La bataille du Donon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La bataille du Donon"

Transcription

1 La bataille du Donon Les troupes françaises prennent le Donon le 14 août Ils en seront chassés le 21 août 1914 par les Allemands. Ceux-ci transformeront ensuite le massif en une plaque tournante assurant le ravitaillement de la ligne de front établi, pour le reste de la guerre, quelques kilomètres plus au sud. Le monument de la nécropole du col du Donon En vertu de la tactique de l'offensive à outrance, adoptée par le Grand Étatmajor français après la défaite de 1870, le général Joffre ordonna le 8 août 1914 de s'emparer des cols vosgiens. Le même jour, le général Dubail, commandant la 1ere Armée, lance le 14 e Corps d'armée (CA) à l'attaque du col du Bonhomme et de Ste-Marie-aux-Mines. Il y subira de lourdes pertes entamant le moral des troupes. Le 12 août 1914, le 21 e CA s'empare du col de Saales et du village de Saales sans rencontrer de résistance sérieuse. Ce même jour, le général Dubail ordonne une offensive générale pour le 14 août Le 21 e CA constitué de la 13 e Division d'infanterie (DI) (25 e et 26 e Brigade) et de la 43 e DI (85 e et 86 e Brigade) doit marcher sur la vallée de la Bruche en direction de Strasbourg. Le 13 e CA doit marcher sur Cirey-sur-Vezouse. La liaison entre les deux CA devait être assurée par la 25 e Brigade dont l'objectif était le massif du Donon. Le 14 août 1914, le 8 e CA et le 13 e CA passent à l'offensive en direction de Sarrebourg et le 21 e CA attaque dans la vallée de la Bruche. La 26 e Brigade (21 e et 109 e régiment d'infanterie (RI)) attaque en direction de Plaine qu'ils atteignent malgré de sérieuses pertes. La 86 e Brigade attaque en direction de St-Blaise et malgré une forte résistance, atteint son objectif à la tombée de la nuit. Cinq cents réservistes alsaciens du Infanterie Regiment (IR) 99 et du IR15 bavarois désertent pour se joindre aux troupes

2 françaises. La 25 e Brigade (17 e, 20 e, 21 e et 57 e bataillon de chasseurs à pied (BCP)) s'empare sans grosse difficulté de son objectif, le Donon. La 85 e Brigade (149 e et 158 e RI) est placée en couverture au sud du dispositif. Pendant ce temps, le 149 e RI se heurte aux retranchements allemands près de Steige. Un bunker de ligne de défense allemande Une autre entrée de bunker allemand Le 15 août 1914, sur ordre du général Dubail, le 21 e CA se retranche sur les positions acquises. Il reprendra sa marche en avant le 16 août 1914 en direction de Schirmeck qu'il occupe, l'ennemi s'étant replié. Le 17 août 1914, le général Dubail, en vue de couvrir l'offensive sur Sarrebourg, décide de transférer la majeure partie du 21 e CA à travers le massif du Donon sur St- Quirin et Abreschviller. La 26 e Brigade renforcée par le 17 e RI est chargée de

3 barrer la vallée de la Bruche. Le 18 août 1914, la 26 e Brigade et le 17 e RI progressent en direction de Mutzig. Au nord de la Bruche, des éléments de la 17 e RI et le 109 e RI enlèvent Wisches et avancent vers Lutzelhouse. Au sud de la bruche, le 17 e RI subit des pertes importantes devant Schwarzbach et Grendelbruch. En début d'après-midi, les Allemands contre-attaquent et essaient de prendre le 17 e RI et le 109 e RI à revers en passant par les hauteurs. Les troupes françaises battent en retraite et le général Bourderiat fait intervenir le 21 e RI pour les dégager. Il demande également des renforts à la 25 e Brigade. Une porte interne d'un des bunker, toujours en place

4 Une des salles de ce bunker Le couloir reliant les différentes salles La retraite des troupes françaises se poursuit le 19 août Lors d'une des contre-attaques du 109 e RI, son commandant, le colonel Aubry, est tué. Le 21 e RI et le 109 e RI se replient sur le Donon en abandonnant Schirmeck aux Allemands. Ce jour, les positions françaises au Donon sont soumises à un important bombardement effectué par trois batteries de 105 en vue de l'offensive allemande. Le général Von Pavel doit s'emparer du massif du Donon au cours de l'offensive des VI e et VII e armées allemandes contre les 1 ere et II e armées françaises prévu pour le 20 août N'ayant aucune idée de l'importance des troupes françaises occupant le massif, il a réuni les Infanterie Reserve Bataillon (IRB) 52 et 55 complété par le RIR40 et les Reserve Jager Bataillon (RJB) 8 et 14 soit environ hommes. L'attaque est prévue sur le sommet du Petit Donon en passant par les pentes abruptes du

5 flanc est en fin de journée pour bénéficier de l'ombre. C'est l'accès le plus difficile et il compte sur la surprise pour déborder les Français. Côté français, le Petit Donon n'est occupé que par un peloton de la 6 e compagnie (Cie) du 21 e BCP. L'état-major du bataillon est stationné avec la 2 e et la 4 e Cie au col entre les Deux Donon. La 1 ere Cie est sur la droite, la 6 e Cie sur la gauche et la 3 e Cie dans une tranchée en contrebas du col. Soit un effectif de 1600 hommes. La nuit du 19 au 20 août 1914 est, selon le Journal de Marche et d'opérations (JMO) du 21 e BCP, très calme. Au matin du 20 août 1914, le brouillard englobe le massif. Un groupe d'observateurs et de réglage de tir du 62 e RAC (régiment d'artillerie coloniale) stationné à la plateforme du Donon (près du col du Donon) rejoint les hommes de la 6 e Cie au sommet du Petit Donon commandé par le sous-lieutenant Montenot. Le 20 e BCP occupe et aménage la ligne de crête en direction du

6 nord-est vers le rocher de Mutzig en vue d'une attaque vers la vallée. La préparation d'artillerie allemande débute à 11h20 et durera jusqu'à 19h20. Le brouillard s'étant dissipé, les observateurs repèrent les mouvements des IRB52 et IRB55 au-dessus de Wisches. Les canons de 75 français du 62 e RAC ouvrent le feu et font subir aux Allemands d'importantes pertes. Vers 15h, le RJB8 échange des coups de feu avec les hommes du 20 e BCP à la Baraque Carrée, au nord du Donon. Le RJB14 investit les lieux avant de rejoindre le RJB8 au col de l'engin. Les 75 français infligeront également d'importantes pertes à ces deux régiments. Vers 18h, les RIR 109 et RIR119 attaquent le Petit Donon. Les Français sont submergés, le sous-lieutenant Montenot et les observateurs sont tués. Sur ordre du capitaine Zuber, la 6 e Cie contre-attaque à la baïonnette et se rend à nouveau maitre du sommet sous le commandement du sous-lieutenant Dalanzy. La nuit tombante met un terme à l'attaque au sommet. La 6 e Cie se replie sur le col en laissant 20 hommes avec le souslieutenant Dalanzy au sommet en attente de renfort. Les combats se poursuivent cependant le long des flancs du massif. À 21h, le Petit Donon est aux mains des Allemands, le sous-lieutenant Dalanzy et ces hommes ayant fini par rejoindre le reste de la 6 e Cie au col entre les Deux Donon. Le colonel Von Uhe du RIR109 prend sa place avec une trentaine d'hommes. Il fera monter au cours de la nuit des pionniers avec du matériel et quelques sections des RIR109 et RIR110. À l aube, ce sont 500 Allemands qui occupent les tranchées reconstruites et protégées par du fil de fer barbelé. L'entrée d'un grand abri

7 Le couloir de cet abri La suite de ce couloir

8 et la sortie La situation est cependant très confuse et les informations contradictoires. Une partie des troupes allemandes parties à la conquête du massif a abandonné le terrain conquis. Le général Von Pavel ordonne la réoccupation du Petit Donon et la poursuite de l'attaque par les mêmes régiments que la veille. Suite à la défaite de la II e armée de Castelnau à Morhange et à l'offensive des VI e et VII e armées allemandes, les Français sont contraints à la retraite. Le général Dubail a ordonné la retraite "pour le 21 à 6h30". Cet ordre ne sera pas écouté par les généraux Bourderiat (13 e DI) et Barbade (25 e Brigade) qui veulent reprendre le Petit Donon. Ils seront limogés en septembre pour cela. Ils ordonnent une attaque en utilisant sur le flanc gauche le 1 er bataillon du 21 e RI, au centre les 2 e, 5 e et 6 e Cies du 21 e BCP et à droite les 7 e et 9 e Cies du 57 e BCP. Ces troupes seront soutenues par une section de mitrailleuse du 21 e BCP placée au Grand Donon. La batterie de 75, montée la veille au sommet du Grand Donon, ne sera pas mise en œuvre, de même que les 109 e RI et 17 e RI stationnés à la plateforme du Donon. Un barrage sera maintenu au nord du Petit Donon par la 3 e Cie du 21 e BCP et Cie du Génie 21/4.

9

10

11 Une source jaillit dans ce bunker inondant le couloir de sortie L'attaque française est déclenchée à 4h30. Les mitrailleuses françaises balayant les flancs du Petit Donon empêchent les Allemands de sortir de leurs abris. Les premières tranchées allemandes sont enlevées. Les pertes allemandes sont importantes. Les hommes du 57 e BCP ont également emmené une mitrailleuse et s'en servent efficacement pour l'attaque des tranchées. Mais au fur et à mesure de la progression des troupes françaises, les mitrailleuses de couvertures doivent cesser le tir permettant aux Allemands retranchés sur le flanc est de franchir le sommet et de contre-attaquer. Ils ont l'avantage du nombre et de la position dominante. À 6h15, les pertes françaises deviennent importantes et le commandant Rauch ordonne la retraite. Les survivants fuient vers le col entre les Deux Donon poursuivi par les Allemands. À cet endroit, les hommes du commandant Rauch font le "coup de feu" dans des retranchements préparés la veille. Ils tiennent tête aux troupes allemandes

12 arrivant par le chemin de Wisches, les pentes du Petit Donon et le vallon. Les mitrailleuses françaises du Grand Donon les soutiennent et les pertes allemandes s'amplifient. La contre-attaque allemande prend fin à ce moment. Durant ce temps, le barrage tenu par la 3 e Cie du 21 e BCP et la Cie du Génie 21/4 tiennent face à l'attaque du RJB14, de la 1 ere Cie du RIR119 et des 2 e et 3 e Cies du RIR120. L'entrée du bunker traversant la route au col de l'engin Dans ce bunker

13 La sortie de l'autre côté de la route À 8h, le commandant Rauch ordonne l'évacuation du col entre les Deux Donon et du barrage au nord. Les mitrailleuses du 21 e BCP et du 20 e BCP couvrent la retraite en empêchant les Allemands d'avancer. À 11h30, le général Barbade ordonne la retraite générale vers la vallée de La Plaine conformément aux ordres du général Dubail. Le 22 août 1914, les troupes allemandes attaquent le Grand Donon. Ils n'y trouveront aucune résistance (pour cause). La bataille du Donon est terminée. La prochaine bataille a lieu au col de la Chipotte.

14 Le bunker au col de l'engin présente un curieux passage surbaissé Les pertes humaines de la bataille du Donon ne sont pas connues avec précision. Des estimations, basées sur les JMO, chiffrent les morts français à Du côté allemand, le nombre de morts est estimé à une valeur équivalente. La violence des combats n'a pas permis aux Français de relever leurs morts ou de secourir les blessés. Les pionniers allemands s'en chargeront à partir du 22 août Les blessés et les prisonniers sont évacués sur Schirmeck. La chaleur intense accélérant la décomposition des corps, les morts sont enterrés sur place dans des tombes individuelles ou collectives. Ces tombes seront relevées en Les restes humains ont été transférés à la nécropole nationale du Donon pour les Français et le cimetière militaire allemand de la Broque pour les Allemands ou rendu à leur famille.

15 Le 1er bunker après le col du Donon Une des chambres de ce bunker

16 Le couloir et la sortie Les vestiges de cette bataille sont rares. Il s'agit presque exclusivement des stèles gravées marquant l'emplacement des tombes sur les flancs du Petit Donon. Les tombes établies en 1914 après la bataille ont été marquées par des croix en bois. En 1916, le soldat Ludwig Gebhardt fut chargé par les autorités allemandes de remplacer les croix par des stèles gravées sur des blocs de grès. Chaque stèle comprend un numéro d'ordre, le numéro du régiment, le grade et le nom des inhumés s'ils sont connus. L'identification des morts fut pour beaucoup impossible, car tous ne portaient pas encore, en ce début de la guerre de plaque d'identité.

17 La stèle au sommet du Petit Donon Une des stèles du Petit Donon

18 Le rocher sommital du Petit Donon Les autorités militaires allemandes ont établi une liste de 112 stèles numérotées. La tombe la plus importante (la n 88) regroupait 46 Français inconnus. Elle était située près de la route d'abreschviller, mais n'a, à ce jour, pas été retrouvée. D'après cette liste, les tombes concernaient 327 Français et 185 Allemands. Il semblerait que 180 stèles ont été créées en Un recensement fait en 1999 a permis d'en retrouver 41. Le sentier partant du col entre les Deux Donons et menant au sommet du Petit Donon permet d'en découvrir un certain nombre.

19 Une des stèles située au col entre les deux Donon

20 Les vestiges existant dans le massif du Donon ont été construits par les Allemands après 1915 afin de réaliser une deuxième ligne de défense à l arrière de la première ligne passant par la Roche Mère Henry, le Pain de Sucre et le col de la Chapelotte. Le massif du Donon fut également un grand nœud de ravitaillement où se croisaient les voies ferroviaires et les transports par téléphérique.

21 Le sommet du Petit Donon Le Petit Donon Un premier sentier, débutant au nord du parking situé le long de la D993 allant à Abreschviller, permet de découvrir une série de bunkers sur le flanc nord-ouest du massif. Le sentier vous mène vers le col de l'engin où était placé le barrage tenu par la 3 e Cie du 21 e BCP, le 21 août 1914.

22 Chambre de tir pour mitrailleuse

23 Vestiges de tranchée Au sud du col du Donon se trouve la nécropole du Donon qui domine la plateforme du Donon.

24 La nécropole au col du Donon Un peu plus loin au niveau de l'embranchement de la route forestière du col du Prayé subsistent les restes d'une station de téléphérique. Un deuxième sentier (circuit des Fortin) permet la découverte des bunkers du flanc sudouest du massif. Le balisage a malheureusement souffert du temps et il est difficile de suivre le sentier. Il est plus simple de suivre la route forestière qui longe la ligne de bunkers. Les vestiges de la station d'arrivée d'un des téléphériques

25 Au 1 er carrefour, nommé "Étoile I", se trouve une stèle commémorant la destruction du drapeau, le 22 juin 1940, du 154 e RI afin qu'il ne tombe pas aux mains de l'ennemi. La stèle au carrefour de l'étoile I Au deuxième carrefour, nommé "Étoile II", se trouve une autre stèle commémorant un acte de la résistance au cours de la 2 e Guerre mondiale. À proximité se trouve un abreuvoir marqué de la croix de fer. Un sentier partant à gauche de la stèle (balisage cercle rouge) mène à l'emplacement bétonné d'une batterie d'artillerie pour 4 canons avec soutes à munitions et abris pour les servants.

26 La stèle au carrefour de l'étoile II L'abreuvoir au carrefour de l'étoile II

27 Encuvement pour un canon au niveau de la batterie de l'étoile II Les abris de la batterie

28 Mur de protection de la batterie Soute à munitions de cette batterie Ces photographies ont été réalisées en mai Y ACCÉDER: Le col du Donon est accessible par la D392 depuis Schirmeck ou depuis Celles-sur-Plaine. Le sentier nord débute 100 m après le parking situé le long de la D993 allant à Abreschviller. Il mène au col de l'engin. De là, vous pouvez revenir par la route ou prendre le sentier passant par le col

29 entre les 2 Donon et le Grand Donon. Compter 3h de marche. Le sommet du Petit Donon est accessible à partir du col entre les Deux Donon (45 mn aller/retour). De cet endroit, vous pouvez également monter au Grand Donon. La partie sud du massif se visite en suivant la route forestière du col de Prayé démarrant au sud du col du Donon, sur la gauche de la D392, après la nécropole nationale. En suivant cette route, vous déboucherez sur Senones. Vous pouvez également poursuivre, après le col de Prayé, sur la route forestière des Bannes (à droite avant le refuge du Prayé) vers le site du Coquin, le Pain de Sucre et la Pierre Piquée.

PASS ARAN. Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m

PASS ARAN. Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m PASS ARAN Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m Maison du Valier 950m 0h Tél 05 61 01 01 01 Suivre vers le Nord le GR 10 (balisage rouge et blanc) qui remonte au parking pour

Plus en détail

1914-18 Hohrodberg - Linge

1914-18 Hohrodberg - Linge Circuit Historique 1914-18 Hohrodberg - Linge Une réalisation Dr Marc Georges Président de la CCVM Le Mot du Président : Les 350 kilomètres de sentiers balisés de la vallée de Munster constituent, pour

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE présente. 1914, cent ans après. Livret de l enseignant

LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE présente. 1914, cent ans après. Livret de l enseignant LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE présente 1914, cent ans après Livret de l enseignant Une action des Archives départementales de la Loire Le projet 1914, cent ans après est organisé par le Conseil général

Plus en détail

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007 DOSSIER Technique de l'exposant 20 e congrès français de rhumatologie 2 3 4 5 Décembre 2007 P2 P3 / P4 P5 / P6 P7 P8 P9 P10 P11 / P12 P13 INFORMATIONS GÉNÉRALES ADRESSES UTILES STANDS ÉQUIPÉS PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com

Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com Le bridge c'est quoi? Laval Du Breuil École de bridge Picatou, Québec picatou@picatou.com 1. Historique Le bridge moderne fait partie de la famille du Whist, popularisé au XIX e siècle par Edmond Hoyle

Plus en détail

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Terminal Infocomm et Poste Infocomm

Terminal Infocomm et Poste Infocomm Terminal Infocomm et Poste Infocomm Introduction Ces deux programmes permettent la communication entre le serveur et les autres postes InformaStock du réseau d un commerce. Généralement, le serveur exécutera

Plus en détail

CH-3961 Chandolin, Les Pontis

CH-3961 Chandolin, Les Pontis A VENDRE : RESTAURANT CH-3961 Chandolin, Les Pontis CHF 927'000.- Descriptif Très joli café-restaurant typique et chaleureux avec chambre d'hôtes, surface totale 189 m2 + 120 m2 (nouvel espace aménageable),

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU SECONDAIRE

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU SECONDAIRE LE MUR DE L ATLANTIQUE PAGES 4-5 Le Mur était constitué de blockhaus de toutes sortes : des batteries d artillerie équipées de canons, des radars, des obstacles pour défendre les plages Reportez, pour

Plus en détail

4. Les services et prestations internes

4. Les services et prestations internes 4. Les services et prestations internes Parc aquatique Deux jolies piscines dont une chauffée, une pataugeoire, un jacuzzi et un toboggan le tout encadré d'un magnifique espace solarium avec bains de soleil.

Plus en détail

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable

Retrouvez l ensemble des productions et services Gipen sur www.gipen.fr. Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme comble habitable Echelle de pignon Chevêtre Ferme comble habitable (A entrait porteur (AEP)) Ferme comble perdu (EV : avec débord queue de vache) Ferme pignon Ferme comble perdu (W : avec débord entrait long) Pénétration

Plus en détail

L Allemagne déclare la guerre à la France. L Allemagne déclare la guerre à la Belgique qui a rejeté l ultimatum de la veille.

L Allemagne déclare la guerre à la France. L Allemagne déclare la guerre à la Belgique qui a rejeté l ultimatum de la veille. 1914 28 juin : L archiduc héritier du trône d Autriche-Hongrie, François Ferdinand, et son épouse, sont assassinés à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) par Gavrilo Prinzip. Cet événement sert de prétexte à

Plus en détail

P R E AV I S N 3 1 / 2 0 0 8. Parcelle no 48 - Secteur Ramiers Demande de crédit extrabudgétaire. pa_31_secteur-ramiers-p-48.doc/29.09.

P R E AV I S N 3 1 / 2 0 0 8. Parcelle no 48 - Secteur Ramiers Demande de crédit extrabudgétaire. pa_31_secteur-ramiers-p-48.doc/29.09. P R E AV I S N 3 1 / 2 0 0 8 Parcelle no 48 - Secteur Ramiers Demande de crédit extrabudgétaire pa_31_secteur-ramiers-p-48.doc/29.09.2008/15:48:37 Table des matières Préambule 3 Evolution de la situation

Plus en détail

Sommaire Table des matières

Sommaire Table des matières Notice de montage 1 Sommaire Table des matières I. Mise en garde... 3 II. Avant de commencer... 4 1. Préparer vos outils... 4 2. Pièces nécessaires pour le montage de votre porte Keritek... 5 III. Étape

Plus en détail

Le 1er drapeau de la Guerre de 14 pris à l'ennemi par l'armée française. Un fait d'armes du 1er Bataillon de Chasseurs à Pied

Le 1er drapeau de la Guerre de 14 pris à l'ennemi par l'armée française. Un fait d'armes du 1er Bataillon de Chasseurs à Pied Le 1er drapeau de la Guerre de 14 pris à l'ennemi par l'armée française Un fait d'armes du 1er Bataillon de Chasseurs à Pied Ce drapeau a été pris le 14 août 1914 lors de la bataille de Saint Blaise la

Plus en détail

MODULE GESTION DU SYSTÈME D INFORMATION DE L ENTREPRISE

MODULE GESTION DU SYSTÈME D INFORMATION DE L ENTREPRISE Université d Oran Es SENIA Faculté Des Sciences Economiques, des Sciences de Gestion et des Sciences Commerciales MODULE GESTION DU SYSTÈME D INFORMATION DE L ENTREPRISE MONSIEUR BENCHIKH Maître de Conférence

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente 1. RÉSUMÉ DES CONSIGNES DE SÉCURITÉ a. TRANSPORT/ARRIMAGE DE LA CARGAISON Tous les transports de nos produits doivent se faire conformément à la

Plus en détail

A Eperlecques, le Blockhaus de 100 000 m3 était destiné à devenir une base de lancement de fusées V2.

A Eperlecques, le Blockhaus de 100 000 m3 était destiné à devenir une base de lancement de fusées V2. Les élèves de troisième ont découvert les principaux faits de la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945) qui se sont déroulés dans notre région, le Nord-Pas-de-Calais. Cette visite sert d introduction à l

Plus en détail

Reconstitution tactique de la bataille de Morat 1476

Reconstitution tactique de la bataille de Morat 1476 Reconstitution tactique de la bataille de Morat 1476 Comité d'étude pour une reconstitution tactique de la bataille historique de Morat 1. LE PROJET RECONSTITUTION TACTIQUE DE LA BATAILLE DE MORAT - 1476

Plus en détail

Ce projet de loi fixe un plafond pour le budget de la Défense et un plancher pour le budget de l Aide internationale.

Ce projet de loi fixe un plafond pour le budget de la Défense et un plancher pour le budget de l Aide internationale. NOTES EXPLICATIVES Ce projet de loi crée les Forces d autodéfense du Québec. Il vise à modifier la politique québécoise de défense nationale dans le sens d une renonciation au droit de belligérance, sauf

Plus en détail

4 jours/3 nuits - Circuit à Louxor - Merveilleuse Egypte Circuit à Louxor

4 jours/3 nuits - Circuit à Louxor - Merveilleuse Egypte Circuit à Louxor Circuit à Louxor A partir de 169 Demande de Devis 1/7 2/7 3/7 Typede voyage: privé Durée: 4de Jours / de 3tous Nuits Destinations: Louxor Nombre de participants: 2jours pers. Programme modifiable: Oui

Plus en détail

GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV»

GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV» PRÉSENTATION GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV» De Lourdes à Artiguelouve (jonction avec le GR 653) Le Chemin Henri IV, célèbre dans le Béarn, relie Lourdes à Pau en empruntant une ancienne voie romaine établie

Plus en détail

La Théorie des Contraintes Appliquée à la Première Guerre Mondiale. Yves REHBY, CFPIM, CIRM

La Théorie des Contraintes Appliquée à la Première Guerre Mondiale. Yves REHBY, CFPIM, CIRM La Théorie des Contraintes Appliquée à la Première Guerre Mondiale Yves REHBY, CFPIM, CIRM Rappel Historique La Bataille de Verdun Phase 1: 21 février 30 Avril Commandant en chef : Pétain un défenseur

Plus en détail

SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE

SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE SOS OPPOSITION SUITE A FRAUDE A CARTE BANCAIRE Article juridique publié le 07/01/2014, vu 1842 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I- Pourquoi faire opposition? L'ordonnance N 2009-866 du 15 juillet 2009

Plus en détail

TOSSA DE MAR ITINÉRAIRES ET PARCOURS

TOSSA DE MAR ITINÉRAIRES ET PARCOURS FR OFICINA DE TURISME OFFICE DE TOURISME MUNICIPAL Avinguda del Pelegrí, 25 - Edifici La Nau 17320 Tossa de Mar Costa Brava Girona Spain Tel. +34 972 340 108 email: info@infotossa.com www.infotossa.com

Plus en détail

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN KIT RITUELLIQUE N 4 DISPOSITION DES BOUGIES BOUGIE BLANCHE 1 BOUGIE NOIRE 2 BOUGIE ROUGE 3 BOUGIE MARRON 4 BOUGIE BLEUE MARINE 5 BOUGIE CELESTE 6 GRANDES BOUGIES

Plus en détail

LE QUOTIDIEN DANS L ABRI

LE QUOTIDIEN DANS L ABRI LE QUOTIDIEN DANS L ABRI 7AUDIOGUIDE Avant l état de siège, plusieurs centaines de personnes descendent dans l abri le temps d une alerte aérienne. Pas de banc, l éclairage y est installé tardivement :

Plus en détail

A l entrée du quartier, les militaires venaient boire un verre de bière blonde «un canon». L école a été construite par Monsieur Pottier, avocat.

A l entrée du quartier, les militaires venaient boire un verre de bière blonde «un canon». L école a été construite par Monsieur Pottier, avocat. LES RESTOS DU CŒUR Lundi 17 octobre, deux dames qui sont bénévoles, sont venues répondre à nos questions. Les restos du cœur ont été créés en 1985 par Coluche pour donner un coup de pouce pendant la période

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

Une nouvelle jeunesse pour le pont du Teil!

Une nouvelle jeunesse pour le pont du Teil! Chers Collègues et Amis, La délégation Rhône-Alpes appuyée par la délégation Méditerranée de l A.F.G.C. organise une visite du chantier sur la réparation du pont du Teil grâce à l accord et à l assistance

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention CEP-CICAT 5 Février 2015 Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention EVACUER EN TOUTE SECURITE ESPACES D ATTENTE SECURISES SOLUTIONS EQUIVALENTES CAS D EXONERATION ERP CODE DU TRAVAIL IGH Introduction

Plus en détail

La Chapelle de la Ferme d Ithe

La Chapelle de la Ferme d Ithe La Chapelle de la Ferme d Ithe Le Tremblay-sur-Mauldre / Jouars-Pontchartrain (78 Yvelines) Une dizaine de jeunes, âgés de 17 à 20 ans, ont inauguré, durant les deux dernières semaines de juillet, une

Plus en détail

SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16

SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16 SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16 La rubrique des Safety Officers Les signes à connaître Le

Plus en détail

Paris, le 17 avril 2004. SEMINAIRE D APPROFONDISSEMENT 1 / 7

Paris, le 17 avril 2004. SEMINAIRE D APPROFONDISSEMENT 1 / 7 Paris, le 17 avril 2004. 1 / 7 SEMINAIRE D APPROFONDISSEMENT 2 / 7 MARSHALL ROSENBERG 8 au 11 juillet 2004 STRASBOURG Cher(e) ami(e), Vous avez déjà participé à un module 1 de formation en Communication

Plus en détail

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation

TOP 1 ARI ET INVESTIGATION. ARI et investigation ARI ET INVESTIGATION Le binôme. 2 Sommaire Rôle du binôme (grand volume). Rôle de l équipier. Rôle du chef d équipe. La progression du binôme. 3 Rôle du binôme (grand volume) RAPPEL : 1 binôme = 1 mission

Plus en détail

Instruction permanente prévention Doctrine GN8

Instruction permanente prévention Doctrine GN8 PRÉFET DE L'AIN Application des principes fondamentaux de conception et d'exploitation d'un ERP pour tenir compte des difficultés rencontrées lors de l'évacuation Table des matières 1 - Principes...2 2

Plus en détail

Tranche d'age Durée Lieux Partie

Tranche d'age Durée Lieux Partie Voici le déroulement du Lip Dub dans son intégralité. On reprends ici les paroles, la durée et les différents lieux. La chanson choisie est Je veux de ZAZ car le clip finira par la chanson du Mas Eloi

Plus en détail

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage

Une brique dans le cartable. Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du Plan à l Ouvrage Une brique dans le cartable Du plan à l ouvrage Visites et rencontres possibles - Rencontre avec un architecte o Voir la création des plans (orientation

Plus en détail

Raquette à neige. Normes d équipement des espaces, sites et itinéraires. Adopté en comité directeur le 24 mai 2003. Norme d équipement

Raquette à neige. Normes d équipement des espaces, sites et itinéraires. Adopté en comité directeur le 24 mai 2003. Norme d équipement Raquette à neige Normes d équipement des espaces, sites et itinéraires Adopté en comité directeur le 24 mai 2003 Norme d équipement Sommaire 1 OBJET DE CETTE NORME...3 1.1 FEDERATION FRANÇAISE DE LA MONTAGNE

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Liste des hôtels à proximité du CECODEV. 16 rue de St Petersbourg 75008 Paris

Liste des hôtels à proximité du CECODEV. 16 rue de St Petersbourg 75008 Paris Liste des hôtels à proximité du CECODEV 16 rue de St Petersbourg 75008 Paris 1. Hôtel CERVANTES ***- Distance 172 m 19 rue de Berne 75008 Paris.Chambre à partir de 70 L'Hôtel Cervantès, situé dans un élégant

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

CONTRÔLE DE BALISES TYPE TB-3 MANUEL D'INSTRUCTIONS. ( Cod. 7 71 087 ) (M 981 342 01-02 06H) ( M 981 342 / 99G ) (c) CIRCUTOR S.A.

CONTRÔLE DE BALISES TYPE TB-3 MANUEL D'INSTRUCTIONS. ( Cod. 7 71 087 ) (M 981 342 01-02 06H) ( M 981 342 / 99G ) (c) CIRCUTOR S.A. CONTRÔLE DE BALISES TYPE TB-3 ( Cod. 7 71 087 ) MANUEL D'INSTRUCTIONS (M 981 342 01-02 06H) ( M 981 342 / 99G ) (c) CIRCUTOR S.A. ------ ÉQUIPEMENT CONTRÔLE DE BALISES TB-3 ------ Page 2 de 6 ÉQUIPEMENT

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation

Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation Présentation d un télescope, de ses composants et de quelques consignes d utilisation Nous vous présentons ici très brièvement les différentes parties d un télescope, en prenant l exemple d un type de

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

Manuel d utilisation du modèle

Manuel d utilisation du modèle Manuel d utilisation du modèle FLOWMAX-90 Chauffe-eau à condensation 85 000 BTU AVERTISSEMENT Si les consignes suivantes ne sont pas attentivement respectées, un feu ou une explosion peut se produire et

Plus en détail

DECLARATION PREALABLE A UNE VENTE AU DEBALLAGE DECLARANT

DECLARATION PREALABLE A UNE VENTE AU DEBALLAGE DECLARANT DECLARATION PREALABLE A UNE VENTE AU DEBALLAGE (Article L.310.2, L.310-5, R310-8, R310-9 et R310-19 du code de commerce et articles R321-1 et R321-7 du code pénal) DECLARANT PERSONNES PHYSIQUES (Joindre

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Corrigé : Enquête terrain : La communication interne

Corrigé : Enquête terrain : La communication interne Corrigé : Enquête terrain : La communication interne Source : Entretien du XX/12/13 avec Mme D. de l entreprise EDF réalisé par Ludivine Moi : Bonjour Madame, j'aurais quelques questions à vous poser dans

Plus en détail

ROLLER : LA RENCONTRE DÉPARTEMENTALE USEP Parcours niveau 1

ROLLER : LA RENCONTRE DÉPARTEMENTALE USEP Parcours niveau 1 ROLLER : LA RENCONTRE DÉPARTEMENTALE USEP Parcours niveau 1 Toute chute annule le point de la zone arrivée r e t o u r Zone 5 Freinage arrêt Arrêt équilibré dans la zone : 1pt sinon : 0 pt 2 Pieds au sol

Plus en détail

Compagnie de Distribution des Hydrocarbures(CDH) Dépôt Pétrolier de Villette de Vienne (38) Incident «Fuite GO» Vendredi 23 juillet 2010

Compagnie de Distribution des Hydrocarbures(CDH) Dépôt Pétrolier de Villette de Vienne (38) Incident «Fuite GO» Vendredi 23 juillet 2010 PRESENTATION CLIC FINORGA Compagnie de Distribution des Hydrocarbures(CDH) Dépôt Pétrolier de Villette de Vienne (38) Incident «Fuite GO» Vendredi 23 juillet 2010 Villette de Vienne - 15 Décembre 2010

Plus en détail

2ème OPERATION Travaux d'urgence de l'eglise paroissiale et intégration architecturale de la porte des morts

2ème OPERATION Travaux d'urgence de l'eglise paroissiale et intégration architecturale de la porte des morts 2ème OPERATION Travaux d'urgence de l'eglise paroissiale et intégration architecturale de la porte des morts DESCRIPTION ET PLAN L église paroissiale de Cernay- La- Ville inscrite à l inventaire des Monuments

Plus en détail

RENOVATION IMMEUBLE SIEGE BAD COMPTE RENDU DE VISITES DE CHANTIER DU 28/05/2015 ET DU 29/05/2015 VERIFICATION DES CALFEUTREMENTS ET RECOUPEMENTS

RENOVATION IMMEUBLE SIEGE BAD COMPTE RENDU DE VISITES DE CHANTIER DU 28/05/2015 ET DU 29/05/2015 VERIFICATION DES CALFEUTREMENTS ET RECOUPEMENTS Immeuble & avenue Franchet d Esperey Plateau. 01 BP 1230 Abidjan01, COTE D IVOIRE Tel. +225 20 22 95 42 / 50 Fax. +225 20 22 95 49 1 Place des Alpes-P.O. BP2152 CH-1211 Genève 1, SUISSE Tel. +41 22 739

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

Comment sont nés les Etats-Unis?

Comment sont nés les Etats-Unis? Comment sont nés les Etats-Unis? Au début du 18ème siècle, l Amérique est composée de colonies européennes. En 1776, les 13 colonies Anglaises d Amérique du nord se révoltent et prennent le nom d Etats-Unis

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Demande de crédit de CHF 371'500. concernant la mise en séparatif de la partie inférieure du chemin Prés-du-Marguiller

Plus en détail

SITUATION GENERALE Description du phénomène

SITUATION GENERALE Description du phénomène BULLETIN N 007 REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana Tanindrazana Fandrosoana ------------------- MINISTERE DE L INTERIEUR ------------------ BUREAU NATIONAL DE GESTION DES RISQUES ET DES CATASTROPHES -----------------

Plus en détail

Plate-formes inclinées SUPRA & SUPRA LINEA

Plate-formes inclinées SUPRA & SUPRA LINEA Plate-formes inclinées SUPRA & SUPRA LINEA SUPRA LINEA - pour les escaliers droits Supra Linea économise l espace et est caractérisé par ses couleurs douces, ses bords arrondis et ses barrières pliables.

Plus en détail

L Histoire en photos Ressources: Photos officielles du Première Guerre mondiale

L Histoire en photos Ressources: Photos officielles du Première Guerre mondiale Drainage des tranchées Dans la France du Nord et la Belgique gorgées de pluie, les tranchées, pendant une bonne partie de l année, n étaient plus que des fossés boueux. La vie y devenait encore plus pénible

Plus en détail

Guide du terminal. Ingenico ICT220, ICT250, IWL220 & IWL250 Commerces de détail et restaurants

Guide du terminal. Ingenico ICT220, ICT250, IWL220 & IWL250 Commerces de détail et restaurants Guide du terminal Ingenico ICT220, ICT250, IWL220 & IWL250 Commerces de détail et restaurants Ce Guide de référence rapide vous aidera à comprendre les fonctionnalités de votre terminal et vous aidera

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

MISSION PORT-AU-PRINCE III

MISSION PORT-AU-PRINCE III MISSION PORT-AU-PRINCE III (HAÏTI AOÛT 2011) CRECHE «NOTRE DAME DE LA NATIVITE» 8bis, rue Delva quartier FONTAMARA n 27 Rappel : Georges et son équipe sont rentrés d'haïti fin mars 2010 où ils ont travaillé

Plus en détail

MALVEILLANCE ET PROTECTION PHYSIQUE

MALVEILLANCE ET PROTECTION PHYSIQUE MALVEILLANCE ET PROTECTION PHYSIQUE ENSAM PRESENTATION du 31 MAI 2007 1/29 Contexte thèmes sécurité LES AGRESSIONS les vols : matériels informations les actions malveillantes internes Externes PREVENTION

Plus en détail

Restaurant les Covagnes

Restaurant les Covagnes Restaurant les Covagnes Flaine Front de neige Magland Dossier IA74000962 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE

LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE Au I er siècle après Jésus-Christ, la ville romaine d Arles (photo ci-dessous) est entourée de remparts. Elle comporte de grandes rues principales appelées Cardo et Decumanus.

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

OPTIMISATION À UNE VARIABLE

OPTIMISATION À UNE VARIABLE OPTIMISATION À UNE VARIABLE Sommaire 1. Optimum locaux d'une fonction... 1 1.1. Maximum local... 1 1.2. Minimum local... 1 1.3. Points stationnaires et points critiques... 2 1.4. Recherche d'un optimum

Plus en détail

Direction départementale Des territoires de l'orne - 1 -

Direction départementale Des territoires de l'orne - 1 - Direction départementale Des territoires de l'orne Service Habitat Construction Bureau Constructions Durables Et accessibilité Cité administrative place du Général Bonet, BP 537 61007 Alençon cedex Travaux

Plus en détail

MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN

MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN MODE D'EMPLOI DE LA CALCULATRICE POUR LES COURTS SÉJOURS DANS L'ESPACE SCHENGEN 1. Introduction Le règlement (UE) n 610/2013 du 26 juin 2013 a modifié la convention d'application de l'accord de Schengen,

Plus en détail

SEMINAIRES. Déjeuner au restaurant de l hôtel pour apprécier les différentes saveurs de nos produits régionaux

SEMINAIRES. Déjeuner au restaurant de l hôtel pour apprécier les différentes saveurs de nos produits régionaux SEMINAIRES Catégorie Luxe 4 jours/ 3 nuits Programme : JOUR 1 Arrivée à l aéroport ou gare et transfert à Tignes Apéritif de bienvenue à l hôtel Déjeuner au restaurant de l hôtel pour apprécier les différentes

Plus en détail

Collimateur universel de réglage laser

Collimateur universel de réglage laser Collimateur universel de réglage laser Manuel de l utilisateur Réf. WG-840 Mise à jour 27.08.2013 En projetant un rayon laser dans l axe du canon de votre arme à feu, ce collimateur universel de réglage

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

Dénomination de l installation : Adresse du système de refroidissement :

Dénomination de l installation : Adresse du système de refroidissement : 1 Carnet de suivi du système de refroidissement Dénomination de l installation : Adresse du système de refroidissement : 2 Mode d emploi du carnet de suivi Le carnet de suivi du système de refroidissement

Plus en détail

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration

LE 11 NOVEMBRE. Un Jour-Mémoire. Collection «Mémoire et Citoyenneté» MINISTÈRE DE LA DÉFENSE. Secrétariat général pour l administration n 8 Collection «Mémoire et Citoyenneté» LE 11 NOVEMBRE Un Jour-Mémoire MINISTÈRE DE LA DÉFENSE Secrétariat général pour l administration DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Le 11 Novembre

Plus en détail

Notice d'exploitation

Notice d'exploitation Notice d'exploitation Equipement de Contrôle et de Signalisation incendie ECS 80-4 ECS 80-4 C ECS 80-8 ECS 80-8 C Sommaire Introduction...3 Maintenance...4 Commandes et signalisations utilisateur...6 Commandes...7

Plus en détail

- QUESTIONNAIRE HISTORIQUE

- QUESTIONNAIRE HISTORIQUE - QUESTIONNAIRE HISTORIQUE HISTOIRE DES GARDES POMPES ET DU BATAILLON 1) De quel pays, Du Périer a-t-il rapporté la pompe à incendie pour laquelle il a obtenu un privilège royal en 1699? Hollande 2) Quel

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

Anduze, tour des Cévennes

Anduze, tour des Cévennes Anduze, tour des Cévennes 240,1 kilomètres; 4 heures, 2 minutes 0 10 20 30 40 Page 1 09:00 0,0 1 Départ de Anduze sur D907 [Plan de Brie] (ouest) pendant 3,2 09:04 3,2 Prendre D982 à DROITE (sud) pendant

Plus en détail

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 LE RENOUVELLEMENT DU RÉSEAU : UNE PRIORITÉ DE RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE Le Plan de rénovation

Plus en détail

LE CREC Centre de rencontres économiques et culturelles. Le CREC n a pas fini de vous enchanter...

LE CREC Centre de rencontres économiques et culturelles. Le CREC n a pas fini de vous enchanter... LE CREC Centre de rencontres économiques et culturelles Le CREC n a pas fini de vous enchanter... La confiance... «La confiance est un élément majeur : sans elle, aucun projet n aboutit» Éric Tabarly Inauguré

Plus en détail

Mise en place d un Comité de Pilotage et d un Conseil Scientifique sous le portage administratif et financier de l ADT :

Mise en place d un Comité de Pilotage et d un Conseil Scientifique sous le portage administratif et financier de l ADT : DOSSIER DE PRESSE Le Front des Vosges en 2015 Souhaitant initier une démarche de mémoire et situer la particularité du contexte francoallemand, l Agence de Développement Touristique de Haute-Alsace, le

Plus en détail

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1

CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 EDITION 2015 1 CONTRAT-TYPE DE TRAVAIL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DETAIL DU 10 JUILLET 1985 Section I : Champ d'application et effet EDITION 2015 1 Article premier Champ d application

Plus en détail

ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS

ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS ENQUETE SUR LES AIDES TECHNIQUES CHEZ LES SOURDS ET MALENTENDANTS Monsieur R. MAZELIER BUDOCES - 40, rue du Mont-Valérien - 92210 Saint-Cloud Lancée en février 1988 à travers les deux périodiques de la

Plus en détail

Distribué par Produits Etang.ca 513, ch. de Knowlton Lac-Brome, Qc J0E 1V0 CANADA (866) 249-0976

Distribué par Produits Etang.ca 513, ch. de Knowlton Lac-Brome, Qc J0E 1V0 CANADA (866) 249-0976 Aération solaire pour lacs et étangs Manuel db,- 8/ 1',+ # 1" B# +1/# 1'# + Distribué par Produits Etang.ca 513, ch. de Knowlton Lac-Brome, Qc J0E 1V0 CANADA (866) 249-0976 IMPORTANT Cet équipement a été

Plus en détail

INF 202 MANUEL D'EMPLOI DE LA SECTION D'INFANTERIE. Approuvé le : 18 juin 1999 Edition 1999 Sous le n 5382/EAI/CETEI

INF 202 MANUEL D'EMPLOI DE LA SECTION D'INFANTERIE. Approuvé le : 18 juin 1999 Edition 1999 Sous le n 5382/EAI/CETEI INF 202 MANUEL D'EMPLOI DE LA SECTION D'INFANTERIE Approuvé le : 18 juin 1999 Edition 1999 Sous le n 5382/EAI/CETEI SOMMAIRE AVANT PROPOS 1 Partie LE COMBAT DU FANTASSIN ET DU TRINOME. Chapitre 1 - Le

Plus en détail

Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport»

Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport» DOSSIER DE PRESSE 24 juin 2008 Tram-train Strasbourg-Bruche-Piémont des Vosges Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport» Strasbourg, le 24 juin 2008 Dossier de presse Tram-train Strasbourg-Bruche-Piémont

Plus en détail

Nouveautés de la version moodle 2.7

Nouveautés de la version moodle 2.7 Nouveautés de la version moodle 2.7 Atto Éditeur de texte facile Le nouveau éditeur de texte dans Moodle à été développé spécialement pour convivialité et accessibilité. Au-dessus de la zone d'écriture

Plus en détail