Médicaments : Oestrogènes. IUE féminine. Quelle place pour les différents traitements? Les alpha stimulants. Médicaments : Oestrogènes.

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médicaments : Oestrogènes. IUE féminine. Quelle place pour les différents traitements? Les alpha stimulants. Médicaments : Oestrogènes."

Transcription

1 IUE féminine Quelle place pour les différents traitements? Médicaments : Oestrogènes Effet des oestrogènes sur épithélium et plexus veineux de l urètre Améliore sécheresse et trophicité des tissus Quelle dose? Quelle produit? Quelle durée? Peu d études sérieuses (contre placebo) Jean-François HERMIEU Clinique Urologique CHU Bichat Paris Amélioration subjective de l IUE Amélioration objective des impériosités Augmentation peu significative de la pcmu 2 méta-analyses : Fantl 1994, Sultana 1990 Médicaments : Oestrogènes Utile avec la rééducation Utile avant la chirurgie Association avec α stimulants? Beisland 1984, Hilton 1990 Mauvaise observance Les alpha stimulants Ephedrine, norephedrine, midodrine Quelques études (Diokno 1975, Awad 1978, Ek 1978, Collste 1987) Pas de sélectivité : effets secondaires (insomnie, céphalées, HTA, tachycardie ) Contre-indications : HTA, Insuf card, IDM ) Pas d AMM La Rééducation Une femme sur 2 est incapable de réaliser sur ordre une contraction correcte du plancher pelvien Une femme sur 4 effectue un effort de poussée abdominale Bump 1991 Association de techniques : travail manuel, biofeedback, électro-stimulation Résultats % amélioration/guérison Shepherd 1983, Guérineau 1987, Henderson 1987, Burgio 1990, Glavind 1990, Burns 1990, O Donnel 1991, Sengler 2000 Mais évolution avec le temps A 1 an : guérison/amélioration : % A 2 ans : guérison/amélioration :50-64 % Galaup 1989, Besse 1990 A 4 ans : guérison/amélioration : 41 % Lopez

2 Résultats «Propria laus sordet in ore» Populations hétérogènes Protocoles de traitement variables Etudes discutables (rétrospectives, petits nombres, ) Résultats difficiles à apprécier (critères, recul ) Pas d évaluateurs indépendants La Chirurgie Objectifs : Ne pas aggraver +++ Absence de fuites Miction facile, pas d impériosité Correction des troubles associées Le choix dépend de : l age, des antécédents, du statut hormonal, de l importance des fuites, de l hypermobilité urétrale, de la présence d un prolapsus génital, de la valeur du sphincter, de l existence d une hyperactivité vésicale, de la contractilité vésicale Maitriser non pas une mais toutes les techniques disponibles La chirurgie : en : Fronde sous-cervicale (Goebel-Stoeckel) 1961 Cervicocystopexie (Burch) Durée opératoire , Hospit 7 jours, AT 1 mois Complications : Saignement > 500 ml, plaie vésicale, traumatisme urétéral, hématome, complications pariétale (médiane ou Pfannenstiel), infection urinaire, ostéite pubienne (MMK), ATE, pollakiurie, rétention) La chirurgie en 1990 La théorie du hamac de de Lancey La bandelette synthétique Le TVT Résultats : % (évaluation des résultats??) ULMSTEN, Scand J Urol Nephrol, 1995, 29, TVT Résultats Taux de guérison : 85 % à 5 ans 81,3 % à 7ans Taux d amélioration : 10 % à 5 ans 16,3 % à 7 ans PC < 30 cm d eau : % Durée opératoire : 30 minutes (15 55) Hospitalisation : 2 jours (1 5) ***réf Plusieurs centaines de milliers de pose dans le monde (France +++) TVT - Complications Perforation vésicale (2 23 %) Hémorragie > 300 ml (<2,3%) Hématomes pelviens (1-2 %) Plaie et érosion de l urètre (0-1 %) Plaie digestive (exceptionnelle mais gravité +++) Plaie vasculaire (exceptionnelle mais gravité +++) Rétention post-opératoire (1-27 %) Dysurie post-opératoire (0-30 %) 2

3 La chirurgie en 2005 TOT / TVT: Que choisir? Orientation différente : Conséquence? La voie trans-obturatrice de dehors en dedans (TOT) Delorme 2001 de dedans en dehors (TVT-O) de Leval 2003 Résultats: identiques Mansoor 2004 Insuffisance sphinctérienne : idem Ballanger 2004 Dysurie/impériosités de novo : idem Complications : Per-opératoires: risque TVT > risque TOT Post-opératoire: Erosion vaginale: Uratape : 5,6% / Obtape : 0,5% (Hermieu 04) Erosion urètrale toutes les bandelettes ne sont pas identiques! Les injections péri-urètrales Les ballons ACT PTFE: Résultats à court terme (recul moyen de 11 à 61 mois): Succès : 30 à 50%. Collagène: Résultats à très court terme (recul moyen : 8 mois). Succès : 90% de guérison ou d amélioration. Zuidex: Résultats initiaux intéressants : 146 patientes. Technique en évaluation Résultats initiaux : 80 % Long terme????????? Episodes de fuite / jour : 3 0,9 (12 mois) Chapple 2004 Procédures sous anesthésie locale, en HDJ, injections répétées possibles Le Sphincter artificiel Incontinence urinaire féminine Par impériosités A l'effort Mixte Résultats : continence 80% 12 ans: Thomas J Urol ans: Costa J Urol 2001 avec hypermobilité B+ Sans hypermobilité urétrale B- Association des 2 traitements Traiter le symptôme prédominant Bilan étiologique Rééducation Ulmsten + Ulmsten - Explantation/révision 45% à 6% (remplacement de composant, érosion urètrale, érosion vaginale, sepsis, ) Anticholinergiques+++ TVT Rééducation TOT Rééducation, Rééducation, + oestrogénothérapie locale + oestrogénothérapie locale TVT Injections périurétrales, ballons TOT Sphincter artificiel 3

4 Incontinence urinaire féminine Par impériosités A l'effort Mixte : quand et qui? avec hypermobilité B+ Sans hypermobilité urétrale B- Association des 2 traitements Traiter le symptôme prédominant Rééducation Ulmsten - Bilan étiologique Ulmsten + Anticholinergiques+++ TVT Rééducation TOT, Rééducation,, Rééducation, + oestrogénothérapie locale + oestrogénothérapie locale TVT Injections périurétrales, ballons TOT Sphincter artificiel Après échec ou insuffisance de la rééducation En association avec la rééducation plus efficace que chacune des 2 thérapeutiques prises isolément réduction plus importante du nombre de protections amélioration plus importante des critères spécifiques de qualité de vie En 1ère intention quand la rééducation n est pas envisageable (éloignement géographique, difficulté de déplacement ) ou refusée Rôle du médecin généraliste et du gynécologue médical : quand et qui? Avant la chirurgie 20% des patientes traitées renonceraient à l intervention après 8 semaines de traitement : mode d action, efficacité, tolérance Chez les patientes hésitantes ou opposées à la chirurgie Chez les patientes inopérables Après échec chirurgical? Rôle de l urologue et du gynécologue chirurgical Jean-François Hermieu Clinique Urologique CHU Bichat Paris Cardozo, Obstet Gynecol, 2004 ; 104 : Innervation du bas appareil urinaire Innervation du sphincter strié Contrôle par le SNC par le biais de nombreux réflexes spinaux et supra-spinaux Différents neurotransmetteure (Ach, NA, sérotonine, glutamate, dopamine, GABA, ) N. pelviens (PΣ-Ach-M3) N. hypog (Σ-NA-α1β3) N.pud (som-ach-nicot) Controlé par un motoneurone somatique Origine : noyau d Onuf (nombreux récepteurs NA et Sérotonine) Nerf pudendal (Ach - récepteur nicotinique) 4

5 Neuromédiateurs et BAU Agonistes sérotoninergiques ( sensibilité vésicale, pσ (vessie), Σ (vessie et urètre), sphincter strié) Favorise la continence NA Activité sur le BAU variable selon les récepteurs sur lesquels elle agit Serotonin Central Effects Storage Reflex Micturition Reflex Inhibition - ß3 Bladder + a1 +N Rhabdosphincter Hypogastric N. Pelvic N. + M2/3 Pudendal N. 5HT Increases Urethral Tone, Decreases Detrusor Activity SYM Periaquaductal ON +5HT2 Gray Spinal Relay -5HT1 Neuron PAR Serotonergic Effects Pontine Micturition Center Norepinepherine Central Effects Storage Reflex Micturition Reflex Inhibition + a1 +N Rhabdosphincter + M2/3 Pudendal N. Receptor Dependent Effects central, not peripheral +α1 Periaquaductal ON -α2 Gray -α2 Hypogastric N. SYM +α1 Spinal Pelvic N. Relay - ß3 Bladder Neuron Pontine Micturition Center PAR NE Effects Neuromédiateurs et BAU Glutamate Activité «switch on» sur le sphincter strié La suppression de l activité glutamatergique est le signal de la relaxation du sphincter lors de la miction Neuromédiateurs et BAU Sérotonine et NA Pas d effet direct sur le motoneurone facilite l effet excitateur du glutamate sur le motoneurone Stimule le motoneurone seulement lorsque le signal glutamate est «on» (phase de stockage) Sacral Spinal Cord Lateral motor nucleus LF DH V H Onuf s nucleus Phase de stockage DC Glutamate +5HT2 Serotonin +α1 Pudendal nerve NE = NA Bladder rhabdosphincter 5

6 Sacral Spinal Cord Lateral motor nucleus LF DH V H Onuf s nucleus DC Miction Glutamate +5HT2 Serotonin +α1 Pudendal nerve NE = NA Bladder rhabdosphincter Mode d action de la duloxétine Inhibiteur sélectif de la recapture de la NA et de la sérotonine conc NA et sérotonine (noyau d Onuf) activité N. pudendal activité sphincter strié durant la phase de stockage (+)-N-methyl-g-(1-naphthalenyloxy)-2-thiophenepropanamine hydrochloride C 18 H 19 NOS HCl; MW Yentreve Yentreve - études cliniques 1 étude (SAAW) de phase 2 (USA) - recherche de dose (20, 40, 80 mg) 3 études (, SBAV, SBAX) de phase 3 (Amérique, Australie, Europe, Afrique du sud) - population féminine générale prolongées pour évaluer la sécurité à long terme 1 étude IUE sévère avec décision de recours à la chirurgie 1 étude rééducation périnéale en comparaison/association Etudes duloxétine : critères d inclusion Etude Phase II - Fréquence > 4 épisodes incontinence (FEI)/semaine Légère-Modérée - Pas d antécédent chirurgical Trois études phase III - > 7 FEI/semaine - ATCD chirurgical accepté Modérée- Etude additionnelle : patientes ayant décidé de recourir à Sévère la chirurgie - > 14 FEI/semaine - IUE confirmée sur le plan urodynamique Sévère - ATCD chirurgical accepté - En attente de chirurgie L. Cardozo, H.P. Drutz, S. Baygani, and R.C. Bump. Obstet Gynecol. 2004;104:511-9 R.R. Dmochowski, J.R. Miklos, P.A. Norton, N.R. Zinner, I. Yalcin, and R.C. Bump. J Urol. 2003;170: R.J. Millard, K. Moore, R. Rencken, I. Yalcin, and R. Bump. BJU International. 2004;93: P.A. Norton, R. N.R. Zinner, I. Yalcin, and R.C. Bump. Am J Obstet Gynecol. 2002;187:40-47 P. van Kerrebroeck, P. Abrams, R. Lange, et al. BJOG. 2004;111: Design des études SBAV,, SBAX, SAAW Pre Screening Screening Screening Période 1 (Pre traitement) Duloxetine 80 mg 2 semaines 2 semaines 2 semaines 4 semaines4 semaines 4 semaines Visit 0 Visit 1 Visit 2 Visit 3 Visit 4 Visit 5 Visit 6 Randomisation Période 2 (traitement actif versus placebo) SBAW SBAU SBBM Suivi en ouvert Duloxetine 80 mg 6

7 Critères de jugement Critères de jugement FEI (Fréquence des Episodes d Incontinence par semaine) I-QOL (Incontinence Quality Of Life questionnaire) - Score global PGI-I (Patient global Impression of Improvement) MTBV (Mean Time Between Voids) Domaines de l I-QOL L I-QOL : auto questionnaire spécifique de l incontinence 22 items permettant aux patientes d évaluer dans leur langue natale les effets et difficultés liés à leur incontinence urinaire. mesure par un score global ou en trois sous-domaines : comportement d évitement et inhibition, embarras social impact psychosocial. échelle de 0 à : meilleure qualité de vie possible spécifiquement liée au trouble considéré 0 : pire éventualité en termes de qualité de vie. Le PGI-I : condition urinaire actuelle par rapport à la situation avant traitement Très améliorée/améliorée/un peu améliorée/inchangée/un peu aggravée/aggravée/très aggravée Valeurs à l inclusion des principaux critères de jugement Etude SBAV SBAX SAAW Meta FEI* Plac Dulox I-QOL* Plac Dulox PGI-S Plac Dulox *ensemble des patientes évaluables % réponses modérée/sévère; ensemble des patientes randomisées Patientes en pourcentage cumulé 52.8% -50% 38.0% P <.001 FEI = 0 Dulox 10.6% vs Plac 7.2%, p <.05) Evolution de la FEI Délai d action : Diminution de la FEI au cours des visites Meta-Analyse des études Evolution des scores de Qualité de Vie I-QOL Evolution médiane % BL 4 w 8 w 12 w Augmentation des scores I-QOL SBAV <.001 Duloxetine SBAX =.007 SAAW =.03 Meta <.001 SBAV SBAX SAAW Meta 7

8 Domaines de l I-QOL (méta-analyse) Amélioration du comportement d évitement et d inhibition = plus grande indépendance vis à vis de la nécessité de planifier toutes ses activités par rapport à la proximité de toilettes, à réaliser des activités physiques et ne pas restreindre ses boissons Amélioration de l impact psychosocial = plus grande capacité à quitter chez soi, à pratiquer des activités limitées par la survenue de fuites et à profiter de la vie Amélioration de l embarras social = patiente est moins soucieuse de mauvaises odeurs, d une gêne ou d une aggravation de son incontinence au fil des années Evolution du PGI-I Duloxetine Patientes en % Tous p <.001 SBAV <.001 SBAX =.03 SAAW =.007 Meta <.001 SBAV SBAX SAAW Meta Corrélations entre PGI-I, FEI, I-QOL et SPT PGI-I Réponses n (%) Evolution de la FEI en % Evolution du SPT en % SPT Evolution de l I-QOL Vraiment bcp % -86% (14.8) mieux (12.3%) Beaucoup % -51% (13.9) mieux (21.1%) Un peu mieux % -27% +6.3 (10.2) (25.4%) Aucun % -1% +3.8 (9.7) changement (35.6%) Un peu moins 47 (4.3%) +12% +23% -.1 (9.0) bien Beaucoup 12 (1.1%) +54% +4% -5.9 (15.6) moins bien Nettement pire 2 (0.2%) +500% NA (28.1) Dans le Groupe p <.0001 <.0001 <.0001 Spearman s Rho (p).49 (<.0001).33 (<.0001) -.43 (<.0001) SPT: Stress Pad Test Yalcin & Bump AJOG (U.S. subjects only) Evolution médiane en minutes Augmentation de l intervalle entre les mictions SBAV <.001 <.001 SBAX <.001 SAAW =.006 Meta <.001 SBAV SBAX SAAW Meta Duloxetine Effets indésirables (> 5%) Les nausées en perspective Globalement : 23,2% (Duloxetine) 3,7% () Rapportées dans les 2 premiers jours: Rapportées dans les 4 premières semaines: Meta-Analysis 64% 94% Patientes ayant continué l étude en dépit des nausées : 80% Parmi les patientes ayant continué l étude en dépit des nausées, celles-ci ont disparu en : - une semaine : - un mois : 52% 81% 8

9 Effets indésirables Sorties d essai pour événement indésirable duloxétine 20,5% /placebo 3,9% (S) Nausées 23% (sortie d essai 5%) : disparaît dans 86% des cas dans les 4 semaines Vertiges (5%) à l arrêt du traitement (arrêt sur 2 semaines) FEI Etude sur patientes avec IUE sévère ayant décidé de recourir à la chirurgie Résultats d efficacité Critère principal FEI (données poolées) - variation médiane en pourcentage Variation moyenne de l I-QOL (score global et par domaine) p I QOL : variation moyenne (ET) +2,4 ± 9,4 +10,6 ± 19,1 0,003 Embarras social : variation moyenne (ET) +3,6 ± 12,6 +11,5 ± 12,6 0,008 Comportement d'évitement et inhibition : variation moyenne (ET) Critères secondaires +2 ± 11,1 +10,1 ± 20,8 0,01 Impact psychosocial : variation moyenne (ET)+2,1 ± 9,6 +10,6 ± 18,7 0,002 Résultats sur le critère PGI-I Dans cette population sévère : Réduction importante et significative de la FEI avec effet placebo inférieur à celui observé dans les populations de patientes incluses dans les études de développement Dans cette population sévère : La duloxétine améliore significativement la qualité de vie. Dans cette population sévère : Une proportion significativement plus importante de patientes ont ressenti une amélioration de leur trouble. Etude sur patientes avec IUE sévère ayant décidé de recourir à la chirurgie Résultats d efficacité Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéo-sphinctérienne Objectifs Critères secondaires Autres résultats p Réduction nombre de protectionshebdomadaires N=46 utilisées: 0,008 N et variation médiane en % -4,8% -34,5% Patientes n étant plus intéressées par la chirurgie N=45* N=49* 0,001 après traitement : N et % 0% 20% Patientes FEI répondeurs : N et % N=46 <0,001 13,5% 63% Patientes présentant une insuffisance N=20 N=13 0,005 sphinctérienne FEI répondeurs : N et % 10% 61,5% Patientes ne présentant pas d insuffisance N=32 N=32 <0,001 sphinctérienne FEI répondeurs : N et % 15,6% 65,6% Dans cette population sévère : une réduction significative du nombre de protections utilisées 20% des femmes du groupe duloxétine reconsidèrent leur décision quant à la chirurgie un taux de réponse au traitement indépendant de la présence ou non d une IS à l inclusion Délai de réponse au traitement sur le critère FEI Une réponse d apparition rapide : dès le 3ème jour pour les 2/3 des patientes répondeurs en 3 à 5 jours pour 75% d entre elles, et en 13 à 15 jours pour la totalité des patientes qui in fine répondent au traitement Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéo-sphinctérienne Méthodologie : étude randomisée, en simple aveugle pour la rééducation périnéosphinctérienne ou périnéo sphinctérienne placebo en double aveugle pour les produits à l étude : duloxetine et placebo Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéosphinctérienne - Déroulement de l étude - durée 12 semaines Principaux critères d inclusion : IUE avec FEI 2/jour IUE avec soit bilan urodynamique dans les 6 mois précédents soit test à la toux positif Sans symptômes d IUU ou énurésie associés Critères de jugement : Variation médiane de la FEI (en %) (7 derniers jours) Ghoniem et coll, in press) Variation moyenne du score global I-QOL PGI-I Nombre de protections hygiéniques 9

10 f Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéo-sphinctérienne (suite) Age : moyenne (ET) Variables Caractéristiques des patientes à l inclusion + RP 53,56 (± 10,69) + RP placebo* 52, 55 (± 9,57) + RP N=50 53,79 (± 10,53) + RP placebo* N=47 51,28 (± 9,62) Groupe de Traitement Variation médiane de la FEI : % Etude évaluant l efficacité et la tolérance de la duloxétine en association avec la rééducation périnéo-sphinctérienne + RP N=44 a, b, c -57,4% + RP N=46 + RP N=46 + RP d, e f -56,5% -34,7% - 28,9% a : p<0,001 vs pas de traitement b : p<0,001 vs RP c : p=0,597 vs duloxétine d : p=0,04 vs RP e : p=0,001 vs pas traitement f : p=0,278 vs pas de traitement - IMC : moyenne 28,92 (6,6) 30,19 (7,11) 30,59 (6,84) 28,23 (4,69) THS : % 28,8% 38,5% 34% 27,7% Chirurgie préalable pour IU % 7,7% 7,7% 16% 12,8% FEI hebdomadaire : moyenne (ET) 23,4 (11,24) 22,60 (12,88) 31,24 (25,91) 28,36 (42,52) Nombres de protections hebdomadaires 12,2 (9,71) 11,21 (8,11) 14,61 (8,61) 11,7 (9,81) utilisées : moyenne I-QOL : moyenne (ET) 60,9 (± 22) 59,9 (± 20,5) 61 (± 22,2) 64,6 (± 17,3) * RP placebo : rééducation périnéo-sphinctérienne placebo Population incluse : âgées entre 52 ans et 54 ans (proche de la population des études de développement) présentant une FEI plus élevée que la population incluse dans l ensemble de ces études (FEI = 26 vs 17) utilisant environ 12 protections par semaine Groupe de Traitement Variation de - l I : QOL moyenne (ET) Utilisation de protections hygiéniques: % + RP N=51 +13,1 a, b, c (16,3) + RP N=50 +RP N=49 +8,3 +7,8 (13,1) d, e (12,6) + RP N=45 +4,8 (13,9) g, h, i j, k l - 46% -35% -25% -10% a : p=0,01 vs pas de traitement g : p=0,001 vs pas de traitement b : p=0,06 vs RP h : p=0,070 vs RP c : p =0,058 vs duloxétine i : p=0,770 vs duloxétine d : p= 0,979 vs RP j : p=0,144 vs RP e : p=0,463 vs pas de traitement k : p=0,001 vs pas de traitement Dans cette population avec une IUE modérée à sévère traitement : en association à la RP, la duloxétine : f : p=0,450 vs pas de traitement l : p=0,028 vs pas de a une meilleure efficacité sur l ensemble des critères de jugement que celle observée avec la RP seule (objectif ppal) a une efficacité comparable sur l ensemble des critère de jugement que la duloxetine seule (objectif secondaire) en monothérapie, la duloxétine a une efficacité plus grande sur le critère principal de réduction de la FEI que la RP, mais un effet comparable sur les autres critères (objectif secondaire) la RP seule n a pas démontré son efficacité en comparaison à la RP placebo (objectif secondaire) Yentreve Traitement de l IUE modérée à sévère de la femme Posologie : 40 mg X 2 AMM européenne 11 août

USA Allemagne France Grande Bratagne Espagne * P<0.001 Prevalence of incontinence

USA Allemagne France Grande Bratagne Espagne * P<0.001 Prevalence of incontinence L incontinence urinaire a l effort de la femme : diagnostic et traitement L.PEYRAT C.H.U. TENON INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine,

Plus en détail

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU BSU Bandelette Synthétique Non résorbable Intervention chirurgicale Par voie vaginale Faible morbidité Hospitalisation maximum 48h BSU - Principes Intervention

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Indications du Bilan Urodynamique Béatrice LERICHE. Infirmerie protestante. 69300 CALUIRE LE BILAN URODYNAMIQUE PRINCIPES DU BILAN : Pression vésicale. Pression abdominale Pression détrusorienne Pression

Plus en détail

Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente?

Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente? Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente? Xavier Deffieux Service de gynécologie obstétrique Hôpital Antoine Béclère, Clamart Population générale des IUE Meta-analyse 26 essais randomisés 2284

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES L Incontinence Urinaire: - Chez la femme. - Quel que soit le type. - Tous âges confondus. Introduction A une PREVALENCE GLOBALE de 27,6%* Augmente avec l âge 2 pics:

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine

Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine Prévalence et prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme ménopausée marocaine I.HATIM. M.GHAZLI; N.MATAR Service de Gynéco-Obstétrique «B» CHU - Casablanca. Maroc. INTRODUCTION Fuites d'urine

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours L incontinence urinaire de la femme J.Lansac CHU Tours Définitions IUE= fuite d urines lors d activités physiques, toux éternuement IU par impériosité = Urgenturie = plainte de fuite urinaire involontaire

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Fréquence des complications périnéales du post-partum Les complications périnéales post-natales

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable.

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable. JUILLET 2014 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION BOTOX 50 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 100 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 200 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Dr Loïc Le Normand CHU de Nantes, Service Urologie Institut de transplantation

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme Dr Mehdi Jaidane Introduction - Définition Incontinence : symptôme, signe, pathologie Définition : «perte involontaire d urine d par l urèthre» Nouvelle définition d

Plus en détail

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes?

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Cela se produit lorsque vous... Riez? Toussez? Éternuez? Faites de l exercice? Guide sur l incontinence urinaire d effort

Plus en détail

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon Introduction : Le TVT ou le TOT (Tension Free Vaginal Tape) sont des techniques récentes dans le traitement de l incontinence urinaire

Plus en détail

Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme

Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme Les principales options thérapeutiques sont la rééducation et la chirurgie. Cette dernière est proposée après échec de la rééducation

Plus en détail

!"#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! "#!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8<!!

!#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! #!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8<!! !"#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! "#!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8

Plus en détail

Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale?

Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale? Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale? V. RAVERY Service d Urologie CHU Bichat Paris Problème important de santé publique Prévalence IUF 10-30 % (3 à 6 millions de femmes)

Plus en détail

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 INTRODUCTION L IUE : définie comme une perte involontaire d urine à travers le méat urétral lors

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

YIOU R, LOCHE C, HOGREL JY, LEFAUCHEUR JP, ZINI L, LECOEUR C, AUTHIER J, GHÉRARDI R, LECORVOISIER P, ANDRÉ C, COUSSE R, JOUANY P, SALOMON L, ABBOU C

YIOU R, LOCHE C, HOGREL JY, LEFAUCHEUR JP, ZINI L, LECOEUR C, AUTHIER J, GHÉRARDI R, LECORVOISIER P, ANDRÉ C, COUSSE R, JOUANY P, SALOMON L, ABBOU C Résultats électromyographiques et fonctionnels à un an de l'implantation péri-urétrale de myofibres pour le traitement de l'insuffisance sphinctérienne urétrale YIOU R, LOCHE C, HOGREL JY, LEFAUCHEUR JP,

Plus en détail

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries,

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, Cas clinique n 2 Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, urgenturies et des fuites urinaires à l

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien L Incontinence Urinaire au FEMININ Dr Isabelle Kaelin-Gambirasio Erika Vögele Dr Johanna Sommer Examen pelvien Inspection : Atrophie vulvovaginale Inflammation vaginale Pertes d urines à la toux Prolapsus

Plus en détail

"BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005

BANDELETTES POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005 "BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE Rapport d enquête Décembre 2005 Afssaps, décembre 2005 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE 4 MÉTHODOLOGIE 5 Information des établissements 5 Recueil de données

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Dr. René Yiou Service d urologie et département d anatomie CHU Henri Mondor 51, avenue du Maréchal de-lattre-de-tassigny 94010 Créteil Tel: 0149812559 Fax: 01.49.81.25.52 Email: rene.yiou@hmn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

Les traitements chirurgicaux de l incontinence urinaire

Les traitements chirurgicaux de l incontinence urinaire Les traitements chirurgicaux de l incontinence urinaire Dans la population générale et chez les patientes atteintes de mucoviscidose Traitement chirurgical = 2 e intention Après rééducation du plancher

Plus en détail

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure Troubles périnéaux du post-partum La déchirure T. Linet La déchirure Les risques Entre 2 et 6 % de périnée complet mais TRES sous diagnostiqué car ± rupture du sphincter interne sur périnée semblant intact

Plus en détail

4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID)

4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID) 4. Pharmacothérapie 4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID) La pratique clinique a démontré l utilité de certains agents pharmacologiques dans les cas de ID. (Force de

Plus en détail

Burch laparoscopique: indications et technique chirurgicale

Burch laparoscopique: indications et technique chirurgicale Burch laparoscopique: indications et technique chirurgicale Dr Patrick Dällenbach Service de Gynécologie-Unité de Périnéologie Maternité-HUG ASRCC 26 avril 2012 IU: maladie honteuse Epidémiologie Plus

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

Questionnaire de symptômes urinaires Urinary Symptom Profile USP

Questionnaire de symptômes urinaires Urinary Symptom Profile USP Questionnaire de symptômes s Urinary Symptom Profile USP Avant de commencer à remplir le questionnaire, merci d'inscrire la date d aujourd hui : / / / / / / Jour Mois Année Les questions suivantes portent

Plus en détail

Rééducation de la rééducation de l Incontinence Urinaire de l homme : Résultats. Guy Valancogne

Rééducation de la rééducation de l Incontinence Urinaire de l homme : Résultats. Guy Valancogne Rééducation de la rééducation de l Incontinence Urinaire de l homme : Résultats Guy Valancogne Depuis la fin des années 90 : études pour le cas spécifique de l incontinence masculine, - certaines d entre

Plus en détail

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE INTRODUCTION Ce sont l interrogatoire et l examen clinique bien conduits qui font le diagnostic d incontinence urinaire, pas le BUD L'urgenturie n est pas toujours

Plus en détail

SYNTHÈSE DU RAPPORT D ÉVALUATION

SYNTHÈSE DU RAPPORT D ÉVALUATION Soutènement sousurétral par pose de bandelette synthétique dans le traitement de l incontinence urinaire d effort féminine Voie rétropubienne et voie transobturatrice SYNTHÈSE DU RAPPORT D ÉVALUATION Décembre

Plus en détail

Césarienne pour toutes

Césarienne pour toutes Césarienne pour toutes Méthodologie Revue de la littérature : - PUBMED de 2003 à nos jours - Mots clefs: urinary incontinence AND cesarean section (210 publications) fecal incontinence AND cesarean section

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 XYZALL 5 mg, comprimé pelliculé Boîtes de 14 et de 28 Laboratoires UCB PHARMA DCI lévocétirizine Date de l'amm

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

TRAITEMENT DE L'INCONTINENCE URINAIRE

TRAITEMENT DE L'INCONTINENCE URINAIRE TRAITEMENT DE L'INCONTINENCE URINAIRE D'EFFORT PAR POSE DE BALLONNETS AJUSTABLES CHEZ LA FEMME Rapport d'évaluation AVRIL 2009 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

Prise en charge non chirurgicale de l IUE. M Carbonnel Service de gynécologie Obstétrique du Pr ayoubi Hôpital Foch

Prise en charge non chirurgicale de l IUE. M Carbonnel Service de gynécologie Obstétrique du Pr ayoubi Hôpital Foch Prise en charge non chirurgicale de l IUE M Carbonnel Service de gynécologie Obstétrique du Pr ayoubi Hôpital Foch Mesures hygienodiététiques Traitement du surpoids L obésité est un facteur de risque indépendant

Plus en détail

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire.

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire. Prévalence de l incontinence urinaire d effort selon le traumatisme obstétrical et la catégorie socio-. G. Philippe (1), I. Clément (2), I. Thaon (3) (1) Service d urologie C.H.U St jacques, Besançon (2)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne DEFINITION! Incontinence urinaire (IU) : perte involontaire des urines par l urètre, survenant en dehors de la miction et pouvant

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN

LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université

Plus en détail

Chirurgie de l IUE sur un urètre déjà opéré. Jean-François HERMIEU Service d urologie CHU Bichat Paris

Chirurgie de l IUE sur un urètre déjà opéré. Jean-François HERMIEU Service d urologie CHU Bichat Paris Chirurgie de l IUE sur un urètre déjà opéré Jean-François HERMIEU Service d urologie CHU Bichat Paris jean-francois.hermieu@aphp.fr Les BSU ça marche bien Taux succès 76,8-95% Taux succès 80-92,3% Les

Plus en détail

L incontinence urinaire chez la femme

L incontinence urinaire chez la femme Progrès en urologie (2009) 19, 279 284 L incontinence urinaire chez la femme Female urinary incontinence C. Saussine Service d urologie, nouvel hôpital civil, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 1,

Plus en détail

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer)

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Prise en main rapide Avertissement : Le module Troubles Fonctionnels Urinaires développé sur Episodus est un module d aide au diagnostic,

Plus en détail

Les soins au féminin

Les soins au féminin Les bandelettes TVT La rubrique «Les soins au féminin» est coordonnée par le docteur Pierre Fugère. Il est professeur titulaire, Université de Montréal, et obstétricien-gynécologue, Centre hospitalier

Plus en détail

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Auteur : Dr Mallem. D Co-auteurs : Benlahcene. B, Sai. A, Rouabhia. S, Abderahmane. K, Chinar.

Plus en détail

CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 25 octobre 2006

CONCLUSIONS COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION. 25 octobre 2006 COMMISSION D EVALUATION DES PRODUITS ET PRESTATIONS AVIS DE LA COMMISSION 5 octobre 006 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles : Service Attendu (SA) : Indications

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

ETUDE RETROSPECTIVE DE L UTILISATION DES BALLONS ACT ET PROACT POUR LE TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE D EFFORT

ETUDE RETROSPECTIVE DE L UTILISATION DES BALLONS ACT ET PROACT POUR LE TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE D EFFORT UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR DE MEDECINE SITE DE NIMES Année universitaire 2011-2012 MEMOIRE POUR L OBTENTION DU DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE DE STATIQUE PELVIENNE ET URODYNAMIQUE ETUDE RETROSPECTIVE DE

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique

Recommandation pour la pratique clinique Recommandation pour la pratique clinique Quoi de neuf dans le traitement des fibromes Professeur Henri Marret Tours 21/06/2012 Fra Angélico : que la lumière soit Traitement médical des symptômes associés

Plus en détail

Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort

Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort La rééducation du plancher pelvien avec les cônes vaginaux LadySystem Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort Les renseignements

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Les dix points clés de la lecture critique Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Point 1 Interpréter les résultats pour décider But de la lecture critique : Juger de la validité scientifique (fiabilité du résultat)

Plus en détail

TABLE DES MATIERES L EQUIPE...4 LE GROUPE DE TRAVAIL...5 SYNTHESE...6 LISTE DES ABREVIATIONS...9

TABLE DES MATIERES L EQUIPE...4 LE GROUPE DE TRAVAIL...5 SYNTHESE...6 LISTE DES ABREVIATIONS...9 ÉVALUATION DES IMPLANTS DE RENFORT POUR TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE D ÉFFORT FÉMININE ET POUR TRAITEMENT DU PROLAPSUS DES ORGANES PELVIENS DE LA FEMME Révision des descriptions génériques de

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Programme de rééducation de la vessie

Programme de rééducation de la vessie Programme de rééducation de la vessie 1 2 Introduction Ce à quoi vous devriez vous attendre : vous lever la nuit pour aller uriner à une ou Lorsque vous urinez, vous éliminez l équivalent d une à deux

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 septembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 septembre 2006 CORDARONE 150 mg/3 ml, solution injectable en ampoule (IV) B/6 (CIP 319 997 6) Laboratoires SANOFI AVENTIS amiodarone Liste I. Médicament réservé à

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD

Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD 21 ème Forum de Rangueil Jeudi 15 octobre 2009 Médicaments de la Migraine Pr G.GERAUD L étude des comportements thérapeutiques des patients migraineux montre une surconsommation d antalgiques non-spécifiques,

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie?

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Mémoire de DESC de chirurgie hépatobiliaire et digestive SCVO, RENNES

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements

NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements NOS AÎNÉS FRAGILISÉS EN MAISON DE RETRAITE MÉDICALISÉE : une vie de mouvements Présentation de la 1 ère étude française quantifiant l importance des transferts hospitaliers dans les maisons de retraite

Plus en détail

L insuffisance sphinctérienne ATELIER FMC. Du diagnostic au traitement. Pierre Costa, Brigitte Fatton CHU Nîmes

L insuffisance sphinctérienne ATELIER FMC. Du diagnostic au traitement. Pierre Costa, Brigitte Fatton CHU Nîmes L insuffisance sphinctérienne Du diagnostic au traitement Pierre Costa, Brigitte Fatton CHU Nîmes ATELIER FMC DPC A: 2 B : 1 C 9 A : 12 A : 1 C : 2 Définition : du concept théorique à la pratique Physiopathologie

Plus en détail

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Angélique SWIERZEWSKI (Aide soignante) Stéphanie TAGLANG,

Plus en détail

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger Complications des Bandelettes Sous-Urétrales Ph. Ballanger IU et Bandelettes sous urétrales La Révolution de 1995 - Ulmsten Bandelette de Polypropylène Objectif Position sous-urétrale corriger la défaillance

Plus en détail

Traitement chirurgical et radiothérapique. du cancer du sein en un jour. Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen

Traitement chirurgical et radiothérapique. du cancer du sein en un jour. Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen Traitement chirurgical et radiothérapique du cancer du sein en un jour Véronique Vaini-Cowen et Didier Cowen Place de la radiothérapie dans le cancer du sein - Après chirurgie conservatrice pour un cancer

Plus en détail

Conditions de travail, santé et emploi des seniors

Conditions de travail, santé et emploi des seniors Conditions de travail, santé et emploi des seniors Les enseignements de l enquête SIP CDC, Forum Retraite 2014 Thomas Coutrot, Corinne Mette, Dares Plan de la présentation Volet 1 Avoir été longtemps exposé

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention Efficacité d une intervention d activité physique guidée par accéléromètre chez des Fiche No 15 femmes âgées vivant dans la communauté Koizumi D, Rogers NL, Rogers ME, Islam MM, Kusunoki M & al. Efficacy

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010. non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011

Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010. non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011 Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010 non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011 La population étudiée est celle des étudiants ayant obtenu un M1 à en 2009-2010 (hors formation continue,

Plus en détail