Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical"

Transcription

1 Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal strict (Fig. 1). Cette position permet de mettre en place l ensemble des systèmes de clou rétrograde, de vis-plaque et de fixateur externe. Figure 1 Installation en décubitus dorsal. Extension/flexion. Le malade est positionné au bord de la table de manière à pouvoir fléchir le genou, hanche en abduction, jambe dans le vide. Cette position permet de mobiliser le genou en flexion pour contrôler l articulation et en extension lors de la réduction de l épiphyse sur la métaphyse pour détendre l appareil extenseur. Elle permet un contrôle des axes dans le plan frontal, en rotation en analysant l amplitude articulaire de la hanche, en longueur comparativement à celle du membre opposé qui reste accessible. Il est nécessaire de disposer de deux aides, l un pour maintenir le membre en flexion, l autre pour exposer les lésions. Le contrôle sous amplificateur de brillance du plan frontal et de l interligne articulaire est facilité ; une vue en incidence de profil n est pas utile la plupart du temps. Sur table orthopédique en décubitus dorsal avec traction transtibiale : théoriquement, la table orthopédique devrait permettre un alignement préopératoire des axes frontaux afin de faciliter la pose du matériel. Ce principe n est en fait applicable que lorsque la fracture est haute, avec un fragment distal long, sans fracture articulaire, c est-à-dire une indication idéale de système endomédullaire. La table orthopédique ne laisse pas libre le genou qui est stabilisé à 20 de flexion. La voie d abord est bridée par la mise en tension du système extenseur. Le contrôle des fractures articulaires est difficile même pour un simple trait intercondylien, impossible pour les fractures articulaires complexes. Une 1

2 traction modérée peut être à l origine d allongements intempestifs ; cette installation est à réserver aux fractures extra-articulaires hautes. Sur table normale en décubitus latéral : cette position facilite la voie d abord et l exposition de la face externe du fémur. Elle permet de contrôler les rotations. Nous lui reprocherons de rendre difficile l accès au condyle interne et surtout de ne pas permettre de bien contrôler les axes dans le plan frontal. Voies d abord Voies minimales invasives (Fig. 2) : la mise en place d un clou centromédullaire antérograde ou rétrograde peut être le moins invasif possible. Figure 2 Voie transtendon rotulien pour enclouage rétrograde. Ce type de voix d abord doit être évité lorsqu il existe une fracture articulaire dont la réduction doit être faite à foyer ouvert avant mise en place du clou. Les systèmes par vis-plaque peuvent être posés en pontage biologique. Seul l abord de l épiphyse est indispensable lorsqu il existe une fracture articulaire ; la plaque peut être glissée sous le facia lata et le muscle quadriceps latéral et fixée par des vis en percutané. Voie externe unique Cette voie permet de traiter tous les cas de fracture et doit être considérée comme la voie standard : elle débute à la face postéroexterne de l extrémité inférieure de la cuisse, puis se prolonge vers en bas en avant le long de l aileron externe et le bord externe du tendon rotulien. Après incision du fascia 2

3 lata, la diaphyse n est abordée que sur son bord externe de manière à ne pas dévitaliser les fragments intermédiaires. Le repli synovial latéral est libéré d arrière en avant en regard du condyle latéral et récliné en avant de manière que la plaque soit extra-articulaire et que la synoviale ne s interpose pas entre la plaque et l os. Si la fracture est extra-articulaire, la voie est, à ce stade, suffisante. Si la fracture est articulaire, la synoviale est alors ouverte en regard de l interligne trochléorotulien externe, en laissant un lambeau postérieur pour faciliter la fermeture. La graisse sus-trochléenne doit être préservée, solidaire du lambeau synovial interne en la désinsérant de la métaphyse. Elle aide en effet à protéger et à positionner la rotule lors de l engagement dans la gorge trochléenne ainsi qu à vasculariser la zone métaphysaire. La rotule est repoussée en dedans par un écarteur contre-coudé appuyé sur le condyle interne. Le genou est, à ce stade, fléchi, ce qui donne un excellent jour sur les fractures articulaires et permet de faire le bilan des lésions intra-articulaires (Fig. 3-7). Figure 3 Abord latéral : exposition du cul-de-sac synovial latéral externe de Poirier. 3

4 Figure 4 Le cul-de-sac est désinserré du condyle latéral et relevé : abord suffisant pour une fracture supracondylienne. Figure 5 Ouverture du cul-de-sac sous-quadricipital. 4

5 Figure 6 Désinsertion du cul-de-sac sous-quadricipital de l os cortical de la métaphyse antérieure. Figure 7 Flexion du genou appareil extenseur médialisé. 5

6 Double voie externe et interne Elle a pour but de mieux exposer le condyle interne. Cependant, le jour reste faible et cette deuxième voie est bien souvent inutile si la voie externe est bien faite. Elle a pour inconvénient de fragiliser le lambeau cutané médian, et de favoriser les raideurs périarticulaires. Elle peut cependant être utilisée dans les cas de pseudarthrose ou la pose d un matériel interne peut aider à stabiliser le foyer de fracture. Ostéotomie de la tubérosité tibiale Par une voie médiane, la tubérosité est détachée avec une longue baguette pour favoriser sa réinsertion transosseuse par vis. Elle est également utilisée lors d une voie postéroexterne, lorsque le jour interne paraît insuffisant. Elle a pour but d exposer les condyles. Elle est surtout utilisée par les partisans de la table orthopédique. La traction tend l appareil extenseur, ce qui empêche le déplacement latéral interne de la rotule. Le jour obtenu, après libération de la tubérosité, sur table orthopédique reste insuffisant sur un genou en extension, la partie antérieure de plateaux tibiaux masquant la partie médiane et postérieure des condyles. La réinsertion et parfois fragile, ce qui limite les possibilités de rééducation précoce pourtant indispensable. 6

7 Réduction et synthèse (Fig. 8) Figure 8 Étapes de la réduction et de l ostéosynthèse par vis-plaque. Réduction du massif épiphysaire Lorsqu il existe une ou plusieurs fractures articulaires, la réduction du massif épiphysaire est la première étape du traitement. L exposition des traits de fracture se fait sur un genou maintenu fléchi par l aide. Après un bilan des lésions méniscales et ligamentaires, en fait très rares en raison de la loi de Bistolfi et Hulten qui s applique aussi à l extrémité inférieure du fémur, la fracture intercondylienne est réduite en s aidant de deux daviers à pointe pris sur chaque condyle. La difficulté de la réduction consiste à régler la rotation des condyles dans un plan sagittal ; il convient pour cela de bien dégager la partie proximale de l épiphyse. Le foyer réduit est stabilisé par des broches temporaires de 20 mm introduites de dehors en dedans au ras de la trochlée pour ne pas gêner la mise en place ultérieure du matériel de synthèse. Dans le cadre des fractures articulaires complexes, les fractures associées sont ensuite réduites. Il faut réduire, par exemple, une fracture de Hoffa toujours sur un genou hyperfléchi. 7

8 L abaissement de la partie postérieure du condyle est favorisé par la poussée du plateau tibial qui passe au-dessus. La stabilisation est obtenue par une vis petit fragment spongieux, bien centré, la tête au ras du cartilage trochléen. La totalité du filetage doit se trouver au-delà du trait de fracture. Réduction de l épiphyse sur la métaphyse La réduction de l épiphyse sur la métaphyse se fait sur un genou en extension afin de détendre l appareil extenseur. La longueur peut être réglée sans difficulté sans l aide d une table orthopédique. La bascule postérieure des condyles nécessite de réaliser un geste de rotation horaire d avant en arrière. La pose d un clou rétrograde ou d une plaque type LISS nécessite une parfaite réduction de l épiphyse sur la métaphyse avant l introduction du matériel. Dans le cas des fractures du groupe II, cette réduction est parfois difficile à obtenir et reste instable. L utilisation de la vis-plaque condylienne permet de stabiliser d abord la plaque sur l épiphyse par sa vis inférieure guidée par une broche parallèle à l interligne articulaire (Fig. 9), puis de stabiliser l épiphyse sur la métaphyse grâce à la partie proximale de la plaque prise avec un davier sur la diaphyse fémorale et de corriger, avant la mise en place des vis restantes, à la fois le plan frontal, grâce au jeu du cône de la vis distale qui n est pas encore en compression, et la bascule des condyles autour de l axe réalisé par la vis inférieure (Fig. 10). Figure 9 Mise place de la vis épiphysaire distale parallèlement à l interligne articulaire. 8

9 Figure 10 Contrôle de la bascule postérieure de l épiphyse, genou en extension. 9

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Fractures de l extrémité inférieure du fémur de l adulte

Fractures de l extrémité inférieure du fémur de l adulte 14-080-A-10 1 2 Fractures de l extrémité inférieure du fémur de l adulte 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 P Chiron Les fractures de l extrémité inférieure du fémur sont à l

Plus en détail

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 C. Gable - DUHAM 2010 Les orthèses provisoires en pathologie traumatique LES FRACTURES DIGITALES LA MAIN COMPLEXE LES ENTORSES DIGITALES Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 Colette Gable,

Plus en détail

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER

Chirurgie articulaire secondaire Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Introduction Kinésithérapie Dénervation Arthrolyse - Artholyse chirurgicale - Artholyse + ligamentotaxis

Plus en détail

Généralités sur fractures, luxation et entorses

Généralités sur fractures, luxation et entorses Généralités sur fractures, luxation et entorses JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé I- Définitions PLAN II- Consolidation des fractures III- Etiologie IV- Etude anatomique V- Signes cliniques et radiographiques

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Processus de réparation osseuse : conséquences sur le délai de mise en contrainte

Processus de réparation osseuse : conséquences sur le délai de mise en contrainte Processus de réparation osseuse : conséquences sur le délai de mise en contrainte Yann Macé 1 La consolidation osseuse est un processus qui aboutit à la réparation du tissu osseux après une fracture, une

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES FRACTURES

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES FRACTURES TRAITEMENT CHIRURGICAL DES FRACTURES PRINCIPES GÉNÉRAUX DES OSTÉOSYNTHÈSES Le matériel doit être "biocompatible" c'est-à-dire qu'il ne doit pas déclencher des réactions toxiques, inflammatoires. Le matériel

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE Eric HALLARD, Kinésithérapeute La rupture du LCAE est de plus en plus fréquente

Plus en détail

Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied.

Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied. Système LCP à angulation variable 2.4/2.7 pour avant-pied/médio-pied. Plaques spécifiques pour ostéotomies, arthrodèses et fractures du pied. Technologie à compression Technologie de verrouillage à angle

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Fractures de l avant-bras de l adulte. Service d Orthopédie-Traumatologie, Hôpital Avicenne, Université Paris XIII, Bobigny

Fractures de l avant-bras de l adulte. Service d Orthopédie-Traumatologie, Hôpital Avicenne, Université Paris XIII, Bobigny Fractures de l avant-bras de l adulte Service d Orthopédie-Traumatologie, Hôpital Avicenne, Université Paris XIII, Bobigny A n a t o m i e Le cadre radio-ulnaire Kapandji, Ann Chir Main, 1998 Stabilité

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

C es interventions étaient effectuées à ciel

C es interventions étaient effectuées à ciel LCA RÉÉDUCATION APRÈS LIGAMENTOPLASTIE À la fin des années 70 et au début des années 80, les plasties du LCA pouvaient être intra-articulaires, extra-articulaires ou mixtes, le transplant était naturel

Plus en détail

La voie postérieure longitudinale parasoléaire interne de jambe. Technique, indications

La voie postérieure longitudinale parasoléaire interne de jambe. Technique, indications La voie postérieure longitudinale parasoléaire interne de jambe. Technique, indications Ph VICHARD, Y TROPET, L JEUNET, D LEPAGE Service de Chirurgie Orthopédique Traumatologique et Plastique (Pr TROPET)

Plus en détail

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires 1 Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires Dans la grande majorité des cas, les syndromes fémoro-patellaires (SFP) guérissent avec un traitement médical bien conduit. Pour être efficace,

Plus en détail

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE

FONCTION DU POUCE. Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE FONCTION DU POUCE Pr Gilbert VERSIER Service de chirurgie orthopédique HIA Begin 94160 ST-MANDE L iconographie est notamment issue des ouvrages de Mr Netter et Kapandji. LA COLONNE DU POUCE Constituée

Plus en détail

Option sémiologie orthopédique Cours n 1 du 06/03/08 Dr Hannouche D. Ronéotypé par : Angela Tan et Métrey Tiv GENERALITES SUR LES FRACTURES

Option sémiologie orthopédique Cours n 1 du 06/03/08 Dr Hannouche D. Ronéotypé par : Angela Tan et Métrey Tiv GENERALITES SUR LES FRACTURES Option sémiologie orthopédique Cours n 1 du 06/03/08 Dr Hannouche D. Ronéotypé par : Angela Tan et Métrey Tiv GENERALITES SUR LES FRACTURES PLLAANN DU CCOURRSS INTRODUCTION : GENERALITES I. CONSOLIDATION

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE GENOU

PROTHÈSE TOTALE DE GENOU Dr Alain CAZENAVE chirurgien orthopédiste traumatologie sportive 52 rue du Dr calot 62600 BERCK/mer FRANCE tel: 03 21 89 20 44 site web : www.orthopale.org PROTHÈSE TOTALE DE GENOU QUELQUES GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

sur les fractures Didier Hannouche Service de Chirurgie Orthopédique Hôpital Lariboisière

sur les fractures Didier Hannouche Service de Chirurgie Orthopédique Hôpital Lariboisière Généralités sur les fractures Didier Hannouche Service de Chirurgie Orthopédique Hôpital Lariboisière Généralités Tissu vivant Constant renouvellement Trois fonctions principales Tissu de soutien (station

Plus en détail

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara

Traumatologie de l enfant. Joël Lechevallier Saad Abu Amara Traumatologie de l enfant Joël Lechevallier Saad Abu Amara Plan Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas particuliers Traitement Spécificités de l enfant Traumatismes de l enfant Cas pa Physiologie

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU Votre état nécessite la réalisation d'une ostéotomie au niveau du genou. Cette fiche est destinée à vous en expliquer les grands principes, le but et les bénéfices

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

FRACTURES OUVERTES DE JAMBE STRATEGIE DE PRISE EN CHARGE

FRACTURES OUVERTES DE JAMBE STRATEGIE DE PRISE EN CHARGE FRACTURES OUVERTES DE JAMBE STRATEGIE DE PRISE EN CHARGE PR R. BENBAKOUCHE ORTHOPEDIE CHU BAB EL OUED GENERALITES - DEFINITION C'est une fracture diaphysaire et métaphysodiaphysaire, extra articulaire,

Plus en détail

Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie

Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie Fiches pathologies du danseur Inflammation d un tendon ou des structures avoisinantes résultant d une surcharge de travail ou d une contrainte anormale. 4 stades (du

Plus en détail

Ostéoarticulaire 363

Ostéoarticulaire 363 Ostéoarticulaire 363 OS Fiche 1 Bilan avant prothèse pour omarthrose : radiographie Objectif Faire le diagnostic positif d omarthrose. Distinguer une omarthrose primitive d une omarthrose secondaire. Distinguer

Plus en détail

C est un ensemble qui comprend les os unis entre eux par des articulations et mis en mouvement par des muscles.

C est un ensemble qui comprend les os unis entre eux par des articulations et mis en mouvement par des muscles. C est un ensemble qui comprend les os unis entre eux par des articulations et mis en mouvement par des muscles. Généralités : Les os s articulent entre eux pour fixer le squelette sur lequel s insèrent

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy

Amputations partielles traumatiques de la main. Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy Amputations partielles traumatiques de la main Colette Gable - Ergothérapeute CDS - IRR Nancy Amputations partielles de la main Introduction Amputation et répercussions psychologiques Principes de rééducation

Plus en détail

Consolidation Osseuse principes généraux g applications en MPR

Consolidation Osseuse principes généraux g applications en MPR Consolidation Osseuse principes généraux g et applications en MPR François Genêt, Médecine Physique et de Réadaptation, R Praticien hospitalier dans le service du Pr Azouvi, CHU Raymond Poincaré,, 104

Plus en détail

Petit guide de traumatologie. Equipe d orthopédie de l UCL. Nov. 2005

Petit guide de traumatologie. Equipe d orthopédie de l UCL. Nov. 2005 Petit guide de traumatologie Equipe d orthopédie de l UCL Nov. 2005 Pour tout renseignement, contactez le Dr. Banse (Xavier.Banse@orto.ucl.ac.be) 1 MEMBRE SUPERIEUR... 5 LUXATION STERNO-CLAVICULAIRE...

Plus en détail

INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX

INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX F. COLAS, R. CARLIER, C. LE BRETON, D. SAFA, D. MOMPOINT, F. ROFFI, E. M. KOCHEIDA, S. MOKHTARI, S. M KAOUAR, C. VALLÉE HÔPITAL RAYMOND

Plus en détail

ANALYSE DU MOUVEMENT EXEMPLE : LE SQUAT

ANALYSE DU MOUVEMENT EXEMPLE : LE SQUAT PACOUIL Christophe1 Option culturisme 2012-2013 ANALYSE DU MOUVEMENT 1. Nous étudions les articulations concernées 2. Nous analysons la mécanique 3. Nous cherchons les muscles sollicités au plan moteur,

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

Prothèse Totale de Genou

Prothèse Totale de Genou Hôpital de Martigny Prothèse Totale de Genou Informations patients 2 Impressum Editeur: Hôpital du Valais (RSV), Direction générale, Communication, 1950 Sion Auteur: Hôpital de Martigny, Service d orthopédie

Plus en détail

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied Les Entretiens de Bichat Podologie 2013 Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied C. Cazeau* * Clinique Geoffroy saint-hilaire, 59 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris,

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

ACTIV ANKLE FIBULA DISTALE ET DIAPHYSAIRE INNOVATION MEANS MOTION

ACTIV ANKLE FIBULA DISTALE ET DIAPHYSAIRE INNOVATION MEANS MOTION ACTIV ANKLE FIBULA DISTALE ET DIAPHYSAIRE FIXATION POLYAXIALE VERROUILLÉE DUALTEC SYSTEM II Implants préformés Vis préorientées et débattement polyaxial de 20 2 approches chirurgicales : latérale et postéro-latérale

Plus en détail

RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME CORPORELS

RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME CORPORELS RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME DES DOMMAges CORPORELS 2010 RÈGLEMENT ANNOTÉ SUR LE BARÈME DES DOMMAges CORPORELS 2010 Le document a été préparé par la Direction des services médicaux en collaboration avec

Plus en détail

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU LA PROTHESE TOTALE DE GENOU Introduction : La destruction du cartilage est fréquente au niveau du genou qui est une articulation très sollicitée et soumise à tout le poids du corps. La conséquence de cette

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 MOUVEMENTS DE BASE (global) EN. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 Squat Développé Couché Traction Traction bphiver2013 Hamrouni Samy 2 Un travail de ces mouvements sur appareils guidés est plus sécurisant mais

Plus en détail

Tendinopathie de la coiffe des rotateurs...164 L épaule gelée ou la capsulite rétractile...172 L'Arthroscopie...174 L'omarthrose primitive...

Tendinopathie de la coiffe des rotateurs...164 L épaule gelée ou la capsulite rétractile...172 L'Arthroscopie...174 L'omarthrose primitive... 1 Table des matières Table des matières...1 Introduction et généralités...4 Structures de l appareil locomoteur...5 La consultation et l examen clinique...12 Moyens thérapeutiques...14 Les matériaux en

Plus en détail

GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE

GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE GUIDE D'INTERVENTION POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR INTERVENTIONS EN PHYSIOTHÉRAPIE DOCUMENT RÉALISÉ PAR : CAROLE BOUCHER, PHT (HÔTEL-DIEU DE QUÉBEC, CHUQ) PASCALE BOUDREAULT, PHT (HÔPITAL

Plus en détail

DIRECTION REGIONALE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA COHESION SOCIALE D ILE DE FRANCE

DIRECTION REGIONALE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA COHESION SOCIALE D ILE DE FRANCE DIRECTION REGIONALE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA COHESION SOCIALE D ILE DE FRANCE TRAVAIL ECRIT REALISE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME D ETAT DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE 2013 Réflexion sur la

Plus en détail

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES. Programme de réadaptation physique

GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES. Programme de réadaptation physique GUIDE DE FABRICATION LES ORTHÈSES TIBIO-PÉDIEUSES Programme de réadaptation physique Comité international de la Croix-Rouge 19 avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T + 41 22 734 60 01 F + 41 22 733 20

Plus en détail

Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres

Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres Dr. C. LAZERGES, Dr. B. COULET, Pr. M. CHAMMAS Service de Chirurgie Orthopédique 2 et Chirurgie de la Main CHU Lapeyronie Montpellier

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 1. KINÉSITHÉRAPIE PASSIVE : PAS D ACTION MUSCULAIRE VOLONTAIRE DU PATIENT

I. TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION 1. KINÉSITHÉRAPIE PASSIVE : PAS D ACTION MUSCULAIRE VOLONTAIRE DU PATIENT CHAPITRE 1 PRINCIPALES TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION. SAVOIR PRESCRIRE LA MASSO-KINÉSITHÉRAPIE (ET L ORTHOPHONIE, NON TRAITÉ) Module 4. Handicap incapacité dépendance Question 53 Objectif

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

SOMMAIRE LE COU P.4 L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 LE TRONC P.12 LE GENOU P.16 LA CHEVILLE P.20 LE PIED P.22

SOMMAIRE LE COU P.4 L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 LE TRONC P.12 LE GENOU P.16 LA CHEVILLE P.20 LE PIED P.22 SOMMAIRE LE COU P.4 - Collier cervical souple, semi rigide ou rigide L EPAULE / LE BRAS / LE POIGNET / LA MAIN P.6 - La clavicule, l immobilisation d épaule - Coudière, soutien du bras - Immobilisation

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile

PRADO, le programme de retour à domicile , le programme de retour à domicile Enjeux et objectifs du programme Répondre à une volonté croissante des patients Adapter et renforcer le suivi post hospitalisation Optimiser le retour à domicile et

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Muscles de l'avant-bras et de la main

Muscles de l'avant-bras et de la main Muscles de l'avant-bras et de la main CHAPITRE PLAN DU CHAPITRE Vue d'ensemble des actions : muscles de l'articulation du coude et des articulations radio-ulnaires, 182 Vue d'ensemble des actions : muscles

Plus en détail

Technique Opératoire. Plaque Fyxis P l aq u e P o u r Arthrodèse MTP du Pre m i e r R ayo n

Technique Opératoire. Plaque Fyxis P l aq u e P o u r Arthrodèse MTP du Pre m i e r R ayo n Technique Opératoire Plaque Fyxis P l aq u e P o u r Arthrodèse MTP du Pre m i e r R ayo n PLAQUE POUR ARTHRODÈSE MÉTATARSO-PHALANGIENNE DU PREMIER RAYON. INDICATIONS CLINIQUES : Hallux Rigidus évolué,

Plus en détail

Prothèse Totale de Hanche

Prothèse Totale de Hanche Hôpital de Martigny Prothèse Totale de Hanche Informations patients 2 Sommaire 04 Introduction 05 Votre maladie: la coxarthrose 06 Intervention chirurgicale Technique chirurgicale Risques et avantages

Plus en détail

La contention. Application pratique. Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs

La contention. Application pratique. Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs La contention Application pratique par BSN medical Le choix unanime des professionnels de la santé et des sportifs Soyez sûrs de vos bandes adhésives élastiques La qualité originale depuis 1931 Comme vos

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

Guide de fabrication. Les orthèses tibio-pédieuses. Programme de réadaptation physique

Guide de fabrication. Les orthèses tibio-pédieuses. Programme de réadaptation physique Guide de fabrication Les orthèses tibio-pédieuses Programme de réadaptation physique Table des matières Avant-propos 2 Introduction 4 Critères de choix entre les différents types d orthèse 4 Méthode de

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES

Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES PRINCIPE DE BASE POUR LE COU On travaille sur environ 6 pouces qui retient la boîte crânienne et son contenu De

Plus en détail

CONSENSUS sur la REEDUCATION du GENOU après LIGAMENTOPLASTIE du CROISE ANTERIEUR

CONSENSUS sur la REEDUCATION du GENOU après LIGAMENTOPLASTIE du CROISE ANTERIEUR CONSENSUS sur la REEDUCATION du GENOU après LIGAMENTOPLASTIE du CROISE ANTERIEUR Ce consensus a été obtenu à partir de plus de 30 protocoles de rééducation établis par des établissements de rééducation

Plus en détail

Université Paris-VI. Orthopédie. Questions d internat

Université Paris-VI. Orthopédie. Questions d internat Université Paris-VI Orthopédie Questions d internat 2000 Christophe Castelain Michel Christofilis Marc Jayankura (ccapitie@free.fr) Camille Samaha Samy Zouaouy Mise à jour : 12 septembre 2000 2/252 Orthopédie

Plus en détail

Fonction et innervation des Muscles

Fonction et innervation des Muscles Muscles Insertions : Adduction (rapproche) Sous centre de rota tete humerale Mémo : Imaginer le mouvement où le muscle se contracte ça donne sa fonction. (Si se contracte en flexion = flechisseur, en extension

Plus en détail

E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG. Information produit

E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG. Information produit E-MAG Active BILATÉRAL JUSQU'À 100 KG OU UNILATÉRAL JUSQU'À 85 KG Information produit 2 Ottobock E-MAG Active E-MAG Active L'E-MAG Active est une innovation technologique ouvrant de toutes nouvelles perspectives

Plus en détail

Genou non traumatique

Genou non traumatique Epidémiologie Genou non traumatique Laure Brulhart (Paola Chevallier) 25 37% des patients >50 ans souffrent de gonalgie 50% restriction dans les AVQ 33% consultent leur généraliste Facteurs associés avec

Plus en détail

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES

A.V.C. Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur. d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Solutions aux séquelles neurologiques du membre inférieur et supérieur A.V.C. Gamme innovante d ATTELLES NEURO - ORTHOPÉDIQUES Pour une réhabilitation motrice facilitée SYSTÈME DE RÉGLAGE BLOCABLE LIBERTÉ

Plus en détail

Traumatismes unguéaux

Traumatismes unguéaux Traumatismes unguéaux Docteur Sylvie Carmès Praticien Hospitalier Unité Fonctionnelle «SOS mains» Service d Orthopédie du Membre Supérieur CHU de Fort-de-France MARTINIQUE L appareil unguéal Appareil anatomique

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles

Plus en détail

Mieux comprendre le syndrome douloureux fémoro-patellaire pour mieux le traiter

Mieux comprendre le syndrome douloureux fémoro-patellaire pour mieux le traiter synthèse Mieux comprendre le syndrome douloureux fémoro-patellaire pour mieux le traiter Rev Med Suisse 2014 ; 10 : 1451-6 M. Saubade R. Martin A. Becker G. Gremion introduction Le syndrome douloureux

Plus en détail

Système de plaques radius

Système de plaques radius Chirurgie de la main Système de plaques radius Tout simplement judicieux! Notre compétence-clé : la chirurgie de la main. Dans ce domaine, nous ne nous contentons pas de vous proposer des solutions standard,

Plus en détail

Chirurgie de la gonarthrose

Chirurgie de la gonarthrose .. 14-326-A-10 Chirurgie de la gonarthrose G. Bellier, P. Djian Le traitement de la gonarthrose n est pas univoque. Il nécessite une prise en charge globale du patient et doit tenir compte des demandes

Plus en détail

POZ IN FORM PHARMAOUEST INDUSTRIES

POZ IN FORM PHARMAOUEST INDUSTRIES CARE CONCEPT POZ IN FORM PHARMAOUEST INDUSTRIES NOUVEAUTÉ CARE CONCEPT POZ IN FORM Lenzing FR PHARMAOUEST INDUSTRIES NOUVEAUTÉ AIDES TECHNIQUES DE POSITIONNEMENT EFFET MÉMOIRE HOUSSE AMOVIBLE CONFORTABLE

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES SEQUELLES DE POLIOMYELITE ANTERIEURE AIGUE EN ZONE SEMI-URBAINE ET RURALE Expérience de Berbérati, en Centrafrique

PRISE EN CHARGE DES SEQUELLES DE POLIOMYELITE ANTERIEURE AIGUE EN ZONE SEMI-URBAINE ET RURALE Expérience de Berbérati, en Centrafrique PRISE EN CHARGE DES SEQUELLES DE POLIOMYELITE ANTERIEURE AIGUE EN ZONE SEMI-URBAINE ET RURALE Expérience de Berbérati, en Centrafrique A. GAUDEUILLE*, L; BALP**, J.L. MANDABA* RESUME Les séquelles de poliomyélite

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou

Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou 1 Objet Ce guide a pour objectif d orienter la prise en charge du patient en physiothérapie après sa chirurgie

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Objectif de votre rééducation

Plus en détail

MIDDLETON. P (*), BOUSSATON. M (**), POTEL. J.F (**), ROULLAND. R (***), PUIG. P.L (*), TROUVE. P (*), SAVALLI. L (*)

MIDDLETON. P (*), BOUSSATON. M (**), POTEL. J.F (**), ROULLAND. R (***), PUIG. P.L (*), TROUVE. P (*), SAVALLI. L (*) REEDUCATION DES ENTORSES DU GENOU Knee sprain's rehabilitation MIDDLETON. P (*), BOUSSATON. M (**), POTEL. J.F (**), ROULLAND. R (***), PUIG. P.L (*), TROUVE. P (*), SAVALLI. L (*) (*) MEDECINS REEDUCATEURS

Plus en détail

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR C Andreux et F L Huillier H Guerini, A Feydy, X Poittevin, F Thevenin, R Campagna, JL Drapé, A Chevrot Hôpital COCHIN, Paris, France OBJECTIF Proposer

Plus en détail

Les fractures chez les enfants un véritable casse-tête

Les fractures chez les enfants un véritable casse-tête L E S T R A U M A T I S M E S D U M E M B R E I N F É R I E U R Les fractures chez les enfants un véritable casse-tête 5 par Marie-Andrée Cantin Maxime, 11 ans, s est fait bousculer en jouant au soccer

Plus en détail

Chirurgie Mini-Invasive par Voie Antérieure La PTH sans section musculaire

Chirurgie Mini-Invasive par Voie Antérieure La PTH sans section musculaire Chirurgie Mini-Invasive par Voie Antérieure La PTH sans section musculaire Clinique Saint-George Nice Dr Didier D Hondt Chirurgien orthopédiste Vincent Christian Kinésithérapeute Jeudi 20 Mars 2014 Nice

Plus en détail

La signification des mots signalés par un astérisque* est exposée dans un glossaire situé en fin de fiche. I DÉFINITION DE LA NUISANCE ET DU RISQUE

La signification des mots signalés par un astérisque* est exposée dans un glossaire situé en fin de fiche. I DÉFINITION DE LA NUISANCE ET DU RISQUE Fiche de sécurité H2 F 19 02 Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics Tour Amboise 204, rond-point du Pont de Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 27

Plus en détail

... 5 OBJECTIF TERMINAL 1... 6. Objectif intermédiaire 1.1 Caractériser les quatre classes d os... 7

... 5 OBJECTIF TERMINAL 1... 6. Objectif intermédiaire 1.1 Caractériser les quatre classes d os... 7 BIOLOGIE --1 LE SYSTÈME SQUELETTIQUE ET MUSCULAIRE CHEZ L HUMAIN BIO 5066-1 Novembre 2004 Table des matières Page INTRODUCTION... 5 OBJECTIF TERMINAL 1... 6 Objectif intermédiaire 1.1 Caractériser les

Plus en détail

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs

La technique en 7 étapes. Déroulement du mouvement. ASTA Association Suisse de Tir à l Arc. Conseil des entraîneurs Déroulement du mouvement 1. Position Position des pieds Jambes Hanches Buste Tête 2. Bras d arc Main d arc Point de pression Coude Bras de l arc Epaule 3. Bras de corde Prise de corde Position des doigts

Plus en détail