LE LOGICIEL ENTIEREMENT INTEGRE ET UNIQUE DE L UNODC. Spécialement conçu pour les unites de renseignement financier. goaml.unodc.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE LOGICIEL ENTIEREMENT INTEGRE ET UNIQUE DE L UNODC. Spécialement conçu pour les unites de renseignement financier. goaml.unodc."

Transcription

1 LE LOGICIEL ENTIEREMENT INTEGRE ET UNIQUE DE L UNODC conçu pour les unites de renseignement financier Spécialement conçu pour les unites de renseignement financier Spécialement goaml.unodc.org

2 INTRODUCTION INTRODUCTION Le Service de la technologie de l information (Information Technology Service ITS) de l UNODC est spécialisé dans le développement et déploiement d applications logicielles, dont il assure également le suivi. Ces logiciels sont utilisés par les Etats membres dans plusieurs domaines d intervention de l UNODC. L application goaml est l une des réponses stratégiques de l UNODC pour lutter contre la criminalité financière, notamment contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. L application goaml est une solution logicielle entièrement intégrée, qui a été développée spécifiquement pour l usage par les Cellules de renseignement financier (CRF). goaml est conçu de manière à répondre aux besoins en matière de la collection et gestion des données, de la gestion des documents et du workflow ainsi qu aux besoins en matière de l analyse et des statistiques de toute CRF quelle que soit sa taille. Phillip Kruss Chief, Information Technology Service ENJEU ENJEU Les CRF jouent un rôle majeur dans tous les régimes de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme puisqu elles sont généralement chargées de collecter, traiter et analyser les déclarations établies par les institutions financières et d autres entités conformément aux exigences des lois et des réglementations nationales relatives au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. Les informations recueillies servent souvent de base pour les enquêtes du blanchiment d argent, financement du terrorisme et d autres infractions graves. Les CRF jouent de plus en plus le rôle de régulateurs financiers chargés de faire respecter les lois, réglementations et directives relatives à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. La capacité à assurer une étroite surveillance et effectuer une analyse des volumes de déclarations et des tendances est un élément important de la fonction réglementaire d une CRF. Donc, les fonctions réglementaires ainsi que les volumes et les types de déclarations augmentant impliquent que les CRF nécessitent plus de solide structure informatique en place. Chaque CRF devrait pouvoir collecter (de préférence par des moyens électroniques préformatés), collationner, stocker et analyser rapidement de gros volumes de données. De plus, une CRF doit avoir la capacité d analyser correctement les données et d élaborer des cas pour les diffuser auprès des agences d investigation. La conception et le développement d une telle solution informatique pour un site, est très consommateur de temps et d argent et le seuil de tolérance à l échec est très bas. La plupart des CRF ne peuvent pas se permettre de payer de tels coûts ni de prendre de tels risques. C est pour cela qu elles optent souvent pour une combinaison de produits commerciaux standards, qui ne sont pas spécialement conçus pour les CRF. En conséquence elles se retrouvent dans la situation d utiliser davantage de logiciels disparates dans la quête d une solution intégrée. Généralement, cela fini avec une combinaison de systèmes non compatibles, qui engendrent des frais de licence et de mises à jour continues. De plus lorsque la CRF se développe, le nombre d utilisateurs de logiciels augmente ainsi que les frais de licence. L utilisation des solutions logicielles disparates est inefficace d un point de vue opérationnel puisque cela entraîne la manipulation et la migration de données d un système vers un autre afin d exécuter une autre fonction. Cela implique également la formation et l engagement de personnel de manière continue, ce qui doit être fourni par le fournisseur de la solution logicielle à des coûts supplémentaires.

3 SOLUTION SOLUTION goaml répond à toutes les exigences d une CRF par une solution «tout en un»; c est un système, qui intègre 14 fonctions différentes dans un seul système et permet ainsi de répondre à tous les besoins en matière de technologie d information et de service, qu une CRF peut rencontrer, quelle que soit sa taille. La CRF paye des frais uniques de l installation et la formation initiale de goaml et ensuite de manière récurrent des frais de maintenance annuels. L UNODC fournit le progiciel lui-même à titre gratuit. Une CRF qui adopte goaml peut gagner beaucoup d argent et de temps de développement. Saisie/ Intégration données de sources externes Fonction intégrée de génération graphiques et diagrammes Système de gestion et développement de renseignement Gestion de documents (recherche plein texte) Rédacteur de rapport de renseignement Attribution de tâches et suivi de leur progrès Collecte de données Système de gestion du flux d information Evaluation et nettoyage des données L analyse à base de règles Recherches de correspondance et requête ad hoc Outil de profilage Rapport statistique sur informations/ déclarations reçues et traitées Analyse structurée tactique/ stratégique COLLECTE AnalySE Diffusion Des données issues de Déclarations d opérations suspectes (DOS)/ Déclarations de transactions en espèces (DTE)/Déclarations de transferts électroniques de fonds (DTEF) Collationnement, représentation graphique et détection de modèle intelligent Rapports de renseignements envoyés aux autorités chargées de l application de la loi, aux agences de réglementation, etc.

4 CLEES DE gocase CARACTERISTIQUES CLEES DE gocase CARACTERISTIQUES COLLECTE DE DONNES Le composant de collecte de données permet aux institutions financières et autres entités soumises à l obligation de déclaration de transmettre par voie électronique et de façon sécurisée des déclarations de transactions inhabituelles (DTI), déclarations d opérations suspectes (DOS), déclarations de transactions en espèces (DTE) et des déclarations de transferts électroniques de fonds (DTEF) en utilisant du chiffrement SSL 512 bits. Les déclarations sont soit transmises hors ligne (par l échange de données XML tel que des pièces-jointes dans les courriers électroniques, disque compact, disque dur, etc.), en ligne (par le chargement de messages de données XML) ou en remplissant et soumettant en ligne des formulaires sur le site sécurisé de la CRF. Lorsque des déclarations sur support papier sont envoyées à la CRF, celles-ci peuvent être entrées manuellement par la CRF. EVALUATION ET NETTOYAGE DES DONNEES Ce composant vérifie automatiquement si les données électroniques entrantes sont complètes et exactes (correspondent au schéma XML). Lorsque les données entrantes sont complètes et correctes, elles sont transférées dans la base de données principale et lorsque ce n est pas le cas les données sont renvoyées à l entité déclarante afin d être corrigées. Ce processus peut également être réalisé manuellement par la CRF, en donnant au personnel l autorisation d afficher l ensemble ou seulement une sélection des déclarations transmises par les entités afin de les accepter ou rejeter manuellement. RECHERCHE DE CORRESPONDANCE ET REQUETES SPECIFIQUES Le composant permet aux utilisateurs d effectuer des recherches avec un large éventail de critères tels que nom, adresse, pays, numéro de compte, numéro et type de pièce d identité, etc. Il existe plusieurs options de recherche. La fonction dispose également d une option de recherche rapide, qui permet aux utilisateurs de scruter toute la base de données. Une fois la requête lancée, le système renvoie une liste de toutes les entités, qui correspondent aux critères choisis et met en rapport ceux, qui présentent un lien entre elles. COMPTE-RENDU STATISTIQUE Les comptes-rendus statistiques peuvent être générés automatiquement ainsi que les statistiques spécifiques peuvent être obtenus du système afin de préparer un compte-rendu sur toutes les opérations effectuées au sein de l application goaml. Un large éventail de différents types de rapports peuvent être produit, qui peut contenir des statistiques soit générales soit très spécifiques des performances d une CRF au niveau global ou dans des domaines d activité très spécifiques.

5 KEY FEATURES goaml KEY FEATURES goaml ANALAYSE STRUCTUREE TACTIQUE/STRATEGIQUE goaml fournit un large éventail d outils d analyse et de différentes approches, qui permettent aux analystes d étudier les données à travers plusieurs points de vue. Tous ces outils pour classer, filtrer et orienter les données sont intégrés dans ce composant de goaml, permettant aux analystes de révéler des modèles, des anomalies, les variables clés, les relations etc. en utilisant une seule application. Ce composant a beaucoup de fonctionnalités et couvre les contenus de toutes les déclarations transmises à la CRF et toutes les autres données contenues dans la base de données de la CRF. OUTIL DE PROFILAGE Ce composant de goaml évalue et stocke les données servant à analyser le profil, établies par le système, qui surveille et enregistre les comportements types des transactions triées par personnes, entités, comptes, catégories ou groupes professionnelles, zones géographiques etc. L ANALYSE A BASE DE REGLES Ce composant est composé de trois parties: le moteur de règles (rules engine), l éditeur de règles (rules editor) et le gestionnaire des alertes (alert manager). Le moteur de règles scrute continuellement la base de données de goaml pour trouver les données, qui correspondent à certaines circonstances (règles) que la CRF considère comme méritant une attention spécifique. L éditeur de règles est une interface utilisateur, qui fait en sorte que les règles peuvent être écrites et soumises au moteur de règles par toute personne de la CRF habilitée à le faire. Le gestionnaire des alertes est le processus, qui gère et classe par ordre de priorité les alertes déclenchées par le moteur de règles.

6 KEY FEATURES goaml KEY FEATURES goaml SYSTEME DE GESTION DU FLUX D INFORMATION Le système de gestion du flux d information (workflow) permet à la direction de la CRF d établir et d assurer les étapes séquentielles au sein du processus de la gestion de l information, qui sont commandées par le système et se basent sur les procédures opératoires standards de la CRF. Ce composant commande réellement le travail de la CRF puisque il relie la réception et la gestion de l information au développement et la diffusion de renseignement. Le système de gestion du flux d information peut entièrement être paramétré afin que le processus de flux d information soit adapté précisément aux besoins et aux méthodes de la CRF utilisateur. ATTRIBUTION DE TACHES ET SUIVI DE LEUR PROGRES Ce composant est un outil de gestion, qui permet aux manageurs et aux superviseurs de confier des tâches au personnel avec ou sans délais fixés en avance et de surveiller et suivre le progrès d une ou de plusieurs tâches au sein du cycle du flux d information. Ce composant fournit à la direction également des précieuses informations statistiques sur la performance du personnel de la CRF au sein du processus du flux d information et la performance de ce dernier lui-même. GESTION DE DOCUMENTS (RECHERCHE PLEIN TEXTE) Le composant «gestion de documents» permet la saisie de documents par le biais du transfert électronique et /ou scannage et reconnaissance optique. Les documents peuvent être enregistrés et classés selon une panoplie de caractéristiques. La conséquence pratique en résultant est que l ensemble du contenu peut être recherché et récupéré. SYSTEME DE GESTION ET DE DEVELOPPEMENT DE DOSSIER DE RENSEIGNEMENT Ce composant est la première étape dans la signalisation progressive, qui est appliquée au cours du cycle du renseignement international de la CRF. Ce n est qu une fois que l analyste a collationné et analysé toutes les informations initiales et la décision a été prise, qu un aspect de l enquête, qu il soit issu d un déclaration mandatée ou d une autre source, mérite que les enquêteurs y prêtent davantage d attention, que l analyste peut créer un dossier de renseignement au sein du système goaml.

7 KEY FEATURES goaml KEY FEATURES goaml SAISIE/INTÉGRATION DES DONNÉES PROVENANT DES SOURCES EXTERNES goaml propose une grande variété de fonctions avec lesquelles la CRF peut exécuter une requête et recueillir des données de toute source externe. Les moyens par lesquels les données sont transmises peuvent aller de la technologie avancée, telle que l acquisition de données en ligne et le système de mise en correspondance de données, à l envoi d une lettre par poste ou la remise en main propre. FONCTION INTÉGRÉE DE GRAPHIQUE ET DE DIAGRAMME L outil, qui sert à générer des graphiques et des diagrammes est entièrement intégré dans goaml et dès qu il est activé par l analyste, il s exécute continuellement et établit des graphiques de tous les processus d analyse entrepris par l analyste. Cet outil a été spécialement conçu pour les CRF afin de leur aider à établir des graphiques des flux des opérations et afin de montrer le rapport entre les différentes parties impliquées dans les opérations (personnes, entités, comptes, etc.) elles-mêmes, mais également les liens avec d autres personnes, adresses, numéros de téléphone connectés etc. RÉDACTEUR DE RAPPORT DE RENSEIGNEMENT Le rédacteur de rapports de renseignement est un composant entièrement intégré, qui constitue souvent la dernière étape du processus analytique. Il fournit un modèle et un processus pour la préparation du rapport de renseignement final destiné à la diffusion auprès des utilisateurs finaux, les CRF.

8 Contact Contact L application goaml est disponible pour l usage par tous les Etats membres des Nations Unies. Si vous avez des questions et si vous souhaitez connaître le coût de l installation et des services de suivi standards et supérieurs pour goaml, veuillez contacter: Mr. Maher Abu Ghali, Chief Groupe des systèmes extérieurs Service de la technologie de l information de l Office des Nations Unies contre la drogue et le crime Tél.: (+43-1) Fax: (+43-1) Mr. Patrick O Sullivan, Conseiller Principal Systèmes de Renseignements et de l application de la loi Groupe des systèmes extérieurs Service de la technologie de l information de l Office des Nations Unies contre la drogue et le crime Tél.: (+43-1) Fax.: (+43-1) Site Web: goaml.unodc.org, unodc.org Version 2, avril 2010

goaml System Description & Requirements Page 1 sur 27 NZ

goaml System Description & Requirements Page 1 sur 27 NZ goaml System Description & Requirements Page 1 sur 27 NZ Les agences chargées de l application de la loi et les services de renseignement des Etats membres, y compris les Cellules de renseignement financier

Plus en détail

Note à Messieurs les : Objet : Lignes directrices sur les mesures de vigilance à l égard de la clientèle

Note à Messieurs les : Objet : Lignes directrices sur les mesures de vigilance à l égard de la clientèle Alger, le 08 février 2015 Note à Messieurs les : - Présidents des Conseils d Administration ; - Présidents Directeurs Généraux ; - Directeurs Généraux ; - Présidents des Directoires ; - Directeur Général

Plus en détail

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers («groupe de Wolfsberg») 1 a déjà rédigé les déclarations suivantes

Plus en détail

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires

eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires eframe pour optimiser les reportings métiers et réglementaires TIME WINDOW DRIVEN REPORTING POUR DES ANALYSES ET DES RAPPORTS COMPLETS ET EXACTS, À TEMPS TOUT LE TEMPS www.secondfloor.com eframe pour optimiser

Plus en détail

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme SEPTEMBRE 2015 HORS-SÉRIE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Ce

Plus en détail

Négociants en métaux précieux et pierres précieuses : CE QuE. Vous. DEVEz savoir

Négociants en métaux précieux et pierres précieuses : CE QuE. Vous. DEVEz savoir Négociants en métaux précieux et pierres précieuses : CE QuE Vous DEVEz savoir septembre 2012 CE QuE Vous D Ce dépliant est destiné aux négociants en métaux précieux et pierres précieuses au Canada. Il

Plus en détail

Introduction 3. GIMI Gestion des demandes d intervention 5

Introduction 3. GIMI Gestion des demandes d intervention 5 SOMMAIRE Gestion Help Desk de - parc Service Desk Introduction 3 GIMI Gestion des demandes d intervention 5 1 Schéma de principe et description des rôles 6 2 Principe de fonctionnement 8 Interface Demandeur

Plus en détail

I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux

I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux INTERPOL I-Checkit Pour votre sécurité I-Checkit est l outil dont les services chargés de l application de la loi ont besoin au 21 ème siècle pour mettre au jour et neutraliser les réseaux criminels et

Plus en détail

L Edition Pilotée XL

L Edition Pilotée XL L Edition Pilotée XL Piloter son activité, une nécessité Processus décisionnel: «Exploiter les données de l entreprise dans le but de faciliter la prise de décision» Etre informé en permanence sur l état

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

Instructions et spécifications pour la transmission en format XML de déclarations par lots. 30 mai 2015 MODULE 1

Instructions et spécifications pour la transmission en format XML de déclarations par lots. 30 mai 2015 MODULE 1 Instructions et spécifications pour la transmission en format XML de déclarations par lots 30 mai 2015 MODULE 1 Table des matières Modifications apportées dans la présente... 3 1 Renseignements généraux...

Plus en détail

MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES

MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES LOT 2 Fourniture et installation d un système de GED pour la Mairie de La Wantzenau. Fiche technique Cahier des Charges

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

Les Recommandations du GAFI

Les Recommandations du GAFI NORMES INTERNATIONALES SUR LA LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME ET DE LA PROLIFÉRATION Les Recommandations du GAFI février 2012 GROUPE D ACTION FINANCIÈRE Le Groupe

Plus en détail

Call Center View Alarm Reporter

Call Center View Alarm Reporter Call Center View Alarm Reporter 40DHB0002FRBA Version 1a (23/11/2001) Contenu Contenu Introduction... 3 Généralités... 3 Call Center View Alarm Reporter...5 Call Center View Alarm Reporter... 6 Généralités...

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE. Manuel de formation. Achats

ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE. Manuel de formation. Achats ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Manuel de formation Achats Date de diffusion : Septembre 2010 Table des matières 1. INTRODUCTION... 2 2. CONNEXION A L APPLICATION D ACHAT... 3 2.1 Demande de droits...

Plus en détail

CRM pour le marketing

CRM pour le marketing CRM pour le marketing Créer l information, solliciter, séduire et retenir les clients de manière rentable Intégrés à Maximizer, les outils de marketing vous permettent simplement et efficacement de planifier,

Plus en détail

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données BUREAU DES AFFAIRES JURIDIQUES Règlement d INTERPOL sur le traitement des données [III/IRPD/GA/2011(2014)] REFERENCES 51 ème session de l Assemblée générale, résolution AGN/51/RES/1, portant adoption du

Plus en détail

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine.

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine. COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) CYBERTERRORISME L UTILISATION DE L INTERNET A DES FINS TERRORISTES FRANCE Avril 2008 Kapitel 1 www.coe.int/gmt A. Politique Nationale 1. Existe-t-il une politique

Plus en détail

CRM pour le marketing

CRM pour le marketing CRM pour le marketing Créer l information, solliciter, séduire et retenir les clients de manière rentable Intégrés à Maximizer, les outils de marketing vous permettent simplement et efficacement de planifier,

Plus en détail

Solutions SAP Crystal

Solutions SAP Crystal Solutions SAP Crystal Solutions SAP Crystal NOUVEAUTÉS 2011 SOMMAIRE ^ 4 Nouveautés de SAP Crystal Server 2011 4 Exploration contextuelle des données 5 Expérience utilisateur attrayante 5 Panneau d interrogation

Plus en détail

GER helpdesk permet de traiter et d optimiser la gestion de vos interventions au sein de chaque bureaux.

GER helpdesk permet de traiter et d optimiser la gestion de vos interventions au sein de chaque bureaux. GER helpdesk est un bureau d'assistance pour les moyens généraux (ou "centre d'assistance"), et qui fournit des services d assistance aux utilisateurs, consistant en la gestion des incidents lié à la gestion

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances

Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances Accélérer la transformation de vos nouveaux modèles assurances Enjeux critiques des systèmes de distribution Assurance Etude Accenture Assurances 2020 4 axes d amélioration : Articuler le SI Assurance

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES

LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES LA DEFENSE DEVANT LES JURIDICTIONS PENALES INTERNATIONALES PAR François ROUX Depuis Nuremberg jusqu au Tribunal spécial pour le Liban, la défense devant les tribunaux pénaux internationaux a subi une évolution

Plus en détail

AUX COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AUX FÉDÉRATIONS DE COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT

AUX COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AUX FÉDÉRATIONS DE COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT AUX COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT ET AUX FÉDÉRATIONS DE COOPÉRATIVES D ÉPARGNE ET DE CRÉDIT Les présentes lignes directrices résument les principales obligations légales auxquelles sont assujetties

Plus en détail

Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte

Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte Volume 2 Guide d ouverture et de gestion de compte CITSS Système de suivi des droits d émission (Compliance Instrument Tracking System Service) Mars 2013 Table des matières 1.0 Introduction... 6 1.1 Volume

Plus en détail

CRM pour le Service clients et l Assistance technique

CRM pour le Service clients et l Assistance technique CRM pour le Service clients et l Assistance technique La satisfaction Maximizer. Inciter la fidélisation de la clientèle. Servir la clientèle efficacement est l élément clé d une croissance d affaires

Plus en détail

Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C

Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C Secret de la défense nationale Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C Textes source : Articles 413-5, 413-7, 413-9 à 413-12,

Plus en détail

Déclaration d opérations douteuses

Déclaration d opérations douteuses Centre d analyse des opérations Financial Transactions and et déclarations financières du Canada Reports Analysis Centre of Canada Déclaration d opérations douteuses Si vous avez les moyens techniques

Plus en détail

Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes

Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers internationaux 1 s est accordé sur ces Principes qui constituent

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT

CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT CIR. # 99 CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT En conformité aux articles 2.2.2 à 2.2.6 de la loi du 21 février 2001, relative au blanchiment des avoirs provenant

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

Supplément de renseignements : Examens d applications et pare-feux d applications web clarifiés Normes : Normes en matière de sécurité des données de

Supplément de renseignements : Examens d applications et pare-feux d applications web clarifiés Normes : Normes en matière de sécurité des données de Supplément de renseignements : Examens d applications et pare-feux d applications web clarifiés Normes : Normes en matière de sécurité des données de la PCI (PCI DSS) Version : 1.2 Date : Octobre 2008

Plus en détail

Estelle Marcault. 20/01/2012 URC Paris Nord 1

Estelle Marcault. 20/01/2012 URC Paris Nord 1 Estelle Marcault 20/01/2012 URC Paris Nord 1 Définition du Monitoring Surveillance de l avancement d un essai clinique Garantie que la conduite de l essai, les enregistrements et les rapports sont réalisés

Plus en détail

La suite logicielle Lin ID. Paris Capitale du Libre 25 septembre 2008

La suite logicielle Lin ID. Paris Capitale du Libre 25 septembre 2008 La suite logicielle Lin ID Paris Capitale du Libre 25 septembre 2008 Pourquoi Lin ID? Le domaine de la gestion des identités est vaste et complexe L'offre logicielle est réduite, dominée par quelques grands

Plus en détail

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement

Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Credit Suisse Invest Le nouveau conseil en placement Vos besoins au centre Credit Suisse Invest Mandate Expert Partner Compact 2 / 20 4 Des arguments qui font la différence Profitez d un conseil en placement

Plus en détail

RSA ADAPTIVE AUTHENTICATION

RSA ADAPTIVE AUTHENTICATION RSA ADAPTIVE AUTHENTICATION Plate-forme complète d authentification et de détection des fraudes D UN COUP D ŒIL Mesure du risque associé aux activités de connexion et de postconnexion via l évaluation

Plus en détail

White Paper ADVANTYS. Workflow et Gestion de la Performance

White Paper ADVANTYS. Workflow et Gestion de la Performance White Paper Workflow et Gestion de la Performance Présentation L automatisation des process combinée à l informatique décisionnelle (Business Intelligence) offre une nouvelle plateforme de gestion pour

Plus en détail

OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4. V8.1 (février 2012)

OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4. V8.1 (février 2012) OFFRE SMS+/MMS+ & SMS+ PUSH PREMIUM ANNEXE 4 : CONDITIONS SPECIFIQUES AUX APPLICATIONS DE CATEGORIE 4 V8.1 (février 2012) Article 1. DEFINITIONS... 2 Article 2. CONCEPTION & ERGONOMIE D UN SERVICE... 2

Plus en détail

Pourquoi utiliser SharePoint?

Pourquoi utiliser SharePoint? Pourquoi utiliser SharePoint? Partage de Fichiers Accès distant aux informations Mise à jour permanente Gestion électronique de documents (GED) Notifications / Alertes Workflow / Flux de travail Extranet

Plus en détail

aalto Collaborative Pour le gestionnaire,

aalto Collaborative Pour le gestionnaire, www.ged-web.com aalto Collaborative aalto est une solution collaborative full web, regroupant tous les aspects de la gestion de documents et des process dans l'entreprise, développée avec la technologie

Plus en détail

X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives

X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives Présentation Produit Présentation Produit X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives L accès à l information est capital pour les affaires. X2BIRT, la dernière innovation d Actuate, prend le

Plus en détail

La fonction Conformité dans l assurance

La fonction Conformité dans l assurance La fonction Conformité dans l assurance L approche par les risques L exemple de la lutte contre le blanchiment Présentation pour : Faculté d Orléans Intervenant(s) : Laurent GUEREL AG2R LA MONDIALE 1/19

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre. Guide de l utilisateur

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre. Guide de l utilisateur Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Guide de l utilisateur Table des matières SECTION I INTRODUCTION...1 SECTION II OUVERTURE D UNE SESSION DANS LA PLATEFORME DE VENTE

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS

Conseil d administration Genève, novembre 2002 LILS BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.285/LILS/1 285 e session Conseil d administration Genève, novembre 2002 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS PREMIÈRE QUESTION

Plus en détail

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense Master Data Management pour les données de référence dans le domaine de la santé Table des matières CAS D ETUDE : COLLABORATION SOCIALE ET ADMINISTRATION

Plus en détail

IBM Systems & Technology Recentrer l informatique sur l innovation plutôt que sur la maintenance

IBM Systems & Technology Recentrer l informatique sur l innovation plutôt que sur la maintenance IBM Systems & Technology Recentrer sur l innovation plutôt que sur la maintenance Utiliser la plateforme IBM PureApplication System et ses modèles d expertise pour la consolidation, l optimisation, l innovation

Plus en détail

Modèle Cobit www.ofppt.info

Modèle Cobit www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Modèle Cobit DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Sommaire 1. Introduction... 2 2. Chapitre

Plus en détail

SLOVÉNIE. Rapport de la 4e visite d évaluation Résumé. Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

SLOVÉNIE. Rapport de la 4e visite d évaluation Résumé. Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme COMITÉ D EXPERTS SUR L EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DES CAPITAUX ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME (MONEYVAL) MONEYVAL(2010)07 SUMM Rapport de la 4e visite d évaluation Résumé Lutte

Plus en détail

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Attendu d ici la fin de l année 2006, Microsoft Office system 2007 inclut des applications, serveurs et services innovants et perfectionnés. Il a été conçu

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts COMMUNIQUÉ 14-COM-001 11 juillet 2014 Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe de travail composé de

Plus en détail

SOLUTIONS TRITON DE WEBSENSE

SOLUTIONS TRITON DE WEBSENSE SOLUTIONS TRITON DE WEBSENSE UNE SÉCURITÉ INNOVANTE POUR LE WEB, LES COURRIERS ÉLECTRONIQUES, LES DONNÉES ET LES APPAREILS MOBILES TRITON NEUTRALISE DAVANTAGE DE MENACES. NOUS SOMMES EN MESURE DE LE PROUVER.

Plus en détail

Erreurs les plus fréquentes Guide de dépannage

Erreurs les plus fréquentes Guide de dépannage Erreurs les plus fréquentes Guide de dépannage janvier 2012 Le présent manuel et le support électronique qui l accompagne sont des produits exclusifs de Paiements Optimal, S.A.R.L. Leur usage est réservé

Plus en détail

Introduction à l infonuagique

Introduction à l infonuagique Introduction à l infonuagique Lorsque vous stockez vos photos en ligne au lieu d utiliser votre ordinateur domestique, ou que vous utilisez le courriel Web ou un site de réseautage social, vous utilisez

Plus en détail

Crédits photos Philippe Montigny, Christophe Lepetit, Pascal Bourguignon, Julien-René Jacque, Cédric Hesly.

Crédits photos Philippe Montigny, Christophe Lepetit, Pascal Bourguignon, Julien-René Jacque, Cédric Hesly. Mentions légales Le site www.sofiproteol.com est la propriété de SOFIPROTEOL SA SOFIPROTEOL SA Société Anonyme au capital de 212.087.000 euros 804 808 095 RCS PARIS SIRET : 804 808 095 00017 CODE APE (en

Plus en détail

Douzième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale

Douzième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale Nations Unies A/CONF.213/8 Douzième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale Salvador (Brésil), 12-19 avril 2010 Distr. générale 18 décembre 2009 Français Original: anglais

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 330 REPONSES DE L AUDITEUR AUX RISQUES EVALUES Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT OBJECTIF CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT Le Code de déontologie («Code») établit les normes minimales que les intermédiaires en gaz naturel doivent respecter lorsqu ils achètent,

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Surveillance Haute Performance

Surveillance Haute Performance Surveillance Haute Performance Prenez les commandes Pourquoi avez-vous besoin d Obelisk? Comment Obelisk fonctionne-t-il? Réduisez votre charge de travail administratif, améliorez vos niveaux de service

Plus en détail

Carte TOTAL Business Guide d utilisation

Carte TOTAL Business Guide d utilisation Carte TOTAL Business Guide d utilisation ANTILLES-GUYANE Optimisez la gestion de votre flotte de véhicule Maîtrisez votre budget carburant Simplifiez et sécurisez le règlement de vos frais en station L

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU SITE D INSCRIPTIONS FCL1.028 DGAC POUR LES CANDIDATS AUX CONTROLES DE COMPETENCES LINGUISTIQUES LANGUE ANGLAISE ORGANISES PAR LA

MANUEL UTILISATEUR DU SITE D INSCRIPTIONS FCL1.028 DGAC POUR LES CANDIDATS AUX CONTROLES DE COMPETENCES LINGUISTIQUES LANGUE ANGLAISE ORGANISES PAR LA Page : 1/15 MANUEL UTILISATEUR DU SITE D INSCRIPTIONS POUR LES CANDIDATS AUX CONTROLES DE COMPETENCES LINGUISTIQUES LANGUE ANGLAISE FCL1.028 ORGANISES PAR LA DGAC Page : 2/15 TABLE DES MATIERES 1. Principe

Plus en détail

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Rapport du Secrétaire général Résumé Lors du Sommet mondial de septembre 2005, les dirigeants des pays

Plus en détail

955.022 Ordonnance de la Commission fédérale des banques en matière de lutte contre le blanchiment d argent

955.022 Ordonnance de la Commission fédérale des banques en matière de lutte contre le blanchiment d argent Ordonnance de la Commission fédérale des banques en matière de lutte contre le blanchiment d argent (Ordonnance de la CFB sur le blanchiment d argent, OBA-CFB) du 18 décembre 2002 (Etat le 1 er avril 2003)

Plus en détail

Solutions web : instructions aux développeurs

Solutions web : instructions aux développeurs Solutions web : instructions aux développeurs INFORMATIONS GÉNÉRALES L inscription aux services en ligne permet d utiliser le système de transmission des informations de paiement par Internet (TIP-I) de

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public. Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015

Dématérialisation des factures du Secteur Public. Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015 Dématérialisation des factures du Secteur Public Présentation de l obligation à la fédération des offices publics de l habitat 3 avril 2015 1 La dématérialisation des factures 2 2008 : La première étape

Plus en détail

Nouvelles fonctionnalités

Nouvelles fonctionnalités Version 9.46 Nouvelles fonctionnalités 1. Agenda : Un bouton d affichage a été ajouté. Ainsi il vous sera possible de visualiser soit une journée entière ou une semaine entière en mode 5 jours. 2. Fiche

Plus en détail

En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille moyenne

En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille moyenne Présentation du produit SAP s SAP pour les PME SAP BusinessObjects Business Intelligence, édition Edge Objectifs En route vers le succès avec une solution de BI intuitive destinée aux entreprises de taille

Plus en détail

Menu Vocal Interactif (MVI) GEN-IP SOLUTIONS

Menu Vocal Interactif (MVI) GEN-IP SOLUTIONS Menu Vocal Interactif (MVI) GEN-IP SOLUTIONS PRÉSENTATION Avec la solution de Serveur Vocal Interactif (SVI), vous qualifiez et orientez automatiquement les appels en provenance de votre ou de vos numéros

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DE LA GESTION DE LA SÉCURITÉ ET DU BIG DATA

ÉTAT DES LIEUX DE LA GESTION DE LA SÉCURITÉ ET DU BIG DATA ÉTAT DES LIEUX DE LA GESTION DE LA SÉCURITÉ ET DU BIG DATA Plan d évolution du Big Data en matière d analyse prédictive de la sécurité AVANTAGES CLÉS Ce livre blanc aborde les points suivants : La complexité

Plus en détail

PROCÉDURE D AIDE AU PARAMÉTRAGE

PROCÉDURE D AIDE AU PARAMÉTRAGE PROCÉDURE D AIDE AU PARAMÉTRAGE SOMMAIRE Futur a fait évoluer son service de messagerie professionnel Futur Office. Le présent document va vous accompagner pas à pas vers la récupération de vos divers

Plus en détail

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools)

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) Introduction Cette publication a pour objectif de présenter l outil de reporting BIRT, dans le cadre de l unité de valeur «Data Warehouse et Outils Décisionnels»

Plus en détail

Prise en main du BusinessObjects XI R2 Service Pack 2/ Productivity Pack

Prise en main du BusinessObjects XI R2 Service Pack 2/ Productivity Pack Prise en main du BusinessObjects XI R2 Service Pack 2/ Productivity Pack A propos de ce guide A propos de ce guide Ce guide contient des informations de prise en main du BusinessObjects XI R2 Service Pack

Plus en détail

«Manuel Pratique» Gestion budgétaire

«Manuel Pratique» Gestion budgétaire 11/06/01 B50/v2.31/F/MP005.01 «Manuel Pratique» Gestion budgétaire Finance A l usage des utilisateurs de Sage BOB 50 Solution Sage BOB 50 2 L éditeur veille à la fiabilité des informations publiées, lesquelles

Plus en détail

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale.

Le terrorisme et les groups de criminalité organisée présentent tous deux des menaces sérieuses pour la sécurité nationale et globale. Strasbourg, 2 mai 2014 CODEXTER (2014) 5 COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE TERRORISME ET LE CRIME ORGANISE

Plus en détail

I- Le système déclaratif de l Administration douanière belge

I- Le système déclaratif de l Administration douanière belge Rabat, le 16/11/2011 ans le cadre des missions d études prévues dans le jumelage entre l Office des Changes et les institutions françaises partenaires, une visite d étude a été effectuée en Belgique du

Plus en détail

Notre expertise au cœur de vos projets

Notre expertise au cœur de vos projets Notre expertise au cœur de vos projets SOMMAIRE 1. Objet du présent document... 3 2. Documents applicables et de référence... 3 2.1. Documents applicables... 3 2.2. Documents de référence... 3 2.3. Guides

Plus en détail

La dernière base de données de Teradata franchit le cap du big data grâce à sa technologie avancée

La dernière base de données de Teradata franchit le cap du big data grâce à sa technologie avancée Communiqué de presse Charles-Yves Baudet Twitter: Les clients de Teradata Teradata Corporation peuvent dan.conway@teradata.com tirer parti de plusieurs + 33 1 64 86 76 14 + 33 (0) 1 55 21 01 48/49 systèmes,

Plus en détail

LIVRET SERVICE. Portail Déclaratif Etafi.fr

LIVRET SERVICE. Portail Déclaratif Etafi.fr LIVRET SERVICE Portail Déclaratif Etafi.fr LS-YC Portail Déclaratif Etafi.fr-11/2013 ARTICLE 1 : PREAMBULE LIVRET SERVICE PORTAIL DECLARATIF ETAFI.FR Les télé-procédures de transfert de données fiscales

Plus en détail

Guide d installation UNIVERSALIS 2016

Guide d installation UNIVERSALIS 2016 Guide d installation UNIVERSALIS 2016 (Windows) Nous vous recommandons de lire ce document avant de commencer l installation d UNIVERSALIS 2016 sur Windows. Vous y trouverez la description de la procédure

Plus en détail

Annexe 5. CONTRAT CYBERPLUS PRO Souscrit dans le cadre du cyberp@iement Titre 1Conditions Particulières

Annexe 5. CONTRAT CYBERPLUS PRO Souscrit dans le cadre du cyberp@iement Titre 1Conditions Particulières Annexe 5 Souscrit dans le cadre du cyberp@iement Titre 1Conditions Particulières DESIGNATION DE L ENTREPRISE ci-après "le Client" Nom ou Dénomination sociale... représentée par.. (Nom et prénom du représentant

Plus en détail

DOMAINES CLÉS COUVERTS PAR LE PROGRAMME

DOMAINES CLÉS COUVERTS PAR LE PROGRAMME DOMAINES CLÉS COUVERTS PAR LE PROGRAMME DOMAINES FINANCES 1- Gestion de la Trésorerie Optimiser la gestion de la Trésorerie à travers le renforcement du cadre règlementaire des placements et des investissements

Plus en détail

REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS)

REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS) REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS) Page 1 PREAMBULE Le présent Règlement de Déontologie spécifique aux sociétés de gestion d OPCVM

Plus en détail

Février 2007. Novanet-IS. Suite progicielle WEB pour l Assurance. Description fonctionnelle

Février 2007. Novanet-IS. Suite progicielle WEB pour l Assurance. Description fonctionnelle Novanet Février 2007 Novanet-IS Suite progicielle WEB pour l Assurance Description fonctionnelle Novanet-IS Description fonctionnelle 1 Définition 3 2 La production (module WEBACTION) 6 3 Relation Client

Plus en détail

Guide pratique pour les gestionnaires de flotte

Guide pratique pour les gestionnaires de flotte Option PABX mobile Guide pratique pour les gestionnaires de flotte Découvrez le détail des 5 fonctionnalités de l option PABX mobile : 1 4 5 LE TRANSFERT D APPEL LA CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE LE RENVOI D

Plus en détail

Mettre en place une infrastructure Web nouvelle génération avec Drupal et Acquia

Mettre en place une infrastructure Web nouvelle génération avec Drupal et Acquia Mettre en place une infrastructure Web nouvelle génération avec Drupal et Acquia Pour l architecte de solutions web Table des matières Présentation générale... 3 Des outils disparates.... 4 Une gestion

Plus en détail

Améliorer la Performance des Fournisseurs

Améliorer la Performance des Fournisseurs Les Solutions SQA de Solumina L Assurance Qualité Fournisseur Figure 1 Influence sur les affaires de nos clients actuels. Réduire des Stocks lors des Inspections Le Système de Contrôle Qualité Fournisseurs

Plus en détail

Solutions EMC Documentum pour les assurances

Solutions EMC Documentum pour les assurances Caractéristiques d EMC Documentum La famille de produits EMC Documentum aide les compagnies d assurance à gérer tous les types de contenu de plusieurs départements au sein d un seul référentiel. Grâce

Plus en détail

COMPTA COOP. Guide d utilisation

COMPTA COOP. Guide d utilisation COMPTA COOP Guide d utilisation Boutons - raccourcis Les boutons sont des raccourcis des menus les plus couramment utilisés. «Quitter» se retrouve dans le menu «Dossier» «Dépense» se retrouve dans le menu

Plus en détail

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK Face à l évolution rapide des marchés, les entreprises doivent continuellement reconsidérer leurs axes de développement et leurs stratégies commerciales. Les sollicitations permanentes des concurrents

Plus en détail

CA Workload Automation Agent pour implémentation mainframe Systèmes d exploitation, ERP, bases de données, services applicatifs et services Web

CA Workload Automation Agent pour implémentation mainframe Systèmes d exploitation, ERP, bases de données, services applicatifs et services Web FICHE PRODUIT CA Workload Automation Agent CA Workload Automation Agent pour implémentation mainframe Systèmes d exploitation, ERP, bases de données, services applicatifs et services Web CA Workload Automation

Plus en détail

(Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

(Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD (Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs

Plus en détail

OpenText StreamServe Cours 4-3710 Customer Communication Management L essentiel

OpenText StreamServe Cours 4-3710 Customer Communication Management L essentiel OpenText StreamServe Cours 4-3710 L essentiel Durée : 4 jours Apprendre à utiliser OpenText CCM () pour contrôler vos communications d entreprises. Par une combinaison de théorie et de pratique, le formateur

Plus en détail

10 bonnes pratiques de sécurité dans Microsoft SharePoint

10 bonnes pratiques de sécurité dans Microsoft SharePoint 10 bonnes pratiques de sécurité dans Microsoft SharePoint SharePoint constitue certes un outil collaboratif précieux. Mais gare aux risques pour votre entreprise. 10 bonnes pratiques de sécurité dans Microsoft

Plus en détail

GESTION DES CARTES «ACHAT»

GESTION DES CARTES «ACHAT» Page 1/12 Destinataires : Agence Comptable Logistique Contrôle de Gestion Domaine concerné : Thème concerné : Sous thème concerné : Mot-clé : ACHAT, COMPTABILITE, GESTION, BUDGET Organisation de la gestion

Plus en détail

Nos services* Avis clients.

Nos services* Avis clients. 1 / 6 Nos services* Avis clients. Des évaluations et avis clients positifs vérifiables sont un indicateur important de la fiabilité d'une boutique en ligne pour les acheteurs sur Internet. Le système d'évaluation

Plus en détail