Eléments d architecture des machines parallèles et distribuées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eléments d architecture des machines parallèles et distribuées"

Transcription

1 M2-RISE - Systèmes distribués et grille Eléments d architecture des machines parallèles et distribuées Stéphane Vialle Notions d architecture de machines parallèles et distribuées Architecture des CPU multicoeurs Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Réseaux d interconnexion des machines parallèles Refroidissement des machines parallèles Du Petaflops à l Exaflops 2 Architecture des CPUs multicoeurs Depuis 2004 les CPU sont multi-cœurs (suite à la réinterprétation de la loi de Moore), ce qui signifie : de plus en plus de cœurs par «socket» (processeur) la puissance d un cœur reste stable (n évolue plus) beaucoup de cœurs partagent la RAM efficacement? une hiérarchie de mémoires cache et les vitesses du cache et de la RAM ne cessent de s écarter et beaucoup d autres composants dans un processeur multi-cœurs. 3 1

2 Architecture des CPUs multicoeurs Stabilisation de la puissance d un cœur et impact du multi-cœurs : L accroissement de performance d un cœur CPU est du au parallélisme depuis plusieurs années. W. Kirshenmann EDF & EPI AlGorille, d après une première étude menée par SpiralGen 4 Architecture des CPUs multicoeurs Intel Core i7 - Nehalem Des cœurs hyper-threadés Des mémoires caches Un sheduler de threads Des pipelines. Des unités de calcul vectorielles : «SSE» Un processeur contient beaucoup de composants différents, pouvant fonctionner en parallèle, interconnectés et ayant tous besoin d être alimentés en données : très difficile d exploiter à l optimum! les «optimisations sérielles» : une démarche essentielle 5 Architecture des CPUs multicoeurs Le «médium» de partage de mémoire entre les cœurs est l élément clé d un CPU multi-cœurs : un bus mémoire rapide une hiérarchie de caches cohérents et rapides des protocoles d accès aux bus et aux bancs mémoires et de grosses différences de performances, avec parfois des points d évolution importants. 6 2

3 Architecture des CPUs multicoeurs Pendant très longtemps les PC multiprocesseurs (monocoeurs) étaient mauvais en partage de mémoire : MFlops Relaxation de Jacobi 1 proc 2 procs-omp Mauvais! Problem Size (KBytes) MFlops proc 2 procs 4 procs Bien! Problem Size (KBytes) 7 PC bi-processeurs (2000) SUN quadri-processeurs (2000) Sorti du cache les accès à la RAM étaient sérialisées Architecture des CPUs multicoeurs La situation change entre 2008 et 2009 avec l architecture Nehalem d Intel (la technologie «bi-bus» d AMD n était pas aussi performante) : MegaFlops Mauvais! 4 th 2th 1 th Pb size (MBytes) Intel 4-cœurs avant le Nehalem Relaxation de Jacobi MegaFlops th 4 th 2th 1 th Assez bien Pb size (MBytes) Intel 4-cœurs Nehalem Le «smart memory bus» d Intel est une grosse amélioration (en fait ce n est plus un bus, voir + loin) 8 Architecture des CPUs multicoeurs La situation change entre 2008 et 2009 avec l architecture Nehalem d Intel (la technologie «bi-bus» d AMD n était pas aussi performante) : MegaFlops Produit de matrices denses th 2th Très bien! Assez bien 1 th Pb size (MBytes) Intel 4-cœurs avant le Nehalem On peut programmer en parallèle en sortant du cache On perd la vitesse du cache mais pas l accélération MegaFlops 8 th 4 th 2th 1 th Pb size (MBytes) Intel 4-cœurs Nehalem 9 3

4 Architecture des CPUs multicoeurs On est passé d une interconnexion en bus + protocole de partage de bus à un réseau d interconnexion avec des brins et des switchs. un «vrai réseau» dans chaque processeur multi-cœurs INTEL 10 Architecture des CPUs multicoeurs Intel 48-core x86 Processor: «Singlechip Cloud Computer» Architecture des CPUs multicoeurs Evolutions des CPU multi-cœurs : des cœurs de technologies différentes dans le même «socket» : o AMD/ATI et INTEL ont produit des processeurs avec des cœurs CPU et un cœur GPU, mais de faible puissance des mécanismes d optimisation de la consommation énergétique : o mise en sommeil des cœurs non utilisés o des cœurs pouvant fonctionner à des fréquences différentes o auto-adaptation de la fréquence des coeurs après le prototype SCC, INTEL sort le Xeon phi/mic (Many Integrated Cores) fin 2012, avec plusieurs dizaines de cœurs x86 des dizaines, des centaines de cœurs par «socket»??? 4

5 Notions d architecture de machines parallèles et distribuées Architecture des CPU multicoeurs Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Réseaux d interconnexion des machines parallèles Refroidissement des machines parallèles Du Petaflops à l Exaflops 13 3 grands types d architectures parallèles MIMD, et démarche de réalisation 14 Une première classification Classification des architectures parallèle : 1972 classification de FLYN : simple et suffisante en classes d architectures Flot de données : Simple Multiple Flot Simple SISD SIMD d instructions : Multiple MISD MIMD Machines séquentielles Machines parallèles généralistes 2011 : : beaucoup d autres classifications peu convaincantes A ce jour 3 grand types d architectures MIMD : SMP, Distributed memory, DSM. 15 5

6 3 grands types d architectures 1 - Shared-memory MIMD machines (SMP) : Un principe, mais : - plusieurs techniques de réalisation, - plusieurs coûts, - plusieurs efficacités. Overview of Recent Supercomputers Aad J. van der Steen Jack J. Dongarra16 3 grands types d architectures 2 - Distributed-memory MIMD machines : Mem Mem Mem Hypercubes proc proc proc network Fat trees Principe des clusters, mais le coût et la perf. sont dans le réseau d interconnexion! Autres 17 3 grands types d architectures 3 - Hybrid MIMD architectures : S-COMA (th.) ou ccnuma (réalisée) Espace unique (super!) ou segmenté. Réalisation : Hardware (bien) Soft lent! Overview of Recent Supercomputers Aad J. van der Steen Jack J. Dongarra «Distributed Shared Memory» ou «Virtual Shared Memory» 18 6

7 Démarche de réalisation d une machine parallèle Créer un processeur + une machine + un OS + un compilateur prend du temps (et de l argent)! perf Début de conception T trop grand! Perf archis concurrentes génériques!!! Fin de réalisation Perf de l archi spécifique années Risque d être dépassé par la technologie standard avant de naître! 19 Démarche de réalisation d une machine parallèle Architectures parallèles à base de composants «du marché» : démarche apparue clairement depuis 1993 profite des évolutions des technologies séquentielles/standards investissements limités à l assemblage des processeurs, du réseau d interconnexion, et du logiciel (déjà beaucoup) temps de développement réduit des nouvelles machines ex : machines MIMD à base de CPU du marché (Intel ou AMD) machines MIMD avec réseau Gigabit-Ethernet ou Infiniband machines hétérogènes à base de CPU + GPU du marché Rmq : beaucoup de critiques des machines originales IBM Blue Gene vs Super-Ordinateurs en «cluster de PCs», car beaucoup de bibliothèques de calcul ne sont pas disponibles sur BG 20 Histoire (instructive) des ordinateurs CRAY 21 7

8 Histoire des ordinateurs CRAY Cray-1, Mflops Cray-2, gigaflops Cray-YMP, 1988 Cray-T90, 60 gigaflops Cray-J90 Cray-C90, gigaflops 22 Histoire des ordinateurs CRAY NEC (SX) Cray-T90, 60 gigaflops Cray-SV1 1 teraflop Cray est démembré et semble avoir disparu. Puis en 2002 un évènement survient. Cray-SX-6 Cray-SV2 23 Histoire des ordinateurs CRAY Apparition du Earth Simulator : gros cluster vectoriel NEC : 640-nœuds de 8 processeurs : 5120 processeurs 40 Tflops crête, a atteint les 35 Tflops en juin 2002 Le vectoriel revient à la 1 ère place du Top500 (en 2002)! Vector MPP 24 8

9 Histoire des ordinateurs CRAY Forte inquiétude des USA! 25 Histoire des ordinateurs CRAY CRAY était de nouveau là, avec de grandes ambitions: 26 Histoire des ordinateurs CRAY NEC (SX) Cray-T90, 60 gigaflops Cray-SV1 1 teraflop Vector MPP Machine annoncée Cray-SX-6 Cray-X Tflops Cray-SV2 27 9

10 Vector MPP Histoire des ordinateurs CRAY Cray-X Tflops Cray-XT6 ou XT6h (?) Opteron 6-cores Tore 2D Réseau Cray Cray-XT3 Cray-XT5 cluster de CPU multicoeurs, Linux Cray-XT5h (hybrid) cluster de noeuds CPU/Vectoriels/FPGA, Unicos (Cray Unix) Cray-XT4 28 Histoire des ordinateurs CRAY Cray XT6 : 1 er au top500 en novembre 2009 : 1.7 Pflops avec 6.9 Mwatt Architecture : réseau d interconnexion propriétaire + Opteron 6-cœurs Architectures traditionnelles et très consommatrices d énergie mais très efficace et sous Linux (logiciels disponibles) Machine dénommée «Jaguar» Cray de nouveau à la 1 ère place en nov 2009 avec des Opteron Histoire des ordinateurs CRAY Cray XK7 : 1 er au top500 en novembre 2012 : 17.6 Pflops avec 8.2 Mwatt Architecture : réseau d interconnexion propriétaire chaque nœud : Opteron 16-cœurs + GPU NVIDIA Tesla K nœuds CPU cores GPU K «cores» pour exécuter le benchmark 700 terabytes of memory. Cray à la 1 ère place en nov Machine dénommée «Titan» 2012 avec Opteron + GPU 10

11 Notions d architecture de machines parallèles et distribuées Architecture des CPU multicoeurs Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Réseaux d interconnexion des machines parallèles Refroidissement des machines parallèles Du Petaflops à l Exaflops 31 Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Loi de Moore (électronique) : 2 fois plus de transistors intégrés sur la même surface de silicium tous les 18 mois. G. Moore pense que sa loi devrait se vérifier jusqu en 2017 Traduction informatique : Par le passé : la fréquence des processeurs double tous les «un peu plus que 18 mois» et donc la vitesse des processeurs suivait une exponentielle un peu plus faible que l électronique. Puis un (nouveau) problème énergétique est apparu en 2003/2004 On ne pouvait plus dissiper autant de puissance ni financer autant d énergie Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Auteur : Jack Dongara 11

12 Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Limiter la fréquence et augmenter le nombre de cœurs est énergétiquement rentable = 0.8 Auteur : Jack Dongara Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Loi de Moore (électronique) : 2 fois plus de transistors intégrés sur la même surface de silicium tous les 18 mois. G. Moore pense que sa loi devrait se vérifier jusqu en 2017 Traduction informatique : Par le passé : la fréquence des processeurs double tous les «un peu plus que 18 mois» et donc la vitesse des processeurs suivait une exponentielle un peu plus faible que l électronique. Actuellement : le nombre de cœurs double tous les 2 ans la vitesse d un cœur reste à peu près stable pour aller plus vite sur son PC il faut exploiter le parallélisme du processeur. Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Prochainement : Exploiter quelques dizaines de threads sur son PC (dans une même application) Exploiter quelques millions et milliards de threads sur les super-calculateurs (dans une même application) La loi de Moore électronique se traduit maintenant par un défi algorithmique et logiciel «de masse». 12

13 Notions d architecture de machines parallèles et distribuées Architecture des CPU multicoeurs Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Réseaux d interconnexion des machines parallèles Refroidissement des machines parallèles Du Petaflops à l Exaflops 37 Réseaux d'interconnexion des machines parallèles Caractéristiques importantes Caractéristiques d un réseau d interconnexion de nœuds de calculs : La bande passante La latence La résistance aux engorgements : en général on implante des algorithmes synchrones tous les nœuds calculent puis en même temps se mettent à communiquer Les performances en communications point-à-point Les performances en communications collectives (broadcast, scatter, gather, reduce, all_to_all, ) La capacité d extension, pour permettre d agrandir les machines (une topologie hypercubique n est pas très extensible) La distance et le temps maximal entre deux nœuds de l architecture. Réseaux d'interconnexion des clusters GigabitEthernet et Infiniband Gigabit Ethernet : Bientôt du 10G Utilisé dans beaucoup de machines du Top500 dans la plupart Mais pas dans les plus performantes des clusters Réseau bon marché comparé aux autres Technologie connue en dehors du HPC la compétence est déjà dans l institution/la société. Infiniband : Utilisé dans beaucoup de machines du Top500 Souvent des machines plus performantes que celles en Gigabit Plus cher que le Gigabit La différence avec le Gigabit est d autant plus marquée que le nombre de nœuds est grand Plusieurs versions d Infiniband, avec des vitesses différentes Peu utilisé en dehors du HPC compétence spécifique 13

14 Réseaux d'interconnexion des clusters Myrinet et Quadrics Myrinet : un réseau propriété de Myricom, mais insérable dans tout cluster au départ plus répandu que Infiniband qui est un standard open puis a perdu régulièrement du terrain vis-à-vis de Infiniband produit par plusieurs entreprises. En 2012 Myricom propose des solutions Myri-10G Quadrics : S est positionné comme le plus cher et le plus rapide des réseaux d interconnexion pour cluster. Mais vraiment très cher! Dès le début capable de routage dynamique pour contourner les engorgements. A perdu en partie son avance de performances et a disparu! Réseaux d'interconnexion des clusters Réseaux propriétaires Réseaux propriétaires : Les plus grands constructeurs proposent leurs supercalculateurs avec leurs propres réseaux d interconnexion : CRAY/IBM/Fujitsu/ Des topologies et des protocoles différents selon l usage : réseau de données pt-à-pt, réseau de ctrl, réseau de données collectives, Ils sont l élément clé d un supercalculateur Ex : Le Cray T3D a été une machine décisive car elle fut la 1 ère à posséder un réseau d interconnexion à la hauteur de la puissance de calcul de ses nœuds. Réseaux d'interconnexion des clusters Répartition des réseaux du Top500 (2013) En fonction de la puissance des machines En fonction du nbr de cœurs des machines Les réseaux GigabitEth équipent bien des machines moins puissantes 14

15 Notions d architecture de machines parallèles et distribuées Architecture des CPU multicoeurs Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Réseaux d interconnexion des machines parallèles Refroidissement des machines parallèles Du Petaflops à l Exaflops 43 Refroidissement des machines parallèles Optimisation du refroidissement Des processeurs moins gourmands en énergie : on essaie de limiter la consommation de chaque processeur les processeurs passent en mode économique s ils sont inutilisés on améliore le rendement flops/watt Mais une densité de processeurs en hausse : une tendance à la limitation de la taille totale des machines (en m² au sol) Besoin de refroidissement efficace et bon marché (!) Souvent estimé à 30% de la dépense énergétique! Une carte d un IBM Blue Gene 44 Refroidissement des machines parallèles Refroidissement «liquide par immersion» Refroidissement par immersion des cartes dans un liquide électriquement neutre, et refroidi. Refroidissement liquide par immersion testé par SGI & Novec en 2014 Refroidissement liquide par immersion sur le CRAY-2 en

16 Refroidissement des machines parallèles Refroidissement eau/air par porte froide On refroidit par eau une «porte/grille» dans laquelle circule un flux d air, qui vient de refroidir la machine Le refroidissement se concentre sur l armoire. 46 Refroidissement des machines parallèles Refroidissement «liquide direct» On amène de l eau froide directement sur le point chaud, mais l eau reste isolée de l électronique. Expérimental en 2009 Adopté depuis (IBM, BULL, ) Carte expérimentale IBM en 2009 (projet Blue Water, abandonné) Lame de calcul IBM en 2012 Commercialisée 47 Refroidissement des machines parallèles Refroidissement par air Optimisation des flux d air : en entrée et en sortie des armoires Architecture Blue Gene : haute densité de processeurs Objectif d encombrement minimal (au sol) et de consommation énergétique minimale Formes triangulaires ajoutées pour optimiser le flux d air IBM Blue Gene 48 16

17 Refroidissement des machines parallèles Refroidissement par air : «Extreme cooling» Refroidissement avec de l air à température ambiante : - circulant à grande vitesse - circulant à gros volume Les CPUs fonctionnent proche de leur température max supportable (ex : 35 C sur une carte mère sans pb) Il n y a pas de refroidissement du flux d air. Une machine de Grid 5000 à Grenoble (la seule en Extreme Cooling) Economique! Mais arrêt de la machine quand l air ambiant est trop chaud (l été)! 49 Notions d architecture de machines parallèles et distribuées Architecture des CPU multicoeurs Loi de Moore électronique et ré-interprétation informatique Réseaux d interconnexion des machines parallèles Refroidissement des machines parallèles Du Petaflops à l Exaflops 50 Le Top500 Evolution de la puissance de calcul mondiale 17

18 Du Petaflops à l Exaflops 1000 perf 100 cores/nœud 10 nœuds 50 IO 10 énergie 1.03 Petaflops : juin 2008 RoadRunner (IBM) Opteron + PowerXCell «cores» 500 Gb/s (IO) 2.35 MWatt 1.00 Exaflops : Tb/s (IO) 20MWatt max Petaflops : juin juin 2014 Tianhe-2 (NUDT - China) Xeon + Xeon-phi «cores» 17.8 MWatt Comment programmer ces machines parallèles hétérogènes? Comment former massivement des développeurs? 52 Eléments d architecture des machines parallèles et distribuées FIN 53 18

Initiation au HPC - Généralités

Initiation au HPC - Généralités Initiation au HPC - Généralités Éric Ramat et Julien Dehos Université du Littoral Côte d Opale M2 Informatique 2 septembre 2015 Éric Ramat et Julien Dehos Initiation au HPC - Généralités 1/49 Plan du cours

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Décoder la relation entre l architecture et les applications Violaine Louvet, Institut Camille Jordan CNRS & Université Lyon 1 Ecole «Découverte du Calcul» 2013 1 / 61 Simulation numérique... Physique

Plus en détail

Les environnements de calcul distribué

Les environnements de calcul distribué 2 e Atelier CRAG, 3 au 8 Décembre 2012 Par Blaise Omer YENKE IUT, Université de Ngaoundéré, Cameroun. 4 décembre 2012 1 / 32 Calcul haute performance (HPC) High-performance computing (HPC) : utilisation

Plus en détail

Infrastructures Parallèles de Calcul

Infrastructures Parallèles de Calcul Infrastructures Parallèles de Calcul Clusters Grids Clouds Stéphane Genaud 11/02/2011 Stéphane Genaud () 11/02/2011 1 / 8 Clusters - Grids - Clouds Clusters : assemblage de PCs + interconnexion rapide

Plus en détail

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Définitions. GRID : Définitions. Stéphane Vialle. Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.

3A-IIC - Parallélisme & Grid GRID : Définitions. GRID : Définitions. Stéphane Vialle. Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec. 3A-IIC - Parallélisme & Grid Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Principes et Objectifs Evolution Leçons du passé Composition d une Grille Exemple d utilisation

Plus en détail

Systèmes et traitement parallèles

Systèmes et traitement parallèles Systèmes et traitement parallèles Mohsine Eleuldj Département Génie Informatique, EMI eleuldj@emi.ac.ma 1 Système et traitement parallèle Objectif Etude des architectures parallèles Programmation des applications

Plus en détail

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Formation en Calcul Scientifique - LEM2I Architecture des calculateurs Violaine Louvet 1 1 Institut Camille jordan - CNRS 12-13/09/2011 Introduction Décoder la relation entre l architecture et les applications

Plus en détail

Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche

Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche Serveurs DELL PowerEdge Tour Rack standard R310 T110II Rack de calcul Lames R815 M610 R410 R910 M620 R415 R510 T620 R620 R720/R720xd

Plus en détail

INF6500 : Structures des ordinateurs. Sylvain Martel - INF6500 1

INF6500 : Structures des ordinateurs. Sylvain Martel - INF6500 1 INF6500 : Structures des ordinateurs Sylvain Martel - INF6500 1 Cours 4 : Multiprocesseurs Sylvain Martel - INF6500 2 Multiprocesseurs Type SISD SIMD MIMD Communication Shared memory Message-passing Groupe

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE POUR LA SCIENCE ET LA TECHNOLOGIE

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE POUR LA SCIENCE ET LA TECHNOLOGIE AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE POUR LA SCIENCE ET LA TECHNOLOGIE Le Conseiller pour la Science et la Technologie SST/PR Berlin, le 23 novembre 2010 Etat des lieux comparatif dans le domaine des

Plus en détail

Quantification d incertitude et Tendances en HPC

Quantification d incertitude et Tendances en HPC Quantification d incertitude et Tendances en HPC Laurence Viry E cole de Physique des Houches 7 Mai 2014 Laurence Viry Tendances en HPC 7 Mai 2014 1 / 47 Contents 1 Mode lisation, simulation et quantification

Plus en détail

Détection d'intrusions en environnement haute performance

Détection d'intrusions en environnement haute performance Symposium sur la Sécurité des Technologies de l'information et des Communications '05 Détection d'intrusions en environnement haute performance Clusters HPC Fabrice Gadaud (fabrice.gadaud@cea.fr) 1 Sommaire

Plus en détail

libérez votre innovation avec l extreme computing CEA/Philippe Stroppa

libérez votre innovation avec l extreme computing CEA/Philippe Stroppa libérez votre innovation avec l extreme computing CEA/Philippe Stroppa Solutions Bull pour l extreme computing Une gamme qui démultiplie votre pouvoir d innovation. De la physique fondamentale à la recherche

Plus en détail

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing Introduction Plan Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing July 2007 Introduction Plan Introduction Intérêts de la PS3 : rapide et puissante bon marché L utiliser pour faire

Plus en détail

Parallélisme et Répartition

Parallélisme et Répartition Parallélisme et Répartition Master Info Françoise Baude Université de Nice Sophia-Antipolis UFR Sciences Département Informatique baude@unice.fr web du cours : deptinfo.unice.fr/~baude Septembre 2009 Chapitre

Plus en détail

Journée Utiliateurs 2015. Nouvelles du Pôle ID (Informatique) Pierre Neyron, LIG/CNRS

Journée Utiliateurs 2015. Nouvelles du Pôle ID (Informatique) Pierre Neyron, LIG/CNRS Journée Utiliateurs 2015 Nouvelles du Pôle ID (Informatique) Pierre Neyron, LIG/CNRS 1 Pôle ID, Grid'5000 Ciment Une proximité des platesformes Autres sites G5K Grenoble + CIMENT Pôle ID = «Digitalis»

Plus en détail

Chapitre 1. Infrastructures distribuées : cluster, grilles et cloud. Grid and Cloud Computing

Chapitre 1. Infrastructures distribuées : cluster, grilles et cloud. Grid and Cloud Computing Chapitre 1. Infrastructures distribuées : cluster, grilles et cloud Grid and Cloud Computing Problématique Besoins de calcul croissants Simulations d'expériences coûteuses ou dangereuses Résolution de

Plus en détail

Le supercalculateur Tera 100 Premier supercalculateur pétaflopique européen

Le supercalculateur Tera 100 Premier supercalculateur pétaflopique européen P. Stroppa Le supercalculateur Tera 100 Premier supercalculateur pétaflopique européen 25 novembre 2010 CONTACTS PRESSE : CEA / Service Information-Media Marie VANDERMERSCH Tél. : 01 64 50 17 16 - marie.vandermersch@cea.fr

Plus en détail

Cluster High Performance Computing. Dr. Andreas Koch, Cluster Specialist

Cluster High Performance Computing. Dr. Andreas Koch, Cluster Specialist Cluster High Performance Computing Dr. Andreas Koch, Cluster Specialist TABLE DES MATIÈRES 1 RÉSUMÉ... 3 2 INTRODUCTION... 4 3 STRUCTURE D UN CLUSTER HPC... 6 3.1 INTRODUCTION... 6 3.2 MONTAGE SIMPLE...

Plus en détail

Rapport 2014 et demande pour 2015. Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121

Rapport 2014 et demande pour 2015. Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121 Rapport 2014 et demande pour 2015 Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121 Rappel sur Méso-NH : Modélisation à moyenne échelle de l atmosphère

Plus en détail

en version SAN ou NAS

en version SAN ou NAS tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de l'entreprise. Parmi

Plus en détail

Tout savoir sur le matériel informatique

Tout savoir sur le matériel informatique Tout savoir sur le matériel informatique Thème de l exposé : Les Processeurs Date : 05 Novembre 2010 Orateurs : Hugo VIAL-JAIME Jérémy RAMBAUD Sommaire : 1. Introduction... 3 2. Historique... 4 3. Relation

Plus en détail

Contribution à la conception à base de composants logiciels d applications scientifiques parallèles.

Contribution à la conception à base de composants logiciels d applications scientifiques parallèles. - École Normale Supérieure de LYON - Laboratoire de l Informatique du Parallélisme THÈSE en vue d obtenir le grade de Docteur de l École Normale Supérieure de Lyon - Université de Lyon Discipline : Informatique

Plus en détail

<Insert Picture Here> Exadata Storage Server et DB Machine V2

<Insert Picture Here> Exadata Storage Server et DB Machine V2 Exadata Storage Server et DB Machine V2 Croissance de la Volumétrie des Données Volumes multipliés par 3 tous les 2 ans Evolution des volumes de données 1000 Terabytes (Données) 800

Plus en détail

Gestion de clusters de calcul avec Rocks

Gestion de clusters de calcul avec Rocks Gestion de clusters de calcul avec Laboratoire de Chimie et Physique Quantiques / IRSAMC, Toulouse scemama@irsamc.ups-tlse.fr 26 Avril 2012 Gestion de clusters de calcul avec Outline Contexte 1 Contexte

Plus en détail

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de

Plus en détail

Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de l Environnement AMPI.

Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de l Environnement AMPI. Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur Institut d Informatique Année académique 2003-2004 Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de

Plus en détail

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007 Rapport d activité Mathieu Souchaud Juin 2007 Ce document fait la synthèse des réalisations accomplies durant les sept premiers mois de ma mission (de novembre 2006 à juin 2007) au sein de l équipe ScAlApplix

Plus en détail

Retours d expériences et perspectives sur les aspects énergétiques

Retours d expériences et perspectives sur les aspects énergétiques Retour d expériences Retours d expériences et perspectives sur les aspects énergétiques d un mesocentre (Grenoble) GreenDays@Luxembourg CIMENT, LIG 28-29 Janvier 2013 Bruno Bzeznik Retour d expériences

Plus en détail

Exécution des instructions machine

Exécution des instructions machine Exécution des instructions machine Eduardo Sanchez EPFL Exemple: le processeur MIPS add a, b, c a = b + c type d'opération (mnémonique) destination du résultat lw a, addr opérandes sources a = mem[addr]

Plus en détail

Infrastructure de calcul du CRRI

Infrastructure de calcul du CRRI Infrastructure de calcul du CRRI Types d'infrastructures de calcul Calcul Intensif (High Performance Computing) Tâches fortement couplées (codes vectoriels / parallèles) Supercalculateurs, SMP, clusters,

Plus en détail

THÈSE / UNIVERSITÉ DE RENNES 1 sous le sceau de l Université Européenne de Bretagne

THÈSE / UNIVERSITÉ DE RENNES 1 sous le sceau de l Université Européenne de Bretagne N o d ordre : 4063 ANNÉE 2009 THÈSE / UNIVERSITÉ DE RENNES 1 sous le sceau de l Université Européenne de Bretagne pour le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE RENNES 1 Mention : INFORMATIQUE Ecole doctorale

Plus en détail

ORACLE EXADATA DATABASE MACHINE X2-8

ORACLE EXADATA DATABASE MACHINE X2-8 ORACLE EXADATA DATABASE MACHINE X2-8 CARACTERISTIQUES ET AVANTAGES CARACTERISTIQUES 128 cœurs de CPU et 2 TO de mémoire pour le traitement des bases de données 168 cœurs de CPU pour le traitement du stockage

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Le port Floppy permet le raccordement du lecteur de disquette àla carte mère. Remarque: Le lecteur de disquette a disparu il y a plus de 6 ans, son port suivra.

Plus en détail

ORACLE EXADATA DATABASE MACHINE X2-2

ORACLE EXADATA DATABASE MACHINE X2-2 ORACLE EXADATA DATABASE MACHINE X2-2 CARACTERISTIQUES ET AVANTAGES CARACTERISTIQUES Jusqu à 96 cœurs de CPU et 768 GO de mémoire pour le traitement des bases de données Jusqu à 168 cœurs de CPU pour le

Plus en détail

<Insert Picture Here> Solaris pour la base de donnés Oracle

<Insert Picture Here> Solaris pour la base de donnés Oracle Solaris pour la base de donnés Oracle Alain Chéreau Oracle Solution Center Agenda Compilateurs Mémoire pour la SGA Parallélisme RAC Flash Cache Compilateurs

Plus en détail

Visite de presse. Le supercalculateur Tera - 10

Visite de presse. Le supercalculateur Tera - 10 Direction de la communication Service Information-médias Visite de presse Le supercalculateur Tera - 10 CEA 31-33, rue de la Fédération 75752 Paris cedex 15 - Tél. 01 40 56 10 00 Sommaire - Introduction

Plus en détail

Hiérarchie matériel dans le monde informatique. Architecture d ordinateur : introduction. Hiérarchie matériel dans le monde informatique

Hiérarchie matériel dans le monde informatique. Architecture d ordinateur : introduction. Hiérarchie matériel dans le monde informatique Architecture d ordinateur : introduction Dimitri Galayko Introduction à l informatique, cours 1 partie 2 Septembre 2014 Association d interrupteurs: fonctions arithmétiques élémentaires Elément «NON» Elément

Plus en détail

Happy birthday ZSet High performance computing dans ZSet

Happy birthday ZSet High performance computing dans ZSet Happy birthday ZSet High performance computing dans ZSet F. Feyel & P. Gosselet Architectures SMP NUMA memory memory memory Distribué memory memory 2 memory memory Hybride memory memory memory memory memory

Plus en détail

Webinar ORACLE LE LICENSING ORACLE Quel type de licensing choisir?

Webinar ORACLE LE LICENSING ORACLE Quel type de licensing choisir? Webinar ORACLE LE LICENSING ORACLE Quel type de licensing choisir? Maud Eon Marketing Specialist Insight Stéphane Kidjo - Architecte Avant Vente Pôle Oracle Software - Arrow ECS AGENDA : Pricing & Licensing

Plus en détail

Retour d expérience, portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI

Retour d expérience, portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI , portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI PROMES (UPR 8521 CNRS) Université de Perpignan France 29 juin 2011 1 Contexte 2 3 4 Sommaire Contexte 1 Contexte 2 3 4 Laboratoire

Plus en détail

Projet IGGI. Infrastructure pour Grappe, Grille et Intranet. Fabrice Dupros. CASCIMODOT - Novembre 2005. Systèmes et Technologies de l Information

Projet IGGI. Infrastructure pour Grappe, Grille et Intranet. Fabrice Dupros. CASCIMODOT - Novembre 2005. Systèmes et Technologies de l Information Projet IGGI Infrastructure pour Grappe, Grille et Intranet CASCIMODOT - Novembre 2005 Fabrice Dupros CONTEXTE > Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial (EPIC) Sous la tutelle des Ministères

Plus en détail

UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE MIPTIS MATHÉMATIQUES, INFORMATIQUE, PHYSIQUE THÉORIQUE ET INGÉNIEURIE DES SYSTÈMES. THÈSE présentée par :

UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE MIPTIS MATHÉMATIQUES, INFORMATIQUE, PHYSIQUE THÉORIQUE ET INGÉNIEURIE DES SYSTÈMES. THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE MIPTIS MATHÉMATIQUES, INFORMATIQUE, PHYSIQUE THÉORIQUE ET INGÉNIEURIE DES SYSTÈMES Laboratoire d Informatique Fondamentale d Orléans THÈSE présentée par : Hélène COULLON

Plus en détail

CORBA haute performance

CORBA haute performance CORBA haute performance «CORBA à 730Mb/s!» Alexandre DENIS PARIS/IRISA, Rennes Alexandre.Denis@irisa.fr Plan Motivations : concept de grille de calcul CORBA : concepts fondamentaux Vers un ORB haute performance

Plus en détail

1. Introduction à la distribution des traitements et des données

1. Introduction à la distribution des traitements et des données 2A SI 1 - Introduction aux SI, et à la distribution des traitements et des données Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Support de cours élaboré avec l aide de

Plus en détail

Choix d'un serveur. Choix 1 : HP ProLiant DL380 G7 Base - Xeon E5649 2.53 GHz

Choix d'un serveur. Choix 1 : HP ProLiant DL380 G7 Base - Xeon E5649 2.53 GHz Choix d'un serveur Vous êtes responsable informatique d'une entreprise. Vous devez faire un choix pour l'achat d'un nouveau serveur. Votre prestataire informatique vous propose les choix ci-dessous Vous

Plus en détail

Organiser vos données - Big Data. Patrick Millart Senior Sales Consultant

Organiser vos données - Big Data. Patrick Millart Senior Sales Consultant Organiser vos données - Big Data Patrick Millart Senior Sales Consultant The following is intended to outline our general product direction. It is intended for information purposes only, and may not be

Plus en détail

Parallélisme et bioinformatique

Parallélisme et bioinformatique Master EGOIST - Rouen Plan 1 Introduction Parallélisme? Open MPI 2 Historique 3 Pour qui? Pour quoi? Parallélisme? C est quoi le parallélisme? Principe regrouper (physiquement ou logiquement) un ensemble

Plus en détail

Exploitation efficace des architectures parallèles de type grappes de NUMA à l aide de modèles hybrides de programmation

Exploitation efficace des architectures parallèles de type grappes de NUMA à l aide de modèles hybrides de programmation Exploitation efficace des architectures parallèles de type grappes de NUMA à l aide de modèles hybrides de programmation Jérôme Clet-Ortega To cite this version: Jérôme Clet-Ortega. Exploitation efficace

Plus en détail

HPC by OVH.COM. Le bon calcul pour l innovation OVH.COM

HPC by OVH.COM. Le bon calcul pour l innovation OVH.COM 4 HPC by OVH.COM Le bon calcul pour l innovation 2 6 5 6 2 8 6 2 OVH.COM 5 2 HPC by OVH.COM 6 HPC pour High Performance Computing Utilisation de serveurs et de grappes de serveurs (clusters), configurés

Plus en détail

Tests de performance du matériel

Tests de performance du matériel 3 Tests de performance du matériel Après toute la théorie du dernier chapitre, vous vous demandez certainement quelles sont les performances réelles de votre propre système. En fait, il y a plusieurs raisons

Plus en détail

Grid5000 aujourd'hui : Architecture & utilisation

Grid5000 aujourd'hui : Architecture & utilisation 1 Grid5000 aujourd'hui : Architecture & utilisation aurelien.dumez@labri.fr 11 octobre 2005 Contexte 2 Grid5000 est : Une plateforme expérimentale pour le grid computing Ouverte à de nombreux thèmes de

Plus en détail

SIGAMM/CRIMSON COMMISSION UTILISATEUR du 05/12/2014

SIGAMM/CRIMSON COMMISSION UTILISATEUR du 05/12/2014 SIGAMM/ COMMISSION UTILISATEUR du 05/12/2014 ORDRE DU JOUR : - Rôle de la commission, - Présentation de la nouvelle plateforme, - Accès Mésocentre, - Point sur les problèmes rencontrés, - Propositions

Plus en détail

Hétérogénéité pour atteindre une consommation énergétique proportionnelle dans les clouds

Hétérogénéité pour atteindre une consommation énergétique proportionnelle dans les clouds Hétérogénéité pour atteindre une consommation énergétique proportionnelle dans les clouds Mardi Laurent Lefèvre LIP Inria/ENS Lyon Jean-Marc Pierson, Georges Da Costa, Patricia Stolf IRIT Toulouse Hétérogénéité

Plus en détail

Les clusters Linux. 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com. white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1

Les clusters Linux. 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com. white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1 Les clusters Linux 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1 Table des matières Introduction....2 Haute performance (High

Plus en détail

Spécifications détaillées

Spécifications détaillées Hewlett-Packard HP ProLiant DL380 G5 Storage Server 1.8TB SAS Model - NAS - 1.8 To - montage en rack - Serial ATA-150 / SAS - DD 36 Go x 2 + 300 Go x 6 - DVD±RW x 1 - RAID 0, 1, 5, 6 - Gigabit Ethernet

Plus en détail

Outline. Calcul Réparti et Grid Computing. Outline

Outline. Calcul Réparti et Grid Computing. Outline Outline Calcul Réparti et Grid Computing Patrick Amestoy et Michel Daydé (ENSEEIHT-IRIT) préparé en collaboration avec J.-Y. L Excellent (INRIA/LIP-ENS Lyon) 2008-2009 Introduction Introduction aux calculateurs

Plus en détail

Une nouvelle génération de serveur

Une nouvelle génération de serveur Séminaire Aristote 27 Mars 2013 Une nouvelle génération de serveur Sommaire L'équipe État de l'art et vision Présentation de l'innovation Les points forts de la solution Cas d'usage Questions? 2 L'équipe

Plus en détail

Sanity Check. bgcolor mgcolor fgcolor

Sanity Check. bgcolor mgcolor fgcolor Sanity Check bgcolor mgcolor fgcolor 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Compilation pour cibles hétérogènes: automatisation des analyses, transformations et décisions nécessaires, François Irigoin et Ronan Keryell

Plus en détail

Chapitre 1 - Langages de description d architectures matérielles hybrides

Chapitre 1 - Langages de description d architectures matérielles hybrides Chapitre 1 - Langages de description d architectures matérielles hybrides «Hélas, tout a déjà été dit et on arrive trop tard!» (La Bruyère) Résumé La méthode MEDEVER nécessite la description de l architecture

Plus en détail

Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR

Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR Solutions intelligentes pour les sauvegardes de NAS à NAS, la reprise après sinistre pour les PME-PMI et les environnements multi-sites La

Plus en détail

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants :

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants : GIF-3002 SMI et Architecture du microprocesseur Ce cours discute de l impact du design du microprocesseur sur le système entier. Il présente d abord l architecture du cœur ARM Cortex M3. Ensuite, le cours

Plus en détail

L offre Stockage et serveurs System x / BladeCenter F.Libier, Business Partner Technical Manager

L offre Stockage et serveurs System x / BladeCenter F.Libier, Business Partner Technical Manager L offre Stockage et serveurs System x / BladeCenter F.Libier, Business Partner Technical Manager 2009 IBM Corporation Une offre IBM optimisée pour les infrastructures dynamiques Réduire les coûts Améliorer

Plus en détail

THÈSE. pour obtenir le grade de. Spécialité : "Informatique : Systèmes et Communications"

THÈSE. pour obtenir le grade de. Spécialité : Informatique : Systèmes et Communications UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER DE GRENOBLE N attribué par la bibliothèque THÈSE pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER DE GRENOBLE Spécialité : "Informatique : Systèmes et Communications"

Plus en détail

Potentiels de la technologie FPGA dans la conception des systèmes. Avantages des FPGAs pour la conception de systèmes optimisés

Potentiels de la technologie FPGA dans la conception des systèmes. Avantages des FPGAs pour la conception de systèmes optimisés Potentiels de la technologie FPGA dans la conception des systèmes Avantages des FPGAs pour la conception de systèmes optimisés Gérard FLORENCE Lotfi Guedria Agenda 1. Le CETIC en quelques mots 2. Générateur

Plus en détail

Grid 5000 : Administration d une infrastructure distribuée et développement d outils de déploiement et d isolation réseau

Grid 5000 : Administration d une infrastructure distribuée et développement d outils de déploiement et d isolation réseau : Administration d une infrastructure distribuée et développement d outils de déploiement et d isolation réseau Nicolas Niclausse - INRIA Sophia Antipolis Méditerranée - projet Aladdin Grid 5000 2 juillet

Plus en détail

1 ère Partie Stratégie et Directions Stockage IBM

1 ère Partie Stratégie et Directions Stockage IBM Cédric ARAGON Directeur des Ventes de Stockage IBM France 1 ère Partie Stratégie et Directions Stockage IBM Agenda Les défis actuels posés par la croissance des volumes de données IBM: acteur majeur sur

Plus en détail

Parallélisme et bioinformatique

Parallélisme et bioinformatique Master EGOIST - Rouen Plan Généralités Plan Généralités 1 Généralités 2 Généralités La science informatique n est pas plus la science des ordinateurs que l astronomie n est celle des télescopes (ou la

Plus en détail

THÈSE. Présentée devant. l Université de Rennes 1. pour obtenir. par. Emmanuel JEANVOINE

THÈSE. Présentée devant. l Université de Rennes 1. pour obtenir. par. Emmanuel JEANVOINE N o d ordre: 3595 THÈSE Présentée devant l Université de Rennes 1 pour obtenir le grade de : DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE RENNES 1 Mention INFORMATIQUE par Emmanuel JEANVOINE Équipe d accueil : INRIA - Équipe-Projet

Plus en détail

T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet 5

T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet 5 Modélisation de la performance et optimisation d un algorithme hydrodynamique de type Lagrange-Projection sur processeurs multi-cœurs T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet

Plus en détail

LES DATACENTRES. ANGD MATHRICE Novembre 2009. Françoise Berthoud Violaine Louvet. Merci à Dominique Boutigny. Site web : http://www.ecoinfo.cnrs.

LES DATACENTRES. ANGD MATHRICE Novembre 2009. Françoise Berthoud Violaine Louvet. Merci à Dominique Boutigny. Site web : http://www.ecoinfo.cnrs. LES DATACENTRES ANGD MATHRICE Novembre 2009 Françoise Berthoud Violaine Louvet Merci à Dominique Boutigny Site web : http://www.ecoinfo.cnrs.fr Quelques données : La consommation des centres de données

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

Cloud Computing et Calcul Haute Performance (HPC High Performance C

Cloud Computing et Calcul Haute Performance (HPC High Performance C Cloud Computing et Calcul Haute Performance (HPC High Performance Computing) LIG/UJF/INPG/CNRS/UPMF/INRIA 21 octobre, 2011, Formation-CNRS/ANGD Sommaire Généralité, Historique et Classification Modèle

Plus en détail

Gamme Serveurs HP ProLiant Rack

Gamme Serveurs HP ProLiant Rack Gamme Serveurs HP ProLiant Rack Janvier 2015 Copyright 2012 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject to change without notice. La gamme de produits la plus

Plus en détail

Contrôle Non Destructif : Implantation d'algorithmes sur GPU et multi-coeurs. Gilles Rougeron CEA/LIST Département Imagerie Simulation et Contrôle

Contrôle Non Destructif : Implantation d'algorithmes sur GPU et multi-coeurs. Gilles Rougeron CEA/LIST Département Imagerie Simulation et Contrôle Contrôle Non Destructif : Implantation d'algorithmes sur GPU et multi-coeurs Gilles Rougeron CEA/LIST Département Imagerie Simulation et Contrôle 1 CEA R & D for Nuclear Energy 5 000 people Nuclear systems

Plus en détail

Sauvegarde des données au LAAS

Sauvegarde des données au LAAS Sauvegarde des données au LAAS Laurent Blain, LAAS-CNRS 1 Configuration Technique 1 Serveur de sauvegarde connecté à une bibliothèque de bandes 1 bibliothèque Qualstar 88132 3 lecteurs LTO-2 100 bandes

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

ORACLE 10g Découvrez les nouveautés. Jeudi 17 Mars Séminaire DELL/INTEL/ORACLE

ORACLE 10g Découvrez les nouveautés. Jeudi 17 Mars Séminaire DELL/INTEL/ORACLE ORACLE 10g Découvrez les nouveautés Jeudi 17 Mars Séminaire DELL/INTEL/ORACLE Le Grid Computing d Entreprise Pourquoi aujourd hui? Principes et définitions appliqués au système d information Guy Ernoul,

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

THÈSE. Pour obtenir le grade de. Spécialité : Informatique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. Présentée et soutenue publiquement par.

THÈSE. Pour obtenir le grade de. Spécialité : Informatique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. Présentée et soutenue publiquement par. THÈSE Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Informatique Arrêté ministériel : 7 août 2006 Présentée et soutenue publiquement par Fabien GAUD le 02 Décembre 2010 ÉTUDE

Plus en détail

BIG DATA en Sciences et Industries de l Environnement

BIG DATA en Sciences et Industries de l Environnement BIG DATA en Sciences et Industries de l Environnement François Royer www.datasio.com 21 mars 2012 FR Big Data Congress, Paris 2012 1/23 Transport terrestre Traçabilité Océanographie Transport aérien Télémétrie

Plus en détail

Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI

Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI Architectures d implémentation de Click&DECiDE NSI de 1 à 300 millions de ligne de log par jour Dans ce document, nous allons étudier les différentes architectures à mettre en place pour Click&DECiDE NSI.

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

Etude d architecture de consolidation et virtualisation

Etude d architecture de consolidation et virtualisation BOUILLAUD Martin Stagiaire BTS Services Informatiques aux Organisations Janvier 2015 Etude d architecture de consolidation et virtualisation Projet : DDPP Table des matières 1. Objet du projet... 3 2.

Plus en détail

Info0804. Cours 6. Optimisation combinatoire : Applications et compléments

Info0804. Cours 6. Optimisation combinatoire : Applications et compléments Recherche Opérationnelle Optimisation combinatoire : Applications et compléments Pierre Delisle Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique 17 février 2014 Plan de

Plus en détail

Evolution des technologies et émergence du cloud computing Drissa HOUATRA, Orange Labs Issy

Evolution des technologies et émergence du cloud computing Drissa HOUATRA, Orange Labs Issy Evolution des technologies et émergence du cloud computing Drissa HOUATRA, Orange Labs Issy Séminaire Aristote, 17 Déc. 2009 Ecole Polytechnique Palaiseau Plan L'univers du cloud Ressources Grilles, middleware

Plus en détail

Segmentation d'images à l'aide d'agents sociaux : applications GPU

Segmentation d'images à l'aide d'agents sociaux : applications GPU Segmentation d'images à l'aide d'agents sociaux : applications GPU Richard MOUSSA Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique (LaBRI) - UMR 5800 Université de Bordeaux - France Laboratoire de recherche

Plus en détail

Règles et paramètres d'exploitation de Caparmor 2 au 11/12/2009. Pôle de Calcul Intensif pour la mer, 11 Decembre 2009

Règles et paramètres d'exploitation de Caparmor 2 au 11/12/2009. Pôle de Calcul Intensif pour la mer, 11 Decembre 2009 Règles et paramètres d'exploitation de Caparmor 2 au 11/12/2009 Pôle de Calcul Intensif pour la mer, 11 Decembre 2009 CAPARMOR 2 La configuration actuelle Les conditions d'accès à distance règles d'exploitation

Plus en détail

INITIATIVE HPC-PME Calcul haute performance pour les PME

INITIATIVE HPC-PME Calcul haute performance pour les PME INITIATIVE HPC-PME Calcul haute performance pour les PME Pourquoi la simulation numérique? «La simulation est une extension ou une généralisation de l expérience» Théorie Expérimentation Simulation numérique

Plus en détail

Centres informatiques

Centres informatiques Centres informatiques Architecture des microprocesseurs GIF-3000 Professeur : Christian Gagné Semaine 15 : 11 décembre 2012 GIF-3000 (U. Laval) Centres informatiques C. Gagné 1 / 44 Partie I Présentation

Plus en détail

GCOS 7 sur microprocesseur standard Diane Daniel POIRSON 14 octobre 2004 Matériels 64 / DPS 7 / DPS 7000 Architecture & Evolution - Daniel POIRSON 1

GCOS 7 sur microprocesseur standard Diane Daniel POIRSON 14 octobre 2004 Matériels 64 / DPS 7 / DPS 7000 Architecture & Evolution - Daniel POIRSON 1 sur microprocesseur standard Diane Daniel POIRSON 14 octobre 2004 Matériels 64 / DPS 7 / DPS 7000 Architecture & Evolution - Daniel POIRSON 1 Pourquoi aller vers les processeurs standard? Considérations

Plus en détail

Note d application: Les différentes topologies de réseaux de capteurs sans fil

Note d application: Les différentes topologies de réseaux de capteurs sans fil : Les différentes capteurs NA_002R1.1 Réf : 5827_0000 Date de publication : 23/03/2009 Modèle : SES_V120 Page : 1 / DOCUMENT N Document Version 1.1 Référence externe Date de publication Auteur JONATHAN

Plus en détail

Windows Server 2008. Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008

Windows Server 2008. Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008 Windows Server 2008 Chapitre 1: Découvrir Windows Server 2008 Objectives Identifier les caractéristiques de chaque édition de Windows Server 2008 Identifier les caractéristiques généraux de Windows Server

Plus en détail

3 ème journée des utilisateurs de l archivage

3 ème journée des utilisateurs de l archivage Université Lille 2 CINES Département Archivage et Diffusion 3 ème journée des utilisateurs de l archivage 9 juin 2015 JOURNEE INTERNATIONALE Mardi 9 juin 2015 des ARCHIVES Et on la fête absolument partout

Plus en détail

Calcul Réparti et Grid Computing

Calcul Réparti et Grid Computing Calcul Réparti et Grid Computing Patrick Amestoy et Michel Daydé (ENSEEIHT-IRIT) préparé en collaboration avec J.-Y. L Excellent (INRIA/LIP-ENS Lyon) 2014-2015 1 / 396 Outline Introduction Introduction

Plus en détail

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510 Introduction A. Au sujet du livre 10 B. Au sujet de l'examen 10 Chapitre 1 Les nouveautés de vsphere A. Présentation 14 B. En quoi vsphere 5 diffère de vsphere 4? 14 1. Un Service Console abandonné 14

Plus en détail

Le projet Gaïa, le Big Data au service du traitement de données satellitaires CRIP - 16/10/2013 Pierre-Marie Brunet

Le projet Gaïa, le Big Data au service du traitement de données satellitaires CRIP - 16/10/2013 Pierre-Marie Brunet Le projet Gaïa, le Big Data au service du traitement de données satellitaires CRIP - 16/10/2013 Pierre-Marie Brunet 1 SOMMAIRE Le calcul scientifique au CNES Le BigData au CNES, le cas Gaïa HPC et BigData

Plus en détail

Communications performantes par passage de message entre machines virtuelles co-hébergées

Communications performantes par passage de message entre machines virtuelles co-hébergées Communications performantes par passage de message entre machines virtuelles co-hébergées François Diakhaté1,2 1 CEA/DAM Île de France 2 INRIA Bordeaux Sud Ouest, équipe RUNTIME Renpar 2009 1 Plan Introduction

Plus en détail

Retour d'expérience CC-IN2P3

Retour d'expérience CC-IN2P3 Dominique Boutigny Retour d'expérience CC-IN2P3 ANF - Datacentres Le CC-IN2P3 au CNRS Centre de calcul dédié Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules Le CC-IN2P3 centralise

Plus en détail