La bataille du Donon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La bataille du Donon"

Transcription

1 La bataille du Donon Les troupes françaises prennent le Donon le 14 août Ils en seront chassés le 21 août 1914 par les Allemands. Ceux-ci transformeront ensuite le massif en une plaque tournante assurant le ravitaillement de la ligne de front établi, pour le reste de la guerre, quelques kilomètres plus au sud. Le monument de la nécropole du col du Donon En vertu de la tactique de l'offensive à outrance, adoptée par le Grand Étatmajor français après la défaite de 1870, le général Joffre ordonna le 8 août 1914 de s'emparer des cols vosgiens. Le même jour, le général Dubail, commandant la 1ere Armée, lance le 14 e Corps d'armée (CA) à l'attaque du col du Bonhomme et de Ste-Marie-aux-Mines. Il y subira de lourdes pertes entamant le moral des troupes. Le 12 août 1914, le 21 e CA s'empare du col de Saales et du village de Saales sans rencontrer de résistance sérieuse. Ce même jour, le général Dubail ordonne une offensive générale pour le 14 août Le 21 e CA constitué de la 13 e Division d'infanterie (DI) (25 e et 26 e Brigade) et de la 43 e DI (85 e et 86 e Brigade) doit marcher sur la vallée de la Bruche en direction de Strasbourg. Le 13 e CA doit marcher sur Cirey-sur-Vezouse. La liaison entre les deux CA devait être assurée par la 25 e Brigade dont l'objectif était le massif du Donon. Le 14 août 1914, le 8 e CA et le 13 e CA passent à l'offensive en direction de Sarrebourg et le 21 e CA attaque dans la vallée de la Bruche. La 26 e Brigade (21 e et 109 e régiment d'infanterie (RI)) attaque en direction de Plaine qu'ils atteignent malgré de sérieuses pertes. La 86 e Brigade attaque en direction de St-Blaise et malgré une forte résistance, atteint son objectif à la tombée de la nuit. Cinq cents réservistes alsaciens du Infanterie Regiment (IR) 99 et du IR15 bavarois désertent pour se joindre aux troupes

2 françaises. La 25 e Brigade (17 e, 20 e, 21 e et 57 e bataillon de chasseurs à pied (BCP)) s'empare sans grosse difficulté de son objectif, le Donon. La 85 e Brigade (149 e et 158 e RI) est placée en couverture au sud du dispositif. Pendant ce temps, le 149 e RI se heurte aux retranchements allemands près de Steige. Un bunker de ligne de défense allemande Une autre entrée de bunker allemand Le 15 août 1914, sur ordre du général Dubail, le 21 e CA se retranche sur les positions acquises. Il reprendra sa marche en avant le 16 août 1914 en direction de Schirmeck qu'il occupe, l'ennemi s'étant replié. Le 17 août 1914, le général Dubail, en vue de couvrir l'offensive sur Sarrebourg, décide de transférer la majeure partie du 21 e CA à travers le massif du Donon sur St- Quirin et Abreschviller. La 26 e Brigade renforcée par le 17 e RI est chargée de

3 barrer la vallée de la Bruche. Le 18 août 1914, la 26 e Brigade et le 17 e RI progressent en direction de Mutzig. Au nord de la Bruche, des éléments de la 17 e RI et le 109 e RI enlèvent Wisches et avancent vers Lutzelhouse. Au sud de la bruche, le 17 e RI subit des pertes importantes devant Schwarzbach et Grendelbruch. En début d'après-midi, les Allemands contre-attaquent et essaient de prendre le 17 e RI et le 109 e RI à revers en passant par les hauteurs. Les troupes françaises battent en retraite et le général Bourderiat fait intervenir le 21 e RI pour les dégager. Il demande également des renforts à la 25 e Brigade. Une porte interne d'un des bunker, toujours en place

4 Une des salles de ce bunker Le couloir reliant les différentes salles La retraite des troupes françaises se poursuit le 19 août Lors d'une des contre-attaques du 109 e RI, son commandant, le colonel Aubry, est tué. Le 21 e RI et le 109 e RI se replient sur le Donon en abandonnant Schirmeck aux Allemands. Ce jour, les positions françaises au Donon sont soumises à un important bombardement effectué par trois batteries de 105 en vue de l'offensive allemande. Le général Von Pavel doit s'emparer du massif du Donon au cours de l'offensive des VI e et VII e armées allemandes contre les 1 ere et II e armées françaises prévu pour le 20 août N'ayant aucune idée de l'importance des troupes françaises occupant le massif, il a réuni les Infanterie Reserve Bataillon (IRB) 52 et 55 complété par le RIR40 et les Reserve Jager Bataillon (RJB) 8 et 14 soit environ hommes. L'attaque est prévue sur le sommet du Petit Donon en passant par les pentes abruptes du

5 flanc est en fin de journée pour bénéficier de l'ombre. C'est l'accès le plus difficile et il compte sur la surprise pour déborder les Français. Côté français, le Petit Donon n'est occupé que par un peloton de la 6 e compagnie (Cie) du 21 e BCP. L'état-major du bataillon est stationné avec la 2 e et la 4 e Cie au col entre les Deux Donon. La 1 ere Cie est sur la droite, la 6 e Cie sur la gauche et la 3 e Cie dans une tranchée en contrebas du col. Soit un effectif de 1600 hommes. La nuit du 19 au 20 août 1914 est, selon le Journal de Marche et d'opérations (JMO) du 21 e BCP, très calme. Au matin du 20 août 1914, le brouillard englobe le massif. Un groupe d'observateurs et de réglage de tir du 62 e RAC (régiment d'artillerie coloniale) stationné à la plateforme du Donon (près du col du Donon) rejoint les hommes de la 6 e Cie au sommet du Petit Donon commandé par le sous-lieutenant Montenot. Le 20 e BCP occupe et aménage la ligne de crête en direction du

6 nord-est vers le rocher de Mutzig en vue d'une attaque vers la vallée. La préparation d'artillerie allemande débute à 11h20 et durera jusqu'à 19h20. Le brouillard s'étant dissipé, les observateurs repèrent les mouvements des IRB52 et IRB55 au-dessus de Wisches. Les canons de 75 français du 62 e RAC ouvrent le feu et font subir aux Allemands d'importantes pertes. Vers 15h, le RJB8 échange des coups de feu avec les hommes du 20 e BCP à la Baraque Carrée, au nord du Donon. Le RJB14 investit les lieux avant de rejoindre le RJB8 au col de l'engin. Les 75 français infligeront également d'importantes pertes à ces deux régiments. Vers 18h, les RIR 109 et RIR119 attaquent le Petit Donon. Les Français sont submergés, le sous-lieutenant Montenot et les observateurs sont tués. Sur ordre du capitaine Zuber, la 6 e Cie contre-attaque à la baïonnette et se rend à nouveau maitre du sommet sous le commandement du sous-lieutenant Dalanzy. La nuit tombante met un terme à l'attaque au sommet. La 6 e Cie se replie sur le col en laissant 20 hommes avec le souslieutenant Dalanzy au sommet en attente de renfort. Les combats se poursuivent cependant le long des flancs du massif. À 21h, le Petit Donon est aux mains des Allemands, le sous-lieutenant Dalanzy et ces hommes ayant fini par rejoindre le reste de la 6 e Cie au col entre les Deux Donon. Le colonel Von Uhe du RIR109 prend sa place avec une trentaine d'hommes. Il fera monter au cours de la nuit des pionniers avec du matériel et quelques sections des RIR109 et RIR110. À l aube, ce sont 500 Allemands qui occupent les tranchées reconstruites et protégées par du fil de fer barbelé. L'entrée d'un grand abri

7 Le couloir de cet abri La suite de ce couloir

8 et la sortie La situation est cependant très confuse et les informations contradictoires. Une partie des troupes allemandes parties à la conquête du massif a abandonné le terrain conquis. Le général Von Pavel ordonne la réoccupation du Petit Donon et la poursuite de l'attaque par les mêmes régiments que la veille. Suite à la défaite de la II e armée de Castelnau à Morhange et à l'offensive des VI e et VII e armées allemandes, les Français sont contraints à la retraite. Le général Dubail a ordonné la retraite "pour le 21 à 6h30". Cet ordre ne sera pas écouté par les généraux Bourderiat (13 e DI) et Barbade (25 e Brigade) qui veulent reprendre le Petit Donon. Ils seront limogés en septembre pour cela. Ils ordonnent une attaque en utilisant sur le flanc gauche le 1 er bataillon du 21 e RI, au centre les 2 e, 5 e et 6 e Cies du 21 e BCP et à droite les 7 e et 9 e Cies du 57 e BCP. Ces troupes seront soutenues par une section de mitrailleuse du 21 e BCP placée au Grand Donon. La batterie de 75, montée la veille au sommet du Grand Donon, ne sera pas mise en œuvre, de même que les 109 e RI et 17 e RI stationnés à la plateforme du Donon. Un barrage sera maintenu au nord du Petit Donon par la 3 e Cie du 21 e BCP et Cie du Génie 21/4.

9

10

11 Une source jaillit dans ce bunker inondant le couloir de sortie L'attaque française est déclenchée à 4h30. Les mitrailleuses françaises balayant les flancs du Petit Donon empêchent les Allemands de sortir de leurs abris. Les premières tranchées allemandes sont enlevées. Les pertes allemandes sont importantes. Les hommes du 57 e BCP ont également emmené une mitrailleuse et s'en servent efficacement pour l'attaque des tranchées. Mais au fur et à mesure de la progression des troupes françaises, les mitrailleuses de couvertures doivent cesser le tir permettant aux Allemands retranchés sur le flanc est de franchir le sommet et de contre-attaquer. Ils ont l'avantage du nombre et de la position dominante. À 6h15, les pertes françaises deviennent importantes et le commandant Rauch ordonne la retraite. Les survivants fuient vers le col entre les Deux Donon poursuivi par les Allemands. À cet endroit, les hommes du commandant Rauch font le "coup de feu" dans des retranchements préparés la veille. Ils tiennent tête aux troupes allemandes

12 arrivant par le chemin de Wisches, les pentes du Petit Donon et le vallon. Les mitrailleuses françaises du Grand Donon les soutiennent et les pertes allemandes s'amplifient. La contre-attaque allemande prend fin à ce moment. Durant ce temps, le barrage tenu par la 3 e Cie du 21 e BCP et la Cie du Génie 21/4 tiennent face à l'attaque du RJB14, de la 1 ere Cie du RIR119 et des 2 e et 3 e Cies du RIR120. L'entrée du bunker traversant la route au col de l'engin Dans ce bunker

13 La sortie de l'autre côté de la route À 8h, le commandant Rauch ordonne l'évacuation du col entre les Deux Donon et du barrage au nord. Les mitrailleuses du 21 e BCP et du 20 e BCP couvrent la retraite en empêchant les Allemands d'avancer. À 11h30, le général Barbade ordonne la retraite générale vers la vallée de La Plaine conformément aux ordres du général Dubail. Le 22 août 1914, les troupes allemandes attaquent le Grand Donon. Ils n'y trouveront aucune résistance (pour cause). La bataille du Donon est terminée. La prochaine bataille a lieu au col de la Chipotte.

14 Le bunker au col de l'engin présente un curieux passage surbaissé Les pertes humaines de la bataille du Donon ne sont pas connues avec précision. Des estimations, basées sur les JMO, chiffrent les morts français à Du côté allemand, le nombre de morts est estimé à une valeur équivalente. La violence des combats n'a pas permis aux Français de relever leurs morts ou de secourir les blessés. Les pionniers allemands s'en chargeront à partir du 22 août Les blessés et les prisonniers sont évacués sur Schirmeck. La chaleur intense accélérant la décomposition des corps, les morts sont enterrés sur place dans des tombes individuelles ou collectives. Ces tombes seront relevées en Les restes humains ont été transférés à la nécropole nationale du Donon pour les Français et le cimetière militaire allemand de la Broque pour les Allemands ou rendu à leur famille.

15 Le 1er bunker après le col du Donon Une des chambres de ce bunker

16 Le couloir et la sortie Les vestiges de cette bataille sont rares. Il s'agit presque exclusivement des stèles gravées marquant l'emplacement des tombes sur les flancs du Petit Donon. Les tombes établies en 1914 après la bataille ont été marquées par des croix en bois. En 1916, le soldat Ludwig Gebhardt fut chargé par les autorités allemandes de remplacer les croix par des stèles gravées sur des blocs de grès. Chaque stèle comprend un numéro d'ordre, le numéro du régiment, le grade et le nom des inhumés s'ils sont connus. L'identification des morts fut pour beaucoup impossible, car tous ne portaient pas encore, en ce début de la guerre de plaque d'identité.

17 La stèle au sommet du Petit Donon Une des stèles du Petit Donon

18 Le rocher sommital du Petit Donon Les autorités militaires allemandes ont établi une liste de 112 stèles numérotées. La tombe la plus importante (la n 88) regroupait 46 Français inconnus. Elle était située près de la route d'abreschviller, mais n'a, à ce jour, pas été retrouvée. D'après cette liste, les tombes concernaient 327 Français et 185 Allemands. Il semblerait que 180 stèles ont été créées en Un recensement fait en 1999 a permis d'en retrouver 41. Le sentier partant du col entre les Deux Donons et menant au sommet du Petit Donon permet d'en découvrir un certain nombre.

19 Une des stèles située au col entre les deux Donon

20 Les vestiges existant dans le massif du Donon ont été construits par les Allemands après 1915 afin de réaliser une deuxième ligne de défense à l arrière de la première ligne passant par la Roche Mère Henry, le Pain de Sucre et le col de la Chapelotte. Le massif du Donon fut également un grand nœud de ravitaillement où se croisaient les voies ferroviaires et les transports par téléphérique.

21 Le sommet du Petit Donon Le Petit Donon Un premier sentier, débutant au nord du parking situé le long de la D993 allant à Abreschviller, permet de découvrir une série de bunkers sur le flanc nord-ouest du massif. Le sentier vous mène vers le col de l'engin où était placé le barrage tenu par la 3 e Cie du 21 e BCP, le 21 août 1914.

22 Chambre de tir pour mitrailleuse

23 Vestiges de tranchée Au sud du col du Donon se trouve la nécropole du Donon qui domine la plateforme du Donon.

24 La nécropole au col du Donon Un peu plus loin au niveau de l'embranchement de la route forestière du col du Prayé subsistent les restes d'une station de téléphérique. Un deuxième sentier (circuit des Fortin) permet la découverte des bunkers du flanc sudouest du massif. Le balisage a malheureusement souffert du temps et il est difficile de suivre le sentier. Il est plus simple de suivre la route forestière qui longe la ligne de bunkers. Les vestiges de la station d'arrivée d'un des téléphériques

25 Au 1 er carrefour, nommé "Étoile I", se trouve une stèle commémorant la destruction du drapeau, le 22 juin 1940, du 154 e RI afin qu'il ne tombe pas aux mains de l'ennemi. La stèle au carrefour de l'étoile I Au deuxième carrefour, nommé "Étoile II", se trouve une autre stèle commémorant un acte de la résistance au cours de la 2 e Guerre mondiale. À proximité se trouve un abreuvoir marqué de la croix de fer. Un sentier partant à gauche de la stèle (balisage cercle rouge) mène à l'emplacement bétonné d'une batterie d'artillerie pour 4 canons avec soutes à munitions et abris pour les servants.

26 La stèle au carrefour de l'étoile II L'abreuvoir au carrefour de l'étoile II

27 Encuvement pour un canon au niveau de la batterie de l'étoile II Les abris de la batterie

28 Mur de protection de la batterie Soute à munitions de cette batterie Ces photographies ont été réalisées en mai Y ACCÉDER: Le col du Donon est accessible par la D392 depuis Schirmeck ou depuis Celles-sur-Plaine. Le sentier nord débute 100 m après le parking situé le long de la D993 allant à Abreschviller. Il mène au col de l'engin. De là, vous pouvez revenir par la route ou prendre le sentier passant par le col

29 entre les 2 Donon et le Grand Donon. Compter 3h de marche. Le sommet du Petit Donon est accessible à partir du col entre les Deux Donon (45 mn aller/retour). De cet endroit, vous pouvez également monter au Grand Donon. La partie sud du massif se visite en suivant la route forestière du col de Prayé démarrant au sud du col du Donon, sur la gauche de la D392, après la nécropole nationale. En suivant cette route, vous déboucherez sur Senones. Vous pouvez également poursuivre, après le col de Prayé, sur la route forestière des Bannes (à droite avant le refuge du Prayé) vers le site du Coquin, le Pain de Sucre et la Pierre Piquée.

Le Coquin, le Pain de Sucre et la Pierre Piquée Le Coquin

Le Coquin, le Pain de Sucre et la Pierre Piquée Le Coquin Le Coquin, le Pain de Sucre et la Pierre Piquée Le Coquin Les Allemands ont utilisé tous les points hauts du massif vosgien pour en faire des observatoires. Le Coquin est un rocher tabulaire surmontant

Plus en détail

La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming

La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming La bataille de Sarrebourg regroupe plusieurs combats qui se déroulent du 18 au 21 août 1914. Le 8 ème Corps d Armée est

Plus en détail

La bataille de la crête de Vimy Ressources: Photos

La bataille de la crête de Vimy Ressources: Photos La crête de Vimy du haut des airs Cette photo aérienne montre les principales lignes de tranchées dans un secteur inconnu de la crête de Vimy. Les grands cratères, dont certains ont de 10 à 15 mètres de

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés :

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 22-23 Août 1914 Lieu : Gomery (Belgique) Belligérants : Allemands Français. Latitude : 49.563333 Longitude : 5.593333 Titre : la bataille des frontières en Belgique

Plus en détail

Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy..

Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy.. Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy.. La bataille de la crête de Vimy se déroule entre le 9 et le 14 avril 1917 sur le territoire de Vimy, près de Lens dans le Pas-de-Calais. Le site, dominant la

Plus en détail

La nécessité des opérations de MAI 1917

La nécessité des opérations de MAI 1917 énne, DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 5 et 6 Mai 1917; Lieux : Braye-en-Laonnois (02000) Belligérants : Français et Allemands Latitude : 49.332352 Longitude : 3.0997 Titre : L Epine de CHEVREGNY Thèmes

Plus en détail

Cartes de la bataille

Cartes de la bataille I. Vue générale du site de verdun 1/5 I. L attaque sur la rive droite Le 21 février, à 7h15, le Trommelfeuer de l artillerie allemande s abat sur les positions françaises, au nord-est de Verdun. Le pilonnage

Plus en détail

297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( )

297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( ) 297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( 1914-1919 ) HISTORIQUE DU 297 ème RÉGIMENT D'INFANTERIE.???????????? 1914. - FORMATION - LORRAINE Le 297 ème régiment d'infanterie a été formé à la mobilisation, à Chambéry,

Plus en détail

Marius Revel. Naissance

Marius Revel. Naissance Marius Revel Naissance Marius François Revel est né le samedi 15 août 1885 à Villalier. Il est le fils de Jules Bernard Revel, ramonet 1, âgé de 34 ans et d Agathe Escande, âgée de 27 ans. Acte de naissance

Plus en détail

DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015

DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015 DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015 Clés : Période : 1914-1917 Lieu : Saint-Mard (02220) Belligérants : Allemands et Français Latitude : 49.386587 Longitude : 3.582991 Titre : "Le front derrière l'aisne

Plus en détail

Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée ( )

Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée ( ) Revue historique des armées 246 2007 France-États-Unis Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée (1917-1919) Michel

Plus en détail

DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE

DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE Clés : Période : Impliquée pendant tout le conflit; Lieux : Fère-en-Tardenois (02130) Belligérants : Allemands, Américains, Britanniques et Français Latitude : 49.198868

Plus en détail

CEUX DE ANCIENS ÉLÈVES ANCIENS PROFESSEURS LYCÉE «AMIRAL DE GRASSE»

CEUX DE ANCIENS ÉLÈVES ANCIENS PROFESSEURS LYCÉE «AMIRAL DE GRASSE» CEUX DE 1914-1918 ANCIENS ÉLÈVES ANCIENS PROFESSEURS LYCÉE «AMIRAL DE GRASSE» «MORTS POUR LA FRANCE» Dossier constitué par l Association Historique du Pays de Grasse (ceuxde14-18@grasse-historique.fr)

Plus en détail

LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES

LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES Par Alain GIROD Sans l intervention de cinq passionnés d histoire, cette parcelle de terrain de 3 hectares de la «cote 191 dite Le cratère» aurait été rendue

Plus en détail

Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015

Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015 Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015 Si le capitaine Rogier avait survécu à la bataille du 18 juin 1940 à Xertigny, il aurait peut-être pu nous raconter cette terrible journée comme ceci : «Je suis

Plus en détail

LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD

LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD Le 10 septembre sera une grande journée de deuil ; les combats font rage. Les allemands reculent, mais pied à pied ; ils ne laissent derrière

Plus en détail

Musée de plein air. A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre!

Musée de plein air. A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre! Musée de plein air A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre! 1 ) Le village de Fleury-devant-Douaumont A partir du parking du Mémorial, rejoignez le sentier conduisant au

Plus en détail

Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914

Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914 Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914 31 juillet 1914 - À 19 heures arrive l ordre du Ministre «Faire partir les troupes de couverture. Le 1 er échelon du 60 ème est transporté

Plus en détail

@ssociation nationale

@ssociation nationale @ssociation nationale 1914-1918 LES CHAMPS DE BATAILLES DE VERDUN 4 et 5 juin 2016 Samedi 4 juin RIVE DROITE 1 2 1 Village détruit d Haumont 2 Bois des Caures 3 Ossuaire de Douaumont 4 Fort de Souville

Plus en détail

Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France

Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France Élèves de 3 ème du Collège Mario Meunier, Montbrison, 2013-2014 Deux enseignants Jean Emonet Louis Géry

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Localistaion : Chemin de la citadelle, Dinant

DOSSIER DE MONUMENT. Localistaion : Chemin de la citadelle, Dinant DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Août 1914 Lieu : Namur (Belgique) Belligérants : Allemands, Belges et Français Latitude : 50.261597 Longitude : 4.915732 Titre Le Cimetière militaire français de Dinant

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : 28 mai Lieu : Cantigny (80500) Nord Ouest de Montdidier Belligérants : Allemands, Américains et Français

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : 28 mai Lieu : Cantigny (80500) Nord Ouest de Montdidier Belligérants : Allemands, Américains et Français DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 28 mai 1918. Lieu : Cantigny (80500) Nord Ouest de Montdidier Belligérants : Allemands, Américains et Français Monuments de la 1ére DIUS La fameuse BIG ONE RED Latitude

Plus en détail

IL S'APPELAIT JACQUES FAURE. Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1

IL S'APPELAIT JACQUES FAURE. Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1 IL S'APPELAIT JACQUES FAURE Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1 Notre soldat Jacques Faure 1. La vie de Jacques Faure Notre soldat s appelle Jacques Faure

Plus en détail

Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes»

Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes» Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes» Mémoire des hommes est destiné à mettre à la disposition du public des documents numérisés et des informations issues des fonds d archives

Plus en détail

9 ème BATAILLON DE CHASSEURS A PIED

9 ème BATAILLON DE CHASSEURS A PIED 9 ème BATAILLON DE CHASSEURS A PIED JOURNAL DES MARCHES ET OPERATIONS DU 14 SEPTEMBRE 1914 AU 19 FEVRIER 1915 Source : SHAT Mémoire des Hommes 14 septembre 1914 Note : l état nominatif des pertes jour

Plus en détail

Voyage à Verdun. Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010

Voyage à Verdun. Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010 Voyage à Verdun Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010 Préambule Les 4 et 5 novembre, nous, les classes de 3 A et 3 C, sommes partis à Verdun visiter les vestiges de la 1 guerre mondiale nous avons visité: L

Plus en détail

Sommaire. La SUISSE. LA SUISSE : Ses frontières. TIMBRES / VIGNETTES MILITAIRE SUISSE Ou. La SUISSE : Quelques chiffres

Sommaire. La SUISSE. LA SUISSE : Ses frontières. TIMBRES / VIGNETTES MILITAIRE SUISSE Ou. La SUISSE : Quelques chiffres TIMBRES / VIGNETTES MILITAIRE SUISSE Ou Les TIMBRES SOLDAT «SOLDATENMARKEN» Sommaire La SUISSE : Quelques chiffres : Un peu d histoire (939 945) Les TIMBRES SOLDAT «SOLDATENMARKEN» 2 LA SUISSE : Ses frontières

Plus en détail

Journal de marches et d opérations (JMO) de la 11 e Brigade (24 e et 28 e RI) Cote 26N mai 1915

Journal de marches et d opérations (JMO) de la 11 e Brigade (24 e et 28 e RI) Cote 26N mai 1915 Journal de marches et d opérations (JMO) de la 11 e Brigade (24 e et 28 e RI) Cote 26N498 11-27 mai 1915 11 Mai Le 3 e Corps est attaché à la Xe Armée. Les régiments de la Brigade occupent les cantonnements

Plus en détail

Le gagnant est celui qui remporte le nombre de médailles requis selon le scénario. PLACEMENT DES UNITES SELON LE SCENARIO :

Le gagnant est celui qui remporte le nombre de médailles requis selon le scénario. PLACEMENT DES UNITES SELON LE SCENARIO : 1 / Sélectionner votre scénario sur le livret, choisir son camp allemand ou allié. Le gagnant est celui qui remporte le nombre de médailles requis selon le scénario. - Disposer les pièces et unités et

Plus en détail

Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR

Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR - 1 - Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR "De toutes les visions d horreur que la guerre m a offertes, c est au Bois le Prêtre que j ai vu les plus effroyables". Raymond Poincaré

Plus en détail

Enquête pour un Poilu oublié de

Enquête pour un Poilu oublié de Enquête pour un Poilu oublié de 1914-1918 ENQUÊTE Que reste-t-il aujourd hui des millions d hommes qui ont participé à la Guerre de 1914-1918? Des milliers de Monuments aux Morts, où d autres vagues de

Plus en détail

C du ourisme. Saint-Amand, La bataille du 16 juin Napoléon au moulin de Baulet, 16 juin Au loin le village de Saint-Amand. Office.

C du ourisme. Saint-Amand, La bataille du 16 juin Napoléon au moulin de Baulet, 16 juin Au loin le village de Saint-Amand. Office. Forêt des Loisirs Carte promenade Office C du T ourisme ommunal leurusien Saint-Amand, La bataille du 16 juin 1815 Napoléon au moulin de Baulet, 16 juin 1815. Au loin le village de Saint-Amand. Votre circuit

Plus en détail

SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEUX DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA LIGNE DE FRONT DE LA MOSELLE AU HAUT-RHIN

SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEUX DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA LIGNE DE FRONT DE LA MOSELLE AU HAUT-RHIN SUR LES CHEMINS DE LA MÉMOIRE LIEUX DE MÉMOIRE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE LA LIGNE DE FRONT DE LA MOSELLE AU HAUT-RHIN WWW.CHEMINSDEMEMOIRE.GOUV.FR LES NÉCROPOLES NATIONALES Riche (Moselle) Frémery (Moselle)

Plus en détail

Pour cela tu utiliseras les documents 3 p 19, 3 p 22, les documents a et b du polycopié ci-après

Pour cela tu utiliseras les documents 3 p 19, 3 p 22, les documents a et b du polycopié ci-après Histoire. Partie 1. L Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) Chapitre 1. Civils et militaires dans la 1 ère Guerre Mondiale Objectifs Compétences Démarche Evaluation Situer un fait dans

Plus en détail

AOUT 1942-JANVIER 1943 : LA BATAILLE DE STALINGRAD

AOUT 1942-JANVIER 1943 : LA BATAILLE DE STALINGRAD AOUT 1942-JANVIER 1943 : LA BATAILLE DE STALINGRAD Après une contre-offensive fulgurante en direction du Caucase, la Wehrmacht atteint en août 1942 les environs de Stalingrad, 1 ère site industriel d URSS

Plus en détail

Le Lieutenant-colonel Henri TOURTET

Le Lieutenant-colonel Henri TOURTET Le Lieutenant-colonel Henri TOURTET est mort au feu de l ennemi le 15 avril 1945 à 15h10 au village de Didonne. Deux jours plus tard la Poche de Royan était délivrée et la guerre se terminait. Il a été

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Titre : Le cimetière militaire de la Belle Motte

DOSSIER DE MONUMENT. Titre : Le cimetière militaire de la Belle Motte DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Août 1914 Lieu : Namur (Belgique) Alliés : Allemands, Belges et Français Latitude : 50.403389 Longitude : 4.603182 Titre : Le cimetière militaire de la Belle Motte

Plus en détail

Le 13 novembre, les élèves du degré supérieur sont allés en excursion à Comines afin d y découvrir une région qui leur était inconnue.

Le 13 novembre, les élèves du degré supérieur sont allés en excursion à Comines afin d y découvrir une région qui leur était inconnue. Le 13 novembre, les élèves du degré supérieur sont allés en excursion à Comines afin d y découvrir une région qui leur était inconnue. Ils y ont été accueillis par une guide Madeleine (une ancienne institutrice)

Plus en détail

Le Val-d Oise et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD ( )

Le Val-d Oise et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD ( ) Le Val-d Oise et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur le Val-d Oise Nombre de reportages : 16 Nombre de films :

Plus en détail

ESCALE 3 : LA SECONDE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT ( )

ESCALE 3 : LA SECONDE GUERRE MONDIALE, UNE GUERRE D ANEANTISSEMENT ( ) 1. Situer Stalingrad. Stalingrad se trouve en Russie sur les bords de la Volga. 2. Quelles sont les armées en présence? La bataille de Stalingrad oppose l Armée allemande à l Armée russe. 3. Comment sont

Plus en détail

Sortie à la Caverne du dragon dans l Aisne : sur le Chemin des Dames

Sortie à la Caverne du dragon dans l Aisne : sur le Chemin des Dames Sortie à la Caverne du dragon dans l Aisne : sur le Chemin des Dames Cliquez pour 11 modifier Avril 2016le style des sous-titres du masque Classes de madame Beaufils, madame Delhez, madame Guiheneuf, monsieur

Plus en détail

DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE

DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE Clés : Période : 14 Juillet 1918, 2 août 1918; Lieux : Coulonges-Cohan (02) Belligérants : Américains et Allemands Latitude : 49.211542 Longitude : 3.634415 Titre : 14 juillet

Plus en détail

Pour le Caf de Clermont Auvergne: Michel ADEVAH et Stéphane AGON

Pour le Caf de Clermont Auvergne: Michel ADEVAH et Stéphane AGON Pour le Caf de Clermont Auvergne: Michel ADEVAH et Stéphane AGON SOMMAIRE: -Le Puy de Sancy - Les crêtes du Sancy -La vallée de Chaudefour -La Fontaine Salée -Le massif Adventif - La Banne d Ordanche Descriptif

Plus en détail

87. Le Bric Bouchet 2997 m Par la brèche Fournas ou l arête Sud

87. Le Bric Bouchet 2997 m Par la brèche Fournas ou l arête Sud 87. Le Bric Bouchet 2997 m Par la brèche Fournas ou l arête Sud SITUATION Massif : Queyras. Accès routier : Depuis Briançon, prendre la D 902 en direction du col de l Izoard. Le franchir et redescendre

Plus en détail

Rechercher l histoire d un «poilu»

Rechercher l histoire d un «poilu» Page 1 / 22 Rechercher l histoire d un «poilu» Exemple de recherche (à partir d un article de l indépendant) : «Sur les cinq dépouilles de Poilus exhumées ce mois de mai en Meurthe-et-Moselle, celle du

Plus en détail

Des hommes et des chevaux sur les champs de bataille

Des hommes et des chevaux sur les champs de bataille 1/5 Des hommes et des chevaux sur les champs de bataille 1. La vision du peintre Alphonse Neuville Le contexte «La guerre franco-prussienne de 1870, déclarée le 19 juillet, se déroule en deux phases :

Plus en détail

CHEMIN DU TRAMWAY DU HOHNECK

CHEMIN DU TRAMWAY DU HOHNECK FICHE ITINERAIRE CHEMIN DU TRAMWAY DU HOHNECK TYPE : Chemin non aménagé Long : 6 Km Début : Fin : COMMUNES : Le Valtin (88) La Bresse (88) Lieudit : Route Départementale 417 Le Hohneck Coordonnées GPS

Plus en détail

Sur les champs de bataille

Sur les champs de bataille Introduction Sur les champs de bataille Les Canadiens ont largement contribué à la Première Guerre mondiale. Le rôle du Canada faisait une grande par

Plus en détail

Deuxième guerre mondiale

Deuxième guerre mondiale Deuxième guerre mondiale Campagne de Tunisie 1942-1943 PARCOURS DE GUERRE DU 6 E RTA Eric de FLEURIAN 21/01/2015 Copyright 2015 les-tirailleurs.fr Sommaire Avertissement 2 Situation le 1 er novembre 1942

Plus en détail

Projet 1914 : 100 ans après

Projet 1914 : 100 ans après Projet 1914 : 100 ans après 1) Sa Vie et son Etat Civil : Classe de CM1-CM2 de St Maurice en Gourgois Enseignants : Evelyne LAURENSON / Emmanuel DUCHAMP REYMONDON JACQUES source :un dessin de la maison

Plus en détail

Historique court du 223 e Régiment d'infanterie Territoriale Imprimerie A. Olivier Caen numérisation : P. Chagnoux

Historique court du 223 e Régiment d'infanterie Territoriale Imprimerie A. Olivier Caen numérisation : P. Chagnoux 1 / 6 Mai 1915 Septembre 1917 HISTORIQUE DU 223 e RÉGIMENT TERRITORIAL Lieutenant-Colonel de BOUVIÉ Lieutenant-Colonel DAUPHIN de VERNA CAEN IMPRIMERIE A. OLIVIER 34, Rue Demolombe, 34 1920 2 / 6 Citation

Plus en détail

Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale ( )

Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale ( ) https://college.clionautes.org/spip.php?article3273 Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918) par Gabrielle Morgane Mise en ligne : mardi 5 mai 2015 i Troisième - i 3ème

Plus en détail

9 AVRIL-3 MAI 1917 LA BATAILLE D ARRAS. Terre-Neuve. Nouvelle- Zélande. Australie. Canada. Royaume-Uni. Automatique et sonore

9 AVRIL-3 MAI 1917 LA BATAILLE D ARRAS. Terre-Neuve. Nouvelle- Zélande. Australie. Canada. Royaume-Uni. Automatique et sonore LA BATAILLE 9 AVRIL-3 MAI 1917 D ARRAS Terre-Neuve Nouvelle- Zélande Australie Canada Royaume-Uni Automatique et sonore La Bataille d Arras est une offensive alliée contre les forces Allemandes. Elle eut

Plus en détail

LA FLEUR AU FUSIL...

LA FLEUR AU FUSIL... LA FLEUR AU FUSIL... SCENARIOS 1914 POUR MARMITAGES «Les casques d argent», Haelen, 12 aout 1914 Joueur Allemand (attaquant) : 8 unités de cavalerie, 4 unités d infanterie (Jägers), 1 unité de mitrailleuses,

Plus en détail

Le combat de Sidi-Brahim par Louis Théodor Devilly

Le combat de Sidi-Brahim par Louis Théodor Devilly L école s appelle ainsi parce qu elle se trouve dans la rue Sidi-Brahim Et la rue porte ce nom en mémoire d une bataille qui s est déroulée en 1845 entre 400 soldats français (surtout des marcheurs, régiment

Plus en détail

La nouvelle frontière résulte de la séparation linguistique entre le français et l allemand.

La nouvelle frontière résulte de la séparation linguistique entre le français et l allemand. LL D LA FAC Hachurez sur la carte ci-contre la zone qui n est plus française avant la guerre de 1914/1918. Observez la carte ci-contre. La légende indique la frontière avant et après 1871. Quelle est la

Plus en détail

Mon père à la guerre 14-18

Mon père à la guerre 14-18 Mon père à la guerre 14-18 Jean MOISAN (1897-1962) Jean MOISAN au second plan, à droite en regardant la photo à son arrivée à la guerre avec ses camarades ils ont 18 ans et encore des visages d'adolescents

Plus en détail

LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918

LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918 LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918 JOURNÉE N 10, SAMEDI 23 JUIN 2007 Rendez-vous : 8 h 30 à Oulches- la-vallée-foulon Départ : 9 h 00 départ de la marche Etape du midi

Plus en détail

La bataille de Verdun (1916)

La bataille de Verdun (1916) La bataille de Verdun (1916) Entre 1879 et 1912, les Etats européens contractent des alliances qui divisent l Europe en deux blocs : d un côté la Triple-Alliance (ou Triplice) qui regroupe l Empire allemand,

Plus en détail

Photo de Karl OETJEN sur son Wehrpass en 1936 (collection Christophe GREGOIRE)

Photo de Karl OETJEN sur son Wehrpass en 1936 (collection Christophe GREGOIRE) Un témoin allemand de l invasion de 1940 ici! Document de Jean-Michel Adenot Les photos appartiennent à Christophe Grégoire, alias Judex, qui nous autorise très gentiment à les publier sur le site www.resistance-deportation.org

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Lieu : Belligérants : Latitude : Longitude : Titre : Thèmes : Localisation :

DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Lieu : Belligérants : Latitude : Longitude : Titre : Thèmes : Localisation : DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 7 avril 1917 Lieu : Laffaux (02200). Belligérants : Allemands et Français Latitude : 49.442013 Longitude : 3.416147 Titre : Le monument du Caporal René Trochu, 118

Plus en détail

Vimy et Lorette. Le 10 novembre 2011, les classes de. Me SKRZYPCZAK et M. WOSKALO sont. allées visiter le site de la Bataille de Vimy et

Vimy et Lorette. Le 10 novembre 2011, les classes de. Me SKRZYPCZAK et M. WOSKALO sont. allées visiter le site de la Bataille de Vimy et Vimy et Lorette Le 10 novembre 2011, les classes de Me SKRZYPCZAK et M. WOSKALO sont allées visiter le site de la Bataille de Vimy et le cimetière militaire et la basilique de Notre Dame de Lorette. A

Plus en détail

Retour sur le site

Retour sur le site Retour sur le site http://www.poilus38.com Vous trouverez ci-dessous la liste des historiques de régiment 1914-1918 Si vous souhaitez une version papier, broché ou non, augmentée des cartes militaires,

Plus en détail

nous avons tant d histoires à vivre ensemble Authuille Un village reconstruit découverte picardie Authuille < Grand-Amiénois < Somme < Picardie

nous avons tant d histoires à vivre ensemble Authuille Un village reconstruit découverte picardie Authuille < Grand-Amiénois < Somme < Picardie nous avons tant d histoires à vivre ensemble Authuille Un village reconstruit découverte picardie Authuille < Grand-Amiénois < Somme < Picardie en L église Saint-Fursy 1 L église est dédiée à saint Fursy,

Plus en détail

SPECIAL GROUPES SCOLAIRES

SPECIAL GROUPES SCOLAIRES Offre 16017 FR SPECIAL GROUPES SCOLAIRES L Histoire des 2 Grandes Guerres en ALSACE 4 Jours / 3 Nuits Du Lundi au Jeudi en Mai, Juin ou Septembre JOUR 1 : LUNDI Accueil du groupe en Alsace depuis un aéroport

Plus en détail

IGN / OT.

IGN / OT. La Grotte des Fées - Une ballade de 5 kilomètres pour une dénivelée+ de l'ordre de 370m. - Une objectif apprécié des enfants (penser à prendre une lampe!). - Environ 2h30 pour de bons marcheurs / 3h00

Plus en détail

LES DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES

LES DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES Clés : Période : 5/6 septembre 1914 Lieu : Villeroy et Chauconin (77410) Belligérants : Allemands, Français; Latitude : 48.982197 Longitude : 2.781864 Titre Le début des combats de l'ourcq, 5 et6 septembre

Plus en détail

La première guerre mondiale

La première guerre mondiale La première guerre mondiale Objectifs: Connaître et retenir les évènements marquants de la première guerre mondiale Avoir compris et retenu le vocabulaire spécifiques à la première guerre mondiale Utiliser

Plus en détail

3 ème BATAILLON DU 4 ème REGIMENT DE MARCHE DU 1 er REGIMENT ETRANGER D INFANTERIE

3 ème BATAILLON DU 4 ème REGIMENT DE MARCHE DU 1 er REGIMENT ETRANGER D INFANTERIE 3 ème BATAILLON DU 4 ème REGIMENT DE MARCHE DU 1 er REGIMENT ETRANGER D INFANTERIE JOURNAL DE MARCHES ET DES OPERATIONS DU 8 NOVEMBRE 1914 AU 31 MARS 1915 Source : SHAT 8 novembre 1914 Composition au jour

Plus en détail

Alexandre Ronza. Naissance

Alexandre Ronza. Naissance Alexandre Ronza Naissance François Alexandre Ronza voit le jour le dimanche 25 février 1877 à San Germano Vercellese, en Italie, à mi-chemin entre Turin et Milan. Il est le fils de Jean Charles Antoine

Plus en détail

Itinéraires Randonnées

Itinéraires Randonnées Itinéraires Randonnées Sentier écologique 1 Dénivelé Dénivelé Niveau Distance Durée Départ + - 2.5 km 1h00 337 m 337 m Parking de l espace aquatique Tour du village Le Danay par les Confins 2 3 3.2 km

Plus en détail

Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. Mort au combat en Algérie, le 29 mars 1957 à l âge de 25 ans

Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. Mort au combat en Algérie, le 29 mars 1957 à l âge de 25 ans ECOLE NATIONALE DES SOUS-OFFICIERS D ACTIVE 1 BATAILLON CARRIÈRE MILITAIRE du SERGENT-CHEF T O U S S A I N T PIERRE Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. - Médaille Militaire - Croi de Guerre des

Plus en détail

L histoire de la ligne Maginot

L histoire de la ligne Maginot TEXTE ET PHOTOGRAPHIES JEAN-PASCAL SOUDAGNE L histoire de la ligne Maginot Éditions OUEST-FRANCE L HISTOIRE DE LA LIGNE MAGINOT 16 LA FORTIFICATION PERMANENTE : LA GENÈSE DU PROJET C e Rapport sur l organisation

Plus en détail

La Seine-et-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD ( )

La Seine-et-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD ( ) La Seine-et-Marne et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur la Seine-et-Marne Nombre de reportages : 78 Nombre de

Plus en détail

09. ORGEIX Monument aux morts

09. ORGEIX Monument aux morts 09. ORGEIX Monument aux morts De la guerre de 1914-1918 et de la guerre de 1939-1945 Étude Inscriptions Documents Sources Illustrations Étude communale La commune d décide, dès la fin de la Grande Guerre

Plus en détail

Contact for further information about this collection RG M

Contact for further information about this collection RG M RG-43.111M Archives départementales de l'ardèche 57 J FONDS LOUIS-FRÉDÉRIC DUCROS/ COMITE D'HISTOIRE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE, SECTION DE L'ARDÈCHE Répertoire numérique par François STÉVENIN PRIVAS

Plus en détail

SITUATION : Exemple de mise en train Feuille 1

SITUATION : Exemple de mise en train Feuille 1 SITUATION : Exemple de mise en train Feuille 1 Réaliser un réveil proprioceptif et préparer l'organisme à faire face aux différentes contraintes liées par l'exercice physique Préparation autant physique

Plus en détail

Thème 1 : L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales ( ) Chapitre 1 : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale

Thème 1 : L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales ( ) Chapitre 1 : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale Thème 1 : L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) Chapitre 1 : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale Chapitre 2 : Démocraties fragilisées et expériences totalitaires

Plus en détail

La Chapelotte. La chapelle du col de la Chapelotte

La Chapelotte. La chapelle du col de la Chapelotte La Chapelotte Dés la déclaration de guerre, les troupes allemandes occupent tous les cols de la frontière de 1871. Celle-ci passait sur la crête des Vosges depuis la Suisse jusqu'au col du Donon où elle

Plus en détail

Voie phocéenne > Etape La Fare les Oliviers - Salon de Provence 1/4 18 km - 4h30

Voie phocéenne > Etape La Fare les Oliviers - Salon de Provence 1/4 18 km - 4h30 > Etape La Fare les Oliviers - Salon de Provence 1/4 IGN 2011 - Extrait de la carte n 3143 OT > Etape La Fare les Oliviers - Salon de Provence 2/4 IGN 2011 - Extrait de la carte n 3143 OT > Etape La Fare

Plus en détail

Les hussards ne manquent pas de chien(s)

Les hussards ne manquent pas de chien(s) Les hussards ne manquent pas de chien(s) L a Griffe du chef Hussards d Esterhazy, Chers amis, Sans surprise le mois de mars a été riche en activités opérationnelles. Colonel Cyril BOURDEAU de FONTENAY

Plus en détail

(JMO 21 ème BCP) Campagne (31 juillet mai 1915)

(JMO 21 ème BCP) Campagne (31 juillet mai 1915) JOURNAL DE MARCHE 21ème Bataillon de Chasseurs à Pied (JMO 21 ème BCP) 21 ème Corps d'armée 13 ème Division d'infanterie 25 ème Brigade Effectif au jour de départ Campagne 1914-1918 (31 juillet 1914-19

Plus en détail

Fiche de recherche n 1. Comment retrouver son aïeul qui a fait la guerre? Source : carte postale privée, album personnel, Daniel Laurent

Fiche de recherche n 1. Comment retrouver son aïeul qui a fait la guerre? Source : carte postale privée, album personnel, Daniel Laurent 1 ère guerre mondiale Fiche de recherche n 1 Comment retrouver son aïeul qui a fait la guerre? Rien de plus passionnant que de remonter ses origines et de vouloir connaître ce qu ont vécu ses aïeux d autant

Plus en détail

Galerie photos. "Oublier les enseignements du passé serait, non seulement trahir le passé et renier le combat de nos

Galerie photos. Oublier les enseignements du passé serait, non seulement trahir le passé et renier le combat de nos Published on Saint Lô Tourisme (http://www.ot-saintloagglo.fr) Accueil > À voir / à faire > Sites et visites > Tourisme de mémoire > Galerie photos Galerie photos De 1939 à 1945, la Seconde Guerre mondiale

Plus en détail

Classe de 1 ère ES/L Lycée Saint Paul Forez Montbrison. Professeur encadrant : Pascal CHAMBON

Classe de 1 ère ES/L Lycée Saint Paul Forez Montbrison. Professeur encadrant : Pascal CHAMBON Classe de 1 ère ES/L Lycée Saint Paul Forez Montbrison Professeur encadrant : Pascal CHAMBON Dans le cadre du projet 14 18, nous avons effectué des recherches afin de reconstituer la vie de certains soldats

Plus en détail

Fonds Dubuet 91 Z. Archives Municipales de Beaune. Inventaire réalisé par Carole Thuilière, archiviste. Avril 2014

Fonds Dubuet 91 Z. Archives Municipales de Beaune. Inventaire réalisé par Carole Thuilière, archiviste. Avril 2014 Fonds Dubuet 91 Z Archives Municipales de Beaune Inventaire réalisé par Carole Thuilière, archiviste Avril 2014 Photographie : Hippolyte Dubuet-Prêt M. Boileau Le fonds Dubuet a été donné aux Archives

Plus en détail

La deuxième guerre mondiale : séance 5 - Le début de la fin.

La deuxième guerre mondiale : séance 5 - Le début de la fin. 1 - Introduction La deuxième guerre mondiale : séance 5 - Le début de la fin. Rallye web pour les élèves fin de cycle III et plus... En 1942, l'expension de l'allemagne nazie est à son maximum. Presque

Plus en détail

L'Aisne au cœur de la grande guerre.

L'Aisne au cœur de la grande guerre. L'Aisne au cœur de la grande guerre. Cimetière et mémorial, une amitié franco-américaine. Chapelle de Belleau Wood Le cimetière Américain OiseAisne Le monument Américain de la cote 204 Les fantômes de

Plus en détail

Manuel d'emploi d'une section de combat d'infanterie

Manuel d'emploi d'une section de combat d'infanterie DIVISION DES TÊTES BRÛLÉES Manuel d'emploi d'une section de combat d'infanterie à l'attention des chefs de section I. Composition d'une Section d'infanterie La section d'infanterie DTB est composée idéalement

Plus en détail

Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?»

Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?» Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?» (La renaissance du 3 novembre 1928, sous la signature de Monsieur Pierre COT, Député de Chambéry) Pour

Plus en détail

Historique du 19e Régiment d Infanterie Territoriale dans la Grande Guerre. Paris et Limoges, Charles Lavauzelle, éditeur Militaire, 1921.

Historique du 19e Régiment d Infanterie Territoriale dans la Grande Guerre. Paris et Limoges, Charles Lavauzelle, éditeur Militaire, 1921. Historique du 19e Régiment d Infanterie Territoriale dans la Grande Guerre. HISTORIQUE du 19 e Régiment d'infanterie Territoriale DANS LA GRANDE GUERRE Le 19 e régiment d'infanterie territoriale a été

Plus en détail

Algérie e régiment de tirailleurs tunisiens. 1/8 e RTT : 16 au 30 septembre 1955

Algérie e régiment de tirailleurs tunisiens. 1/8 e RTT : 16 au 30 septembre 1955 Algérie 1954-1962 8 e régiment de tirailleurs tunisiens 1/8 e RTT : 16 au 30 septembre 1955 Eric de FLEURIAN 21/03/2016 Copyright 2016 les-tirailleurs.fr Sommaire Composition du régiment et engagement

Plus en détail

Enseigner la Première Guerre mondiale : les expériences combattantes

Enseigner la Première Guerre mondiale : les expériences combattantes Enseigner la Première Guerre mondiale : les expériences combattantes Début 1915, secteur de la Fontenelle Août 1917 (Marne) 13 septembre 1916, sur le champ de bataille de la Somme Deux jeunes soldats

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE : SAISON Belleau > Destination Sud Aisne > Aisne > Picardie > France

DOSSIER DE PRESSE : SAISON Belleau > Destination Sud Aisne > Aisne > Picardie > France DOSSIER DE PRESSE : SAISON 2016 Un peu d histoire Lorsque la guerre éclate en août 1914, les États-Unis souhaitent rester neutres et maintenir l'unité nationale. Pourtant, le 6 avril 1917, le Président

Plus en détail

Historique du 1 er Bataillon de Marche du Maroc Source : GALLICA Transcription intégrale Eric Lemaistre HISTORIQUE ET DES

Historique du 1 er Bataillon de Marche du Maroc Source : GALLICA Transcription intégrale Eric Lemaistre HISTORIQUE ET DES Historique du 1 er Bataillon de Marche du Maroc Source : GALLICA Transcription intégrale Eric Lemaistre - 2014 HISTORIQUE DU 1 er Bataillon de Marche du Maroc ET DES Deux Compagnies Blanches DU 3 me Régiment

Plus en détail

AM er Bataillon de parachutiste coloniaux ( BPC)

AM er Bataillon de parachutiste coloniaux ( BPC) AM75-013 - 1 er Bataillon de parachutiste coloniaux ( BPC) Le 1 er bataillon de choc est une unité d élite de l armée française formée en mai 1943 à Staoueli en Algérie. Entrainé au parachutisme et aux

Plus en détail

HISTORIQUE DU 404 e RI, numérisé par Olivier Gaget

HISTORIQUE DU 404 e RI, numérisé par Olivier Gaget PRÉFACE Les quelques pages qui vont suivre relatent d'une façon succincte les hauts faits accomplis durant la Grande Guerre par le 404 e Régiment d'infanterie. Elles sont trop courtes pour pouvoir rapporter

Plus en détail

Collection «Mémoire et Citoyenneté» ALPHONSE JUIN ( )

Collection «Mémoire et Citoyenneté» ALPHONSE JUIN ( ) n 30 Collection «Mémoire et Citoyenneté» ALPHONSE JUIN (1888-1967) SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Fils de gendarme, Alphonse Juin est né

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : Septembre octobre1918

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : Septembre octobre1918 DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Septembre octobre1918 Lieu : Ardeuil 08400 Belligérants : Allemands Américains et Français Latitude : 49.2579386 Longitude : 4.7077783 Titre : Monument du 371th Infantery

Plus en détail

LA GAZETTE DU MÉDOC. Rédaction de ce numéro: classe de 3ième 3 du collège Les Lesques, Lesparre. La batterie des Arros, Soulac sur Mer,

LA GAZETTE DU MÉDOC. Rédaction de ce numéro: classe de 3ième 3 du collège Les Lesques, Lesparre. La batterie des Arros, Soulac sur Mer, LA GAZETTE DU MÉDOC Rédaction de ce numéro: classe de 3ième 3 du collège Les Lesques, Lesparre La batterie des Arros, Soulac sur Mer, Le bunker M157, poste de direction de tir. La forteresse des Arros,

Plus en détail