J'HABITAIS RUE DES JARDINS SAINT-PAUL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "J'HABITAIS RUE DES JARDINS SAINT-PAUL"

Transcription

1

2 J'HABITAIS RUE DES JARDINS SAINT-PAUL

3 BALLAND, 1983

4 Frida Weinstein J'HABITAIS RUE DES JARDINS SAINT-PAUL BALLAND

5

6 à ma mère

7

8 Je tire la ficelle un peu plus fort. J'ai peur que le carton de la boîte se déchire. La boîte à chaussures s'est coincée contre le trottoir. C'est à cause de ma mère : elle me pousse. On doit se dépêcher. Avec ma mère on est toujours en retard. Je cours dégager la boîte. Ma poupée est à demi sortie par la secousse et ses yeux bleus sont presque ouverts. C'est la première fois que j'ai une poupée qui ouvre et ferme les yeux. Les chiffons aussi sont sortis. Je les arrange. J'aime bien les chiffons. Quand on y touche c'est mou, on peut froisser, déchirer - ça reste toujours des chiffons. Les passants rient parce que la boîte à chaussures traîne et fait du bruit. Ils s'arrêtent. Ils ne voient pas que c'est une poussette. Ma mère ne peut pas m'en acheter une vraie. Je voulais aussi une poupée mécanique qui marche toute seule. Ma mère n'a pas d'argent. Mais on n'est pas des

9 pauvres. Je n'aime pas les pauvres ni les mendiants. Moi, je suis chaudement habillée et bien nourrie. Ma mère dit que c'est le principal. Elle fait les «marchés». Tout le monde dit qu'elle se débrouille bien. Tante Ida - c'est sa sœur - vient toujours à la maison demander où on peut trouver du travail. Mais elle n'aime pas faire les marchés. Elle est coquette et ma mère dit qu'elle cherche un homme pour se marier. Tante Ida fait tout ce que je veux. Elle a peur de moi. Je suis une enfant gâtée. On arrive à la gare. Il fait encore noir. On s'était levées de bonne heure. On voit à peine à travers la fumée qui bout sur la locomotive. Deux wagons se joignent. Ça fait «chou» quand ils se touchent à l'endroit des gros clous. Je n'aime pas les choux. Sur la plate-forme une dame très grande, qui tient deux petites filles par la main, nous arrête : «Par ici, madame, est-ce la petite?» Elle porte un long voile noir avec une petite croix rouge - c'est la dame de la Croix-Rouge. Je la reconnais. Une des petites filles a de longs bas noirs. J'en voudrais aussi. Ma mère a mis son manteau vert de tous les jours. Je la déteste. Je ne veux pas que les petites filles me voient avec elle et je ne lui donne pas la main. Elle n'a pas l'air d'une Française. D'ailleurs elle parle avec un accent étranger. Quand elle ne parle pas ses lèvres sont ouvertes

10 à la manière des étrangers, comme tous les réfugiés de la rue des Jardins Saint-Paul. C'est là qu'on habite, au 24. Mais au 35 en face, presque personne ne parle le français. Ils me dégoûtent. Moi je parle sans accent comme une vraie Française. Je suis née à Paris, à l'hôtel-dieu. Seulement j'ai un nom pas français. Quand on m'appelle en classe, je rougis. La maîtresse ne sait pas prononcer mon nom. On rit. Mais je ne suis pas une étrangère. On dit que c'est un nom allemand. Si les Allemands me questionnent, ils verront bien que j'ai l'air d'une Française. Je regarde mes chaussures neuves, elles brillent. Et puis je surveille ma poupée dans la boîte. On ne sait jamais, dans les temps de guerre il y a beaucoup de voleurs, surtout dans les gares. Ma mère tient un sac en papier. Je sens l'odeur des oranges - je sais, c'est du marché noir. A travers le papier je vois des taches de graisse. Il y a sans doute des tartines avec une épaisse couche de beurre, qu'il ne faudra pas montrer, les gens ne doivent pas savoir. Tous les jours il faut manger ces tartines et un tas de choses nourrissantes. Mais je ne mange pas sans histoires. Ma mère me raconte ce qui se passe au marché. Elle raconte qu'on la vole. Ça me fait de la peine mais j'aime qu'elle continue. Quand elle répète les mêmes histoires, j'arrête de manger. Ça l'énerve. Elle me force mais je

11 serre les dents. Alors, elle pleure et dit que je lui fais des misères. Quand elle pleure, ça me fait pleurer aussi. J'aime pas pleurer devant tout le monde. Avec ma mère il faut toujours manger dans le train, dans les jardins et dans la rue, là où personne ne mange. Moi, j'aime les histoires et puis la rue. Courir dans la rue avec des bandes de petites filles. Elles viennent jamais chez moi. On se balance sur les chaînes du square de l'ave Maria, en face de l'école où j'apprends à lire. Et puis, on court dans le métro appuyer sur tous les boutons de la carte avec des lumières de toutes les couleurs. On nous chasse. On se sauve. Je suis toujours la dernière et on nous crie : «Bande de voyous!» On retourne par l'église Saint-Paul près des escaliers. Je cours plus vite. J'ai peur des églises. Je ne sais pas pourquoi. Quand les cloches sonnent c'est triste et grand. La grande porte est toujours fermée sauf pour les mariages. J'aime bien voir la mariée avec son voile blanc. Je voudrais me marier comme ça quand je serai grande. Des chefs de gare crient et sifflent, beaucoup de monde se presse. J'aime bien les boutons de mon manteau neuf. J'en touche un dans le creux. Ma mère avait cousu chez la voisine d'en face, au 35, pendant plusieurs soirées. Elle avait préparé aussi des robes neuves pour le voyage.

12 Et elle m'avait laissée toute seule à la maison. Enfermée. J'aime pas être enfermée. J'ai peur que ma mère se fasse écraser en traversant la rue et il n'y aura personne pour m'ouvrir la porte. Elle s'en va toujours quand je dors mais je me réveille, je crie et j'allume la lumière dans la chambre bleue que ma mère a peinte toute seule. La dernière fois j'ai eu très peur quand j'ai allumé. On a crié : «Lumière, troisième!» Les Allemands. J'ai pensé : «C'est sûrement en face, au 35.» J'ai essayé d'ouvrir la porte. J'ai frappé à coups de poings. Il fallait des outils pour ouvrir. J'ai vu une fois à la campagne, quand j'étais chez ma nourrice, le serrurier enfoncer une porte. Je vais chercher mon père sous le buffet. Mon père c'est la boîte à outils. Ma mère dit que les outils sont à lui et personne n'y touche. J'ai jamais vu mon père. Lui m'a vue quand j'étais petite. Mais j'ai pas besoin de lui. D'après ma mère, il voyage loin en Palestine. C'est un pays chaud. Quand je mange des figues - j'aime pas les figues mais c'est nourrissant - je pense à lui. Ces fruits viennent de làbas. Je pense aussi au vieux livre qui est sur la boîte à outils. Mais jamais je dis «mon père» comme les autres petites filles, ça me fait drôle. Je suis pas comme elles. Mon père est ingénieur, c'est très important. Le vieux livre c'est à lui aussi. Il sait lire le français. Ma mère sait pas. Il

13 lui manque des pages des deux côtés. Mais il lui en reste encore beaucoup avec des fils qui pendent. Les rats l'ont mangé. Chaque fois que je regarde le livre, «c'est grave», je me dis. Je m'assieds sur mon petit tabouret en bois et feuillette avec le doigt que je mets à la bouche comme j'ai vu faire une dame bien habillée au jardin des Tuileries. Je sais le nom du livre mais à chaque fois je me lève, je vais près de ma mère et lui redemande. Elle dit : «Je t'ai répété mille fois, Le Juif Errant.» Quand je parle à ma mère elle fait pas attention. Elle pense toujours à autre chose. J'aime pas lire seule. Il n'y a pas d'images. J'ouvre encore des pages, je me rassieds et reviens lui demander ce qui est écrit. Elle est occupée à se laver toute nue à la cuisine dans une cuvette. C'est pas joli, les Français se cachent pour se laver. C'est drôle je pense, que les Juifs soient dans un livre. Ils ont un livre pour eux. Et en moimême je les vois dans la rue et au 35 parler le yiddish. C'est pas seulement la rue des Jardins Saint-Paul. Je réfléchis. Je sais que le livre renferme des choses lointaines que je ne connais pas. Je répète : Juiférrant, Juiférrant - Errant c'est pas son nom de famille, ça sonne pas juif. Nous aussi on est juifs. Je voulais pas le dire avant - faut se méfier, on sait jamais. Mais rien à faire c'est comme ça. Ma mère dit toujours

14 «rien à faire» quand j'insiste et je pleure, elle veut pas me donner ce que je demande. Dans la famille on dit que je n'en ai pas l'air. Mais quand on s'amuse dans la rue j'ai toujours peur qu'on m'appelle Juive. C'est pour ça que je ne veux pas qu'on me voie avec ma mère dans la rue, sauf quand elle met ses jolis habits bleu marine pour aller au jardin des Tuileries. Ma mère a l'air d'une Juive. Aussi, souvent, avec les petites filles - je ne veux pas qu'elles montent chez moi - je dis la première que je n'aime pas les Juifs et tout le monde répète. En moi-même, je ne suis pas tranquille. A la maison on est juif. Mais dans la rue on peut être français. Et puis j'ai les cheveux frisés. La maîtresse dit qu'ils sont beaux. Tous les Juifs ont les cheveux frisés, je les reconnais comme ça. C'est très important. Avec les Juifs c'est comme à la maison, on peut faire ce qu'on veut. Chez les Français faut faire attention. Chez nous on ne parle que le yiddish. J'aime pas le yiddish. Je déteste quand ma mère le parle dans la rue ou dans le métro avec tante Ida. J'ai honte. J'ose pas le dire à ma mère - elle fait exprès dans le métro, les gens nous regardent. Je la pince. A la maison ça m'est égal. Je les entends parler le matin dans la cuisine, je dors encore. Tante Ida vient plus souvent à présent. Tout le monde dit que ça va mal. Il y a du vent dans la

15 chambre parce que ma mère a ouvert la fenêtre et on entend les camions dans la rue. Il faut se lever pour aller à l'école. Je veux pas me lever. Ma mère m'appelle. Et puis elle continue à parler avec ma tante. Ça m'endort. Je voudrais dormir comme ça longtemps, sans jamais me réveiller et qu'elles parlent toujours. J'entends aussi : «faut se kaasher» qui revient souvent. Tout le monde chez nous répète qu'il faut se cacher. Quand je touche et j'écrase les boucles de ma mère le soir au lit ou dans ses bras, ça me fait dormir aussi et je ferme les yeux. Mais ses boucles reviennent toujours. Elle a des jolis cheveux frisés comme moi. Seulement elle n'a pas le temps de se peigner parce qu'elle travaille beaucoup pour avoir des papiers. Des voisins maintenant viennent tous les jours au deuxième chez Adolphe pour avoir des papiers. Adolphe est un grand garçon. Il a seize ans et il est sage. Il dessine sur une grande table penchée avec une lampe, tenant un gros clou appuyé sur son cahier, qu'il tourne avec un crayon. Il fait des ronds. Il est sérieux. Sa mère dit qu'il travaille et sera ingénieur, c'est un bon métier. On y va souvent avec ma mère pour les papiers. On dit qu'il s'y connaît. Après faudra aller à la mairie, peut-être qu'on nous changera de nom. Adolphe sait tout ; il dit comment faut s'arranger en yiddish. Ça devient difficile. Tout le

16 monde veut partir. Lui, Adolphe, a des arrangements avec la concierge. Elle est une vraie Française. Moi aussi je pars mais pas pour ça. Moi je suis française. Devant Adolphe, je fais pas de manières et on dit que je suis sage, que je change. Ils rient, ça les étonne. Quand je serai grande je me marierai avec lui. Seulement, ma mère doit payer l'amende, à cause de la lumière. Elle n'avait pas mis le camouflage. C'était nous le troisième. Ma mère attend en bas pour payer, j'ose pas rentrer. Elle a la main sous le menton quand elle réfléchit. A cause de moi, elle doit beaucoup d'argent. Adolphe pouvait pas arranger ça. Il a dit que ma mère avait beaucoup d'ennuis, elle se donne du mal pour moi. Et aussi que je suis une enfant difficile, faudra me placer. J'ai peur qu'adolphe trouve le sam-sam-gum que je colle au coin de l'escalier, près de la cave à charbon, il fait tout noir. Je le ramasse dans la rue, les gens le jettent. Ma mère veut pas m'en acheter ni que j'en mâche. On peut en trouver au bord du trottoir où il y a des petits ruisseaux avec des papiers, des bouteilles colorées et des épluchures. Je regarde par terre. Ma mère dit : «Pourquoi tu baisses toujours la tête?» Je cherche des choses. Ma mère les appelle des saletés. Je trouve jamais d'argent. Aussi je mâche le sam-sam-gum dans la rue et le colle en bas avant de rentrer. Mais je n'arrive pas à faire

17 avec la bouche des ballons et des bombes comme les autres petites filles. Elles disent que je suis gourde et elles veulent pas me montrer comment elles font. J'essaie d'en faire toute seule près des chaînes du square de l'ave Maria, en face de l'école, parce que j'attends une petite fille. Elle m'a promis de me montrer sa poupée mécanique si je lui laisse porter à son poignet la montre que ma mère vient de m'acheter, le temps d'apporter sa poupée. Elle n'est pas revenue. J'ai attendu jusqu'au noir. Les pauvres avaient déjà fini la queue pour la soupe populaire. En rentrant, j'ai pas dit tout de suite à ma mère. Elle était venue me chercher. J'avais peur. Elle a dit que ça fait rien, la montre marchait pas. Moi, je croyais que c'était une vraie montre comme la sienne. Tante Ida dit que la petite fille m'a eue et que la prochaine fois faudra se méfier. Faut pas croire les gens. La dame de la Croix-Rouge fait monter les petites filles dans le wagon. Ma mère me pousse par les fesses sur les marches. J'aime pas ça. Je sais qu'il ne faut pas toucher l'appui, on se salit les mains avec du noir. Je regarde en montant les bas noirs de la petite fille, sa robe courte et les jarretières et sa culotte au fond. C'est joli. Ma mère me fait toujours des robes longues à cause du froid. Je regarde mes jambes, j'ai des

18 chaussettes tenues par un élastique jusqu'aux genoux mais elles tombent parce que j'ai des jambes comme des baguettes de tambour, dit ma nourrice, et je suis maigre. Ma mère a répété : «rien à faire» pour les longs bas noirs. Elle n'en a pas mis dans mon trousseau qu'elle a préparé et numéroté pour le voyage. Ma mère m'a peut-être embrassée ou serrée dans ses bras au moment de se séparer. Je ne m'en souviens pas, j'avais hâte de partir. Plus tard, j'avais appris que toutes les mères pleurent et les petites filles aussi quand elles se quittent. Elle avait peut-être pleuré, je crois que je ne la regardais pas. Je me sentais débarrassée d'elle et de la rue des Jardins Saint-Paul. Enfin tout allait être neuf. Le train partait. J'ai perdu ma carte d'alimentation avec tous les tickets pour la cantine de l'école. On achetait aussi du lait avec, chez la laitière rue Saint-Paul. Elle mesurait et versait le lait, et on voyait ses doigts gonflés d'engelures dépasser des gants coupés au milieu de la main. Seulement les petites filles ont droit à plus de nourriture avec des cartes d'alimentation. Je deviens grande et il faudra m'habiller toute seule. Je dis à ma mère chaque matin que demain je m'habillerai seule. Quand ma mère me met les chaussettes, elle me chatouille les pieds pour les réchauffer. J'ai toujours froid aux pieds. Elle dit qu'ils sont grands

