«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?»

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?»"

Transcription

1 Le FIGARO du 21/10/2013, page 13 : Cet article est un document culturel qui témoigne à quel degré l establishment médical français ignore le jeûne. À mettre au frigo, pour le ressortir le jour où l'essai clinique de Los Angeles fera la une dans le monde entier. Ce monsieur rougira de honte et Le Figaro aussi. Mes commentaires sont déjà en rouge. GB «Peut-on jeûner sans risque pour la santé?» par JEAN-MARIE BOURRE Membre de l Académie nationale de médecine. (C est quoi comme club?) Le seul jeûne physiologique acceptable est celui qui a lieu pendant la nuit de sommeil. Au-delà, il y a prélèvement sur les réserves, et donc obligatoirement affaiblissement de l organisme. À quoi servent les réserves si l on ne peut pas s en servir? L organisme n est pas fait pour jeûner, et c est le mettre en danger que de lui imposer un régime contre nature. Il est contre nature de manger tout le temps, sans repos pour l organisme. D ailleurs, à part l homme, aucun être vivant sur terre ne peut le faire. Le fonctionnement de l organisme est réglé par plusieurs horloges biologiques, situées dans divers organes, mais c est l horloge du cerveau, véritable chef d orchestre, qui les contrôle toutes, par le biais de la rétine, en fonction de la luminosité. Justement. Et cette horloge nous demande de dormir 12 heures en hiver. Là, on aurait une période de jeûne chaque nuit. Mais on ne le fait plus. Il faut alors trouver ce temps de jeûne ailleurs. L alternance jour et nuit régule ainsi les mécanismes de faim et de satiété, d où la nécessité chronobiologique de prise de repas au moins trois fois par jour, à des horaires relativement précis. C est pour cela que, depuis le temps des cavernes, il y a des distributeurs de nourriture dans tous les coins de la forêt vierge, programmés pour trois repas par jour. Ainsi, par exemple, si les organes ne sont pas approvisionnés, le cerveau en particulier, l organisme, faute de protéines alimentaires, puise dans les «réserves». Comment peuvent donc survivre les animaux en hiver sans aucun apport de sucre de l extérieur pour le

2 cerveau? Or les protéines musculaires sont les premières à être utilisées par le corps en cas de diète protéinique, et les utiliser ne peut qu affaiblir l organisme. C est dangereux pour le cœur, surtout si ce muscle est déjà fragile. Les oiseaux migrateurs brûlent 50% de leur poids lors de leur migration, dont une partie de leur masse musculaire. Si ils écoutaient notre spécialiste, ils n oseraient plus partir Facteur aggravant, en l absence de sucres alimentaires, le foie se met à fabriquer du glucose à partir d acides aminés, issus de protéines. Ce monsieur semble ignorer la néo-gluco-genèse qui fabrique du glucose à partir des réserves DE GRAISSE. Un autre effet pervers du jeûne porte sur certaines vitamines, solubles dans l eau, ne pouvant donc pas être stockées. Ainsi, on élimine dans les urines la vitamine C et celles du groupe B au quotidien ; leur manque, à la différence des vitamines dissoutes dans les graisses (A, D, E, K), ne peut pas être compensé par une quelconque réserve. C est ainsi que l humanité a disparu il y a des millions d années faute de vitamine C en hiver. En aucun cas le jeûne ne nettoie l organisme. Alléger le travail de «digestion» des organes est une erreur. Au contraire, le manque de nutriments les fatigue et altère plus ou moins subtilement leur fonctionnement. Pendant le jeûne, l organisme EST nourri, à partir de ses réserves. La réponse au «trop» alimentaire n est en aucun cas le «rien». Cette idée vient d une époque où la classe dominante, qui réglait la vie sociale, «bénéficiait» d embonpoint ; il était donc judicieux de proposer des restrictions alimentaires de temps en temps. Et aujourd hui, nous vivons TOUS dans la même abondance que la classe dominante d autrefois avec des millions de fois d embonpoint. Il est donc judicieux de proposer des restrictions alimentaires de temps en temps À TOUT LE MONDE. Le jeûne hydrique est, lui aussi, une illusion dangereuse. En effet, il est facile de perdre un peu d eau, ce qui donne l illusion de perdre du poids. Mais c est au risque de fragiliser le fonctionnement des organes essentiels comme le cœur, du fait de la diminution du volume sanguin, et le cerveau, qui a besoin d eau pour assurer ses fonctions cognitives. D ou le conseil de boire beaucoup pendant toute la durée du jeûne. Ce monsieur semble ignorer la signification du terme «jeûne HYDRIQUE».

3 Le seul jeûne physiologique acceptable est celui de la nuit de sommeil, entre six et huit heures. Non, entre six heures en été et douze en hiver. Au-delà, il y a prélèvement sur les réserves, et donc obligatoirement affaiblissement de l organisme. Non, l organisme est très bien alimenté à partir de ses réserves. ELLES SONT FAITS POUR CELA. Dès lors, toutes les allégations tendant à faire du jeûne un régime de prévention, voire même de traitement, sont nulles et non avenues Comment se fait-il que des cures de jeûne thérapeutique sont remboursées par la Sécurité Sociale en Allemagne? Le jeûne ne soulage pas la polyarthrite rhumatoïde, ce que d ailleurs aucune alimentation particulière ne peut faire, hélas! Hélas pour les patients français, confrontés à une telle ignorance. Lisez le Lancet pour apprendre le contraire. Tout régime d exclusion, quel qu il soit, ne peut que l aggraver, au contraire. Jeûner n aide pas à contrôler l hypertension. Il suffit de jeûner quelque jours pour voir disparaître l hypertension pour quelques mois En revanche, une bonne alimentation, appauvrie en sel, et surtout associée à une bonne hygiène de vie, peut agir. Il convient de faire ceci EN PLUS du jeûne. Non seulement le jeûne n apaise pas les maladies inflammatoires (Mais si, mais si!) de l intestin, mais il pénalise ces organes qui ont précisément le plus besoin de nutriments, en quantité énorme, donc des aliments qui les contiennent, pour assurer leur pérennité, leur structure et leur fonction, dans la mesure où leur renouvellement est très rapide puisque nous «changeons» d intestin tous les huit jours Ce monsieur parle en fait de la flore intestinale qu il convient effectivement à reconstituer après le jeûne. Or, un simple traitement aux antibiotiques la détruit totalement ce qui n empêche pas la médecine de s en servir abondamment. S affamer pour affamer les cellules tumorales et ainsi freiner la propagation du cancer est un contresens. C est l inverse qui se produit : le jeûne rend l organisme moins résistant face aux cellules cancéreuses, justement particulièrement voraces. C est d ailleurs pourquoi certains cancers sont accompagnés d amaigrissement important, mettant par lui-même la vie du patient en jeu. Il est alors au contraire indispensable de «surnourrir» le malade. Ces patients maigrissent parce qu ils NE PEUVENT PAS manger après chaque chimiothérapie, véritable guerre chimique contre l organisme. Jeûner trois jours autour de la chimiothérapie fait disparaître les effets secondaires et en augmente l effet primaire. Renseignez-vous sur les travaux de Valter Longo à Los Angeles. Surnourrir un patient du

4 cancer veut dire augmenter les vomissements, diarrhées, fatigue et amaigrissement. Qui plus est, les cancers provoquent un dysfonctionnement des horloges biologiques. Des repas pris régulièrement et à heures fixes aident à rétablir celles-ci et donc à lutter contre la maladie. Le jeûne ne saurait non plus décupler les effets de la chimiothérapie puisque la chrono-pharmacologie nous apprend que ce qui compte, c est l ajustement de la prise des médicaments en fonction justement du moment de la journée, et donc de l heure des repas Donc l organisme a besoin des repas aux heures fixes pour savoir quel heure il est? Certaines «cures» proposées, sous prétexte de surfer sur la mode du jeûne, sont en réalité des régimes prétendument encadrés, dont on assure que, d une durée de trois semaines maximum, ils ne sont pas dangereux pour la santé Attention! Le jeûne n est pas la réduction des glucides, lipides et protéines, mais leur suppression, ce qui est incompatible avec le fonctionnement le plus élémentaire de l organisme. Pendant des millions d années, les périodes sans nourriture étaient beaucoup plus fréquentes que les moments de repas. Notre organisme a donc eu le temps de s adapter à cette situation selon les bases les plus élémentaires des lois de Darwin. La plupart des régimes amaigrissants entraînent de fait une reprise de poids dès qu on les arrête ; pire : les protéines musculaires perdues sont remplacées par du tissu adipeux ou du collagène On augmente ainsi la masse grasse au détriment de la masse maigre la plus noble, et c est irrémédiable. C est pour cela que les oiseaux migrateurs ne reviennent jamais... Voyez plutôt les travaux du Professeur Yvon le Maho, le seul spécialiste scientifique français du jeûne, biologiste CNRS de Strasbourg, membre de l Académie Française des Sciences. Il faut aussi savoir qu en cas de réduction calorique alimentaire importante, il est indispensable de prendre des compléments alimentaires pour apporter toutes les vitamines, tous les minéraux et oligo-éléments, et que cela doit être fait de manière équilibrée, obligatoirement sous contrôle médical. Vous les recevez quand, les oiseaux migrateurs? Le jeûne est souvent présenté comme un moyen d accéder à une clarté d esprit et à un «désencombrement mental» Ne vous laissez surtout pas prendre à cette «euphorie» artificielle des premiers jours de jeûne! Elle est tout simplement due à la fabrication par

5 l organisme de substances énergétiques de substitution, les corps cétoniques, qui donnent en outre, bien souvent, une mauvaise haleine. Informez-vous sur les travaux de l équipe du Professeur Hasselbalch de Copenhague : les corps cétoniques fournissent la nourriture DE CHOIX du cerveaux, il les préfère aux autres sucres. En plus, on sait depuis les années 30 qu un régime cétogénique prévient les crises d épilepsie, et depuis ces dernières années qu il apporte une aide contre le cancer du cerveau. Vous n en parlez pas dans vos publications. Il est temps de retourner à l école. JEAN-MARIE BOURRE * *Auteur de «La Chrono-diététique», éd. Odile Jacob En rouge : Gisbert Bölling, auteur de «Le Jeûne» aux Éditions La Plage En somme, on comprend que le jeûne est dangereux. Non pas pour ceux qui le pratiquent, mais pour les nutritionnistes qui perdraient leur gagne-pain

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Perdre du poids en se tonifiant comment ça marche?

Perdre du poids en se tonifiant comment ça marche? Perdre du poids en se tonifiant comment ça marche? by Aline - lundi 9 mars 2015 http://www.assfla3.fr/2015/03/09/perdre-du-poids-en-se-tonifiant-comment-ca-marche/ La musculation peut être un moyen plus

Plus en détail

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Leçon 4 www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Introduction L insuline est une substance fabriquée dans le pancréas et déversée dans le sang. C est une hormone et

Plus en détail

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins PARTIE : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Rappel 5 e : la digestion Les nutriments utilisés par les organes proviennent de la digestion

Plus en détail

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.medecinedusport.fr Médecine du Sport Nutrition du Sportif INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 67 HERBANEWS SOMMAIRE L alimentation du sportif L alimentation du sportif Trois nutriments essentiels L hydratation Les alternatives Herbalife Ce qu il faut

Plus en détail

QUESTIONS ET RÉPONSES

QUESTIONS ET RÉPONSES QUESTIONS ET RÉPONSES Questions fréquentes concernant le traitement de la diarrhée par le zinc et les sels de réhydratation orale (SRO) SPACE FOR LOGO INTRODUCTION Pour traiter la diarrhée de l enfant,

Plus en détail

Devoirs de préparation Module 10

Devoirs de préparation Module 10 Devoirs de préparation Module 10 Maladies liées à l alimentation Il existe différentes maladies liées à l alimentation. Certaines sont liées à une mauvaise alimentation, d autres sont congénitales et se

Plus en détail

Sommaire. Préface... 10

Sommaire. Préface... 10 Sommaire Préface... 10 Qu est-ce le diabète? Qu est-ce que le diabète?... 11 Que se passe-t-il quand on a le diabète de type 1?... 11 Que se passe-t-il quand on a le diabète de type 2?... 13 Est-ce que

Plus en détail

Véronique de Saint Front Coach Nutritionniste à Ramonville et Toulouse-centre. STOP au YOYO!

Véronique de Saint Front Coach Nutritionniste à Ramonville et Toulouse-centre. STOP au YOYO! VU à La télé! FR 2 «Toute une histoire» Véronique de Saint Front Coach Nutritionniste à Ramonville et Toulouse-centre Mon poids : toute une histoire STOP au YOYO! Il est temps de comprendre ce que c est

Plus en détail

L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions

L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions Introduction Se nourrir de façon équilibrée, boire en assez grande quantité et bouger suffisamment: telles sont les pièces maîtresses d une

Plus en détail

Diabète sucré. du chien et du chat

Diabète sucré. du chien et du chat Diabète sucré du chien et du chat Diabète sucré du chien et du chat Le diabète sucré est une maladie bien connue chez l homme. Ce que l on ne sait pas toujours c est qu elle peut toucher également nos

Plus en détail

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Nous vous présentons quelques résultats issus de notre collecte de données auprès de 325 éducatrices qui a eu lieu lors du printemps 2010. Les objectifs de

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

Quoi de neuf dans Optymo 5.0

Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, les textes en caractères

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

ANIMATION AUTOUR DU REPAS

ANIMATION AUTOUR DU REPAS ANIMATION AUTOUR DU REPAS Objectifs pédagogiques : - respecter au mieux le rythme des enfants, - rendre l enfant le plus autonome possible, - apprendre à ce dernier à vivre en collectivité (ce qui implique

Plus en détail

EXCES DE POIDS. Vie sédentaire. Alimentation déséquilibrée. Ration calorique trop élevée. Aliments trop riches. Diapo 1 :

EXCES DE POIDS. Vie sédentaire. Alimentation déséquilibrée. Ration calorique trop élevée. Aliments trop riches. Diapo 1 : Vie sédentaire Alimentation déséquilibrée Ration calorique trop élevée Aliments trop riches Diapo 1 : Ne vous êtes-vous pas demandé en feuilletant les magazines féminins ou en observant les médias en général,

Plus en détail

Dossier-info. Le programme nutritionnel personnalisé

Dossier-info. Le programme nutritionnel personnalisé Dossier-info Le programme nutritionnel personnalisé Vitalité Active qu est-ce que c est? Informations! Vitalité Active est un programme nutritionnel personnalisé. Nous déterminons quels sont les aliments

Plus en détail

10 bonnes raisons de boire de l Aloe Vera

10 bonnes raisons de boire de l Aloe Vera 10. Hygiène bucco-dentaire La prise quotidienne de Pulpe d Aloe Vera agit efficacement sur les bactéries responsables de la formation de la plaque dentaire et permet ainsi de préserver une meilleure hygiène

Plus en détail

Votre introduction au régime Exante Diet

Votre introduction au régime Exante Diet Votre introduction au régime Exante Diet exantediet.fr Nous contacter: Avez-vous des questions? Il est facile de nous contacter Service-clients Chez Exante Diet nous sommes toujours disponibles à vous

Plus en détail

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF 1 OUTILS D ACCOMPAGNEMENT DU NOUVEAU PROGRAMME. «MODE D EMPLOI». Education Par la Technologie.

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens.

Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens. Association loi 1901 Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens. Le chien est avant tout en mammifère social sa vie est régi par des règles. Pour que l homme et le chien vivent ensemble

Plus en détail

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis!

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! 1.Banane : idées reçues négatives mais fausses! 2. Banane : idées reçues positives et vraies! 3. La banane face aux autres fruits, ça apporte

Plus en détail

Manger sainement pour réduire son risque de cancer.

Manger sainement pour réduire son risque de cancer. Manger sainement pour réduire son risque de cancer. Ligue suisse contre le cancer Association suisse pour l alimentation Une publication de la Ligue suisse contre le cancer et de l Association suisse pour

Plus en détail

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION INTRODUCTION : Nos organes consomment des nutriments qu ils prélèvent dans le sang au niveau des capillaires sanguins. D où proviennent les nutriments dont nos

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Roy, Martin, notes de cours, Planification et méthodes d entraînements, KIN 353, Département de kinanthropologie, 2007.

Roy, Martin, notes de cours, Planification et méthodes d entraînements, KIN 353, Département de kinanthropologie, 2007. L athlète et ses bonnes habitudes de vie Lorsque l on parle de performance sportive, souvent on pense seulement à l entraînement physique intensif, mais la réalité est tout autre. Le texte suivant vous

Plus en détail

Mode d emploi du Parcours digital

Mode d emploi du Parcours digital Mode d emploi du Parcours digital Pour accéder aux exercices du Parcours digital, vous pouvez : ❶ soit cliquer sur le bouton Accès direct, ❷ soit créer votre compte afin de garder en mémoire votre progression

Plus en détail

Votre panier d épicerie : Une Arme Contre Le Cancer

Votre panier d épicerie : Une Arme Contre Le Cancer Votre panier d épicerie : une arme contre le cancer C est prouvé : le contenu de votre assiette joue un rôle dans l apparition du cancer. On a effectivement découvert que certains aliments réduisaient

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 55 SOMMAIRE Les fibres Mieux connaître les fibres Focus sur les rôles des fibres Les apports conseillés Les sources de fibres Le Complément Alimentaire à Base

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

«La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier )

«La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier ) «La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier ) 1 -1 Bien s hydrater chaque jour! La déshydratation est sournoise et entraine une fatigue quotidienne accrue Une alimentation

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien.

Tout savoir sur le médicament générique. Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. Tout savoir sur le médicament générique Par le laboratoire Zydus France avec la participation de votre pharmacien. * P le m thé, votre partenaire générique Laboratoire de médicaments génériques, Zydus

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

Calcul élémentaire des probabilités

Calcul élémentaire des probabilités Myriam Maumy-Bertrand 1 et Thomas Delzant 1 1 IRMA, Université Louis Pasteur Strasbourg, France Licence 1ère Année 16-02-2006 Sommaire Variables aléatoires. Exemple 1. (Jeu d argent) Exemple 2. Loi de

Plus en détail

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ;

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ; Association reconnue d Intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités agrément n N2006AGD43 - Siret : 50880038000026 Association Loi 1901 n W 751190228 site

Plus en détail

Les substances nutritives Fiche de travail

Les substances nutritives Fiche de travail Information aux enseignants 1/7 Ordre de travail L enseignant(e) demande aux élèves de dessiner un cercle et d en faire un diagramme circulaire pour lequel ils estiment les proportions de substances nutritives:

Plus en détail

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE!

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! Qui n a jamais craqué pour une friandise, à n importe quelle heure de la journée? Un petit carré de chocolat devant la télé, du pop corn

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

Morgane DANIEL- Diététicienne Nutritionniste

Morgane DANIEL- Diététicienne Nutritionniste Morgane DANIEL- Diététicienne Nutritionniste Définition : régime alimentaire amaigrissant est une pratique alimentaire destiné à perdre du poids. Le plus souvent, les régimes se basent sur une diminution

Plus en détail

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité.

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Du DAPA au Certificat individuel Le DAPA est mort ou presque Depuis le 1 er janvier 2012, le renouvellement du DAPA n est plus possible. Le DAPA,

Plus en détail

Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort

Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : alimentation et effort EXTRAIT DU PROGRAMME La consommation de nutriments dépend de l effort fourni.

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

Programme et dates des prochaines formations

Programme et dates des prochaines formations Programme et dates des prochaines formations Module 1 : Hygiène Vitale Conf. 1 : L état énergétique et la toxémie Conf. 2 : Le système nerveux et le développement des maladies Ne pas confondre causes et

Plus en détail

ia Excellence Ligne de vie

ia Excellence Ligne de vie ia Excellence Ligne de vie ASSURANCE Une façon simplifiée d obtenir une assurance vie, cancer et invalidité ia Excellence Ligne de vie : là lorsque vous en aurez le plus besoin. 2 Une assurance accessible

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Introduction :... 3. L accès à Estra et à votre propre espace... 4. Connexion... 4. Votre espace personnel... 5

Introduction :... 3. L accès à Estra et à votre propre espace... 4. Connexion... 4. Votre espace personnel... 5 ESTRA SOMMAIRE Introduction :... 3 L accès à Estra et à votre propre espace... 4 Connexion... 4 Votre espace personnel... 5 Home d Estra et Fonctions generales... 7 Home... 7 Rechercher un document...

Plus en détail

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier

les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour simplifier Les humains tous constitués de la même façon et tous les mêmes muscles mais pas tous le même métabolisme et la même ossature. les classifications intermédiaires comptent 340 types d'humains alors pour

Plus en détail

TOUTES LES COULEURS POUR VOTRE SANTÉ

TOUTES LES COULEURS POUR VOTRE SANTÉ TOUTES LES COULEURS POUR VOTRE SANTÉ TOUTES LES COULEURS POUR VOTRE SANTÉ SOMMAIRE Carl Rehnborg et l histoire NUTRILITE Les défis d une alimentation équilibrée Votre ration quotidienne de couleurs Mangez

Plus en détail

Ostéoporose : quels sont mes risques?

Ostéoporose : quels sont mes risques? Ostéoporose : quels sont mes risques? Surtout les femmes! De quoi s agit-il? L ostéoporose est une maladie de l os qui associe une diminution de la densité de l os et des perturbations de son architecture

Plus en détail

Projet de représentation des connaissances 2008 Simulation de traitement médical

Projet de représentation des connaissances 2008 Simulation de traitement médical Projet de représentation des connaissances 2008 Simulation de traitement médical Gauvain Bourgne February 27, 2008 1 Description du contexte On considère un ensemble de maladies. Chacune de ces maladies

Plus en détail

DES CONSÉQUENCES NÉFASTES À L ÉCOLE

DES CONSÉQUENCES NÉFASTES À L ÉCOLE LE SOMMEIL, C EST ESSENTIEL! Dormir est un besoin fondamental, au même titre que se nourrir. Aussi, il est important de vous assurer que votre enfant dort suffisamment chaque nuit. Le manque de sommeil

Plus en détail

Règlement des services

Règlement des services Règlement des services Version du 27.09.2009 11:30 Page 1 Index : 1 Les buts... 3 2 Descriptif du fonctionnement... 3 2.1 La définition d'un service :... 3 2.2 Fonctionnement... 3 2.3 Gestion du planning...

Plus en détail

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique.

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Au cours de l activité physique, les muscles ont des besoins accrus. La couverture de ces besoins

Plus en détail

23 MAI Journée européenne de l'obésité

23 MAI Journée européenne de l'obésité 23 MAI Journée européenne de l'obésité 1.4 Milliard de personnes obèses dans le monde, 2.8 millions de personnes en meurent chaque année «La journée européenne de lutte contre l'obésité existe depuis 2010.

Plus en détail

LES HUILES ALIMENTAIRES

LES HUILES ALIMENTAIRES LES HUILES ALIMENTAIRES Pourquoi consommer des huiles végétales? Pour un bon fonctionnement, notre organisme a besoin de lipides. Ils lui apportent les acides gras dont il ne peut se passer. Si nous écartons

Plus en détail

Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires

Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires Titre du document Réalisation de modèles moléculaires à partir de kits de construction Matériel Kit de construction de molécules (1 par groupe

Plus en détail

Hygiène bucco-dentaire Les 5 règles d'or. Prévention. Le partenaire santé qui vous change la vie

Hygiène bucco-dentaire Les 5 règles d'or. Prévention. Le partenaire santé qui vous change la vie Hygiène bucco-dentaire Les 5 règles d'or Document non contractuel / MOD.3321/12.2010 / Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Histoire «dent» parler simplement!

Plus en détail

Droit de transformation de votre assurance collective

Droit de transformation de votre assurance collective Droit de transformation de votre assurance collective ASSURANCE COLLECTIVE Votre assurance vie collective pourrait être résiliée ou réduite lors de la cessation de votre emploi, à votre retraite ou lorsque

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Tout comme pour les personnes les plus sédentaires, l'alimentation du sportif doit avant tout être équilibrée. Néanmoins pour répondre aux besoins de l'organisme soumis à rude

Plus en détail

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011 octobre 2011 thera N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! thera Edito Chères clientes, chers clients, L automne est là Le changement de saison

Plus en détail

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation Mur des préjugés Idée reçue Réalité Argumentation 1 Une idée reçue très courante consiste à croire que les gens souffrent de la faim seulement en situation de famine ; or derrière le mot faim se cache

Plus en détail

Lutte contre la surcharge pondérale

Lutte contre la surcharge pondérale Lutte contre la surcharge pondérale I. Répartition des graisses corporelles Généralités Inégalités hommes/femmes Causes de l obésité II. Contrôle des la masse corporelle Réduire l apport énergétique alimentaire

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

Voici les 4 groupes d'aliments. Écris le nom de 3 aliments principalement fournis par chacun d'eux.

Voici les 4 groupes d'aliments. Écris le nom de 3 aliments principalement fournis par chacun d'eux. Voici les 4 groupes d'aliments. Écris le nom de 3 aliments principalement fournis par chacun d'eux. (Tiré de: C'est la vie) Quand on veut se renseigner sur l'alimentation, on rencontre souvent les mots

Plus en détail

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON?

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? V ous ne voulez pas (ou ne pouvez pas) allaiter votre bébé au sein, ou vous souhaitez cesser de l allaiter plus tôt que ce qui est recommandé. Il faut alors lui donner

Plus en détail

Aide à l utilisation de

Aide à l utilisation de A C T I C E accompagnement à l usage des TICE année 2009-2010 Guide d usage Aide à l utilisation de livret 5b : les annuaires-catalogues Sommaire (version du 6 décembre 2010) Introduction... 3 1. Création

Plus en détail

Anémie, carence en vitamines B12 et B9

Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Introduction Le sang contient trois types de cellules différents. Les globules blancs défendent le corps contre les infections, les globules rouges transportent l'oxygène

Plus en détail

Remarques sur le premier contrôle de TD :

Remarques sur le premier contrôle de TD : Remarques sur le premier contrôle de TD : Démêlons les confusions en tous genres... Licence 1 MASS semestre 2, 2006/2007 La première remarque est qu il faut apprendre le cours, faire les exercices et poser

Plus en détail

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes.

Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Plusieurs enquêtes en ligne vous ont été proposées au cours de l année 2014, afin de toujours mieux comprendre vos attentes. Vous avez été nombreux à y répondre, nous vous en remercions et vous proposons

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Nov2011 2 Nos besoins quotidiens Protéines Pour aider à construire et à maintenir la masse

Plus en détail

Les proches, pourquoi sont-ils conduits à s approprier le pouvoir de décision? 9 octobre 2012. Professeure Dominique Thouvenin

Les proches, pourquoi sont-ils conduits à s approprier le pouvoir de décision? 9 octobre 2012. Professeure Dominique Thouvenin Les proches, pourquoi sont-ils conduits à s approprier le pouvoir de décision? 9 octobre 2012 Professeure Dominique Thouvenin Ecole des Hautes Etudes en santé Publique () Titulaire de la chaire «Droit

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans le monde

La sécurité alimentaire dans le monde Séquence 1 Nourrir les hommes Lancement : Reportage : Journal télévisé de TF1 et émission de Y.A.Bertrand «Vu du ciel» Problématiques générales : 1). 2). Séance 1 La sécurité alimentaire dans le monde

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les relations principales entre matériaux, formes et procédés de réalisation.

A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les relations principales entre matériaux, formes et procédés de réalisation. Questionnaire A Les critères de choix d un matériau La mise en forme des matériaux Sélectionner un matériau Questionnaire B Choix d un matériau à partir de ses propriétés L origine et la disponibilité

Plus en détail

STRUCTURE DE L ORDINATEUR

STRUCTURE DE L ORDINATEUR Présentation : Un ordinateur est composé de différents éléments. Pour bien utiliser votre ordinateur, il est important de bien les comprendre. Pour comprendre comment fonctionne un ordinateur, il faut

Plus en détail

MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0

MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0 MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0 Bienvenue dans le programme! > Un petit mot de bienvenue > Comment profiter au mieux de la formation > Un petit exercice à faire immédiatement > Le récapitulatif du programme

Plus en détail

Dossier de l élève : en classe

Dossier de l élève : en classe Dossier de l élève : en classe Le cycle course en durée a pour objectif de vous faire prendre conscience à travers la pratique, des critères de réalisation afin d «Orienter et développer les effets de

Plus en détail

CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES

CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES CONSULTATION OUVERTE «PARTAGEONS NOS EXPERIENCES POUR AGIR SUR LES INEGALITES SOCIALES DE SANTE» MODE D EMPLOI POUR DEPOSER LES CONTRIBUTIONS EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET DE LA SFSP Les contributions

Plus en détail

LA PARTIE CLASSIQUE par Amandine Stock & Maxime Lemaire

LA PARTIE CLASSIQUE par Amandine Stock & Maxime Lemaire LA PARTIE CLASSIQUE par Amandine Stock & Maxime Lemaire La partie classique est la base du jeu de dames pour les débutants. La stratégie est la suivante : jouer de telle manière qu en fin de partie, l

Plus en détail

Granulés anti-limaces : pas sans risques!

Granulés anti-limaces : pas sans risques! Granulés anti-limaces : pas sans risques! Conseils pratiques pour une utilisation et un stockage corrects et sans danger pour vos animaux domestiques Comment utiliser et stocker sans danger les granulés

Plus en détail

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES

Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Veiller à la sécurité des échanges en évitant les restrictions inutiles MESURES SANITAIRES ET PHYTOSANITAIRES Le saviez vous? La valeur des échanges de produits agricoles s est élevée à 1 765 milliards

Plus en détail

Exposé 1 : Habitudes alimentaires et santé

Exposé 1 : Habitudes alimentaires et santé Exposé 1 : Habitudes alimentaires et santé Certains comportements (manque d activité physique, excès de graisses, de sucre et de sel dans l alimentation) peuvent favoriser l obésité et l apparition de

Plus en détail

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI

STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI STAGE D OBSERVATION CLASSE DE 3 : DÉCOUVERTE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES GUIDE : ACCUEILLIR UN JEUNE STAGIAIRE, MODE D EMPLOI Introduction L Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) s associe

Plus en détail

Alimentation et idées reçues

Alimentation et idées reçues Fiche pédagogique Thème : Alimentation Niveau : Lycée Durée : 1 h Alimentation et idées reçues Personnes ressources : Professeur SVT, ESF, EPS, personnel de restauration, Infirmier scolaire, CESC Pour

Plus en détail

Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine Forte shampooing pour chutes sévères à intenses résultats ConFirmés CLiniQuement

Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine Forte shampooing pour chutes sévères à intenses résultats ConFirmés CLiniQuement Bioxsine Forte sérum spray et Bioxsine forte shampooing pour chutes sévères à intenses La gamme Bioxsine forte est particulièrement adaptée au traitement des chutes de cheveux sévères à intenses. 8 fois

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

secrets de beauté #5 préparez votre peau à l été!

secrets de beauté #5 préparez votre peau à l été! préparez votre peau à l été! à plus ou moins fortes expositions, et sans protection, les rayons ultraviolets sont extrêmement nocifs pour les cellules profondes de l épiderme car ils entraînent des lésions

Plus en détail

Les données et le repérage

Les données et le repérage Les données et le repérage Q. De quelle base sont issues les données de l interface bibliométrique? R. Les données sont issues de la base de l OST qui, pour le repérage bibliométrique, est construite à

Plus en détail

Les vitesses du cerveau

Les vitesses du cerveau Les vitesses du cerveau Aller directement aux commentaires La concentration n est pas innée, et il n y a pas vraiment de gens qui sont nés plus concentrés que d autres. On vit à une époque où on a beaucoup

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

Seniors et Seniors et risques professionnels

Seniors et Seniors et risques professionnels Seniors et Seniors et risques professionnels Pour commencer Ne jamais perdre de vue que tout salarié est un senior en devenir! La prévention. des risques professionnels à destination de tous les salariés,

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DIABÈTE?

QU EST-CE QUE LE DIABÈTE? QU EST-CE QUE LE DIABÈTE? Guide pour mieux comprendre votre diabète de type 2 foie pancréas COMMENT FONCTIONNE LE CORPS Dans ce dépliant, quand nous disons sucre dans le sang (glucose), nous parlons du

Plus en détail