Delville-Fortiter.be. Projet de citation. Philippe Delville. Brussels Consulting Group SA/NV - Managing Partner, Advisor of minority shareholders

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Delville-Fortiter.be. Projet de citation. Philippe Delville. Brussels Consulting Group SA/NV - Managing Partner, Advisor of minority shareholders"

Transcription

1 Projet de citation Philippe Delville Brussels Consulting Group SA/NV - Managing Partner, Advisor of minority shareholders GSM : Courriel :

2 Projet de citation introductive d Instance Affaire : «Philippe Delville (II) c/ BNP Paribas Fortis SA/NV» Pour : Philippe Delville, administrateur de sociétés, demeurant à 1060 Bruxelles, rue Faider 28 RC Le citant : Intervenant en personne Contre : La SA/NV BNP Paribas Fortis, anciennement dénommée Fortis Bank NV/SA, ayant son siège social à 1000 Bruxelles, rue Montagne du Parc 3, inscrite à la BCE sous le N La citée I. EXPOSE DES FAITS 1. Le 27 juillet 2011, la SA/NV Royal Park Investments (ci-après RPI) sise à Bruxelles, structure de défaisance ( en anglais «Special Purpose Vehicle SPV»), de Fortis Bank NV/SA créée sous la férule de l Etat belge (qui détient 44+ % de son capital via la SFPI), déposait une «Summons» (citation) devant la Suprême Court of the State of New York (Manhattan) contre plus de soixante organismes qui étaient spécialisés aux Etats-Unis dans la commercialisaient de manière agressive de prêts gagés par des hypothèques sur immobilier résidentiel, généralement le domicile de leurs emprunteurs. Cette soixantaine d organismes financiers étaient filiales de 11 groupes bancaires parmi les plus importants au monde, soit : six américains (dont trois banques commerciales, JP Morgan Chase, Citigroup et Bank of America, et trois banques d investissement, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Merrill Lynch) et cinq européens (dits «banques universelles», Deutsche Bank, Crédit Suisse, UBS, Barclays et Royal Bank of Scotland) ayant des établissements très importants aux Etats-Unis. Comme la «summons» de RPI visait six banques américaines aussi importantes, elle fit les titres des premières pages des quotidiens américains, mais curieusement très peu de vagues en Belgique : tout au plus, le citant trouva un très court article à son sujet dans le seul quotidien financier francophone belge, L Echo du 29/7/11 paraphé C.Sf. (Pièce 1). Cet article très succinct laissait entendre que la citation de RPI portait sur une demande adressée à un tribunal américain de condamner les onze défenderesses à l indemniser pour avoir induit en erreur Fortis [sic] (en fait Fortis Bank NV/SA dont les droits dans ces dossiers judiciaires ont été repris et sont toujours détenus par RPI) en lui vendant des RMBS («Residential Mortgage Backed Securities»), surnommées depuis «subprimes», soit des obligations «titrisant» des prêts gagés par des hypothèques sur des biens immobiliers résidentiels, dont la qualité de risque s est avérée dès mars 2007 de très loin inférieure à celle que les onze avaient annoncée. Dans sa «summons», RPI évaluait son préjudice à indemniser par les onze citées de l ordre de 3,3 milliards de USD sur des titres, notés par les trois agences de notation AAA, AA ou A, que les émettrices savaient être des «subprimes», en fait des «sub-subprimes», donc des obligations «pourries». Le citant, actionnaire avec ses 3 fils par succession depuis août 1980 d ageas SA/NV (alors dénommée AG 1824, bien avant de devenir Fortis SA/NV), prit note, sans plus, de ce court article. 2

3 2. En avril 2013, en préparation de l AGO/AGE toute proche d ageas, où depuis plus de 15 ans il est un actionnaire intervenant actif, il lut avec attention les pages 149 et 150 de son Rapport Annuel 2012 relatives à RPI, filiale d ageas à concurrence de 44+ % de son capital. Souhaitant alors en savoir plus sur la citation déposée en juillet 2012 à New York par RPI, celle-ci étant filiale à 44+ % d ageas, il appela le siège social de RPI à Bruxelles et obtint les mots clés pour accéder sur Internet à une copie intégrale en facsimilé de la «summons». A l AGO/AGE, l intervention du citant concernant RPI suivit celle du représentant de la Scrl Deminor, M. Bernard Thuysbaert, centrée sur le même sujet, et resta donc très générale. 3. Peu après l AGO/AGO, donc encore en avril 2013, en revanche, le citant découvrit avec stupéfaction que la «summons» de RPI contenait, dans le corps-même de son énoncé, onze «Exhibits» détaillées sur 14 pages dont il n avait jamais attendu parler. Cette citation étant déposée par RPI dont l une des trois actionnaires, BNP Paribas S.A. avec 11+ % de son capital, est la maison mère de la citée, les onze «Exhibits» par conséquent ne peuvent en aucun cas être réfutées par celle-ci et constituent ainsi la pièce maîtresse fondant la présente action. (Pièce 2). [Note : cette Pièce 2 est accessible dans le monde entier sur Internet : il suffit de cliquer les cinq mots clés «RPI sues numerous banks RMBS», ensuite cliquer sur «here Note» pour avoir une copie en facsimilé de ces 11 «Exhibits».] 4. Encore en avril 2012, ces 11 «Exhibits» révélèrent donc au citant 578 achats de RMBS effectués par Fortis Bank NV/SA et ses filiales ou succursales «offshore» qui déjà dépassaient les 10 milliards de USD, effectués entre décembre 2004 et octobre Un très grand nombre de ces achats a été effectué entre le 12 avril 2007, date de la signature du protocole entre deux banques, soit Banco Santander et Royal Bank of Scotland, et une troisième signataire (qui n était pas une banque, mais un groupe de services financiers détenant 99,93 % de Fortis Bank NV/SA et 100 % de Fortis Insurance SA/NV) concernant une OPA commune sur ABN Amro Bank, et le 10 octobre 2007, date de clôture de la clause inscrite dans ce protocole, dite «Material Adverse Change» (changement contraire substantiel), permettant à chacune des trois signataires du protocole de se retirer de cette opération boursière en cas, en français, de «force majeure». (Voir Pièce 3) Il va de soi que l information que Fortis Bank NV/SA était tenue d apporter au Conseil d administration de Fortis SA/NV aurait révélé à ce dernier l énorme amortissement que la banque avait à opérer sur les 27,5 milliards de USD (voir Pièce 2, p. 149 et 150) (20,5 milliards de ) d actifs appelés par euphémisme «crédits structurés», en fait «pourris»). Il va de soi que cet amortissement colossal d actifs constituait un cas de «Material Adverse Change» subi par l actionnaire à 99,93 % de la banque qui, jusqu au 10 octobre 2007 à minuit, autorisait Fortis SA/NV à se retirer sur le champ de l OPA sur ABN Amro. 5. Fin février 2007, le «Chief Risk Officer» de Fortis Bank NV/SA revint de New York «furieux» (en d autres mots, catastrophé) de ce qu il avait découvert à la «Securities Unit» installée à New York par la banque après avoir débauché en 2005 une équipe de traders spécialisés à la Société Générale à New York, cette «Unit» ayant une domiciliation à Wilmington, Delaware, comme beaucoup de sociétés américaines. 3

4 Donc, dès son retour de New York en février 2007, ce haut dirigeant de Fortis Bank NV/SA était parfaitement au courant que celle-ci se trouvait en extrême difficulté de liquidité en raison de la bulle immobilière américaine qui avait explosé déjà en août 2006 (voir le tableau en page 16 de la Pièce 5). Ce dirigeant, «Chief Risk Officer» de Fortis Bank NV/SA et donc de sa Division «Merchant, (Corporate, Trading) & Private Banking» le révèle dans sa déposition aux enquêteurs du juge d instruction Jeroen Burm. Voir les extraits de sa déposition publiés dans L Echo des 20/12/11 et 12/2/12. (Pièce 4) et connue des multiples parties civiles actionnaires de Fortis SA/NV fédérées par Mes Modrikamen, Arnauts, Lenssens et agissant en intervenants volontaires agissant en personne. 6. Donc depuis fin février 2007, les deux dirigeants clés de Fortis Bank NV/SA savent que cette banque est en grave difficulté de liquidité. Pourtant, les 11 «Exhibits» (Pièces 2 et 8) montrent que la banque a continué à acquérir des RMBS pour des centaines de millions de USD entre févier 2007 et le 5 octobre 2007 (Note : dans les onze «Exhibits», par exemple, le 10/5/07, se traduit, non par le 10 mai 2007, mais bien, en français, par le 5 octobre 2007). Même plus, en mai 2007, la citée s engage comme «sponsor» d une ligne de crédit de plus d 1 milliard de USD accordée par sa filiale «offshore» Scaldis Capital Ltd domiciliée à Jersey à OppenheimerFunds, filiale de Massachussets Mutual Life, pour financer des «subprimes» (Voir Pièce 9). 7. Le 3 juillet 2007, finalement, les deux hauts dirigeants de la banque, membres de son Comité de direction, directement concernés par ce dossier réunissent un «CCC» (Central Credit Committee) (non pas de Fortis SA/NV, qui n en avait évidemment jamais eu, n étant pas une banque) de Fortis Bank NV/SA (voir Pièce 4 - les dépositions publiées par le quotidien L Echo) : ce CCC prend la décision d interdire formellement tout nouvel achat de RMBS. Malgré cette injonction comminatoire, prouvant la prise de conscience par la banque d un grave «Material Adverse Change», son «Chief Merchant Banking Division Officer» n y obtempéra pourtant pas et continua à en acquérir (voir Pièces 2 et 5) pour des montants historiques très importants et, même plus, en utilisant pour ce faire principalement les entités «offshore» de Fortis Bank NV/SA, prouvant ainsi qu il s efforçait de dissimuler de telles opérations à tous (Voir l enquête publiée dans le magazine Marianne édition belge du 31/8 au 6/9/13 - Pièce 5). 8. Entre avril et octobre 2007, soit la période critique pour Fortis SA/NV en ce qui concerne la clause autorisant son retrait de l OPA, durant laquelle les achats mensuels de RMBS par Fortis Bank NV/SA et ses filiales «offshore» explosèrent atteignant un maximum historique, le bureau de New York de Fortis Bank NV/SA était sous la totale sujétion du siège central bruxellois, comme un juge new yorkais l a constaté dans une action contre la «Securities Unit» implantée à New York par Fortis Bank SA/NV où le juge s est estimé territorialement incompétent. (Pièce 6 et Pièce 7) 9. Le 3 juillet 2007, à la réunion du CCC (voir plus haut) tenue ce jour-là, la Fortis Bank NV/SA avait l obligation légale, professionnelle et éthique, et ses deux cadres dirigeants directement concernés une obligation résultant de leur contrat d emploi, de faire connaître de manière claire, sincère et complète à tous les actionnaires de Fortis Bank NV/SA, dont la principale (avec 99,93 %) Fortis SA/NV, les autres actionnaires détenant encore 0,7 %, aux investisseurs en général et donc aux marchés financiers, aujourd hui régulés par la FSMA (Financial Services & Markets Services) le «Material Adverse Change», soit une moins-value déjà évaluée en juillet 2007 à bien plus de 10 milliards de USD, que la banque subissait par rapport à la valeur faciale des obligations pourries et de «crédits structurés» figurant dans ses actifs. 4

5 10. Entre le 3 juillet et le 11 octobre 2007, Fortis Bank NV/SA avait tout le temps d accomplir son devoir d informer toutes les parties mentionnées au point précédent concernant le «changement substantiellement négatif» dans son bilan semestriel arrêté au 30 juin A l été 2007, le fait que la CBFA, alors chargée du contrôle micro-prudentiel des banques opérant en Belgique, par indolence ou incompétence, n ait rien détecté de cet énorme passif dissimulé dans le bilan de Fortis Bank NV/SA, n enlève rien à la responsabilité civile de cette banque vis-à-vis des parties qu elle a trompées. 12. De mi-avril à fin juin 2013, le citant s est efforcé d obtenir une réparation à son préjudice par une négociation avec la citée, cela par des lettres adressées à cette dernière par s bien reçus par leur destinataire, BNP Paribas Fortis SA/NV. 13. Début juillet 2013, de guerre lasse, le citant remit au magazine Marianne édition belge les mots clés lui donnant accès à la copie en facsimilé des onze «Exhibits» constituant le corps de la «summons» de RPI. (Pièces 5 et 8). 14. Du 31 août au 6 septembre 2013, soit la semaine où le N 26 du magazine Marianne édition belge était disponible en kiosques, une enquête sur 12 pages (8 à 19) a rendu publiques les onze «Exhibits» contenues dans la Pièce Le 15 octobre 2013, le Gouvernement fédéral belge annonçait que SFPI avait cédé sa très puissante minorité de blocage (25 % + une action) dans BNP Paribas Fortis SA/NV, offrant à BNP Paribas S.A. de détenir 99,93 % du capital de sa filiale bancaire belge jusqu alors à 74,93 %, l Etat belge conservant ses 11+ % dans sa maison mère. 16. Des événements survenus de mars à octobre 2007, il apparaît à l évidence que la citée a trompé Fortis SA/NV en lui dissimulant que les actifs de la banque étaient considérablement dévalués. 17. Depuis le 16 octobre 2013, le citant a tenté à plusieurs reprises de négocier une solution amiable avec la citée pour le compte de ses proches, tous actionnaires «historiques» d ageas SA/NV, et de luimême, mais sans obtenir aucun encouragement de la part de la citée dans ce sens. 5

6 II. DISCUSSION : 18. Les faits évoqués ci-dessus révèlent que, et cela de manière très concrète depuis mars 2007, le citant a subi un préjudice certain de la part de la citée. Ce préjudice a été causé par la dissimulation et donc par la tromperie commise exclusivement par Fortis Bank NV/SA et deux de ses hauts dirigeants. 19. Ce préjudice ne peut plus être réparé par la «défaisance» de la fusion de Fortis SA/NV en BNP Paribas S.A., qui s est réalisée pas à pas d octobre 2008 à aujourd hui, concrétisée notamment par le transfert à Paris des activités de trading dès octobre Le citant n a plus d autre réparation que de réclamer à la citée une réparation financière. III. LA DEMANDE DU CITANT : 21. Il s agit donc à votre tribunal de condamner la citée, ou sa maison mère BNP Paribas S.A., Paris, à accorder à l actant, ex-actionnaire de Fortis SA/NV et toujours actionnaire d ageas SA/NV, une réparation équitable au préjudice qu il a subi. 22. Cette réparation financière est aisément calculable : en partant de la valeur de l action Fortis SA/NV (ancienne, puisque leur nombre a depuis été réduit par 10, soit de 2,3+ milliards à 230+ millions) retenue dans le prospectus de l augmentation de capital émis par Fortis SA/NV proposée en septembre 2007, soit 15,-, et soit le prix qu ultérieurement les actionnaires de Fortis SA/NV ont obtenus en cédant depuis leurs actions, soit le cours des actions ageas SA/NV qu ils ont conservées coté la veille de la décision de votre tribunal. 22. Cette réparation financière sera décidée par votre tribunal avec l actant, qui aura reçu le pouvoir de mandants, ex-actionnaires de Fortis SA/NV et/ou nouveaux actionnaires d ageas SA/NV de négocier pour eux le montant global de réparation à convenir avec l actée, le montant individuel de chacun d eux étant établi avec le concours d un huissier de justice. 23. Néanmoins, l actant maintient sa volonté, exprimée tout au cours de ce litige, de rechercher pour ses mandants et pour lui-même en priorité une solution négociée avec la citée-même. PAR CES MOTIFS Sous toute réserve et sans aucune reconnaissance préjudiciable, PLAISE AU TRIBUNAL - Ordonner à la citée de réparer le préjudice que le citant a subi ; Le 20 décembre 2013, Philippe Delville Le citant 6

7 INVENTAIRE DES PIECES Les 9 pièces sont en possession de la citée ou publiquement accessibles par elle. 1. Article (très succinct), paraphé C.Sf, dans le quotidien L Echo des juillet 2012; 2. Rapport Annuel 2012 d ageas SA/NV, pages 149 et 150 ; 3. Conclusions de 212 pages rédigées au nom d ageas SA/NV par le cabinet Linklaters LLP-Brussels dans l Affaire «J-P André et consorts (assistés par Me Mischaël Modrikamen) c/ ageas SA/NV et consorts» déposées le 25/10/13 : leur Point 21, page 27 ; 4. Déposition de M. Karel De Boeck, «Chief Risk Officer» du 1/1/07 au 31/10/07 de la Division «Merchant Banking ( )» de Fortis bank NV/SA, devant les enquêteurs du Juge d instruction M. Jeroen Burm dans la procédure pénale en cours, parmi celles publiées dans le quotidien L Echo des 20 décembre 2011 et 12 février 2012 ; 5. Enquête publiée par le magazine Marianne édition belge, N 26 du 31/8 au 6/9/13, pages 8 à 19 ; 6. Jugement à New York dans l affaire «Copeland et al v/ Fortis Bank, Fortis SA/NV, Filip Dierckx et al», référencée dans Marianne édition belge, N 27 du 7 au 14/9/13, note en fin de page ; consultable sur Internet avec les mots clés «copeland fortis dierckx opinion» ; 7. La rubrique «Journal des Lecteurs» en page 48 dans le magazine Marianne édition belge, N 27 du 7 au 13/9/13, faisant référence à l «Opinion» du juge new-yorkais mentionnée dans la Pièce 6 ci-dessus ; 8. Citation («Summons») déposée par Royal Park Investments (RPI) SA/NV devant la «Supreme Court ot the State of New York (Manhattan)» le 27 juillet 2012 et consultable sur Internet en cliquant les mots clés «RPI sues numerous banks (on) RMBS»; 9. Action à New York entre Scaldis Capital Ltd, Jersey, «sponsored/backstaged» par Fortis Bank NV/SA c/ OppenheimerFunds sur le prêt accordé par Scaldis à AAArdvard SX, dossier accessible sur Internet par les mots clés «oppenheimer scaldis fortis aaardvard sx». 7

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Constats tirés de l analyse sectorielle de Vigeo Fouad Benseddik, 2 juin 2014 Risque d évasion fiscale: un changement

Plus en détail

Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes

Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers internationaux 1 s est accordé sur ces Principes qui constituent

Plus en détail

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers («groupe de Wolfsberg») 1 a déjà rédigé les déclarations suivantes

Plus en détail

Les caractéristiques du secteur bancaire français

Les caractéristiques du secteur bancaire français Les caractéristiques du secteur bancaire français Fiche 1 Objectifs Découvrir le poids du secteur bancaire en France et ses intervenants Prérequis Aucun Mots-clefs Produit intérieur brut (PIB), organismes

Plus en détail

JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office:

JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office: JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office: European Bank & Business Centre, 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand Duchy of Luxembourg R.C.S. Luxembourg

Plus en détail

Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle 1. François Longin 2

Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle 1. François Longin 2 Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle 1 François Longin 2 Résumé Cet article insiste sur le changement de business model des banques qui peut constituer une explication

Plus en détail

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations 5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels Sous la direction de son Président, le Conseil d administration évalue régulièrement sa taille, sa composition

Plus en détail

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Agenda Qui est PCS? Tour d horizon sur le marché de la titrisation Tour d horizon règlementaire Problèmes de fond 2 Le projet PCS Mission Statement The aim of

Plus en détail

Conditions : ces conditions de crédit, ainsi que toute annexe à ces Conditions; CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY

Conditions : ces conditions de crédit, ainsi que toute annexe à ces Conditions; CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY 1. Définitions Dans ces Conditions, les notions suivantes ont la signification qui suit: Demandeur de crédit : la personne (personne physique) qui présente une Demande de

Plus en détail

SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client

SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client Communiqué de presse Paris, le 25 Octobre 2005 SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client SG Corporate & Investment Banking (SG CIB) a renforcé

Plus en détail

La crise des subprime offre de nouvelles opportunités

La crise des subprime offre de nouvelles opportunités La crise des subprime offre de nouvelles opportunités Inform informations générales pour les investisseurs institutionnels 1 er trimestre 2008 Swisscanto le centre de compétence des Banques Cantonales

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER

CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER Entre les soussignés La Société, S.A.R.L. au capital de 30.000, inscrite au R.C.S. de Paris sous le numéro 508 763 950, ayant son siège social au 13

Plus en détail

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA OU AU JAPON COMMUNIQUE PUBLIE EN APPLICATION DU REGLEMENT GENERAL DE L AUTORITE DES MARCHES FINANCIERS

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA OU AU JAPON COMMUNIQUE PUBLIE EN APPLICATION DU REGLEMENT GENERAL DE L AUTORITE DES MARCHES FINANCIERS Informations NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA OU AU JAPON Air France place avec succès 402,5 millions d euros d OCEANE en actions Air France-KLM sur les marchés de capitaux Visa de l Autorité

Plus en détail

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM La directive AIFM vise à permettre aux régulateurs de surveiller le risque

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

L he b d o Finan c e de la

L he b d o Finan c e de la - DU 24 Novembre AU 1 Décembre 2007 - Numéro 17 Dossier : Dossier : LES CO U R S Simulation d un prêt immobilier Titrisation p1-3 p-3-4 p-5-7 L he b d o Finan c e de la M A C S Ce bulletin d informations

Plus en détail

JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office:

JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office: JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office: European Bank & Business Centre, 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand

Plus en détail

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 Fortis AG - Vos assurances chez votre courtier Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 1 Cette fiche d information financière décrit les modalités du produit qui sont d application

Plus en détail

Large succès de l émission de 350M d OCEANE à 6 ans, coupon zéro par Suez Environnement

Large succès de l émission de 350M d OCEANE à 6 ans, coupon zéro par Suez Environnement Large succès de l émission de 350M d OCEANE à 6 ans, coupon zéro par Suez Environnement Fixation des modalités définitives (sous réserve du visa de l Autorité des marchés financiers) Paris, le 24 février

Plus en détail

0.672.933.612. Accord

0.672.933.612. Accord Traduction 1 0.672.933.612 Accord entre la Confédération suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant la demande de renseignements de l Internal Revenue Service des Etats-Unis d Amérique relative à la

Plus en détail

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE PUBLIÉ, DISTRIBUÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, OU AU JAPON.

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE PUBLIÉ, DISTRIBUÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, OU AU JAPON. COMMUNIQUE DE PRESSE Émission par Ingenico d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles ou Existantes (OCEANE) Obtention du visa de l Autorité des marchés financiers Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Programme d assurances Cartes de crédit Beobank Visa/MasterCard Classic ou Student ou Beobank Visa Club ou Beobank Parter MasterCard

Programme d assurances Cartes de crédit Beobank Visa/MasterCard Classic ou Student ou Beobank Visa Club ou Beobank Parter MasterCard Programme d assurances Cartes de crédit Beobank Visa/MasterCard Classic ou Student ou Beobank Visa Club ou Beobank Parter MasterCard 1. Assurance achats Conditions Générales Police n : 64813368 valable

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE GAMME DE PRODUITS POUR LE PARTICULIER ET SA FAMILLE

PROPOSITION D ASSURANCE GAMME DE PRODUITS POUR LE PARTICULIER ET SA FAMILLE PROPOSITION D ASSURANCE GAMME DE PRODUITS POUR LE PARTICULIER ET SA FAMILLE Nouvelle affaire Date d effet / / Prise d effet : début au plus tôt à 0.00H. le lendemain de la date du cachet de réception à

Plus en détail

0.672.933.612. Accord

0.672.933.612. Accord Traduction 1 0.672.933.612 Accord entre la Confédération suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant la demande de renseignements de l Internal Revenue Service des Etats-Unis d Amérique relative à la

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse de GTT

Succès de l introduction en bourse de GTT Succès de l introduction en bourse de GTT Prix de l Offre : 46 euros par action, correspondant à une capitalisation boursière de GTT d environ 1,7 milliard d euros. Taille totale de l Offre : 13.500.000

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

GARANTIE DE COURS. visant les actions de la société PagesJaunes Groupe. initiée par la société MEDIANNUAIRE. présentée par

GARANTIE DE COURS. visant les actions de la société PagesJaunes Groupe. initiée par la société MEDIANNUAIRE. présentée par GARANTIE DE COURS visant les actions de la société PagesJaunes Groupe initiée par la société MEDIANNUAIRE présentée par INFORMATIONS RELATIVES AUX CARACTERISTIQUES DE L INITIATEUR Le présent document relatif

Plus en détail

Europcar annonce le succès de son introduction en bourse

Europcar annonce le succès de son introduction en bourse Saint-Quentin en Yvelines, 25 juin 2015 Europcar annonce le succès de son introduction en bourse Prix de l Offre : 12,25 euros par action Taille totale de l opération : environ 879 millions d euros pouvant

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prospectus d émission Octobre 2012 Threadneedle Investment Funds ICVC Société d'investissement à capital variable et à responsabilité limitée conforme à la Directive 2009/65/CE (la «Société»)

Plus en détail

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. RÉGLEMENTAIRES FORME JURIDIQUE TreeTop Asset Management S.A. (ci-après «TREETOP» ou la «Société») est une société anonyme

Plus en détail

crédit-logement prospectus n 7 le crédit-logement d application à partir du 26 février 2010

crédit-logement prospectus n 7 le crédit-logement d application à partir du 26 février 2010 crédit-logement prospectus n 7 d application à partir du 26 février 2010 le crédit-logement Prospectus Crédits-logement Ce prospectus est applicable à toutes les sociétés appartenant au Groupe AXA, soit

Plus en détail

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION «BNP Paribas Personal Finance» veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois,

Plus en détail

Rencontres Economiques. Septembre 2012

Rencontres Economiques. Septembre 2012 Rencontres Economiques Septembre 2012 Développement des Sociétés Chinoises en France France = 3 ème partenaire en Europe 90 s : Emergence des Investissements Chinois Banque, Ressources Naturelles Secteur

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

PROSPECTUS CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE N

PROSPECTUS CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE N PROSPECTUS CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE N 11 En vigueur à partir du 10/02/ 2014. Ce prospectus est relatif aux ouvertures de crédit hypothécaire octroyées par la succursale belge de Triodos Bank NV (ci-après dénommée

Plus en détail

Accès USA RBC facilite l accès aux services bancaires aux É.-U.

Accès USA RBC facilite l accès aux services bancaires aux É.-U. Accès USA RBC facilite l accès aux services bancaires aux É.-U. Des services bancaires commodes conçus spécialement pour les Canadiens qui sont aux É.-U. Accès USA RBC facilite l accès aux services bancaires

Plus en détail

SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER JANVIER 2012, SUSCEPTIBLE D ÊTRE PORTÉ À 330,6 MILLIONS D EUROS.

SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER JANVIER 2012, SUSCEPTIBLE D ÊTRE PORTÉ À 330,6 MILLIONS D EUROS. Société anonyme au capital de 12.000.000 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Évêque, 75 008 Paris 342 376 332 RCS Paris SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER

Plus en détail

Le marché du RMB en France, de nouvelles opportunités

Le marché du RMB en France, de nouvelles opportunités Le marché du RMB en France, de nouvelles opportunités 元 (Renminbi): INTERNATIONALISATION ET OPPORTUNITES Ces dernières années, l internationalisation du Renminbi (RMB) et son utilisation par les différents

Plus en détail

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis, au Canada ou au Japon. Legrand lance son introduction en bourse

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis, au Canada ou au Japon. Legrand lance son introduction en bourse Limoges, le 23 mars 2006 Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis, au Canada ou au Japon Legrand lance son introduction en bourse Fourchette indicative de prix applicable au Placement

Plus en détail

CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE

CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE 9.1 LE SYSTÈME BANCAIRE AMÉRICAIN Contrairement aux banques de plusieurs pays, les banques américaines ne sont ni détenues ni gérées par le gouvernement. Elles offrent des

Plus en détail

BNP PARIBAS B FUND I Equity Belgium

BNP PARIBAS B FUND I Equity Belgium BNP PARIBAS B FUND I Equity Belgium Prospectus simplifié Informations concernant la sicav Dénomination BNP PARIBAS B FUND I Date de constitution 15 mai 1991 Durée d existence Illimitée Etat membre où la

Plus en détail

Banque Negara Malaisie (BNM)

Banque Negara Malaisie (BNM) Le système bancaire de Labuan comprend la Banque centrale de Malaisie (Bank Negara Malaysia), les banques (banques commerciales, sociétés financières, banques commerciales et les banques islamiques) et

Plus en détail

Notre ambition. Créer un nouveau modèle d acteur financier

Notre ambition. Créer un nouveau modèle d acteur financier Notre ambition Notre ambition Créer un nouveau modèle d acteur financier Ecosystème associatif original Entrepreneurial Pluridisciplinaire Expertises de haut niveau sur des métiers innovants 2 La naissance

Plus en détail

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse Ordonnance relative à la loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Ordonnance de la Banque nationale, OBN) Modification du 7 mai 2014 La Banque nationale suisse arrête: I L ordonnance du 18 mars 2004

Plus en détail

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)?

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 2. Afin de fournir un service d investissement à ses clients, Delta Lloyd Bank est tenue de catégoriser ses clients 3. L un des fondements

Plus en détail

Corrigé BTS Banque E32 Session 2014

Corrigé BTS Banque E32 Session 2014 Dossier 1 : Analyse d arrêt (20 points) Corrigé BTS Banque E32 Session 2014 1.1 Analysez l arrêt présenté en annexe (12 points) - Présentation de la décision.1 point Il s agit d un arrêt de la chambre

Plus en détail

AXA WORLD FUNDS Société d Investissement à Capital Variable domiciliée au Luxembourg

AXA WORLD FUNDS Société d Investissement à Capital Variable domiciliée au Luxembourg AXA WORLD FUNDS Société d Investissement à Capital Variable domiciliée au Luxembourg Siège : 49, avenue J. F. Kennedy L-1855 Luxembourg Registre du Commerce : Luxembourg, B-63.116 INFORMATION AUX ACTIONNAIRES

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE OFFRE D ACHAT INITIEE PAR GDF SUEZ

COMMUNIQUE DE PRESSE OFFRE D ACHAT INITIEE PAR GDF SUEZ Ce communiqué ne doit pas être publié, distribué ou diffusé aux Etats-Unis d Amérique et aucun ordre de vente de titres participatifs ne doit être accepté aux Etats-Unis d Amérique ou des Etats-Unis d

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse de Tarkett

Succès de l introduction en bourse de Tarkett Succès de l introduction en bourse de Tarkett Prix de l offre : 29,00 euros par action, correspondant à une capitalisation boursière d environ 1.848 millions d euros Taille totale de l opération : environ

Plus en détail

Pro Pack. PROFESSIONnELs

Pro Pack. PROFESSIONnELs Pro Pack PROFESSIONnELs Le compte sur mesure Le compte à la mesure des professionnels. Des services bancaires étendus pour un prix fixe. Vous cherchez une solution globale pour vos opérations bancaires

Plus en détail

Circulaire 2013/xy Distribution de placements collectifs. Distribution au sens de la législation sur les placements collectifs de capitaux

Circulaire 2013/xy Distribution de placements collectifs. Distribution au sens de la législation sur les placements collectifs de capitaux Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Actifs gérés en extinction

Actifs gérés en extinction 15 juin 2010 Actifs gérés en extinction Des risques sous contrôle Michel Péretié Directeur de la Banque de Financement et d Investissement Actifs gérés en extinction: une analyse externe confirme le niveau

Plus en détail

crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014

crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014 crédit-logement prospectus n 8 d application à partir du 10 octobre 2014 Prospectus Crédits-logement Ce prospectus est applicable à toutes les sociétés appartenant au Groupe AXA, soit AXA Belgium et AXA

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Notice d offre Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Septembre 1999 Imprimé au Canada BCE Inc. Notice d offre Actions ordinaires Régime de réinvestissement

Plus en détail

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON

NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON Modalités principales de l émission des obligations à option de conversion et/ou d échange en actions Nexans nouvelles ou existantes (OCEANE) sans droit préférentiel de souscription ni délai de priorité

Plus en détail

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies A. Introduction Les organes d une société anonyme de droit suisse sont le plus souvent recherchés en

Plus en détail

PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA

PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA Plusieurs investisseurs nous demandent à juste titre quelle est la véritable situation du crédit

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission. Hermes Investment Funds Public Limited Company

Addendum belge au prospectus d émission. Hermes Investment Funds Public Limited Company Addendum belge au prospectus d émission Avril 2011 Hermes Investment Funds Public Limited Company (Société d investissement à compartiments multiples, à capital variable et à responsabilité séparée entre

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prospectus d émission Octobre 2012 Threadneedle Specialist Investment Funds ICVC Société d'investissement à capital variable et à responsabilité limitée conforme à la Directive 2009/65/CEE

Plus en détail

Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire

Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire Un point d accès unique pour le marché obligataire L activité des marchés a été récemment confrontée à une croissance des émissions

Plus en détail

COMMUNIQUE RELATIF AU PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE VISANT LES ACTIONS ET LES BSAAR DE LA SOCIETE

COMMUNIQUE RELATIF AU PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE VISANT LES ACTIONS ET LES BSAAR DE LA SOCIETE COMMUNIQUE RELATIF AU PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE VISANT LES ACTIONS ET LES BSAAR DE LA SOCIETE INITIEE PAR BATIPART INVEST ET FINANCIERE OG ET PRESENTEE PAR Termes de l Offre : Prix de

Plus en détail

Professionnels. Visa & MasterCard Business. Mode d emploi

Professionnels. Visa & MasterCard Business. Mode d emploi Professionnels Visa & MasterCard Business Mode d emploi Vous voici titulaire d une carte Visa Business ou MasterCard Business. Félicitations! Ce mode d emploi reprend toutes les informations relatives

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

Mobile Banking Factory RÈGLEMENT DU JEU CONCOURS

Mobile Banking Factory RÈGLEMENT DU JEU CONCOURS Mobile Banking Factory RÈGLEMENT DU JEU CONCOURS 1. Société Organisatrice Le GIE CREDIT AGRICOLE STORE, désigné ci-après par «L ORGANISATEUR», ayant son siège social au 48 rue la Boetie, 75008 Paris (France),

Plus en détail

REGLEMENT REGLEMENT RELATIF A LA CLASSIFICATION DES TYPES DE GARANTIES ET DES NANTISSEMENTS

REGLEMENT REGLEMENT RELATIF A LA CLASSIFICATION DES TYPES DE GARANTIES ET DES NANTISSEMENTS REGLEMENT RELATIF A LA CLASSIFICATION DES TYPES DE GARANTIES ET DES NANTISSEMENTS TABLE DE MATIÈRES 1. Introduction...1 2. Structure...2 2.1 Vue d'ensemble...2 2.2 Niveau 1...2 2.2.1 Règle 1...2 2.2.2

Plus en détail

Tarification des principales opérations sur titres 01.01.2015

Tarification des principales opérations sur titres 01.01.2015 Tarification des principales opérations sur titres 01.01.2015 Table des matières Opérations relatives aux fonds de BNP Paribas Investment Partners 3 Ordres de bourse 6 Bons de caisse et Certificats 8 Paiement

Plus en détail

Intercontinental Exchange, Inc. lance l introduction en bourse d Euronext N.V.

Intercontinental Exchange, Inc. lance l introduction en bourse d Euronext N.V. NE PAS DIFFUSER, PUBLIER OU DISTRIBUER, EN TOUT OU PARTIE, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT AUX ETATS-UNIS, AU CANADA, AU JAPON OU EN AUSTRALIE Intercontinental Exchange, Inc. lance l introduction en bourse

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE PERSONNE MORALE (1)

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE PERSONNE MORALE (1) DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE PERSONNE MORALE (1) Pour garantir l ouverture de votre compte : À COMPLÉTER EN MAJUSCULES ET À RENVOYER SIGNÉE À : Fortuneo Belgium - Service Clients rue des Colonies 11-1000

Plus en détail

I. Raison sociale But Durée Siège

I. Raison sociale But Durée Siège VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Art. 1 Art. 2 Art. 3 VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA VAUDOISE VERSICHERUNGEN HOLDING AG VAUDOISE ASSICURAZIONI HOLDING SA VAUDOISE

Plus en détail

Restructurations et réductions d emplois dans le secteur bancaire belge

Restructurations et réductions d emplois dans le secteur bancaire belge Restructurations et réductions d emplois dans le secteur bancaire belge Anne Vincent L e secteur bancaire belge vient de connaître des années mouvementées, et les transformations à l œuvre ne sont certainement

Plus en détail

Conditions et tarifs

Conditions et tarifs BANQUE ET ASSURANCES Conditions et tarifs Convention de compte de dépôt 1 er janvier 2013 3 > 4 > 5 > 7 > 8 > 9 > 11> Extrait standard des tarifs ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte Ouverture,

Plus en détail

Accès des autorités américaines aux données du trafic international des paiements et implications pour la Suisse

Accès des autorités américaines aux données du trafic international des paiements et implications pour la Suisse Le Conseil fédéral A la Commission de gestion du Conseil national (CdG-N) 3003 Berne Berne, le Accès des autorités américaines aux données du trafic international des paiements et implications pour la

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers)

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers) CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES DEST. : BANQUE ROYALE DU CANADA DÉFINITIONS (Prêts aux particuliers) Les mots dont les définitions apparaissent ci-dessous sont utilisés tout au long de ce document.

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE D EPARGNE FORTUNEO PLUS - FORTUNEO PLUS FIDELITY

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE D EPARGNE FORTUNEO PLUS - FORTUNEO PLUS FIDELITY DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE D EPARGNE FORTUNEO PLUS - FORTUNEO PLUS FIDELITY Pour faciliter l ouverture de votre compte : Assurez-vous que votre demande soit bien complétée, datée et signée. N oubliez

Plus en détail

Protégez vous contre l inflation

Protégez vous contre l inflation Credit Suisse (A+/Aa) À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Inflation Booster 0 Credit Suisse Inflation Booster 0 est un titre de dette structuré. Le produit est émis par Credit Suisse AG et vous donne droit à un coupon

Plus en détail

SHARE DU COMPARTIMENT SHARE JAPAN

SHARE DU COMPARTIMENT SHARE JAPAN SHARE (ci-après la «Société») Société d Investissement à Capital Variable Siège social : 12, rue Eugène Ruppert, L-2453 Luxembourg R.C.S. Luxembourg N B 28.744 AVIS AUX ACTIONNAIRES DU COMPARTIMENT SHARE

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse d EDF Energies Nouvelles Le prix de l offre est fixé à 28,00 euros par action

Succès de l introduction en bourse d EDF Energies Nouvelles Le prix de l offre est fixé à 28,00 euros par action Succès de l introduction en bourse d EDF Energies Nouvelles Le prix de l offre est fixé à 28,00 euros par action Prix de l offre : 28,00 euros par action Taille totale de l opération : augmentation de

Plus en détail

Lettre circulaire 10/5 du Commissariat aux Assurances relative au compte rendu des courtiers d assurances, personnes morales et personnes physiques

Lettre circulaire 10/5 du Commissariat aux Assurances relative au compte rendu des courtiers d assurances, personnes morales et personnes physiques Luxembourg, le 18 mars 2010 Lettre circulaire 10/5 du Commissariat aux Assurances relative au compte rendu des courtiers d assurances, personnes morales et personnes physiques Madame, Monsieur, L article

Plus en détail

AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248.

AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248. AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248.501 FUSION PAR ABSORPTION DE LA SOCIETE ANONYME IMMO RESIDENCE

Plus en détail

OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS

OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS présentée par BNP Paribas Crédit Agricole Corporate and Investment Bank HSBC France Rothschild & Cie Banque Société Générale Termes de l Offre : 30 euros

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Banques fictives et établissements d enregistrement

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Banques fictives et établissements d enregistrement Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Banques fictives et établissements d enregistrement Janvier 2003 Groupe de travail sur les activités bancaires transfrontières Coprésidents : M. Charles Freeland,

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006

Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006 Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006 Alain TOURNIER, Catherine GOUTEROUX Secrétariat général de la Commission bancaire Direction de la Surveillance générale du Système

Plus en détail

BNP PARIBAS FORTIS @ ISABEL CONDITIONS GÉNÉRALES

BNP PARIBAS FORTIS @ ISABEL CONDITIONS GÉNÉRALES Article premier : Dispositions générales BNP PARIBAS FORTIS @ ISABEL CONDITIONS GÉNÉRALES 1.1. Objet des Conditions Générales Les présentes Conditions Générales ont pour objet de définir les droits et

Plus en détail

Année Bancaire 2007 - Executive summary

Année Bancaire 2007 - Executive summary Année Bancaire 2007 - Executive summary Les banques françaises relativement épargnées dans un marché bancaire mondial secoué par la crise Des conséquences limitées des subprimes sur les résultats Partie

Plus en détail

AUTORISATION D OUVERTURE DE COMPTE D ÉPARGNE POUR UN MINEUR

AUTORISATION D OUVERTURE DE COMPTE D ÉPARGNE POUR UN MINEUR AUTORISATION D OUVERTURE DE COMPTE D ÉPARGNE POUR UN MINEUR Joindre une copie de la carte d identité du (des) représentant(s) légal(aux) et une composition de ménage. Pour faciliter l ouverture du compte

Plus en détail

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration

Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Demande d assistance en Protection Juridique Nouvelle déclaration Intermédiaire: Numéro de contrat: Preneur d assurance Partie adverse N de plaque: N de compte bancaire: Déduction de la TVA? Oui Non Assuré

Plus en détail

ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS -

ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS - ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS - Fait reproché Exemples de mise en cause (non contractuels) AVANT UNE MISE DES MISES EN CAUSE CI-DESSOUS le dirigeant est entendu dans le cadre d une enquête en

Plus en détail

Le formulaire de virement européen

Le formulaire de virement européen Le formulaire de virement européen GESTION COURANTE mode d emploi abrégé Het Europese overschrijvingsformulier 1 Le virement européen La même sécurité et rapidité. Le virement européen a été introduit

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 04/03/2009 Cour d appel de Paris ct0151 Audience publique du 7 décembre 2007 N de RG: 07/06272 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

Société d investissement à capital variable Siège social : 49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-119.

Société d investissement à capital variable Siège social : 49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-119. Société d investissement à capital variable Siège social : 49, avenue J.F. Kennedy, L-1855 Luxembourg R.C.S. Luxembourg B-119.899 (la «Société») AVIS IMPORTANT AUX ACTIONNAIRES DE Luxembourg, le 8 mai

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS MEDIA MARKT

REGLEMENT DU JEU-CONCOURS MEDIA MARKT REGLEMENT DU JEU-CONCOURS MEDIA MARKT ARTICLE 1 La société MMS Online Belgium NV/SA (ci-après «Media Markt»), inscrite à la Banque Carrefour des Entreprises sous le n 0846.855.431, RPM de Bruxelles, ayant

Plus en détail

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage commercial (CCAC)

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage commercial (CCAC) ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998, c. B-1.1, r.0.2, Loi sur le bâtiment, Lois refondues du Québec (L.R.Q.), c. B-1.1,

Plus en détail

(la Société ) I. ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

(la Société ) I. ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE Wereldhave Belgium SCA Société en commandite par action Société publique d investissement à capital fixe en immobilier (Sicafi) de droit belge Medialaan 30, boîte 6 1800 Vilvoorde Numéro d entreprises

Plus en détail

Principales dispositions du projet de règlement

Principales dispositions du projet de règlement Principales dispositions du projet de règlement (TEXTE VOTÉ PAR LA COMMISSION JURI LE 21 JANVIER 2014) Février 2014 1 Honoraires d audit (article 9) (1/3) Limitation des services non audit Si un contrôleur

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE

CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE souscrit par la Mutuelle Familiale auprès de Matmut Protection Juridique Notice d information ASSISTANCE JURIDIQUE «VIE PRIVEE» PROTECTION JURIDIQUE

Plus en détail