19 et on n'a pas le temps de m'acheter une paire de chaussures neuves qu'elles sont déjà trop petites. C'est pas joli des grands pieds pour une petite fille, dit tante Ida. Je ne veux pas grandir. Le train siffle, la fumée brouille tout. Les petites filles sont installées près de la dame de la Croix-Rouge qui a pris mon paquet de provisions et leur distribue des tartines et des oranges. Je les regarde manger. C'est à ma mère ; elles ne savent pas ; c'est à moi et je suis la seule avec des choses du marché noir. Je refuse la tartine que m'offre la dame. Ça me fait plaisir de les voir manger, comme ça elles en auront plus. Je suis seule sur la banquette. La ficelle de la boîte à chaussures avec ma poupée se dandine en haut du porte-bagages. Le train avale du paysage et on ne voit plus de grandes maisons. C'est ailleurs. Fini rue des Jardins Saint-Paul! Une des petites filles s'est endormie. Je regarde mes chaussures briller. Je voudrais parler à la petite fille éveillée. Elle a peut-être aussi une poupée ; sinon, je la laisserai jouer avec la mienne. Elle a des cheveux raides avec des chiens bien rangés et un ruban blanc au milieu avec une rosette, comme les vraies Françaises qui ont de jolies mamans qui chuchotent. J'en ai vu aux Tuileries le dimanche, en promenade avec ma mère. Il y a de belles dames avec de grands chapeaux et des petits garçons chaussés

20 de souliers vernis, tout près du bassin où flottent des petits bateaux à voile. Dans l'eau, on voit aussi des statues blanches à l'envers et elles tremblent entre les arbres. Un jour, j'étais à côté d'une dame pendant que ma mère était assise sur un banc. Je regardais les petits bateaux voguer, l'un était venu tout au bord. Je pensais à la chanson du «petit navire» que j'avais apprise à l'école «qui n'avait jamais navigué» et «les matelots sur les flots». Le petit garçon tenait un bâton pour l'amarrer. J'avançai la main et du doigt touchai la voile. Je voyais aussi ma main dans l'eau. La dame s'est retournée, tout à coup, et a dit en battant des paupières : «Petite mal élevée!» Elle avait des jambes longues qui se touchaient de partout et on les voyait trembler sur l'eau en zigzag. Elle avait pris le petit garçon par la main et, de l'autre, tenait à l'écart le bateau qui gouttait sur le gravier. Je la suivais et regardais ses jambes qui faisaient du bruit parce qu'elles se frottaient dans sa jupe étroite. Je faisais aussi du bruit en traînant les pieds. Quand je serai grande je marcherai comme elle. On est toujours dans le train. La dame de la Croix-Rouge replace la robe sur les genoux de la petite fille endormie parce qu'on est assises, il ne faut pas voir la culotte. Et puis elle écarte une

21 mèche de son front. Tous ses cheveux sont raides. C'est une vraie Française. J'aurais voulu que la dame ait aussi un geste pour moi. J'étais assise en face et il n'y avait plus d'oranges ni de tartines beurrées. Léa, la fille du cordonnier, à côté de chez nous, elle aussi prenait mes oranges. Je les lui apportais mais pour autre chose - on avait un arrangement. C'est seulement pour le chocolat et les oranges que ma mère me laissait partir et les manger dans la rue. La barre de chocolat, je la jetais derrière le petit poêle de notre palier, et l'orange, je la cachais sous mon tablier, retenue par la ceinture. Je faisais attention parce que l'autre jour, j'avais acheté des petits baigneurs avec de l'argent pris à ma mère et les avais ensuite cachés sous mon tablier mais en courant, ils étaient tombés en route, tous! Donc je courais chez Léa. C'était entendu pour qu'elle me laisse jouer avec ses poupées et ses chiffons. Ma mère sortait vite sur le palier pour m'attraper : «Faut pas montrer!» Mais j'étais déjà en bas et je l'entendais ouvrir la fenêtre dans la rue quand je passais le 35 et tournais le coin, devant la statue du petit garçon debout qui fait pipi dans la cuvette. En face du bistrot où les Français boivent du vin, on arrive devant une maison démolie, toute ouverte, sans porte avec des piliers. Comme à Berck-Plage, on habitait dans une ca-

22 roman Une curieuse petite fille, chassée par la guerre, doit quitter Paris, sa rue des Jardins Saint-Paul où elle vivait parmi les réfugiés juifs. Elle est envoyée dans un pensionnat religieux, au Château de Beaujeu. D'abord déconcertée, elle se laisse séduire par ce nouvel entourage : les pensionnaires à la messe, la chapelle illuminée, la majesté des cierges, les couleurs passées des imageries pieuses. Enthousiasmée par cet univers magique, elle écoute le récit des miracles, découvre la prière et les sacrifices. Tout lui paraît possible. Voyant l'occasion d'être rachetée de son origine juive, de devenir une vraie "fille de l'eglise", plus rien ne l'arrête. Elle renie sa mère qui refuse de la faire baptiser et, dans son excès de zèle, se voit devenir sainte, martyre. Tragi-comédie, ce premier roman de Frida Weinstein est traité avec tendresse et sensibilité, à laquelle s'ajoute la vision involontairement cocasse du monde par une toute petite fille.

23 Participant d une démarche de transmission de fictions ou de savoirs rendus difficiles d accès par le temps, cette édition numérique redonne vie à une œuvre existant jusqu alors uniquement sur un support imprimé, conformément à la loi n du 1 er mars 2012 relative à l exploitation des Livres Indisponibles du XX e siècle. Cette édition numérique a été réalisée à partir d un support physique parfois ancien conservé au sein des collections de la Bibliothèque nationale de France, notamment au titre du dépôt légal. Elle peut donc reproduire, au-delà du texte lui-même, des éléments propres à l exemplaire qui a servi à la numérisation. Cette édition numérique a été fabriquée par la société FeniXX au format PDF. La couverture reproduit celle du livre original conservé au sein des collections de la Bibliothèque nationale de France, notamment au titre du dépôt légal. * La société FeniXX diffuse cette édition numérique en vertu d une licence confiée par la Sofia Société Française des Intérêts des Auteurs de l Écrit dans le cadre de la loi n du 1 er mars 2012.

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Est-ce que tu beaucoup? A. court B. cours C. courez -Est-ce qu'il aime courir? -Oui, il fait du tous les jours. A.

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme

Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Tout le monde est agité, moi seule ai l'esprit calme Je me souviens de la naissance de mes enfants Je me souviens des bons moments Je me souviens aussi des mauvais Je me souviens de la solitude Je me souviens

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

On faitle rnarche. avec Papa

On faitle rnarche. avec Papa On faitle rnarche avec Papa Apres diner, Papa a fait les comptes du mois avec Maman. - Je me dernande ou passe l'argent que je te donne, a dit Papa. - Ah! j'aime bien quand tu me dis ca, a dit Maman, qui

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Alice s'est fait cambrioler

Alice s'est fait cambrioler Alice s'est fait cambrioler Un beau jour, à Saint-Amand, Alice se réveille dans un hôtel cinq étoiles (elle était en congés). Ce jour-là, elle était très heureuse car elle était venue spécialement ici

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Questionnaires sur les étapes du développement

Questionnaires sur les étapes du développement Questionnaires sur les étapes du développement De 31 mois 16 jours à 34 mois 15 jours Questionnaire 33 mois S il vous plaît, veuillez répondre aux questions suivantes. Veuillez utiliser un stylo à encre

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS 1. Choisis et entoure l adjectif possessif qui convient. a Je ne trouve pas mon / ma / mes lunettes. b Tu veux venir à son / sa / ses fête d anniversaire? c Nous n

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014 éduscol Ressources pédagogiques Ressources pour l'école maternelle Vocabulaire Grande section février 2014 MEN/DGESCO http://eduscol.education.fr NOTIONS TRAVAILLEES : LE CHAMP LEXICAL LES EXPRESSIONS

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

Jours et semaines. séquence 1 2. séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée à l école.

Jours et semaines. séquence 1 2. séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée à l école. séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Van GOGH, La nuit étoilée, Arles RMN (Musée d Orsay) / H. Lewandowski Jours et semaines séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée

Plus en détail

Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014

Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014 Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014 Béziers Villa Antonine - Y a trois filles qui font des trucs bizarres devant les Arènes. Et sur les Allées. A la Villa Antonine aussi C est

Plus en détail

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation.

Ecole Niveau. Nous vous remercions pour votre participation. Ecole Niveau Le maire de Brest souhaite mieux connaître les enfants de la ville. Il veut savoir si vous vous plaisez à Brest, si vous connaissez les loisirs, activités que vous pouvez faire, si vous savez

Plus en détail

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle

Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle Ça me panique, pas question de le nier. Mais c est ma seule carence, le dernier point encore sensible entre elle et moi, ce fait que, dès qu elle commence sa crise d éternuements, il faut que je m arrache.

Plus en détail

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano 5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano Ce guide peut être librement imprimé et redistribué gratuitement. Vous pouvez pouvez l'offrir ou le faire suivre à vos amis musiciens. En revanche,

Plus en détail

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez.

Quelle journée! Pêle-mêle. Qu est-ce que c est? DOSSIER 3. 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. DOSSIER 3 Quelle journée! Pêle-mêle 19 65. Écoutez les phrases. Écrivez les mots de la page Pêle-mêle que vous entendez. 1.... 2.... 3.... 4.... 5.... 6.... 66. Reconstituez les mots de la page Pêle-mêle.

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

Comment sont vos cheveux?

Comment sont vos cheveux? Comment sont vos cheveux? Être blond Être brun Être roux Être auburn Avoir les cheveux gris Avoir les cheveux grisonnants Avoir les cheveux blancs Avoir les cheveux bouclés, frisés Avoir les cheveux ondulés

Plus en détail

Polly la futée et cet imbécile de loup

Polly la futée et cet imbécile de loup 1 Nom : Prénom : Date : Le livre et les personnages. A l aide du livre, complète les rubriques ci-dessous : Auteure : Illustrateur : Forme littéraire : Editeur :... Nombre de pages du livre : Combien y

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu

AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu AMELIORER SES COMPETENCES LINGUISTIQUES les prépositions de lieu JEUX : Jeu des paires Quelles différences? E.P.S. : - jeu Jacques a dit - Chasse au trésor - Mise en place d un parcours ÉCOUTER, MEMORISER

Plus en détail

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies Cadre général Analyse des difficultés : Ces phonèmes présentent une double difficulté : - au niveau de leur discrimination

Plus en détail

Activité pour développer le concept de phrase et de mot

Activité pour développer le concept de phrase et de mot Combien de mots? Activité d apprentissage : en petits groupes ou en grand groupe Faire prendre conscience aux élèves qu une phrase est formée de mots. Bâtonnets Déroulement Dire une courte phrase (p. ex.,

Plus en détail

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie.

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie. Les valeurs du présent de l indicatif Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on 1. Un avion passe en ce moment dans le ciel. 2. Tous les jours, je me lève à six heures du matin. 3. Il part tous

Plus en détail

Français. Level 1 french Level 1. Curriculum Text. Texto del curso Texte du cours Kursinhalt Testo del corso. Curriculum Text

Français. Level 1 french Level 1. Curriculum Text. Texto del curso Texte du cours Kursinhalt Testo del corso. Curriculum Text Français Curriculum Text Level 1 french Level 1 Frenc h Francés Français Französisch Francese Curriculum Text Texto del curso Texte du cours Kursinhalt Testo del corso RosettaStone.com RosettaStone.co.uk

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES)

RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES) TESTDE DÉPISTAGE FRANCOPHONE DE PHONOLOGIE RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES) Cette épreuve a été réalisée pour les orthophonistes comme support à leurs bilans.

Plus en détail

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge.

«J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. J aime, je n aime pas Extrait de "J'aime", Minne/Natali Fortier (Albin Michel) «J aime la musique de la pluie qui goutte sur mon parapluie rouge. Quand je traverse la route au passage piéton, j aime marcher

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

««MODE ANNEES 40 40»

««MODE ANNEES 40 40» EDITION SPECIALE ««MODE ANNEES 40 40»» Sommaire Les années 40 23 Les femmes 34 - Les tenues : robes et tailleurs 34 - Le maquillage 45 - La coiffure 56 - Les chaussures 78 - Les bas 78 - Les bijoux 78

Plus en détail

CATALOGUE DE COSTUMES CPA Terrebonne

CATALOGUE DE COSTUMES CPA Terrebonne CATALOGUE DE COSTUMES CPA Terrebonne POUR INFORMATION CONTACTEZ Chantal Pépin au (450) 961-1162 ou 514-591-0201 ou COURRIEL chantal.pepin7@videotron.ca Novembre 2014 /1 3 Camisoles 6 ans 10 Shorts noirs

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

ces ses c est s est sais / sait

ces ses c est s est sais / sait GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES CES HOMOPHONES SES C EST S EST SAIS / SAIT 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes ces ses c est s est sais / sait ces : déterminant démonstratif pluriel

Plus en détail

Unité 1. Au jour le jour

Unité 1. Au jour le jour Unité 1 Au jour le jour PARTIE 1 A Le français pratique Activité 1 Les parties du corps Identifiez les parties du corps puis faites correspondre les expressions 1 4 a Je mange b Je cours 2 5 c Je joue

Plus en détail

Bonjour. J' adore " Star Wars" un film de siences- fiction et je déteste les princesses.

Bonjour. J' adore  Star Wars un film de siences- fiction et je déteste les princesses. Aurélien Bonjour Je m'appelle Aurélien, je suis un garçon, j'ai huit ans, j'ai la tête ronde, les yeux bleus gris, les cheveux bruns et longs, je suis le plus grand des CE2 (1m 45cm) et je suis maigre.

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF 1 DOSSIER PASSÉ RÉCENT FUTUR PROCHE PRÉSENT PROGRESSIF 2 futur immédiat aller + infinitif présent continu ou progressif être en train de + infinitif passé récent venir de + infinitif Ça va se passer Ça

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Navigation dans Windows

Navigation dans Windows Cours 03 Navigation dans Windows Comme je le disais en introduction, notre souris se révèle plus maligne qu'elle n'en a l'air. À tel point qu'il faut apprendre à la dompter (mais c'est très simple, ce

Plus en détail

Voix Off: " Le noir le noir est à l'origine " Voix Off: " de toutes les formes "

Voix Off:  Le noir le noir est à l'origine  Voix Off:  de toutes les formes Séquence 1/ Intérieur Nuit : L'écran est tout noir. " Le noir le noir est à l'origine " Les nuages s écartent, laissant apparaître la Pleine Lune. " de toutes les formes " Des silhouettes noires apparaissent

Plus en détail

Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle. 4ème Slovaquie

Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle. 4ème Slovaquie Bourgeois et ouvriers au 19ème siècle 4ème Slovaquie LA SOCIété au 19ème siècle Par Pauline, Grégoire D., Romain La bourgeoisie La grande bourgeoisie est dominante dans la société avec des revenus élevés.

Plus en détail

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 MON VISAGE A LA MANIERE DE JEAN DUBUFFET OBJECTIFS - utiliser son expérience sensorielle visuelle pour produire une œuvre picturale. - réaliser une œuvre s'inspirant

Plus en détail

Séverine Chevalier RECLUSES. Écorce / noir

Séverine Chevalier RECLUSES. Écorce / noir 2 Séverine Chevalier RECLUSES Écorce / noir 3 Éditions Écorce, 2011 4 5 6 7 Je suis le monstre Sniffez-moi 8 C est joli. C est clair c est propre. C est certain. Le poissonnier a une tête de poissonnier,

Plus en détail

Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Mardi, le deuxième singe touche la queue du dinosaure.

Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Mardi, le deuxième singe touche la queue du dinosaure. 7 singes dans le noir Sept singes aveugles trouvent un dinosaure dans la forêt. Lundi, le premier singe touche les dents du dinosaure. Il dit : " C'est une étoile" Mardi, le deuxième singe touche la queue

Plus en détail

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner?

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? L'amitié Unité 6 Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? 1) Ecoute la maîtresse et coche 2) Complète avec : un jus d orange de la confiture un chocolat du beurre du thé un gâteau du café des

Plus en détail

Le relooking de Sabrina

Le relooking de Sabrina Le relooking de Sabrina 29/01/2008 16:45 Sabrina a 27 ans, habite Genk avec son mari et ses 3 enfants (7 ans, 6 ans et 18 mois) et travaille pour les Magasins du monde. Physiquement, elle a les yeux verts,

Plus en détail

La reine des gourmandes et Natsu

La reine des gourmandes et Natsu La reine des gourmandes et Natsu Au loin, brillaient une multitude de petites lumières jaunes et violettes, la mégapole multicolore se découpait dans le paysage. Une atmosphère magique s en dégageait,

Plus en détail

Mes p tits problèmes hebdomadaires. Mes p tits problèmes hebdomadaires. CE1 fiche n 1. CE1 fiche n 2

Mes p tits problèmes hebdomadaires. Mes p tits problèmes hebdomadaires. CE1 fiche n 1. CE1 fiche n 2 CE fiche n CE fiche n Dans une pâtisserie, monsieur Mangetotachète 5 éclairs, flans et 6 tartelettes. Combien de gâteaux monsieur Mangetot achète-t-il? Carole a 8 perles. 5 perles sont rouges, les autres

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE Directives pour: Economes Cuistots Personnel auxiliaire cuisine Personnel auxiliaire d'entretien par Luk Wullaert Federaal Agentschap voor de Veiligheid van de Voedselketen

Plus en détail

COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre»

COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre» COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre» Il est 7h du matin, mon réveil sonne, je n'ai aucune envie d'aller en cours. Malgré tout, je me lève, je pars prendre mon petit déjeuner,

Plus en détail

Marie Lébely. Le large dans les poubelles

Marie Lébely. Le large dans les poubelles Marie Lébely Le large dans les poubelles Prologue «La vitesse de conduction des fibres postganglionnaires est-elle du même ordre que celle des fibres nerveuses motrices du système nerveux somatique?» C

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Direct and Indirect Object Pronouns

Direct and Indirect Object Pronouns Direct and Indirect Object Pronouns A. Complete the following sentences with the appropriate direct object pronoun. 1. Pierre regarde Marie. Pierre regarde. 2. André prend les photos. André prend. 3. La

Plus en détail

Les dernières lettres de Marie Jelen

Les dernières lettres de Marie Jelen Les dernières lettres de Jelen Histoire de Jelen Jelen a dix ans lorsqu elle est arrêtée avec sa mère, le 16 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d Hiv. Sa famille était juive, d origine polonaise. Elle

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

Rebecca Léo Thomas Gaspard

Rebecca Léo Thomas Gaspard Parfois on va à l'école parce que nos parents n'ont pas le temps, ou sinon nos parents ne savent pas tout. On va à l école pour avoir un bon métier et une belle maison, pour développer notre intelligence,

Plus en détail

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel

Par. Sophianne Pierre-Louis. Cassandra Sauvé. Sabrina Turmel Par Sophianne Pierre-Louis Cassandra Sauvé Sabrina Turmel - 1 - Au Pôle Nord, en ce jour du 24 décembre, le Père Noël était bien occupé à fabriquer de beaux jouets. Les rennes gambadaient ou se reposaient.

Plus en détail

ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers 385.

ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers 385. Fête célébrée le 17 mars (March 17th) par les Irlandais pour honorer SaintPatrick, un missionnaire qui a converti l Irlande au christianisme. ORIGINES : St Patrick, patron des Irlandais, serait né vers

Plus en détail

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme.

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Présentation du test: La méthode consiste à lire et à faire répéter à plusieurs reprises au sujet examiné une série de 15 mots

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Heureusement, ils ne sont pas dangereux, mais ils sont dérangeants. Le saviez-vous? Les poux de tête

Plus en détail

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : les mots contraires. Ressources pédagogiques. février 2014

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : les mots contraires. Ressources pédagogiques. février 2014 éduscol Ressources pédagogiques Ressources pour l'école maternelle Vocabulaire Grande section février 2014 MEN/DGESCO http://eduscol.education.fr NOTION TRAVAILLEE : LE CHAMP LEXICAL LES MOTS CONTRAIRES.

Plus en détail

Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val

Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val Notr'Canard Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val Chers amis de la Confrérie St Hubert du Grand-Val, L'automne, est-ce la saison des chasseurs? La réponse est: non! Le chasseur

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ

RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ Un travail de Valérie du Chéné avec les jeunes de l ulis du Lycée Lamartine à Paris 9e Dans le cadre du projet

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

PAS VU PAS PRIS Hervé Suhubiette

PAS VU PAS PRIS Hervé Suhubiette PAS VU PAS PRIS Hervé Suhubiette Suivant les salles, cette fiche est susceptible d être modifiée, n hésitez pas à nous contacter. CONTACT : Hervé Suhubiette : 06 74 29 27 85 contact@hervesuhubiette.com

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies

Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies Prise en main par Guy BIBEYRAN Chevalier médiéval époque XIII / XIV siècle métal 75mm Atelier Maket Référence AM75-010 Sculpteur: Benoit Cauchies Cette prise en main est destinée à ceux qui voudraient

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

De la tablette d'argile à la tablette tactile

De la tablette d'argile à la tablette tactile FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES De la tablette d'argile à la tablette tactile Histoire des outils de communication ^}jfuséoljus Colorie ce messager 2 Colorie l'alphabet des animaux 3 Relie les numéros En

Plus en détail

Elisabeth Vroege. Ariane et sa vie. Roman. Editions Persée

Elisabeth Vroege. Ariane et sa vie. Roman. Editions Persée ARIANE ET SA VIE Elisabeth Vroege Ariane et sa vie Roman Editions Persée Ce livre est une œuvre de fiction. Les noms, les personnages et les événements sont le fruit de l imagination de l auteur et toute

Plus en détail

Top! en français 2 Programme 1: Vacances

Top! en français 2 Programme 1: Vacances Programme 1: Vacances op! Carte Postale Nous logeons dans un joli hôtel. Quelle chance! C est près de la mer. Aujourd hui, il fait chaud. Le matin, je sors avec mes amis. Le soir, je vais à la discothèque

Plus en détail

Adjectifs de couleurs

Adjectifs de couleurs Adjectifs de couleurs On accorde les adjectifs en genre et en nombre avec le nom qu'il qualifie. Exceptions (parmi tant d'autres) ---> les adjectifs de couleurs. Règles: 1) On n'accorde pas l' adjectif

Plus en détail

HiDA Fiche 1. Je crois que ça va pas être possible ZEBDA. Leçon EC1 - Les valeurs, principes et symboles de la république

HiDA Fiche 1. Je crois que ça va pas être possible ZEBDA. Leçon EC1 - Les valeurs, principes et symboles de la république HiDA Fiche 1 Education Civique Partie 1 La République et la citoyenneté Leçon EC1 - Les valeurs, principes et symboles de la république Je crois que ça va pas être possible ZEBDA Je crois que ça va pas

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

Préparation Physique CPLM Gabriel Currat 1/7

Préparation Physique CPLM Gabriel Currat 1/7 1/7 Avant la compétition Détends-toi, le soir avant la compétition, avec de la relaxation (voir fiche en annexe) Le matin mange un petit déjeuner équilibré: Fruits, Laitage, Pain ou céréales (ex: crème

Plus en détail

Les trois brigands partie1. Les trois brigands partie1

Les trois brigands partie1. Les trois brigands partie1 Les trois brigands partie1 Il était une fois trois vilains brigands, avec de grands manteaux noirs et de hauts chapeaux noirs. Le premier avait un tromblon, le deuxième un soufflet qui lançait du poivre,

Plus en détail

lecture : LE SON [an]

lecture : LE SON [an] CP jour 1 1) Identification sonore Comptine: mauvais temps Dégager le son que l on entend souvent. lecture : LE SON [an] Mauvais temps Le mauvais temps m a envoyé une tempête sur la tête Je suis rentré

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

A l heure de Pâques Equipe rouge : Les «monsieur et madame» branchés

A l heure de Pâques Equipe rouge : Les «monsieur et madame» branchés A l heure de Pâques Equipe rouge : Les «monsieur et madame» branchés Temps de Préparation : 2 h environ RECAPITULATIF Monsieur moustache : Œuf noir pulvérisé au flocage noir, moustache pâte amande orange

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Fiche pédagogique : ma famille et moi

Fiche pédagogique : ma famille et moi Fiche pédagogique : ma famille et moi Tâche finale de l activité : Jouer au «Cluedo» Niveau(x) Cycle 3 Contenu culturel : - jeux de sociétés Connaissances : Connaissances requises : - cf séquences primlangue

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail