PITTSBURGH CORNING EUROPE N.V. / S.A. Lasne Business Park, Chaussée de Louvain, 431 D E S C R I P T I O N FOAMGLAS T4/T4 WDS S3 F 40 (**)-50-60

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PITTSBURGH CORNING EUROPE N.V. / S.A. Lasne Business Park, Chaussée de Louvain, 431 D E S C R I P T I O N FOAMGLAS T4/T4 WDS S3 F 40 (**)-50-60"

Transcription

1 UBAt 04/1626 Valale du au Union elge pou l Agément tehnique dans la onstution Sevie Puli Fédéal (SPF) Eonomie, Classes moyennes, PME et Enegie, Sevie Agément et Spéifiations (SAS), WTC 3, 6e étage, Boulevad Simon Boliva, 30, 1000 Buelles Tél. : 0032 (0) , Fa : 0032 (0) Meme de l Union euopéenne pou l Agément tehnique dans la ons tution (UEAt) AGREMENT TECHNIQUE AVEC CERTIFICATION Système isolant pou toitue haude T4, T4 WDS, S3 et F PITTSBURGH CORNING EUROPE N.V. / S.A. Lasne Business Pak, Chaussée de Louvain, 431 Building F, Goundfloo B1380 LASNE Tél. 02/ Fa 02/ D E S C R I P T I O N Toitues Dähe Daken Roofs 1. Ojet Systèmes isolants suppots d étanhéité de toitues, en vee ellulaie, pou toitues aessiles (voi 4.2.6), en onstution neuve et énovation. Le matéiau d isolation fait l ojet d un agément de poduit ave etifiation ATG/H539. Cet agément tehnique ave etifiation ompote un autoontôle industiel pemanent de la faiation omplété pa un ontôle etene égulie effetué pa un oganisme de etifiation admis pa l UBAt. L agément tehnique ave etifiation pote su le système popement dit, y ompis la tehnique d appliation, mais non su la qualité de l eéution. Les poduits énéfiiant de l agément tehnique ave etifiation peuvent ête dispensés des essais de éeption tehnique péalales à la mise en œuve. 2. Matéiau L isolant est une plaque de vee ellulaie sans addition de liant. Quate types difféents de sont poduits pa l usine : le type T4, le type T4 WDS (WDS= Wämedämmstoff ), le type S3 et le type F; le type S3 est patiulièement indiqué pou les isolations de dalles de paking (4.2.6), a fotioi le type F. Ces matéiau sont aatéisés et peuvent ête livés dans les dimensions suivantes : T4/T4 WDS S3 F 40 (**) (**) (**) épaisseu , 120, 130, 140, 150, (± 2 mm) (*) 110, 120, 130, 140, 150 et , 140, 150, 160, 170 et , 170 et 180 longueu (± 2 mm) 300 ou 600 lageu (± 2 mm) 450 point de fusion 900 C (*) Il est possile d oteni des plaques nonstandads d épaisseus intemédiaies. Il eiste également des plaques d épaisseu vaiale, de façon à ée une pente de la ouhe isolante. Tois pentes sont standadisées : 1,1 %, 1,67 % et 2,2 %. (**) Les plaques de 40 mm d épaisseu sont ésevées à l isolation des elevés de toitues. UBAt Bâtiment : SASSECO CSTC et les Régions ave la ollaoation de l institution spéialisée CTIB. Bueau eéutif Toitues : MM. Busshaet (SAS), Vitse (CSTC), Longuet (SECO), Van den Bosshe (CTIB), Mme Poot (SECO), Mme. Hendeiek. 1/7

2 Elément poteu (voi 4.2.3) T4, T4 WDS, S3 et F Eléments poteus en éton, en tee uite, en éton ellulaie en éton mousse ou similaie dans le itume oydé haud 110/30 Eléments poteus en ois ou en panneau de patiules dans le itume oydé haud 110/30 Eléments poteus en tôles nevuées métalliques ( 0,75 mm) dans le itume oydé haud 110/30 Etanhéité voi ATG evêtement d étanhéité (voi 4.2.5) voi Faiation et ommeialisation Le poédé de faiation du vee ellulaie dans l usine à Tessendelo fait l ojet d une etifiation selon NBN EN ISO La ommeialisation du vee ellulaie, les sevies tehniques de oneption, d aide à la oneption et à la mise en oeuve du Dépatement Ventes Belgique font aussi l ojet d une etifiation selon NBN EN ISO Il est onseillé de pévoi ette assistane de hantie dans le ahie des hages. En e qui onene la podution et les ontôles intenes, on se éfèe à l agément de poduit ave etifiation ATG/H539. L emallage ompote une étiquette epenant les indiations oligatoies onenant le maquage CE, omplété pa le logo ATG, le numéo de l ATG et le logo Keymak (validité à véifie su le 4. Coneption et mise en œuve 4.1 Douments de éféene NIT 215 : La toitue plate Composition, matéiau, éalisation, entetien (CSTC) Doument UBAt Summay of the haateistisiteia in the fame of ATGappliations dd STS Matéiau pou isolation themique, édition Mise en oeuve Le pinipe onsiste à éalise une toitue appelée ompate, estàdie omposée d un isolant étanhe posé à l aide de itume haud en emplissant omplètement les joints ente plaques. Le système de toitue ompend (voi nome NBN B 46001) : un élément poteu (voi 4.2.1) les plaques isolantes (voi et 4.2.4) le evêtement d étanhéité iouhe (voi 4.2.5) éventuellement une potetion appotée (voi 4.3) ELÉMENTS PORTEURS Les éléments poteus doivent ête onfomes à la nome NBN B et au spéifiations epises en Les iégulaités de sufae et les dénivellations ne peuvent eéde 3 mm sous une ègle de 60 m. Le as éhéant, notamment pou les énovations, il faut emédie au défauts de planéité BARRIÈRE DE VAPEUR / COMPORTEMENT HYGROTHER MIQUE Le matéiau, pésentant dans sa masse une étanhéité à la vapeu d eau, il ne faut pas pévoi, dans le as d appliations nomales, une aièe de vapeu supplémentaie, à ondition que les joints ente plaques soient aussi étoits que possile et ien emplis de itume, tavail qui néessite un soin ontinu (p.e. su éléments poteus en tôles nevuées métalliques,l utilisation d un a de tempage appopié que l on peut se poue hez le faiant de l isolant). L épaisseu de l isolant doit ête déteminée de telle sote que le omplee toitue soit à l ai de toute ondensation. Dans le as de la lasse de limat intéieu IV, la néessité éventuelle d une aièe de vapeu est à étudie en ollaoation ave le faiant POSE DE L ISOLANT La pose doit se faie su un suppot pope et se et au moyen de plaques sèhes. En as de pluie ou d inteuption du tavail, et en tout as à la fin de haque jounée, il est indispensale de potége l isolant onte les intempéies. Si la pente est supéieue à 20 %, il y a lieu de pévoi un système de loage pou évite le glissement Eléments poteus en éton, en tee uite, en éton ellulaie, en éton mousse ou similaie Les joints ente éléments disontinus doivent ête emplis. Su l élément poteu on applique une ouhe de venis itumineu d envion 400 g/m². 2/7 ATG 04/1626

3 Apès séhage, on vese une ouhe de itume oydé haud 110/30, su une sufae légèement supéieue à elle d une plaque, onsommation su suppot plan envion 4 kg/m². Dans ette ouhe de itume enoe haud on pose immédiatement les plaques, en veillant à éalise des joints ien emplis de itume et aussi étoits que possile; es mesues sont indispensales en vue de ée une aièe de vapeu ontinue. Les plaques sont posées ave les joints en quinone Eléments poteus en ois ou en panneau de patiules Su suppot onstitué de voliges, on loue une memane itumineuse à amatue polyeste. Su le suppot onstitué de panneau en ois ou similaies, on ponte les joints ente panneau pa andes onstituées de memanes itumineuses ou andes autoollantes qui ésistent à la tempéatue du itume et qui pemettent une adhéene pemanente. Elles auont une lageu d au moins 10 m pou évite la oulée de itume. On applique ensuite su toute la sufae une ouhe de venis itumineu à aison d envion 400 g/m². Pou le ollage des plaques isolantes on poède de la même façon que su suppots en éton (voi idessus) Eléments poteus en tôles nevuées métalliques Sous les hages maimales admissiles, la fleion du suppot non enoe igidifié pa l isolant ne peut dépasse 1/240 ème de la potée si la pofondeu des ondes n eède pas 90 mm et 1/300 ème dans les autes as. L épaisseu minimale des plaques oît ave l ouvetue des ondes des tôles nevuées métalliques. Ouvetue de l onde en mm (e) Epaisseu minimale de T4 WDS, T4, S3 et F en mm e < e < e < e De toute façon, la sufae de ollage au suppot doit ête d au moins 40 % de la sufae totale. Un venis itumineu est appliqué omme ouhe d aohage su le plat des ondes à aison d envion 150 g/m². Apès séhage de ette ouhe, les plaques sont ollées au suppot pa tempage péalale d une fae et de deu ôtés adjaents d une plaque, dans un ain de itume oydé 110/30. Les plaques seont disposées de telle sote que leu longueu soit le plus souvent paallèle au nevues. Elles seont pessées femement su le suppot, les joints ien seés et emplis de itume Deuième ouhe d isolation Los de la pose éventuelle d une deuième ouhe d isolation, ellei est posée pa ollage à plein ain de itume oydé (onsommation : env. 3 kg/m²) ave les joints disposés en quinone pa appot à eu de la ouhe inféieue FINITION DE L ISOLANT Su l isolation en plaques, ainsi posée, si l on désie soude la sousouhe à la tohe, étende dès que possile et de toute façon avant une avese ou une inteuption de tavail ou à la fin de haque jounée, un glais de itume de 2 à 3 kg/m² péalalement à la pose de la sousouhe, de manièe à empli les ellules supefiielles, les joints ente plaques devant déjà ête ien emplis, e qui néessite un soin patiulie pou les fotes épaisseus. Le glais de itume n est pas néessaie si la sousouhe est ollée immédiatement à plein ain de itume (2 à 3 kg/m²) su les plaques de ETANCHÉITÉ Le evêtement d étanhéité doit énéfiie d un agément tehnique. Quel que soit le evêtement d étanhéité, il est oligatoie dans tous les as de olle en pleine adhéene, au minimum un voile de vee itumé su le vee ellulaie T4, T4 WDS, S3 ou F avant la pose de la memane d étanhéité popement dite. Dans le as de evêtement d étanhéité du type itumineu, le système d étanhéité péonisé est l adhéene totale. Si le evêtement d étanhéité de type hauts polymèes n est pas ompatile ave le itume ou si l indépendane doit ête assuée, on met d aod une feuille de sépaation adéquate su la sousouhe TOITURESPARKINGS Dans le as de toituespakings et ompte tenu des hages statiques et moiles impotantes, il y a lieu de éalise audessus du evêtement d étanhéité, en inteposant une ouhe de sépaation, une dalle en éton amé dans laquelle il faut pévoi des joints en nome suffisant. Une déogation à ette ègle est admise dans le as de systèmes de toituespakings agéés tels que pa eemple l asphalte oulé ou des dalles su plots et e uniquement pou des voitues dans lesquelles les poids pa essieu ne dépassant pas 1750 kg et si toutes les mesues sont pises pou intedie l aès à d autes véhiules. ATG 04/1626 3/7

4 Cette dalle est destinée à épati les hages de manièe à e que la ontainte maimale à la ompession du vee ellulaie ne dépasse pas 0,23 N/ mm² pou le vee ellulaie de type T4, 0,30 N/mm² pou le type S3 et 0,50 N/mm 2 pou le type F. De plus, si les pakingsteasses sont aessiles à des véhiules dont le poids pa essieu est supéieu à 1750 kg, on utilise uniquement le type S3 ou F. 4.3 Résistane au vent Il onvient de pende les mesues néessaies, afin que la toitue puisse ésiste au effets du vent. La ésistane au effets du vent de l isolation de toitue est deteminée en se asant su l impotane du vent à attende. Cei est alulé selon NIT 215 du CSTC et de NBN B et en fontion des zones de toitue (fig. 1). h a d 1 d a a a t f Fig. 1 : définition des zones de oin (), des zones de ive () et de la zone entale (t) La valeu de alul de la ésistane au vent (Q) pou les plaques d isolation est indiquée idessous. Eléments poteus en éton, en tee uite, en éton ellulaie*, en éton mousse* ou similaie Eléments poteus en ois ou en panneau de patiules Eléments poteus en tôles nevuées métalliques ( 0,75 mm) f Dans le a itume oydé haud 110/ Pa* 5650 Pa 5650 Pa * Cette valeu n est pas d appliation pou le éton ellulaie et le éton mousse. Cette ésistane au vent (Q) tient ompte d un oeffiient de séuité de 1.5, le ésultat d essais au vent (Q1) mentionné au 5.3 (test su aisson de 2 m 2 m) et le fateu de oetion statistique Cs=1. La valeu de alul donnée est à ompae ave la hage du vent ave une péiode de etou de 65 ans, omme donné dans le taleau de NIT 215 du CSTC. Cette valeu de alul doit ête onfontée à la valeu de alul pou le evêtement d étanhéité. Cei doit s effetue en elation ave la façon d appliation du evêtement d étanhéité (voi ATG evêtement d étanhéité). La plus faile valeu de alul est à pende en onsidéation pou la onstution de la toitue totale. 4.4 Séuité de feu Il doit ête eaminé si l AR du s applique (y ompis la modifiation dans l AR de ). Si ei est le as, les eigenes suivantes onenant la onstution de la toitue totale, doivent ête espetées : en e qui onene un feu de l etéieu : les toitues doivent ête evêtues ave les evêtements d étanhéité qui peuvent satisfaie oui ou non à la lasse de éation au feu A1 (NBN S ) ou qui satisfont à la lassifiation B ROOF (t1) onfome à pen pat 5. Les evêtements d étanhéité qui sont plaées onfomément à leu ATG satisfont à es eigenes. À et égad, il est éféé au taleau 1 et à la fihe de plaement du evêtement d étanhéité. en e qui onene un feu de l intéieu : le planhe de toit doit ête onçu et effetué de façon à oteni une valeu Rf omme pévue à l AR, selon le type de âtiment. En e qui onene le ompatimentage au feu : dans le pojet, on doit eamine dans quelle mesue, des zones et détails de toitues oupefeu doivent ête pévus et éalisés à l aide d un matéiau inomustile (Euolass A1). 5. Pefomanes 5.1 Pefomanes themiques Voi STS Matéiau pou isolation themique, édition 2003 R tot = R si + R 1 + R R isol + + R n + R se + R o U = 1/R tot U = U + U g + U f Epliation des symoles : R tot : ésistane à la tansmission themique de l élément de onstution R si : ésistane à la tansmission themique su la sufae intéieue, onfomément à NBN EN ISO 6946 R 1, R 2, R n : ésistane à la tansmission themique des autes ouhes (valeu de alul) 4/7 ATG 04/1626

5 R isol : pou une ouhe homogène de l isolation : valeu délaée de la ésistane à la tansmission themique de l isolation pou l épaisseu onenée R se : ésistane à la tansmission themique su la sufae etéieue, onfomément à NBN EN ISO 6946 R o : fateu de oetion = 0,10 m².k/w pou les toléanes de la mise en plae los de l eéution de l élément de onstution U : oeffiient de tansmission themique U : oeffiient de tansmission themique oigé, onfomément à NBN EN ISO 6946 U g : supplément su la valeu U pou les joints dans la ouhe de l isolation, onfomément à NBN EN ISO 6946 = 0 si les panneau sont posés onfomément à l ATG U f : supplément su la valeu U pou fiations pa la ouhe de l isolation, onfomément à NBN EN ISO Toutes les valeus R sont epimées en m².k/w. Toutes les valeus U sont epimées en W/m².K. (mm) T R isol = R D R isol [(m².k)/w] T4 WDS S Epaisseu FOAM FOAM FOAM FOAM F Comme pévu dans les eigenes églementaies pou U toitue les panneau de faile épaisseu ne peuvent pas ête utilisés seuls. 5.2 Autes pefomanes Les aatéistiques de pefomanes des plaques d isolation sont epises dans Dans la olonne UBAt, les itèes d aeptation minimau qui ont été fiés pa l UBAt, sont mentionnés. Dans la olonne faiant, les itèes d aeptation que le faiant impose luimême, sont mentionnés. Le espet de es itèes est véifié los des difféents ontôles éalisés et fait patie de la etifiation poduit. La etifiation est asée su les mêmes ègles que elles pou la CENKeymak voi Les aatéistiques de pefomanes du système sont epises dans Dans la olonne UBAt, les itèes d aeptation minimau qui ont été fiés pa l UBAt, sont mentionnés. À défaut de es itèes, le taleau mentionne les ésultats des essais de laoatoie. Les valeus mentionnées ne sont pas déivées des intepétations statistiques et ne sont pas gaanties pa le faiant. 5.3 Essai au vent L essai au vent (selon UEAt 4.1) est effetué dans un aisson (2 m 2 m) su des panneau T4 ( mm) de 80 mm d épais seu posés et enollés au moyen de itume oydé su un suppot en tôle nevuée en aie. Les panneau T4 étaient evêtus ave une étanhéité SBS iouhe en adhéene totale au itume haud. La uptue a été onstatée à 9000 Pa (uptue dans l isolation) ésistane au vent jusqu au 8500 Pa. 5.4 Caatéistiques omplémentaies du poduit Résistane à la diffusion de vapeu d eau de (f. EN 13167) : µ , à la limite du mesuale. 6. Dietives d emploi L entetien du evêtement d étanhéité, auquel il est onseillé de poéde annuellement apès l hive, pote su les points mentionnés dans la nome NBN B ATG 04/1626 5/7

6 Caatéistiques Citèes Citèes faiant Méthodes d essais Résultats UBAt Caat. pod. Longueu (mm) ± 2 300, 600 ± 2 NBN EN 822 Lageu (mm) ± ± 2 NBN EN 822 Epaisseu (mm) ± ± 2 NBN EN 823 Equeage S l, 6 mm/m S d 2 mm S l, 6 mm/m S d 2 mm NBN EN 824 Planéité (mm) 2 2 NBN EN 825 Compession (kpa) NBN EN 826 T4WDS : CS(Y) CS(Y) T4 : CS(Y) S3 : CS(Y) F : CS(Y) Fleion (kpa) NBN EN T4WDS : BS 200 BS T4 : BS 450 S3 : BS 500 F : BS 550 Tation pependiulaie (kpa) NBN EN 1607 T4WDS : TR 100 TR 100 T4 : TR 100 S3 : TR 100 F : TR 150 Coeffiient de la ondutivité themique NBN EN λ D (W/m.K) T4WDS : 0,040 T4 : 0,042 S3 : 0,045 F : 0,050 Stailité dimensionnelle DS(TH) DS(TH) NBN EN h 70 C 90 % RV (%) ε l, : 0,5 ε l, : 0,5 ε d : 1 ε d : 1 Chage pontuelle (mm) NBN EN T4WDS : PL(P)2 2 PL(P) T4 : PL(P)1 1 S3 : PL(P)1 1 F : PL(P)1 1 Asoption d eau (out teme) (kg/m²) WS 0,5 WS 0,5 NBN EN 1609 A1F A1 Réation au feu Euolass lassifiation selon NBN EN Eig. syst. Résistane à l ation du vent UEAt 4.1 voi 5.3 Effets tempéat. : vaiat. dim. 0.5 % UEAt 4.31 (ma. 5 mm) glissement * UEAt 4.34 * l effet des mouvements d étanhéité ** UEAt 4.33 ** Effets humidité : stailité dim. 0.5 % (ma. 5 mm) UEAt 4.41 immesion *** f. ompot. Compot. méanique : hages épaties méanique tation pep. UEAt 4.42 *** 5 % 5 % UEAt 4.51 (7 j 80 kpa 80 C) hages statiques onentées à mipotée pas de assue UEAt 4.52 hages statiques onentées en pote à fau pas de assue UEAt 4.53 : Ces valeus sont ontôlées et etifiées. 6/7 ATG 04/1626

7 * L essai est eigé uniquement si les onditions suivantes se pésentent simultanément : pente > 20 % (11 ) fiation méanique de l étanhéité n est pas pesite afin de péveni le glissement isolation est eouvete. ** L essai n est pas eigé si : l étanhéité est lie, fiée méaniquement ou ollée patiellement su l isolation qui est ellemême fiée su le suppot l étanhéité est ollée totalement su l isolation qui est ellemême fiée su le suppot pou laquelle le matéiau isolant a une vaiation dimensionnelle < 0,5 mm pou un T de 50 C. *** Etant donné que le vee ellulaie est impeméale à l eau, l essai n était pas eéuté. A G R E M E N T Déision Vu l Aêté ministéiel du 6 septeme 1991 elatif à l oganisation de l agément tehnique et à l étalissement de spéifiationstypes dans la onstution (Moniteu elge du 29 otoe 1991). Vu la demande intoduite pa la fime PITTSBURGH CORNING EUROPE SA. Vu l avis du goupe spéialisé Toitues de la ommission de l agément tehnique fomulé los de sa éunion du 23 mas 2004 su la ase du appot pésenté pa le Bueau eéutif Toitues de l UBAt. Vu la onvention signée pa le faiant pa laquelle il se soumet au ontôle su le espet des onditions de et agément. L agément tehnique ave etifiation est délivé à la fime PITTSBURGH CORNING EUROPE SA pou les systèmes isolants pou toitue haude T4, T4 WDS, S3 et F ompte tenu de la desiption idessus. Cet agément tehnique est soumis à enouvellement le 11 juillet Buelles, le 12 juillet Le Dieteu généal, V. MERKEN ATG 04/1626 7/7

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse Pemis de feu Tavail pa point chaud Patage vote engagement Ce document doit ête établi avant tout tavail pa point chaud (soudage, découpage, meulage, ) afin de péveni les isques d incendie et d explosion

Plus en détail

DiaDent Group International

DiaDent Group International www.diagun.co.k DiaDent Goup Intenational Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée Copyight 2010 DiaDent Goup Intenational www.diadent.com Dispositif de compactage sans fil à chaleu intégée w

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

CONSTANTES DIELECTRIQUES

CONSTANTES DIELECTRIQUES 9 E7 CONTANTE DIELECTRIQUE I. INTRODUCTION Dans cette expéience, nous étuieons es conensateus et nous éiveons les popiétés e iélectiques tels que l'ai et le plexiglas. II. THEORIE A) Conensateus et iélectiques

Plus en détail

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs ROULEMENTS Pages Infomations Techniques A7 A141 Infos Tech. Roulements à Billes à Goge Pofonde B4 B45 Roulements à Billes à Contact Oblique Roulements à Billes Auto-Aligneus Roulements à Rouleaux Cylindiques

Plus en détail

Roulements à billes et à rouleaux

Roulements à billes et à rouleaux Fo New Technology Netwok R copoation Roulements à billes et à ouleaux CAT. NO. 222-VIII/F Manuel technique A- Roulements à billes à goges pofondes B- Roulements miniatues B- 1 Roulements à billes à contact

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés NCCI : Calul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés Ce NCCI fournit les règles relatives au alul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés. Ces règles se ontentent de ouvrir la oneption et le alul

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS NOTICE D UTILISATION Vous venez d acquéi un système de sécuité DAITEM adapté à vos besoins de potection et nous vous en emecions. Quelques pécautions L'installation

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps Moueent d'une patiule hagée dans un hap agnétique indépendant du teps iblio: Pee elat Gaing Magnétise Into expéientale: Dispositif: On obsee une déiation du faseau d'életons losqu'il aie ae une itesse

Plus en détail

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties

Roulements à rotule sur deux rangées de rouleaux en deux parties Roulements à otule su deux angées de ouleaux en deux paties Réduction des coûts gâce au changement apide du oulement difficilement accessible Contenu Changement apide du oulement 2 Réduction des coûts

Plus en détail

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement.

Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Styrodur C, un XPS exempt de CFC, HCFC et HFC. De l air, tout simplement. Ecologique, tout simplement. Isolation thermique plus qu une simple protection de l environnement Une isolation thermique optimale

Plus en détail

Exemples de solutions acoustiques

Exemples de solutions acoustiques Exemples de solutions aoustiques RÉGLEMENTATON ACOUSTQUE 2000 Janvier 2014 solement aux bruits aériens intérieurs et niveau de bruit de ho Traitement aoustique des parties ommunes Bruits d équipements

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air Mesures du oeffiient adiabatique γ de l air Introdution : γ est le rapport des apaités alorifiques massiques d un gaz : γ = p v Le gaz étudié est l air. La mesure de la haleur massique à pression onstante

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS

PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS Dépatement Mico-électonique et télécommunications Pemièe année 004/005 PHYSIQUE DES SEMI-CONDUCTEURS Rouge Violet Infa-Rouge Visible Ulta-Violet Cd x Hg 1-x Te InSb Ge Si GaAs CdSe AlAs CdS GaP SiC GaN

Plus en détail

3. Veuillez indiquer votre effectif total :

3. Veuillez indiquer votre effectif total : 1 Métiers du marketing et de la ommuniation Questionnaire préalable d assurane Préambule Le présent questionnaire préalable d assurane Marketing et Communiation a pour objet de réunir des informations

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN Aide demandeu d emploi Pojet pesonnalisé d accès à l emploi Pesciption de Pô emploi RFPE AREF CRP - CTP ou d un patenaie de Pô emploi Pécisez : N d AIS Concene de naissance Pénom Né(e) Inscit(e) depuis

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE SOMMAIRE G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE... 1 G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION

ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION - Février 2003 - ETUDE COMPARATIVE RELATIVE AU SERTISSAGE DES CANALISATIONS EN CUIVRE DANS LE SECTEUR DE LA RENOVATION Centre d Information du Cuivre 30, avenue Messine 75008 Paris HOLISUD Ingénierie 21,

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel

Validation CFD axisymétrique de modèle zonal des écoulements gazeux de chambre de combustion de moteur Diesel CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS Cente d enseignement de Genoble Mémoie Mécanique des stuctues et des systèmes Validation CFD axisymétique de modèle zonal des écoulements gazeux de Auditeu: Jean-Michel

Plus en détail

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan Comment évaluer la qualité d un résultat? En sienes expérimentales, il n existe pas de mesures parfaites. Celles-i ne peuvent être qu entahées d erreurs plus ou moins importantes selon le protoole hoisi,

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. Isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE)

GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE) GESTION DE LA SAUVEGARDE DES DONNÉES (SÉCURITÉ ET STOCKAGE) SAUVEGARDE DES DONNÉES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion de la sauvegade

Plus en détail

Eurothane Autopro SI, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Eurothane Autopro SI, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Eurothane Autopro SI, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois. Le panneau EUROTHANE AUTOPRO SI apporte à votre

Plus en détail

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie

DocumentHumain. Confidentiel. Disposition de fin de vie Confidentiel Disposition de fin de vie DoumentHumain Mes volontés juridiquement valables onernant ma vie, mes périodes de souffrane, les derniers moments de mon existene et ma mort Institut interdisiplinaire

Plus en détail

Le compte satellite des institutions sans but lucratif

Le compte satellite des institutions sans but lucratif Institut des omptes nationaux Le ompte satellite des institutions sans ut luratif 2000-2001 Contenu de la puliation Le ompte satellite des institutions sans ut luratif (ISBL) est élaoré d après les définitions

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES SECTIONS PLANES

CARACTERISTIQUES DES SECTIONS PLANES CRCTERITIQUE DE ECTION PLNE OENT TTIQUE D UNE ECTION PLNE oient une aie pane et une doite Le moment statiue de a section pa appot à m est défini pa intégae : m ( ) ( ) δ d (doénavant, on note e moment

Plus en détail

CLOUD CX263 MÉLANGEUR

CLOUD CX263 MÉLANGEUR COUD CX6 MÉANGEU Clealy bette soun ZONE ZONE MUSIC SOUCE MUSIC SOUCE MUSIC SOUCE MUSIC EVE MUSIC EVE MUSIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE MIC EVE 6 6 6 5 5 5 MICOPHONE CX6 4 4 4 F HF F HF

Plus en détail

NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale

NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale NCCI : Modèle de alul pour les pieds de poteaux artiulés Poteaux en I en Ce NCCI présente les règles permettant de déterminer soit la résistane de alul, soit les dimensions requises des plaques d'assise

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées

Guide pratique. L emploi des personnes handicapées Guide pratique L emploi des personnes handiapées Sommaire Guide pour les salariés p. 3 L'aès et le maintien dans l'emploi... 4 Les établissements et servies d aide par le travail (ÉSAT)... 10 Les entreprises

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension Juin 2001 La protetion différentielle dans les installations életriques basse tension Ce guide tehnique a pour objetif de mettre en évidene les prinipes de fontionnement des protetions différentielles

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs

Moments partiels crédibilistes et application à l évaluation de la performance de fonds spéculatifs Moments patiels cédibilistes et application à l évaluation de la pefomance de fonds spéculatifs Alfed MBAIRADJIM M. 1 & Jules SADEFO K. 2 & Michel TERRAZA 3 1 LAMETA- Univesité Montpellie 1 et moussa alf@yahoo.f

Plus en détail

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion des elations humaines et des compétences? Photocopiez

Plus en détail

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh Rencontez vote filleul... au Bangladesh Vote guide de visite Afin d oganise au mieux vote visite et de péveni l équipe locale ainsi que vote filleul de vote aivée, Contactez-nous 2 mois avant il est impotant

Plus en détail

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive

A apposer sur tout produit mis sur le marché européen. A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive Le marquage proprement dit A apposer sur tout produit mis sur le marché européen A la fois un symbole, une déclaration et une attestation de conformité à une Directive N est pas une marque de qualité Obligatoire!

Plus en détail

( Mecanique des fluides )

( Mecanique des fluides ) INSTITUT NTION GRONOMIUE ERTEMENT U GENIE RUR SECTION YRUIUE GRICOE YRUIUE GENERE ( Mecanique des fluides ) TRONC COMMUN ème NNEE atie : Statique des Fluides ( ydostatique ) atie : ynamique des Fluides

Plus en détail

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort

MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort MONIER CLIMA COMFORT PLUS L isolation de toiture la plus mince. Des performances thermiques maximales et plus de confort www.monier.be MONIER systèmes d isolation de toiture à l extérieur Savez-vous que

Plus en détail

Rt 5. L isolant Thermo-réfléchissant. Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! 6.1 10.2. www.thermosulit.be. Système de recouvrements plats

Rt 5. L isolant Thermo-réfléchissant. Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! 6.1 10.2. www.thermosulit.be. Système de recouvrements plats 6. 0. L isolant Thermo-réfléchissant Rt 5 m²k/w (Rapport CIM 0/007) Système de recouvrements plats Isolation Maximum... Épaisseur Minimum! www.thermosulit.be Découvrez Thermosulit Thermosulit 6. et 0.

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver)

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver) GE Money Bank DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Résevé aux paticulies) Exemplaie Client (à conseve) Vote Conseille Cachet du Conseille Le (date de l offe) O l'offe. N de poposition : N

Plus en détail

DEUXIEME ANNEE TRONC COMMUN TECHNOLOGIE TRAVAUX DIRIGES DE PHYSIQUE VIBRATIONS ONDES

DEUXIEME ANNEE TRONC COMMUN TECHNOLOGIE TRAVAUX DIRIGES DE PHYSIQUE VIBRATIONS ONDES UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE A TECHNOOGIE HOUARI BOUMEDIENNE INSTITUT DE PHYSIQUE DEPARTEMENT DES ENSEIGNEMENTS DE PHYSIQUE DE BASE DEUXIEME ANNEE TRONC COMMUN TECHNOOGIE TRAVAUX DIRIGES DE PHYSIQUE VIBRATIONS

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Quelques éléments d écologie utiles au forestier

Quelques éléments d écologie utiles au forestier BTSA Gestion Foestièe Module D41 V.1.1. Avil 1997 Quelques éléments d écologie utiles au foestie Paysage vosgien : un exemple d écocomplexe divesifié. Sylvain Gaudin CFPPA/CFAA de Châteaufaine E 10 ue

Plus en détail

La sécurité. et le confort au meilleur prix! BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 371C - CLASSE 3 *

La sécurité. et le confort au meilleur prix! BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 371C - CLASSE 3 * BLOC-PORTE BLINDÉ PALIERIS G 31C - CLASSE 3 * La sécurité et le confort au meilleur prix! Conforme à la NOUVELLE CERTIFICATION a2p Blocs-Portes Bloc-porte a2p BP 1 BP 1 *Anti-effraction avec certificat

Plus en détail

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures

Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures TZ-fert_franz.QXD 20.09.2006 13:52 Uhr Seite 1 Le béton léger prêt à l emploi, la solution idéale pour les applications intérieures et extérieures Préparation: Ajouter la quantité d eau requise (voir indications

Plus en détail

tudes & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION L assurance habitation dans les départements d Outre Mer n 24 Juin 2010

tudes & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION L assurance habitation dans les départements d Outre Mer n 24 Juin 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 24 Juin 2010 É tudes & documents L assuance habitation dans les dépatements d Oute Me RISQUES ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Sevice de l économie, de l évaluation

Plus en détail

Une solution pour chaque application Un panneau IKO enertherm pour chaque solution

Une solution pour chaque application Un panneau IKO enertherm pour chaque solution Une solution pour chaque application Un panneau pour chaque solution ISOLATION 2, systèmes d isolation à hautes performances 3 IKO Insulations 4-5 Contribuer à un monde durable 6-7 Les détails font la

Plus en détail

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants.

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. Projet INF242 Stéphane Devismes & Benjamin Wak Pour e projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. 1 Planning Distribution du projet au premier ours. À la fin de la deuxième semaine

Plus en détail

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules hapte.5a Le chap électque généé pa pluseus patcules Le chap électque généé pa pluseus chages fxes Le odule de chap électque d une chage ponctuelle est adal, popotonnel à la chage électque et neseent popotonnel

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE POUR LES SERRURES D ENTRÉE À CLÉ EXTÉRIEURES VERROUILLABLES, À POIGNÉE DE BRINKS HOME SECURITY. POUR LES PORTES DE

Plus en détail

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 789 Résistance au feu des éléments de construction selon

Plus en détail

STS 53.1 PORTES. Spécifications techniques unifiées

STS 53.1 PORTES. Spécifications techniques unifiées STS 53.1 PORTES Spécifications techniques unifiées Edition 2006 STS 53.1 PORTES Spécifications techniques unifiées Edition 2006 SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL ECONOMIE, PME, CLASSES MOYENNES & ENERGIE Direction

Plus en détail

Solutions de réhabilitation Blocs-portes blindés Fichet. La sécurité en toute. transparence

Solutions de réhabilitation Blocs-portes blindés Fichet. La sécurité en toute. transparence Solutions de réhabilitation locs-portes blindés Fichet La sécurité en toute transparence blocs-portes blindés fichet > l entreprise L expertise en toute proximité 30 24 bâti 47,6 (Ind.Z) 73 2 1 825 Création

Plus en détail

Membrane synthétique pour étanchéité de toiture

Membrane synthétique pour étanchéité de toiture Notice produit Edition 03.2011 N d identification. 4761 Version no. 2011-376 Sarnafil TG 76-15 Felt Membrane synthétique pour étanchéité de toiture Description du produit Sarnafil TG 76-15 Felt (ép. 1,5mm)

Plus en détail

Conformité réglementaire et certification en santé et sécurité au travail

Conformité réglementaire et certification en santé et sécurité au travail Conformité réglementaire et certification en santé et sécurité au travail Franck Guarnieri, Thomas Audiffren, Hakima Miotti, Jean-Marc Rallo, Didier Lagarde To cite this version: Franck Guarnieri, Thomas

Plus en détail

RAPPORT DE CLASSEMENT. RAPPORT DE CLASSEMENT n EFR-14-002348

RAPPORT DE CLASSEMENT. RAPPORT DE CLASSEMENT n EFR-14-002348 Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 n EFR-14-002348 Selon les normes EN 15650 : 2010 et EN 13501-3 : 2007 Concernant Une gamme de clapets type

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE

ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE ANNEXE 2 L ACOUSTIQUE LE BRUIT DÉFINITION Niveaux de l ambiance sonore résultant des activités Bruit admissible et confort à l intérieur L ISOLATION ACOUSTIQUE L INDICE D AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE PONDÉRÉ

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Le calendrier des inscripti

Le calendrier des inscripti ÉTUDES SUP TOP DÉPART Vous venez d entrer en terminale. Au œur de vos préoupations : obtenir le ba. Néanmoins, vous devrez aussi vous souier des poursuites d études, ar les insriptions dans le supérieur

Plus en détail

Cloisons de distribution Caroplatre

Cloisons de distribution Caroplatre 04 Cloisons de distribution en carreaux de plâtre Cloisons de distribution Caroplatre Description Les carreaux de plâtre Caroplatre sont des éléments en plâtre 100% naturel fabriqués en usine. Leur coloration

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE

MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE MODE D EMPLOI ENFANT MINEUR MONFINANCIER LIBERTE VIE Pou établi vote contat MonFinancie Libeté Vie pou un enfant mineu, nous vous emecions de bien vouloi éuni les éléments suivants : Le bulletin de sousciption

Plus en détail

www.rogerscorp.com Design Specifications CONCLUSION INTRODUCTION SPECIFICATIONS DE CONCEPTION

www.rogerscorp.com Design Specifications CONCLUSION INTRODUCTION SPECIFICATIONS DE CONCEPTION High Performance Foams Division arol Stream, IL, USA Tél: 630.784.6200 Fax: 630.784.6201 ommandes clients, numéro vert: 800.237.2068 Échantillons, documentation, soutien technique,numéro vert: 800.935.2940

Plus en détail

Un leader dans la BARRIÈRE PARE VAPEUR BI-ADHÉSIVE

Un leader dans la BARRIÈRE PARE VAPEUR BI-ADHÉSIVE Un leader dans la technologie auto-adhésive! POLYVAP SA BARRIÈRE PARE VAPEUR BI-ADHÉSIVE feuille d aluminium POLYVAP SA est une membrane bitumineuse préfabriquée et bi-adhésive d excellente qualité. Elle

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES

GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES GUIDE TECHNIQUE PANNEAUX BOIS MASSIFS TOURILLONNES 1 INTRODUCTION AU PRODUIT 3 QUALITE PROFILS 4 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES 9 TABLEAU DE PRE-DIMENSIONNEMENT 10 2 INTRODUCTION AU PRODUIT DESCRIPTION Les

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 5/11-2217 Annule et remplace l Avis Technique 5/06-1920 avec Modificatif *01 Mod Panneaux isolants non porteurs en polystyrène extrudé (XPS) pour

Plus en détail

Toitures plates. www.norbord.eu

Toitures plates. www.norbord.eu Toitures plates www.norbord.eu INTRODUCTION Toitures plates Les toitures plates, un marché avec du potentiel pour la construction en bois Les toits plats et les toits plats en pente sont particulièrement

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité IBM Softwae Guide 2005 des solutions patenaies logiciels GESTION commeciale (CRM) comptable et financièe logistique maketing de la qualité des elations humaines et compétences documentaie (GED) des appels,

Plus en détail

Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques

Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques Règlement EPAQ pour la qualité des profilés métalliques Septembre 2010 Max-Planck-Straße 4 D-40237 Düsseldorf Téléphone: +49 211 6989411 Fax: +49 211 672034 E-mail : info@epaq.eu Règlement EPAQ pour la

Plus en détail

L unité de méthanisation de Montpellier : un projet novateur, faisant appel à un procédé écologique de valorisation des déchets organiques

L unité de méthanisation de Montpellier : un projet novateur, faisant appel à un procédé écologique de valorisation des déchets organiques Des innovations pour l environnement. doc. Architecture technologie et environnement Prévue pour le second semestre 2008, la mise en service de l usine de méthanisation de Montpellier devrait marquer un

Plus en détail

Aide de calculation en construction métallique

Aide de calculation en construction métallique Index Aide de calculation en construction métallique Index 1 Balustrade CAN (chap. articles principaux) 1.1 Balustrade avec barreaudage 334 800, 612 500 1.2 Balustrade avec traverse 334 800 1.3 Balustrade

Plus en détail

Revue des Sciences et de la Technologie - RST- Volume 5 N 1 / janvier 2014

Revue des Sciences et de la Technologie - RST- Volume 5 N 1 / janvier 2014 Revue des Sienes et de la Tehnologie - RST- Volume 5 N 1 / janvier 214 L impat d une Charge Fortement Capaitive Sur la Qualité du Filtrage d un FAP Contrôlé Par un Filtre Multi-Variable Hautement Séletif

Plus en détail

MONTREAL NOTICE DE MONTAGE. Réf. 47370. Carport une place à toit plat 298 x 500 cm. Charge tolérée (neige) : 100 kg/m2 Hauteur utile : 235 cm

MONTREAL NOTICE DE MONTAGE. Réf. 47370. Carport une place à toit plat 298 x 500 cm. Charge tolérée (neige) : 100 kg/m2 Hauteur utile : 235 cm MONTREAL Carport une place à toit plat 298 x 500 cm NOTICE DE MONTAGE Réf. 47370 Universo Bois S.A.S. Siège et Plate-Forme Logistique ZI Grand Bois - BP 40006-8, rue Frédéric Niemann 57211 SARREGUEMINES

Plus en détail

30% SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et. Valoriser les combles perdus. Economies. Valoisation de votre habitation

30% SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et. Valoriser les combles perdus. Economies. Valoisation de votre habitation SolivBox 34 : une solution innovante, pour utiliser et Valoriser les combles perdus s Un bâtiment perd de la chaleur par le haut, car la chaleur monte. L isolation de la toiture est donc la priorité. 30

Plus en détail

Chapitre. Calculs financiers

Chapitre. Calculs financiers Chapitre Caluls finaniers 19 19-1 Avant d'effetuer des aluls finaniers 19-2 Caluls d'intérêts simples 19-3 Caluls d'intérêts omposés 19-4 Evaluation d'un investissement 19-5 Amortissement d'un emprunt

Plus en détail

BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault

BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault 1 I. Introdution...3 II. Généralités...3 Caratéristiques ommunes aux deux phénomènes...3 La différene entre la phosphoresene et la

Plus en détail

STS 71-1 «Post-isolation des murs creux par remplissage in situ de la coulisse ayant une largeur nominale d au moins 50 mm»

STS 71-1 «Post-isolation des murs creux par remplissage in situ de la coulisse ayant une largeur nominale d au moins 50 mm» Spécifications techniques unifiées STS 71-1 «Post-isolation des murs creux par remplissage in situ de la coulisse ayant une largeur nominale d au moins 50 mm» Version mars 2012 STS 71-1 Post-isolation

Plus en détail

Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005

Les pertes de charge dans les installations. Le dimensionnement des mitigeurs. octobre 2005 octobe 005 REUE PÉRIODIQUE D INFORMATIONS TECHNIQUES ET INDUSTRIELLES DES THERMICIENS Les petes de chage dans les installations Le dimensionnement des mitigeus octobe 005 Sommaie Le petes de chage dans

Plus en détail

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round.

La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. 1 Objet La présente fiche technique décrit les exigences auxquelles doit répondre le Système Barofor Round. Le système complet comprend les éléments suivants: Panneaux Poteaux Accessoires tels que fixations

Plus en détail

Aide de calculation en construction métallique

Aide de calculation en construction métallique Index Aide de calculation en construction métallique Index 1 Balustrade 1.1 Balustrade avec barreaudage 1.2 Balustrade avec traverse 1.3 Balustrade avec câble inox 1.4 Balustrade avec remplissage en verre

Plus en détail