L attentat contre le prince Humbert d Italie

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L attentat contre le prince Humbert d Italie"

Transcription

1 X "K ü } > 6 6 { - w > ~ ß - ü -? > z Q - / É X - - / É & Z G G / 6 -/ È^ - É X > ê 6 œ - ç ê œ ê ê œ > ü > _ - - ô â - z? î œ 6 ù - - K ê î î 6 G ê k - ô G ê œ â G z - ü- z î k - - ô ù ê 6 k 6 ç â 6 - î - -? ï 6 Q Q G ê k k k Q G 6 - ê k - ù ê ê " - ô - z k &^ - K 6 - û- -- G -- G - ô ê G ù 6 - ù G 6 - -K k - _ - - -K 6 < < ê z - - ù G < ù â 6 - ü ù ô ï / ü ù - z ê? ê z z z 6 w z 6 ù ê } w ê - w î - ê K w k 6 ù û k G z G 6 ç â 66 û ê ^ 6 Y Q G 6 k Y 6 Y k ç ç - ê Ï ï -K î - ô - - z î 6 Z G œ k k ê ê Q Q z ç ô üÿ k k ù w w k 6 ï -< -< G ù < Î É -6 ù î G - ê ô z -> G -

2 Ô G 6 G G z î G z î ç G ô ô / ô ô G - - Q 6 - ê ù ê w ô - ù - ù? k œ ê 6 ê - z 6 k ê ô 6 > - î - Q } ü ô G ô ê G 6 œ â w ê ç - - ù G 6 ç k G î - w > È X È 6 G = GÉÉ G 6 - ç Q â / ê Q - ê ç â G ç ê â ê É G X ê û ê Q G - - î -ê â - ê î Q z ê G ê ê ç ê Q? - ê ê ê G - - < G Y-- - ^ - œ Y ê - - G G - -6 < > " - - ù ô ^ - G - - ê ù 6 ê ê G ô Y œ - œ - ù û î ù ê ê Y 6 6 ê 6 6 ô â - œ Y ê G - ç œ - - ô œ œ û ê - 6 â ^ ù Î > { X X - - Ç- X - - G G G Ë > â â Ü â û - ê â œ ê - - ç < K - 6 ç " [ z z ô ] X - < G z ê ô - G - ü Ü 6 - ü? î ] G G Q " < - - < - G G - ] ß Q Y ù z & ê - - ô ß ê z - z ô ô - Y G ê % ê û G ê - G - G G ô ç k - G - k - G G ô - ê É - Ë ÏK > ù w - - > w w w w w w ô É K G [ ] - w w ê - z " > z - K 6 G Y G Z Z > ^ /

3 [ GÉÉ -ô ç ^ î ê w ô û - â ê œ Y & ê ê Ü X - X G- - X ê X œ î X œ X G G- ç Q - - Y G ê - G - & â X œ / - - X œ 6 % X œ G G- ê z --Q - ÿ Gâ X œ ô ë? X œ X ù - -- X œ ê - - & Y-G X œ Z - ô ô - ô 6 X œ - - K< ê - - X œ ô [ X œ X -G - X œ z - G " ç X < - œ -- X 6 ê - K K X œ G â - z- G - w - ß Œ X - - G ü ü Y G - œ - ê "-- ô ô - -< - 6 G-- â X / K / G - ê â X œ - œ z X X GKX- - k ç k --ô - Y ^ ^ ] Y ô 6 ô 6 6 Ü 6 G 6 G G â ï 6 - / G 6 Q ç - - ô î ê G " ç - " - ù -- ô z 6 É ô G G- ç z > ô G â - â - G 6 î - - G G G G œ k 6 k z 6 k k 6 z k k >->- <> - - Gô G G G z ù G 6 6 G - -G - Y-Y G ù ê z Q É X YX ê ù Q - Z - z - - G 6 â â - z z - G G ç z ê G X Q û z G â - ô ê î - G - G ê ô z - ù G ç â œ - î G ê ê ê G - ê - _ < 6 â X -- - Y -- - k k - k ë -G 6 - ê ß œ ç ô Q Gz â ê ô G G z G - - G - Y -- G z G - G G- G - G G G â ç z ê - - î G- â- - G ù z â z î - î î - G - î ù â z ù â â - - œ ç - -G ô - G --- z } z-z -G- - Y z- - z -G ù 6 - z G G ô ü ê î â ù X z & G - û " ç ê 6 û î K ç 6 / -

4 - - -/ - - -^ / Q K œ -= = Y û 6 ô â? G& Kz 6 - G â - k Q ê - - G - - œ w œ {/ ^ > - - Q z % - ç œ - œ â G G G â ü z G - â ç - G â Y - Ç - Y z Y - Ç î X î - - z ê - " - Î ê z - z -? ê ç - - ê - ô ê ê < î ê X G Ç - 6 G z ï z z G Y 6 ô k - Y - Q ù É Q G z-? - z k G k k G œ w - z z -Y k Kk k G k G z -G œ - ë - ç ê X K k z z G G - k w k z G ê G G G Q G G G œ - - zz - X - ê XY XX Z- È É Z É G Y 6 -G - G GG k - ïk > k - k % É - - Ë Y G > - K- ï K ÎQ - k- --ô ^ - - Q-- 6 < î - K û â - ç k - Y î 6 ù ê ù - k 6 ï î ù - ù k ê ù z ü zz ê? - ê? ê ê ê? - û û ê œ œ X â î ç ê - z û â - -? - â - ù ê ô? - î ù ù Q ù ê ù? G ù -? -- ê - ù î ô ê? - î ô -ê â Q ä^ î? ûü > -? Q Y G ê ê - ê ù - G G G Y ô - X % - ç/ [ -- ô G - G k û û-? ê ê -? â û ù â œ â ù ê ü - ï ù >

5 6 - G Y - Y Y % - G Y Q G G Ç z À - [ z ü - K - X X ç ç -- ê ê - G - ê " œ " ê - z î G G 6 " 6 â 6 û î - ù ê z G - ê - ô ] - ô _ ô ê ô > Î & / - K- ç k î ß G ç - - G ê - - â G^ G z - G ç < - z - ç - z G - X G G G - ç G î - G G ù k G G - z w ê G & - ï G ê - ô G z z 6 k û ê ç [ ç G â œ z 6 k ê ê ô > - ç À k G œ 6 G G 6 6 k ç ] ^ î " - 6 ô ç G - ê â - G ç ê 6 k 6 ç GY- Î G - - G z - " z z K - - â ç ç ê - î k ê ç z G ç - î - - û G- k Q? ê ê ç î î ê G z û ç â ô G ç î - - G ç - G z G - - â G - - ê - - ç ê î - 6 â ç ê ê - G î ç Y K - ç ç - - ç ü ê ê - z? ê ê ô Y z- - X? z G ê G- ç û û ô ù ç êâ ù î ç w ê ô z Ç -- & - z û ô ô û â ç â ù ù z ô ç ê û z ê z ç w - œ z û ê ç ù - z w - ô z Q K > Q -? â $ w ù û û û z

6 -- > ê É É ô G - - ê ê k ô ç ü É Q ^ 6 G É É Z Q " G G " É- " - - G - = & K - G- - 6 G - GÏ < X É â - ç œ 6 / k œ 6 z œ 6 z G ^ 6 k 6-6 k G Z 6 6 k Q 6 -- ç - ô - - z Z G Y - G â É Y G À Xï ö ß G& & -& üù $<&- î - ô ç z? ê z-? -ê ê z z - Y-- k œ z - - -? Y Q - ê k z? -- w ç w ê ô z û ç ô _ w ô ô - w _ ê % % % % % % % 6 % - 6 % 6 % 6 % 6 % 6 % 6 % % 6 % - % % - % 6 6 ô G 6 6 % GG GY X ô X û w z ô - - û w ê Ï % % % 6 % % % 6 % % 6 < î Q Y ô Gz z --? Ö G Ô z z ï - G / % 6 6 % % 6 " / 6 6 ^ / ç k w- G k z z Ü 6 6 k / z z G -G - G - k - k w - ê Q G - - k k z - É # 6 - -ï â î K É - & Ö - Y œ z ô [ 6 G G 6 G z 6 & 6 k k 6 6 k k k? ê 6 - G -Q - - > - z > $ ï - z w? w -- ô û ç ç? Z Y z z z ù ç ^ ^ ^ ^ ê - z & # w # û / â ü ô z ê Q > ê

7 -- " É Ü -G [ w ê ê ü > ê ô / îz ç â z ù î ù < â Î %? z z -- Y - / > î - " î ï z ß - ê z / " < - - K z î <? -? ê â -ê ê? œ z û ô œ î ê ô ô ê â G z z- " - - z z ê z - z < z / î z - z % X É z - - Q / â â " < ÉYÉ % < G Q? - - ù - ô -ü ê ïk ^ ê 6 G ô - - z z - ç ü ê - 6 % X G Z G Q Z z ç % -- ç z z z z ç - z ç z? - }- z -ê Z z K k ê Q k ^ }- ù ç û ù î - î 6 Z - z z û û ù z z z k z z ô z î G z < ê ô 6 ê z ç k 6 k ç ê -- 6 û k " z ê z ^ - Q É z " z- k k ê z - z z z z- ê z z- ê ê ê ß k ô z z? ê ô î ô z 6 G k Q Q â ç ô G G ê ê - ù ç - ê ô z ê ß ç z - û î î ê - ç ê? î î & ô " ù 6 < ê Z - ê û z- z î - î K î î z z z î z z ê K z Q Y? - î z -z z Q z ê z ô î ç z G z G ù z z ù z z z z ô z - ç â î - â ß z z- z- z - " z z â - z ê z - z z û â z z z û z z ê z â - z - ^ ^ ë û ù % % % <<> â œ ]> 66 ï k Q z ô - <- < z % z < z - û? ê z ô É ô K G z- - œ z z - œ z - z " - â ê z î z - ô ^^^zïï^z^" Q È ê -ê çç$ ê _ z ç k k z K k z- z Gz & ê z- % â - w À ÎK K Y G z X < G < X GÉ œ ô œ 6? Z G ^ - - z G ô ï z Q ï X

8 ç - < G â G 6 Ÿ z G Q ^ w & Q Q É ç Ü z G [ { ù - k G- ^ G 66 ê - - â z- zk - k z 6 - ô ô- Qk z - - G - - ô < ë ß G X G û û Û G ô â - - z- G z ô / z - 6 < û G - 6 w 6 G? ô 6 z - ï - < G z - - Y -6 ô 6 - ç 6 Ç z G z G 6 - & 6 z - â z - " ë G - z - â 66 z G z ç ô -- Y G z 6 6 G 66 - z -G ë 6 z 6 -- ô z ô - 6 î k - - G ô 6 - ç 6 - / z - z 6 î û â k 6 ù - â G ô - ô G 6 ô ç w - 6 & ç â - 6 ë 6 ê- - - ç Q 6 z - G ô kz - â - 6 / z G - z - - ô --G 6 ô - ] - - k ù G 6 ô 6 ô -G Y G z - 6 z ô -Q - -G â 6 G - - / -- - ê - 6 ù k G -- Y â 6 z z ^ -G G - - G G 6 6 z ê G ô â - -É ë î k 6 6 â - œ z G 6 6 ô - z â k 6 6 ï â k â? ô G G - G 6 û - G ç - 6 z - - G G ô G ô -- z â â-g k G 6 k 6 6- ë 6 z 6 z 66 ù z û G G ß 6 z G 6 z G ô - ^ z % ê Ô ù Q Z Q z ô - - -G k k z- Q k 66 G G 6 " î k ù - k k 6 â Y 66? ô G > ç 6 - ê î K ü ôô - / - ^ - 6 % K - G -z - % 6 - # ^ - - G - Î ß --w - ô G Ö G Ô - { Ô ü û Ü < ÉÉ k < ê - X X < Q Y Ç G

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Patrick Ciarlet et Vivette Girault ciarlet@ensta.fr & girault@ann.jussieu.fr ENSTA & Laboratoire Jacques-Louis Lions, Paris 6 Condition

Plus en détail

%$&$#' "!# $! ## BD0>@6,;2106>+1:+B2.6;;/>0.2106>9*27+2.1/+BB+:/@6>.106>>+;+>1:+>6;*,+/EA,6.+77/7A,6@+7706>>+B79 561,+76.08189:+;61,+8.6>6;0+976>1:+?+>/+7@6,1+;+>1:8A+>:2>1+7:+B21+.C>6B630+:+ 1+.C>6B630=/+FGD+7A06>>23+8.6>6;0=/++1A6B010=/+:2>7B+.)*+,+7A2.+;+1+>:2>3+,B+A61+>10+B

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS SAISON 2013 2014

FICHE DE RENSEIGNEMENTS SAISON 2013 2014 USC BASKET Salle S. Chénedé Rue Sainte Croix 35410 CHATEAUGIRON Tél. 02.99.37.89.89 Site : www.chateaugiron-basket.com FICHE DE RENSEIGNEMENTS SAISON 2013 2014 Mme M. Nom et prénom de l adhérent : Adresse

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS DE L ASSOCIATION Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 Statuts adoptés par l Assemblée Générale Extraordinaire du dimanche 1 er avril 2007 ËØ ØÙØ Ð³ Ó Ø ÓÒ ÖØ Ð ÔÖ Ñ Ö¹ ÒÓÑ Ò Ø

Plus en détail

Ê ÙÐ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ö Ø ØÙÖ Ø Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ö Ï ÙØ Ð Ø ÙÐØ ÆÓØÖ ¹ Ñ Ä È Ü Æ ÑÙÖ Ð ÕÙ Û ÙØ Ð Ò Óº ÙÒ Ôº º Ê ÙÑ º ij ÑÔÓÖØ Ò Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ô ÖØ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ò³ Ø ÔÐÙ ÑÓÒØÖ Öº Ò Ø Ð Ó Ü ³ÙÒ ØÝÔ

Plus en détail

DELIBERATION N CP 13-639

DELIBERATION N CP 13-639 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CP 13-639 DELIBERATION N CP 13-639 DU 17 OCTOBRE 2013 La politique sociale régionale La politique régionale pour les personnes en situation de handicap Cinquième affectation

Plus en détail

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin G G à É FÉ 0 ppç pp g Q [ 0 p g pq éq è gé g p éé q QÉB Qéb y qq p bé éé pp éà p pp g bé Qéb épé ég Qéb pé bé éé «é ppy épé x «p q ép âg 7 pq p 5 é q p 88 é épp b p égq pp b pp Fç pp g Q x b ég Qéb «Bp

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø ÅÓÒØÖ Ð ÍÒ ÑÓ Ð ÙÒ ÓÖÑ ÔÓÙÖ Ð ÑÓ Ð Ø ÓÒ Ø Ð Ñ Ø ÑÓ Ð Ø ÓÒ ³ÙÒ Ñ ÑÓ Ö ³ ÒØÖ ÔÖ Ô Ö ÇÐ Ú Ö Ö Ô ÖØ Ñ ÒØ ³ Ò ÓÖÑ Ø ÕÙ Ø Ö Ö ÓÔ Ö Ø ÓÒÒ ÐÐ ÙÐØ ÖØ Ø Ò Ì ÔÖ ÒØ Ð ÙÐØ ØÙ ÙÔ Ö ÙÖ Ò ÚÙ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ö È

Plus en détail

Programme Prélavage vapeur. Nettoyage automatique du tambour Permet de nettoyer automatiquement le tambour.

Programme Prélavage vapeur. Nettoyage automatique du tambour Permet de nettoyer automatiquement le tambour. Ó ² ¼ù ² «½ ±² ¼«Ô ª»óÔ ²¹» ÓßÒËÛÔ Üù ÒÍÌÎËÝÌ ÑÒÍ ÜÉÝóÔÝïîïïÍ ñ ÜÉÜóÔÜïìïÕÝÍ Verrouillage enfant Le système de verrouillage enfant empêche que les enfants appuient sur un bouton et modifient le programme

Plus en détail

Complétez, signez la Convention ci-après et paraphez les conditions générales,

Complétez, signez la Convention ci-après et paraphez les conditions générales, Réservé à la vente à distance C o m m e n tt s o u s c rr i rr e? Si vous n êtes pas déjà client du Crédit Coopératif 1 2 3 4 complétez la demande d'ouverture de compte veillez à bien remplir toutes les

Plus en détail

Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1

Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1 Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1 L essentiel de la carte comprend des états membres de la ligue arabe. Au nord, se trouvent des états non membres, en allant d ouest en est: la Turquie, l Iran et

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Guy Desaulniers Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2014 Table des matières

Plus en détail

ÇÆ ÈÌÁÇÆ Ì Ê ÄÁË ÌÁÇÆ ³ÍÆ ÈÈÄÁ ÌÁÇÆ ËÌÁÇÆ Ê Ë Í Ë ÇÅÈÇË ÆÌË Ê È ÊÌÁË Ô Ö ÅÓ Ñ Ö Þ Ñ ÑÓ Ö ÔÖ ÒØ Ù Ô ÖØ Ñ ÒØ Ñ Ø Ñ Ø ÕÙ Ø ³ Ò ÓÖÑ Ø ÕÙ Ò ÚÙ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ö Ñ ØÖ Ò ÅºËºµ ÍÄÌ Ë Ë Á Æ Ë ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ËÀ Ê ÊÇÇÃ

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø ËØÖ ÓÙÖ Á ÙÐØ Ë Ò ÓÒÓÑ ÕÙ Î ÄÍ ÌÁÇÆ ÅÈÁÊÁÉÍ Ë Å ÆÁËÅ Ë ÌÊ ÆËÅÁËËÁÇÆ Ë ÀÇ Ë ÇÆ Å ÆÌ Í Ì ÆÇÆ ÇÆ Å ÆÌ Í Î ÊË Ä Ë Å Ê À Ë ÇÍÊËÁ ÊË Ì ÔÖ ÒØ ÔÓÙÖ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ø ØÖ ÓØ ÙÖ Ä³ÍÒ Ú Ö Ø ËØÖ ÓÙÖ Á ÈÖ ÒØ

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007 Correction du baccalauréat S Liban juin 07 Exercice. a. Signe de lnx lnx) : on fait un tableau de signes : x 0 e + ln x 0 + + lnx + + 0 lnx lnx) 0 + 0 b. On afx) gx) lnx lnx) lnx lnx). On déduit du tableau

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES Fiche activité élève

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES Fiche activité élève SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES Fiche activité élève Nom : Prénom : 2 MDM BEP Date : deuxième trimestre Objectif: Etre capable de reconnaître les différents types de travaux rencontrés sur la veste Julie. Prérequis

Plus en détail

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités.

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités. CHAPITRE VI ALEAS 6.1.Généralités. Lors de la synthèse des systèmes logique (combinatoires ou séquentiels), nous avons supposé, implicitement, qu une même variable secondaire avait toujours la même valeur

Plus en détail

http://cermics.enpc.fr/scilab

http://cermics.enpc.fr/scilab scilab à l École des Ponts ParisTech http://cermics.enpc.fr/scilab Introduction à Scilab Graphiques, fonctions Scilab, programmation, saisie de données Jean-Philippe Chancelier & Michel De Lara cermics,

Plus en détail

Ä ÇÊ ÌÇÁÊ ÈÀ ËÁÉÍ ÌÀ ÇÊÁÉÍ ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ÈÁ ÊÊ ÌÅ ÊÁ ÍÊÁ ij ÇÄ ÆÇÊÅ Ä ËÍÈ ÊÁ ÍÊ ÌÀ Ë Ç ÌÇÊ Ì Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ È ÊÁË ËÔ Ð Ø ÈÀ ËÁÉÍ ÌÀ ÇÊÁÉÍ Ë Ö ÄÇÊ ÆË ÔÖ ÒØ Ô Ö Ç Ì ÍÊ Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ È ÊÁË ÔÓÙÖÓ Ø Ò ÖÐ Ö ÇÀ Ê Æ ÌÄÇ

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Fausto Errico Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2012 Table des matières

Plus en détail

DOCUMENTS A RETOURNER OBLIGATOIREMENT pour l ouverture d un compte-chèques Crédit Coopératif

DOCUMENTS A RETOURNER OBLIGATOIREMENT pour l ouverture d un compte-chèques Crédit Coopératif DOCUMENTS A RETOURNER OBLIGATOIREMENT pour l ouverture d un compte-chèques Crédit Coopératif La demande d ouverture de compte et de souscription de produits et services associés en 2 exemplaires, La photocopie,

Plus en détail

! " #$ % $! & '(# ) (%%

!  #$ % $! & '(# ) (%% " #$ % $ & '(# ) (%% "#$ %&' # ( ) #* +,#*+-),- ). * /. 0),12-3 45 #3 /45 ) 67 #*+ & ) 5 ) #*+ )5 #& #*+ 0 / )5 8 )0 ) 0)12 5+ )& ) )12) 7)0 5 ) 9/ 5 2 ) ) '12 ) /) 5" ) 7) 6 ): 05 2 5 80 7 ) 0,$#- ) &

Plus en détail

Les Angles. I) Angles complémentaires, angles supplémentaires. 1) Angles complémentaires. 2 Angles supplémentaires. a) Définition.

Les Angles. I) Angles complémentaires, angles supplémentaires. 1) Angles complémentaires. 2 Angles supplémentaires. a) Définition. Les Angles I) Angles complémentaires, angles supplémentaires 1) Angles complémentaires Deux angles complémentaires sont deux angles dont la somme des mesures est égale à 90 41 et 49 41 49 90 donc Les angles

Plus en détail

OM 1 Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables

OM 1 Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables PCSI 2013 2014 Certaines partie de ce chapitre ne seront utiles qu à partir de l année prochaine, mais une grande partie nous servira dès cette année.

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

YASHKA STEINER GRAPHIC DESIGN +41 079 340 19 41 +41 022 732 78 00. www.yashka.ch

YASHKA STEINER GRAPHIC DESIGN +41 079 340 19 41 +41 022 732 78 00. www.yashka.ch YASHKA STEINER GRAPHIC DESIGN 53, Rue de Lausanne 1202 Genève-CH +41 079 340 19 41 +41 022 732 78 00 www.yashka.ch steiner@yashka.ch MULTIMEDIA QUICKMEUBLE.CH SITE INTERNET OKONOMI FILM PROMOTIONNEL OKONOMI

Plus en détail

Fiches explicatives. La Convention Collective des Assistants Maternels du Particulier Employeur

Fiches explicatives. La Convention Collective des Assistants Maternels du Particulier Employeur Table des Matières La Convention Collective des Assistants Maternels du Particulier Employeur Fiches explicatives Ce document a été réalisé par l APEGE Il peut être copié/diffusé sans restriction sous

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

Maintenabilité d un parc applicatif

Maintenabilité d un parc applicatif 1 Maintenabilité d un parc applicatif Une méthode pour évaluer les charges de maintenance 13/06/01 Jean-François Bailliot 2 Maintenabilité d un parc applicatif Maintenance / Développement importance relative

Plus en détail

! " %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, 12 "0

!  %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, 12 0 ! " #$ %&'%() * +%%',&,(, )+%%',&,, -.$/// " 12 " 3 4!#*56#!73894!#*8! "#$$ % ##& ' % 33 47*!6:#!38!*35: ; ( (( ) 333 54!38!*35:

Plus en détail

Tests semi-paramétriques d indépendance

Tests semi-paramétriques d indépendance Tests semi-paramétriques d indépendance Bernard Colin et Ernest Monga Département de Mathématiques Université de Sherbrooke Sherbrooke J1K-2R1 (Québec) Canada Rapport de recherche N o 139 Abstract Let

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

1 Complément sur la projection du nuage des individus

1 Complément sur la projection du nuage des individus TP 0 : Analyse en composantes principales (II) Le but de ce TP est d approfondir nos connaissances concernant l analyse en composantes principales (ACP). Pour cela, on reprend les notations du précédent

Plus en détail

Ì ÖÖÝ ÅÓÝ ÙÜ ÖÓÙÔ Å Ë ÂÙ ÐÐ Ø ¾¼¼¾ Ì Ò ÕÙ ÑÙÐØ ÒØ ÔÓÙÖ Ð Ö ÙØ ÓÒ Ð³ ÑÔÐ Ø ÓÒ Ð Ñ Ò Ò ÙÒ Ò ÐÓ Ø ÕÙ ÔÔÐ Ø ÓÒ Ð³ Ò Ù ØÖ ÓÖ Ø Ö Ö Ø ÙÖ ÈÖÓ º Ö Ñ ¹ Ö Ó¹ Ö Ø ÙÖ ÈÖÓ º ËÓÔ ³ ÑÓÙÖ ÈÖÓ º ÖÒ Ö Ô Ò ÈÖÓÔÓ Ø ÓÒ Ø ÓØÓÖ

Plus en détail

CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de

CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de HAPITRE 1 Suites arithmetiques et géometriques Rappel 1 On appelle suite réelle une application de dans, soit est-à-dire pour une valeur de la variable appartenant à la suite prend la valeur, ie : On notera

Plus en détail

Fonctions Analytiques

Fonctions Analytiques 5 Chapitre Fonctions Analytiques. Le plan complexe.. Rappels Soit z C, alors!(x,y) IR 2 tel que z = x + iy. On définit le module de z comme z = x 2 + y 2. On peut aussi repérer z par des coordonnées polaires,

Plus en détail

Chapitre 2. Matrices

Chapitre 2. Matrices Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 2 Matrices Emmanuel Royer emmanuelroyer@mathuniv-bpclermontfr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

C L R C. Cahier des charges AMC. Harmonisation des attestations AMC. Comité de Liaison des Régimes Complémentaires

C L R C. Cahier des charges AMC. Harmonisation des attestations AMC. Comité de Liaison des Régimes Complémentaires C L R C Comité de Liaison des Régimes Complémentaires Harmonisation des attestations AMC Réf. : P1-Harmonisation des attestations-cdc AMC V1.0.doc Date de dernière mise à jour : 26 mai 2014 Auteur : CLRC

Plus en détail

Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail)

Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail) Liste des variables du Fichier Activité professionnelle des individus (localisation à la zone d'emploi du lieu de travail) Nom de variable ZELT Libellé Zone d'emploi du lieu de travail Précisions sur modalités

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

Méthode de l équilibrage harmonique généralisé

Méthode de l équilibrage harmonique généralisé Méthode de l équilibrage harmonique généralisé Application à l interaction modale rotor/stator Sébastien Roques * Mathias Legrand * Christophe Pierre ** Bernard Peseux * Patrice Cartraud * * GeM, Pôle

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

Couples de variables aléatoires discrètes

Couples de variables aléatoires discrètes Couples de variables aléatoires discrètes ECE Lycée Carnot mai Dans ce dernier chapitre de probabilités de l'année, nous allons introduire l'étude de couples de variables aléatoires, c'est-à-dire l'étude

Plus en détail

Chapitre 3 : Repères et positionnement 3D

Chapitre 3 : Repères et positionnement 3D Chapitre 3 : Repères et positionnement 3D Modélisation 3D et Synthèse Fabrice Aubert fabrice.aubert@lifl.fr Master Informatique 2014-2015 F. Aubert (MS2) M3DS/ 3 - Repères et positionnement 3D 2014-2015

Plus en détail

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources a I 4 F 41 a a L L é à a è Ma Q Ga / S 5 46 51 53 55 2 La Ga G a é a a XX è è, a, a aa. E a é a. D a, ï, aa. L a éé a a a a a. N a a é a a a a Ga G, a a aé a a a, a. é E a a, a ê aé a a é, a aé a. A, a-à

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD. L UTBM de A à Z

UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD. L UTBM de A à Z UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD L UTBM de A à Z édition 2011/2012 Lexique ATER BIATOS CIP CRI DEP DGS DRIME ECC EDIM FC LAB GESC IMaP Attaché temporaire d enseignement et de recherche

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø Ö ÒÓ Ê Ð ÌÓÙÖ ÓÐ ÓØÓÖ Ð Ë ÒØ Ë Ò Ø Ì ÒÓÐÓ ÒÒ ÍÒ Ú Ö Ø Ö ¾¼¼¾¹¾¼¼ BLOIS CHINON ÌÀ Ë ÈÇÍÊ Ç Ì ÆÁÊ Ä Ê Ç Ì ÍÊ Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ÌÇÍÊË ÔÐ Ò ÁÒ ÓÖÑ Ø ÕÙ ÔÖ ÒØ Ø ÓÙØ ÒÙ ÔÙ Ð ÕÙ Ñ ÒØ Ô Ö Æ ÓÐ Ä ÊÇ À Ð Ñ Ö

Plus en détail

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques.

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. 14-3- 214 J.F.C. p. 1 I Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. Exercice 1 Densité de probabilité. F { ln x si x ], 1] UN OVNI... On pose x R,

Plus en détail

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées.

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées. CHAPITRE 10 Jacobien, changement de coordonnées ans ce chapitre, nous allons premièrement rappeler la définition du déterminant d une matrice Nous nous limiterons au cas des matrices d ordre 2 2et3 3,

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

PREDURA TMS PREvention DURAble des TMS Programme de suivi des entreprises exposées au risque de TMS. Journées Marcel Marchand 23 novembre 2013

PREDURA TMS PREvention DURAble des TMS Programme de suivi des entreprises exposées au risque de TMS. Journées Marcel Marchand 23 novembre 2013 PREDURA TMS PREvention DURAble des TMS Programme de suivi des entreprises exposées au risque de TMS Journées Marcel Marchand 23 novembre 2013 Constat Les TMS continuent d augmenter. Nos actions touchent

Plus en détail

Le Raid c est quoi? Comment ca marche? Les différents modes RAID :

Le Raid c est quoi? Comment ca marche? Les différents modes RAID : Le Raid c est quoi? Redundant Array of Inexpensive Disks: ensemble redondant de disques peu chers. Le RAID est une technologie qui a été dévellopée en 1988 pour améliorer les performances des unités de

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure.

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure Sylvain Meille To cite this version: Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa

Plus en détail

Marketing et responsabilité sociétale de l entreprise : entre civisme et cynisme

Marketing et responsabilité sociétale de l entreprise : entre civisme et cynisme Marketing et responsabilité sociétale de l entreprise : entre civisme et cynisme IRIS - Centre de Recherche Magellan IAE - Université Jean Moulin Lyon 3 6 cours Albert Thomas 69355 LYON CEDEX 08 thiery@univ-lyon3.fr

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

Eléments de Théorie des Graphes et Programmation Linéaire

Eléments de Théorie des Graphes et Programmation Linéaire INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE LORRAINE Ecole Nationale Supérieure d Electricité et de Mécanique Eléments de Théorie des Graphes et Programmation Linéaire Didier Maquin Professeur à l INPL Version

Plus en détail

Implémentation de Nouveaux Elements Finis dans Life et Applications

Implémentation de Nouveaux Elements Finis dans Life et Applications 1 Département Informatique et Mathématiques Appliquées Année Universitaire 29-21 Rapport de stage Implémentation de Nouveaux Elements Finis dans Life et Applications Présenté par Abdoulaye Samake M1 Mathématiques

Plus en détail

Équations non linéaires

Équations non linéaires Équations non linéaires Objectif : trouver les zéros de fonctions (ou systèmes) non linéaires, c-à-d les valeurs α R telles que f(α) = 0. y f(x) α 1 α 2 α 3 x Equations non lineaires p. 1/49 Exemples et

Plus en détail

Analyse Numérique : SMA-SMI S4 Cours, exercices et examens

Analyse Numérique : SMA-SMI S4 Cours, exercices et examens Analyse Numérique : SMA-SMI S4 Cours, exercices et examens Boutayeb A, Derouich M, Lamlili M et Boutayeb W. Table des matières Résolution numérique de systèmes linéaires AX = B 5. Méthodes directes de

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Cours d analyse numérique SMI-S4

Cours d analyse numérique SMI-S4 ours d analyse numérique SMI-S4 Introduction L objet de l analyse numérique est de concevoir et d étudier des méthodes de résolution de certains problèmes mathématiques, en général issus de problèmes réels,

Plus en détail

Exposing a test of homogeneity of chronological series of annual rainfall in a climatic area. with using, if possible, the regional vector Hiez.

Exposing a test of homogeneity of chronological series of annual rainfall in a climatic area. with using, if possible, the regional vector Hiez. Test d homogéné$é Y. BRUNET-MORET Ingénieur hydrologue, Bureau Central Hydrologique Paris RÉSUMÉ Présentation d un test d homogénéi.té spécialement conçu pour vérijier Z homogénéité des suites chronologiques

Plus en détail

INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR EXPÉRIMENT ÉE C/C++ - Embedded C. 31 ans - 6 ans d'expérience

INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR EXPÉRIMENT ÉE C/C++ - Embedded C. 31 ans - 6 ans d'expérience A0123 INGÉNIEUR - DÉVELOPPEUR EXPÉRIMENT ÉE C/C++ - Embedded C 31 ans - 6 ans d'expérience Expert ises mét iers : Langues : Cert if icat ions : Industrie, M2M, Telecoms Roumain (Langue maternelle), Anglais

Plus en détail

!"" # $%%&'())) * + ' # ()))'()),!"" -. /

! # $%%&'())) * + ' # ()))'()),! -. / !"" #$%%&'()))*+'#()))'()),!"" -. / Table des matières 1 Introduction...4 2 Les propriétés du compte...9 3 Les préférences de l'application...16 4 Les comptes multiples...20 5 Protection des comptes par

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel

Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel Pascal Richard Laboratoire d Informatique Scientifique et Industrielle, ENSMA BP 40198 Téléport 2 F-86960 Futuroscope pascal.richard@ensma.fr RÉSUMÉ.

Plus en détail

Journées Thématiques 2004

Journées Thématiques 2004 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : Qualité énergétique, environnementale et sanitaire préparer le Bâtiment à l'horizon 2010 âââ Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment, Paris

Plus en détail

E-REPUTATION ET IDENTITE

E-REPUTATION ET IDENTITE E-REPUTATION ET IDENTITE NUMERIQUE DES ORGANISATION Typologie des menaces et identification des modes de traitement applicables La gestion de l'identité numérique, appelée également e-réputation, constitue

Plus en détail

MA6.06 : Mesure et Probabilités

MA6.06 : Mesure et Probabilités Année universitaire 2002-2003 UNIVERSITÉ D ORLÉANS Olivier GARET MA6.06 : Mesure et Probabilités 2 Table des matières Table des matières i 1 Un peu de théorie de la mesure 1 1.1 Tribus...............................

Plus en détail

FINANCEMENT DES CEREALES AVEC AVAL DE FRANCEAGRIMER POUR LA CAMPAGNE 2014-2015

FINANCEMENT DES CEREALES AVEC AVAL DE FRANCEAGRIMER POUR LA CAMPAGNE 2014-2015 DECISION DU DIRECTEUR GENERAL DE FRANCEAGRIMER DIRECTION FILIERES ET INTERNATIONAL SERVICE ENTREPRISES ET MARCHES UNITE ENTREPRISES ET FILIERES 12, RUE ROL-TANGUY TSA 20002 93555 MONTREUIL SOUS BOIS CEDEX

Plus en détail

Ä Ù Ù ÊÇÇÌ Ö ÔÓÙÖ Ä ÒÙÜ Ö ÙÑ Ö º ÙÑ Ä ÒÙܺ ͺÇÖ Ö º ÙÑ Ö Ò ÜºÓÖ Î Ö ÓÒ ¾º ¾½ Ë ÔØ Ñ Ö ½ Ì Ð Ñ Ø Ö ½ ÈÖ Ñ ÙÐ ½ ½º½ À ØÓ Ö Ù º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º

Plus en détail

Une comparaison de méthodes de discrimination des masses de véhicules automobiles

Une comparaison de méthodes de discrimination des masses de véhicules automobiles p.1/34 Une comparaison de méthodes de discrimination des masses de véhicules automobiles A. Rakotomamonjy, R. Le Riche et D. Gualandris INSA de Rouen / CNRS 1884 et SMS / PSA Enquêtes en clientèle dans

Plus en détail

Chapitre 3. Mesures stationnaires. et théorèmes de convergence

Chapitre 3. Mesures stationnaires. et théorèmes de convergence Chapitre 3 Mesures stationnaires et théorèmes de convergence Christiane Cocozza-Thivent, Université de Marne-la-Vallée p.1 I. Mesures stationnaires Christiane Cocozza-Thivent, Université de Marne-la-Vallée

Plus en détail

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2 ! #"%$'&#()"*!(,+.-'/0(,()1)2"%$ Avant d effectuer le dosage en IR de la biotine, il est nécessaire de s assurer de la reconnaissance du traceur par la streptavidine immobilisée sur les puits. Pour cela,

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

Pilou. Impre rie PEAU

Pilou. Impre rie PEAU M N 4 - EM VN L ENT à 2 9 IS 28 SD i fm i L l Vi 7, : 28 i bli l i P Di ii l D l : i i m L i lx i A F imi i M i i Syl mm i : S i ii l i b A A liq Ag ib i L P Pili i D i M Pi Gill i K Alb i l y S : i i

Plus en détail

Accord de Prêt. (Projet d Exploitation Pétrolière et d Oléoduc) entre LA RÉPUBLIQUE DU TCHAD

Accord de Prêt. (Projet d Exploitation Pétrolière et d Oléoduc) entre LA RÉPUBLIQUE DU TCHAD TRADUCTION NON OFFICIELLE DU TEXTE ANGLAIS ORIGINAL QUI SEUL FAIT FOI PRÊT NUMÉRO 4558 CD Accord de Prêt (Projet d Exploitation Pétrolière et d Oléoduc) entre LA RÉPUBLIQUE DU TCHAD et LA BANQUE INTERNATIONALE

Plus en détail

PROBABILITÉS CONDITIONNELLES

PROBABILITÉS CONDITIONNELLES PROBABILITÉS CONDITIONNELLES A.FORMONS DES COUPLES Pour la fête de l école, les élèves de CE 2 ont préparé une danse qui s exécute par couples : un garçon, une fille. La maîtresse doit faire des essais

Plus en détail

A. QuiQUET (Paris - Francia) SUR DES CARRÉS PARFAITS VIAGERS

A. QuiQUET (Paris - Francia) SUR DES CARRÉS PARFAITS VIAGERS A. QuiQUET (Paris - Francia) SUR DES CARRÉS PARFAITS VIAGERS 1. - Si Ton représente par a le prix d'une annuité viagère immédiate de 1 fr., payable jusqu'au dernier décès de deux têtes d'âges x et y, c'est-à-dire

Plus en détail

PIÈCES DE REMPLACEMENT KAPPA

PIÈCES DE REMPLACEMENT KAPPA PIÈCES DE REMPLACEMENT KAPPA PIÈCES REMPLACEMENT VALISE K53 A Boulon 176-Z106 16.99 Bouton-pression et ressort 176-Z206R 6.99 B Ensemble de penture/serrure complète 176-Z683NR 69.99 C Vitre pour identification

Plus en détail

201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1

201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1 Chapitre1 Matrices 1 201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1 EXERCICES 1.2 1. a) 1 3 Ë3 7 3 2 Ë 1 16 pas défini d) 16 30 17 3 e) Ë 7 68 22 16 13 Ë 5 18 6 2. a) 0 4 4 4 0 4 Ë4 4 0 Ë 0 4 32 4 4 0 4 32 32 4 0 4 4

Plus en détail

MÉCANIQUE DES STRUCTURES

MÉCANIQUE DES STRUCTURES SCIENCES SUP Aide-mémoire IUT Licence Master MÉCANIQUE DES STRUCTURES Résistance des matériaux Arnaud Deapace Fabrice Gatuingt Frédéric Ragueneau AIDE-MÉMOIRE MÉCANIQUE DES STRUCTURES Résistance des matériaux

Plus en détail

accident du travail ou maladie professionnelle du

accident du travail ou maladie professionnelle du accidents travail et maladies définis et prescrits par le en avec le médecin conseil volet 1 à conserver par le médecin traitant nom de naissance (suivi s'il y a lieu nom d'usage)-prénom accident travail

Plus en détail

Une introduction aux codes correcteurs quantiques

Une introduction aux codes correcteurs quantiques Une introduction aux codes correcteurs quantiques Jean-Pierre Tillich INRIA Rocquencourt, équipe-projet SECRET 20 mars 2008 1/38 De quoi est-il question ici? Code quantique : il est possible de corriger

Plus en détail

Probabilités avancées. Florin Avram

Probabilités avancées. Florin Avram Probabilités avancées Florin Avram 24 janvier 2014 Table des matières 1 Mise en scène discrète 3 1.1 Espace des épreuves/résultats possibles, événements, espace probabilisé, mesure de probabilités, variables

Plus en détail

MASTER DROIT-ECONOMIE-GESTION Co-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique»

MASTER DROIT-ECONOMIE-GESTION Co-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique» Mai 0 U.F.R. Droit et Science Politique MASTER DROIT-EONOMIE-GESTION o-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique» Spécialité recherche et professionnelle (M) Métiers de l administration

Plus en détail

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48 Méthodes de Polytech Paris-UPMC - p. 1/48 Polynôme d interpolation de Preuve et polynôme de Calcul de l erreur d interpolation Étude de la formule d erreur Autres méthodes - p. 2/48 Polynôme d interpolation

Plus en détail

Ê ÔÔÓÖØ Ø Ù ÐÐ ÙÑ Î Ð ÓÒ ¾ Ù Ò ¾¼¼¼ Ì Ð Ñ Ø Ö Á ÓÖ Ð ÓÑÑÙÒ Ø ÓÒ ½ ÈÖ ÒØ Ø ÓÒ Ð Ó Ø ¾ Ä ÓÑ Ò ³ Ø Ú Ø ¾º½ Ñ Ò ØÖ Ø ÓÒ Ý Ø Ñ Ð³ Ò ÓÖÑ Ø ÓÒ º º º º º º º º º º º ¾º¾ Ö Ø ØÙÖ Ö ÙÜ ÓÑÑÙÒ Ø ÓÒ º º º º º º º º

Plus en détail