Cahier de l OPEQ n 136 Avril OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537"

Transcription

1 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP Châlons en Champagne cedex Opeq Site :

2 PREAMBULE La loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a transféré aux Régions la compétence en matière de formations sanitaires et sociales. Dans le cadre de ces nouvelles missions, le Conseil régional de Champagne-Ardenne a confié à l OPEQ la mise en œuvre de l observatoire de l emploi de la santé et de l action sociale. Dans le cadre de cette nouvelle mission, la réalisation d un dossier sur l emploi des ambulanciers nous a été demandée. Il ne s agit pas là d une étude bénéficiant d investigations spécifiques mais de la synthèse à la fois quantitative et qualitative des informations au niveau régional et national. Afin de compléter les informations quantitatives rapidement disponibles, plusieurs contacts ont été pris avec les acteurs nationaux de la branche ainsi que quelques employeurs significatifs du secteur (en volume d emploi) en région. Le thème de ce dossier s inscrit dans le contexte particulier de parution de deux nouveaux textes : le premier, le décret n porte sur la prise en charge des frais de transport exposés par les assurés sociaux en vue d une meilleure régulation des activités du transports par VSL, le second arrêté du 26 janvier 2006 est relatif aux conditions de formation de l auxiliaire ambulancier et au diplôme d ambulancier Plusieurs questions se posent suite à la parution de ces textes? Quelle sera l évolution de l activité du transport sanitaire, du fait des nouvelles modalités de prise en charge des frais de transport? Le volume d activité est-il remis en cause par les nouvelles modalités de prise en charge? D autres facteurs doivent ils être pris en compte pour estimer l activité des entreprises? Quels en sont les impacts sur l emploi et les qualifications recherchées? Ce dossier présente donc dans un premier temps l emploi d ambulancier en Champagne-ardenne et au niveau national, son évolution ainsi que l estimation du volume de recrutement annuel. En annexe est proposée la synthèse de l information mobilisable sur le marché du travail, mais le métier repéré «autres conducteurs de véhicules (taxi, voiture particulière, ambulance )» est bien plus large que celui d ambulancier, ces données doivent donc être utilisées avec prudence. Opeq - 2

3 L emploi d ambulancier et son évolution On compterait actuellement près de ambulanciers au niveau national 1. La profession d ambulancier s exerce dans le secteur privé commercial (entreprises de transport sanitaire), dans une moindre mesure associatif (la Croix Rouge par exemple) et dans le secteur public. Au total ambulanciers (soit 85 % des effectifs) travaillent dans le secteur privé (marchand surtout et non marchand). Le secteur public hospitalier (hôpitaux, Samu) emploie ambulanciers (15 % des effectifs). En 1999, la Champagne-Ardenne compte 852 ambulanciers salariés (et auxilliaires ambulanciers) 2 des secteurs publics et privés dont 630 seraient bien strictement ambulanciers. Le nombre de ces professionnels était en net progression au cours des années 90, avec 120 salariés de plus. Evolution de l emploi par profession entre 1990 et 1999 Professions Evolution dont - 30 ans dont + 50 ans Indice de vieillissement Ambulanciers salariés (du privé ou du public) ,6 Source : INSEE, recensement de la population 1999, réalisation OPEQ 2007 Au cours des neuf dernières années (1996 et 2005), le secteur du transport par ambulance privé, tant marchand que non marchand connaît une croissance notable de ses effectifs. Avec salariés en 2005 contre 761 en 1996, la progression est de 60 % en 9 ans, soit un taux de croissance annuel moyen de 5.4 % (mais plus proche de 4.7 % si on exclut l année 2003 qui semble atypique). Parmi ces effectifs du secteur privé, on peut estimer que le nombre d ambulanciers (ou aides ambulanciers) est passé de 650 à salariés de 1996 à 2005 (à structure d emploi constante) auxquels s ajoutent une trentaine d emplois repérés d auxiliaires ambulancier. Au total donc, près de 400 emplois salariés privés d ambulancier ont été créés en 9 ans, soit entre 30 et 60 créations nettes d emploi par an. Effectifs salariés du secteur privé : activité " Ambulance " Ardennes Aube Marne Haute-Marne Région Source : assédic 1 Source ONISEP origine non précisée. 2 Source RP99, Insee. Le code métier ne permet pas de distinguer les ambulanciers des auxilliaires ambulanciers, une estimation a donc été réalisée pour affiner le volume annuel de recrutement. Opeq - 3

4 Evolution des effectifs en Champagne-Ardenne Activité "Ambulance" Ensemble des activités Source : assédic Pyramide des âges des ambulanciers Il est à noter que la population des ambulanciers (et aides ambulanciers) est relativement jeune comparée aux autres professions du secteur médical et à la pyramide des âges de la population totale en emploi. Ce constat vaut pour les niveaux régional et national pour lequel un rajeunissement est même constaté sous l effet de la croissance des effectifs. En 1999, la part des ambulanciers (et aides ambulanciers) salariés des secteurs public et privé âgés de 55 ans et plus représente 4,1 % des effectifs, les salariés de moins de 30 ans 27,9 % des effectifs en Champagne Ardenne. Au niveau national, les effectifs ASH et ambulanciers de plus de 55 ans sont passés de 11 % à 6 % des effectifs de 1993 à Conditions d exercice de la profession Ambulancier fait partie des professions réglementées. Pour être exercé ce métier nécessite de répondre à plusieurs conditions et d être titulaire jusqu à aujourd hui du CCA (Certificat de capacité d ambulancier), maintenant, suite à la parution de l arrêté du 26 janvier 2006, de disposer du diplôme d ambulancier délivré par le préfet de région. De même l auxiliaire ambulancier, qui seconde l ambulancier, doit satisfaire à certaines conditions et à partir de 2010, être en capacité de fournir une attestation de formation au métier d auxiliaire ambulancier. De début 2008 à fin 2009 une période transitoire est aménagée pour les auxiliaires en activité. 3 Cf. Etudes et résultats DREES, Ministère de l emploi et de la solidarité, n 169, avril 2002 Opeq - 4

5 Parmi les conditions pour prétendre exercer ces professions et bénéficier de ces formations, les candidats doivent disposer : d une attestation (en cours de validité) de formation aux gestes et soins d urgence de niveau 1 ou d une formation équivalente reconnue par le Ministère de la santé, d un permis de conduire, d une attestation préfectorale d aptitude à la conduite d ambulance, d un certificat médical de non-contre-indication à la profession d ambulancier, d un certificat médical de vaccinations. Si parmi les professionnels en emploi ces nouvelles conditions d exercice ne semblent pas générer de difficultés, il se pose la question des personnels actuellement sur le marché du travail pour lesquels les certificats actuels ne seront plus valides ou suffisants, même pour l exercice de la profession d auxiliaire ambulancier. Pour précision dans la fonction publique hospitalière, le recrutement des conducteurs ambulanciers s effectue directement par les établissement de santé, sur la base d un concours sur titres. En termes de progression de carrière dans le secteur privé notamment, il est à noter qu après quelques années d exercice, le conducteur ambulancier peut devenir régulateur. Sa fonction consiste alors à recevoir les appels, coordonner les demandes et établir le planning des courses. De manière générale sur la profession d ambulancier, il est aussi nécessaire d'être très disponible. En effet, les professionnels de ce secteur marquent un certain intérêt aux principales qualités suivantes : Discrétion Disponibilité Prévenance, qualité d écoute Résistance physique et capacité à soulever du poids Les emplois d ambulanciers correspondent en majorité à des temps complets. En effet, les textes relatifs aux contrats de travail à temps partiel impliquent de prévoir 8 jours à l avance les plannings afin de prévenir le salarié, ce qui constitue une contrainte trop lourde pour être réellement mise en œuvre. Opeq - 5

6 Les recrutements annuels d ambulanciers postes d ambulanciers seraient à pourvoir au niveau national chaque année, ce qui représenterait environ 40 postes pour la Champagne-Ardenne. Toutefois compte tenu de ce qui peut être constaté en termes de créations nettes d emploi cette estimation semble sous-estimée. En effet, les créations d emploi constatées nécessitent un flux de recrutement plus important du fait des salariés qui quittent la profession (retraite, déménagement, changement de carrière, ). De plus à ces flux de recrutement générés par le secteur privé, doivent être ajoutés les besoins du secteur public (secteur qui emploie pour mémoire 15 % des ambulanciers). D après les témoignages recueillis, le turn-over dans le public est plus important, une partie des ambulanciers (et auxiliaires ambulanciers) obtenant les concours d aide soignant notamment, et quittant donc la profession d ambulancier. Sur ces bases, et compte tenu des mouvements de main-d œuvre, le volume de recrutement peut être estimé de 50 à 90 par an pour les seuls ambulanciers. En termes de prospective, rappelons que dans cette profession, le vieillissement de la population en emploi n a que peu d impact sur la croissance des besoins annuels, la population en exercice étant relativement jeune. A l inverse le décret relatif à la prise en charge des frais de transport des assurés sociaux aura-t-il un effet négatif sur l activité du transport ambulancier et par voie de conséquence sur le volume de recrutement annuel? Pour ce faire des contacts ont été établis avec les organismes professionnels nationaux et plusieurs employeurs de Champagne-Ardenne. De ces entretiens, plusieurs idées convergentes ressortent. Les entreprises ont conscience de l impact que peut avoir le décret n du 23 décembre 2006 sur la prise en charge des frais de transport et donc sur leur activité. Pour autant le décret élargi aussi la nature des transports pris en charge, notamment aux déplacements en taxi par exemple. Par ailleurs, certaines entreprises envisagent encore des recrutements dans les années à venir, du fait d extension de leur activité par exemple, dans des centres urbains secondaires de leur département d implantation. Mais aussi les sociétés d ambulances pourraient compte tenu des nouvelles réformes voir leur activité s orienter vers de nouveaux marchés tel que le transport à caractère social, notamment le déplacement de personnes âgées (via le vieillissement de la population), fragiles ou dépendantes. De plus, selon la FNTS, le gouvernement a été saisi sur ce projet afin que les entreprises de transport sanitaire puissent répondre à ce type de demande avec leur structure existante. Opeq - 6

7 Dans le cadre des nouveaux dispositifs, les recrutements concerneront essentiellement des ambulanciers diplômés (diplôme d ambulanciers) et qualifiés (développement de la professionnalisation). Aujourd hui comme demain, l attestation de formation aux premiers secours (AFPS) apparaît faiblement recherchée par les employeurs pour elle-même puisqu elle est une des conditions préalables à l accès aux formations d ambulanciers et d auxiliaires ambulanciers. En revanche compte tenu des évolutions anticipées en termes d activité (ce d autant plus que le décret n du 23 décembre 2006 pourrait engendrer un transfert des activités du transport ambulancier vers l activité de taxi) et des pratiques actuelles des employeurs, plusieurs entreprises nous ont fait part de leur intérêt pour des personnels possédant la double compétence «diplôme d ambulanciers» et titulaire du permis Taxi. Concernant les modes de recrutement, les entreprises d ambulances travaillent aujourd hui en grande partie en partenariat avec les ANPE. A cela s ajoutent les candidatures spontanées. A l avenir, les contrats de professionnalisation devraient progresser de l avis des organismes nationaux, compte tenu des avantages financiers liés à ce type de contrat (exonération des cotisations patronales attachées à certains publics) et de la participation financière de l OPCA transports, qui est l OPCA de la profession. Opeq - 7

8 EN CONCLUSION Le métier d ambulancier gagne des effectifs et reste l objet d un turn-over soutenu dans le secteur public notamment du fait de l accès (via les concours) à d autres professions médicales. Si le décret pose la question à l avenir du volume d activité du transport par ambulance, compte tenu de l augmentation structurelle des besoins, du vieillissement de la population, de l éloignement des centres de soins dans certains secteurs géographiques et de l élargissement de la nature des transports pris en charge, les professionnels affirment que leurs besoins de recrutement resteront soutenus, ce que ne dément aucune des sources d informations qui ont pu être mobilisées. A la fois sur les bases du constat, des témoignages et des éléments prospectifs repérés, les perspectives de recrutement demeurent pérennes pour les années à venir. Opeq - 8

9 ANNEXES Opeq - 9

10 Annexe 1 : les établissements privés employeurs Le nombre d établissements privés employeurs reste relativement constant. La taille des établissements a donc tendance à progresser, compte tenu de l augmentation des effectifs. Etablissements employeurs : activité "Ambulance" Ardennes Aube Marne Haute-Marne Région Source : assédic Evolution du nombre d'établissements employeurs en Champagne-Ardenne Activité "Ambulance" Ensemble des activités Source : assédic Opeq - 10

11 Annexe 2 : offres et demandes d emploi Nombre d'offres d'emploi enregistrées sur le métier de "Conducteur de transport de particuliers" au cours de l'année 2006 Département Offres totales dont offres de cat. A 4 Ardennes Aube Marne Haute-Marne Région Source : DRTEFP, réalisation : OPEQ, 2007 Nombre de demandeurs d'emploi en fin de mois "Conducteur de transport de particuliers" au 31 décembre 2006 Département Demandes cat.1 et 6 dont demandes cat. 1 5 Ardennes Aube Marne Haute-Marne Région Source : DRTEFP, réalisation : OPEQ, 2007 Le métiers d «autres conducteurs de véhicule (taxi, voiture particulière, ambulance )» est bien plus large que celui d ambulancier, ces données ne sont donc reportées ici qu à titre indicatif. On peut noter que les contrats pérennes (offres de catégorie A contrat de plus de 6 mois) sont relativement nombreux et que par ailleurs les demandeurs d emploi de catégorie 6 peu nombreux. La nature des emplois proposés semble donc de qualité en termes d insertion professionnelle. Si on se réfère à l enquête Besoins en main-d œuvre 2007 en Champagne-Ardenne 6, les employeurs de l Assédic Champagne-Ardenne envisagent 66 embauches en 2007 sur les métiers «autres conducteurs de véhicule (taxi, voiture particulière, ambulance )». Mais le volume semble sousestimé tant au niveau national que régional. Ces projets d embauche s accompagnent de difficultés de recrutement. Ainsi plus de 6 projets sur 10 sont jugés difficiles sur cette catégorie d emplois (60,3%) alors que les recrutements avec difficultés sur l ensemble des métiers sont estimés à 45,8 %. Une éventuelle inadéquation de profils et qualifications entre les personnes postulant à ces postes et les besoins des entreprises du secteur peut être envisagée. 4 Emplois dont la durée du contrat est supérieure à 6 mois 5 Personnes sans emploi, immédiatement disponibles, à la recherche active d'un emploi à durée indéterminée à temps plein 6 Unédic Assédic BMO 2007 Crédoc Opeq - 11

TRANSPORT SANITAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

TRANSPORT SANITAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 TRANSPORT SANITAIRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU TRANSPORT SANITAIRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU TRANSPORT SANITAIRE... 4 L'ACTIVITÉ DU TRANSPORT SANITAIRE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU TRANSPORT SANITAIRE...

Plus en détail

AUVERGNE Mai 2013. Onisep Orléans

AUVERGNE Mai 2013. Onisep Orléans Mai 2013 Ambulancier(ère) Auxiliaire ambulancier(ère) Onisep Orléans Sur prescription médicale ou en cas d urgence, la prise en charge et le transport de malades ou de blessés sont soumis à des règles

Plus en détail

Transports sanitaires

Transports sanitaires Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire Juillet 2015 www.santepaysdelaloire.com La santé observée dans les Pays de la Loire Transports sanitaires L'essentiel En 2014, 5,6 millions de patients

Plus en détail

ww.sanitairesocial sanitairesocial-lo lorrain Ambulancier

ww.sanitairesocial sanitairesocial-lo lorrain Ambulancier www. ww.sanitairesocial sanitairesocial-lo lorrain rraine.fr Ambulancier Définition L ambulancier est un auxiliaire sanitaire pleinement intégré dans la chaîne des soins. En urgence ou sur rendez-vous

Plus en détail

DESCRIPTION DU METIER D AUXILIAIRE AMBULANCIER IFPS - BESANCON

DESCRIPTION DU METIER D AUXILIAIRE AMBULANCIER IFPS - BESANCON Institut de Formation de Professions de Santé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Besançon Formation auxiliaire ambulancier 44 chemin du Sanatorium 25 030 BESANCON CEDEX Tél. : 03.81.41.51.37

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION AU CONCOURS D ENTREE AU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE D AMBULANCIERS

DOSSIER D INSCRIPTION AU CONCOURS D ENTREE AU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE D AMBULANCIERS INSTITUT DE FORMATION INTERHOSPITALIER THEODORE SIMON CJ/PV/23/11/2005 DOSSIER D INSCRIPTION AU CONCOURS D ENTREE AU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE D AMBULANCIERS 2 concours d entrée par an 2 sessions

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Réunion d information UDAF du Gard 23 mars 2015 Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Créée : MAJ : 24/06/2014 19/03/15 Sommaire 1 : UNIFAF 2 :

Plus en détail

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE mode d emploi Découvrir la Fonction Publique Territoriale Trois fonctions publiques en France Il existe en France trois fonctions publiques : la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Management de l Environnement" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 13 octobre 2007 2 2013 / 2014 Groupe Sup

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

FLASHur... Le Diplôme d Etat Ambulancier

FLASHur... Le Diplôme d Etat Ambulancier FLASHur... Le Diplôme d Etat Ambulancier Ressources sur l emploi, la formation et les métiers DE Ambulancier Etat des lieux en Basse-Normandie Introduction : Origine et objet de la demande A la recherche

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Achats Internationaux & Supply Chain" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 14 Avril 2012 2 2013 / 2014 Groupe

Plus en détail

MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE

MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Le Ministère de la santé, de la famille Et des personnes handicapées. MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Le ministre de la santé, de la famille

Plus en détail

Formation d Auxiliaire ambulancier

Formation d Auxiliaire ambulancier Formation d Dossier d inscription Site de Lyon L Ambulancier assure les transports sanitaires et la surveillance de patients stables à bord des Véhicules Sanitaires Légers. Il est le second membre de l

Plus en détail

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration L organisation interne et la gestion des ressources humaines Un outil d aide à la structuration Sommaire 1 L organisation interne de l association 2 1.1. Clarifier les rôles et missions de chacun 2 1.2.

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 À L ACCORD DU 10 JUIN 2011 RELATIF

Plus en détail

Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs

Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Tableau de bord emploi-formation Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs Juin 2014 S y n t h è s e d u t a b l e a u d e b o r d A E m p l o

Plus en détail

ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE

ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE PARUTION : JANVIER 2008 Etude sur les conditions d emploi de services à la personne UN SECTEUR EN FORTE CROISSANCE Le secteur des services à

Plus en détail

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel ! Salarié Senior (ou pas) Sécurisez votre parcours professionnel SOMMAIRE Introduction... p 3 Vous souhaitez faire le point sur votre carrière... p 4 Entretien de 2nde partie de carrière... p 5 Bilan de

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

LES MÉTIERS DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE

LES MÉTIERS DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE LES MÉTIERS DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE Septembre 2011 Zoom sur les métiers exercés dans la Branche 1[ ENJEUX ET PISTES DE TRAVAIL Les enjeux identifiés par le Groupe Domaine «Secteurs Economiques

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF SOMMAIRE PREAMBULE P. 4 DISPOSITIONS GENERALES : I. Généralités P. 05 I.1. Définition de la classification P. 05 I.2. Relation classification emploi P. 05 I.3.

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

Je soussigné(e) Mme, Mlle, M.., reconnaît avoir pris connaissance du règlement ci-dessus et en accepte les conditions. Fait le..

Je soussigné(e) Mme, Mlle, M.., reconnaît avoir pris connaissance du règlement ci-dessus et en accepte les conditions. Fait le.. Fiche d inscription Prévention et Secours Civiques de Niveau 1 (PSC1) DELEGATION LOCALE DE SURESNES Madame Mademoiselle Monsieur NOM d usage : NOM de naissance : Prénom : Date de naissance : Lieu de naissance

Plus en détail

P.A.R.M. (Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale) Quelle est cette profession de santé Méconnue et non reconnue?

P.A.R.M. (Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale) Quelle est cette profession de santé Méconnue et non reconnue? P.A.R.M. (Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale) Quelle est cette profession de santé Méconnue et non reconnue? Référentiel métier de PARM Vr 4 - Mai 2007 Page 1 sur 9 Ce document a été rédigé

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Stratégie Internationale des Entreprises" 2 2013 / 2014 Groupe Sup de Co La Rochelle N d agrément : 54170112617 N SIRET 348 768 508 00015 www.esc-larochelle.fr Le programme

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience

Comment SE PRÉPARER. à la validation des acquis de son expérience GUIDE POUR AGIR Comment SE PRÉPARER à la validation des acquis de son expérience JE BÂTIS MON PROJET PROFESSIONNEL Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi se préparer à la validation des acquis

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de Construire un accord ou d entreprise un Plan d Action Séniors TRANSPORT & LOGISTIQUE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Avec la participation de La loi, les

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

«Identifier et définir le besoin en recrutement»

«Identifier et définir le besoin en recrutement» «Identifier et définir le besoin en recrutement» LES ETAPES DU RECRUTEMENT Le recrutement est une démarche structurée qui comporte plusieurs étapes aux quelles il faut attacher de l importance. La majorité

Plus en détail

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE SOMMAIRE 04 Introduction OBJET FINANCEMENT FONCTIONNEMENT 10 Les entreprises et le Congé de Fin d Activité ADHeSION à L AGECFA-Voyageurs PERSONNEL AFFILIe

Plus en détail

PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI. Action collective au profit des demandeurs d'emploi

PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI. Action collective au profit des demandeurs d'emploi Cahier des charges à l'attention des Organismes de Formation PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI Action collective au profit des demandeurs d'emploi Formations organisées avec le concours financier du

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 5 DU 12 JANVIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 S-1-10 INSTRUCTION DU 29 DECEMBRE 2009 IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE. CALCUL DE L IMPOT. REDUCTION D

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES Septembre 2008 1 Direction Générale Adjointe Solidarités Formations tout au long de la vie Direction des Solidarités

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

BTS Assurance. Diplôme Données sur l emploi Offres d emploi Se documenter. diplôme qualification insertion emploi

BTS Assurance. Diplôme Données sur l emploi Offres d emploi Se documenter. diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification insertion emploi NOVEMBRE 2007 BTS Assurance Diplôme Données sur l emploi Offres d emploi Se documenter INFOS UTILISATEURS diplôme qualification

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

LE GUIDE DE VOTRE RECHERCHE D EMPLOI

LE GUIDE DE VOTRE RECHERCHE D EMPLOI MAI 2013 LA COOPÉRATIVE - William Daniels - Mai 2013 - Réf. 500 LE GUIDE DE VOTRE RECHERCHE POLE-EMPLOI.FR POLE-EMPLOI.FR PÔLE EMPLOI VOUS ACCOMPAGNE DURANT TOUTE VOTRE RECHERCHE Le chômage est une période

Plus en détail

FORMATION EN ALTERNANCE

FORMATION EN ALTERNANCE FORMATION EN ALTERNANCE BACHELOR BUSINESS «Marketing Relationnel» Diplôme visé par l Etat au BO n 30 du 23 Aout 2012 - Titre RNCP Niveau II 2013/2014 Groupe Sup de Co La Rochelle N d agrément : 54170112617

Plus en détail

Formation en Alternance

Formation en Alternance Formation en Alternance BACHELOR BUSINESS " Banque / Assurances" 2011 / 2012 2 Groupe Sup de Co La Rochelle - N d agrément : 54170112617 - www.esc-larochelle.fr Le programme BACHELOR BUSINESS En associant,

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

I. Le texte de loi. Objectif de la loi du 10 juillet 2014 : Le champ d application :

I. Le texte de loi. Objectif de la loi du 10 juillet 2014 : Le champ d application : CR de la conférence du 20 mai 2015 après-midi à l EPSS concernant la loi n 2014-788 du 10 juillet 2014 tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires

Plus en détail

L Ecole Supérieure de l Alternance

L Ecole Supérieure de l Alternance «Votre Partenaire Formation» Vous accompagne vers un diplôme 1 GROUPE, 3 SITES www.atlantique-formation.fr POITIERS - LA ROCHELLE - LA ROCHE-SUR-YON SITE POITIERS : 13, allée des Anciennes Serres - 86280

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Stratégie du Développement Durable" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 14 Avril 2012 2 2013 / 2014 Groupe

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Crédit photo : Reza Estakhrian/Stone Déterminer la couverture d un risque, cerner les besoins des assurés et y répondre sont des opérations complexes et en grande partie immatérielles qui font de l assurance

Plus en détail

Formation professionnelle continue

Formation professionnelle continue Formation professionnelle continue La formation professionnelle continue comprend deux types d actions : - les actions figurant dans le plan de formation de l établissement ; - les actions choisies par

Plus en détail

F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C

F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C Avant les démarches administratives - pour tout contrat, qu il soit du secteur privé ou du secteur

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération

FICHE TECHNIQUE. Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération FICHE TECHNIQUE Les obligations des entreprises en faveur de l emploi vis-à-vis des salariés âgés : plan senior/contrat de génération SOMMAIRE : I) LES ACCORDS ET PLANS D ACTION EN FAVEUR DES SALARIES

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DU CHER CONDITIONS DES PRINCIPAUX AVANCEMENTS DE GRADES PROMOTIONS INTERNES DES COLLECTIVITES DU CHER. S e s s i o n 2 0 1 3

CENTRE DE GESTION DU CHER CONDITIONS DES PRINCIPAUX AVANCEMENTS DE GRADES PROMOTIONS INTERNES DES COLLECTIVITES DU CHER. S e s s i o n 2 0 1 3 CENTRE DE GESTION DU CHER CONDITIONS DES PRINCIPAUX AVANCEMENTS DE GRADES ET PROMOTIONS INTERNES DES COLLECTIVITES DU CHER S e s s i o n 2 0 1 3 1 Avancement de Grade et Promotion Interne AVANCEMENT DE

Plus en détail

LES METIERS DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

LES METIERS DE LA RESTAURATION COLLECTIVE LES METIERS DE LA RESTAURATION COLLECTIVE ETUDE ET PROPOSITIONS SEPTEMBRE 2010 SOUS LA PRESIDENCE DE : Bruno BERTHIER, Président du CCC COMITE DE PILOTAGE : Bernard BELLER, GAM BNP Paribas Bruno BERTRAND,

Plus en détail

L emploi des seniors

L emploi des seniors L emploi des seniors dans la branche des laboratoires de biologie médicale Observatoire des métiers des Professions Libérales 52 56 rue Kléber 92309 LEVALLOIS PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 64 Fax 01 46

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

L emploi des cadres sur le bassin de Vannes

L emploi des cadres sur le bassin de Vannes L emploi des cadres sur le bassin de Vannes Diagnostic et perspectives Septembre 2007 Observatoire - Maison de l Emploi du Pays de Vannes TABLES DES MATIERES PREAMBULE I. LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL 4 INTRODUCTION

Plus en détail

Schéma du Groupement d Employeurs

Schéma du Groupement d Employeurs Schéma du Groupement d Employeurs Groupement d Employeurs X... Président : Secrétaire : Trésorier : Conseil d Administration LE GROUPEMENT Statuts du GE Art 1... Art 2... Art 3... Club A Club B Club C

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi?

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? Emploi 3 Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? François Brunet* Inévitablement les générations nombreuses du baby-boom nées entre 1946 et 1973 s approchent de l âge légal

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Formation à la capacité de gestion Pour exploiter une auto-école

Formation à la capacité de gestion Pour exploiter une auto-école Institut de la Conduite Automobile pour la Recherche et l Enseignement Organisme de formation professionnelle adhérant aux Centres d Education Routière : CER, conventionné par le Conseil Régional d Ile

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Ma future formation. 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle?

Ma future formation. 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle? Ma future formation 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle? 3. Qu est-ce que la Validation des acquis de l expérience (VAE)? 4. Comment se passent les stages?

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LA FORMATION PROFESSIONNELLE éférences : - oi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, - oi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

Les éléments constitutifs d une grille d évaluation

Les éléments constitutifs d une grille d évaluation Compte rendu du l atelier «évaluation et performance» Le 12 septembre 2011 Etaient présents Marie France PUCHE, directrice de l emploi au Cdg59 Matyas GRAUX, chargé de prospective emploi au Cdg59 Arnaud

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

CoordinationNationaleInfirmière

CoordinationNationaleInfirmière CoordinationNationaleInfirmière Direction générale de l action sociale Sous-direction des institutions, des affaires juridiques et financières Bureau de la réglementation financière et comptable (5B) Circulaire

Plus en détail

Adjoint technique Territorial Principal de 2ème classe des établissements d enseignement

Adjoint technique Territorial Principal de 2ème classe des établissements d enseignement Filière Technique Edition Août 2012 Adjoint technique Territorial Principal de 2ème classe des établissements d enseignement Catégorie C Services concours Centres de Gestion Languedoc- Roussillon www.cdg-lr.fr

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Léopold GILLES Directeur du Département «Evaluation des politiques sociales» - CREDOC SOMMAIRE RAPPEL : entreprises solidaires

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 19/03/2014 15:07:58 Circulaire FP n 2164 du 13 juin 2008 relative à la mise en œuvre du décret n 2008-539 du 6 juin 2008 relatif à l instauration d une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d achat MINISTERE

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Comment choisir sa formation Et son organisme de formation

Comment choisir sa formation Et son organisme de formation Comment choisir sa formation Et son organisme de formation Dossier réalisé par Régine GILLET TCHOS septembre-octobre 2014 Que l on soit étudiant, salarié, demandeur d emploi, choisir une formation n est

Plus en détail

DPEA Architecture post-carbone

DPEA Architecture post-carbone 12 avenue Blaise Pascal 77447 Marne la vallée Cedex 2 Contact : Nathalie Guerrois nathalie.guerrois@marnelavallee.archi.fr 01 60 95 84 31 GUIDE PRATIQUE DE MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE DPEA Architecture

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UFR ESTHUA, Tourisme et Culture DOSSIER DE CANDIDATURE année universitaire 201 2015 2016 Licence Parcours SPORTS et LOISIRS (Saumur) EQUITATION - OPTION 1 IFCE (Brevet Professionnel / Diplôme d Etat Jeunesse,

Plus en détail