À côté de ces trois formules mélodiques principales, plusieurs éléments mélodiques secondaires, présents dans notre corpus, peuvent avoir une

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "À côté de ces trois formules mélodiques principales, plusieurs éléments mélodiques secondaires, présents dans notre corpus, peuvent avoir une"

Transcription

1 POSITION DE THÈSE Cette thèse se propose d examiner les divers aspects du langage musical et des composantes du style pianistique de Rachmaninov, en prenant soin de relever pour chaque paramètre étudié, les changements d écriture qui surviennent. Par ailleurs, plusieurs œuvres de notre corpus ont fait l objet d une étude séparée afin de mettre en évidence un aspect particulier du langage ou de l écriture pianistique de Rachmaninov. Ces résultats nous ont ensuite permis d émettre des hypothèses sur la place singulière qu occupe le musicien dans cette période charnière qui s étend approximativement de 1880 jusqu à la Seconde Guerre mondiale. Pour mener à bien ce travail, nous nous sommes fondés sur l intégralité du corpus pour piano, qui compte quatre-vingt seize œuvres et douze arrangements et/ou transcriptions. Composée entre 1887 et 1934, l œuvre pianistique de Rachmaninov comprend des pièces pour piano seul, piano à quatre mains et à six mains, pour deux pianos, ainsi que cinq morceaux pour piano et orchestre. Nous avons également considéré dans cette étude les enregistrements que réalisa Rachmaninov entre 1919 et Étant donné l importance de cet héritage discographique, il nous a en effet paru indispensable de procéder à l analyse sonore de ces gravures historiques dans le cadre de notre thèse 1. L étude de la production pianistique de Rachmaninov a montré que mélodie et harmonie y sont parfaitement complémentaires. En effet, dans la plupart des œuvres de maturité, une mélodie diatonique coexiste avec une harmonie chromatique qui résulte de la rencontre des voix. Trois types de formules mélodiques ont été mis en évidence à travers notre corpus. Alors que les thèmes élaborés à partir de l arpège de tonique demeurent peu propices au développement et apparaissent très majoritairement dans les pièces brèves, les deux autres formules mélodiques, construites à partir d intervalles conjoints et d une note polaire, suivent un parcours qui voit se succéder tension et détente, se fondant sur le principe de la phrase classique «arsis/accent/thesis». Ce type de structure concerne les œuvres concertantes ainsi que certaines pièces pour piano seul. 1. La musique pour piano de Rachmaninov ne fait encore l objet d aucune recherche en France. À l exception de quelques travaux, la plupart des études consacrées à la production pour piano du compositeur ont été réalisées aux États-Unis, pays dans lequel le musicien jouit d une grande popularité. Ainsi, depuis une vingtaine d années, des chercheurs analysent l œuvre pianistique de Rachmaninov en axant généralement leur travail sur un cycle.

2 2 À côté de ces trois formules mélodiques principales, plusieurs éléments mélodiques secondaires, présents dans notre corpus, peuvent avoir une fonction thématique. C est le cas notamment des mouvements de quintes, qui suggèrent une sonorité de cloches, de certains motifs répétitifs issus des perpetuum mobile, et d une cellule hybride de quatre notes. Ces trois éléments peuvent être considérés comme des motifs unitaires. Quant aux mouvements ascendants et descendants par notes conjointes, nous avons constaté que leur rôle était multiple selon la nature des pièces. S il ne fait pas partie des musiciens novateurs révolutionnaires, Rachmaninov fait preuve d un certain modernisme dans les domaines rythmiques et harmoniques, ainsi que dans le traitement de l écriture pianistique. L exploration du langage harmonique a permis de mettre à jour un certain nombre de procédés : tout d abord, la densité harmonique apparaît comme une constante chez Rachmaninov. Elle résulte en partie de la présence de vastes lignes contrapuntiques qui saturent l espace sonore. Dès ses toutes premières œuvres, Rachmaninov a le goût des harmonies riches et pleines ; il privilégie les textures contrapuntiques dans les accompagnements de mélodies. En outre, la variété des accords, les frottements qu y créent les notes ajoutées, dénotent chez le musicien une prédilection pour les harmonies somptueuses et colorées en même temps qu un véritable intérêt pour le timbre et la sonorité. Si certaines œuvres s échafaudent sur des structures harmoniques assez rudimentaires polarités tonique ou tonique-dominante, repères cadentiels, primauté des degrés forts la plupart atteste une réelle complexité sur le plan des harmonies et du parcours tonal. En conséquence, l assise de zones tonales fondées sur les degrés forts joue un rôle structurel. Elle n intervient qu aux moments clés de la structure formelle. Par ailleurs, nous avons noté que la plupart des œuvres composées entre 1900 et 1917 présente une instabilité tonale due à la polyphonie chromatique. En plus de cet ultra-chromatisme, ces mêmes œuvres connaissent des formules archaïsantes comme les successions d accords parfaits diatoniques ou avec quinte à vide, et surtout l absence de la sensible lors de son passage dans la mélodie. Plusieurs morceaux issus des Préludes op. 32 et des Études-tableaux op. 33 et 39 sont élaborés exclusivement à partir de progressions modales que l on retrouve dans certains passages des œuvres de la période tardive. Il arrive aussi qu une progression harmonique fondée sur des fragments chromatiques transposés aboutisse à une structure modale, voire que tonalité et modalité coexistent lors d un même enchaînement. Le traitement rythmique chez Rachmaninov ne se réclame pas seulement de l héritage romantique, comme en témoignent certaines polyrythmies,

3 3 ostinatos ou autres accumulations rythmiques à tendance percussive qui évoquent l écriture d un Bartók ou d un Prokofiev. En matière de choix rythmiques, les indications de tempo et les termes d expression jouent un rôle essentiel dans le processus de développement des œuvres. Si les formules rythmiques qu emploie Rachmaninov restent assez rudimentaires dans l ensemble trochée, dactyle, sicilienne, triolet le traitement rythmique en lui-même fait preuve d une plus grande audace et conditionne en partie l écriture et la texture pianistique. En effet, la densité exceptionnelle des œuvres pour piano du compositeur russe s explique par la fréquence de l homorythmie. Nous avons pu apprécier l importance que prend ce type d écriture à travers la comparaison des trois cycles de variations. Hérité de Schumann, le traitement homorythmique des voix prédispose à la puissance sonore et favorise les scansions rythmiques. En dépit d une écriture pianistique souvent verticale, notre corpus montre des exemples de superpositions polyrythmiques. Moins complexe que celle de Scriabine, l écriture polyrythmique atteint sa pleine expression dans les œuvres composées entre 1902 et À cet égard, les Variations sur un thème de Chopin op. 22 et la 2 e Sonate pour piano op. 36 contiennent sans doute les formules polyrythmiques les plus élaborées. Enfin, les nombreux ostinatos et divers procédés d accumulation rythmique présents dans les œuvres pour piano de Rachmaninov servent tout autant les sonorités carillonnantes que les attaques percussives. Ainsi, les rythmes incisifs et martelés des finals des concertos et sonates rivalisent de vigueur avec les œuvres concertantes de Prokofiev, composées à peu près à la même époque. Sur le plan formel et structurel, l analyse successive des pièces brèves, des grandes formes puis des cycles de variations tend à prouver que Rachmaninov garde le souci de l équilibre formel et de l homogénéité d un morceau, même aussi concis qu un prélude ou une étude-tableau. Bien que la plupart des morceaux se fondent sur une ou deux idées thématiques contrastées, l analyse structurelle de pièces aussi diverses que le Prélude en ut # mineur op. 3 n 2, le 2 e Moment musical en mi b mineur op. 16, puis le Prélude en ré b majeur op. 32 n 13 et l Étude-tableau en mi b mineur op. 39 n 5 a fourni plusieurs éléments de comparaisons. L unité structurelle des sonates et concertos est assurée par un ou deux thèmes cycliques et divers motifs ou cellules mélodico-rythmiques récurrentes. Alors que la structure tripartite régit toutes les œuvres, chacune d entre elles présente une forme interne originale. En effet, le recours à la forme cyclique n empêche pas l intercalation de séquences semi-improvisées plus ou moins développées ou d épisodes à variations, comme c est le cas dans le 3 e Concerto en ré mineur op. 30. Enfin, les cycles de variations, tous trois de forme tripartite, adoptent une structure claire et placent le thème au centre du discours. Tandis que la structure interne des Variations sur un thème de Chopin op. 22 souffre d un

4 4 manque de cohérence, les deux cycles de maturité composés en 1931 et 1934 nous paraissent beaucoup plus aboutis. Dans les Variations sur un thème de Corelli op. 42, chacun des trois mouvements établit une gradation au moyen de la modification progressive des paramètres sonores. Les variations modulent peu à peu le caractère du thème, conduisant au point de tension ultime du dernier énoncé. Si la démarche structurelle de la Rhapsodie pour piano et orchestre op. 43 se situe dans la continuité des Variations sur un thème de Corelli, ce cycle renoue aussi avec la virtuosité des Variations sur un thème de Chopin. Cette œuvre introduit un motif secondaire, le Dies irae, qui vient troubler le traditionnel «thème et variations». En définitive, la combinaison des paramètres mélodique, harmonique et rythmique, et la manière dont ils sont agencés au sein de la structure formelle interne favorisent une écriture pianistique à la fois dense et diversifiée. Prenant en compte tous les acquis techniques de l époque romantique, le style pianistique de Rachmaninov est un matériau composite dont les multiples strates se redéfinissent avec les années. Ainsi, l extrême densité de la texture des œuvres de la période russe laisse place, dans les dernières œuvres, à une écriture sensiblement épurée. L examen de la texture montre un rôle équivalent des deux mains, la primauté des registres médium/grave ou encore la prédominance des formules en accords. L écriture a le souci des échanges mélodiques, des contre-chants et de la spatialisation, ce qui favorise la juxtaposition de plusieurs plans sonores et confirme que la mélodie se trouve au centre de la démarche compositionnelle de Rachmaninov. La typologie des exemples d écriture polyphonique met en évidence un changement de style. À partir des Préludes op. 32, le compositeur adopte une texture de moins en moins fournie, dans laquelle l écriture à deux voix à l unisson tend à remplacer le discours polyphonique. Sauf exception, Rachmaninov privilégie désormais aux épisodes lyriques et polyphoniques une écriture percussive et motorique qui tire parti de la redondance du rythme. La Rhapsodie sur un thème de Paganini op. 43 en constitue sans doute la meilleure illustration. D autre part, l écriture pianistique de Rachmaninov fait la part belle aux sonorités carillonnantes. Différentes sonorités de cloches sont suggérées par des formules mélodico-rythmiques répétitives qui exploitent un vocabulaire technique spécifique, composé de formules d accords ou de batteries. L analyse graphique de la 2 e Sonate en si b mineur op. 36, pendant pour piano seul du 3 e Concerto pour piano, synthétise l ensemble des procédés d écriture qu utilise Rachmaninov. Sur le plan des difficultés pianistiques, Rachmaninov fait appel à toutes les ressources techniques de l instrument. Le compositeur exploite ou combine les diverses formules techniques en les mettant bien souvent au service de l expressivité. C est, à notre avis, dans le cycle des

5 5 Études-tableaux op. 39 que Rachmaninov parvient le mieux à accorder technique et poésie. Intégrant l ensemble des précédents techniques hérités des compositeurs romantiques, le langage rachmaninovien sait varier les procédés d écriture. L examen séparé des diverses formules pianistiques a permis d évaluer la fonction de chaque élément au sein de notre corpus. En reprenant à son compte les trouvailles de Chopin, Schumann, Liszt, Balakirev et Liapounov, Rachmaninov élabore une écriture pianistique personnelle complexe. S il est vivement critiqué en tant que compositeur, le musicien parvient plus aisément à s imposer comme un interprète exceptionnel. Les enregistrements du pianiste Rachmaninov montrent en effet une approche nouvelle de l art de l interprétation, une lecture plus rigoureuse que celle des pianistes de son époque, bien que non exempte de quelques libertés. Enraciné dans un univers classico-romantique Beethoven, Chopin, Schumann, Liszt forment l essentiel du répertoire, en plus des propres œuvres du compositeur l art pianistique de Rachmaninov dépasse très largement le cadre du piano. S appuyant sur une technique dérivée de la tradition lisztienne, les interprétations du pianiste-compositeur termes qu on ne saurait dissocier dans le cas de Rachmaninov dévoilent une personnalité originale, qui ne cherche toutefois pas à déjouer le texte musical. Nous remarquons que la démarche interprétative du musicien se conforme au modèle formel qu adopte la grande majorité de ses œuvres. En effet, la notion de climax, l aboutissement au point culminant ou «accent» est le souci du compositeur Rachmaninov autant que du pianiste, et détermine aussi bien la conception première des œuvres que cette entreprise de retraduction que constitue l acte interprétatif. Certes, la musique de Rachmaninov demeure ancrée dans une tradition romantique, mais l analyse des œuvres pour piano démontre finalement que certaines particularités du langage du compositeur entrent en résonance avec des problématiques musicales propres à la fin du XIX e siècle et au début du XX e siècle : l intérêt grandissant pour le timbre, les sonorités percussives, le dynamisme rythmique, les nombreux effets d ostinatos, le recours aux modalismes, l écriture linéaire motorique se situent dans le sillage moderniste. Qui plus est, par-delà les réticences de certains musiciens et théoriciens, il apparaît qu une nouvelle génération de compositeurs contemporains se réclame désormais du langage rachmaninovien.

CONSERVATOIRE DE MUSIQUE DE LA GARENNE-COLOMBES PROGRAMME PÉDAGOGIQUE - Département Piano -

CONSERVATOIRE DE MUSIQUE DE LA GARENNE-COLOMBES PROGRAMME PÉDAGOGIQUE - Département Piano - CONSERVATOIRE DE MUSIQUE DE LA GARENNE-COLOMBES PROGRAMME PÉDAGOGIQUE - Département Piano - Initiation : pour les enfants âgés entre 5 et 7 ans. Cycle I (C1) : l apprentissage : Débutant 1, Débutant 2,

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU PIANO

PLAN D ÉTUDES DU PIANO PLAN D ÉTUDES DU PIANO INTRODUCTION La formation permet aux élèves d acquérir progressivement une autonomie musicale et instrumentale liée au développement artistique de leur personnalité à travers la

Plus en détail

L accompagnement pour piano

L accompagnement pour piano L accompagnement pour piano L'harmonisation polyphonique d'une mélodie, telle que vous l'avez pratiquée jusqu'à présent, demande quelques modifications de conception dès lors que l'on veut la transformer

Plus en détail

Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels

Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels Règlement d études et d examens concernant la formation de musiciens et musiciennes d Eglise non professionnels du 23 novembre 2005 La commission d examens de musique d Eglise et la direction de l Ecole

Plus en détail

PIANO. Division inférieure 2 ème cycle 1 ère mention. Texte coordonné

PIANO. Division inférieure 2 ème cycle 1 ère mention. Texte coordonné Commission nationale des programmes de l enseignement musical PIANO Division inférieure 2 ème cycle 1 ère mention Texte coordonné Mai 2011 Compétences souhaitées en fin de cycle Programme d examen Pool

Plus en détail

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Quelques définitions des termes utilisés Nommer : Désigner par un nom. Identifier : Déterminer la nature de

Plus en détail

Compétences souhaitées à la fin des trois cycles de l enseignement spécialisé (musique)

Compétences souhaitées à la fin des trois cycles de l enseignement spécialisé (musique) Compétences souhaitées à la fin des trois cycles de l enseignement spécialisé (musique) Ipmc Institut de pédagogie musicale et chorégraphique Avril 1993 1 Avant-propos 1. Ce texte a été rédigé tout d abord

Plus en détail

QUELQUES PROPOSITIONS POUR EVALUER LES PRATIQUES MUSICALES AU CYCLE 3. Didier Louchet CPEM

QUELQUES PROPOSITIONS POUR EVALUER LES PRATIQUES MUSICALES AU CYCLE 3. Didier Louchet CPEM QUELQUES PROPOSITIONS POUR EVALUER LES PRATIQUES MUSICALES AU CYCLE 3 Didier Louchet CPEM Les textes officiels L éducation musicale s appuie sur des pratiques concernant la voix et l écoute : jeux vocaux,

Plus en détail

En UEL uniquement. Jour/ horaire. Programme. Découverte du langage musical autour du piano. Musique à l école. Création sonore et radiophonique

En UEL uniquement. Jour/ horaire. Programme. Découverte du langage musical autour du piano. Musique à l école. Création sonore et radiophonique En UEL uniquement Découverte du langage musical autour du piano Musique à l école Création sonore et radiophonique Grand débutant Acquisition des notions de base de la musique autour d un piano. Ce cours

Plus en détail

Toute reproduction de ce matériel pédagogique à des fins commerciales est interdite. Tous droits réservés. École de musique, Université de Sherbrooke.

Toute reproduction de ce matériel pédagogique à des fins commerciales est interdite. Tous droits réservés. École de musique, Université de Sherbrooke. Toute reproduction de ce matériel pédagogique à des fins commerciales est interdite. Tous droits réservés. École de musique, Université de Sherbrooke. Section 2A Présentation des programmes instrumentaux

Plus en détail

Descriptif des examens

Descriptif des examens Haute école de musique de Genève Descriptif des examens Filière Bachelor Discipline principale : musique et musicologie Examens de discipline principale Version du 21 février 2012 Examen d admission en

Plus en détail

Repères historiques MUSIQUE ET VARIATION. Objectifs. Léonard de Vinci W.A.Mozart G.Bizet

Repères historiques MUSIQUE ET VARIATION. Objectifs. Léonard de Vinci W.A.Mozart G.Bizet MUSIQUE ET VARIATION Objectifs A être auditeur, interprète et créateur. A décrire, identifier et caractériser les éléments constitutifs du phénomène musical. A écouter sa production pour la corriger et

Plus en détail

Ecole Nationale de musique et de danse. Objectifs pédagogiques

Ecole Nationale de musique et de danse. Objectifs pédagogiques Ecole Nationale de musique et de danse Objectifs pédagogiques 1 SOMMAIRE DEPARTEMENT CULTURE MUSICALE Formation Musicale de l enfant (pages 5 à 8) Format ion Musicale adulte (pages 8 à 10) Acquisitions

Plus en détail

Commençons notre voyage à travers les. Les études pour piano. A travers Bach, Chopin, Liszt, Rachmaninov, Scriabine et Debussy. Jean-Sébastien Bach

Commençons notre voyage à travers les. Les études pour piano. A travers Bach, Chopin, Liszt, Rachmaninov, Scriabine et Debussy. Jean-Sébastien Bach M U S I Q U E Les études pour piano Les études pour piano A travers Bach, Chopin, Liszt, Rachmaninov, Scriabine et Debussy William Barda A une ingénue qui lui demandait le moyen d obtenir un bon quatrième

Plus en détail

Cursus Jazz. 1 er cycle Certification : Attestation de fin de 1 er cycle Durée du cycle 4 ans maximum

Cursus Jazz. 1 er cycle Certification : Attestation de fin de 1 er cycle Durée du cycle 4 ans maximum Cursus Jazz 1 er cycle Certification : Attestation de fin de 1 er cycle Durée du cycle 4 ans maximum Cours instrumental (30 mn hebdomadaires) Cours de formation musicale Jazz (Au moins 1 an dans le cycle,

Plus en détail

REFERENTIELS DE COMPETENCE

REFERENTIELS DE COMPETENCE NSIGNMNT SONDAIR ARTISTIQU A HORAIR RDUIT RFRNTILS D OMPTN DOMAIN D LA MUSIQU TABL DS MATIRS - Préface de la Ministre Françoise DUPUIS - 2 - - Le mot des fédérations - 3 - - Socles de compétence (.S.A.H.R.)

Plus en détail

ÉCOLE PRÉPARATOIRE DE MUSIQUE DE L UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE PIANO

ÉCOLE PRÉPARATOIRE DE MUSIQUE DE L UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE PIANO ÉCOLE PRÉPARATOIRE DE MUSIQUE DE L UNIVERSITÉ DE MONCTON PROGRAMME DE PIANO SEPTEMBRE 2010 PRÉAMBULE Chères professeures et chers professeurs, Le programme que nous vous présentons cette année (2010) suit

Plus en détail

PROGRAMME D ETUDE LECTURE/DECHIFFRAGE PIANO

PROGRAMME D ETUDE LECTURE/DECHIFFRAGE PIANO PROGRAMME D ETUDE LECTURE/DECHIFFRAGE PIANO Avril 2012 Commissariat à l enseignement musical Téléphone : 247-86629/86618/86638/86611 2, rue Sosthène Weis Téléfax: 26 12 32 15 L-2722 Luxembourg e-mail :

Plus en détail

Programmes du collège

Programmes du collège Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 Programmes du collège Programmes de l enseignement d éducation musicale Ministère de l Éducation nationale Éducation musicale Préambule 1. Un contexte en constante

Plus en détail

PIANO. Division inférieure 1 er cycle. Texte coordonné

PIANO. Division inférieure 1 er cycle. Texte coordonné Commission nationale des programmes de l enseignement musical PIANO Division inférieure 1 er cycle Texte coordonné Avril 2014 Compétences souhaitées en fin de cycle Programme d examen Pool d études Pool

Plus en détail

L écoute ritualisée au cycle 3

L écoute ritualisée au cycle 3 L écoute ritualisée au cycle 3 Documents d application des programmes La sensibilité, l imagination, la création Éducation artistique école élémentaire Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale

Plus en détail

Conservatoire de Musique de Huy Fondation d'utilité publique. Domaine de la musique Accordéon. Accordéon. Projet pédagogique

Conservatoire de Musique de Huy Fondation d'utilité publique. Domaine de la musique Accordéon. Accordéon. Projet pédagogique page 1/40 Conservatoire de Musique de Huy Fondation d'utilité publique Domaine de la musique Accordéon Projet pédagogique Rédaction : janvier 2013 Mise à jour : 5 juin 2013 Approuvé le : 28 mai 2013 pour

Plus en détail

http://jb-musique.wifeo.com/

http://jb-musique.wifeo.com/ LE PIANO Volume 1 Edition 2010 version 1.1 Par Jérémy BEZIE - 1 - Préface Ce guide est destiné aux débutants et aux personnes souhaitant avoir une méthode simple pour apprendre à jouer rapidement des morceaux

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Musique instrumentale (deuxième partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Musique instrumentale (deuxième partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Mai 2005 This document is available

Plus en détail

Pour l examen pédagogique de la SSPM en vue de l obtention du diplôme de professeur de flûte à bec

Pour l examen pédagogique de la SSPM en vue de l obtention du diplôme de professeur de flûte à bec VADE-MECUM Pour l examen pédagogique de la SSPM en vue de l obtention du diplôme de professeur de flûte à bec Rédigé par Marianne Lüthi Niethammer, 1999. Remarque préliminaire : Ce vade-mecum est un commentaire

Plus en détail

EMILE-ROBERT BLANCHET BIOGRAPHIE

EMILE-ROBERT BLANCHET BIOGRAPHIE EMILE-ROBERT BLANCHET BIOGRAPHIE Portrait, 1936 Emile-Robert Blanchet est né le 17 juillet 1877, à Lausanne, dans une famille de musiciens. Sa mère, Marie Schnyder, était une excellente pianiste et son

Plus en détail

PRATIQU OPERA EDUCATION MUSICALE ART LYRIQUE. Un outil de travail centré sur la relation. Réception et Production

PRATIQU OPERA EDUCATION MUSICALE ART LYRIQUE. Un outil de travail centré sur la relation. Réception et Production PRATIQU OPERA EDUCATION MUSICALE ET ART LYRIQUE Un outil de travail centré sur la relation Réception et Production Des pratiques diversifiées et classées en fonction des principales composantes musicales.

Plus en détail

LA MUSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE

LA MUSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE LA MUSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE Ce que préconisent les programmes de l éducation nationale. I. 1 Le cycle des apprentissages premiers 1) les activités vocales 2) l activité d écoute 3) activités avec des

Plus en détail

MUSIQUE (501.A0 ET 551.AB)

MUSIQUE (501.A0 ET 551.AB) MUSIQUE (501.A0 ET 551.AB) 551-A52-JO (01FC p) 2-0-2 A PA 551-J22-JO Arrangement I Le premier cours de la série Arrangement vise à démystifier les signes d articulations et les techniques de jeu propres

Plus en détail

STRUCTURE D ETUDES -----------------

STRUCTURE D ETUDES ----------------- STRUCTURE D ----------------- PROGRAMME, EXEMPLES DE PIECES, OBJECTIFS, POUR ENTRER AU NIVEAU MOYEN, SECONDAIRE, SECONDAIRE SUPERIEUR ET CERTIFICAT PIANO 2001 1. Structure d études : Elle a été adoptée

Plus en détail

sie et socit e tango stor iazzolla dios onino

sie et socit e tango stor iazzolla dios onino Séquence 1 Le Tango sie et socit cote Adios Nonino - (1959) Astor Piazzolla e tango Le tango est un genre musical et une danse rioplatense, c'est-à-dire du Rio de la Plata (principalement, Buenos Aires,

Plus en détail

FORMATIONS PROFESSIONNELLES PIANOS. on 2012-2013

FORMATIONS PROFESSIONNELLES PIANOS. on 2012-2013 FORMATIONS PROFESSIONNELLES PIANOS on 2012-2013 Saison 2012-2013 L Histoire des Pianos Yamaha En 1887, Torakusu YAMAHA fonde la société Yamaha Organ Manufacturing qui deviendra YAMAHA CORPORATION, à Hamamatsu

Plus en détail

Une fabrication traditionnelle de pianos d excellence

Une fabrication traditionnelle de pianos d excellence Une fabrication traditionnelle de pianos d excellence Forts de nos traditions et inspirés par le futur Grâce à un héritage centenaire fait de multiples innovations dans la facture de pianos traditionnels,

Plus en détail

Branche Support audio, audiovisuel et musiques

Branche Support audio, audiovisuel et musiques Objectifs évaluateurs, connaissances spécifiques à la branche Branche Support audio, audiovisuel et musiques 1er cours: 4 jours dans le 2ème semestre 2ème cours: 4 jours dans le 3ème semestre 3ème cours:

Plus en détail

Piano. www.inga-kazantseva.fr

Piano. www.inga-kazantseva.fr Inga Kazantseva Piano La force, l endurance et l énergie, des mains près des touches. La pianiste joue un jeu toujours limpide, plus étiré dans les moments méditatifs. Une musicienne de belle trempe (Marc

Plus en détail

LE PIANO DU FUTUR / PEUGEOT DESIGN LAB POUR PLEYEL

LE PIANO DU FUTUR / PEUGEOT DESIGN LAB POUR PLEYEL LE PIANO DU FUTUR / PEUGEOT DESIGN LAB POUR PLEYEL LA MANUFACTURE DES PIANOS PLEYEL ET PEUGEOT DESIGN LAB DÉVOILENT UN PIANO QUI BOULEVERSE LES CODES DU MONDE MUSICAL. LE FRUIT D UNE COLLABORATION EXEMPLAIRE

Plus en détail

accompagnement au piano

accompagnement au piano accompagnement au piano Le cursus d accompagnement au piano est organisé en deux cycles : Un 1 er cycle de trois ans conduisant à l attribution du DNSPM (diplôme national supérieur professionnel de musicien).

Plus en détail

Piano et Guitare ORGANISATION DU CURSUS

Piano et Guitare ORGANISATION DU CURSUS Piano et Guitare ORGANISATION DU CURSUS Le programme du C.E.P.I. piano et guitare comporte trois modules de formation : le module principal dans la discipline dominante (piano ou guitare), un module associé

Plus en détail

Syllabus du cours de musique. Maternelle. enseigné par Joël Chiasson

Syllabus du cours de musique. Maternelle. enseigné par Joël Chiasson Syllabus du cours de musique Maternelle enseigné par Joël Chiasson DESCRIPTION DU COURS Le programme de musique permet aux élèves d explorer leurs idées, leurs expériences et leurs émotions et de développer

Plus en détail

Hugues REINER. Chef d Orchestre. Musical Team Building

Hugues REINER. Chef d Orchestre. Musical Team Building Hugues REINER Chef d Orchestre 3 Propositions à choisir pour vos séminaires. Après les succès extraordinaires régulièrement obtenus dans les entreprises suivantes Musical Team Building Nous avons pensé

Plus en détail

Cégep Régional de Lanaudière à Joliette. Cahier de préparation pour l audition DÉPARTEMENT DE MUSIQUE

Cégep Régional de Lanaudière à Joliette. Cahier de préparation pour l audition DÉPARTEMENT DE MUSIQUE Cégep Régional de Lanaudière à Joliette Cahier de préparation pour l audition DÉPARTEMENT DE MUSIQUE Musique 501.A0 Techniques professionnelles de musique et chanson 551.AB Double DEC Sciences de la nature

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Concours Maria Canals International 61 Barcelone de Musique 2015

Concours Maria Canals International 61 Barcelone de Musique 2015 Concours Maria Canals International 61 Barcelone de Musique 2015 Règlement du Concours PIANO PRÉSIDENTE D HONNEUR S.M. la Reine Sofía d Espagne PRÉSIDENTE FONDATRICE Maria Canals PRÉSIDENTE Mariona Carulla

Plus en détail

MATA GANGA ORCHESTRA. Conférence de presse. lundi 18 février à 11h

MATA GANGA ORCHESTRA. Conférence de presse. lundi 18 février à 11h Conférence de presse lundi 18 février à 11h Grand Cahors - 72, rue Wilson, 46000 Cahors - www.grandcahors.fr Service Communication - tel : + 33 (0)5 65 20 89 45 - fax : +33 (0)5 65 20 89 01 - acastelgay@grandcahors.fr

Plus en détail

CURSUS MUSIQUES TRADITIONNELLES

CURSUS MUSIQUES TRADITIONNELLES CURSUS MUSIQUES TRADITIONNELLES Tableau de suivi de CURSUS DEPARTEMENT DE MUSIQUES TRADITIONELLES Le mode de notation s'éffectue sur /20, la moyenne de validation d'un UV étant 10/20. 1er CYCLE Acquisitions

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Piano et claviers. Organisation des cours. Intentions. Mise à jour : 11/1/2003, approuvé le 23/11/2000

Piano et claviers. Organisation des cours. Intentions. Mise à jour : 11/1/2003, approuvé le 23/11/2000 Piano et claviers 1 Piano et claviers Mise à jour : 11/1/2003, approuvé le 23/11/2000 Table des matières Piano et claviers...1 Organisation des cours...1 Intentions...1 Filière de formation...2 F1, F2...3

Plus en détail

De Varèse à la libération du son

De Varèse à la libération du son De Varèse à la libération du son Très tôt, Varèse exprime son désir d une musique qui ne se soumettrait plus aux contraintes des instruments existants. Il passera sa vie en croisade à la recherche de nouveaux

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE V Laboratoire de recherche Patrimoines et Langages Musicaux T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : Musique et Musicologie

Plus en détail

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE production cie de l alambic christian bourigault «Sur un air deux» est une chorégraphie en trois étapes, trois albums correspondant

Plus en détail

CALLIMUSIC, UN SYSTEME DE SAISIE DE PARTITION PAR INTERACTION ORIENTEE STYLET

CALLIMUSIC, UN SYSTEME DE SAISIE DE PARTITION PAR INTERACTION ORIENTEE STYLET CALLIMUSIC, UN SYSTEME DE SAISIE DE PARTITION PAR INTERACTION ORIENTEE STYLET Bruno Bossis Sébastien Macé Eric Anquetil IRISA INSA de Rennes sebastien.mace@irisa.fr Université Rennes 2 Université Paris-Sorbonne

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES I. INTRODUCTION... 3 II. PIANO D'ACCOMPAGNEMENT...

TABLE DES MATIÈRES I. INTRODUCTION... 3 II. PIANO D'ACCOMPAGNEMENT... TABLE DES MATIÈRES I. INTRODUCTION... 3 II. PIANO D'ACCOMPAGNEMENT... 4 Les tons et demi-tons... 5 Les notes... 6 Différentes figures d'altérations... 7 La gamme majeure... 8 Le chiffrage des notes ou

Plus en détail

Le Piano magique. Programme de courts métrages d animation CINEMA PUBLIC FILMS

Le Piano magique. Programme de courts métrages d animation CINEMA PUBLIC FILMS Le Piano magique Programme de courts métrages d animation CINEMA PUBLIC FILMS Lundi 17, Mardi 18, Jeudi 20, Vendredi 21 novembre 14h30 au Multiplexe Amphi Dans le cadre de la saison Jeune Public 2013-2014

Plus en détail

PIANO. Gérard GAHNASSIA

PIANO. Gérard GAHNASSIA Gérard GAHNASSIA Du 7 au 16 juillet 2015 le 16 juillet - 21h Ouvert à tous les niveaux (adultes compris) Il est axé sur différents points : perfectionnement d une ou plusieurs pièces en cours, préparation

Plus en détail

Remue méninge (10 minutes) Dressez la liste des idées, des thèmes ou des sujets proposés par les membres du groupe 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

Remue méninge (10 minutes) Dressez la liste des idées, des thèmes ou des sujets proposés par les membres du groupe 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Danses pour des jeunes par des jeunes Processus de création Nous nous exprimons par la danse La danse qui sera créée devra refléter une préoccupation sociale qui est importante et signifiante à ta génération.

Plus en détail

Les Fiches Conseils. Qu est-ce qui fait la qualité (et donc le prix) d un piano?

Les Fiches Conseils. Qu est-ce qui fait la qualité (et donc le prix) d un piano? Les Fiches Conseils Qu est-ce qui fait la qualité (et donc le prix) d un piano? Quelle différence entre un piano d étude à moins de 3000 (neuf) et un piano de concert à 125 000? Le piano est un instrument

Plus en détail

!!! ALEXANDROS KAPELIS !!!!

!!! ALEXANDROS KAPELIS !!!! «Un virtuose du clavier sans aucune concession au public ni à des sentimentalismes décadents» (Diari de Balears, Espagne), «un artiste d une maturité artistique incontestable» (Estia, Grèce), et un pianiste

Plus en détail

Utilisation du corps dans le jeu pianistique

Utilisation du corps dans le jeu pianistique CEFEDEM Bretagne Pays de la Loire Mémoire Utilisation du corps dans le jeu pianistique THEARD Formation initiale Hermine Promotion 2007/2009 Diplôme d Etat Session Juin Professeur de Musique Référent :

Plus en détail

Au programme : exposition, master class, conférences et concert.

Au programme : exposition, master class, conférences et concert. L association Gospel Promotion et la Mairie de Rémire-Montjoly présentent la 1 ère édition du festival international de gospel «Montjoly Gospel Festival», les 10 et 11 décembre 2010. Au programme : exposition,

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

MUSIQUE AMU3M. 11 e année

MUSIQUE AMU3M. 11 e année MUSIQUE AMU3M 11 e année Direction du projet : Coordination : Équipe de rédaction : Première relecture : Claire Trépanier Lise Goulet Serge Levac, premier rédacteur Elaine Carlson Luc Guiho Centre franco-ontarien

Plus en détail

Comment écrire un résumé. Le contenu

Comment écrire un résumé. Le contenu Répertoire International de Littérature Musicale International Repertory of Music Literature Internationales Repertorium der Musikliteratur Comment écrire un résumé Le contenu Un bon résumé doit communiquer

Plus en détail

Musique imprimée & PCDM4 (version février 2008) 1.3 AUT 1.3 AUT 04 3 COM 05M 2 AUT 11/1R 6.11 AUT

Musique imprimée & PCDM4 (version février 2008) 1.3 AUT 1.3 AUT 04 3 COM 05M 2 AUT 11/1R 6.11 AUT usique imprimée & PCD4 (version février 008) T ongbooks éthodes générales usique imprimée ciences musicales, apprentissage et enseignement, méthodes générales T1 Théorie de la musique T olfèges T Dictées

Plus en détail

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio Studio de design textile spécialisé dans la création de motifs et illustrations exclusifs destinés aux secteurs de la mode, de la maison, des accessoires,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CECI/2015/4 Conseil économique et social Distr. générale 30 juin 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration économiques

Plus en détail

Duo Bensimhon. «Ces quatre mains-là respirent et bondissent du même cœur dans une communion d une parfaite unité» Anne Queffélec

Duo Bensimhon. «Ces quatre mains-là respirent et bondissent du même cœur dans une communion d une parfaite unité» Anne Queffélec Jean Christophe Dupuy Duo Bensimhon «Ces quatre mains-là respirent et bondissent du même cœur dans une communion d une parfaite unité» Anne Queffélec D u o B E N S I M H O N Page 1 Sommaire Sommaire p.2

Plus en détail

Festival International des 16, 17, 18, 19 Juillet 2015 Une 10 ème édition qui s annonce particulièrement brillante!

Festival International des 16, 17, 18, 19 Juillet 2015 Une 10 ème édition qui s annonce particulièrement brillante! Prélude au Festival : Espace Gavroche 8,9 juin 2015 Lundi 8 juin à 14h30 : concert éducatif pour le Collège par le trio piano-guitare-percussions Benedikte VERMEERSCH, Camille DEVOULON, Thibaut CARDONNET

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

g uide p édagogique de f ormation i nstrumentale

g uide p édagogique de f ormation i nstrumentale g uide p édagogique de f ormation i nstrumentale La Confédération musicale de France, en mettant à jour ce guide pédagogique de formation instrumentale, souhaite apporter aux structures adhérentes et aux

Plus en détail

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008 Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 008 EXERCICE 5 points Pour chacune des cinq questions à 5, trois affirmations sont proposées dont une seule est exacte. Pour chaque

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

J'aime pas du tout comment tu chantes

J'aime pas du tout comment tu chantes Lulu Berlue Duo J'aime pas du tout comment tu chantes Contact pour ce spectacle Lucie Prod'homme luluberlueduo@yahoo.fr http://www.luluberlue.eu/ L'équipe artistique Lucie Prod'homme : Paroles, textes

Plus en détail

MUSIQUE 11 ET 12. Musique chorale Musique instrumentale. Ensemble de ressources intégrées 2002 IRP 128. Ministry of Education

MUSIQUE 11 ET 12. Musique chorale Musique instrumentale. Ensemble de ressources intégrées 2002 IRP 128. Ministry of Education MUSIQUE 11 ET 12 Musique chorale Musique instrumentale Ensemble de ressources intégrées 2002 Ministry of Education IRP 128 Tous droits réservés 2002 Ministry of Education of British Columbia Avis de droit

Plus en détail

LES MUSIQUES TRAD SE RACONTENT

LES MUSIQUES TRAD SE RACONTENT LES MUSIQUES TRAD SE RACONTENT VIDEO CONFERENCES Michel Lebreton lebreton.mic@gmail.com Photo Alain Dhieux - Calais DU FOLK AUX MUSIQUES TRAD 50 ANS DE REVIVALISME Cette rencontre en deux volets retrace

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Agence du patrimoine immatériel de l État

Agence du patrimoine immatériel de l État Agence du patrimoine immatériel de l État Les richesses de l immatériel sont les clés de la croissance future Rapport de la commission de l économie de l immatériel 2006 Le mot du directeur général L APIE

Plus en détail

Créer ses partitions avec. Finale. Composer arranger éditer. Benjamin martinez. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12968-7

Créer ses partitions avec. Finale. Composer arranger éditer. Benjamin martinez. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12968-7 Créer ses partitions avec Finale Composer arranger éditer Benjamin martinez Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12968-7 Chapitre 2 Écrire la musique 1 re partie 2 Après ce petit tour d horizon du logiciel,

Plus en détail

Le modèle standard, SPE (1/8)

Le modèle standard, SPE (1/8) Le modèle standard, SPE (1/8) Rappel : notion de grammaire mentale modulaire Les composants de la grammaire : module phonologique, sémantique syntaxique Syntaxe première : elle orchestre la relation mentale

Plus en détail

La danse contemporaine à la maternelle

La danse contemporaine à la maternelle La danse contemporaine à la maternelle «Quand une image présente ne nous fait pas penser à des milliers d images absentes, il n y a pas d imagination» G.Bachelard Danse et Arts visuels-a partir de Matisse-Ecole

Plus en détail

Raison d'être des beaux-arts. Philosophie de l'éducation musicale

Raison d'être des beaux-arts. Philosophie de l'éducation musicale Raison d'être des beaux-arts La musique, l'art et le théâtre font partie des beaux-arts et, quoiqu'ils appartiennent au même ensemble, chacun possède ses particularités. Chacun renferme un ensemble de

Plus en détail

10 ans 2014 / / 2015

10 ans 2014 / / 2015 10 s an 2014 / / 2015 2014 2013 / / 2015 2014 Jean-Marc VAYSSOUZE-FAURE Maire de Cahors Président du Grand Cahors Une décennie de succès! 10 saisons de talents, 10 programmations éclectiques, 10 années

Plus en détail

Né dans un piano (préparation au concert)

Né dans un piano (préparation au concert) Né dans un piano (préparation au concert) Présentation du spectacle Cette proposition artistique veut donner à entendre et à vivre le piano sous diverses formes musicales en mélangeant adroitement des

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

FLAINE. Haute-Savoie / France STAGE JAZZ. 1 au 15 Aout 2015 Dans le cadre de l Académie Internationale de Musique de Flaine

FLAINE. Haute-Savoie / France STAGE JAZZ. 1 au 15 Aout 2015 Dans le cadre de l Académie Internationale de Musique de Flaine FLAINE Haute-Savoie / France STAGE JAZZ 1 au 15 Aout 2015 Dans le cadre de l Académie Internationale de Musique de Flaine Avec Benjamin MOUSSAY, piano / Claudia SOLAL, chant Sébastien JARROUSSE, saxophone

Plus en détail

EN 2015, CRÉEZ L ÉVÉNEMENT

EN 2015, CRÉEZ L ÉVÉNEMENT EN 2015, CRÉEZ L ÉVÉNEMENT La Philharmonie de Paris vue du parc de la Villette Philharmonie de Paris - Ateliers Jean Nouvel - Jean Nouvel LA PHILHARMONIE DE PARIS UN PROJET FÉDÉRATEUR L année 2015 sera

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Voix parlée, voix lyrique. Vocabulaire

Voix parlée, voix lyrique. Vocabulaire Mythes et musique. Quelques éléments de compréhension Cette séquence intervient en fin d année scolaire et permet une transversalité avec les cours d histoire et de français. Elle revient sur deux mythes

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

INVENTAIRE DES BÂTIMENTS AGRICOLES DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST. Le positionnement des bâtiments

INVENTAIRE DES BÂTIMENTS AGRICOLES DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST. Le positionnement des bâtiments 23B Grange étable située au 18 21, rang des Lacs, Notre Dame des Monts. Patri Arch, 2011 INVENTAIRE DES BÂTIMENTS AGRICOLES DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST Le positionnement des bâtiments Décembre 2011 Le

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

La stratégie de Radio France dans la production et la gestion de données musicales

La stratégie de Radio France dans la production et la gestion de données musicales Journée d étude du GFII : Données culturelles, patrimoine et Open Linked Data La stratégie de Radio France dans la production et la gestion de données musicales Caroline Wiegandt, directrice de la Documentation

Plus en détail

Modèle pour une poste dans la Meuse, Charles Letrosne, 1924.

Modèle pour une poste dans la Meuse, Charles Letrosne, 1924. Le régionalisme La notion de proximité que l administration souhaite établir avec le public va surtout être mise en œuvre dans le programme plus courant du bureau de poste. A travers la multiplication

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1.4 - Remplacement d instruments

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1.4 - Remplacement d instruments CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Réponse aux questions pratiques liées à l application du règlement CRC n 2002-09 relatif à la comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises

Plus en détail

Modélisation et simulation du système complexe de perception de structures musicales.

Modélisation et simulation du système complexe de perception de structures musicales. Chapitre 1 Modélisation et simulation du système complexe de perception de structures musicales. Résumé : Olivier LARTILLOT 1 & Gérard ASSAYAG 2 Nos recherches visent la compréhension des mécanismes de

Plus en détail

L euro : huit ans après

L euro : huit ans après L euro : huit ans après Gilbert Koenig Au cours de ses huit années d existence, l euro s est imposé au sein de l union monétaire en tant que monnaie supranationale et dans le système monétaire international

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES THE ARTIST CINE-CONCERT LIVE

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES THE ARTIST CINE-CONCERT LIVE Voici les conditions standards pour les projections du film The Artist avec orchestre live (complet). Cette liste n est pas limitée ni exclusive et peut être sujette à des modifications en fonction de

Plus en détail

RIGUEUR-CONTRAINTES : MATHÉMATIQUES-MUSIQUE. par. Thierry PAUL

RIGUEUR-CONTRAINTES : MATHÉMATIQUES-MUSIQUE. par. Thierry PAUL RIGUEUR-CONTRAINTES : MATHÉMATIQUES-MUSIQUE par Thierry PAUL Résumé. Nous tentons de présenter quelques idées concernant la présence de la notion de rigueur et de contraintes dans le processus de composition

Plus en détail