!"##$%&'(%')&%##%

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "!"##$%&'(%')&%##% *+,%'(%'-.'/0$%10%'2343'%1'5"67%--%89.-:("1$%!6';3'#%),%<=&%'.6'>'"0,"=&%?17$,:'#0$%1,$@$A6%'B'C'DEFEG'H.0A6%#"

Transcription

1 !"$%(%)%%

2 CABINET Cellule presse communication 133/ HAUT-COMMISSARIAT DE LA RÉPUBLIQUE EN NOUVELLE-CALÉDONIE Nouméa, le 21septembre 2010 Communication du Haut-commissariat de la République CONFERENCE DE PRESSE PRESENTATION DE LA FETE DE LA SCIENCE LE LUNDI 27 SEPTEMBRE 2010 La semaine de la science qui se déroulera du 1 er au 9 octobre 2010 sera présentée à la presse Le lundi 27 septembre 2010 à 15h00 dans la salle A du bâtiment du centre administratif du Haut Commissariat A cette occasion les médias pourront interroger les partenaires de l opération et un dossier de presse leur sera remis. La Nouvelle Calédonie, terre de sciences, est particulièrement impliquée dans cet événement national puisqu elle sera superbement représentée à Paris lors de la semaine de la science métropolitaine. Monsieur Jacques Weber qui donnera des conférences dans les 3 provinces sera présent à cette conférence de presse.

3 !"$%()"+,-+-./01))23")4(/-, (,,/-!" $% ( )" +, ",/-") /:;"-,94 <": ) =,-,97: ( )>?-9,;-8-0<4:,0: ( 3")4(/-,C ) D"02 3/88,99":," ( +//:(/-- )>/:;"-,9",/- "1+ )>"99/+,",/- K )" 9+,-+ K 99 84,:9 "I,- ( 909+,: (9 1/+",/-99+,-,I,F09C8",9 4;")8-(:"<<:/+A:)"9+,-+(0;:"-(<0E),+-)":-("-"++99,E)K /09B 3 "--4C )"./01))23")4(/-, I%:" )" 9+,-+ (0 J0(, LM 9<8E: "0 9"8(, 6 /+/E: - <:49-+ (>0-,-1,4 9+,-,I,F0 ( :-/8C = N"+F09 )9 :/,9 U:/1, (:/-(-/8E:099"-,8",/-9V +/-I4:-+9C (4E"9C 1,))"; (9 9+,-+9C 1,9,9C +/-+/0:9W "0XF0))9 <":,+,<:/- 9+/)",:9C +A:+A0:9C "99/+,",/-9 -:<:,99C 9/0-09 <": 0- <0E),+ +:/,99"-+A"F0"--4B! :"(,,/--) +/-+/0:9 (9 J0-9 9+,-,I,F09C /:;"-,94 "0 1,))"; (9 9+,-+9 (0 )G+4!"<4:/09 ) 9"8(, 6 /+/E: +)Y0::" )>414-8-B U/,- I/:(+4(,,/-ZM5MC)9;";-"-9"++/8<";-:/-)1",99"0(99+,-+9 0-(4)4;",/-(+A:+A0:9</0::<:49-:)"./01))23")4(/-,)/:9( )"$%()"+,-+KU":,9(0Z5/+/E:"0Z[/+/E:B

4 Le programme de la Fête de la Science en Province Iles (LIFOU)!"$%()+,-./012(34211,+-))(2() :",2) ;4%<=) >2/!""$%($)%+%,-."%$,%/%0$ %/8 G$(%SV.$K,$EU?$ 9$:;<6:=< C?8D$",%8(/%EFG!H7!I!HJK?%"$($.%.$",$.LM"8NK?8(",%8O59PQ$( K?8(",%8PR?>"$ST 9-U>,"8/-?$"$>+$")%+%,-."%$,%/%0$123435?,2)" W8"X,>%(%>,8%?$ I$(?$(% : $? 8",8U?$ =<SV :A<6:AgAB :A<AB6 :B<:B A211,+-))(2() G8?-$()>%E>,%8.."%$,%/%0$. W8,E$$,Y$.,$%>Y?>K8?)8+$?,?$8//%"%$$($>RZ,$($>."%$"$ >8!BC!BDE9589F8DC899!G8C7GHGID89 W`,?$(+8,$(KU%"6:A<$,?$E%.$($.K?%a6:B<b >898NOB96C79 N >)"+,2)<))(2=2$2K/) DC![7$."88?>,.()8?%Y%$>,?$$ OE5[C?8D$",%8($/%E..?>U%8(%+$?.%,-JD$a($..8.($>>,?$ GHE8?8E[7)-$+>Y$($.W?$+$,,$.$c $$ W>-(8%$J$K<_,8K>",8J$,>+%(-8.8. E>?%$b GOC![>($Y$ G6![7$.K>,$.>%E$,>%?$.,?>(%,%8$$.!O9[7$.?$0%.$,$.<8EE$. 942(42"<=-1,OG>[C?-.$?+>,%8($>U%8(%+$?.%,- N >)=.2)) A6>8C![7$.>Y$.(Y?>(.($,$.K>,$.(E>0%.E%%$? 88![C?-.$,>,%8($.-8%$$.($7%/8 >),.2(/1=/)[R8",%8$E$,()$?"<$ N >),))"(2,=2") 9Q?RGB98[G8$?>D$($.;/>E%$.."%$,%/%0$. 5e4OH).We43J0$0$.>,$%$?.(?>_$E>,<-E>,%0$. 6G!6T9-,$?E%>,%8($)fY$()"8"<8 >2$"/C,=/[C?-.$,>,%8$,$aK%">,%8.?$.K>,$.8">$.$,$?.,%%.>,%8.b >,4,211->2$"/ 6))"(2,=2"U+V12W=X[7>E-($"%$,?>(%,%8$$ Y,("<Y1,T7$.8%.$>a($7%/8 >896CG?67GBC9 7$.?$0%.$,)g8EE$ 5%.0$.$,K?-+$,%8($.,.>E%.67%/8 W8/-?$"$.?>U%8(%+$?.%,- 9.(=,(1H596(,-<MTSY?8K$.()-h+$.($7%/8%,$?K?h,$,$8($a "<>.8..?$,<hE$($>U%8(%+$?.%,-c 9-%U-?>,%8(D?_ 9%."8?.($"`,?$$,?$E%.$($.K?%a!"11L+ :,2d2,"/

5 Le programme de la Fête de la Science en Province NORD (KOUMAC)!"$%()+,-./012(34211,+-))(2() :",2) ;4%<=) >2/!"$%$()"+,-./,+,-01(,"1,,"2)3("1,4)+ A$"+(U )1)N, :11$,(-1)$$;(,,+(01)$0)..(1(,-0 5<789 5V7UW D)+$1()"IK"1,8L HMN1)".M,"1,3,1-O("3(M01(,"(.(P$,QRSTSG A"/<,( -/("11C+- A"/<,( Q+(W )1)N, H,V7Z5U7 D211,+-))(2()?)$"M,+O"(;()"001(,"(.(P$,0 >8!EF!EGH9589I8GF899!J8F7JKJLG89 [!"("/)-)M/))(2=2$2N/)-/O,(2$2N/ X)"1)$01)--\%,]V%)$D,0 X)"1)$0-^1M,] %)$D,0 X)"1)$0D(;(,]581-00,0 X-`$,+$3),+$D$N-(1Z5U7,,;(0,+,0D(aZ5W7b >898POE96F79 [ >)"+,2)<))(2=2$2N/) JKH8Q8H]GM1)-,C%M,,"0;,,-O(".);()"e3$a0$-,0DM"M(+,0C-,0 ")$3,--,0,0D\1,0,-,$0.)"1()"0C-+(3,0(M,-O7N(,-OP$1$-$,,- N()+(3,0(M JOF!]H(%")0(1,G,17,17,F2)0,0CfN0,3()"0Cg$,0()"0IMD)"0,0C?,$aC SaD-(1()"0L!J8F"-]K)/0\17,F,aD)0(()",=,$+,-O)(,L [ >)=.2)) F2M0,"()"D+,0(",3,""0C=,$(",1(.cL:3,1h4X 9>F]H,-O,a1()";("(\,$(,;,"+$;(",(CDM0,"()"0)$0.);,+, D)=,1()",+,;P$,,0b [ >),))"(2,=2") 9RQSJE98]?)$,$=,$+,06.;(--,001(,"(.(P$,0 >896FJQ67JEF9 1)".M,"1,0+,-O("3(M01(,"(.(P$,CQb?1P$,0RSTSG0$-N()+(3,0(M 8_.")2=2")/1,02"-24)2=%]>T()+(3,0(MC;)"M0)E!"11C+- A"/<,( 5W7 H(01)$0+,1-`$,,,;(0,+,0D(a

6 Le programme de la Fête de la Science en Province SUD!"$%()+,-./012(342)25))("1,2)34211,+-))(2() 6789: ;",2) <4%=5) >2/!"$%( )"+",-." 4"8$."$% " >8$%? " F6.$%(C " F".9."$% " 4"8$."$% (M79+7-." /"0(12031 /"0(12031 /"01(20C1( /"G1(2001 I7+"56J7.8D" /"M1(2001( 4%)%+"$"56)+6+%789.":"++%975";)9756%.")< 4%)%+"$"56)+6+%789.":"++%975";)9756%.")< 4%)%+"$"56A>B;)9756%.")< 4%)%+"$"56)79%D+D>"E.7%$;)9765%.")< 4%)%+"$"56A>B;)9756%.")< 4%)%+"$9"8+."$",D+D7.757H%";)9756%.")< 4%)%+"$"56D%8%K."$":65"%897;)9756%.")< 4%)%+"$O89"8+."$"5OPQRP2S7.+56H".." 4%)%+"$9"8+."$".7,7+%78$"5O6%95+." =7576.%) :>C /78%6,-7 F78+.6:"5 :>C /78%6,-7 B7,D6 D,1?(" L7.7 7?!7 S7.+>6H".." 7?!7 =7H1"8 :>C /78%6,-7 T1?CN001?C 4%)%+"$") %.");)9756%.")<?EC! M12001( /"G1(2001 M1N001( 0M1 I7+"56J7.8D" /"0(12031 /"G1(2001 /"(M120C1( 0M1(( G120T1 M120C1 (M120C1 4%)%+"$"56)+6+%78$"."91".91"$"A+>7%);)9756%.")< 4%)%+"$9"8+."$",D+D7.757H%";)9756%.")< 4%)%+""+$D97:".+"$"56-%7$%:".)%+D$O8"U7."+)K91";)9756%.")< R78UD."89"$"!69W")XY=YZ;I7+-5%9< [>")"8J"\D9787,%W")$"56-%7$%:".)%+D] 4%)%+"$"56D%8%K." 4%)%+"$"56A>B;)9756%.")< 4%)%+"$"56)+6+%789.":"++%975" 4%)%+"$9"8+."$",D+D7.757H%" P8%,6+%78)69"8+."QZ/;)9756%.")< 4%)%+")7.H68%)D")).5"+1K,"$"56,68H.7:";)9756%.")< R78UD."89"$"!69W")XY=YZ;+7+-5%9< [>")1,6%8)$68)56-%7$%:".)%+D] 4%)%+"$O %."$"."91".91";)9756%.")< 4%)%+"$ %.";)9756%.")< 4%)%+"$"5656+"U7.,"$:%:68+ 4%)%+"$"56)+6+%78U.%+%K.""+$DH)+6+%78;)9756%.")< 4%)%+"$O89"8+."$"5OPQRP2S7.+56H".." 4%)%+"$9"8+."$".7,7+%78$"5O6%95+."?7! A+>7%) B7,D6?7! V7,7.7 /97) FC! B7:%55" D,1?(" L7.7 :>C =7576.%) B7,D6?A6 FC! B7:%55"!CA: ;9"8+."QZ/<?7! ;R"8+."QZ/<?7! S79W"."\ >PE`P 7?!7 S7.+>6H".." 7?!7 =7H1"8 /"01(20C1( 4%)%+"$"56A79%D+D>"E.7%$;)9756%.")< F78+.6:"5 4%)%+"$"56A>B;)9756%.")< :>C /78%6,-7 /"0(12031 =7576.%) T1?Ca001?C 4%)%+"$") %.");)9756%.")<?EC! /"G1(2001 4%)%+"$9"8+."$",D+D7.757H%";)9756%.")< B7,D6

7 A6,"$%(G " D211,+-))(2() >9:!GC!GFA: N!"("/)-)H/))(252$2I/)-/E,(2$2I/!"("/)("11J+b0M(9755DH%"8).D6.+%)"83?H.7")!"("/)1K(%b00(D5K:").D6.+%)"8CH.7")!1,)))-/.2=,2LM")("("/)Nb3956))") B,2)")-I/,52LM")("("/)Nb3H.7"))7%+?6.+%9%68+) >")H6H868+)$"9"97897.)%.78+.D)"8+".5".+.6:6%52569%+D$"))9%"89")$68) 5"96$."$"56Ue+"$"56)9%"89"86+%7865" >9:9OEG:7C8: N 5O%8U7.,6+%78h 7I/,2/=-)1,+")bR7,,"8+9".+6%8")")K9")$"7%))78)+%5%)"8+5O")69" N >)5.2)) :>CbY8:%.788","8+,%8%"."+%8$)+.%"5 D7>9C!b>6-%7$%:".)%+D%8+DH.D"2)")69+%:%+D)%8$)+.%"55") QC:b/7,")+%96+%78$")")K9").6.")"+.7+DHD")$,6))%UV78%6,-7 N >),))"(2,52") :RBS?G:9b!7".6J"$")TU6,%55"))9%"8+%U%W") 7:T=,5M)b.655g",6+1D,6+%W"6:"9.%\25695"U 7!7b7-)".:6+%78$)75"%5H.k9"6)756.)97" 7:CC!bS.D)"8+6+%78$"56,68H.7:"$"Z%:%K."A65D" 7?!7bS.D)"8+6+%78$")$7,6%8")$O69+%:%+D$"5OPQRP >9:7C?B78?GC: T978UD."89")$"5O%8:%+D)9%"8+%U%W"bBUV,(I/)W9S9A XYMZYP>")"8J"\D9787,%W")$"56-%7$%:".)%+Dd XZMZYP>")1,6%8)$68)56-%7$%:".)%+Dd T978UD."89")$"4P>YBRb XZMYYP>6D%8%K."8")69"D$6H7H%W"$D$%D256)6:"H6.$""+256.7,7+%78$,6W%),%8%".LBU:5%.M,B(!"KNU j8"978ud."89"$"5opqrpp XTMYYP>O6:"8%.$"56U7.e+95+%:D""8B7:"55"NR65D$78%"LV,S,(MNU E1,%5,2/=b`-)".:6+%78)$")978)+"556+%78)$"5O1D,%)1K.")$d;$.D"$"56 )D689"b"8:%.78?C,%8<d AD689")2[MZY\XYMZY\XXMZY"+XZMZYd 9].")252"b=%7$%:".)%+D,78+.D)7. >(,025-)!/2")25%)d /")$%67.6,6),6H8%U%W")).5"+1K,"$"56=Q`/Q4YZAQIYd /")H.7")$OD5K:")f:"8)$").7:%89")f%8+"..K+"8+8"(%,52",52)52I/f9.DD""+J7D"6."\f)/15MJ=-1,S2"-24)25%U ;26.+%.$"X^MYY)/1."-2/=< >6)6g8K+"$"Ag,-%7)").56=%7$%:".)%+Db X^;ZYP_!,+"/\/"2),/.,,.1/2`aU >K(% >,.%"/)

8 Jacques WEBER Né le 16 juillet 1946 à Yaoundé (Cameroun) Adresse personnelle : 2 Mail des Catalpas, Montigny le Bretonneux Adresse professionnelle : CIRAD, 42 rue Scheffer, PARIS Courriel: tél.: +33 (0) Economiste et anthropologue, directeur de recherche du Cirad (centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), chargé de conférences à l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et à l Université Paris 6- Pierre et Marie Curie ; interventions à l ENS (Ecole Normale Supérieure), à l Ecole Polytechnique. - chercheur à l Orstom 1 (aujourd hui Ird) de 1971 à 1983, puis directeur du département Expertise et Valorisation (DEV) de 1998 à 2001), - directeur du département d économie de l Ifremer de 1994 à 1992, - directeur de l unité de recherche Gestion des Ressources, Environnement (GREEN) du Cirad, - direction de l Institut Français de la Biodiversité de 2002 à membre de plusieurs comités scientifiques nationaux et internationaux - membre correspondant de lacadémie dagriculture, - membre du Conseil économique du développement durable (Cedd), - membre du Conseil Scientifique du Patrimoine, de la Nature et de la Biodiversité (CSPNB), - vice président du comité français du MAB (programme l Homme et la biosphère, de l Unesco), - membre du Comité de veille écologique de la Fondation Nicolas Hulot ; - vice président de lassociation française des Petits Débrouillards (AFPD) en charge des comités scientifiques, - membre de plusieurs comités de lecture de revues scientifiques internationales et de plusieurs sociétés savantes internationales. - membre de de la Commission du CAS sur léconomie de la biodiversité et des services écosystémiques présidée par Bernard Chevassus Au Louis qui a donné son nom au rapport (2009). - Au plan de lexpertise, co-président du groupe de travail "entreprises et biodiversité" de lassociation Orée ; membre du conseil scientifique de CDC Biodiversité et de Générali - développement durable. Quelques publications, sur une centaine de publications en revues, livres et ouvrages collectifs : Barbault, R.., R., Jouzel, J., Mégie, G., Sachs, Y., Weber, J «Le Sommet Mondial de Johannesburg : quels enjeux? Quelle contribution des scientifiques?. Paris, ADPF,, 235p. ( ) «Risque et Pauvreté : comment penser un monde sans assurances?», Risque, n 12, sept.2002, 6 pages «Évaluations contingentes : les valeurs n ont pas de prix». Communication à l Académie de l Agriculture, Paris, décem bre Compte-rendus) 12 pages Karsenty, A. et Weber, J., «Les marchés de droits dans la gestion de l environnement». Introduction générale au N spécial «Les marchés de Droits», revue Tiers Monde. 1 Orstom: Office de la recherche scientifique et technique outre-mer: IRD: Institut de recherche pour le développement.

9 Environnement et pauvreté : les pauvres ne sont pas coupables. Sciences Humaines, juil-août Trometter, M., Weber, J., «Changement Global et Biodiversité : le développement durable l est-il encore pour longtemps?». 20 p. In. Barbault R. et Chevassus-Au-Louis, B., Changement Global et Biodiversité, Paris, ADPF ( ) Weber, J., Vers un monde responsable? Prospective Stratégique, N 35, juin-juillet : Houdet, J., Trommetter, M., Weber, J., Changing business perceptions regarding biodiversity: from impact mitigation towards new strategies and practices. Cahier no École Polytechnique, Département d Économie. 28p. Trommetter, M., Weber, J., A qui appartiennent les ressources vivantes des pays pauvres? La Jaune et la Rouge août-septembre 2009 : Weber, J., Quel monde après Copenhague? In Biodiversité et climat avant et après Copenhague, Conférence organisée par Jacques Weber et Orée, Orée, Hors Série Entreprises, territoires, environnement, Paris, 5 décembre. 30 p. FR, EN, et DVD. Barbault, R., Weber, J.,2010. La vie, quelle entreprise! Paris, Editions du Seuil, 196 p. EN COURS : Biodiversité : un objet social. regard d un économiste anthropologue. A paraître, QAE Sciences en Question.

10 !"$%()"+,-+-./01))23")4(/-,! !""$%%()+,-./0)) %""6%) 9:38<J5.K4)L- 9:P=!8Q!53R9,-" 9:3K8.758<0T" !596.=5UK0N0A

11 communiqué de presse Paris, le 28 juillet 2010 La Nouvelle-Calédonie fête la science à Paris avec lévénement Nouvelle-Calédonie Terre de science du 21 au 24 octobre 2010 La 19ème Fête de la Science, qui se déroulera du 21 au 24 octobre prochain dans toute la France, aura pour thème : «Biodiversité, biotechnologie et bioéthique : quels défis pour lavenir?». À cette occasion, l association SYMBIOSE, avec le soutien du Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche, en collaboration avec les organismes de recherche en Nouvelle-Calédonie et le Vice-Rectorat, présentera à Paris l exceptionnelle biodiversité de ce territoire, à travers l événement «Nouvelle-Calédonie, Terre de Science». La Maison de la Nouvelle-Calédonie, la Cité des Sciences et le Conservatoire National des Arts et Métiers (Musée du CNAM) accueilleront expositions, animations interactives, documentaires, conférences et débats pour tous les publics, autour des thèmes suivants : Nouvelle-Calédonie, Terre de Biodiversité, Nouvelle-Calédonie, Terre de Corail, Nouvelle-Calédonie, Terre de Nickel.

12 communiqué de presse Du monde végétal au monde animal, du terrestre au marin, la Nouvelle-Calédonie est en effet un véritable sanctuaire. Sur une superficie vingt fois moindre que la France, elle abrite presque autant despèces végétales terrestres : on dénombre aujourdhui plus de espèces de végétaux vasculaires dont 76 % despèces endémiques, ce qui en fait le deuxième hot-spot de la biodiversité mondiale après Madagascar. De quoi attirer les chercheurs du monde entier, émerveiller les visiteurs et rendre fiers les habitants de larchipel. Autre merveille au milieu de locéan Pacifique, le récif corallien de Nouvelle-Calédonie est un des trois systèmes récifaux les plus étendus du monde dans un excellent état de conservation, qui grouille lui aussi de vies et de couleurs : près de espèces connues de biodiversité marine sy développent. Mais la Nouvelle-Calédonie se caractérise encore par un phénomène naturel singulier : la présence surabondante de nickel (un quart des réserves mondiales), qui explique également cette biodiversité hors du commun. Les chercheurs ont ainsi mis à jour lhyperaccumulation du nickel par plusieurs dizaines despèces de végétaux. A laube du XXIème siècle, les Néo-Calédoniens ont pris conscience dêtre les gardiens dun trésor inestimable de la planète. Depuis le classement des parties remarquables du récif au patrimoine mondial de lunesco en 2008 ( km2), la Nouvelle-Calédonie sest engagée dans une démarche de préservation à laquelle toute la population est associée. Lévénement «Nouvelle-Calédonie, Terre de Science» lui donne enfin loccasion de partager la connaissance et la beauté de ce bien naturel avec le public de métropole. INFORMATIONS : CONTACT PRESSE : Association Symbiose / JULIÉ Nina Tel : / Mail :

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION POUR LA PROTECTION DE NOTRE PATRIMOINE MARITIME & TERRESTRE DOSSIER DE PRESENTATION LES STANDS DES PARTENAIRES DE FAMILLES DE FRANCE Les partenaires de Familles de

Plus en détail

Consultant SharePoint

Consultant SharePoint recherche pour Nouméa en Nouvelle Calédonie un Consultant SharePoint Spécialisation développement 1 Faire connaissance avec Kelios Solutions Kelios Solutions est une entreprise leader sur les technologies

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 10 ANS DE CULTURE CÉLÉBRÉ AVEC LA NATURE! Grâce à votre fidèle participation et celle de plus de 100 institutions culturelles, le programme Cultivez le Jour de la Terre célébrera

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Édito En route pour la COP21! Dans six mois, le 30 novembre 2015, le coup d envoi de la 21 e conférence internationale pour le climat sera donné

Plus en détail

Les nouvelles orientations de la politique de coopération internationale de la Ville sont :

Les nouvelles orientations de la politique de coopération internationale de la Ville sont : La Ville de la Possession est engagée depuis plus de 30 ans dans des actions de coopération décentralisée. Elle est la ville pionnière de La Réunion à développer des actions de coopération avec des villes

Plus en détail

Compléments et commentaires liés à l outil d initiation à la biodiversité à destination du secteur privé

Compléments et commentaires liés à l outil d initiation à la biodiversité à destination du secteur privé Compléments et commentaires liés à l outil d initiation à la biodiversité à destination du secteur privé Afin de parfaire la présentation «Initiation à la biodiversité à destination du secteur privé»,

Plus en détail

Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020

Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020 Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020 Sommaire Page 4 Introduction 6 Une vision pour agir 9 Une ambition commune 10 Agir ensemble 12 La biodiversité en France 15 Les 20 objectifs de la SNB

Plus en détail

Médiathèque de La Cité de la Mer. Sélection de livres pour les enfants à partir de 3 ans. Atelier : LES ANIMAUX DEVINETTES

Médiathèque de La Cité de la Mer. Sélection de livres pour les enfants à partir de 3 ans. Atelier : LES ANIMAUX DEVINETTES Médiathèque de La Cité de la Mer Sélection de livres pour les enfants à partir de 3 ans Atelier : LES ANIMAUX DEVINETTES Les animaux devinettes : Poisson vache Poisson clown Poisson cheval de mer Poisson

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

CBBC Canadian Business & Biodiversity Council

CBBC Canadian Business & Biodiversity Council CBBC Canadian Business & Biodiversity Council Centre de la Science de la Biodiversité du Québec 72 chercheurs et 350 étudiants en thèse distribués sur un réseau de 8 partenaires universitaires et 2 institutions.

Plus en détail

Recherche pour la Nouvelle Calédonie. Un contrôleur de revêtement expert dans les géomembranes

Recherche pour la Nouvelle Calédonie. Un contrôleur de revêtement expert dans les géomembranes Recherche pour la Nouvelle Calédonie Un contrôleur de revêtement expert dans les géomembranes 1 Faire connaissance avec A2EP Un bureau d études de 40 personnes qui intervient : - dans les géosciences (géotechnique,

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES IEOM

OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES IEOM OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES IEOM RAPPORT D ACTIVITÉ 2011 1 INSTITUT D ÉMISSION D OUTRE-MER Siège social 164, rue de Rivoli - 75001 Paris Tél. +33 1 53 44 41 41 Fax +33 1 44 87 99 62 Rapport d activité

Plus en détail

COPENHAGUE, AVANT ET APRÈS ENJEUX ET PERSPECTIVES POUR LES ENTREPRISES. Novembre 2009

COPENHAGUE, AVANT ET APRÈS ENJEUX ET PERSPECTIVES POUR LES ENTREPRISES. Novembre 2009 COPENHAGUE, AVANT ET APRÈS ENJEUX ET PERSPECTIVES POUR LES ENTREPRISES Novembre 2009 Copenhague, avant et après enjeux et perspectives pour les entreprises 2 Copenhague, avant et après enjeux et perspectives

Plus en détail

Les principaux thèmes liés à cette cause sont :

Les principaux thèmes liés à cette cause sont : S engager pour l environnement Les hommes sont dépendants de leur environnement : c est leur lieu de vie. C est pourquoi lutter contre la pollution et le gaspillage est important. La défense de l environnement,

Plus en détail

Université Senghor, 5-16 décembre 2004

Université Senghor, 5-16 décembre 2004 Université Senghor Module de formation de base en économie et politique de gestion des ressources naturelles Université du Québec à Montréal (UQAM) Module de formation de base en économie et politique

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES IEOM

OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES IEOM ÉDITION 2013 OBSERVATOIRE DES TARIFS BANCAIRES IEOM RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 INSTITUT D ÉMISSION D OUTRE-MER Siège social 164, rue de Rivoli - 75001 Paris Tél. +33 1 53 44 41 41 Fax +33 1 44 87 99 62 Rapport

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

La biodiversité : enjeu scientifique et enjeu éthique

La biodiversité : enjeu scientifique et enjeu éthique La biodiversité : enjeu scientifique et enjeu éthique Jane Lecomte Pr Université Paris-Sud jane.lecomte@u-psud.fr Unité Ecologie, Systématique, Evolution Bât. 360 et 362, Faculté des Sciences d Orsay UMR

Plus en détail

Un lieu de débats privilégié

Un lieu de débats privilégié Un lieu de débats privilégié Créé en 2009 par La Rechercheet Le Monde, le Forum Science, Recherche Sociétéattire chaque année près de 900 personnesvenant s informer, réfléchir, débattre autour de multiples

Plus en détail

Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy»

Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy» Journée scientifique 21 novembre «Base de données e-prpv Etat des lieux et perspectives Bernard Reynaud, Henri Brouchoud, Bruno Hostachy» Sécurité alimentaire et Changement climatique : l Indianocéanie

Plus en détail

NOUVEL AVION, NOUVELLE LIVRÉE, AIRCALIN S HABILLE AUX COULEURS DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE!

NOUVEL AVION, NOUVELLE LIVRÉE, AIRCALIN S HABILLE AUX COULEURS DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE! I N F O R M A T I O N P R E S S E Nouméa, le 1 er juillet 2014 NOUVEL AVION, NOUVELLE LIVRÉE, AIRCALIN S HABILLE AUX COULEURS DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE! 0 Dans le cadre du développement de son réseau régional,

Plus en détail

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier, Chercheuse scientifique, successions forestières RNCan-SCF-CFL

Plus en détail

Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie

Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie Pour quel métier vous êtes fait? Des doutes sur ta formation actuelle : faut-il poursuivre? Vous avez une idée de métier mais est-ce

Plus en détail

Les nouveaux sites documentaires de l IRD

Les nouveaux sites documentaires de l IRD Les nouveaux sites documentaires de l IRD Nouvel Horizon, nouvel intranet, nouveaux Netvibes - IRD France Sud - Logo d après Clipart-fr et Freepik.com De quoi allons nous parler? Les sites de la Documentation

Plus en détail

EXAMEN DES PROPOSITIONS D'AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II. Autres propositions

EXAMEN DES PROPOSITIONS D'AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II. Autres propositions Prop. 11.33 EXAMEN DES PROPOSITIONS D'AMENDEMENT DES ANNEXES I ET II Autres propositions A. Proposition Transférer Eunymphicus cornutus cornutus de l'annexe II à l'annexe I. La perruche de la chaîne a

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

EVALUATION FINALE BKF/012

EVALUATION FINALE BKF/012 EVALUATION FINALE BKF/012 Projet d Appui à la Gestion participative des Ressources naturelles dans la Région des Hauts-Bassins FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre du projet Code LuxDev Burkina Faso Projet d Appui

Plus en détail

Parrainages accordés par l Académie des sciences en 2009

Parrainages accordés par l Académie des sciences en 2009 en 2009 2-4 décembre 2009 Berlin7 - Open access reaching diverse communauties Conférence internationale à La Sorbonne à Paris, avec le parrainage de l'académie des sciences http://www.berlin7.org/ Juin

Plus en détail

Le seul ami de Batman

Le seul ami de Batman Le seul ami de Batman Avant de devenir un héros de cinéma en 1989, Batman est depuis plus de 50 ans un fameux personnage de bandes dessinées aux États-Unis. Il fut créé en mai 1939 dans les pages de Détective

Plus en détail

Les îles Éparses. A bord du navire océanographique Marion Dufresne. du 16 avril au 15 mai 2009

Les îles Éparses. A bord du navire océanographique Marion Dufresne. du 16 avril au 15 mai 2009 Les îles Éparses A bord du navire océanographique Marion Dufresne du 16 avril au 15 mai 2009 Mer et Voyages 9 rue notre Dame des Victoire 75002 Paris T : 01 49 26 93 33 F : 01 42 96 29 39 info@mer-et-voyages.com

Plus en détail

Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme

Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme Nature en ville, Une nouvelle vieille idée? ou La dimension paysagère/écologique des plans d'urbanisme Baština - proketač razvoja Laurence Feveile 28 juin 2013 architecture, urbanisme, paysage, 3 disciplines,

Plus en détail

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces ATELIER INFRAREGIONAL POUR LA REGION DE L AFRIQUE DE L OUEST SUBSAHARIENNE SUR L ÉVALUATION ET LES MESURES INCITATIVES Ouagadougou, Burkina Faso, 14 17 Mai 2013 COMPTABILITÉ DE L ENVIRONNEMENT ET DES ÉCOSYSTÈMES

Plus en détail

La mise en place d une cellule de veille

La mise en place d une cellule de veille La mise en place d une cellule de veille Floriane Giovannini IST - Antony 24 ème Rencontres OMER Lyon, les 29-30 mars 2007 Plan de la présentation Introduction à la veille Une cellule de veille : - Pourquoi?

Plus en détail

LE SYSTÈME BANCAIRE COM DU PACIFIQUE ET FINANCIER DANS LES

LE SYSTÈME BANCAIRE COM DU PACIFIQUE ET FINANCIER DANS LES IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 LE SYSTÈME BANCAIRE ET FINANCIER DANS LES COM DU PACIFIQUE Trois catégories d établissements de crédit 1 sont implantées dans les collectivités d outremer du Pacifique : les banques

Plus en détail

Séminaire OSPHARM. Au Costa Rica. Du DIMANCHE 17 au lundi 25 novembre 2013. 9 jours / 7 nuits

Séminaire OSPHARM. Au Costa Rica. Du DIMANCHE 17 au lundi 25 novembre 2013. 9 jours / 7 nuits Séminaire OSPHARM Au Costa Rica Du DIMANCHE 17 au lundi 25 novembre 2013 9 jours / 7 nuits 1 Le Costa Rica Merveilleux jardin tropical, blotti entre Caraïbe et Pacifique, le Costa Rica n en finit pas de

Plus en détail

Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN

Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN SOMMAIRE 01. NATURE et découvertes en quelques chiffres 02. Construire un plan green 03. Mesurer l empreinte écologique 04. Conclusion - 2 01. NATURE

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

L'EDITO JACQUES WEBER

L'EDITO JACQUES WEBER L'EDITO JACQUES WEBER (ANCIEN DIRECTEUR DE L INSTITUT FRANÇAIS DE LA BIODIVERSITÉ, VICE-PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION FRANÇAISE DES PETITS DÉBROUILLARDS) «Chacun de nous connaît la biodiversité : le bébé

Plus en détail

N.V. Bourov, I.Yu. Khitarova. ART-INFORMATION Problèmes de stockage et de communication. Matériel didactique

N.V. Bourov, I.Yu. Khitarova. ART-INFORMATION Problèmes de stockage et de communication. Matériel didactique N.V. Bourov, I.Yu. Khitarova ART-INFORMATION Problèmes de stockage et de communication Matériel didactique Recommandé par l Union méthodique d études de L Académie Russe des Sciences naturelles de l enseignement

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Vecteurs. I Translation. 1. Définition :

Vecteurs. I Translation. 1. Définition : Vecteurs I Translation Soit A et B deux points du plan. On appelle translation qui transforme A en B la transformation du plan qui a tout point M associe le point M tel que [AM ] et [BM] aient le même

Plus en détail

Sommaire. AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015

Sommaire. AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015 lundi 6 juillet 2015 Sommaire AXA et Polytechnique s offrent une chaire de data science orientée assurance Silicon.Fr - 02/07/2015 «Data Science for Insurance Sector», la montée en Chaire commune d AXA

Plus en détail

Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées

Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées COMMUNIQUE DU SERVICE DE PRESSE DU PREMIER MINISTRE 16 MAI 2005 12 heures 11 Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées Le Premier ministre Jean-Pierre RAFFARIN a installé,

Plus en détail

Mention SDUEE Sciences de l Univers, Environnement, Écologie www.master.sduee.upmc.fr

Mention SDUEE Sciences de l Univers, Environnement, Écologie www.master.sduee.upmc.fr Mention SDUEE Sciences de l Univers, Environnement, Écologie www.master.sduee.upmc.fr Disciplines très variées Étude de l environnement au sens large: -Espace (planétologie) - Terre Fluide: atmosphère,

Plus en détail

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux?

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Avec la participation i de l Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Le développement durable et l agriculture :

Plus en détail

Synthèse atelier coopération régionale et DFA

Synthèse atelier coopération régionale et DFA Synthèse atelier coopération régionale et DFA Contexte Cadre des conclusions de la conférence mondiale sur l enseignement supérieur de l UNESCO, Juillet 2009, paris ; Coopération régionale déjà soutenue

Plus en détail

MASTERS DE LA DOCUMENTATION NUMÉRIQUE

MASTERS DE LA DOCUMENTATION NUMÉRIQUE MASTERS DE LA DOCUMENTATION NUMÉRIQUE Production, gestion et exploitation de l information numérique MASTER 1 Publication et archives numériques, information scientifique et technique MASTER 2 SIB et information

Plus en détail

MathC2+ 2014. De 17h jusqu au repas, les élèves ont pu profiter des installations sportives du site.

MathC2+ 2014. De 17h jusqu au repas, les élèves ont pu profiter des installations sportives du site. 3. LUNDI 13 OCTOBRE A leur arrivée au CISE, les élèves et leurs parents ont été accueillis avec un petit déjeuner. La cérémonie d ouverture a été présidée par Monsieur Torossian Inspecteur Général de Mathématiques

Plus en détail

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains

Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Indicateur : population présente tout au long de l année dans les départements littoraux métropolitains Contexte Les communes littorales métropolitaines hébergent plus de 6 millions d habitants et ont

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

Port de Saint Laurent du Var - Barème des redevances Année 2013 1/10

Port de Saint Laurent du Var - Barème des redevances Année 2013 1/10 Port de Saint Laurent du Var - Barème des redevances Année 2013 1/10 ANNEXE AU CAHIER DES CHARGES DE LA CONCESSION OCTROYEE AU YACHT CLUB INTERNATIONAL DE SAINT LAURENT DU VAR POUR L ETABLISSEMENT ET L

Plus en détail

Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse

Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse Co-produit par Edito par Eric Seulliet CEO de Creative Cluster, Président de La Fabrique du Futur Et s il suffisait

Plus en détail

Possibilités offertes après la L2?

Possibilités offertes après la L2? Possibilités offertes après la L2? Licence Pro Licence Générale Formation professionnel Diplôme Bac +3 Diplôme Bac +3 Master Vie Active : Technicien Assistant Ingénieur Laboratoire Public et Privé Master

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

Conférence de presse. Mardi 14 mai 2013. Aéropole de Charleroi

Conférence de presse. Mardi 14 mai 2013. Aéropole de Charleroi devient Conférence de presse Mardi 14 mai 2013 Aéropole de Charleroi Communiqué de presse Biopark Incubator devient i-tech Incubator En avril 2012 était inauguré le Biopark Incubator. Aujourd hui, la pépinière

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

AFRIK-ESTHETICS. Salon international de la cosmétique et de la beauté africaine. 23 24 25 Juillet 2015 / Caistab - Abidjan

AFRIK-ESTHETICS. Salon international de la cosmétique et de la beauté africaine. 23 24 25 Juillet 2015 / Caistab - Abidjan AFRIK-ESTHETICS Salon international de la cosmétique et de la beauté africaine 23 24 25 Juillet 2015 / Caistab - Abidjan «L ESTHETIQUE : Facteur de croissance et de création d emploi» Côte d Ivoire : +

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail

EVALUATIONS FIN CM1. Mathématiques. Livret élève

EVALUATIONS FIN CM1. Mathématiques. Livret élève Les enseignants de CM1 de la circonscription de METZ-SUD proposent EVALUATIONS FIN CM1 Mathématiques Livret élève Circonscription de METZ-SUD page 1 NOMBRES ET CALCUL Exercice 1 : Écris en chiffres les

Plus en détail

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées :

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées : D A MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE BRAY Contribution à l élaboration de la stratégie régionale du futur programme opérationnel et du futur programme de développement rural de la Haute-Normandie.

Plus en détail

Evolution récente et à venir de l environnement réglementaire européen: Quelle implication pour le secteur carrier?

Evolution récente et à venir de l environnement réglementaire européen: Quelle implication pour le secteur carrier? Evolution récente et à venir de l environnement réglementaire européen: Quelle implication pour le secteur carrier? 1) La Directive «Mining waste» 2) La Directive IPPC et PRTR 3) Les Directives «Climate

Plus en détail

RENCONTRE PRESSE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, HISTOIRE, ENJEUX ET PERSPECTIVES

RENCONTRE PRESSE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, HISTOIRE, ENJEUX ET PERSPECTIVES SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, HISTOIRE, ENJEUX ET PERSPECTIVES Casablanca, le 29 mai 2013, Fière de ses racines marocaines, Forte de son appartenance à un grand groupe bancaire international. C est en 1913 que la

Plus en détail

Programme de l UICN en Afrique du Nord 2013-2016

Programme de l UICN en Afrique du Nord 2013-2016 Programme de l UICN en Afrique du Nord 2013-2016 VERSION FINALE Centre de Coopération pour la Méditerranée de l UICN Septembre 2012 2 Sommaire Liste d acronymes... 3 Avant-propos... 4 Introduction... 5

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Pour le recrutement d'un cabinet chargé de la. Collecte des informations pour alimenter une base de données sur les

TERMES DE REFERENCE Pour le recrutement d'un cabinet chargé de la. Collecte des informations pour alimenter une base de données sur les TERMES DE REFERENCE Pour le recrutement d'un cabinet chargé de la collecte des informations pour alimenter une base de données sur les investissements fonciers à grande échelle (situation année 2013) Composante

Plus en détail

SEA FOR SOCIETY Sea for Society nouvelle façon d appréhender la mer et les océans : la Blue Society

SEA FOR SOCIETY Sea for Society nouvelle façon d appréhender la mer et les océans : la Blue Society SEA FOR SOCIETY Sea for Society est un plan d actions européen pour un apprentissage mutuel et de mobilisation qui réunit chercheurs, décideurs politiques, acteurs économiques, représentants de la société

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche

DOSSIER DE PRESSE. Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Centre Beautour la biodiversité en Pays de la Loire Animateur de réseaux et catalyseur de projets de recherche Inauguré en juin 2013, le centre régional pour la biodiversité Beautour redonne vie à l héritage

Plus en détail

Pour une gestion durable du trait de côte

Pour une gestion durable du trait de côte MEEDDM Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature Pour une gestion durable du trait de côte Frédéric RAOUT DGALN Bureau du littoral et du DPM naturel Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Des arbres en agriculture

Des arbres en agriculture La Société Botanique de France et l'association Française d'agroforesterie présentent Des arbres en agriculture L'agroforesterie au coeur des enjeux contemporains Photo : Afaf vendredi 20 mars 2015 samedi

Plus en détail

Patricia Roberts-Pichette

Patricia Roberts-Pichette CADRE POUR LA SURVEILLANCE DES CHANGEMENTS DE LA BIODIVERSITÉ (ESPÈCES ET GROUPES D'ESPÈCES) DANS LE RÉSEAU D'ÉVALUATION ET DE SURVEILLANCE ÉCOLOGIQUES AU CANADA Patricia Roberts-Pichette Bureau de coordination

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 15 Novembre 2012 Instance de Suivi et de Concertation AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les études environnementales

Plus en détail

Communiqué de presse Nos très chères banques

Communiqué de presse Nos très chères banques Union Fédérale des Consommateurs QUE CHOISIR de Nouvelle-Calédonie 8 rue Lacave-Laplagne BP 2357-98846 NOUMEA CEDEX Tél/Fax : (687) 28.51.20 Courriel : contact@nouvellecaledonie.ufcquechoisir.fr Site :

Plus en détail

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11 Correction : EXERCICE : Calculer en indiquant les étapes: (-6 +9) ( ) ( ) B = -4 (-) (-8) B = - 8 (+ 6) B = - 8 6 B = - 44 EXERCICE : La visite médicale Calcul de la part des élèves rencontrés lundi et

Plus en détail

HERBIER NUMERIQUE COLLABORATIF DE MAURICE. enseignants des établissements à programme français de Maurice

HERBIER NUMERIQUE COLLABORATIF DE MAURICE. enseignants des établissements à programme français de Maurice HERBIER NUMERIQUE COLLABORATIF DE MAURICE par et pour les élèves et les par et pour les élèves et les enseignants des établissements à programme français de Maurice Un herbier numérique collaboratif? Une

Plus en détail

Base de données de la sismicité historique de la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna et site internet associé

Base de données de la sismicité historique de la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna et site internet associé Base de données de la sismicité historique de la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna et site internet associé Rapport final BRGM/RP-54376-FR décembre 2005 Base de données de la sismicité historique de

Plus en détail

Résumé du rapport final du Projet ECDD

Résumé du rapport final du Projet ECDD Résumé du rapport final du Projet ECDD Janvier 2010 avril 2013 A propos du projet ECDD Le projet ECDD a été mis en œuvre par la Bristol Conservation & Science Foundation (une unité opérationnelle de Bristol,

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES BACCALAUREAT GENERAL FEVRIER 2014 MATHÉMATIQUES SERIE : ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) 7(spe ES) Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformement à la

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE SATELLITE

TOUT SAVOIR SUR LE SATELLITE Vous avez dit satellite? Le satellite qui vous permet de regarder la télévision et d'écouter vos radios préférées s'appelle INTELSAT 701 Il sert de relais pour transmettre les programmes depuis les États

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Guide à destination des chefs d établissement et des enseignants

Guide à destination des chefs d établissement et des enseignants Guide à destination des chefs d établissement et des enseignants Une démarche pédagogique en éducation au développement durable : Organiser des jeux de rôles (simulations) en milieu scolaire Introduction

Plus en détail

Bon pour votre image. Bon pour votre budget.

Bon pour votre image. Bon pour votre budget. Business Bon pour votre image. Bon pour votre budget. Economisez des coûts et préservez l environnement. Découvrez comment réduire les déplacements dans votre entreprise, économiser de l énergie et améliorer

Plus en détail

LES VALEURS DE LA BIODIVERSITÉ

LES VALEURS DE LA BIODIVERSITÉ DES CLÉS POUR COMPRENDRE LA BIODIVERSITÉ FICHE-CLÉ N 3 MAI 2013 LES VALEURS DE LA BIODIVERSITÉ REFLET DES RELATIONS MULTIPLES DES HOMMES À LA NATURE Le fait que la biodiversité ait de la valeur est largement

Plus en détail

Communiqué de presse. Lecture : de nouveaux outils numériques en Fédération Wallonie-Bruxelles

Communiqué de presse. Lecture : de nouveaux outils numériques en Fédération Wallonie-Bruxelles Joëlle MILQUET - Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles Education Culture Enfance Communiqué de presse Lecture : de nouveaux outils numériques en Fédération Wallonie-Bruxelles Le 25 février

Plus en détail

Règlement de Consultation (RC)

Règlement de Consultation (RC) DIRECTION DES FINANCES ET DE LA COMMANDE PUBLIQUE SERVICE COMMUN DE LA COMMANDE PUBLIQUE -------------------------------------- MARCHE PUBLIC DE MAITRISE D'OEUVRE Règlement de Consultation (RC) -------------------------------------

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

«Les outils Web au service du B2B» INFOPRESSE Octobre 2007

«Les outils Web au service du B2B» INFOPRESSE Octobre 2007 INFOPRESSE Octobre 2007 1 2 Brève présentation Gesca Investissements Numériques Ltée est une société spécialisée dans l investissement de capitaux dans des entreprises du secteur des nouveaux médias et

Plus en détail

Agence de la biodiversité et Agence des aires marines protégées : intégration ou association?

Agence de la biodiversité et Agence des aires marines protégées : intégration ou association? Agence de la biodiversité et Agence des aires marines protégées : intégration ou association? La création d une Agence de la biodiversité, annoncée dans son principe en septembre 2012 est à l étude depuis

Plus en détail

N universel N SPP. Réservé SPP. Au service de la coopération régionale entre les collectivités françaises et les pays du Pacifique

N universel N SPP. Réservé SPP. Au service de la coopération régionale entre les collectivités françaises et les pays du Pacifique Fonds Pacifique N universel N SPP Au service de la coopération régionale entre les collectivités françaises et les pays du Pacifique SPP - NC - PF - WF AUS FJ - NZ - PH PNG - V Qui sommes-nous? Le Fonds

Plus en détail

Le réchauffement climatique, c'est quoi?

Le réchauffement climatique, c'est quoi? LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le réchauffement climatique, c'est quoi? Le réchauffement climatique est l augmentation de la température moyenne à la surface de la planète. Il est dû aux g az à effet de serre

Plus en détail

Association des Communes Forestières du Cameroun (ACFCAM) Centre Technique de la Forêt Communale BP 15 107 Yaoundé CAMEROUN

Association des Communes Forestières du Cameroun (ACFCAM) Centre Technique de la Forêt Communale BP 15 107 Yaoundé CAMEROUN RAPPORT DE L ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME : PLANIFICATION DE L EXPLOITATION DESTINEE AU CHARGE DE CARTOGRAPHIE/GESTIONNAIRES DES DONNEES D INVENTAIRES ET D EXPLOITATION ET AUX AMENAGISTES DU CTFC

Plus en détail

Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011

Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011 Observatoire des Investissements Internationaux dans les 2015 Principales Métropoles Mondiales 2011 Présentation à la Presse 14 avril L édition 2015 de l Observatoire L Edition 2015 est la 6ème édition

Plus en détail

Rapport de la mission de préfiguration de l Agence française pour la biodiversité

Rapport de la mission de préfiguration de l Agence française pour la biodiversité Rapport de la mission de préfiguration de l Agence française pour la biodiversité Le 25 Juin 2015 Rapport de la mission de préfiguration de l Agence française pour la biodiversité Le 25 Juin 2015 Olivier

Plus en détail

Atlas géographique de l Internet fixe et mobile en Nouvelle-Calédonie Juin 2014. Réalisé par Malcolm XENIE

Atlas géographique de l Internet fixe et mobile en Nouvelle-Calédonie Juin 2014. Réalisé par Malcolm XENIE Atlas géographique de l Internet fixe et mobile en Nouvelle-Calédonie Juin 2014 Réalisé par Malcolm XENIE Internet en Nouvelle-Calédonie Les secteurs d activités numériques englobent les télécommunications

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages

Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages Convention sur la diversité biologique : ABS Le Protocole de Nagoya sur l accès et le partage des avantages RESSOURCES GÉNÉTIQUES CONNAISSANCES TRADITIONNELLES FOURNISSEURS UTILISATIONS CONSENTEMENT PRÉALABLE

Plus en détail