Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements de l étude... 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements de l étude... 4"

Transcription

1 FM N Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare Paris Tél : Fax : pour Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Synthèse des principaux enseignements Mai & Septembre 2013

2 Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements de l étude... 4 A. Les Français fidèles à leur banque... 5 B. Les conseillers bancaires, gestionnaires de confiance des particuliers... 7 C. Des agences bancaires condamnées faire évoluer leur modèle, notamment en termes d accessibilité. 8

3 - 1 - La méthodologie 1

4 Méthodologie Ce document présente les résultats d une étude réalisée par l Ifop. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l enquête par sondage. Les enseignements qu elle indique reflètent un état de l opinion à l instant de sa réalisation et non pas une prédiction. Aucune publication totale ou partielle ne peut être faite sans l accord exprès de l Ifop. Retrouvez les sondages et analyses de l Ifop sur : iphone ipad Ifop Opinion Etude réalisée par l'ifop pour : Wincor Nixdorf Echantillon Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d agglomération. Mode de recueil Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing). Dates de terrain Du 22 au 24 mai

5 Précision relative aux marges d erreur La théorie statistique permet de mesurer l incertitude à attacher à chaque résultat d une enquête. Cette incertitude s exprime par un intervalle de confiance situé de part et d autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée «marge d erreur», varie en fonction de la taille de l échantillon et du pourcentage observé comme le montre le tableau ci-dessous : Exemple de lecture du tableau : dans le cas d un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage mesuré est de 10%, la marge d erreur est égale à 1,8. Le vrai pourcentage est donc compris entre 8,2% et 11,8%. 3

6 - 2 - Les principaux enseignements de l étude 4

7 A. Les Français fidèles à leur banque Les Français apparaissent très fidèles à leur banque. Leur constance dans l appartenance à une banque s avère remarquable : plus des trois quarts des personnes interrogées n ont pas changé de banque principale depuis plus de 10 ans (77%). Un tiers est même loyal vis-à-vis de sa banque depuis plus de 30 ans (32%). A l inverse, une personne sur dix est cliente de sa banque principale depuis moins de 5 ans (12%) ou entre 5 et 10 ans (11%). Bien entendu, les plus jeunes comptent parmi les clients les plus récents: 55% des ans sont clients de leur banque depuis moins de 10 ans. Par ailleurs, les personnes dont les comptes principaux sont domiciliés auprès d une banque en ligne ou auprès d un établissement qui ne compte pas parmi les plus gros acteurs du marché, ont également récemment changé d établissement (respectivement 43% et 48% depuis moins de 10 ans). Signe de l attachement et de la loyauté des Français vis-à-vis de leur établissement bancaire, près d un tiers d entre eux (29%) est toujours dans la même banque depuis sa première ouverture de compte. Les Français ont principalement adopté leur banque actuelle pour des raisons pratiques : 26% ont choisi la même banque que celle de leurs parents ou de leur conjoint et 19% ont opté pour la facilité en sélectionnant l établissement le plus proche de leur domicile. D autres se sont laissés guider par des opinions extérieures : 18% invoquent une bonne réputation (30% des personnes âgées de plus de 65 ans) et 10% une recommandation par un tiers (les jeunes en particulier 18%). Un peu plus d une personne sur dix a domicilié ses comptes dans la banque qui lui a accordé un prêt immobilier (14%). Enfin, une minorité (en particulier ceux qui ont choisi une banque en ligne)est parvenue à une décision après avoir confronté les produits et les services de différentes banques et retenu la meilleure (9%) ou cherché la banque la moins chère du marché (7%). Enfin, 9% ont choisi leur banque en fonction de leur activité professionnelle. Les clients de la Caisse d Epargne (42%) et de la Banque Postale (36%) comptent parmi les plus loyaux et n ont pas changé d établissement depuis l ouverture de leur premier compte. La critique générale portée à l encontre de la banque ne se répercute pas sur les agences bancaires. La très grande majorité des personnes interrogées (88%) déclare avoir une bonne image de sa propre agence bancaire. 25% d entre elles émettent même un jugement extrêmement positif : elles en ont une «très bonne image». Ce phénomène d appréciation de son agence connaît une accentuation depuis septembre 2011 (+4 points) et notamment auprès des personnes ayant une excellente image de leur agence (+11 points). Seuls 12% des Français n apparaissent pas réellement satisfaits de leur agence bancaire : ils en ont, pour la plupart, une plutôt mauvaise opinion (10%). La bonne appréciation des agences bancaires est partagé par l ensemble de la population, quels que soient les profils observés. Notons qu à l image de ce que l on observait en septembre 2011, les clients de certaines banques rapportent une opinion plus particulièrement positive : il s agit, comme lors de la 5

8 précédente vague, des personnes dont les principaux comptes sont domiciliés au Crédit Mutuel (95%, +9 points), à La Banque Postale (93%, +7 points) et, nouveauté en 2013, à la Société Générale (91%, +11 points). La majorité des Français (75%) des interviewés se rend dans son agence bancaire au moins une fois tous les six mois. Rares sont les personnes qui s y déplacent toutes les semaines (7%). Pour un tiers de la population, la fréquentation de l agence bancaire est plutôt mensuelle (36%) ou biannuelle (32%). Environ une personne sur dix s y rend seulement une fois par an (11%), voire moins souvent (10%). Enfin, une part tout à fait négligeable de la population ne se déplace jamais dans son agence bancaire (4%). Les jeunes de moins de 25 ans (80%), les personnes âgées de 50 à 64 ans (80%) et les cadres supérieurs (82% contre 76% des ouvriers), comptent parmi les personnes qui se déplacent le plus en agence bancaires. A l inverse, les personnes touchant un très haut revenu (10%), les personnes ayant une mauvaise image de leur agence bancaire (10%) ainsi que logiquement les personnes dont la principale banque est en ligne (47%) ont une plus grande propension à ne pas du tout se déplacer en agence. Si l agence est toujours très fréquentée, le recours aux supports numériques s avère de plus en plus important, réduisant les occasions de se déplacer en agence. La visite en agence bancaire constitue toujours le moyen le plus courant de déposer un chèque (78%) ou de commander un chéquier (41%). Il est également inévitable lors de toutes opérations nécessitant la présence d un conseillé : l ouverture d un compte (65%), la souscription à un prêt (56%) ou à une assurance (36%). Néanmoins, depuis septembre 2011, on mesure un recul systématique du taux de fréquentation des agences pour l ensemble des opérations bancaires (entre -1 et -5 points), au profit d une plus grande dématérialisation des opérations (utilisation de smartphones ou de sites Internet). Aujourd hui, la majorité des personnes interrogées réalise ses virements (75%) et ses relevés de compte (81%) en ligne. Les services sur mobiles font également une percée sur ces deux types d opération avec respectivement 6% d utilisation pour les virements (+4 points) et 10% pour les relevés de compte (+5 points). Naturellement, les jeunes générations apparaissent comme les plus à l aise avec les outils numériques (25% des moins de 25 ans consultent leurs comptes sur leur mobile et 16% y font des virements). 6

9 Pour inciter les particuliers à davantage se déplacer en agence, deux principaux leviers apparaissent. Attentifs à toute possibilité de réduire leurs dépenses, les Français seraient prêts à sacrifier le confort que représentent les opérations en ligne si les coûts bancaires étaient moindres en agence que sur Internet (61%, dont 29% certainement). Une personne sur deux affirme également qu elle se rendrait davantage en agence si celle-ci répondait mieux à ses attentes d un point de vue pratique : des horaires étendus (51%), des temps d attentes moins longs avant de pouvoir échanger avec un conseiller (49%) et une localisation plus proche du domicile (47%). Une proportion similaire évoque sa disposition à davantage fréquenter les agences si les distributeurs automatiques proposaient des services complémentaires (47%). Plus de quatre français sur dix seraient également plus enclins à faire ce déplacement en échange de la promesse d un conseil plus personnalisé : soit en fonction du niveau de revenus (42%) soit en fonction de leur tranche d âge (41%). Enfin, 30% pourraient se rendre plus souvent en agence si celle-ci était équipée en réseau wifi. Des changements de comportements en contrepartie de services complémentaires sont avant tout remarqués chez les ouvriers et les jeunes de moins de 25 ans. Plus précisément, les ouvriers se montrent particulièrement intéressés par une offre d opérations moins coûteuses en agence (73% s y déplaceraient plus, soit un écart de12 points par rapport à la moyenne des Français), des horaires plus étendus (67%, soit un écart de 16 points) et une spécialisation dans la gestion des ressources des personnes de leur niveau de revenus (55%, un écart de 13 points). Les jeunes se rendraient davantage en agence en contrepartie de services complémentaires sur les distributeurs automatiques (63%, un écart de 16 points) et d un service spécialisé dans la gestion des ressources des personnes de leur tranche d âge (51%, un écart de 10 points). B. Les conseillers bancaires, gestionnaires de confiance des particuliers En ce qui concerne la gestion financière, les Français ne font principalement confiance qu à euxmêmes : 82% estiment être la personne la mieux placée pour gérer leurs ressources. Après luimême, la personne la mieux placée pour gérer l argent d un particulier est son conseiller en agence bancaire : 35% des Français le désignent comme le premier interlocuteur de confiance pour s occuper de leurs ressources financières après eux-mêmes (82%). Les personnes interrogées font davantage confiance dans ce domaine à leur conseiller bancaire qu à leurs proches (19%). Les personnes interrogées évoquent ensuite des profils auxquels tous n ont pas accès : 11% un conseiller en gestion de patrimoine, 4% un expert-comptable et 3% un notaire. En milieu rural, la confiance porté au conseiller bancaire est encore plus forte : 40% des habitants de communes rurales la désigne comme personne la mieux placée pour gérer ses ressources. Les jeunes (39%) et les femmes en comparaison des hommes (22% contre 16%) se reposent davantage sur les conseils d un proche. Les personnes disposant d un haut revenu ont une plus grande confiance dans leur conseiller en gestion de patrimoine (26%), un appui dont toutes les catégories de la population ne disposent pas. 7

10 Le conseiller financier, que la plupart des Français ne voient qu une fois par an (49%) ne fait pas l objet de critiques particulières : une part importante des personnes interrogées n émet spontanément aucun reproche à l encontre de leur conseiller (37%). Les réponses éparses des personnes interrogées sur les reproches qu elles pourraient leur faire montrent l hétérogénéité des situations et des rapports avec ces professionnels. Les premières critiques émises ont trait à un manque de personnalisation de la relation et des conseils donnés : 22% évoquent une personne cherchant avant tout à vendre ses produits, sans réellement écouter et 16% critiquent un déficit de valeur ajoutée. 15% accusent la banque de changer les conseillers trop régulièrement, rendant difficile le suivi d une relation personnalisée. Dans le même ordre d idée, 8% considèrent que leur conseiller n a aucune idée de qui ils sont et de ce dont ils ont besoin. Enfin, certaines personnes se disent déçues du manque de flexibilité de leur conseiller qui est peu arrangeant lorsque la situation est difficile (12%) et difficilement disponible et joignable (11%). Une analyse plus détaillée des résultats met en évidence des différences de relations et d attentes à l égard de son conseiller bancaire. On note que les cadres supérieurs lui reprochent davantage de ne pas leur apporter de valeur ajoutée (23%, +7 points) et de n être pas suffisamment disponible (16%, +5 points). Les ouvriers l accusent d être complaisant lorsque leur situation financière est bonne mais peu flexible lorsque les temps sont plus difficiles (18%, +6 points). Les personnes âgées et les personnes disposant d un haut revenu font partie des clients ayant le moins de reproches à leur faire (respectivement 47% et 42% n en ont aucun). Enfin, en fonction des banques de rattachement, certaines opinions divergent : les clients du Crédit Mutuel (42%) et de la LCL (42%) assurent davantage n avoir aucun reproche à faire à leur conseiller bancaire. C. Des agences bancaires condamnées faire évoluer leur modèle, notamment en termes d accessibilité Pour la majorité des Français, le système sur lequel fonctionnent aujourd hui les agences bancaires ne pourra pas perdurer. Seuls un tiers des personnes interrogées (35%) considère qu à l avenir les agences resteront à peu près identiques, émettant l hypothèse que les clients sont attachés aux lieux physiques et aux relations en face-à-face. 65% des interviewés expriment un avis contraire. Parmi eux, un quart (26%) présume que le nombre d agences va diminuer de manière importante, voire même disparaître complètement, la gestion bancaire se faisant principalement en ligne. Les autres anticipent une redéfinition des missions de l agence : 20% par une spécialisation de ces structures en fonction des catégories de la population (agence bancaire dédiée aux jeunes, aux hauts revenus, etc.) et 19% par un objectif principal de présentation et d information sur les produits avec la présence de conseillers en gestion de patrimoine. Les ouvriers (44%) et les personnes âgées entre 25 et 34 ans (41%) prédisent davantage une stabilisation du système actuel. Les jeunes (30% des moins de 25 ans) voient davantage à l avenir une spécialisation des agences en fonction de certains profils, tandis que les personnes âgées (26% des 8

11 plus de 65 ans) et les cadres supérieurs (29%) s attendent plus à une transformation de ces lieux en des espaces d information et de conseils. Pour mieux s adapter aux besoins de leurs clients, les banques peuvent envisager notamment d améliorer la disponibilité de leurs conseillers. La création d une plateforme en ligne sur laquelle des conseillers seraient joignables en dehors des horaires d ouverture d agence répondrait aux attentes d un peu plus de la moitié des Français (53%). Un peu moins d une personne sur deux (44%) apprécieraient également une agence ouverte à la demande, tôt le matin ou tard le soir. Enfin, anticipant certainement une augmentation des coûts de la prestation bancaire, très peu de personnes interrogées se disent intéressées par une banque où le conseiller se déplacerait jusqu à leur domicile (28%). Les personnes âgées entre 25 et 49 ans ainsi que les cadres supérieurs se disent davantage intéressés par une amélioration de la disponibilité des conseillers grâce à une présence en ligne ou des horaires étendus. Logiquement, l attention des habitants de communes rurales (35%), ainsi que des ans (35%) est davantage retenue par la possibilité de déplacement jusqu au domicile. 9

12 En conclusion En conclusion, cette enquête menée par l livre plusieurs enseignements majeurs : Il existe une très nette dissociation entre les banques et l agence bancaire. La méfiance que l on prête à l opinion publique à l égard du secteur bancaire ne s applique toujours pas à l environnement direct de la population. Ainsi, il existe chez les Français un attachement majeur à leur agence bancaire. Ils en ont une bonne image, voire même une très bonne image pour un quart d entre eux. Ils s y déplacent régulièrement (seule une proportion infime n y va jamais). Et lui font preuve de fidélité. Pour la plupart, leur banque principale est la première banque dans laquelle ils ont ouvert un compte. S ils se considèrent comme la personne la mieux à même de gérer leur argent, les particuliers français désignent leur conseiller bancaire comme la première personne de confiance dans ce domaine, avant leurs proches. Près de quatre personnes sur dix se disent entièrement satisfaites de leur conseiller, ne parvenant à formuler aucune critique à son encontre. Le principal reproche à son égard est lié à un manque de personnalisation de la relation et du conseil. En pratique, si la fréquentation des agences est toujours très importante, notamment pour les opérations à forte valeur ajoutée, on note en très peu de temps un recours de plus en plus répandu aux solutions dématérialisées en ligne ou sur smartphone pour les opérations bancaires. Seule une incitation financière, voire une plus grande disponibilité, pourrait amener la majorité des clients à abandonner le confort de ces solutions pour retourner davantage dans les agences. A l avenir, la majorité des Français anticipent une évolution importante des agences bancaires. Le statu quo constitue la solution la moins envisagée. Les évolutions anticipées répondent aux nouveaux enjeux de la société et aux besoins premiers de la population. Les interviewés se disent intéressés par des solutions permettant une disponibilité plus grande des conseillers (élargissement des horaires ou création de plateforme en ligne). En réponse à leur critique vis-à-vis du manque de personnalisation des services des conseillers, beaucoup présagent une redéfinition des missions de la banque avec notamment le développement d offres sur-mesure, destinées à des catégories spécifiques de la population (jeunes, bas salaires, etc.). 10

13 FM N Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare Paris Tél : Fax : pour Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Etude additionnelle Principaux enseignements Septembre 2013

14 - 1 - La méthodologie Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire - Etude additionnelle - Septembre

15 Méthodologie Ce document présente les résultats d une étude réalisée par l Ifop. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l enquête par sondage. Les enseignements qu elle indique reflètent un état de l opinion à l instant de sa réalisation et non pas une prédiction. Aucune publication totale ou partielle ne peut être faite sans l accord exprès de l Ifop. Retrouvez les sondages et analyses de l Ifop sur : iphone ipad Ifop Opinion Etude réalisée par l'ifop pour : Echantillon Mode de recueil Wincor Nixdorf Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing). Dates de terrain Du 4 au 6 septembre Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire - Etude additionnelle - Septembre 2013

16 - 2 - Les principaux enseignements Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire - Etude additionnelle - Septembre 2013

17 Invités à donner un mot qu ils associent spontanément à leur banque, 24% des Français évoquent la notion d «argent», qui surclasse toutes les autres mentions. 7% des interviewés citent le nom d une banque, tandis que 4% des sondés parlent de compte, de crédit, 3% de frais ou 2% d épargne. Certaines mentions péjoratives ont également une place, même relative, dans ces évocations : 5% des personnes interrogées associent leur banque au mot «voleur» et 2% au mot «cher». Plus positifs, les termes de confiance (4%), de sécurité (2%), de service (2%) ou encore de fiabilité (2%) peinent toutefois à émerger. Dans le détail, l idée d argent est citée par 45% des jeunes âgés de moins de 25 ans, une catégorie d âge par ailleurs la moins encline à critiquer les banques. Les hommes sont également plus nombreux que les femmes (7% contre 3%) à associer la banque au vol. Il n existe sur les autres catégories de population que peu de clivages marquants. 26% des Français interrogés souscrivent aujourd hui à une banque en ligne, et il s agit même de leur banque principale dans 16% des cas. Une personne sur dix a opté pour une solution intermédiaire : la souscription à une banque en ligne sans en faire sa banque principale (10%). Enfin, 74% des interviewés ne sont pas clients d une banque en ligne. Dans le détail, on note que le choix d une banque en ligne comme banque principale ne suscite pas de réel clivage au sein des catégories de population interrogées. En revanche, 16% des habitants de la région parisienne ont opté pour une banque en ligne sans remplacer leur banque principale, contre 8% en moyenne en province. Le même clivage se fait jour entre hommes (14%) et femmes (6%), ou entre cadres supérieurs ou professions libérales (19%) et CSP- (4%). De même, plus les revenus du foyer sont élevés, plus les interviewés tendent à opter pour ce choix intermédiaire. Enfin, notons que 81% des femmes et 85% des ouvriers n ont pas souscrit à une banque en ligne, ni comme banque principale, ni comme banque secondaire. Parmi les Français ayant choisi une banque en ligne sans en faire leur banque principale, près d un sur deux se justifie par l habitude aux services offerts par sa banque habituelle (44%). Si leur banque en ligne n est pas leur établissement principal, c est aussi car la possibilité de se déplacer en agence (32%) ou de rencontrer un conseiller (31%) les rassure. Plus marginalement, les personnes qui ne franchissent pas encore le pas évoquent la complexité des opérations courantes (15%) ou les tarifs de leur banque principale, jugés plus compétitifs (10%). La principale raison qui pourrait inciter les Français qui ne l ont pas encore fait à s inscrire sur une banque en ligne tient dans la promesse de réelles économies en termes de frais de dossier par rapport à une banque classique (28%), particulièrement auprès des jeunes âgés de moins de 35 ans (34%) et des professions libérales et cadres supérieurs (53%). Autre argument allant dans ce sens, l opportunité d une offre clairement attractive pour les placements financiers avec des taux d intérêt élevés recueille 16% des citations (dont 30% chez les moins de 25 ans). Mais outre les avantages liés à leur budget, les Français ont également besoin d être rassurés : 17% souhaitent la caution d une banque classique, qui soit partenaire de la banque en ligne, et 15% reconnaissent que l accès à des conseillers financiers compétents en cas de besoin pourrait les convaincre. Les autres raisons semblent plus marginales mais touchent là encore à la dimension de rassurance : 13% des interviewés évoquent le contact avec un conseiller bancaire stable, 11% pourraient se laisser convaincre par la démonstration d un service facile à utiliser, et enfin 10% des sondés reconnaissent que le témoignage d un proche qui aurait franchi le pas pourrait les Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire - Etude additionnelle - Septembre 2013

18 décider. Globalement, les arguments qui démontrent la volonté d être tranquillisé transcendent les clivages d âge ou de catégorie socio-professionnelle. En conclusion, l étude Ifop pour Wincor-Nixdorf souligne que si un quart des Français souscrit aujourd hui à une banque en ligne, 84% des personnes interrogées s y refusent (74%) ou font de leur banque en ligne leur banque secondaire (10%). En franchissant partiellement le pas, 10% des interviewés confrontent aujourd hui deux types de banque et donc de service. Pour aller plus loin et faire de la banque en ligne leur banque principale, ces Français considèrent qu ils doivent rompre avec leur habitude des services classiques offerts par la banque (44%), mais aussi se voir tranquillisés sur la qualité de service : un tiers d entre eux reconnaît que si leur banque en ligne permettait de se déplacer sur un site physique pour y rencontrer un conseiller compétent en cas de besoin, ils pourraient faire de leur banque en ligne leur banque principale. Les résultats confirment ainsi que la confiance dans les banques en ligne s inscrit comme un enjeu central de leur développement, car si les Français qui n ont pas encore ouvert de compte sur une banque en ligne attendent en premier lieu des avantages financiers (frais de dossiers allégés, taux d intérêt attractifs), ils cherchent également de la réassurance : par exemple, 17% veulent qu une banque classique soit associée à la banque en ligne qu ils choisissent, et 15% aimeraient pouvoir transposer le modèle de conseil de leur banque classique à la banque en ligne. Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire - Etude additionnelle - Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4 FM N 111528 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 110529 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et les points de vente connectés Les principaux enseignements Octobre 2012 Sommaire - 1 - La

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

POUR. Contact Generix Group : Mike Hadjadj Directeur Marketing & Communication Tél. : 01 77 45 43 41 mhadjadj@generixgroup.com

POUR. Contact Generix Group : Mike Hadjadj Directeur Marketing & Communication Tél. : 01 77 45 43 41 mhadjadj@generixgroup.com FM/BS N 110461 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 Contact Generix

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

Les Français et la confiance

Les Français et la confiance pour Les Français et la confiance Septembre 2011 Note méthodologique Etude réalisée pour : Cityzencar Echantillon : Echantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

Les Français et les complémentaires santé

Les Français et les complémentaires santé Les Français et les complémentaires santé Sondage Ifop pour Lecomparateurassurance.com Contact Ifop : Romain Bendavid Directeur de clientèle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Enquête auprès du grand public sur le projet de réforme du système ferroviaire Vague 2 Juin 2014

Enquête auprès du grand public sur le projet de réforme du système ferroviaire Vague 2 Juin 2014 Enquête auprès du grand public sur le projet de réforme du système ferroviaire - Vague 2 - JF/AM N 112299 - JUIN 2014 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Adeline Merceron Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/FM N 18819 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les jugements sur les mesures de lutte contre l insécurité Résultats détaillés Août 2010

Plus en détail

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la fin de vie Résultats détaillés Septembre 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

- 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les principaux enseignements... 3. - 3 - Les résultats de l étude... 9

- 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les principaux enseignements... 3. - 3 - Les résultats de l étude... 9 FM N 110192 Contact Ifop : Frédéric Micheau / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45

Plus en détail

Le parcours d achat des Français

Le parcours d achat des Français Le parcours d achat des Français Juin 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Le banquier idéal des Français et des Américains

Le banquier idéal des Français et des Américains pour Le banquier idéal des Français et des Américains Février 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Banque Echantillons : France : Echantillon de 1000 personnes,

Plus en détail

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2

Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Baromètre: les Français et la confiance numérique Vague 2 Juin 2014 Contact - BVA Opinion Erwan LESTROHAN, directeur d études erwan.lestrohan@bva.fr - 01 71 16 90 9 Victor CHAPUIS, chargé d études Victor.chapuis@bva.fr

Plus en détail

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Etude Ifop / Get it lab - Mars 2014 Delphine Mallet Directrice Générale Fabien Esnoult Co-Fondateur info@getitlab.com Mike Hadjadj

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Les Français et les médecines naturelles Résultats détaillés Novembre 2007 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...1-2 - Les résultats

Plus en détail

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire La mise en place de la complémentaire santé obligatoire Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94 90 00 Fax

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* Note détaillée Baromètre européen du rapport aux paiements Des pratiques uniformisées en Europe? Sondage Harris Interactive pour Crédit Agricole Cards & Payments Enquête réalisée en ligne du 19 au 29 septembre

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour

L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour L information des Français vis-à-vis du nucléaire pour Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 / 06 16 97 06 01 frederic.micheau@ifop.com

Plus en détail

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014 FM N 111659 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon

Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Les intentions de vote pour les élections régionales en Midi-Pyrénées- Languedoc-Roussillon Ifop pour Midi Libre, Centre Presse, La Dépêche du Midi et L Indépendant JF/EP N 113175 Contacts Ifop : Jérôme

Plus en détail

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne.

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. www.audirep.fr Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. Restitution des résultats d une étude menée par internet sur un échantillon de 1 001 personnes représentatives de la population

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Les Français et le stockage de données numériques

Les Français et le stockage de données numériques Les Français et le stockage de données numériques Contact : Frédéric MICHEAU Directeur des études d opinion Tel : 01 78 94 90 00 Email : fmicheau@opinion-way.com Mai 2015 1 La méthodologie opinionway La

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

pour Les Français et la géolocalisation

pour Les Français et la géolocalisation pour Les Français et la géolocalisation Novembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les outils de géolocalisation B L utilisation de la géolocalisation 1 Note méthodologique

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE

LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE LES FRANÇAIS, LEUR ÉPARGNE & LEUR RETRAITE 1 Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique JeanPierre THOMAS Président du Cercle de l'epargne Philippe CREVEL Directeur

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Patriotisme économique : les riches en première ligne pour sauver la France

Patriotisme économique : les riches en première ligne pour sauver la France Communiqué de presse Patriotisme économique : les riches en première ligne pour sauver la France Les riches estiment être prêts à prendre leurs responsabilités vis-à-vis de la France et de l économie française

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Février 2013. Sondage sur les français et leur pharmacie. Date : 05 mars 2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00

Février 2013. Sondage sur les français et leur pharmacie. Date : 05 mars 2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Sondage sur les français et leur pharmacie Février 2013 Date : 05 mars 2013 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Toute publication totale ou partielle doit impérativement

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Le rôle sociétal du café en entreprise

Le rôle sociétal du café en entreprise Le rôle sociétal du café en entreprise Fort de son expertise café, Nespresso Business Solutions a conduit avec l organisme IFOP une étude sur la place et le rôle du café en entreprise, et en dévoile les

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players»

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Janvier 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Bonial Echantillon : Echantillon de 1007 personnes,

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Sondage Opinion Way pour MeilleursAgents Paris, le 2 décembre 2014 MeilleursAgents s intéresse à un sujet de société qui anime les débats depuis

Plus en détail

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE 201 LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre GAILLARD Président du Cercle des Epargnants Philippe CREVEL Secrétaire

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

Les Français et les délais de livraison

Les Français et les délais de livraison Les Français et les délais de livraison Mai 2015 Contact : Frédéric MICHEAU Directeur des études d opinion Tel : 01 78 94 90 00 Email : fmicheau@opinion-way.com 1 La méthodologie La méthodologie Echantillon

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

Les Français et la carte bancaire

Les Français et la carte bancaire Les Français et la carte bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : PayPlug Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 Résultats de l étude TNS Sofres / Présentation Frédéric Chassagne 7 juin 2010 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour AMUNDI Échantillon

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

Centre d Analyse Stratégique

Centre d Analyse Stratégique Centre d Analyse Stratégique Choix d une complémentaire santé Le regard des Assurés et des Entreprises 7 juillet 2009 Centre d Analyse Stratégique Tristan KLEIN Perrine FREHAUT Contacts TNS Sofres Emmanuel

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Les Français et la fraude fiscale

Les Français et la fraude fiscale Les Français et la fraude fiscale Institut CSA pour Atlantico Mai 2013 Fiche technique Sondage exclusif CSA / Atlantico réalisé par Internet du 14 au 16 mai 2013. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus.

Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus. Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus. L échantillon a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

Observatoire des Réseaux Sociaux

Observatoire des Réseaux Sociaux Réseaux Sociaux Novembre 2012 Connection creates value Note méthodologique L Observatoire des est une enquête quantitative réalisée chaque année depuis l automne 2007 par questionnaire auto-administré

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel

Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94

Plus en détail

Institut Pro-Actions. Valorisation du produit action

Institut Pro-Actions. Valorisation du produit action Institut Pro-Actions Valorisation du produit action Présentation des résultats BJ5780 De : Philippe Le Magueresse, Marc Rota, Laurent Gassie / OpinionWay A : Alain Metternich / Dominique Leblanc / Institut

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011

Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011 Résultats du premier Observatoire des femmes et l assurance Un nouveau regard de l assurance au féminin : la «Hub Decider Woman» Paris, le 8 juin 2011 Fiche méthodologique Cible : Hommes et femmes âgés

Plus en détail

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires :

La considération et la reconnaissance de la profession par les pouvoirs publics apparaissent déficitaires : Note détaillée Le regard des masseurs-kinésithérapeutes sur leur profession Etude Harris Interactive pour L Ordre National des Masseurs-Kinésithérapeutes Les résultats sont issus d une enquête réalisée

Plus en détail

Observatoire Gleeden de l infidélité

Observatoire Gleeden de l infidélité 16 janvier 2014 N 111 730 Enquêtes auprès d un échantillon national représentatif de 804 Français âgés de 18 ans et plus Contacts : 01 72 34 94 64 / 94 13 François Kraus / Anne-Sophie Vautrey Prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS - Sondage de l'institut CSA - N 0501353 Novembre 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44

Plus en détail

Les Français et la remise en question

Les Français et la remise en question Les Français et la remise en question Contact : Bruno Jeanbart Directeur du département Opinion Tel : 01 78 94 89 87 Email : bjeanbart@opinion- way.com 15 place de la République 75003 Paris Mai 2013 A

Plus en détail

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014 «LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange Février 2014 La fiche technique du sondage Echantillon de 1002 individus âgés de 18 ans et plus représentatif

Plus en détail

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Pour : Arnaud de Bresson / Vanessa Mendez De : Jennifer Fuks / Charles-Henri d Auvigny chdauvigny@opinion-way.com Tél

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

L achat de médicaments sur Internet

L achat de médicaments sur Internet L achat médicaments sur Intern Adéï ZULFIKARPASIC Directrice Détement Opinion Institutionnel 01 55 33 21 41 06 17 45 78 98 ai.zulfikaric@lh2.fr Vanessa GALISSI Directrice d étus Détement Opinion Institutionnel

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE Marie-Claire Capobianco, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas et Directeur des Réseaux France Bernard Roy, Directeur de la Stratégie de La Banque Postale Laurent Goutard, Directeur

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail