Chapitre La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 4. 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties"

Transcription

1 Chapitre La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties

2 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec L assurance est une opération juridique obligeant l assureur à indemniser l assuré ou un tiers en cas de sinistre en contrepartie du paiement d une prime de la part de l assuré. (art C.c.Q.) Exemple: L assurance habitation vise à protéger l assuré de divers risques tel que l incendie. L assureur est payé pour accorder cette protection L assurance de bien verse une indemnité pour la perte de biens de l assuré alors que l assurance de responsabilité indemnise le tiers pour les dommages qu il a subi par la faute de l assuré. (Art C.c.Q) Exemple: Dans le contrat d assurance, il y a une garantie qui protège l assuré des conséquence de la responsabilité civile qu il peut encourir pour des dommages à un tiers. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 2

3 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Le contrat d assurance est consensuel. La seule entente entre les parties est suffisante et dès que l assureur accepte la proposition (offre) du preneur le contrat est formé. Art C.c.Q. Exemple: Le représentant en assurance de dommages peut conclure un contrat verbalement et il sera valide. De façon générale, c est le représentant par le biais de son mandat avec l assureur qui accepte et lie l assureur. Exemple: Le représentant en assurance de dommages détient des pouvoirs via son traité de nomination et il peut lier l assureur en fonction des limites énoncées dans ce traité. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 3

4 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Le contenu général de la police. Art C.c.Q. Noms des parties au contrat Noms des personnes à qui les sommes sont payables L objet et le montant d assurance Le nature du risque Le montant à partir duquel les risques sont garantis La durée de la garantie Dates d échéances, primes, taux Le libellé (texte) de l assurance est prévu à l art.2480 C.c.Q Les exclusions, les limitations, les conditions de réalisation, les conditions de rétablissement de l assurance. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 4

5 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec La police constate l existence d un contrat d assurance et elle n est pas le contrat. Art C.c.Q. Exemple: Si on demande à une personne de prouver qu elle détient un contrat d assurance, elle devra produire la police qui a été émise par l assureur. Une copie de la proposition doit être remise au preneur par l assureur. Exemple: La proposition est le questionnaire qui est utilisé pour poser les questions pertinentes à l appréciation du risque. Lorsque le représentant en utilise une, la copie doit être transmise à l assuré. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 5

6 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Les parties du contrat d assurance sont: La proposition d assurance (questionnaire ou demande d assurance) La police comprend: Les Conditions particulières Noms des parties, adresses, dates, montants d assurance Le formulaire d assurance BAC 1501 Première partie - Assurance des biens Deuxième partie - Assurance responsabilité Les dispositions générales Les avenants (modifiant la police) Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 6

7 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Lorsqu il y a des divergences entre la police et la proposition Art C.c.Q. Le preneur doit en faire la preuve de la divergence Exemple: L assuré a demandé une protection valeur à neuf et l assureur a émis la police sans cette protection. C est la proposition qui fait foi du contrat sauf si l assureur avise par écrit dans un document séparé les points de divergence. Exemple: Dans le cas précédent, l assureur doit aviser l assuré par écrit (lettre) de la divergence, l assuré doit signer son acceptation. Dans la divergence devient la protection souscrite et acceptée. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 7

8 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Au renouvellement, l assureur doit aviser l assuré des modifications au contrat 30 jours avant l échéance s il veut que les nouvelles normes, garanties ou exigences s appliquent à la date de la mise en vigueur du renouvellement. (art.2405 C.C.Q.). L assuré n a pas à signer son acceptation Exemple: L assureur ne couvre plus le refoulement d égout à partir du nouveau terme de la police. L assuré doit en être avisé au moins 30 jours avant l échéance de sa police. Cette nouvelle disposition s appliquera sans autre exigence Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 8

9 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Les règles générales de l assurance des biens sont contenues aux articles à 2497 C.c.Q. L assurance a un caractère indemnitaire. Elle doit remettre l assuré dans la même situation financière qu avant le sinistre. Ce principe découle de l art C.c.Q. Ex. Si l assuré a vu sa maison détruite lors d un incendie, l assureur est tenu de lui verser une somme qui correspond à sa valeur réelle. Il ne doit pas tirer profit de l indemnité. Il y a une exception au caractère indemnitaire de l assurance, c est la garantie de la valeur à neuf. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 9

10 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec L intérêt d assurance est traité à l art C.c.Q : Pour avoir un intérêt assurable, l assuré doit subir une perte économique lors d un sinistre. L intérêt d assurance du vendeur demeure lors de la vente de sa maison jusqu à la prise de possession par l acheteur. L acheteur est aussi responsable de la maison si un sinistre survient. (art.1456 C.c.Q.) Exemple: Marie vend sa maison avec prise de possession 15 jours plus tard. Elle doit conserver son assurance durant les 15 prochains jours. L acheteur doit aussi se protéger car il est responsable de le maison avant la prise de possession. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 10

11 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Le contrat s interprète en faveur de l assuré au détriment de l assureur. On appelle la règle «contra proferentem». (art C.c.Q.) On dit alors que dans le doute, le contrat s applique en faveur de celui qui a contracté l obligation (assuré) et contre celui qui l a stipulée (assureur). Exemple: En assurance habitation le contrat s interprète contre l assureur en faveur de l assuré, parce que l assurance habitation est considéré comme un contrat d adhésion dont les clauses ont été rédigées exclusivement par l assureur. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 11

12 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Les biens immeubles selon art. 899 C.c.Q. Ils ont un caractère permanent et ils font partie intégrante du fonds de terre Exemple: Maison avec ses canalisation d égouts Les meubles incorporés à l immeuble Exemple: Four encastré, une plaque chauffante, le chauffe eau Les parties détachées temporairement Exemple: Les avents enlevés pour l hiver Les meubles attachés à l immeuble Exemple: Les stores Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 12

13 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Les biens meubles (art. 905 C.c.Q.). Ce qui peut se transporter Exemple: Le mobilier de cuisine, de la chambre à coucher, les vêtements, les animaux etc. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 13

14 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec Le créancier hypothécaire Le créancier a un droit réel sur la maison lorsqu il détient une hypothèque garantissant le prêt. Exemple: Sylvain a un emprunt garantie par hypothèque de $. Son créancier a un intérêt assurable de $. L assureur a un lien direct avec le créancier. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 14

15 4.2 Les dispositions générales Les dispositions générales sont tirés du Code civil du Québec. Elles ont pour objectif d encadrer les transactions d assurance. Voici en résumé les sujets des dispositions générales: 1. Les déclarations lors de la souscription 2. Les dispositions diverses 3. Les sinistres 4. Les indemnités et modalités de règlement 5. La pluralité d assurances 6. La résiliation du contrat d assurance 7. Les avis Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 15

16 4.2 Les dispositions générales Déclarations lors de la souscription de l assurance La déclaration doit être faite de bonne foi Art S il y a aggravation du risque par l assuré, il doit aviser immédiatement sans quoi, il peut y avoir des sanctions. Deux types de sanctions Refus de l assureur de payer un sinistre L assureur paie selon la prorata de la prime perçue et celle qu il aurait dû percevoir. L assuré peut être tenu de respecter certaines conditions imposées par l assureur tel qu un engagement formel Exemple: Obligation d avoir un système d alarme contre le vol Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 16

17 L intérêt d assurance: l assuré doit avoir un intérêt financier dans le bien qu il veut assurer L intégrité d assurance: Pour modifier un contrat d assurance ça prend obligatoirement un avenant. La cession est possible: en cas de Faillite, décès et entre co-assurés Les livres et archives: L assureur a le droit de vérifier les livres de l assuré en tout temps. L inspection: L assureur a le droit d inspecter le risque La monnaie: 4.2 Les dispositions générales Les dispositions diverses Le montant d assurance est en argent canadien Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 17

18 4.2 Les dispositions générales Les sinistres L assuré doit: Aviser l assureur d un sinistre dès qu il en a connaissance (art C.c.Q.) Fournir les renseignements sur les circonstances du sinistre et les pièces justificatives (art.2471 C.c.Q.) Éviter de faire une déclaration mensongère (art C.c.Q.) sous peine de sanction Refus de payer la catégorie de biens visés par la fausse déclaration Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 18

19 En cas d acte intentionnel de la part d un assuré, seul l assuré coupable ne sera pas indemnisé; le ou les autres assurés sera ou seront indemnisé(s) (art C.c.Q.) Exemple: L assuré incendie volontairement sa maison. Sa conjointe non impliquée sera payée selon son intérêt assurable mais pas l assuré instigateur de sinistre. La dénonciation 4.2 Les dispositions générales Les sinistres Exemple: dans le cas d un vol, l assuré est obligé de porter plainte aux policiers pour les dommages imputables à un acte criminel Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 19

20 4.2 Les dispositions générales Les sinistres L assuré doit protéger ses biens, ne pas les abandonner et permettre à l assureur de les voir L assuré doit éviter d admettre sa responsabilité. Car l assureur ne sera pas lié par cette admission de responsabilité L action récursoire. L assureur dispose d un recours contre son assuré s il ne respecte pas les conditions de la police et que l assureur paie un tiers Exemple: L assuré incendie volontairement sa maison, le créancier hypothécaire sera payé et l assureur exigera le remboursement de son assuré. L arbitrage: lors d une contestation entre l assureur et l assuré sur le montant de l indemnité, il faut se remettre à l arbitrage exposé aux art. 940 à C.p.C. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 20

21 4.2 Les dispositions générales L indemnité et les modalités de règlement La base de règlement: C est la valeur réelle au jour du sinistre (art. 2490, 2491, 2493 C.c.Q.). Elle s établi selon la méthode habituelle selon l art C.c.Q Ex. En assurance habitation, pour les biens meubles, c est la valeur de remplacement moins la dépréciation = valeur au jour du sinistre Les biens composants un ensemble: seul l objet endommagé est payable: Ex. Un fauteuil brûlé par une cigarette sera réparé alors que la balance du mobilier de salon ne le sera pas même s il y a une différence de couleur. Les éléments composants un tout: Seule la pièce endommagée est payable sauf si le remplacement de l objet est moins coûteux Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 21

22 4.2 Les dispositions générales L indemnité et les modalités de règlement L assureur a le droit de réparer ou de remplacer le bien au lieu d indemniser selon son choix. (art C.c.Q.) Ex. Un assureur peut retenir les services d un entrepreneur pour réparer la maison à la suite d un sinistre. Le paiement dans les 60 jours suivant l avis de sinistre ou preuve de perte (art C.c.Q.) Ex. L assureur dispose de 60 jours pour verser l indemnité après que les pièces justificatives lui ont été fourni. Les biens d autrui: L assureur peut régler directement avec le tiers ou avec l assuré. Ex. L ami de l assuré avait sa tablette électronique lorsqu il lui a rendu visite. Il se l est fait voler durant leur absence pour aller à un spectacle. L assureur peut régler directement avec l ami. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 22

23 4.2 Les dispositions générales L indemnité et les modalités de règlement L assuré dispose de 3 ans pour poursuivre son assureur après le 60 jours (art C.c.Q.) Ex. Fabien s est vu refuser l indemnité par l assureur. Le sinistre est survenu le 1 mars, Fabien a fourni les pièces exigées par l assureur le 10 mars. L assureur a refusé le 10 mai de payer la réclamation, Fabien a 36 mois à partir du 10 mai pour poursuivre son assureur. L assureur est en droit de poursuivre le tiers responsable qui ne fait pas partie de la maison de l assuré jusqu à concurrence de l indemnité versée sur la base de la valeur au jour du sinistre. Ex. L arbre malade du voisin de Charles est tombé sur sa maison. Son assureur l a réglé selon la valeur à neuf $. Il est établi que la valeur au jour du sinistre (dépréciée) est de $. C est ce montant que l assureur de Charles peut réclamer à son voisin. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 23

24 Lorsqu il y a plusieurs assurances qui couvrent des biens, l assuré s adresse à l assureur de son choix et par la suite, ils se partagent le règlement: Assurance des biens Selon le prorata du total des assurances (art.2496c.c.q) Exemple: Assurance A = $ Assurance B = $ Perte = $ 4.2 Les dispositions générales La pluralité d assurance Assurance A paie : $/ $ x $ = $ Assurance B paie : $ / $ x 5000 $ = $ N.B. Prendre note que les assureurs ont signé une convention «Principes directeurs» que nous verrons au chapitre 7. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 24

25 Lorsqu il y a plusieurs assurances qui couvrent un sinistre, il y a partage: Assurance de la responsabilité Les assureurs participent au prorata Exemple: 4.2 Les dispositions générales La pluralité d assurance Assurance A = $ Assurance B = $ Jugement de = $ Assurance A paie : $/ $ x $ = $ Assurance B paie : $ / $ x $ = $ Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 25

26 4.2 Les dispositions générales La résiliation du contrat Selon le Code civil du Québec, lorsqu il y résiliation du contrat d assurance (non pas annulation). Par l assureur La résiliation prend effet 15 jours après la réception de l avis; la prime remboursée (ristourne) correspond à la prime non gagnée au jour le jour. Ex. Résiliation après 132 Jours, il reste une prime non gagnée de 233 jours. Par l assuré Elle prend effet immédiatement; si l assuré demande la résiliation, alors la prime remboursée (ristourne) correspond au % de la prime non gagnée selon la table de résiliation à courte durée. Ex. Demande de résiliation après 132 jours. Il reste 233 jours de prime non gagnée cela correspond à 58 % de la prime non gagnée. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 26

27 Exemple de résiliation Durée de la police : 4/03/20XX au 4/03/20XY Prime annuelle: 960 $ - prime payée 400 $ Par l assureur Terminaison de l assurance : 132 jours après le début de l assurance 1.Calculer la période courue pour connaître la prime gagnée 132 jours/365 jours X 960 $ = 347,17 $ 2.Identifier la prime payée et déduire la prime gagnée par l assureur pour connaître la ristourne. 3.Prime payée prime gagnée par l assureur = ristourne 400 $ - 347,17 $ = 52,83 $ Par l assuré Terminaison de l assurance : 132 jours après le début de l assurance 1.Utiliser la table de résiliation pour déterminer le % de prime gagnée et % non gagnée. 132 jours d assurance (prime gagnée). Voici le calcul : jours 132 jours = 233 jours avant la fin de l assurance (prime non gagnée) jours = 58 % de prime non gagnée et 42 % de prime gagnée Prime annuelle 960 $ X 42 % = 403,20 $ = prime gagnée Prime payée = 400 $ - 403,20 $ (Prime gagnée) = 3,20 $ montant dû par l assuré. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 27

28 4.3 L analyse des formulaires d assurance habitation L assurance - Propriétaire occupant est une assurance multirisque qui comprend: Première partie Garantie A - Bâtiment Garantie B - Dépendances Garantie C - Biens meubles ou contenu Garantie D - Frais de subsistance supplémentaires Deuxième partie Garantie E - Responsabilité civile Garantie F - Paiement volontaire des frais médicaux Garantie G - Règlement volontaire des dommages matériels Garantie H Indemnisation volontaire des employés de maison Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 28

29 4.3 L analyse des formulaires d assurance habitation Plusieurs formulaires d assurance habitation Propriétaire occupant BAC 1501 Formule risques désignés (Vol optionnel) BAC 1502 Bâtiment formule tous risques - Contenu formule risques désignés BAC 1503 Formule tous risques Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 29

30 4.3 L analyse des formulaires d assurance habitation Pour le locataire, ce sont des polices multirisque et il y a deux formulaires: BAC 1506 Formule risques désignés (Vol optionnel) BAC 1507 Formule tous risques Les parties des formulaires sont les suivantes: Première partie Garantie C - Biens meubles et améliorations locatives Garantie D - Frais de subsistance supplémentaires Deuxième partie Garantie E - Responsabilité civile Garantie F - Paiement volontaire des frais médicaux Garantie G - Règlement volontaire des dommages matériels Garantie H Indemnisation volontaire des employés de maison Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 30

31 4.3 L analyse des formulaires d assurance habitation Pour le copropriétaire occupant, ce sont des polices multirisque et il y a deux formulaires: BAC 1510 Formule risques désignés (Vol optionnel) BAC 1511 Formule tous risques Les parties des formulaires sont les suivantes: Garantie A - Habitation Garantie C - Biens meubles Garantie D - Frais de subsistance supplémentaires Garantie E - Responsabilité civile Garantie F - Paiement volontaire des frais médicaux Garantie G - Paiement volontaire des dommages matériels Garantie H Indemnisation volontaire des employés de maison Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 31

32 4.3 L analyse des formulaires d assurance habitation Des assurances habitation offrant des protections sur les biens seulement«elles ne sont pas multirisque» BAC Bâtiment Contenu - formule à «risques désignés» Ex. Pour couvrir un immeuble à logement de 6 logis et moins BAC Bâtiment Contenu - formule tous risques Ex. Pour couvrir un immeuble à logement de 6 logis et moins avec une meilleure garantie BAC Habitation saisonnière - formule à «risques spécifiés» (avec ou sans vol par effraction) Ex. Pour couvrir un chalet habitable durant 3 saisons. Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 32

33 4.3 L analyse des formulaires d assurance habitation Les avenants de l assurance habitation BAC 1548 Modification des montants d assurance BAC 1549 Biens divers Risques spécifiés BAC 1550 Biens divers Tous risques BAC 1552 Dispositions légales BAC 1553 Montant de garantie unique BAC 1554 Tremblements de terre BAC 1557 Spa, piscine hors terre ou semi creusée BAC 1560 Frais de démolition BAC 1561 Dommages d eau eaux du sol et égouts BAC 1561 Dommages d eau eaux au dessus du sol BAC 1567 Spa et piscine creusée Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 33

34 4.3 L analyse des formulaires d assurance habitation D autres avenants de l assurance habitation qui n ont pas été rédigés par le BAC L assurance de frais juridiques Ex. Pour couvrir les frais d avocat en raison d un litige avec un voisin. L assistance juridique Ex. Service d aide par téléphone pour obtenir des conseils juridique à la suite d un litige avec un voisin L assurance des titres Ex. Couvre les erreurs dans des titres de propriétés à la suite de l achat d un terrain L avenant de vol d identité Ex. Utilisation frauduleuse des cartes de crédits Jacques Bélanger Chapitre 4 - Droit 34

Assurance Habitation. 1- la proposition 2- la tarification et la souscription 3- l expertise des sinistres

Assurance Habitation. 1- la proposition 2- la tarification et la souscription 3- l expertise des sinistres Assurance Habitation 1- la proposition 2- la tarification et la souscription 3- l expertise des sinistres 1- la proposition Les dispositions du Code civil du Québec Divergence art 2400 L assureur doit

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT

DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DIRECTIVE SUR LES FRAIS DE DÉPLACEMENT ARTICLE 1 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTE DIRECTIVE Dans le but d obtenir un rendement maximum des sommes que le Collège impute aux divers postes budgétaires «Frais de transport»,

Plus en détail

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document.

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. PROCURATION Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. Juin 2013 PROCURATION RELATIVE AUX TRANSACTIONS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA CONVENTION D INVESTISSEMENT INTERVENUE ENTRE SCOTIA CAPITAUX INC.

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES La suite du présent document pourrait vous inquiéter. Le langage peut sembler inhabituel. C est parce que les conditions suivantes sont des conditions légales

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Le 30 octobre 2009 Consultation sur le projet

Plus en détail

Comment un locataire peut résilier une location

Comment un locataire peut résilier une location Comment un locataire peut résilier une location Renseignements fournis dans cette brochure L entente de location conclue entre un locateur et un locataire s appelle une convention de location. La Loi sur

Plus en détail

FRAIS DE DÉMÉNAGEMENT DES NOUVELLES PROFESSEURES, NOUVEAUX PROFESSEURS

FRAIS DE DÉMÉNAGEMENT DES NOUVELLES PROFESSEURES, NOUVEAUX PROFESSEURS FRAIS DE DÉMÉNAGEMENT DES NOUVELLES PROFESSEURES, NOUVEAUX PROFESSEURS VICE-RECTORAT AUX RESSOURCES HUMAINES ET AUX AFFAIRES ADMINISTRATIVES Directive # SF-11 Services financiers Janvier 2004 Directive

Plus en détail

Programme d assurance pour les OBNL des municipalités membres de l Union des municipalités du Québec Il est important pour les organismes à but non lucratif de détenir des garanties d assurance visant

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR L ÉTABLISSEMENT D UNE CONVENTION DE COPROPRIÉTÉ POUR UNE ASSURANCE MALADIES GRAVES

LIGNES DIRECTRICES POUR L ÉTABLISSEMENT D UNE CONVENTION DE COPROPRIÉTÉ POUR UNE ASSURANCE MALADIES GRAVES LIGNES DIRECTRICES POUR L ÉTABLISSEMENT D UNE CONVENTION DE COPROPRIÉTÉ POUR UNE ASSURANCE MALADIES GRAVES Ces lignes directrices sont fournies par la SUN LIFE DU CANADA, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE, pour

Plus en détail

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION

RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION RÈGLE RÈGLE RELATIVE AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT, DE LOGEMENT, DE SUBSISTANCE, D ASSURANCE ET DE REPRÉSENTATION # 73-01 Adoption le 7 juillet 1998 Amendement le 13 mai 2008 Amendement le 11 novembre 2008

Plus en détail

Assurance vie. Évolution 100 % Pure

Assurance vie. Évolution 100 % Pure Assurance vie Évolution 100 % Pure Évolution 100 % Pure Faites des économies garanties pendant 10 ans Évolution 100 % Pure est une assurance vie permanente à laquelle vous pouvez souscrire jusqu à 80 ans

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE DE CONVENTION D ASSURANCE EN QUOTE-PART Les lignes directrices qui suivent ont été élaborées par la Compagnie d assurance Sun Life du Canada afin d

Plus en détail

I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES»

I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES» I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES» CAPRA - 2006 Page 1 sur 8 I.1. NATURE ET DUREE DES GARANTIES A GARANTIE OBLIGATOIRE Elle couvre, en dehors de toute recherche de responsabilité, au bénéfice du souscripteur

Plus en détail

Le contribuable est d origine française.

Le contribuable est d origine française. Direction générale de la législation et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Note DESTINATAIRE : ***** EXPÉDITEUR : DIRECTION DE L INTERPRÉTATION RELATIVE AUX ENTREPRISES

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 9 Le louage Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu Le louage Le contrat de location de meuble Le bail de logement Le bail commercial 2 Objectifs Après la lecture du chapitre,

Plus en détail

Encadrement des contrats et des formulaires UN BREF HISTORIQUE

Encadrement des contrats et des formulaires UN BREF HISTORIQUE Encadrement des contrats et des formulaires UN BREF HISTORIQUE LOI DE 1962 Règles relatives à certains contrats de courtage (1985) LOI DE 1994 Des formulaires obligatoires L AFFAIRE PROPRIO DIRECT (2008)

Plus en détail

Assurance vie permanente. Protection 100 % Pure

Assurance vie permanente. Protection 100 % Pure Assurance vie permanente Protection 100 % Pure Protection 100 % Pure Une assurance qui vous donne du choix et plus de protection La Protection 100 % Pure est une assurance vie permanente que vous pouvez

Plus en détail

944.3. Loi fédérale sur les voyages à forfait. du 18 juin 1993 (Etat le 1 er juillet 1994)

944.3. Loi fédérale sur les voyages à forfait. du 18 juin 1993 (Etat le 1 er juillet 1994) Loi fédérale sur les voyages à forfait 944.3 du 18 juin 1993 (Etat le 1 er juillet 1994) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les articles 31 sexies et 64 de la constitution fédérale 1 ;

Plus en détail

De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez.

De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez. Assur ance vie simplifiée et SANS exigence médicale Aide-mémoire pour les conseillers seulement De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez. Vous aimerez nos nouveaux régimes plus

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS/INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS/INSTITUTIONS LE MEDECIN ET LES Depuis la loi du 4 mars 2002 dite «loi KOUCHNER» relative au droit des malades et à la qualité du système de santé, tout professionnel de santé doit obligatoirement souscrire une responsabilité

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DU DISTRICT DE CLARE ARRÊTÉ N 28 ARRÊTÉ CONCERNANT LES REVENDEURS TEMPORAIRES DE VÉHICULES MOTORISÉS

MUNICIPALITÉ DU DISTRICT DE CLARE ARRÊTÉ N 28 ARRÊTÉ CONCERNANT LES REVENDEURS TEMPORAIRES DE VÉHICULES MOTORISÉS MUNICIPALITÉ DU DISTRICT DE CLARE ARRÊTÉ N 28 ARRÊTÉ CONCERNANT LES REVENDEURS TEMPORAIRES DE VÉHICULES MOTORISÉS Compétences En vertu de l article 171 de la loi sur les administrations municipales (Municipal

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

CONVENTION ANNEXE «A» ASSURANCE «CORPS»

CONVENTION ANNEXE «A» ASSURANCE «CORPS» Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE PREMIER TRAVAIL : 25 points Question 1-1 : 5 points ELEMENTS DE CORRECTION Les faits Choc d un VTM contre le hangar en location à M LAROSE Jean le 15/07/2005

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

POLITIQUE. Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler Perception et remboursement OBJECTIF PRÉALABLE

POLITIQUE. Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler Perception et remboursement OBJECTIF PRÉALABLE POLITIQUE Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler OBJECTIF Cette politique a pour objectif de préciser les modalités de perception et de remboursement des sommes exigibles

Plus en détail

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes

Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Formulaire d avenant du Québec F.A.Q. N o 34 Assurance de personnes Le titre de l avenant doit être écrit à la section «Conditions particulières» du contrat d assurance. Quant aux informations requises

Plus en détail

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013 1 Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires Jeudi 6 juin 2013 2 L assemblée nationale a voté dans la nuit du 5 au 6 juin 2013 en seconde lecture le projet de loi

Plus en détail

Immobilier Détériorations Immobilières Annexe à la police Loyers Impayés Réservée aux professionnels de l immobilier Obligatoirement conditionnée à la souscription de la garantie Loyers Impayés COMPAGNIE

Plus en détail

Avis de fin de location

Avis de fin de location Avis de fin de location Pour déterminer le délai requis pour donner un avis, il faut d abord déterminer s il y a un motif valable (désigné sous le nom d «avis justifié») pour mettre fin à la location dans

Plus en détail

Solutions d assurance hypothécaire

Solutions d assurance hypothécaire Solutions d assurance hypothécaire Votre résidence est votre bien le plus précieux. Protégez-la grâce à une police d assurance contre la maladie grave! Solutions d assurance hypothécaire Protégez votre

Plus en détail

PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS

PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS NOTE AU LECTEUR Le Programme d application de la garantie de est entré en vigueur le 7 septembre 2012 (2012, G.O. 1, 1111).

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL. Votre employeur a fait faillite?

COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL. Votre employeur a fait faillite? COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL Votre employeur a fait faillite? Quand une entreprise pour laquelle vous travaillez fait faillite, vous devez entreprendre trois démarches en même temps afin de tenter

Plus en détail

1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP?

1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP? 1. Généralités 1.1. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE ASSURANCE GROUPE ET UN EIP? EIP. Un engagement individuel de pension est un contrat d assurance-vie souscrit par une société au profit d un dirigeant

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DES STOCKS

PROGRAMME DE FINANCEMENT DES STOCKS PROGRAMME DE FINANCEMENT DES STOCKS POUR LA VENTE OU L ACHAT DE PRODUITS MARICOLES Objectif : Cet outil de financement vise à stimuler les ventes de produits maricoles à des fins de grossissement ou de

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle

Assurance soins de longue durée. Protection Temporelle Assurance soins de longue durée Protection Temporelle Protection Temporelle Pour rester maître de la situation si vous devenez en état de dépendance La Protection Temporelle est une assurance soins de

Plus en détail

GESTION DES SINISTRES

GESTION DES SINISTRES GESTION DES SINISTRES Notion de sinistre et limites Un sinistre est un évènement accidentel dont la nature est garantie par le contrat. Un sinistre est indemnisable uniquement s il provoque un dommage.

Plus en détail

LES PARTIES ONT CONVENU CE QUI SUIT : LOCATION

LES PARTIES ONT CONVENU CE QUI SUIT : LOCATION Les soussignés: CONTRAT DE LOCATION B-LOCATION S.A.R.L, une société privée de droit Marocain dont le siège social est sis Rue Sayed Kotb, résidence Assedk, 1er Etage, N 17, Tanger, Maroc, N RC: 35083,

Plus en détail

ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015. Les hypothèques légales. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015. Les hypothèques légales. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015 Les hypothèques légales www.jlr.ca LES HYPOTHÈQUES LÉGALES Afin d observer les variations dans les mauvaises créances immobilières, les préavis d exercice et les délaissements sont

Plus en détail

EXAMEN DU BAIL ET DU CONTRAT IMMOBILIER

EXAMEN DU BAIL ET DU CONTRAT IMMOBILIER EXAMEN DU BAIL ET DU CONTRAT IMMOBILIER 6 Mai 2014 John Antonecchia Vice-président Montréal Conférence sur la location immobilière Examen du bail et du contrat Contenu Examen du bail du locataire Exigences

Plus en détail

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec),

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), CONTRAT ENTRE : PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), ci-après nommée le «Participant», ET : HYDRO-QUÉBEC, personne morale

Plus en détail

Perception des créances

Perception des créances Code : 1517-04-14-01 POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE x Perception des créances Date d approbation : 15 avril 2014 Service dispensateur : Ressources financières Date d entrée en vigueur : 16 avril

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier L AUDIT CREDIT Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier Finshop est un organisme indépendant qui sélectionne des courtiers pour leurs compétences et leur sérieux et les réunit dans un réseau

Plus en détail

Conditions générales de vente B2B

Conditions générales de vente B2B Conditions générales de vente B2B CONDITIONS GENERALES DE VENTE (LIVRES) ARTICLE PREMIER - Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes conclues par

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES

RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES RÈGLEMENT SUR LA CIRCULATION ET LE STATIONNEMENT DES VÉHICULES 1. INTRODUCTION Le Règlement sur la circulation et le stationnement des véhicules définit les règles à suivre concernant l utilisation des

Plus en détail

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT POUR Champ d application de la politique Les porteurs de moins qu un lot régulier (les «porteurs de lots irréguliers») qui désirent vendre leurs actions ou

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Le 1 er décembre 2010 L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Les membres votants des comités de retraite sont solidairement responsables de l administration du régime de retraite.

Plus en détail

Comment ne pas aimer faire affaire avec Plan de protection du Canada?

Comment ne pas aimer faire affaire avec Plan de protection du Canada? Comment ne pas aimer faire affaire avec Plan de protection du Canada? Notre vaste gamme de régimes vous aidera à offrir à vos clients la tranquillité d esprit. Dans bien des cas, en comparaison de produits

Plus en détail

Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10)

Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10) Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10) Le délai de rétractation, tout le monde en a entendu parler. Beaucoup ont même déjà employé cette notion mais souvent, dans un contexte qui n était

Plus en détail

POLICE COMMERCE ET SERVICES

POLICE COMMERCE ET SERVICES POLICE COMMERCE ET SERVICES La police Commerce & Services protège les assurés contre divers risques dans leur vie professionnelle. L assurance est destinée aux commerces de détail. Assurances Que peut-on

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS. Code : Politique 5.1. Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004

POLITIQUE D ACHAT MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS. Code : Politique 5.1. Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004 MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS POLITIQUE D ACHAT Code : Politique 5.1 Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004 Nombre de pages : 7 Origine : Service des finances Endroit

Plus en détail

VU Manuvie spécimen de contrat

VU Manuvie spécimen de contrat VU Manuvie spécimen de contrat Garantie assurance temporaire (GAT) Le présent spécimen de contrat vous est fourni à titre purement informatif. Il ne constitue pas un contrat valide ni une offre d assurance.

Plus en détail

l assurance temporaire

l assurance temporaire Solutions de protection Votre guide sur l assurance temporaire de la Standard Life Vers une meilleure retraite Accroître. Protéger. Apprécier. Léguer. Bonjour. De plus en plus de gens souhaitent obtenir

Plus en détail

Préavis de remplacement d un contrat d assurance de personnes

Préavis de remplacement d un contrat d assurance de personnes Préavis de remplacement d un contrat d assurance de personnes AVIS IMPORTANT AU CONSOMMATEUR N o du préavis : Le N o du préavis est le même que celui de la proposition. Ne mettez pas fin à votre contrat

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. *Syndicat Intercommunal d Énergie des Deux-Sèvres 14 rue Notre-Dame BP 90421 79004 NIORT Cedex ASSURANCES

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. *Syndicat Intercommunal d Énergie des Deux-Sèvres 14 rue Notre-Dame BP 90421 79004 NIORT Cedex ASSURANCES MARCHE PUBLIC DE SERVICES *Syndicat Intercommunal d Énergie des Deux-Sèvres 14 rue Notre-Dame BP 90421 79004 NIORT Cedex ASSURANCES Date et heure limites de réception des offres 26 novembre 2010 à 16 heures

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE POUR MODIFIER UN PERMIS D ASSUREUR Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Plus en détail

Ets VIELLEVOYE SA Division TOLFER CONDITIONS GENERALES de VENTE

Ets VIELLEVOYE SA Division TOLFER CONDITIONS GENERALES de VENTE Ets VIELLEVOYE Division TOLFER CONDITIONS GENERALES de VENTE Applicables à partir du 01 janvier 2016 1 Article 1 : Champ d application Ces conditions générales de vente (CGV) s appliquent à tous les produits

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE - (N 1891) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 34 N o 414 (2ème Rect) Rédiger ainsi cet

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 17 Le franchisage Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu Le contrat de franchise L objet du contrat La durée du contrat Les obligations du franchiseur Les obligations du franchisé

Plus en détail

CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA

CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA Conditions Générales de Vente Les conditions générales de vente régissant les rapports entre les agences de voyages et leur clientèle, ont été fixées par le décret

Plus en détail

Internet - Contrat d'hébergement d'un site web

Internet - Contrat d'hébergement d'un site web Internet - Contrat d'hébergement d'un site web ENTRE : [ci-après le " client "] ET : la Société AZUR MULTIMEDIA SOLUTIONS, SIRET 50881874700026 au RCS de NICE [ci-après «l hebergeur»] 1. Objet 1.1. L Hébergeur

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

Guide pour obtenir un permis de prêteur sur salaire

Guide pour obtenir un permis de prêteur sur salaire Guide pour obtenir un permis de prêteur sur salaire En vertu de la loi sur la protection du consommateur (Consumer Protection Act) et des règlements sur les prêteurs sur salaire (Payday Lenders Regulations)

Plus en détail

FSMA_2012_14 du 12/06/2012

FSMA_2012_14 du 12/06/2012 Circulaire FSMA_2012_14 du 12/06/2012 Circulaire sur l assurance contre l incendie et autres périls, en ce qui concerne les risques simples, et sur le devoir d information concernant cette assurance Champ

Plus en détail

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE ENTRE LES SOUSSIGNES Nom/prénom : Pseudonyme : Adresse : Téléphone : Ci-après dénommé «LE MANDANT» D UNE PART, ET Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social

Plus en détail

Chapitre 2. Le contrat et les concepts de base de en assurance

Chapitre 2. Le contrat et les concepts de base de en assurance Chapitre 2 Le contrat et les concepts de base de en assurance 2.1 Les aspects économiques et social de l assurance L assurance est une sécurité pour la société parce qu elle permet au gens de protéger

Plus en détail

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable Page 1 de 5 Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable La présente annexe est une annexe à l acte de prêt hypothécaire intervenu en date du devant M e (l «Acte») entre : (l

Plus en détail

Assurance vie. Protection 20.10. Assurance vie temporaire 20 ans, option 10 ans

Assurance vie. Protection 20.10. Assurance vie temporaire 20 ans, option 10 ans Assurance vie Protection 20.10 Assurance vie temporaire 20 ans, option 10 ans La Protection 20.10 Une protection doublement avantageuse Unique en son genre, la Protection 20.10 est une assurance vie temporaire

Plus en détail

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014 Assurance pour les projets de construction Agenda Assurance chantier Assurance wrap-up Autres assurances Cautionnement

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE LA COMMERCIALISATION DES SERVICES D ASSURANCE PAR LE RESEAU POSTAL CONDITIONS GENERALES

CONVENTION CADRE DE LA COMMERCIALISATION DES SERVICES D ASSURANCE PAR LE RESEAU POSTAL CONDITIONS GENERALES CONVENTION CADRE DE LA COMMERCIALISATION DES SERVICES D ASSURANCE PAR LE RESEAU POSTAL CONDITIONS GENERALES En vertu de la présente convention, conclue entre l Office National des Postes, établissement

Plus en détail

Notions de droit en assurance de dommages

Notions de droit en assurance de dommages Notions de droit en assurance de dommages Chapitre 3 3.1 Les contrats d assurance 3.2 Les intervenants au contrat d assurance 3.3 Les éléments du contrat d assurance 3.4 Les caractéristiques du contrat

Plus en détail

VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF DÉPASSEMENT DU FORFAIT JOURS : QUELLE RÉMUNÉRATION?

VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF DÉPASSEMENT DU FORFAIT JOURS : QUELLE RÉMUNÉRATION? N-Nour VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF MARS 2011 Depuis le 1 er janvier 2011, les contributions d assurance chômage sont versées aux Urssaf (voir Infos d Experts janvier 2011). Certaines

Plus en détail

Annexe 2. A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4)

Annexe 2. A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4) Annexe 2 A la Résolution d Ensemble sur la Facilitation des Transports Routiers (R.E.4) Adoptée à la 94 ème Session du Groupe de Travail des Transports Routier (S.C.1) de la Commission Economique pour

Plus en détail

Règlement des Placements à terme CBC

Règlement des Placements à terme CBC Règlement des Placements à terme CBC Ce règlement a été enregistré à Bruxelles, le 08.2015. Le présent règlement remplace le règlement des placements à terme CBC du 12.08.2010. La relation contractuelle

Plus en détail

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile Les contrats de location d une automobile d une durée de quatre mois ou plus qui interviennent entre un commerçant

Plus en détail

Assurances. L assurance solde restant dû Prêt hypothécaire. Une protection en cas de coup dur!

Assurances. L assurance solde restant dû Prêt hypothécaire. Une protection en cas de coup dur! Assurances L assurance solde restant dû Prêt hypothécaire Une protection en cas de coup dur! L assurance solde restant dû vous offre la garantie de bénéficier du remboursement partiel ou total de votre

Plus en détail

MARCHÉ PRESTATIONS N P 01-2013 REGLEMENT DE LA CONSULTATION

MARCHÉ PRESTATIONS N P 01-2013 REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHÉ PRESTATIONS N P 01-2013 PLACEMENT ET GESTION D UN PROGRAMME D ASSURANCES REGLEMENT DE LA CONSULTATION RC DATE ET HEURE LIMITES DE REMISE DES OFFRES : MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 A 12H00 Marché P01-2013

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 10 Les assurances Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu L assurance La coassurance et la réassurance L obligation de déclarer et ses conséquences L assurance-vie L assurance-invalidité

Plus en détail

Table des matières. L assurance de la copropriété... 23. Avant-propos... 15 Remerciements... 17 Introduction... 19. chapitre I

Table des matières. L assurance de la copropriété... 23. Avant-propos... 15 Remerciements... 17 Introduction... 19. chapitre I Table des matières Avant-propos............................. 15 Remerciements............................ 17 Introduction.............................. 19 I L assurance de la copropriété............ 23

Plus en détail

Règlement des Stars des AP (version 01/08/2013) Table des matières

Règlement des Stars des AP (version 01/08/2013) Table des matières Règlement des Stars des AP (version 01/08/2013) Table des matières Section 1 : Comment remporter des Stars des AP?... 2 Chapitre 1 : Comment remporter des Stars des AP avec votre police Auto?... 2 Art.

Plus en détail

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS)

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) Lorsque vous faites une demande d admission au Programme d aide sociale ou au Programme de solidarité

Plus en détail

Lignes directrices pour la tarification financière de l assurance-vie

Lignes directrices pour la tarification financière de l assurance-vie Lignes directrices pour la tarification financière de l assurance-vie Assurance personnelle Remplacement du revenu Préservation du patrimoine Le maximum d assurance personnelle offert, basé sur le revenu

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE COMPLÉMENTAIRE contrat n B793 HYDRO-QUÉBEC

RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE COMPLÉMENTAIRE contrat n B793 HYDRO-QUÉBEC RÉGIME D ASSURANCE VIE COLLECTIVE COMPLÉMENTAIRE contrat n B793 Pour le personnel syndiqué (sauf les ingénieurs membres du SPIHQ) de HYDRO-QUÉBEC établi par Ce dépliant a été rédigé à titre d explication,

Plus en détail

CONTRAT D ÉCHANGE D ÉLÉMENTS D ACTIF AVEC ROULEMENT

CONTRAT D ÉCHANGE D ÉLÉMENTS D ACTIF AVEC ROULEMENT CONTRAT D ÉCHANGE D ÉLÉMENTS D ACTIF AVEC ROULEMENT CONTRAT D ÉCHANGE D ÉLÉMENTS D ACTIF AVEC ROULEMENT INTERVENU à, province de Québec, en date du e jour de 20. ENTRE : domicilié au (ci-après appelé le

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES EXPORTATEURS Garantie d un engagement de caution de soumission - DGP 505 A - SOMMAIRE Article 1 Faits générateurs de sinistre

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ASSISTA CE À FOUR IR AUX MEMBRES

POLITIQUE SUR L ASSISTA CE À FOUR IR AUX MEMBRES POLITIQUE SUR L ASSISTA CE À FOUR IR AUX MEMBRES adoptée par l assemblée générale du 15 janvier 2003 1. Préambule; 2. But de la politique; 3. Admissibilité; 4. Types de dossiers; 5. Aide financière; 6.

Plus en détail

07.11.12. Les problèmes juridiques dans la vie quotidienne. Autonomie et protection de personnes atteintes de démence

07.11.12. Les problèmes juridiques dans la vie quotidienne. Autonomie et protection de personnes atteintes de démence Formation continue de l Association Alzheimer Suisse Autonomie et protection de personnes atteintes de démence Marianne Wolfensberger Lausanne, 6 novembre 2012 Abandon Mandat pour cause d inaptitude Tutelle

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

Guide d utilisation de l information de crédit en assurance de dommages au Québec

Guide d utilisation de l information de crédit en assurance de dommages au Québec Guide d utilisation de l information de crédit en assurance de dommages au Québec Le 28 septembre 2010 Guide d utilisation de l information de crédit en assurance de dommages au Québec 1 Introduction Il

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes conditions régissent les relations commerciales entre les ÉDITIONS DE LA RAMONDA et son client, les deux parties les acceptant sans réserve. Ces conditions générales

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail