ONG LA FRAICHE ROSEE REPUBLIQUE DU BENIN PROJET DE CONSTRUCTION ET D EQUIPEMENT D UN CENTRE DE SANTE DANS L ARRONDISSEMENT DE HEVIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ONG LA FRAICHE ROSEE REPUBLIQUE DU BENIN PROJET DE CONSTRUCTION ET D EQUIPEMENT D UN CENTRE DE SANTE DANS L ARRONDISSEMENT DE HEVIE"

Transcription

1 REPUBLIQUE DU BENIN ONG LA FRAICHE ROSEE PROJET DE CONSTRUCTION ET D EQUIPEMENT D UN CENTRE DE SANTE DANS L ARRONDISSEMENT DE HEVIE Budget général : FCFA Apport local : FCFA Durée : 6mois Démarrage du projet: Mars 2015 Fin du projet : Septembre 2015 Evaluation à mi-parcours : Mai 2015 Coût global : FCFA Apport local : FCFA (7%) Financement souhaité : (93%) Version du 10 Octobre 2014

2 Présentation du projet Porteur du projet : ONG La Fraiche Rosée Lieu du projet : Arrondissement de Hêvié dans le département de l Atlantique au Bénin Responsable du projet : Célestin KODO, Président de l ONG Responsable adjoint : Roland TOSSOU, Directeur Exécutif de l ONG La Fraiche Rosée Vues 3D du futur centre de santé

3 FICHE SIGNALETIQUE 1 TITRE DU PROJET : Projet de construction et d équipement d un centre de santé à Hêvié 2 PROMOTEUR DU PROJET : ONG LA FRAICHE ROSEE enregistrée sous le N 2011/0193/DEP-ATL-LITT/SG/SAG/Association du 16 Mai 2011 et publiée au Journal Officiel de la République du Benin N 13 du 1er Juillet RESPONSABLE DU PROJET : Célestin KODO Téléphone : (229) / Président ONG La Fraiche Rosée 4 LIEU D EXECUTION : Département de l Atlantique Arrondissement de Hêvié 5 DUREE DU PROJET : 6 mois 6 COUT GLOBAL : FCFA Répartition de financement Apport local : 1- Le terrain et démarches institutionnelles du centre de santé 2- Volet communication pour la visibilité du projet. 3- Collecte de matériel médical Financement demandé : 1- La construction des bâtiments 2- Frais de transport d équipements 3-Frais de fonctionnement pour un an

4 PLAN I. LA PRESENTATION DU DEMANDEUR I.1 : Nom et adresse de l Association I.2 : Statut de l association et ses membres II- HISTORIQUE ET ACTIVITES DE L ONG LA FRAICHE ROSEE A-Missions B-Activités III-PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET IV-CONTEXTE DU PROJET V.DESCRIPTION DU PROJET A-Résumé B- Les intérêts du groupe cible C- Les problèmes globaux VI-CHOIX D INTERVENTION DU PROJET A- Objectifs globaux B-Objectifs spécifiques du projet C-Résultats attendus D - Activités pour pérenniser le projet VII-Suivi et évaluation du projet VII.1: Les indicateurs de suivi évaluation VII.2 : Contraintes externes au projet VIII- Ressource humaine IX) BUDGET PREVISIONNEL X-MISE EN ŒUVRE XI : COMMUNICATION XII-PARTENAIRES CONCLUSION

5 PRESENTATION DU PORTEUR DU PROJET

6 I. LA PRESENTATION DU DEMANDEUR I.1 : Nom et adresse de l Association Dénomination : ONG LA FRAICHE ROSEE Enregistrement : 2011/0193/DEP-ATL-LITT/SG/SAG/Association du 16 Mai 2011 BP: 305 Cocotomey /Benin E. Mail: Téléphone : Site Web : Fraicheroseebenin.org I.2 : Statut de l association et ses membres L ONG LA FRAICHE ROSEE est une organisation de développement non affiliée à une confession religieuse, à une organisation politique ou syndicale. Elle est régie conformément aux dispositions de la loi du 1er Juillet 1901.La Fraîche Rosée a pour mission la promotion du bien être social et un développement endogène et durable de l homme tout en utilisant efficacement l entraide et la coopération internationale. Dans ses objectifs l ONG LA FRAICHE ROSEE vise la création de structure médicosociale pour une meilleure prise en charge des patients. Le siège de La Fraîche Rosée est fixé dans le département du L Atlantique : Cococodji, Von en face du nouveau marché tout juste après les rails derrière la scierie 5è maison à gauche Parcelle DAKO Marlène. L ONG LA FRAICHE ROSEE a une durée illimitée.

7 II- HISTORIQUE ET ACTIVITES DE L ONG LA FRAICHE ROSEE Le 21ième siècle porte pour le continent africain un appel pressant à travailler à la promotion du bien-être des populations surtout des enfants et des femmes qui constituent respectivement l espoir et les principales animatrices de la société. Cet appel se définit comme le chemin capable de conduire au développement réel et durable auquel les pays africains aspirent de toutes leurs forces. Pour s y conformer, il est impératif de passer par l encadrement, l éducation et l amélioration de la santé des populations : clef susceptible de corriger les tares et de prévenir certaines pathologies nuisibles au plein épanouissement de la société. C est dans cette optique que s inscrit la Création le 11 Octobre 2009 de l ONG «LA FRAÎCHE ROSEE» qui est une organisation apolitique, à but non lucratif, et visant la promotion du bien être social et un développement endogène et durable de l homme tout en utilisant efficacement l entraide et la coopération internationale. Elle est régie par la loi de 1901 et est officiellement reconnue en 2011 sous le numéro 2011/0193/DEP-ATL- LITT/SG/SAG/Association du 16 Mai Elle est publiée au Journal Officiel de la République du Benin N 13 du 1er Juillet Elle opère à travers les trois départements suivants : Département Santé ; Département Développement Communautaire Département Micro-Finance

8 L ONG intervient dans les départements de l Atlantique et du Littoral. Au titre cette année d exercice, l ONG s est vu étendre ses activités au département du MonoCouffo. Le volet santé fut le premier des volets d action de l ONG et est demeuré le seul à être animé jusqu en Crée depuis 2009, il a vu ses activités se résumer, pendant la première année d exercice, aux campagnes de sensibilisation sur les maladies sexuellement transmissibles, le tabagisme dans les collèges et lycées de Cotonou. L année suivante a été marquée par la création du laboratoire d analyses biomédicales de l ONG. Ce laboratoire installé auparavant dans une maison louée à «Agla» a permis au volet santé d élargir sa gamme d activités. Ainsi des campagnes de dépistage en masse de l hépatite B ont été organisées dans diverses localités du Bénin. Plus de 2000 personnes ont participé à cette activité au terme de l année Le laboratoire est aujourd hui transféré au centre Médico-social «La pierre de l angle de Cococodji» que l ONG a mis en service depuis Janvier Pour répondre aux besoins des couches défavorisées, le département de la santé a inscrit au titre de l année 2013 d autres activités à savoir l organisation des missions humanitaires dans les zones rurales, le projet de promotion de la planification familiale et pour l année 2015 le projet «Soins pour tous». A-Missions L ONG la fraiche rosée n a qu une vision celle d œuvrer pour le développement multidimensionnel des peuples. Alors pour voir l expression de sa vision, l ONG s est fixé certains objectifs spécifiques:

9 Améliorer et intensifier les cultures agricoles par l introduction des techniques modernes. Améliorer l état sanitaire de notre population péri-urbaine et rurale par l assainissement et la protection de l environnement. Travailler avec toutes ses forces pour offrir aux populations démunies des soins de santé de qualité afin contribuer au développement durable de nos localités. Promouvoir la collaboration entre les infirmiers ainsi que les bio-technologistes à travers le Bénin afin de contribuer à l amélioration de la qualité des soins et services offerts aux populations. Créer un cadre propice pour les voyages d échanges professionnels des agents de santé de tous les secteurs et de tout âge tout en mettant en valeur la culture africaine ainsi que nos pratiques de soin. Soutenir et développer les soins de santé primaires en créant des centres médico sociaux et de laboratoire d analyses biomédicales Participer à la lutte contre la toxicomanie et la dépravation des mœurs Promouvoir toutes stratégies de reconversion et de réinsertion des sans emplois et chômeurs dans l agriculture

10 Soutenir toutes stratégies de lutte contre la pauvreté et la délinquance juvénile par la création de centres de formation et d apprentissage des jeunes déscolarisés et handicapés physiques ; Promouvoir l éducation des filles en milieu rural ; Participer à la récupération et la prise en charge des enfants abandonnés et orphelins par la création de centres d accueil ; Promouvoir l éducation de masse par la création de centres d alphabétisation et d organisation de cours d adultes. L ONG «La Fraîche Rosée» fait de la promotion du bien être social et du développement endogène et durable de l homme, son cheval de bataille tout en utilisant efficacement l entraide et la coopération internationale. B-Activités * Sensibilisation sur les MST VIH / SIDA Le SIDA, véritable pandémie continue toujours de faire des ravages surtout en Afrique où on enregistre les plus fort taux de contamination et de décès. Face à cela, il urge de mener une lutte acharnée contre cette maladie en priorisant surtout les séances de sensibilisation sur les MST VIH / SIDA. Nous visons spécifiquement les élèves des collèges, des lycées et les apprenties car étant la cible qui enregistrent un taux considérable de grossesses non désirées ainsi que toutes les couches professionnelles et sociales.ces séances de sensibilisation constituent pour nos

11 bénévoles, une meilleure occasion pour aller au contact de la population béninoise et toucher des doigts ses réalités. *Programme de planification des naissances La situation économique de la plupart des foyers étant peu reluisante, il est important que les naissances soient planifiées afin de subvenir efficacement aux besoins de tous les enfants. En effet, une grande partie de la population est constituée de paysans qui ne sont pas informés sur les moyens de planification des naissances si ce n est par le moyen des rares centres de santé qui font très peu de sensibilisation. Pour y remédier notre ONG a mis en place ce programme de sensibilisation sur la planification des naissances en visant toutes les couches les plus concernées de la population. Ce manque de connaissance est à la base d un taux important de grossesses non désirées avec les conséquences qui en découlent: des revenus insuffisants pour prendre en charge des enfants trop nombreux et des enfants laissés à la rue ou forcés de travailler sans pouvoir aller à l école.

12 *Programme de sensibilisation sur le paludisme chez les enfants et ses conséquences Le paludisme, véritable endémie est la cause d une mortalité infantile très élevée. Ainsi chaque année plusieurs enfants meurent réduisant ainsi les futurs potentiels du Bénin. L ONG La fraiche Rosée tient à mettre en place ce programme de sensibilisation des femmes afin de contribuer à la lutte contre le paludisme. Les groupements de femmes, les femmes de la campagne et les jeunes sont principalement visés.

13 PRESENTATION DU PROJET

14 III-PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mis en œuvre en République du Bénin. Elle est située en Afrique occidentale sur le Golfe du Bénin. Elle couvre une superficie de Km2 et limitée au Nord par le Niger, au nord ouest par le Burkina Faso, à l ouest par le Togo, à l Est par le Nigéria et au sud par l océan Atlantique. Elle est essentiellement caractérisée par un accès pénible de certaines localités aux soins de santés. La région concernée par le projet est l arrondissement de Hêvié, petite localité reculée dans la commune d Abomey-Calavi. IV-CONTEXTE DU PROJET Au Bénin, le droit à la santé est un droit fondamental. Le bien-être de la population passe par un meilleur service de santé. A cet effet, beaucoup d efforts sont faits par le gouvernement afin de permettre aux populations de jouir pleinement de ce droit constitutionnel. Malgré cet engagement du gouvernement beaucoup de problèmes minent encore le secteur de la santé. Au nombre de ces derniers il faut souligner : le faible niveau d équipement des formations sanitaires; la faible couverture sanitaire caractérisée par une insuffisance des formations sanitaires par rapport à l importance de la population ; le manque d équipement de laboratoire ; le manque d infrastructures pouvant abriter les quelques équipements existants ;

15 Consciente de cette réalité et fidèle à son objectif, l ONG La Fraiche Rosée travaille depuis quelques années aux côtés des populations afin de leur permettre d accéder à un meilleur service de santé. A cet effet, elle a installé depuis 2011 dans la localité de Cococodji, un centre de santé qui offre des soins de santé de qualité à la population. Sur la demande pressante de la population de Hêvié, une localité très calme d Abomey-Calavi et ne disposant pas de structure sanitaire adéquate, l ONG la Fraiche Rosée souhaite implanter un centre de santé couplé sur sa parcelle afin de permettre à la population d avoir accès aux soins de qualités et de prendre en charge les orphelins et c est dans ce cadre qu est élaboré le présent projet afin d alléger la souffrance et les peines des populations. Nous voulons travailler en collaboration avec les partenaires afin de garantir à chaque patient de meilleurs soins de santé.

16 CARACTERISTIQUE DU SECTEUR DE LA SANTE DANS LA COMMUNE Tableau 1 : Synthèse du diagnostic participatif au niveau du secteur de la santé dans la commune Potentialités Contraintes Existence d une volonté politique Faible couverture sanitaire caractérisée par d amélioration de la situation sanitaire ; Accroissement du financement communautaire au fonctionnement centres de santé ; une insuffisance des formations sanitaires par rapport à l importance de la population ; Inégale répartition dans l espace des centres des de santé existant ainsi que le personnel en poste dans la commune ; Faible niveau d équipement de formations sanitaires existantes ; Emergence des centres de santé privés ; Vétusté et non-conformité aux normes en vigueur des centres de santé existant dans la commune Existence d ONG intervenant dans le domaine de la santé Manque crucial de matériel de travail Dégradation des voies d accès dans les centres de santé ; Coût des prestations sanitaires relativement élevé ; Mauvais accueil du personnel de santé ; Mauvaise qualification du personnel en poste. Source : Etude de terrain, Novembre 2009

17 V.DESCRIPTION DU PROJET A-Résumé Le présent projet est la construction d un complexe de santé. Ce complexe de santé est constitué de : une unité de malade ayant une capacité d accueil de 18 lits de médecine générale Une salle de consultation et soins classique Une salle d accouchement/ échographie 1 Sanitaire malade et une douche Une chambre deux lits maternité mère/enfant Une cuisine générale Vestiaire du personnel avec sanitaire et douche. 1 laboratoire Une officine On aura des points d eau dans chaque salle pour facilité le lavage des mains du personnel soignant et des patients. On fera régulièrement des sensibilisations du personnel et des élèves.

18 L ONG La FRAICHE ROSEE s assigne comme objectifs fondamentaux pour ce projet de : Mettre en place une structure médicale adéquate pour offrir de meilleurs soins à la population Développer des programmes de sensibilisation de masse et de dépistage des maladies. Assurer une meilleure prise en charge des personnes démunies Accueillir des bénévoles de l étranger pour des stages infirmiers et organiser avec des professionnels de santé, des missions médicales dans les milieux ruraux défavorisés. B-LES INTERET DU GROUPE CIBLE La réalisation de ce projet pourrait : - rendre accessible les prestations sanitaires à la population par la réduction du coût des soins de santé; - améliorer la qualité des soins de santé et de l accueil ; - rapprocher les formations sanitaires des populations ; - faciliter la couverture intégrale des besoins de santé des populations

19 C- LES PROBLEMES GLOBAUX Les problèmes globaux auxquels ce projet tentera d apporter une solution sont : - les problèmes d accessibilité financière et accessibilité en termes de distance à parcourir aux soins de santé ; - la vétusté des équipements et matériels de travail ; -la progression des MST (Maladies Sexuellement Transmissibles) VI-CHOIX D INTERVENTION DU PROJET A- Objectifs globaux De manière générale, il s agira dans le cadre de ce projet de : - améliorer la couverture des infrastructures sanitaires dans l arrondissement de Hêvié et environs ; - accroître la contribution communautaire dans la création et le fonctionnement des formations sanitaires. B-Objectifs spécifiques du projet Le projet vise les objectifs spécifiques suivants - construire un complexe de santé ; - rapprocher les soins de santé de la population - renforcer le personnel de santé ; - améliorer la qualité des infrastructures et du matériel ainsi que le personnel de santé ; - créer une mutuelle de santé au niveau de la communauté.

20 C-Résultats attendus A l issue de ce projet, les résultats physiques ainsi que ceux non physiques pourraient se dégager : existence d une infrastructure sanitaire adéquate ; accessibilité financière des populations aux formations sanitaires est favorable ; population mieux impliquée à la gestion du secteur de la santé ; système de financement communautaire du secteur de la santé est pérennisé ; patients mieux satisfaits des soins donnés dans ce complexe de santé ; taux de fréquentation amélioré ; amélioration de la prise en charge des malades. l approvisionnement du centre en médicaments de premiers soins est constant ; la couverture des infrastructures sanitaires est améliorée ; le nombre des équipements médicaux est suffisant ; la qualité des soins aux populations est améliorée ; les ressources humaines sont valorisées et motivées ; le niveau de qualification et de conscience professionnelle du personnel est amélioré ; les populations sont mieux formées et informées sur les méthodes de prévention des maladies dangereuses notamment le paludisme, le VIH SIDA, la diarrhée.

21 D - Activités pour pérenniser le projet installation technique ; création d une mutuelle de santé ; suivi du fonctionnement de la mutuelle de santé ; approvisionnement régulier du centre en médicaments essentiels et matériels de santé ; organisation des séances d informations, d éducation, et de communication sur les règles d hygiène et les modes de prévention des maladies prioritaires notamment le paludisme, la diarrhée, le VIH SIDA ; préparation, déroulement, suivi /évaluation des sessions de formations au profit du personnel de santé et du comité de gestion du centre ; appui au développement des activités génératrices de revenu au niveau de la communauté ; évaluation du planning d exécution des activités ; suivi de l entretien de l infrastructure ainsi que les équipements médicaux ; création d une mutuelle de santé pour assurer l autofinancement du fonctionnement du centre par la communauté évaluation du personnel du centre. VII-Suivi et évaluation du projet VII.1: Les indicateurs de suivi évaluation Afin de mieux pouvoir évaluer les incidences du projet sur les conditions de santé des populations, les indicateurs suivants ont été choisis :

22 - taux de couverture en infrastructures sanitaires ; - taux de fréquentation des populations ; - proportion de patients satisfaits par la prestation dans cette unité villageoise de santé; - taux d exécution des activités programmées; - Fréquence des séances d Information et de sensibilisation dans ce complexe de santé ; - proportion de cas urgents référés et pris en charge correctement dans le complexe de santé. VII.2 : Contraintes externes au projet Les contraintes externes au projet peuvent être globalement résumées en la disponibilité du financement à temps. Cependant une bonne planification permettra d accélérer les travaux si le financement est disponible. VIII- Ressource humaine -01 médecin -7 Aides-soignantes -03 Infirmières -02 Techniciens de laboratoire -01 Caissier -01 Echographiste -01 Assistante sociale -01 Sage-femme -01 Chauffeur

23 -01 Gardien IX) BUDGET PREVISIONNEL Fonctionnement du centre pour un an Pour recruter les meilleurs agents et préparer le centre à son autonomisation l année à suivante. Nombre Personnel Salaire mensuel Salaire annuel (F CFA) Un (1) Médecin permanent fcfa Trois(3) Infirmières fcfa Sept(7) Aides-soignants fcfa Une(1) Sage-femme fcfa Un(1) Echographiste fcfa Une (1) Assistante sociale Deux (2) Biotechnologiste cfa Un (1) Agent d entretien cfa Un (1) Chauffeur Un (1) Gardien Un (1) Caissier Approvisionnement en médicament Totaux des salaires Terrain, lotissement, démarches du centre de santé : FcFA Communication, Visibilité du projet et climatisation du laboratoire : F CFA

24 Travaux de construction : F CFA (Voir le devis de construction) BUDGET OF CONSTRUCTION Désignation Travaux de terrassement Travaux de revêtement Montant en FCFA F Travaux de peinture Travaux de menuiserie générale Plafonnage Vitrerie Plomberie Electricité + groupe électrogène Budget global Equipement : Nous recherchons ici essentiellement les frais de transport de conteneur de matériels médicaux qui s élèvent à Fcfa. L achat de matériel tant trop couteux nous avons choisi l option de collecte de matériel depuis la France. La collecte de matériel médical sera prise en charge par l association Pharmacie Internationale (Phi) et par notre représentante légale en France Mme Nora POZO. Matériel roulant : Nous aurons à mener plusieurs actions sur le terrain et notamment dans les milieux ruraux pour les multiples sensibilisations sur les maladies virales et l organisation de consultations médicales gratuites pour les populations avec les professionnels de santé étrangers en congé de solidarité. Il nous faudra acquérir un véhicule de terrain de FCFA.

25 BUDGET GLOBAL Désignation Terrain Lotissement Autorisation du centre de santé Construction Montant en FCFA Montant en Montant 5 335, ,27 euros 762, ,123 en Montant en $ Canadian $ US 1 078, , Fonctionnement du , , , Véhicule du centre , , centre pour 1 an Transport Equipement Communication, et climatisation Totaux , , , , , , ,

26 X-MISE EN ŒUVRE Le présent projet sera mis en œuvre suivant le chronogramme ci après : Activités 2è Mois 3è Mois 4è Mois Vitrerie- Enduit- Electricité Travaux Préparatoires 1er Mois 5è Mois 6è Mois Terrassement MaçonnerieBéton Menuiserie Revêtement Peinturebadigeon Carrelage Equipement Réception du complexe XI : COMMUNICATION Dans le processus de la mise en œuvre du projet, il est prévu un accompagnement communicationnel. Communication entre l ONG LA FRAICHE ROSEE avec les partenaires et l opinion publique. Le volet communication travaillera pour la visibilité du projet tant à l intérieur qu à l extérieur du Bénin. Le budget inhérent sera assumé par un ou plusieurs partenaires au projet.

27 XII-PARTENAIRES Notre ONG collabore avec «Infirmiers Sans Frontières «L Espace France Volontaires Bénin», (ISF Tunisie)» pour les programmes de stage international et de missions infirmières. Nous sommes membres du «Secrétariat International Des Infirmières et Infirmiers de l Espace Francophone (SIDIIEF-Canada)». Notre ONG poursuit les démarches de finalisation de son adhésion déjà acceptée à «World Association of NGO (WANGO-USA)» et ses principaux responsables M. Célestin KODO (Président) et M. Roland TOSSOU (Directeur Exécutif) sont membres du Réseau Francophone International pour la Promotion de la Santé (RéFIPS). Par ailleurs notre ONG ne bénéficie d aucune subvention extérieure mais vit grâce aux contributions de ses principaux membres afin de pérenniser les actions sociales. Type de partenaires recherchés Partenaires pour le financement de la construction du centre Partenaires pour les frais de fonctionnement du centre de santé Partenaires pour les frais d acheminement du conteneur de matériels médicaux Partenaire pour l acquisition du matériel roulant devant servir pour les missions sur le terrain.

28 CONCLUSION L étude de ce projet nous convainc de sa rentabilité sociale. Les partenaires techniques et financiers l auront permis encore par leur accord de financement pour la mise en place d un centre de santé adéquat pour une meilleure prise en charge des patients. Ils contribueront à leur manière à la lutte contre la pauvreté et la protection des couches défavorisées. L ONG LA FRAICHE ROSEE exprime déjà sa pleine reconnaissance à tous ceux qui lui auront apporté leur soutien pour la réalisation de ce projet social.

29 ANNEXES

30 VUES 3D DU CENTRE DE SANTE

31 PLAN DU CENTRE DE SANTE

32 Quelques vues de l arrondissement de Hèvié et du site devant abriter le projet Entrée de Hèvié

33

34 Vue du terrain avec un ancien local

35 Vue du paysage autour du site

36 LES RESPONSABLES DE L ONG LA FRAICHE ROSEE Célestin KODO: Président du conseil d administration Roland TOSSOU : Directeur Exécutif Nora POZO : Représentante légale en France Contact s Célestin KODO, Président du CA : Roland TOSSOU, Directeur exécutif : Nora POZO, Représentante :

37 PLAN D ACCES AU SIEGE DE L ONG

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel?

La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel? Rencontre d échanges d expériences entre acteurs sociopolitiques sur les défis et la portée de la protection sociale dans un contexte de grande pauvreté : cas des pays en développement Bamako, 17 & 18/11/2011

Plus en détail

Appui aux mutuelles de santé en Afrique: un partenariat entre Solidarité Socialiste et les mutualités socialistes

Appui aux mutuelles de santé en Afrique: un partenariat entre Solidarité Socialiste et les mutualités socialistes Appui aux mutuelles de santé en Afrique: un partenariat entre Solidarité Socialiste et les mutualités socialistes 1 Solidarité Socialiste Formation, Coopération & Développement rue Coenraets, 68 1060 Bruxelles

Plus en détail

L'extension de la sécurité sociale aux populations non couvertes

L'extension de la sécurité sociale aux populations non couvertes Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 L'extension de la sécurité

Plus en détail

Commission Permanente du 9 octobre 2006

Commission Permanente du 9 octobre 2006 Commission Permanente du 9 octobre 2006 I La Région axe la formation professionnelle sur la qualité et la pérennisation des parcours professionnels ainsi que la recherche en matière de santé - Mise en

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TERMES DE REFERENCE SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TDR : REFERENTIELS ET PROCEDURES

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL

LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Cellule d Appui à la Couverture maladie Universelle LE SYSTÈME DE PROTECTION SOCIALE EN SANTÉ DU SÉNÉGAL Par:

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4

CURRICULUM VITAE. Assez bien. Langues Lu Parlé Ecrit Français 1 1 1 Anglais 3 4 4 CURRICULUM VITAE 1. Nom de famille: FANAHEN 2. Prénom: Frédéric 3. Date et lieu de naissance: 27 avril 1968 à Cotonou - BENIN 4. Résidence : Cotonou 5. Formation : Etablissement : Date : de Diplôme(s)

Plus en détail

CREATION ET GESTION D UNE ENTREPRISE COURS DE FORMATION

CREATION ET GESTION D UNE ENTREPRISE COURS DE FORMATION CREATION ET GESTION D UNE ENTREPRISE COURS DE FORMATION Apprendre de manière simple et concrète à créer son entreprise, quelque soit son expérience et ses compétences PARTAGE ET ACTION EN SYNERGIE POUR

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Construction d un centre informatique à Dalifort» Quartier de Dalifort Intitulé du projet «Construction d un centre informatique à Dalifort, Sénégal» Lieu d intervention Quartier

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

Descriptif du projet

Descriptif du projet Novembre 2014 Titre du projet Projet nouveau Descriptif du projet Apprentissage en Agriculture en Aquitaine Projet récurrent Année et session concernées Janvier 2015 Organisme demandeur AREFA Association

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

REGLE^^ENT INTERIEUR

REGLE^^ENT INTERIEUR REPUBLIQUE DU BENIN n MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Q DIRECTION GENERALE DU TRAVAIL n MUTUELLE DE SECURITE SOCIALE DU BENIN REGLE^^ENT INTERIEUR ^-^ ^ - T ^ r^rr^^^^^^r^^^^^r^ ^ -idresm':

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

PROJET CYBER CENTER. - Un constat : - Une nécéssité : - Un projet :

PROJET CYBER CENTER. - Un constat : - Une nécéssité : - Un projet : Un constat : L Afrique est une terre riche mais maintenue dans le sous développement. Le sous développement des infrastructures crée du manque et de la pauvreté. Le manque d infrastructures laisse toute

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)?

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)? GENERALITES SUR : SANTE et MALADIE SOINS de SANTE PRIMAIRES (SSP) INITIATIVE de BAMAKO (IB) Objectifs généraux Au terme de ce module de formation, les participants devraient être capables de: Comprendre

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

Fondation Sanofi Espoir. Charte de sélection des projets

Fondation Sanofi Espoir. Charte de sélection des projets Fondation Sanofi Espoir Charte de sélection des projets Décembre 2010 1 La Charte de sélection des projets Vous êtes porteur d un projet de terrain lié à la santé, dans le domaine de la solidarité ou de

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Analyse. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix.

Analyse. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix. Le mouvement mutualiste et les politiques nationales de santé et de protection sociale au Burkina Faso Par Esther Favre-Félix Esther Favre-Félix est diplômée en Relations internationales de l Université

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ PROJET D APPUI A L EXTENSION DE LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA Note Simplifiée

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

LES OMD EN CHIFFRES. Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION

LES OMD EN CHIFFRES. Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION 1 LES OMD EN CHIFFRES Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION Faisant suite à la Déclaration du Millénaire, le bureau du PNUD en Haïti s est attelé à faire la promotion des Objectifs du Millénaire pour

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s Un Pass santé contraception pour les jeunes francilien-ne-s Mardi 26 avril 2011 Lycée Elisa Lemonnier Contacts Presse Emmanuel Georges-Picot 01.53.85.57.33 emmanuel.georges-picot@iledefrance.fr Véronique

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE?

QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE? MINISTÈRE DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DES AFFAIRES SOCIALES RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE ET DE LA MUTUALITE QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE?

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Stations de radios locales (communautaires, associatives, confessionnelles, éducatives)

Stations de radios locales (communautaires, associatives, confessionnelles, éducatives) APPEL A CANDIDATURES POUR UNE FORMATION A LA CONCEPTION ET LA MISE EN ŒUVRE DE «PROGRAMMES INTEGRES DE COMMUNICATION POUR LE CHANGEMENT SOCIAL» (PICCS). Durée de formation: 12 semaines sur 8 mois Date

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Activité n 8.2.5 du PAA 2014

Activité n 8.2.5 du PAA 2014 République du Niger Fraternité Travail Progrès MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Secrétariat Général DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION DIVISION DES ETUDES, RECHERCHES Termes de références pour la

Plus en détail

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité.

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Sous titre: Projet d appui aux mutuelles de santé et incidence

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

SOINS DE SANTE EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE & MUTUALISATION

SOINS DE SANTE EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE & MUTUALISATION Conférence de presse du 06/10/2010 14 heures, salle Politkovskaya (PHS 0A50) Parlement européen Bruxelles Contact : 0475.690.461 http://www.vdekeyser.be/ SOINS DE SANTE EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE & MUTUALISATION

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37

Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37 Livret pour l Assainissement en Milieu Rural ²²² Communes de Ngogom et de Gainte Kaye Plan du livret Page 02 Présentation du projet Page 05 La mise en œuvre du service public d assainissement Page 08 L

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT 1 REUNIONS STATUTAIRES DE L'ACI POUR L'AFRIQUE --------------------- Cotonou, du 21 au 25 Août 2000 -=-=-=-=-=-=- LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT Dr Oumar OUATTARA

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES

TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES TERMES DE REFERENCE SELECTION D UNE SOCIETE DE MAINTENANCE ELECTRIQUE & PRESTATAIRE DE MOYENS TECHNIQUES Avril 2015 «GIM-UEMOA» GIE au capital de 9 528 790 000 F CFA RCCM : SN-DKR-2004-B-8649 NINEA : 24209832

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TERMES DE REFERENCE Sélection d un Consultant chargé d accompagner le GIM-UEMOA dans le processus de mise en place d un Plan de Continuité de l Activité (PCA) TDR_Plan de Continuité de l Activité (PCA)

Plus en détail

Présenté par Jean Claude Ngbwa, Secrétaire Général de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par Jean Claude Ngbwa, Secrétaire Général de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 PERSPECTIVES DES MARCHES D ASSURANCES AFRICAINS Présenté par Jean Claude Ngbwa, Secrétaire Général de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème qui nous a été confié porte sur les

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

Elaboration de tableaux de bord sur l emploi (éditions 2011, 2012 et 2013)

Elaboration de tableaux de bord sur l emploi (éditions 2011, 2012 et 2013) REPUBLIQUE DU BENIN = + = + = + = MINISTERE CHARGE DE LA MICROFINANCE, DE L EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES (MCMEJF) = + = + = + = + = Agence Nationale Pour l Emploi (ANPE) = + = + = + = TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Plan Stratégique 2012-2016. «La Maison Shalom n est pas un projet, c est un message»

Plan Stratégique 2012-2016. «La Maison Shalom n est pas un projet, c est un message» Plan Stratégique 2012-2016 «La Maison Shalom n est pas un projet, c est un message» La Maison Shalom est née au milieu des tourmentes de la guerre qui a éclaté en 1993 pour sauver les enfants victimes

Plus en détail

QUELLE EST LA SITUATION ACTUELLE

QUELLE EST LA SITUATION ACTUELLE INTRODUCTION Etre à jour de ses vaccins et en gérer le suivi de manière permanente, voici une exigence vitale pour l hygiène des populations et une préoccupation majeure de santé publique en côte d Ivoire

Plus en détail

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord :

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord : Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Date de création : 31/03/2014 Date de mise à jour : 25/09/2014 SOMMAIRE : Questions sur la négociation de l accord : LEGENDE : rouge : question

Plus en détail

Plate-forme AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE

Plate-forme AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Plate-forme d Abidjan STRATÉGIES D APPUI AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Plate-forme d Abidjan STRATÉGIES D APPUI AUX MUTUELLES DE SANTÉ EN AFRIQUE Imprimé par le Centre international de formation de

Plus en détail

PLAN D ACTION QUADRIENNAL Première année 2004 2005

PLAN D ACTION QUADRIENNAL Première année 2004 2005 Objectif global : Appropriation et mise en œuvre de la stratégie d ARCHI 2010 au niveau national. Objectif du projet : Renforcement des activités de santé à base communautaire du CRM. Indicateurs Sources

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar

Recrutement d un consultant. Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina. PlaNet Finance Madagascar Termes de références Recrutement d un consultant Appui à la mutuelle Harena et à la plateforme Zina Version finale 15 janvier 2015 1 / 8 Sommaire I. Contexte 3 I.1. Au niveau international 3 I.2. Au niveau

Plus en détail

13 ème Forum pharmaceutique international: Problématique de l accès au médicament. CEREMONIE D OUVERTURE Intervention de la Présidente de la CIOPF

13 ème Forum pharmaceutique international: Problématique de l accès au médicament. CEREMONIE D OUVERTURE Intervention de la Présidente de la CIOPF 13 ème Forum pharmaceutique international: Problématique de l accès au médicament N Djamena, 5 juin 2012 CEREMONIE D OUVERTURE Intervention de la Présidente de la CIOPF Excellence, Monsieur le Président

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE

GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE FONDS D APPUI AUX INITIATIVES RAPPROCHEES (FAIR) GUIDE D ORIENTATION AUX ORGANISATIONS DE BASE I. Contexte/justification II. Eligibilité des actions 1 III. IV. Eligibilité des demandeurs Durée d exécution

Plus en détail

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS ACDIC Aujourd hui & demain A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS D. QUATRE THEMES D ACTIONS PRIORITAIRES E. NOS AMBITIONS

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE Qu est-ce que la protection sociale? PROTECTION SOCIALE EN FRANCE La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES

SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES JEUNES FILLES SUPER GO UN PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES JEUNES FILLES CONTEXTE DU PROGRAMME SUPER GO Féminisation du VIH : quelques chiffres clés (EIS-2005) 0,4% des filles de 15 à 19 ans sont infectées

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE

TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE TABLE DES MATIERES PREFACE. CHAPITRE PREMIER : PROTECTION GENERALE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Loi n 89/27 du 29 Décembre 1989 portant sur les déchets toxiques et dangereux.. Loi n 95/08 du 30 Janvier 1995 portant

Plus en détail