Unbesoincontinu d innovations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Unbesoincontinu d innovations"

Transcription

1 ENQUÊTE EXCIPIENTS Unbesoincontinu d innovations Entre la perte de brevet de nombreux blockbusters et le développement de matières actives de plus en plus complexes et difficiles à solubiliser, les excipients pharmaceutiques ont d importants challenges à relever en matière de formulation. 30IndustriePharma N 59 Novembre 2011 Le marché mondial des excipients pharmaceutiques se porte plutôt bien. Évalué à 4,9 milliards de dollars en 2011 par le cabinet BCC Research, il devrait enregistrer une croissance moyenne de 6,5 % par an sur les cinq prochaines années pour atteindre 6,7 Mrds $ à l horizon À ce niveau mondial, la croissance des excipients est tirée par un marché pharmaceutique global qui progresse entre 4 et 6%. «L industrie des médicaments et l industrie des excipients entretiennent une relation symbiotique», explique le cabinet dans un tout récent rapport. «Tous les deux sont DR sujets aux mêmes fluctuations apportées par les changements d usage des médicaments». Si le marché mondial se porte si bien, c est encore une fois grâce aux Brics qui constituent des zones de croissance. En France, comme en Europe, les marchés sont plus matures et la croissance tourne au ralenti. Mais elle reste toutefois régulière, selon Olivier Midler, directeur général délégué de Gattefossé, spécialiste des excipients lipidiques. «Les cycles de développement et de ventes sont très longs», justifie le directeur marketing. Le marché des excipients a aussi la particularité de se complexifier avec l avènement de nouvelles matières actives biotechnologiques, souvent proposées en administration parentérale. Mais dans le même temps, la montée en puissance des génériques redonne du souffle aux formulations (et excipients) plus classiques. Dans un médicament, l excipient regroupe tout ce qui n est pas de la matière active. Charge, diluant, désintégrant, lubrifiant, plastifiant il peut remplir toutes sortes de fonctions. Ainsi, il y aurait près de types d excipients sur le marché, mais seulement 300 seraient couramment utilisés. Ces excipients sont à plus de 90 % des molécules organiques comme des sucres, des dérivés de l amidon, de cellulose, oléochimiques ou des dérivés pétroliers. Le reste du marché est occupé par des produits inorganiques (par exemple des carbonates, des sulfates de calcium) et l eau qualité USP pour les produits injectables. Conséquence de cette grande diversité, l offre est fragmentée. Derrière ces fournisseurs d excipients se cachent souvent des chimistes ou des agroindustriels internationaux, ou locaux, qui ne consacrent

2 Excipients Un besoin continu d innovations ENQUÊTE qu une partie infime de leur production à cette catégorie de produits qui a pourtant la vertu de générer des marges plus confortables. Parmi ces producteurs, il y a encore peu d acteurs asiatiques, même s ils commencent à prendre de l essor. Ce point constitue une différence majeure avec le marché des matières actives, dominé à plus de 80% par des acteurs asiatiques. Une autre différence se joue sur les volumes dans la mesure où le rapport entre Excipient et API dans une formulation est de l ordre de 75/25, avec des formulations possibles dans un ratio 99/1. Par contre en termes de valeur, l excipient n excède guère les 5%. Dans ce jeu mondial des producteurs d excipients, la France occupe une place non négligeable avec des acteurs qui investissent dans de nouvelles capacités ou de l innovation. Quatrième sucrier mondial, le groupe français Tereos est avant tout un acteur de l agroalimentaire. Pour autant, il occupe une place clé sur le marché français des excipients avec toute une gamme de sucres, principalement du saccharose, utilisés comme charges et comme agents masquants. La totalité de sa production d excipients est réalisée sur le sol français dans quatre sites en conformité avec la nouvelle réglementation sur les matières premières à usage pharmaceutique. En conséquence, la France reste un marché local de référence pour le groupe, même s il est largement présent en Europe ainsi qu à l international. En dépit de l avènement des édulcorants dans certaines formulations, Jérôme Cournil, responsable des ventes sur le marché pharmaceutique, estime que le sucre a encore de beaux jours devant lui en raison d un atout de poids : sa pureté. Le sucre est en effet obtenu par cristallisation et peut ensuite subir toutes sortes d opérations de broyage, d agglomération et de tamisage pour obtenir différentes granulométries et morphologies. Autre atout mis en avant par Tereos : l innovation. La mise au point de sucres atomisés permet ainsi d utiliser le saccharose en compression directe, ou encore dans des mélanges délicats de poudres hétérogènes. Jérôme Cournil ajoute par ailleurs que, dans un contexte de fortes tensions sur les marchés de matières premières, le saccharose, obtenu à partir de betteraves plantées par les agriculteurs français associés-coopérateurs de Tereos, est une valeur sûre en termes de disponibilité pour l industrie. Un autre acteur de référence en France est l amidonnier Roquette qui se partage entre les domaines de la nutrition humaine, la cosmétologie, le papier, la nutrition animale, la chimie agrosourcée et la pharmacie. Dans ce dernier domaine, qui ne représente qu une infime partie de ses productions, il propose des dérivés de l amidon, plus ou moins hydrolysés tels que le dextose, la maltodextrine, ainsi que des polyols de type mannitol, xylitol, maltitol ou sorbitol. Ces dérivés sont notamment produits dans les quatre sites industriels français du groupe. Si Roquette adresse en premier lieu le marché des formes sèches, certains de ses produits peuvent aussi entrer dans des formulations liquides et injectables. La production d excipients, c est aussi l un des métiers du Français Novacarb. Sur une production totale de t/an de bicarbonate de sodium dans ses installations de Laneuville-devant-Nancy, il consacre aujourd hui 10% de ses tonnages à la production d excipients pharmaceutiques. «Notre objectif est d arriver à 20%», confie Charles-Elie Lefaucheur, en charge du développement. En effet, si le marché de l effervescence a une croissance régulière mais modérée, le bicarbonate de Novacarb est en train de trouver de nouveaux débouchés dans le domaine de l hémodialyse. Un marché qui progresse de 5 à 10% par an, en lien avec le vieillissement de la population, observe M. Lefaucheur. Pour ce faire, Novacarb a développé un grade de bicarbonate avec une granulométrie plus élevée. Les fractions basses recueillies par tamisage partent sur le marché du food ou de l environnement, la fraction haute est réservée à la pharmacie, en particulier au marché de l hémodialyse qui affiche des taux de croissance de 10 %. Lorsque l on est à la fois chimiste multi applications et fournisseurs d excipients pharmaceutiques, on ne sort qu un seul produit de ses lignes. En revanche, il doit d emblée répondre aux exigences des pharmacopées européennes et américaines. Producteur à 100% d excipients pour les cosmétiques et la pharmacie, le groupe français Gattefossé fait finalement figure d exception au milieu d acteurs plus diversifiés. Opérant sur un marché en croissance régulière, «nous avons récemment dégoulotté notre outil de production et à la mi-octobre, nous inaugurons un nouveau bâtiment dédié à la R&D et au développement d applications», explique Olivier Midler. D un montant de 6 M, ce bâtiment aura pour vocation de démontrer les performances d excipients de Gattefossé. Il est implanté sur l unique site de production de Gattefossé basé à Saint- Priest en Rhône-Alpes. «Nous avions des projets d extension, surtout en cosmétique avec l installation de salles blanches et l introduction de nouvelles technologies de culture cel > LES EXCIPIENTS DE ROQUETTE SONT DES DÉRIVÉS DE L AMIDON. Lesacteursfrançais investissentdans denouvellescapacités etdansl innovation. Roquette IndustriePharma N 59 Novembre

3 ENQUÊTE Excipients Un besoin continu d innovations Novacarb LE PORTEFEUILLE D EXCIPIENTS DE NOVACARB SE COMPOSE DE BICARBONATE ET DE CARBONATE DE SODIUM. > lulaire. Mais ces installations nous serviront également pour mimer le comportement de nos excipients au niveau de cellules intestinales», commente Olivier Midler. Cette bonne santé des excipients oléochimiques est corroborée par le rapport du cabinet BBC Research. «Sur les 5 prochaines années, l utilisation d excipients oléochimiques devrait croître de plus de 10% par an. La première raison de cette croissance est que les médicaments faiblement solubles sont mieux délivrés avec ce type d excipients et un très grand nombres de molécules actuellement en développement sont dans ce cas». Cognis, Croda, Evonik, Gattefossé et Sasol ont de solides lignes d excipients oléochimiques et ont tout à gagner de développer leur intérêt dans ce type de produits. L innovation toujours en marche En dépit de la très grande diversité d excipients, les besoins de l industrie pharmaceutique restent immenses. «Il se peut que le besoin d innovation double dans les cinq années à venir», évalue le rapport qui cite comme illustration le cas des superdésintégrants. Dans ce domaine, trois molécules se partagent l essentiel du marché : glycolate d amidon sodique, croscarmellose sodium et la crospovidone. «Ce nombre peut sembler suffisant. Cependant, tous ces produits posent des problèmes et ne sont pas toujours utilisables dans toutes les formulations. Si, par exemple, un médicament est incompatible avec un sel de sodium - et un certain nombre sont - alors il sera incompatible avec le glycolate d amidon sodique et le croscarmellose. De nouveaux superdésintégrants seraient les bienvenus», souligne le rapport. Les industriels de la pharmacie ne plébiscitent cependant pas les nouvelles molécules qui nécessiteraient de coûteuses études toxicologiques et pourraient retarder l enregistrement des médicaments au niveau des agences. Pourtant, en cas d avancée majeure, «les industriels de la pharmacie ne sont pas totalement fermés à l utilisation de nouvelles molécules.», estime Sophie Chesnoy, responsable Marketing et Développement chez Roquette. L un des derniers cas connus d introduction d un nouvel excipient remonte aux années 90, selon les consultants de BBC research. Il s agit du Captisol, une cyclodextrine de la société Cydex qui a été développée pour une nouvelle matière active de Pfizer, particulièrement instable et insoluble. Depuis, Pfizer a gagné des AMM pour Vfend I.V. et Zeldox/Geodon et Cydex a pu se constituer un nouveau portefeuille. Le cas le plus courant reste l adaptation de produits existants. La question de la solubilité est en effet l un des grands défis à relever pour les années à > 3 questions à Aude Plantefève API & Excipients Product manager chez Safic-Alcan Life Sciences Il y a trois ans, la filiale française de Safic-Alcan, qui est une spécialiste de la distribution chimique, a décidé de compléter son portefeuille d API avec des excipients de spécialités. Quels excipients avez-vous retenu pour bâtir un portefeuille? Safic-Alcan France a commencé à commercialiser des excipients avec le soutien de la filiale espagnole du groupe, présente dans ce domaine depuis plus de 15 ans. Nous avons voulu nous orienter vers des produits plus techniques qui nécessitent d entrer en contact avec les services de R&D de nos clients. Nous avons opté pour une gamme d excipients multifonctionnels et avec des fonctionnalités recherchées et innovantes comme les orodispersibles de SPI Pharma ou la libération prolongée avec Asahi Kasei. Les produits de SPI Pharma sont essentiellement des polyols de type mannitol, fructose, maltose Nous avons été tout particulièrement intéressés par leur gamme de combinaisons d excipients prêts à l emploi pour les comprimés et poudres orodispersibles. Dans la gamme d Asahi Kasei, le Swelstar est un amidon prégélatinisé traité thermiquement. Il est utilisé comme liant de granulation, désintégrant et agent matriciel pour la libération contrôlée. C est un vieil excipient qui répond à la monographie de l amidon mais auquel on a appliqué un nouveau process de fabrication qui lui confère des propriétés améliorées. Avez-vous l ambition de trouver de nouveaux commettants pour étoffer votre gamme? Entrer sur le marché des excipients n est pas un travail facile. Nous avons passé trois ans à bâtir une gamme et convaincre nos interlocuteurs de l intérêt de nos produits. Aujourd hui, nous commençons à récolter les fruits de notre travail. Nous avons des projets et nous espérons rentrer une nouvelle gamme d excipients au début de l année prochaine. Quelle est votre vision du marché français de l excipient? Pour ce qui est du marché pharmaceutique, il se caractérise par un grand nombre de façonniers qui sont surtout préoccupés par des transferts de production. Heureusement, certains d entre eux essaient d innover en proposant de nouvelles formules. À l échéance , un très grand nombre d actifs seront tombés dans le domaine public. Le challenge sera d apporter un plus aux médicaments au niveau de la formule. L innovation passera alors par l excipient. Je dirai donc que le marché de l excipient est un marché calme, mais avec un dynamisme sous-jacent qui ne demande qu à s exprimer. 32IndustriePharma N 59 Novembre 2011

4

5 > Excipients Un besoin continu d innovations venir. Beaucoup de médicaments du passé étaient relativement solubles ; aujourd hui, jusqu à 60 à 70% des nouvelles entités chi miques découvertes par l industrie pharma ceutique sont peu solubles, ce qui conduit à une faible biodisponibilité et d autres pro blèmes à résoudre. Et c est justement le défi que Gattefossé entend relever. En effet, les lipides se révèlent particulièrement perfor mants pour la dissolution de nouvelles molé cules chimiques peu solubles. Et ce, dans le but d améliorer leur biodisponibilité. En parallèle, Olivier Midler explique que son groupe travaille sur le développement de nouveaux excipients pour les molécules bio technologiques (protéines thérapeutiques, anticorps monoclonaux ), à la fois dans des formes orales et parentérales. «La galénique est très différente de celle des petites molé cules, mais c est un challenge intéressant», ajoute-t-il. Et puis, il y a tous ces blocksbus ters qui vont tomber dans le domaine public d ici à Pour Aude Plantefève, API & Excipients Product manager chez Safic-Alcan Life Sciences, un défi à relever sera aussi celui de la reformulation, notamment avec des excipients qui permettront d améliorer encore la solubilité, et donc de réduire la quantité d actifs et leurs effets secondaires. Sa société a ainsi entamé un partenariat avec une start-up française pour le dévelop pement de nouveaux polymères qui amé lioreraient très sensiblement la solubilisation de très nombreux actifs. Outre les problèmes de solubilité, il faudra gérer la prolifération de matières actives com plexes, instables, et très actives (high potent). «Environ 20% des médicaments dans le pipe line de développement sont aujourd hui hau tement actifs, contre 5 % dans les années 1990», selon BBC Research. Avec certains de ces API très puissants, les industriels de la pharmacie ont la difficile tâche de disperser Novacarb ENQUÊTE LE SITE DE NOVACARB À LANEUVILLE-DEVANT-NANCY CONSACRE 10% DE SA PRODUCTION DE BICARBONATE AUX EXCIPIENTS. des quantités très petites de matière active dans un très grand volume d excipients. Parallèlement, les fabricants de médicaments réclament des excipients aux fonctionnalités multiples (par exemple, des excipients qui peuvent agir simultanément comme diluant, liant et désintégrant). Ceci se traduit par le développement de compounds contenant deux molécules, voire davantage, constate Sophie Chesnoy. Son groupe, Roquette, a d ailleurs développé récemment le pearlitol Flash qui associe mannitol et amidon pour obtenir un excipient à désintégration rapide pour la formulation de comprimés orodispersibles. Face aux autorités réglementaires, ce type d excipient a l avantage de ne pas apparaître comme une nouvelle entité chimique. Et pour le formulateur, un mélange d exci- pients revient à n avoir à gérer qu un seul produit. «Un autre créneau qui commence à apparaître est celui de formes galéniques plus adaptées pour la pédiatrie et la géria trie», observe Sophie Chesnoy. Elle cite éga lement le développement du marché sénior avec une prise de comprimés journalière au travers de médicaments de confort ou de compléments alimentaires. Ces nouveaux marchés requièrent des textures plus variées et plus agréables pour améliorer l observance au long cours de ce type de médicament. Néanmoinssuruneéchellede1à10,10repré sentant le niveau maximum d innovation, le cabinet BBC Research estime que le niveau de créativité des excipients se situe entre 2 et 3. Les fournisseurs d excipients innovants ont encore de beaux jours devant eux. SYLVIE LATIEULE Les données sur le marché des excipients sont extraites du rapport BCC Research report Excipients in Pharmaceuticals Edition. in-pharmaceuticals.html

Portrait du Groupe Roquette

Portrait du Groupe Roquette Portrait du Groupe Roquette «Servir les femmes et les hommes en offrant le meilleur de la nature» Vision Devenir, sur des marchés identifiés, un acteur leader à l échelle mondiale en solutions et produits

Plus en détail

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions Préparations pharmaceutique Cours de en 2ème petites Année quantités de Master en Pharmacie Liquides oraux : solutions, Préparation sirops pharmaceutique et suspensions en petites quantités Section des

Plus en détail

Aurélie GUYOUX. Directrice scientifique Scientific Business Manager

Aurélie GUYOUX. Directrice scientifique Scientific Business Manager Aurélie GUYOUX Directrice scientifique Scientific Business Manager Interface R&D et marketing + Communication scientifique Industries pharmaceutique & cosmétique Mon parcours Fac d Orsay BIOCHIMIE Institut

Plus en détail

Témoignage client SAP Chimie Cosucra. Tous les ingrédients du succès et de la croissance

Témoignage client SAP Chimie Cosucra. Tous les ingrédients du succès et de la croissance Témoignage client SAP Chimie Cosucra Tous les ingrédients du succès et de la croissance Cosucra Secteur Chimie Produits et services Ingrédients alimentaires naturels Site web www.cosucra.com SAP s FAST-Food

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

CHAPITRE 17 SUCRES ET SUCRERIES

CHAPITRE 17 SUCRES ET SUCRERIES C17/1 CHAPITRE 17 SUCRES ET SUCRERIES Note : 1. Le présent chapitre ne comprend pas : a) les sucreries contenant du cacao (n 18.06) ; b) les sucres chimiquement purs [autres que le saccharose, le lactose,

Plus en détail

Tout sur le sucre Octobre 2012

Tout sur le sucre Octobre 2012 1 2 Tout sur le sucre Par Jérémy Anso Extrait 3 Disclaimer A lire 4 Vous êtes en train de lire un extrait du futur guide «Tout sur le sucre» qui sera disponible sur le site à partir du 31 octobre. Ce petit

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse Groupe ROQUETTE Usine de BEINHEIM Chaufferie Biomasse Congrès «Eco-technologies pour le futur» - Lille - 14 juin 2012 Plan de la présentation Le groupe ROQUETTE Notre site de BEINHEIM Nos motivations environnementales

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Sucre et «faux sucre» leur place dans l alimentation du diabétique

Sucre et «faux sucre» leur place dans l alimentation du diabétique Sucre et «faux sucre» leur place dans l alimentation du diabétique Jean-Louis Schlienger Professeur émérite Fac Médecine Strasbourg Fondateur et secrétaire général de l AFD Alsace (1980-1995) Insulib 16

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

La Plateforme GALA. Un projet régional structurant. avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique CPER 2007-2013

La Plateforme GALA. Un projet régional structurant. avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique CPER 2007-2013 La Plateforme GALA Un projet régional structurant CPER 2007-2013 avec le pôle Cancer-Bio-Santé pour la recherche et l'innovation en galénique Labellisé en avril 2009 Plateforme GALA : quel rôle? Principe

Plus en détail

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles.

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. IAR Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. Agromatériaux, Biocarburants Avancés, Biomolécules, Ingrédients La ressource végétale au cœur des innovations

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

PROPRIETES DES SUCRES DANS LES ALIMENTS

PROPRIETES DES SUCRES DANS LES ALIMENTS PROPRIETES DES SUCRES DANS LES ALIMENTS Nouvelles tendances & Objectifs nutritionnels Mathieu Delample (Responsable Unité de Recherche), Martine Crépin (Responsable Pôle Produit), Emmanuel Corfias (Ingénieur

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

=détermination quali et quantitative de la compo d un mdt le PA appartient au domaine médical,l excipient appartient au domaine pharmaceutique

=détermination quali et quantitative de la compo d un mdt le PA appartient au domaine médical,l excipient appartient au domaine pharmaceutique Granulation I définition et intérêts Opération de transformation de la poudre en agrégat Poudre pulvérulente grossir particules en agglomérats ± arrondis,± allongés On granule pour obtenir 2 formes : grains

Plus en détail

NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999

NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999 CODEX STAN 212-1999 Page 1 de 5 NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999 1. CHAMP D'APPLICATION ET DESCRIPTION La présente norme vise les sucres énumérés ci-après destinés à la consommation humaine

Plus en détail

MASTER (LMD) INGENIERIE DE LA SANTE

MASTER (LMD) INGENIERIE DE LA SANTE MASTER (LMD) INGENIERIE DE LA SANTE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité : METIERS DE LA SANTE ASSOCIES

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN Chaîne de production, exigences réglementaires et accès aux vaccins International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations LE CHEMINEMENT COMPLEXE D

Plus en détail

Juillet 2014 FORMATIONS UNIVERSITAIRES EN APPRENTISSAGE

Juillet 2014 FORMATIONS UNIVERSITAIRES EN APPRENTISSAGE Juillet 2014 FORMATIONS UNIVERSITAIRES EN APPRENTISSAGE ///////////////////////////////////////////////////////////////////////// CHARTRES DIPLÔME UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE BAC +2 p. 4 à 5 LICENCE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques DIRECTION DE L EVALUATION DE LA PUBLICITE, DES PRODUITS COSMETIQUES ET DES BIOCIDES Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques Préambule Mise à jour 2010 Au plan mondial,

Plus en détail

Regional Seminar for Certain African Countries on the Implementation and Use of Several Patent-Related Flexibilities

Regional Seminar for Certain African Countries on the Implementation and Use of Several Patent-Related Flexibilities REPUBLIC OF SOUTH AFRICA Regional Seminar for Certain African Countries on the Implementation and Use of Several Patent-Related Flexibilities Topic 9: The Use of Compulsory Licenses Durban, South Africa

Plus en détail

glossaire Appellation commerciale Voir nom de marque.

glossaire Appellation commerciale Voir nom de marque. glossaire Accessibilité financière Le coût d un traitement par rapport au revenu de la population. dans cette enquête, le salaire journalier minimum d un employé non-qualifié du secteur public est comparé

Plus en détail

Aspartame ou stévia: le duel

Aspartame ou stévia: le duel Nutri sciences Aspartame ou stévia: le duel L aspartame fait peur, le stévia rassure. L un sort des laboratoires et a une connotation artificielle, l autre est issu des champs de Stevia et cultive une

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

Académie nationale de Pharmacie

Académie nationale de Pharmacie Académie nationale de Pharmacie RAPPORT de l Académie nationale de Pharmacie «Médicaments génériques» Rapport adopté par le Conseil de l Académie nationale de Pharmacie (24 octobre 2012) Présentation en

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

ouvrir les frontières de l entreprise

ouvrir les frontières de l entreprise ouvrir les frontières de l entreprise développement de compétences sécurisation des parcours professionnels employabilité et adaptabilité opportunités de carrière mobilités inter-entreprises réseau professionnel

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions

Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions Ce document constitue un outil de documentation et n engage pas la responsabilité des institutions DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 30 juin 1994 concernant les édulcorants destinés à être

Plus en détail

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3

Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques. Maurice Cassier CNRS CERMES3 Accès aux antiviraux contre les hépatites dans les pays à bas et moyens revenus : produire localement des génériques Maurice Cassier CNRS CERMES3 Production de génériques dans les PVD et accessibilité

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE RELATIVE AUX COMMENTAIRES SUR LE PROJET DE DECRET N 2-14-841 RELATIF A L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE DES MEDICAMENTS A USAGE

NOTE DE SYNTHESE RELATIVE AUX COMMENTAIRES SUR LE PROJET DE DECRET N 2-14-841 RELATIF A L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE DES MEDICAMENTS A USAGE NOTE DE SYNTHESE RELATIVE AUX COMMENTAIRES SUR LE PROJET DE DECRET N 2-14-841 RELATIF A L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE DES MEDICAMENTS A USAGE HUMAIN AVEC LEURS REPONSES CORRESPONDANTES 1 Mme S.

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail

Compléments alimentaires et cosmétiques Aspects légaux de l étiquetage

Compléments alimentaires et cosmétiques Aspects légaux de l étiquetage Compléments alimentaires et cosmétiques Aspects légaux de l étiquetage Roos De Brabandere VITASANA 2009 Contenu Compléments alimentaires - quelle législation est-elle d application? - exigences légales

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / PHARMACIE Sous réserve d accréditation (Licences et Masters) LISTE DES FORMATIONS

Plus en détail

Bienvenue dans la Génération C

Bienvenue dans la Génération C Bienvenue dans la Génération C La chimie c est le monde d aujourd hui, mobile, connecté, ouvert mais aussi celui de demain, plus vert, plus beau et plus performant! L industrie chimique, c est un monde

Plus en détail

de la DSI aujourd hui

de la DSI aujourd hui de la DSI aujourd hui Partout, l industrialisation de l IT est en cours. ITS Group accompagne ce mouvement avec une palette de compétences exhaustives permettant de répondre aux principaux challenges que

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

Comprendre l efflorescence

Comprendre l efflorescence Février 2006 Bulletin technique 4 BULLETIN TECHNIQUE Le Conseil Canadien des Systèmes d Isolation et de Finition Extérieure (SIFE) / (416) 499-4000 Comprendre l efflorescence Nous avons tous déjà observé

Plus en détail

TARIF DES DOUANES - ANNEXE IV - 1

TARIF DES DOUANES - ANNEXE IV - 1 TARIF DES DOUANES - ANNEXE IV - 1 Section IV PRODUITS DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES; BOISSONS, LIQUIDES ALCOOLIQUES ET VINAIGRES; TABACS ET SUCCÉDANÉS DE TABAC FABRIQUÉS Note. 1. Dans la présente Section,

Plus en détail

(72) Inventeur: Baijot, Bruno Faculté des Se. Agronom. de l'etat Dép. de Technol. agro-alimentaire et forestière groupe Ceteder B5800 Gembloux(BE)

(72) Inventeur: Baijot, Bruno Faculté des Se. Agronom. de l'etat Dép. de Technol. agro-alimentaire et forestière groupe Ceteder B5800 Gembloux(BE) Patentamt à JEuropâisches European Patent Office Numéro de publication: 0 039 1 04 Office européen des brevets A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 81200405.9 Int. Cl.3: C 12 N 11/00 Date de

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Préparation de médicaments

Préparation de médicaments Cours préparatoire à l année d assistanat pour pharmaciens d officine Université de Genève et pharmasuisse Introduction: pourquoi enseigner cette matière? Préparation de médicaments Pascal Furrer Ecole

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao du 23 novembre 2005 Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 4, al. 2, 26, al. 2 et 5,

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Mesure de la surface spécifique

Mesure de la surface spécifique Mesure de la surface spécifique Introducing the Acorn Area TM Acorn Area est un instrument révolutionnaire conçu pour mesurer la surface spécifique des nanoparticules en suspension dans un liquide. Utilisant

Plus en détail

DIVISION FOOD & FEED. L innovation au cœur des poudres

DIVISION FOOD & FEED. L innovation au cœur des poudres L innovation au cœur des poudres DIVISION FOOD & FEED SAVOIR-FAIRE & TECHNOLOGIE DIVISION FOOD & FEED Nos clients sont souvent confrontés au rapport compétitivité et exigences relatives à la qualité du

Plus en détail

DOSSIER DE SPONSORING

DOSSIER DE SPONSORING 7 ème édition 19 et 20 mai 2015 Châlons-en-Champagne France LES RENCONTRES PROFESSIONNELLES DU BIOSOURCÉ DOSSIER DE SPONSORING AGROMATÉRIAUX CHIMIE DU VÉGÉTAL BIOÉNERGIES www.sinal-exhibition.eu RENDEZ-VOUS

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

Extraction Assistée par Ultrasons

Extraction Assistée par Ultrasons Extraction Assistée par Ultrasons Extraction par ultrasons au laboratoire Deux types d équipements à ultrasons sont couramment utilisés dans le laboratoire. Le premier est le bain de nettoyage à ultrasons

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Modification du... Le Département fédéral de l intérieur arrête: I L ordonnance du DFI du 23 novembre

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Questions. d'actualité. 1 Du sucre ou des sucres?

Questions. d'actualité. 1 Du sucre ou des sucres? Questions d'actualité 1 Du sucre ou des sucres? Extrait de la canne ou de la betterave, le sucre* ou saccharose* nous est familier car il est présent dans un grand nombre d aliments, non seulement pour

Plus en détail

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes :

FIP Axe Croissance. FIP Axe Croissance investira dans des PME industrielles, commerciales ou de services présentant les caractéristiques suivantes : Souscription ouverte jusqu au 21 juin 2012 sous certaines conditions* (pour les parts A1) Souscription ouverte jusqu au 31 décembre 2012 (pour les parts A2) Diversifiez votre patrimoine financier avec

Plus en détail

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public

Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur des produits de santé grand public Communiqué de presse Bayer SAS 16 rue Jean-Marie Leclair CS 90106 69266 LYON 09 France Tél. : +33.4.72.85.43.21 www.bayer.fr Acquisition visant à renforcer significativement notre position dans le secteur

Plus en détail

Performance 2010. Eléments clés de l étude

Performance 2010. Eléments clés de l étude Advisory, le conseil durable Consulting / Operations Performance 2010 Eléments clés de l étude Ces entreprises qui réalisent deux fois plus de croissance. Une enquête sur les fonctions ventes et marketing.

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché. Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec

Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché. Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec «Les tendances clés» «TENDANCE» Une tendance qui démontre une véritable opportunité de croissance;

Plus en détail

Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités

Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités DECRYPTAGE Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités conseil en stratégie opérationnelle DECRYPTAGE Introduction Lorsqu un particulier allume son téléviseur

Plus en détail

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012.

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012. Communiqué de presse Lille, le 29 juin 2012 Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014 Pour le semestre clos au 31 mars 2012. L Entreprise organise une conférence téléphonique

Plus en détail

10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010

10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010 10 ème Forum IES 2010 Enjeux et Perspectives de l Intelligence Economique Au carrefour des Pratiques REIMS 6-8 octobre 2010 Mission Chanvre pour le Cluster Beaujolais Numéro de la communication : IES-2010-28

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé

Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé Master 2 professionnel MAAPS Méthodologies Analytiques Appliquées aux Produits de Santé Parcours MASTER : Sciences Technologies Santé MENTION : Médicaments et Produits de Santé SPECIALITE : Master PRO

Plus en détail

Le médicament générique, un médicament comme un autre

Le médicament générique, un médicament comme un autre Le médicament générique, un médicament comme un autre DOSSIER DE PRESSE - MÉDICAMENTS GÉNÉRIQUES : DISTINGUER LE VRAI DU FAUX - AVRIL 2012 10 idées reçues à propos des médicaments génériques Les génériques

Plus en détail

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie et les CQP des industries chimiques @ COPYRIGHT LEEM - Page 1 sur 51 Sommaire 1 - Finalités des passerelles... 3 2 - Principes

Plus en détail

Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d

Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d Création d une agence de communication interne _Au cours de ces dernières années, l équipe Marketing-Communication de Galexis a dû faire face à d importants changements. Dans le cadre de la gestion du

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

Plastiques végétaux : des propriétés techniques et environnementales spécifiques. L. MENTINK Product Manager ROQUETTE 30 mai 2013

Plastiques végétaux : des propriétés techniques et environnementales spécifiques. L. MENTINK Product Manager ROQUETTE 30 mai 2013 Plastiques végétaux : des propriétés techniques et environnementales spécifiques L. MENTINK Product Manager ROQUETTE 30 mai 2013 Le Groupe Roquette Bioraffinerie de Lestrem (F): la plus grande d Europe

Plus en détail

Partenariat industriel sur le PDO et opportunités de valorisation élargies sur la L-méthionine

Partenariat industriel sur le PDO et opportunités de valorisation élargies sur la L-méthionine METabolic EXplorer au 1 er semestre 2014 Partenariat industriel sur le PDO et opportunités de valorisation élargies sur la L-méthionine Clermont-Ferrand, le 30 septembre 2014 METabolic EXplorer, entreprise

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biologie - santé de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

pour la détermination du COT dans l eau ultra pure être légèrement oxydées, certaines plus que d autres, les pharmacopées prescrivent

pour la détermination du COT dans l eau ultra pure être légèrement oxydées, certaines plus que d autres, les pharmacopées prescrivent Pharma Eau purifiée Perspectives dans l analyse des eaux purifiés 11 News THORNTON Leading Pure Water Analytics SST Test d adéquation du système pour la détermination du COT dans l eau ultra pure La détermination

Plus en détail

Le point sur les compléments alimentaires

Le point sur les compléments alimentaires Le point sur les compléments alimentaires Médecin du Comité Régional et Sportif d Ile-de-France, Médecin de l Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Ile-de-France Les compléments alimentaires doivent

Plus en détail

Bayer : améliorer la qualité de vie grâce à l innovation

Bayer : améliorer la qualité de vie grâce à l innovation Communiqué de presse Bayer AG Communications 51368 Leverkusen Allemagne Tél. : +49 214 30-1 www.press.bayer.com Perspectives sur l innovation 2012 Bayer : améliorer la qualité de vie grâce à l innovation

Plus en détail

Les formations en cycle ingénieur

Les formations en cycle ingénieur Les formations en cycle ingénieur Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Finalisation de. 2 acquisitions

Finalisation de. 2 acquisitions Finalisation de 2 acquisitions particulièrement relutives 8 janvier 2008 Deux acquisitions stratégiques Perspectives 2008 1 Deux nouvelles acquisitions stratégiques 20 décembre 2007 : acquisition de Chart

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

Buss-SMS-Canzler. Génie des Procédés et Fabrication d 'Appareils Spéciaux

Buss-SMS-Canzler. Génie des Procédés et Fabrication d 'Appareils Spéciaux Buss-SMS-Canzler Génie des Procédés et Fabrication d 'Appareils Spéciaux 2 La compétence ne connaît aucune frontière Buss-SMS-Canzler La société Buss-SMS-Canzler figure parmi les leaders dans les domaines

Plus en détail

Étude Chimie verte 2012

Étude Chimie verte 2012 Étu Chimie verte 2012 Étu Chimie verte 2012 Table s matières Chapitre A Introduction générale...a-1 A1. Contexte et objectifs l'étu...a-2 A2. Approche et partenariats...a-5 Chapitre B État la situation

Plus en détail

Analyser Détecter Rapporter

Analyser Détecter Rapporter A LA RECHERCHE DE LA PURETE... Analyser Détecter Rapporter DÉTECTION DES MÉTAUX POUR L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE EARNING CUSTOMER CONFIDENCE Analyser Détecter Rapporter A LA RECHERCHE DE LA PURETE... Lock

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Apport hydrique et boissons

Apport hydrique et boissons Besoin hydrique de l organisme L eau représente chez l homme adulte 60% de la masse corporelle, 50% chez la femme adulte et jusqu à 80% chez le nouveau-né. Par exemple un homme qui pèse 80 kilos est constitué

Plus en détail

Activité des programmes de médicaments

Activité des programmes de médicaments Chapitre 4 Section 4.05 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Activité des programmes de médicaments Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.05 du Rapport annuel

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail