RAPPORT DE L ENQUETE SUR LA PERCEPTION DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE PAR LA COMMUNAUTE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES, Avril-Juin 2014.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE L ENQUETE SUR LA PERCEPTION DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE PAR LA COMMUNAUTE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES, Avril-Juin 2014."

Transcription

1 FEDERATION DES MUTUELLES DE SANTE DES CAFEICULTEURS DU BURUNDI «FEMUSCABU» «HARANIRUBUZIMA» NGAGARA Q.9. Avenue GIHAMAGARA N 8 B.P. : 4814 BUJUMBURA BURUNDI Tél. : RAPPORT DE L ENQUETE SUR LA PERCEPTION DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE PAR LA COMMUNAUTE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES, Avril-Juin Traitement et Compilation: CIZA Juvénal Secrétaire Exécutif de la FEMUSCABU Juillet

2 LISTE DES ABREVIATIONS ET SIGLES ADISCO : Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines BDS : Bureau de District Sanitaire BPS : Bureau Provincial de la Santé B.P : Boîte Postale CAM : Carte d Assistance Médicale CDS : Centre de Santé CNAC : Confédération Nationale des Associations des Caféiculteurs CONF : Confessionnel FEMUSCABU : Fédération des Mutuelles de Santé des Caféiculteurs du Burundi FOSA : Formation Sanitaire FVS : Famille pour Vaincre le Sida Hop : Hôpital MFP : Mutuelle de la Fonction Publique MS : Mutuelle de Santé MUSCABU : Mutuelle de Santé des Caféiculteurs du Burundi NSP : Ne sait pas PUB : Publique UCODE : Union des Coopératives pour le Développement 1

3 Liste des Tableaux Tableau I : GRILLE DE COTATION UTILISEE DANS L ATTRIBUTION DES POINTS AUX FOSA... 8 Tableau II : Répartition des enquêtées par niveaux d accueil Tableau III: Répartition des enquêtés par niveaux de compétence du personnel soignant selon les unions Tableau IV: Répartition des enquêtées par rapport aux examens du laboratoire Tableau V: Répartition des enquêtées par rapport à la carte utilisée Tableau VI: Répartition des enquêtés par importance de la carte de santé selon les unions Tableau VII: Répartition des enquêtés par manquements des MS ou de la CAM dans les unions Tableau VIII: Répartition des enquêtés par principaux problèmes du CDS selon les unions Tableau IX: Attribution des points dans l union KAYANZA Tableau X: Attribution des points dans l Union KIRIMIRO Tableau XI: Attribution des points dans l union MUMIRWA Tableau XII: Attribution des points dans l union NGOZI Tableau XIII: Attribution des points dans l union KIRUNDO-MUYINGA Tableau XIV: CLASSEMENTS DES FORMATIONS SANITAIRES SUR LESQUELLES A PORTE L ENQUETE FEMUSCABU, AVRIL Tableau XV: CLASSEMENTS DES FORMATIOINS SANITAIRES SUR LESQUELLES A PORTE L ENQUETE FEMUSCABU MAI Tableau XVI: COMPARAISON DES RESULTATS DE 2013 ET CEUX DE Liste des Figures Figure 1: Proportion des enquêtés par niveaux d accueil dans les unions Figure 2: Proportion des enquêtés par niveaux des coûts des soins de santé selon les unions Figure 3: Proportion des enquêtés par état de propreté dans les CDS selon les unions Figure 4: Proportion des enquêtés par la disponibilité des médicaments selon les unions Figure 5: Proportion des enquêtés d après leur appréciation quant à l utilisation de la CAM Figure 6: Classement des CDS par niveau d accueil Figure 7: Classement des FOSA par niveau de compétence du personnel soignant Figure 8: Classement des FOSA par le niveau des coûts des soins de santé Figure 9: Classement des FOSA par exigence des Examens avant prescription Figure 10: Classement des FOSA par niveau de propreté Figure 11: Classement des FOSA par le niveau de disponibilité des médicaments

4 Table des matières LISTE DES ABREVIATIONS ET SIGLES... 1 Liste des Tableaux... 2 Liste des Figures... 2 INTRODUCTION... 4 CHAPITRE I : GENERALITES ET APPROCHE METHODOLOGIQUE Le choix des formations sanitaires La période d enquête Déroulement de l enquête La saisie des données Le traitement des données... 6 CHAPITRE II. PRESENTATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS Etude basée sur les tableaux des fréquences des réponses Accueil des malades Niveaux de compétence du personnel soignant Coûts des soins de santé Examen de laboratoire Etat de propreté dans les structures de soins Disponibilité des médicaments Type de carte de santé utilisée Utilisation de la CAM Répartition des enquêtés par importance de la carte de santé selon les unions Répartition des enquêtés par manquement des MS ou de la CAM dans les unions Répartition des enquêtées par principaux problèmes du CDS selon les unions Etude basée sur les tableaux d attribution des points Approche méthodologique Classement des CDS par niveau d accueil Classement des FOSA par niveau de compétence du personnel soignant Classement des FOSA par le niveau des coûts des soins de santé Classement des FOSA faisant les Examens avant la prescription des médicaments Classement des FOSA selon le niveau de propreté Analyse du niveau de la disponibilité des médicaments dans les FOSA Attribution des points aux différentes FOSA, Union par Union Analyse comparative des résultats de l enquête de mai 2013 et ceux de la présente enquête 40 3

5 INTRODUCTION Dans le but de contribuer à la protection sociale des caféiculteurs du Burundi, l Organisation d Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines, ADISCO en sigle, en collaboration avec la Confédération Nationale des Associations des Caféiculteurs(CNAC) a initié la mise en place des mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi. L assurance maladie étant un des produits de la protection sociale. Cela se fit à travers le Programme de Promotion des Mutuelles de Santé des Caféiculteurs du Burundi, PROMUSCABU Ainsi, 28 mutuelles de santé des caféiculteurs(muscabu) se mirent en place dans les cinq bassins caféicoles à savoir KIRIMIRO, MUMIRWA, KAYANZA, NGOZI et KIRUNDO-MUYINGA. Les mutuelles se sont par la suite organisées en Unions des Mutuelles selon les régions dans lesquelles elles se trouvent. On aura en conséquence cinq unions des mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi. Au cours de ces six années de l existence des mutuelles, 7 mutuelles sont tombées en faillite et pendant l année mutualiste , 21 mutuelles étaient fonctionnelles avec assurés, adhérents et bénéficiaires. Ce fut en 2012 que les unions des mutuelles, préoccupées par la coordination des mutuelles, l appui technique et le plaidoyer, créèrent la Fédération des Mutuelles de Santé des Caféiculteurs du Burundi, la FEMUSCABU en sigle. Le rôle de la FEMUSCABU est d assurer l appui technique des mutuelles de santés des caféiculteurs, de faire le plaidoyer pour les mutuelles et les mutualistes et surtout d assurer la qualité de soins des caféiculteurs du Burundi. Dans cette optique d assurer la qualité de soins en faveurs des mutualistes, une première enquête a été réalisée en 2013 au niveau des formations sanitaires ayant signés des conventions avec les différentes mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi. Les résultats de l enquête ont été présentés et partagés avec les partenaires et les responsables des formations sanitaires en vue de prendre des mesures correctives en cas de besoin. Pour se rendre compte de la situation actuelle par rapport à la qualité de soins, une deuxième enquête de perception de la qualité de soins offerts par les formations sanitaires sousconvention avec les MUSCABU a été menée par la FEMUSCABU depuis le mois d avril Le présent rapport publie les résultats de cette enquête et donne la situation actuelle en matière de la qualité de soins offerts aux mutualistes et non mutualistes qui se font soigner au niveau des structures de soins ayant signé des conventions avec les différentes mutuelles. Il s articule en trois chapitres à savoir les généralités et l approche méthodologique, la présentation, l analyse et l interprétation des résultats. L analyse comparative des résultats de 4

6 l enquête de mai 2013 et ceux de la présente enquête et dégage à la fin des suggestions et recommandations. CHAPITRE I : GENERALITES ET APPROCHE METHODOLOGIQUE D une manière générale, dans le cadre des planifications sectorielles, le Ministère de la Santé Publique et de Lutte contre le SIDA organise régulièrement des enquêtes sur la qualité des soins. Ce dernier dispose d une expertise en la matière. En ce qui concerne l enquête sujet de ce rapport, il s agit d une enquête communautaire sur la perception de la qualité des soins. C est en d autres termes une évaluation qui consiste à donner la parole à la population bénéficiaire directe pour qu elle s exprimer sur la qualité des prestations offertes par les formations sanitaires. Il revient donc à la population de s exprimer sur leur niveau de satisfaction par rapport aux prestations des structures de soins. Pour se rassurer de la qualité des soins, la FEMUSCABU, en collaboration avec ADISCO et les MUSCABU a organisé une enquête sur la perception de la qualité des soins en faveurs des mutualistes. Cette enquête a été réalisée dans 71 formations sanitaires ayant signé des conventions de prestation de services de soins de santé avec les MUSCABU Le choix des formations sanitaires Les formations sanitaires cibles de l enquête étaient celles ayant signé des conventions avec les MUSCABU. En cas de possibilités, il fallait en outre choisir autour de chaque mutuelle, 4 structures de soins, en privilégiant 2 structures de soins plus fréquentées et 2 autres qui sont moins fréquentées. En tout, 71 formations sanitaires ont été sélectionnées. Sur chacune des formations sanitaires, il fallait enquêter 15 personnes par jour et cela pendant une période de 8 jours. Au total, Il s agissait donc d enquêter 120 personnes par formation sanitaire, ce qui fait un échantillon de personnes enquêtées. La zone d enquête s étend sur les 5 principaux bassins caféicoles du Burundi, qui représentent en outre les 5 grandes subdivisions des mutuelles de santé des caféiculteurs du Burundi, et ciaprès dénommées «Unions des mutuelles de santé». Il s agit donc de : Union KIRIMIRO comprenant les provinces Rutana, Gitega, Muramvya, Mwaro, Karusi Union MUMIRWA englobant les provinces Bujumbura, Bubanza, Bururi, Cibitoke et Makamba, Union KAYANZA, Union NGOZI Union KIRUNDO-MUYINGA 5

7 1.2. La période d enquête Il était prévu que l enquête commence à partir du 25 mars 2014 pour prendre fin au plus tard le 30 avril Cependant, certains enquêteurs ont dépassé cette date et d autres ont acheminé les résultats d enquête au niveau des unions avec retard. La date réelle de fin de l enquête a été celle du 16 mai Tout cela a causé des retombées négatives sur la date de production du rapport final Déroulement de l enquête La procédure d enquête suivie est la même que celle utilisée pendant la première enquête. Chaque enquêteur devrait passer au moins 2 fois par semaine au centre de santé pour administrer le questionnaire à 15 personnes choisies au hasard parmi la population ayant bénéficié des soins de santé en ce jour même. Avant que le questionnaire d enquête soit présenté aux enquêtés, l enquêteur devrait se présenter par son nom tout en précisant qu il est envoyé par la FEMUSCABU et il expliquait en même temps l objet de l enquête. Il fallait ensuite soumettre les enquêtés au questionnaire tout en le remplissant avec les réponses reçues. Ainsi, pendant les quatre semaines d enquête, personnes ont été enquêtées. Après la passation du questionnaire d enquête, les formulaires d enquête dûment remplis ont été collectés au niveau des unions des mutuelles de santé des caféiculteurs pour vérification et acheminement à la FEMUSCABU pour le dépouillement et le traitement des données récoltées La saisie des données Après la vérification des données récoltées pendant l enquête, une vérification faite au niveau des unions des MUSCABU, les fiches d enquête ont été acheminées à la FEMUSCABU. Les dernières nous sont parvenues en date du 30 mai Plusieurs opérations devraient d abord avoir lieu. C est notamment la création d une masque de saisie des données, l encodage des données, la définition des variables d identification ainsi que les variables d étude. La saisie a été faite en CSPro 4.1 et en Excel pendant le mois de juillet Le traitement des données Le traitement des données a été effectué essentiellement par le logiciel SPSS et le tableur EXCEL. Des tableaux et des graphiques très riches en informations ont été produits et à partir de leur analyse, on pourra mener une étude plus complète dans l appréciation des prestations des formations sanitaires dans la zone d étude. Les résultats seront présentés d abord sous forme des tableaux de fréquences des réponses ainsi que leur pourcentage proportionnel par rapport à l ensemble des réponses données. 6

8 Dans un deuxième temps, l étude portera sur les tableaux des valeurs obtenues par l attribution des points aux différentes formations sanitaires proportionnellement à une pondération des réponses données par les personnes enquêtées. Pour ce faire, on a fait recours à une grille de cotation préalablement établie par l équipe technique de la FEMUSCABU avec l appui technique d ADISCO. 7

9 Tableau I : GRILLE DE COTATION UTILISEE DANS L ATTRIBUTION DES POINTS AUX FOSA N Indicateurs de qualité Les différentes réponses et les notes correspondantes 1 Accueil réservé aux patients au niveau de la Formation sanitaire 2 Les compétences du personnel soignant Mauvais Moyen Bon Très Bon Pas bonnes Moyennes Bonnes Très Bonnes 3 Les tarifs des prestations offertes Très chers Chers Moyens Moins chers par la structure de soins 4 Les examens de laboratoire Non Oui exigés avant la prescription des médicaments 5 L état général de la propreté au Très mauvais Mauvais Moyen Bon Très Bon niveau de la structure de soins 6 La disponibilité des médicaments Pas disponible Quelque fois disponible Souvent disponible Disponible en permanence 7 Avez-vous une carte d assurance maladie MUSCABU CAM MFP DIOCESE UCODE FVS Pas de carte 8 Service rendus par la CAM Très mauvais Moyen Bon Très bon 8

10 Echelle de cotation : (+1) = Mauvais/ Pas bonnes/ Chers/ Non/ Pas disponible (+2) = Moyen(s) /moyennes/ Quelque fois disponible (+3) = Bon/bonne/moins cher/souvent disponible (+4) = Très Bon / Très Bonnes/ Disponible en permanence (+5) = Oui Pour la question 7, il ne s agira pas de donner la note correspondante à la question mais plutôt, il s agira de faire une comparaison des effectifs sur l utilisation des différentes cartes d assurance maladie ou sur l accès aux soins de santé sans assurance maladie. A l aide de cette grille de cotation, les 71 formations sanitaires concernées par l étude ont été cotées selon les 6 indicateurs de qualité ci-haut mentionnés et elles seront en plus classées par ordre de mérite. A base de ce classement, on saura affirmer que telle ou telle autre formation sanitaire rend des services de soins de qualité ou non. Il sera une bonne occasion de proposer des changements liés aux améliorations pour les structures qui seront évaluées les dernières par rapport à la qualité des soins qu elles offrent. 9

11 CHAPITRE II. PRESENTATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS Ce chapitre présente les résultats sous forme des tableaux et des graphiques. La présentation se fait en suivant l ordre des différents critères d évaluation de la qualité de soins des formations sanitaires telle que décrits au chapitre précédent. La présentation de ces données sera tout de suite suivie de l analyse et l interprétation Etude basée sur les tableaux des fréquences des réponses Accueil des malades Au niveau de cet indicateur de qualité de soins, il fallait que les personnes interrogées s expriment sur le niveau de satisfaction par rapport à l accueil qui leur est réservé. Sur personnes qui se sont exprimées sur ce sujet, 66 personnes se sont exprimées en disant que l accueil qui leur est réservé est mauvais, ce qui représente un pourcentage de 0,8% des enquêtées. Ceux qui se sont exprimées en disant que l accueil leur réservé est moyen sont au nombre de 356, soit 4,2% des personnes enquêtées. Nous constatons dans la suite que 5393 personnes se sont exprimées en disant que l accueil leur réservé au niveau des formations sanitaires était bien, soit 63,5% de la population totale ayant donné leur avis par rapport à cet indicateur. Sur ce même indicateur, 2676 personnes se sont exprimées, affirmant que l accueil leur réservé au niveau des structures de soins était très bon, soit 31,5 % de la population totale qui ont accepté de donner leur avis par rapport à cet indicateur. À partir du tableau suivant, on observe la classification des unions par rapport à cet indicateur. Tableau II : Répartition des enquêtées par niveaux d accueil Accueil réservé aux patients au niveau de la Formation sanitaire Mauvais Moyen Bon Très bon Total UNION KAYANZA Effectif % 0,4% 1,4% 46,2% 52,0% 100,0% KIRIMIRO Effectif % 0,5% 6,2% 47,8% 45,5% 100,0% KIRUNDO-MUYINGA Effectif % 0,3% 3,5% 82,7% 13,6% 100,0% MUMIRWA Effectif % 1,2% 4,4% 63,2% 31,1% 100,0% NGOZI Effectif % 1,3% 4,2% 78,7% 15,7% 100,0% Total Effectif % 0,8% 4,2% 63,5% 31,5% 100,0% 10

12 Proportion des enqu^tées A la lecture de ce tableau, on constate que seule l union de KAYANZA atteint une moyenne de 52% pour la note très bonne et qu au niveau des autres unions, elles sont toutes en dessous de la moyenne. Cela montre qu il y a un long chemin à parcourir par rapport à perfection de l accueil réservé aux patients. Le graphique suivant illustre la situation : 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% Mauvais Moyen Bon Très bon % Union Figure 1: Proportion des enquêtés par niveaux d accueil dans les unions Niveaux de compétence du personnel soignant Sur un total de personnes ayant accepté de répondre à cette question, se sont exprimées affirmant que la compétence est bonne d une manière générale, soit 69,4 % de la population faisant objet de la présente enquête. Pour ce même critère, 1940 se sont exprimées en disant que la compétence du personnel est très bonne. Ce résultat représente 22,9% des personnes qui se sont exprimées par rapport à ce critère. A la lecture du tableau des résultats, on remarque qu aucune des cinq unions n atteint 50% au niveau de la note très bon. Seules les unions de KAYANZA et KIRIMIRO ont des chiffres un peu élevés, Kayanza avec 40,3% et Kirimiro avec 36,9%. 11

13 Tableau III: Répartition des enquêtés par niveaux de compétence du personnel soignant selon les unions Les compétences du personnel soignant Pas bonnes Moyennes Bonnes Très bonnes Total UNION KAYANZA Effectif % 0,2% 2,5% 57,0% 40,3% 100,0% KIRIMIRO Effectif % 0,6% 7,0% 55,5% 36,9% 100,0% KIRUNDO-MUYINGA Effectif % 0,7% 5,8% 85,0% 8,5% 100,0% MUMIRWA Effectif % 1,7% 10,5% 70,9% 16,9% 100,0% NGOZI Effectif % 1,2% 6,6% 80,1% 12,2% 100,0% Total Effectif % 0,9% 6,8% 69,4% 22,9% 100,0% Coûts des soins de santé L analyse de la figure ci-dessous montre que sur le total de personnes qui se sont exprimées sur les tarifs des soins de santé, 3839 personnes ont affirmé que les coûts des soins de santé au niveau de leurs structures de soins respectives sont moyens, soit 45,4 % de la population enquêtée. Sur ce même indicateur, 3078 personnes ont affirmé que les coûts des prestations sont moins chers, soit 36,4% du cible de l enquête. On constate qu au niveau des unions de KAYANZA, NGOZAI et KIRIMIRO, les coûts des prestations sont mois chers. Dans d autres localités, il est à voir pourquoi les coûts des prestations sont élevés. 12

14 Proportion des enquêtés 60% Graphique sur les coût des soins de santé 50% 40% 30% 20% 10% % Très chers Chers Moyens Moins chers Union Figure 2: Proportion des enquêtés par niveaux des coûts des soins de santé selon les unions Examen de laboratoire Les résultats sur ce critère d évaluation montrent que sur un total de personnes ayant accepté d être soumises au questionnaire, 6388 se sont exprimées en disant que les examens du laboratoire se font avant la prescription des médicaments, soit une proportion de 75,3 % de la population totale interrogée. Nous remarquons que cette situation est encourageante car, au niveau de toutes les unions, les proportions des personnes ayant affirmé avoir subi des examens de laboratoire avant la prescription des médicaments sont supérieures à 70%. Il se remarque néanmoins que les faibles proportions se trouvent au niveau de l union de MUMIRWA. En effet, 27,5% des personnes enquêtées dans le MUMIRWA disent que la prescription des médicaments se fait avant les examens du laboratoire. 13

15 Tableau IV: Répartition des enquêtées par rapport aux examens du laboratoire Les examens de laboratoire exigés avant la prescription des médicaments Non Oui Total UNION KAYANZA Effectif % 20,5% 79,5% 100,0% KIRIMIRO Effectif KIRUNDO- MUYINGA % 25,9% 74,1% 100,0% Effectif % 24,4% 75,6% 100,0% MUMIRWA Effectif % 27,5% 72,5% 100,0% NGOZI Effectif % 23,6% 76,4% 100,0% Total Effectif % 24,7% 75,3% 100,0% Etat de propreté dans les structures de soins Sur les 8485 personnes ayant donné leur point de vue sur l état de propreté dans leurs formations sanitaires respectives, 4000 personnes se sont exprimées affirmant que l état de propreté est de niveau bon 2472 autres personnes se sont exprimées affirmant qu il est de niveau très bien bon, soit des proportions respectives de 47,1 % et de 29,1 % de la population totale enquêtée. En faisant allusion aux proportions des personnes dont le niveau de satisfaction par rapport à la propreté est très bon, on trouve que l union de KAYANZA vient en premier lieu, suivie de l Union de KIRIMIRO et vient en dernière position l Union de KIRUNDO-MUYINGA avec des proportions respectives de 48,8%, 40,2% et 6,3%. Il s ajoute que l Union de MUMIRWA vient en tête de liste en ce qui est de la cotation très mauvaise avec une moyenne de 2,3%. 14

16 Proportion des enquêtées 70% Graphique sur l'état de propreté des FOSA 60% 50% 40% 30% 20% 10% % Très mauvais Mauvais Moyen Bon Très bon Union Figure 3: Proportion des enquêtés par état de propreté dans les CDS selon les unions Disponibilité des médicaments La figure ci-dessous montre que les médicaments sont souvent disponibles car 4851 des 8484 personnes enquêtées, soit un taux de 57,2% l affirment. Pour ce qui est de la disponibilité des médicaments en permanence, le taux reste à relever. Il est de 26,4% au niveau général et l union dans laquelle les médicaments sont un peu disponibles en permanence a un taux de 36,2%. Il s agit de l Union de KIRIMIRO où sur 2035 personnes enquêtées, 737 donne cette dernière affirmation. L Union de MUMIRWA est celle qui connaît plus de pénurie de médicaments plus que les autres régions. 15

17 Proportion des enqêtées Grahique sur la disponibilité des médicaments 80% 60% 40% 20% % Pas disponibles Quelques fois disponible Souvent disponible Disponible en permanence Union Figure 4: Proportion des enquêtés par la disponibilité des médicaments selon les unions Type de carte de santé utilisée Selon les résultats se trouvant dans le tableau suivant, on observe que les cartes de santé les plus utilisées dans la zone de couverture de l enquête sont, par ordre d importance, la Carte d Assistance Maladie CAM (41,2%), la Mutuelle de Santé des Caféiculteurs du Burundi MUSCABU (15,2%), la carte de la Mutuelle de la Fonction Publique MFP (3,3%), la carte UCODE (0,8 %), la carte du Diocèse (0,7%) et la carte FVS (0,2 %). Il existe néanmoins une très grande proportion de la population rurale qui n utilise aucune carte de santé pour se faire soigner et cette proportion s estime, d après les résultats de cette enquête, à 38,7% des personnes ayant répondu au questionnaire d enquête. En considérant ces résultats, on trouve bel et bien que les MUSCABU viennent en deuxième position avec un taux d utilisation de 15,2%. A travers ces résultats, il s avère très important de mener des activités de sensibilisation de la population à l adhésion aux mutuelles de santé afin de contribuer efficacement à la protection sociale de la couche modeste de la population. 16

18 UNION Tableau V: Répartition des enquêtées par rapport à la carte utilisée Avez-vous une carte d'assurance maladie Total MUSCABU CAM MFP DIOCESE UCODE FVS Pas de carte KAYANZA Effectif % 14,7% 39,3% 2,9% 0,1% 0,3% 0,0% 42,7% 100,0% KIRIMIRO Effectif KIRUNDO- MUYINGA % 19,4% 51,4% 1,8% 0,3% 0,0% 0,1% 26,9% 100,0% Effectif % 16,0% 34,5% 4,3% 2,9% 1,7% 0,1% 40,5% 100,0% MUMIRWA Effectif % 12,8% 38,5% 4,3% 0,5% 0,9% 0,6% 42,5% 100,0% NGOZI Effectif % 12,3% 38,6% 3,3% 0,1% 1,1% 0,1% 44,5% 100,0% Total Effectif % 15,2% 41,2% 3,3% 0,7% 0,8% 0,2% 38,7% 100,0% Utilisation de la CAM Sur un total de 6570 personnes ayant accepté de s exprimer sur leur appréciation quant à l utilisation de la Carte d Assistance Maladie CAM, 1525 personnes ont qualifié l utilisation de la carte CAM très bonne, soit une proportion de 23,2 % de la population totale enquêtée. En même temps, 792 personnes, soit une proportion de 12,1% se sont exprimées et qualifiant l utilisation de la carte CAM mauvaise. C est au niveau de l union de KIRIMIRO qu une bonne proportion de la population faisant objet de l enquête s est exprimée en disant que les services rendus par la CAM son très bon. Il s agit de 941 personnes sur 1948 qui se sont exprimées, soit un pourcentage de 48,3%. Bien que cette enquête ne soit pas un objet de comparaison de l utilisation de la CAM et des MUSCABU, nous remarquons quand même qu au niveau de l utilisation de la CAM, il reste des choses à améliorer pour que la communauté qui l utilise soit satisfaite des services qui leurs sont offerts par les formations sanitaires. 17

19 Proportion des enquêtées 60% 50% 40% 30% 20% 10% % Etat des services rendus par la CAM Très mauvais Moyen Bon Très bon Union Figure 5: Proportion des enquêtés d après leur appréciation quant à l utilisation de la CAM Répartition des enquêtés par importance de la carte de santé selon les unions Sur la question de savoir les avantages offerts par une quelconque carte d assurance maladie, les enquêtés qui se sont exprimées ont donné des certains avantages et leur classement par ordre d importance est le suivant : Coûts moins élevés (41,02 %), accès aux médicaments (4,77%) et Bon accueil et soins (2,91%). Les autres personnes enquêtées ont affirmé qu il n y a pas un avantage d une quelconque carte, il s agit de 4,63% des personnes qui se sont exprimées sur ce sujet. En ce même moment, 14,77% des personnes ayant répondus à cette question ne disposent pas de carte d accès aux soins et 2,91% disent qu elles ne savent pas l importance de la carte d accès aux soins. 18

20 Tableau VI: Répartition des enquêtés par importance de la carte de santé selon les unions UNION Pas de réponse Paiement moins cher Aucun Achat des médicaments dans la pharmacie Bien accueilli et bien soigné N'a pas de carte On n'accepte pas la carte Ne sait pas Bénéficie de la gratuité des soins KAYANZA Effectif % 22,23 32,10 3,13 9,59 4,47 22,44 0,43 4,47 1, KIRIMIRO Effectif % 8,04 54,80 3,50 10,17 4,40 16,64 0,47 1,99 0, KIRUNDO- MUYINGA Effectif % 24,08 48,30 1,06 0,42 0,78 21,67 0,42 3,26 0, MUMIRWA Effectif % 45,95 26,51 5,93 1,94 4,79 8,49 3,19 3,08 0, NGOZI Effectif % 36,95 43,38 9,53 1,72 0,11 4,60 1,94 1,77 0, Moyenne % 27,45 41,02 4,63 4,77 2,91 14,77 1,29 2,91 0,25 100,00 Total 19

21 Répartition des enquêtés par manquement des MS ou de la CAM dans les unions Au niveau de ce critère relatif aux manquements des MS ou de la CAM, le tableau suivant nous montre la fréquence des différentes réponses telle que données par les enquêtées qui se sont exprimées sur ce sujet. Ainsi, 43,18% affirment qu il n y a pas de manquements par rapport à ces cartes, 23,21% ont refusé de donner la réponse, 8,09% disent qu elles ne savent pas. Les manquements que les enquêtés ont pu exprimer sont notamment le fait qu avec la carte, on n a pas accès à tous les médicaments(3,53%), le fait que la CAM n est pas acceptée aux CDS(2,63%) et le fait qu avec la CAM, on paye plus d argent. Les autres répondants se sont exprimés en donnant des réponses qui n ont pas été bien précisées au moment d établissement des modalités de réponses mais qui, par une analyse approfondie se trouvent considérées au niveau des six premiers critères d évaluation de la qualité des soins. Ces proportions représentent 10,6% des personnes ayant accepté de répondre au questionnaire. 20

22 Tableau VII: Répartition des enquêtés par manquements des MS ou de la CAM dans les unions KAYANZA KIRIMIRO KIRUNDO- MUYINGA MUMIRWA NGOZI Moyenne Effectif % Effectif % Effectif % Effectif % Effectif % % Pas de réponse , , , , ,72 23,21 Aucun problème , , , , ,59 43,18 NSP 131 9, , , , ,26 8,09 N'aide pas en cas d'hospitalisation 59 4,21 2 0,10 0 0,00 0 0,00 1 0,06 0,87 N'est pas utilisé dans les pharmacies privées 2 0,14 2 0,10 0 0,00 4 0,20 4 0,23 0,13 On n'achète pas tous les médicaments avec 55 3, , , , ,70 3,53 Beaucoup d'argent pour les examens 4 0,29 5 0,25 3 0,20 0 0,00 6 0,34 0,22 CAM n'est pas utilisée au CDS 12 0,86 2 0, , , ,86 2,63 Manque de médicaments 1 0,07 8 0,41 1 0, ,19 1 0,06 0,36 Mauvais accueil 15 1, ,51 4 0,26 9 0,45 6 0,34 0,53 Médecins insuffisants 2 0,14 7 0,36 1 0,07 1 0,05 0 0,00 0,12 CAM est chère 1 0,07 3 0, , , ,59 2,61 MUSCABU est cher 0 0,00 0 0,00 0 0,00 2 0, ,46 1,51 MS est chère 2 0,14 1 0, ,97 2 0, ,36 1,52 CAM est bonne par rapport à MUSCABU 4 0,29 0 0,00 0 0, , ,65 0,57 MUSCABU est bon par rapport à CAM 1 0,07 0 0,00 0 0, , ,56 0,85 Autres , , , , ,22 10,06 Total ,00 21

PBF et Mutuelles de Santé

PBF et Mutuelles de Santé PBF et Mutuelles de Santé Par Dr NIMPAGARITSE Manassé MD,MPH HNTPO Introduction De nombreux pays Africains sont en train d adopter le FBP pour redynamiser leurs secteurs de santé Au Burundi, cette stratégie

Plus en détail

RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI.

RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI. RAPPORT DE MONITORING SUR LA SITUATION DES DROITS CIVILS ET POLITIQUES PENDANT LA PERIODE PRE ELECTORALE AU BURUNDI. (Novembre Décembre 2009) Par la Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP) Bujumbura,

Plus en détail

BANQUE DE LA RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ENQUÊTE NATIONALE SUR L INCLUSION FINANCIÈRE AU BURUNDI

BANQUE DE LA RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ENQUÊTE NATIONALE SUR L INCLUSION FINANCIÈRE AU BURUNDI BANQUE DE LA RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ENQUÊTE NATIONALE SUR L INCLUSION FINANCIÈRE AU BURUNDI Août 2012 TABLE DES MATIÈRES Page SOMMAIRE EXÉCUTIF... 1 1.0 INTRODUCTION... 8 1.1 Contexte et objectifs de l

Plus en détail

L ASSOCIATION DE DÉVELOPPEMENT POUR L INTÉRÊT SOCIAL «ADIS»

L ASSOCIATION DE DÉVELOPPEMENT POUR L INTÉRÊT SOCIAL «ADIS» L ASSOCIATION DE DÉVELOPPEMENT POUR L INTÉRÊT SOCIAL «ADIS» ETUDE DE BASE AFIN DE DETERMINER LES INDICATEURS A SUBVENTIONNER DANS LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DE FINANCEMENT BASE SUR LES PERFORMANCES

Plus en détail

RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME

RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME RAPPORT DE L OBSERVATION DE L ENROLEMENT DES ELECTEURS POUR LES ELECTIONS DE 2015 SYNERGIE CEJP/COSOME Du 24 Novembre au 12 Décembre 2014 0 i. Sigles et abréviations CECI : Commission Electorale Communale

Plus en détail

Accès au financement pour la mise en valeur de cultures de diversification dans les régions de caféiculture CFC/ICO/30 (AEP : FGCCC/OCIBU)

Accès au financement pour la mise en valeur de cultures de diversification dans les régions de caféiculture CFC/ICO/30 (AEP : FGCCC/OCIBU) PJ 39/12 Add. 1 (F) 21 septembre 2012 Original: anglais F Comité des projets Conseil international du Café 24 28 septembre 2012 Londres, Royaume Uni Résumé du rapport de situation soumis par les Agences

Plus en détail

ÉTAT MATRIMONIAL ET NUPTIALITÉ

ÉTAT MATRIMONIAL ET NUPTIALITÉ RÉPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Bureau Central du Recensement RECENSEMENT GÉNÉRAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DU BURUNDI 2008 VOLUME 3 : ANALYSE TOME 4 ÉTAT MATRIMONIAL ET NUPTIALITÉ

Plus en détail

PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DU BURUNDI 2012 2016

PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DU BURUNDI 2012 2016 SYSTEME DES NATIONS UNIES AU BURUNDI PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DU BURUNDI 2012 2016 Décembre 2012 PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT DU BURUNDI 2012

Plus en détail

Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février 2011-RM.

Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février 2011-RM. Une mutuelle nationale de santé peut-elle devenir une stratégie globale de financement du système de santé, intégrant d autres stratégies comme le FBP??? Séminaire régional FBP-Bujumbura- Burundi-février

Plus en détail

MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012

MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012 1 MINISTERE DE L ENERGIE ET DES MINES BANQUE DE PROJETS JUILLET 2012 2 TABLEAU RECAPITULATIF DES FICHES DE PROJET a) Secteur Energie. N Titre du Projet Montant estimatifs Bailleurs ou Partenaires au Développement

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA

DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS. Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA DEVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA SANTE/PROJETS Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida Hon. Dr. Sabine NTAKARUTIMANA Plan de présentation Introduction Etat des lieux du secteur Stratégies

Plus en détail

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final Comité Santé en français de Fredericton Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne Rapport de sondage-final Mai 2006 Table des matières 1.0 Sommaire. 1 2.0 Introduction..2 3.0

Plus en détail

Appui aux mutuelles de santé en Afrique: un partenariat entre Solidarité Socialiste et les mutualités socialistes

Appui aux mutuelles de santé en Afrique: un partenariat entre Solidarité Socialiste et les mutualités socialistes Appui aux mutuelles de santé en Afrique: un partenariat entre Solidarité Socialiste et les mutualités socialistes 1 Solidarité Socialiste Formation, Coopération & Développement rue Coenraets, 68 1060 Bruxelles

Plus en détail

RAPPORT D ENQUETE PARLEMENTAIRE SUR LES PRESTATIONS DE LA MUTUELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE

RAPPORT D ENQUETE PARLEMENTAIRE SUR LES PRESTATIONS DE LA MUTUELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE ASSEMBLEE NATIONALE REPUBLIQUE DU BURUNDI RAPPORT D ENQUETE PARLEMENTAIRE SUR LES PRESTATIONS DE LA MUTUELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE Réalisé par : La Commission des Affaires Sociales, du Genre, du Rapatriement,

Plus en détail

Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins

Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins études résultats et N 603 octobre 2007 Les allocataires des minima sociaux: CMU, état de santé et recours aux soins Une enquête a été effectuée par la DREES au deuxième trimestre 2006 auprès de personnes

Plus en détail

LA VOIX DES COLLINES. Connecter les mutuelles de santé et les coopératives

LA VOIX DES COLLINES. Connecter les mutuelles de santé et les coopératives TRIMESTRIEL D INFORMATION, DE FORMATION ET D ACTION DU MONDE RURAL Numéro double : de janvier à juin 2014 N 9 «Paix et prospérité dans la coopérative!» «Paix et santé dans la mutuelle!» Connecter les mutuelles

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

PREFACE LA MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA. Hon. Dr Sabine NTAKARUTIMANA. ième

PREFACE LA MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA. Hon. Dr Sabine NTAKARUTIMANA. ième PREFACE ième Le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida présente la 7 édition de la Liste Nationale des Médicaments Essentiels en exécution de la Politique Nationale de Santé. Il s'agit

Plus en détail

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité.

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Sous titre: Projet d appui aux mutuelles de santé et incidence

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Évaluation de la Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : l importance des déterminants individuels et organisationnelles. Michel Vézina Carole Chénard JASP 27 novembre 2013 Plan

Plus en détail

PREAMBULE. Cet atelier s est articulé sur quatre points essentiels à savoir :

PREAMBULE. Cet atelier s est articulé sur quatre points essentiels à savoir : PREAMBULE Le Réseau de Métrologie Sanitaire (RMS) est un partenaire mondial qui s efforce d améliorer la qualité de l information sanitaire à l échelon national et international. Au mois de juin 2006,

Plus en détail

Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse

Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse Etude ECDL 2015 : Autoévaluation et connaissances réelles en informatique de la population suisse Table des matières 1. Principaux résultats de l étude 2. Description de l étude 3. Résultats de l étude

Plus en détail

La Banque Postale / CNP Assurances

La Banque Postale / CNP Assurances La Banque Postale / CNP Assurances Baromètre Prévoyance Vague 1 Santé Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT / Michaël PERGAMENT 01.40.92. 45.37 / 31.17 / 46.72 42IG98

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction

Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Guide méthodologique de mise en place d une enquête de satisfaction Dans ce guide, vous trouverez 4 étapes qui vous permettront de réaliser, pas à pas, votre enquête de satisfaction. Ce guide : Contient

Plus en détail

ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES. Analyse et synthèse des résultats

ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES. Analyse et synthèse des résultats ETUDE SUR LES BESOINS DE FORMATION DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES TUNISIENNES Analyse et synthèse des résultats Etude organisée par le service Etudes du CIFODECOM 1. INTRODUCTION 2. OBJETIF DE L ETUDE

Plus en détail

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION CIG Service Prestataire COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION Enquête effectuée du 1 er janvier au 31 août 2013 Madame Bara Responsable du Service Prestataire Janvier 2014 Version du 05/03/2014

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE DU PROJET : «CONSTRUCTION CROIX ROUGE DE MUYINGA. Rapport Final DES BUREAUX DE LOCATION» PAR LA BRANCHE DE LA.

ETUDE DE FAISABILITE DU PROJET : «CONSTRUCTION CROIX ROUGE DE MUYINGA. Rapport Final DES BUREAUX DE LOCATION» PAR LA BRANCHE DE LA. ETUDE DE FAISABILITE DU PROJET : «CONSTRUCTION DES BUREAUX DE LOCATION» PAR LA BRANCHE DE LA CROIX ROUGE DE MUYINGA Rapport Final 04 Juin 2012 Consultant: Augustin Ngendakuriyo I. GENERALITES SUR LA PROVINCE

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail

Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012

Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012 Enquête de satisfaction ABC Portage Juillet 2012 Méthodologie et déroulement Afin de faire évoluer et d améliorer la qualité de ses services, La société ABC Portage a mis en place une enquête de satisfaction

Plus en détail

Sondage de référence 2005 sur la satisfaction des clients du CRSH

Sondage de référence 2005 sur la satisfaction des clients du CRSH Rapport Final Conseil de recherches en sciences humaines du Canada 1 Réseau C i r c u m I n c. Conseil en gestion et en recherche 74, rue du Val-Perché Gatineau (Québec) J8Z 2A6 (819)770-2423, (819)770-5196

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Anne Loones Février 2009 2 Sommaire CONTEXTE ET MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA BASE DE DONNEES SUR LES PROJETS EXISTANTS ET PREVUS

GUIDE D UTILISATION DE LA BASE DE DONNEES SUR LES PROJETS EXISTANTS ET PREVUS RÉPUBLIQUE DU RWANDA MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE L ÉLEVAGE PO Box 621- Kigali; Tél/Fax: 584644-585008 PLAN STRATEGIQUE DE TRANSFORMATION DE L AGRICULTURE AU RWANDA GUIDE D UTILISATION DE LA BASE DE

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST

SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST SONDAGE SUR LES COMMUNICATIONS À PRÉVOST BILAN DU SONDAGE Sondage distribué du 1 er décembre 2012 au 28 mars 2013. Nombre de répondants : 72 PORTRAIT DES RÉPONDANTS Groupe d âge 24 ans et moins : 2,8 %

Plus en détail

2. Liste des propositions de projets déposés au consultant CARPE avant le 30 juin 2007

2. Liste des propositions de projets déposés au consultant CARPE avant le 30 juin 2007 RAPPORT DE SELECTION DES PROPOSITIONS DE PROJETS SOUMIS AU FINANCEMENT DU CARPE / USAID : FIN JUIN 2007 1. Contexte Dans le cadre du renforcement des capacités de la société civile dans la conservation

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive La perception des salariés sur l épargne salariale Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention

Plus en détail

Swiss Centre for International Health Les mutuelles de santé dans les districts de Karongi et de Rutsiro au Rwanda

Swiss Centre for International Health Les mutuelles de santé dans les districts de Karongi et de Rutsiro au Rwanda Swiss Centre for International Health Les mutuelles de santé dans les districts de Karongi et de Rutsiro au Rwanda Capitalisation des expériences du Programme de Renforcement de la Santé Publique de la

Plus en détail

PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique

PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique EuropeAid/120804/C/G/Multi Rapport de formation du personnel sanitaire des formations ayant signé une convention avec la mutuelle de santé communautaire

Plus en détail

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité,

La Garantie Santé. Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, Enfin une complémentaire santé qui répond à vos attentes La Garantie Santé Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité, immatriculée au registre national des mutuelles sous le

Plus en détail

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans.

TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans. TITRE DU PROJET : Étude de faisabilité de la mutuelle de santé des artisans. QUESTIONNAIRE A L ENDROIT DES ARTISANS DE LA CGCI Ce questionnaire est élaboré dans le cadre d une étude de faisabilité de la

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord

Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord 1 Centre Communal d Action Sociale Consultation pour une mutuelle santé pour les habitants de Lagord DOCUMENT UNIQUE VALANT : ACTE D ENGAGEMENT CAHIER DES CHARGES TECHNIQUES REGLEMENT DE CONSULTATION Date

Plus en détail

Rapport final. Présenté à : Par :

Rapport final. Présenté à : Par : Légumes offerts sur les marchés publics : détermination des attentes des consommateurs (salubrité, provenance, qualité, etc.) et de la volonté de la production à répondre à ces attentes Rapport final Présenté

Plus en détail

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil Retour au sommaire Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil BIM n 05-12 février 2002 Karin BARLET ; Bonnie BRUSKY Nous vous présentions en novembre dernier les outils d étude de marché

Plus en détail

Action de renforcement du système sanitaire par un financement basé sur la performance dans 7 pays entre 2010-2012

Action de renforcement du système sanitaire par un financement basé sur la performance dans 7 pays entre 2010-2012 Action de renforcement du système sanitaire par un financement basé sur la performance dans 7 pays entre 2010-2012 Évaluation à mis-parcours Rapport Rwanda Équipe d'évaluation MARIA PAALMAN ERNEST SCHOFFELEN

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

Calendrier des formations 2015 CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EN MUTUALITE

Calendrier des formations 2015 CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EN MUTUALITE Calendrier des formations 2015 CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EN MUTUALITE CQP Télé conseiller 280 heures (40 jours) 2015 MARS Du lundi 23 (13h30) au vendredi 27 (12h15) MAI Du lundi 18 (13h30)

Plus en détail

ASSURANCES MÉDICAMENTS COMPARAISON DES OPTIONS À PARTIR DE 65 ANS MISE À JOUR ANNÉE 2011

ASSURANCES MÉDICAMENTS COMPARAISON DES OPTIONS À PARTIR DE 65 ANS MISE À JOUR ANNÉE 2011 ASSURANCES MÉDICAMENTS COMPARAISON DES OPTIONS À PARTIR DE 65 ANS MISE À JOUR ANNÉE 2011 APRHQ Comité Croix Bleue Mise à jour 2011/07/15 But du sous-comité Croix Bleue 2 Donner des outils aux membres retraités

Plus en détail

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Etude sur l équipement des TPE / PME en complémentaire santé Synthèse des résultats Léopold GILLES Pauline JAUNEAU Juillet 2012 1 Contexte et objectifs Dans

Plus en détail

NOUVEAUX REPRÉSENTANTS DES RETRAITÉS AU CIRR

NOUVEAUX REPRÉSENTANTS DES RETRAITÉS AU CIRR Bulletin de la Section de Québec Septembre 2012 NOUVEAUX REPRÉSENTANTS DES RETRAITÉS AU CIRR Suite aux élections qui ont été tenues au cours des dernières semaines, Michel Doyon est devenu le représentant

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CONSULTATION

RÈGLEMENT DE CONSULTATION ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT, DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE DIRECTION DE LA STRATEGIE, DES PROGRAMMES ET DE LA COORDINATION DES TRANSPORTS RÈGLEMENT DE CONSULTATION APPEL D OFFRES OUVERT

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

L endettement chez les jeunes Rapport final

L endettement chez les jeunes Rapport final L endettement chez les jeunes Rapport final Résultats du sondage pour le secteur d Alma L école secondaire Séminaire Marie-Reine-du-Clergé ainsi que le Collège d Alma Remis au : Service budgétaire de Lac-

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Résultats de l enquête EPCI

Résultats de l enquête EPCI Sondage Résultats de l enquête EPCI Intitulé du sondage : Les EPCI françaises et Internet Intranet, Extranet Référence : 02SD421 Destinataire(s) : Répondants à l enquête Version : 1.0 Date : Octobre 2002

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 652 CIDR Tous droits de reproduction réservés Eléments de réflexion pour la contractualisation entre une mutuelle de santé et un

Plus en détail

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La protection sociale complémentaire des agents de la fonction publique territoriale est

Plus en détail

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes

Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Analyse de l enquête de consommation de boissons énergisantes Territoire de Thourotte (60) 2014 Depuis 2013, la Mutuelle Familiale en partenariat avec l IRBMS sensibilise ses adhérents à la consommation

Plus en détail

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Pour la Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Baromètre - Vague 5 - Janvier 2008 Sommaire Note méthodologique Les résultats de l étude Les Français, les

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE. PRESTATION DE SERVICE ENREGISTREMENT SONORE DU MAGAZINE MUNICIPAL Années 2015 et 2016. CAHIER DES CHARGES

MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE. PRESTATION DE SERVICE ENREGISTREMENT SONORE DU MAGAZINE MUNICIPAL Années 2015 et 2016. CAHIER DES CHARGES SERVICE COMMUNICATION Tél. : 03.24.32 41 20 Fax : 03.24. 32 41 29 Courriel : com@mairie-charlevillemezieres.fr Affaire suivie par : Christelle MARECHAL Brigitte SAURA MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE PRESTATION

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE QUESTION ET ELABORER UN QUESTIONNAIRE?

CONSTRUIRE UNE QUESTION ET ELABORER UN QUESTIONNAIRE? Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 3 www.optigede.ademe.fr CONSTRUIRE UNE ET ELABORER UN NAIRE? Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités locales

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5)

ANNEXE 4. Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information. (Module 3, partie I, section 2.5) ANNEXE 4 Réaliser un diagnostic de sécurité Principales méthodes de collecte d information (Module 3, partie I, section 2.5) Dans les pages qui suivent, nous présentons neuf méthodes de collecte d information.

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale Emploi et Affaires sociales Sécurité sociale et intégration sociale Recherche

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT

PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT TERMES DE REFERENCE I. Information sur la consultation/contrat de service Titre Projet Type de contrat Durée initiale Lieu d affectation CONSULTANT NATIONAL

Plus en détail

Combien coûtent vos soins dentaires?

Combien coûtent vos soins dentaires? Combien coûtent vos soins dentaires? Enquête nationale MC sur les soins dentaires Alliance nationale des Mutualités chrétiennes 03-04-2014 Research & Development Bram Peters et Pauline van Cutsem Table

Plus en détail

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise*

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* Denis Hamel, statisticien Unité Connaissance-surveillance MISE

Plus en détail

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises.

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Mai 2009 Préface Les PME ont aujourd hui accès aux technologies déjà déployées dans les grandes entreprises. En

Plus en détail

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ RÉSULTATS DE L ÉTÉ 2008 JUMELÉS À CEUX DE L HIVER 2008 RAPPORT VERSION FINALE Daniel

Plus en détail

Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins. Questions et réponses

Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins. Questions et réponses Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins Questions et réponses Q-1 Pourquoi modifier à nouveau le régime d'assurance collective

Plus en détail

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

L ÉCOLE PRIMAIRE PASSE DE SIX À NEUF ANS AU BURUNDI

L ÉCOLE PRIMAIRE PASSE DE SIX À NEUF ANS AU BURUNDI LIBÉRAT NTIBASHIRAKANDI L ÉCOLE PRIMAIRE PASSE DE SIX À NEUF ANS AU BURUNDI UNE FAUSSE SOLUTION À UN VRAI PROBLÈME! 05/01/2011 NTIBASHIRAKANDI@YAHOO.FR 1. PRÉAMBULE Le projet du gouvernement burundais

Plus en détail

4. L assurance maladie

4. L assurance maladie L ASSURANCE MALADIE 73 4. L assurance maladie Comme l assurance maladie est obligatoire, toute personne domiciliée en Suisse doit être convenablement couverte. C est actuellement le cas, avec un très large

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

Nous pouvons faire beaucoup ensemble

Nous pouvons faire beaucoup ensemble Santé Prévoyance Protéger Prévenir Aider Soigner Solidariser Nous pouvons faire beaucoup ensemble Protéger Pour préserver ce bien inestimable qu est la santé En complément de la Sécurité sociale, la Mutuelle

Plus en détail