4 Racines n-ièmes d un nombre complexe Racines n-ièmes de l unité Racines n-ièmes d un nombre complexe quelconque...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4 Racines n-ièmes d un nombre complexe Racines n-ièmes de l unité Racines n-ièmes d un nombre complexe quelconque..."

Transcription

1 Le corps C des nombres complexes Table des matières 1 Définitions algébrique et géométrique de C Définition de C Structure algébrique de C Le plan complexe Conjugué d un nombre complexe Module d un nombre complexe Forme trigonométrique des nombres complexes 6.1 Argument et forme trigonométrique d un nombre complexe Notation exponentielle d un nombre complexe de module Formule l Euler et linéarisation Formule de Moivre et application L exponentielle complexe Équations du second degré à coefficients complexes Racines carrées d un nombre complexe Définition et expression sous forme exponentielle Recherche des racines carrées d un nombre complexe sous forme algébrique Détermination des racines d un trinôme du second degré Racines n-ièmes d un nombre complexe Racines n-ièmes de l unité Racines n-ièmes d un nombre complexe quelconque Corrigé des tests 16 1 Définitions algébrique et géométrique de C 1.1 Définition de C Définition 1 L ensemble C des nombres complexes est l ensemble des nombres qui s écrivent de manière unique sous la forme z = a + ib, où a et b sont des nombres réels, muni des opérations d addition et de multiplication définies par addition : (a + ib) + (c + id) = (a + c) + i(b + d), En particulier, on a Définition multiplication : (a + ib) (c + id) = (ac bd) + i(ad + bc). i = 1. Si z = a + ib, les nombres réels a et b sont appelés respectivement partie réelle et partie imaginaire de z. On les note a = Re(z) et b = Im(z). L écriture z = a + ib d un nombre complexe avec a et b réels est appelée la forme algébrique de z. Remarque. La partie imaginaire d un nombre complexe est un nombre réel : Im(3 + 5i) = 5 le i a disparu. L ensemble des nombres complexes de la forme a + 0i est naturellement identifié à R. Un nombre réel est donc aussi un nombre complexe. Définition 3 Les nombres complexes de la forme ib sont appelés imaginaires purs. 1

2 Les calculs dans C s effectuent exactement comme dans R en remplaçant chaque occurrence de i par 1. Mais attention, il est impossible d établir un ordre sur C qui prolonge l ordre sur R et qui obéisse aux mêmes règles. Il ne faut donc JAMAIS écrire une inégalité entre nombres complexes (sauf si ce sont des nombres réels). Exercice 1. Calculer (1 + i) 3. (1 + i) 3 = 1 + 3i + 3i + i 3 = 1 + 3i 3 i = + i Proposition 4 Deux nombres complexes sont égaux si et seulement s ils ont même partie réelle et même partie imagi- naire. 1. Structure algébrique de C On constate que : La somme de deux nombres complexes est un nombre complexe. On dit que l addition sur C est interne. L addition sur C est associative : (Toutes les opérations ne sont pas internes ; pensez au produit scalaire.) (z, z, z ) C 3, (z + z ) + z = z + (z + z ). (Toutes les opérations ne sont pas associatives ; pensez aux puissances : (3 3 ) 3 3 (33).) Le nombre complexe 0 est un élément neutre pour l addition : z C, z + 0 = 0 + z = z. Tout nombre complexe z = a + ib admet un opposé dans C, noté z, qui est égal à a + i( b). L addition sur C est commutative : (L opposé d un nombre z est par définition un nombre z tel que z + z = z + z = 0.) (z, z ) C, z + z = z + z. (Toutes les opérations ne sont pas commutatives ; pensez à la soustraction des nombres réels.) La multiplication dans C est associative et commutative : (z, z, z ) C 3, (zz )z = z(z z ) (z, z ) C, zz = z z. Le nombre complexe 1 est l élément neutre pour la multiplication : z C, z 1 = 1 z = z. Tout nombre complexe non nul admet un inverse (pour la multiplication) : Si z = a + ib est un nombre complexe non nul, alors z a = a + b i b a + b vérifie zz = z z = 1. La multiplication dans C est distributive par rapport à l addition : Théorème 5 L ensemble (C, +, ) est un corps commutatif. (z, z, z ), z(z + z ) = zz + zz. (Autrement dit... on peut développer!) Remarque. (R, +, ) est aussi un corps commutatif. (Z, +, ) n est pas un corps commutatif car, par exemple, n a pas d inverse.

3 1.3 Le plan complexe On considère le plan euclidien orienté rapporté au repère orthonormé direct (O; e 1, e ). Définition 6 On associe au nombre z = x + iy le point M de coordonnées (x, y). On dit que : z est l affixe du point M, M est l image de z et l on note M(z). L axe (Ox) est l axe des réels, l axe (Oy) est l axe des imaginaires purs. Le nombre z est également l affixe du vecteur OM, et l on note OM(z), le vecteur OM est un vecteur image de z. On appelle plan complexe cette représentation du plan euclidien par les nombres complexes. Remarque. On a e 1 (1) et e (i). Interprétation géométrique de la somme de deux nombres complexes : Soit M et M deux points du plan d affixes respectifs z = x + iy et z = x + iy. On note P le point du plan tel que OP = OM + OM. Les coordonnées de P sont (x+x, y+y ) donc le point P et le vecteur OP ont pour affixe z P = z + z. Interprétation géométrique de la multiplication d un nombre complexe z par un réel k Le point M (kz) est l image de M(z) par l homothétie de centre O et de rapport k, autrement dit M est l unique point tel que OM = k OM. Affixe d un vecteur AB Si A et B sont deux points d affixes respectives z et z, alors le vecteur AB a pour affixe z z. 3

4 1.4 Conjugué d un nombre complexe Définition 7 Le conjugué d un nombre complexe z = a + ib est le nombre complexe z = a ib. Interprétation géométrique : Dans le plan, l image M de z est le symétrique par rapport à l axe réel de l image M de z. Proposition 8 Pour tout nombre complexe z, on a : Re(z) = z + z Proposition 9 Pour tous nombres complexes z et z, on a : (i) z = z. (ii) Re(z) = Re(z) et Im(z) = Im(z). (iii) z = z. (iv) z + z = z + z. (v) zz = z z. (vi) 1 z = 1 ( z ) z et z = z z. et Im(z) = z z i (vi) Pour tout n Z, z n = z n. Proposition 10 Soit z un nombre complexe. z est un nombre réel si et seulement si z = z. z est un nombre imaginaire pur si et seulement si z = z. Exercice. Déterminer les nombres complexes z tels que Z = z 4 soit réel. z i Notons que z i. Z est réel ssi Z = Z, c est à dire z 4 z i = z 4 z + i (z 4)( z + i) = ( z 4)(z i) z z + iz 4 z 4i = z z i z 4z + 4i i(z + z) + 4(z z) = 8i i4re(z) + 8i Im(z) = 8i 4Re(z) + 8 Im(z) = 8 Re(z) = Im(z) Donc z = ( a) + ai avec a R. Comme z = i n est pas dans les solutions, on doit avoir a 1. Proposition 11 Soit z = a + ib un nombre complexe avec (a, b) R. On a zz = a + b. Technique. algébrique : Exercice 3. Le conjugué permet d exprimer l inverse d un nombre complexe non nul z = a + ib sous sa forme 1 z = z zz = a ib a + b = Écrire le nombre complexe z = 1 i + 3i a a + b i b a + b. sous forme algébrique. 4

5 1 i (1 i)( 3i) 3i i 3 = = = 1 + 3i i 5 13 Test 1. Écrire le nombre complexe z = + 6i 3 i sous forme algébrique. 1.5 Module d un nombre complexe Soit M un point du plan d affixe z = x + iy. La distance OM est égale à ρ = x + y. Cette distance ρ est appelée le module de z. Définition 1 Le module du nombre complexe z = a + ib (avec (a, b) R ) est le nombre réel positif z, défini par z = zz = a + b. Le module z est la distance entre l origine O et le point M(z) ; c est aussi la norme du vecteur OM. Remarque. Si z = a est un nombre réel, le module z est la valeur absolue du nombre réel a. Proposition 13 Soit (z, z ) C. (i) z = 0 si et seulement si z = 0. (v) (ii) zz = z z et donc, pour tout n 0, z n = z n. (iii) Si z 0, alors 1 = 1 z z et z = z z z. (iv) z = z. z = zz. Attention : le module ne conserve pas les sommes!!! Proposition 14 (Inégalité triangulaire) Pour tous nombres complexes z et z, on a z + z z + z avec égalité si et seulement si z = 0 ou si le quotient z z est un nombre réel positif ou nul. Géométriquement, cela signifie que la norme de la somme de deux vecteurs est inférieure à la somme des normes de ces deux vecteurs, avec égalité si et seulement si les vecteurs sont colinéaires et de même sens. 5

6 Exercice 4. Montrer que pour tous nombres complexes z et z, on a z z z + z. On a, en utilisant l inégalité triangulaire pour z + z et z : (z + z ) + ( z ) z + z + z, c est à dire z z + z + z, c est à dire z z z + z. De même en inversant les rôles de z etz : z z z + z. Donc z z z + z. Test. Calculer le module des complexes suivants z = + 5i, z = 1 + 3i et z + z Forme trigonométrique des nombres complexes.1 Argument et forme trigonométrique d un nombre complexe On peut repérer un point du plan par ses coordonnées cartésiennes (x, y), mais aussi, par ses coordonnées polaires (ρ, θ). Si le point M est distinct de O, on peut choisir par exemple ρ = OM et θ = ( e 1, OM). Définition 15 Pour tout nombre complexe z non nul, on appelle argument de z toute mesure θ en radians de l angle orienté ( e 1, OM) où M est le point d affixe z dans le plan complexe. Remarque. 1. On ne peut pas attribuer un argument au nombre 0 car il est impossible de définir l angle ( e 1, 0 ).. L argument d un nombre complexe est défini à π près : si θ et θ sont deux arguments de z, alors il existe k Z tel que θ = θ + kπ. On dit que θ et θ sont congrus modulo π et l on note θ θ[π]. Si θ est un argument du nombre complexe non nul z, on notera arg(z) = θ [π]. Forme algébrique des nombres complexes de module 1 On suppose que M(z) est situé sur le cercle unité, c est-à-dire z = 1. 6

7 Les coordonnées de M sont alors (cos θ, sin θ), où θ est un argument de z. On peut donc écrire z = cos θ + i sin θ. Plus généralement, si z est un nombre complexe non nul, alors z est de module 1 et de même argument que z z. En notant θ un argument de z, on a z = cos θ + i sin θ ce qui donne z z = z (cos θ + i sin θ). Théorème 16 Tout nombre complexe non nul z s écrit sous la forme z = ρ (cos θ + i sin θ) avec ρ > 0 et θ R. On a ρ = z et arg(z) = θ [π]. Cette écriture est appelée forme trigonométrique du nombre complexe z. Un tel réel ρ est unique et θ est unique à π près. Remarque. Le lien entre la forme cartésienne z = a + ib d un nombre complexe non nul et sa forme trigonométrique z = ρ(cos θ + i sin θ) est donné par : ρ = a + b a cos θ = ρ = a + b a + ib = (ρ cos θ) + i(ρ sin θ) a + b, ou si a 0, tan θ = b b sin θ = a signe(a) a + b Exercice Déterminer le module et un argument du nombre complexe z = 1 i.. Écrire z sous la forme algébrique sachant que z = et arg(z) = π/3 [π]. 1. On a z = =, cos θ = et sin θ =, donc un argument est arg(z) = π 4.. z = (cos π/3 + i sin π/3) = 1 + i 3. Notation exponentielle d un nombre complexe de module 1 Définition 17 Pour tout θ R, on pose e iθ = cos θ + i sin θ. Le nombre e iθ est donc l unique nombre complexe de module 1 et d argument θ. On note U l ensemble des nombres complexes de module 1, qu on peut paramétrer de la façon suivante : {z C z = 1} = U = {e iθ, θ R} ={e iθ, θ [0, π[}. Exemples. 1 = e i0, i = e i π, 1 = e i π, + i = ei π 4. 7

8 Proposition 18 (i) Pour tout (θ, ϕ) R, on a e i(θ+ϕ) = e iθ e iϕ. (ii) Pour tout θ R, on a 1 e iθ = eiθ = e iθ. (iii) (iv) Pour tout (θ, ϕ) R, on a eiθ e iϕ = ei(θ ϕ). Pour tout n Z, pour tout θ R, e inθ = (e iθ ) n (v) Pour tout k Z, on a e ikπ = 1. (vi) Réciproquement, si e iθ = 1, alors il existe k Z tel que θ = kπ. (c est-à-dire θ = 0 [π]) (vii) Pour tout k Z et tout θ R, on a e i(θ+kπ) = e iθ. (viii) Réciproquement, si e iθ = e iϕ, alors il existe k Z tel que ϕ = θ + kπ. Démonstration. (c est-à-dire ϕ = θ[π]) (i) On calcule : et e i(θ+ϕ) = cos(θ + ϕ) + i sin(θ + ϕ) = cos θ cos ϕ sin θ sin ϕ + i cos θ sin ϕ + i sin θ cos ϕ e iθ e iϕ = (cos θ + i sin θ)(cos ϕ + i sin ϕ) = cos θ cos ϕ + i sin θ sin ϕ + i cos θ sin ϕ + i sin θ cos ϕ = e i(θ+ϕ) (ii) On commence par remarque que On en déduit que e iθ = cos θ + i sin θ = cos θ i sin θ = cos θ + i sin θ = e iθ 1 e iθ = e iθ e iθ e e e iθ = = e iθ iθ iθ iθ (iii) vient de (i) et (ii) : eiθ = e iθ e iϕ = e i(θ ϕ). (iv) est une application directe de (i). (v) et (vi) s obtient en e iϕ remarquant que cos kπ = 1 et sin kπ = 0 et que ce sont les seuls angles à vérifier ces égalités. (vii) et (viii) s obtiennent par π périodicité du sinus et du cosinus. Proposition 19 Tout nombre complexe z non nul s écrit sous la forme z = ρ e iθ avec ρ > 0 et θ R. On a ρ = z et arg(z) = θ [π]. Un tel réel ρ est unique et θ est unique à π près. Exercice 6. Calculer (1 + i) 7. On commence par ecrire 1 + i sous forme exponentielle : 1 + i = et arg(1 + i) = π 4, donc 1 + i = e i π 4. Puis on calcule : (1 + i) 7 = ( e i π 4 ) 7 = 7 e i 7π 4 == 8 e i π 4 = 8 i8 = 8 8i 8

9 On peut traduire les propriétés de l exponentielle complexe à l aide de l argument. Corollaire 0 Soient z et z deux nombres complexes non nuls d arguments respectifs θ et θ. On a (i) arg(zz ) = θ + θ [π] (ii) arg (1/z) = θ [π], arg(z) = θ [π] et arg( z) = θ + π [π]. (iii) Pour tout n N, on a arg(z n ) = nθ [π]. (iv) θ = θ [π] si et seulement si il existe λ R + tel que z = λz. Test 3. Donner la forme algébrique des complexes z 1 = 3e i π et z = e i3π. Donner la forme trigonométrique et la forme exponentielle des complexes z 3 = 3 + 3i et z 4 = ( 1 + i) 3 e i 3π 4..3 Formule l Euler et linéarisation Proposition 1 (formules d Euler) Pour tout θ R, on a cos θ = eiθ + e iθ et sin θ = eiθ e iθ i Exercice 7. Soient (α, β) R. Déterminer le module et un argument du nombre z = e iα + e iβ. Methode pour les sommes d exponentielles : z = e iα + e iβ = e i α+β α β +i + e i α+β ( ) α β z = cos e i α+β α β i = e i α+β (e i α β + e α β i Si il existe k Z tel que π α β + kπ π + kπ, c est à dire tel que π + 4kπ α β π + 4kπ, alors le cosinus est positif. Donc l écriture précédente est bien une forme exponentielle : ( ) α β z = cos, arg z = α + β [π] Sinon, alors le cosinus est négatif, ce n est pas un module : ( ) ( ) z = α β cos e i α+β = α β cos e i α+β +iπ ) Donc ( ) z = α β cos, arg z = α + β + π[π]. Les formules d Euler permettent de linéariser des polynômes trigonométriques. Technique. Linéariser une expression trigonométrique, c est transformer un produit de fonctions trigonométriques en une somme de fonctions trigonométriques. Pour cela, on effectue les étapes suivantes. On remplace chaque fonction sinus et cosinus par leur expression en nombres complexes à l aide des formules d Euler (ci-dessus). On développe tous les produits, en particulier à l aide de la formule du binôme. 9

10 On regroupe les termes par paires de la forme e iθ ± e iθ, Θ R. On réutilise les formules d Euler pour revenir aux sinus et cosinus. Exemple. Linéariser cos 3 (x), c est à dire exprimer cos 3 (x) à l aide de cos(kx) et sin(kx). (cos x) 3 = ( e ix + e ix ) 3 = ei3x + e 3ix + 3e ix e ix + 3e ix e ix 8 = 1 4 cos 3x cos x Notons que les formules suivantes sont des cas particuliers de linéarisation : cos x cos y = 1 [cos(x y) + cos(x + y)], sin x sin y = 1 [cos(x y) cos(x + y)] sin x cos y = 1 [sin(x y) + sin(x + y)]. Application : La technique de linéarisation sert entre autre à calculer des primitives de fonctions trigonométriques. Exemple. Trouver une primitive F de la fonction f(x) = cos 3 (x). D après ce qui précède, x R, f(x) = 1 4 cos 3x cos x, donc une primitive de f est F (x) = 1 sin 3x sin x. Exercice 8. Linéariser sin x et cos 4 x. sin x = 1 cos x, cos 4 x = 1 8 cos 4x + 1 cos x Exercice 9. Calculer une primitive de x cos (x) sin (x). On linéarise pour tout x R : ( e cos (x) sin ix + e ix ) ( e ix e ix ) ( e ix + + e ix ) ( e ix + e ix ) (x) = = i 4 4 = ei4x e ix e ix 4 + e ix + 1 e ix + e i4x 16 sin 4x Donc une primitive est x 3 + x 8. cos 4x = Test 4. Linéariser sin(x) cos 3 (x) 10

11 .4 Formule de Moivre et application Proposition (formule de De Moivre) Pour tout entier n et tout réel θ, on a (cos θ + i sin θ) n = cos(nθ) + i sin(nθ). C est la traduction immédiate de la formule (e iθ ) n = e inθ. La formule de De Moivre permet de transformer des polynômes trigonométriques. Technique. A l inverse de précédemment, nous voulons exprimer cos(nx) et sin(nx) en fonction de cos x et sin x pour tout entier n. On écrit la formule de Moivre cos(nx) + i sin(nx) = (cos x + i sin x) n et on développe le terme de droite par la formule du binôme. On identifie la partie réelle et la partie imaginaire du résultat, ce qui sera égal à cos(nx) et sin(nx) respectivement. On simplifie les résultats, en utilisant la relation cos + sin = 1. Exemple. Exprimer cos(3x) et sin(3x) comme polynômes en cos x et sin x. cos(3x) + i sin(3x) = (cos x + i sin x) 3 = cos 3 x + 3i cos x sin x 3 cos x sin x i sin 3 x Donc et cos(3x) = cos 3 x 3 cos x sin = cos 3 x 3 cos x(1 cos x) = 3 cos x cos 3 x sin(3x) = sin 3 x + 3 cos x sin x = sin 3 x + 3(1 sin x) sin x = 4 sin 3 x + 3 sin x Cette transformation permet de déterminer le sinus et le cosinus de certains angles..5 L exponentielle complexe Définition 3 Soit z = x + iy un nombre complexe écrit sous forme algébrique. On appelle exponentielle de z le nombre complexe e z = e x e iy. La fonction exp : C C prolonge la fonction exponentielle définie sur R et s accorde avec la notation e ix z e z introduite précédemment. Proposition 4 Soient z, z deux nombres complexes. On a (i) e z 0. (ii) e z+z = e z e z. En particulier, e z est l inverse de e z. (iii) e z = e Re(z) et arg(e z ) = Im(z) [π]. (iv) Tout nombre complexe non nul a est l image par l exponentielle complexe d au moins un nombre complexe z 0. Ses antécédents sont alors les nombres complexes z 0 + ikπ avec k Z. Démonstration. On écrit z et z sous forme algébrique : z = x + iy et z = x + iy avec (x, y, x, y ) R 4. 11

12 iii) On a e z = e x e iy = e x = e Re(z). En particulier, e z = e x e iy = e z e iy donc arg(e z ) = y = Im m(z). i) On a e z = 0 si et seulement si e z = 0. Or e z = e x 0. ii) On a e z+z = e x+x e i(y+y ) = e x e x e iy e iy = e x e iy e x e iy = e z e z. iv) Soit a C. On a e z = a { e z = a k Z, arg(z) = arg(a) + kπ { e x = a k Z, y = arg(a) + kπ { x = ln( a ) k Z, y = arg(a) + kπ Le nombre complexe z 0 = ln a + i arg(a) (qui est bien défini car a 0) est donc bien un antécédent de a par z e z. Les autres antécédents de a par z e z sont les nombres complexes de la forme z k = z 0 + ikπ, avec k Z. Test 5. Soit le complexe z = +i 7π 3. Ecrire le complexe z = e z sous forme exponentielle, trigonométrique et algébrique. 3 Équations du second degré à coefficients complexes 3.1 Racines carrées d un nombre complexe Définition et expression sous forme exponentielle Définition 5 Soit un nombre complexe fixé. On appelle racine carrée de tout nombre complexe δ tel que δ =. Exemple. Une racine carré de 4 est, une racine carré de -1 est i, une racine carré de i est + i. Proposition 6 Tout nombre complexe non nul possède deux racines carrées distinctes dans C et ces deux racines carrées sont opposées l une de l autre. Démonstration. Soit un nombre complexe non nul fixé. On note r =, réel strictement positif, et θ un argument de, alors = re iθ. On cherche alors δ = ρe iα complexe tel que δ = (ρe iα ) = ρ e iα c est à dire re iθ = ρ e iα. On en déduit que r = ρ et θ = α[π]. Donc ρ = r et α = θ [pi]. On obtient donc deux solutions possibles δ = re iθ/ et δ = re iθ/+π = re iθ/. On vérifie facilement que δ = re iθ =, et donc que δ = δ vérifie aussi l équation. Donc admet exactement deux racine carré dans C, opposées l une à l autre. 1

13 3.1. Recherche des racines carrées d un nombre complexe sous forme algébrique Il n est pas toujours possible de reconnaître un argument d un nombre complexe. D autre part, on peut désirer déterminer directement les racines carrées d un nombre complexe sous forme algébrique : Soit un nombre complexe non nul fixé. On cherche δ = a + ib un nombre complexe sous forme algébrique ((a, b) R ) tel que δ =. On a δ = { δ = δ = { (a b ) + ab i = a + b = a b = Re( ) (1) ab = Im( ) () a + b = (3) En additionnant les équations (1) et (3), on obtient a et donc deux valeurs opposées pour a. Pour chacune de ces valeurs, on détermine b avec l équation (). On trouve alors les deux racines carrées de sous forme algébrique. Exercice 10. Déterminer les racines carrées de = 3 4i. Soit δ = a + ib tel que δ = 3 4i, c est à dire a b = 3 et ab = 4. De plus δ = = 5 donc a + b = 5. On obtient donc a = donc a = 1 ou a = 1. On en déduit b = ou b =. Finalement, les racines carrées de 3 4i sont 1 i et 1 + i. Test 6. Déterminer les racines complexes de 5 + 1i. 3. Détermination des racines d un trinôme du second degré Théorème 7 Considérons une équation du second degré az + bz + c = 0 d inconnue complexe z, les coefficients a, b, c étant des nombres complexes et a étant non nul. On note = b 4ac le discriminant de cette équation. Si est nul, alors cette équation admet pour unique solution (dite solution double ) z 0 = b a. Si n est pas nul, cette équation admet exactement deux solutions, qui sont : où δ est une racine carrée de. z 1 = b + δ a et z = b δ a, Proposition 8 Lorsque les coefficients a, b et c sont des nombres réels, si le nombre complexe z 0 est solution de l équation az + bz + c = 0, alors son conjugué z 0 l est également. Ainsi, si l on connaît l une des deux racines du trinôme et si celle-ci n est pas réelle, alors l autre racine est obtenue par conjugaison. Démonstration. a, b, c étant réels, alors = b 4ac est aussi un nombre réel. Si 0, alors δ = est réel, donc une solution z = b+δ a est réelle aussi. Et z = z est donc solution. Si < 0, alors δ = i est imaginaire pur, donc δ = δ, donc une solution z = b+δ a a pour conjugué z = b δ a, qui est aussi solution. Proposition 9 (relations coefficients-racines) Considérons une équation du second degré az + bz + c = 0 d inconnue complexe z, les coefficients a, b, c étant complexes avec a non nul. Si z 1 et z sont les deux solutions de cette équation (si la racine est double, on la prend en compte deux fois), on a z 1 + z = b a et z 1 z = c a 13

14 Démonstration. Il suffit de calculer (avec éventuellement δ = 0 dans le cas d une racine double) : z 1 + z = b + δ a + b δ a = b a et z 1 z = b + δ a b δ a = b δ 4a = b 4a = b b + 4ac 4a = c a Proposition 30 (Résolution des systèmes somme/produit) Soient S et P deux nombres complexes. Les nombres complexes z 1 et z vérifient le système d équations { z1 + z = S, z 1 z = P, si et seulement si ce sont les solutions de l équation du second degré z Sz + P = 0. Démonstration. On remplace z 1 = S z dans la deuxième équation (S z )z = P : Sz z = P z Sz + P = 0 c est à dire que z est solution de z Sz + P = 0. On peut échanger les rôles de z 1 et z donc z 1 est aussi solution de cette équation. 4 Racines n-ièmes d un nombre complexe 4.1 Racines n-ièmes de l unité Définition 31 Soit n un entier strictement positif. Les racines n-ièmes de l unité sont les solutions complexes de l équation z n = 1. L ensemble de ces solutions est noté U n. Le problème revient à chercher les nombres complexes z = r e iθ qui vérifient (r e iθ ) n = 1, r n e inθ = 1e i0. r = 1 { r n = 1 k Z, nθ = kπ k Z, θ = kπ n. Les racines n-ièmes de l unité sont donc les complexes z = 1 e i kπ n avec k Z. On choisit k = 0, k = 1,..., k = n 1 et on obtient ainsi n valeurs différents (modulo π). En effet, à partir de k = n, on retrouve les solutions déjà déterminées. Les racines n-ièmes de l unité sont donc ω 0 = 1, ω 1 = exp iπ n,... On peut résumer ces résultats dans le théorème suivant. ω k = exp ikπ n,... ω n 1 = exp i(n 1)π n Théorème 3 Soit n 1 un nombre entier. Alors U n = {e ikπ/n ; k Z} = {e ikπ/n ; 0 k n 1}. En particulier : (i) Pour tout k Z, le nombre e ikπ/n est une racine n-ième de l unité. (ii) Si z U n, alors il existe un entier k {0,..., n 1} tel que z = e ikπ/n. (iii) Il existe exactement n racines n-ièmes de l unité distinctes. 14

15 Remarque. Les racines n-ièmes de l unité sont de module 1. L ensemble U n est donc un sous-ensemble de U. Interprétation géométrique : Les images des nombres complexes de l ensemble U n dessinent dans le plan complexe un polygone régulier à n côtés, inscrit dans le cercle unité et dont l un des sommets est le point d affixe 1. Images des racines cinquièmes de l unité. Exercice 11. complexe. Écrire les racines carrées, cubiques et quatrièmes de l unité et les représenter dans le plan Les racines carrées de l unité sont 1 et 1. Les racines cubique de l unité sont 1, e iπ/3 et e iπ/3 (forment un triangle équilatéral) Les racines cubique de l unité sont 1, i et 1 et i (forment un carré). Exercice 1. Soit n. Calculer n 1 e ikπ/n k=0 et n 1 k=0 e ikπ/n. Comme n, on sait que π/n 0[π], donc n 1 n 1 e ikπ/n = (e iπ/n) k 1 (e iπ/n ) n = 1 e iπ/n = e iπ/n = 0 k=0 k=0 On a n 1 k=0 { e ikπ/n = e iπ n ( n 1 k=0 k) = e iπ n ( (n 1)n ) = e iπ(n 1) 1, n impair = 1, n pair 4. Racines n-ièmes d un nombre complexe quelconque Définition 33 Soit n un entier strictement positif et a un nombre complexe Les racines n-ièmes de a sont les solutions complexes de l équation z n = a. 15

16 Technique. Si on sait mettre a sous forme exponentielle, alors on cherche z = re iθ sous forme exponentielle aussi. { z n = a (re iθ ) n = a e i arg(a) r n e inθ = a e i arg(a) r n = a nθ = arg(a) + kπ { r = n a θ = arg(a) n + kπ z = n ( ) a e i arg(a) n + kπ n, k Z n Les valeurs de k = 0, 1,,..., n 1 donnent alors les n racines n-ièmes de a. Géométriquement, les images des racines n-ièmes d un nombre complexe a dessinent dans le plan complexe un polygone régulier à n côtés, inscrit dans le cercle de centre O et de rayon n a et dont l un des sommets fait un angle arg(a) n avec l axe des abscisses. Remarquons qu on peut décomposer les racines n-ièmes de a : z = n ( ) a e i arg(a) n }{{} e i kπ n }{{}, k = 0, 1,,..., n 1 une racine particulière racines n-ième de l unité On en déduit la méthode suivante, qui est utile si on ne peut pas mettre a explicitement sous forme exponentielle. Technique. On cherche les racines n-ièmes de a, ce sont les solutions complexes de l équation z n = a On trouve une solution particulière de cette équation z p (c est à dire un nombre complexe z p tel que z n p = a). On calcule les racines n-ièmes de l unité : ω 0, ω 1,..., ω n 1. Les racines n-ièmes de a sont alors z 0 = z p ω 0, z 1 = z p ω 1,... z n 1 = z p ω n 1 Exercice 13. Déterminer les racines cubiques de (1 + i) 3. Une racine cubique de Z = (1 + i) 3 est (1 + i). Les trois racines cubiques de l unité sont 1, e iπ/3 et e iπ/3, donc les trois racines cubiques de Z sont z 1 = (1 + i), z = (1 + i)e iπ/3 = ( 1 i)( i ) = ( ) 3 + i 1 et (1 + i)e iπ/3 = ( 1 i)( 1 3 i ) = 1 ( 3 + i 1 + ) 3 5 Corrigé des tests Corrigé 1. z = + 6i 3 i = ( + 6i)( 3 + i) ( 3 i)( 3 + i) = 6 i 18i = 0i 10 = i Corrigé. z = + 5i = + 5 = = 9, z = 1 + 3i = ( 1) + 3 = = 10. z + z = + 5i 1 + 3i = 1 + 8i = = 65 Corrigé 3. z 1 = 3e i π = 3(cos( π ) + i sin( π )) = 3(0 i) = 3i, z = e i3π = cos(3π) + i sin(3π) = 1. Le module de z 3 = 3 + 3i est z 3 = = 9 = 3. On a z 3 = 3 + 3i = 3 ( ) i = 3 ( ) + i = 3 ( cos π 4 + i sin π ) = 3 e i π 4 4 Le module de 1 + i est ( 1) + 1 =, donc 1 + i = ( 1 + i 1 ) = (cos(3π/4) + i sin(3π/4)) = e i 3π 4 16

17 on reporte dans z 4 : z 4 = ( e i 3π 4 ) 3 e i 3π 4 = e i 9π 4 e i 3π 4 = e i 9π 4 +i 3π 4 = e i3π = e iπ = (cos π + i sin π) Corrigé 4. ( e sin(x) cos 3 ix e ix ) ( e ix + e ix ) 3 ( e ix e ix ) ( e i3x + 3e ix + 3e ix + e 3ix ) (x) = = i i 8 = 1 ( e i4x e ix + 3e ix e ix + e ix e 4ix) = 1 ( e i4x e 4ix + eix e ix ) sin 4x + sin x = 16i 8 i i 8 Corrigé 5. On remarque que 7π 3 = π 3 + π. On a ( ( z = e +i 7π 3 = e e i π 3 +iπ = e e i π 3 = e cos π 3 + i sin π ) ) = e i = e 3e + i Corrigé 6. On cherche δ = a + ib tel que δ = 5 + 1i, ce qui implique aussi δ = 5 + 1i. C est à dire a b + iab = 5 + 1i et a + b = = 169 = 13. On a donc les trois équations suivantes : a b = 5, ab = 1 et a + b = 13. En additionnant la première et la troisième, on obtient a = 8, donc a = 4, puis a = ou a =. Avec la deuxième équation : si a =, on a b = 3 donc δ = + 3i est une racine carré de 5 + 1i. Si a =, on a b = 3, donc δ = 3i est l autre racine carré de 5 + 1i. 17

Les nombres complexes

Les nombres complexes Les nombres complexes 8 novembre 009 Table des matières Définitions Forme algébrique Représentation graphique Opérations sur les nombres complexes Addition et multiplication Inverse d un nombre complexe

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE

NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE CHAPITRE 2 NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 1 Rappels de trigonométrie tanα sinα π 2 M(α) π α cosα 0 3π 2 Figure 2.1 Sinus, cosinus, tangente Définition 2.1 La tangente d un nombre réel x, notée tan

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Nombres complexes

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Nombres complexes BTS Mécanique et Automatismes Industriels, Année scolaire 006 007 Table des matières. Les différentes écritures. - Forme algébrique d un nombre complexe. - Représentation géométrique d un nombre complexe.3

Plus en détail

Ch 4. Complexes. D où l idée d introduire de nouveaux nombres dont le carré serait négatif, pour traiter le cas < 0.

Ch 4. Complexes. D où l idée d introduire de nouveaux nombres dont le carré serait négatif, pour traiter le cas < 0. PTSI2 2016/2017 Maths Lycée La Martinière-Monplaisir Lyon Ch 4. Complexes. 1 L ensemble C des nombres complexes 1.a Introduction Pour résoudre une équation de la forme ax 2 + bx + c = 0, avec a, b, c réels

Plus en détail

Université de Tours Année Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2

Université de Tours Année Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2 Université de Tours Année 2015-2016 Licence L1 de Mathématiques, Informatique et Sciences de la Matière - S1 CHAPITRE 2 NOMBRES COMPLEXES ET ÉQUATIONS ALGÉBRIQUES (12 h) 1 Nombres complexes 1.1 Introduction

Plus en détail

( ) = 1, Im( z 1 ) = 2. ( ) = 0, Im( z 2 ) = 1. ( ) = 7, Im( z 3 ) = 0. = 1+ 2i. Re z 1 = i. Re z 2 z 3. z 1. = 7. Re z 3

( ) = 1, Im( z 1 ) = 2. ( ) = 0, Im( z 2 ) = 1. ( ) = 7, Im( z 3 ) = 0. = 1+ 2i. Re z 1 = i. Re z 2 z 3. z 1. = 7. Re z 3 I Forme algébrique d un nombre complexe 1 Il existe un ensemble noté et appelé ensemble des nombres complexes qui vérifie les propriétés suivantes : " ; L'ensemble est muni d'une addition et d'une multiplication

Plus en détail

I. Nombres complexes. 1 Corps C des nombres complexes

I. Nombres complexes. 1 Corps C des nombres complexes 1 Corps C des nombres complexes Théorème 1. Il existe un ensemble C des nombres complexes qui possède les propriétés suivantes : C contient R. C est muni d une addition et d une multiplication qui suivent

Plus en détail

Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique

Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique Lycée Paul Doumer 0-04 TS Cours Nombres complexes - Équations et forme trigonométrique Contents Équation du second degré. Racines carrées..................................... Équation du second degré à

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Ph DEPRESLE. 11 janvier Les nombres complexes-forme algébrique d un nombre complexe 2

NOMBRES COMPLEXES. Ph DEPRESLE. 11 janvier Les nombres complexes-forme algébrique d un nombre complexe 2 NOMBRES COMPLEXES Ph DEPRESLE janvier 06 Table des matières Les nombres complexes-forme algébrique d un nombre complexe Opérations dans l ensemble C. Addition dans C...........................................

Plus en détail

Chap. 5 : Ensemble C 1. L ensemble C. Pour généraliser la notion de racine d une équation on introduit l ensemble C := {a + i.

Chap. 5 : Ensemble C 1. L ensemble C. Pour généraliser la notion de racine d une équation on introduit l ensemble C := {a + i. Chap 5 : Ensemble C 1 Arthur LANNUZEL le 1 Octobre 005 L ensemble C 1 Définition de C 11 Rappels Pour généraliser la notion de racine d une équation on introduit l ensemble C := {a + ib, a, b R} où i =

Plus en détail

1.1 Nombres complexes

1.1 Nombres complexes Université de Provence 011 01 Mathématiques Générales I Parcours PEIP Cours : Nombres complexes 1 Définitions 11 Nombres complexes Définition 1 On appelle nombre complexe tout élément z de la forme z a

Plus en détail

Dans l ensemble du chapitre, on considère le plan muni d un repère orthonormal. est un nombre «complexe» (au sens de «composé» défini avec

Dans l ensemble du chapitre, on considère le plan muni d un repère orthonormal. est un nombre «complexe» (au sens de «composé» défini avec 1/Les Nombres Complexes Chapitre 4 Les Nombres Complexes. I. Définitions Objectif : On veut «construire» un ensemble de nombres contenant l ensemble des nombres réels, muni de deux opérations qui généralisent

Plus en détail

Nombres complexes et application à la géométrie

Nombres complexes et application à la géométrie Nombres complexes et application à la géométrie I) Représentation graphique d un nombre complexe Le plan est muni d un repère orthonormé (O,u,v). 1) Affixe d un point a) Définition Si M est le point de

Plus en détail

Math module 3 NOMBRES COMPLEXES SERIES DE FOURIER TRANSFORMATIONS DE FOURIER. D. Poquillon, C. Mijoule et P. Floquet

Math module 3 NOMBRES COMPLEXES SERIES DE FOURIER TRANSFORMATIONS DE FOURIER. D. Poquillon, C. Mijoule et P. Floquet Math module 3 NOMBRES COMPLEXES SERIES DE FOURIER TRANSFORMATIONS DE FOURIER D Poquillon, C Mijoule et P Floquet SEPTEMBRE 005 Cours semaine 1 :Introduction, définitions, résolution d équations 1-1 Introduction

Plus en détail

Nombres complexes. Chapitre 1

Nombres complexes. Chapitre 1 Chapitre 1 Nombres complexes Les nombres complexes sont apparus en Italie au XVI e siècle. Niccolo Tartaglia le premier résout des équations du troisième degré. Il révèle sa formule à Jérôme Cardan qui

Plus en détail

Chapitre 1 Les nombres complexes

Chapitre 1 Les nombres complexes Chapitre 1 Les nombres complexes A) Définition et propriétés de base (rappels) 1) Définition a) On appelle C l'ensemble des nombres complexes. Un nombre complexe s'écrit z a bi, où a et b sont des réels

Plus en détail

Terminale STI-GE

Terminale STI-GE Le programme : Les premiers éléments de l'étude des nombres complexes ont été mis en place en première. L'objectif est de compléter cet acquis pour fournir des outils utilisés en algèbre, en trigonométrie

Plus en détail

Cours de terminale S Les nombres complexes

Cours de terminale S Les nombres complexes Cours de terminale S Les nombres complexes V. B. et S. B. Lycée des EK 20 décembre 2014 Définition Vocabulaire Conséquences Définition Il existe un ensemble, noté C, d éléments appelés nombres complexes,

Plus en détail

CHAPITRE 4 : Les nombres complexes

CHAPITRE 4 : Les nombres complexes CHAPITRE 4 : Les nombres complexes 1 Définition... 1.1 Théorème... 1. Définitions... 1.3 Théorème... Nombre complexe conjugué... 3.1 Définition... 3. Théorème 1... 3.3 Théorème... 3.4 Théorème 3... 5 3

Plus en détail

Nombres complexes. Deux nombres complexes sont égaux si, et seulement si, ils ont même partie réelle et même partie imaginaire :

Nombres complexes. Deux nombres complexes sont égaux si, et seulement si, ils ont même partie réelle et même partie imaginaire : Nombres complexes 1 Ensemble des nombres complexes 1.1 Forme algébrique d un nombre complexe Théorème Admis 1. Il existe un ensemble, noté C, d éléments appelés nombres complexes, tel que : C contient

Plus en détail

Chapitre 9 Les nombres complexes

Chapitre 9 Les nombres complexes Chapitre 9 Les nombres complexes Vocabulaire-représentation Définition des nombres complexes Définition Nombres complexes, partie réelle, partie imaginaire) On introduit i, un nombre qui vérifie i = On

Plus en détail

Nombres complexes. Chapitre 2 ÉCRITURE ALGÉBRIQUE. Sommaire. 1) L ensemble des complexes

Nombres complexes. Chapitre 2 ÉCRITURE ALGÉBRIQUE. Sommaire. 1) L ensemble des complexes Chapitre Nombres complexes Sommaire I Écriture algébrique........................................... 11 1) L ensemble des complexes................................... 11 ) Partie réelle, partie imaginaire.................................

Plus en détail

Nombres complexes. I.2 Représentation géométrique des nombres complexes

Nombres complexes. I.2 Représentation géométrique des nombres complexes MTA - ch3 Page 1/11 Nombres complexes I L'ensemble C des nombres complexes I.1 Écriture des nombres complexes Il existe un ensemble noté C de nombres dits complexes vériant : R C C contient le nombre i

Plus en détail

Module et Argument d un nombre complexe

Module et Argument d un nombre complexe I Module et Argument d un nombre complexe Tout point M du plan peut être repéré par un couple de coordonnées polaires (r, θ) (r > 0, θ réel) M r est la distance OM ; θ est une mesure de l angle ( u, OM).

Plus en détail

Cours d analyse L1S1P. Analyse L1S1 P

Cours d analyse L1S1P. Analyse L1S1 P Cours d analyse L1S1P 017 Objectifs : 1 Apprendre à calculer avec des formules : domaines de définition, dérivées primitives développements limités Se désinhiber face auxdites formules. À la fin de ce

Plus en détail

LES COMPLEXES. Il existe plusieurs formes pour écrire un nombre complexe z. Selon le contexte, une est plus appropriée qu'une autre.

LES COMPLEXES. Il existe plusieurs formes pour écrire un nombre complexe z. Selon le contexte, une est plus appropriée qu'une autre. 1A 010-011 LES COMPLEXES Objectifs Connaître les diérentes formes d'un nombre complexe. Savoir résoudre une équation complexe. Savoir linéariser un sinus ou un cosinus. Dénition 1. On note C l'ensemble

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Jean Chanzy. Université de Paris-Sud. u 3 + v 3 = q. = q = p3 27. u 3 + v 3 u 3 v p3. q v 3 = q p3.

NOMBRES COMPLEXES. Jean Chanzy. Université de Paris-Sud. u 3 + v 3 = q. = q = p3 27. u 3 + v 3 u 3 v p3. q v 3 = q p3. NMBRES CMPLEXES Jean Chanz Université de Paris-Sud Nécessité d introduire l ensemble C : Considérons l équation 3 5 4 = 0. Elle a pour solution évidente = 4. Le trinôme 3 5 4 se factorise en ( 4)( + b

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. avec une calculatrice TI on écrit par exemple 5^(1/3) et on obtient environ 1,71. On a donc 3 5 1,71

NOMBRES COMPLEXES. avec une calculatrice TI on écrit par exemple 5^(1/3) et on obtient environ 1,71. On a donc 3 5 1,71 NMBRES CMPLEXES I - Représentation géométrique Rappel Pour tout réel k, il existe un unique nombre réel dont le cube est k. Ce nombre est appelé racine cubique de k. Il est noté 3 k ou aussi k n a par

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. 1. Calculer le module et l argument des nombres complexes suivants : z 1 = 1 + i, z 2 = 1 i, z 3 = 1 + i 3, z 4 = 1 + i 3 1 i

NOMBRES COMPLEXES. 1. Calculer le module et l argument des nombres complexes suivants : z 1 = 1 + i, z 2 = 1 i, z 3 = 1 + i 3, z 4 = 1 + i 3 1 i NOMBRES COMPLEXES 1 Calculer le module et l argument des nombres complexes suivants : z 1 = 1 + i z = 1 i z = 1 + i z 4 = 1 + i 1 i Calculer les nombres complexes suivants : w 1 = (1 + i) 1 w = ( 1 + i

Plus en détail

Fiche n o 1. Nombres complexes. Exercice 2. Mettre sous forme algébrique, puis trigonométrique le nombre complexe Z = Calculer Z 3.

Fiche n o 1. Nombres complexes. Exercice 2. Mettre sous forme algébrique, puis trigonométrique le nombre complexe Z = Calculer Z 3. BCPST. Année 00-0 Lycée Pierre de Fermat Toulouse Fiche n o Nombres complexes Exercice. On considère les nombres complexes a = + i et b = 3 i. a Déterminer la forme trigonométrique de a, b, et de ab. b

Plus en détail

Cours de Terminale S /Nombres complexes. E. Dostal

Cours de Terminale S /Nombres complexes. E. Dostal Cours de Terminale S /Nombres complexes E. Dostal aout 01 Table des matières 8 Nombres complexes 8.1 Introduction............................................ 8. Le plan complexe.........................................

Plus en détail

Exercices : Nombres complexes

Exercices : Nombres complexes Exercices : Nombres complexes Exercice Calculer le module et un argument des nombres complexes suivants: z = i, z = e iθ + e iθ, z = i ( + i) Exercice Soit z le complexe défini par. Mettre z sous forme

Plus en détail

Chapitre 10 Nombres complexes NOMBRES COMPLEXES. et Im(z) =

Chapitre 10 Nombres complexes NOMBRES COMPLEXES. et Im(z) = Chapitre 0 Nombres complexes NOMBRES COMPLEXES I- - Forme algébrique d un nombre complexe Définition : On note C l ensemble des nombres de la forme z = x + iy, où x et y sont deux nombres réels et ii un

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes DERNIÈRE IMPRESSION LE 17 février 016 à 15:35 Les nombres complexes Table des matières 1 Introduction 1.1 Un problème historique......................... 1. Création d un nouvel ensemble.....................

Plus en détail

LES NOMBRES COMPLEXES

LES NOMBRES COMPLEXES LES NMBRES CMPLEXES Table des matières Écriture algébrique d un nombre complee Définitions Propriétés 3 Somme, produit et inverse 4 Équation dans C Représentation géométrique d un nombre complee 4 Définitions

Plus en détail

Le corps C des nombres complexes

Le corps C des nombres complexes 7 Le corps C des nombres complexes Les ensembles Z d entiers relatifs et Q de nombres rationnels peuvent être construits à partir de problèmes analogues. Pour l ensemble Z il s agit des équations x + a

Plus en détail

Nombres complexes - Partie 2

Nombres complexes - Partie 2 Chapitre F Nombres complexes - Partie 2 Contenus Capacités attendues Commentaires Forme trigonométrique : module et argument, interprétation géométrique dans un repère orthonormé direct ; notation exponentielle.

Plus en détail

Nombres complexes. s'écrit alors i

Nombres complexes. s'écrit alors i Nombres complexes préambule : En 1545, dans son ouvrage Artis magnae sive regulis algebraicus, le mathématicien italien Cardan veut résoudre l'équation : x(10 x) 40. Il est confronté à une opération impossible

Plus en détail

Cours Chapitre 1 : Nombres complexes

Cours Chapitre 1 : Nombres complexes Mr Arfaoui.O Tél : 563334 4 éme année sc & tech Cours Chapitre : Nombres complexes Forme cartésienne (algébrique) : Définition : La forme algébrique d un nombre complexe zεc est : z = a + ib avec a et

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. 2 + q 2

NOMBRES COMPLEXES. 2 + q 2 NMBRES CMPLEXES I - Représentation géométrique f(x) = x 3 Pour tout réel k, il existe un unique nombre réel dont le cube est k. Ce nombre est appelé racine cubique de k. Il est noté 3 k ou aussi k 3. k

Plus en détail

Nombres complexes, cours, Terminale S

Nombres complexes, cours, Terminale S Nombres complexes, cours, Terminale S F.Gaudon 18 décembre 2013 Table des matières 1 Notion de nombre complexe 2 2 Opérations sur les nombres complexes 3 3 Représentation géométrique des nombres complexes

Plus en détail

CH 1 Géométrie : Complexes 4 ème Sciences Septembre 2009

CH 1 Géométrie : Complexes 4 ème Sciences Septembre 2009 CH 1 Géométrie : Complexes 4 ème Sciences Septembre 009 A. LAATAOUI I. INTRODUCTION ET DEFINITION Tous les nombres positifs ont une racine carrée, par exemple, 9 a pour racine 3 et 3 et a pour racine et

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes Les nombres complexes Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 015/016 Table des matières 1 Généralités 1.1 Définitions................................................. 1. Règles de calcul dans C.........................................

Plus en détail

Chapitre 4 Les nombres complexes : 1ère Partie

Chapitre 4 Les nombres complexes : 1ère Partie Chapitre 4 Les nombres complexes : 1ère Partie A) Définition et propriétés de base 1) Historique Les nombre complexes ont été inventés au départ en 1545 par le mathématicien italien Jérôme Cardan (Girolamo

Plus en détail

Nombres complexes. Chapitre Le corps des nombres complexes Sommes et produits de nombres complexes

Nombres complexes. Chapitre Le corps des nombres complexes Sommes et produits de nombres complexes Table des matières 1 Nombres complexes 1 1.1 Le corps des nombres complexes............................ 1 1.1.1 Sommes et produits de nombres complexes.................. 1 1.1. Conjugué et module...............................

Plus en détail

() Compléments de géométrie 1 / 33

() Compléments de géométrie 1 / 33 Compléments de géométrie () Compléments de géométrie 1 / 33 1 Compléments de géométrie dans le plan complexe 2 Calcul barycentrique 3 Transformations du plan complexe () Compléments de géométrie 2 / 33

Plus en détail

Nombres complexes et trigonométrie

Nombres complexes et trigonométrie Document créé le 9 octobre 015 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre Chapitre 3 Nombres complexes et trigonométrie Sommaire 3.1 Notation cartésienne, plan

Plus en détail

Inversion complexe et cocyclicité

Inversion complexe et cocyclicité Inversion complexe et cocyclicité Jean-Marie Lion Université de Rennes Brève introduction aux nombres complexes L addition et la multiplication dans C sont définies de la façon suivante : si z = x + iy

Plus en détail

Argument d un nombre complexe

Argument d un nombre complexe Argument d un nombre complexe Dans ce chapître, nous allons introduire les éléments indispensables à la résolution de notre grand problème : montrer la clôture algébrique de C, c està-dire le fait que

Plus en détail

TRANSFORMATIONS ET NOMBRES COMPLEXES

TRANSFORMATIONS ET NOMBRES COMPLEXES TRANSFORATIONS ET NOBRES COPLEXES Table des matières Applications géométriques des nombres complexes. Arguments d un nombre complexe........................................... Ensemble de points du plan.

Plus en détail

Cours : SIMILITUDES PLANES.

Cours : SIMILITUDES PLANES. A la fin de ce chapitre vous devez être capable de : définir une similitude plane à partir de la conservation des rapports des distances. en déduire la définition du rapport de similitude. faire le lien

Plus en détail

( ) ( ) Terminale S Chapitre 10 «Nombres complexes 2 ème partie» Page 1 sur 9. I) Forme exponentielle. 1) Argument du produit

( ) ( ) Terminale S Chapitre 10 «Nombres complexes 2 ème partie» Page 1 sur 9. I) Forme exponentielle. 1) Argument du produit Terminale S Chapitre 0 «Nombres complexes ème partie» Page sur 9 I) Forme exponentielle ) Argument du produit Propriété : Soient deux nombres complexes et d'arguments respectifs θ et θ. A B A B Alors un

Plus en détail

Série Maths. Nombres complexes. . Exercice n 1 : On considère l'équation : 2 Z² - 4 i Z 3- i 3 = 0

Série Maths. Nombres complexes. . Exercice n 1 : On considère l'équation : 2 Z² - 4 i Z 3- i 3 = 0 . Exercice n 1 : On considère l'équation : Z² - 4 i Z 3- i 3 = 0 1- Montrer que cette équation possède deux solutions complexes distinctes Z 1 et Z. - On désigne par M 1 et M les points du plan complexes

Plus en détail

TS - Maths - Révisions Nombres complexes

TS - Maths - Révisions Nombres complexes TS - Maths - Révisions Nombres complexes Exercice 1 LIBAN 01 On considère la suite de nombres complexes z n définie par z 0 = i et pour tout entier naturel n : z n+1 = 1 + iz n. Les parties A et B peuvent

Plus en détail

Module et Argument d un nombre complexe

Module et Argument d un nombre complexe Module et Argument d un nombre complexe Introduction : Les nombres complexes forment une extension de l'ensemble des nombres réels. Ils permettent notamment de définir des solutions à toutes les équations

Plus en détail

Chapitre 8 : Nombres complexes QCM Pour bien commencer (cf. p. 280 du manuel)

Chapitre 8 : Nombres complexes QCM Pour bien commencer (cf. p. 280 du manuel) Chapitre 8 : Nombres complexes QCM Pour bien commencer (cf. p. 80 du manuel) Pour chaque question, il y a une ou plusieurs bonnes réponses. Exercice n 1 La mesure principale de l angle A 1 π. B 1π est

Plus en détail

Nombres complexes. Introduction en forme de vade-mecum. Construction

Nombres complexes. Introduction en forme de vade-mecum. Construction Université Claude Bernard Lyon 1 L1 de Mathématiques : Algèbre Année 013 014 Nombres complexes I Introduction en forme de vade-mecum Ce qu il faut retenir dans une coquille de noix. (àspc) on appelle argument

Plus en détail

COURS MPSI A3. NOMBRES COMPLEXES R. FERRÉOL 13/14

COURS MPSI A3. NOMBRES COMPLEXES R. FERRÉOL 13/14 I) DÉFINITION DE C ET PREMIÈRES PROPRIÉTÉS. 1) Introduction historique. a) Résolution de l équation du troisième degré : (E 1 ): x 3 +3x =0 par la méthode de Cardan (1501-1576, le même que celui qui a

Plus en détail

Nombres complexes Forme polaire Algèbre linéaire I MATH 1057 F

Nombres complexes Forme polaire Algèbre linéaire I MATH 1057 F Nombres complexes Forme polaire Algèbre linéaire I MATH 1057 F Julien Dompierre Département de mathématiques et d informatique Université Laurentienne Sudbury, 3 avril 2011 Forme polaire Le nombre complexe

Plus en détail

Chapitre 2. Les nombres complexes. 2.1 Définition et propriétés de C

Chapitre 2. Les nombres complexes. 2.1 Définition et propriétés de C Chpitre 2 Les nombres complexes Certines équtions polynomiles à coefficients réels n ont ps de solution dns R ; c est le cs de l éqution du second degré x 2 +1 = 0 puisque tout crré de réel est positif.

Plus en détail

Chapitre VI : Complexes (1) Forme algébrique

Chapitre VI : Complexes (1) Forme algébrique Forme algébrique. Ensemble des nombres complexes. Notion de nombres complexes Théorème l existe un ensemble, noté, appelé ensemble de nombres complexes qui possède les propriétés suivantes : R l addition

Plus en détail

et z B alors le vecteur AB a pour affixe le iy B. Alors par définition les coordonnées = x B, z B, z C et z D, z C = z B

et z B alors le vecteur AB a pour affixe le iy B. Alors par définition les coordonnées = x B, z B, z C et z D, z C = z B Chapitre 9 Nombres complexes et géométrie Dans tout ce chapitre on se place dans un repère orthonormal direct du plan complexe O ; i ; j. 1. Affixe d un vecteur Définitions et conséquences Définition :

Plus en détail

Module : Algèbre 1 (S1)

Module : Algèbre 1 (S1) Université Mohammed V Faculté des Sciences-Rabat Département de Mathématiques ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Module

Plus en détail

LES NOMBRES COMPLEXES

LES NOMBRES COMPLEXES S.A.Q LES NOMBRES COMPLEXES Aperçu historique Définition Module d'un nombre complexe Argument d'un nombre complexe Nombre complexe et géométrie Ensemble des points M dont l'affixe z vérifie une propriété

Plus en détail

Licence 1-ère année, parcours PC. Math 101 : Initiation à l algèbre et la géométrie

Licence 1-ère année, parcours PC. Math 101 : Initiation à l algèbre et la géométrie Licence 1-ère année, parcours PC Math 101 : Initiation à l algèbre et la géométrie Septembre 2008 1 Programme (50h). Les nombres complexes (10h). Définitions (partie réelle et imaginaire, module etc...)

Plus en détail

(0) e iθ = e iθ = (e iθ ) 1

(0) e iθ = e iθ = (e iθ ) 1 hapitre Trigonométrie Dans tout ce chapitre nous allons utiliser de l exponentielle complexe et deux de ses propriétés fondamentales ainsi que celles qui s en déduisent) : Pour tout θ et φ réels on a :

Plus en détail

Nombres complexes. Lycée du parc. Année

Nombres complexes. Lycée du parc. Année Nombres complexes Lycée du parc Année 2014-2015 Introduction historique Au début du XVI ème siècle en Italie, Scipione del Ferro, découvre une formule permettant de résoudre les équations du type x 3 +

Plus en détail

Géométrie. δmaths BAC MATHS. M. Ezeddine ABDA DeltaMaths

Géométrie. δmaths BAC MATHS. M. Ezeddine ABDA DeltaMaths Géométrie BAC MATHS δmaths M. Ezeddine ABDA DeltaMaths Nombres complexes * +. Si, alors il existe un unique couple tel que. est la forme algébrique du nombre complexe. : la partie réelle de. : la partie

Plus en détail

Nombres complexes. Trigonométrie. Lycée Jean Perrin Classe de TSI 1 Exercices série 1

Nombres complexes. Trigonométrie. Lycée Jean Perrin Classe de TSI 1 Exercices série 1 Lycée Jean Perrin Classe de TSI 1 Exercices série 1 Nombres complexes I Trigonométrie Exercice 1. 1. Déterminer les valeurs exactes de cos π, sin π et tan π (on pourra utiliser les 12 12 12 valeurs connues

Plus en détail

Chapitre F : Nombres complexes

Chapitre F : Nombres complexes Chapitre F : Nombres complexes Thomas Rey thomas.rey83@free.fr 14 décembre 2008 Table des matières 1 Objectifs 4 1.1 Objectifs en terminale S............................... 4 1.2 Objectifs en MPSI..................................

Plus en détail

Chapitre I Nombres complexes 2

Chapitre I Nombres complexes 2 Chapitre I Nombres complexes 11 septembre 007 Table des matières 1 Nombres complexes en électricité.................... a ) Introduction de la notation.................... b ) Intêret de la notation :

Plus en détail

Nombres complexes Ecriture algébrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Ecriture algébrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Ecriture algébrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : calculs dans l ensemble des nombres complexes (addition, soustraction, multiplication,

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes Chapitre 6 Terminale S Ce que dit le programme : Les nombres complexes CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 1ère partie Forme algébrique, conjugué. Somme, produit, quotient. Équation du second degré

Plus en détail

III. Géométrie du plan

III. Géométrie du plan 1 Repérage dans le plan 11 Repérage cartésien Définition 1 On appelle base du plan un couple ( i, avec i et deux vecteurs non colinéaires du plan Tout vecteur u du plan s exprime de manière unique comme

Plus en détail

Nombres complexes, cours, première STI2D

Nombres complexes, cours, première STI2D Nombres complexes, cours, première STID F.Gaudon 9 juin 015 Table des matières 1 Notion de nombre complexe Opérations sur les nombres complexes 3 3 Représentation géométrique des nombres complexes 3 4

Plus en détail

Chapitre 1. Nombres. Emmanuel Royer.

Chapitre 1. Nombres. Emmanuel Royer. Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 1 Nombres Emmanuel Royer emmanuel.royer@math.univ-bpclermont.fr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

Fiche d exercices 8 : Nombres complexes

Fiche d exercices 8 : Nombres complexes Fiche d exercices 8 : Nombres complexes Ecriture algébrique Exercice 1 1. Donner l écriture algébrique des nombres complexes ci-dessous : i a. z = 1+ 1 + i 1 b. z = c. z3 = i 1 i + i. On considère les

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Angles orientés et coordonnées polaires

Angles orientés et coordonnées polaires 1 Angles orientés et coordonnées polaires Table des matières 1 Angles orientés 1.1 Définition................................. 1. Mesure d un angle orienté........................ 1. Propriétés.................................

Plus en détail

I- FORME EXPONENTIELLE D UN NOMBRE COMPLEXE

I- FORME EXPONENTIELLE D UN NOMBRE COMPLEXE I- FORME EXPONENTIELLE D UN NOMBRE COMPLEXE Définition 1 : soit θ un nombre réel. On pose : cossin Théorème 1 (admis) : soit et deux nombres réels. Alors : Définition : soit r un nombre réel strictement

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes Exercices 9 novembre 014 Les nombres complexes Aspect géométrique Exercice 1 1) D est le point de coordonnées ( 3; 3). Quel est son affixe? ) On donne les points A, B, C d affixes respectives : z A = 3+i,

Plus en détail

Mise à niveau en mathématiques Licences de mathématiques et d informatique. 25 août 2014

Mise à niveau en mathématiques Licences de mathématiques et d informatique. 25 août 2014 Mise à niveau en mathématiques Licences de mathématiques et d informatique 25 août 2014 1 1 Calculs dans R 1.1 Fractions Eercice 1 Pour a = 4/9 et b = 5/12, calculer a + b, a b, ab et a/b. On donnera le

Plus en détail

Nombres complexes. PCSI1 Lycée Pasteur. 4 septembre 2007

Nombres complexes. PCSI1 Lycée Pasteur. 4 septembre 2007 Nombres complexes PCSI1 Lycée Pasteur 4 septembre 007 Introduction Pour ce premier chapitre de l'année, nous allons revenir sur une notion que vous avez déjà abordée l'an dernier, celle de nombres complexes.

Plus en détail

Exo7. Polynômes. 1 Opérations sur les polynômes. 2 Division, pgcd. Corrections de Léa Blanc-Centi.

Exo7. Polynômes. 1 Opérations sur les polynômes. 2 Division, pgcd. Corrections de Léa Blanc-Centi. Exo7 Polynômes Corrections de Léa Blanc-Centi. 1 Opérations sur les polynômes Exercice 1 Trouver le polynôme P de degré inférieur ou égal à 3 tel que : P(0) = 1 et P(1) = 0 et P( 1) = 2 et P(2) = 4. [000427]

Plus en détail

Chapitre n o 2 : Nombres réels et complexes

Chapitre n o 2 : Nombres réels et complexes Lycée Roland Garros Mathématiques BCPST 1ère année 2013-2014 Chapitre n o 2 : Nombres réels et complexes On rappelle les notations suivantes. N = 0, 1, 2,...} l'ensemble des nombres entiers naturels, Z

Plus en détail

Nombres complexes I C H A P I T R E

Nombres complexes I C H A P I T R E 4 C H A P I T R E Nombres complexes I Jérôme CARDAN mathématicien, philosophe et astrologue se passionne pour les équations du troisième et quatrième degré. Il fait venir chez lui TARTAGLIA et lui arrache

Plus en détail

Corrigé du bac blanc TS 2008

Corrigé du bac blanc TS 2008 Corrigé du bac blanc TS 008 Exercice Conjectures D après la figure donnée sur le sujet, il semble que : f est strictement croissante sur [ 3; ], la courbe représentative de f est en dessous de l axe x

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L ENSEMBLE C DES NOMBRES COMPLEXES. 1. Insuffisance dans R

CHAPITRE 2 : L ENSEMBLE C DES NOMBRES COMPLEXES. 1. Insuffisance dans R CHAPITRE 2 : L ENSEMBLE C DES NOMBRES COMPLEXES 1. Insuffisance dans R Résoudre dans R, l équation ax² + bx + c = 0 Le calcul de = b² - 4ac suggère les cas suivants : 1 er cas : 0, l équation a des racines

Plus en détail

Chapitre 7 : Nombre complexes

Chapitre 7 : Nombre complexes Chapitre 7 : Nombre complexes Cours 1 Définitions. Forme algébrique. Définition 1 Les nombres complexes sont des nombres de la formea+bi, où a et b sont des nombres réels quelconques et i est un nouveau

Plus en détail

LES NOMBRES COMPLEXES

LES NOMBRES COMPLEXES LES NOMBRES COMPLEXES Table des matières COURS 1) L invention du nombre i... p ) Construction des nombres complexes.. p 4 3) Racines carrées complexes... p 10 4) Equations du second degré... p 13 5) Forme

Plus en détail

Nombres complexes Forme algébrique

Nombres complexes Forme algébrique Nombres complexes Forme algébrique I) Forme algébrique d un nombre complexe 1) Définitions On admet l existence d un nombre, noté dont le carré est égal à On appelle alors nombre complexe tout nombre de

Plus en détail

Nombres complexes. I Cours 3

Nombres complexes. I Cours 3 Nombres complexes Table des matières I Cours 3 1 Les opérations + et 3 1.1 Propriétés des opérations...................................... 3 1. Intégrité................................................

Plus en détail

cosinus - mathématiques. 1 PRÉSENTATION

cosinus - mathématiques. 1 PRÉSENTATION cosinus - mathématiques. 1 PRÉSENTATION cosinus, fonction trigonométrique, complémentaire de la fonction sinus, introduites toutes deux dans la définition de la mesure d un angle en géométrie euclidienne.

Plus en détail

Polynômes et nombres complexes

Polynômes et nombres complexes Polynômes et nombres complexes Table des matières 1 Polynômes 1 1.1 Division euclidienne............................... 1. Fonction polynôme............................... 3 1.3 Décomposition en facteurs

Plus en détail

Correction du sujet de mathématiques, section S [Baccalauréat] à la REUNION. Ile de la REUNION, juin 2011

Correction du sujet de mathématiques, section S [Baccalauréat] à la REUNION. Ile de la REUNION, juin 2011 Correction du sujet de mathématiques, section S [Baccalauréat] à la REUNION. Ile de la REUNION, juin 11 Exercice 1 : commun à tous les candidats 1. Réponse : Le plan P et la droite D n ont aucun point

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points

1 Équations cartésiennes, équations polaires d un ensemble de points Plans, cercles, droites et sphères Ce chapitre aborde les objets fondamentaux utilisés en géométrie : droites et cercles dans le plan, plans, droites et sphères dans l espace. Les objectifs du chapitre

Plus en détail

Formulaire des fonctions usuelles

Formulaire des fonctions usuelles Université d Orléans Formulaire des fonctions usuelles Licence 1 de Mathématiques Groupe 2 Baptiste Morelle 29/09/2008 Page 1 sur 28 Page 2 sur 28 Table des matières Fonctions particulières... 4 Fonction

Plus en détail

Géométrie dans le plan

Géométrie dans le plan Géométrie dans le plan Exercice 1. Montrer que l ensemble des z C tels que soient alignés les points d affixe z, iz et i est un cercle de centre Ω ( 1, 1 ) dont on donnera le rayon. Allez à : Correction

Plus en détail

Fondamentaux d'algèbre et de trigonométrie

Fondamentaux d'algèbre et de trigonométrie Fondamentaux d'algèbre et de trigonométrie I Fonctions trigonométriques ) cercle trigonométrique Définition On considère un repère orthonormé (O ; I, J) Un cercle trigonométrique est un cercle de rayon,

Plus en détail