, Boehringer,

Plus en détail

Le rivaroxaban contre la fibrillation auriculaire lorsque la warfarine ne va pas?

Le rivaroxaban contre la fibrillation auriculaire lorsque la warfarine ne va pas? Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Le rivaroxaban contre la fibrillation auriculaire lorsque la warfarine ne va pas? Mario Wilhelmy et Sarah Janecek Vous voulez prescrire...? Lisez ce qui

Plus en détail

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY

AUDIT MEDICAL. Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY AUDIT MEDICAL Les indications des agents antiplaquettaires sont-elles respectées? 4 avril 2011 Julie GOEURY JUSTIFICATIONS ET BASES DE CE TRAVAIL Fréquence de prescription : 3 à 5% de la population française

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX?

TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? TRAITEMENT ANTICOAGULANT DANS LA FIBRILLATION AURICULAIRE: ANTAGONISTES DE LA VITAMINE K OU NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX? Les antagonistes de la vitamine K (AVK) sont depuis 50 ans la référence dans la

Plus en détail

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine?

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Les patients nouvellement traités par statine : Dans 40 % des cas ce sont des patients à Source : Enquête IMS pour la Cnamts, 2007. Que

Plus en détail

Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale

Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale Mise à jour des Recommandations 2013 de l ESC sur la prise en charge de la Fibrillation Atriale European Heart Journal 18 mars 2013 EPU CHALONS EN CHAMPAGNE 17 SEPTEMBRE 2013 ESC = European Society of

Plus en détail

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014

NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE. Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX ET INSUFFISANCE CARDIAQUE Journées Insuffisance Cardiaque 7 juin 2014 Introduction Hypercoagulabilité et insuffisance cardiaque Fréquence des événements thrombotiques dans

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 7 septembre 2012 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 7 septembre 2012 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes

Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les anticoagulants oraux: des AVK aux «NOACs» NOACs ou NACOs? NACO: Contraction de «Narcissistes compacts» Bandes des rues de Mexico responsables d incivilités permanentes Les Nacos ne boivent pas d alcool

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés

Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Traitement anti-thrombotique suivant la pose d une enprothèse coronarienne chez les patients déjà anticoagulés Dr Louis-Philippe Hubert, R1 médecine de famille UMF La Sarre 29 mai 2015 Plan Définition

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille

Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille L i l l e 2 Université du Droit et de la Santé Réunion de pharmacologiedu CHRU de Lille Institut GERNEZ RIEUX Le 03/10/2013 F BRIGADEAU pôle de cardiologie CHRU de Lille CONFLITS D INTERETS BOEHRINGER

Plus en détail

Traitement antithrombotique et fibrillation auriculaire y a-t-il du nouveau?

Traitement antithrombotique et fibrillation auriculaire y a-t-il du nouveau? Les arythmies Traitement antithrombotique et fibrillation auriculaire y a-t-il du nouveau? Michael Benzazon et Nicolas Bussières 5 M me Effa se présente à votre cabinet, car elle a depuis peu des palpitations.

Plus en détail

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique MONOGRAPHIE Pr TNKase tenecteplase Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée Agent fibrinolytique Distribué par : Hoffmann-La Roche Limitée 2455, boulevard Meadowpine Mississauga (Ontario)

Plus en détail

DÉCOUVREZ LES LIGNES DIRECTRICES 2015

DÉCOUVREZ LES LIGNES DIRECTRICES 2015 DÉCOUVREZ LES LIGNES DIRECTRICES 2015 La trousse d outils électroniques de la Fondation des maladies du cœur et de l AVC vous donne les ressources dont vous avez besoin pour mettre en œuvre les nouvelles

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX AUX TROIS TEMPS DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE Pierre-Marie Roy Professeur de Thérapeutique & Médecine d Urgence L UNAM Université d Angers Département de Médecine

Plus en détail

Études cliniques sur l anticoagulation en fibrillation auriculaire

Études cliniques sur l anticoagulation en fibrillation auriculaire Études cliniques sur l anticoagulation en fibrillation auriculaire Fait par : Catherine Filion, PharmD, Mélodie Marin, PharmD, Anne-Catherine Provost, PharmD, Mathieu Saindon, PharmD Avec la collaboration

Plus en détail

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine CONGRES American College of Cardiology Mars 2009 F. DIEVART Clinique Villette, PARIS. Les études avec la rosuvastatine (AURORA et les analyses de JUPITER) et l étude ACTIVE A Les données présentées à l

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS

BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS BROCHURE D INFORMATION À L ATTENTION DE LA PATIENTE ET/OU DE SON REPRÉSENTANT*. MÉDICAMENTS CONTENANT DU VALPROATE ET DÉRIVÉS Cette brochure s adresse aux femmes à qui du valproate est prescrit et qui

Plus en détail

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Préparé par le Groupe de travail sur l information et l évaluation Juin 2010 Tableau 1 : Ensemble d indicateurs

Plus en détail

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL

Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) INFORMATION AU PERSONNEL CONCERNANT LE NOUVEAU SYSTEME SALARIAL Service du personnel et d organisation (SPO) 2 Chère collaboratrice, Cher collaborateur, Le

Plus en détail

Les médicaments génériques

Les médicaments génériques ASSURANCE COLLECTIVE Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Qu est-ce qu un médicament générique? Un médicament générique est l équivalent d une marque maison dans le

Plus en détail

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire

Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Feuille de travail pour l analyse des résultats du questionnaire Veuillez noter que l analyse des besoins vous permet de déterminer les lacunes dans les compétences particulières, les aspects à améliorer

Plus en détail

Information relative au programme «Alcolock»

Information relative au programme «Alcolock» Information relative au programme «Alcolock» Mesure judiciaire dans la lutte contre l alcool au volant. I. Alcolock Lorsqu une personne est condamnée pour alcool au volant, le juge peut limiter son permis

Plus en détail

Aide-mémoire personnel

Aide-mémoire personnel Aide-mémoire personnel L Aide-mémoire personnel sert d accompagnement au Guide de référence pour les patients et les familles, conçu pour les personnes aux prises avec le cancer du rein et leur famille.

Plus en détail

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM)

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) I. Contexte À la fin du printemps 2006, le Programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) a été remplacé

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

AOD (OU NACO)* PRISE EN CHARGE PÉRIOPÉRATOIRE

AOD (OU NACO)* PRISE EN CHARGE PÉRIOPÉRATOIRE AOD (OU NACO)* PRISE EN CHARGE PÉRIOPÉRATOIRE OBJECTIF Fournir des recommandations sur la prise en charge périopératoire des patients qui reçoivent un nouvel anticoagulant oral direct (AOD) et qui doivent

Plus en détail

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie (PEACE) Médecins réviseurs : Dr Steve Brulotte, cardiologue, CSSSAD-Lévis Dr Daniel D Amours, cardiologue, CHU Dr Guy Boucher, cardiologue,

Plus en détail

info CAISSE GENERALE DE PREVOYANCE LA MUTUELLE POUR LA VIE 2015 // Index 775,17

info CAISSE GENERALE DE PREVOYANCE LA MUTUELLE POUR LA VIE 2015 // Index 775,17 info CAISSE GENERALE DE PREVOYANCE LA MUTUELLE POUR LA VIE 2015 // Index 775,17 La Caisse Générale de Prévoyance se présente La société de secours mutuels CAISSE GENERALE DE PREVOYANCE (CGP) a été créée

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Mélanie Gilbert, pharmacienne

Les nouveaux anticoagulants oraux. Mélanie Gilbert, pharmacienne Les nouveaux anticoagulants oraux par Mélanie Gilbert, pharmacienne Octobre 2016 CIUSSS de l Estrie - CHUS Déclaration conflits d intérêt Rémunération reçue de: Élaboration du guide sur les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne CardioRanceance Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne PROTOCOLE RESEAU : CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECOUVERTE D UNE FIBRILLATION ATRIALE RECENTE Auteurs : Dr Hamonic,

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 7 DU STPGV FILE D ATTENTE DE PAIEMENT

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 7 DU STPGV FILE D ATTENTE DE PAIEMENT ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 7 DU STPGV, décembre 1998: révisée le 19 novembre 2001, et le 31 mars 2003. Révisée : le 19 novembre 2001 TABLE DES MATIÈRES FONDEMENT... 1... 1 OPTIONS DE FILE

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Résumé. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Résumé. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Résumé www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme de réduction de sodium alimentaire jbelleri@ucalgary.ca

Plus en détail

Le secteur de la santé. Votre guide SMS

Le secteur de la santé. Votre guide SMS Le secteur de la santé Votre guide SMS Pourquoi utiliser le SMS? Le secteur médical est un milieu où l information doit circuler très rapidement et où les rapports entre médecins et patients sont primordiaux.

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

Le 22 décembre 2014. Avis aux professionnels de la santé,

Le 22 décembre 2014. Avis aux professionnels de la santé, Santé Canada affiche des avertissements concernant l innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des communiqués de presse et d autres avis provenant de l industrie à titre de service

Plus en détail

Conseils pour réaliser un tableau de sortie

Conseils pour réaliser un tableau de sortie Conseils pour réaliser un tableau de sortie Ne pas oublier d adapter le langage au patient ou à l institution! Attention au langage trop scientifique ; mais rester cependant clair et précis ; faire passer

Plus en détail

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention Efficacité d une intervention d activité physique guidée par accéléromètre chez des Fiche No 15 femmes âgées vivant dans la communauté Koizumi D, Rogers NL, Rogers ME, Islam MM, Kusunoki M & al. Efficacy

Plus en détail

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010

Troubles du Rythme Cardiaque. Cours DCEM II 12 février 2010 Troubles du Rythme Cardiaque Cours DCEM II 12 février 2010 L activité électrique cardiaque ECG normal: rythme sinusal Fibrillation atriale Trouble du rythme le plus fréquent Incidence et prévalence en

Plus en détail

Anticoagulants oraux non AVK :

Anticoagulants oraux non AVK : Journées Médicales de Strasbourg 15 16 novembre 2014 Anticoagulants oraux non AVK : espoirs, réalitr alités s et déceptions d? Dr Boris Aleil Cabinet de Cardiologie Hochfelden Inserm UMR_S949 EFS Alsace

Plus en détail

Avantages sociaux 2011 FAQ

Avantages sociaux 2011 FAQ Le présent document fait suite à certains commentaires d employés de MMC que nous avons reçus récemment au sujet des hausses de primes pour l année 2011. Assurance vie facultative et assurance vie facultative

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION TEMBEC INC. CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION I. RAISON D ÊTRE ET OBJECTIFS GLOBAUX Le Comité de vérification (le «Comité») aide le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec

Plus en détail

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation.

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Vous devez revoir votre rapport sur votre régime de capitalisation au moins une fois par année afin de vous assurer que celui-ci reflète

Plus en détail

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014

FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 FMC «Val de Creuse» Argenton-sur-Creuse Mercredi 08 Janvier 2014 Dr Yves Moreau 2014 La prévalence de la FA double à chaque décennie après 50 ans et approche 10% chez les sujets de plus de 80 ans (Framingham

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux

Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Épidémiologie des accidents hémorragiques dus aux anticoagulants oraux Docteur Marie-Josèphe JEAN-PASTOR Centre Régional Pharmacovigilance Marseille-Provence-Corse Hôpital Sainte Marguerite AP-HM Tél :

Plus en détail

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE L'Hypertension artérielle et les risques associés L'Hypotension artérielle et les risques associés Une hypertension artérielle est caractérisée par des chiffres

Plus en détail

Assurance Vie. Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid

Assurance Vie. Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid Assurance Vie Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid Plan I. Introduction II. III. IV. 1. Definition Les types de l assurance vie 1. L assurance en cas de vie 2. L assurance en cas de décès

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail

Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2. Prochaine révision. Date de révision

Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2. Prochaine révision. Date de révision Catégorie/N o de politique Politique du Fonds n o 2 TITRE DE LA POLITIQUE Approuvée en Janvier 2013 FINANCEMENT DES PROGRAMMES DE RECYCLAGE DES INF. AUT., INF. PSYCH. AUT. ET INF. AUX. AUT. Direction/Division

Plus en détail