Sommaire. Introduction... 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Introduction... 1"

Transcription

1 Sommaire Introduction... 1 I. Analyse de l existant... 2 I.1. Les produits... 2 I.1.1. A chaque âge son alimentation... 2 I.1.2. Les dépenses consacrées aux enfants... 3 I.2. Forces en présence et distribution... 3 I.3. La réglementation... 5 II. Perspectives du marché... 5 II.1. Eléments démographiques... 5 II.2. Le marché... 7 II.3. Les prévisions... 9 III. Structure de la concurrence III.1. Force en présence III.2. Présentation des opérateurs III.2.1. Nestlé III.2.2. Danone III.2.3. Lactalis III.2.4. Sodiaal IV. Les faits marquants V. Proposition et Conception d un nouveau produit V.1. Le produit V.1.1. Le principe V.1.2. Les matériaux V.1.3. La composition du contenu de l assiette V.2. Le prix V.3. Lieux de vente et techniques de vente V.3.1. Lieux de vente V.3.2. Techniques de vente V.4. La publicité V.5. Le packaging Conclusion Annexes Table des illustrations Bibliographie... 39

2 INTRODUCTION Depuis quelques années, la vie semble s accélérer. Les Français multiplient leurs activités et, quand ils le peuvent, leurs loisirs. La préparation des repas n est donc plus, pour eux, une priorité. Les industriels de l alimentation infantile l ont bien compris. Ils ont mis l accent sur leur capacité à fournir aux parents «pressés» d aujourd hui, des repas «tout prêts», de qualité nutritionnelle et gustative irréprochable, adaptés aux besoins et à l âge de l enfant, et garantissant une sécurité totale. D où, un développement considérable des baby-foods, de nombreux parents, rassurés par de telles normes, se sentant ainsi allégés dans leur tâches. Ces mêmes industriels qui ont pensé à la vie de tous les jours ne se sont ils jamais demandés comment peuvent s organiser les gens qui doivent se déplacer en famille? Dans ce document nous allons tenter de trouver une solution à ce problème. Après une analyse du marché actuel de l alimentation infantile, nous essaierons d établir les différentes phases d un projet marketing concernant un produit nouveau. 1

3 I. ANALYSE DE L EXISTANT [1] Le marché des baby-foods est estimé à plus de 900 millions d euros en grande distribution (CAM au 09/03/03). Blédina (Danone) et Nestlé sont les leaders du marché de l alimentation infantile, tous produits confondus (lait, épicerie, ultra frais, boissons, ) ; le marché laissant peu de place aux marques de distributeurs (carrefour, ), car la majorité des parents, soucieux d offrir le meilleur à leur enfant, recherchent la sécurité et la qualité. La notoriété de la marque s apparente à un gage d assurance pour eux. Cela donne, par conséquent, un avantage compétitif aux marques déjà établies sur le marché depuis longtemps. Il paraît donc logique que vue la structure actuelle, l arrivée de nouveaux concurrents sur le marché soit peu probable et ce, malgré des perspectives de croissance en 2004 (augmentation du volume de ventes d aliments adaptés à l enfant de 2,0%). La production d aliments pour les enfants est répertoriée par l INSEE sous le code NAF 15.8T, intitulée «Fabrication d aliments adaptés à l enfant et à la diététique» I.1. Les produits [10, 11] I.1.1. A chaque âge son alimentation De 0 à 6 mois, l enfant doit être exclusivement nourri avec des aliments lactés, que ce soit le lait maternel, le lait 1er âge, ou les préparations pour nourrissons. Seuls, ces aliments peuvent garantir au petit nourrisson, une alimentation équilibrée. Il est important de noter que l alimentation du bébé doit être, en qualité, trois fois supérieure à celle d un adulte, dans le but de répondre aux fortes exigences de la croissance du nouveau-né. De 6 à 12 mois, intervient la diversification alimentaire ; cela est possible car le bébé développe notamment ses fonctions de digestion, d absorption et d élimination ; de plus les dents de l enfant poussent. Tout cela va donc lui permettre d identifier les goûts, les textures et de mastiquer des aliments de plus en plus solides selon le développement de sa dentition. Les aliments entrant dans l alimentation du nourrisson de 6 à 12 mois sont : le lait 2 ème âge : il reste capital jusqu'à un an car il contribue aux apports nécessaires en fer (dont la carence peut entraîner des troubles du développement), en vitamines et minéraux, en acides gras essentiels nécessaires au développement du système nerveux, et a un apport ajusté en protéines, dont l'excès pourrait être un facteur d'obésité infantile, Les céréales, Les petits pots et plats cuisinés (fruits et légumes mixés, poissons ). Ces deux derniers doivent apporter également les nutriments essentiels au développement de l enfant, tout en garantissant une teneur appropriée en matières grasses et limitée en sel et en sucre. Pour assurer la diversification dans des conditions optimales, les aliments doivent être introduits l'un après l'autre, progressivement, séparément et en petites quantités, et les recettes doivent de préférence être simples pour minimiser les risques d'allergies alimentaires. De 1 à 3 ans s établissent les bases de l éducation alimentaire de l enfant. Les laits de croissance et les plats pour bébés garantissent le juste apport nutritionnel et énergétique ainsi 2

4 que le niveau de sécurité maximum, adapté aux enfants en bas âge. Les apports en protéines, lipides et sucres doivent toujours être maîtrisés, tandis que les apports en fer et en acides gras essentiels restent capitaux. I.1.2. Les dépenses consacrées aux enfants Selon l Institut Marketing Book Junior (IMBJ), le coût annuel moyen d un enfant de 0 à 4 ans était de en 2000, cela s explique par le fait que les parents ont leurs enfants assez tardivement, car ils attendent d avoir d abord, une situation professionnelle bien établie ; cela implique qu ils ont souvent plus de moyens financiers et peuvent donc dépenser une somme assez importante pour, entre autre, alimenter leurs enfants. Répartition des dépenses annuelles pour un enfant de 0 à 4 ans autres 60% alimentation 16% habillement 10% équipement 14% Figure 1 : Répartition des dépenses annuelles pour un enfant de 0 à 4 ans Sources: Institut Marketing Book Junior via la tribune (06/02/2002), données 2000 Nous constatons ainsi que l alimentation représente la plus grande dépense effectuée par les parents ; il est important de noter que ces 16% représentent plus de 850. I.2. Forces en présence et distribution Le marché de l alimentation infantile est très restreint au niveau des marques, il est vrai que très peu d industriels opèrent dans le secteur de la fabrication d aliments destinés aux enfants. En France, le suisse Nestlé et Blédina (Danone) représentent 82% des parts du marché de l alimentation infantile (hors ultra frais) en Grande et Moyenne Surface (GMS). Le reste est réparti entre autre, entre Nutricia, Candia, Materna et Hipp. 3

5 Répartition du marché de l'alimentation infantile hors ultra frais par marque Nutricia 6% Candia 3% Autres 9% Nestlé 38% Blédina 44% Figure 2 : Répartition du marché de l'alimentation infantile hors ultra frais par marque Source: panel distributeurs-origine fabricants, CAM du 09/03/03 via faire savoir faire (mai 2003) Les aliments pour enfant sont commercialisés dans trois secteurs de distribution (ils sont ici classés selon leur importance au niveau du marché) : Grande et Moyenne Surface, Pharmacies, Parapharmacies (vente marginale). Les GMS ont une part du marché très important ; par exemple en GMS se font 85% des ventes de laits maternalisés contre 15% en pharmacie. 4

6 I.3. La réglementation De nombreux arrêtés et directives ont été créés depuis 1976 pour réglementer l alimentation destinée aux enfants (composition des aliments, étiquetage). Tous ces textes sont recensés dans le tableau suivant : Dates 01/07/76 14/05/91 11/01/94 04/06/94 16/02/96 02/04/98 06/05/99 25/05/99 05/10/ /02/03 14/02/03 Evénement (liste non exhaustive) Mise en place d une réglementation portant sur la composition nutritionnelle (limitation des apports de sel, ) la sécurité et étiquetage des aliments pour nourrissons et enfants en bas âge. Directive européenne définissant les exigences de la composition et les pratiques commerciales applicables aux préparations pour nourrissons et préparations de suite. Un arrêté réglementant la composition et l étiquetage des substituts de lait maternel, est mis en place au sein de l union européenne. Il interdit notamment les appellations de lait «maternisé» et «humanisé» Une loi adoptée par l union européenne interdit toute publicité pour les laits de nourrissons. Règlement européen sur les préparations pour nourrissons, les préparations de suite et aliments pour bébés. Directive européenne modifiant le texte de 1996 sur les préparations à base de céréales et aliments pour bébés (elle fixe les limites maximums de vitamines et minéraux). Deux directives européennes fixent les niveaux maximums de résidus de pesticides dans les aliments pour les nourrissons et préparations de suite. Un nouvel arrêté vient modifier celui du 1 er juillet 1976, il impose la quasi non-utilisation de pesticides dans les préparations pour nourrissons, les préparations de suite et aliments pour bébés. La commission européenne a adopté une directive qui fixe la liste, les critères de pureté et les conditions d utilisation des substances nutritives (Acides Aminés, vitamines, sels minéraux, ) autorisées à entrer dans la composition d aliments réservés à une consommation spécifique. Directive européenne concernant l utilisation de pesticides pour la production agricole destinée à la fabrication d aliments pour bébés (liste de produits interdits). Tableau 1 : Récapitulatif de la réglementation Source : Xerfi 2003 II. PERSPECTIVES DU MARCHE [1] II.1. Eléments démographiques Le nombre de naissance diminue actuellement. De naissances en 2000, on est passé à en 2001 et à en Même si ce nombre diminue, il est toujours, cependant à un niveau élevé depuis Notons que le taux de fécondité des femmes françaises est stable entre 2000 et 2002, il reste de 1,9 enfants par femme. 5

7 Evolution de la natalité Milliers de naissances Années Figure 3 : Evolution de la natalité Sources : INSEE La diminution s explique par une diminution du nombre de femmes en âge de procréer dans la population totale, en effet le nombre de femmes entre 20 et 40 diminue depuis La population âgée de 0 à 4 ans En 2002, il y avait environ 3,5 millions d enfant entre 0 et 4 ans. Il y a environ pour chaque âge enfants. Milliers de personnes nouveau né 1 an 2 ans 3 ans 4 ans âge Figure 4: la population de 0 à 4 ans en 2002 Source : INED Les industriels ont profité du nombre important d enfants actuellement âgés de 0 à 4 ans et de la nécessité de leur apporter une alimentation diversifiée pour fabriquer des produits à forte valeur ajoutée comme les petits pots ou assiettes. 6

8 II.2. Le marché Le marché français des aliments adaptés à l enfant a été évalué à 768,3 millions d Euros en 2002 et l exportation a été de 76 millions d Euros pendant la même période. Entre 2001 et 2002 il y a eu une croissance de 3,5% en volume, les ventes d aliments adaptés à l enfance ont dépassé les tonnes en Vente d'aliments dietétiques de l'enfant en France Milliers de tonnes Années Figure 4 : Ventes d aliments de l enfant Source : Alliance 7 Les petits pots et les assiettes représentent les ventes les plus importantes par rapport aux différents laits et céréales ; par exemple en 2002, les pots et assiettes représentaient environ 79% du marché contre 15,2% pour les laits et 6,1% pour les céréales. Entre 2001 et 2002 les ventes de petits pots et assiettes ont un peu diminué mais celles des laits sont devenues négatives Ventes Parts Ventes Parts Ventes Parts Croissance Ventes en millier total des en millier total des en millier total des par rapport en millier de tonnes ventes de tonnes ventes de tonnes ventes à 2000 de tonnes Parts total des ventes Croissance par rapport à 2001 Pots et assiettes 77,7 75,1% 97,6 76,7% 106,56 77,7% 9,2% 111,82 78,7% 4,9% Laits 17,6 17,0% 21,23 16,7% 22,15 16,1% 4,3% 21,6 15,2% -2,5% céréales 8,2 7,9% 8,4 6,6% 8,55 6,2% 1,8% 8,63 6,1% 0,9% TOTAL 103,5 100% 127,23 100% 137,26 100% 7,9% 142,05 100% 3,5% Tableau 2 : Répartition des ventes d aliments de l enfance par produit Source : alliance 7 7

9 Parts totales des ventes en fonction des produits 100% Parts total en % 80% 60% 40% 20% céréales Laits Pots et assiettes 0% Années Figure 5 : Parts totales des ventes en fonction des produits Source : Alliance 7 Cette prédominance des petits pots et assiettes se fait également au niveau des rayons des GMS où les ventes des aliments pour enfants sont les plus importantes. Nous pouvons trouver ces aliments dans trois rayons différents : Epicerie : petits pots salés ou sucrés, assiettes, céréales, laits en poudre et liquide hors UHT ; ce rayon représente 90,3% des ventes, Rayons UHT : laits de croissance, ce rayon représente 5,2% des ventes, Ultra frais : produits laitiers essentiellement (par exemple : petits suisses), ce rayon représente 4,5% des ventes. Répartition des aliments pour bébé en GMS épicerie 90% ultra frais 5% rayon UHT 5% Figure 6 : Répartition des aliments pour bébé en GMS Source : Xerfi, juillet

10 II.3. Les prévisions A l horizon 2004, les ventes des fabricants d aliments pour enfant restent orientées. Toutefois, étant donné que le nombre de naissance diminue, le rythme de croissance des ventes est appelé à stagner. Le segment «lait infantile» est pénalisé par l allaitement maternel malgré les tentatives des opérateurs de sophistiquer les formulations des produits. En effet, le regain d intérêt pour la pratique de l allaitement maternel s inscrit dans une tendance de fond : celle des produits naturels et sains. Des petits pots et assiettes, les industriels tirent les bénéfices d une meilleure organisation de l offre, notamment autour des moments de consommation (petit déjeuner, goûter, plat complet pour midi et soir ). D après les prévisions en 2003 et 2004, les ventes en volume des fabricants d aliments adaptés à l enfant devraient augmenter de 2% pour atteindre prés de tonnes en Les ventes d'aliments pour enfants Volume Années Figure 7 : les ventes d aliments pour enfants Source : Xerfi, juillet

11 Evolution des ventes d'aliments adaptés à l'enfant Pourcentage en volume 10,00% 8,00% 6,00% 4,00% 2,00% 0,00% 7,90% 3,50% 2% 2% Années Figure 8 : Evolution des ventes d aliments adaptés à l enfant Source : Xerfi, juillet 2003 III. STRUCTURE DE LA CONCURRENCE [1] III.1. Force en présence Les opérateurs doivent répondre à des exigences réglementaires de qualité et de sécurité très strictes, ce qui nécessite un outil industriel adapté et des investissements conséquents. L importance de la légitimité sur le marché où la méfiance des parents grandit de jour en jour, est indispensable. Les parents sont ainsi très attentifs à la caution que peut apporter une grande marque comme Nestlé ou Blédina. La notoriété de leur marque a également permis à des opérateurs intervenant sur d autres marchés, comme les groupes laitiers Lactalis (Lactel) ou Sodiaal (Candia), de se diversifier dans l alimentation infantile. En GMS, le marché de l alimentation infantile est donc dominé par deux entreprises principales : Blédina (groupe Danone), Nestlé (marque Nestlé, Guigoz, Nidal, ). Ces deux marques proposent une large gamme de produits. Néanmoins, un certain nombre d autres opérateurs interviennent sur ce marché. 10

12 Marché du lait infantile (lait 1 er, 2 ème âges et de croissance tous rayons confondus) Candia 8% Nutricia 13% Sodiaal 8% Lactalis 6% Nestlé 38% Blédina 27% Figure 9 : Marché du lait infantile Source : Xerfi, juillet 2003 III.2. Présentation des opérateurs Les principaux opérateurs sont Nestlé (leader mondial), Danone, Lactalis et Sodiaal III.2.1. Nestlé [2].III Le groupe Le groupe suisse Nestlé (CA consolidé de 60,8 milliards d euros en 2002) est le leader mondial de l alimentation. Il fabrique des produits dans plus de 80 pays, compte près de collaborateurs qui sont répartis sur 468 sites industriels et 17 centres de recherche. La France constitue le second marché de Nestlé dans le monde, derrière les Etats-Unis et est le premier marché en Europe avec une part de 9,2% du chiffre d affaires total réalisé en Sa filiale Nestlé France a réalisé 1 chiffre d affaires de 4,3 milliards d euros cette année-là. Répartition géographique du Chiffre d'affaire 2002 de Nestlé unité: part du CA total en % autres activités 10% Nestlé waters 9% Asie, Océanie et Afrique 17% Amérique 32% Europe 32% Figure 10 : Répartition géographique de Chiffre d Affaire 2002 de Nestlé Source : Xerfi, juillet

13 Nestlé propose des produits très diversifiés : Produits laitiers, chocolats, boissons instantanées, aliments pour enfants, aides culinaires, Surgelés, glaces, Aliments pour animaux, Aliments diététiques pour adultes, Et plus récemment, le groupe suisse a proposé une gamme dermo-cosmétique en partenariat avec L oréal..iii Nestlé et l alimentation infantile L alimentation infantile a représenté 7,5% du chiffre d affaires du groupe en Le premier produit fabriqué et commercialisé sous la marque propre de Nestlé fut un aliment infantile en Nestlé intervient sur le marché français de l alimentation infantile via sa filiale Nestlé France. On peut trouver ses productions sous différents noms : «Nestlé» pour les aliments pour bébé, «Guigoz» ou «Nidal» pour les laits infantiles 1er et 2 ème âge, «Pelargon» pour les produits vendus en pharmacie. Nestlé est un intervenant majeur de ce secteur car il couvre la plupart des segments du marché. Au niveau de la concurrence, il est en 2 ème position derrière Blédina. Nestlé a contribué à la croissance du marché français de «baby-food», notamment grâce à des politiques de lancement et de communication soutenues. Et comme Blédina, Nestlé organise son offre autour des différents moments de consommation. De plus, le côté «fait maison» est largement mis en avant dans ses gammes avec «Ma Recette», et «Mon Potager». Gamme Segment Produit Petit déjeuner Céréales Poudre Céréales infantiles instantanées, Lait et céréales en brique Babicao-babivanille-babimuesli Cœur de repas Assiettes P tit menu -p tit duos (salés)-p tit plat- sélection de la mer, Petits pots de la campagne, du potager Tableau 3 : Les produits d alimentation infantile de Nestlé Source : Xerfi, juillet 2003 III.2.2. Danone [3].III Le groupe Danone fait partie des premiers groupes agro-alimentaires mondiaux, avec un chiffre d affaire consolidé de 13,6 milliards d euros en Fin décembre 2002, il était présent dans 120 pays et employait plus de personnes. 12

14 Danone propose 3 types de produits différents : produits laitiers frais, boissons, biscuits. Répartition géographique du CA 2002 de Danone en % du CA total Amérique du Nord 11% Asie pacifique 16% France 26% Amérique de Amérique latine l'est 7% 7% Reste de l'europe occidentale 33% Figure 11 : Répartition géographique de Danone Source : Xerfi, juillet 2003 Nous constatons alors que la France reste le premier marché du groupe avec 26% du chiffre d affaires total. Il est intéressant de noter que les activités hors Europe occidentale représentent 41% du chiffre d affaires et 74 %des effectifs de Danone. Danone se positionne comme le premier producteur mondial de produits laitiers français et d eaux minérales en bouteilles. Il arrive en deuxième position sur le marché mondial des biscuits via sa filiale LU. Le groupe s est constitué un portefeuille de marques à forte notoriété telles que Danone, Bio, Actimel, LU, Prince, Talians, Danon Activ, Taillefine, Avie. Toutes ces marques lui permettent d avoir plusieurs pôles d activité (Produits laitiers frais, boissons, biscuits et produits céréaliers, ) Activités Produits laitiers frais Boissons Biscuits et produits céréaliers Autres activités alimentaires Tableau 4 : Répartition du Chiffre d Affaire par pôle d activité en millions d Euros Source : Danone, rapport annuel 2003.III Les aliments infantiles Si Danone propose des aliments pour bébés sous sa marche propre avec mon premier Gervais, le groupe est principalement présent sur le marché de l alimentation infantile via sa filiale Blédina qui est le leader du marché des GMS. Son chiffre d affaire en 2001 est de 470,6 millions d Euros. Cette dernière chapeaute la marque de lait infantile Gallia. 13

15 Les produits Blédina et Gallia se répartissent en trois pôles : Les laits (liquides et en poudre), Les aliments diversifiés (petits pots, jus de fruits, Blédichefs, produits secs, purées et soupes), L'ultra frais (desserts à base de lait infantile, desserts à base de fruits). Segment Gammes/produits Biscuits Betterfood, Blédiscuit, Blédiscuit croissance Céréales instantanées Blédine Coupelles sucrées Compotine Briques lait et céréales Blédigoûter, Blédidej Poudres Petit déjeuner Produits laitiers (rayon frais) Blédicrèmes, Petit Blédi Petits pots Blédiner, Petits pots crème dessert, Petits pots dessert gourmand, Petits pots de fruits, Petits pots salés «pleine saveur» Assiettes Blédichefs, Blédichefs «traiteur» Plats déshydratés Petits plats à préparer Plats salés Petites coquilles, Petites étoiles, Petits grains Purées Blédipurée Soupes Blédisoup Jus Boissons aux fruits Laits infantiles Blédilait (2 ème âge - croissance), Blédilait Prémium, Gallia (2 ème âge - croissance), Gallia Premium Tableau 5 : les produits Blédina et Gallia Soucre : III.2.3. Lactalis [5] Le chiffre d affaires consolidé de Lactalis est de 5,5 milliards d euros en 2002, et Lactalis emploie personnes (ce qui est très faible par rapport à Nestlé et Danone). Lactalis, grâce à la commercialisation de ses produits dans 143 pays, développe 39% de son activité à l international. Les produits proposés par cette société sont essentiellement des produits laitiers avec du beurre, du fromage, de la crème, du lait et des produits ultra frais. Répartition de la production de lactalis part de la production totale Fromage 32% Viande 2% Beurre 9% Créme 6% Produit frais 13% Produit industriel 38% Figure 12 : Répartition de la production de Lactalis Source : Lactalis donnés

16 Lactalis s est constitué un portefeuille de marques à fortes notoriété avec, entre autre, Lactel, BA, Bridel, Bridélice, Président, Lepetit, Lanquetot, Société, Rondelé, Salakis. Etant le spécialiste du lait, Lactalis a fait évoluer son offre vers les laits infantiles avec Lactel en GMS qui propose le lait «éveil» (exclusivement au rayon lait UHT, sous 3 formes : litre, 50 ml, et biberon recharge de 25 ml) ; ce produit a même été décliné en différents parfums (céréales, chocolat, ) III.2.4. Sodiaal [6].III Le groupe Sodiaal est un des premiers groupes coopératifs laitiers français, avec 1 chiffre d affaires de 2,7 milliards d euros en Cette société est le résultat du regroupement de 6 entreprises régionales ; elle emploie personnes dans le monde. Son activité porte sur le lait, les fromages et l ultra frais via les marques Yoplait, Candia, et Richemonts Répartition du CA de Sodiaal par filiale % du CA Total Candia 33% Fromageries Riches Monts 10% Yoplait 39% Autres 9% Sodiaal Industrie 9% Figure 13 : Répartition du Chiffre d Affaire de Sodiaal par filiale Source : Sodiaal donnés 2002 Il faut savoir que le chiffre d affaires total ne prend en compte que l activité des filiales d où la variation avec le chiffre d affaires consolidé du groupe. Marques Produits Chiffre d Affaire 2002 en millions d euros Parts du CA réalisées à l étranger Yoplait Produits laitiers frais % Candia Laits de consommation 888,4 13% Riches Monts Fromages 275,6 29% Sodiaal industrie Produits industriels et ingrédients laitiers 252,7 38% Figure 14 : Chiffres clés de l activité de Sodiaal Source : Sodiaal donnés

17 Comme nous pouvons le constater à l aide de ce tableau et de ce diagramme, Yoplait est la première filiale du groupe Sodiaal. Quant à Candia, son chiffre d affaires représente 1/3 de celui du groupe en Il est important de noter que les autres sociétés faisant partie du groupe ont des activités différentes..iii Yoplait [7] Deuxième marque mondiale de produits laitiers frais, Yoplait offre une large gamme de yaourts nature, aux fruits et à boire, desserts lactés, fromages frais, crème fraîche et substituts de repas. Néanmoins, Yoplait, hormis ces produits laitiers ne propose aucun repas prêt à l emploi style petits pots ou assiettes et ne propose pas, non plus de laits infantiles..iii Candia [8] Candia propose une large gamme de produits infantiles et notamment des produits dits de «promesses» ; qu il s agisse de promesse de santé, de bien être avec «Vivacalcium», ou de légèreté avec «silhouette». Candia a lancé le segment du «lait de croissance» en GMS. Il propose ses produits de haute gamme aux rayons «épicerie» et «laits», où l on trouve également les laits «bio» et Babylait (un lait 2 ème âge) 16

18 IV. LES FAITS MARQUANTS [1, 9, 12, 13] Le tableau suivant fait apparaître l essentiel de l enrichissement de la gamme de produits infantiles entre 2002 et 2003 Date 2002 Avril Septembre Décembre 2003 Février Avril Mai Evènements (liste non exhaustive) Nestlé lance Nidal Bifidus 2, un lait infantile à flore active. Les «promesses santé» de ce lait sont la stimulation des défenses immunitaires du Bébé et la lutte contre la survenue de diarrhées aiguës. Nestlé propose une nouvelle gamme de petits pots «Ma Recette» pour rappeler les produits faits «maison». L offre se compose de 12 recettes : 8 salées (5 légumes/viande et 3 légumes) et 4 sucrées (desserts). Blédina crée sa gamme «compotine», desserts comprenant des fruits et des biscuits (2 références). Blédina lance 3 nouvelles gammes de produits contenant du lait infantile : les briques Blédigoûter, les assiettes Blédichefs: plat complet du soir et les soupes Blédisoup : également plat complet du soir Blédina développe sa gamme de produits pour le repas du soir des bébés. Elle a été élaborée avec des nutritionnistes. La marque lance ainsi de nouvelles références pour les produits Blédina (pots et biberons), Blédisoup (soupes) et Blédichefs (assiettes). Blédina enrichit sa gamme Blédigoûter, lait et céréales, et repas complet du soir.la marque lance également de nouvelles recettes de petits pots (gamme blédicrèmes) et de coupelles sucrées (compotine fruits et lait). La gamme de jus devient Blédi à boire et est segmentée selon 3 promesses : hydratation, vitalité et plaisir. Nestlé lance une purée de légumes, pour bébé à partir de 4 mois ; il s agit de la gamme «Mon Potager» bols transparents, micro-ondables, et de transport facile). Blédina propose alors des produits à base de blé tendre ou de riz : gamme «petites étoiles», «petites coquilles» et petits grains. Nestlé propose «les menus» : «p tit menu du soir» (légumes + féculents + lait), «p tit menu 15 mois duo» (assiettes contenant des protéines et des légumes) et «p tit souper». Nestlé enrichit sa gamme de desserts sucrés : «p tit gourmand biscuité et céréales déshydratées avec dosette à mélanger au biberon de lait. Nestlé innove encore avec le «p tit brassé» : produit stérilisé proche du yaourt (rayon épicerie), et les laits en brique : gamme laits et fruits au lait infantile. Et pour éviter de lasser Bébé, Nestlé lance le lait de croissance aux céréales et cacao, pour remplacer le lait nature. Nestlé/Guigoz lance «Evolia» un lait enrichi en Bifidus Actif assurant à Bébé, une bonne croissance, une bonne digestibilité et une bonne satiété. Blédina lance le lait Gallia Calisma qui renforce les défenses naturelles de l enfant. Tableau 6 : Récapitulatif des faits marquants de ces dernières années Source : Xerfi

19 V. PROPOSITION ET CONCEPTION D UN NOUVEAU PRODUIT Suite à cette étude, il s avère, qu apparemment aucun produit alimentaire n a été conçu pour le pique nique ou les voyages des tout petits. Il est vrai qu il est difficile et peu adapté au petit enfant, de prévoir des repas froids comme pour les plus grands. Quelles sont alors les possibilités pour les familles ayant des enfants en bas âge qui refusent les biberons, d entreprendre des voyages en voiture, de plusieurs heures en journée, par exemple? Soit, ils prennent l autoroute, et dans ce cas, des «relais Bébé» proposent des moyens de réchauffer les plats apportés par les parents, soit leur budget leur permet de s arrêter dans un restaurant. Mais, dans les cas contraires, comment faire pour ne pas négliger l alimentation de ces chers petits? Une solution : une assiette qui, par simple pression exercée par un adulte, offrirait, à tout moment, un plat chaud à l enfant, dans des conditions optimales d hygiène et de sécurité V.1. Le produit Il faudrait bien entendu, que notre produit ait un nom dont l intitulé soit évocateur : il s appellerait «Babyvoyage» Compte tenu du nombre important de baby-foods existants déjà en GMS, il faudrait impérativement proposer une assiette de couleur vive (attirant l œil des enfants et des parents), et de couleur peu ordinaire (pour bien la différencier des baby-foods bien connus). Notre assiette serait de couleur «violine» avec un couvercle à fond blanc favorisant la lisibilité. Enfin, il faudrait que les caractères «auto chauffant», «micro-ondes interdit» «bainmarie interdit» apparaissent très clairement et que le système de remise en température soit évident. Outre l intérêt qu il présenterait pour les pique-niques, «Babyvoyage» devrait : Couvrir les apports nutritionnels ( pour les enfants de plus de 8 mois, il serait souhaitable d offrir des plats complets, avec morceaux, et pour les plus petits un mélange à base de légumes et de lait, lisse ) apporter à l enfant la possibilité de développer son sens du goût, de la texture, lui permettre de mastiquer les aliments en fonction du développement de sa dentition, et surtout, présenter une garantie totale de sécurité : il ne devrait, en aucun cas, être toxique pour l enfant et n être à l origine d aucun risque de brûlure. 18

20 V.1.1. Le principe Le produit se présenterait sous forme «d assiette» où viande et légumes seraient séparés par des compartiments. Cette assiette recouverte d un couvercle hermétique, serait munie d une double paroi, contenant dans sa partie inférieure, une solution de chaux anhydre (CaO), et dans sa partie supérieure, de l eau ; les 2 parties étant séparées par une membrane suffisamment solide. Une pression exercée par un adulte à des endroits précis, indiqués sur le couvercle, entraînerait la rupture de cette membrane de séparation ; il y aurait alors mélange de l eau et de la chaux et ainsi, production d énergie ; ce qui assurerait le réchauffement du contenu de l assiette. Ce principe est déjà utilisé pour certaines boissons telles que café et chocolat. La réaction exothermique entre les deux solutions peut s écrire de la façon suivante : CaO + H 2 O Ca(OH) 2 + ENERGIE V.1.2. Les matériaux Concernant le couvercle, Il devrait être, serti de façon à empêcher tout écoulement, mais aussi imperméable à la lumière pour éviter l altération des vitamines : en PVC alimentaire opaque. Concernant les parois de l assiette elle-même, - à l extérieur, on choisirait un matériau résistant à la chaleur, qui empêcherait d une part, la propagation de celle-ci, donc «isolant» et d autre part l élimination des composants auto chauffants. - à l intérieur, au contraire, le matériau devrait permettre la diffusion de la chaleur vers le contenu de l assiette. Il devrait être totalement imperméable : les différents composants du mélange de la paroi ne devant, en aucun cas, être en contact avec les aliments car même si le mélange n est pas particulièrement nocif, il pourrait le devenir et altérer les aliments. De plus, il devrait être adapté au contact alimentaire. - enfin, l assiette, une fois terminée, devrait avoir subi un nettoyage parfait avant son remplissage. Concernant l emballage de l assiette, L assiette serait présentée en magasin, enclavée dans un emballage carton. V.1.3. La composition du contenu de l assiette Le plat devrait contenir un repas adapté à l âge de l enfant indiqué sur le couvercle ; c'est-à-dire, qu il serait composé de viande, de légumes et féculents (les deux derniers pouvant être associés comme dans la purée de carotte, de brocoli ) si le plat s adresse à des enfants de plus de 8 mois ; et il serait composé uniquement de légumes, féculents et lait pour les plus jeunes. 19

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner!

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre des petits chefs : un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre!

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Juin 2012 Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Contexte et historique de la démarche La Réunion a connu au mois de février des tensions sociales dont la cause la plus immédiate résultait

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant phénylcétonurique Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de phénylcétonurie. Aujourd'hui votre enfant va bien mais vous

Plus en détail

Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché. Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec

Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché. Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec «Les tendances clés» «TENDANCE» Une tendance qui démontre une véritable opportunité de croissance;

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants

Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants Document de réflexion : Précisions et orientations sur les formes inappropriées de promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants CONTEXTE 1. La bonne alimentation des nourrissons et des jeunes

Plus en détail

60 produits solidaires pour les familles

60 produits solidaires pour les familles 60 produits solidaires pour les familles Une mobilisation de tous les acteurs Éleveurs Maraîchers Produits frais Produits secs GMS Conseil Général agriculteurs Droguerie Enseignes Transformateurs Manufacturiers

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique

Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique 1 Alimentation du nourrisson et de l enfant en bas âge. Réalisation pratique Comité de Nutrition de la Société Française de Pédiatrie A.Bocquet*, J.L.Bresson, A.Briend, J.P.Chouraqui, D.Darmaun, C.Dupont,

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Du lait... aux petits plats Comment diversifier l alimentation de votre enfant? Conseils pratiques

Du lait... aux petits plats Comment diversifier l alimentation de votre enfant? Conseils pratiques Informations destinées aux parents Du lait... aux petits plats Comment diversifier l alimentation de votre enfant? Conseils pratiques Vers l alimentation à la cuillère La diversification est le passage

Plus en détail

Stratégie commerciale

Stratégie commerciale Stratégie commerciale Plan Le groupe Ferrero Présentation du produit Le marché de la pâte à tartiner Segmentation Cible Positionnement Marketing Mix : les 4P Conclusion Historique Ferrero 1946 : élaboration

Plus en détail

Manger et bouger entre 12 et 36 mois

Manger et bouger entre 12 et 36 mois Manger et bouger entre 12 et 36 mois Introduction C est au cours de la petite enfance que les habitudes alimentaires se développent. Outre de promouvoir de bonnes habitudes alimentaires, l alimentation

Plus en détail

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne).

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). Les Petites Toques PLAT CHAUD STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). PEPITES DE PLET PANE Poids net pour une part : 115 g Ingrédients

Plus en détail

La petite enfance. (de la naissance à 3 ans)

La petite enfance. (de la naissance à 3 ans) Dès sa naissance, manger est une des activités préférées de votre enfant, non seulement parce qu il en a besoin mais aussi parce que cela constitue un tendre moment d échanges avec vous, que vous l allaitiez

Plus en détail

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre.

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. Besoin alimentaire Allaitement maternelle : 1er jour=colostrum riche en protéines et en glucides Contient des AC Laxatif

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS

JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS jlb Développement SAS JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS CONCEPTION FORMULATION FABRICATION jlb Développement SAS CONCEPTION FORMULATION FABRICATION PRÉSENTATION Groupe en pleine

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments»

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» 1 «Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» Magali Marchand, Chef de service Diététique RHMS Diététicienne agréée ABD 12.01.2012 - Maison du

Plus en détail

Teneur en glucides des produits de la Réunion. 15 décembre 2011

Teneur en glucides des produits de la Réunion. 15 décembre 2011 Teneur en glucides 15 décembre 2011 Objectif Avoir des éléments de comparaison de l offre sur : - les produits laitiers frais (PLF) - les boissons rafraichissantes sans alcool (BRSA) entre la Réunion et

Plus en détail

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior À chacun sa portion Nous changeons nos besoins aussi! Des portions adaptées à vos besoins,, adulte ou senior, nos besoins alimentaires évoluent au fil de nos vies. Ils diffèrent également entre les femmes

Plus en détail

5 repas. e r. www.produits-casino.fr. arce qu un repas est un moment de plaisir, de partage et qu il construit notre santé,

5 repas. e r. www.produits-casino.fr. arce qu un repas est un moment de plaisir, de partage et qu il construit notre santé, Rapides_economiques_v03.qxd:Mise en page 1 11/03/08 10:03 Page 12 es Repas Bonheur Ca commence aujourd hui! DISTRIBUTION CASINO FRANCE SAS au capital de 45 742 906 Euros Siège social : 1 Esplanade de France

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM)

Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE, ET DES AFFAIRES RURALES Hygiène, sécurité et équilibre alimentaires dans les accueils collectifs de mineurs (ACM) Document aimab Document aimablement

Plus en détail

http://www.archive.org/details/consommonsdulaitoocana

http://www.archive.org/details/consommonsdulaitoocana Digitized by the Internet Archive in 2012 with funding from Agriculture and Agri-Food Canada - Agriculture et Agroalimentaire Canada http://www.archive.org/details/consommonsdulaitoocana PUBLICATION 496

Plus en détail

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires

Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME Vendredi 9 Décembre 2011 Pontaumur La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Emilie CHANSEAUME Lucile AUMOINE Céline

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1

VENDREDI 11 MARS 2011. Bienvenue. à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 VENDREDI 11 MARS 2011 Bienvenue à la Journée portes ouvertes à la Cuisine centrale de la Ville de Fort-de-France 11/03/11 1 PRESENTATION DE LA CUISINE CENTRALE 2 Direction Générale des Services Jean-Pierre

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

La nutrition infantile Un marché en quête de croissance

La nutrition infantile Un marché en quête de croissance La nutrition infantile Un marché en quête de croissance Consumer Business Juin 203 Sommaire Introduction Points clés de l étude La fin de l eldorado? Les principaux enjeux des industriels La recherche

Plus en détail

Les aliments de l intelligence

Les aliments de l intelligence www.swissmilk.ch NEWS ER Conseils alimentation: L alimentation saine à l adolescence, 3 e partie Octobre 2010 Les aliments de l intelligence Des performances intellectuelles au top Des repas intelligents

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Développement d une application pilote

Développement d une application pilote Développement d une application pilote Nutri-TIC Flora Massanella Principes Cette seconde phase vise à mettre en pratique les conclusions obtenues lors de la phase A. L application web Nutri- TIC a donc

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION

ENQUETE DE SATISFACTION ENQUETE DE SATISFACTION RESTAURATION SCOLAIRE Chers parents, Nous souhaitons connaître votre avis sur la restauration scolaire de vos enfants. Cette enquête a pour but d évaluer votre degré de satisfaction

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail

Emission 2 1 ère épreuve : Baba

Emission 2 1 ère épreuve : Baba Emission 2 1 ère épreuve : Baba Gaelle et Cédric: «Babatomic» Pour 4 personnes Temps de Préparation : 3 h environ Temps de Cuisson : 60 minutes PREPARATION Pâte à baba au chocolat - 500 g de farine - 13

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA MENTION «FAIT MAISON» EN RESTAURATION. à destination des professionnels

GUIDE D UTILISATION DE LA MENTION «FAIT MAISON» EN RESTAURATION. à destination des professionnels GUIDE D UTILISATION DE LA MENTION «FAIT MAISON» EN RESTAURATION à destination des professionnels «FAIT MAISON» - SOMMAIRE L essentiel du «fait maison» Qu est-ce que le «fait maison»? Comment informer vos

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques

Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques SAS GLUTE SOUCIEUX DES CALORIES SOUCIEUX DU SODIUM RECHERCHE D U ÉQUILIBRE RECHERCHE DE PROTÉIES OUS POUVOS

Plus en détail

ELISABETH KONTOMANOU

ELISABETH KONTOMANOU ELISABETH KONTOMANOU Duo avec Gustav Karlström (Piano) PRODUCTION ACCES Concert Olivier Casaÿs 10 rue Sénard - 76000 ROUEN France Tél. : 02 35 88 75 74 - Fax : 02 35 89 20 33 E-mail : info@accesconcert.com

Plus en détail

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM?

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? L U X E M B O U R G octobre 2005 Ë Les OGM, nos animaux d élevage et nous : 20 millions de tonnes d OGM sont importées chaque année en Europe. 80% de celles-ci

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire.

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Personnes présentes : M. le Maire, Guillaume MATHELIER, M. Quentin MAYERAT, Adjoint à l'éducation et à la

Plus en détail

Etude de Marché Marketing Une tendance: le café en dosettes

Etude de Marché Marketing Une tendance: le café en dosettes Etude de Marché Marketing Une tendance: le café en dosettes Sommaire I. Analyse de la demande II. Analyse de l offre III. Les entreprises IV. Innovations V. Relevé du linéaire Introduction Le café est

Plus en détail

CHOUETTE, ON PASSE À TABLE!

CHOUETTE, ON PASSE À TABLE! Milieux d accueil CHOUETTE, ON PASSE À TABLE! Guide pratique pour l alimentation des enfants dans les milieux d accueil ONE.be Table des matières Introduction...3 1 Promotion d une alimentation saine...5

Plus en détail

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX

COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX COMMUNE DE GRESY-SUR-AIX Marché public pour la restauration scolaire (du 01/09/2015 au dernier jour précédent la rentrée scolaire 2016, renouvelable une fois) Date et heure limite de réception des offres

Plus en détail

CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ

CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ Etude des produits transformés disponibles sur le marché français entre 2008 et 2011 ÉDITION 2015 2015 Etude du secteur des glaces

Plus en détail

JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008. L étiquetage des denrées alimentaires. L information des consommateurs,

JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008. L étiquetage des denrées alimentaires. L information des consommateurs, JUIN 2012 DÉCEMBRE 2008 INFO RÉGLEMENTATION info L étiquetage des denrées alimentaires L information des consommateurs, focus sur le règlement européen INCO L e règlement européen n 1169/2011 (ci-après

Plus en détail

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile

Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile Fourniture de repas cuisinés en liaison froide pour le service de portage de repas à domicile CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d'ouvrage / Pouvoir Adjudicateur : Communauté de Communes

Plus en détail

Etude de cas. Matière : Stratégique Industrielle Pr. : Mohammed RAJAA I-CONDITIONS DE BASE

Etude de cas. Matière : Stratégique Industrielle Pr. : Mohammed RAJAA I-CONDITIONS DE BASE Université Abdelmalek essaadi Faculté Polydisciplinaire Tétouan Matière : Stratégique Industrielle Pr. : Mohammed RAJAA I-CONDITIONS DE BASE Etude de cas Pour bien analyser la demande, nous allons nous

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LIVRET DE RECETTES POUR LES ENFANTS DE 18 MOIS À 4 ANS BON POUR MON ENFANT, BON POUR MON BUDGET

LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LIVRET DE RECETTES POUR LES ENFANTS DE 18 MOIS À 4 ANS BON POUR MON ENFANT, BON POUR MON BUDGET LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN AU DE VOS VIES LIVRET DE RECETTES POUR LES ENFANTS DE 18 MOIS À 4 ANS BON POUR MON ENFANT, BON POUR MON BUDGET Ce livret a été réalisé dans le cadre d un stage d une étudiante

Plus en détail

FERRANDI Paris - Formation continue 2015. Une pédagogie active : faire pour savoir faire. Une école réputée pour son excellence

FERRANDI Paris - Formation continue 2015. Une pédagogie active : faire pour savoir faire. Une école réputée pour son excellence F O R M A T I O N C o n t i n u e 2 0 1 5 Restau r ation arts de l a ta ble / Boul a n gerie Pâtisserie / M A N AGEMENT Une pédagogie active : faire pour savoir faire Le geste, les astuces et tours de

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES FABRICANTS POUR LA COMMERCIALISATION DES PRÉPARATIONS POUR NOURRISSONS

CODE DE CONDUITE DES FABRICANTS POUR LA COMMERCIALISATION DES PRÉPARATIONS POUR NOURRISSONS CODE DE CONDUITE DES FABRICANTS POUR LA COMMERCIALISATION DES PRÉPARATIONS POUR NOURRISSONS (édition révisée 2010, rev. 1) Les sociétés qui fabriquent des préparations pour nourrissons et les commercialisent

Plus en détail

Le Groupe Casino p. 4 Casino restauration p. 5 Notre organisation p. 6 L idée p. 8 Résultats de l étude clients p. 10 Le concept p.

Le Groupe Casino p. 4 Casino restauration p. 5 Notre organisation p. 6 L idée p. 8 Résultats de l étude clients p. 10 Le concept p. UN CONCEPT NOVATEUR 2 Le Groupe Casino p. 4 Casino restauration p. 5 Notre organisation p. 6 L idée p. 8 Résultats de l étude clients p. 10 Le concept p. 12 A l heure des comptes p. 14 Mes notes p. 16

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

Apport hydrique et boissons

Apport hydrique et boissons Besoin hydrique de l organisme L eau représente chez l homme adulte 60% de la masse corporelle, 50% chez la femme adulte et jusqu à 80% chez le nouveau-né. Par exemple un homme qui pèse 80 kilos est constitué

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DES PREFERENCES ALIMENTAIRES

DEVELOPPEMENT DES PREFERENCES ALIMENTAIRES DEVELOPPEMENT DES PREFERENCES ALIMENTAIRES DURANT L ENFANCE ET L ADOLESCENCE PROFESSEUR N. RIGAL MAITRE DE CONFERENCES EN PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT, UNIVERSITE DE PARIS 10, FRANCE rigal.n@free.fr Rôle

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent.

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent. SOMMAIRE I. Etude de marché. > Le marché du chocolat en France. > La marque. > Les points forts de la marque. > Les différents produits de la marque. > Les action menées par la marque. II. Etude de la

Plus en détail

Aspartame ou stévia: le duel

Aspartame ou stévia: le duel Nutri sciences Aspartame ou stévia: le duel L aspartame fait peur, le stévia rassure. L un sort des laboratoires et a une connotation artificielle, l autre est issu des champs de Stevia et cultive une

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

Mercredi 12 janvier 2011

Mercredi 12 janvier 2011 NUMÉRO DE LA COPIE :.. EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ère CLASSE SPECIALITE «RESTAURATION» Session 2011 Mercredi 12 janvier 2011 EPREUVE : Epreuve écrite à caractère

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

RECOMMANDATION NUTRITION

RECOMMANDATION NUTRITION RECOMMANDATION NUTRITION GROUPE D ETUDE DES MARCHES DE RESTAURATION COLLECTIVE ET NUTRITION GEM-RCN Version 1.3 - Août 2013 1 LE PILOTAGE DES GROUPES D ÉTUDE DES MARCHÉS EST ASSURÉ PAR LE SERVICE DES ACHATS

Plus en détail

En privilégiant les produits verts, vous utilisés dans l alimentation des troupeaux. afin de savoir si des OGM sont

En privilégiant les produits verts, vous utilisés dans l alimentation des troupeaux. afin de savoir si des OGM sont La position de Greenpeace Greenpeace s oppose à la culture d OGM en plein champ car elle conduit inévitablement à la dissémination des OGM dans l environnement et à leur introduction dans la chaîne alimentaire.

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

Sécuritaire Fiable Sans gluten Programme de certification sans gluten

Sécuritaire Fiable Sans gluten Programme de certification sans gluten Sécuritaire Fiable Sans gluten Programme de certification sans gluten www.glutenfreecert.com ALLERGEN CONTROL GROUP INC. L Allergen Control Group Inc. (ACG) est représenté par une équipe d experts de l

Plus en détail

Premier Fast Food de crêpes CONTACT PRESSE :

Premier Fast Food de crêpes CONTACT PRESSE : D O S S I E R D E P R E S S E Premier Fast Food de crêpes CONTACT PRESSE : Infinités Communication Agnès HEUDRON - agnesh@infinites.fr Christophe GIRAUDON - christophe@infinites.fr Tél.: 01 30 80 09 09

Plus en détail

L ALIMENTATION INTELLIGENTE

L ALIMENTATION INTELLIGENTE L ALIMENTATION INTELLIGENTE Votre Guide Minceur Femme Laboratoires Robert SCHWARTZ L Alimentation Intelligente Guide Minceur Femme Chère participante, Félicitations! Vous venez aujourd hui de prendre une

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR05/00392 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation de masse depuis 50 ans. Actuellement, il représente 20% de la consommation en boissons, pour une consommation annuelle

Plus en détail

CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE

CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses

Plus en détail

LE GUIDE NUTRITION DE LA NAISSANCE ÀTROISANS. La santé vient en mangeant

LE GUIDE NUTRITION DE LA NAISSANCE ÀTROISANS. La santé vient en mangeant LE GUIDE NUTRITION DE LA NAISSANCE ÀTROISANS La santé vient en mangeant Ce guide est extrait du Guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents, publié en septembre 2004. Le fonds scientifique

Plus en détail

Le point sur les compléments alimentaires

Le point sur les compléments alimentaires Le point sur les compléments alimentaires Médecin du Comité Régional et Sportif d Ile-de-France, Médecin de l Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Ile-de-France Les compléments alimentaires doivent

Plus en détail

Livret de recettes. de Rigolo Comme La Vie. Préparez vos papilles, les «masters chefs» mettent leurs toques pour vous épater».

Livret de recettes. de Rigolo Comme La Vie. Préparez vos papilles, les «masters chefs» mettent leurs toques pour vous épater». Livret de recettes de Rigolo Comme La Vie Préparez vos papilles, les «masters chefs» mettent leurs toques pour vous épater». Des recettes à réaliser en famille pour le plaisir. Tarte au potimarron Soupe

Plus en détail

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 30 juin 1994 concernant les édulcorants destinés à être

Plus en détail