Décret n du 19 octobre

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Décret n 2010-1229 du 19 octobre"

Transcription

1 Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris

2 Décret n du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine Section 2 «Conditions de mise en œuvre «Art.R Les actes de télémédecine sont réalisés avec le consentement libre et éclairé de la personne, en application notamment des dispositions des articles L et L «Les professionnels participant à un acte de télémédecine peuvent, sauf opposition de la personne dûment informée, échanger des informations relatives à cette personne, notamment par le biais des technologies de l'information et de la communication. «Art.R Chaque acte de télémédecine est réalisé dans des conditions garantissant : «1 a) L'authentification des professionnels de santé intervenant dans l'acte ; «b) L'identification du patient ; «c) L'accès des professionnels de santé aux données médicales du patient nécessaires à la réalisation de l'acte ; «2 Lorsque la situation l'impose, la formation ou la préparation du patient à l'utilisation du dispositif de télémédecine. «Art.R Sont inscrits dans le dossier du patient tenu par chaque professionnel médical intervenant dans l'acte de télémédecine et dans la fiche d'observation mentionnée à l'article R : «1 Le compte rendu de la réalisation de l'acte ; «2 Les actes et les prescriptions médicamenteuses effectués dans le cadre de l'acte de télémédecine ; «3 L'identité des professionnels de santé participant à l'acte ; «4 La date et l'heure de l'acte ; «5 Le cas échéant, les incidents techniques survenus au cours de l'acte. «Art.R Les actes de télémédecine sont pris en charge dans les conditions prévues aux articles L , L , L , L , L et L du code de la sécurité sociale.

3 Qu est ce qu un epep? (Plan d Education Personnalisé électronique) Une prise en charge paramédicale dans l acte de télémédecine dans le cadre de la coopération interprofessionnelle comme le définit la Loi HPST: loi du 21 Juillet 2009, article 51 Répond aux exigences du décret n du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine Protocolise la coopération interprofessionnelle Créait un registre, sous la forme de tableau de bord et de rapports statistiques aussi bien cliniques que socio-économiques Permet une démarche éducative indispensable à ce traitement : le plan d éducation personnalisé électronique: epep * Un site WEB sécurisé

4 Consultation infirmier : acte d éducation thérapeutique epep d initiation

5 Initiation du suivi par télémédecine du patient diabétique Visite conventionnelle médicale Information et recueil du consentement Information diabeo Motivation au passage Rédaction du profil Consultation d initiation infirmier télémédecine: epep initiation: analyse de la situation, évaluation, objectifs Immédiat ou sur rendez vous Création du patient: profil patient Suivi du diabète Formation au carnet électronique profil patient Anamnèse du diabète Indic. Initiales à la mise sous Diabéo Suivi de l HbA1C Suivi du poids et de la taille Traitement par multi injections Traitement par pompe Situation particulière Activité physique Objectifs glycémiques IF (Insulinothérapie fonctionnelle) Plan fixe Possibilités personnelles a accéder au carnet Formation logiciel

6 Profil patient

7 Consultation infirmier : acte d éducation thérapeutique epep de suivi

8 Suivi du patient par télémédecine Télésurveillance paramédicale : epep télésurveillance 50 patients par semaine Analyse du carnet électronique Suivi des glycémies Suivi des doses d insuline Compliance Suivi de l Hyperglycémie Suivi des Hypoglycémies Synthèse des problèmes Actions pédagogiques Objectifs de la prochaine consultation Date prévisionnelle téléconsultation 1 er niveau Date prévisionnelle téléconsultation médicale Synthèse en temps réel Alertes paramédicales Alertes médicales Téléconsultation premier niveau Non systematique en fonction de la télésurveillance selon résultats definis Téléconsultation second niveau Déclenchées soit par la télésurveillance Soit par l infirmier Selon niveau de résultats définis

9 Validation par une étude clinique multicentrique Objectif principal de l étude Evaluer la faisabilité d un suivi par plan d éducation personnalisé en Télémédecine o par des infirmiers o chez des patients diabétiques de type 1 o munis du logiciel Diabeo* dans un Smartphone o comparativement à un suivi médical standard par télémédecine *En partenariat avec la société Voluntis

10 Objectifs secondaires Définir la réorganisation des soins autour du plan d éducation personnalisé Evaluer la réorganisation des soins sur un plan économique Définir le rôle des infirmiers télémédecine dans la chaine des soins Evaluer l impact du plan d éducation personnalisé en télémédecine par des infirmiers sur l évolution de la maladie après 6 mois : taux d HbA1c, hypoglycémies Evaluer le taux de participation des patients Evaluer le bénéfice perçu par les médecins

11 Méthodologie Etude pilote, ouverte, de suivi d une cohorte 100 patients diabétiques de type1 o tout venant o munis d un carnet électronique chargé du logiciel DIABEO* o suivi par des infirmiers appliquant un plan d éducation personnalisé électronique (epep). Durée: 6 mois *En partenariat avec la société Voluntis

12 Schéma de l étude Consultation face face initiale MEDICALE G1 Consultations téléphoniques bimensuelles par le médecin M6 CC ANNUELLE consultation initiale PARA MEDICALE G2 Télésurveillance et téléconsultation rapprochée suivant le plan d éducation personnalisé M6 Groupe 1 Groupe 2 Consultation classique ANNUELLE : - Le médecin propose le système au patient - Signature du consentement - Randomisation Suite de la consultation classique par le médecin: - Création du profil - Questionnaires de qualité de vie Consultation initiale paramédicale: - Bilan de la prise en charge du diabète - Formation au suivi par télémédecine - Questionnaires de qualité de vie Suivi médicale: Téléconsultation Consultation bimensuelles par le médecin Suivi paramédicale: Télésurveillance et téléconsultation rapprochée suivant le plan d éducation personnalisé adapté aux besoins patients Consultation face face de fin d étude: - Bilan de la prise en charge du diabète - Questionnaires de qualité de vie - Enquête de satisfaction Consultation de fin d étude : - Bilan de la prise en charge du diabète - Questionnaires de qualité de vie - Enquête de satisfaction

13 Résultats attendus Un patient dans le groupe 2 dont l HbA1c se stabilise ou s améliore Pas d augmentation des coûts dans le groupe 2/groupe 1 Un patient suivi à distance dont la qualité de vie s améliore avec moins de déplacements, d absentéisme Une équipe soignante qui retrouve un suivi de proximité avec ses patients Un médecin qui coopère en toute sécurité Une consultation para médicale protocolisée Un rôle identifié, reconnu pour le para médical en télémédecine

14 MERCI DE VOTRE ATTENTION Notre partenaire

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON?

«PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? «PERSPECTIVES DE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX SERVICES ASSOCIÉS AUX OBJETS CONNECTÉS» TÉLÉMÉDECINE : DE QUOI PARLE-T ON? Le décret télémédecine du 19 octobre 2010 fixe déjà certaines modalités de mise en

Plus en détail

Programme de formation infirmier (1/8)

Programme de formation infirmier (1/8) Programme de formation infirmier (1/8) Semaine 1 Objectifs : acquisition des bases du diabète => physiopathologie et traitement Lundi Mardi Ø Accueil par délégant/délégués Ø Présentation de l équipe des

Plus en détail

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D JORF n 0245 du 21 octobre 2010 Texte n 13 DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de la santé et des

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE. Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux TÉLÉMÉDECINE: UN PROJET MÉDICAL DE TERRITOIRE Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Télémédecine Contexte: National: loi, décret (définition de 5 actes,

Plus en détail

Réunion des DAJ Janvier 2011. Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir

Réunion des DAJ Janvier 2011. Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir REUNION DES DAJ Brigitte de LARD Juriste, Consultante Centre de droit JuriSanté Réunion des DAJ Janvier 2011 Présentation du décret de télémédecine Ce qu il faut retenir Définition de la télémédecine La

Plus en détail

Télémédecine Imagerie Organisation des soins

Télémédecine Imagerie Organisation des soins Télémédecine Imagerie Organisation des soins Alain PUIDUPIN -Coordonnateur Vincent HAZEBROUCQ - Expert Jean-Marc PHILIPPE Expert Jeannot SCHMIDT Rapporteur Frédéric BERTHIER Animateur Michel AUSSEDAT -

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH

Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Quelle valorisation pour l acte de santé publique en pharmacie d officine Le point de vue syndical Marie Josée Augé-Caumon Présidente du CPOPH Missions, nouvelles missions, nouveaux rôles du pharmacien

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg Démarche, accompagnement et outils Amina KAFAÏ-AFIF Plan de la présentation I. Démarche du développement scolaire I. 1. Démarche

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Sommaire de la présentation A. Rappel de la réglementation 1) Le document unique (DU) 2) Le programme annuel de prévention (PAP) B. Méthodologie de suivi

Plus en détail

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel

Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Télésurveillance à domicile de patients chroniques et pratiques collaboratives : arrêt sur image vu d un Industriel Colloque Tic Santé,11 février 2010 Dr France Laffisse, Orange Healthcare Plan Télésurveillance

Plus en détail

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE L intervention de l expert-comptable en cas de licenciement économique consiste principalement à analyser les raisons et la pertinence de la mesure envisagée,

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile

Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile Téléphonie et Télématique au service de la surveillance de paramètres médicaux au domicile M.D Jean-Michel Souclier *La téléphonie est un système de télécommunication qui a pour but la transmission de

Plus en détail

Le système documentaire

Le système documentaire Le système documentaire Sommaire : 3. PRESTATION DE SERVICE A DOMICILE... 4 3.1 : Principes et cadre d intervention... 6 Exemple 1 : Projet de service type d une entité adhérent à ADESSA.... 7 Exemple

Plus en détail

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD

Article 2. relatives à l intervention du masseur-kinésithérapeute libéral dans l EHPAD CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MASSEURS- KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Déploiement des contrats de coordination des professionnels de santé libéraux intervenant en EHPAD

COMMUNIQUE DE PRESSE. Déploiement des contrats de coordination des professionnels de santé libéraux intervenant en EHPAD Direction de la Sécurité sociale Paris, le 6 avril 2011 Direction générale de la Cohésion sociale COMMUNIQUE DE PRESSE Déploiement des contrats de coordination des professionnels de santé libéraux intervenant

Plus en détail

LA CARTE CPS. Opticien-Lunetier. Présentation Générale

LA CARTE CPS. Opticien-Lunetier. Présentation Générale LA CARTE CPS Opticien-Lunetier Présentation Générale 1 Qu est-ce que la carte CPS? La carte CPS ou Carte de Professionnel de Santé est une carte d identité professionnelle électronique. Elle contient les

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

Agrément de l'hébergeur de données - Cadre juridique - Procédure - Les cas pratiques en LBM. François Macary ASIP Santé 13 décembre 2013

Agrément de l'hébergeur de données - Cadre juridique - Procédure - Les cas pratiques en LBM. François Macary ASIP Santé 13 décembre 2013 Agrément de l'hébergeur de données - Cadre juridique - Procédure - Les cas pratiques en LBM François Macary ASIP Santé 13 décembre 2013 GUIDE TECHNIQUE D'ACCREDITATION POUR L EVALUATION DES SYSTEMES INFORMATIQUES

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

Les défis techniques de l E-Santé

Les défis techniques de l E-Santé Les défis techniques de l E-Santé Travail de recherche, I2 ARNALIS STEF NOVEMBRE 2015 COMMENT TRAITER LE SUJET? Typiquement on ne voulait pas marquer «sommaire»..! " # $ % La e-santé : de quoi parle t-on?

Plus en détail

GUIDE DE L UTISATEUR POUR L AGREMENT

GUIDE DE L UTISATEUR POUR L AGREMENT GUIDE DE L UTISATEUR POUR L AGREMENT PAR BRUXELLES FORMATION D UN PLAN / PROGRAMME DE CIP Quels sont les documents nécessaires à l introduction d un dossier d agrément de plan / programme de CIP auprès

Plus en détail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail

DECRET. n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique NOR : [ ] DECRET n [ ] du [ ] relatif aux modalités de mise en œuvre du télétravail Publics concernés : fonctionnaires,

Plus en détail

Pologne POLOGNE. I - Notion

Pologne POLOGNE. I - Notion POLOGNE Dans la Deuxième Partie du Code du travail polonais 1, «Relation du travail», un Chapitre supplémentaire IIb (Art. 67 5, Art. 67 17 ) a été ajouté et est intitulé : Emploi des travailleurs sous

Plus en détail

Entretiens Santé Travail Infirmiers

Entretiens Santé Travail Infirmiers Entretiens Santé Travail Infirmiers GIT Saint Malo 26 mars 2014 Code du Travail Code de la Santé Publique? Les ESTI, et? Véronique COMBE Cadre de Santé AP-HP Service Central de Santé au Travail DIU Infirmier(e)s

Plus en détail

Éric Des Cormiers, MBA, MA Colloque CQA, octobre 2012

Éric Des Cormiers, MBA, MA Colloque CQA, octobre 2012 Outils de suivi de la qualité Éric Des Cormiers, MBA, MA Colloque CQA, octobre 2012 Ce que nous faisons: Développement d outils d aide à la prise de décision Sondages Système de tableaux de bord de gestion

Plus en détail

EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008

EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008 EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008 La pharmacie d officine norme ISO 9001-2008 D après X50-131 1. Sommaire 0. Intérêt d un manuel qualité... 3 1. Généralités... 3 1.1 Fournir un produit ou service conforme...

Plus en détail

Ce logiciel est une propriété de :

Ce logiciel est une propriété de : LogiCentre VersionBC Ce logiciel est une propriété de : Programica 260, rue Champagne Drummondville, Québec J2C 7M3 Téléphone sans frais : 1-866-580-8356 Courriel : info@logicentre.ca Site Internet : www.logicentre.ca

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

Mairie de Romagnat Création d un bar-restaurant Dossier de candidature à la gérance

Mairie de Romagnat Création d un bar-restaurant Dossier de candidature à la gérance Mairie de Romagnat Création d un bar-restaurant Dossier de candidature à la gérance Vous pouvez joindre à ce dossier tout élément qui pourrait vous paraître utile. Nature de la relation entre la Commune

Plus en détail

.HT. hors rédaction des statuts CRÉATION D ENTREPRISE

.HT. hors rédaction des statuts CRÉATION D ENTREPRISE START L avis éclairé d un professionnel de la création ÉTAPE N 1 NOTRE 1ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons connaissance et nous vous présentons les grandes étapes pour réussir le lancement de votre entreprise.

Plus en détail

APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine

APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine ENVELOPPE NON PRE-AFFECTEE 2014 Le comité de pilotage du PLIE Melun Val de Seine, réuni le 27 janvier 2014, a validé les orientations de la programmation

Plus en détail

Descriptif de fonction

Descriptif de fonction Descriptif de fonction La forme masculine s applique par analogie au féminin. 1. Poste Dénomination du poste : Rang hiérarchique : Département : 2. Positionnement hiérarchique Dénomination du poste du

Plus en détail

Diplôme Inter Universitaire des Infirmières et Techniciens d Etudes Cliniques en Recherche Clinique 5 décembre 2014 Université Paris-Descartes

Diplôme Inter Universitaire des Infirmières et Techniciens d Etudes Cliniques en Recherche Clinique 5 décembre 2014 Université Paris-Descartes Diplôme Inter Universitaire des Infirmières et Techniciens d Etudes Cliniques en Recherche Clinique 5 décembre 2014 Université Paris-Descartes Donner une information et contacter les patients par téléphone

Plus en détail

ADAPTATION DES STATIONS EXISTANTES DE LA LIGNE

ADAPTATION DES STATIONS EXISTANTES DE LA LIGNE ADAPTATION DES STATIONS EXISTANTES DE LA LIGNE Dossier d enquête publique au titre du code de l environnement et portant sur la mise en compatibilité du Plan Local d Urbanisme de Paris ADAPTATION DES STATIONS

Plus en détail

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche Merci pour votre participation Enquête téléphonique menée par le cabinet G et A Links (niveau territorial et national) Questionnaire préparé

Plus en détail

Société financière de la Nef 30/09/2013

Société financière de la Nef 30/09/2013 POLITIQUE DE TRAITEMENT ET DE SUIVI DES RECLAMATIONS CLIENTS Société financière de la Nef 30/09/2013 1 Introduction Cette politique de La Société financière de la Nef décrit le circuit de traitement de

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN»

La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN» La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN» SOMMAIRE 1 QUEL EST LE ROLE DE LA POLITIQUE DE GESTION DES PREUVES? 3 2 COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE K.WEBSIGN? 3 3 QUELS SONT LES USAGES ET APPLICATIONS

Plus en détail

INTÉGRATION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

INTÉGRATION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX INTÉGRATION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX DANS LE DOCUMENT UNIQUE Méthodologie NCA & VDN Formation interne des encadrants Avril 2015 LE DOCUMENT UNIQUE, QU EST CE QUE C EST? Obligation de l employeur Document

Plus en détail

REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3. Programme. Présence à l ensemble des séquences programmées pour la remise à niveau.

REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3. Programme. Présence à l ensemble des séquences programmées pour la remise à niveau. REMISE À NIVEAU CHEF DE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE SSIAP 3 DURÉE : 5 jours n OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Remise à niveau des connaissances SSIAP 3 n PROFIL DES PARTICIPANTS : Les personnes titulaires du diplôme

Plus en détail

Information Projet Patients ressources

Information Projet Patients ressources Information Projet Patients ressources 1 Information Projet Patients ressources Intervention de patients insuffisants rénaux chroniques dans 3 programmes d ETP développés par le réseau NEPHROLOR De la

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Schéma directeur d accessibilité Ad AP. Transports collectifs

Schéma directeur d accessibilité Ad AP. Transports collectifs Schéma directeur d accessibilité Ad AP Transports collectifs Présenté par Eric Heyrman délégation ministérielle à l accessibilité 1 SOMMAIRE Pages Le SDA Ad AP (dépôt- contenu) 3 Prorogation possible des

Plus en détail

Agrément de l'hébergeur de données -Cadre juridique -Procédure. François Macary ASIP Santé 15 mai 2013

Agrément de l'hébergeur de données -Cadre juridique -Procédure. François Macary ASIP Santé 15 mai 2013 Agrément de l'hébergeur de données -Cadre juridique -Procédure -Les cas pratiques en LBM François Macary ASIP Santé 15 mai 2013 GUIDE TECHNIQUE D'ACCREDITATION POUR L EVALUATION DES SYSTEMES INFORMATIQUES

Plus en détail

Coopération Médecin Pharmacien Une nouvelle gouvernance clinique de proximité

Coopération Médecin Pharmacien Une nouvelle gouvernance clinique de proximité Coopération Médecin Pharmacien Une nouvelle gouvernance clinique de proximité EA SIS 4128 V. Siranyan Docteur en pharmacie 1 M. Chanelière Docteur en médecine La relation Médecin- Pharmacien Au quotidien

Plus en détail

Traitement et gestion des plaintes

Traitement et gestion des plaintes Traitement et gestion des plaintes 1. But La communauté militaire étant au cœur des préoccupations du Centre de la famille Valcartier (CFV), le but de la présente politique vise à maintenir et développer

Plus en détail

ebir th Liste de contrôle Communes ebirth service web pour les agents de l Etat civil Version 2.0

ebir th Liste de contrôle Communes ebirth service web pour les agents de l Etat civil Version 2.0 ebir th ebirth service web pour les agents de l Etat civil Communes Version 2.0 Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 ETAPES A SUIVRE POUR L UTILISATION DU SERVICE WEB EBIRTH... 4 3 ANNEXE : TABLEAU

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

RECHERCHER CPS GESTION sur PC. RECHERCHER CPS GESTION sous MAC

RECHERCHER CPS GESTION sur PC. RECHERCHER CPS GESTION sous MAC CPS GESTION LES CARTES CPS LOGICIEL CPS GESTION RECHERCHER CPS GESTION sur PC RECHERCHER CPS GESTION sous MAC DEBLOCAGE CPS LES CARTES CPS LE CONTENU : Toutes les cartes CPS contiennent les informations

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) Adoptée par le Conseil d'administration le 14 février 1985

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D'INTERVENTION DES MASSEURS-KINÉSITHÉRAPEUTES EN ÉTABLISSEMENT D'HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L'établissement d'hébergement pour personnes

Plus en détail

Uniformisons communication

Uniformisons communication IMPACT DE LA CERTIFICATION V2014 SUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE: Expérience du CHI de Créteil Uniformisons notre (A. DASSY communication - Pharmacien praticien hospitalier) Journée hiver Synprefh 20 janvier

Plus en détail

La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN»

La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN» La Politique de Gestion des Preuves «K.WEBSIGN» SOMMAIRE 1 QUEL EST LE ROLE DE LA POLITIQUE DE GESTION DES PREUVES? 3 2 COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE K.WEBSIGN? 3 3 QUELS SONT LES USAGES ET APPLICATIONS

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

NOTE DE SERVICE GÉNÉRALE

NOTE DE SERVICE GÉNÉRALE NOTE DE SERVICE GÉNÉRALE AUTEUR : Jean-Christophe BIOTTI SUIVI PAR : EVELYNE BIDAULT OBJET : NOTE ANNUELLE SUR LES CONGES PAYES DIFFUSION Tous les salariés de GROUPAMA PARIS VAL DE LOIRE Références : NSG

Plus en détail

POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE CRÉATION D ENTREPRISE. Suivez le guide!

POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE CRÉATION D ENTREPRISE. Suivez le guide! POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D'ENTREPRISE Suivez le guide! START ÉTAPE N 1 L avis éclairé d un professionnel de la création NOTRE 1 ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons connaissance et nous vous présentons

Plus en détail

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! CRÉATION D ENTREPRISE .HT

ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE CRÉATION D ENTREPRISE SUIVEZ LE GUIDE! CRÉATION D ENTREPRISE .HT 9 ÉTAPES POUR RÉUSSIR VOTRE 1 400 SUIVEZ LE GUIDE! START L avis éclairé d un professionnel de la création ÉTAPE N 1 NOTRE 1ER RENDEZ-VOUS CONSEIL Nous faisons connaissance et nous vous présentons les grandes

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION 2015-2016 Personnels en contrats aidés sur des missions d'aide à la scolarisation des élèves handicapés

OFFRE DE FORMATION 2015-2016 Personnels en contrats aidés sur des missions d'aide à la scolarisation des élèves handicapés OFFRE DE FORMATION 2015-2016 Personnels en contrats aidés sur des missions d'aide à la scolarisation des élèves handicapés Formation "adaptation à l'emploi" obligatoire pour toute personne venant d'être

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mai 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-017724 Centre Médical de Forcilles 77150 FEROLLES ATTILLY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation

Plus en détail

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 INTRODUCTION Dans la poursuite de la pédagogie proposée dès le semestre 1, nous vous proposons, pour le semestre 2, de renforcer l apprentissage des savoirs et vous permettre

Plus en détail

Au service du parcours des patients

Au service du parcours des patients Au service du parcours des patients GCS TSA - ENRS Aquitaine Rencontres Inter-régionales ASIP Santé 10 avril 2014 Paris AQUITAINE Le projet Les outils PAERPA Qui fonctionne en AQUITAINE 2eme tranche, démarrage

Plus en détail

PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014. Régime Général de Sécurité Sociale

PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014. Régime Général de Sécurité Sociale 1 PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION ANNEE 2014 Régime Général de Sécurité Sociale PRIORITES DE FINANCEMENT DE LA FORMATION Régime général de Sécurité sociale 2 1. Contexte et enjeux 2. Financement

Plus en détail

La meilleure expertise pour votre activité est une question de précision

La meilleure expertise pour votre activité est une question de précision La meilleure expertise pour votre activité est une question de précision Un réseau national dense et structuré, au plus près de vos réalités Un nouveau réseau national est né, intégré à un ensemble de

Plus en détail

Services de SMS professionnels

Services de SMS professionnels Services de SMS professionnels Bénéficiez de notre expertise du SMS professionnel Le SMS est un outil idéal pour communiquer avec vos clients et vos équipes. C est pourquoi depuis 2001 Esendex développe

Plus en détail

DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM. Présentation du 24 octobre 2012

DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM. Présentation du 24 octobre 2012 DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM Présentation du 24 octobre 2012 LA STRUCTURE RESIDOM 2 Particularités de Résidom Multiactivités: SSIAD 323places + 2 ESAD SAD: 120 000 heures de prestations Centre

Plus en détail

ASSISTANCE PAIE 0810 84 32 08

ASSISTANCE PAIE 0810 84 32 08 ASSISTANCE PAIE 0810 84 32 08 - Page - 1 - Sommaire 1. Accès au logiciel pages 3 à 6 2. Saisie des éléments de paie pages 7 à 18 3. Gestion des rubriques de paie pages 20 à 23 4. Gestion des salariés pages

Plus en détail

Pensez à la solution internet www.fabregueduoweb.fr Le site des imprimés et fournitures de bureau pour les professionnels et les particuliers

Pensez à la solution internet www.fabregueduoweb.fr Le site des imprimés et fournitures de bureau pour les professionnels et les particuliers Pensez à la solution internet www.fabregueduoweb.fr Le site des imprimés et fournitures de bureau pour les professionnels et les particuliers Crédit photo :MTCMedia Fotolia Découvrez la solution internet

Plus en détail

Support Client MyNOVASECUR Module de traitement, d analyse et de rapports automatisés

Support Client MyNOVASECUR Module de traitement, d analyse et de rapports automatisés Support Client MyNOVASECUR Module de traitement, d analyse et de rapports automatisés http://www.mynovasecur.com Mise à jour mai 2010 Table des matières Part 1. Introduction... 3 1.1. Le site MyNovasecur...

Plus en détail

Catalogue de Formations

Catalogue de Formations LA SOLUTION POUR LES BESOINS DE GESTION, DEVELOPPEMENT ET FORMATION DU SECTEUR ASSOCIATIF Catalogue de Formations ASSO EMPLOI FORMATION Catalogue de Formations Bienvenue dans notre catalogue de formations

Plus en détail

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet.

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet. Mme Sylvie LACOSTA Consultante confirmée Qualité Sécurité Environnement Auditrice Qualité certifiée : ICA (Institut de Certification des Auditeurs) ICAE (Institut de Certification des Auditeurs Environnement)

Plus en détail

ENTRETIEN DE COLLABORATION

ENTRETIEN DE COLLABORATION ENTRETIEN DE COLLABORATION Le texte mis «en rouge» est à remplir par l employé avant l entretien de collaboration. Le reste sera rempli par le(s) responsable(s) hiérarchique(s) et le chef du personnel.

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail

DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail 1 INTITULE Unité : EDF SA ERDF Sous-unité d affectation : Famille professionnelle : Médico-social Métier : Infirmier Intitulé de l emploi

Plus en détail

Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux. Version consolidée au 12 octobre 2015

Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux. Version consolidée au 12 octobre 2015 Décret n 2008-512 du 29 mai 2008 relatif à la formation statutaire obligatoire des fonctionnaires territoriaux Version consolidée au 12 octobre 2015 Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de

Plus en détail

Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique. Date à définir... INNOPREV SAS. www.innoprev.

Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique. Date à définir... INNOPREV SAS. www.innoprev. Formation - Conseil - Accompagnement INNOPREV www.innoprev.com Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique Date à définir... Contact direct Martial

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 37 - Texte adopté par l Assemblée nationale. Textes en vigueur. Texte du projet de loi. Propositions de la commission

TABLEAU COMPARATIF - 37 - Texte adopté par l Assemblée nationale. Textes en vigueur. Texte du projet de loi. Propositions de la commission - 37 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à l accès au crédit des personnes présentant un risque aggravé de santé Projet de loi relatif à l accès au crédit des personnes présentant un risque aggravé

Plus en détail

S.E.G.P.A. CONVENTION DE STAGE D APPLICATION

S.E.G.P.A. CONVENTION DE STAGE D APPLICATION S.E.G.P.A. CONVENTION DE STAGE D APPLICATION PRÉNOM, NOM DE L ÉLÈVE DATE DE NAISSANCE ADRESSE RESPONSABLE LÉGAL Il a été convenu ce qui suit, en application des dispositions du Décret N 2003-812 du 26-8-2003,

Plus en détail

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Téléphone, Internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Tabac info service Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Laetitia CHAREYRE Responsable du département Téléphonie

Plus en détail

Convention de partenariat local

Convention de partenariat local Convention de partenariat local CRAM Alsace-Moselle / Centre de Gestion 67 DANS LE DOMAINE DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DES AGENTS DES COLLECTIVITES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS. Convention

Plus en détail

FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés)

FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés) FORMATION INITIALE DES MEMBRES DU CHSCT (Établissements de moins de 300 salariés) Préambule Le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) s'impose de plus en plus comme un acteur

Plus en détail

Le télétravail dans les services du MEDDE

Le télétravail dans les services du MEDDE 4 octobre 2012 Le télétravail dans les services du MEDDE Jean-René Brunetière Philippe Iselin Annick Makala Elisabeth Rinié Delphin Rivière Conseil général Présentations de l'environnement aux services

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne CME 13/01/15 D.P.U.A Qualité de vie à l hôpital I. I-Satis : Enquête de satisfaction réglementaire auprès des patients hospitalisés en

Plus en détail

Un cursus intégré. Un partenariat franco-allemand étroit

Un cursus intégré. Un partenariat franco-allemand étroit LICENCE D ETUDES FRANCO-ALLEMANDES UN DOUBLE DIPLOME Fortes de plus de 15 ans d expérience dans la formation binationale transfrontalière, les Universités de Metz et de la Sarre ont mis à profit le passage

Plus en détail

INTRODUCTION AU LOGICIEL SPHINX

INTRODUCTION AU LOGICIEL SPHINX INTRODUCTION AU LOGICIEL SPHINX Sphinx est un logiciel d'enquête et d'analyse des données. Il permet de vous assister dans chacune des quatre grandes étapes de réalisation d'une enquête : 1. L élaboration

Plus en détail

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil Coopérations professionnelles Ophtalmologie Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil 1 Présentation générale Intitulé du Protocole de coopération (PC) Réalisation

Plus en détail

LES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL RHÔNE-ALPES 2004-2011

LES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL RHÔNE-ALPES 2004-2011 Inspection Médicale Régionale du Travail DIRECCTE Rhône-Alpes-Pôle Politique du Travail LES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL RHÔNE-ALPES 24-211 Les données présentées dans ce document sont issues des rapports

Plus en détail

Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h

Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h Innovation - Prévention conseil - accompagnement - formation Programme de formation Trois jours de 9h à 12h et 13h à 17h «Formation des Membres du C.H.S.C.T.» Avec Suivi et Accompagnement d un an Contact

Plus en détail

Guide méthodologique pour la conduite d entretien professionnel

Guide méthodologique pour la conduite d entretien professionnel Guide méthodologique pour la conduite d entretien professionnel Remarque importante : Ce guide vise à vous aider dans la conduite de l entretien professionnel, tel qu il est prévu dans l Accord National

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 PLAN DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 PLAN DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL DE SOUTIEN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 1.0 FONDEMENT L'article 5-7.00 de la convention collective du personnel de soutien établit les règles et principes de base concernant le 2.0 OBJECTIFS

Plus en détail

La BOURSE DE L EMPLOI en Haute-Garonne, comment ça fonctionne?

La BOURSE DE L EMPLOI en Haute-Garonne, comment ça fonctionne? La BOURSE DE L EMPLOI en Haute-Garonne, comment ça fonctionne? Profession Sport Animation 31, par sa Bourse de l Emploi, est un catalyseur de l emploi sportif et socioculturel depuis 1996. L objectif de

Plus en détail

Article 10. - Surveillance et observation d'un patient à domicile

Article 10. - Surveillance et observation d'un patient à domicile NOMENCLATURE GÉNÉRALE DES ACTES PROFESSIONNELS DES MÉDECINS, CHIRURGIENS-DENTISTES, SAGES-FEMMES ET AUXILIAIRES MÉDICAUX DEUXIÈME PARTIE NOMENCLATURE DES ACTES MÉDICAUX N'UTILISANT PAS LES RADIATIONS IONISANTES

Plus en détail

Le jeune diabétique à l école

Le jeune diabétique à l école Le jeune diabétique à l école Défis et Solutions Prof. Marc Maes Equipe de diabétologie pédiatrique Centre de convention Cliniques Universitaires St Luc 1200 Bruxelles Marc.Maes@uclouvain.be Le jeune diabétique

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail