Il faut protéger votre organisation contre la pandémie qui menace «AVEZ-VOUS UN PLAN?» Marcel-M. Boucher MD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Il faut protéger votre organisation contre la pandémie qui menace «AVEZ-VOUS UN PLAN?» Marcel-M. Boucher MD"

Transcription

1 Il faut protéger votre organisation contre la pandémie qui menace «AVEZ-VOUS UN PLAN?» Marcel-M. Boucher MD

2 Fonctions passées et présentes Urgentologue depuis 1977 CH Maisonneuve Rosemont Urgences-santé Mesures d urgence santé Montérégie Directeur médical BMP, HCLM Directeur médical Urgences-santé Co-fondateur et VP La Société PRUDENT

3 Exposition directe aux sinistres Incendie des pneus de St-Amable 1989 Contamination au plomb de St-Jean 1989 Châteauguay-Kahnawake 1990 Méningite et vaccination de masse 1993 Verglas 1998 Passage à l an 2000 Contamination Hôpital Honoré-Mercier 2002 SRAS 2003

4 Auteur Plan de réponse d urgence sociosanitaire Montérégie Plan de réponse d urgence sociosanitaire MSSS 5 ans de réponse aux catastrophes, presses de l UQAM

5 Gestion globale de la sécurité Gestion des risques = Protection des personnes Protection des actifs Mesures d urgence Continuité et reprise des affaires = Sécurité des télécoms Sécurité des TI

6 Conditions gagnantes Engagement de l équipe de direction Culture de sécurité animée par comité actif Comité avec des dents et rapport au CA Partenariat avec les employés et représentants

7 Planification des mesures d urgence Protection de la mission de l organisation, de ses employés et de sa clientèle pour faire face à des sinistres naturels, technologiques ou reliés à l activité humaine. Tient compte des vulnérabilités internes et externes (risques) mais polyvalente. Processus permanent avec mises à jour, formations, simulations, rétroactions.

8 Planification (suite) Obligatoire dans les établissements de santé (sinistres internes et externes). Obligatoire dans les municipalités, commissions scolaires. Généralement présente dans les grandes industries. Mène à des plans de contingence spécifiques. Formation du personnel-clé.

9 La continuité des affaires et le rétablissement Principes : Les grands sinistres sont rares et peu de gens en ont l expérience (heureusement). Les interruptions d affaires de courte durée sont fréquentes et coûteuses (pannes, grèves, pannes ou grèves chez les fournisseurs et clients). En prévenant et gérant mieux les interruptions d affaires prévisibles, on sauve de l argent et on se prépare à des situations plus graves et exceptionnelles.

10 Éléments de base Assurer que les services essentiels sont fournis même face à une perturbation importante. Mesures, procédures, algorithmes protégeant la mission fondamentale de l organisation et lui permettant de reprendre des processus d affaires essentiels dans les meilleurs délais possibles en cas d interruption. Comprend l identification des ressources humaines, matérielles, financières et informationnelles critiques, de même que leur protection et la sécurité des installations.

11 Le plan de mesures d urgence Introduction et organisation des mesures d urgence; Information sur l établissement et son milieu; Gestion des interventions et centres névralgiques; Alerte et mobilisation; Rôles et responsabilités des intervenants internes et externes; Plans d intervention spécifiques; Circulation et contrôle d accès; Communication en situation d urgence; Logistique de suivi et d appropriation; Bottin des ressources; Annexes; Plans et dessins techniques.

12

13 Les plans d intervention spécifiques Confinement; Déversement de matières dangereuses; Évacuation; Explosion; Fuite de gaz naturel et propane; Incendie; Incident de transport; Inondation / refoulement d égout; Inondation par la rivière; Menace à la bombe; Pénurie ou contamination d eau potable; Panne électrique; Panne téléphonique; Temps violent; Etc.

14 Qu est-ce qu une CONTINGENCE? La contingence est la préparation d un plan d action visant à répondre à une situation qui n est pas un sinistre (ex : Rappel d un produit, contamination d une installation, une grève, etc.).

15 Les rubriques générales d un plan de contingence Contexte; But; Portée; Définition de la contingence et principales caractéristiques; Évaluation anticipée du risque et des conséquences; Alerte, signalement, mobilisation; Niveau d intervention; Coordination, ressources humaines, rôles et responsabilités; Stratégies d intervention; Communications internes et externes; Évaluation post-événement; Annexes.

16 Application de ces notions à la menace de pandémie grippale Mission santé et services sociaux De toutes les entreprises et organisations, le réseau de santé et services sociaux sera le plus touché par une pandémie : Augmentation gigantesque de la charge de travail (consultations, hospitalisations, soins). Forte diminution de la disponibilité du personnel par maladie personnelle ou dans la famille ou par quarantaine.

17 Spécificités et incertitudes de la menace globale de pandémie Estimés de 10M à 350M de décès (50M en 1918); 25 à 50% de la population touchée; Absentéisme de 5 à 20 jours; Durée de 3,9 ou 18 mois, 2 ou 3 vagues; 800G$ selon la Banque Mondiale; Bris de services et dérangements majeurs dans le voyage, tourisme, sports, spectacles, hôtellerie, santé; Entreprises avec marché ou fournisseurs internationaux; Pas de frontière ni de barrière culturelle; Potentiel d escalade rapide.

18 Principes gagnants pour la continuité des affaires phase de préparation Communications fréquentes centrepériphérie; Monitorage dynamique et fiable de la situation, malgré sous-déclaration par crainte de quarantaine et isolement; Revoir situation actuelle de gestion de risques, mesures d urgence (alertes et mobilisation); Continuité des affaires (incluant la sécurité informatique et les pannes); Situation des fournisseurs et clients majeurs;

19 Principes gagnants (suite) Partenariat avec les employés et syndicats; Comité de planification multidisciplinaire (logistique, SST, RH, Communications, Approvisionnements, T. informationnelles, gestion des risques, opérations); Revoir compétences des dirigeants pour gérer ce type de crise; Vaccination régulière des employés et leurs familles; Corriger toute faiblesse des départements de RH et SST;

20 Principes gagnants (suite) Favoriser une approche robuste de télétravail; Augmenter les inventaires critiques; Optimiser les processus d affaires face à des scénarios d absentéisme de 25 à 50%; Optimiser les communications internes/externes; Vigilance médiatique et de santé publique.

21 Télétravail Productivité Satisfaction Flexibilité Absentéisme Coûts

22 Durant la crise Déclencher des cellules stratégiques et opérationnelles; Information des employés au travail ou à la maison; Information des fournisseurs, clients, partenaires; Gestion de ceux qui sont absents ou qui se présentent (dépistage); Services de garde et hébergement; Support psychosocial aux employés et familles qui perdent un des leurs;

23 Durant la crise (suite) Rapatrier les employés à l étranger, sains ou malades; Limiter les voyages; Rassurer les clients sur la qualité/sécurité des produits; Désinfections; Hygiène, salubrité, précautions respiratoires; Accès au vaccin ou antiviraux selon consignes de santé publique;

24 PROGRAMME DE FORMATION INFECTION RESPIRATOIRE

25 Loi sur la santé et sécurité Employeur Article 51 :. S assurer que l organisation du travail et les méthodes et techniques utilisées pour l accomplir sont sécuritaires et ne portent pas attente à la santé du travailleur..informer adéquatement le travailleur sur les risques reliés à son travail et lui assurer la formation.. et ait les connaissances requises pour accomplir de façon sécuritaire son travail..mettre à la disposition des travailleurs l équipement nécessaire à sa protection.

26 Loi sur la santé et sécurité Travailleur Article 49..prendre connaissance du programme de prévention qui lui est applicable.

27 SYMPTÔME GRIPPE RHUME Fièvre Mal de tête Douleurs Fatigue et faiblesse Fatigue débilitante Nausée, diarrhée Larmoiement Nez qui coule, bouché Éternuement Mal de gorge Malaise pulmonaire Habituel, apparition subite de degrés, dure 3-4 jours Habituel et peut être grave Habituel et peut être grave Habituel et peut durer de 2 à 3 semaines ou plus après une maladie aiguë Habituel, l apparition précoce peut être grave Chez les enfants de moins de 5 ans Rare Rare Rare dans les premières phases Habituel Habituel et peut être grave Rare Rare Rare Parfois, mais faible Rare Rare Habituel Habituel Habituel Habituel Parfois, mais de faible à modéré Complications Insuffisance respiratoire; peut aggraver un état chronique actuel; peut constituer un danger de mort Congestion ou mal aux oreilles Décès Bien reconnu Non signalé Prévention Vaccin contre la grippe; se laver les mains souvent et mettre la main devant la bouche lorsque l on tousse Se laver les mains souvent et mettre la main devant la bouche lorsque l on tousse

28 Prévention : vaccination Prévient la maladie chez 70% des adultes et enfants en bonne santé Réduit de 70% les hospitalisations des personnes âgées en santé Réduit de 50% les hospitalisations des personnes âgées en institution Prévient jusqu à 85% des décès des personnes âgées en institution

29 Hygiène des mains Les produits d hygiène pour les mains contenant de l alcool et s utilisant sans eau sont un moyen de se laver les mains et sont notamment utiles lorsque l accès à un évier ou à l eau chaude est limité. Disponibilité du produit : Dans tous les secteurs dans l'entreprise où c est jugé nécessaire, près ou loin des lavabos. Aussi placer à votre porté un produit d hygiène pour les mains contenant de l alcool : voiture, bureau, serviette de travail

30 Hygiène des mains Quand doit-on se laver les mains ou utiliser un rince-mains antiseptique sans eau (ex : à base d alcool)? En arrivant au travail Avant de préparer, manipuler, servir ou consommer des aliments Après le retrait des gants (si l occasion est là) Chaque fois que les mains sont visiblement souillées Après être allé à la toilette Après s'être mouché, ou mouché son enfant Avant de quitter le travail Dans un contexte de pandémie : Après avoir donné une poignée de mains Après avoir manipulé un objet utilisé par une autre personne

31 Prendre 3ml de rince d alcool Friction en rotation des doigts joints dans la paume de la main Paume de la main droite sur le dos de la main gauche et vice versa Paume contre paume, doigts entrelacés Dos des doigts contre la paume opposée avec les doigts emboîtés Friction circulaire du pouce droit enchâssé

32 Équipement de protection individuelle : protection respiratoire Masques N-95 - Test d ajustement qualitatif

33 Avis de grippe La grippe est une maladie contagieuse. Le nombre de personnes atteintes de la grippe en Canada est actuellement en hausse. Afin de limiter la propagation de la grippe sur le lieu de travail, nous devons tous respecter les consignes suivantes : NE VENEZ PAS AU TRAVAIL SI VOUS AVEZ : des frissons, des tremblements et de la fièvre (température > à 38 ºC) un début de douleur musculaire un mal de gorge une toux sèche du mal à respirer des éternuements le nez qui coule ou bouché des signes de fatigue Si vous ressentez les symptômes mentionnés ci-dessus, veuillez rentrer chez vous et attendre de guérir avant de reprendre le travail. Si vous commencez à vous sentir malade au travail, NE quittez PAS votre poste de travail.* *Santé Canada

34 Où puis-je trouver plus de renseignements? Mises à jour nationales : Sécurité publique et Protection civile Canada ( ) Téléphone : Courriel : Santé Canada Derniers titres, conseils et avertissements ( ) Numéros de téléphone des bureaux régionaux de Santé Canada : Conseils sur les voyages : International Organisation mondiale de la Santé Alerte et intervention en cas d épidémie et de pandémie (AIÉP) ( ) Centre for Disease Control (CDC) aux États-Unis Pandémie de grippe ( ) PandemicFlu.gov Le site Web officiel du gouvernement américain d information sur la grippe pandémique et la grippe aviaire comprend une liste de vérification pour la planification des opérations en cas de pandémie de grippe. ( ) Ministère du Développement économique de la Nouvelle-Zélande Planification en cas de pandémie de grippe : guide sur la planification de la continuité des opérations (Influenza Pandemic Planning: Business Continuity Planning Guide ) ( ) Fédéral Agence de santé publique du Canada Plan canadien de lutte contre la pandémie d'influenza ( ) Rapports de surveillance de l'influenza : ( ) Immunisation et vaccins ( )

35 Durant la crise (suite) Monitorage des processus d affaires critiques; Adaptation des processus critiques à la situation; Sites d affaires alternatifs; Listes de personnel alternatif (apprentis, sous contractants, associations d affaires); Tout ce qui urge mais seulement ce qui urge!

36 Au rétablissement Débreffage psychologique des équipes de direction, des groupes d employés; Débreffage opérationnel et rétroaction sur les processus d affaires permanents; Rebâtir la confiance des employés vs l employeur, les fournisseurs, les clients; Bilan des pertes et des gains.

37 Démarche en 10 étapes 1. État de situation du niveau actuel de préparation (PMU?, Responsable et comité? Vulnérabilités?). 2. Établissement d un comité de planification/gestion de crise, rapports périodiques à l équipe direction. 3. Travaux sur l approvisionnement, les RH, les services essentiels aux employés, aux clients, optimisation des processus d affaires. 4. Priorités et objectifs, ressources humaines et matérielles nécessaires. 5. Rédaction du plan (redondances aux postes-clé).

38 Démarche (suite) 6. Validation par la direction, partenaires, experts. 7. Corrections et partage de l information entre la direction et le comité. 8. Diffusion du plan, verticale et transversale. 9. Formation-exercices. 10.Évaluation/rétroaction, structure permanente (Vaccination annuelle, hygiène, nouveaux employés).

39 Imputabilité Comité de direction Groupe de travail Continuité des affaires SST RH Opérations essentielles Communications int / ext Télécoms Gestion des risques Approvisionnement

40 Et si la pandémie ne venait pas Base de planification de mesures d urgence locale, régionale, partenaires; Solidarité face à la menace, partenariat aves les employés et leurs familles; Mise à jour des registres, listes etc.; Expérience utile de gestion de crise par les simulations; Conciliation travail qualité de vie par le télétravail; Prétexte pour optimiser les processus en amont, en production et en aval;

41 Gains post planification (suite) Diminution des infections nosocomiales (Rx, Tests, absentéisme); Diminution de l absentéisme grippal annuel; Protection contre les autres pandémies possibles (SRAS, terrorisme biologique); Optimisation des processus de RH (listes, statut vaccinal, absentéisme); Promotion de saines habitudes permanentes; Avantage compétitif genre Iso.

42 Chez PRUDENT 35 employés, 5 pigistes; 20 au Québec, 15 au Maghreb; Conseillère en RH; Télétravail; Téléconférences; 2 conférences pour les employés; Rapatriement du Maghreb organisé (préventif ou malades); Entente avec clinique à Alger.

43 Chez PRUDENT Test de nos formations et messages; Vaccination employés et familles; Déménagement; 2 infirmières spécialisées en prévention; Optimisation du processus d affaires; Vigie de santé publique; Comité de direction complet, leadership RH/VP; Banque de ressources alternatives «activables».

44 Des questions? Commentaires?

45 Propriété intellectuelle Ces diapositives appartiennent à La Société PRUDENT inc. qui en est l auteur exclusif. Il est donc strictement interdit (au delà d un usage personnel) d utiliser, de reproduire, de modifier, de traduire ou d adapter sous quelques formes que ce soit, le contenu de ces diapositives, sans obtenir au préalable une autorisation écrite de : La Société PRUDENT inc. titulaire des droits d auteur. Pour plus de renseignements : Notre site web : Tous droits réservés La Société PRUDENT inc.

46 Merci de votre participation et soyez toujours...

Gestion de la crise sanitaire grippe A

Gestion de la crise sanitaire grippe A Gestion de la crise sanitaire grippe A Sommaire de la présentation Nature du risque lié au virus A H1N1 Plan gouvernemental de pandémie grippale Mesures de protection Historique de la grippe La grippe

Plus en détail

Pandémie : pas de fermetures de classes Évaluation de la situation au 13 novembre 2009

Pandémie : pas de fermetures de classes Évaluation de la situation au 13 novembre 2009 Erziehungsdirektion des Kantons Bern Direction de l'instruction publique du canton de Berne Amt für Kindergarten, Volksschule und Beratung Office de l'enseignement préscolaire et obligatoire, du conseil

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

OSIRIS GRIPPE A H1N1

OSIRIS GRIPPE A H1N1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE État-major opérationnel OSIRIS OSIRIS INFORMATION ÉTAT-MAJOR OPÉRATIONNEL POLICE Genève, le 13 mai 2009 Rapport mensuel Avis de précaution Message urgent GRIPPE A H1N1 Recommandations

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

Une pandémie d influenza...

Une pandémie d influenza... Une pandémie d influenza... Que feriez-vous avec seulement le 2/3 de vos effectifs? Ordre du jour Pandémie influenza Dr. Lucie-Andrée Roy, Santé publique Annick Bouchard, M.Sc.Env., Centre de sécurité

Plus en détail

Protégeons-nous ensemble!

Protégeons-nous ensemble! Grippe saisonnière. Protégeons-nous ensemble! Informations importantes pour vous et votre famille. www.sevaccinercontrelagrippe.ch www.ofsp.admin.ch B C Qu est-ce que la grippe saisonnière et quels en

Plus en détail

C. difficile. Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le. à l Hôpital général juif HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B.

C. difficile. Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le. à l Hôpital général juif HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B. Réponses aux questions les plus fréquemment posées sur le C. difficile à l Hôpital général juif HÔPITAL GÉNÉRAL JUIF SIR MORTIMER B. DAVIS HÔPITAL D ENSEIGNEMENT DE L UNIVERSITÉ MCGILL www.jgh.ca 1. CLOSTRIDIUM

Plus en détail

Plan de continuité des opérations. Maladies infectieuses

Plan de continuité des opérations. Maladies infectieuses Plan de continuité des opérations Maladies infectieuses Contents Qu est-ce qu un plan de continuité des opérations?... 1 Un plan qui s applique aux maladies infectieu ses est-il..1 différent d un plan

Plus en détail

Pandémie & Entreprises

Pandémie & Entreprises Pandémie & Entreprises Dr. Elisabeth Conne-Perréard 29.09.09 28.10.2009 - Page 1 Département Office Qu'est-ce que la grippe et comment se transmet-elle? Comment se protéger contre la grippe? Que faire

Plus en détail

Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation

Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation Outils et moyens pour implanter la continuité des opérations dans votre organisation Colloque sur la sécurité civile, 15 février 2012 Mariette Trottier Ministère du Développement économique, de l Innovation

Plus en détail

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va?

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va? Comment ça va? 1 Voici quatre dialogues. Dites à quelle situation de communication correspond chacun d eux. Situation a) : consultation chez un médecin. Situation b) : salutations dans la rue, par simple

Plus en détail

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA INSTRUCTIONS À L ATTENTION DE L ANIMATEUR La boite à images pour la prévention de la FHVE (La Fièvre Ebola est une maladie épidémique, contagieuse

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE

QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE Santé et pollution intérieure dans les écoles : Réseau d observation en Europe QUESTIONNAIRE SUR LA SANTE RESPIRATOIRE ET ALLERGIQUE DES ECOLIERS ET LEUR ENVIRONNEMENT SCOLAIRE A compléter par les enfants

Plus en détail

DES PÈLERINS SE RENDANT À LA MECQUE

DES PÈLERINS SE RENDANT À LA MECQUE DES PÈLERINS SE RENDANT À LA MECQUE Pour accomplir votre pèlerinage, vous devez acheter votre voyage auprès d un opérateur immatriculé au registre des opérateurs de voyages et de séjours tenu par Atout

Plus en détail

Vitalité! le bulletin de votre paef Comment préparer votre entreprise à l éventualité d une pandémie

Vitalité! le bulletin de votre paef Comment préparer votre entreprise à l éventualité d une pandémie Vitalité! le bulletin de votre paef Comment préparer votre entreprise à l éventualité d une pandémie Printemps 2006 La meilleure façon de préparer votre entreprise à une situation d urgence, qu il s agisse

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

Continuité des opérations

Continuité des opérations Continuité des opérations Cycle de gestion Groupe Conseil GSR 2 Prévention Groupe Conseil GSR 3 Préparation Groupe Conseil GSR 4 Rétablissement Groupe Conseil GSR 5 Intervention Groupe Conseil GSR 6 Leadership

Plus en détail

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective Les forces du changement en assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective La pénurie de main-d œuvre ralentira la croissance D ici 2030, il manquera 363 000 travailleurs

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées en réanimation en France?

Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées en réanimation en France? 53 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s de réanimation 2011 Sfar. Tous droits réservés. Quelles sont les maladies hautement contagieuses susceptibles d être hospitalisées

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31 Code : PR-DSI-000-31 PROCÉDURE Instance responsable : Direction des soins infirmiers Approuvée par : Diane Benoit Présentée et adoptée au comité de direction le : 16 janvier 2013 Entrée en vigueur le :

Plus en détail

AUTO QUESTIONNAIRE MOINS DE 15 ANS

AUTO QUESTIONNAIRE MOINS DE 15 ANS Nous vous remercions d avance de bien vouloir répondre aux questions posées dans les questionnaires qui vous sont proposés en suivant les consignes indiquées. QUESTIONNAIRE N 1 Veuillez répondre à toutes

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

Protéger vos employés et votre entreprise de la pandémie de grippe humaine

Protéger vos employés et votre entreprise de la pandémie de grippe humaine Protéger vos employés et votre entreprise de la pandémie de grippe humaine Manuel d actions pour les petites et moyennes entreprises Tsuyoshi Kawakami Projet en rapport avec la grippe aviaire et la grippe

Plus en détail

VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE

VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE A. EQUIPE PANDEMIE... 1 B. ORGANIGRAMME DEGRADE... 2 C. GESTION DES SERVICES DELEGUES... 4 D. FORMATION

Plus en détail

La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions

La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions La gestion des risques en entreprise de nouvelles dimensions Octobre 2006 La pratique de la gestion des risques en entreprise devient plus cruciale et plus complexe de jour en jour. Les entreprises doivent

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

Se rétablir rapidement grâce à la gestion de la continuité des opérations. Une question de survie pour l entreprise!

Se rétablir rapidement grâce à la gestion de la continuité des opérations. Une question de survie pour l entreprise! Se rétablir rapidement grâce à la gestion de la continuité des opérations Une question de survie pour l entreprise! Plan de la présentation La gestion de la continuité des opérations (GCO) : un projet

Plus en détail

Retour d expérience sur la mise en place d un Plan de Continuité des Activités PCA. James Linder 25.05.2008

Retour d expérience sur la mise en place d un Plan de Continuité des Activités PCA. James Linder 25.05.2008 Retour d expérience sur la mise en place d un Plan de Continuité des Activités PCA James Linder 25.05.2008 1 Objectifs Pourquoi un plan de secours? Pour ne ne pas pas être être bloqué dans son son travail

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Préparation d un Plan de mesures d urgence

Préparation d un Plan de mesures d urgence Préparation d un Plan de mesures d urgence Guide Pour les organismes humanitaires et communautaires Élaboré par: Regroupement des organismes humanitaires et communautaires pour les mesures d urgence à

Plus en détail

Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche

Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche Rougeole, Oreillons Rubéole et Coqueluche Comment protéger vos enfants? La seule protection efficace : la vaccination R.O.R COQUELUCHE ANNUAIRE Livret élaboré en partenariat avec : Conseil Général du Loir-et-Cher

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Août 2014 l enfance aux enfants Organisation mondiale de la Santé 2014 Tous droits réservés. Les appellations employées dans la présente

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

PLAN QUÉBÉCOIS DE LUTTE À UNE PANDÉMIE D INFLUENZA MISSION SANTÉ

PLAN QUÉBÉCOIS DE LUTTE À UNE PANDÉMIE D INFLUENZA MISSION SANTÉ PLAN QUÉBÉCOIS DE LUTTE À UNE PANDÉMIE D INFLUENZA MISSION SANTÉ PLAN QUÉBÉCOIS DE LUTTE À UNE PANDÉMIE D INFLUENZA - MISSION SANTÉ Édition produite par : La Direction des communications du ministère de

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire. Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies

Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire. Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies Conférencier : Luc Constant Conseiller en relation avec les employeurs CSST Investir en gestion de la santé et la sécurité au travail, est-ce rentable? Val-d Or, le 29 octobre Forum 2014 sur la santé et

Plus en détail

Vous avez dit pandémie? Planification et coordination de la communication du gouvernement du Québec en cas de pandémie d influenza

Vous avez dit pandémie? Planification et coordination de la communication du gouvernement du Québec en cas de pandémie d influenza Vous avez dit pandémie? Planification et coordination de la communication du gouvernement du Québec en cas de pandémie d influenza Planification de la communication Une première ligne Réseau de la santé

Plus en détail

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme Coordination de la Gestion des risques Bilan - Programme La démarche Mise en place en 2007 Regroupe l ensemble des Vigilances Sanitaire. Associe le programme CLIN Associe les risques liés aux vigilances

Plus en détail

Le risque inondation : comment s en protéger?

Le risque inondation : comment s en protéger? Franck Boston PRÉVENTION ET SÉCURITÉ Le risque inondation : comment s en protéger? RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité Le principal risque naturel susceptible d affecter l Île-de-France est

Plus en détail

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier

Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Mise en place de référents grippe au sein d un centre hospitalier Sophie FOUCAULT, IDE Hygiéniste, FFC Service ECLIN P.MIR, C.JACOB, Praticiens de Santé au Travail R.HUE, Praticien Hygiéniste, Service

Plus en détail

LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES

LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES LA SAISON DE LA GRIPPE ET LES PERSONNES LES PLUS VULNÉRABLES Guide de prévention pour votre organisme, votre personnel, vos bénévoles et votre clientèle en prévision de la grippe saisonnière ou pandémique

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Prévention des risques: des experts vous conseillent

Prévention des risques: des experts vous conseillent Prévention des risques: des experts vous conseillent Bienvenue Est-il important pour vous de prévenir les risques et assurer par là-même la durabilité de votre entreprise? Est-il important pour vous de

Plus en détail

BRICOLAGE. Les précautions à prendre

BRICOLAGE. Les précautions à prendre BRICOLAGE Les précautions à prendre Chaque année, près de 300 000 personnes arrivent aux Urgences à la suite d un accident de bricolage et/ou de jardinage. Respecter quelques règles simples de prévention

Plus en détail

Liste de contrôle d auto-évaluation pour le niveau de confinement 1 pour les phytoravageurs

Liste de contrôle d auto-évaluation pour le niveau de confinement 1 pour les phytoravageurs Bureau du confinement des biorisques et de la sécurité Office of Biohazard, Containment and Safety Direction générale des sciences Science Branch 59, promenade Camelot 59 Camelot Drive Ottawa ON K1A 0Y9

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ

MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ MANUEL du PROGRAMME DE GESTION DE LA SÛRETÉ Table des matières PRÉAMBULE... 3 1 Introduction... 4 2 Domaine d application... 4 3 Exigences générales... 4 3.1 Système de gestion de la sûreté... 4 3.2 Approche

Plus en détail

le management de la continuité d activité

le management de la continuité d activité le management de la continuité d activité Le management de la continuité d activité au service de la performance de votre organisation Les entreprises évoluent dans un environnement de plus en plus complexe

Plus en détail

Protection du personnel

Protection du personnel PROTOCOLE POUR L EVACUATION DES EXCRETAS PAR LES ENTREPRISES DE VIDANGE/NETTOYAGE ET LES ONG s (Version 1.0, 23 décembre 2010) Sommaire I. Objectifs du protocole II. Protection du personnel III. Aspects

Plus en détail

LA CONTINUITÉ DES AFFAIRES

LA CONTINUITÉ DES AFFAIRES FORMATION LA CONTINUITÉ DES AFFAIRES Patrick Boucher CISSP, CISA, CGEIT, ITIL et Auditeur ISO 27001 1 LE 5 MAI 2009 QUI SUIS-JE? Patrick Boucher : Analyste principal chez Gardien Virtuel depuis 2003. Expérience

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie 23 L AMYGDALECTOMIE Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant Pour vous, pour la vie L amygdalectomie Cette brochure vous aidera à comprendre ce qu est l amygdalectomie L

Plus en détail

Mettre en œuvre son Plan de Gestion de Crise

Mettre en œuvre son Plan de Gestion de Crise GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY 2015 Mettre en œuvre son Plan de Gestion de Crise Adenium SAS www.adenium.fr +33 (0)1 40 33 76 88 adenium@adenium.fr Sommaire Introduction... 3 Définitions et concepts...

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

Pannes d électricité Planification de la sécurité civile à l échelle municipale

Pannes d électricité Planification de la sécurité civile à l échelle municipale Pannes d électricité Planification de la sécurité civile à l échelle municipale Outil d information et de planification à l intention des municipalités Table des matières Mot des présidents.....................................................................

Plus en détail

capacité d agir dans un contexte systémique et surtout en lien avec les positions stratégiques de l organisation.

capacité d agir dans un contexte systémique et surtout en lien avec les positions stratégiques de l organisation. 1 La gestion de crises et plan d urgence SIP-2242 B-4325 Pavillon JB Charge de cours Mario Leclerc B.Sc, MBA Tel : 450-778-7076 Courriel : mario.leclerc@umontreal.ca Baccalauréat en sécurité et études

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ Le formulaire de demande d indemnité ci-joint doit être rempli entièrement, signé et retourné à notre bureau aussitôt que possible.

Plus en détail

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT 22 février 2014 Message à tous les éleveurs et intervenants du secteur porcin du Québec MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT LA DIARRHÉE ÉPIDÉMIQUE PORCINE (DEP) PREMIER CAS DE DEP DANS

Plus en détail

Guide à l intention des services d incendie. Création et maintien d un plan de continuité des opérations (PCO)

Guide à l intention des services d incendie. Création et maintien d un plan de continuité des opérations (PCO) Guide à l intention des services d incendie Création et maintien d un plan de continuité des opérations (PCO) Composantes de la planification de la continuité des opérations Index Introduction Pour commencer

Plus en détail

GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS. pour les centres d hébergement. Décembre 2007 Direction des soins infirmiers

GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS. pour les centres d hébergement. Décembre 2007 Direction des soins infirmiers GUIDE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL EN SOINS INFIRMIERS pour les centres d hébergement Décembre 2007 Direction des soins infirmiers CE GUIDE A ÉTÉ PRODUIT PAR L ÉQUIPE DE LA DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes

L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes L utilisation du genre masculin dans ce document sert uniquement à alléger le texte et désigne autant les hommes que les femmes Table des matières 1. Objet de la politique... 4 2. Cadre légal et règlementaire...

Plus en détail

AMIGO Désinfecteur à chargement par le dessus

AMIGO Désinfecteur à chargement par le dessus AMIGO Désinfecteur à chargement par le dessus with people in mind UN APPAREIL PERFORMANT À DOUBLE FONCTION Amigo est un désinfecteur à chargement par le dessus, extrêmement facile à utiliser avec un évier

Plus en détail

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire Prendre soin de soi À quoi s attendre Que vous travailliez à l extérieur de la maison ou que vous soyez parent au foyer, le cancer du sein pourrait nuire à votre capacité de travailler, ce qui aura inévitablement

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE

RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE RÈGLES D'HYGIÈNE EN CUISINE Directives pour: Economes Cuistots Personnel auxiliaire cuisine Personnel auxiliaire d'entretien par Luk Wullaert Federaal Agentschap voor de Veiligheid van de Voedselketen

Plus en détail

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL

FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Direction de la Santé FICHES INFORMATIVES HYGIENE DU PERSONNEL Un plan d hygiène permet de garantir la propreté du personnel et éviter toutes contaminations

Plus en détail

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

ASSURANCE VOYAGE ET ANNULATION

ASSURANCE VOYAGE ET ANNULATION ASSURANCE VOYAGE ET ANNULATION EST-CE QUE LA COUVERTURE OFFERTE AVEC VOTRE CARTE DE CRÉDIT EST SUFFISANTE I? Vous ne vous êtes probablement jamais soucié de l étendue de la couverture d assurance offerte

Plus en détail

Etes-vous vacciné? La rougeole oblige à rester à la maison. www.stoprougeole.ch

Etes-vous vacciné? La rougeole oblige à rester à la maison. www.stoprougeole.ch Etes-vous vacciné? La rougeole oblige à rester à la maison. www.stoprougeole.ch 0844 448 448 La rougeole oblige à rester à la maison. www.stoprougeole.ch Eliminer la rougeole un objectif international

Plus en détail

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques!

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! Brochure d information En utilisant mal une ressource, elle devient inefficace! Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! z6creation.net Une initiative européenne en matière de santé. Rhume ou grippe? Pas

Plus en détail

CHAPITRE 8 ORGANISATION DE LA COMMUNICATION

CHAPITRE 8 ORGANISATION DE LA COMMUNICATION ORGANISATION DE LA COMMUNICATION Pour toute communication, il est important de bien cibler l objectif à atteindre. Sans une démarche de planification et d organisation de celle-ci, les probabilités de

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

Ingrédients No cas % Contrôlé par SIMDUT. Propane 74-98-6 >90 Oui Propylène 115-07-1 <5 Oui Hydrocarbures, C4+ 68476-44-8 <2.5 Oui

Ingrédients No cas % Contrôlé par SIMDUT. Propane 74-98-6 >90 Oui Propylène 115-07-1 <5 Oui Hydrocarbures, C4+ 68476-44-8 <2.5 Oui FICHE SIGNALÉTIQUE 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE NOM COMMERCIAL : PROPANE SYNONYMES : Diméthylméthane UTILISATION DU PRODUIT : Carburant NUMÉRO DE LA FS : 251-300 NOM DU FOURNISSEUR NUMÉROS

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

CRIXIVAN 400mg. Indinavir, IDV. IP inhibiteurs de la protéase

CRIXIVAN 400mg. Indinavir, IDV. IP inhibiteurs de la protéase CRIXIVAN 400mg Indinavir, IDV IP inhibiteurs de la protéase Info-médicaments anti-vih en LSQ Octobre 2011 Français : LSQ : Il faut prendre 2 comprimés de Crixivan à jeun d avoir mangé aux 8 heures (trois

Plus en détail

Centre d apprentissage. Extraction de cataracte. Carnet d'enseignement à la clientèle

Centre d apprentissage. Extraction de cataracte. Carnet d'enseignement à la clientèle Centre d apprentissage Extraction de cataracte Carnet d'enseignement à la clientèle Janvier 2013 Ma chirurgie est le : Me présenter à l admission #, pour l inscription à heures. AIDE MÉMOIRE POUR VOTRE

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

Mieux vivre avec votre asthme

Mieux vivre avec votre asthme Mieux vivre avec votre asthme L éducation thérapeutique pour bien gérer votre asthme au quotidien Bien gérer sa maladie permet de reconnaître et maîtriser les symptômes afin de limiter la gêne respiratoire.

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers

Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Vaccination contre la grippe : enjeux pour les infirmières et les infirmiers Caroline Quach Pédiatre microbiologiste-infectiologue, Hôpital de Montréal

Plus en détail

Votre entreprise est-elle prête à faire face?

Votre entreprise est-elle prête à faire face? Votre entreprise est-elle prête à faire face? PLAN D URGENCE LISTE DES ÉLÉMENTS À INCLURE AU PLAN D URGENCE ET FICHES MODÈLES Ce document est une réalisation de la SADC de L'Amiante. Il a été préparé par

Plus en détail

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 L improbable n a jamais été aussi probable....

Plus en détail

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD EVALUER LA MAITRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD Dr. Nathalie MAUBOURGUET Lundi 24 novembre 2008 Ministère de la Santé, Salle Laroque Séminaire National sur l Organisation de la Prévention des Infections

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail