M ISE EN ŒUVRE DU TUTORAT D ANS LE CADRE D UNE DEMAR CHE D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M ISE EN ŒUVRE DU TUTORAT D ANS LE CADRE D UNE DEMAR CHE D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS"

Transcription

1 M ISE EN ŒUVRE DU TUTORAT D ANS LE CADRE D UNE DEMAR CHE D ACCOMPAGNEMENT A LA MOBILITE PROFESSIONNELLE DES PERSONNELS D E S STRUCTURES D INSERTION PAR L ACTIVITE E CONOMIQUE (IAE) V ERS LES ASSOCIATIONS DU SECTEUR SOCIAL E T MEDICO-SOCIAL (SMS) Action expérimentale 2009 / 2010 Bilan octobre Auteur : Louise Wiart, conseillère technique Gestion Uriopss Picardie. Contact : - tél : Avec la collaboration de Romain Guerry, conseiller technique Economie des politiques sociales et de l emploi, Uniopss. Contact : tél : Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

2 A l'initiative de l'uriopss Picardie et du comité de pilotage du projet «Pour le rapprochement des services à la personne de l Insertion par l Activité Economique (IAE) et du social et médico-social (SMS) en Picardie» (cf. document Dossier de présentation), six structures associatives du département de l Oise, trois structures de l'iae (RCM PBS et AITPP) et trois structures d'aide à domicile (A domicile 60 ANAD Centre social de Froissy) se sont engagées à construire et à expérimenter une démarche de professionnalisation des personnes de l'insertion sur les métiers de l'aide à domicile. La construction et l'expérimentation de cette démarche reposent sur un engagement des parties à mettre en œuvre un processus de transition professionnelle défini en commun et à intégrer durablement dans les structures d'aide à domicile les personnels qui auront réussi ce passage. En clôture de cette action, en février 2011, les enseignements et la méthodologie tirés de l expérience seront retranscrits plus précisément dans un guide et des outils diffusés sur un support numérique (site Internet dédié). Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

3 S O M M A I R E 1 ère PARTIE CONTEXTE I II II Origine du Projet de tutorat Présentation synthétique Résultats attendus et exploitation 2 ème PARTIE METHODOLOGIE I II III IV Définition du projet de tutorat Les acteurs du tutorat Du côté des SIAE Du côté des associations médico-sociales Coordination Rôle du Cabinet Brigitte Croff Conseil Rôle de l Uriopss Les Partenaires du tutorat 3 ème PARTIE MISE EN ŒUVRE I II Calendrier de l action Déroulement Axe formation Axe temps de tutorat Axe évaluation Evaluation qualitative Evaluation méthodologique Evaluation du montage financier 4 ème PARTIE DIFFUSION ET PERENNISATION DE L ACTION I Diffusion II Pérennisation Glossaire et partenaires Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

4 1 è r e P A R T I E - C O N T E X T E I- ORIGINE DU PROJET DE TUTORAT Dans le cadre de sa démarche de rapprochement des structures associatives du secteur de l'insertion par l activité économique (IAE) et des structures associatives de l'aide à domicile du secteur social et médico-social, l'uriopss Picardie et l Union des Associations Intermédiaires de l'oise (UDAIO) ont piloté dans le département de l'oise une démarche innovante d intégration des personnels de l'iae vers des structures d'aide à domicile. Cette démarche répondait à une double préoccupation : offrir des perspectives d'emplois durables pour les personnels issus de l'insertion sur des opportunités d'emplois identifiées dans le bassin d'emploi ; permettre à des structures de l'aide à domicile de sécuriser leurs recrutements. L'URIOPSS a confié la mise en œuvre technique de cette mission au Cabinet Brigitte Croff & associés. La démarche s est déroulée en quatre temps (cf. document Cahier des charges tutorat 60) 1 ) Rencontre des structures volontaires / définition des profils des tuteurs / analyse du cadre financier et juridique 2 ) Repérage des salariés de l IAE et choix des tuteurs 3 ) Préparation à la constitution de binôme salarié/tuteur opérationnels 4) Evaluation de la première expérimentation 3 binômes de structures ont été constitués pour participer à cette expérimentation : - L association A domicile 60 / l Entreprise d insertion PBS - L association ANAD / l association intermédiaire RCM - L association Centre social rural de Froissy / l Association intermédiaire Travail Transitoire (AITT) Remarque sur la constitution des binômes : 1) les emplois de l aide à domicile sont principalement des emplois de proximité 2) les salariées de l insertion ne sont pas toutes détentrices du permis de conduire. La constitution de binôme ne peut se faire qu entre structures géographiquement proches II- PRESENTATION SYNTHETIQUE DU PROJET L action de tutorat est incontournable dans la définition d un processus complet de professionnalisation et d intégration des salariés de l IAE vers les structures d aide à domicile. Il serait ainsi basiquement possible de scinder ce processus en 2 principaux temps : 1) Identifier les profils «transférables» et corriger le décalage entre les compétences du salarié et les attendus de la structure médico-sociale par un processus de professionnalisation. Cette phase est l objet d une étude-action «formalisation d un processus d accompagnement à la mobilité professionnelle des personnels des associations du secteur de l IAE vers les associations du secteur SMS» menée dans le département de l Aisne. 2) Accompagner la transition professionnelle des salariés identifiés dans la phase précédente vers les associations d aide à domicile du secteur SMS. Ce second temps est l'objet de l'action présentée à travers ce bilan. Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

5 III. RESULTATS ATTENDUS ET EXPLOITATION un développement considérable de l offre de personnels compétents en corrélation avec l augmentation de la demande des associations de services à domicile ; des services mieux structurés intégrant une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et privilégiant les partenariats de proximité l'existence d'un réel partenariat entre le secteur de l IAE et le secteur SMS visant à mettre en place l échange de compétences et de moyens portant sur la professionnalisation des équipes, le partage de salariés, la valorisation du métier, les plans de formation etc le développement de solutions innovantes et transférables créatrices d emplois durables pour les personnes en insertion la promotion des organisations de services aux personnes associatives et de leurs métiers. Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

6 2 è m e P A R T I E - M E T H O D O L O G I E I- DEFINITION DU PROJET DE TUTORAT La transition professionnelle des salariés de l IAE vers des structures d aide à domicile comporte deux dimensions : une dimension relative à l identité professionnelle et aux compétences : il s agit de l intégration à un nouveau métier. Les salariés des associations intermédiaires (Ai) et entreprises d insertions (Ei) doivent en effet passer d un métier d accomplissement des travaux d entretien courant de la maison auprès de personnes en capacité d exercer un contrôle et un suivi de ceux-ci, à un métier «d accompagnement social et de soutien auprès de publics fragiles, dans leur vie quotidienne», comportant certes des travaux d entretien courant de la maison (compétences aisément transférables à partir de leur ancien métier) mais aussi «l aide aux personnes dans les actes essentiels de la vie quotidienne (aide à la mobilité, aide à la toilette, aide à l'alimentation...) et dans les activités de la vie sociale et relationnelle, ainsi que la participation à l évaluation de la situation et l adaptation de son intervention en conséquence». Ceci suppose la mise en œuvre de compétences nouvelles sur les plans techniques, organisationnels et relationnels, ainsi que le développement d une posture professionnelle différente. Cette transition professionnelle à réussir n est pas spécifique des seuls salariés issus des structures de l IAE : elle peut concerner également au sein des organismes de services à la personne (OASP) les personnels initialement positionnés sur l emploi d agent à domicile (catégorie A de l accord de branche) et progressivement amenés à intervenir auprès de personnes dépendantes. De nombreux OASP inscrits dans le champ de l action SMS et intervenant en assistance aux personnes fragilisées sont en effet confrontés aujourd hui à la nécessité de faire évoluer ces personnels, notamment lorsque l organisme doit mettre en œuvre la continuité de service les weekends et jours fériés. De ce fait, l action expérimentale de tutorat des salariés issus des SIAE pourrait aussi par ricochet permettre aux OASP de travailler sur l évolution de leurs métiers et personnels. une dimension relative à l intégration d un nouvel employeur et d un nouveau secteur : l activité, les usagers, les modes de management, la culture (histoire, codes de langage, codes vestimentaires éventuellement), les relations de travail sont différents et doivent être appropriés par le nouveau salarié. Le cadre de travail présente également une rupture avec la situation antérieure : le nouvel emploi s inscrit dans une convention collective et des accords de branche, c est généralement un contrat dit de droit commun, le «rapport salarial» classique avec ses droits et devoirs peut constituer une nouveauté pour la personne. Ici encore, les enjeux de l intégration peuvent dépasser largement les seuls salariés issus des SIAE : tout nouveau recrutement peut (on pourrait même dire devrait) donner lieu à une phase organisée d intégration. De nombreuses expériences du secteur des Services à la Personne montrent à cet égard des pratiques très diverses selon les organismes. Les meilleurs taux de réussite des recrutements (mesuré par le turn-over pendant les 6 premiers mois) sont toujours liés à la mise en œuvre d actions d intégration bien identifiées, généralement organisées et pilotées par les responsables de secteur. Ainsi, la «boîte à outils du tutorat et de l intégration» adaptée lors de cette action expérimentale, pourra nourrir les pratiques de recrutement et d intégration des associations médico-sociales. Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

7 II LES ACTEURS DU TUTORAT L accompagnement de la transition professionnelle des salariés des AI vers les associations du secteur SMS suppose d impliquer tous les acteurs concernés dans une démarche globale : Du côté des SIAE : la direction et l encadrement intermédiaire : il s agit de leur permettre d organiser et d accompagner les étapes de la transition professionnelle avec les salariés concernés, selon une «logique compétences» - mise en mouvement des salariés vers la transition professionnelle - organisation et suivi des phases de validation de projet par mise en situation dans les associations du secteur SMS le salarié en parcours d insertion professionnelle : il s agit de l aider à valider son projet, dans une logique d engagement successif dans des situations concrètes et de retour d expérience sur ces mises en situation. Ceci doit permettre de : - lui faire connaître la réalité de son éventuel nouveau métier à partir de mises en situation et en doublon avec des tuteurs auxiliaires de vie sociale expérimentées - lui faire identifier les compétences clefs de celui-ci, puis repérer ses propres compétences transférables, ainsi que celles restant à acquérir - si possible lui permettre d identifier sa future appartenance à un collectif de travail (fût-il dispersé) et la dimension collective de son futur emploi (si réduite soit-elle) par la participation à des temps collectifs tels que des réunions de planning - lui faire identifier l impact de son éventuel nouvel emploi sur ses conditions de vie (mobilité, horaires de travail, salaires et avantages annexes, perspectives d évolution professionnelle) pour mieux l anticiper si besoin avec le conseiller en insertion professionnelle de la SIAE Du côté des associations du secteur SMS : la direction et des responsables de secteur : il s agit de les accompagner dans la mise en œuvre du processus de recrutement et d intégration avec notamment les dimensions suivantes : - organiser et accompagner les temps de validation de projet par immersion des salariés des SIAE, - identifier les tuteurs et les préparer à leur rôle ; penser l articulation des rôles entre les tuteurs de proximité (collègues) et les tuteurs hiérarchiques (responsables de secteur) - organiser la période d adaptation avec notamment : définition d objectifs opérationnels, mise en place d outils et protocoles de bilan professionnel - organiser les parcours d intégration au métier des nouveaux salariés avec notamment : progressivité des tâches confiées, identification et valorisation par l apprentissage des situations de travail professionnalisantes les tuteurs : - les préparer à leur rôle, - les accompagner et organiser des temps de régulations si le besoin s en fait sentir - les associer à l organisation du parcours d intégration et de la période d adaptation qu ils auront à accompagner. Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

8 III- COORDINATION Le Cabinet Brigitte Croff Conseil a été retenu pour mener techniquement cet accompagnement et opérer les formations au repérage des compétences et de tuteurs. (cf. document Proposition d'accompagnement BBC) Rôle du Cabinet Brigitte Croff Conseil : L'expertise du cabinet BC Conseil permet d'accompagner les structures participantes dans l'appropriation des outils et leur mise en œuvre. Ses missions : - Récolter et analyser les informations relatives au déroulement de l'action - En tirer les conclusions relatives à la pertinence, la cohérence, l efficacité et l efficience de l'action - Identifier sur cette base les pistes d actions correctives et en particulier les ajustements nécessaires d'objectifs et de moyens - Identifier les conditions de démultiplication et faire des préconisations - Partager l évaluation avec les acteurs parties prenantes et les commanditaires de l action. Rôle de l'uriopss Picardie : L'Uriopss pilote le projet. À travers ce rôle, - elle coordonne l'action, - fait le lien avec les autres actions issues du projet global "Pour le rapprochement des services à la personne de l'iae et du secteur SMS en Picardie" - rend compte auprès du comité de pilotage, du comité de suivi et des différents financeurs de l'avancée des travaux - met en œuvre les axes de travail dessinés par le comité de pilotage IV- LES PARTENAIRES INSTITUTIONNELS DU TUTORAT Plusieurs acteurs incontournables de l'intégration professionnelle et de l'aide à domicile seront associés / sollicités / consultés pour la bonne mise en œuvre de cette action. Citons entre autres : * la DIRECCTE * Pôle emploi * Conseil régional de Picardie * le Conseil général de l'oise et notamment la Direction de l autonomie et la mission économie solidaire * l'udaio en tant que coordonnateur des associations intermédiaires de l'oise * Uniformation * Agefos PME Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

9 3 è m e P A R T I E M I S E E N Œ U V R E I CALENDRIER DE L ACTION L'action a débuté en novembre 2009 et s est déroulée comme suit : 1 ère partie Période Contenu Commentaires Novembre 2009 / mars ème partie Avril ème partie 4 ème partie Juin-septembre 2010 Septembre octobre 2010 Rencontre entres structures Identification des postes et des personnels transférables Création des binômes tuteurs / tutorés Préparation des salariés et tuteurs Formations à la reconnaissance des compétences et formation au tutorat Temps de tutorat Evaluation de l action Diffusion des outils 2 postes ont été visés par structuresbinômes et ont fait l objet de cette expérimentation. Cette partie a également permis d évaluer les contraintes liées à la mise en place du tutorat : gestion des plannings, choix des usagers etc + recherche de financement Axe formation développé ci-dessous 70 heures de binôme tuteur/tutoré sont estimés nécessaires à une mise en œuvre convenable d un processus via un système de tutorat Le repérage des candidats dans la structure de l IAE Il convient de valider la maîtrise, par le salarié en insertion, de compétences clefs à partir desquelles la passerelle vers l aide à domicile peut être envisagée. Cette décision est laissée à la libre appréciation du conseiller en insertion. Ce choix pourra se faire à l aide d outils utilisés dans le cadre du projet. (cf diffusion du projet) Il est par ailleurs envisageable de mobiliser des outils portés par Pôle emploi tels que : La Méthode de recrutement par simulation (MRS) Ce dispositif permet d'élargir les recherches de candidats en privilégiant le repérage des capacités nécessaires au poste de travail proposé. Elle sort des critères habituels de recrutement que sont l'expérience et le diplôme. Cette méthode de recrutement est utilisée sur une centaine de plates-formes de vocation sur tout le territoire et/ou L'évaluation des compétences et des capacités professionnelles (ECCP). Cette prestation d'évaluation vous permet de valider les compétences et capacités correspondant à un métier, et d'identifier d'autres emplois/métiers sur lesquels la personne peut se positionner. Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

10 II - DEROULEMENT Intitulés de la formation Découverte des outils et appropriation de la démarche de tutorat Axe : Formations Durée Public Remarques 1 jour Encadrants des EI/Ai et encadrant asso SMS Dans le cadre de la généralisation de cette action, ce temps peut être réduit à une ½ journée. Formation à la reconnaissance des compétences 2 jours Tuteurs et tutorés Dans le cadre de la généralisation de cette action, ce temps peut être réduit à 1,5 journées. Temps indispensable à la cohésion du groupe largement positivé par toutes les parties prenantes Formation au tutorat 0,5 jour Tuteur Découverte des outils et appropriation de la démarche de tutorat - Finalisation de la mise en place du tutorat - les encadrants des EI/AI et du secteur SMS, - Journée où ont été transmis les divers outils, guide d'évaluation du tutorat, les compétences génériques et spécifiques, - a été abordée la technique d'entretien qui permet d'amener le salarié au récit d'expérience - utile pour l'évaluation du tutorat, mais aussi pour tout entretien d'évaluation des compétences (recrutement), - temps pour les derniers réglages et précisions à se donner entre binôme pour un suivi optimisé. Reconnaissance des compétences Temps de travail autour de l outil québécois, "Nos compétences fortes". Celui-ci permet à partir d'un collage et du récit d'expériences réussies d'identifier en groupe, des compétences génériques. Il s agit alors de faire connaissance d'une manière conviviale, et surtout d'apprendre à se reconnaître des compétences et à les reconnaître chez l'autre. Ensuite, à partir des attentes des salariées en insertion et des situations de travail des salariées tutrices, les compétences techniques spécifiques intéressantes à transmettre ou consolider sont mise en avant. Un temps court est pris à la fin pour les divers aspects logistiques à finaliser pour chaque binôme (horaires et déplacements). Tutorat Objectifs : préparer les salariées à la fonction de tutorat les former aux méthodes de transmission savoir leur permettre d évaluer et rendre compte de son évaluation Lors de l action expérimentale nous avons sollicité l OPCA Uniformation pour financer ces actions via le «les Fonds d intervention de l Economie sociale» - FIES. Les structures devront envisager le financement de cet axe via leur plan de formation. Nous préconisons le recours au Cabinet Brigitte Croff pour dispenser ces formations Dans l évaluation du coût de la formation ne pas oublier la rémunération des salariées + les temps de déplacement et restauration Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

11 Axe : Temps de tutorat Le groupe de travail a identifié 70h de tutorat comme pertinent pour une transition professionnelle convenable. Pendant cette période, le tuteur et le tutoré opèrent en binôme chez les usagers dont s occupe habituellement seul le tutoré. Une grille d évaluation permet à la fin de la période d évaluer les capacités du tutoré. Ce temps est également source d apprentissage pour le tuteur, qui y développe son sens de l observation. Détailler et présenter les tâches faites habituellement «machinalement» lui permet d auto-analyser également ses pratiques et sa méthode de travail. Les hypothèses financières de l expérimentation : 1 heure de salarié IAE Taxe sur les salaires incluse Valorisation du tuteur Forfait encadrement/ organisation administrative / logistique Total pour 70 heures 12,5 + 2 / heure Axe : Evaluation EVALUATION QUALITATIVE 4 propositions d embauche ont suivi ce projet. 3 ont découlé sur un CDD (6 mois et 12 mois), La 4 ème personne a enchainé sur une formation, et a reçu une proposition d embauche par la structure SMS à la suite de la validation de son DEAVS. Les 2 autres salariées : 1 a trouvé un emploi dans une autre structure SMS 1 a souhaité continué son parcours d insertion / chacun s accorde à dire que cette expérience à été très positive pour cette personne en lui donnant une confiance en elle qu elle n avait pas auparavant et lui a permis de confirmer son projet professionnel. Les objectifs attendus ont donc été atteints avec succès. EVALUATION METHODOLOGIQUE La durée du tutorat 70 h est un nombre d heures maximal pour certains binômes un nombre inférieur sera suffisant. (pour des raisons organisationnelles ou parce que le transfert se réalise plus rapidement.) L évaluation de l action par les tuteurs et les tutorés a fait ressortir l importance du temps de rencontre de 2 jours lors de la formation au repérage des compétences, préalable au temps de tutorat. L aspect collectif de ces 2 jours a également été mis en avant comme facteur de réussite. Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

12 Le nombre de tuteurs Il est pertinent qu au sein d une même structure, le tutoré réalise sont temps de tutorat auprès de 2 tuteurs différents : 1) Cela facilite l organisation de la structure SMS, 2) Le tuteur est moins fatigué (le tutorat est très éprouvante pour les tuteurs), 3) Le double regard permet de confirmer (ou pas) les impressions des tuteurs. EVALUATION DU MONTAGE FINANCIER La mise en place du tutorat impacte fortement la structure de l IAE dans son organisation quotidienne. Elle doit en effet organiser le remplacement de la salariée en tutorat. Il est donc indispensable de valoriser ce temps. Pour cela il convient de tenir compte du coût de revient d 1 heure de mise à disposition plutôt qu uniquement le coût horaire brut du salarié. (coûts variables selon les structures) Financement 2010 Le Conseil Régional de Picardie a financé l expérimentation des 6 tutorats à travers une convention «Sécuriser les trajectoires et faciliter les transitions professionnelles» Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

13 Axes Sous-axes Commentaires Eléments financiers Charges variables Montage financier indicatif proposé Formation au repérage des compétences Ce temps a été reconnu comme indispensable à la bonne marche du projet. Il permet au tuteur et au tutoré de faire connaissance et les libère de toute appréhension avant le démarrage du tutorat. 1 session = 1,5 jours de formation collective avec les tuteurs et les tutorés = rémunération des salariés + déplacement et frais de restauration Axe formation Base minimum Intervention du cabinet Brigitte Croff Formation au tutorat Il est important que le nombre de tuteurs soit renouvelé régulièrement. - Il peut s agir d une valorisation des salariées dans le cadre d une politique salariale - être tuteur nécessite de l énergie / la même personne ne peut pas toujours être sollicitée - il faut être motivée pour transmettre son savoir / à force de sollicitation cette motivation peut s épuiser - dans un souci de préservation des usagers, le tutorat ne peut pas se réaliser plusieurs fois chez les mêmes usagers un turn-over régulier des tuteurs est donc préférable. 1 session de 0,5 jour de formation des tuteurs dans la foulée du temps de formation «repérage des compétences» = 500 Axe complément de formation à individualiser selon les besoins voir avec Pôle Emploi, si l action s inscrit dans une Action de formation préalable au recrutement (AFPR) Axe temps de tutorat base maximum En considérant un temps de tutorat de : 70h par binôme sur la base d un coût horaire + frais de structure SIAE de 17,50 = 1225 Valorisation du tuteur dans la association MS 2 x 70h = 140 Forfait organisation structure aide à domicile = coût unitaire variable en fonction du nombre de participants coût unitaire variable en fonction du nombre de participants coût variable en fonction du nombre d heures de tutorat + coût de revient de la structure IAE Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

14 4 ème PARTIE - DIFFUSION ET PERENNISATION DE L ACTION Cette expérimentation a pour ambition initiale d être transférée à un maximum de structures à but non lucratif d aide à domicile de Picardie et d ailleurs. Ainsi les enseignements et la méthodologie seront retranscrits plus précisément dans un guide et les outils diffusés sur un support numérique attaché au guide. I - DIFFUSION 26 novembre 2010 : ½ journée de présentation de l expérimentation menée en 2010 par les 3 binômes de structures SIAE/SMS : témoignages des salariés, des tuteurs, de l encadrement intermédiaires, des directeurs 10 février 2011 : journée bilan du projet global «Pour le rapprochement des services à la personne de l IAE et du SMS en Picardie» + diffusion de «la boîte à outil de l intégration et du tutorat». Les autres temps de diffusion sont à définir avec les différents partenaires. II - PERENNISATION En parallèle, le comité de pilotage continue son travail prospectif de pérennisation de l action, et ce notamment en lien avec : Pôle emploi pour intégrer à ce processus certains de leurs dispositifs tels que : La méthode de recrutement par simulation : permet d évaluer les compétences du salariés en insertion en amont de la date d embauche afin d évaluer les compétences supplémentaires à développer afin d être embauché par l association médico-sociale. L action de formation préalable au recrutement (AFPR) : Intérêt : intégration d un volume d heure permettant de corriger le décalage entre les compétences du salarié et les attendus de la structure médico-social par un processus de professionnalisation. + le financement d une partie du dispositif en tant que formation du salarié. Le Conseil régional de Picardie notamment à travers le Programme de sécurisation des parcours professionnels La DIRECCTE, sur le thème de la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, de l insertion et des Services à la personne. Les Conseils généraux sur les lignes insertion et/ou autonomie des personnes. Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

15 Glossaire : AI : Association intermédiaire ANAD : Association nogentaise d aide à domicile EI : Entreprise d insertion SMS : Social et médico-social IAE : Insertion par l activité économique OASP : Organisme agréé de service à la personne PBS : Pays de Bray service RCM : Réseau coup de main UDAIO : Union département des associations intermédiaires de l Oise URIOPSS : Union régionale interfédérale des œuvres privés Ce projet est cofinancé par : Conseil régional de Picardie CNAR Social, médico-social et santé C2RA Picardie L Uriopss Picardie et l UDAIO, Remercient grandement : pour leur participation et leur disponibilité. et le Centre Social Rural Froissy-Crevecoeur Document rédigé le 28 octobre 2010 Bilan du tutorat dans le cadre d une démarche IAE-SAP octobre

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1

AGEFOS PME Nord Picardie Appel à propositions MutEco Numérique Picardie 2015 1 APPEL A PROPOSITIONS MUTECO NUMERIQUE 2015 PICARDIE Le présent cahier des charges s adresse aux organismes de formation souhaitant se positionner sur le projet mutations économiques porté par AGEFOS PME

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé)

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé) MASTER PROFESSIONNEL Sciences de l éducation master (bac+5). (ex DESS) Consultant chargé de missions d évaluation Pour devenir intervenant chargé de missions d évaluation : Expert, consultant ou coach

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI. Action collective au profit des demandeurs d'emploi

PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI. Action collective au profit des demandeurs d'emploi Cahier des charges à l'attention des Organismes de Formation PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI Action collective au profit des demandeurs d'emploi Formations organisées avec le concours financier du

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective POEC CONSULTANT D ENTREPRISE EN PORTAGE SALARIAL Une opération cofinancée par le FPSPP Date

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC LOCALISATION : Quartier des bassins à Cherbourg-Octeville

Plus en détail

DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE LIVRET DE FORMATION

DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE LIVRET DE FORMATION MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES ETABLISSEMENT DE FORMATION : IFEN Pôle de Formations Aide à la Personne 34 bis, Rue Amiral COURBET - LE HAVRE DIPLOME D ETAT D AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE LIVRET DE

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de Construire un accord ou d entreprise un Plan d Action Séniors TRANSPORT & LOGISTIQUE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Avec la participation de La loi, les

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Le besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie

Le besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie Mois AAAA Mois décembre AAAA 2009 mise à jour décembre 2010 Préambule Les associations du secteur social et médico-social qui gèrent un ou plusieurs établissements ou services et proposent des prestations

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI. Action collective au profit des demandeurs d'emploi

PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI. Action collective au profit des demandeurs d'emploi Cahier des charges à l'attention des Organismes de Formation PRÉPARATION OPÉRATIONNELLE A L'EMPLOI Action collective au profit des demandeurs d'emploi Formations organisées avec le concours financier du

Plus en détail

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Ucanss Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Potocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Plus en détail

GUIDE DE La formation. Pour les employeurs d emploi d avenir

GUIDE DE La formation. Pour les employeurs d emploi d avenir GUIDE DE La formation Pour les employeurs d emploi d avenir SOMMAIRE POURQUOI UN GUIDE DE LA FORMATION À 3 DESTINATION DES EMPLOYEURS D EMPLOI D AVENIR? L ESSENTIEL DU GUIDE 4 I. faites DE VOS ENGAGEMENTS

Plus en détail

«Identifier et définir le besoin en recrutement»

«Identifier et définir le besoin en recrutement» «Identifier et définir le besoin en recrutement» LES ETAPES DU RECRUTEMENT Le recrutement est une démarche structurée qui comporte plusieurs étapes aux quelles il faut attacher de l importance. La majorité

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail

La formation professionnelle continue en 2013

La formation professionnelle continue en 2013 La formation professionnelle continue en 2013 UNIFORMATION : OPCA de l économie sociale La contribution «Formation» Les dispositifs de la formation professionnelle continue : Financement du plan de formation

Plus en détail

ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE

ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE ETUDE SUR LES CONDITIONS D EMPLOI DE SERVICES A LA PERSONNE PARUTION : JANVIER 2008 Etude sur les conditions d emploi de services à la personne UN SECTEUR EN FORTE CROISSANCE Le secteur des services à

Plus en détail

COURTAGE D ASSURANCES

COURTAGE D ASSURANCES 2015 COURTAGE D ASSURANCES et/ou REASSURANCES CCN 3110 IDCC 2247 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Achats Internationaux & Supply Chain" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 14 Avril 2012 2 2013 / 2014 Groupe

Plus en détail

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique»

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Intitulé de la formation Programme de formation «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Organisateur Organisme de formation : ARMETI : Email : armetiformations@gmail.com

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2010. Axe d intervention 4. Version corrigée Mars 2010. PO FSE 2007-2013 «Compétitivité régionale et emploi» Ile-de-France

APPEL A PROJETS 2010. Axe d intervention 4. Version corrigée Mars 2010. PO FSE 2007-2013 «Compétitivité régionale et emploi» Ile-de-France PO FSE 2007-2013 «Compétitivité régionale et emploi» Ile-de-France Contacts Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle d Ile de France Orientation et appui Service FSE

Plus en détail

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration

L organisation interne et la gestion des ressources humaines. Un outil d aide à la structuration L organisation interne et la gestion des ressources humaines Un outil d aide à la structuration Sommaire 1 L organisation interne de l association 2 1.1. Clarifier les rôles et missions de chacun 2 1.2.

Plus en détail

BIEN ACHETER DE LA FORMATION

BIEN ACHETER DE LA FORMATION professionnalisation compétences FORMATION entreprise solutions BIEN ACHETER DE LA FORMATION GUIDE PRATIQUE AGEFOS PME LANGUEDOC-ROUSSILLON Toutes les réponses à vos questions Sommaire 2... Mes objectifs

Plus en détail

Salon des services à la personne

Salon des services à la personne Salon des services à la personne Le Salon des services à la personne 3 ème édition Conférence La professionnalisation, un enjeu de taille dans le secteur des Services à la personne Organisée par MERCI+

Plus en détail

Les éléments constitutifs d une grille d évaluation

Les éléments constitutifs d une grille d évaluation Compte rendu du l atelier «évaluation et performance» Le 12 septembre 2011 Etaient présents Marie France PUCHE, directrice de l emploi au Cdg59 Matyas GRAUX, chargé de prospective emploi au Cdg59 Arnaud

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

5 e-.~ ----.---... R~"UJlIIQVE FUS"CAI$E. ,."" J. Tt,,' lh \. H"J'~'I4!1,,' "tn,."" o. lu ~w. l

5 e-.~ ----.---... R~UJlIIQVE FUSCAI$E. ,. J. Tt,,' lh \. HJ'~'I4!1,,' tn,. o. lu ~w. l ,- Avec le soutien de ------;---- ----.---... R~"UJlIIQVE FUS"CAI$E,."" J. Tt,,' lh \. H"J'~'I4!1,,' "tn,."" o. lu ~w. l ~,,' rf" ~tf' ~. ~Poitôu 1.'wo IE. u.ro.pe.. 5 e-.~ Charentes i4um~psuc:ir;;otljl.~

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

plus simple unique de 50 e HT par stagiaire et par jour (1) Validation des compétences Transmission des savoirs

plus simple unique de 50 e HT par stagiaire et par jour (1) Validation des compétences Transmission des savoirs PAck 2015 formation spécial entreprises de moins de 50 salariés plus simple plus rapide Participation unique de 50 e HT par stagiaire et par jour (1) (1) Formations financées sur les fonds mutualisés d

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

DISPOSITIFS Accompagnement

DISPOSITIFS Accompagnement DISPOSITIFS Accompagnement JUILLET 2014 SOCIÉTÉ D'INVESTISSEMENT FRANCE ACTIVE /fr/outils/sifa.php Type d'aide : Accompagnement ; Prêt Financement remboursable /// Nature : prêt participatif ou compte

Plus en détail

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise»

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise» Plan d actions «Gérer la crise C est anticiper la reprise» 1 Préambule La décélération de l activité économique observée en 2008 s est approfondie en 2009, les principaux indicateurs sont au rouge. Chômage

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

DécliCC. savoir. cahier des charges

DécliCC. savoir. cahier des charges DécliCC savoir S ORGANISER cahier des charges Du PARCOURS déclicc savoir S ORGANISER Développer ses compétences clés pour savoir s organiser Module A 30 à 40 heures Organiser l exécution d une tâche Contexte

Plus en détail

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm. Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.com Accord national du 13 novembre 2014 relatif à la formation

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management des organisations de l économie sociale et solidaire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 1 Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 4 types d outils de simulation ont été développés pour que les structures puissent

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Dénomination : Dates des périodes d immersion : Du...au.

Dénomination : Dates des périodes d immersion : Du...au. PREFET DE LA REGION POITOU-CHARENTES C U I BILAN DES ACTIONS DE PROFESSIONNALISATION ATTESTATION D EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE Concernant (nom et prénom du salarié) :... N d identifiant * :... Type de contrat

Plus en détail

Diplôme d Université

Diplôme d Université Formation Continue Diplôme d Université Gérer et Développer votre Association I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 Tél. : 04 78 78 71 88

Plus en détail

Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE)

Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE) Département AES Master Professionnel et de Recherche "Sciences de l'homme et de la Société" Master Administration des Territoires et des Entreprises (ATE) Lieu de la formation : Université Rennes 2 Haute-Bretagne

Plus en détail

«ELITE» «UNIVERSITE D AIX MARSEILLE»

«ELITE» «UNIVERSITE D AIX MARSEILLE» Date de remise du rapport : mm / aaaa «ELITE» «UNIVERSITE D AIX MARSEILLE» NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire et de la Vie Associative

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire :

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire : 2 Sommaire : INTRODUCTION / PRESENTATION La GPEC, pourquoi?... 3 La GPEC, c est quoi?... 4 La GPEC, comment?... 5 Les objectifs du guide... 6 Comment utiliser ce guide?... 7 LE GUIDE D AUTODIAGNOSTIC Projet

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance

Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce en banque-assurance Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements

L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements Mission IGAS CPF - Réunion GC quadripartite du 24 octobre 2013 1 Sommaire de la présentation 1. Le CEP : un accompagnement

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A LA GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) PARTIE 2 : CAHIERS THEMATIQUES

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A LA GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) PARTIE 2 : CAHIERS THEMATIQUES GUIDE D ACCOMPAGNEMENT A LA GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) PARTIE 2 : CAHIERS THEMATIQUES Ces CAHIERS THEMATIQUES vous apportent des éclairages et conseils particuliers sur

Plus en détail

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI MÉTROPOLE JANVIER 2015 PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI POLE-EMPLOI.FR FORMER AVANT L EMBAUCHE ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR) Demandeurs d emploi inscrits auprès de Pôle emploi,

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion

Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Mobiliser les entreprises : un nouveau défi pour les acteurs de l insertion Léopold GILLES Directeur du Département «Evaluation des politiques sociales» - CREDOC SOMMAIRE RAPPEL : entreprises solidaires

Plus en détail

Formation Continue 2014

Formation Continue 2014 Formation Continue 2014 Union Régionale Interfédérale des Organismes Privés non lucratifs Sanitaires et Sociaux Management RH Comptabilité Gestion Tarification Vie & Pilotage des établissements & Services

Plus en détail

Règlement du prix OCTOBRE 2014

Règlement du prix OCTOBRE 2014 Règlement du prix OCTOBRE 2014 Avec l'ambition de faire progresser la qualité de l emploi associatif et dans le cadre de la Grande cause nationale 2014, Le Mouvement associatif en partenariat avec l UDES,

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

Congrès fédéral 7 juin 2014. Pôle Développement Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation

Congrès fédéral 7 juin 2014. Pôle Développement Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation Les emplois d avenir Convention-cadre FFTT-MSJEPVA Congrès fédéral 7 juin 2014 Pôle Développement Institut Fédéral de l Emploi et de la Formation 1 Rappel sur L emploi d avenir C est un dispositif d emploi

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Concepteur et intégrateur web et mobiles de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS Contexte général de lancement de l expérimentation Pour des raisons indépendantes de notre volonté et de notre implication, la convention avec le Ministère a été signée à la fin du mois de décembre 2010.

Plus en détail

Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi

Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi Plan d'actions ZTEF Est lyonnais 2015 Axe 1 Améliorer l'adéquation offre/demande d'emploi réflexion / Groupe de travail identifié Favoriser le rapprochement offre et demande d'emploi Impulser/soutenir

Plus en détail

La construction du projet associatif. un outil d aide à la structuration

La construction du projet associatif. un outil d aide à la structuration La construction du projet associatif un outil d aide à la structuration Sommaire 1. Le diagnostic de l association 3 1.1 L état des lieux 3 1.2 L analyse 4 2. La formalisation du projet 5 3. La traduction

Plus en détail

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 1 2 Période de professionnalisation 3 Tutorat 4 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail