COMMUNIQUE DE PRESSE. Paris, le 22 octobre 2002

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNIQUE DE PRESSE. Paris, le 22 octobre 2002"

Transcription

1 Fédération Française des Sociétés d'assurances COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 22 octobre 2002 «Le risque, les jeunes et la sécurité routière», un projet éducatif de la Fédération française des sociétés d assurances et de La Prévention Routière à l intention des lycéens et des enseignants La Fédération française des sociétés d assurances (FFSA) et La Prévention Routière ont réalisé un projet éducatif intitulé «Le risque, les jeunes et la sécurité routière». Distribué gratuitement dans l ensemble des lycées français au début du mois de novembre et accessible sur les sites internet de La Prévention Routière ( et de la FFSA ( cet outil pédagogique fournit aux lycéens et aux enseignants une base documentaire permettant d aborder le thème de l insécurité routière. Constitué d un livre et d un CD-Rom, il a été conçu pour être utilisé dans le cadre des travaux personnels encadrés (TPE) et de l éducation civique, juridique et sociale (ECJS) nouvellement créés dans les classes de lycées. Selon une étude 1 réalisée pour La Prévention Routière, 87 % des enseignants jugent que l éducation des jeunes aux risques de la route fait partie des missions de l institution scolaire et 82 % sont favorables à ce que les programmes prévoient un volume annuel d heures consacrées à l éducation routière. Une majorité d enseignants (55 %) souhaitent que cet enseignement fasse l objet d une évaluation et apparaisse sur le livret scolaire. Les enseignants interrogés sont demandeurs d outils pédagogiques sur ce thème. La réalisation de l'outil pédagogique de La Prévention Routière et de la Fédération française des sociétés d'assurances s inscrit dans le prolongement des actions qu'elles mènent depuis trois ans pour réduire le nombre de tués et de blessés parmi les jeunes : - étude du Centre de recherche pour l étude et l observation des conditions de vie (Credoc) sur les jeunes et le risque routier ; - spots «Le Carrefour» puis «Le Virage» diffusés à la télévision et au cinéma ; messages radio les vendredis et samedis soirs ; - opérations «Capitaine de soirée» dans les discothèques ; - actions expérimentales de prévention avec des jeunes âgés de 15 à 24 ans. Contacts presse : Marie-Hélène RIVAUD Sophie DECROIX Enquête réalisée par la Sofres du 29 mai au 8 juin 2001 auprès d un échantillon national de 600 enseignants représentatif de la population des enseignants du 1 er et 2 nd degrés (maternelle, primaire, collège et lycée). Les entretiens ont été menés par téléphone, des interviewés étant joints dans leurs établissements par les enquêteurs de la Sofres. 1

2 Le projet éducatif «Le risque, les jeunes et la sécurité routière», un outil destiné à faciliter l éducation routière au lycée A partir du 4 novembre, le projet éducatif «Le risque, les jeunes et la sécurité routière» sera adressé gratuitement aux chefs d établissements des lycées d enseignement général et technologique, des lycées professionnels et des lycées polyvalents publics ou privés sous contrat. Il sera également distribué dans les centres régionaux et départementaux de documentation pédagogique (CRDP, CDDP). Avec ce projet éducatif, conçu par PAU Education, la Fédération française des sociétés d assurances (FFSA) et La Prévention Routière mettent à disposition des enseignants et des lycéens une vaste base documentaire constituée : d un livre, véritable recueil de documents (articles de presse, photographies, extraits de dossier sécurité routière, interviews ) regroupés en cinq thèmes : les déplacements, l'environnement, les technologies, les risques et la responsabilité ; d un CD-Rom, contenant l ensemble des documents présents dans le livre auxquels s ajoutent d une part une sensibilisation au risque routier sous forme d un jeu de rôle interactif et d autre part, des documents audiovisuels et sonores. La consultation et le téléchargement du projet seront également disponibles sur le site internet de La Prévention Routière ( et sur celui de la FFSA ( La FFSA et La Prévention Routière ont souhaité ancrer ce projet dans deux dispositifs pédagogiques présents dans les lycées. Education civique juridique et sociale (ECJS) D une durée de deux heures par mois, de la seconde à la terminale, l ECJS est un enseignement dans lequel quatre thèmes doivent être traités : citoyenneté et civilité, citoyenneté et intégration, citoyenneté et travail, citoyenneté et transformation des liens familiaux. Dans le cadre de ce dispositif, la base documentaire a pour objectif d encourager le débat sur le thème de la sécurité routière. Travaux personnels encadrés (TPE) Les TPE concernent les élèves de première et de terminale. Dans le cadre des TPE, il est demandé aux élèves de travailler en petits groupes et de réaliser une production (revue de presse, vidéo, bande dessinée ) faisant appel à au moins deux disciplines. Ce travail se fait en étroite collaboration entre les professeurs-documentalistes, les enseignants et les élèves. La base documentaire qui leur est proposée a pour objectif d encourager des productions sur le thème de la sécurité routière. 2

3 Les attitudes et les souhaits des enseignants en matière d éducation routière A la demande de La Prévention Routière, la Sofres a conduit, du 29 mai au 8 juin 2001, une enquête auprès d un échantillon national de 600 enseignants représentatif de la population des enseignants des 1 er et 2 nd degrés (maternelle, primaire, collège et lycée). Les entretiens ont été menés par téléphone, des interviewés étant joints dans leurs établissements par les enquêteurs de la Sofres. CONSCIENTS DES ENJEUX DE L EDUCATION ROUTIERE, LES ENSEIGNANTS LA CONSIDERENT COMME UNE DES MISSIONS A PART ENTIERE DE L INSTITUTION SCOLAIRE Les enseignants de tous niveaux se montrent dans leur grande majorité très conscients de la gravité du problème de l insécurité routière chez les jeunes. Ils estiment en effet à 60% que les accidents de la route constituent le risque sanitaire majeur pour les jeunes aujourd hui, loin devant le tabagisme (13%), la toxicomanie (9%), le suicide, l alcool ou le sida. Les enseignants jugent à 87% que l éducation des jeunes aux risques de la route (apprentissage de la vigilance, des dangers de l alcoolisme au volant, de la vitesse, etc.) fait partie des missions de l institution scolaire. Cette opinion, largement majoritaire dans toutes les catégories d enseignants, est plus affirmée encore chez les plus jeunes (95% chez les moins de 30 ans), ceux qui enseignent en primaire (88%) et au collège (93%), et ceux dont les établissements se situent en Zep (93%). La légitimité d une implication de l institution scolaire dans la prévention routière est incontestée dans le corps enseignant. Aux yeux de la majorité des professeurs interrogés (71%), l éducation routière, pour être efficace, doit en fait s insérer dans une mission globale d éducation au respect des règles collectives, tandis que 28% jugent qu elle doit plutôt faire l objet d un enseignement spécifique. 78% des enseignants déclarent consacrer une partie de leur enseignement à l'éducation routière, dont 23% souvent et 55% occasionnellement, tandis que 22% n en font jamais. Très largement répandue, cette pratique est cependant plus fréquente chez les instituteurs (93% font de l éducation routière), les professeurs des écoles (86%) et ceux qui exercent en Zep (84%), tandis qu elle est nettement moins marquée chez les professeurs de lycée d'enseignement général, technique ou polyvalent (54%), mais aussi chez ceux qui ont moins de cinq ans d ancienneté (67%). 3

4 74 % de ceux qui consacrent une partie de leur enseignement à l éducation routière estiment qu'elle fait pleinement partie de leurs missions, particulièrement ceux qui ont en charge des classes du primaire (88%). Les enseignants s appuient également sur l idée que pour être efficace, la prévention doit être faite le plus tôt possible. Enfin, 41 % justifient l'éducation routière parce qu'ils estiment que les jeunes sont particulièrement concernés par l insécurité routière. La contrainte institutionnelle joue un rôle plus secondaire, même s'il est significatif pour les nouveaux enseignants : 34% des enseignants (et 59% des moins de 30 ans) invoquent la nécessité de préparer leurs élèves à l attestation scolaire de sécurité routière, et 15% déclarent faire de l éducation routière car c est une matière obligatoire (27% chez les moins de 30 ans). Ceux qui ne font pas d éducation routière ne la jugent pas liée directement aux matières qu ils enseignent (63%) tandis que 39% invoquent le manque de temps. Ils sont également 32% à estimer ne pas avoir les compétences requises, et 31% à invoquer le manque d outils pédagogiques appropriés. Seuls 36% des enseignants disent avoir été incités à faire de l éducation routière durant leur formation initiale ou continue, 11% ont été sensibilisés aux enjeux qui y sont liés, et seulement 3% ont reçu une formation à cette fin. 50% de ceux qui disent faire souvent de l éducation routière y ont été incités durant leur formation, contre 41% de ceux qui en font occasionnellement et seulement 10% de ceux qui n en font jamais. Un fort intérêt pour la possibilité de recevoir à l avenir une formation spécifique en la matière : près des deux tiers des enseignants (65%) sont intéressés par une telle formation (dont 22% très intéressés). LES ENSEIGNANTS SE MONTRENT FAVORABLES A UNE VERITABLE INSTITUTIONNALISATION DE L EDUCATION ROUTIERE DANS LE CURSUS SCOLAIRE La prévention routière à l école doit passer, aux yeux de la très grande majorité des professeurs interrogés, par la prise en compte de celle-ci comme une matière à part entière. Ils se disent en effet favorables à 82% (dont 30% de très favorables) à ce que les programmes scolaires au niveau où ils enseignent prévoient un volume annuel d heures consacrées à l éducation routière. Ces enseignants estiment que le volume d heures consacrées dans les programmes à l éducation routière doit être significatif : parmi les options proposées, ils choisissent en majorité (53%) la plus importante, soit plus de cinq heures annuelles, 37% optant pour un volume compris entre deux et cinq heures, seuls 8% se satisfaisant d une durée moindre. 4

5 Les enseignants se montrent même majoritairement favorables, quoique dans une moindre proportion, à la notation de cette discipline : 55% d entre eux sont favorables à ce que l éducation routière fasse l objet d une évaluation et apparaisse sur le livret scolaire. Ceux qui sont favorables à la prise en compte de l éducation routière dans le livret des élèves souhaitent que cela se fasse tout au long de la scolarité (72%), et non pas seulement au collège (22%), au lycée (12%) ou au primaire (10%). Les enseignants interrogés se montrent cependant quasi-unanimes quant à la nature de l enseignement de la sécurité routière en milieu scolaire : pour 91% d entre eux, celui-ci doit comporter, en plus des aspects théoriques, une partie pratique. POUR LES ENSEIGNANTS, LA REUSSITE DE L EDUCATION ROUTIERE A L ECOLE PASSE PAR UNE PLURALITE DES INTERVENANTS EXTERIEURS ET DES OUTILS PEDAGOGIQUES Une nette majorité d'enseignants a déjà consulté, voire utilisé, des documents pédagogiques d éducation routière, essentiellement ceux réalisés par La Prévention Routière (68%), et par l Éducation nationale (56%). Le recours aux intervenants extérieurs pour enseigner la prévention routière n est pas majoritairement répandu : 41% des enseignants interrogés y ont fait appel au moins une fois au cours de leur carrière (contre 59%). C est à l école primaire qu il est, de loin, le plus fréquent (76%), tandis qu il est plus rare au collège (33%) et en lycée professionnel (36%), et plus encore en lycée d'enseignement général ou technique (14%). Lorsque les enseignants ont fait appel à des intervenants extérieurs, c est la plupart du temps dans le cadre du projet pédagogique de leur établissement (59%). Ceux qui ont déjà fait appel à des experts extérieurs à l établissement ont essentiellement eu recours à la police ou à la gendarmerie (89%), tandis que les moniteurs de La Prévention Routière (27%), les professionnels des secours ou de la médecine d urgence (26%) et les moniteurs d auto-école (9%) sont moins sollicités. En matière d outils pédagogiques, la préférence des enseignants va aux documents traitant en fonction de l âge des élèves, des différents modes de transports et des causes d accidents qui y sont liées (71%), privilégiant ainsi la démarche explicative. Les supports audiovisuels sont perçus comme étant les plus adaptés pour les séances théoriques d éducation routière. Les enseignants plébiscitent ainsi la vidéo (85%), et à un moindre degré les CD-Rom (62%) comme les moyens les plus adaptés à la prévention routière en milieu scolaire. Les documents pédagogiques, ainsi que les affichettes et panneaux, recueillent cependant les suffrages de plus du tiers des professeurs interrogés (34% chacun), les supports papier apparaissant davantage comme des éléments d appoint de l audiovisuel. Enfin, 25% des enseignants (mais 40% de ceux qui enseignent en lycée professionnel) mentionnent les documents à télécharger sur internet. 5

6 Les enseignants estiment quasi unanimement que le développement de l éducation routière aurait un effet significatif dans la lutte contre l insécurité routière : 88% ont le sentiment (dont 42% tout à fait) qu une plus grande place accordée à la prévention routière dans les enseignements pourrait contribuer à diminuer le nombre des accidents chez les jeunes. De par l importance de son enjeu, la légitimité dont elle bénéficie comme mission scolaire et l efficacité qu elle se voit attribuer, l intégration de l éducation routière dans l enseignement est largement acceptée par le corps enseignant. Trois éléments semblent cependant conditionner la réussite de cette intégration : - une véritable institutionnalisation de cet enseignement (horaires, notation, etc) ; - une incitation des enseignants, lors de leur formation initiale, à faire de l'éducation routière ; - une mise à la disposition des enseignants d une pluralité d outils et de supports pédagogiques (privilégiant l audiovisuel, conjuguant théorie et pratique, impliquant des types d intervenants variés), afin d'accroître l impact des séances de prévention routière auprès des élèves. 6

7 Les jeunes et le risque routier Les accidents de la route représentent la première cause de mortalité chez les ans, soit plus de 40 % des causes de décès chez les garçons de 15 à 19 ans. Après avoir baissé en 1999 et 2000, le nombre de jeunes de 15 à 24 ans tués dans un accident de la route a augmenté en Ils représentent ainsi 26,9 % des tués sur la route pour seulement 13 % de la population. Les risques de décès la nuit et le week-end sont plus importants chez les jeunes que pour l ensemble de la population : 59 % contre 42 % pour l ensemble de la population la nuit ; 40 % contre 33 % le week-end. En 2001, 351 jeunes âgés de 15 à 17 ans ont été tués dans un accident de la route et ont été blessés. L'accès à la conduite du cyclomoteur, premier engin motorisé autorisé, fait croître fortement le nombre d'accidents dans cette tranche d'âge : les cyclomotoristes représentent 61,4 % des victimes (142 tués, blessés). Dans les accidents mortels liés à l'usage de ces véhicules, on relève que dans 42 % des cas, le jeune ne portait pas de casque, dans 24 % il a commis une infraction importante, dans 22 % il effectuait une manœuvre dangereuse, dans 19 % il conduisait en état d'alcoolémie. Les passagers des voitures âgés de 15 à 17 ans sont également très touchés : 134 tués, blessés, soit 20,5 % des victimes dans la tranche d'âge. Le risque cycliste est également très important (3,4 % des victimes dans la tranche d'âge, soit 19 tués et 441 blessés), et le risque motocycliste apparaît dès 16 ans (28 tués, 569 blessés, soit 4,6 % des victimes dans la tranche d'âge). 7

8 Réduire le nombre de victimes chez les ans : une priorité pour la Fédération française des sociétés d'assurances et La Prévention Routière Les jeunes sont les premières victimes de l insécurité routière. C est pourquoi, dans le cadre de leurs opérations communes, la FFSA et La Prévention Routière privilégient depuis plusieurs années les actions de sensibilisation en direction des ans. En 1999, une étude avait été commandée au Centre de recherche pour l étude et l observation des conditions de vie (Credoc) afin d établir une typologie des jeunes face au risque routier. Les résultats de cette étude confirment qu il faut établir un lien entre les accidents et les modes de vie des jeunes et font également apparaître qu une minorité cumule les risques, mais que rares sont ceux qui n en prennent jamais. A l issue de cette étude, la FFSA et La Prévention Routière ont réalisé le film «Le Carrefour» diffusé à la télévision et au cinéma. Dans ce spot, un jeune conducteur raccompagne ses amis après une soirée. A un carrefour, il décide de passer au feu rouge. Il n y a pas d accident mais il imagine ce qui aurait pu leur arriver. En 2000, pendant trois mois, les trois radios les plus écoutées des ans ont diffusé les témoignages de jeunes recueillis dans les discothèques, les fêtes et les soirées étudiantes à travers toute la France. Ces témoignages, s adressant directement aux jeunes, reflètent les comportements de cette tranche d âge par rapport à l alcool et la conduite pendant les soirées du week-end : les risques qu ils prennent, leurs conséquences et les attitudes de prévention adoptées par certains. La Prévention Routière et la FFSA se sont également associées à la Fédération nationale des syndicats d agents généraux d assurances (Agea) pour lancer dans toute la France l opération «Capitaine de soirée». Celle-ci consiste à inciter les jeunes à choisir parmi eux un conducteur qui s engagera à ne pas consommer d alcool et à reconduire ses passagers en toute sécurité. Depuis la première édition, en 2000, plus de jeunes ont participé à cette opération qui a été reconduite en En 2001, La Prévention Routière et la FFSA ont expérimenté, dans six municipalités, l opération «Je pilote ma ville», dont le principe est de soutenir financièrement des projets proposés par des jeunes âgés de 15 à 24 ans, devant permettre d améliorer la sécurité routière dans leur ville. Cette action a pour objectif de faire prendre en compte les problèmes de sécurité routière comme partie intégrante de la politique de la ville, d agir au quotidien dans la vie des quartiers et de faire participer les jeunes sur un sujet qui les concerne directement. Enfin, un nouveau film «Le Virage», a été diffusé en 2002 à la télévision et au cinéma. Il met en scène l histoire trop banale de jeunes au retour d une soirée : le conducteur croit maîtriser son véhicule et, comme ses passagers, n a pas conscience des risques qu il prend. 8

9 Fédération française des sociétés d'assurances Organisation professionnelle créée en 1937, la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) regroupe 306 entreprises représentant 92 % du marché français de l'assurance et près de 100 % de l'activité internationale des entreprises de ce marché. Elle réunit des sociétés anonymes, des sociétés d'assurances mutuelles et des succursales de sociétés étrangères pratiquant l'assurance et la réassurance. La FFSA remplit cinq missions principales : représenter les intérêts de la profession auprès de ses interlocuteurs, publics et privés, nationaux et internationaux ; être un outil de concertation avec ses différents partenaires tant externes (consommateurs, médias, universitaires, autres secteurs d'activité), qu'internes (organisations d'intermédiaires, syndicats de salariés) ; étudier en commun les problèmes techniques, financiers et juridiques ; informer le public, notamment par l'intermédiaire du Centre de documentation et d'information de l'assurance (CDIA) ; promouvoir les actions de prévention afin de réduire la gravité et la fréquence des risques. La profession agit par le canal de La Prévention Routière, du Centre national de prévention et de protection (CNPP) et de l'association Assureurs, prévention, santé (APS). Dans le domaine de la circulation routière, les sociétés d'assurances membres de la FFSA ont créé en 1949 La Prévention Routière, organisme chargé de mener des actions pour rendre la route plus sûre. Elles ont décidé de renforcer leur action en signant une convention avec l Etat, par laquelle elles s'engagent à consacrer, jusqu en 2002, 0,5 % des cotisations d'assurance de responsabilité civile automobile (soit environ 30 millions d'euros par an) à des actions de prévention. 9

10 La Prévention Routière Créée en 1949 à l initiative des sociétés d assurance, La Prévention Routière est une association loi 1901, reconnue d utilité publique depuis 1955, qui s est donné pour mission de réduire le nombre et la gravité des accidents de la circulation routière. Pour cela, elle étudie, met en œuvre tous les moyens et encourage toutes les initiatives propres à améliorer la sécurité sur la route et à faire évoluer les comportements des usagers de la route. Ainsi, 1,7 million d enfants ou d adolescents sont formés chaque année à l éducation routière dans les établissements scolaires, sur les pistes ou dans les centres de La Prévention Routière conducteurs participent à des stages de sensibilisation organisés par l association dans le cadre des permis à points en alternative aux poursuites ou dans le cadre de la procédure pénale. La Prévention Routière organise également des stages de recyclage pour les conducteurs âgés volontaires. Elle propose aux entreprises des solutions concrètes pour réduire leur risque circulation (analyse et gestion du risque routier, sensibilisation du personnel, formation des conducteurs). Enfin, plusieurs millions de français sont touchés chaque année par les campagnes de communication, les dépliants et brochures de La Prévention Routière adhérents, dont entreprises, soutiennent aujourd hui l action de La Prévention Routière. Les adhésions représentent 70 % du budget de l Association (15 millions d euros/an), le reste provenant de subventions des sociétés d assurances et des collectivités locales. 101 comités départementaux relaient sur le terrain les campagnes nationales et initient leurs propres actions de prévention. Chaque comité anime un réseau de bénévoles. 10

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Filiale du COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 16 novembre 2009 La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Alors que le

Plus en détail

Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention

Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention COMMUNIQUE DE PRESSE Paris - 19 mai 2011 Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention Embouteillages, problèmes

Plus en détail

Dossier de presse. La non-assurance routière en France en 2013

Dossier de presse. La non-assurance routière en France en 2013 Dossier de presse La non-assurance routière en France en 2013 Dossier de presse Sommaire Le communiqué de presse Page 3 Quelle ampleur et quelle évolution? Page 5 Quel est le profil des non-assurés? Page

Plus en détail

2004 2014 : un risque a chassé l autre

2004 2014 : un risque a chassé l autre 2004 2014 : un risque a chassé l autre En 10 ans, le profil des conducteurs français a évolué, leur rapport à la conduite aussi. Pour autant le poids des bons et mauvais conducteurs est resté stable, de

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ETAT-ASSURANCES POUR LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE ROUTIERE Entre Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN Premier ministre, représentant l'etat, et Monsieur Gérard DE LA MARTINIERE, Président

Plus en détail

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Durant l'année scolaire, l'éducation routière cycliste Dans les écoles : Chaque année, le comité intervient auprès des élèves de CM des écoles

Plus en détail

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute SECURITE ROUTIERE : QUELQUES ELEMENTS A RETENIR Pour réviser, vous pouvez vous entrainez sur le site : http://eduscol.education.fr/cid46889/preparation-auxepreuves-securite-routiere.html L ASSR est l attestation

Plus en détail

Les journées "Trajectoires" au service des motards

Les journées Trajectoires au service des motards PRÉFET DE LA HAUTE-SAVOIE Point presse Les journées "Trajectoires" au service des motards 19 avril 2015 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie www.haute-savoie.gouv.fr Les journées

Plus en détail

PROFIL DECEMBRE 2012 Contacts : Nathalie IRISSON, secrétaire générale - 01 53 04 16 21 Frédéric CASTELNAU, relations presse 06 62 23 05 15 www.

PROFIL  DECEMBRE 2012 Contacts : Nathalie IRISSON, secrétaire générale - 01 53 04 16 21 Frédéric CASTELNAU, relations presse 06 62 23 05 15 www. PROFIL DECEMBRE 2012 Contacts : Nathalie IRISSON, secrétaire générale - 01 53 04 16 21 Frédéric CASTELNAU, relations presse 06 62 23 05 15 www.gemaprevention.com -1- - @le_gema GEMA et GEMA Prévention

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : Bureau de la communication interministérielle - 02.48.67.34.36 pref-communication@cher.gouv.fr Préfecture du Cher - Place Marcel Plaisant CS 60022-18020 BOURGES Cedex

Plus en détail

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État,

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État, Département du Val-de-Marne Charte départementale de partenariat sécurité routière entre l État, la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France (CRAMIF) et la profession du transport routier de

Plus en détail

Dans l Aude, 27 usagers de deux roues motorisées ont été tués depuis le 1 er janvier 2007.

Dans l Aude, 27 usagers de deux roues motorisées ont été tués depuis le 1 er janvier 2007. LA SEMAINE EUROPEENNE de la SECURITE ROUTIERE et de la MOBILITE En 2010 comme en 2009, la semaine nationale de la sécurité routière s associe avec la semaine européenne de la mobilité et devient ainsi

Plus en détail

GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui

GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui Présentation de l'étude GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui Présentation de l étude L association GEMA

Plus en détail

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE Dossier de Presse Contacts presse OFDT : Julie-Emilie Adès/ 01 53 20 95 16 / juade@ofdt.fr MILDT: Patrick Chanson / 01 44 63 20

Plus en détail

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 Cocher la ou les orientations auxquelles répondent votre projet COMMUNICATION GRAND PUBLIC Travailler sur les représentations liées à l'alcool et aux drogues. Comprendre

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

Communiqué de presse... 2. Les résultats et enseignements du baromètre... 4. Une campagne 100% digitale... 6

Communiqué de presse... 2. Les résultats et enseignements du baromètre... 4. Une campagne 100% digitale... 6 Sommaire Communiqué de presse... 2 Les résultats et enseignements du baromètre... 4 Une campagne 100% digitale... 6 Trois questions à Michael Stora, psychanalyste et expert des mondes numériques... 8 Téléphoner

Plus en détail

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation BILAN ROUTIER Portrait de la sécurité routière et de la circulation 2010 UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! Le partage de la route en milieu urbain est l enjeu qui pose le plus grand défi autant aux usagers

Plus en détail

Les français et les jeunes conducteurs

Les français et les jeunes conducteurs DOSSIER DE PRESSE Paris, 4 mai 2015 www.jeune-conducteur-assur.com Les français et les jeunes conducteurs Révélation de l étude Jeune Conducteur Assur / Ifop Enquête menée auprès d un échantillon de 1000

Plus en détail

FORMATION AU BEPECASER MENTION DEUX ROUES SESSION 2015

FORMATION AU BEPECASER MENTION DEUX ROUES SESSION 2015 Institut de la Conduite Automobile pour la Recherche et l Enseignement Organisme de formation professionnelle adhérant aux Centres d Education Routière FORMATION AU BEPECASER MENTION DEUX ROUES SESSION

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

cyclomoteur Non autorisé En général non autorisé sinon 45 45 45

cyclomoteur Non autorisé En général non autorisé sinon 45 45 45 L ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE NIVEAU 3 L attestation scolaire de sécurité routière comporte : - une attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de premier niveau qui se passe en 5 e

Plus en détail

EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 7 septembre 2011

EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 7 septembre 2011 J. 11 1203 MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 7 septembre 2011 Question 1 Dans le cadre de l apprentissage

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR

OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR OUTILS DE SENSIBILISATION : PIÉTON / CYCLISTE / AUTOMOBILISTE / CYCLOMOTEUR Piétons Les causes possibles d'accidents impliquant des piétons et des véhicules sont bien connues. La négligence, l'inattention

Plus en détail

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012 J. 121300 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 16 mai 2012 Question 1 Le fait pour un conducteur

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE

LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Brevet pour l exercice de la profession d enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière (B.E.P.E.C.A.S.E.R.) LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

Réduire le risque routier Une stratégie pour un utilitaire plus sûr

Réduire le risque routier Une stratégie pour un utilitaire plus sûr DOSSIER DE PRESSE 28 avril 2011 * Réduire le risque routier Une stratégie pour un utilitaire plus sûr Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Marie-Eva PLANCHARD 01 72 60 22 88 marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE

S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE S ONDAGE SUR LA SCOLARIS ATION E N MILIE U ORDINAIRE DES ENFANTS E N S ITUATION DE HANDICAP EN ELEMENTAIRE ET AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements - N 1001198 Février

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité Introduction: Être responsable de ses actes Vivre en société exige l existence et le respect de règles visant à garantir la liberté des individus qui la composent, 2 mais aussi à les protéger sur les plans

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

AUTO-ÉCOLE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 09/06/2015 1

AUTO-ÉCOLE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 09/06/2015 1 AUTO-ÉCOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'AUTO-ÉCOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'AUTO-ÉCOLE... 6 L'ACTIVITÉ DE L'AUTO-ÉCOLE... 9 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'AUTO-ÉCOLE... 12 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE

Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE Dossier de presse Jeudi 7 janvier 2010 Contacts presse Cabinet de Dominique BUSSEREAU 01 40 81 77 34 Sécurité routière

Plus en détail

Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité sur la route, mais toujours des prises de risque

Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité sur la route, mais toujours des prises de risque Communiqué de presse Mardi 16 septembre 2014 Baromètre AXA Prévention sur le comportement des Français en deux-roues motorisés Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité

Plus en détail

SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3

SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3 SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3 U3 Corrigé Page 1 Sujet n 1 1. Indiquez les éléments pris en compte pour déterminer une cotisation d assurance. La prime dépend de : (3x0,5 pt = 1,5) - La fréquence

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 Hôtel de Roquelaure 18 juin 2008 Jean CHAPELON Secrétaire général de l Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) La sécurité

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées

Evaluation Agi Son 2005. Agi son 2005. Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées Agi son Evaluation de la campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l écoute de musiques amplifiées 1 Introduction p. 3 Méthode p.4 1. Le public p.5 A. Caractéristique des personnes interrogées

Plus en détail

Campagne de sensibilisation aux principales causes d'accidents en milieu urbain

Campagne de sensibilisation aux principales causes d'accidents en milieu urbain Nom de l entité déposante : La Cub agence X annonceur Nom de l agence conseil : direction de la communication de La Cub/ Le Big Campagne de sensibilisation aux principales causes d'accidents en milieu

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Sécurité Routière. réalisation programme

Sécurité Routière. réalisation programme Sécurité Routière réalisation programme 2014 2015 SÉCURITÉ ROUTIÈRE ÉDITO LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE, UN OUTIL DE RECONQUÊTE DE NOS RUES. La sécurité routière participe à notre volonté de reconquérir les rues.

Plus en détail

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE

Collectivité : ANIMATEUR JEUNESSE ANIMATEUR JEUNESSE Missions du poste : Accueillir et accompagner les jeunes de 11 à 17 ans dans leurs projets. Proposer et conduire des activités dans le cadre du projet pédagogique de la collectivité.

Plus en détail

Moins d accidents et moins de victimes en 2009

Moins d accidents et moins de victimes en 2009 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 12 avril 2011 Moins d accidents et moins de victimes en 2009 Les chiffres des accidents de la route portant sur 2009 viennent

Plus en détail

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012

Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 NOTE DETAILLEE Les Français et leur perception de l école maternelle et élémentaire avant la rentrée 2012 Etude Harris Interactive pour le Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des

Plus en détail

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire.

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire Sensibilisation Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise ou du délégataire 1N 2N Sommaire 1- La réglementation 1-1- La responsabilité

Plus en détail

Accidents à un seul véhicule sans piéton

Accidents à un seul véhicule sans piéton Accidents à un seul véhicule sans piéton Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont

Plus en détail

Ce qu attendent les employeurs et les salariés de la complémentaire santé d entreprise

Ce qu attendent les employeurs et les salariés de la complémentaire santé d entreprise Centre de Recherche pour l Étude et l Observation des Conditions de vie CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE Jeudi 12 février 2009 Ce qu attendent les employeurs et les de la complémentaire

Plus en détail

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation (Synthèse) Enquête réalisée dans le cadre du projet Concert Action Septembre 2011 La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires

Plus en détail

Dossier de presse Jeudi 27 novembre 2008

Dossier de presse Jeudi 27 novembre 2008 «Téléphoner en conduisant multiplie par 5 les risques d accident» Lancement d une campagne nationale télévisée, radio et Internet pour alerter les Français sur les dangers du téléphone en situation de

Plus en détail

ASSOCIATION DES SERVICES DES AUTOMOBILES VEREINIGUNG DER STRASSENVERKEHRSÄMTER ASSOCIAZIONE DEI SERVIZI DELLA CIRCOLAZIONE

ASSOCIATION DES SERVICES DES AUTOMOBILES VEREINIGUNG DER STRASSENVERKEHRSÄMTER ASSOCIAZIONE DEI SERVIZI DELLA CIRCOLAZIONE asa ASSOCIATION DES SERVICES DES AUTOMOBILES VEREINIGUNG DER STRASSENVERKEHRSÄMTER ASSOCIAZIONE DEI SERVIZI DELLA CIRCOLAZIONE Catalogue des compétences Catégorie M 22 mars 2011 Principe de base pour la

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE Paris, le 5 février 2008 BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE Le dispositif consiste dans la prise en charge par la commune d une partie du coût du permis de conduire en échange d une activité bénévole d intérêt

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

CONCOURS EUROPEEN D EDUCATION ROUTIERE FIA REGLEMENT 2015

CONCOURS EUROPEEN D EDUCATION ROUTIERE FIA REGLEMENT 2015 CONCOURS EUROPEEN D EDUCATION ROUTIERE FIA REGLEMENT 2015 3-6 Septembre 2015 Vienne, Autriche 1. Objectifs et but du Concours Les dispositions juridiques et techniques touchant à la circulation routière,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Prévention des cambriolages dans l Hérault. et présentation de l application «Stop cambriolages»

DOSSIER DE PRESSE. Prévention des cambriolages dans l Hérault. et présentation de l application «Stop cambriolages» PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE Prévention des cambriolages dans l Hérault et présentation de l application «Stop cambriolages» le mercredi 17 avril 2013 à 14 h 30 Compagnie de gendarmerie 635 avenue

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Le Lycée Expérimental de Saint-Nazaire est un établissement public assurant une formation de second cycle de l enseignement secondaire. Il regroupe des enseignants volontaires qui

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Cadre de Plan de Prévention du Risque Routier de la ZAE CAPNORD

Cadre de Plan de Prévention du Risque Routier de la ZAE CAPNORD Association des Entreprises de la zone Capnord - Association loi 1901 - N de Préfecture 12419 www.dijon-capnord.com Cadre de Plan de Prévention du Risque Routier de la ZAE CAPNORD Il existe deux types

Plus en détail

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr Délégation à la sécurité et à la circulation routières Place des Degrés Tour Pascal B 92055 LA Défense Cedex Délégation à la sécurité

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises

CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises CAP C.R.M. Conducteur Routier Marchandises Lycée Bel Air de TINTENIAC Le titulaire de ce CAP doit être capable d assurer, en prenant en compte la sécurité et la qualité, le service transport de marchandises

Plus en détail

La conduite accompagnée

La conduite accompagnée La conduite accompagnée L âge minimal requis pour s inscrire en conduite accompagnée est 16 ans révolu. POUR ACCEDER A LA FORMATION CONDUITE ACCOMPAGNEE VOUS DEVEZ ETRE DETENTEUR de L A.S.S.R.2 ou de L

Plus en détail

!!" # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5

!! # $ % & ' ( ) # * ( + # # $ (, $ - (. / -- 0 # # 1-2 - # $ 3 - ( 4 *4-5. & ) * 5 "$ %&' ( )* ( +$ (,$- (./-- 0 1-2- $ 3- ( 4*4-5.&)* 5 Un cadre légal : Les écoles primaires, à la différence des collèges et des lycées, ne sont pas des établissements publics autonomes, et ne bénéficient

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris

CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris CONFÉRENCE DE PRESSE 4 septembre 2013 à Paris UNE PHOTOGRAPHIE DE L APPRENTISSAGE EN FRANCE EN 2013 À l occasion de la rentrée des jeunes en apprentissage Résultats et analyse du BAROMÈTRE DE LA VIE DE

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Petit déjeuner presse. Bilan 2013

Petit déjeuner presse. Bilan 2013 Petit déjeuner presse Bilan 2013 28 janvier 2014 Sécurité publique Rappels Les zones de compétence Gendarmerie/Police Les indicateurs de la délinquance AVIP Atteintes volontaires à l'intégrité physique

Plus en détail

BEPECASER. Mercredi 13 mai 2015

BEPECASER. Mercredi 13 mai 2015 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Mercredi 13 mai 2015 Question 1 A Tout dépassement est interdit aux traversées de voies ferrées non munies de barrières ou de demi-barrières.

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

LES DÉPLACEMENTS EN VÉHICULES un risque pour l entreprise

LES DÉPLACEMENTS EN VÉHICULES un risque pour l entreprise LES DÉPLACEMENTS EN VÉHICULES un risque pour l entreprise Guide de sensibilisation ACCIDENTS DE CIRCULATION AU TRAVAIL Mission - Trajet LES ENJEUX DE LA PREVENTION DU RISQUE ROUTIER ENCOURU PAR LES SALARIES

Plus en détail

Comment monter un projet de sécurité routière

Comment monter un projet de sécurité routière Comment monter un projet de sécurité routière 2014 www.aisne.pref.gouv.fr Sommaire Avant-propos Les orientations générales Enjeux - orientations p3 p4 p5à7 Clarifiez votre projet p8 Comment monter votre

Plus en détail

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013

Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 Dossier commun de demande de subvention au titre de la part territoriale du Centre National pour le Développement du Sport - 2013 ------------- C. N. D. S. ------------ Retour des dossiers des Ligues Régionales

Plus en détail

Aroéven Caen Normandie

Aroéven Caen Normandie Aroéven Caen Normandie Aroéven Caen Normandie Passer du FSE à la Maison des Lycéens, pas si compliqué! Une association, pour quoi faire? Une association, pour faire quoi? Une association dans le lycée

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

en Bref Pédibus : Aller Pédibus c est : Pédibus en toute assurance :

en Bref Pédibus : Aller Pédibus c est : Pédibus en toute assurance : en Bref Une nouvelle façon d aller à l école : un ramassage organisé, à pied, d une caravane d enfants : C'est un groupe d'écoliers conduit à pied par des adultes (souvent des parents) bénévoles, qui suit

Plus en détail

«le net, la loi et toi»

«le net, la loi et toi» Sélection téléchargeable sur le site du CRDP, rubrique «librairie» http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=245 Coupe nationale biennale des élèves citoyens 2012, pour collégiens et lycéens «le net, la

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT Entre les soussignés l'entreprise... (dénomination sociale),... (siège social/adresse) représentée par... (prénom)... (nom) en qualité de... (qualité/fonction/profession) d'une

Plus en détail

TITRE 1 - DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE 1 - DISPOSITIONS GÉNÉRALES CONVENTION RELATIVE AUX PÉRIODES DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL Pour les étudiants de... Vu le code du Travail, notamment ses articles L 4153-1, R. 4153-41 à R. 4153-44 et R. 4153-46, Vu le code de l

Plus en détail

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du VENDREDI 10 FEVRIER 2012 SUR LE TRANSPORT EXCEPTIONNEL *****

BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du VENDREDI 10 FEVRIER 2012 SUR LE TRANSPORT EXCEPTIONNEL ***** BIENVENUE AU PETIT DEJEUNER DES TRANSPORTS du VENDREDI 10 FEVRIER 2012 SUR LE TRANSPORT EXCEPTIONNEL ***** Les Formations transports exceptionnels Formations des conducteurs de véhicules de guidage ou

Plus en détail

ARRETE NOR: EQUS0100026A. Version consolidée au 27 mars 2015

ARRETE NOR: EQUS0100026A. Version consolidée au 27 mars 2015 ARRETE Arrêté du 8 janvier 2001 relatif à l exploitation des établissements d enseignement, à titre onéreux, de la conduite des véhicules à moteur et de la sécurité routière. NOR: EQUS0100026A Version

Plus en détail

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Qu est-ce que la distraction au volant? La distraction au volant s entend de tout ce qui détourne l attention accordée à la conduite.

Plus en détail

Un parc automobile une seule police/

Un parc automobile une seule police/ Assurance Flotte de véhicules Un parc automobile une seule police/ L assurance Flotte de véhicules d AXA vous offre une couverture étendue pour les risques les plus divers. Assurez l intégralité de votre

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

BEPECASER EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

BEPECASER EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES MINISTERE CHARGÉ DES TRANSPORTS J. 8 000990 BEPECASER EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 03 SEPTEMBRE 2008 Question 1 Tout véhicule doit subir un contrôle technique pour être mis en circulation à l

Plus en détail

Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch

Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch Le 29 janvier 2015 Informations complémentaires au communiqué de presse conducteur-d-elit.ch Campagne conducteur-d-elite.ch: suivre des cours, c est avoir une conduite plus sûre. L objectif de la campagne

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Projet d action de prévention routière. la société xxxxxx

Projet d action de prévention routière. la société xxxxxx Projet d action de prévention routière À l attention de: Le aa/aa/ 2013 la société xxxxxx Comité du VAL D OISE CATALOGUE DES ACTIONS EN ENTREPRISE Association Prévention Routière (APR) Crée en 1949 loi

Plus en détail

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 La dernière étude de Lightspeed Research décrypte comment les Français suivent et participent

Plus en détail

Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale

Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale Compétences documentaires et numériques (basées sur le PACIFI) à acquérir de la 6 à la terminale En 6 : On attend d'un élève de 6 qu'il sache se repérer dans le CDI, trouver une fiction et un documentaire,

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail