LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES"

Transcription

1 CONGRÈS MATÉRIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement, durabilité, endommagement» LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES Une méthode non destructive pour contrôler le vieillissement et l endommagement métallurgique Pierrick LE PORT Tel : 33 (0)

2 DE QUOI S AGIT-IL? Technique permettant de réaliser un examen métallographique de surface, sans prélèvement, directement sur l équipement (analyse in-situ) Technique développée au début des années 60 (P.A. Jacquet) Technique normalisée : NF A / ISO 3057 / ASTM E 1351 POUR QUELLES APPLICATIONS? Contrôle de l état métallurgique d un équipement neuf Suivi périodique de l état de vieillissement en service Recherche de toute dégradation métallurgique après évènement imprévu (incendie, ) Caractérisation de défauts ou d endommagements de surface Préparation d une zone à répliquer sur tuyauterie 2

3 DESCRIPTION SCHEMATIQUE 1. Pose d un film plastique fin 2. Prise de l empreinte Microrelief de la surface CARBURE FISSURE PIECE A EXAMINER 3 PIECE A EXAMINER 3. Retrait du film après séchage IMAGE DE LA FISSURE IMAGE DU CARBURE 3

4 MODE OPERATOIRE Meulage local pour éliminer les couches d oxydes superficielles, couches de peinture ou les couches décarburées de surface Pré-polissage à l aide de papiers abrasifs de plus en plus fins, puis polissage de finition à l aide de tapis recouverts de pâte diamantée Attaque métallographique de la zone polie pour révéler la microstructure (attaque chimique ou électrolytique) Prise de l empreinte de la microstructure par pose d un film d acétate de cellulose sur la surface préalablement aspergée d un solvant Film réplique posé sur une soudure en T Vue de la réplique sur une lame de verre 4

5 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l INSTITUT DE SOUDURE d une procédure spécifique de recherche de microvides de fluage. LIMITE Examen de surface 5

6 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l INSTITUT DE SOUDURE d une procédure spécifique de recherche de microvides de fluage. LIMITE Examen de surface 6

7 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l INSTITUT DE SOUDURE d une procédure spécifique de recherche de microvides de fluage. LIMITE Examen de surface 7

8 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l INSTITUT DE SOUDURE d une procédure spécifique de recherche de microvides de fluage. LIMITE Examen de surface 8

9 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l INSTITUT DE SOUDURE d une procédure spécifique de recherche de microvides de fluage. LIMITE Examen de surface 9

10 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l INSTITUT DE SOUDURE d une procédure spécifique de recherche de microvides de fluage. LIMITE Examen de surface Exemple 1 10

11 EXEMPLE 1 - COMPARAISON COUPE DE LABORATOIRE / REPLIQUE Soudure à clin entre un pipeline et un manchon de confinement de fuite en acier non allié de nuance API 5L X60 Préparation d une coupe métallographique transversale à la soudure en laboratoire, et pose d une réplique sur la coupe Examen macrographique de la soudure (objectif 1,25X) Examen sur coupe Examen sur réplique (Après métallisation) 11

12 EXEMPLE 1 - COMPARAISON COUPE DE LABORATOIRE / REPLIQUE Examen micrographique de la zone fondue (Objectif 20X) Examen sur coupe Examen sur réplique (Après métallisation) Examen sur réplique (Avant métallisation) 12

13 MATERIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement» EXEMPLE 1 - COMPARAISON COUPE DE LABORATOIRE / REPLIQUE ¾ Examen micrographique de la zone fondue (Objectif 100X) Examen sur coupe Examen sur réplique Examen sur réplique (Après métallisation) (Avant métallisation) 13

14 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l INSTITUT DE SOUDURE d une procédure spécifique de recherche de microvides de fluage. LIMITE Examen de surface Exemple 2 14

15 EXEMPLE 2 - EXAMEN D UNE SURFACE INCURVEE 1 Indication linéaire sur une soudure de selle renfort 2 Préparation métallographique du pied de cordon Soudure Piquage Virole Selle renfort Virole 4 Evolution en fatigue des extrémités du défaut 3 Examen sur réplique du défaut de soudage (fissure à froid) 15

16 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l Institut de Soudure d une procédure spécifique de recherche de microvides par fluage LIMITE Examen de surface Exemple 3 16

17 MATERIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement» EXEMPLE 3 - INTERET DE LA PROCEDURE FLUAGE ¾ La détection précoce de l endommagement par fluage sur un appareil implique de déceler la présence de cavités intergranulaires à l échelle microstructurale. ¾ Ex : examen en microscopie optique d un acier faiblement allié soumis au fluage Procédure réplique classique Procédure réplique fluage Evolution microstructurale Evolution microstructurale + microcavités et décohésions intergranulaires 17

18 EXEMPLE 3 - INTERET DE LA PROCEDURE FLUAGE Possibilité d examen des microvides au microscope électronique à balayage (MEB) Ex : acier faiblement allié très évolué (précipitation de nombreux carbures rendant difficile la recherche de microvides en microscopie optique) Microscopie optique MEB MEB (Détail) 20µm 18

19 AVANTAGES Méthode non destructive Facilité de mise en œuvre sur site, équipement portatif léger Rapidité d exécution et d exploitation, possibilité de diagnostic sur site Méthode applicable sur un grand nombre de matériaux Conservation de la réplique Qualité de l examen équivalente à une préparation de laboratoire Méthode applicable sur des surfaces planes ou incurvées Mise au point par l Institut de Soudure d une procédure spécifique de recherche de microvides par fluage LIMITE Examen de surface (absence d information sur l état microstructural du matériau à cœur ou sur la profondeur des défauts) 19

20 Autres méthodes d investigation sur site PRELEVEMENTS DE TYPE BARQUETTE But : accéder à des informations métallurgiques sous la surface de la pièce Principe : prélèvement local en surface de pièce et analyse en laboratoire Duromètre MIC 10 DL MESURES DE FERRITE But : Vérifier des teneurs de ferrite dans des soudures ou métaux de base en acier inoxydable austénitique ou austéno-ferritique (Duplex) Moyens : Feritscope FISCHER MP30 Exemple de prélèvement par barquette MESURES DE DURETE But : Vérifier les caractéristiques mécaniques d un matériau, compléter un diagnostic métallurgique Moyens : trois appareils portatifs Computest SC (ERNST) : méthode Rockwell Equotip (PROCEQ) : méthode Leeb (rebond) MIC 10 (GE) : méthode UCI Feritscope FISCHER MP30 20

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

On peut être «lourd» et agile!

On peut être «lourd» et agile! éditorial Traitements & Matériaux 412 Octobre - Novembre 2011 3 On peut être «lourd» et agile! La métallurgie est considérée comme une industrie «lourde», les traitements thermiques comme de «vieux» procédés,

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2%

Qu est-ce que l acier inoxydable? Fe Cr > 10,5% C < 1,2% Cr > 10,5% C < 1,2% Qu est-ce que l acier inoxydable? Alliage de fer comportant 10,5 % de chrome et 1,2 % de carbone nécessaires pour garantir la formation d une couche de surface auto-régénérante (couche

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Microstructure des soudures de titane. Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon

Microstructure des soudures de titane. Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon Microstructure des soudures de titane Paul Danielson, Rick Wilson, et David Alman U. S. Department of Energy, Albany Research Center Albany, Orégon Revue de Matérialographie Struers 3 / 2004 Structure

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Toutes nos accréditations, certifications et agréments sont consultables sur notre site internet : www.critt-mdts.

AVANT-PROPOS. Toutes nos accréditations, certifications et agréments sont consultables sur notre site internet : www.critt-mdts. AVANT-PROPOS Le CRITT-MDTS, Centre Régional d Innovation et de Transfert de Technologie spécialisé dans les Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface, est un centre de recherche appliquée ainsi qu un

Plus en détail

27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES. DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012

27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES. DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012 VINGT SEPTIÈME JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE - Textes 27 e JOURNÉES D'ÉTUDE DES MATÉRIAUX EN RAFFINERIE TEXTES DUNKERQUE 27 et 28 juin 2012 UNION FRANÇAISE DES INDUSTRIES PÉTROLIÈRES 27

Plus en détail

RÔLES DE LA MICROSTRUCTURE ET DE LA COMPOSITION MINERALOGIQUE DE SOLS ARGILEUX DU BASSIN DE PARIS SUR LEUR SENSIBILITE AU RETRAIT - GONFLEMENT

RÔLES DE LA MICROSTRUCTURE ET DE LA COMPOSITION MINERALOGIQUE DE SOLS ARGILEUX DU BASSIN DE PARIS SUR LEUR SENSIBILITE AU RETRAIT - GONFLEMENT RÔLES DE LA MICROSTRUCTURE ET DE LA COMPOSITION MINERALOGIQUE DE SOLS ARGILEUX DU BASSIN DE PARIS SUR LEUR SENSIBILITE AU RETRAIT - GONFLEMENT ROLES OF MICROSTRUCTURE AND MINERALOGICAL COMPOSITION OF CLAY

Plus en détail

Les matériels des centrales électronucléaires sont

Les matériels des centrales électronucléaires sont 1La sûreté des réacteurs 1 3 Le vieillissement des centrales électronucléaires F. VOUILLOUX (IRSN) P. RÉGNIER (BASP) O. MORLENT (SAMS) G. CATTIAUX (BAMM) S. BOUSQUET (BASME) Les matériels des centrales

Plus en détail

pro-part Ficha técnica Applications recommandées Matériaux Supports

pro-part Ficha técnica Applications recommandées Matériaux Supports Ficha técnica pro-part Profilé décoratif pour revêtements céramiques, permet de remplacer la traditionnelle frise décorative en céramique. Convient à la finition des angles et des transitions entre carreaux

Plus en détail

Chapitre 3 : Consommables arc

Chapitre 3 : Consommables arc Chapitre 3 : Consommables arc Electrodes enrobées... 164 Baguettes de métal d'apport TIG... 192 Fils massifs - Fils fourrés - MIG/MAG... 213 Couples fils/flux pour l'arc submergé... 224 Lattes céramiques...

Plus en détail

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN

VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERRE DECORATIF AGC POUR APPLICATIONS INTERIEURES GUIDE DE NETTOYAGE ET D ENTRETIEN VERSION 2.0 MAI 2015 Cette version du guide annule et remplace toutes les versions précédentes. Consultez régulièrement

Plus en détail

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round.

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. 1 Objet La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. Le système complet comprend les éléments suivants: Panneaux Poteaux Accessoires tels que fixations

Plus en détail

Contrôle Non Destructif C.N.D.

Contrôle Non Destructif C.N.D. Contrôle Non Destructif C.N.D. 16 Principales techniques Particules magnétiques Pénétrants 7% Autres 7% 6% Ultrasons 30% Objets divers Pétrochimique 15% 10% Aérospatial 25% Courants de Foucault 10% Autres

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE?

PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE? PAPIER OU SUPPORT NUMÉRIQUE, QUEL EST LE BON CHOIX ÉCOLOGIQUE? F R A N Ç O I S E B E R T H O U D G D S E C O I N F O / C N R S w w w. e c o i n f o. c n r s. f r F r a n c o i s e. B e r t h o u d @ g

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Conseils en Ingénierie mécanique

Conseils en Ingénierie mécanique Conseils en Ingénierie mécanique contact@solsi-cad.fr +33 (0)3 87 60 34 49 CONCEVOIR OPTIMISER Metz INNOVER VALIDER Historique 1985 1992 1996 2003 2013 2014 Solsi : Calculs des Structures - FEA Création

Plus en détail

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) UDDEHOLM VANADIS 30 Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos produits et leurs utilisations. Elles ne peuvent en

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

LISTE RÉCAPITULATIVE MATÉRIAUX ABRASIFS ET APPLICATIONS

LISTE RÉCAPITULATIVE MATÉRIAUX ABRASIFS ET APPLICATIONS 56 LISTE RÉCAPITULATIVE MATÉRIAUX ABRASIFS ET APPLICATIONS 57 58 VUE D ENSEMBLE UTILISATION DU TABLEAU Dans ce chapitre, nous vous présentons tous les matériaux abrasifs de base avec leur caractéristiques.

Plus en détail

Plaques CDP CastoDur Diamond Plates

Plaques CDP CastoDur Diamond Plates Pièces et solutions de surfaçage Plaques CDP CastoDur Diamond Plates Des performances durables... Plus fort, avec Castolin Eutectic Une protection active contre l abrasion et l érosion Réduire les coûts

Plus en détail

L PRESENTATION GENERALE SCPIO

L PRESENTATION GENERALE SCPIO L PRESENTATION GENERALE SCPIO Nom : DEPARTEMENT PLATEFORME TECHNOLOGIQUE Sigle: CEA / DRT / LETI / DPTS SILICUIM Etablissement : CEA Grenoble Adresse : 7 rue des Martyrs Site Web : 804 GRENOBLE Cedex 9

Plus en détail

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable

PMI-MASTER Smart. PMI portatif. Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable PMI portatif PMIP Le premier spectromètre par émission optique ARC / SPARK réellement portable ORTABI Trois possibilités de transport...... pour répondre à vos besoins Portabilité et commodité Grâce à

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

[Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc. Les différentes techniques de galvanisation

[Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc. Les différentes techniques de galvanisation [Gal va ni ser] (galvanize) verbe transitif, conjugaison 1, recouvrir d une couche de zinc Les différentes techniques de galvanisation InfoZinc Benelux La nouvelle Association InfoZinc Benelux a vu officiellement

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

Experts & partenaires pour une offre globale haute performance

Experts & partenaires pour une offre globale haute performance Experts & partenaires pour une offre globale haute performance MONT-BLANC MEDICAL INDUSTRIES MÉTIERS & COMPÉTENCES DES ENTREPRISES EXPERTES RÉUNIES POUR UNE OFFRE GLOBALE DÉDIÉE AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

Incidence sur la siccité de différents types d emballages dans un conteneur

Incidence sur la siccité de différents types d emballages dans un conteneur Incidence sur la siccité de différents types d emballages d dans un conteneur Frédy Cavin Responsable stérilisation - Hospices/CHUV Lausanne 1ères Journées Nationales Suisses sur la stérilisation Définition

Plus en détail

PROCESSUS VALMONT CONCERNANT L APPLICATION DE LA TEINTE

PROCESSUS VALMONT CONCERNANT L APPLICATION DE LA TEINTE En ce qui concerne le calcul, les mâts bois sont comparables à tous les autres mâts acier ou aluminium. Conformément à la directive européenne de 1985 ils sont calculés et dimensionnés avec le même référentiel

Plus en détail

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification chapitre page 7 Index CHAPITRE 7 CATÉGORIES DES DÉFAUTS 7.1 Abrasion 7.2 Cloque 7.3 Canal de fuite 7.4 Joint comprimé (ou séparation des couches dans la zone de scellage) 7.5 Joint contaminé 7.6 Joint

Plus en détail

Plan de modernisation des installations industrielles

Plan de modernisation des installations industrielles Plan de modernisation des installations industrielles 1 Sommaire 1 - Contexte - Introduction 2 - Réglementation 3 - Périmètre 4 - Guides techniques 5 - Synthèse : périmètre-actions 2 1 Contexte - Introduction

Plus en détail

Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation

Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation Guide Technique Professionnel Pour l inspection des tuyauteries en exploitation Guide Technique Professionnel pour l inspection des tuyauteries en exploitation DT 96 Janvier 2012 Avertissement Ce document

Plus en détail

Linum LN150 / LN250 STOCKAGE DISTRIBUTION. Rayonnages hygiéniques. Aluminium anodisé ou acier inoxydable 18/10 E-33

Linum LN150 / LN250 STOCKAGE DISTRIBUTION. Rayonnages hygiéniques. Aluminium anodisé ou acier inoxydable 18/10 E-33 Linum LN10 / LN0 Aluminium anodisé ou acier inoxydable 1/10 LINUM LN: finitions qualite alimentaire LN10: aluminium anodisé ALMG (1 micron) LN0: acier inoxydable 1/10 - AISI 0 Grilles ou étagères pleines

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) UDDEHOLM VANADIS 10 Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos produits et leurs utilisations. Elles ne peuvent en

Plus en détail

Wilson VH1150 Micro/Macro duromètre Vickers/Knoop

Wilson VH1150 Micro/Macro duromètre Vickers/Knoop Wilson VH1150 Micro/Macro duromètre Vickers/Knoop Solutions for Materials Preparation, Testing and Analysis Le Wilson VH1150 est un duromètre à masses mortes Vickers/ Knoop de dernière génération avec

Plus en détail

biocer - système d implant dentaire

biocer - système d implant dentaire i n f o r m a t i o n s p r o d u i t s biocer - - implants dentaires combinés et concepts de butées en matériaux biologiquement fiables. Le dispositif exceptionnel des surfaces cerid - sont la conception

Plus en détail

Chapitre Contenu Page. 14 Restauration du béton 383

Chapitre Contenu Page. 14 Restauration du béton 383 Chapitre Contenu Page 14 383 14 Principes De par ses propriétés particulières, le béton s est installé comme matériau dans tous les domaines de la construction. Partenaire important et fiable, il est

Plus en détail

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Henkel Votre partenaire en solutions de réparation des surfaces Grâce à de nombreuses années d expérience dans

Plus en détail

> MISTERCUT A 30 T > A 30 S. 16 Disques abrasifs agglomérés Pour machines électro-portatives EN 12413. Tronçonnage acier.

> MISTERCUT A 30 T > A 30 S. 16 Disques abrasifs agglomérés Pour machines électro-portatives EN 12413. Tronçonnage acier. 16 Disques abrasifs agglomérés Pour machines électro-portatives EN 12413 > MISTERCUT A 30 T Coupe des métaux ferreux, aciers standard Bonne vitesse de coupe et longévité Très bon rapport qualité / prix

Plus en détail

PERMA FRANCE S.A.S. Un partenariat unique depuis plus de 30 ans

PERMA FRANCE S.A.S. Un partenariat unique depuis plus de 30 ans FRANCE S.A.S. Un partenariat unique depuis plus de 30 ans La référence du soudage spécialisé Nos atouts Nos compétences en soudage, diagnostique et mise en chantier des applications Nos pôles de formation

Plus en détail

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients

Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients Préparation de lame TEM dans un FIB principe, avantages, inconvénients B. Domengès Journée scientifique annuelle de l Institut de Recherche sur les matériaux avancés 28 juin 2012 - Caen Plan Introduction

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Matière. Procédés, Contrôles, Matériaux Métalliques : Industrie du Nucléaire (PC2M)

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Matière. Procédés, Contrôles, Matériaux Métalliques : Industrie du Nucléaire (PC2M) FFRE DE FRMATIN Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la Matière Procédés, Contrôles, Matériaux Métalliques : Industrie du Nucléaire (PC2M) M2 0

Plus en détail

GUIDE DES FORMATIONS. Ce qui nous lie nous rend plus forts. > Agents de maîtrise. > Techniciens. > Ingénieurs. www.isgroupe.com

GUIDE DES FORMATIONS. Ce qui nous lie nous rend plus forts. > Agents de maîtrise. > Techniciens. > Ingénieurs. www.isgroupe.com 2011 GUIDE DES > Inspecteurs > Contrôleurs > Soudeurs > Braseurs > Agents de maîtrise > Techniciens > Ingénieurs www.isgroupe.com Ce qui nous lie nous rend plus forts Éditorial La compétence de vos équipes

Plus en détail

Mobilier industriel en acier inoxydable

Mobilier industriel en acier inoxydable Mobilier industriel en acier inoxydable 1 Table des matières Vestiaires...4 Armoires range balais.....9 Armoires porte objets... 12 Pupitres...13 Armoires multi cases....18 Armoires de rangement de bottes

Plus en détail

La fabrication des objets techniques

La fabrication des objets techniques CHAPITRE 812 STE Questions 1 à 7, 9, 11, 14, A, B, D. Verdict 1 LES MATÉRIAUX DANS LES OBJETS TECHNIQUES (p. 386-390) 1. En fonction de leur utilisation, les objets techniques sont susceptibles de subir

Plus en détail

Filtre/Sécheurs émaillés

Filtre/Sécheurs émaillés Filtre/Sécheurs émaillés Innovation par la compétence. La nouvelle dimension de Filtre/Sécheurs pour milieu corrosif Rosenmund est une marque leader dans le domaine de la séparation liquide/solide et du

Plus en détail

Energies solaires et éoliennes

Energies solaires et éoliennes Energies solaires et éoliennes Les solutions d assemblage et d étanchéité Des solutions colles et mastics adaptées à vos besoins Sommaire Modules photovoltaïques 4-8 Collecteurs 9 Concentrateurs solaires

Plus en détail

Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire.

Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire. Périodiquement, nettoyer les surfaces de l unité pour les maintenir dans une condition sanitaire et ce, aussi souvent que nécessaire. Laver les surfaces à l aide d une solution d eau tiède et de savon,

Plus en détail

Luxor. Coffret électrique inoxydable mural IP66

Luxor. Coffret électrique inoxydable mural IP66 Coffret électrique inoxydable mural IP66 5 10 PIECES MÉCANIQUES ANTI-CORROSION - La meilleure option contre la corrosion. - Acier inoxydable AISI 304L et AISI 316L. - Résistance, durabilité et longue durée

Plus en détail

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS RSDG 1 Rev1 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. 2. 3. 4. 5. 6. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 4 LES OUVRAGES CONCERNES 5 NORMES DE REFERENCE

Plus en détail

Consignes d entretien Streetlife

Consignes d entretien Streetlife Consignes d entretien Streetlife Tous les produits d extérieur nécessitent un entretien régulier. Pour réduire au maximum les coûts et les efforts liés à cet entretien, Streetlife a choisi d utiliser des

Plus en détail

STRUCTURE D UN AVION

STRUCTURE D UN AVION STRUCTURE D UN AVION Cette partie concerne plus la technique de l avion. Elle va vous permettre de connaître le vocabulaire propre à l avion. Celui ci vous permettra de situer plus facilement telle ou

Plus en détail

Grilles acoustiques. Type NL 6/6/F/2

Grilles acoustiques. Type NL 6/6/F/2 Grilles acoustiques Type NL //F/ Sommaire Description Description Exécutions Dimensions et poids Constructions modulaires Options Installation 5 Données techniques, type NL Données techniques type, NL

Plus en détail

La Plateforme GALA. Un projet régional structurant. avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique CPER 2007-2013

La Plateforme GALA. Un projet régional structurant. avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique CPER 2007-2013 La Plateforme GALA Un projet régional structurant CPER 2007-2013 avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique Labellisé en avril 2009 Plateforme GALA : quel rôle? Principe

Plus en détail

Matériau S235JR - DIN EN 10025 Finition de surface. Epaisseur du matériau 1,5 mm. Désignation Filetage M Cote X Longueur L Charge de traction

Matériau S235JR - DIN EN 10025 Finition de surface. Epaisseur du matériau 1,5 mm. Désignation Filetage M Cote X Longueur L Charge de traction Plaque de base MP Pour la pose de deux tubes avec un seul point de fixation Pour installation de 2 colliers sur un seul point de fixation Matériau S235JR - DIN EN 10025 Epaisseur du matériau 1,5 mm Les

Plus en détail

Examens scientifiques des vitraux historiques

Examens scientifiques des vitraux historiques Examens scientifiques des vitraux historiques Manfred Torge, Wolfgang Müller, Karin Adam Bundesanstalt für Materialforschung und -prüfung [Institut fédéral de la Recherche et du Test des Matériaux], Berlin,

Plus en détail

Connaissances de base

Connaissances de base Connaissances de base 1. Notions de base Matériaux de construction Béton Béton Matériaux de construction Maçonnerie 1 2 1. Brique silico-calcaire pleine 2. Blocs pleins, également appelés briques ou briques

Plus en détail

Le partenaire de votre innovation technologique

Le partenaire de votre innovation technologique w w w.. s y n e r r v v i a i a. f. r f r Quelques chiffres Création en 2002 Association loi 1901 20 salariés 17 Ingénieurs et techniciens experts dans leurs domaines et présents dans les centres de compétences

Plus en détail

CHAÎNES INO Axes en HB: Standard Extra Plus SPCL / SPSL

CHAÎNES INO Axes en HB: Standard Extra Plus SPCL / SPSL CHAÎNES INOX Les chaînes en acier System Plast sont développées en collaboration avec les constructeurs de convoyeurs leader dans le domaine de l embouteillage. Nous produisons avec les technologies les

Plus en détail

POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE

POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE POLLUTEC LYON 3 Décembre 2004 M. LECA gérard GCEE COMMENT REHABILITER UN CHATEAU D EAU? INTRODUCTION Historique de la construction: Construits entre 1920 et 1980, mais depuis 1950 pour 70% du parc actuel.

Plus en détail

Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010. Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif acrylique VHB

Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010. Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif acrylique VHB Dual Lock 250 Système de fixation ouvrable et refermable Fiche technique Mai, 2011 Dernière version : Oct 2010 Description du produit Produits transparents : SJ 3460 : non adhésif SJ 3560 : Muni d un adhésif

Plus en détail

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage INFLUENCE de la TEMPERATURE Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage Transition ductile/fragile Henry Bessemer (UK)! 1856 : production d'acier à grande échelle Pont des Trois-Rivières 31 janvier

Plus en détail

Recommandations pour le contrôle par méthode électrique des défauts des revêtements organiques appliqués sur acier en usine ou sur site de pose

Recommandations pour le contrôle par méthode électrique des défauts des revêtements organiques appliqués sur acier en usine ou sur site de pose RECOMMANDATION PCRA 003 Octobre 2003 Rev.0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Recommandations pour le contrôle par méthode électrique des défauts des revêtements organiques appliqués

Plus en détail

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV)

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Évidemment, l emploi le plus fréquent de la fibre optique se trouve dans le domaine des télécommunications. Mais d autre part,

Plus en détail

FISCHER NEWSLETTER. «actualités» Chers clients,

FISCHER NEWSLETTER. «actualités» Chers clients, No. 01 10/09 No. 09 FRANCE FISCHER NEWSLETTER Epaisseur Analyse Matériaux Micro Dureté Contrôle des Matériaux «editorial» Chères lectrices et chers lecteurs, Nous nous réjouissons de vous faire parvenir

Plus en détail

PROPRIÉTÉS TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB

PROPRIÉTÉS TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB TECHNIQUES DU SYSTÈME NEOWEB Propriétés techniques Neoweb V 2.5 SYSTÈME DE CONFINEMENT CELLULAIRE 3D CLASSIFICATION POLYMÈRE TYPE Neoloy Technologie de pointe nano-composite MÉCANIQUES DU SYSTÈME Module

Plus en détail

Améliorer Processus de Production et Qualité. Solution MES - LIMS chez Salzgitter Mannesmann Stainless Tubes

Améliorer Processus de Production et Qualité. Solution MES - LIMS chez Salzgitter Mannesmann Stainless Tubes Améliorer Processus de Production et Qualité Solution MES - LIMS chez Salzgitter Mannesmann Stainless Tubes La forte intégration entre le MES et le LIMS garantit un contrôle qualité efficace Salzgitter

Plus en détail

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique...

Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Contrôle non destructif par émission acoustique appliqué au domaine des matériaux et des structures Prévenir les risques industriels grâce à l'émission acoustique... Anticiper et détecter les défauts de

Plus en détail

H1301 - Inspection de conformité

H1301 - Inspection de conformité Appellations Inspecteur / Inspectrice de conformité d'ascenseurs Inspecteur / Inspectrice de conformité de matériel Inspecteur / Inspectrice de conformité d'équipements sous pression Inspecteur / Inspectrice

Plus en détail

Monitoring et suivi du comportement des chaussées

Monitoring et suivi du comportement des chaussées Monitoring et suivi du comportement des chaussées Pierre Hornych Juliette Blanc IFSTTAR - LAMES 1/xx MONITORING ET SUIVI DU COMPORTEMENT DES CHAUSSÉES DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS ET PERSPECTIVES Introduction

Plus en détail

GUIDE D INSPECTION ET DE MAINTENANCE DES RESERVOIRS CRYOGENIQUES

GUIDE D INSPECTION ET DE MAINTENANCE DES RESERVOIRS CRYOGENIQUES GUIDE D INSPECTION ET DE MAINTENANCE DES RESERVOIRS CRYOGENIQUES Guide d inspection et de maintenance des réservoirs cryogéniques DT 97 Février 2012 AVERTISSEMENT Ce document reflète l'état des connaissances

Plus en détail

Protégez-vous des risques liés aux fumées de soudage. Information prévention. Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie?

Protégez-vous des risques liés aux fumées de soudage. Information prévention. Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie? Réseaux de veille et de prévention des risques professionnels en PACA Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes soudeurs en atelier de Métallerie Serrurerie? Protégez-vous des risques

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P09H0084 FUITE DE PÉTROLE BRUT D UN PIPELINE ENBRIDGE PIPELINES INC. CANALISATION 2, POTEAU MILLIAIRE 474,335 PRÈS D ODESSA (SASKATCHEWAN) LE 29 SEPTEMBRE 2009 Le Bureau de

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 72 FOURNITURE DE SEMELLES ELASTIQUES POUR LA FIXATION DE VOIE "TYPE BOTZELAER" EDITION: 04/2001 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1. DOMAINE

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE TRAITEMENT ET CONTRÔLE DES MATERIAUX

LICENCE PROFESSIONNELLE TRAITEMENT ET CONTRÔLE DES MATERIAUX UNIVERSITE PAUL SABATIER Année Universitaire 2015 2016 Licence Professionnelle Traitement et Contrôle des Matériaux Bat. CIRIMAT 118, Route de Narbonne 31062 Toulouse cedex 04 Tél : 05 61 55 77 51 05 61

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton

Construire des Ouvrages d'art en Béton Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles a à posteriori postériori B. Clément (DLA) 19-20 janvier 2011 SOMMAIRE Pourquoi des essais Les types d'essais Les essais Conclusion 2 POURQUOI DES ESSAIS

Plus en détail

Dépannage Mécanique Industriel. Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle

Dépannage Mécanique Industriel. Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle Présentation de la société Nos activités principales sont : La transformation de métaux Chaudronnerie, tôlerie, métallerie, serrurerie

Plus en détail

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques :

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Conséquences sur les mécanismes d ignifugation retenus Innov Days : Les plastiques ignifugés 7 Novembre 2013, Lyon Jean-Marie MALDJIAN

Plus en détail

Diagnostiquer les défauts de peinture et les éliminer.

Diagnostiquer les défauts de peinture et les éliminer. Diagnostiquer les défauts de peinture et les éliminer. Avant-propos Les défauts de peinture Inévitables, mais gérables. Les causes des défauts de peinture sont diverses. Il est possible que votre client

Plus en détail

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT Le Plomb dans l eau De quoi s agit-il? De quoi parle-t-on? Où le trouve-t-on? Quelle est son origine? Responsabilités Quels sont les effets néfastes du plomb dans l eau sur la santé? Comment les détecter?

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION LISTE DES PRODUITS FICHES TECHNIQUES

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION LISTE DES PRODUITS FICHES TECHNIQUES TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION LISTE DES PRODUITS FICHES TECHNIQUES RECOMMANDATIONS D APPLICATION INTRODUCTION HISTORIQUE, AVANTAGES TECHNOLOGIQUES, ET BÉNÉFICES DU POLYURÉTHANE HYGRORÉACTIF À UN COMPOSANT.

Plus en détail

Plateformes de travail élévatrices et portatives

Plateformes de travail élévatrices et portatives B354.1-04 Plateformes de travail élévatrices et portatives Plate-forme élévatrice de type 1 à déplacement manuel Plate-forme élévatrice de type 2 remorquable Édition française publiée en août 2004 par

Plus en détail

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTROL OF DOUBLE JOIN WITH CENTRAL DUCT OF PLASTOMERIC GEOMEMBRANE BY INFRARED THERMOGRAPHY

Plus en détail

Poser un carrelage mural

Poser un carrelage mural Thierry Gallauziaux - David Fedullo Poser un carrelage mural Deuxième édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, 978-2-212-13490-2 Poser un carrelage mural Le carrelage est un revêtement de sol ou mural indémodable.

Plus en détail

INSTRUCTIONS POSE ET FINITION DES PANNEAUX DE GYPSE GA-216-2013

INSTRUCTIONS POSE ET FINITION DES PANNEAUX DE GYPSE GA-216-2013 INSTRUCTIONS POSE ET FINITION DES PANNEAUX DE GYPSE GA-216-2013 Ce document est susceptible d être révisé ou retiré de la circulation en tout temps. L état du document devra être vérifié par l utilisateur

Plus en détail

13-49 page C14 Volant à bras en tôle inox. Volant deux bras. technopolymère. Volant deux bras. technopolymère, à poignée éclipsable.

13-49 page C14 Volant à bras en tôle inox. Volant deux bras. technopolymère. Volant deux bras. technopolymère, à poignée éclipsable. Série 13 Volants C 01 Volants à bras 13-49 page C Volant à bras en tôle inox 13-29 page C Volant deux bras aluminium pelliculé à poignée éclipsable automatiquement 13- page C33 Volant plein aluminium 13-02

Plus en détail

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application :

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application : 1 / 14 Prénom / Nom Date, signature Rédacteur : Tony Jamault Vérificateur : Anthony Loussouarn Approbation : Isabelle Calard Table des matières 1 OBJECTIF DU MODE OPERATOIRE ET DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 La soudure à l arc électrique Jean-Claude Guichard Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 INITIATION À LA SOUDURE 14 1-PRINCIPES DE BASE.............................. 16 LA SOUDABILITÉ DES ACIERS.........................................

Plus en détail

Une production économique! Echangeur d ions TKA

Une production économique! Echangeur d ions TKA Une eau totalement déminéralisée Une production économique! Echangeur d ions TKA Eau déminéralisée pour autoclaves, laveurs, analyseurs automatiques, appareils d'eau ultra pure... SYSTÈMES DE PURIFICATION

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION En préparation esthétique, rénovation et protection automobile.

CENTRE DE FORMATION En préparation esthétique, rénovation et protection automobile. CENTRE DE FORMATION En préparation esthétique, rénovation et protection automobile. PRESENTATION LRMC QUI SOMMES-NOUS? LRMC est un centre de formation professionnelle crée en 2008 situé en région lyonnaise,

Plus en détail

2. Indique le type de chacune de ces contraintes. a) L objet doit avoir des couleurs neutres. Contrainte humaine.

2. Indique le type de chacune de ces contraintes. a) L objet doit avoir des couleurs neutres. Contrainte humaine. ACTIVITÉS 1. Avant d entreprendre un projet technologique, il est important de prendre connaissance de son cahier des charges. Quelle est l utilité d un cahier des charges? Un cahier des charges définit

Plus en détail

Les métaux pour construction métallique

Les métaux pour construction métallique Extrait d'un document interne du Sétra rédigé en 2002 par Daniel Poineau et actualisé en 2010. Voir également - l'article de JP Gourmelon dans le n 20 du bulletin Ponts métalliques de 2000 "Matériaux pour

Plus en détail