LA FRANCE A LA CONQUÊTE DE L ESPACE (La numérotation des photographies qui illustrent ce sujet est conforme au portfolio).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA FRANCE A LA CONQUÊTE DE L ESPACE (La numérotation des photographies qui illustrent ce sujet est conforme au portfolio)."

Transcription

1 LA FRANCE A LA CONQUÊTE DE L ESPACE (La numérotation des photographies qui illustrent ce sujet est conforme au portfolio). L histoire de l aérospatiale française est indissociable de celle de la force de dissuasion. En effet, grâce aux efforts conjoints de techniciens civils et militaires, la France devient en 1965 la troisième puissance mondiale dans le domaine spatial. Ce dossier illustré de documents issus des collections audiovisuelles conservées à l ECPAD se propose d évoquer cette aventure humaine, dont on ne peut écarter l héritage issu des travaux menés par les Allemands pendant la Seconde guerre mondiale. Ce survol de quelques pages est un résumé chronologique de la conquête spatiale française dont il ne souligne que certaines étapes importantes. DES AVANCEES DETERMINANTES PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE L ingénieur général et polytechnicien Jean-Jacques Barré ( ), entré dans l artillerie en 1924, peut être considéré comme l un des pionniers de l astronautique française. Entre 1935 et 1940, ce militaire, ancien assistant de l aéronaute et astronaute Robert Esnault-Pelterie, conçoit pour la commission des poudres à Versailles des obus propulsés par du peroxyde d'azote. Achevant sa carrière dans l Armée avec le grade de colonel, il se consacre ensuite à la conception des fusées. Devenu lauréat de l académie des sciences en 1958, il intègre la société nationale de construction aéronautique dans les années 60. Photo n 7 Photo n 8 Photo n 9 Photo n 10 7/ Référence : TERRE R4 Copyright ECPAD. Photographe : Emeline. Mars 1945, Toulon (Var). Au premier plan, la fusée française EA-41, lors d une présentation. 8/ Référence : TERRE R6 Copyright ECPAD. Photographe : Emeline. Mars 1945, Toulon (Var). Le commandant Barré (en blouse), concepteur de la fusée EA-41, lors des préparatifs de lancement. 9/ Référence : TERRE R9 Copyright ECPAD. Photographe : Emeline. Mars 1945, Toulon (Var). Préparation de la fusée française EA-41 sur le site de lancement. 10/ Référence : TERRE R4 Copyright ECPAD. Photographe : Emeline. Mars 1945, Toulon (Var). Le pas de tir avec la rampe de lancement de la fusée EA-41. En 1941, pendant le conflit, alors qu il travaille pour le colonel Dubouloz chef de la Section technique de l artillerie, le commandant Barré réalise clandestinement à Lyon une fusée propulsée par un mélange d oxygène liquide et d essence : l EA41(engin autopropulsé modèle 1941). Il parvient à la tester en point fixe le 15 novembre 1941 au camp militaire du Larzac (Essai visible sur la référence film ACT 448 de l ECPAD). De leur côté, sur l île de Peenemünde, les ingénieurs de l Allemagne nazie travaillent sur les «Vergeltungswaffe» les «armes de représailles». Le 3 octobre 1942, la première fusée A4 est lancée. D un poids de 25,700 kg, haute de 14,036 m avec un diamètre de 1,651 m, elle parvient à s'élever à une altitude de 84,5 km sur une distance de 190,6 km. C est un succès. Photogramme n 1 1/Référence : (Tc in ) - Copyright ECPAD. Fusée expérimentale allemande A4 en 1942 sur l un des pas de tir de Peenemünde (Allemagne). 1

2 Le 22 décembre 1942, Hitler convoque au ministère de la guerre à Berlin, Walter Dornberger, officier alors en charge du programme, et Albert Speer, ministre de la production du IIIe Reich. Le Führer leur demande d installer rapidement des usines et neuf zones de tirs d où il sera possible de lancer les fusées conçues à Peenemünde. Speer pousse alors les recherches portant sur le A4 et crée dès 1943 au sein de son ministère une commission pour le tir à longue portée : «la Kommission für Fernschiessen». La construction des usines chimiques pour le traitement des combustibles et les silos de tir pour les sites de lancement sont confiés dès janvier 1943 à l organisation Todt, déjà en charge des fortifications du mur de l Atlantique. C est sous l impulsion de l équipe de Wernher von Braun, directeur technique depuis 1937, que l A4 fait dès 1944 place au V2, cette fusée stratosphérique capable d échapper à toute défense contre avions (D.C.A) ou aux chasseurs alliés. Photogramme n 2 2/ Référence : (Tc in )- Copyright ECPAD. Lancement d une fusée V2 en 1944 (Lieu non précisé). Une arme qui anticipe déjà les missiles d après - guerre et les lanceurs de la future conquête spatiale. L HERITAGE DU CONFLIT Après la Libération, pour les Français dont l armée et les services techniques ne se reconstituent qu à l automne 1944, c est l intérêt que porte le professeur Henri Moureu à récupérer la technologie des engins autopropulsés allemands qui pousse la France à s intéresser aux ces armes secrètes. Ce docteur en chimie, directeur du laboratoire municipal de la ville de Paris, ancien assistant du professeur Frédéric Joliot-Curie, mène durant l Occupation des actions de résistance et agissant en qualité de conseiller technique de la défense passive, il travaille également sur le désamorçage des bombes non explosées et les destructions dues aux bombardements. Dès la Libération, c est donc avec le professeur Moureu que le commandant Jean -.Jacques Barré se rend du 9 au 17 mai 1945 en Allemagne à Oberaderrach au bord du lac de Constance pour examiner les prises de guerre des Français : le site d Oberaderrach est une usine de réception et d essais de V2. Photo n 3 Photo n 4 Photo n 5 Photo n 6 3/ Référence : TERRE R16.Copyright ECPAD. Photographe : Gandner, André. 06/08/1945. Des militaires français étudient le site de l usine de V2 d Oberaderrach (Allemagne). 4/ Référence : TERRE R10. Copyright ECPAD. Photographe : Gandner, André. Le 06/08/1945. Vestiges de l avance technologique allemande, les tours d essai de tuyères de «Porzellan» à Oberaderrach (Allemagne). 5/ Référence : TERRE R7 Copyright ECPAD. Photographe : Gandner, André. 06/08/1945. Un des bunkers de l usine secrète d Oberaderrach (Allemagne) près du lac de Constance. 6/ Référence : TERRE R22 Copyright ECPAD. Photographe : Gandner, André. 06/08/1945. Une zone de remplissage de wagons destinés à l acheminement du combustible depuis le site d Oberaderrach (Allemagne). 2

3 En juin, les deux hommes se rendent en zone américaine, à Nordhausen. Neuf wagons contenant quatre V1 et de quoi assembler quatre V2 s y trouvent. Ils parviennent à les expédier en France (Des éléments comparable au matériel visible sur le film de 1945, des actualités des services alliés, référencé SA 239 à l ECPAD). L étude des V2 est ensuite effectuée sur le site de la Société pour l application générale de l électricité et de la mécanique (SAGEM) à Argenteuil (Val d Oise) mais également dans certains arsenaux comme celui de Puteaux (Hauts - de - Seine). Photo n 12 12/ Référence : F G1 Copyright ECPAD. Photographe : Cadin. Mars 1947 Fusée V2, étudiée à l arsenal de Puteaux (Hauts - de - Seine), ici, lors de la visite du ministre de la Guerre, Paul Coste - Floret. Dans le cadre de l opération «Paperclip», les Etats-Unis sont quant à eux déjà parvenus à exfiltrer près de 1500 scientifiques issus du complexe militaro-industriel allemand, alors que les Britanniques dans le cadre de l opération «Backfire» réalisent trois tirs de V2. En France, le professeur Moureu initie le Centre d études des projectiles autopropulsés (CEPA), alors que la Direction des études et fabrication de l armement (DEFA) qui fixe les orientations, crée à Vernon un nouvel organisme, le Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques (LRBA) suite au décret du 17 mai Photo n 11 11/ Référence : AIR Copyright ECPAD. Photographe : Demangeon. Paris (France) L'ingénieur général Balland, directeur de la Direction des études et fabrication d'armement (DEFA) lors de la réunion du 5 janvier 1946 sur le potentiel d'armement de la France d'après-guerre. Là, une soixantaine d ingénieurs allemands (TAP ou techniciens anciens de Peenemünde) encadrés d ingénieurs militaires français, permettent des avancées significatives dans le domaine de l autopropulsion. Photo n 13 Photo n 14 Photo n 15 13/ Référence : F R20 Copyright ECPAD. Photographe : Parot Vue générale du LBRA (Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques) de Vernon (Eure) en juillet / Référence : F54-84 R43 Copyright ECPAD. Photographe : Bergeon. Zone de stockage des ergols au LRBA (Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques) de Vernon (Eure) en / Référence : F R15 Copyright ECPAD. Photographe : Parot Un point fixe avec bunker au LRBA (Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques) de Vernon (Eure) en

4 Le célèbre missile PARCA (Projectile auto propulsé radioguidé contre avion) y est entre autres conçu. Photo n 31 31/ Référence : F R1 Copyright ECPAD. Photographe : Dalancourt L'engin "Parca" (Projectile auto - propulsé radioguidé contre avion) sur la base de Colomb Béchar (Algérie) Les premiers programmes de fusées comme Véronique ou Vesta sont également développés à Vernon. Photo n 16 Photo n 18 16/ Référence : F54-84 R34 Copyright ECPAD. Photographe : Bergeon L engin Véronique sur sa table de lancement au LRBA (Laboratoire de recherches balistiques et aérodynamiques) de Vernon (Eure) en / Référence : F Rc8 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul La fusée Vesta avant lancement à Hammaguir (Algérie) en Un premier essai au banc de l EA46, fusée dérivée des travaux de Barré, est donc effectué à Vernon le 4 février Au second essai, l engin explose, faisant trois morts. Une seconde fusée plus puissante est réalisée l année suivante : elle porte le nom d «Eole» et fonctionne à base d un mélange d oxygène liquide et d éther de pétrole. En 1952, alors que les essais au point fixe se poursuivent au LRBA, on prépare les essais en vol qui doivent avoir lieu en Algérie à Hammaguir au Sahara. Pour la première fois, le suivi du tir est effectué par télémesure. La Société française d équipement pour la navigation aérienne (SFENA) fournit les équipements de contrôle de bord. Le 22 novembre 1952 a lieu le premier tir. La fusée Eole explose après six secondes de course. Le 24 novembre, un second tir donne le même résultat. Après ces essais peu concluants, la fusée de Barré est définitivement abandonnée. Dès lors, c est la fusée-sonde Véronique, qui est retenue pour la poursuite des expérimentations. Testée avec succès dés 1950 sur le camp de Suippes (Marne), sa dernière version, baptisée Véronique 61 développe 6 tonnes de poussée. La fusée Vesta la remplace en Capable d emporter une charge de 800 kg propulsée par un moteur-fusée de 16 tonnes de poussée, elle ouvre d autres perspectives. 4

5 Photo n 17 Photo n 19 17/ Référence : F R21 Copyright ECPAD. Photographe : Branlard, André Conçue au LRBA, la fusée-sonde Véronique AGI-V18 sur le polygone de tir d'hammaguir (Algérie) le 7 mars / Référence : F Rc2. Copyright ECPAD. Photographe : Antoine Lancement de la fusée Vesta 5 à Hammaguir (Algérie) en L ENTREE DANS L ERE SPATIALE Alors que se déroule l'année Géophysique Internationale, le 4 octobre 1957, l'union soviétique lance avec succès Spoutnik, le premier satellite artificiel de la Terre. Photo n 30 30/Référence : F R6 Copyright ECPAD. Photographe : Branlard, André Le satellite russe Spoutnik lors de l exposition "Terre et Cosmos "du 12 juin 1958 à Paris. Cette réalisation, qui marque le début de l'ère spatiale, intervient dans un monde où les relations internationales sont dominées par la Guerre froide qui oppose les blocs de l'est et de l'ouest. Au - delà de l'exploit technique, l'importance de l'événement réside dans ses conséquences sur le plan géopolitique. Il tend à démontrer l'avance prise par les Soviétiques dans le domaine des fusées et par conséquent dans le développement des missiles stratégiques. Face à ce défi, le gouvernement américain commence par accroître fortement le soutien de l'état aux industries chargées des missiles balistiques dans le domaine spatial. L'échec du premier essai de satellisation du Vanguard américain, largement médiatisé, provoque de nombreuses réactions, que n'atténue que partiellement le lancement réussi d'explorer le 1er février

6 Avec son retour au pouvoir en mai 1958, le général de Gaulle instaure une nouvelle politique imposant au niveau mondial la notion d indépendance nationale et de coopération. Dans ce cadre, il fixe des objectifs clairs assortis de moyens nécessaires permettant de peser dans le débat sur l'espace qui s'instaure sur le plan international. Il crée le Comité des recherches spatiales, dont la mission est de dresser un état de la situation française et de proposer au gouvernement un programme spatial national. L'importance de l'enjeu, face à l'évolution rapide du contexte international et à la multiplication des initiatives sur le plan européen, amène la France à s'engager résolument dans cette course, les lancements s effectuant alors depuis les bases de Colomb-Béchar et d Hammaguir en Algérie. Photo n 24 Photo n 26 Photo n 27 Photo n 28 24/Référence : F Rc 22 Copyright ECPAD. Photographe : Antoine Vue aérienne du «Cyclope» d Hammaguir (Algérie) en /Référence : F Rc 74 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul Compte à rebours précédent le lancement d une fusée Emeraude sur le site d Hammaguir (Algérie) en /Référence : F Rc 17 Copyright ECPAD. Photographe : Antoine Le poste de commandement et de contrôle de tir (PCCT) à Hammaguir (Algérie) en /Référence : F Rc 25 Copyright ECPAD. Photographe : Antoine Point zéro du site de lancement français d Hammaguir (Algérie) en La SEREB (Société d'études et de réalisations d'engins balistiques), créée le 17 septembre 1959, et regroupant des équipes en provenance de différentes sociétés industrielles (Nord Aviation, Sud Aviation, Matra, SEPR Sagem ) mène des «Etudes balistiques de base» (EBB), dont l'objectif est d'acquérir progressivement la maîtrise des techniques de guidage inertiel et de rentrée, ainsi que celles relatives à la grosse propulsion, pour la réalisation de lanceurs. Effectivement, face aux lanceurs opérationnels russes et américains, les européens semblent à la traîne. En réponse à une préoccupation majeure des milieux politiques, scientifiques, civils et militaires, le gouvernement de Michel Debré fait adopter par la loi du 19 décembre 1961, la création d un Centre national d études spatiales (CNES), qui bénéficie des acquis de la SEREB à ses débuts. C est le physicien Pierre Auger ( ) qui en devient le premier président (par la suite, il participera à la fondation de la Commission européenne pour la recherche spatiale ou ESRO, première ébauche de l'agence spatiale européenne dont il sera le directeur général jusqu'en 1967). Dès 1962, un accord est signé entre cette agence et le ministère de l armement pour le développement d un lanceur à vocation civile «Diamant». Cette fusée découle du programme militaire «Pierres précieuses» qui comprenait cinq véhicules d essai (Agathe, Topaze, Emeraude, Rubis et Saphir). Photo n 25 Photo n 36 25/Référence : F Rc 73 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul Issue du programme militaire «Pierres précieuses», la fusée Emeraude sur sa couronne de lancement à Hammaguir (Algérie) en / Référence : F Rc 106 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul octobre Le lanceur Diamant A sur le site de Saint-Médard-en-Jalles (Gironde). 6

7 La conception du lance-satellite Diamant repose sur une proposition de la SEREB, élaborée à partir de ses travaux sur les missiles balistiques stratégiques. Le projet de lance-satellite, qui est officiellement présenté au Délégué ministériel à l'air le 23 septembre 1960, consiste en un véhicule pouvant placer sur orbite une charge de 40 kg, bâti à partir du futur bi-étages Saphir alors baptisé Céphée auquel est ajouté un autre étage développé spécialement. Dans les mois qui suivent, les études sont intensifiées et la Délégation ministérielle pour l'armement (DMA), qui assure depuis le mois d avril 1961 la tutelle de la SEREB, se déclare favorable au programme qui prend alors le nom de Diamant. LA FRANCE AU 3 e RANG DES PUISSANCES SPATIALES MONDIALES La concrétisation a lieu le 26 novembre 1965, date à laquelle le premier lanceur français, Diamant A, décolle depuis la base d Hammaguir, prés de Colomb-Béchar, au Sahara, plaçant sur orbite la capsule technologique surnommée «Astérix». Photo n 33 Photo n 21 Photo n 22 Photo n 37 Photo n 38 33/ Référence : F Rc 85 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul octobre A Saint-Médard-en-Jalles (Gironde), les techniciens procèdent en cellule aux dernières mises au point du satellite «Astérix». 21/Référence : Reportage F Rc 31 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul Premier étage du lanceur Diamant A à Hammaguir (Algérie) en /Référence : F Rc 9 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul Mise en place du second étage du lanceur Diamant A à Hammaguir (Algérie) en / Référence : F Rc 20 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul. 26 novembre Opérateur devant le pas de tir «Brigitte» lors des préparatifs du lanceur Diamant A à Hammaguir (Algérie). 38/ Référence : F Rc 64 Copyright ECPAD. Photographe : Bonnet, René-Paul. 26 novembre Le 26 novembre 1965, depuis le pas de tir «Brigitte» de la base d'hammaguir (Algérie), le lanceur français Diamant A met en orbite la capsule technologique «Astérix». Diamant A est une fusée à trois étages de 19 mètres de haut et d un poids de 18 tonnes. Cette fusée sur laquelle est peinte la cocarde tricolore, illustre la maîtrise des technologies de pointe dans le domaine de l aérospatial mais également la capacité nationale à transporter des charges militaires. Sa finalisation est réalisée au centre d achèvement et d essais des propulseurs d engins (CAEPE) de la direction générale de l armement du ministère de la Défense. Cet organisme situé en Gironde met au point le propulseur Rita qui sert dès le 10 mars 1970, aux lancements de la fusée Diamant B, ainsi qu à celui de la fusée Diamant BP4 le 6 février 1975 depuis Kourou en Guyane française(*). 7

8 Photo n 42 42/Référence : Photo 14 Copyright ECPAD. Photographe : Bideault, Pierre octobre Préparatifs du vol 39 d Ariane 4 sur la zone de lancement de Kourou (Guyane française). Le programme Diamant avec 10 vols réussis sur 12, permet à la France de se hisser au troisième rang des puissances spatiales mondiales après l ex - Union Soviétique et les Etats-Unis. (*)A la fin du conflit algérien, la France est contrainte d'abandonner le pas de tir d'hammaguir et le CNES commence à rechercher une nouvelle base à proximité de l'equateur, zone qui permettrait d'effectuer toutes les missions spatiales dans les meilleures conditions. Pour sélectionner ce site, la division Équipement Sol de la Direction scientifique et technique du CNES étudia plusieurs possibilités qui aboutirent le 16 avril 1964 à la décision de construction du centre de lancement spatial à Kourou. 8

9 LA FRANCE LEADER SPATIAL EUROPEEN Si, dès 1970, l industrie française poursuit son regroupement avec la fusion de la SEREB, Nord Aviation et Sud Aviation pour donner naissance à la société nationale industrielle aérospatiale (SNIAS), c est par l action du Centre national d études spatiales, que la France entraîne alors l Europe dans une dynamique d autonomie en matière de lancement. Le 31 juillet 1973, en accord avec 10 pays européens (l Allemagne, la Belgique, le Danemark, l Espagne, l Irlande, l Italie, les Pays Bas, le Royaume Uni, la Suède et la Suisse), la production d un lanceur baptisé L III S (Lanceur de 3 e génération de substitution) plus connu sous le nom d Ariane, est décidée à Bruxelles. Le 20 septembre de la même année, l Agence spatiale européenne (ESA) est fondée. Celle - ci combine les objectifs des anciennes organisations européennes pour la mise au point et la construction des lanceurs (ELDO) et de l organisation européenne de recherche spatiale (ESRO) datant des années Le 24 décembre 1979, le 1 er lanceur européen Ariane 1 L01 s élance. La fusée haute de 47,7 m pour une masse d environ 210 tonnes possède une capacité d emport sur orbite de transfert géostationnaire d 1,7 t. Au rythme des tirs, des améliorations techniques sont apportées aux lanceurs de la filière : ajout de propulseurs d'appoint à poudre et liquide, possibilité de lancements doubles pour Ariane 3, augmentation du volume de la coiffe sur Ariane 4. Photo n 43 Photo n 46 Photo n 48 43/ Référence : Photo 24 Copyright ECPAD. Photographe : Savriacouty, Claude - mai Maquette du lanceur Ariane 4 en 1992 à l exposition universelle de Séville (Espagne). 46/Référence : Photo 19 Copyright ECPAD. Photographe : Marcès, Janick mai Décollage de nuit des 470 tonnes du lanceur Ariane 4 depuis Kourou (Guyane française). 48/Référence : N M Copyright ECPAD. Photographe : Pellegrino, Roland Le président de la République, Jacques Chirac, recevant une maquette du prototype de la fusée Ariane le 14 juin 2003 au salon du Bourget(Seine-Saint-Denis). Ariane 4 dont le 1 er lancement a lieu le 15 juin 1988 devient une référence sur le marché du transport spatial, totalisant de 1988 à 2003, 116 missions. LES LANCEURS ARIANE. Ariane 1 Ariane 2 Ariane 3 Ariane 4 Ariane 5 Hauteur 47,7 m 49 m 49 m 58,4 m 52,76 m Masse approximative Au décollage 210 t 217 t 240 t 470 t 725 t 9

10 Le 14 juin 1984, un comité interministériel autorise le CNES à entreprendre les études préparatoires d Ariane 5 en coopération avec ses partenaires de l ESA. Le programme est décidé en janvier 1985 par les ministres européens de l espace à Rome, puis le développement est voté en novembre 1987 au Conseil de La Haye. Le 1 er vol de qualification du 4 juin 1996 est un échec. Au bout de 37 secondes, le lanceur bascule, une explosion est alors déclenchée par les systèmes de sécurité. Après avoir identifié les causes de cet échec, les équipes en charge du projet effectuent pendant près de 16 mois de multiples vérifications. Photo n 40 40/Référence : Copyright ECPAD. Photographe : Bideault, Pierre - octobre La «Salle Jupiter» destinée au suivi des lancements en Guyane. Le 30 octobre 1997, le lanceur décolle de Guyane pour la seconde fois. La mission est un succès malgré quelques anomalies. Le 21 octobre 1998, à l issue du 3 e vol expérimental, parfaitement nominal, le lanceur Ariane 5 obtient sa qualification en vol. Photo n 49 Photo n 50 49/Référence : N M Copyright ECPAD. Photographe : Pellegrino, Roland Présentation d une maquette du lanceur européen Ariane 5 au Premier ministre, François Fillon, en présence du ministre de la Défense, Hervé Morin, lors de l inauguration du salon du Bourget (Seine-Saint-Denis) le18 juin /Référence : Copyright SIRPA AIR Photographe : Cyril Amboise Le lanceur «Ariane 5» à Kourou (Guyane française), le 18 décembre 2009 avant le lancement du satellite «Hélios IIB» Sans aborder des questions telles que le vol habité, les applications liées aux satellites civils ou militaires, ce résumé chronologique sur la conquête spatiale française, met en avant des compétences technologiques qui ont permis à la France et à ses partenaires européens de s imposer dans le domaine des lanceurs. Pourtant, dans le flux constant de l actualité spatiale, d autres nations fixent les attentions depuis ces six dernières années : les Etats-Unis qui projettent une nouvelle expédition lunaire pour 2020, ou encore, la Chine, qui après avoir réalisé son deuxième vol habité en 2005, parvient en 2006 par l emploi du laser à neutraliser un satellite américain. Dans ces secteurs de pointe, le financement, qu il soit fondé sur une économie de marché à l exemple des Etats-Unis ou sur un système centralisé comme pour la Chine, reste une donnée essentielle qui, assortie d une volonté politique à la hauteur du savoir - faire acquis, peut permettre à l Europe de se maintenir parmi les plus grandes puissances spatiales actuelles. Adjudant-chef Daniel DUBOIS. Documentaliste du fonds Actualités. 10

11 - Orientations bibliographiques. - Montage vidéo. Du V2 à Véronique (La naissance des fusées françaises), Olivier Huwart - Editions MARINES. Revue encyclopédique (Les conflits du XX e siècle). L Aventure Spatiale européenne, Philippe Cart-Tanneur Editions Trame Way. La France dans l Espace (Contribution à l effort spatial européen) Hervé Moulin de l agence spatiale européenne Aéronautique et espace (Un siècle d industrie française) Patrick Guérin et Gérard Maoui Editions le cherche midi. Fiches thématiques du CNES. Les extraits visibles dans le montage ci joint proviennent des films suivants : «Canons de tranchées et tubes lance-torpilles» / Cadreur : Costil Edgar / Référence : A 1020 Copyright ECPAD (1917). «Expérimentation de l'engin autopropulsé type 1941» / Cadreur : Emeline / Référence : ACT 448 Copyright ECPAD (1945). «Journal filmé de l'armée n 47» / SCA / Référence : J 47 Copyright ECPAD (1945). «Magazine des Armées n 102» / SCA / Référence : SCA 102 Copyright ECPAD (1956). «Espace, une nouvelle dimension pour la défense» / Réalisateur : Chaudeurge, Chistian / Référence : / Copyright ECPAD (1991): «Groupe SNECMA»/ Réalisateur : Leroux, Didier / Référence : / Copyright ECPAD (1992). «Centre Opérationnel de Défense» / Réalisateur : Chaudeurge, Chistian / Référence / Copyright ECPAD(1995). «Mission ARD» / Cadreurs Lichty, Gérald ; Chanjou Max ; Vilain Jean / Référence : E V / Copyright ECPAD et ESA(1998). «La Défense et l'espace» / Réalisateur : Maldéra, Jean Michel / Référence : / Copyright ECPAD (2007). Remerciement : Au photographe du SIRPA AIR, Cyril Amboise, pour l utilisation de son cliché. 11

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie FEDERATION INTERNATIONALE DE PHILATELIE SECTION FOR ASTROPHILATELY Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie Article 1 : Exposition en compétition Principe fondamental (réf. GREV

Plus en détail

LES LANCEURS SPATIAUX

LES LANCEURS SPATIAUX Texte de la 266 e conférence de l'université de tous les savoirs donnée le 22 septembre 2000. LES LANCEURS SPATIAUX par Hubert CURIEN La conquête de l Espace par l Homme est, sans conteste, l un des plus

Plus en détail

APPEL À PROPOSITION POUR UNE COMMANDE ARTISTIQUE

APPEL À PROPOSITION POUR UNE COMMANDE ARTISTIQUE APPEL À PROPOSITION POUR UNE COMMANDE ARTISTIQUE I Objet de la consultation : Conception d une œuvre originale, réalisation et installation de l œuvre au sein du CNES, dans le cadre de Nuit Blanche 2015.

Plus en détail

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP FÉDÉRATION FRANÇAISE DES ASSOCIATIONS PHILATÉLIQUES RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP Préambule Le présent texte est issu de

Plus en détail

Maquette papier à monter éch. 1/100 e

Maquette papier à monter éch. 1/100 e Maquette papier à monter éch. 1/100 e ESA/CNES/Arianespace/CSG Service Optique, 2005 liste prestigieuse : EADS Space Transportation, la Snecma, Alcatel, Air Liquide, Volvo, Sabca, Contraves, Man, Avio,

Plus en détail

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse.

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. A B C 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. 1. Quel est l argument de tous ces documents? 4. Helios est un film L espace traditionnel La Terre en relief Les avions en noir et blanc 2. Dans

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 17 février 2009. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES

Plus en détail

Activité 34 Du bateau à la fusée

Activité 34 Du bateau à la fusée Activité 34 Du bateau à la fusée Chronologie de la conquête spatiale 1957 4 octobre : premier satellite artificiel Spoutnik lancé par l'union Soviétique. 3 novembre : Spoutnik 2 (URSS) emporte dans l'espace

Plus en détail

Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique

Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique A. Historique 1. Depuis que le Comité des utilisations pacifiques de

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Assemblée générale Distr. limitée 30 octobre 2012 Français Original: anglais et russe Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Sous-Comité scientifique

Plus en détail

La France dans l Espace 1959-1979

La France dans l Espace 1959-1979 HSR-37 juin 2006 La France dans l Espace 1959-1979 Contribution à l'effort spatial européen Hervé Moulin Titre : HSR-37 La France dans l Espace 1959-1979 Contribution à l effort spatial européen (juin

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE

UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE Pour son troisième lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites : le satellite dédié à l Internet EchoStar XVII pour

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Le management au Ministère de la Défense

Le management au Ministère de la Défense Ouvrage collectif piloté par le CFMD sous la direction du général Baudouin ALBANEL Le management au Ministère de la Défense, 2004 ISBN : 2-7081-3042-0 Sommaire Préface Manager : une priorité du secteur

Plus en détail

Propulsion COLLÈGE. 1. Le moteur vulcain. > Expositions > Niveau 0 > CENTRE DE LANCEMENT

Propulsion COLLÈGE. 1. Le moteur vulcain. > Expositions > Niveau 0 > CENTRE DE LANCEMENT 1. Le moteur vulcain C. Expliquer le principe d action réaction aussi appelé le principe des actions réciproques qui s applique dans le moteur Vulcain. Vous pouvez-vous aider du schéma ci-dessous. A. Quels

Plus en détail

L Europe en marche vers la défense antimissiles?

L Europe en marche vers la défense antimissiles? L Europe en marche vers la défense antimissiles? Bruno Gruselle Chargé de recherche (24 novembre 2005) L existence d une menace balistique fait l objet d un consensus entre les pays européens. Les deux

Plus en détail

En 1958, un an après le lancement du premier satellite artificiel

En 1958, un an après le lancement du premier satellite artificiel Flux n 43 Janvier - Mars 2001 pp. 17-24 Les échanges technologiques entre la France et les États-Unis: les télécommunications spatiales (1960-1985) Anne-Thérèse Nguyen En 1958, un an après le lancement

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance

Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Cours jour 2 Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Acquisition de satellite, Bail, Joint-Ventures,

Plus en détail

A Eperlecques, le Blockhaus de 100 000 m3 était destiné à devenir une base de lancement de fusées V2.

A Eperlecques, le Blockhaus de 100 000 m3 était destiné à devenir une base de lancement de fusées V2. Les élèves de troisième ont découvert les principaux faits de la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) qui se sont déroulés dans notre région, le Nord-Pas-de-Calais. Cette visite sert d introduction à l

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM

DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM Aéronautique & Défense DAHER-SOCATA dévoile le TBM 900, son nouveau TBM Après plus de 3 ans de développement, le TBM 900 vole plus vite et plus loin Certifié, l avion est déjà en production, commandé et

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001)

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) 1. Présentation du GPS Le GPS (Global Positionning System=système de positionnement

Plus en détail

«Cofely Endel apporte la force d un groupe, leader sur le marché de la maintenance. Ses

«Cofely Endel apporte la force d un groupe, leader sur le marché de la maintenance. Ses CHIMIE Maintenance d un centre de stockage NUCLÉAIRE DÉFENSE NUCLÉAIRE PO Augmenter la disponibilité de ses équipements de stockage Avoir un interlocuteur unique sur les prestations de maintenance et capable

Plus en détail

Mobilité du trait de côte et cartographie historique

Mobilité du trait de côte et cartographie historique Mobilité du trait de côte et cartographie historique 1 Frédéric POUGET Université de La Rochelle UMR 6250 LIENSS (Littoral Environnement et SociétéS) Colloque Les littoraux à l heure du changement climatique

Plus en détail

Les grandes dates de la conquête spatiale 1957-2007

Les grandes dates de la conquête spatiale 1957-2007 Les grandes dates de la conquête spatiale 1957-2007 1957 4 octobre 1957 : lancement du premier satellite artificiel soviétique : Spoutnik-1 par la fusée Semiorka, c'est le début de la conquête spatiale.

Plus en détail

Bonjour,voici votre synthèse de presse du 30/05/2007

Bonjour,voici votre synthèse de presse du 30/05/2007 1 sur 5 11/07/2007 08:45 Bonjour,voici votre synthèse de presse du 30/05/2007 47ème Salon International de l'aéronautique et de l'espace Paris - Le Bourget, du 18 au 24 juin 2007 : l'aéronautique mondiale

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

ARIANESPACE VOL 126. PREMIER LANCEMENT DE L ANNEE 15 ème lancement pour PanAmSat

ARIANESPACE VOL 126. PREMIER LANCEMENT DE L ANNEE 15 ème lancement pour PanAmSat ARIANESPACE VOL 126 PREMIER LANCEMENT DE L ANNEE 15 ème lancement pour PanAmSat ARIANESPACE Vol 126 mettra en orbite de transfert géostationnaire le satellite de communications GALAXY XR, pour le premier

Plus en détail

Un lancement pour Intelsat et pour Optus

Un lancement pour Intelsat et pour Optus Un lancement pour Intelsat et pour Optus Pour son 4ème lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications : INTELSAT 11 pour l opérateur international Intelsat et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE 1 LICENCE 2 ième année DROIT COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE SECTION 1 - L'OTAN, ORGANISATION

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

Géographie des lancements de satellites

Géographie des lancements de satellites Géographie des lancements de satellites Raymond GHIRARDI Fernand VERGER Les sites des bases RESUME de lancement sont assez banals, mais leurs situations sont originales et dépendent de conditions planétaires,

Plus en détail

LE QUOTIDIEN DANS L ABRI

LE QUOTIDIEN DANS L ABRI LE QUOTIDIEN DANS L ABRI 7AUDIOGUIDE Avant l état de siège, plusieurs centaines de personnes descendent dans l abri le temps d une alerte aérienne. Pas de banc, l éclairage y est installé tardivement :

Plus en détail

Un lancement pour des clients prestigieux

Un lancement pour des clients prestigieux Un lancement pour des clients prestigieux Pour son premier lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de t é l é c o m m u n i c a t i o n s : HOT BIRD T M 10 pour l opérateur européen

Plus en détail

SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes. www.tda-armements.com

SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes. www.tda-armements.com SYSTÈMES DE ROQUETTES À INDUCTION Lance-roquettes Roquettes www.tda-armements.com Intégration : un précieux savoir-faire Dialogue avec les roquettes Conforme à toutes les normes OTAN Intégré sur LH10 ELLIPSE

Plus en détail

2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts

2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts 2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts PRÉSENTATION L accès de l Europe à l espace, pour l essentiel organisé dans le cadre de l Agence spatiale européenne

Plus en détail

lancent la Chaire SIRIUS :

lancent la Chaire SIRIUS : COMMUNIQUE DE PRESSE Toulouse, le 21 octobre 2013 Le CNES, Astrium, Thales Alenia Space, Toulouse Business School, & l Université Toulouse I Capitole, lancent la Chaire SIRIUS : La première Chaire internationale

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia É S École supérieure d art des Pyrénées Pau Tarbes École supérieure d art des Pyrénées - Pau Tarbes Établissement public d enseignement supérieur artistique P Y R É N É E S Des formations d excellence,

Plus en détail

CORRECTION BREVET BLANC 2

CORRECTION BREVET BLANC 2 CORRECTION BREVET BLANC 2 PARTIE 1: Histoire Question 1: Expliquer les repères qui correspondent aux dates suivantes: 622 / 1598. 622: l'hégire, Mahomet et ses compagnons quittent La Mecque pour Médine,

Plus en détail

Alerte en orbite : Aventures électroniques

Alerte en orbite : Aventures électroniques Alerte en orbite : Aventures électroniques Grand jeu Alerte en orbite 2015 Centre de Loisirs de Lannilis www.clsh-lannilis.com Histoire Les enfants profitent d une visite de la Grande Agence Gouvernementale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2 CONCOURS COMMUNS 6 ECOLES HTTP://CC.IEP.FR. Contact presse : Catherine Amy

DOSSIER DE PRESSE 2 CONCOURS COMMUNS 6 ECOLES HTTP://CC.IEP.FR. Contact presse : Catherine Amy IntégrerSciencesPoAix en Provence,Lille,Lyon,Rennes,Strasbourg,Toulouse Lundi24juin2013 DOSSIER DE PRESSE 2 CONCOURS COMMUNS 6 ECOLES HTTP://CC.IEP.FR Contact presse : Catherine Amy Coordination de la

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

Plan de partenariat. nouveautés 2015. Salon. 17 au 19 mars 2015. Salon international des technologies environnementales. anniversaire. americana.

Plan de partenariat. nouveautés 2015. Salon. 17 au 19 mars 2015. Salon international des technologies environnementales. anniversaire. americana. lan de partenariat 17 au 19 mars 2015 alais des congrès de Montréal, Canada Salon international des technologies environnementales e nouveautés 2015 Carrefour de l innovation Visibilité pour tous les budgets

Plus en détail

EPL/S Pilote de Ligne 2015

EPL/S Pilote de Ligne 2015 EPL/S Pilote de Ligne 2015 2 Sommaire Dates du concours 3 Lieux des épreuves 3 Conditions d admission 3 Les epreuves du concours 5 Les études 6 Le métier de Pilote de Ligne 7 S inscrire aux concours EPL/S

Plus en détail

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc

Communiqué de presse. Les Voies de la Liberté. Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Exposition temporaire 2015 Mémorial National de la Prison de Montluc Les Voies de la Liberté Du 15 septembre 2015 au 28 mai 2016 Communiqué de presse Mémorial de la Shoah, CDLV82017 Le Mémorial En 2009,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Annexe : maquettes pédagogiques des nouveaux cursus Toulouse, le 15 mai 2013 Toulouse Business School et l École Nationale de l Aviation Civile lancent 4 double-diplômes et une filière Bachelor dédiés

Plus en détail

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs note d 1.1 informationdécembre Enseignement supérieur & Recherche En 29-21, 87 8 étudiants suivent une formation dans l une des 84 écoles de management reconnues et habilitées à délivrer un diplôme visé,

Plus en détail

Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées

Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées COMMUNIQUE DU SERVICE DE PRESSE DU PREMIER MINISTRE 16 MAI 2005 12 heures 11 Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées Le Premier ministre Jean-Pierre RAFFARIN a installé,

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de troisième Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Thème 2 : L évolution du système de production et ses

Plus en détail

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 ENTRÉE LIBRE DE 10H30 À 17H SUR PRÉSENTATION D UNE CARTE D IDENTITÉ 31, AVENUE DE LA DIVISION

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

Fiche pédagogique 7 : Paris, ville bombardée

Fiche pédagogique 7 : Paris, ville bombardée Fiche pédagogique 7 : Paris, ville bombardée Paris, ville bombardée Paris n a pas été occupée par les Allemands durant la Première Guerre mondiale. Elle est restée une ville de l arrière. Pourtant, les

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772 Nations Unies A/AC.105/772 Assemblée générale Distr.: Générale 7 décembre 2001 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport du deuxième Atelier

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Règlement du concours Rocketry Challenge 2016

Règlement du concours Rocketry Challenge 2016 Règlement du concours Rocketry Challenge 2016 Traduction : BESSON Sylvain. Traduction basée sur la version américaine «TARC 2016 Event Rules» Adaptation : SERIN Pierre, FRANCILLETTE Elodie. Diffusion :

Plus en détail

Principe et fonctionnement des bombes atomiques

Principe et fonctionnement des bombes atomiques Principe et fonctionnement des bombes atomiques Ouvrage collectif Aurélien Croc Fabien Salicis Loïc Bleibel http ://www.groupe-apc.fr.fm/sciences/bombe_atomique/ Avril 2001 Table des matières Introduction

Plus en détail

B = A = B = A = B = A = B = A = Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution

B = A = B = A = B = A = B = A = Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution Q.C.M. Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution Exercice 1 On considère les trois nombres A, B et C : 2 x (60 5 x 4 ²) (8 15) Calculer

Plus en détail

CIRCULAIRE CONJOINTE. Ministère de l éducation nationale. la défense. du patrimoine et des archives

CIRCULAIRE CONJOINTE. Ministère de l éducation nationale. la défense. du patrimoine et des archives CIRCULAIRE CONJOINTE Ministère de l éducation nationale Ministère de la défense Ministère de l éducation nationale Direction de l enseignement scolaire Ministère de la défense Direction de la mémoire,

Plus en détail

Small-Satellite Engineering and Applications

Small-Satellite Engineering and Applications Amandine DENIS Satellite Engineering Mai 2008 Aperçu de la présentation 1. De Spoutnik aux CubeSats 2. Caractéristiques-clés des petits satellites 3. Plateformes développées par le SSTL 4. Opportunités

Plus en détail

90 rue Jean-Jaurès Creil Dossier IA60001641 réalisé en 2006

90 rue Jean-Jaurès Creil Dossier IA60001641 réalisé en 2006 Ancienne fonderie de zinc Allary, puis usine de serrurerie (usine de coffres-forts) Fichet, puis garage de réparation automobile, puis dépôt d'autobus, puis entrepôt commercial 90 rue Jean-Jaurès Creil

Plus en détail

0.941.291 relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures

0.941.291 relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures Texte original 0.941.291 Convention relative à l établissement d un bureau international des poids et mesures Conclue à Paris le 20 mai 1875 Approuvée par l Assemblée fédérale le 2 juillet 1875 1 Instruments

Plus en détail

Compte-rendu du Bureau national du 12 septembre 2012

Compte-rendu du Bureau national du 12 septembre 2012 Compte-rendu du Bureau national du 12 septembre 2012 Présents Micheline IZBICKI, Jean-Marie BIAU, Bernard CIROUX, Dominique DUCOURANT, Gérard DUPUIS, Hervé DEMORGNY, Philippe FARGEIX, Anne-Sophie LOLLIVIER,

Plus en détail

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT 1 REUNIONS STATUTAIRES DE L'ACI POUR L'AFRIQUE --------------------- Cotonou, du 21 au 25 Août 2000 -=-=-=-=-=-=- LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT Dr Oumar OUATTARA

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Textes en grands caractères

LIVRET DE VISITE. Textes en grands caractères LIVRET DE VISITE Textes en grands caractères 1 PRÉSENTATION DU MUSÉE À proximité de l usine d assemblage de l Airbus A380, le musée aeroscopia accueille une collection de plus de 25 avions mythiques dont

Plus en détail

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative o N 50560#02 L'ASSURANCE MALADIE notice explicative Qui doit établir cette déclaration? En application des articles L 312-1, R 312-4, R 312-5, R 312-6 du Code de la Sécurité Sociale, L est tenu de dé clarer

Plus en détail

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009

La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La Fusion Nucléaire (Tokamak) Nicolas Carrard Jonathan Carrier Guillomet 12 novembre 2009 La matière L atome Les isotopes Le plasma Plan de l exposé Réactions nucléaires La fission La fusion Le Tokamak

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris et de la Conférence du Stage 2005

Rentrée du Barreau de Paris et de la Conférence du Stage 2005 Rentrée du Barreau de Paris et de la Conférence du Stage 2005 Programme de la journée des s Ouvertes Mardi 15 novembre 2005 Maison du Barreau et Bibliothèque de l'ordre Rentrée du Barreau de Paris et de

Plus en détail

Projet # 3 Serrure à deux clés

Projet # 3 Serrure à deux clés Département d électronique industrielle Projet # 3 Serrure à deux clés Semaines 8 et 9, 10 Session 1 Circuits logiques 243-206-RA Automne 2010 Tables des matières 1 OBJECTIFS DE L ACTIVITÉ... 3 1.1 COMPÉTENCES

Plus en détail

Turbomeca www.turbomeca.fr

Turbomeca www.turbomeca.fr Turbomeca www.turbomeca.fr Power built on trust * Octobre 2011 * La puissance en toute confiance Leader mondial sur son marché 1 er en 2010 Société internationale présente sur tous les continents Leader

Plus en détail

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL INTÉGREZ LA LUMIÈRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ÉCOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL en partenariat avec les universités de Paris-Saclay, Saint-Étienne

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

Table des matières. PARTIE 1 Contexte des activités spatiales

Table des matières. PARTIE 1 Contexte des activités spatiales Table des matières Biographie des auteurs... 5 PARTIE 1 Contexte des activités spatiales Le droit international de l espace... 13 SECTION 1 Règles relatives au statut de l espace extra-atmosphérique...

Plus en détail

L ENERGIE NUCLEAIRE A T ELLE UN AVENIR? Une réponse dans l espace?

L ENERGIE NUCLEAIRE A T ELLE UN AVENIR? Une réponse dans l espace? L ENERGIE NUCLEAIRE A T ELLE UN AVENIR? Une réponse dans l espace? Sur la Lune, le carburant du futur 3He et la fusion nucléaire La fusion est partout dans l Univers : cent milliards d étoiles dans notre

Plus en détail

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson)

VOITURE A REACTION. Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) VOITURE A REACTION Kart à réaction réalisé par un bricoleur «fou» (Bruce Simpson) 1 Introduction BUT DE L ACTIVITE Fabriquer une voiture à réaction originale et sans danger Jouer avec et essayer plein

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Comment sont nés les Etats-Unis?

Comment sont nés les Etats-Unis? Comment sont nés les Etats-Unis? Au début du 18ème siècle, l Amérique est composée de colonies européennes. En 1776, les 13 colonies Anglaises d Amérique du nord se révoltent et prennent le nom d Etats-Unis

Plus en détail

Immeuble, Le Square Duvernay

Immeuble, Le Square Duvernay Immeuble, Le Square Duvernay rue Duvernay rue Comte-de-Loche Quartier de la gare Aix-les-Bains Dossier IA73002041 réalisé en 2012 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail