Allez Paris PROPERTY TIMES. Paris T Sommaire. Auteur. Contacts. 15 Avril 2016

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Allez Paris PROPERTY TIMES. Paris T Sommaire. Auteur. Contacts. 15 Avril 2016"

Transcription

1 PROPERTY TIMES Allez Paris Paris T Avril 2016 Sommaire Contexte économique 2 Synthèse Paris 3 Paris QCA 4 Paris Nord-Est 6 Paris Sud 8 Définitions 10 Auteur Massinissa Fedala Senior Analyst +33 (0) Avec m² de bureaux commercialisés au 1 er trimestre 2016 (-7% en un an), le marché parisien des bureaux reste dans les pas d une année 2015 qui fut une des plus animées de la décennie. Paris est resté sur le devant de la scène francilienne, en étant le théâtre de 58% des transactions en nombre et 47% des surfaces commercialisés. Paris Centre Ouest (QCA inclus) a confirmé son leadership avec près de deux tiers de part de marché ce trimestre et m² placés (+8% en un an). Les autres secteurs de la capitale n ont pas été en reste, à l image de Paris Nord-Est qui poursuit sa montée en puissance avec à la fois de grandes transactions sur les arrondissements périphériques - à l instar de BNP PARIBAS qui a signé la transaction la plus importante du trimestre en s installant sur m² à la Porte d Aubervilliers mais aussi un marché de petites surfaces dynamique sur les arrondissements centraux. Le volume d offre disponible ne cesse de se résorber, avec m² disponibles sur l ensemble de la capitale à la fin du mois de mars 2016 (-15% en un an), soit un taux de vacance de 4,2%. Plus de 80% de cette offre est constitué de surfaces de 2 nde main. Devant la relative pénurie d offre disponible et pour répondre à une demande qui reste soutenue, les opérateurs ont relancé la machine à produire de nouvelles surfaces de bureaux comme jamais auparavant sur la capitale. Ainsi après un volume record de livraisons en 2015, où près de m² avaient été inaugurés, ce sont m² qui sont aujourd hui en chantier et près à être livrés d ici à 2018 (Graphique 1). Plus de la moitié de ces surfaces sont encore disponibles, une bouffée d oxygène bienvenue sur un marché structurellement tendu. Graphique 1 Production de bureaux Paris, milliers de m² Contacts David Bourla Head of Research - France +33 (0) Delphine Mahé Responsable des Etudes France +33 (0) Magali Marton Head of EMEA Research +33 (0) cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 1

2 Contexte économique Confiance dans la reprise en 2016 L économie française aura finalement fait mieux que les anticipations avec un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) de 0,3% au 4ème trimestre Sur l'ensemble de l année, la croissance s'élève donc à +1,1 % en 2015 après un petit +0,2 % en Bien qu en repli au 4ème trimestre (+0,2% contre 0,5% au 3ème trimestre) la consommation des ménages aura accéléré de 1,4% en 2015 après +0,6 % en 2014, portée par une amélioration globale du pouvoir d achat. Il s agit de la plus forte augmentation depuis La consommation reste le moteur de la croissance française, alors que l activité des entreprises reste en deçà de sa moyenne de long terme quel que soit le secteur d activité considéré. L impact des attentats de janvier et novembre aura finalement été limité, et n aura entrainé un ralentissement que sur certains secteurs des services marchands. Les prévisions de croissance pour 2016 indiquent une progression du PIB de 0,4% pour le 1er trimestre et entre 1,3% et 1,5% pour l ensemble de l année 2016 selon les organismes consultés. Indicateurs de confiance : mieux pour les affaires, moins bien pour les ménages Depuis l été, l indicateur du climat des affaires oscille autour de 100. Il évolue d un ou deux points à la hausse ou à la baisse selon les secteurs considérés. Le secteur du bâtiment est le seul à afficher un indicateur autour de 90, reflet des difficultés chroniques de ce secteur depuis quelques années. Globalement, le sentiment est meilleur pour les entreprises de services et moins bon pour l activité industrielle. Dans sa dernière note sur la situation des entreprises en Ile-de- France, la Banque de France anticipe une amplification de la croissance de l activité dans les services marchands et identifie le conseil et l ingénierie informatique et technique comme les secteurs les plus porteurs. Elle est nettement plus conservatrice quant aux perspectives du secteur industriel dont l activité devrait être stable en La confiance des ménages a, quant à elle aussi, enregistré deux baisses consécutives en février et mars Cet indicateur atteint ainsi son point le plus bas depuis août 2015 et s'écarte un peu plus de sa moyenne de longue durée. Un taux de chômage toujours élevé Le taux de chômage a enregistré une baisse au 4ème trimestre 2015 mais reste globalement élevé (10,5%). En France métropolitaine, le nombre de chômeurs diminue de , à 2,9 millions de personnes, auxquelles il convient d ajouter les personnes sans emploi comptabilisées par POLE EMPLOI. En Ile-de-France, le taux de chômage reste élevé (plus de 9%) et les perspectives de croissance des effectifs (+2,2% anticipés pour les services marchands) devraient se matérialiser par le moindre recours à l intérim. La situation économique n est donc pas encore créatrice d emplois et de besoins immobiliers supplémentaires. Graphique 2 Croissance du PIB en France, % 0,8 0,6 0,4 0,2 0,0-0,2-0,4 INSEE Graphique 3 Enquêtes de conjoncture, indices Climat des affaires Moral des ménages INSEE Graphique 4 Taux de chômage en France métropolitaine, en % 11,0 10,5 10,0 9,5 9,0 8,5 8,0 BIT cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 2

3 Synthèse Paris Paris trouve son rythme de croisière Le marché des bureaux parisiens a conservé sa bonne dynamique avec m² commercialisés sur l ensemble de la capitale au 1 er trimestre 2016, un volume en recul d une année sur l autre (-7%) mais encore bien au-delà de la moyenne décennale à m². Graphique 5 Demande placée à Paris, en milliers de m² Le Quartier Centrale des Affaires reste le centre névralgique du marché parisien avec plus de m² commercialisés au 1 er trimestre. Un leadership qui se confirme si l on intègre le secteur de Paris Centre Ouest, extension naturelle du QCA, où m² de bureaux ont été placés (+13% en un an). L ensemble des tranches de surfaces a répondu présent ce trimestre. Celles inférieures à m², socle de l activité transactionnelle, ont même atteint la barre symbolique des m² commercialisés au 1 er trimestre pour la première fois depuis Les transactions d envergure ont été également été nombreuses avec déjà 6 mouvements pour près de m² placés. Les compagnies d assurance ont été les plus actives sur ce segment de surface avec 4 mouvements. La transaction la plus importante du trimestre est à mettre à l actif de BNP PARIBAS qui poursuit son maillage du Nord-Est parisien avec une nouvelle implantation de m² au sein du «Millénaire» à la Porte d Aubervilliers. Vague annoncée de surfaces de 1 ère main Le volume d offre immédiate se rétracte inexorablement avec m² disponibles sur l ensemble de la capitale début avril 2016 (-15% en un an), soit un taux de vacance de 4,20%. Plus de 80% des disponibilités sont concentrées sur des immeubles de seconde main. Seules 8 offres pourraient aujourd hui répondre à une demande pour une surface de première main supérieure à m² sur l ensemble de la capitale. Devant cette relative pénurie, et encouragés par les succès de commercialisation des programmes lancés en blanc et livrés en 2015, les opérateurs ont mis un coup d accélérateur sur les mises en chantier et n hésitent plus à lancer des projets spéculatifs. Ainsi, le volume record des opérations en chantier atteint un niveau record de m², dont 60% sont encore disponibles à la commercialisation. Stabilité des valeurs locatives Les valeurs locatives restent relativement stables ce trimestre. Ainsi, la valeur moyenne de 1 ère main se maintient à 500 /m²/an, avec, néanmoins, certaines signatures qui se sont conclues à des valeurs faciales flirtant avec la barre des 800 /m²/an dans des immeubles emblématiques du 1 er arrondissement. Celle de seconde main se stabilise également à 400 /m²/an, avec une fourchette allant 260 /m²/an dans les arrondissements du Nord-Est à 540 /m²/an dans le QCA (Graphique 7). Graphique 6 Taux de vacance à Paris Graphique 7 Cushman & Wakefield Evolution des valeurs locatives de 1ère main à Paris, /m²/an cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 3

4 Paris QCA Réglé comme du papier à musique Après une fin d année terminée sur les chapeaux de roue avec près de m² commercialisés au 4ème trimestre 2015 (volume trimestriel record depuis 2007), le Quartier Central des Affaires parisien est reparti sur des bases solides en 2016 avec m² de demande placée au 1er trimestre, un volume stable depuis deux ans (Graphique 5). Le marché parisien, et celui du QCA en particulier, reste essentiellement animé par les petites transactions (celles inférieures à m²), qui ont encore concentré près de deux tiers de l activité avec m² placés, un volume en hausse de 29% en un an. Les cabinets de conseil et d avocats, captifs du QCA, restent les principaux animateurs de ce segment de surface, s engageant le plus souvent sur des plateaux de bureaux de seconde main inférieurs à 500 m². Si l essentiel de ces transactions reste concentré sur le secteur de l Etoile, on a observé, ce trimestre, un glissement du centre de gravité du marché du QCA à mesure que les surfaces augmentent. Ainsi, alors que l Etoile concentre deux tiers de l activité du marché sur le segment des surfaces inférieures à m², le rapport s inverse sur celui des surfaces intermédiaires avec deux tiers de la demande placée sur le secteur du Centre. Après la signature de BLABLACAR sur plus de m² fin 2015 au sein de l immeuble «#Cloud», l Est du QCA confirme sa montée en puissance, avec, au 1er trimestre 2016, trois transactions pour des surfaces comprises entre et m² sur le quartier de la Bourse. Le mouvement, initié par les PME de la Net économie depuis quelques années sur les 3ème et 9ème arrondissements tend à «déborder» sur le QCA, où les quartiers de St Lazare et de la Bourse sont devenus la terre d élection des poids lourds du secteur. Le Centre, plus cher que l Etoile Ce glissement vers l Est se traduit par un retournement de tendance au niveau des valeurs locatives, avec un secteur Centre, traditionnellement moins cher, qui fait désormais autorité dans la définition de la valeur prime du QCA et dont les valeurs moyennes de première main (700 /m²/an) sont, au 1er trimestre 2016, supérieures à celles rencontrées sur le secteur de l Etoile (autour de 560 /m²/an). Si les mesures d accompagnement restent généralisées, elles ont cessé d augmenter, s échelonnant de 10 à 18% selon la taille des surfaces considérées et la durée d engagement des utilisateurs. Ce tassement semble être le signe annonciateur d une remontée des valeurs locatives sur un marché d une part structurellement tendu, mais également en attente de livraisons de surfaces de première main nombreuses d ici Graphique 5 Demande placée à Paris QCA, en milliers de m² Tableau 1 Segmentation de la demande placée à Paris QCA par tranche de surface T TRANCHE DE SURFACE M² PART EVOL SUR UN AN Moins de 1000 m² % +29% De à m² % +26% Plus de m² % -67% Surface totale % +6% Graphique 6 Evolution des valeurs locatives à Paris QCA, /m²/an Source: - Cushman & Wakefield Les loyers s entendent HT et HC cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 4

5 Les surfaces d envergure, une denrée rare Sur un marché où l offre est structurellement contrainte et la demande soutenue, le volume d offre immédiate se rétracte mécaniquement, avec m² vacants à la fin du 1er trimestre 2016 (-21% en un an). Ce volume correspond à seulement neuf mois de commercialisations au rythme moyen observé depuis une décennie sur le QCA. Les déséquilibres entre offre et demande tendent à s accentuer à mesure que l on monte dans les segments de surfaces. Ainsi, si l offre reste stable depuis plusieurs années sur le segment des surfaces inférieures à m², elle se réduit significativement sur le segment des surfaces intermédiaires (-16% en un an) et encore plus sur celui des surfaces d envergure (-44% en un an). Seules trois offres aujourd hui disponibles pourraient contenter une demande immédiate pour m² ou plus sur l ensemble du secteur du QCA. Si l offre manque sur le secteur du QCA, le constat est encore plus édifiant si l on se concentre sur les surfaces de première main qui ne représentent que 20% de l offre globale. Comme sur le reste de la capitale, le taux de vacance du QCA ne cesse de baisser, s établissant à 4,2% fin mars 2016, un niveau parmi les plus faibles de la région francilienne (7,1%), mais également bien en deçà de ceux observés dans nombre de capitales européennes (Graphique 8). Offre future : une grande bouffée d oxygène bienvenue Encouragés à la fois par les succès de commercialisation rencontrés par les immeubles de bureaux livrés en 2015 sur le secteur de Paris Centre Ouest, mais également par l asséchement de l offre, notamment sur le segment de grand gabarit d immeuble, les différents acteurs de la production de surfaces tertiaires ont décidé d appuyer sur l accélérateur. Ce sont ainsi m² de surface de bureaux de première main qui pourraient potentiellement alimenter le marché de Paris QCA et Centre Ouest d ici à 2019 (Graphique 9). Près de la moitié de ces surfaces sont d ores et déjà en chantier à travers 19 opérations. Pour rappel, le volume moyen de livraisons de surfaces tertiaires atteignait péniblement m² sur la période courant de 2009 à La généralisation des lancements en blanc est l autre marqueur important de cette nouvelle vague de livraisons à venir. Ainsi, sur les 19 chantiers aujourd hui en cours sur le secteur de Paris Centre Ouest, seuls 5 sont pré commercialisés. Ce ratio confirme la confiance placée par les développeurs/investisseurs dans le secteur de Paris Centre Ouest. Il s agira d une bouffée d oxygène bienvenue sur un marché dont le potentiel d activité était étouffé par un manque d offre chronique. Graphique 7 Offre immédiate à Paris QCA, en milliers de m² Graphique 8 Taux de vacance Graphique 9 - Cushman & Wakefield Disponibilités de première main (de plus de m²) certaines et probables à Paris QCA et Centre Ouest, en milliers de m² Cushman & Wakefield. cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 5

6 Paris Nord-Est Il était une fois au Nord-Est Démarrage en trombe pour le marché des bureaux du Nord- Est parisien avec près de m² commercialisés sur le seul 1 er trimestre, un volume qui aura nécessité 6 mois pour être atteint en Ce début d année en fanfare s inscrit dans les pas d un second semestre 2015 «record» avec plus de m² placés (Graphique 13). Les surfaces inférieures à m² enregistrent un léger recul d une année sur l autre mais restent bien supérieurs à leur moyenne de longue période. Elles se sont essentiellement concentrées sur les arrondissements centraux et exclusivement sur des immeubles de seconde main. A mesure que les surfaces deviennent importantes le centre de gravité du marché de Paris Nord-Est se rapproche du boulevard Périphérique. Ainsi, BNP PARIBAS, déjà très présent dans le secteur, s est engagé sur m² au sein du «Parc du Millénaire» d ICADE à la Porte d Aubervilliers. Avec cette nouvelle implantation, le groupe bancaire confirme sa position d utilisateur dominant sur la zone, avec désormais plus de m² pris en location en bordure de Périphérique entre les portes de Pantin et d Aubervilliers, à cheval sur Paris et la Première Couronne Nord. En dehors de ces grands mouvements de rationalisation, le marché du Nord-Est parisien reste principalement animé par les cabinets de conseil et les bureaux d études à la recherche de petites surfaces, souvent inférieures à 300 m², répondant au double impératif d une localisation centrale et de prix accessibles. Fléchissement des loyers en trompe-l œil Le secteur du Nord-Est parisien se caractérise par des valeurs locatives relativement stables dans le temps et homogènes selon les types de surface. Graphique 13 Demande placée à Paris Nord-Est, en milliers de m² Tableau 2 Segmentation de la demande placée par tranche de surface - T TRANCHE DE SURFACE EN M² PART EVOL SUR UN AN Moins de 1000 m² % -5% De à m² % +54% Plus de m² % N/A Surface totale % +126% Graphique 14 Evolution des valeurs locatives à Paris Nord-Est, /m²/an Au 1 er trimestre, le spectre des valeurs s est encore restreint avec des signatures allant de 240 /m²/an sur des petites surfaces de seconde main sur du diffus dans les 11 e et 19 e arrondissements à 420 /m²/an sur des surfaces rénovées dans un 10 e arrondissement en pleine gentrification. Le léger recul de la valeur moyenne de transaction des bureaux de 2 nde main, passant de 320 /m²/an en 2015 à 310 /m²/an au 1 er trimestre 2016 s explique d abord par un plus faible nombre de transactions enregistrées sur les 3 e et 4 e arrondissements, les plus chers, où plusieurs signatures s étaient conclues à des valeurs comprises entre 450 et 600 /m²/an l an dernier. Cushman & Wakefield Les loyers s entendent HT et HC cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 6

7 Un marché sous tension Après avoir atteint un point haut tout relatif fin 2014 ( m² et un taux de vacance de 5,40%), l offre immédiatement disponible sur le secteur de Paris Nord-Est est à nouveau orientée à la baisse depuis 15 mois, s établissant à seulement m² début avril Les disponibilités correspondent à une seule année de commercialisation au rythme observé sur la décennie écoulée dans le nord-est parisien. Les disponibilités de bureaux de 1 ère main sont quasi inexistantes et se concentrent essentiellement sur les arrondissements périphériques. L écrasante majorité de la vacance est constituée de surfaces de seconde main, d un gabarit le plus souvent inférieur à m². Cette offre est en cohérence avec une demande largement constituée de PME. Les 10 e et 19 e arrondissements concentrent, à eux seuls, plus de la moitié de l offre disponible. Comme sur l ensemble de la capitale, le taux de vacance de Paris Nord-Est s inscrit sous le seuil théorique de fluidité du marché et s établit à 4% fin mars Graphique 15 Offre immédiate à Paris Nord-Est, en milliers de m² Graphique 16 Taux de vacance Coup d accélérateur sur la production de bureaux Devant la pénurie d offre de première main, les opérateurs ont relancé en 2015 la production de bureaux neufs avec plus de m² livrés, un volume record sur le secteur de Paris Nord-Est. L année 2016 devrait s inscrire dans la même veine avec près de m² livrés sur l ensemble de l année. Ces volumes sont sans commune mesure avec ceux habituellement enregistrés sur ce secteur ( m² livrés chaque année sur la décennie précédente). Les livraisons de 2015 et celles à venir en 2016 sont quasi exclusivement concentrées sur le 19 e arrondissement dont les friches urbaines courant le long du Périphérique poursuivent leur aménagement dans le sillage de la mise en place du tramway et de l ouverture récente de la nouvelle station de RER «Rosa Parks», venue désenclaver le secteur de la porte d Aubervilliers. Si les chantiers repartent, les opérateurs restent plus prudents que sur le reste de la capitale et les lancements en blanc ne sont pas monnaie courante. Ainsi, les trois opérations livrées en 2015, le «Garance» ( m²), le «Parc du Millénaire 3» ( m²) et le 256 bis rue des Pyrénées, étaient entièrement pré commercialisées. Pour 2016, seuls m² sont encore disponibles sur les m² du «Visalto» livré au début de l année L offre neuve livrable en 2017 totalise aujourd hui m², à travers 4 opérations, dont 3 d ores et déjà en chantier. Si «Tempo» ( m²) continue d animer la production de bureaux neufs dans le 19 et le 20 ème arrondissement, «Fhive» (7 450 m²) et «Cœur Marais» ( m²), deux restructurations d ALTAREA COGEDIM, proposent un positionnement hyper central, et assez inédit, dans le 3 ème arrondissement (Graphique 17). Graphique 17 - Cushman & Wakefield Disponibilités de première main (de plus de m²) certaines et probables à Paris Nord-Est, en milliers de m² T2-T Paris 03 Paris 04 Paris 10 Paris 11 Paris 18 Paris 19 Paris 20 Cushman & Wakefield cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 7

8 Paris Sud Trimestre sans éclat, sauf dans le 12 ème Le marché des bureaux de Paris Sud n est pas parvenu à reprendre sa marche en avant après une fin d année 2015 déjà morose. En effet, le début d année 2016 a vu les volumes commercialisés sur le secteur, divisés de moitié en un an, avec seulement m² de demande placée au 1 er trimestre. Graphique 18 Demande placée à Paris Sud, en milliers de m² Si la performance du 1 er trimestre 2015 avait été rendue exceptionnelle par une transaction d envergure, le marché n en reste pas moins bien en-deçà de sa moyenne de longue période ( m² transactés au 1 er trimestre sur la décennie écoulée). La relative mauvaise santé de ce secteur est néanmoins à pondérer avec un segment des petites surfaces - celles inférieures à m² - qui a su tirer son épingle du jeu avec m² ayant trouvé un nouvelle utilisateur, un volume en hausse de 23% en un an. A l inverse, le segment des surfaces intermédiaires a été des plus calmes avec seulement 4 transactions pour m² commercialisés, un point bas de 8 ans. En recul par rapport à un trimestre de référence exceptionnel, les transactions d envergure ont tout de même enregistré deux mouvements pour un volume global de m². La transaction la plus importante du trimestre est à mettre à l actif d AG2R LA MONDIALE qui s est engagé sur m² restructurés sur «Vivacity» dans le secteur de la Gare de Lyon. Le secteur de Paris 12/13 a d ailleurs été le seul à progresser d une année sur l autre avec plus de m² commercialisés au 1 er trimestre, essentiellement sur le 12 e arrondissement. Il confirme ainsi son nouveau rôle de pole central du marché de Paris Sud. La lecture d un profil-type de preneur est rendue difficile par l hétérogénéité des secteurs économiques représentés sur la zone de Paris Sud. En effet, l éventail des utilisateurs est des plus larges et moins marqué que sur les autres secteurs parisiens où certaines activités sont clairement dominantes. Tableau 3 Segmentation de la demande placée par tranche de surface - T TRANCHE DE SURFACE EN M² PART EVOL SUR UN AN Moins de 1000 m² % +23% De à m² % -28% Plus de m² % -77% Surface totale % -59% Graphique 19 Evolution des valeurs locatives à Paris Sud, /m²/an Des valeurs locatives stables La valeur locative moyenne de transaction de bureaux de 1 ère main repasse juste au-dessus de la barre des 500 /m²/an au 1 er trimestre 2016 après un fléchissement en Les valeurs locatives peuvent approcher les 650 /m²/an sur des surfaces neuves ou restructurés dans le 7 e arrondissement. La valeur moyenne de seconde main progresse dans les même proportions, passant de 405 /m²/an en 2015 à 415 /m²/an au 1 er trimestre Le spectre des valeurs est relativement large allant de moins de 250 /m²/an pour des petites surfaces de 2 nde main dans le 13 e arrondissement à plus de 600 /m²/an pour des surfaces rénovées dans le 7 e arrondissement. Néanmoins, l'essentiel des transactions s est conclu pour des valeurs comprises entre 300 et 450 /m²/an. - Cushman & Wakefield Les loyers s entendent HT et HC cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 8

9 Les grands gabarits à Paris, c est ici L offre de bureaux disponible sur Paris Sud s élève à m² début avril 2016, soit une hausse de 14 % en un an. Alors que les offres de grands gabarits font défaut sur le reste de la capitale, le secteur de Paris Sud se distingue par le nombre important de surfaces supérieures à m² immédiatement disponibles. Ainsi, le secteur Paris Sud concentre 70% des surfaces de plus de m² aujourd hui disponibles sur l ensemble de la capitale, avec près de m² vacants sur ce segment. Toujours à contre-courant des autres secteurs géographiques, l offre de petites et moyennes surfaces tend à se réduire et représente aujourd hui moins de la moitié de la vacance sur ce secteur. Le 15 ème arrondissement concentre à lui seul près de m² vacants, en faisant la deuxième poche d offre de la capitale derrière le très tertiaire 8 ème arrondissement. Malgré cette offre apparemment pléthorique, le taux de vacance du secteur Paris Sud est le plus faible de la région Ilede-France, à seulement 3,90% (Graphique 21). Ce taux cache des disparités importantes entre Paris 14/15 ème où il atteint 7%, le plus élevé de la capitale, et les arrondissements centraux où seul 2% du parc de bureaux est aujourd hui disponible, valeur plancher au niveau francilien. Graphique 20 Offre immédiate à Paris Sud, en milliers de m² Cushman & Wakefield Graphique 21 Taux de vacance Un tsunami de nouvelles surfaces de bureaux L exercice 2015 restera dans les annales comme celui d une vague inédite de livraisons, avec m² de bureaux inaugurés, du jamais vu depuis 15 ans. Hors «Pentagone à la française», ce chiffre impressionnant fait ressortir un taux de pré commercialisation de 30% au moment de la livraison. Une pause bienvenue dans la production de bureaux neufs ou restructurés prendra effet en 2016 avec m² à livrer sur l ensemble de l année dont la moitié environ a déjà été pré commercialisée. Le secteur de Paris 14/15 ème avait concentré l essentiel des livraisons de 2015, le centre de l offre future tend à se recentrer sur le secteur de Paris 12/13 ème qui accueille la moitié des surfaces actuellement en chantier à Paris Sud. Malgré le niveau relativement important de surfaces d envergure d ores et déjà disponibles sur le marché, les opérateurs n ont pas hésité à lancer en blanc de nouveaux programmes. Ainsi, seule la moitié des m² aujourd hui en chantier est pré-commercialisée. Ce sont donc plus de m² qui pourraient, de fait, alimenter le marché en surfaces neuves d ici à 2018 (Graphique 22). Graphique 22 - Cushman & Wakefield Disponibilités de première main (de plus de m²) certaines et probables à Paris Sud, en milliers de m² T2-T Paris 05 Paris 06 Paris 07 Paris 12 Paris 13 Paris 14 Paris 15 Cushman & Wakefield cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 9

10 Définitions Demande placée : Ensemble des transactions, à la location ou à la vente, réalisées par des utilisateurs finaux, y compris les précommercialisations, les clés en main et les opérations pour compte-propre, sous réserve de la levée des conditions suspensives. Offre immédiate : Ensemble des surfaces vacantes proposées à la commercialisation à un instant T. Sont exclus les recherches de successeur et les congés de bail jusqu'à la sortie effective du locataire. Loyer moyen de 1 ère main : Exprimé en euro HT-HC par m² et par an. Le loyer moyen correspond à la moyenne des loyers, pondérée par la surface totale des transactions de première main (surfaces neuves ou restructurées). Loyer moyen de 2 nde main : Exprimé en euro HT-HC par m² et par an. Le loyer moyen correspond à la moyenne des loyers, pondérée par la surface totale des transactions de seconde main (hors surfaces neuves ou restructurées). Loyer prime : Le loyer prime correspond à la moyenne des valeurs de transaction les plus élevées observées sur des immeubles neufs ou restructurés, très bien localisés et loués avec une durée d engagement ferme longue. Production neuve de bureaux : Ensemble des surfaces neuves à construire et en chantier avec ou sans autorisations (PC et agréments) et non encore livrées. Production neuve certaine de bureaux : Ensemble des opérations mises en chantier à un instant T et non encore livrées. Production neuve probable de bureaux : Ensemble des opérations non encore mises en chantier à un instant T et ayant obtenu un agrément et/ou un permis de construire. Production neuve potentielle de bureaux : Ensemble des projets identifiés n'ayant pas encore obtenu d'agrément et/ou de permis de construire cushmanwakefield.com PROPERTY TIMES 10

11 EMEA John Forrester Chief Executive +44 (0) France Antoine Derville Président +33 (0) Olivier Gérard Chairman +33 (0) Disclaimer Il ne saurait être initié de transaction, basée sur le présent document, sans l appui d un avis professionnel spécifique et de qualité. Bien que les données aient été vérifiées de façon rigoureuse, la responsabilité de Cushman & Wakefield ne saurait être engagée en aucune manière en cas d erreur ou inexactitude figurant dans le présent document. Toute référence, reproduction ou diffusion, totale ou partielle, du présent document et des informations qui y figurent, est interdite sans accord préalable exprès de Cushman & Wakefield. En tout état de cause, toute référence, reproduction ou diffusion devra en mentionner la source Cushman&Wakefield, Inc. Tous droits réservés Accédez à l ensemble des publications de Cushman & Wakefield sur notre site internet : Global Headquarters 77 West Wacker Drive 18th Floor Chicago, IL USA phone fax Cushman & Wakefield France 8 rue de l Hôtel de Ville Neuilly-sur-Seine Cedex France phone +33 (0) Cushman & Wakefield France 21 rue Balzac Paris France Phone +33 (0) cushmanwakefield.com

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Démarrage en trombe France T1 27 Avril Sommaire Le marché de l investissement démarre l année en trombe, avec près de 5,6 milliards d euros enregistrés au cours du

Plus en détail

Contre vents et marées

Contre vents et marées DTZ Research PROPERTY TIMES Contre vents et marées Paris T1 215 2 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Synthèse Paris 3 Paris QCA 4 Paris Nord-Est 6 Paris Sud 8 Définitions 1 Le marché des bureaux

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 2013 L exception dans un marché dépressif. 15 janvier 2014. Sommaire. Auteur. Property Times Ile-de-France Croissant Ouest T4 213 L exception dans un marché dépressif 15 janvier 214 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 3 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant Demande placée, le QCA a le vent en poupe depuis le début de l année Alors que la demande placée totale acte une

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 3 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif FORTE DÉCÉLÉRATION SUR LES GRANDES

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013

le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 le bilan de l immobilier d entreprise année 2013 Le marché de l immobilier d entreprise sur le territoire de Plaine Commune en 2013 Le territoire de Plaine Commune s agrandit au 1 er janvier 2013 pour

Plus en détail

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

DTZ Research. Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre. 9 Janvier 2014. Sommaire. Auteur. Contacts Property Times La Défense T4 2013 Triste record pour l offre immédiate 9 Janvier 2014 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Nora Jacintho Chargée

Plus en détail

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 125 000 m 2 de bureaux commercialisés en 2014 80 000 m 2 d offre neuve ou en chantier 220 HT HC m²/an de loyer moyen Chantier EDF Lab R&D, juillet

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I3 ème trimestre 2014 I 1 I 2 En direct du marché Les «grands classiques» ont la cote Depuis le début de l année on remarque que les entreprises démontrent

Plus en détail

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve

esynthèse Études & Recherche Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 2007 Forte augmentation de l'offre neuve esynthèse Le marché des bureaux en Ile-de-France Août 27 Forte augmentation de l'offre neuve Études & Recherche Les commercialisations de bureaux en Ile-de-France se maintiennent à un très bon niveau en

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Office Avenue Montouge (92) office-avenue.fr Office Avenue office-avenue.fr Espaces Business Montrouge A partir de 97.251 HT Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Montrouge Hauts de Seine

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE CB RICHARD ELLIS Market View Conjoncture immobilière ILE-DE-FRANCE / FRANCE 3 ème trimestre 2010 TENDANCES Investissements France entière Engagements Taux «prime» bureaux Bureaux Ile-de-France Demande

Plus en détail

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS 200 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS en compte propre au sein de l'agglomération de Tours Sommaire & Chiffres clés Editorial 200 : Une année de

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement 28 janvier 2010 1 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement UNE ANNEE CONTRASTEE

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 213 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 3 e trimestre 214 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France COUP DE FREIN

Plus en détail

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine

Le Jatte 6. 7/13 Boulevard Paul-Emile Victor 92200 Neuilly-sur-Seine Le Jatte 6 Les atouts du site en quelques mots Plusieurs disponibilités à la location, de 340 m² à 535 m² par plateau Des plateaux de 450 m² moyens environ Locaux sécurisés par badge ou digicode Hall d

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France

Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France Les grandes transactions de bureaux en Ile-de-France ilan 00 Janvier 009 Prochaine édition : Juillet 009 Valeurs locatives moyennes hautes Le secteur financier : champion de la consommation tertiaire Le

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Ile-de-France On Point 1 er trimestre 2014 «Cœur Défense», la cession est finalisée! Après bon nombre d informations divergentes depuis quelques mois, l acquisition de la structure de

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier 2013 : UN BON DEUXIÈME SEMESTRE EN PERSPECTIVE 2 e trimestre 2014 Direction des Études Point de conjoncture bureaux Marché locatif Île-de-France UN MARCHÉ

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES

FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES FONDS DE PLACEMENTS IMMOBILIERS SUISSES Octobre 2011 Gabriela TURCATTI Jordi GUILLO SOMMAIRE IMMOBILIER SUISSE 3 CATÉGORIES L immobilier résidentiel 4 L immobilier commercial 5 L immobilier de bureau 5

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

LILLE MÉTROPOLE BUREAUX

LILLE MÉTROPOLE BUREAUX CONSEIL MÉTROPOLE CHIFFRES CLÉS BUREAUX ème TRIMESTRE 015 ARTEPARC - Lesquin - 1 er bâtiment inauguré en juillet Parc tertiaire 3 ème génération qui proposera à termes bâtiments et 44 000 m de bureaux

Plus en détail

DTZ Research. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux. 18 Décembre 2012. Sommaire. Auteur.

DTZ Research. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux. 18 Décembre 2012. Sommaire. Auteur. DTZ Insight France : Coût des bureaux - 2012 Attractivité des marchés régionaux 18 Décembre 2012 Sommaire Coûts d occupation globaux 2 Coûts au poste de travail 3 Loyers de bureaux 4 Charges des immeubles

Plus en détail

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI A-QU EST-CE QUE L ORIE? 1 A-QU EST-CE QUE L ORIE? Observatoire Régional de l Immobilier d Entreprise en Ile-de-France créé en 1986 dans un contexte de tertiarisation de l économie ; Pour accompagner les

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77)

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77) OBSERVATOIRE IMMOBILIER DES ENTREPRISES (OBIE 77) 214 Les transactions immobilières en Seine-et-Marne L essentiel des transactions par catégories La répartition par secteurs géographiques S eine-et-marne

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Locaux d'activités et entrepôts. Stock. Locaux d'activités Entrepôts Ensemble. L'offre par secteur géographique. Ventilation des biens

Locaux d'activités et entrepôts. Stock. Locaux d'activités Entrepôts Ensemble. L'offre par secteur géographique. Ventilation des biens Observatoire Seine Aval Economie Bonnières-sur-Seine Mantes-la-Jolie Les Mureaux Conflans-Sainte-Honorine L'immobilier d'entreprise en Seine Aval Poissy n 2 Après une année en demi-teinte, le contexte

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013

L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES. Tableau de bord. 25 ème rapport annuel. Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 L OBSERVATOIRE DES CRÉDITS AUX MÉNAGES 25 ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 29 Janvier 2013 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 25 ième

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

IMMOBILIER DE BUREAUX EN BRABANT WALLON CARTE DU BRABANT WALLON EVOLUTION DU STOCK EVOLUTION DU TAKE UP EVOLUTION DU TAUX DE VACANCE ET DU LOYER

IMMOBILIER DE BUREAUX EN BRABANT WALLON CARTE DU BRABANT WALLON EVOLUTION DU STOCK EVOLUTION DU TAKE UP EVOLUTION DU TAUX DE VACANCE ET DU LOYER (3 LINES MAXIMUM) IMMOBILIER DE BUREAUX EN BRABANT WALLON CARTE DU BRABANT WALLON EVOLUTION DU STOCK EVOLUTION DU TAKE UP EVOLUTION DU TAUX DE VACANCE ET DU LOYER PRISE

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Le marché immobilier des surfaces de bureaux à Shanghai : état des lieux et tendances

Le marché immobilier des surfaces de bureaux à Shanghai : état des lieux et tendances Shanghai, le 12 octobre 2012 Le marché immobilier des surfaces de bureaux à Shanghai : état des lieux et tendances Rédacteur : L. Martin - Service économique de Shanghai Principaux quartiers d affaires

Plus en détail

mise à jour: septembre 2015 COMMENTAIRES

mise à jour: septembre 2015 COMMENTAIRES mise à jour: septembre 215 rrouvez le dail de toutes ces annonces sur notre prix/ GRENAY ZI GRENAY TERRAIN INDUSTRIEL ancienne gare d'heyrieux A3848 5 ST PIERRE DE CHANDIEU TERRAIN INDUSTRIEL A BATIR ENTREE

Plus en détail

Taux global d actualisation - Comment analyser une transaction immobilière?

Taux global d actualisation - Comment analyser une transaction immobilière? Taux global d actualisation - Comment analyser une transaction immobilière? Par Andréanne Lavallée Directrice principale Avril 2013 Résumé L auteure se penche sur la notion des rendements immobiliers recherchés

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016

FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2015-2016 Trimestriel n /231 17 juillet 2 FRANCE Immobilier résidentiel Évolutions récentes et perspectives 2-216 Reprise ou stabilisation? Des signaux de reprise du marché sont apparus ces derniers mois. Il ne

Plus en détail

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE Communiqué de presse 28 mai 2015 BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE BureauxLocaux.com, le 1 er site d annonces immobilières pour les entreprises, publie une infographie

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

grandes surfaces du 1 er semestre 2013 LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : Juillet 2013 I île-de-france www.colliers-keops.fr

grandes surfaces du 1 er semestre 2013 LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : Juillet 2013 I île-de-france www.colliers-keops.fr Juillet 21 I île-de-france LE MARCHÉ DE bureaux en île-de-france : grandes surfaces BUREAUX DE PLUS DE m² Bilan du 1 er semestre 21 1 Les chiffres-clés du marché des bureaux > m² Demande placée au 1 er

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013

note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 2013 Juillet 13 note de conjoncture immobilier d entreprise Bilan du 1 er semestre 13 Chiffres-clés 1 er semestre 13 Investissement France Engagements Bureaux Île-de-France Offres 5 3 m² Placement 833 m² Locaux

Plus en détail

4 CHIFFRES À RETENIR

4 CHIFFRES À RETENIR Une baisse continue mais atténuée 4 CHIFFRES À RETENIR Recettes publicitaires totales (médias historiques + Internet + mobile + courrier publicitaire et ISA) 1 ER SEMESTRE 2014-2,6% S1 2014 vs S1 2013

Plus en détail

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013

Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 n 65 juin 2014 Le marché des bureaux dans le pays de Lorient en 2013 Observatoire n 4 Contact : Gilles Poupard 02 97 12 06 31 Sommaire Rappel de la démarche 5 Principaux résultats 2013 7 1. Le marché des

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne. SIMI Décembre 2012 présenté par

L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne. SIMI Décembre 2012 présenté par L offre en immobilier d entreprise en Seine-et-Marne SIMI Décembre 2012 présenté par Méthodologie Le département a été divisé en 7 grands territoires - le territoire de Marne la Vallée a été élargi et

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Bilan 2012. Marché Immobilier d entreprise. www.agglo-evry.fr

Bilan 2012. Marché Immobilier d entreprise. www.agglo-evry.fr Marché Immobilier d entreprise Bilan 212 Crédits photos : Lionel Antoni, Christian Lauté, Gitka Olivier, APCL, GEMOFIS, DR ECE. Imprimerie : Le réveil de la Marne. Février 213. www.agglo-evry.fr édito

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012. Avril 2013

DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012. Avril 2013 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE SUR LE POLE ECONOMIQUE OUEST DU GRAND LYON MISE A JOUR 31/12/2012 Avril 2013 TECHLID L Espace EDEL-Ouest - 185, allée des Cyprès 69760 Limonest : 04 72 17 03 33

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

FLASH ÉCO 94 NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 2014 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE FRAGILE

FLASH ÉCO 94 NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 2014 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE FRAGILE FLASH ÉCO 94 N 40 MAI 205 La newsletter économique et territoriale du Val-de-Marne NUMÉRO SPÉCIAL - CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE 204 : UNE ANNÉE DE RETOUR A LA NORMALE MAIS UN MARCHÉ QUI RESTE ENCORE

Plus en détail

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr

Édito FRANCE NOTE DE CONJONCTURE. 1er trimestre 2012 FRANCE. www.colliers-keops.fr 1er trimestre 2012 FRANCE FRANCE NOTE DE CONJONCTURE Édito Depuis plusieurs mois, le secteur de l immobilier d entreprise subit une double pression. D un côté, le scénario d une croissance molle s impose

Plus en détail

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 Conférence de Presse Immobilier d Entreprise AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 2011, cap sur la reprise? AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 LOCAUX D ACTIVITÉ MARCHÉDES LOCAUX D ACTIVITÉ 2010

Plus en détail

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014 n 34 septembre 2014 Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 SOMMAIRE 1 LES MARCHÉS DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER EN 2013 5 1.1 Le marché de l'immobilier

Plus en détail

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS

LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS 20 OBSERVATOIRE DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE LE MARCHÉ DES BUREAUX DE L'AGGLOMÉRATION DE TOURS en compte propre au sein de l'agglomération de Tours Programme la Nef, Art Prom. Editorial 20 : La croissance

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Aussi dans ce numéro Les ventes de copropriétés perdent de leur élan Depuis un certain temps, la copropriété nous avait habitués à des hausses relativement soutenues des transactions MLS au Québec. Mais

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement

Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement Le scandale de l immobilier d entreprise dans un contexte de crise du logement Décembre 2012 Introduction Alors que, consciente des problèmes graves de logement et d hébergement auquel est confronté notre

Plus en détail

Espace Business Montrouge

Espace Business Montrouge Espace Business Montrouge PARIS MONTROUGE (92 120) Centre d affaires A 300m de la Porte d Orléans 92 lots entièrement équipés A partir de 97 251 HT (mobilier compris) Rendement (1) : 4.60 % HT/HT (hors

Plus en détail

UN MARCHÉ EN BONNE TENUE

UN MARCHÉ EN BONNE TENUE A ix- en-p r o vence et M a r seille MarketView Régions Bilan 20 / Perspectives 23 BUREAUX Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» LOCAUX D ACTIVITÉS Demande placée Offre immédiate Loyer «prime» UN

Plus en détail

Base de données PEGASE www.industrie.gouv.fr/energie

Base de données PEGASE www.industrie.gouv.fr/energie Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE DES FINANCES ET DE L'INDUSTRIE 600 550 500 450 400 350 300 En euros constants indice base 100 en 1973 PRIX DES ÉNERGIES Prix du pétrole

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail