Sommaire Dates clés de l ESS... 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire Dates clés de l ESS... 4"

Transcription

1 1

2 Sommaire L ESS, c est entreprendre autrement... 3 Dates clés de l ESS... 4 Le poids de l ESS dans l économie... 6 Les valeurs de l ESS... 8 Primauté de l Homme et de l objet social sur le capital... 8 Liberté d adhésion... 8 La gouvernance démocratique... 8 La non-lucrativité individuelle et la juste répartition des excédents... 8 La mixité des ressources... 9 Utilité collective et/ou sociale... 9 Les structures de l ESS Les associations Les coopératives Les mutuelles Les fondations L ESS et les jeunes Projet de loi sur l Économie Sociale et Solidaire

3 L ESS, c est entreprendre autrement L économie en général telle que nous la connaissons est constituée essentiellement de deux secteurs: privé et public. L Economie Sociale et Solidaire fait partie du secteur privé et regroupe un ensemble d'entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d'utilité sociale. A la différence des entreprises capitalistes leurs finalité est différente. En effet les excédents de ces entreprises sont réinvestis pour faire développer les missions de la structure et n ont pas pour but de rémunérer les actionnaires. 3

4 Dates clés de l ESS 1830 : Première apparition du terme «Économie Sociale» dans le Nouveau Traité d Économie Sociale du juriste et économiste Charles DUNOYER ( ) : Loi sur les Sociétés de Secours Mutuel : première loi qui encadre réellement les mutualités. Les sociétés de secours mutuel sont, à partir de cette date, autorisées? et juridiquement encadrées : Première Charte de la Mutualité qui permet d étendre les champs d action des mutualités : Loi sur la Liberté d Association relative au «contrat d association» : Loi sur la Liberté d Association relative aux associations dont le siège social se trouve en Alsace-Moselle : Création de la Charte de l Économie Sociale en France définissant ses principes et ses valeurs. Elle repose sur 3 grands principes : Ce sont des sociétés de personnes et non de capitaux, Chaque adhérent, sociétaire ou coopérateur, dispose d une voix dans les instances de décision, Le but de l'action n est pas le profit : Création de la Délégation Interministérielle à l Économie Sociale (DIES) pour aider au développement des structures de l ESS : Première édition du Mois de l ESS : Nomination d un ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances, chargé de l'économie sociale et solidaire et de la consommation. 4

5 L ESS, c est entreprendre autrement, mais comment? L économie sociale et solidaire, c est le regroupement d entreprises privées à vocation non marchandes. Les structures de l ESS se distinguent d abord par leurs statuts spécifiques. Elles doivent en effet être organisées sous forme de mutuelles, d associations, de coopératives ou encore de fondations, avec une mission de solidarité et d'utilité sociale. Les structures de l ESS se distinguent ensuite par leur valeurs affirmées dans la Charte de l Economie Sociale, tels que la gestion démocratique (un homme = une voix), la nonlucrativité et d autres encore développés dans la suite de ce guide. 5

6 Le poids de l ESS dans l économie Le secteur de l'ess représente près de 10,3% de la masse salariale, 13,9% de l emploi privé et 10 % du PIB en France en On dénombre plus de entreprises employeuses et 2,34 millions de salariés dans le secteur d après le CNCRES (Panorama de l économie sociale et solidaire, en France et dans les régions édition 2012). Source : Panorama de l économie sociale et solidaire en France et dans les régions édition 2012 CNCRES. En Lorraine, on compte établissements employeurs de l ESS soit 2,93% des entreprises employeuses de l ESS au niveau national. 6

7 Source : Panorama de l économie sociale et solidaire en France et dans les régions édition 2012 CNCRES. Les associations sont les premiers établissements employeurs de l économie sociale et solidaire avec plus d un million huit cents mille d effectif salariés au 31 décembre

8 Les valeurs de l ESS L ESS est une économie qui se veut être différente de l économie classique. Pour cela, des principes fondamentaux ont été définis et constituent les piliers de ce secteur. Primauté de l Homme et de l objet social sur le capital L économie sociale et solidaire met en avant l Homme et fait passer au second plan l aspect capitalistique de l économie. Liberté d adhésion Intégrer une structure de l ESS, c est avant tout une volonté, c est-à dire un choix délibéré. Ainsi, une personne est libre de faire partie ou non d une structure de l ESS. La gouvernance démocratique Les prises de décisions importantes se déroulent en assemblée générale où chaque personne (sociétaire ou membre d une association) dispose d une voix. La non-lucrativité individuelle et la juste répartition des excédents Une association peut être excédentaire financièrement. Cependant, il lui est interdit de redistribuer ses bénéfices à titre personnel. 8

9 Bon à savoir La rémunération du capital est limitée pour les coopératives, La rémunération est nulle pour les associations et les mutuelles, L échelle des salaires est encadrée dans le respect de la primauté de l Homme. La mixité des ressources sources : Les moyens monétaires des organismes de l ESS peuvent être issus de diverses Privées pour les coopératives et les mutuelles, Privées et publiques pour les associations (subventions publiques, dons). Utilité collective et/ou sociale Une structure de l économie sociale et solidaire se met au service d une utilité collective et non individuelle. C est le principe de solidarité qui détermine les futurs projets. 9

10 Les structures de l ESS Les associations C est au XX ème siècle que la liberté d association prend une forme légale avec la loi de 1901 sur le territoire national. L association est le groupement de deux personnes au minimum ou de plusieurs individus dans le but de partager des savoirs et des activités n ayant pas pour finalité le partage des bénéfices. Les associations sont présentes dans divers secteurs d activités, tel que le sport et les loisirs, la culture, l environnement, l humanitaire Bon à savoir L histoire particulière de la France fait qu en Alsace-Moselle, les associations qui y siègent sont soumises à une législation de droit local d où l existence de la loi de Ainsi en Alsace-Moselle, il faut être au minimum sept membres pour la création d une association. C est l annexion de l Alsace-Moselle par l Allemagne entre 1870 et 1919 qui explique cette particularité. 10

11 Les coopératives Une coopérative est une alliance autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé de manière démocratique. Il existe différents types de coopératives : Les coopératives d usagers Les coopératives d entreprises Les coopératives bancaires Les Sociétés Coopératives et Participatives. Les mutuelles Il existe des risques imprévisibles pour lesquels on doit se prémunir, qu ils soient d ordre hospitaliers ou accidentels (inondation ou incendie de sa propriété privée), il a été mis en œuvre une gestion en commun de ces risques par la collecte de cotisation et de redistribution entre membres de la mutuelle. Cette dernière ne s intéresse qu à l intérêt des membres. Par ailleurs, les mutuelles sont des personnes morales de droit privé à but nonlucratif régies par le Code de la Mutualité. On distingue deux sortes de mutuelles : Les mutuelles de santé et de prévoyance : ce sont des structures qui entreprennent des actions de prévoyance, de solidarité et d entraide pour concourir au développement social et à l amélioration des conditions de vie de leurs membres. Exemples de mutuelles de santé et de prévoyance : la Mutualité Française, MGEL, LMDE 11

12 Les mutuelles d assurance : elles sont la propriété de leurs membres et agissent dans le meilleur intérêt de ceux-ci. C est par le versement d une cotisation que les mutuelles d assurance règlent les garanties en cas de réalisation des risques dont elles ont pris la charge. Exemples de mutuelles d assurance de l ESS : MACIF, MAIF, Matmut 12

13 Les fondations La fondation est un établissement à but non-lucratif subordonné au droit privé. Les fondations d utilité publique sont reconnues par le décret n du 30 septembre 1991 leur permettant d être pourvues de la personnalité morale. Les fondations affectent des biens ou des ressources à une cause d intérêt général. Il en ressort alors deux principes clés qui définissent les activités d une fondation que sont : L intérêt général Le non-lucrativité Bon à savoir 2008 : création d un nouveau statut. Le fonds de dotation : c est une personne morale de droit privé à but nonlucratif qui obtient des ressources diverses qui lui sont apportées à titre gratuit. Ces dernières seront capitalisées, ainsi les revenus de la capitalisation sont utilisés pour la réalisation d une mission d intérêt général. 13

14 L ESS et les jeunes Les chiffres clés En 2010, 8,6 % des jeunes de moins de 30 ans travaillent dans une structure de l ESS. Au niveau des structures de l ESS, les moins de 30 ans représentent 18,6 % des effectifs salariés. À titre comparatif, dans le public, ils représentent 15,1 % des emplois salariés et 25,4% dans le privé hors ESS. Les secteurs de l ESS Part des moins de 30 ans L action Sociale 38 % Activités financières et d assurance 12 % L enseignement 9 % Le soutien aux entreprises 7 % La santé humaine 7 % Les sports et loisirs 6 % Source : Enquête de l Observatoire National de l ESS- CNRES : «L emploi des jeunes dans l Économie Solidaire et Sociale», juin

15 Les structures de l ESS Part des moins de 30 ans mutuelles 17,2 % associations 18,4 % fondations 19,1 % coopératives 20,3 % Source : Enquête de l Observatoire National de l ESS- CNRES : «L emploi des jeunes dans l Économie Solidaire et Sociale», juin Exemple de métiers et répartition des jeunes : 15

16 Comment entrer dans l ESS? Il existe différentes façons d intégrer le secteur de l ESS. Nous allons vous faire découvrir quelques exemples. L engagement bénévole : Définition : Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie qui s exerce en général au sein d une institution sans but lucratif (ISBL) : association, ONG, syndicat ou structure publique. Celui ou celle qui s adonne au bénévolat est appelé «bénévole». L étymologie du mot vient du latin «benevolus» qui signifie «bonne volonté». Il faut savoir que vous êtes engagé(e) dans le secteur de l ESS sans pour autant en avoir toujours conscience, comme par exemple lorsque vous êtes membre d un club de sport. 16

17 Témoignages de personne engagée dans le milieu associatif: Présentation rapide : Guillaume BARBICHE Age : 22 ans Etudiant en M2 2E 2S à Metz 1) Quelle(s) activité(s) pratiques-tu en club? Depuis 13 ans, je pratique le handball en club à Montois la Montagne (57). J entame également ma 3 ème année de futsal 1 à Metz. J ai également pratiqué la course à pied et l athlétisme dans ma ville à Joeuf. 2) Pourquoi t es-tu engagé dans le comité de direction de ton club? Je me suis engagé dans le comité de direction à la demande du président du club, mais aussi de par ma volonté de m engager plus activement dans la vie dans l association. Être simple adhèrent est un engagement en soi mais faire partie de la structure dirigeante, c est un degré supérieur d engagement. 3) Depuis combien de temps en fais-tu parti? J entame ma deuxième année au sein de la structure dirigeante. 1 Le futsal est un sport né dans les années 30 en Amérique du sud, en Uruguay. C'est une version de football mais à 5 contre 5, et ça se joue en salle. En France, c'est un sport en expansion depuis une dizaine d'années mais qui a du mal à se faire connaitre. 17

18 4) Es-tu engagé dans un autre domaine de la vie associative? Mise à part dans le domaine sportif, je ne suis pas engagé associativement mais les prochains projets de mon club de futsal pourraient m inciter à me projeter dans d autres structures, notamment Raphael Lorraine avec qui nous sommes en collaboration. Je fais d ailleurs parti des membres fondateurs de l association étudiante AES de Metz. Sinon par le passé, j ai été amené à participer à deux actions de Caritas Luxembourg. L une sur le projet de la collecte de vêtements dont le but était de lutter contre la pauvreté au Luxembourg et j ai aussi participé à l animation de leur stand à la foire du printemps afin de promouvoir le service Young Caritas qui vise à engager les jeunes du Luxembourg à participer à la vie associative. Plus de renseignement 18

19 Témoignage de la FEDEN Présentation rapide : Emilie DROUOT Vice-Présidente en charge du projet Agoraé, l épicerie solidaire étudiante pour la Féden 1) Comment avez-vous eu l'idée de développer le projet d'épicerie solidaire? Suite à un constat de la FAGE au niveau national, la Fédération Des Etudiants Nancéens (FEDEN), en lien avec une étude locale sur la consommation des étudiants, s'est aperçue qu'un nombre important d'étudiants n'avait pas les ressources suffisantes pour se nourrir convenablement et de façon équilibrée. Nous avons décidé de trouver une solution, en relation avec des partenaires locaux, notamment le CROUS. 2) Selon vous, en quoi ce projet fait-il partie du secteur de l'ess? C'est un projet qui s'inscrit dans une économie locale, à visée uniquement humaine pour notre part car notre but n'est pas de réaliser des bénéfices. Nous souhaitons tout d'abord garantir les mêmes chances pour chaque étudiant, en leur enlevant le poids des tracas financiers. De plus, le projet est géré par et pour des étudiants afin de mieux comprendre et devancer les besoins de chacun. 19

20 3) Que conseilleriez-vous aux jeunes afin qu'ils puissent mettre en œuvre leur propre projet? Nous leur conseillons de se renseigner auprès de structures locales et régionales. De nombreux interlocuteurs sont présents afin de les aider dans leur parcours et les aider à adapter leur projet. En effet, par exemple, la région peut être sollicitée pour des subventions dans le cadre de projet rentrant dans les critères de l'ess. 4) Qu'elle est votre perception de l'ess? L'ESS est une économie alternative à l'économie de marché et permet de revenir à des valeurs plus humaines. Je pense que cela va se développer de façon exponentielle dans un avenir plus ou moins proche. Notre génération est amenée à repenser son avenir pour justement en avoir un et l'ess vient s'inscrire comme une solution appropriée. 20

21 Présentation rapide : Julien ZELUS Age : 24 ans Etudiant en M2 2E 2S à Metz Site internet : 1) Pourquoi avoir créé une association? A la base, nous sommes tous passionnés de sport et notre but était de créer un média pour parler du sport lorrain et promouvoir les sportifs ainsi que le sport en Lorraine. En effet, nous pensions qu'il n'y avait pas d'offre sur ce secteur. Aucun média jusqu'ici n'était axé sur le sport lorrain. Nous avons donc décidés de nous constituer sous la forme d'une association afin d'avoir une personnalité morale. Au début du projet nous étions 4 personnes, aujourd'hui en comptant les membres du bureau et les rédacteurs, nous sommes une douzaine de personnes en tout. Le projet a donc grandi et il nous paraissait indispensable d'être structuré, c'est pour cela qu'on a choisi la forme associative. En même temps, la forme associative nous paraissait être la meilleure solution car nous n'en sommes qu'au début de notre activité. De plus, au niveau des relations avec nos partenaires (clubs ), obtenir une personnalité morale est si ce n'est indispensable, fortement recommandé. En effet, allez demander à des structures assez importantes comme le FC Metz ou l'asnl des accréditations sans avoir de statut officiel, ça ne sera pas évident... Enfin et c'est sûrement le point le plus important pour ma part, nous avons une vision où chacun apporte sa pierre à l'édifice, et où les décisions sont prises de manières collégiales. Il n'y a pas de «chef» à proprement parlé dans une association, chaque voix compte et cela me paraît primordial car le but est avant tout de se faire plaisir, même si cela demande du travail. 21

22 2) Quel est son domaine d action? Alors comme je l'ai dit précédemment, le but de notre association est de promouvoir le sport lorrain en informant régulièrement. Un média comme Internet est aujourd'hui incontournable et nous avons pensé que c'était le meilleur support possible. Des formations Le secteur de l ESS est ouvert sur tous les domaines professionnels. Fort de la diversité des structures et des activités, vous pouvez prétendre à un poste dans l ESS. Le schéma suivant résume bien les différents types de métiers accessibles dans l ESS en fonction du niveau de diplôme. Niveau de qualification et de diplôme requis selon les grands types de fonctions exercées Source : CREDOC, janvier 2013, Etude des besoins en main d œuvre dans le secteur de l Economie Sociale et Solidaire. 22

23 Il faut savoir qu il existe des formations à l ESS à tous les niveaux d études. Voici quelques exemples par secteur d activité : Acteur du lien social - Animateur Diplômes exigés : BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Éducation Populaire et du Sport accessible avec un Bac ou équivalent), ou DUT (Diplôme Universitaire de Technologie équivaut à un Bac+2) carrière sociale option animation par exemple. - Éducateur de jeunes enfants : Diplôme exigé : DEEJE (Diplôme d État d Éducateur de Jeunes Enfants) de niveau III. Aide, accompagnement, soins et service à domicile - Aide-soignant Diplôme exigé : DEAS (Diplôme d État d Aide-Soignant) - Médiateur Familial Diplôme exigé : Diplôme d État de Médiateur Familial. Sport - Educateur sportif Diplômes exigés : vont de Bac à Bac+3 o BEES (Brevet d 1État d Éducateur Sportif) 1 er, 2 e et 3 e degré (avoir un Bac, une Licence ou un Master) o BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Éducation Populaire et du Sport accessible avec un Bac ou équivalent) pour encadrer des activités éducatives dans les domaines d activités physiques, sportives o DEJEPS (Diplôme d'état de la Jeunesse, de l'éducation Populaire et du Sport accessible avec un Bac ou Bac+2 ou justifier de 24 mois 23

24 d expérience salarié) spécialité perfectionnement sportif pour l enseignement, l animation et l encadrement - Directeur ou responsable d équipement sportif Diplômes exigés : vont de Bac+2 à Bac+5 o DEUST (Diplôme d Études Universitaires Scientifiques et Techniques) de gestion des activités et équipements sportifs o BEES (Brevet d État d Éducateur Sportif) du 2 ème degré (il faut avoir un Bac+3) o La maîtrise STAPS administration, gestion et animation des équipements sportifs Tourisme social et familial - Responsable d hébergement Diplômes exigés : Bac+3 ou Bac+4ou formation équivalente, complétée par une expérience confirmée dans l hôtellerie ou la gestion d une structure d hébergement touristique. - Guide accompagnateur environnement Diplômes exigés : o BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Éducation Populaire et du Sport accessible avec un Bac ou équivalent) option nature, environnement o BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Éducation Populaire et du Sport accessible avec un Bac ou équivalent) spécialité loisirs tous publics 24

25 Radiodiffusion On entend ici les radios associatives : - Journaliste radio Diplômes exigés : Bac+2 à Bac+5 - Webmestre / Digitalmestre Diplômes exigés : Diplômes de Bac+2 à Bac+5 o BTS (Brevet Technicien Supérieur = Bac+2) informatique de gestion, options développeur d applications, administrateur de réseaux locaux d entreprise o DUT (Diplôme Universitaire de Technologie = Bac+2) services et réseaux de communication o Licence pro activités et techniques de communication, option webmestre o Master pro technologies de l information, de l internet et des réseaux o La principale formation spécialisée est l ORCEL : l Office de la Radiodiffusion des Communications électroniques. Pour plus d informations rubrique «Des métiers clés». 25

26 Il existe par contre des formations spécifiques à l ESS, notamment à l Université de Lorraine pour former les cadres de l ESS : Voici quelques exemples : o Master 1 Économie de la Firme et des Marchés spécialité AES o Master 2 Économie de la Firme et des Marchés spécialité Entreprises de l Économie Sociale et Solidaire (ESS) o Master Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social (MOSSS) o Master 2 Métiers de l Insertion par l Activité Économique o Master 2 Conduite de projets et développement des territoires spécialités conduite de projet en sport, santé et territoire Pour plus d informations 26

27 Quel avenir pour l ESS? Ministre de l Économie Sociale et Solidaire (ESS) Source : Site du Ministère de l Économie et des finances Depuis le 16 mai 2012, l Économie Sociale et Solidaire (ESS) est enfin reconnue au niveau national. En effet, elle a désormais son propre ministère et donc son propre ministre délégué qu est Benoît Hamon. Ce ministère est rattaché au ministère de l Économie et des finances. Le ministère de l ESS est chargé de la promotion ainsi que du développement de l Économie Sociale et Solidaire (ESS). C est une grande avancée pour l ESS, qui est dorénavant perçue par l État comme l une des solutions à développer pour le retour de l emploi en France. D ailleurs, cette création de ministère de l Économie Sociale et Solidaire (ESS) a été saluée par les acteurs du secteur et est perçue comme une véritable reconnaissance dans ce secteur. 27

28 Projet de loi sur l Économie Sociale et Solidaire (ESS) du 24 juillet 2013 Le 24 juillet 2013, Benoît Hamon (Ministre délégué de l Économie Sociale et Solidaire) a présenté en Conseil des ministres un projet de loi sur l Économie Sociale et Solidaire (ESS). L ESS compte déjà 2,4 millions de salariés, soit 1 emploi privé sur 8, dans structures : associations, coopératives, mutuelles, fondations et entreprises sociales. Ces dix dernières années, le secteur a créé 23% d emplois nouveaux contre 7% pour Source : Site du Ministère de l Économie et des finances l économie traditionnelle. D ici à 2020, ce sont emplois qui seront à renouveler en raison des départs à la retraite. La loi sur l ESS présente plusieurs ambitions : Une meilleure identification des acteurs de l ESS, Un accès à des financements dédiés, Un pouvoir d agir pour les salariés, La création d emplois dans les territoires, La sécurisation de l environnement juridique, La consolidation du modèle économique des entreprises de l ESS, L inscription de la politique publique de l ESS dans la durée. Le projet de loi de l Économie Sociale et Solidaire (ESS) sera présenté au Sénat en première lecture, début novembre 2013 et les députés devraient étudier le texte en février La loi devrait entrer en vigueur fin

29 Livret réalisé par les étudiantes en Master 2 des Entreprises de l Economie Sociale et Solidaire: Angélique MBONIHANKUYE Audrey KLEIN Estelle LEMOINE Fatima BIHANE Samira AIT ABDELLAH ALI Avec la participation de : La CRESL L Agoraé Mme. Cécile LOUVET Mr. Julien ZELUS Mr. Guillaume BARBICHE 29

30 30

31 31

32 32

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser Livret d accueil Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs S associer coopérer mutualiser PRÉAMBULE Accueillir au sein des structures de l Économie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie.

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Journées de conférences organisées par le programme de formation des enseignants d économie

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

ANIMATION,TOURISME ET SPORT. Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement

ANIMATION,TOURISME ET SPORT. Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement ANIMATION,TOURISME ET SPORT Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement Formations courtes (bac+2) Points communs BTS et DUT Finalités Rythme de travail Formation en entreprise

Plus en détail

au service de chacun!

au service de chacun! Les associations sanitaires et sociales : au service de chacun! Petite enfance Handicap Jeunes en danger Santé Personnes âgées Pauvreté, Exclusion * «L association est la convention par laquelle deux ou

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur L économie sociale et solidaire se caractérise par une manière différente d entreprendre

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Alpesolidaires.org le site et l association des acteurs de l économie sociale et solidaire de l agglomération grenobloise

Alpesolidaires.org le site et l association des acteurs de l économie sociale et solidaire de l agglomération grenobloise Conception/rédaction : SCOP La péniche / Julia LOPEZ, Agnès BOURDAIS Association Alpesolidaires, Impression : Alias, 3000 ex. Réalisé en septembre 2007. Imprimé sur papier recyclé. Alpesolidaires.org le

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire!

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire! Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! 1 Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! Préambule Vous intégrez une Association? Une Coopérative? Une Mutuelle? Bienvenue dans l Économie Sociale

Plus en détail

Règlementation sportive

Règlementation sportive Règlementation sportive Le code du sport crée en 2006 regroupe des textes législatifs (lois) et règlementaires (décrets et arrêtés) qui encadrent la pratique sportive. Etablissement d activités physiques

Plus en détail

ATELIERS 2014. Les Formations en Social Psychologie Sociologie

ATELIERS 2014. Les Formations en Social Psychologie Sociologie ATELIERS 2014 Les Formations en Social Psychologie Sociologie SCHEMA DES ETUDES Les formations courtes Bac +2 Différences BTS et DUT BTS En lycée ou en école 30 élèves par classe 45% ont un bac techno

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle perspective d emploi pour les jeunes : FAIRE CARRIERE DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

DOSSIER DE PRESSE. Une nouvelle perspective d emploi pour les jeunes : FAIRE CARRIERE DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle perspective d emploi pour les jeunes : FAIRE CARRIERE DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Avril 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE L IPAC modernise ses formations en

Plus en détail

Diplôme d Université

Diplôme d Université Formation Continue Diplôme d Université Gérer et Développer votre Association I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 Tél. : 04 78 78 71 88

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 POINTS CLES DATES - 2000 Guy Hascoët - 1 er secrétaire d Etat à l ESS propose une loi - 2010 premier rapport par Francis Vercamer - 2011 Benoit Hamont

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

CREATION & FONCTIONNEMENT D UNE ASSOCIATION

CREATION & FONCTIONNEMENT D UNE ASSOCIATION CREATION & FONCTIONNEMENT D UNE ASSOCIATION La Loi 1901 GENERALITES LE REGIME JURIDIQUE LES CATEGORIES D ASSOCIATIONS La Loi 1901 Généralités Une association loi 1901 est une association à but non lucratif,

Plus en détail

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1 Le guide de l apprentissage 2014-2015 Page 1 Bienvenue au CFA Sport et Animation Rhône-Alpes Le CFA* Sport et Animation Rhône-Alpes est, depuis 1996, l acteur régional unique de la formation par l apprentissage

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012 Trouver un emploi dans l économie sociale et solidaire 3é édition 2011-2012 Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes L économie sociale et solidaire, c est : 12 % des emplois dans l agglomération grenobloise

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire

Territoire. Territoire. Parc d activités économiques. Quartier populaire rural Centre-ville Quartier populaire Parc d activités économiques Problématique Problématique enclavé Banlieue pavillonnaire Problematique Problematique Insertion Petite enfance Problématique Problématique

Plus en détail

1. Qualifications et taux d encadrement Accueil de loisirs Séjour de vacances

1. Qualifications et taux d encadrement Accueil de loisirs Séjour de vacances Encadrement 1. Qualifications et taux Accueil de loisirs Séjour de vacances Accueil de loisirs Séjour de vacances Diplômes permettant d exercer les fonctions de direction en ACM Possibilité de dérogation

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

amplifier le financement des entreprises et structures de l Économie sociale et solidaire

amplifier le financement des entreprises et structures de l Économie sociale et solidaire 1 amplifier le financement des entreprises et structures de l Économie sociale et solidaire 1 - Amplifier le financement des entreprises et structures de l Économie sociale et solidaire Les entreprises

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE?

QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE? MINISTÈRE DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DES AFFAIRES SOCIALES RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE ET DE LA MUTUALITE QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE?

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Règlement du prix OCTOBRE 2014

Règlement du prix OCTOBRE 2014 Règlement du prix OCTOBRE 2014 Avec l'ambition de faire progresser la qualité de l emploi associatif et dans le cadre de la Grande cause nationale 2014, Le Mouvement associatif en partenariat avec l UDES,

Plus en détail

Le service civique. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / juin 2010 1

Le service civique. réseau Uniopss-Uriopss / Site Guide de l employeur / Zoom sur / juin 2010 1 Sans disparaître complètement, le volontariat associatif, introduit par la loi du 23 mai 2006, reçoit une nouvelle configuration et réapparaît dans la loi du 10 mars 2010 sous la dénomination de «service

Plus en détail

BIPESS 2.0 format pdf - 2014

BIPESS 2.0 format pdf - 2014 1. Fiche d identité du référent BIPESS et du groupe évaluateur Le statut du référent BIPESS (1 personne) de votre structure : Veuillez choisir toutes les réponses qui conviennent : Salarié Dirigeant Administrateur

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement!

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Dossier de presse Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Novembre 2010 Plus de 100 rendez-vous en Rhône-Alpes! Service presse 04 72 59 40

Plus en détail

UC1 Cadre Réglementaire

UC1 Cadre Réglementaire Stage Initial MF1 Commission Technique Régionale EST Septembre 2011 UC1 Cadre Réglementaire - La Loi de 1901 - Organisation du Sport en France - Établissements d'aps Principes généraux - La vie associative

Plus en détail

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat BAC+3 Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Management des organisations Organisation : Ecole

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

VOTRE. PARTENAIRE SANTé. privilégié

VOTRE. PARTENAIRE SANTé. privilégié VOTRE PARTENAIRE SANTé privilégié QUI SOMMES-NOUS? JUST EN FAMILLE, née en 2010, réunit sous la même entité les valeurs communes de deux mutuelles, Just ensemble et En Famille, et apporte à tous ses adhérents

Plus en détail

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Étude de préfiguration Restitution aux acteurs 15 octobre 2008 Dossier remis aux participants 1 Version n 3 Sommaire Méthodologie Priorités

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi

LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. mode d emploi LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE mode d emploi Découvrir la Fonction Publique Territoriale Trois fonctions publiques en France Il existe en France trois fonctions publiques : la Fonction Publique d Etat

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

L ASSOCIATION LOI 1901

L ASSOCIATION LOI 1901 ANIMATION SPORT EMPLOI 66 Centre de Ressource et d Information pour les Bénévoles L ASSOCIATION LOI 1901 Création, fonctionnement et administration Samedi 22 octobre 2011 9 h 00 Maison des Sports de Perpignan

Plus en détail

Le comparateur des Mutuelles Solidaires et Ethiques! Sans actionnaires et sans stocks options!

Le comparateur des Mutuelles Solidaires et Ethiques! Sans actionnaires et sans stocks options! Le comparateur des Mutuelles Solidaires et Ethiques! Sans actionnaires et sans stocks options! Le comparateur Ethique et Solidaire des Complémentaires Santé Qualitatives, Engagées et Responsable Dossier

Plus en détail

SEA SUN & ESS LES CAHIERS DE VACANCES DU CJDES CAHIER #1 SUR LE STATUT DE MUTUELLE EUROPEENNE TOUT COMPRENDRE #SME #EUROPE #MUTUELLES #ESS

SEA SUN & ESS LES CAHIERS DE VACANCES DU CJDES CAHIER #1 SUR LE STATUT DE MUTUELLE EUROPEENNE TOUT COMPRENDRE #SME #EUROPE #MUTUELLES #ESS SEA SUN & ESS LES CAHIERS DE VACANCES DU CJDES CAHIER #1 TOUT COMPRENDRE SUR LE STATUT DE MUTUELLE EUROPEENNE #SME #EUROPE #MUTUELLES #ESS LE JEU DE QUESTIONS REPONSES A LA LE STATUT DE MUTUELLE EUROPEENNE,

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 Dossier à renvoyer complet avant le 30 septembre 2015 à Mairie de Chassieu Monsieur le Maire 60 rue de la République 69680 CHASSIEU NOM DE L'ASSOCIATION q Première

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE RECRUTE!

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE RECRUTE! L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE RECRUTE! Acteurs de l orientation et de l insertion, pourquoi et comment sensibiliser les jeunes aux opportunités professionnelles de l ESS. L Économie sociale et solidaire

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse)

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) Entités Textes applicables Organes compétents (en cours de vie sociale) Observations Administrateurs et mandataires judiciaires C.

Plus en détail

LOIS. LOI n o 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l économie sociale et solidaire (1) NOR : ERNX1315311L. TITRE I er DISPOSITIONS COMMUNES

LOIS. LOI n o 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l économie sociale et solidaire (1) NOR : ERNX1315311L. TITRE I er DISPOSITIONS COMMUNES LOIS LOI n o 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l économie sociale et solidaire (1) NOR : ERNX1315311L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont

Plus en détail

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire?

Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Et si l économie sociale créait une mutuelle d épargne solidaire? Les entreprises d'économie sociale placent encore souvent leurs réserves dans des banques classiques. Aujourd hui, la crise financière

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 387 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 21 juillet 2014 PROJET DE LOI relatif à l économie sociale

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL

SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL Etat du tissu associatif et bilan de l emploi du secteur non lucratif en 2013 En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son

Plus en détail

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire

L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire L emploi des jeunes dans l Economie Sociale et Solidaire Rapport d étude Observatoire National de l ESS CNCRES Elisa Braley, responsable de l Observatoire Arnaud Matarin, chargé d études observatoire@cncres.org

Plus en détail

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014

Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 Economie autrement quinzaine du Narthex 19-11-2014 2 LE CREDIT COOPERATIF Ø banque à part entière, Ø banque coopérative actrice d une finance patiente, Ø banque engagée, Ø banque de l économie sociale

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Association ou Fondation, Quelles différences?

Association ou Fondation, Quelles différences? Association ou Fondation, Quelles différences? Préambule Il peut arriver que pour mener à bien des projets nécessitant des moyens importants, il soit conseillé de créer une structure ayant une personnalité

Plus en détail

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Associations (artistiques et culturelles), quels liens avec l ESS Les associations font donc automatiquement partie du périmètre de l ESS

Plus en détail

Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover.

Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover. Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover. -- Rapport d étape à l attention du Ministre délégué auprès du ministre de l

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

OFFRE de FORMATION 2015-2016. {sciences humaines & sociales}

OFFRE de FORMATION 2015-2016. {sciences humaines & sociales} OFFRE de FORMATION 2015-2016 {sciences humaines & sociales} {Organisation des études} L architecture des études de l enseignement supérieur s articule autour de trois diplômes et niveaux de sortie : L

Plus en détail

Etre societaire, pour vivre la banque autrement.

Etre societaire, pour vivre la banque autrement. PREAMBULE Se fondant tout particulièrement sur la notion de valeurs, les coopératives ont montré qu elles constituaient un modèle commercial, robuste et viable, susceptible de prospérer même pendant les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Forum de l emploi solidaire -

DOSSIER DE PRESSE Forum de l emploi solidaire - DOSSIER DE PRESSE Relations Presse : Abrasive Karine Michaud Tel : 04 26 00 25 16 E-mail : contact@abrasive.fr Communiqué de presse 17 octobre 2014 Forum de l emploi solidaire : une journée pour découvrir

Plus en détail

Juillet 2011. Réponse de la MGEN et de la MS Consultation sur la gouvernance d entreprise 1

Juillet 2011. Réponse de la MGEN et de la MS Consultation sur la gouvernance d entreprise 1 Contribution de la Mutuelle Générale de l Education Nationale - MGEN (France) et de la Mutualité Socialiste - MS (Belgique) au livre vert sur «Le cadre de gouvernance d entreprise dans l UE» Juillet 2011

Plus en détail

Dossier de presse Salon de l Economie Sociale et Solidaire

Dossier de presse Salon de l Economie Sociale et Solidaire Dossier de presse Salon de l Economie Sociale et Solidaire Centre-Ville de Poitiers / Place du Maréchal-Leclerc Vendredi 1 er Juin / professionnels Samedi 2 Juin / pour tous Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1ère demande Renouvellement 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION Nom de votre association :... Sigle:...

Plus en détail

Statuts. Les soussignés :

Statuts. Les soussignés : Statuts Les soussignés : APICIL PRÉVOYANCE, institution de prévoyance régie par le titre III du livre IX du Code de la Sécurité sociale, dont le siège social est situé 38 rue François Peissel 69300 Caluire

Plus en détail

STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION

STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE ( CRI BIJ ) TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION Article 1 : Il est formé à Metz, entre les personnes physiques et collectives

Plus en détail

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques»

«La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» «La société mutuelle agricole de caluire et cuire : témoignage sur trente années de pratiques» Xavier Junique, Patricia Toucas et Richard Ribière Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 301,

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles.

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Un groupe de travail se réunit sous la Présidence de Pierre BURBAN au

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

Coût de la rentrée 2014

Coût de la rentrée 2014 Dossier de presse Coût de la rentrée 2014 1 SOMMAIRE PREAMBULE... 3 COMMENT EST CALCULE L INDICATEUR... 4 LE COUT DE LA RENTREE 2014 : METHODOLOGIE POSTE PAR POSTE... 5 LES FRAIS SPECIFIQUES... 5 Droits

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer

EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer EOVI ENTREPRENEUR Des solutions pour ne plus jouer en SOLO SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE dépendance la qui renouvelle la mutuelle ARTISANS, COMMerçANTS, professions LIBÉRAles, INDÉPENDANTS... Vous

Plus en détail

Recrutement d enseignants du second degré. Que vaut-il mieux présenter : CAFEP (Privé) ou CAPES (Public)?

Recrutement d enseignants du second degré. Que vaut-il mieux présenter : CAFEP (Privé) ou CAPES (Public)? SYNEP Le syndical SYNDICAT NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT PRIVE Maison de la CFE-CGC 63 rue du Rocher 75008 PARIS tél. : 01 55 30 13 19 Fax : 01 55 30 13 20 Email : synep@synep.org Recrutement d enseignants

Plus en détail

- Module 1/8 Economie sociale

- Module 1/8 Economie sociale - Module 1/8 Economie sociale - chapitre 2/18 Les organisations de l économie sociale et solidaire (OESS) Auteur : Michel Garrabé 2007 1 Les formes traditionnelles d organisation du secteur de l économie

Plus en détail