FORMATION BATIMENT DURABLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATION BATIMENT DURABLE"

Transcription

1 FORMATION BATIMENT DURABLE MATÉRIAUX DURABLES: COMMENT CHOISIR? AUTOMNE 2022 Concevoir les bâtiments comme des banques de matériaux Caroline HENROTAY

2 2 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION N Prendre connaissance de la complexité de concevoir les bâtiments comme stock de matière N Identifier les filières et possibilités de valorisation rejoignant les principes de l économie circulaire N Présenter les aspects à prendre en compte pour augmenter : la capacité d adaptabilité et la transformabilité des bâtiments le potentiel de démontage et de réutilisation des bâtiments, leurs systèmes, produits et matériaux N N Présenter les outils en cours de développement Présenter le potentiel environnemental et financier de bâtiment conçu comme des banque de matériaux

3 3 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE CONCEPTS & THÉORIES BBSM ET BAMB VALORISER L EXISTANT N Facteurs et outils pour transformer le bâti en banque de matière CONCEPTION RÉVERSIBLE N Réversibilité Spatiale N Réversibilité Technique CAS D ÉTUDE OUTILS CONCLUSIONS

4 4 CONTEXTE 40% of GHG emissions 33% of Total controlled waste 50% of Material resources Source: Bruxelles Environnement

5 5 CONTEXTE En Région Bruxelles-Capitale (re-) conception t/year RESSOURCES construction - renovation Parc existant logements? < 1945 Source: Bruxelles Environnement

6 6 CONTEXTE (OVAM) REUSE RECLAIM REPAIR Source: Bruxelles Environnement

7 7 CONTEXTE Programme Régional en Economie Circulaire (PREC) Stratégie de réduction de l impact environnemental du bâti existant en Région Bruxelles-Capitale aux horizons Source: Bruxelles Environnement

8 8 CONTEXTE Stratégie de réduction de l impact environnemental du bâti existant en Région Bruxelles-Capitale aux horizons Sustainabilit y Source: Bruxelles Environnement

9 9 CONTEXTE Stratégie de réduction de l impact environnemental du bâti existant en Région Bruxelles-Capitale aux horizons Increase of energy performance Reduction of direct GHG emissions AVERAGE OF 100 KWH/M²/YEAR BY 2050 Increase of sustainability Circular economy Reduction of indirect GHG emissions ENERGY NEUTRAL BY 2050 Source: Bruxelles Environnement

10 10 CONCEPTS & THÉORIES D UNE APPROCHE LINÉAIRE À UNE APPROCHE CIRCULAIRE Source: Bruxelles Environnement

11 11 CONCEPTS & THÉORIES D UNE APPROCHE LINÉAIRE À UNE APPROCHE CIRCULAIRE Source: Bruxelles Environnement

12 12 CONCEPTS & THÉORIES EI Ecologie Industrielle UM Urban Metabolism C2C Cradle to Cradle UM Urban Mining Conception réversible Source : Emilie Gobbo

13 13 CONCEPTS & THÉORIES EI Ecologie Industrielle UM Urban Metabolism C2C Cradle to Cradle UM Urban Mining Conception réversible Source : Emilie Gobbo

14 14 CONCEPT ET THÉORIES

15 15 CONCEPT ET THÉORIES

16 Source: Anne Paduart 16 CONCEPT ET THÉORIES Source: E.Durmisevic Conception réversible Principes > Conception et circularité > Conception et adaptabilité localisation, polyvalence, pace-layering > Conception et réemploi durabilité, démontabilité, compatibilité Conception

17 Source: A.Athanassiadis Source: Emilie Gobbo 17 CONCEPTS & THÉORIES Métabolisme Urbain Principes Décarboniser Dématérialiser Etanchéifier Boucler AFME

18 Source: Emilie Gobbo 18 CONCEPTS & THÉORIES Urban Mining Capitaliser l énergie initialement consentie à la production de produits, matériaux, bâtiments concentrés dans les villes en considérant ces dernières comme une banque de matériaux AFME l Urban Mining est le processus de récupération de composés et d'éléments issus de produits, de bâtiments et de déchet produits et stockés dans les villes. Source: J.Stallone (

19 19 CONCEPTS & THÉORIES > CONCLUSIONS EI Ecologie Industrielle C2C Cradle to Cradle Éco-conception Waste = food Écosystèmes naturels -> éco-restructuration Boucler les flux Décarboniser, dématérialiser, étanchéifier UM Urban Metabolism? UM Urban Mining Conception réversible Applicabilité? > Architecture > Bâti existant Source : Emilie Gobbo

20 20 PROJET BAMB & BBSM

21 21 LES PROJETS BAMB ET BBSM

22 22 VALORISER L EXISTANT? Source : Emilie Gobbo

23 23 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > hiérarchie d action Réemploi Centre de regroupement Recyclage Chantier Centre de regroupement et de tri Incinération / valorisation én. Hiérarchie d action Décharge Source : Emilie Gobbo sur base de la Directive Cadre 2008/98/CE

24 24 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > hiérarchie d action Réemploi Centre de regroupement Recyclage Chantier Centre de regroupement et de tri Incinération / valorisation én. Hiérarchie d action Décharge Source : Emilie Gobbo sur base de la Directive Cadre 2008/98/CE

25 25 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > hiérarchie d action Réemploi Centre de regroupement Recyclage Chantier Centre de regroupement et de tri Incinération / valorisation én. Hiérarchie d action Décharge Source : Emilie Gobbo sur base de la Directive Cadre 2008/98/CE

26 26 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > valorisations actuelles Inertes Métaux Bois N Réemploi Plâtre Béton cellulaire Isolants N Recyclage Bitume Fibrociment Plastiques N Incinération et/ou valorisation énergétique Emballages N Décharge

27 27 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > valorisations actuelles Filières de traitement Inertes > Béton, TC, pierreux, verre > Porcelaine & céramiques > Vrac (graviers, sable, etc.) 0% 0% 95% 95% 85% 0% 0% 0% 0% 5% 15% 5% Métaux 0% 95% 0% 5% Bois > Non traité, non-contaminé > Traité non-imprégné > Panneaux > Imprégnés, traités 0% 0% 0% 0% 75% 15% 5% 0% 25% 85% 95% 100% 0% 0% 5% 5% Plâtre 0% 20% 0% 80% Isolants > Minéraux > Synthétiques ou organiques 0% 0% 0% 0% 50% 95% 50% 5% Source : NBN/DTD B , Sustainability of construction works - Environmental product declarations - Core rules for the product category of construction products - National supplement to NBN EN A1:2014, April, 2017

28 28 VALORISER L EXISTANT Chantier circulaire 2017 : ONSS Cloison : 4 km à revendre via Rotor Isolant (laine de roche) validation du λ par le CSTC réemploi sur un autre chantier de l entreprise d isolation de 341 maisons sociales Traitement de déchets Source/Bron : Louis de Waele et Rotor (publication CSTC)

29 29 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > valorisations actuelles Filières de traitement Béton cellulaire 0% 30% 0% 70% Fibro-ciment 0% 0% 0% 100% Bitume 0% 10% 5% 85% Plastiques > Polyoléfines (PP,PE) > Elastomères (EPDM) > PVC > films > profilés (châssis) > câblages > conduits canalisations 0% 0% 0% 0% 0% 0% 5% 10% 15% 45% 50% 50% 85% 0% 65% 45% 40% 40% 10% 90% 20% 10% 10% 10% Emballages > Papier-carton > Films plastiques > Frigolite > Palettes 0% 0% 0% 20% 95% 35% 60% 40% 5% 60% 30% 40% 0% 0% 10% 0% Source : NBN/DTD B

30 30 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > potentiel sous-exploité? Les flux clés C est quoi un flux clé? N C est un flux de matière (déchet): Important au niveau quantitatif (en poids et/ou volume) Intéressant au niveau économique (valeur de revente, réduction des coûts de traitement, filière créatrice d emploi locaux) Non-optimal en termes de traitement IDENTIFIER LES FLUX CLÉS EST ESSENTIEL POUR UNE GESTION EFFICIENTE DES RESSOURCES/DÉCHETS AU NIVEAU LOCAL

31 31 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > potentiel sous-exploité? Les flux clés Bilan Matière / inventaires Inventaires Filières en développement N C est un flux de matière (déchet): Important au niveau quantitatif (en poids et/ou volume) Intéressant au niveau économique (valeur de revente, réduction des coûts de traitement, filière créatrice d emploi locaux) Non-optimal en termes de traitement IDENTIFIER LES FLUX CLÉS EST ESSENTIEL POUR UNE GESTION EFFICIENTE DES RESSOURCES/DÉCHETS AU NIVEAU LOCAL

32 32 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > potentiel sous-exploité? Les flux clés Bilan Matière / inventaires Collecte et Traitement des données 1936 Plafonnage/ enduisage Stucturel Parement Ornememt enduit à la chaux béton normal armé (charges élévées) chaux inerte brique de terre inerte cuite Mortier de chaux chaux pierre naturelle (locale ou inerte europe) pierre naturelle (locale ou europe) inerte enduit BA TC mortier pierre pierre IA Échelle Analyse

33 33 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > potentiel sous-exploité? Les flux clés Bilan Matière / inventaires Collecte et Traitement des données 2618,12 tonnes 1936 Plafonnage/ enduisage Stucturel Parement Ornememt enduit à la chaux béton normal armé (charges élévées) chaux inerte brique de terre inerte cuite Mortier de chaux chaux pierre naturelle (locale ou inerte europe) pierre naturelle (locale ou europe) inerte enduit BA TC mortier pierre pierre IA Échelle Analyse

34 34 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > potentiel sous-exploité? Les flux clés Bilan Matière / inventaires 7 % 12 % < 1 % < 1 % 1,2 % 4,6 % 13 % 22,5 % Flux In Bilan Matière complet Flux Out 0,3 % 6 % 10 % 13,6 % 2 % 10 % 13 % < 1 % % S: 82,96 tonnes 26,2 % 32,4 % + 9,45 tonnes - 4,77 tonnes 70,1 % 75% % S: 87,64 tonnes 5 % 8 % 8 % 79 % < 1 % < 1 % 3,1 % 4,5 % 8,5 % 83,3 % Flux In Flux Out < 1 % 2,4 % 11,7 % 13,1 % 72,6 % < 1 % 7 % 8 % 33 % 52 % S: 104,44 m ,97 m 3-4,80 m 3 S: 154,61 m 3 STOCK Existant FLUX In/Out STOCK Projeté MB Échelle Analyse Inertes Liants minéraux Bois Métaux Plastiques Verre Isolants Inertes Liants minéraux Bois Métaux Plastiques Verre Isolants

35 35 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > potentiel sous-exploité? Les flux clés Inventaires Démolition/Reconstruction bâtiment de bureaux N m² et m³ N 1962 N 9 niveaux hors-sol + 3 sous-sol N Structure: poteaux/poutres/dalles N Démolit/reconstruit Inventaire: pré-démolition + réemploi Déconstruction Monitoring: production déchets + construction Source : CSTC

36 36 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > potentiel sous-exploité? Les flux clés Inventaires Réemploi

37 Source : CSTC sur base d une étude de Rotor 37 VALORISER L EXISTANT > DIFFÉRENTS TYPES DE VALORISATION > potentiel sous-exploité? Les flux clés Inventaires Réemploi Source : CSTC sur base d une étude de Rotor et de scénarios EOL (NBN/DTD B ,2017) Délais Marché (existence d une demande) 8.914,50

38 38 CONCEVOIR DES BÂTIMENTS RÉVERSIBLES 1 %

39 39 CONCEVOIR DES BÂTIMENTS RÉVERSIBLES La (conception de la) mise en œuvre a un impact sur: La facilité d entretien, de réparation, etc. La qualité du recyclage Le potentiel de réemploi Clickbrick

40 40 CONCEVOIR DES BÂTIMENTS RÉVERSIBLES

41 41 CONCEVOIR DES BÂTIMENTS RÉVERSIBLES

42 42 LE BÂTIMENT COMME UNE BANQUE DE MATÉRIAUX MAINTENIR LA VALEUR DES RESOURCES DANS LE BÂTIMENT Source: Drees & Sommer BAMB August 2017 Fortis Bank Amsterdam 1998 Fortis Bank Amsterdam 2014 Fortis Bank Amsterdam 2014 Source: Dr. Elma Durmisevic

43 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE 43 CONCEVOIR DES BÂTIMENTS RÉVERSIBLES Source: Soliid 1 & 2 Amsterdam Baumschlager Eberle 2010 Source: Drees & Sommer / Dr. Elma Durmisevic Source: Dr. Elma Durmisevic - BAMB

44 44 REVERSIBLE BUILDING DESIGN protocol Reuse potential Tool Transformation capacity Tool CONCEVOIR DES BÂTIMENTS RÉVERSIBLES RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE RÉVERSIBILITÉ SPATIALE Réversibilité de l espace Réversibilité des produits et systèmes Réversibilité des éléments et matériaux Source: Dr. Elma Durmisevic - BAMB

45 45 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE Source: Dr. Elma Durmisevic - BAMB

46 46 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE CATEGORIES D INDICATEURS Dimensions Position des noyaux fixes Capacité Démontabilité Anticiper différents scénarios d utilisation Source: VUB - BAMB

47 47 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE DEFINITION DES SCÉNARIOS D UTILISATION Source: Solid 1 & 2 -

48 48 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE INDICATEURS Dimensions Position des noyaux fixes Capacité Démontabilité Bron: A. Paduart

49 49 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE DIMENSIONS Volume bâti Profondeur du bâtiment Hauteur sous-plafond Baies vitrées Bron: A. Paduart

50 50 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE DIMENSIONS Volume bâti Profondeur du bâtiment Hauteur sous-plafond Baies vitrées Bron: Talli Archtecture & Design -

51 51 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE POSITION DES NOYAUX FIXES Garantir un concept structurel pour une utilisation flexible de l'espace de type «plan libre» Positionnement et regroupement des noyaux fixes en vue de divers scénarios d'utilisation (utilisation de l'espace ; évacuation - techniques; accès; ) Source: E. Durmisevic - BAMB

52 52 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE CAPACITÉ Capacité porteuse de la structure : - Scénarios d'utilisation - Extension Circulation : - Dimensions - Accès - Distances - Capacité de charge Techniques : - Gaines techniques (horizontales et verticales) - Locaux techniques Source : Grundbau und Siedler - BeL Sozietät für Architektur BDA, Hamburg

53 53 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE INDICATEURS Dimensions Position des noyaux fixes Capacité Bron: A. Paduart

54 54 RÉVERSIBILITÉ SPATIALE INDICATEURS Dimensions Position des noyaux fixes Capacité Démontabilité Bron: A. Paduart

55 55 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE RÉVERSIBILITÉ DES SYSTÈMES, PRODUITS & MATÉRIAUX Système de façade modulaire et facilement remplaçable Système de façade démontable, adaptable et transformable Source: Drees & Sommer Dr. Elma Durmisevic

56 56 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE RÉVERSIBILITÉ DES SYSTÈMES, PRODUITS & MATÉRIAUX: SYSTÈME DE SALLE DE BAIN TRANSFORMABLE, DÉMONTABLE ET RÉUTILISABLE Source: 4D Architects

57 57 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE RÉVERSIBILITÉ DES SYSTÈMES SOUTENANT DE NOUVEAU BUSINESS MODÈLES: LE PRODUIT COMME UN SERVICE LA FAÇADE COMME UN SYSTÈME Source: VMRG Façade as a system, 2018

58 58 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE RÉVERSIBILITÉ DES SYSTÈMES, PRODUITS & MATÉRIAUX INDICATEURS DE RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE Source: Dr. E. Durmisevic - BAMB

59 59 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE DÉCOMPOSITION FONCTIONNELLE Niveau d intégration des fonctions dans un élément et l (in)dépendance des fonctions ; séparation fonctionnelle; autonomie fonctionnelle Evaluation de la décomposition fonctionnelle : 1) séparation totale (zonage modulaire) 1,0 2) interpénétration prévue pour différentes solutions 0,8 3) interpénétration prévue pour une solution unique 0,4 4) interpénétration imprévue 0,2 5) intégration totale 0,1 Source: Dr. E. Durmisevic - BAMB

60 60 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE REGROUPEMENT FONCTIONNEL Le regroupement fonctionnel introduit la notion d ensembles et de sous-ensembles ou la création de «clusters d éléments» en lien avec leur cycle de vie et niveaux d intégration. Ces clusters d éléments permettent une meilleure démontabilité d ensemble.

61 61 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE ELÉMENT DE BASE L élément de base spécifie le mode de liaison entre deux clusters d éléments. L élément de base peut être Source: Dr. E. Durmisevic

62 62 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE HIÉRARCHIE D ASSEMBLAGE La notion de hiérarchisation fait appel aux liaisons entre éléments. Les bâtiments traditionnels ont un diagramme des relations entre éléments complexes, avec une forte interdépendance entre tous les éléments. Le potentiel de désassemblage va avec la réduction du nombre de relations entre éléments différents. Source: Dr. E. Durmisevic - BAMB

63 63 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE COORDINATION DES COUCHES EN FONCTION DE LEUR CYCLE DE VIE La théorie des «couches» se base sur le fait que les différentes «couches» du bâtiment n ont pas la même durée de vie utile. Ces différentes «couches» doivent être le plus possible indépendantes les unes des autres. Séparer les composants à longue durée de vie des composants à courte durée de vie facilitera l adaptation et réduira la complexité du démontage, en permettant la dépose des types spécifiques de matériaux un type à la fois, facilitant ainsi le processus de collecte pour le recyclage et la mise à niveau. Source: Stuart Brand

64 64 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE GÉOMÉTRIE DES CONNEXIONS & SÉQUENCE D ASSEMBLAGE La démontabilité est directement liée au mode d assemblage entre éléments ou la géométrie des connexions. Source: Dr. E. Durmisevic - BAMB

65 PLUS REVERSIBLE MOINS REVERSIBLE 65 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE TYPES DE CONNEXION CONNEXION CHIMIQUE CONNEXION CONNEXION SECHE

66 66 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE TYPES DE CONNEXION R joint < R material CONNEXION CHIMIQUE R joint > R material CONNEXION CONNEXION SECHE

67 67 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE TYPES DE CONNEXION R joint < R material CONNEXION CHIMIQUE R joint > R material CONNEXION CONNEXION DIRECTE AVEC ENDOMAGEMENT CONNEXION SECHE

68 68 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE TYPES DE CONNEXION R joint < R material CONNEXION CHIMIQUE R joint > R material CONNEXION CONNEXION DIRECTE AVEC ENDOMAGEMENT CONNEXION SECHE CONNEXION DIRECTE SANS ENDOMAGEMENT

69 69 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE TYPES DE CONNEXION R joint < R material CONNEXION CHIMIQUE R joint > R material CONNEXION CONNEXION DIRECTE AVEC ENDOMAGEMENT CONNEXION SECHE CONNEXION DIRECTE SANS ENDOMAGEMENT CONNECTEUR INTERMEDIARE

70 70 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE TYPES DE CONNEXION R joint < R material CONNEXION CHIMIQUE R joint > R material CONNEXION CONNEXION DIRECTE AVEC ENDOMAGEMENT CONNEXION SECHE CONNEXION DIRECTE SANS ENDOMAGEMENT CONNECTEUR INTERMEDIARE CONNEXION PAR GRAVITE

71 PLUS REVERSIBLE MOINS REVERSIBLE 71 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE TYPES DE CONNEXION R joint < R material CONNEXION CHIMIQUE R joint > R material CONNEXION CONNEXION DIRECTE AVEC ENDOMAGEMENT CONNEXION SECHE CONNEXION DIRECTE SANS ENDOMAGEMENT CONNECTEUR INTERMEDIARE CONNEXION PAR GRAVITE

72 72 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE TYPES DE CONNEXION : INDICATION QUALITATIVE DU POTENTIEL DE RÉVERSIBILITÉ DES CONNEXIONS DANS L OUTIL TOTEM Red = irréversible Orange = réversible avec dommages Vert = réversible Source: TOTEM

73 73 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE EVALUATION QUANTITATIVE DE LA RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE Source: Dr. E. Durmisevic BAMB

74 74 RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE EVALUATION QUANTITATIVE DE LA RÉVERSIBILITÉ TECHNIQUE 3 catégories de réversibilité Irréversible L outil de Potentiel de Réutilisation (PR) indique que le système a un PR < 03. Option de fin de vie : Recyclage / sous-cyclage Partiellement réversible L outil de Potentiel de Réutilisation (PR) indique que le système a un PR > 03 et PR< 0,6. Option de fin de vie : réemploi direct ou après réparation Réversible L outil de Potentiel de Réutilisation (PR) indique que le système a un PR > 06. Option de fin de vie : réemploi direct ou après réparation, reconfiguration et upgrading Source: Dr. E. Durmisevic BAMB

75 75 OUTILS CHECK-LIST CONCEPTION RÉVERSIBLE Développé sur base des indicateurs de réversibilité spatiale définis dans le projet BAMB En convergences avec les outils GRO et Level(s) Processus de développement participatif intégrants les besoins de différents acteurs de la construction : MO(P); architectes; bureau d étude; administration Prestataire de service VUB Arch

76 76 OUTILS CHECK-LIST CONCEPTION RÉVERSIBLE Outil d aide à la conception qualitatif (rénovation et nouvelle construction) Public Cible: Maitre d ouvrage et concepteurs Objectifs: - Présenter des pistes de solution pour une conception réversible (réversibilité spatiale et technique) - Objectiver des critères pour comparer des propositions de conception - Définir et soutenir les ambitions en matière de conception réversible tout au long du projet. Pourrait également servir d outil d aide à l évaluation de la capacité de reconversion

77 77 OUTILS CHECK-LIST CONCEPTION RÉVERSIBLE RÉVERSIBILITÉ SPATIALE : CONCEVOIR POUR UNE (PLUS) LONGUE DURÉE DE VIE

78 78 OUTILS GUIDE DE CONCEPTION RÉVERSIBLE Développé sur base du Reversible Building Guidelines rédigé dans le projet BAMB Intégration dans guide bâtiment durable Compléter avec des examples et cas d étude Prestataire de service Redactiebureau Palindroom

79 79 OUTILS GUIDE DE CONCEPTION RÉVERSIBLE Guide d aide à la conception qualitatif (rénovation et nouvelle construction) Public Cible: Maitre d ouvrage et concepteurs Objectifs: - Présenter des pistes de solution pour une conception réversible (réversibilité spatiale et technique) - Définir et décrire les indicateurs de réversibilité spatiale et technique - Soutenir l utilisation et la compréhension de la check-list - Illustrer les concepts et indicateurs avec des exemples et cas concret

80 80 CAS D ÉTUDE BRIC Karbon' architecture et urbanisme Matthieu Delatte & Vera Maaz Avenue Auguste Rodin Bruxelles Maître d'ouvrage efp asbl Vincent Giroul - Directeur JP De Backer responsable du projet Caroline Morizur port euse du projet Rue de Stalle 292 B Bruxelles Isolation laine de bois Isolation cellulose Panneau de revêtement de façade Rockpanel OSB 18mm Caissons préfabriqués Panneaux solaires Photovoltaïques Tôle profilée de réemploi Panneau de revêtement de f açade Rockpanel Douglas 75x225 OSB 18mm Plancher bois semi-massif 2,67 Quadruple poteau OSB 22mm Douglas 75x225 2,40 Bardage cèdre de réemploi Châssis de récupération Quadruple poteau Mur en brique de t erre-crue Enduit à l'argile Plancher bois semi-massif 0,00 Douglas 100x BRIC Projet BRIC1 - PLANS AS-BUILD Rue de Stalle 292 B Bruxelles Phase Projet Echelle 1:18,18 / n.a. Date 9/ 11/ 18 Indice A N Dessin Fiche 09 - Coupe détail 09

81 81 CAS D ÉTUDE BRIC Source: Bruxelles Environnement; Caroline Morizur BAMB

82 Douglas 75x225 / 95m Douglas 100x300 / 204m Tôle / 55m 2 Porte 70x CAS D ÉTUDE BRIC DÉMONTAGE ET INVENTORISATION DES MATÉRIAUX panneaux solaires Châssis fixe 105x210 / 2pce Châssis fixe 56x105 Châssis fixe 56x227 Porte d'entrée 112x248 Bardage cèdre de réemploi / 45m 2 Châssis double ouvrant 200x270 Panneau rockpanel uni orange 2500x1200 / 12pce Panneau rockpanel motif chêne 3050x1250 / 27pce Caisson de murs 60x120 / 111pce Quadruple poteaux 3,33m / 3pce Quadruple poteaux 4,97m / 5pce Quadruple poteaux 5,79m / 1pce S H O efp 317 BRIC Projet BRIC2 Rue de Stalle 292 B Bruxelles Phase Projet Echelle n.a. Date 17/ 09/ 18 Indice A Fiche 1 - Re-Use N Dessin 01 Source: Bruxelles Environnement; Caroline Morizur; Karbon BAMB

83 83 CAS D ÉTUDE BRIC REMANUFACTURATION PERMETTANT PLUS DE LIBERTÉ ARCHITECTURALE BRIC2 BRIC3 Panneau rockpanel uni orange 2500x1200 / 12pce Panneau rockpanel motif chêne 3050x1250 / 27pce Source: Bruxelles Environnement; Caroline Morizur BAMB

84 84 CAS D ÉTUDE BRIC INTÉGRATION REVERSIBLE DE MATÉRIAUX DE RÉEMPLOI Source: Bruxelles Environnement; Caroline Morizur; Karbon BAMB

85 85 CAS D ÉTUDE BRIC II RECONFIGURATION DES ÉLÉMENTS RÉVERSIBLES Caroline Morizur port euse du projet Rue de Stalle 292 B Bruxelles Caisson de murs 60x120 / 132pce + 21pce 317 BRIC Projet BRIC2 Rue de Stalle 292 B Bruxelles Phase Projet Echelle 1:20 / 1:66 Date 17/ 09/ 18 Indice A Fiche 2 - Enveloppe N Dessin 02 Source: Bruxelles Environnement; Karbon BAMB

86 86 CAS D ÉTUDE BRIC II ADAPTATION DES ÉLÉMENTS STRUCTURELS Source: Bruxelles Environnement; Caroline Morizur; BAMB

87 87 CAS D ÉTUDE BRIC II Source: Bruxelles Environnement; Caroline Morizur BAMB

88 88 CAS D ÉTUDE BRIC - IMPACT DE LA CONCEPTION REVERSIBLE SUR LA RÉDUCTION DES ÉMISSIONS CO 2 EQ Source: BAMB

89 89 CAS D ÉTUDE CIRULAR RETROFIT LAB Circular Retrofit Lab Vrije Universiteit Brussel

90 90 CAS D ÉTUDE CIRULAR RETROFIT LAB TYPE 1 Exhibition wall TYPE 2 Technical internal wall TYPE 3 Separating wall TYPE 4 Facade

91 91 CAS D ÉTUDE CIRULAR RETROFIT LAB EVALUATION DE L IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET FINANCIER

92 92 CAS D ÉTUDE CIRULAR RETROFIT LAB EVALUATION DE L IMPACT ENVIRONNEMENTAL

93 93 POTENTIEL ENVIRONNEMENTAL Réduction de 75 à 90% de la production des déchets Réduction jusqu à 50% des émissions de GES! Source: BAMB

94 94 CE QU IL FAUT RETENIR DE L EXPOSÉ Différents concepts et théories doivent être appliqués pour réaliser une transition vers une économie circulaire Il est important de maintenir la valeurs des matériaux, produits et bâtiments la plus élevée possible le plus longtemps possible Pour cela il est essentiel de : - valoriser l existant et intégrer le réemploi dans la conception et la pratique de construction Bilan matière Inventaire - Concevoir afin d augmenter le potentiel de valorisation et réemploi dans le future de par une conception réversible (réversibilité spatiale et technique) Check-list de conception réversible Guide de conception réversible

95 95 OUTILS Sites internet N Guide bâtiment durable Dossier Construire réversible et circulaire Dossier Réemploi N TOTEM Tool to Optimise the Total Environmental impact of Materials N Bruxelles en transition vers une économie circulaire N Plateforme Opalis N Projet BAMB Buildings As Material Banks N Projet BBSM Bâti Bruxellois comme Source de nouveau Matériaux N Projet Interreg NWE FCRBE Facilitating the Circulation of Reclaimed Building Elements

96 96 CONTACT Caroline HENROTAY Gestionnaire de projet Bruxelles Environnement MERCI POUR VOTRE ATTENTION

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

description du système

description du système description du système a. conception technique système constructif Le projet proposé est un système modulaire industrialisé d'assemblage d'éléments préfabriqués tridimensionnels. Il est basé sur un module

Plus en détail

Une histoire sans fin. Rockpanel certifié BRE Global A+ / A

Une histoire sans fin. Rockpanel certifié BRE Global A+ / A Une histoire sans fin Rockpanel certifié BRE Global A+ / A Rockpanel : la durabilité dans les gènes Le Groupe Rockpanel fait partie de Rockwool International, de par nature, attache une importance primordiale

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Carnet photos. Visite commentée des travaux

Carnet photos. Visite commentée des travaux Carnet photos Visite commentée des travaux Marais du Vigueirat Life PROMESSE 2003-2007 Sommaire Chaufferie bois et plateforme de stockage... 3 Cuves de récupération des eaux pluviales... 7 Lit planté de

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free.

VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free. VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free.fr RAPPORT DE MISSION DE REPERAGE DES MATERIAUX ET PRODUITS

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Introduction à l économie circulaire

Introduction à l économie circulaire Introduction à l économie circulaire Rémy Le Moigne 25 juin 2015 Agenda Les limites de l économie circulaire Les enjeux de l économie circulaire La mise en œuvre de l économie circulaire 2 Agenda Les limites

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE

THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE Guide d évaluation et de certification (canevas) THEME 06 MATIERE / RUBRIQUE 02 ADAPTABILITE CONSTRUCTIVE Introduction Enjeux: Dans un contexte où les besoins, usages et fonctions des bâtiments changent

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Principe de précaution! 8 Catégorie de produits TYPE A partir du 1/1/2010 g/l prêt à être utilisé Revêtements mats pour murs et plafonds Revêtements brillants pour murs et plafonds Murs extérieurs

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SikaLatex

FICHE TECHNIQUE SikaLatex FICHE TECHNIQUE SikaLatex RÉSINE À MÉLANGER À L'EAU DE GÂCHAGE DES MORTIERS DESCRIPTION DU PRODUIT Le SikaLatex est une dispersion aqueuse de résine synthétique qui se présente sous la forme d un liquide

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

Enfin un mur Éco Écologique Économique

Enfin un mur Éco Écologique Économique En instance de brevet Enfin un mur Éco Écologique Économique Le mur HighTech 2 fabriqué par Ultratec apporte une amélioration considérable aux standards actuels de fabrication de l industrie. Excédant

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE LA REALISATION D UN PROJET D HABITATION PASSIVE Evolution et phases de la réalisation d une habitation en ossature bois et en écoconstruction. Qu est-ce qu une maison passive?

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

Acoustique et thermique

Acoustique et thermique Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule 2. Étude de systèmes constructifs 29 Chapitre 3 Acoustique et thermique 1. Préambule Les bonnes solutions thermiques n améliorent pas forcément l acoustique!

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Catalogue de détails Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Construction CONTENU Détails de raccords Maison très basse consommation Systèmes bois massif Support maçonné

Plus en détail

Isolation de conduites à base d'amiante

Isolation de conduites à base d'amiante *F01 Cordons, anneaux d'étanchéité et bandes d'isolation électrique en amiante Des cordons à haute teneur en amiante ont souvent été utilisés comme joints anti feu dans des poêles à mazout ou en aïence,

Plus en détail

DETAIL ESTIMATIF CABINET ARCHITECTURE AMENAGEMENT BOUBAD SAID AGENCE DE TAROUDANNT. Prix unitaires en hors T.V.A.

DETAIL ESTIMATIF CABINET ARCHITECTURE AMENAGEMENT BOUBAD SAID AGENCE DE TAROUDANNT. Prix unitaires en hors T.V.A. AGENCE DE TAROUDANNT DETAIL ESTIMATIF N Désignations des prestations U Quant 100- GROS ŒUVRE 100.01 Démolution des ouvrages existants Forfait F 1 100.02 Cloisons en briques creuses de 6 trous le métre

Plus en détail

Maison QUATRE FAçades

Maison QUATRE FAçades Maison QUATRE FAçades Bruxelles Lieu : Woluwé-Saint-Lambert Typologie : Maison quatre façades DATE DE CONSTRUCTION : 1945-1946 DATE DE RENOVATION : 2008 -... Surface chauffee : 147 m² BESOIN DE CHAUFFAGE

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

architecture, naturally

architecture, naturally ecospace architecture, naturally Créez votre propre espace naturel Chez Ecospace, nous réunissons les qualités et les connaissances des architectes et des corps de métiers pour créer un nouveau concept.

Plus en détail

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER GLOSSAIRE THEME CREST WP1 BARRIERE PSYCHOLOGIQUE ET COMPORTEMENTALE BATIMENT INTELLIGENT CAPTEURS CHANGEMENT CLIMATIQUE CHEMINEMENT EDUCATIF COMPORTEMENT CONSEIL ECHANGES PROFESSIONNELS ECO UTILISATION

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

AVEC ARDEX, vous MORTIERS DE JOINTOIEMENT ARDEX

AVEC ARDEX, vous MORTIERS DE JOINTOIEMENT ARDEX AVEC ARDEX, vous pouvez regarder de pres! MORTIERS DE JOINTOIEMENT ARDEX ARDEX EG 8 Joint hybride Protection longue durée contre les agents agressifs. Nous sommes fiers de vous présenter ARDEX EG 8, le

Plus en détail

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE de nouvelles exigences... Le respect de l'environnement est désormais au cœur de tous les métiers du bâtiment. Chaque professionnel-le doit maîtriser les nouvelles normes et

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

ADT Réunion de coordination 2avril 2010

ADT Réunion de coordination 2avril 2010 ADT Réunion de coordination 2avril 2010 Projet de siège de Bruxelles Environnement et éco-centre Vincent CARTON Directeur Division Ville durable, Energie et Climat Bruxelles Environnement - IBGE vcr@ibgebim.be

Plus en détail

Appartements T2 T3 T4

Appartements T2 T3 T4 Appartements T2 T3 T4 GROS ŒUVRE Terrassements généraux Fondations adaptées en fonction de l étude de sol et calcul Bureau d Étude Technique (BET). Refend séparatif entre logements : B.A. de 18 cm en RDC

Plus en détail

L'AMIANTE : RÉGLEMENTATION

L'AMIANTE : RÉGLEMENTATION L'AMIANTE : RÉGLEMENTATION Dernière révision du document : juillet 2012 L'amiante (asbeste) est à l origine une roche naturelle composée de minéraux fibreux. Pour ses nombreuses propriétés, dont la résistance

Plus en détail

Illustration des activités du. Centre Scientifique et Technique de la Construction. dans le domaine de la Performance Energétique des Bâtiments

Illustration des activités du. Centre Scientifique et Technique de la Construction. dans le domaine de la Performance Energétique des Bâtiments Illustration des activités du Centre Scientifique et Technique de la Construction dans le domaine de la Performance Energétique des Bâtiments Journée Smart Cities 07 juin 2012 Centre collectif de recherche

Plus en détail

Offre industrielle de maisons bois en kit. Fabricant structure bois

Offre industrielle de maisons bois en kit. Fabricant structure bois Offre industrielle de maisons bois en kit Fabricant structure bois Fabricant structure bois > Offre industrielle de maisons bois en kit RUSTICASA propose des composants industriels qui s adaptent à tous

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables

Construction. Catalogue de détails. L habitat sain, naturellement. Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Catalogue de détails Produits pour la construction saine issus de matériaux naturels renouvelables Construction CONTENU Détails de raccords Maison très basse consommation Systèmes bois massif Support maçonné

Plus en détail

ARSEAA LES MARRONNIERS

ARSEAA LES MARRONNIERS REHABILITATION D UN ETABLISSEMENT POUR ADULTES HANDICAPES : ARSEAA LES MARRONNIERS 122 place Sainte Foy 31620 CEPET TOUS CORPS D ETAT EN SITE OCCUPE ANNEES 2011-2013 MAITRE D OUVRAGE : PATRIMOINE MAITRE

Plus en détail

Cassettes. flexible building. sustainable thinking.

Cassettes. flexible building. sustainable thinking. Cassettes flexible building. sustainable thinking. flexible building. sustainable thinking. ALUFORM se met au vert : investir et bâtir en étant responsable pour l avenir Aujourd hui plus que jamais avec

Plus en détail

adapto solutions de bureau dynamiques technologie modulaire

adapto solutions de bureau dynamiques technologie modulaire adapto solutions de bureau dynamiques technologie modulaire 2 5 FLEXIBLE 1 3 6 2 3 «adapto» NOUS AVONS PENSE A TOUT Vous créez une nouvelle société ou votre entreprise 1 Bâtiment administratif Réalisation

Plus en détail

EXTENSIONS ECOLOGIQUES

EXTENSIONS ECOLOGIQUES www.josefapricoupenko.com Louise Ranck, Latitude 48 www.latitude48.net EXTENSIONS ECOLOGIQUES www.josefapricoupenko.com 27 mars 2010 Extensions écologiques, Joséfa Pricoupenko 1 Structure associative créée

Plus en détail

Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments

Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments Rencontre autour de la qualité de l air intérieur des bâtiments Critt Bois Epinal 8 décembre 2010 Intervention Placo : Simon Fourniau chef de groupe 1 2 2 Pourquoi améliorer la qualité de l air intérieur?

Plus en détail

Taxes (annuelles) Dépenses/Énergie (annuelles) Évaluation (municipale) Pièce(s) et Espace(s) additionnel(s) No Centris. 25411053 (En vigueur)

Taxes (annuelles) Dépenses/Énergie (annuelles) Évaluation (municipale) Pièce(s) et Espace(s) additionnel(s) No Centris. 25411053 (En vigueur) Luc Fournier, Courtier immobilier agréé GROUPE SUTTON IMMOBILIA INC. Agence immobilière 793, RUE MONT-ROYAL EST MONTREAL (QC) H2J 1W8 http://www.suttonquebec.com 514-529-1010 Télécopieur : 514-597-1032

Plus en détail

FABRICATION FRANÇAISE ET NORMES PMR

FABRICATION FRANÇAISE ET NORMES PMR Limiance Dimensions extérieures : 2206 X 1667 mm (habillage extérieur compris, hors prestation hva-concept) Largeur porte : 830 mm Surface utile : 2,95 m² Poids : 920 kg (+/- 5 %) Présentation avec finition

Plus en détail

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières et matériaux du BTP " Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 2 décembre, 2013 Contexte

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

Temps nécessaire à la pose du FERMACELL

Temps nécessaire à la pose du FERMACELL FERMACELL Conseil de pro: Temps nécessaire à la pose du FERMACELL Remarque: Pour chaque type de construction FERMACELL, vous trouvez un descriptif des éléments et une esquisse correspondante. Les matériaux

Plus en détail

Montant H.T. Montant T.V.A 20,00% Montant T.T.C.

Montant H.T. Montant T.V.A 20,00% Montant T.T.C. PARIS LE 15/07/2015 mario.marques356@gmail.com http://www.cifidf.fr/ REF. CHANTIER M. Mme LAGRAA 44 RUE DE MARINES 95750 CHARS M. Mme LAGRAA 42 AV. HENRI BARBUSSE 92700 COLOMBES DEVIS N 05873635 TRAVAUX

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL www.soudal.com Soudal Panel System La force extrême derrière vos panneaux de façade WINDOW Soudal Panel System 1 Soudal Panel System () Qu est-ce que le? Les panneaux de façade existent dans tous les modèles

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE

CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE Royaume du Maroc Ministère de l Habitat et de la Politique de la Ville CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT DESTINE A LA CLASSE MOYENNE Ministère

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre :

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre : DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

ISOLER LA TOITURE INCLINÉE Lisez aussi : Fiche 1 INTRODUCTION + Fiche 2 MAÎTRISER L ÉTANCHÉITÉ ET PROTÉGER L ISOLANT + Fiche 10 AMÉLIORER LA VENTILATION RÉNOVER POUR CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE : GUIDE PRATIQUE ISOLER LA TOITURE INCLINÉE

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE 8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE De nombreux produits en acier (plats, tubes, barres, tiges, câbles, cornières ) sont utilisés pour les aménagements intérieurs et dans les éléments annexes

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite

Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite Support de pose, panneau de construction, étanchéité composite Le support de pose universel pour carrelages Important! Qu il s agisse d'une mosaïque ou de carreaux de grand format, la qualité d un revêtement

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

MAISONS MODULAIRES ESPAGNOLES Qualité Européenne

MAISONS MODULAIRES ESPAGNOLES Qualité Européenne MAISONS MODULAIRES ESPAGNOLES Qualité Européenne Les MAISONS PRÉFABRIQUÉES ADOSABLES sont basées sur une structure résistante qui intègre un forgé métallique à double pente et des piliers; fermeture à

Plus en détail

Les dossiers...de VivArmor. La construction écologique

Les dossiers...de VivArmor. La construction écologique 2011 Les dossiers......de VivArmor La construction écologique Dossier Environnement La construction écologique par Jérémy ALLAIN Beaucoup d entre nous s emploient à tenter de réduire leur impact sur la

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 31 LOGEMENTS 852 Avenue de Dunkerque 59160 Lomme

CONSTRUCTION DE 31 LOGEMENTS 852 Avenue de Dunkerque 59160 Lomme CONSTRUCTION DE 31 LOGEMENTS 852 Avenue de Dunkerque 59160 Lomme Réunion Publique du 20 Décembre 2013 Intervenants: Gildas ROBIC, Directeur Général Adjoint Habitat David Ponchel, Responsable Développement

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p.

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p. solutions B É T O N Inertie thermique et confort d été UNE TROP FORTE CHALEUR À L INTÉRIEUR D UNE HABITATION EST UN Logements Paris FACTEUR D INCONFORT IMPORTANT.SI CELA EST SOUVENT VÉCU COMME UNE FATALITÉ,

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

Services de Mundo-B pour les associations sans personnel permanent

Services de Mundo-B pour les associations sans personnel permanent Services de Mundo-B pour les associations sans personnel permanent Votre association a certainement, depuis le début du projet en 2006, participé ou été informée de création de la Maison du Développement

Plus en détail

Des solutions acoustiques simples et efficaces pour tout le logement

Des solutions acoustiques simples et efficaces pour tout le logement Des solutions acoustiques simples et efficaces pour tout le logement L acoustique : une attente majeure pour les Français. Le bruit concerne tout le monde, il est omniprésent dans votre vie. Les bruits

Plus en détail

Forum Régional du CTCN pour les Entités Nationales Désignées Région: Afrique Francophone

Forum Régional du CTCN pour les Entités Nationales Désignées Région: Afrique Francophone Forum Régional du CTCN pour les Entités Nationales Désignées Région: Afrique Francophone Date: 24-26 Juin 2015 Lieu: Hôtel les Filaos, Saly, Sénégal Réseau des technologies climatiques : Quelle place pour

Plus en détail

Programme de Messagerie synthèse. Capstone...3. Singularité... 4. Expertise... 6. Développement durable... 8. EcoParc - Une marque Capstone...

Programme de Messagerie synthèse. Capstone...3. Singularité... 4. Expertise... 6. Développement durable... 8. EcoParc - Une marque Capstone... Rien n est plus enthousiasmant qu un projet industriel que l on partage avec l ensemble de son environnement et qui participe à la mutation de notre société. Capstone...3 Singularité... 4 Expertise...

Plus en détail

Optimize your energy park* www.en-come.com

Optimize your energy park* www.en-come.com Optimize your energy park* / CONSEIL EN ACQUISITION / SUIVI TECHNIQUE D ACTIVITE / GESTION D ACTIVITE / OPTIMISATION DU RENDEMENT / REVALORISATION DE LA CENTRALE PV FR www.en-come.com CONSEIL EN ACQUISITION

Plus en détail

Construction en bottes de paille

Construction en bottes de paille Construction en bottes de paille Performance technique, économique et écologique Construction en bottes de paille Performant : Super isolant, R = 6 (équivalent à 25 cm de laine de verre dernière génération)

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS 53 CHEMIN SALINIE 31100 TULOUSE CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS Le mode constructif a été défini sous le contrôle d un bureau de vérification technique

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS

LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS Regard sur le béton LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS Depuis février 2015, Mons jouit de la présence d un nouvel édifice imposant, situé à deux pas de la future gare de Santiago Calatrava. Dans

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments dont le permis de construire est déposé à partir du 1 er mai 2011 Janvier 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE 1 La mairie de Ressons-le-Long souhaite restaurer le lavoir de la Montagne. L opération fait l objet d une souscription «Fondation

Plus en détail

Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures

Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures Les études Les chiffres clés du marché» - Edition Juillet 2014 - Un marché morose Impacté par les tensions sur les indicateurs économiques et

Plus en détail

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale?

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? CERCLE GAULOIS ARTISTIQUE ET LITTERAIRE Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? Luc Deleuze Président de la Fédération des Architectes de Belgique, Professeur

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail