L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014"

Transcription

1 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études

2 Méthodologie Recueil Etude réalisée par l Institut BVA par internet du 27 mai au 2 juin Echantillon Un échantillon de 1780 personnes, (dont 500 jeunes urbains* âgés de 18 à 35 ans) représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus a été interrogé. La représentativité de l échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l interviewé après stratification par région et catégorie d agglomération. 2 *Vivant dans une agglomération de plus de habitants

3 3 Principaux enseignements

4 L économie du partage, un phénomène qui prend de l ampleur avec les jeunes urbains pour pionniers Sous l effet de la crise et d un budget contraint, les Français se recentrent ces dernières années sur leurs besoins individuels et familiaux : leur pouvoir d achat bien sûr, mais aussi leur santé et l éducation de leurs enfants. Certes, l engagement durable a marqué les esprits, mais nos concitoyens sont surtout sensibles aux pratiques qui leurs permettent de mieux maîtriser leur budget : suivi de leur consommation d énergie et d eau par exemple, ou encore de protéger leur bien être et leur santé : attention portée à la traçabilité des produits, choix d aliments bio. Les démarches plus «engageantes» ou éthiques comme par exemple le bénévolat ou l achat de produits Français lorsqu ils sont plus chers tendent à faiblir*. Ces tendances pourraient apparaître comme autant de freins à l économie du partage, mais nous allons voir que les leviers de développement de ce type de solutions sont essentiellement économiques : elles peuvent donc apparaître, au contraire, comme un moyen pour les Français d optimiser leur budget. Les jeunes urbains sont pionniers en la matière. Un phénomène qui touche Plus de 6 Français sur 10 et près de 8 jeunes urbains sur 10 L économie du partage (aussi appelée «collaborative») désigne toutes les solutions où l'usage prédomine sur la propriété : partage, échange, troc, vente de biens d occasion nous avons testé auprès des Français 10 des principaux usages existants. Ce type d usages est loin d être marginal aujourd hui, bien au contraire : 61% de Français réalisent au moins une action collaborative et la proportion est bien plus élevée encore chez les jeunes urbains** : elle s élève à 77%. Néanmoins, le taux de réalisation varie beaucoup d une pratique à l autre. Les actions collaboratives les plus citées touchent environ un quart de la population française : la fréquentation des lieux multiculturels associatifs d échanges et de partage (27%) devant les achats groupés (22%). Le troc, le covoiturage et la location de logements de particuliers pour les vacances ne sont cités que par 1 à 2 Français sur 10. Les autres pratiques testées concernent moins d un Français sur 10. La pratique de l économie du partage est très fortement corrélée au niveau de revenu. Les revenus les moins élevés (ceux qui appartiennent à la tranche inférieure à par ménage) sont quasiment systématiquement plus nombreux à réaliser une de ces actions collaboratives. Une bien meilleure pénétration de l économie du partage chez les jeunes urbains Mais la population qui se distingue le plus nettement est bien celle des jeunes urbains dont les pratiques collaboratives sont proportionnellement plus intensives et plus nombreuses que le reste de la population : près de la moitié d entre eux (49%) se rendent dans des lieux multiculturels et un tiers pratiquent les achats groupés (34%) et le troc (32%). Cette étude confirme également l attraction auprès de cette population des solutions collaboratives de mobilité (le covoiturage est pratiqué par un quart d entre eux contre 13% de la population globale), de logement (les locations de vacances chez les particuliers pour les we et vacances sont citées par 21% d entre eux contre 12% de la population globale). A noter l auto-partage et le vélo-partage restent pour le moment des pratiques marginales, y compris auprès des jeunes urbains (16%). L offre, il est vrai, est encore en cours de développement.

5 L économie du partage, un phénomène qui prend de l ampleur avec les jeunes urbains pour pionniers L économie du partage motivée avant tout par des considérations budgétaires Très clairement, l économie du partage est motivée par une volonté des Français de faire des économies : si l on cumule l argument «c est moins cher» (54%) avec celui de «l achat malin» (23%), on obtient 77% de citations auprès des personnes concernées par l économie du partage. Dans une moindre mesure, la motivation écologique joue également : elle est citée par 44% des Français concernés. Les motivations d ordre «social» apparaissent en retrait, même si l une d entre elle, rendre service aux autres, est tout de même citée par près d un tiers de la population (32%) et une autre, le partage, par près d un quart de la population concernée (24%). En revanche, faire des rencontres avec de nouvelles personnes n est pas un levier important (16%). Ceux qui réalisent régulièrement des actions collaboratives sont davantage motivés par l argument écologique et anti-gaspillage (73% pour ceux qui réalisent régulièrement des achats groupés contre 44% la population globale). On retrouve également davantage de motivations sociales au sein de cette population (permet de créer du lien pour 20% de ceux qui réalisent régulièrement des achats groupés contre 16% pour la population globale). Les jeunes urbains concernés ne se démarquent pas de la population globale au contraire ils sont encore plus sensibles à l argument économique. 77% déclarent ainsi participer aux échanges collaboratifs «parce que c est moins cher» et 40% «pour faire un achat malin». Les opportunités qui se présentent en cas de «besoin exceptionnel» les séduisent plus encore ( 3 e raison citée à 43%). Au global, les jeunes urbains trouvent beaucoup plus que les autres de bonnes raisons de participer à l économie du partage. Des freins encore nombreux pour ceux qui ne sont pas acteurs de l économie partagée Quels sont maintenant les freins au développement de l économie du partage? Deux raisons clés : le fait de posséder «une bonne fois pour toute» ses biens (38%) et la crainte de se faire avoir (36%). Ceux qui sont acteurs de l économie partagée perçoivent davantage les problèmes possibles et craignent plus de se faire avoir (48% de ceux qui participent régulièrement à des achats groupés). A l inverse les freins pour ceux qui ne sont pas acteur de l économie partagée sont qu ils préfèrent avoir des objets neufs, non utilisés par d autres (24% des non acteurs contre 22% de la population totale) et qu ils n ont pas spécialement envie de rencontrer d autres personnes (8% contre 6% de la population totale). Plus motivés par l économie du partage, les jeunes urbains perçoivent également plus d inconvénients : 60% craignent ainsi de se faire avoir et le souhait de posséder ses propres biens «une bonne fois pour toute» est encore plus élevé qu au sein de l ensemble de la population (41%). Deux explications à ce phénomène qui pourrait apparaître contradictoire à première vue : les jeunes urbains connaissent mieux l économie collaborative et donc ses désavantages et le noyau «non collaboratif» est sans doute encore plus difficile à convaincre que les autres Français. L argent gagné permet de boucler ses fins de mois plutôt que de faire d autres dépenses L argent gagné (soit environ 380 /an selon le Baromètre de l Engagement durable des citoyens *) permet avant tout d optimiser son budget, : 53% l utilisent pour payer les dépenses courantes (58% chez les jeunes urbains), 35% l épargnent (46% chez les jeunes urbains). Mais si l utile l emporte également pour les jeunes urbains, ils savent aussi se faire plaisir (39% utilisent cet argent pour leurs loisirs contre 32% de la population globale, 40% achètent d autres biens contre 25% pour la population globale).

6 La colocation et la location chez l habitant, un potentiel de développement basé sur les économies perçues Nous proposons ici un premier focus «logement» sur deux pratiques collaboratives prisées avant tout par les plus jeunes La colocation, un fort potentiel chez les jeunes urbains Le phénomène de la colocation se développe de plus en plus : alors que 20% des Français déclarent vivre ou avoir vécu en colocation, cette proportion passe à 40% pour les urbains de et à 49% chez les urbains de ans. Elle reste toutefois un habitat très transitoire (seulement 12% des ans vivent actuellement en colocation contre 37% qui ont depuis changé de type d habitat). La colocation est très nettement «choisie» pour des raisons économiques pour 6 Français sur 10 (59%) et les deux tiers des jeunes urbains. Parmi eux, les hommes sélectionnent plus ce mode de logement «parce que ça leur plaît» que les femmes (39% contre 27%). Le potentiel de développement de la colocation existe bel et bien : 12% des Français se disent «tentés». Cette proportion passe même à 20% pour les revenus inférieurs à 1500 et à 40% chez les ans. Le colocataire idéal? Une personne qui nous ressemble et aime le calme Lorsque l on dresse le portrait du colocataire idéal, les Français montrent peu de fantaisie : Plus on est jeune, plus on a envie d une personne qui nous ressemble et plus on souhaite rester entre jeunes! (88% des urbains de ans considèrent que le colocataire idéal doit avoir de nombreux points communs et 90% le même âge). Cela crée un obstacle psychologique majeur pour développer des colocations entre générations comme il en existe dans d autres pays européens. Et pourtant les personnes âgées sont réputés calmes et c est bien aussi ce que recherchent les Français chez un colocataire (82%), y compris les plus jeunes (68% préfèrent «calme» qu un «fêtard»). La location chez l habitant, une pratique plus marginale, mais qui peut se développer car perçue comme économique La location chez l habitant (hors vacances) reste plus marginale avec 16% des Français qui la pratiquent ou l ont pratiquée. La proportion de jeunes urbains de ans concernés ne s élevant qu à 22%, cela suppose que le développement de ce type d habitat est, pour le moment, assez faible. La location chez l habitant est massivement choisie pour des raisons économiques (82%) plus encore que la colocation (59%). Sur cette base essentiellement, le potentiel de développement est certain : près de 20% du, 25% des personnes gagnant moins de et 36% des jeunes urbains pourraient être tentés.

7 La préférence pour un compte joint combiné à un compte séparé s accroit Nous proposons ici un second focus sur une autre pratique «collaborative» : le compte joint 80% des Français préfèrent, en couple, gérer leur argent avec au moins un compte joint (seulement 18% avec des comptes séparés). Mais la solution préférée des Français est d associer ce compte joint à un compte séparé (51%). Les jeunes urbains privilégient encore plus cette solution (67%). Cela recoupe deux observations sociétales et financières : les jeunes manifestent un plus grand désir d indépendance au sein même du couple et leurs revenus, en moyenne modestes, les poussent à privilégier la conservation d un compte propre. Les Français dont les revenus sont inférieurs à sont d ailleurs 57% à préférer la solution compte joint + comptes séparés. Le compte joint reste une pratique de couple pour 70% des Français : les Français ne sont en effet pas du tout prêt à avoir un compte joint avec une autre personne que leur conjoint (par exemple un colocataire), uniquement 4% l imaginent. *Baromètre de l engagement durable des citoyens, BVA juin 2014 ** Les jeunes urbains sont définis comme la tranche d âge, résidant dans les communes de plus de habitants

8 1. Pratiques, motivations, freins et usage des économies réalisées

9 Les lieux multiculturels associatifs, principale pratique de l économie collaborative Parmi les actions suivantes, dites-nous si : Base : A tous (1780) Je vais dans des lieux multiculturels associatifs d échanges et de partage (restaurant/concert/librairie/formation/information /discussion) ST Réalise l action 27% 9% Réalise au moins une action : 61% 18% 10% 44% 14% 5% * 49% Réalise au moins une action : 77% Je participe à des achats groupés 22% 3% 19% 13% 48% 12% 5% 34% Je fais du troc, j échange des objets, vêtements 17% 3% 14% 12% 56% 10% 5% 32% Je pratique le covoiturage pour mes déplacements domicile-travail 13% 4% 9% 7% 41% 35% 4% 25% Je loue le logement d autres particuliers pour les week-ends, vacances 12% 2% 10% 8% 54% 22% 4% 21% Vous la réalisez régulièrement Vous envisagez de la réaliser Votre situation ne vous permet pas de la réaliser Vous la réalisez occasionnellement Vous n envisagez pas de la réaliser 9 *Vivant dans une agglomération de plus de habitants

10 Les échanges de services ou de logements, la location d objets entre particulier, l auto et le vélo partage restent marginaux Parmi les actions suivantes, dites-nous si : Base : A tous (1780) ST Réalise l action Je participe à des systèmes collaboratifs d échanges de services (garde d enfants, bricolage, jardinage, réparation, couture, acheminement de courses ) 9% 2% 7% 14% 54% 18% 5% 18% J utilise un système d auto-partage 5% 1% 4% 8% 57% 25% 5% 16% J utilise un système de vélo-partage 3% 1% 2% 4% 59% 30% 4% 16% Je loue à d autres particuliers certains objets que je ne possède pas (outils, équipements ménagers, hifi, vidéo, ) 3% 3% 9% 68% 15% 5% 9% Je fais des échanges de logement pour les vacances ou week-ends 2% 2% 8% 65% 21% 4% 7% 10 Vous la réalisez régulièrement Vous envisagez de la réaliser Votre situation ne vous permet pas de la réaliser Vous la réalisez occasionnellement Vous n envisagez pas de la réaliser

11 Les motivations pour la consommation collaborative sont principalement économiques et environnementales Quelles sont les principales raisons qui vous incitent à partager, échanger, acheter, louer ou vendre des biens ou services à d autres particuliers? Base : Aux acteurs de l économie collaborative (1093) C est moins cher 54% 77% Permet de limiter le gaspillage, l impact sur l environnement 44% 54% Permet de rendre service aux autres 32% 36% Permet d accéder à un bien ou un service dont j ai besoin exceptionnellement 31% 43% Permet de partager avec d autres, d apprendre, de découvrir 24% 23% 11 Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles

12 «l achat malin» ressort chez les jeunes urbains Quelles sont les principales raisons qui vous incitent à partager, échanger, acheter, louer ou vendre des biens ou services à d autres particuliers? Base : Aux acteurs de l économie collaborative (1093) Permet de faire un achat malin 23% 40% Permet de rencontrer de nouvelles personnes, de créer du lien 16% 24% C est plus facile (rapide, accessible) 13% 19% Favorise l emploi local 13% 15% Autre 4% 2% 5% 12 Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles

13 La peur de se faire «avoir» et la complexité perçue sont les principaux freins à l achat entre particuliers Qu est-ce qui peut vous empêcher (toujours ou parfois) de partager, échanger, acheter, louer ou vendre des biens ou services à d autres particuliers? Base : A tous (1780) Vous trouvez qu il est plus simple de posséder vos propres biens une bonne fois pour toute sans avoir à les échanger à les partager ou à les louer Vous craignez de vous faire «avoir» 38% 36% 41% 60% Vous préférez les objets neufs qui n ont pas été utilisés par d autres 22% 35% Vous trouvez que les démarches sont compliquées 15% 22% Vous ne pensez pas que cela ait réellement un impact sur l environnement 7% 4% Vous n avez pas spécialement envie de rencontrer de nouvelles personnes 6% 15% Autre 13% 9% 6% 2% 13 Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles

14 Pour plus de la moitié des Français l argent gagné ou économisé sert à payer les dépenses courantes Quel usage faites-vous de l argent gagné ou économisé? Base : Aux acteurs de l économie collaborative (1093) Paiement de dépenses courantes (factures, alimentation, ) 53% 58% Epargne Utilisation dans le cadre d un projet relatif à des loisirs (visite, voyage, sorties, ) Achats de produits ou biens Financement de travaux 35% 32% 25% 21% 46% 39% 40% 7% Dons Investissement dans un projet participatif ou collaboratif Autre 8% 2% 7% 8% 5% 6% 3% 14 Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles

15 15 2. La colocation et la location chez l habitant : Focus sur les ans

16 Presque la moitié des ans vit ou a déjà vécu en colocation Avez-vous déjà vécu ou vivez-vous actuellement en colocation? Base : A tous (1780) Vit ou à déjà vécu en colocation Vit ou à déjà vécu en colocation 40% 1% Vous avez déjà vécu en colocation 18% Vous vivez actuellement en colocation 2% 20% Vous n avez jamais vécu en colocation 60% ans Vous avez déjà vécu en colocation 31% Vous vivez actuellement en colocation 9% Vit ou à déjà vécu en colocation 49% Vous n avez jamais vécu en colocation 79% Vous n avez jamais vécu en colocation 51% Vous avez déjà vécu en colocation 37% Vous vivez actuellement en colocation 12% 16

17 La colocation est surtout choisie pour des raisons économiques Diriez-vous que vous avez vécu ou que vous vivez en colocation avant tout : Base : A ceux qui ont déjà vécu en colocation (456) 22% Parce que c est un mode d habitat qui vous plaisait/vous plaît 33% 2% Pour des raisons économiques 65% Parce que c est un mode d habitat qui vous plaisait/vous plaît 19% Pour des raisons économiques 59% ans Parce que c est un mode d habitat qui vous plaisait/vous plaît 34% 2% Pour des raisons économiques 64% 17

18 Près de 40% des ans qui n ont jamais vécu en colocation sont tentés par l expérience Cela vous tenterait-il? Base : A ceux qui n ont jamais vécu en colocation (1309) 17% Oui, avant tout pour des raisons économiques 8% Oui, avant tout parce que c est un mode d habitat qui vous plairait 4% ST Oui 12% Non 67% 6% Oui, avant tout pour des raisons économiques 18% Oui, avant tout parce que c est un mode d habitat qui vous plairait 9% ST Oui 27% ans 5% Oui, avant tout pour des raisons économiques 23% ST Oui 39% Non 71% Non 56% Oui, avant tout parce que c est un mode d habitat qui vous plairait 16% 18

19 Le colocataire idéal? Il me ressemble! Quel serait pour vous le colocataire idéal? Une personne Base : A tous (1780) Qui est très différente de vous 10% 1% Qui est très différente de vous 10% 10% Qui a de nombreux points communs avec vous 89% ans Qui a de nombreux points communs avec vous 80% Qui est très différente de vous 11% 1% Qui a de nombreux points communs avec vous 88% 19

20 Les jeunes recherchent davantage (et presque exclusivement) un colocataire de leur âge Quel serait pour vous le colocataire idéal? Une personne Base : A tous (1780) Qui a une grande différence d âge 8% 1% Qui a une grande différence d âge 16% 11% ans Qui a votre âge 91% Qui a votre âge 73% Qui a une grande différence d âge 10% Qui a votre âge 90% 20

21 Le colocataire idéal? Plus calme que fêtard Quel serait pour vous le colocataire idéal? Une personne Base : A tous (1780) Qui aime beaucoup faire la fête 8% 10% Qui aime beaucoup faire la fête 19% 1% Qui aime beaucoup être au calme 80% ans Qui aime beaucoup être au calme 82% Qui aime beaucoup faire la fête 31% 1% Qui aime beaucoup être au calme 68% 21

22 La location chez l habitant reste une pratique marginale Avez-vous déjà loué une chambre ou un studio chez l habitant (hors vacances)? Base : A tous (1780) Vous avez déjà loué une chambre chez l habitant 3% 15% Vous louez actuellement une chambre chez l habitant 1% Loue ou a déjà loué chez l habitant 16% Vous n avez jamais loué une chambre chez l habitant 78% 1% Vous avez déjà loué une chambre chez l habitant 16% Vous louez actuellement une chambre chez l habitant 5% 21% Vous n avez jamais loué une chambre chez l habitant 81% ans Vous n avez jamais loué une chambre chez l habitant 77% 1% Vous avez déjà loué une chambre chez l habitant 16% Vous louez actuellement une chambre chez l habitant 6% 22% 22

23 principalement choisie pour des raisons économiques Diriez-vous que vous avez loué une chambre ou un studio chez l habitant (hors vacances) avant tout : Base : A ceux qui ont déjà loué une chambre ou un studio chez l habitant (303) Parce que c est un mode d habitat qui vous plaisait/vous plaît 16% Parce que c est un mode d habitat qui vous plaisait/vous plaît 17% 2% Pour des raisons économiques 83% Pour des raisons économiques 82% ans Parce que c est un mode d habitat qui vous plaisait/vous plaît 17% Pour des raisons économiques 83% 23

24 ce qui crée un potentiel de développement Cela vous tenterait-il? Base : A ceux qui n ont jamais loué une chambre ou un studio chez l habitant (1430) 1% Oui, avant tout pour des raisons économiques 12% ST Oui 19% Oui, avant tout parce que c est un mode d habitat qui vous plairait 7% Non 72% Oui, avant tout pour des raisons économiques 18% Oui, avant tout parce que c est un mode d habitat qui vous plairait 10% ST Oui 28% ans ST Oui Non 80% Non 64% Oui, avant tout pour des raisons économiques 21% Oui, avant tout parce que c est un mode d habitat qui vous plairait 15% 36% 24

25 25 3. Opinion sur le compte joint

26 En couple, les jeunes urbains sont plus nombreux à souhaiter conserver un compte personnel en plus de leur compte joint Pour vous dans un couple, quelle est la solution préférable pour gérer votre argent? Base : A tous (1780) Plutôt avec des comptes séparés 18% 2% ST Gestion avec compte joint 80% Uniquement avec des comptes joints 29% Plutôt avec des comptes séparés 18% 1% Uniquement avec des comptes joints 14% ST Gestion avec compte joint 81% En ayant un compte joint et un compte personnel 67% En ayant un compte joint et un compte personnel 51% 26

27 Les comptes se partagent en couple, pas hors du couple Vous personnellement seriez-vous favorable à avoir un compte joint? Base : A tous (1780) Non, dans tous les cas, vous préférez des comptes séparés 28% Oui, avec une autre personne que votre conjoint 4% 2% ST Favorable 70% Oui, avec votre conjoint 70% Non, dans tous les cas, vous préférez des comptes séparés 34% Oui, avec une autre personne que votre conjoint 4% ST Favorable 66% Oui, avec votre conjoint 64% 27 Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Une expédition de la Fing et OuiShare

Une expédition de la Fing et OuiShare Une expédition de la Fing et OuiShare L ENquête «Je partage! et vous?» L enquête Je partage! Et vous? a été lancée par la Fing et OuiShare dans le cadre de ShaREvolution, afin de comprendre les motivations,

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée?

Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée? Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée? Contexte Empruntis intervient sur le crédit depuis 15 ans 370 000 ménages nous sollicitent chaque année pour leur besoin en crédit à la consommation

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Les Français et l assurance

Les Français et l assurance pour Les Français et l assurance résultats détaillés Contact : service presse de Carrefour 01 57 32 89 99 groupe@presse-carrefour.com Note Méthodologique Etude réalisée pour : Carrefour Assurances Echantillon

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE

LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE 1 Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique JeanPierre THOMAS Président du Cercle de l'epargne Philippe CREVEL Directeur

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Les Français et la carte bancaire

Les Français et la carte bancaire Les Français et la carte bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : PayPlug Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Les Français et le Tour de France 2015

Les Français et le Tour de France 2015 Les Français et le Tour de France 2015 Juillet 2015 Sondage réalisé par pour et LEVEE D EMBARGO : SAMEDI 4 JUILLET A 18H Diffusion et levée d embargo Ce sondage est réalisé pour et o Diffusé samedi à 18h00

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Baromètre Union des Maisons Françaises

Baromètre Union des Maisons Françaises Baromètre Union des Maisons Françaises Juillet 2010 vague 8 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay Paris, le 14 novembre 2013 8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay En 2013, face à la crise, le CtoC, précurseur de "l économie collaborative" ou «sharing

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

Les internautes et le e-commerce aujourd hui. Mars 2011

Les internautes et le e-commerce aujourd hui. Mars 2011 Les internautes et le e-commerce aujourd hui Mars 2011 AMéthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1067 personnes, représentatif de la population des internautes français

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4 FM N 111528 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

L utilisation d Internet par les femmes. Juin 2009

L utilisation d Internet par les femmes. Juin 2009 L utilisation d Internet par les femmes Juin 2009 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A- Les usages d Internet B- Les achats sur Internet Note méthodologique Etude réalisée par l'ifop

Plus en détail

La situation politique et économique après le référendum Grec

La situation politique et économique après le référendum Grec La situation politique et économique après le référendum Grec Sondage réalisé par pour Publié le mardi 7 juillet 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Les propositions de Nicolas Sarkozy

Les propositions de Nicolas Sarkozy Les propositions de Nicolas Sarkozy Sondage CSA pour Les Echos, Radio Classique et l Institut Montaigne Mars 2015 Etude N 1500259B Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1010

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Services financiers. Ce que veulent les femmes. Synthèse de l étude. Société Générale 6 Octobre 2011. Philippe GARDES

Services financiers. Ce que veulent les femmes. Synthèse de l étude. Société Générale 6 Octobre 2011. Philippe GARDES Services financiers Ce que veulent les femmes Synthèse de l étude Société Générale 6 Octobre 2011 Philippe GARDES Une date dans l évolution des droits des femmes 13 juillet 1965 La loi réformant les régimes

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition avril 2015 Rapport d étude Les loisirs, créateurs de lien social TNS 2015 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014 Les internautes français et la confiance numérique Lundi 7 avril 2014 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1007 individus âgés de 15 ans et plus. La représentativité de l échantillon

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* Note détaillée Baromètre européen du rapport aux paiements Des pratiques uniformisées en Europe? Sondage Harris Interactive pour Crédit Agricole Cards & Payments Enquête réalisée en ligne du 19 au 29 septembre

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale PLAN 1. La crise et les conséquences

Plus en détail

Les urbains et la Consommation collaborative : évolution de la perception et des pratiques et notoriété des acteurs

Les urbains et la Consommation collaborative : évolution de la perception et des pratiques et notoriété des acteurs Communiqué de presse 30 Juin 2015 Regards sur le Consommateur Contemporain Les urbains et la Consommation collaborative : évolution de la perception et des pratiques et notoriété des acteurs Un intérêt

Plus en détail

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE 201 LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre GAILLARD Président du Cercle des Epargnants Philippe CREVEL Secrétaire

Plus en détail

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Sondage réalisé par pour et publié en partenariat avec et avec le concours scientifique de la Publié le 19 janvier 2015 Levée d embargo le 19 janvier

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 23 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

Agence Thomas Marko & Associés. Du 3 au 8 septembre 2010.

Agence Thomas Marko & Associés. Du 3 au 8 septembre 2010. Octobre 00 Nobody s Unpredictable Sondage effectué pour : Agence Thomas Marko & Associés Echantillon : 000 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Fête des voisins et vos voisins de bureau?

Fête des voisins et vos voisins de bureau? Fête des voisins et vos voisins de bureau? Les résultats de l étude Contact : Laurent Bernelas Mai 2014 OpinionWay 15, place de la République, 75003 Paris Tél. : 01 78 94 89 87 Note méthodologique ü ü

Plus en détail

Le rapport des femmes à la beauté

Le rapport des femmes à la beauté 1 Le rapport des femmes à la beauté Etude CSA pour Madame Figaro Rapport d étude octobre 2014 Julie GAILLOT, Directrice de clientèle julie.gaillot@csa.eu / 01 57 00 59 06 Marek KUBISTA Chargé d études

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Pour la Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Baromètre - Vague 5 - Janvier 2008 Sommaire Note méthodologique Les résultats de l étude Les Français, les

Plus en détail

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Les Français et l Automobile - vague 5

Les Français et l Automobile - vague 5 Baromètre AramisAuto.com Les Français et l Automobile - vague 5 1 er rapport 26 mai 2014 Sommaire 1 Rappel méthodologique 2 Synthèse 2 Les perceptions de l automobile 3 L attachement aux marques Françaises

Plus en détail

- 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les principaux enseignements... 3. - 3 - Les résultats de l étude... 9

- 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les principaux enseignements... 3. - 3 - Les résultats de l étude... 9 FM N 110192 Contact Ifop : Frédéric Micheau / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45

Plus en détail

FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et les points de vente connectés Les principaux enseignements Octobre 2012 Sommaire - 1 - La

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE Michel MOUILLART Directeur Scientifique de l Observatoire de l Endettement des Ménages

Plus en détail

SPORT : LES FRANÇAIS DEPENSENT EN MOYENNE 226 PAR AN

SPORT : LES FRANÇAIS DEPENSENT EN MOYENNE 226 PAR AN SPORT : LES FRANÇAIS DEPENSENT EN MOYENNE 226 PAR AN Si 59% des Français ont conservé le même budget sport que l an dernier, 19% l ont diminué et 10% l ont augmenté [1] Une relation durable : 59% des Français

Plus en détail

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Les Français et les moyens de paiement Etude de l Institut CSA pour le Ministère des Finances et des

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012"

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012 Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012" SOMMAIRE 1 Structure de l échan0llon p. 3 4 2 Acteurs comptables p. 5 6 3 Organisa0on et ou0ls de

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers?

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Mai 2015 Sondage réalisé par pour Fiche technique Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par Access Panel

Plus en détail

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Rapport final Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Projet 13574-010 Décembre 2010 507, place d Armes, bureau 700 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone : 514-982-2464 Télécopieur : 514-987-1960

Plus en détail

Les entreprises familiales vues par les actifs Français.

Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Janvier 2014 Chaire Entrepreneuriat Familial et Société entre pérennité et changement Contacts : Noémie Lagueste Chargée d études Chaire Entrepreneuriat

Plus en détail

Les jeunes et l'argent Vague 2

Les jeunes et l'argent Vague 2 Les jeunes et l'argent Vague 2 Etude publiée pour Axa Banque Mars 2015 Sommaire 1 4 L argent, un univers d évocation ambivalent pour les jeunes 7 Des jeunes qui affichent un certain optimisme pour l avenir

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins

Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins études résultats et N 603 octobre 2007 Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins Une enquête a été effectuée par la DREES au deuxième trimestre 2006 auprès de personnes

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Livre numérique et terminaux de lecture, quels usages? note d analyse Dans le cadre de la mission légale d observation des utilisations licites et

Plus en détail

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE

SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE SMARTPHONES ET VIE PRIVÉE Résultats de l enquête réalisée par internet en novembre 2011 auprès de 2 315 individus âgés de 15 ans et plus, en conformité avec la loi n 78-17 relative à l'informatique, aux

Plus en détail

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 18 octobre 2010 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 18 octobre 2010 1 Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 9 juillet 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Les Français et l assurance Prévoyance

Les Français et l assurance Prévoyance Les Français et l assurance Prévoyance Protection financière de leurs proches en cas de coup dur : les Français sont préoccupés mais ne passent pas à l acte Méthodologie Échantillon 959 individus âgés

Plus en détail

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS Service Education des Epargnants &Habilitation des Intervenants Sondage sur la culture financière d une population d internautes

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011

Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Les Français, l épargne et la retraite Enquête 2011 Le Cercle des Epargnants, partenaire du Groupe Generali A la demande du Cercle des Epargnants et de Generali, le Centre d Etudes et de Connaissances

Plus en détail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 353 - Avril 11 Population Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail Les Franciliens utilisent autant la voiture

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 22ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mardi 16 mars 2010 - Les faits marquants en 2009

Plus en détail