Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument"

Transcription

1 Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i = + i 3. Pour mettre sous forme trigonométrique, on met le module en facteur : Z = + 3 =, d où Z = 3 + = e iπ/3. Pour calculer Z 3, on utilise cette dernière forme et il vient Z 3 = 3 e 3iπ/3 = 8. Exercice - - L/Math Sup - On a, en factorisant par l angle moitié et en utilisant les formules d Euler, + e iθ = cosθ/e iθ/. On en déduit que + z = cosθ/ > 0 car θ/ ]0, π/[, puis qu un argument de + z est θ/. Pour l autre complexe, on commence par transformer son écriture en remarquant qu il s agit du début d une somme géométrique. Puisque e iθ, on a + z + z = z3 z = e3iθ e iθ. En raisonnant comme précédemment, on trouve + z + z = e3iθ/ i sin3θ/ e iθ/ i sinθ/ = sin3θ/ sinθ/ eiθ. Il faut maintenant faire attention aux signes! Si θ ]0, π/3[, alors sin3θ// sinθ/ > 0, et donc le module de + z + z est bien, son argument est θ. sin3θ/ sinθ/ Si θ = π/3, + z + z = 0, de module nul et d argument non défini. Si θ ]π/3, π[, alors sin3θ// sinθ/ < 0, et donc on doit écrire + z + z = sin3θ/ sinθ/ eiθ = sin3θ/ sinθ/ eiθ+π. Le module dans ce cas est donc sin3θ/ sinθ/, et l argument, modulo π, est θ + π.

2 Exercice L/Math Sup - On commence par passer par la forme trigonométrique : + i 3 = + i 3 i On en déduit que + i 3 i i = eiπ/3 e iπ/4 = e i7π/. 0 = 0 e i 40π = 0 e i 70π 6 = 0 e i 5π 3 = 9 i 3. Exercice L/Math Sup - On commence par écrire + i 3 sous forme trigonométrique : En prenant la puissance n-ième, on trouve + i 3 = e iπ/3. + i 3 n = n e inπ/3. Ceci est un réel positif si et seulement si sinnπ/3 = 0 et cosnπ/3 0. Or, sinnπ/3 = 0 si et seulement si n = 3k, k Z. Mais, pour ces valeurs de n, on a cosnπ/3 = coskπ, et ceci est positif si et seulement si k est pair. Ainsi, les entiers qui conviennent sont les multiples de 6. Exercice L/Math Sup - On écrit z = e iθ, z = e iθ et on utilise les formules d Euler en mettant en facteur e i θ+θ en facteur au numérateur et au dénominateur. Il vient z + z + zz = eiθ + e iθ + e iθ+θ On obtient bien un nombre réel, de module θ θ ei + e = e i θ+θ + e = cos θ θ. cos cos θ+θ θ θ cos θ+θ. θ θ i θ+θ i Exercice L/Math Sup - On peut faire un raisonnement algébrique, en posant z = x+iy et en calculant effectivement les deux modules. Voici un raisonnement plus géométrique. Soit A le point d affixe i, B le point d affixe i, et M le point d affixe z. Alors z i est la longueur AM, z + i est la longueur BM, et la condition recherchée est AM = BM, c est-à-dire M est sur la médiatrice de [AB], soit encore M sur l axe réel, soit z réel.

3 Exercice L/Math Sup - De z = z, on tire que z =, donc que z =, c est-à-dire que z = e iθ, où θ [0, π[. Calculons maintenant le module de z. On écrit z = e iθ = e iθ/ e iθ/ e iθ/ = i sinθ/e iθ/. Le module de z vaut donc si et seulement si sinθ/ = /. L équation sinθ/ = /, avec θ [0, π[ donne θ = π/3 ou θ = 5π/3. L équation sinθ/ = / avec θ [0, π[ n a pas de solutions. L ensemble des solutions est donc {e iπ/3, e iπ/3 }. Exercice 8 - Automorphisme du disque - L/Math Sup -. Il suffit de développer les modules au carré. Précisément, on a : z a āz = āz z a āz = āz a z a z z a + āz + a z āz = a z z a āz = a z āz.. On commence par remarquer que : z a āz z a āz. Ensuite, on a d après la question précédente z a āz = a z āz. Ainsi, on a l équivalence : z a āz a z āz 0. Or, a 0 et āz 0. On a donc la propriété voulue si et seulement si z 0 z. Exercice 9 - Homographie - L/Math Sup - Supposons d abord que z =. Alors z s écrit z = e iθ, avec θ R\πZ. On peut alors écrire : + z z = + eiθ e iθ = eiθ/ e iθ/ + e iθ/ e iθ/ e iθ/ e iθ/ = cosθ/ i sinθ/ = icosθ/ sinθ/ qui est bien un élément de ir. Remarquons que l on a le droit d effectuer ce calcul car sinθ/ ne s annule pas. 3

4 Réciproquement, supposons que +z z = ia, avec a un réel. On va exprimer z en fonction de a, puis calculer son module. Il vient : + z z On en déduit que = ia + z = ia z z + ia = + ia z = + ia + ia. ce qui prouve la réciproque. + ia + a + ia = =, + a Exercice 0 - Somme et différence - L/Math Sup - L idée est de passer au carré, et de développer. z + z = z z z + z = z z z + z + Rezz = z + z Rezz. En simplifiant par les termes égaux, ceci est donc équivalent à Rezz = 0. Or, zz = ρρ e iθ θ. Ceci a une partie réelle nulle si et seulement si cosθ θ = 0, c est-à-dire si et seulement si θ = θ + π [π]. Exercice - Égalité dans l inégalité triangulaire - L/Math Sup - On va prouver que la propriété est vraie si et seulement s il existe des réels positifs λ i tels que z i = λ i z. Un sens est facile. En effet, si z i = λ i z, alors z + + z n = z + λ + + λ n = z + λ z + + λ n z = z + + z n. Réciproquement, on va prouver par récurrence sur n que si z + + z n = z + + z n, alors il existe des réels positifs λ i, i n tels que z i = λ i z. On commence par traiter le cas n =, et on suppose que z + z = z + z. Notons u = z /z. Alors on a + u = + u, et en écrivant u = x + iy, on obtient + u = + x + y = + u + x et + u = + u + u. On a donc x = u, ce qui entraine que y = 0 et que u est un réel positif. Le cas n = est donc prouvé. Supposons maintenant la propriété prouvée au rang n et prouvons-la au rang n. On commence par remarquer que z + + z n = z + + z n. En effet, si on avait z + + z n < z + + z n, on aurait aussi z + + z n z + + z n + z n < z + + z n + z n, ce qui contredit l hypothèse initiale. Par hypothèse de récurrence, on sait que pour i {,..., n }, il existe λ i > 0 tel que z i = λ i z. Mais alors il vient z + + z n = + + λ n z + z n = + + λ n z + z n. On applique alors le cas n =, et on trouve que z n = µ n + + λ n z avec µ n > 0. On a le résultat voulu, quitte à poser λ n = µ n + + λ n. 4

5 Equations et racines n-ièmes Exercice - Exponentielle - L/Math Sup - Posons z = a + ib, a, b R. Alors e z = e a e ib. Ceci nous incite à mettre 3 3 3i sous forme trigonométrique. On obtient 3 3 3i = = 6. Il vient 3 3 3i = 6 3 i = 6e iπ/6. On obtient alors exp a = 6 et b = iπ/6 + kπ, k Z. Les solutions de l équation sont donc les nombres complexes ln6 + i π 6 + kπ, k Z. Exercice 3 - Racine carrée d un nombre complexe - L/Math Sup - La méthode est toujours la même. On pose z = a + ib, de sorte que z = a b + iab. L équation z = 3 + 4i est donc équivalente à { a b = 3 ab = 4 On peut ajouter une troisième équation en remarquant que z = 3 + 4i a + b = = 5. On trouve alors a = 8, soit a = ± et b =, soit b = ±. L équation ab = 4 oblige a et b à avoir même signe, et donc les deux solutions sont + i et i. Pour l équation z = 8 6i, on peut suivre une méthode exactement identique, et les solutions sont cette fois 3 i et 3 + i. Exercice 4 - Racine carré de deux façons - L/Math Sup - Soit w = a + ib tel que w = Z. On obtient le système Il vient a = a b = 3 ab = a + b = 3 + i[=. 3+ et b = 3. Puisque a et b ont le même signe, les solutions sont donc w = + i 3 et w = Pour la résolution sous forme trigonométrique, on remarque que 3 Z = + i = e iπ/6. Les racines carrées de Z sont donc w = e iπ/ et w = e iπ/. i

6 Comme les deux calculs donnent le même résultat, en identifiant les parties réelles, on trouve : 3 π + cos =, d où on tire : 3 π cos = =. 4 Exercice 5 - Équations du second degré - L/Math Sup -. Le discriminant de cette équation du second degré vaut : = i 4 + i = 8i. Une racine carré de est donnée par δ = i e iπ/4 = + i. En appliquant les formules du cours, on trouve que les racines sont : i + i = + i et i + i =.. Le discriminant de cette équation du second degré est : = 4i 3 4ii 5 = 4i 3. On en cherche une racine carrée sous la forme δ = a + ib. Calculant δ, et utilisant aussi la relation δ = 4i 3 = 5, on trouve le système : a b = 3 ab = 4 a + b = 5 On en déduit que δ = i est solution de δ = l autre solution est + i. Utilisant les formules du cours, les racines de l équation initiale sont donc : 4i i i = 3 i et 4i i i = i. 3. Le discriminant de cette équation vaut 7 + i 4 + 3i = i. Une racine carré de ce discriminant est + i. Les racines de l équation sont donc : 7 + i i = 3 et 7 + i + + i = 4 + i. Exercice 6 - Racines n-ièmes - L/Math Sup - C est du cours! 6

7 . On a i = e iπ/, et donc z 5 = i = e iπ/ on obtient 5 racines distinctes pour k = 0,..., 4.. On a On en déduit que Finalement, 3. On a z 6 = z = e ikπ 5 iπ 0, k Z; + i 3 3 = + i = e iπ/ i 3 = e iπ/3 = e iπ/ i 3 z = /6 e ikπ 3 + π 9, k Z. + i i = 4 L équation qu on doit résoudre est donc : z 5 = 3 e i 5π i 3 + i π 3 4 = 3 ei e i π 4. z 5 =. 3/5 e iπ/6 On en déduit que les solutions sont les complexes de la forme z = 3/5 e i π 6 + ikπ 5, k Z. Exercice 7 - Qui se ramènent aux puissances... - L/Math Sup -. n est pas solution, et l équation est donc équivalente à z + 5 =. z Posons w = z+ w+ z, c est-à-dire z = w. On a w5 = si et seulement s il existe k {0,..., 4} tel que w = e ikπ/5. On a donc z = eikπ/5 + e ikπ/5. On peut encore simplifier en utilisant les formules d Euler : De même, on trouve exp ikπ 5 + = exp ikπ 5 + exp 0 = exp ikπ 5 exp ikπ 5 = exp ikπ 5 coskπ/5. kπ exp 5 = i exp + exp ikπ 5 ikπ sinkπ/5. 5 L ensemble des solutions est donc { icotankπ/5; k = 0,..., 4}. 7

8 . Puisque z = z, on a z n = et donc z =. On peut donc poser z = e iθ et l équation devient e inθ = e iθ e in+θ = θ = ikπ/n +, k {0,..., n }. 3. Posons w = z+ z. L équation devient w3 + w 3 e iπ/6+kπ/3, k = 0,..., 5. = 0, soit w 6 = = e iπ. Ses racines sont On retrouve alors z car z = w+ w. Pour k = ou k = 4, on trouve z = ±i. Pour les autres valeurs de k, on trouve z = ±i ± Remarquons que z = n est pas racine de l équation. On reconnait alors le début de la somme géométrique de raison z. L équation est donc équivalente à z 5 + z = 0 z 5 = = e iπ. Les solutions sont donc les complexes de la forme e i +kπ 5, k = 0,..., On commence par écrire : + z + + z n + z n = + z + + z n + z + + z n. On reconnait deux sommes géométriques de raison z. Comme z = n est pas solution de l équation, celle-ci est équivalente à z n z + z zn+ z = 0 z n + z z n+ = 0 + z z n = 0. Les solutions sont donc z = et les racines n-ièmes de l unité, excepté. Autrement dit, et e ikπ/n, k =,..., n. 6. Remarquons d abord que z = i n est pas solution de l équation. Ainsi, l équation est équivalente à z + i n =. z i Ceci est équivalent à dire qu il existe k {0,..., n } tel que z + i z i = ω k, en notant ω k = e ikπ/n. Pour k = 0, ω k = et l équation z+i z i Sinon, pour k =,..., n, on obtient les solutions = n a pas de solutions. z k = i ω k + ω k. Exercice 8 - Degré plus grand! - L/Math Sup - 8

9 . On commence par poser u = z 4, et l équation devient iu +iu++i = 0. Son discriminant est = 4i + i = 3 4i. On cherche une racine carrée δ de en posant δ = a + ib, en utilisant δ = et δ = = 5, et on trouve qu une des deux racines est δ = i. Les racines de l équation iu + iu + = 0 sont donc les complexes u = i + i i = i et u = i + i i = i. Reste à résoudre les équations z 4 = u et z 4 = u. Pour cela, on pose z = re iθ et on remarque que u = e iπ/ et que u = e i5π/4. On en déduit z 4 = e iπ/ z = e iπ/8+kπ/, k = 0,..., 3; z 4 = e i5π/4 z = /8 e i5π/6+kπ/, k = 0,..., 3.. Soit x une racine réelle, ie 4ix 3 ++3ix 5+4ix+3 7i = 0. Partie réelle et partie imaginaire du membre de gauche doivent être nulles, on obtient donc après identification : { x 5x + 3 = 0 4x 3 + 6x 4x = 0. Il est facile de résoudre la première équation et de vérifier si on obtient une racine de l autre équation. On trouve que 3/ est racine. On factorise alors le polynôme par z 3/, et on trouve par exemple en procédant par identification : 4iz iz 5 + 4iz + 3 7i = z 3/ 4iz + + 6iz + + 7i. Reste à résoudre ensuite l équation : dont les solutions sont + 3 i et i. 4iz + + 6iz + + 7i = 0 Exercice 9 - Somme et puissances de racines n-iemes - L/Math Sup -. Les racines n-ièmes de l unité sont les complexes ω k, avec k = 0,..., n. Leur produit vaut donc : n ω k n = ω k = ω nn / = e iπn = n résultat qu on vérifie facilement pour n =,, 3, 4.. On a ici une somme géométrique de raison ω p. Si p est un multiple de n, la raison est donc égale à, et la somme fait n. Sinon, on a puisque ω n =. n ω kp = ωnp ω = 0 9

10 3. On développe la puissance à l intérieur de la somme en utilisant la formule du binôme de Newton, et on trouve : n + ω k n = = n n n ω kj p p=0 n n On utilise le résultat de la question précédente, qui nous dit que la somme n ωkp sera non-nulle si et seulement si p = 0 ou n, auquel la cas la somme fait n. Puisque n+n = n, on obtient le résultat attendu. Application au calcul de sommes et à la trigonométrie p=0 n p ω kp. Exercice 0 - Linéariser - L/Math Sup - On écrit : e cos 5 ix + e ix 5 x = = e 5ix + 5e i3x + 0e ix + 0e ix + 5e i3x + e i5x 3 Le même raisonnement donne = 6 cos5x + 5 cos3x + 0 cos x. Pour la dernière expression, on procède ainsi : cos x sin 3 x = sin 5 x = 6 sin5x 5 sin3x + 0 sinx. e ix + e ix e ix e ix i 3 = eix + + e ix e3ix 3e ix + 3e ix e 3ix 4 8i = e5ix e 3ix e ix + e ix + e 3ix e 5ix = 3i i sin5x i sin3x 4i sinx 3i = 6 sin5x + 6 sin3x + 8 sinx. Exercice - Sommes trigonométriques - L/Math Sup - 0

11 . On a : n n n n cosx + ky = R e ix e iky k k n = R e ix n e iy k n k k = R e ix + e iy n = R e ix e iny/ e iy/ + e iy/ n = R e ix+ny/ cosy/ n = n cosx + ny/ cos n y/.. On utilise S + it qui se calcule comme une somme géométrique : On distingue deux cas : Si x = 0 [π], alors eix Si x 0 [π], alors cos x S + it = n e ikx n cos x k = e ix cos x k. =, et S + it = n +. On en déduit S = n + et T = 0. n+ S + it = eix cos x eix cos x = cos x n cos xn+ e ixn+ cos x e ix = cos x n cosn+ x cos n + x i sin n + x i sinx = sin n + x icosn+ cos n x sinx + x cos n + x cos n. x sin x On en déduit S = sin n + x cos n x sinx et T = cosn+ x cos n + x cos n. x sin x 3. D n est une somme géométrique, de premier terme e inx et de raison e ix. On obtient donc D n = e inx + e in+x/ e ix = eix/ e ix/ e in+/x e in+/x e ix/ e ix/. On en déduit que D n = sin n + x. sinx/ Pour calculer K n, une méthode légèrement différente de celle de la question précédente est d écrire que sin n + x = Im e in+/x, puis d utiliser une somme géométrique.

12 On a en effet : K n = = = = n sinx/ Im e ik+/x n sinx/ Im e ix/ e ikx sinx/ Im sinx/ Im = sin n + x/ sin. x/ ix/ ein+x/ e e ix e ix/ ein+x/ sinn + x/ e ix/ sinx/ Exercice - Somme de modules - L/Math Sup - Soit k {0, n } et soit ω k = e ikπ/n. Alors ω k = e ikπ/n e i0 = sinkπ/n en factorisant par l angle moitié. De plus, pour k {0,..., n }, kπ/n [0, π] et le sinus est positif. On en déduit z U n z = n = Im sinkπ/n n e ikπ/n = 4Im e iπ/n = 4Im i sinπ/ne iπ/n ie iπ/n = Im sinπ/n = cosπ/n sinπ/n. Exercice 3 - Calcul d un cosinus - L/Math Sup - La somme des racines 5 ièmes de l unité est nulle. On a donc Or, + e iπ/5 + e i4π/5 + e i6π/5 + e i8π/5 = 0. e i8π/5 = e iπ/5 et e 4iπ/5 = e 6iπ/5. Utilisant les formules d Euler, on en déduit que + cosπ/5 + cos4π/5 = 0.

13 Or, ce qui donne cos4π/5 = cos π/5, 4 cos π/5 + cosπ/5 = 0. cosπ/5 est donc une racine de l équation 4X + X = 0. Le discriminant de ce polynôme du second degré est = 0, et ses racines sont x = 5 4 Puisque cosπ/5 > 0, on en déduit que et x = cosπ/5 = Exercice 4 - Un calcul d intégrale - L/Math Sup - On linéarise les fonctions trigonométriques à l aide des nombres complexes : e cos 4 t sin it + e it 4 e it e it t = i = 6 e i4t + 4e it e it + e i4t e it + e it On en déduit : π/ 0 = 6 e i6t + e i4t + e it 4 + e it + e i4t + e i6t = cos6t + cos4t + cost. 5 cos 4 t sin t = 5 = π 3. π 0 cos 6t + cos 4t + cos t dt Nombres complexes et géométrie Exercice 5 - Similitude - L/Math Sup - L application de la forme z az +b est une similitude directe. Cherchons son centre qui est le point invariant, c est-à-dire le point vérifiant z = + i 3z + 3 i. On trouve z = + i, le centre de la similitude est donc le point A,. On a de plus + i 3 3 = + i = e iπ/3. Le rapport de la similitude est donc égal à, et l angle à π/3. Exercice 6 - Lieux géométriques - L/Math Sup - 3

14 . Factorisons par + i dans le module. On trouve : + i z i + i =. Puisque + i = et i +i = + i, ceci est équivalent à z + i =. Ainsi, l ensemble des points M correspondants est le cercle de centre le point A, et de rayon.. On sait que les points I, M et M sont alignés si et seulement si IM, IM = 0[π] ou M = I ou M = I. En termes de nombres complexes, ceci se traduit par iz i arg = 0 [π] ou z = i ou iz = i. z i Introduisons le point A d affixe. Alors, ceci devient π z + arg = 0 [π] ou M = I ou M = A z i IM, AM = π [π] ou M = I ou M = A IM AM ou M = I ou M = A. Les points M solutions sont donc les points du cercle de diamètre [AI]. Puisque M est image de M par rotation de centre O et d angle π/, les points M correspondants sont sur l image de ce cercle par cette rotation. 3. Notons A d affixe et I d affixe i. La question s écrit encore z z i = ia, avec a R, c est-à-dire que les vecteurs AM et IM sont orthogonaux. Autrement dit, la condition est vérifiée si et seulement si M appartient au cercle de diamètre [AI], excepté I on doit avoir z i pour définir le quotient. 4. On va d abord supposer que z 0,, pour que les trois points M, P, Q soient distincts et qu on soit sûr d avoir affaire à un vrai triangle. On va utiliser la condition suivante : soit Aa, Bb et Cc. Les droites AB et AC sont perpendiculaires si et seulement si m R, On distingue alors trois cas : c a c a b a = mi Re = 0. b a 4

15 a le triangle est rectangle en M. Ceci est équivalent à z 3 z Re z = 0 Rez + = 0 Rez =. z Les points M solutions sont alors ceux de la droite d équation x =. b le triangle est rectangle en P. Ceci est équivalent à z 3 z Re z z = 0 Rez = 0. Les points M solutions sont alors ceux de la droite d équation x = 0. c le triangle est rectangle en Q. Ceci est équivalent à z z 3 z + Re z z 3 = 0 Re = 0. z Notons D d affixe - et O d affixe 0. On obtient que les droites DM et OM sont orthogonales, c est-à-dire que M décrit le cercle de diamètre [OD]. Exercice 7 - Points à coordonnées entières - L/Math Sup - On note a = x + iy et b = x + iy les affixes respectives de A et B. Par hypothèse, x, x, y et y sont des entiers. Puisque ABCD est un carré, D est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/. Traduit en termes de nombres complexes, si d est l affixe de D, ceci signifie que d a = ib a = d = a + ib a = x + iy + i x x + iy y = x + y y + iy + x x. Ainsi, les coordonnées de D sont bien des entiers. Pour prouver que les coordonnées de C sont des entiers, on procède de la même façon, en utilisant cette fois le fait que C est l image de A dans la rotation de centre D et d angle π/. Imaginons maintenant que ABC soit un triangle équilatéral dont les trois sommets sont à coordonnées entières, et gardons les notations précédentes. Alors, C, d affixe c = x + iy est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/3. Autrement dit, 3 x c a = e iπ/3 b a = c = x + iy + + i x + iy y. On développe, et après calcul, on trouve que c = x + x x 3y y + i y + y y 3x x +. Pour que la partie réelle de c soit un entier, il est nécessaire que y = y et pour que la partie imaginaire de c soit nulle, il est nécessaire que x = x. Finalement, ceci entraine A = B, c est-à-dire que le triangle est réduit à un point! Exercice 8 - Triangle équilatéral - L/Math Sup - 5

16 . C est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/3. On a donc c a b a = eiπ/3 = j c a + j b j a = 0. Or, + j = j et en multipliant par j, on obtient le résultat voulu.. Quitte à échanger les rôles de B et C, on peut toujours supposer que le triangle est direct, c est-à-dire que l angle AB, AC est dans ]0, π[. Notons AC B, BA C et CB A les triangles équilatéraux directs obtenus. Soient aussi a, b, c les affixes respectives de A, B et C. Alors, par la question précédente, on a les 3 équations : a + jc + j b = 0 b + ja + j c = 0 c + jb + j a = 0. Soit E, F, G les centres de gravité respectifs de AC B, BAC et CB A, d affixe respectives e = 3 a + c + b, f = 3 b + a + c et g = 3 c + b + a. D après la question précédente, il suffit de prouver que e + jf + j g = 0. Or, 3e + jf + j g = a + c + b + jb + ja + jc + j c + j b + j a. Or, c = j a b, ja = b j c et j b = jc a, ce qui prouve bien que e+jf +j g = 0. Le triangle EF G est équilatéral direct. Exercice 9 - Triangle équilatéral - L/Math Sup - Le triangle est équilatéral si et seulement si c est-à-dire si et seulement si z 3 z = e iπ/3 z z ou z 3 z = e iπ/3 z z, z 3 + e iπ/3 z e iπ/3 = 0 ou z 3 + e iπ/3 z e iπ/3 = 0. Ceci est encore équivalent à dire que le produit de ces deux quantités est nul, c est-à-dire à z 3 + e iπ/3 z e iπ/3 z z 3 + e iπ/3 z e iπ/3 z = 0. En développant ce produit, on trouve exactement la condition demandée. Exercice 30 - A partir des racines n-ièmes - L/Math Sup - Posons a = e iθ. Alors les racines de z n = sont données par z k = e ikπ+θ/n, k = 0,..., n. Factorisant par l angle moitié et utilisant les formules d Euler, on a kπ + θ + z k = cos e ikπ+θ/n n soit kπ + θ kπ + θ + z k n = n cos n e ikπ+θ/ = n cos n e ikπ+θ/. n n Tous les points d affixe + z k n sont donc situés sur la droite qui fait un angle θ/ avec l axe des abscisses. 6

17 Exercice 3 - Alignement de puissances - L/Math Sup - On commence par étudier les cas où deux de ces points sont confondus. L équation z = z a pour solution z = et z = 0. L équation z = z 4 a pour solutions z = 0 et z =, j, j. L équation z = z 4 a pour solutions z = 0, i, i. On suppose désormais que z est différent des nombres précédemment trouvés, et on remarque que les points sont alignés si et seulement si z 4 z arg z = 0 [π] z4 z z z z R. Or, en notant z = x + iy, on a z 4 z z z = zz z + z + = z + z + = x y + x + + iyx +. zz Ainsi, on en déduit que, dans ce cas, les points z, z et z 4 sont alignés si et seulement si y = 0 ou x = /, c est-à-dire si et seulement si z est réel ou sa partie réelle vaut /. 7

Exercices - Nombres complexes : énoncé. Forme algébrique, forme trigonométrique

Exercices - Nombres complexes : énoncé. Forme algébrique, forme trigonométrique Exercices - Nombres complexes : énoncé Forme algébrique, forme trigonométrique Exercice 1 - - L1/Math Sup - Mettre sous forme algébrique, puis trigonométrique le nombre complexe Z = Calculer Z 3. 4 1 +

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

Fiche 17 Nombres complexes

Fiche 17 Nombres complexes Fiche 7 Nombres complexes Objectifs : Connaître les différentes définitions Savoir passer d une notation à l autre Savoir simplifier des nombres et effectuer les opérations élémentaires. Définitions On

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 9 : Nombres complexes

Cours de mathématiques. Chapitre 9 : Nombres complexes Cours de mathématiques Terminale S1 Chapitre 9 : Nombres complexes Année scolaire 2008-2009 mise à jour 15 février 2009 Fig. 1 Gerolamo Cardano Médecin et mathématicien italien qui ne redoutait pas les

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0)

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0) NOMBRES COMPLEXES 1 Corps C des nombres complexes 1.1 Construction de C Construction de C On munit R de deux lois internes + et de la manière suivante. Pour (a, b, c, d) R 4, on pose (a, b) + (c, d) =

Plus en détail

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : affixe d un point, représentation d un point-image dans le plan complexe, argument

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

CHAPITRE I TRIGONOMETRIE

CHAPITRE I TRIGONOMETRIE CHAPITRE I TRIGONOMETRIE ) Le cercle trigonométrique Un cercle trigonométrique est un cercle C de rayon qui est orienté, ce qui veut dire qu on a choisi un sens positif (celui des ronds-points) et un sens

Plus en détail

Produit scalaire dans l Espace

Produit scalaire dans l Espace Produit scalaire dans l Espace Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 014/015 Table des matières 1 Produit scalaire du plan 1.1 Différentes expressions du produit scalaire............................... 1.

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Nombres complexes et géométrie euclidienne

Nombres complexes et géométrie euclidienne 19 Nombres complexes et géométrie euclidienne Le corps C des nombres complexes est supposé construit voir le chapitre 7. On rappelle que C est un corps commutatif et un R-espace vectoriel de dimension,

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE CHAPITRE Nombres complexes et trigonométrie A Les nombres complexes 66 B Représentation géométrique Affixe Module Argument 67 1 Image d un complexe Affixe d un point, d un vecteur 67 Module 68 3 Nombres

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Séquence 6 Ensemble des nombres complexes Sommaire Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Cette séquence est une brève introduction à un nouvel ensemble de nombres, ensemble

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

le triangle de Pascal - le binôme de Newton

le triangle de Pascal - le binôme de Newton 1 / 51 le triangle de Pascal - le binôme de Newton une introduction J-P SPRIET 2015 2 / 51 Plan Voici un exposé présentant le triangle de Pascal et une application au binôme de Newton. 1 2 3 / 51 Plan

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Méthodes Mathématiques pour l Ingénieur ISTIL 1ère année

Méthodes Mathématiques pour l Ingénieur ISTIL 1ère année Méthodes Mathématiques pour l Ingénieur, Istil 1ère année Corrigé de la feuille 4 1 Méthodes Mathématiques pour l Ingénieur ISTIL 1ère année Corrigé de la feuille 4 1 appel : formule des ésidus Soit F

Plus en détail

Exo7. Nombres complexes. 1 Forme cartésienne, forme polaire. 2 Racines carrées, équation du second degré

Exo7. Nombres complexes. 1 Forme cartésienne, forme polaire. 2 Racines carrées, équation du second degré Exo7 Nombres complexes 1 Forme cartésienne, forme polaire Exercice 1 Mettre sous la forme a + ib (a,b R) les nombres : 3 + 6i 3 4i ; ( ) 1 + i + 3 + 6i i 3 4i ; + 5i 1 i + 5i 1 + i. Indication Correction

Plus en détail

Exo7. Nombres complexes. 1 Forme cartésienne, forme polaire. 2 Racines carrées, équation du second degré

Exo7. Nombres complexes. 1 Forme cartésienne, forme polaire. 2 Racines carrées, équation du second degré Exo7 Nombres complexes 1 Forme cartésienne, forme polaire Exercice 1 Mettre sous la forme a + ib (a,b R) les nombres : 3 + 6i 3 4i ; ( ) 1 + i + 3 + 6i i 3 4i ; + 5i 1 i + 5i 1 + i. Indication Correction

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007 Correction du baccalauréat S Liban juin 07 Exercice. a. Signe de lnx lnx) : on fait un tableau de signes : x 0 e + ln x 0 + + lnx + + 0 lnx lnx) 0 + 0 b. On afx) gx) lnx lnx) lnx lnx). On déduit du tableau

Plus en détail

Nombres complexes. Écritures algébrique et exponentielle d un complexe. Équations complexes MATH. Exercices 6

Nombres complexes. Écritures algébrique et exponentielle d un complexe. Équations complexes MATH. Exercices 6 MATH Exercices 6 Écritures algébrique et exponentielle d un complexe Exercice 1. Trouver la forme algébrique des nombres suivants : a 1 + i 5, b 1+i 1 i, c 1 i 1+i, d 1 4i 1+5i, e 1 4i 1+5i 1+4i 1 5i.

Plus en détail

Exercices : Nombres complexes

Exercices : Nombres complexes Exercices : Nombres complexes Exercice Calculer le module et un argument des nombres complexes suivants: z = i, z = e iθ + e iθ, z = i ( + i) Exercice Soit z le complexe défini par. Mettre z sous forme

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes Chapitre Les nombres complexes.1 Définitions On définit les lois suivantes sur R : (x,y) + (x,y ) = (x + x,y + y ) (x,y) (x,y ) = (xx yy,xy + x y). On vérifie que R muni de ces deux lois est un corps commutatif

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

4 Racines n-ièmes d un nombre complexe Racines n-ièmes de l unité Racines n-ièmes d un nombre complexe quelconque...

4 Racines n-ièmes d un nombre complexe Racines n-ièmes de l unité Racines n-ièmes d un nombre complexe quelconque... Le corps C des nombres complexes Table des matières 1 Définitions algébrique et géométrique de C 1 1.1 Définition de C............................................. 1 1. Structure algébrique de C.......................................

Plus en détail

LES NOMBRES COMPLEXES

LES NOMBRES COMPLEXES LES NOMBRES COMPLEXES I/OPERATIONS ALGEBRIQUES SUR LES NOMBRES COMPLEXES : 1) Forme algébrique d un complexe : Ecrire sous la forme algébrique chacun des complexes suivants : (-i)(1+3i) ; (1 + i) ; (1

Plus en détail

Chapitre 8 - Trigonométrie

Chapitre 8 - Trigonométrie Chapitre 8 - Trigonométrie A) Rappels et compléments ) Le cercle trigonométrique a) Définitions On appelle cercle trigonométrique le cercle de centre O et de rayon dans un repère orthonormal (O, I, J),

Plus en détail

Nombres complexes. 1 Rappels de trigonométrie 1. Table des matières. 1.1 Le cercle trigonométrique, sinus et cosinus remarquables NOMBRES COMPLEXES

Nombres complexes. 1 Rappels de trigonométrie 1. Table des matières. 1.1 Le cercle trigonométrique, sinus et cosinus remarquables NOMBRES COMPLEXES Nombres complexes Table des matières 1 Rappels de trigonométrie 1.1 Le cercle trigonométrique, sinus et cosinus remarquables 1 Rappels de trigonométrie 1 1.1 Le cercle trigonométrique, sinus et cosinus

Plus en détail

Nombres Complexes Exercice 1. [5 pts] Équations

Nombres Complexes Exercice 1. [5 pts] Équations Nombres Complexes Exercice 1. [5 pts] Équations On se propose d étudier les solutions de l équation (E) z + 1 = 0 1. Vérifier que pour tout nombre complexe z, on a : z + 1 = (z + 1)(z z + 1). En déduire

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Sommaire. Prérequis. Les nombres complexes

Sommaire. Prérequis. Les nombres complexes Les nombres complexes Stéphane PASQUET, 18 novembre 015 C Sommaire Ensemble des nombres complexes, forme algébrique................... Somme et différence de deux nombres complexes.....................

Plus en détail

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot SOMMES ET PRODUITS 1 Techniques de calcul 1.1 Le symbole Notation 1.1 Soient m et n deux entiers naturels. Alors { a m + a m+1 + + a + a n si m n, a = 0 sinon. On peut aussi noter m n =m a ou encore m,n

Plus en détail

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2.1 Définition Une matrice n m est un tableau rectangulaire de nombres (réels en général) à n lignes et m colonnes ; n et m sont les dimensions de la matrice. Notation.

Plus en détail

4 Résoudre dans C les équations suivantes : (E 1 ) : iz + 2(z i) = 0 (E 2 ) : (4 + i)z = 3 z (E 3 ) : (z + 2i)(2z 3 + i) = 0

4 Résoudre dans C les équations suivantes : (E 1 ) : iz + 2(z i) = 0 (E 2 ) : (4 + i)z = 3 z (E 3 ) : (z + 2i)(2z 3 + i) = 0 Exercices 6 NOMBRES COMPLEXES Calculs dans C Écrire chacun des nombres suivants sous forme algébrique : A = 4 i + i B = i i5 i C = i D = i i E = G = i 7 + i i F = H = Soit z = + i et z = i i + i i Écrire

Plus en détail

Nombres réels et nombres complexes

Nombres réels et nombres complexes Nombres réels et nombres complexes Chapitre 1 Nombres réels et nombres complexes Présentation Si on considère une équation du second degré à coefficients complexes, on peut encore déterminer les solutions

Plus en détail

Révisions Maths Terminale S - Cours

Révisions Maths Terminale S - Cours Révisions Maths Terminale S - Cours M. CHATEAU David 24/09/2009 Résumé Les résultats demandés ici sont à connaître parfaitement. Le nombre de réponses attendues est parfois indiqué entre parenthèses. Les

Plus en détail

Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011

Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011 Université Paris Diderot Langage Mathématique (LM1) Département Sciences Exactes 2011-2012 Corrigé de l examen partiel du 19 novembre 2011 Durée : 3 heures Exercice 1 Dans les expressions suivantes, les

Plus en détail

Équations du troisième degré

Équations du troisième degré par Z, auctore L objet de cet article est d exposer deux méthodes pour trouver des solutions à une équation du troisième degré : la recherche de racines évidentes d une part, et la formule de Cardan d

Plus en détail

Mathématiques pour l informatique. - Soutien - 1 Nombres complexes. 2 Suites. Exercice 1. (Nombres complexes) Soit le nombre complexe z = (2 + 2i) 7.

Mathématiques pour l informatique. - Soutien - 1 Nombres complexes. 2 Suites. Exercice 1. (Nombres complexes) Soit le nombre complexe z = (2 + 2i) 7. Mathématiques pour l informatique IMAC première année - Soutien - Nombres complexes Rappels. Un nombre complexe z admet plusieurs représentations : représentation vectorielle z = (a, b) où a, b R représentation

Plus en détail

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés.

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Préparation au CAPES Strasbourg, octobre 2008 Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Le problème posé : On se donne deux cercles C et C de centres O et O distincts et de rayons R et R

Plus en détail

Université de Tours Année Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2

Université de Tours Année Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2 Université de Tours Année 2015-2016 Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2 NOMBRES COMPLEXES ET ÉQUATIONS ALGÉBRIQUES (12 h) 1 Nombres complexes 1.1 Introduction

Plus en détail

Chapitre 9 Les nombres complexes

Chapitre 9 Les nombres complexes Chapitre 9 Les nombres complexes Vocabulaire-représentation Définition des nombres complexes Définition Nombres complexes, partie réelle, partie imaginaire) On introduit i, un nombre qui vérifie i = On

Plus en détail

Université de Provence Mathématiques Générales 1 - Parcours PEI. Nombres complexes

Université de Provence Mathématiques Générales 1 - Parcours PEI. Nombres complexes Université de Provence 0 0 Mathématiques Générales - Parcours PEI Nombres complexes Rappels Ecriture Tout nombre complexe s écrit z = x + iy où x, y R On note C l ensemble des nombres complexes On note

Plus en détail

Première partie. Deuxième partie

Première partie. Deuxième partie PC 96-97 correction épreuve X97 Première partie. f étant convexe sur l intervalle [t, t 2 ], sa courbe représentative est en dessous la corde joignant les points (t, f(t )) et (t 2, f(t 2 )). Comme f(t

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

L ensemble des nombres complexes

L ensemble des nombres complexes Université Pierre et Marie Curie M00 L ensemble des nombres complexes Définition de C Un nombre complexe z est déterminé par deux nombres réels x et y que l on appelle partie réelle de z et partie imaginaire

Plus en détail

Planche n o 7. Nombres complexes : corrigé

Planche n o 7. Nombres complexes : corrigé Exercice n o 1 Planche n o 7 Nombres complexes : corrigé On a 1+i = e iπ/4 Les racines carrées de 1+i dans C sont donc 4 e iπ/8 et 4 e iπ/8 On a aussi, pour x,y R, x y x = 1 x+iy = 1+i x +y = = 1 +1 y

Plus en détail

Annexe D: Les nombres complexes

Annexe D: Les nombres complexes Annexe D: Les nombres complexes L'équation t + 1 = 0 n'a pas de solution dans les nombres réels. Pourtant, vous verrez lors de vos études qu'il est très pratique de pouvoir résoudre des équations de ce

Plus en détail

( ) = 1, Im( z 1 ) = 2. ( ) = 0, Im( z 2 ) = 1. ( ) = 7, Im( z 3 ) = 0. = 1+ 2i. Re z 1 = i. Re z 2 z 3. z 1. = 7. Re z 3

( ) = 1, Im( z 1 ) = 2. ( ) = 0, Im( z 2 ) = 1. ( ) = 7, Im( z 3 ) = 0. = 1+ 2i. Re z 1 = i. Re z 2 z 3. z 1. = 7. Re z 3 I Forme algébrique d un nombre complexe 1 Il existe un ensemble noté et appelé ensemble des nombres complexes qui vérifie les propriétés suivantes : " ; L'ensemble est muni d'une addition et d'une multiplication

Plus en détail

un repère orthonormé de l espace.

un repère orthonormé de l espace. Terminale S GEOMETRIE Ch 13 DANS L ESPACE. Soit ( O ; i, j, k ) un repère orthonormé de l espace. I) Droites et plans dans l espace : Propriété 1 : Soient A et B deux points de l espace. AB est l ensemble

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes Les nombres complexes 8 novembre 009 Table des matières Définitions Forme algébrique Représentation graphique Opérations sur les nombres complexes Addition et multiplication Inverse d un nombre complexe

Plus en détail

Ch 4. Complexes. D où l idée d introduire de nouveaux nombres dont le carré serait négatif, pour traiter le cas < 0.

Ch 4. Complexes. D où l idée d introduire de nouveaux nombres dont le carré serait négatif, pour traiter le cas < 0. PTSI2 2016/2017 Maths Lycée La Martinière-Monplaisir Lyon Ch 4. Complexes. 1 L ensemble C des nombres complexes 1.a Introduction Pour résoudre une équation de la forme ax 2 + bx + c = 0, avec a, b, c réels

Plus en détail

Nombres complexes et trigonométrie

Nombres complexes et trigonométrie Arnaud de Saint Julien - MPSI Lycée La Merci 2018-2019 1 Nombres complexes et trigonométrie 1 Généralités Au seizième siècle, Tartaglia et Cardano se lancent des défis algébriques. Ils mettent au point

Plus en détail

Démonstration des propriétés géométriques du plan niveau collège

Démonstration des propriétés géométriques du plan niveau collège Démonstration des propriétés géométriques du plan niveau collège Propriété : Si un point est sur un segment et à égale distance de ses extrémités alors ce point est le milieu du segment. Si un point est

Plus en détail

Chapitre 3. Nombres complexes. 3.1 Forme algébrique Introduction Calculs, conjugaison, module

Chapitre 3. Nombres complexes. 3.1 Forme algébrique Introduction Calculs, conjugaison, module Nombres complexes Chapitre 3 3.1 Forme algébrique 3.1.1 Introduction Définition 3.1 On admet l existence d un ensemble C dont les éléments sont appelés nombres complexes et qui vérifie les propositions

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-201 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre III : Polynômes 1 Fonctions polynômes & polynômes Définition 1. Soit

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Introduction aux inégalités

Introduction aux inégalités Introduction aux inégalités -cours- Razvan Barbulescu ENS, 8 février 0 Inégalité des moyennes Faisons d abord la liste des propritétés simples des inégalités: a a et b b a + b a + b ; s 0 et a a sa sa

Plus en détail

Second degré : Résumé de cours et méthodes

Second degré : Résumé de cours et méthodes Second degré : Résumé de cours et méthodes 1 Définitions : DÉFINITIN n appelle trinôme du second degré toute fonction f définie sur R par f () = a + b + c (a,b et c réels avec a 0). Remarque : Par abus

Plus en détail

Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique

Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique Lycée Paul Doumer 0-04 TS Cours Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique Contents Équation du second degré. Racines carrées..................................... Équation du second degré à

Plus en détail

Exercices de mathématiques

Exercices de mathématiques Exercices de mathématiques Exercice 1 Mettre sous la forme a + ib (a, b R) les nombres : + 6i 4i ; ( ) 1 + i + + 6i i 4i ; + 5i 1 i + 5i 1 + i Exercice Mettre chacun des nombres complexes suivants sous

Plus en détail

Cours sur les nombres complexes

Cours sur les nombres complexes Cours de maths en terminale S Cours sur les nombres complexes Mathématiques Web Téléchargé sur https://www.mathematiques-web.fr . Forme algébrique et représentation d un nombre complexe A. Définition et

Plus en détail

Chapitre 3. Nombres complexes. Mathématiques PTSI. Mathématiques PTSI (Lycée Déodat de Séverac) Nombres complexes 1 / 52

Chapitre 3. Nombres complexes. Mathématiques PTSI. Mathématiques PTSI (Lycée Déodat de Séverac) Nombres complexes 1 / 52 Chapitre 3 Nombres complexes Mathématiques PTSI Lycée Déodat de Séverac Mathématiques PTSI (Lycée Déodat de Séverac) Nombres complexes 1 / 52 Définition et opérations algébriques Plan 1 Définition et opérations

Plus en détail

Le second degré. Table des matières

Le second degré. Table des matières Le second degré Table des matières 1 La forme canonique du trinôme 1.1 Le trinôme du second degré......................... 1. Quelques exemples de formes canoniques................. 1.3 Forme canonique

Plus en détail

Chapitre 7. Les nombres complexes. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. forme algébrique d un nombre complexe

Chapitre 7. Les nombres complexes. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. forme algébrique d un nombre complexe Chapitre 7 Les nombres complexes Objectifs du chapitre : item références auto évaluation forme algébrique d un nombre complexe résolution d équation du second degré dans C forme exponentielle d un nombre

Plus en détail

Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 2010-2011

Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 2010-2011 Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 010-011 novembre 010 I Définition d une conique en terme d équation cartésienne On se place dans le repère orthonormé direct (0, i, j ).

Plus en détail

Chapitre VII : Les nombres complexes

Chapitre VII : Les nombres complexes Chapitre VII : Les nombres complexes I Ensemble des nombres complexes 1 Existence Théorème (admis) : Il existe un ensemble noté C, appelé ensemble des nombres complexes, qui possède les propriétés suivantes

Plus en détail

Correction. Mathématique Élémentaire. Test n 5 (14 octobre 2013) Question 1. Soit n N \ {0}. Prouvez par récurrence que

Correction. Mathématique Élémentaire. Test n 5 (14 octobre 2013) Question 1. Soit n N \ {0}. Prouvez par récurrence que Test n 5 (1 octobre 1 Question 1. Soit n N \ {}. Prouvez par récurrence que ( n x 1 x ( x n x (x n x n. Voir Test 5, 17 octobre 11, question. Question. (a On dit que A R n n est une matrice antisymétrique

Plus en détail

Feuille 2 Nombres complexes

Feuille 2 Nombres complexes Université Claude Bernard-Lyon 1 Semestre d automne 016-017 Fondamentaux des mathématiques 1 Feuille Nombres complexes Exercice 1. Calculer le module et un argument de z 1 Exercice. Soit u 1 et v 1 1.

Plus en détail

Lycée Pierre de Fermat 2015/2016. Nombres complexes

Lycée Pierre de Fermat 2015/2016. Nombres complexes Lycée Pierre de Fermat 015/016 MPSI 1 TD Nombres complexes 1 Nombres complexes et applications Exercice 1.1. Considérons l application Ψ de R dans U définie pour tout x R par Ψ(x 1 + xi 1 xi. 1. Cette

Plus en détail

question de cours AB AC ) u ; ) ( Resolution d équation

question de cours AB AC ) u ; ) ( Resolution d équation Ce que l on peut demander dans un exercice sur les complexes : question de cours ) pré requis : arg (zz ) = arg (z) + arg (z ) pour z,z complexes non nuls. démontrons que arg (z/z ) = arg(z) arg(z ) pour

Plus en détail

Leçon 6. Savoir compter

Leçon 6. Savoir compter Leçon 6. Savoir compter Cette leçon est une introduction aux questions de dénombrements. Il s agit, d une part, de compter certains objets mathématiques (éléments, parties, applications,...) et, d autre

Plus en détail

Chapitre VII Les nombres complexes

Chapitre VII Les nombres complexes Chapitre VII Les nombres complexes Extrait du programme : I. Ensemble des nombres complexes 1. Existence Théorème (admis) : Il existe un ensemble noté, appelé ensemble des nombres complexes, qui possède

Plus en détail

Inégalités. c a + b 3 2,

Inégalités. c a + b 3 2, DOMAINE : Géométrie AUTEUR : Margaret BILU NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 03 CONTENU : Eercices Inégalités - Quelques inégalités secondaires, mais utiles - Proposition. (Inégalité de Nesbitt) Soient

Plus en détail

Pierre-Louis CAYREL Licence 1 Introduction aux Mathématiques Générales Université de Paris 8. Nombres complexes

Pierre-Louis CAYREL Licence 1 Introduction aux Mathématiques Générales Université de Paris 8. Nombres complexes Pierre-Louis CAYREL 008-009 Licence 1 Introduction aux Mathématiques Générales Université de Paris 8 Nombres complexes 1 Forme cartésienne, forme polaire Exercice 1 Calculer le module des nombres complexes

Plus en détail

Chapitre 5 Nombres complexes

Chapitre 5 Nombres complexes Notations. Chapitre 5 Nombres complexes L'ensemble {( des nombres ) réels est muni des opérations addition + et multiplication. a b M 2 (R) =, (a, b, c, d) R }. c d 4 I - Corps des nombres complexes I.1

Plus en détail

Nombres complexes. Chapitre 1

Nombres complexes. Chapitre 1 Chapitre 1 Nombres complexes Les nombres complexes sont apparus en Italie au XVI e siècle. Niccolo Tartaglia le premier résout des équations du troisième degré. Il révèle sa formule à Jérôme Cardan qui

Plus en détail

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : notion de vecteur, transformation de points par translation et vecteurs égaux Exercice 2 : parallélogramme

Plus en détail

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES

UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010. N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES UNIVERSITE D ORLEANS SL01MA11, Groupes 1 et 5 Département de Mathématiques 2009-2010 N. El Hage Hassan S EXPRIMER EN MATHÉMATIQUES 1 Les énoncés La plupart des phrases que l on rencontre dans un livre

Plus en détail

Activités numériques

Activités numériques Sujet et correction Stéphane PASQUET, 25 juillet 2008 2008 Activités numériques Exercice On donne le programme de calcul suivant : Choisir un nombre. a) Multiplier ce nombre pas 3. b) Ajouter le carré

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Nombrescomplexes

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Nombrescomplexes BTS Mécanique Automatismes Industriels Nombrescomplexes, Année scolaire 008/009 Table des matières Nombres complexes.lesdifférentesécritures....... Forme algébriqued unnombre complexe.... Représentationgéométrique

Plus en détail

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels.

Licence de Sciences et Technologies. Fiche de cours 1 - Nombres réels. Licence de Sciences et Technologies EM21 - Analyse Fiche de cours 1 - Nombres réels. On connaît les ensembles suivants, tous munis d une addition, d une multiplication, et d une relation d ordre compatibles

Plus en détail

Dénombrement, opérations sur les ensembles.

Dénombrement, opérations sur les ensembles. Université Pierre et Marie Curie 2013-2014 Probabilités et statistiques - LM345 Feuille 1 (du 16 au 20 septembre 2013) Dénombrement, opérations sur les ensembles 1 Combien de façons y a-t-il de classer

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

Nombres complexes. Introduction - Résolution d équations algébriques ) 1 + ( 1) (car 1 2 = 1!)

Nombres complexes. Introduction - Résolution d équations algébriques ) 1 + ( 1) (car 1 2 = 1!) Nombres complexes I - Introduction - Résolution d équations algébriques Soit le trinôme du second degré P(x = 1 x + x + 5 Le discriminant de P est : = 9 10 = 1 < 0, donc P n a pas de racine réelle Imaginons

Plus en détail

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation )

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Introduction : On se place dans plan affine euclidien muni

Plus en détail