La Bourse de Casablanca. En partenariat avec

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Bourse de Casablanca. En partenariat avec"

Transcription

1 Supplément au numéro du 26 janvier 2007 Ne peut être vendu séparément Directeur de la Publication : Fadel Agoumi En partenariat avec La Bourse de Casablanca

2 La Bourse de Casablanca souhaite la bienvenue aux entreprises qui se sont introduites en 2006 pour financer leur développement.

3 Edito Le Guide de la Bourse investissement reste, hors période de spéculation, un placement à long L terme. Sur un horizon de placement de vingt ans, les actions n'ont jamais enregistré de rendement négatif, contrairement aux obligations et aux autres instruments de placement. Cela a été largement prouvé au point de devenir aujourd'hui une évidence. Sur des périodes plus courtes, la rentabilité de vos investissements dépendra plus de votre degré de connaissance des marchés, de votre capacité à identifier et à saisir les opportunités de placement et, enfin, du respect d'un certain nombre de règles. Pour investir, il ne faut pas seulement avoir de l'argent : il faut également avoir du temps. Et du temps, il faut en avoir aussi pour lire ce guide que nous avons conçu, en partenariat avec la Bourse de Casablanca, dans le but de pallier le vide en matière de vulgarisation des concepts boursiers. Nous l'avons segmenté en onze chapitres que nous avons voulu aussi clairs et précis les uns que les autres. L'ambition de ce guide est de vous permettre de connaître la structure et les acteurs du marché boursier, de comprendre les valeurs mobilières et d'apprendre comment intervenir sur le marché des actions. Les offres publiques, qu'elles soient d'achat, de vente, de retrait ou d'échange, n'auront plus aucun secret pour vous. Au même titre d'ailleurs que les principaux indicateurs boursiers, la rentabilité, le coût ou encore la fiscalité des valeurs mobilières. Les règles d'or pour réussir et les grands principes de gestion appris, vous aurez besoin d'informations fraîches sur vos transactions et sur les sociétés cotées qui vous intéressent. Nous vous indiquons où les trouver. Et maintenant que vous êtes averti, vous cherchez légitimement à aller plus loin encore : à découvrir les places internationales et le principe du marché à terme qui sera mis en place en 2007 à la Bourse de Casablanca.Vous trouverez dans ce guide tout ce dont vous aurez besoin. Bonne lecture et bonne rentabilité pour vos investissements. Ne l oubliez surtout pas : un investisseur bien informé limite considérablement ses risques. Ouadie DRISSI EL BOUZAIDI Journaliste, chef du service Votre Argent La Vie éco 3 Supplément à du 26 janvier 2007

4 Le Guide de la Bourse Le mot de notre partenaire année 2006 a constitué, sans équivoque, une année record pour la Bourse de L Casablanca. En effet, nos indices ont connu une progression vigoureuse. A fin décembre 2006, le Masi FLOTTANT a enregistré une hausse de plus de 70%, ce qui constitue une performance historique, tandis que la capitalisation boursière avoisine les 415 milliards de dirhams, représentant dorénavant 85% du PIB 2006 estimé, alors que ce ratio n'était que de 26 % il y a 3 ans, ce qui démontre une meilleure corrélation du marché boursier avec l'économie marocaine dans son ensemble. Par ailleurs, dix nouvelles sociétés se sont introduites à la cote en 2006, portant ainsi le nombre des sociétés cotées à 63. Ceci dénote du retour de la confiance des entrepreneurs vis-à-vis de la Bourse de Casablanca, en tant que moyen privilégié pour financer leurs projets d'investissement. Ces résultats positifs nous encouragent donc à aller de l'avant. D'importants chantiers seront mis en place en 2007, notamment le cadre réglementaire du Marché à Terme et la poursuite des introductions de grandes entreprises privées et de PME de qualité, ainsi que l'amélioration de nos outils technologiques, en vue d'assurer une qualité de service accrue pour les sociétés cotées, les investisseurs institutionnels et les particuliers. Ces efforts contribueront ainsi à faire de Casablanca une place émergente qui renforcera sa visibilité sur le continent africain. Puisse ce Guide contribuer à une meilleure compréhension des mécanismes boursiers, certes parfois complexes pour le profane, et faire en sorte que les investisseurs individuels y trouvent des réponses précises et appropriées à leur quête de savoir sur la Bourse de Casablanca. Amine BENABDESSLEM Président du Directoire de La Bourse de Casablanca 5 Supplément à du 26 janvier 2007

5 Le Guide de la Bourse sommaire Le marché boursier : structure et acteurs Edito La Bourse en 2006 Le marché boursier : structure et acteurs 12 Qu est-ce que la Bourse 13 Les marchés de cotation 14 La structure du marché 15 Les principaux intervenants du marché 16 La protection des investisseurs Les valeurs mobilières 18 Les actions 19 Droits et autres titres de capital 20 Les obligations 21 Les ORA et les OCA 22 Les SICAV et FCP 23 Les fonds de capital risque 24 Les fonds de titrisation Passer un ordre de Bourse 27 Libeller un ordre de Bourse 28 Les groupes de cotation 29 La séance de Bourse 30 Les seuils de variation de cours 31 Comment souscrire à une introduction? 32 Le nouveau système de cotation (NSC V900) Rentabilité, coût et fiscalité 35 Les différentes commissions sur les transactions 36 Les commissions sur les services 37 La fiscalité des valeurs mobilières 38 La rentabilité des investissements boursiers Les offres publiques 41 L offre publique de vente (OPV) 42 L offre publique de retrait (OPR) 43 L offre publique d échange (OPE) 44 L offre publique d achat (OPA) Les valeurs mobilières Passer un ordre Rentabilité, coût et fiscalité Les offres publiques L'introduction Les principaux indicateurs boursiers S'informer sur la Bourse Gérer son portefeuille Animation du marché 6 Supplément à du 26 janvier 2007 Les marchés internationaux

6 Le Guide de la Bourse sommaire Le marché boursier : structure et acteurs Les valeurs mobilières L introduction 46 La note d information 47 Les procédures de première cotation 48 Les principales étapes de l Introduction 49 Les avantages de l introduction 50 Les conditions d admission et de séjour à la Bourse Les principaux indicateurs boursiers 52 La capitalisation boursière 53 Le volume des transactions 54 Le flottant 55 Les indices boursiers 56 Les indices sous-jacents 57 Le Price Earning Ratio & Taux de rendement des actions (Dividend Yield) 58 Lire le bilan d une entreprise cotée S informer sur la Bourse de Casablanca 60 L Ecole de la Bourse & l Espace Bourse 61 Comment lire le Bulletin de la cote 62 Lire la cote de «La Vie éco» Gérer son portefeuille 65 Les règles d or pour réussir 66 Les grands principes de gestion L animation du marché 68 Le contrat d animation 69 Le programme de rachat de titres en vue de régulariser le marché Les marchés internationaux 72 Les principaux marchés au comptant internationaux 73 Le marché à terme & les contrats à terme Les mots de la Bourse Passer un ordre Rentabilité, coût et fiscalité Les offres publiques L'introduction Les principaux indicateurs boursiers S'informer sur la Bourse Gérer son portefeuille Animation du marché 7 Supplément à du 26 janvier 2007 Adresses utiles Les marchés internationaux

7 Le Guide de la Bourse La Bourse de Casablanca en 2006 Année faste, 2006 a connu la réalisation de plusieurs records. Dix sociétés introduites, des indices qui progressent de plus de 70%, des volumes qui explosent et un rush des investisseurs... restera dans les anales 2006 boursières comme étant un millisème «très faste». En fait, il cache un concentré de records. Une cote qui s est enrichie de dix nouvelles sociétés, dont certaines appartiennent à des secteurs d activité jusque-là non représentés à la Bourse de Casablanca ; Des indices qui ont progressé de plus de 70% et qui ont même dépassé, plusieurs jours durant, le pic de 90%. Ils permettent à la Bourse de Casablanca d afficher la meilleure performance 2006 parmi toutes les Bourses des pays comparables. Une capitalisation boursière qui s est bonifiée de 65% ou encore de 165 milliards de dirhams. A 420 milliards de dirhams, elle représente dorénavant 85% du PIB prévu pour 2006, comme le rappelle judicieusement Amine Benabdesslem, le président du Directoire de la Bourse de Casablanca. En dix ans, la «capi» a été multipliée par 5,5 fois. Des volumes de transactions qui se sont hissés de 12%, à 166,42 milliards de dirhams. On est loin, très loin, des quelque vingt milliards de dirhams qui animaient le marché il y a de cela dix ans seulement. Bref, tous les indicateurs sont au beau fixe. Et nous n avons même pas évoqué les gains engrangés par les investisseurs, qu ils soient particuliers ou insti-.../... Source : Bourse de Casablanca Que du chemin parcouru en dix ans... Elle a été multipliée par 5,5 et représente dorénavant 85% du PIB 2006 estimé. Taux de variations du Masi... La capitalisation boursière Les indices boursiers Les volumes de transaction en milliards de dirhams en milliards de dirhams...et ceux du Madex Ils sont passés de 20 à 166 milliards de dirhams en l espace de dix ans. 8 Supplément à du 26 janvier 2007

8 Le Guide de la Bourse.../... tutionnels. Ceux qui ont fait les meilleurs choix de placement auront réalisé des plus-values allant jusqu à %. Les plus vigilants ont pour leur part essuyé des pertes maximales de 31%. Mais ils doivent être très peu nombreux. Et pour cause, sur les 63 valeurs que comptait le marché à fin 2006, 44 ont vu leur cours progresser. Mieux encore, 12 ont fait mieux que le Masi. C est-à-dire, ont permis à leurs détenteurs de gagner plus de 71% en douze mois. Les OPCVM ont gagné jusqu'à...123% Les porteurs d actions ou de parts d OPCVM (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières) ne sont pas en reste. Ils ont pu à leur tour profiter des prouesses de la Bourse pour gagner jusqu à...123%, tout en déléguant la gestion de leurs fonds à des spécialistes. Les succès furent aussi nombreux que diversifiés donc, mais la réussite la plus éclatante aura sans doute été le retour de la confiance dans les marché et le nombre d investisseurs qui ont fait leur baptême de feu avec la Bourse en Il faut dire que les occasions n ont pas manqué. Avec dix opérations d introductions en Bourse (Cf. page 10), largement médiatisées, l impact était très fort. Jamais le marché actions n a autant fait parler de lui. Les banques et les sociétés de Bourse membres des différents syndicats de placement ont pour leur part rivalisé d ingéniosité pour accompagner leurs clients dans le nécessaire processus de changement de mentalité devant aboutir à ce qui est considéré comme une évidence sous d autres cieux : que la Bourse constitue le meilleur placement à long terme. Si du chemin reste encore à faire dans ce sens, les épargnants semblent être sur la bonne voie. La bonne voie, c est aussi celle que beaucoup de patrons ont empruntée cette année : celle de la transparence. En acceptant d ouvrir leur capital, et leurs comptes avec, à la communauté des investisseurs et des analystes, ils ont pris un risque, certes, mais le jeu s est avéré payant. Ils en ont immédiatement tiré profit et ce, à plusieurs niveaux. En notoriété d abord. En crédibilité ensuite. En motivation et en mobilisation de leurs collaborateurs également. Et, last but not least, en voyant la valeur de leur patrimoine doubler, tripler, voire quadrupler en quelques semaines. Ceci est dû, certes, à l abondance des liquidités sur le marché, mais aussi à la soif des investisseurs pour le papier frais et de qualité. C est surtout révélateur de la confiance qu ils sont prêts à accorder à des entreprises, petites ou grandes, qui ne sont pas toujours bien accueillies par le système bancaire et qui trouvent en la Bourse une bouffée d oxygène à même de doper leur souffle et leur quête de la performance. Ce n est apparemment pas fini s annonce tout aussi bonne. Avec la reconduction de l avantage fiscal accordé aux entreprises qui s introduisent en Bourse, on n est pas près de rompre ce cycle vertueux de croissance et de dynamisme. 9 Supplément à du 26 janvier 2007

9 Le Guide de la Bourse Bilan des introductions en Dix nouvelles sociétés ont rejoint la cote en Un montant total levé de l ordre de 3,6 milliards de dirhams - A fin décembre, les dix entreprises nouvellement cotées valaient 45 milliards de dirhams, contre une valeur d introduction initiale d à peine 11,5 milliards, soit une bonification de plus de 290%. Introduction par augmentation de capital, au prix de 240 DH par action. Le montant levé a atteint 249,36 MDH. 25,49 millions actions ont été demandées par souscripteurs, contre 1,04 millions offertes, soit un taux de satisfaction moyen de 4,09%. 1 ère cotation le 15 avril Introduction par augmentation de capital, au prix de 495 DH par action. Le montant levé a atteint 17,33 MDH. 514,53 mille actions ont été demandées par 621 souscripteurs, contre 35 mille offertes, soit un taux de satisfaction moyen de 6,80%. Première cotation le 12 juin Introduction par augmentation de capital, au prix de 185 DH par action. Le montant levé a atteint 22,2 MDH. 2,03 millions actions ont été demandées par 743 souscripteurs, contre 120 mille offertes, soit un taux de satisfaction moyen de 5,91%. Première cotation le 21 juin Cession de 35% du capital au prix de 585 DH par action, soit un montant levé de 2,76 milliards de dirhams. 82,56 millions actions ont été demandées par souscripteurs, contre 4,72 millions offertes, soit un taux de satisfaction moyen de 5,72%. Première cotation le 6 juillet Cession de actions et augmentation de capital au prix unitaire de 595 DH, soit un montant levé de 65,45 MDH. 3,69 millions actions ont été demandées par souscripteurs, contre 110 mille offertes, soit un taux de satisfaction de 2,98%. Première cotation le 26 septembre Cession de 30% du capital au prix de 514 DH par action, soit un montant levé de 138,78 MDH. 10,08 millions actions ont été demandées par souscripteurs, contre 270 mille offertes, soit un taux de satisfaction de 2,68%. Première cotation le 27 octobre Introduction par augmentation de capital au prix de 295 DH par action, soit un montant levé de 100 MDH. 13,98 millions actions ont été demandées par souscripteurs, contre 339 mille offertes, soit un taux de satisfaction de 2,43%. Première cotation le 4 décembre SRM a rejoint la cote par augmentation de capital, au prix de 390 DH par action. Le montant levé a atteint 27,3 MDH. 1,24 million actions ont été demandées par 943 souscripteurs, contre 70 mille offertes, soit un taux de satisfaction moyen de 5,63%. Première cotation le 12 décembre Cession de titres et augmentation de capital en numéraire et par remboursement d ORA au prix de 316 DH par action. 52,46 MDH levés. 3,62 millions actions demandées par souscripteurs, contre 166 mille offertes, soit un taux de satisfaction de 4,59%. Première cotation le 14 décembre Cession de 30% du capital au prix de 850 DH par action, soit un montant levé de 165,75 MDH. 5,74 millions actions ont été demandées par souscripteurs, contre 195 mille offertes, soit un taux de satisfaction moyen de la demande de l ordre de 3,93%. Première cotation le 27 décembre Supplément à du 26 janvier 2007

10 Le Guide de la Bourse Passer un ordre Rentabilité, coût et fiscalité Les offres publiques L'introduction Les principaux indicateurs boursiers Les valeurs mobilières Animation du marché Gérer son portefeuille S'informer sur la Bourse Le marché boursier : structure et acteurs Le marché boursier : structure et acteurs Qu est-ce que la Bourse? Les marchés de cotation La structure du marché Les principaux intervenants du marché La protection des investisseurs 11 Supplément à du 26 janvier 2007 Les marchés internationaux

11 Le marché boursier : structure et acteurs Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s échangent des valeurs mobilières, la Bourse de Casablanca a connu depuis sa création, en 1929, une série de réformes de fond. La Bourse est un marché organisé où s effectue l échange de valeurs mobilières. Concrètement, la Bourse met en contact les entreprises à la recherche de fonds pour financer leurs investissements et les investisseurs disposant d un excédent d épargne qui souhaitent le placer dans des valeurs mobilières. Créée en 1929, la Bourse de Casablanca a connu, depuis, plusieurs réformes. La première, en 1948, a attribué à la Bourse des valeurs la personnalité morale. La seconde, en 1967, a permis de la réorganiser juridiquement et techniquement et de la définir comme un établissement public. Depuis 1993, la Bourse de Casablanca vit une seconde jeunesse suite à la promulgation d'un ensemble de textes de loi portant réforme du marché financier et à la création des cadres réglementaire et technique indispensables à son émergence. Des réformes réglementaires... Les éléments saillants de la réforme réglementaire : Juillet 1994 : création du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM); Octobre 1994 : agrément des douze premières sociétés de Bourse; Février 1995 : création de l Association professionnelle des sociétés de Bourse (APSB); Août 1995 : création de la société gestionnaire, Société de la Bourse des valeurs mobilières ; Novembre 1995 : création des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières «OPCVM» ; Décembre 1996 : amendement de la loi de 1993 et création du Dépositaire central Maroclear ; Août 1998 : publication du Règlement général de la Bourse dans le Bulletin officiel ; Avril 2004 : amendement de la loi de 1993 et création de nouveaux marchés.... mais aussi techniques La réforme technique a démarré dès l année 1997, avec notamment : La mise en place d un système de cotation entièrement électronique afin d assurer une certaine rapidité dans l exécution des ordres et une transparence et sécurité pour l investisseur ; L institution de procédures de dénouement des opérations conformes aux standards internationaux avec un délai de j +3 (3 jours suivant le jour de la transaction) ; La délocalisation des stations de négociation. Ainsi, les sociétés de Bourse négocient à partir de leur siège en se connectant au serveur central de la Bourse ; Le démarrage du système de garantie de bonne fin des opérations ; Le lancement de nouveaux indices et l adoption de la capitalisation flottante dans leur mode de calcul. 12 Supplément à du 26 janvier 2007

12 Le marché boursier : structure et acteurs Les marchés de cotation La Bourse de Casablanca dispose depuis avril 2004 de cinq marchés de cotation. Les marchés actions, le marché obligataire et le marché des fonds. Les Marchés Actions Ils sont au nombre de trois. Le Marché Principal cible les grandes entreprises, la consolidation des comptes est nécessaire pour les sociétés disposant de filiales ; le Marché Développement s adresse aux entreprises de taille moyenne présentant des perspectives d évolu- (le besoin de financement) Montant minimum à émettre tion attractives Nombre de titres minimum à émettre alors que le (les actions à proposer au public) Marché Croissance est réservé Nombre d exercices certifiés aux sociétés en forte croissance ayant un projet à financer. Pour pouvoir accéder à ces marchés et lever les fonds nécessaires à leur développement, les entreprises doivent respecter 13 Supplément à du 26 janvier 2007 au préalable certaines conditions d admission (tableau). Une fois admises à la cote, les sociétés doivent respecter, à tout moment, en plus de la condition principale (un flottant minimum exprimé en nombre de titres, identique au nombre minimum de titres à émettre mentionné dans le tableau), une condition dite additionnelle : des capitaux propres minimums de 50 MDH pour les sociétés cotées sur le marché principal et un chiffre d affaires annuel minimum de 50 MDH pour celles cotées sur le marché Développement. Le séjour dans l un des trois marchés n est pas figé : une entreprise peut être transférée d un marché à l autre. La Bourse de Casablanca procède annuellement au reclassement des sociétés sur la base de ces critères de séjour. LES CONDITIONS D ADMISSION AUX MARCHÉS ACTIONS Marché Principal 75 MDH Marché Développement 25 MDH Marché Croissance 10 MDH Au 31 décembre 2006, 30 sociétés étaient cotées sur le 1 er compartiment, 19 sur le 2 ème et 14 sur le 3 ème. Le Marché Obligataire Une entreprise peut également lever des fonds par endettement sur le marché boursier. La levée de fonds sur le marché obligataire ne nécessite pas l ouverture du capital de la société émettrice. Pour se financer sur ce marché, l entreprise doit disposer de deux exercices certifiés par des commissaires aux comptes. L émission souhaitée doit par ailleurs être, au minimum, de 20 MDH et porter sur une durée supérieure à 2 années. Le Marché des Fonds Il s agit d un marché distinct réservé aux Fonds de capital-risque et aux fonds de Placement collectif en Titrisation. Le montant minimum à émettre sur ce marché est de 20 MDH Le marché boursier : structure et acteurs Les valeurs mobilières Passer un ordre Rentabilité, coût et fiscalité Les offres publiques L'introduction Les principaux indicateurs boursiers S'informer sur la Bourse Gérer son portefeuille Animation du marché Les marchés internationaux

13 Le marché boursier : structure et acteurs La structure du marché boursier La Bourse de Casablanca est un marché dirigé par les ordres par opposition aux marchés dirigés par les prix. Ces ordres passent soit sur le Marché Central, soit sur celui des Blocs. La Bourse de Casablanca est structurée autour de deux marchés, le marché central et le marché de blocs. Le Marché Central Le marché central joue un rôle pilote dans le fonctionnement du marché boursier dans la mesure où le prix des actions est déterminé sur le marché central suite à la confrontation des ordres d'achat et de vente. En effet, l ensemble des ordres de bourse sont centralisés dans un carnet d'ordres unique qui permet de confronter l'offre et la demande et d'établir un prix d'équilibre. Pour résumer, la Bourse de Casablanca est un marché centralisé dirigé par les ordres par opposition au marché dirigé par les prix. Le Marché de blocs Les ordres de taille importante émanant souvent des investisseurs institutionnels et qui risquent d avoir un impact significatif sur le cours transitent par le marché de blocs. Le marché de blocs est un marché de gré à gré, où sont négociés des blocs de titres dans les conditions de cours issues du marché central. Les opérations sur le marché de blocs doivent respecter, sauf cas très particuliers, les conditions suivantes : porter sur un nombre de titres au moins égal à la Taille Minimum de Blocs (TMB), définie par la Bourse de Casablanca ; Etre conclues à un cours inclus dans la fourchette des prix issue de la feuille du marché central. Le Règlement général de la Bourse de Casablanca Les règles de fonctionnement du marché central et du marché de blocs sont clairement explicitées dans le Règlement général de la Bourse des valeurs. De plus, le Règlement général de la Bourse précise également les règles relatives à l inscription à la cote, le transfert et la radiation des valeurs mobilières, les offres publiques, les règles relatives à la protection des investisseurs ainsi que le mode de contrôle des sociétés de bourse par la société gestionnaire. Le règlement général qui est actuellement en vigueur a été approuvé par arrêté du ministère des Finances et de la Privatisation le 22 novembre Supplément à du 26 janvier 2007

14 Le marché boursier : structure et acteurs Les intervenants du marché La Société gestionnaire, les sociétes de Bourse, le Conseil déontologique des valeurs mobilières et le dépositaire central. Tels sont les intervenants qui rythment la vie du marché boursier. La Bourse de Casablanca L organisation, la gestion et le développement du marché boursier sont concédés à la Bourse de Casablanca, société anonyme à directoire et 15 Supplément à du 26 janvier 2007 conseil de surveillance ayant un capital, détenu à parts égales par les différentes sociétés de Bourse de la place. La gestion du marché boursier est définie par un cahier des charges et concerne principalement l organisation des introductions, la gestion des séances de cotation, la diffusion des cours et indices ainsi que l administration d un système de compensation et de garantie. Le périmètre et le contenu de ses actions sont définis, sous forme de règles de marché, dans le Règlement général de la Bourse des valeurs. Les sociétés de Bourse Au nombre de quatorze (après l agrément d une nouvelle entité fin 2006), les sociétés de Bourse sont agréées par le ministre des Finances et de la Privatisation et ont le monopole de la négociation. Elles ont pour objet, outre la négociation, la garde des titres, le placement des titres émis par les personnes morales, la gestion de portefeuille en vertu d un mandat, et le conseil de la clientèle. Le Conseil déontologique des valeurs mobilières - CDVM Le CDVM est un établissement public doté de la personnalité morale et de l autonomie financière. En tant qu autorité de contrôle, il a pour mission de veiller au bon fonctionnement, à la transparence, à l intégrité et à la pérennité du marché des valeurs mobilières. Il est également chargé d assurer la protection des épargnants. Le CDVM est administré par un conseil d administration, présidé par le ministre des Finances et de la Privatisation et composé du ministre de la Justice, du gouverneur de Bank Al-Maghrib ou de leurs représentants. Il comprend également trois personnalités désignées par le ministre des Finances et de la Privatisation pour leur compétence dans le domaine économique et financier. Le dépositaire central -Maroclear Maroclear est une société anonyme créée en 1997 en vertu de la loi n afin d assurer l administration des titres pour le compte de ses affiliés et de gérer le système de règlement-livraison. Ses principes de fonctionnement sont définis dans son Règlement général. Son capital qui est de 20 millions de DH est détenu par l Etat marocain et Bank Al Maghrib à hauteur de 45%, des intermédiaires financiers à raison de 25%, et des institutionnels à hauteur de 30%. Ses principales missions consistent à assurer la conservation des valeurs mobilières admises à ses opérations par inscription en compte, en faciliter la circulation et en simplifier l administration, mettre en pratique les procédures qui assurent aux affiliés l exercice des droits attachés aux titres, exercer le contrôle sur la tenue de la comptabilité des titres des teneurs de compte, vérifier les équilibres comptables et assurer la codification des valeurs admises à ses opérations Le marché boursier : structure et acteurs Les valeurs mobilières Passer un ordre Rentabilité, coût et fiscalité Les offres publiques L'introduction Les principaux indicateurs boursiers S'informer sur la Bourse Gérer son portefeuille Animation du marché Les marchés internationaux

15 Le marché boursier : structure et acteurs La protection des investisseurs Outre le CDVM, le Fonds de garantie clientèle, la garantie de bonne fin des opérations et la déclaration de franchissement de seuil sont instaurés pour protéger l épargne investie. La protection de l'épargne investie en valeurs mobilières et la garantie du bon fonctionnement du marché constituent le minimum requis pour tout investisseur. Au Maroc, cela est assuré à plusieurs niveaux. Le CDVM En tant qu'autorité de contrôle, le CDVM (Conseil déontologique des valeurs mobilières) a pour mission de veiller au bon fonctionnement, à la transparence, à l'intégrité et à la sécurité du marché des valeurs mobilières. Il est également chargé d'assurer la protection des épargnants et des investisseurs en veillant notamment à leur information par les personnes morales faisant appel public à l'épargne. Le Fonds de garantie clientèle Le Dahir portant loi n a institué un fonds de garantie destiné à indemniser la clientèle des sociétés de Bourse mises en liquidation. Ce fonds de garantie auquel les sociétés de Bourse sont tenues de contribuer est géré par le CDVM. Les engagements couverts par la garantie portent sur la restitution aux clients des titres et espèces déposés auprès des sociétés de Bourse en liquidation, à hauteur de dirhams par client. Le système de garantie de bonne fin des opérations Le Dahir portant loi n a également prévu la mise en place d un système de garantie aux sociétés de Bourse qui permet de dénouer durant un laps de temps déterminé toutes les transactions réalisées sur le marché central et ce, quelle que soit la situation de leurs contreparties (défaut titres ou défaut espèces). Ainsi, chaque société de Bourse constitue auprès de la Bourse de Casablanca des dépôts de garantie destinés à couvrir les positions nettes non encore dénouées, détenues par elle dans le cadre des opérations réalisées sur le marché central. La déclaration de franchissement de seuil Pour une plus grande transparence de la structure du capital, tout actionnaire d une société cotée à la Bourse de Casablanca est tenu de respecter l obligation de déclarer tout franchissement de seuil tel que prévu par les textes réglementaires en vigueur. En effet, tout actionnaire qui franchirait, à la hausse ou à la baisse, les seuils de 5%, 10%, 20%, 1/3 ou 2/3 du capital d une société cotée devra le notifier à la société cotée, au CDVM et à la Bourse de Casablanca. Il devra également préciser ses intentions. Tout actionnaire ne déclarant pas un franchissement de seuil à la hausse ou à la baisse est passible d une amende et risque également lors d un franchissement à la hausse non déclaré de perdre le droit de vote pendant deux ans sur les actions excédant la fraction qui aurait dû être déclarée 16 Supplément à du 26 janvier 2007

16 Le Guide de la Bourse Passer un ordre Rentabilité, coût et fiscalité Les offres publiques L'introduction Les principaux indicateurs boursiers Les valeurs mobilières Animation du marché Gérer son portefeuille S'informer sur la Bourse Le marché boursier : structure et acteurs Les valeurs mobilières Les actions Droits et autres titres de capital Les obligations Les ORA et les OCA Les SICAV et FCP Les fonds de capital risque Les fonds de titrisation 17 Supplément à du 26 janvier 2007 Les marchés internationaux

17 Les actions Les valeurs mobilières Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle à son détenteur? Voici tout ce que vous devez savoir sur ce titre de propriété. Une action est.. Un titre de propriété délivré à toute personne détenant une fraction de capital d'une société pour pouvoir constater ses droits d'associé. En effet, le capital d une société par actions est divisé en actions donnant chacune à l actionnaire un droit sur l entreprise. Dans le cas des sociétés cotées, les actions composant le capital de la société sont librement négociables sur le marché boursier. Les actions sont aujourd hui dématérialisées. De par le passé, les actions échangées à la Bourse de Casablanca étaient matérialisées. Il s agissait effectivement de titres physiques (documents papier) qui pouvaient être conservés au domicile du détenteur ou dans sa banque. Actuellement, l ensemble des titres cotés sont dématérialisés et donc représentés par une simple inscription en compte au nom de leur propriétaire auprès d'un établissement agréé chargé de tenir les comptes : le dépositaire. Les actions peuvent être détenues selon deux modes : Les actions au porteur : le nom du propriétaire est connu de l intermédiaire financier mais n'est pas communiqué à la société émettrice. La plupart des actions en circulation à la Bourse de Casablanca sont au porteur. Les actions nominatives : le nom de l'actionnaire est connu de la société, ce qui facilite la communication entre la société et ses actionnaires. Etre actionnaire dans une entreprise confère des droits. Le droit au dividende : chaque année, et en fonction des entreprises et des résultats réalisés par ces dernières, une partie du bénéfice net est distribuée aux actionnaires. Le montant du dividende est voté par l assemblée générale. Pour bénéficier du dividende, il convient généralement de détenir au moins une action le jour de sa mise en paiement. Le droit de participer aux opérations : en cas d opérations sur le capital, les actionnaires de la société bénéficient de droits préférentiels de souscription et d attribution. Le droit de regard sur la gestion de l entreprise : les actionnaires ont droit à l information sur les résultats et sur la vie de l entreprise. En effet, ils peuvent à tout moment exiger les documents financiers de la société, son rapport annuel et toute information utile jugée non confidentielle ; Le droit de vote : lors des assemblées, les actionnaires doivent en tout état de cause être informés pour pouvoir exercer leur droit de vote, qui est souvent proportionnel aux nombres d actions détenues. Il existe, dans certains cas, des actions à droit de vote double ; Le droit à une partie de l actif net de l entreprise : en cas de liquidation d une société, les actionnaires peuvent recevoir une partie de son patrimoine - après déduction des dettes - au prorata des actions détenues. 18 Supplément à du 26 janvier 2007

18 Les valeurs mobilières Les droits et autres titres de capital Parallèlement aux actions ordinaires, il existe d autres types de titres de capital qui, comme les droits, peuvent être librement négociables. Al image des actions ordinaires, les actions à dividendes prioritaires et des certificats d investissement permettent de renforcer les fonds propres de l entreprise sans modifier la structure de son capital. Elles peuvent être librement négociables à la Bourse de Casablanca. L action à dividende prioritaire Une société peut émettre des actions à dividendes prioritaires sans droit de vote (ADP) si les statuts de l entreprise le prévoient. L action à dividende prioritaire ne permet pas à son détenteur de voter aux assemblées générales.toutefois, la loi sur les sociétés anonymes leur donne la possibilité de se réunir en assemblée spéciale. L avantage pour un actionnaire de disposer d ADP est que le dividende versé est souvent largement supérieur à celui des actions ordinaires. Le certificat d investissement Une société anonyme peut décider de fractionner les actions existantes ou les nouvelles actions en créant des certificats d investissement (droits pécuniaires) et des certificats de droits de vote. Le certificat d investissement est, de façon 19 Supplément à du 26 janvier 2007 schématique, une action mais sans droit de vote. De ce fait, le détenteur d un certificat d investissement ne peut pas participer aux assemblées générales ordinaires et extraordinaires puisqu il n a pas la possibilité de voter. Cependant, il garde tous les autres droits des actionnaires, à savoir le droit à l information, notamment la possibilité de consulter les documents sociaux de l entreprise, le droit au dividende, les droits de souscription et les droits d attribution. La création des certificats d investissement est décidée par l AGE sur proposition du conseil d administration, du directoire ou encore des commissaires aux comptes. Toutefois, leur proportion ne peut être supérieure au quart du capital. Les droits Comme les actions à dividende prioritaire et les certificats d investissement, les droits d attribution et les droits de souscription sont également négociables à la Bourse de Casablanca : Le droit d attribution Emis à l occasion d'une augmentation de capital par attribution d'actions gratuites, ce droit, comme son nom l indique, permet aux actionnaires de l entreprise d obtenir des titres gratuitement. Pour ceux qui ne souhaitent pas acquérir de nouvelles actions, le droit d attribution est librement cessible sur le marché boursier. Le droit de souscription Dans le cas des augmentations de capital en numéraire, l émetteur peut privilégier les anciens actionnaires en leur accordant le droit de souscrire en priorité à l opération. Concrètement, un droit de souscription est détaché de l'action ancienne. Ce droit est négociable durant la période de souscription. Il donne à son détenteur la priorité de souscrire aux actions nouvelles émises dans le cadre de l augmentation de capital en numéraire. Son détenteur peut soit le vendre, soit participer à l opération Le marché boursier : structure et acteurs Les valeurs mobilières Passer un ordre Rentabilité, coût et fiscalité Les offres publiques L'introduction Les principaux indicateurs boursiers S'informer sur la Bourse Gérer son portefeuille Animation du marché Les marchés internationaux

19 Les valeurs mobilières Les obligations ordinaires Après les actions et les droits, nous vous présentons cette semaine les obligations ordinaires. Voici ce qu il faut savoir sur ces titres de créance. Qu est-ce qu une obligation? Il s agit d un titre de créance négociable représentant la part d un emprunt émis par les entreprises privées mais également par les entreprises publiques ou encore par l Etat. Ainsi, le détenteur d une obligation n est pas un associé comme c est le cas pour les actions mais un créancier de l institution qui l a émise. Il est assuré du remboursement de son prêt selon les modalités arrêtées dans la note d information qui est visée par le CDVM. Les deux grands types d obligations Les obligations ont une caractéristique commune: le remboursement du montant du prêt ( le principal) et le paiement d un intérêt au créancier. Cet intérêt n est pas obligatoirement fixe. On distingue : Les obligations à taux fixe Elles donnent droit au versement d'intérêts d'un montant identique durant toute la vie du titre, quelle que soit l'évolution des taux et ce, jusqu'à son remboursement final. Les obligations à taux variable Elles ont un coupon dont le montant n'est pas déterminé en valeur absolue à l'émission. L'émetteur fixe seulement son mode de calcul par rapport à un taux de référence sur le marché monétaire ou obligataire. Les obligations zéro coupon Il s agit d obligations qui ne délivrent pas périodiquement de coupon. Le coupon est capitalisé à chaque période et génère par la suite des intérêts. Les modalités de remboursement des obligations Il existe plusieurs méthodes de remboursement des obligations émises, notamment : Le remboursement par annuités constantes : le détenteur de l obligation reçoit à chaque période, en plus du coupon, une partie du principal. Ainsi, le montant (coupon et remboursement) est le même tout au long de la période. Le remboursement par séries égales : à chaque période, le détenteur de l obligation perçoit une fraction identique du capital. Le remboursement in fine : la totalité du principal est remboursée le dernier jour de l échéance. Le mode de cotation des obligations Les obligations sont cotées généralement en pourcentage de leur valeur nominale et au pied de coupon. Elles peuvent dans certains cas être cotées en unité monétaire sur décision de la Bourse. Le cours des obligations n inclut pas la fraction de l intérêt annuel écoulé, c est pourquoi on parle de cotation au pied de coupon. Notons que le mode de cotation en pourcentage du nominal permet de comparer tous les emprunts, quels que soient leur nominal, leur mode de rémunération et leur date d émission. Les obligations sont cotées au fixing avec une marge de variation de + ou 2% par rapport au cours de référence 20 Supplément à du 26 janvier 2007

20 Les valeurs mobilières Les ORA et les OCA Titres hybrides, à cheval entre les actions et les obligations, les ORA et les OCA présentent des avantages indéniables, mais elles restent encore méconnues chez nous. Sont également cotés à la Bourse de Casablanca, en plus des obligations ordinaires, des titres hybrides à cheval entre les actions et les obligations. Il s agit d obligations d un type particulier : les obligations remboursables en actions et les obligations convertibles en actions. Les obligations remboursables en actions (ORA) Communément appelées ORA, les obligations remboursables en actions se si- Le marché boursier : structure et acteurs Passer un ordre Rentabilité, coût et fiscalité Les offres publiques L'introduction Les valeurs mobilières tuent à mi-chemin entre les obligations ordinaires et les obligations convertibles. Il s agit d obligations ordinaires qui ne sont pas remboursées en espèces mais exclusivement en titres de la société qui les a émis. Leur échange contre des actions se fait à l échéance de l emprunt et sur décision de l émetteur. Ainsi, les ORA offrent des avantages non négligeables. Elles permettent aux sociétés d augmenter à terme leurs fonds propres, et ce, pour un montant certain connu dès la réalisation de l opération. De plus, la société s endette à des conditions avantageuses puisque le souscripteur 21 Supplément à du 26 janvier 2007 accepte un taux de rendement inférieur à celui des obligations ordinaires, pariant ainsi sur le développement futur de l entreprise. En dernier lieu, l'ora permet à l'émetteur de ne rien avoir à rembourser à l'échéance. Les obligations convertibles en actions (OCA) La principale différence entre les ORA et les OCA réside dans le fait que le détenteur de l OCA a le droit, mais pas l'obligation, de la convertir en actions. Ainsi l OCA peut être définie comme une obligation classique, à laquelle s'ajoute une option d'achat sur des actions nouvelles de l'émetteur. Elle a une double facette de titre d'endettement et de titre donnant droit au capital. De ce fait, elle permet à son détenteur d arbitrer entre le rendement obligataire et la plus-value en capital. Le détenteur de l OCA peut profiter pendant la période de conversion de l'appréciation de l'action tout en ayant, jusqu'à l'exercice de cette option, la protection du statut de l'obligataire. Pour l'émetteur, elle permet, par rapport à l'obligation classique, d'offrir un rendement inférieur en contrepartie de l'option de conversion. Les sociétés qui sont détenues directement ou indirectement par l Etat (plus de 50% du capital) ne peuvent pas émettre des obligations convertibles en actions Les principaux indicateurs boursiers S'informer sur la Bourse Gérer son portefeuille Animation du marché Les marchés internationaux

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Guide pratique des Actions

Guide pratique des Actions 2010 Guide pratique des Actions Service Educations des Epargnants CDVM 22/10/2010 QU EST CE QU UNE ACTION? COMMENT LES ACQUERIR? Actions Ouvrir un «compte-titres» chez un intermédiaire agrée Passer des

Plus en détail

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES LES ACQUISITIONS DE TITRES Objectif(s) : o Classification des titres. Pré-requis : o Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). Modalités : o Immobilisations financières :

Plus en détail

Règlement Général. de la Bourse des Valeurs

Règlement Général. de la Bourse des Valeurs Règlement Général de la Bourse des Valeurs Approuvé par l arrêté du Ministre de l'economie et des Finances n 1268-08 du 7 juillet 2008 modifié et complété par l arrêté du Ministre de l'economie et des

Plus en détail

Note de présentation de la circulaire du CDVM n 03-08 relative aux opérations de placement en devises réalisées par les OPCVM à l étranger

Note de présentation de la circulaire du CDVM n 03-08 relative aux opérations de placement en devises réalisées par les OPCVM à l étranger Rabat, le 15 juillet 2008. Note de présentation de la circulaire du CDVM n 03-08 relative aux opérations de placement en devises réalisées par les OPCVM à l étranger Dans le cadre de la libéralisation

Plus en détail

GLOSSAIRE VALEURS MOBILIERES

GLOSSAIRE VALEURS MOBILIERES GLOSSAIRE VALEURS MOBILIERES Action Valeur mobilière représentant une part du capital d'une société. Le détenteur d'une action bénéficie d'une rémunération sous forme de dividendes et a normalement un

Plus en détail

Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 15/11 du 26/10/2011 Visa du CDVM n VI/EM/036/2011 en date du 26/10/2011

Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 15/11 du 26/10/2011 Visa du CDVM n VI/EM/036/2011 en date du 26/10/2011 Casablanca, le 28 octobre 2011 AVIS N 144/11 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL EN NUMERAIRE DU CREDIT IMMOBILIER ET HOTELIER PORTANT SUR 3 801 155 ACTIONS NOUVELLES AU PRIX DE 253 MAD Avis d approbation

Plus en détail

COMMISSION D ORGANISATION ET DE SURVEILLANCE DES OPÉRATIONS DE BOURSE

COMMISSION D ORGANISATION ET DE SURVEILLANCE DES OPÉRATIONS DE BOURSE COMMISSION D ORGANISATION ET DE SURVEILLANCE DES OPÉRATIONS DE BOURSE INVESTIR EN BOURSE Sommaire 1 Introduction 2 Qu est-ce que la Bourse des valeurs mobilières? 3 Quels sont les droits liés aux valeurs

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume

Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Colloque d une Place mobilisée au service des défis économiques du Royaume Skhirat. Mercredi 30 septembre 2009. Plusieurs centaines d intervenants de la place financière marocaine

Plus en détail

AVIS N 155/12. RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B)

AVIS N 155/12. RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B) Casablanca, le 25 Octobre 2012 AVIS N 155/12 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS SUBORDONNEES DE LA BMCI, TRANCHES (A) et (B) Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 16/12 du 24

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «BEST LEASE»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «BEST LEASE» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «BEST LEASE» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «BEST LEASE» AU MARCHE PRINCIPAL DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en date du 25/06/2013, son

Plus en détail

PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE

PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE 00 PRESENTATION DES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CGF BOURSE SOMMAIRE QU EST-CE QU UN FONDS COMMUN DE PLACEMENT?...04 QUELS SONT LES AVANTAGES LIES AUX FONDS COMMUNS DE PLACEMENT?...04 Y-A-T IL DES RISQUES

Plus en détail

Lexique. L actif sans risque a des flux certains car son émetteur ne peut pas faire faillite (un Etat solvable).

Lexique. L actif sans risque a des flux certains car son émetteur ne peut pas faire faillite (un Etat solvable). Lexique Actif sans risque L actif sans risque a des flux certains car son émetteur ne peut pas faire faillite (un Etat solvable) Action Valeur mobilière représentant une part de capital d une société Elle

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

S informer sur. Capital investissement:

S informer sur. Capital investissement: S informer sur Capital investissement: les fonds communs de placement à risques destinés au grand public Qu est-ce que le capital investissement? Quels sont les segments d intervention du capital investissement?

Plus en détail

Guide pratique des OPCVM

Guide pratique des OPCVM 2010 Guide pratique des OPCVM Service Education des Epargnants CDVM V 3 06/10/2010 Produits de gestion collective OPCVM Les OPCVM au Maroc Qu est ce qu un OPCVM Comment fonctionnent-ils? Quels sont les

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Note d'information établie à la suite de la décision du Conseil d Administration du 8 décembre

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT n 4 Note d information systèmes et moyens de paiement au maroc rôle et responsabilités de bank al-maghrib L une des principales missions confiées à Bank Al-Maghrib est de veiller au bon fonctionnement

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE

Plus en détail

RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS

RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, une information générale relative aux caractéristiques des

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «HANNIBAL LEASE»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «HANNIBAL LEASE» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE «HANNIBAL LEASE» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «HANNIBAL LEASE» AU MARCHE PRINCIPAL DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en date du 14 mars

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MANUFACTURE DE PANNEAUX BOIS DU SUD «MPBS»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MANUFACTURE DE PANNEAUX BOIS DU SUD «MPBS» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MANUFACTURE DE PANNEAUX BOIS DU SUD «MPBS» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «MPBS» AU MARCHE PRINCIPAL DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Table des matières. Schéma B Schéma C. Annexe II

Table des matières. Schéma B Schéma C. Annexe II Loi du 20 décembre 2002 concernant les organismes de placement collectif et modifiant la loi modifiée du 12 février 1979 concernant la taxe sur la valeur ajoutée, telle qu elle a été modifiée par la loi

Plus en détail

Découvrir la Bourse et le Marché Financier GLOSSAIRE

Découvrir la Bourse et le Marché Financier GLOSSAIRE Découvrir la Bourse et le Marché Financier GLOSSAIRE Actions Actions à dividende prioritaire Action de concert Actionnaire majoritaire Actionnaire minoritaire Actions ordinaires Actionnariat salarié Administrateurs

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui Un fonds commun de placement d'entreprise (FCPE) est un organisme de placement collectif

Plus en détail

Bourse de Casablanca. Arrêtés relatifs aux titres de créance n é g o c i a b l e s

Bourse de Casablanca. Arrêtés relatifs aux titres de créance n é g o c i a b l e s Bourse de Casablanca Arrêtés relatifs aux titres de créance n é g o c i a b l e s ARRETES RELATIFS AUX TITRES DE CREANCE NEGOCIABLES ARRETE DU MINISTRE DES FINANCES ET DES INVESTISSEMENTS EXTERIEURS N

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

Une information plus détaillée sur ce document est disponible sur demande écrite.

Une information plus détaillée sur ce document est disponible sur demande écrite. RESUME DE LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS DU GROUPE CREDIT AGRICOLE APPLIQUEE A LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE CHARENTE- PERIGORD 1) PRESENTATION Le Groupe Crédit

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU

CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 18, rue Salvador Allende - 86 POITIERS Siret 399 78 97 16 - APE 651 D Note d information

Plus en détail

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading Nous proposons un large éventail de produits d investissement présentant chacun des risques et des avantages spécifiques. Les informations ci-dessous offrent une description d ensemble de la nature et

Plus en détail

Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 05/08 en date du 16 avril 2008. Visa du CDVM n VI/EM/014/2008 en date 16 avril 2008.

Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 05/08 en date du 16 avril 2008. Visa du CDVM n VI/EM/014/2008 en date 16 avril 2008. , le 17 avril 2008 AVIS N 41/08 RELATIF À L INTRODUCTION EN BOURSE DE LA SOCIETE DELTA HOLDING PAR CESSION DE 640 000 ACTIONS ET AUGMENTATION DE CAPITAL EN NUMERAIRE PAR EMISSION DE 380 000 ACTIONS Avis

Plus en détail

FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE FCPR «REBOND PIERRE» NOTICE D INFORMATION

FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE FCPR «REBOND PIERRE» NOTICE D INFORMATION FONDS COMMUN DE PLACEMENT À RISQUE FCPR «REBOND PIERRE» NOTICE D INFORMATION I - PRESENTATION SUCCINTE AVERTISSEMENT DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS «L AMF attire votre attention sur le fait que votre

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions?

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? en collaboration avec Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? Vous participez au concours organisé par l association Transaction l Investment Challenge, et vous avez bien

Plus en détail

Tarification. Mise à jour du 1 er juillet 2010

Tarification. Mise à jour du 1 er juillet 2010 BRVM - DC / BR Bourse Régionale des Valeurs Mobilières Afrique de l Ouest Dépositaire Central Banque de Règlement Afrique de l Ouest Mise à jour du 1 er juillet 2010 Objet de la mise à jour La mise à jour

Plus en détail

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : OPCVM conforme aux normes européennes

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : OPCVM conforme aux normes européennes SG MONETAIRE EURO PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : DENOMINATION : SG MONETAIRE EURO FORME JURIDIQUE : SICAV de droit français COMPARTIMENTS/NOURRICIER

Plus en détail

LEADMEDIA LANCE UNE AUGMENTATION DE CAPITAL DE 2 M AVEC MAINTIEN DU DROIT PREFERENTIEL DE SOUSCRIPTION

LEADMEDIA LANCE UNE AUGMENTATION DE CAPITAL DE 2 M AVEC MAINTIEN DU DROIT PREFERENTIEL DE SOUSCRIPTION Paris, le 18 juin 2013. LEADMEDIA LANCE UNE AUGMENTATION DE CAPITAL DE 2 M AVEC MAINTIEN DU DROIT PREFERENTIEL DE SOUSCRIPTION LeadMedia Group (FR0011053636, ALLMG) - groupe de marketing digital spécialisé

Plus en détail

CONVOCATIONS WEBORAMA

CONVOCATIONS WEBORAMA CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS WEBORAMA Société anonyme à conseil d administration au capital social de 385.922,79 euros Siège social : 15, rue Clavel - 75019 Paris 418

Plus en détail

La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise

La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise Créateur de Valeurs www.casablanca-bourse.com Pourquoi se financer via la Bourse? Concrétiser votre financement sur le marché boursier.

Plus en détail

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1)

Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Page 1 sur 5 Le PEA : pour épargner dans un cadre fiscal avantageux (1) Le Plan d Epargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale destinée à recevoir des placements en actions européennes. Il n impose

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

MANUEL DES NORMES Audit légal et contractuel

MANUEL DES NORMES Audit légal et contractuel 325 MANUEL DES NORMES TITRE 6 NORMES RELATIVES AUX INTERVENTIONS CONNEXES A LA MISSION GENERALE 326 6000. NORMES ET COMMENTAIRES DES NORMES RELATIFS AUX INTERVENTIONS CONNEXES A LA MISSION GENERALE SOMMAIRE

Plus en détail

Offre Isf 2013. 2013 fonds d investissement de proximité

Offre Isf 2013. 2013 fonds d investissement de proximité Offre Isf 2013 2013 fonds d investissement de proximité du fip 123ISF 2013 Fiscalité La souscription au FIP 123ISF 2013 offre : Une réduction d ISF immédiate de 50% des versements effectués (déduction

Plus en détail

Glossaire des Instruments Financiers

Glossaire des Instruments Financiers Clientèle de Particuliers Glossaire des Instruments Financiers Au 1 er avril 2013 Le Glossaire des Instruments Financiers constitue, avec les Conditions Générales, les Conditions Particulières et le Guide

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL RELATIF A L ORGANISATION AU FONCTIONNEMENT ET AU CONTROLE DU MARCHE FINANCIER REGIONAL DE L UEMOA

REGLEMENT GENERAL RELATIF A L ORGANISATION AU FONCTIONNEMENT ET AU CONTROLE DU MARCHE FINANCIER REGIONAL DE L UEMOA UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE - CONSEIL REGIONAL DE L'EPARGNE PUBLIQUE ET DES MARCHES FINANCIERS REGLEMENT GENERAL RELATIF A L ORGANISATION AU FONCTIONNEMENT ET AU CONTROLE DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE DELICE HOLDING

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE DELICE HOLDING AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE DELICE HOLDING ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «DELICE HOLDING» AU MARCHE PRINCIPAL DE LA COTE DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en date du

Plus en détail

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable PARVEST World Agriculture a été lancé le 2 avril 2008. Le compartiment a été lancé par activation de sa part N, au prix initial

Plus en détail

LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE

LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE PROSPECTUS SIMPLIFIE LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE (SICAV à catégories d'actions : action E et action R) PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte Dénomination : LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE Forme juridique

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE TUNISIENNE INDUSTRIELLE DU PAPIER ET DU CARTON «SOTIPAPIER»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE TUNISIENNE INDUSTRIELLE DU PAPIER ET DU CARTON «SOTIPAPIER» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE TUNISIENNE INDUSTRIELLE DU PAPIER ET DU CARTON «SOTIPAPIER» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE SOTIPAPIER AU MARCHE PRINCIPAL DE LA BOURSE : La

Plus en détail

La répartition du capital de Accor est détaillée dans la partie 6 de la présente note.

La répartition du capital de Accor est détaillée dans la partie 6 de la présente note. Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 596 680 254 Siège social : 2, rue de la Mare-Neuve 91000 Evry 602 036 444 RCS Evry Note d'information établie préalablement à l'assemblée

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

Royaume du Maroc. Département de l Economie, des Finances et de la Privatisation. L'épargne intérieure au Maroc

Royaume du Maroc. Département de l Economie, des Finances et de la Privatisation. L'épargne intérieure au Maroc Royaume du Maroc Département de l Economie, des Finances et de la Privatisation L'épargne intérieure au Maroc Décembre 2001 Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE PARIS

BANQUE NATIONALE DE PARIS BANQUE NATIONALE DE PARIS Société anonyme au capital de F 1.632.580.000 Siège social : 16, boulevard des Italiens, 75009 PARIS R.C.S. PARIS B 662 042 449 fiche d'information ÉMISSION DE F 2.000.000.000

Plus en détail

Un holding d'investissement dans les PME

Un holding d'investissement dans les PME Un holding d'investissement dans les PME La Financière Viveris Diversifier Optimiser Capitaliser L objet de la Financière Viveris est de prendre des participations dans les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire GUIDE PRATIQUE DE PLACE I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le 26 octobre 2011 au Forum mondial sur la transparence et

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION Rabat, le 13 octobre 2005 NOTE DE PRESENTATION sur la circulaire n 06 /05 relative à la publication et à la diffusion d informations financières par les personnes morales faisant appel public à l épargne

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

Communication sur le Fonds Commun de Placement d Entreprise «EGIS» Ouverture du Capital réservée aux salariés

Communication sur le Fonds Commun de Placement d Entreprise «EGIS» Ouverture du Capital réservée aux salariés Communication sur le Fonds Commun de Placement d Entreprise «EGIS» Ouverture du Capital réservée aux salariés MOT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL Egis est un acteur de premier plan sur la scène nationale

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse?

Qu est-ce que la Bourse? Qu est-ce que la Bourse? Une bourse est un marché sur lequel se négocient des valeurs mobilières. Les émetteurs y offrent des titres que les investisseurs achètent ; ces derniers financent alors les agents

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE EN DATE DU 22 AVRIL 2014

PROCES-VERBAL DE L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE EN DATE DU 22 AVRIL 2014 Soitec Société anonyme au capital de 17 258 079,50 Euros Siège social : Parc Technologique des Fontaines Chemin des Franques 38190 BERNIN 384 711 909 RCS GRENOBLE PROCES-VERBAL DE L'ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

Missions connexes du Commissaires aux comptes

Missions connexes du Commissaires aux comptes Missions connexes du Commissaires aux comptes Le commissaire aux comptes Le commissaire aux comptes intervient sur des missions d audit légal pour certifier les comptes des entreprises et garantir la fiabilité

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS Champ d application de la politique Il y a placement privé lorsqu un émetteur distribue des titres en contrepartie d espèces aux termes des dispenses de prospectus ou des

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES

SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES SECTION 5 : OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES 1 - DEFINITION DES PRODUITS DERIVES 2 - DEFINITIONS DES MARCHES 3 - USAGE DES CONTRATS 4 - COMPTABILISATION DES OPERATIONS SUR PRODUITS DERIVES 51 SECTION 5

Plus en détail

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application

III L allégement de la loi n 12-96 La loi n 12-96 contient des dispositions diverses et transitoires conçues, au départ, pour assurer l application ROYAUME DU MAROC Note de présentation du projet de loi modifiant et complétant la loi n 12-96 portant réforme du Crédit Populaire du Maroc telle que modifiée et complétée Depuis la promulgation de la loi

Plus en détail

SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER JANVIER 2012, SUSCEPTIBLE D ÊTRE PORTÉ À 330,6 MILLIONS D EUROS.

SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER JANVIER 2012, SUSCEPTIBLE D ÊTRE PORTÉ À 330,6 MILLIONS D EUROS. Société anonyme au capital de 12.000.000 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Évêque, 75 008 Paris 342 376 332 RCS Paris SUCCÈS DU PLACEMENT DE 287,5 MILLIONS D EUROS D OCEANE ILIAD À ÉCHÉANCE 1 ER

Plus en détail

Ratios. Règlementation prudentielle des OPCVM. Juin 2012 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT

Ratios. Règlementation prudentielle des OPCVM. Juin 2012 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT LE CADRE GÉNÉRAL Règlementation prudentielle des OPCVM RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT Ratios RÈGLES APPLICABLES PAR CATÉGORIE D OPCVM Juin 2012 AUTRES RATIOS ANNEXES

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE. Juillet 2012 www.oc.gov.ma

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE. Juillet 2012 www.oc.gov.ma ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE Juillet 2012 www.oc.gov.ma S O M M A I R E INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------3

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ

FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ FIP 123CAPITALISATION 2012 FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITÉ Document non contractuel édité en avril 2012. Ce document ne se substitue pas au document d informations clés pour l investisseur («DICI»)

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

Règlement grand-ducal du 18 décembre 2009 relatif aux taxes à percevoir par la Commission de surveillance du secteur financier.

Règlement grand-ducal du 18 décembre 2009 relatif aux taxes à percevoir par la Commission de surveillance du secteur financier. Ce texte a été élaboré par la CSSF à des fins d information ; seul le texte publié au Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg fait foi. Règlement grand-ducal du 18 décembre 2009 relatif aux taxes

Plus en détail

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation 28RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:37 PM Page 858 Troisième partie : Le financement des ressources Les principales caractéristiques des travaux suggérés Questions de révision (N os 1 à 25) Exercices

Plus en détail

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire

Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Groupement Professionnel des Banques du Maroc Dispositions de la loi de finances 2014 relatives à la contribution libératoire Guide pratique de place 0 Préambule I- CONTEXTE GENERAL Le Maroc a adhéré le

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0000983348 Dénomination : CAAM MONE ETAT Forme juridique : F.C.P. de droit français. Compartiments / nourricier : l OPCVM est

Plus en détail

«Cap Orange» Offre réservée au personnel du Groupe en France

«Cap Orange» Offre réservée au personnel du Groupe en France «Cap Orange» Offre réservée au personnel du Groupe en France 13 mai 2014 Orange SA met en œuvre une opération d actionnariat salarié intitulée «Cap Orange», sous la forme d une offre réservée au personnel

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

DEPOT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT D ACTIONS. portant sur 322.581 actions SI PARTICIPATIONS en vue de la réduction de son capital

DEPOT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT D ACTIONS. portant sur 322.581 actions SI PARTICIPATIONS en vue de la réduction de son capital DEPOT D UN PROJET D OFFRE PUBLIQUE DE RACHAT D ACTIONS portant sur 322.581 actions SI PARTICIPATIONS en vue de la réduction de son capital initiée par présentée par Prix de l Offre : 31,00 par action SI

Plus en détail

Actualité du projet immobilier Capitalisation des créances non bancaires par émission d ORABSA

Actualité du projet immobilier Capitalisation des créances non bancaires par émission d ORABSA Le 12 décembre 2014 Actualité du projet immobilier Capitalisation des créances non bancaires par émission d ORABSA Point sur l avancée du projet immobilier Le patrimoine immobilier de Foncière Paris Nord

Plus en détail

GUIDE D INSCRIPTION EN COMPTE DES TITRES DES SOCIÉTÉS QUI DEMANDENT LEUR ADMISSION EN BOURSE

GUIDE D INSCRIPTION EN COMPTE DES TITRES DES SOCIÉTÉS QUI DEMANDENT LEUR ADMISSION EN BOURSE 2012 GUIDE D INSCRIPTION EN COMPTE DES TITRES DES SOCIÉTÉS QUI DEMANDENT LEUR ADMISSION EN BOURSE COSOB Septembre 2012 SOMMAIRE I. Forme juridique des titres admis à la cote... 2 1- Les titres au porteur

Plus en détail

LES HOTELS BAVEREZ. Société Anonyme au capital de 10 127 050 euros Siège social : 2, Place des Pyramides, 75001 Paris 572 158 558 R.C.S.

LES HOTELS BAVEREZ. Société Anonyme au capital de 10 127 050 euros Siège social : 2, Place des Pyramides, 75001 Paris 572 158 558 R.C.S. LES HOTELS BAVEREZ Société Anonyme au capital de 10 127 050 euros Siège social : 2, Place des Pyramides, 75001 Paris 572 158 558 R.C.S. Paris ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 15 JUIN 2015 AVIS PREALABLE A L

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

Camille de Rocca Serra Député de la Corse-du-Sud CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE

Camille de Rocca Serra Député de la Corse-du-Sud CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE CREATION D UN FONDS D INVESTISSEMENT DE PROXIMITE SPECIFIQUE A LA CORSE DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2007 Un outil moderne haut de gamme d épargne et d investissement en faveur du financement de l économie

Plus en détail

SOMMAIRE. Bulletin de souscription

SOMMAIRE. Bulletin de souscription SOMMAIRE Flash-emprunt subordonné «Tunisie Leasing 2011-2» Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 1.1. Responsables de la note d opération 1.2. Attestation des responsables de la note d opération

Plus en détail

Stratégie d investissement (1)

Stratégie d investissement (1) Le FCPI s adresse à des investisseurs qui souhaitent diversifier leur portefeuille en investissant sur le long terme et réduire leur impôt en contrepartie d une durée de blocage de 7 ans, soit jusqu au

Plus en détail

BROCHURE INSTRUMENTS FINANCIERS PROPOSÉS RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS

BROCHURE INSTRUMENTS FINANCIERS PROPOSÉS RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS BROCHURE INSTRUMENTS FINANCIERS PROPOSÉS RISQUES ET NATURE SPECIFIQUES DES PRINCIPAUX INSTRUMENTS FINANCIERS La présente vise à vous communiquer, conformément à la Directive MiFID, une information générale

Plus en détail