le point sur l assurance française

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le point sur l assurance française"

Transcription

1 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014

2 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2

3 1/ La situation du secteur 2/ Les faits marquants 3/ Les données détaillées 3

4 1/ La situation du secteur 2/ Les faits marquants 3/ Les données détaillées 4

5 1/ La situation du secteur a. Le marché pour les premiers mois 2014 Le redressement entamé en 2013 se confirme variation par rapport à premiers mois cotisations (Md ) 188,2 + 3,7% + 1,8% assurances de personnes 137,9 + 4,5% + 1,9% assurances de biens et responsabilité 50,3 + 1,7% + 1,5% prestations / sinistres* / rachats (Md ) 158,3-6,2% + 1,0% * Y compris dotations aux provisions pour les contrats d assurances de dommages Cotisations de réassurance (Md ) 21,9 + 30% nd 5

6 1/ La situation du secteur b. Les données financières 2013 Un retour à la normale résultat financier (Md ) moyenne 2007/2012 7, ,2 8,6 rentabilité* 8,5% 6,3% 8,5% *résultat / capitaux propres 6

7 1/ La situation du secteur 2/ Les faits marquants 3/ Les données détaillées 7

8 2/ Les faits marquants Les faits marquants FINANCER PROTEGER 1 Assurance vie : une collecte nette positive, comparable à celle de Le besoin de protection des Français contre les dommages augmente 2 Toujours plus de financements des entreprises par les assureurs 2 Auto : la fréquence des dommages corporels est en hausse en début d année 3 Le soutien des assureurs aux PME et ETI a doublé depuis Habitation : hausse de 50% du nombre de cambriolages depuis L assurance finance plus de la moitié de la dette publique française détenue par les résidents 4 Aléas climatique et catastrophes naturelles : 2,5 milliards d euros d indemnisation sur un an 5 55% des investissements des assureurs sont réalisés en France 5 L assurance, acteur complémentaire incontournable de la protection sociale 8

9 2/ Les faits marquants Les faits marquants FINANCER PROTEGER 1 Assurance vie : une collecte nette positive, comparable à celle de Le besoin de protection des Français contre les dommages augmente 2 Toujours plus de financements des entreprises par les assureurs 2 Auto : la fréquence des dommages corporels est en hausse en début d année 3 Le soutien des assureurs aux PME et ETI a doublé depuis Habitation : hausse de 50% du nombre de cambriolages depuis L assurance finance plus de la moitié de la dette publique française détenue par les résidents 4 Aléas climatique et catastrophes naturelles : 2,5 milliards d euros d indemnisation sur un an 5 55% des investissements des assureurs sont réalisés en France 5 L assurance, acteur complémentaire incontournable de la protection sociale 9

10 3/ Les faits marquants 1 Assurance vie : une collecte nette positive comparable à celle de 2013 Collecte nette annuelle (milliards d euros) Collecte nette 5 premiers mois (milliards d euros) 51,1 8,8 milliards d euros de collecte nette sur les 5 premiers mois 7,7 10,7 8,2 8,8-6, (e) 10

11 2/ Les faits marquants Rendements et inflation (en %) 6,1 Supports UC (moyenne sur ) 1 Assurance vie : une collecte nette positive comparable à celle de ,6 1,9 3,4 1,5 3,0 2,9 2,8 2,3 2,1 2,0 1,6 Supports euros Livret A / LDD (moyenne annuelle) Des rendements attractifs pour les fonds euros comme pour les fonds UC 0,9 Inflation (moyenne annuelle) 0, Sources: ACPR, FFSA - GEMA, Banque de France 11

12 2/ Les faits marquants 2 Toujours plus de financements des entreprises par les assureurs milliards d euros investis dans les entreprises milliards d euros investis par les assureurs dans l économie productive 12

13 2/ Les faits marquants 2 Toujours plus de financements des entreprises par les assureurs Part des actifs d entreprises dans les placements des assureurs Obligations d entreprise Actions Immobilier d entreprise 57% 58% 54% 50% 27% 38% 37% 30% 25% 18% 17% 18% 2% 2% 2% 3% % des placements des assureurs vont aux entreprises, en hausse La de part 8 points des financements sur 10 ans d entreprises dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans 13

14 2/ Les faits marquants 2009 PME ETI Le soutien des assureurs aux PME et ETI a doublé depuis milliards d euros 46,6 milliards d euros Les assureurs ont financé les PME et ETI à hauteur de près de 47 milliards d euros en 2013, La part des financements contre 22 milliards environ en 2009 d entreprises dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans 14

15 2/ Les faits marquants PME ETI Le soutien des assureurs aux PME et ETI a doublé depuis milliards d euros 37,2 milliards d euros 6,4 3 FINANCEMENTS EN CAPITAL Private equity FINANCEMENTS EN CAPITAL Private equity, PME cotées, etc. NOVA FINANCEMENTS TITRES DE PAR LA DETTE BPI France Fonds obligataires, placements privés, titrisation de crédits, etc. NOVO 15

16 2/ Les faits marquants PME ETI 3 Le soutien des assureurs aux PME et ETI a doublé depuis 2009 Lancement des fonds NOVA 2012 Lancement des placements privés 2013 Lancement des fonds NOVO Réforme du code des assurances 2014 Lancement de l Eurocroissance Lancement de Vie Génération Avec l appui des pouvoirs publics et de la Caisse des Dépôts, les assureurs se sont dotés de nouveaux outils destinés à financer les PME et ETI. 16

17 2/ Les faits marquants 4 L assurance finance plus de la moitié de la dette publique française détenue par les résidents Détention de la dette de l Etat ,5% 37,5% Résidents 65,1% 34,9% Les résidents financent proportionnellement moins la dette La part des publique française en 2013 financements d entreprises dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans Non résidents 17

18 2/ Les faits marquants 4 L assurance finance plus de la moitié de la dette publique française détenue par les résidents Détention de la dette de l Etat par les résidents % 60% Assureurs 54% 46% Les assureurs détiennent 54% de la dette publique financée par les résidents, La soit part 272 des milliards d euros. financements d entreprises dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans Autres invest. domestiques 18

19 2/ Les faits marquants 5 55% des investissements des assureurs sont réalisés en France 55% des investissements des assureurs sont réalisés en France milliards d euros milliards d euros investis dans l économie française par les assureursla part des financements d entreprises dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans 19

20 2/ Les faits marquants Les faits marquants FINANCER PROTEGER 1 Assurance vie : une collecte nette positive, comparable à celle de Le besoin de protection des Français contre les dommages augmente 2 Toujours plus de financements des entreprises par les assureurs 2 Auto : la fréquence des dommages corporels est en hausse en début d année 3 Le soutien des assureurs aux PME et ETI a doublé depuis Habitation : hausse de 50% du nombre de cambriolages depuis L assurance finance plus de la moitié de la dette publique française détenue par les résidents 4 Aléas climatique et catastrophes naturelles : 2,5 milliards d euros d indemnisation sur un an 5 55% des investissements des assureurs sont réalisés en France 5 L assurance, acteur complémentaire incontournable de la protection sociale 20

21 2/ Les faits marquants 1 Le besoin de protection des Français contre les dommages augmente 14 millions de sinistres en assurances dommages 14,2 millions de sinistres en assurances dommages Le nombre de sinistres en assurances dommages est en hausse en Les assureurs La part gèrent des financements près de sinistres d entreprises par jour. dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans 21

22 2/ Les faits marquants 1 Le besoin de protection des Français contre les dommages augmente Auto Biens 14,2 professionnels millions de sinistres en 1,3 million assurances dommages 8,4 millions MRH 8,4 millions de sinistres auto et 4,5 millions en multirisque La part des habitation financements d entreprises dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans 4,5 millions 22

23 2/ Les faits marquants 2 Auto : la fréquence des dommages corporels est en hausse en début d année Auto 8,4 millions Fréquence des dommages corporels : + 9,3% La hausse de la fréquence des dommages corporels se combine à la hausse des coûts moyens 23

24 2/ Les faits marquants Nombre de cambriolages Habitation : hausse de 50% du nombre de cambriolages depuis 2008 MRH 4,5 millions Près de cambriolages en 2013, soit une hausse de 50% depuis le début de la crise

25 2/ Les faits marquants 4 Aléas climatique et catastrophes naturelles : 2,5 milliards d euros d indemnisation sur un an 1,5 milliard d euros d indemnisation annuelle moyenne sur 20 ans 2,5 milliards d euros d indemnisation de juin 2013 à juin 2014 Sur un an, un coût supérieur au coût annuel moyen constaté sur les 20 dernières La part années des financements d entreprises dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans 25

26 2/ Les faits marquants Régimes publics 5 L assurance, acteur complémentaire incontournable de la protection sociale 514 Md 82,5% 623 Md de prestations versées en 2013 tous régimes 109 Md Organismes d'assurances* 18 % des prestations Retraite 38 Md 109 Md versés par les organismes d'assurances Décès 32 Md Les organismes d assurances versent près d un cinquième des prestations La sociales. part des financements d entreprises dans les placements des assureurs augmente depuis 10 ans *Assurances, Mutuelles, Institutions de prévoyance Source : estimations FFSA - GEMA Maladie 39 Md 26

27 2/ Les faits marquants Le cas de la santé : qui finance les dépenses de santé en France? 5 L assurance, acteur complémentaire incontournable de la protection sociale Régimes publics Organismes d'assurances* Reste à charge des ménages L assurance verse 14% des prestations de santé 77% 14% *Assurances, Mutuelles, Institutions de prévoyance Sources : DREES, comptes de la santé 9% 6% 9% 12% 21% Pays-bas France Allemagne Espagne Source : OCDE, données

28 1/ La situation du secteur 2/ Les faits marquants 3/ Les données détaillées Les données des années 2012 et antérieures sont définitives. Les données de l année 2013 sont provisoires et issues des états comptables des sociétés d assurances (97 % du marché). Les données de l année 2014 sont des estimations FFSA-GEMA 28

29 3/ Les données détaillées Cotisations (affaires directes, Md ) L état du marché 2013 Variation / mois 2014 / 5 mois 2013 Cotisations 188,2 + 3,7 % + 1,8 % Assurances de personnes Assurances de biens et de responsabilité Sinistres*, prestations et rachats 137,9 + 4,5 % + 1,9 % 50,3 + 1,7 % + 1,5 % 158,3-6,2 % + 1,0 % Des cotisations en faible progression en 2014 Cotisations (affaires directes, Md ) * y compris dotations aux provisions pour les contrats d assurances de dommages Source : FFSA-GEMA 29

30 3/ Les données détaillées Cotisations (affaires directes, Md ) L état du marché Biens et responsabilité Personnes Un début d année qui confirme la reprise de l année (e) + 3,8% - 8,5% - 4,3% + 3,7% 5 mois Cotisations (affaires directes, Md ) Source : FFSA-GEMA 30

31 3/ Les données détaillées 2013 Variation / mois 2014 / 5 mois 2013 Les assurances de personnes Cotisations 137,9 + 4,5 % + 1,9 % dont vie et capitalisation 118,7 + 4,8 % + 1,9% dont santé et accidents 19,2 + 2,5 % + 2,2% Prestations et rachats 122,2-8,4 % + 0,8 % dont vie et capitalisation 108,0-9,7 % + 0,9 % dont santé et accidents * 14,2 + 2,8 % - 0,3 % Collecte nette vie 10,7 n.s. + 7,3 % Des prestations vie à nouveau en hausse en 2014 et une collecte nette qui reste positive Encours vie ** 1 456,1 + 4,1 % + 4,2 % Evolution des assurances de personnes (affaires directes, Md ) * y compris les dotations aux provisions ** provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices Source : FFSA-GEMA 31

32 3/ Les données détaillées Cotisations vie (affaires directes, Md ) Les assurances de personnes Euros Unités de compte Des cotisations vie stables en (e) + 12,7% +4,3% - 13,7% - 8,7% + 4,8% 5 mois Source : FFSA-GEMA 32

33 3/ Les données détaillées Prestations vie (affaires directes, Md ) Les assurances de personnes ,0% 6,9% 8,6% 8,6% 7,4% Un taux de prestations revenu à un niveau courant (e) - 6,7% + 5,9% + 25,5% + 2,7% - 9,7% 5 mois Taux de prestations (prestations + rachats) / encours Source : FFSA-GEMA 33

34 3/ Les données détaillées L assurance vie à fin mai 2014 (affaires directes) Cotisations 53,8 Md (+ 1,9 %) Les assurances de personnes 11,2 11,1 11,0 11,3 9,4 Janvier Février Mars Avril Mai Prestations 45,0 Md (+ 0,9 %) 1,4 Collecte nette 8,8 Md (+ 7,3 %) 2,3 2,4 2,0 0,7 Janvier Février Mars Avril Mai Une collecte nette positive en ,8 8,8 8,6 9,2 8,6 Janvier Février Mars Avril Mai Source : FFSA-GEMA 34

35 3/ Les données détaillées Rendement des supports euros, du livret A et du livret de développement durable (en %) Les assurances de personnes 3,6 3,4 3,0 2,9 2,8 Supports euros 1,9 1,5 2,1 2,3 2,0 1,6 0,9 Livret A et LDD* Inflation* Un rendement des supports euros bien supérieur à celui des livrets défiscalisés 0, * en moyenne annuelle Sources: ACPR, FFSA-GEMA, Banque de France 35

36 3/ Les données détaillées Les assurances de personnes Performance des supports UC et du Cac 40 Evolution (en %) 22,3 14,4 5,2-3,3-7,0 15,2 18,0 11,0 Cac 40 Supports UC 8,2 Supports UC 6,1 (rendement moyen Des performances ) attractives -17, Sources: FFSA-GEMA, Euronext 36

37 3/ Les données détaillées Les assurances de personnes Flux des placements financiers des ménages (en milliards d euros) Assurances Titres Epargne contractuelle Liquidités L assurance représente plus de 50% du flux de placements financiers des ménages (en baisse depuis 3 ans) (p) - 15 % + 17 % - 21 % - 7 % - 13 % Source : Banque de France 37

38 3/ Les données détaillées Les assurances de biens et de responsabilité Evolution des cotisations Affaires directes (Md ) 2013 Variation 5 mois 2014/ 2013 Cotisations 50,3 + 1,7 % + 1,5 % Professionnels 19,7 + 0,4 % + 0,5 % Une croissance tirée par le secteur des particuliers Particuliers 30,6 + 2,6 % + 2,5 % Source : FFSA-GEMA 38

39 3/ Les données détaillées Les assurances de biens et de responsabilité Les cotisations par branches Affaires directes (Md ) 2013 Variation 5 mois 2014/ 2013 Automobile 19,7 + 1,1 % +1,5 % Multirisques habitation 9,2 + 3,9 % + 4,0 % Dommages aux biens des professionnels (hors agricoles) Responsabilité civile générale 6,3 + 0,8 % + 2,0 % 3,7 + 0,1 % + 1,0 % Un secteur toujours dominé par l assurance automobile Construction 2,3-2,5 % - 4,0 % Autres branches 9,1 + 3,3 % nd Source : FFSA-GEMA 39

40 3/ Les données détaillées Sinistralité (affaires directes, en Md ) Les assurances de biens et de responsabilité ,7% - 1,7% - 3,1 % + 6,5 % + 2,3% + 3 % 3 mois 2014 Une sinistralité en augmentation en 2013 et un début 2014 marqué par la hausse des sinistres corporels Source : FFSA-GEMA 40

41 3/ Les données détaillées 109 Toutes branches Ratio combiné* * (sinistres + dotations provisions + frais) / cotisations Source : FFSA-GEMA

42 3/ Les données détaillées Assurance automobile - Sinistralité Niveau de fréquences (en ) Inflation des coûts moyens (base 100 en 2009) Bris de glace Dommages corporels Dommages matériels Indice des prix à la consommation Source : FFSA-GEMA 42

43 Fréquence vol et incendie Fréquence dégâts des eaux le bilan 3/ Les données détaillées Les assurances de biens et de responsabilité MRH - Fréquence des sinistres (pour contrats) Vol 5 ème année consécutive de hausse des fréquences en vol Incendie Dégâts des eaux Source : FFSA-GEMA 43

44 3/ Les données détaillées Les placements des assureurs Variation Ensemble des actifs 1 856, ,1 + 4,5 % dont plus values latentes 144,4 145,5 + 0,8 % dont actions et OPCVM à revenus variables dont obligations et OPCVM à revenus fixes 401,4 434,3 + 8,2 % 1 335, ,0 + 2,9 % Des actifs en hausse de 4,5 % (en valeurs de marché, affaires directes, Md ) Source : FFSA-GEMA 44

45 3/ Les données détaillées Actifs par type de placement* Les placements des assureurs 6 % 4% 3% 32% 58% 18% 37% Les actifs d'entreprises représentent 58 % des actifs des assureurs Actifs d'entreprises Obligations d'etats de l'ocde Monétaires Obligations Actions Immobilier Autres * après mise en transparence des OPCVM (1 940 Md estimés au ) Source : FFSA-GEMA 45

46 3/ Les données détaillées Les résultats des sociétés d assurances 8,6 7,2 6,1 5,9 6,2 Un résultat en progression En Md Source : FFSA-GEMA 46

47 3/ Les données détaillées Indicateurs de solvabilité Sociétés vie et mixtes * 11,3% 10,8% Les résultats des sociétés d assurances 6,9% 2,0 5,8% 3,8% 1,7 1,1 3,2 3, Sociétés dommages ** 108,7% 106,5% 103,2% 109,2% Des ratios solides gages de sécurité pour les assurés 6,8 6,4 91,2% 5,7 6,7 6, xxx taux de couverture de la marge * fonds propres et plus-values latentes / provisions techniques * * fonds propres et plus-values latentes / cotisations Source : FFSA-GEMA 47

48 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 48 48

49 les perspectives PROTEGER 49

50 les perspectives PROTEGER Protection sociale Santé, retraite, prévoyance, dépendance : le rôle complémentaire et incontournable de l assurance 50 50

51 les perspectives PROTEGER Protection sociale Santé, retraite, prévoyance, dépendance : le rôle complémentaire et incontournable de l assurance Environnement et changement climatique L assurance et la réassurance, acteurs de la prévention et de la protection : Les catastrophes naturelles et les aléas climatiques Les risques pour l environnement La transition énergétique L agriculture 51 51

52 les perspectives PROTEGER Protection sociale Santé, retraite, prévoyance, dépendance : le rôle complémentaire et incontournable de l assurance Environnement et changement climatique L accompagnement de l innovation technologique et de sa diffusion L assurance et la réassurance, acteurs de la prévention et de la protection : Les catastrophes naturelles et les aléas climatiques Les risques pour l environnement La transition énergétique L agriculture Aider au développement d une offre d assurance adaptée aux nouveaux risques et aux risques émergents (cyber risques, etc.) 52 52

53 les perspectives PROTEGER Protection sociale Santé, retraite, prévoyance, dépendance : le rôle complémentaire et incontournable de l assurance Environnement et changement climatique L accompagnement de l innovation technologique et de sa diffusion L assurance et la réassurance, acteurs de la prévention et de la protection : Les catastrophes naturelles et les aléas climatiques Les risques pour l environnement La transition énergétique L agriculture Aider au développement d une offre d assurance adaptée aux nouveaux risques et aux risques émergents (cyber risques, etc.) Les dommages corporels Veiller à ce que l assurance des dommages corporels ne soit pas fragilisée par une hausse non maîtrisée des coûts 53 53

54 les perspectives FINANCER 54 54

55 les perspectives FINANCER Eurocroissance et Vie Génération Accompagner le développement des nouveaux contrats d assurance vie 55 55

56 les perspectives FINANCER Eurocroissance et Vie Génération Accompagner le développement des nouveaux contrats d assurance vie PME & ETI, infrastructures Toujours mieux financer les PME, les ETI et les besoins d investissements longs de l économie 56 56

57 les perspectives FINANCER Eurocroissance et Vie Génération Accompagner le développement des nouveaux contrats d assurance vie PME & ETI, infrastructures Régulation et supervision Toujours mieux financer les PME, les ETI et les besoins d investissements longs de l économie Normes internationales, avenir de la supervision : respecter le business model des assureurs pour favoriser leur mission de financement 57 57

58 les perspectives FINANCER Eurocroissance et Vie Génération Accompagner le développement des nouveaux contrats d assurance vie PME & ETI, infrastructures Régulation et supervision Solvabilité 2 Toujours mieux financer les PME, les ETI et les besoins d investissements longs de l économie Normes internationales, avenir de la supervision : respecter le business model des assureurs pour favoriser leur mission de financement Finaliser la réforme 58 58

59 les perspectives FINANCER 13 novembre 2013 Solvabilité 2 : finaliser la réforme Accord politique au sein du trilogue sur Omnibus 2 26 mars Dernière réunion des experts nationaux sur les propositions de mesures d application 22 mai 2014 Publication de la directive Omnibus 2 été 2014 Publication des propositions de mesures d application de Solvabilité 2 3 décembre 2014 Conférence européenne de la FFSA 31 mars 2015 Date limite de transposition de la directive-cadre Solvabilité 2 1er janvier Entrée en vigueur de Solvabilité

60 les perspectives INNOVER 60 60

61 les perspectives INNOVER Accompagner efficacement la transformation numérique de l assurance L accompagnement juridique et l offre de formation, deux priorités pour la FFSA 61 61

62 les perspectives INNOVER Accompagner efficacement la transformation numérique de l assurance L accompagnement juridique et l offre de formation, deux priorités pour la FFSA Des initiatives de place Un premier exemple : le e-constat 62 62

63 les perspectives UN SECTEUR RESPONSABLE 63 63

64 les perspectives UN SECTEUR RESPONSABLE Protection du consommateur Pour une information adaptée, pertinente et compréhensible pour les consommateurs 64 64

65 les perspectives UN SECTEUR RESPONSABLE Protection du consommateur Pour une information adaptée, pertinente et compréhensible pour les consommateurs Protection des données personnelles Moderniser le cadre juridique de l usage de la donnée dans l assurance 65 65

66 les perspectives UN SECTEUR RESPONSABLE Protection du consommateur Pour une information adaptée, pertinente et compréhensible pour les consommateurs Protection des données personnelles Moderniser le cadre juridique de l usage de la donnée dans l assurance Assureurs Prévention Poursuivre les actions de diffusion des bonnes pratiques de prévention des risques 66 66

67 les perspectives UN SECTEUR RESPONSABLE Protection du consommateur Pour une information adaptée, pertinente et compréhensible pour les consommateurs Protection des données personnelles Moderniser le cadre juridique de l usage de la donnée dans l assurance Assureurs Prévention Poursuivre les actions de diffusion des bonnes pratiques de prévention des risques La politique sociale et de formation de branche Poursuivre le dialogue pour une exemplarité du secteur 67 67

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Chiffres clés du marché français

Chiffres clés du marché français Chiffres clés du marché français Version présentée lors de la conférence de presse du 27 janvier 2011 Conférence de presse du 27 janvier 2011 1 L environnement économique et financier Une croissance modérée

Plus en détail

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013

Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Mercredi 26 juin 2013 Conférence de presse FFSA Retour sur 2012 et premières tendances pour 2013 : l assurance française remplit ses deux missions, protéger et financer Les chiffres

Plus en détail

point sur l assurance française

point sur l assurance française le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / jeudi 29 janvier le point sur l assurance française ce qu il faut pour 2 Loi ALUR Publication Omnibus 2 L année

Plus en détail

le bilan de l année les perspectives de l assurance 2014 conférence de presse de la FFSA 30 janvier 2014

le bilan de l année les perspectives de l assurance 2014 conférence de presse de la FFSA 30 janvier 2014 le bilan de conférence de presse de la FFSA de l assurance 30 janvier l environnement du Bernard Spitz Président de la FFSA l environnement du A/ Introduction Une activité législative et réglementaire

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES Les assurances de personnes Données clés 28 Fédération Française des sociétés d Assurances Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour

Plus en détail

LA SITUATION FINANCIÈRE

LA SITUATION FINANCIÈRE DES MUTUELLES EN 2014 1/5 ce qu il faut retenir du rapport 2015 de la Drees Éclairage proposé par la Direction de la santé et la Direction des entreprises et organismes mutualistes de la Mutualité Française

Plus en détail

Les assurances de personnes en 2013

Les assurances de personnes en 2013 Club Est-France 18 octobre 2013 1 Situation fin août 2013 Une collecte nette vie de 9,7 Mds (cotisations en hausse de 8 %, prestations en baisse de 13 %) Un encours de 1 436 Mds (+ 4 % sur un an) Des prestations

Plus en détail

GROUPAMA Présentation des résultats annuels 2013. Présentation presse 20 février 2014

GROUPAMA Présentation des résultats annuels 2013. Présentation presse 20 février 2014 1 GROUPAMA Présentation des résultats annuels 2013 Présentation presse 20 février 2014 Groupama en 2013 2 Efficacité opérationnelle et réduction des coûts Stratégie de performance vs. stratégie de taille

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2012 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 212 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2010 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique

La gestion financière de l assurance, clé du développement économique La gestion financière de l assurance, clé du développement économique Grâce aux placements qu elle doit effectuer en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 213 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d assurances relevant

Plus en détail

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Atelier de dissémination des données du marché de l assurance au titre de l exercice 2014 et échanges sur les problèmes du secteur DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Présenté par: Urbain

Plus en détail

Structure du marché Vie & Capi en 2013 selon le mode de distribution -Source : FFSA Autres 3%

Structure du marché Vie & Capi en 2013 selon le mode de distribution -Source : FFSA Autres 3% La place de l assurance chez les bancassureurs Depuis de nombreuses années, on sait que les bancassureurs se sont accaparés plus de 60 % du marché de l assurance vie. Cette part de marché est maintenant

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2014. 14 avril 2015 André Renaudin, Directeur général

CONFÉRENCE DE PRESSE Résultats 2014. 14 avril 2015 André Renaudin, Directeur général Résultats 2014 14 avril 2015 André Renaudin, Directeur général BIENVENUE 2 Comité exécutif AG2R LA MONDIALE SOMMAIRE 3 1 / FAITS MARQUANTS 2014 2 / RÉSULTATS 2014 AG2R LA MONDIALE 3 / AG2R LA MONDIALE

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Avril 2015 Le montant des émissions a atteint, en 2014 un total

Plus en détail

Good Value for Money situation financière des fonds en euros à fin 2013 l évolution des politiques d investissement des assureurs vie

Good Value for Money situation financière des fonds en euros à fin 2013 l évolution des politiques d investissement des assureurs vie Good Value for Money a le plaisir de vous envoyer présentement sa 18 ème newsletter. Good Value for Money vous apporte par la présente un éclairage sur la situation financière des fonds en euros à fin

Plus en détail

Conférence de presse du 3 mars 2015

Conférence de presse du 3 mars 2015 Conférence de presse du 3 mars 2015 Aperçu annuel 2014 Zoom sur les assurances dommages et catastrophes naturelles L assurance de groupe dans un contexte de taux d intérêts faibles 1 03/03/2015 Ordre du

Plus en détail

Automobile : état des lieux des sinistres en 2012 et premières tendances 2013. Jérôme CORNU Gestion des sinistres Argus, le 4 avril 2013

Automobile : état des lieux des sinistres en 2012 et premières tendances 2013. Jérôme CORNU Gestion des sinistres Argus, le 4 avril 2013 Automobile : état des lieux des sinistres en 2012 et premières tendances 2013 Jérôme CORNU Gestion des sinistres Argus, le 4 avril 2013 Etat des lieux des sinistres en 2012 et premières tendances 2013

Plus en détail

Cette mise à jour fait ressortir une progression positive de 9% par rapport au premier trimestre 2014.

Cette mise à jour fait ressortir une progression positive de 9% par rapport au premier trimestre 2014. NOTE DE CONJONCTURE DU MARCHE DES ASSURANCES Deuxième trimestre 2015 Avant de présenter les chiffres au titre du second trimestre 2015, il est à noter que l actualisation des données du premier trimestre

Plus en détail

Bilan 2014. perspectives

Bilan 2014. perspectives Mars 2015 Dossier de presse Bilan 2014 et perspectives 2015 Sommaire Bilan 2014 p. 3 Ce qu il faut retenir 1. Résultats financiers p. 4 2. L année 2014 en 10 faits marquants p. 7 3. Financement de l économie

Plus en détail

L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse

L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse L assurance vie en janvier 2012 une remontée des cotisations, des versements par les assureurs qui restent élevés, la collecte nette se redresse 27 février 2012 1 L assurance vie en janvier 2012 une remontée

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2014

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2014 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 214 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques AFA et concernent les sociétés d assurances relevant du

Plus en détail

PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances

PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BENIN EN PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances SOMMAIRE Introduction Formation du chiffre d affaires du marché Total bilan en constante progression

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Plus en détail

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière Le développement commercial s est poursuivi en 2011 avec, comme objectif concrétisé, le financement de l économie

Plus en détail

Euro-Croissance Un nouveau contrat d assurance vie

Euro-Croissance Un nouveau contrat d assurance vie Euro-Croissance Un nouveau contrat d assurance vie Euro-Croissance Un nouveau contrat d assurance vie 1 L environnement 2 Description du produit 3 Les enjeux de la commercialisation 4 Perspectives 2 Euro-Croissance

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19.

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19. Chiffres-clés 2008 Evolution membres-assures (societaires) 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 0 2002 11.873 2003 13.309 2004 14.030 2005 15.712 2006 19.727 2007 21.486 2008 24.407 2009 26.979 DEPUIS

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER ASSURANTIEL

Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER ASSURANTIEL Essentiels de la retraite 19 juin 2014 ATELIER ASSURANTIEL Perspectives du marché de l épargne retraite entreprise Les points de vigilance dans le choix d un dispositif d épargne Retraite Gaël COLLIN Sinfoni

Plus en détail

Solidité financière et nouvelle phase de développement

Solidité financière et nouvelle phase de développement Le Groupe CM4-CIC en 2008 Solidité financière et nouvelle phase de développement Dans une année marquée par une crise financière et économique sans précédent, le Groupe CM4-CIC a enregistré une activité

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

Résultats du 3 e trimestre et des 9 premiers mois de 2011. 10 novembre 2011

Résultats du 3 e trimestre et des 9 premiers mois de 2011. 10 novembre 2011 Résultats du 3 e trimestre et des 9 premiers mois de 2011 10 novembre 2011 Avertissement Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur

Plus en détail

Concordances 4 Capitalisation. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances 4 Capitalisation. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances 4 Capitalisation Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le contrat de capitalisation, pour réduire et maîtriser son ISF... p3-4 Concordances 4 Capitalisation, la

Plus en détail

Dossier de presse Le Conservateur. Jeudi 23 janvier 2014

Dossier de presse Le Conservateur. Jeudi 23 janvier 2014 Dossier de presse Le Conservateur Jeudi 23 janvier 2014 PERFORMANCES 2013 TAUX NETS SERVIS 2013 : FONDS (1) Contrats commercialisés : Taux 2013 Variation CONSERVATEUR PERP +4,10 % stable CONSERVATEUR HELIOS

Plus en détail

L ACTIVITÉ FINANCIÈRE DE L ASSURANCE

L ACTIVITÉ FINANCIÈRE DE L ASSURANCE L assurance française en 43 L ACTIVITÉ FINANCIÈRE DE L ASSURANCE GRÂCE AUX PLACEMENTS qu elle effectue en contrepartie de ses engagements envers les assurés, l assurance joue un rôle primordial dans le

Plus en détail

Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière

Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière Le Groupe Crédit Mutuel Centre Est Europe Sud-Est Ile-de-France Savoie-Mont Blanc et CIC en 2007 Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière Résultat net : 2 161 millions

Plus en détail

ACORE ASSOCIATION POUR LE COMPLEMENT DE RETRAITE PAR L EPARGNE RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2009

ACORE ASSOCIATION POUR LE COMPLEMENT DE RETRAITE PAR L EPARGNE RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2009 ACORE ASSOCIATION POUR LE COMPLEMENT DE RETRAITE PAR L EPARGNE RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2009 Conformément à la loi et à nos statuts, nous vous avons réunis en assemblée générale ordinaire, pour vous

Plus en détail

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013

7 mai 2013. Résultats du 1 er trimestre 2013 7 mai 2013 Résultats du 1 er trimestre 2013 AVERTISSEMENT Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur les tendances. Ces données ne

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Décembre 2015 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les frais de gestion des mutuelles représentent

Plus en détail

Les données récentes de l AFG sur l épargne salariale et le PERCO. Association française de la gestion financière

Les données récentes de l AFG sur l épargne salariale et le PERCO. Association française de la gestion financière CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 11 Document de travail, n engage pas le Conseil Les données récentes

Plus en détail

L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE

L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE chiffres clés decp 2013 ÉPARGNE patrimoniale L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE Une plate-forme d expertise Une offre complète de produits patrimoniale et services La Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale

Plus en détail

COMPTE RENDU D'ACTIVITE DE L'ASSOCIATION

COMPTE RENDU D'ACTIVITE DE L'ASSOCIATION Association régie par la loi 1901 4, place Richebé 59 000 LILLE www.nordeuroperetraite.fr CONSEIL D'ADMINISTRATION DU 19 MARS 2012 DE L'ASSOCIATION NORD EUROPE RETRAITE COMPTE RENDU D'ACTIVITE DE L'ASSOCIATION

Plus en détail

Charte développement durable

Charte développement durable Charte développement durable Préambule Professionnels de la gestion des risques, acteurs de la préparation de l avenir et du développement économique, les assureurs sont étroitement intégrés à tous les

Plus en détail

RÉSULTATS SEMESTRIELS

RÉSULTATS SEMESTRIELS RÉSULTATS SEMESTRIELS 7 octobre 2 Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Chiffres clés Activité commerciale financiers Coût du risque Fonds propres Conclusion Annexe 3 Faits marquants Acquisition en décembre 2003 de Banque

Plus en détail

Prestations et frais 2011 2012 18 844,27 20 134,74 Prestations et frais payés 2011 2012 13 638,83 15 176,05

Prestations et frais 2011 2012 18 844,27 20 134,74 Prestations et frais payés 2011 2012 13 638,83 15 176,05 ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale DOMOF/SSTAT / Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2012 Mai 2013 Le montant des émissions a atteint, en 2012,

Plus en détail

FANAF 2011 - DAKAR GESTION DES ACTIFS DE SOCIETES D ASSURANCE ET OPTIMISATION DE LEUR RENDEMENT. - Principe d allocation de Portefeuille

FANAF 2011 - DAKAR GESTION DES ACTIFS DE SOCIETES D ASSURANCE ET OPTIMISATION DE LEUR RENDEMENT. - Principe d allocation de Portefeuille FANAF 2011 - DAKAR GESTION DES ACTIFS DE SOCIETES D ASSURANCE ET OPTIMISATION DE LEUR RENDEMENT - Principe d allocation de Portefeuille - Innovation par les produits multi supports CISSE ABDOU CISCO CONSULTING

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

Pioneer Investments, 27 février 2003

Pioneer Investments, 27 février 2003 Pioneer Investments, 27 février 2003 1995-2002 Heurs et malheurs des épargnants européens par André Babeau Président du Comité d orientation Conseiller Scientifique au BIPE 1 Le choc de l année 2000 la

Plus en détail

Les chiffres du marché français de la banque et de l assurance 2013

Les chiffres du marché français de la banque et de l assurance 2013 Les chiffres du marché français de la banque et de l assurance Assurances 1. Le secteur des organismes d assurance en... 62 1.1. Les différentes formes juridiques de l assurance en France... 62 1.2. L

Plus en détail

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951

Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Moneta Multi Caps Codes ISIN parts C : FR0010298596 / parts D : FR0011495951 Lettre trimestrielle n 37 : T2 2015 Points saillants : Baisse de 2,1% de la part C sur le trimestre à 220,77. Encours de 2 274

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence. Legal & General. (France)

Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence. Legal & General. (France) es plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence (France) Un des plus grands groupes financiers européens en France Au service des Particuliers et des Entreprises 1836-2012 : plus de 175 ans d expertise

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

Le PNB de la banque de détail ressort à 1 481 millions d euros au 30 juin 2009 contre 1 496 millions au 30 juin 2008.

Le PNB de la banque de détail ressort à 1 481 millions d euros au 30 juin 2009 contre 1 496 millions au 30 juin 2008. Evolution des métiers La priorité donnée au développement a permis, sur un an, au niveau de la banque de détail : - la conquête de 142 472 nouveaux clients : particuliers, professionnels et entreprises

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail

Tableau de bord de l Epargne en Europe

Tableau de bord de l Epargne en Europe STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Juin 2014 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits, ou

Plus en détail

Tableau de bord de l assurance 2012

Tableau de bord de l assurance 2012 Les chiffres clés Environnement économique et financier Niveau ou évolutions au 31 décembre Taux 3 mois 0,19 % Taux livret A 2,25 % Taux 10 ans 1,98 % CAC 40 3641 pts (+ 15 %/an) Inflation (moyenne annuelle)

Plus en détail

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015 Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015 Réunion d analystes du 9 novembre 2015 DFI novembre 2015 La pente de la courbe des taux s est stabilisée au 3 ème trimestre à un niveau bas comparable à 2014

Plus en détail

10 février 2015. Présentation des résultats annuels 2014

10 février 2015. Présentation des résultats annuels 2014 10 février 2015 Présentation des résultats annuels 2014 Activité 2014 Bertrand CHEVALLIER Directeur Général Adjoint Présentation des résultats annuels 2014 du Crédit Agricole d Ile-de-France - 10 février

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

Résultats du 4 e trimestre et de l année 2009. Extrait de la présentation Crédit Agricole S.A. concernant le pôle Banque de proximité en France - LCL

Résultats du 4 e trimestre et de l année 2009. Extrait de la présentation Crédit Agricole S.A. concernant le pôle Banque de proximité en France - LCL Résultats du 4 e trimestre et de l année 2009 Extrait de la présentation Crédit Agricole S.A. concernant le pôle Banque de proximité en France - LCL Résultats consolidés de Crédit Agricole S.A. Avertissement

Plus en détail

POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014

POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014 POINT SUR LES OPPORTUNITES DE PLACEMENTS POUR LES CARPA NOVEMBRE 2014 1. PLACEMENTS COURT TERME 1.1 Fonds monétaire Ces placements permettent d optimiser la gestion de trésorerie sur un horizon 1 à 15

Plus en détail

PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE. Propositions opérationnelles 2015. Mai 2015

PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE. Propositions opérationnelles 2015. Mai 2015 PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE Propositions opérationnelles 2015 Mai 2015 1 SOMMAIRE Contexte Réassurance Captives Run off 2 CONTEXTE La place de Paris décline depuis une vingtaine d années au profit d autres

Plus en détail

ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES

ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES ASSURANCE-VIE 2012, UNE ANNEE PAS COMME LES AUTRES L assurance serait-elle entrée dans une nouvelle ère en 2012 avec une décollecte de 3,4 milliards. S il ne s agit pas de véritable rupture, il s agit

Plus en détail

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES Malakoff Médéric et l APRP (Association pour la Promotion de la Retraite et de la Prévoyance fondée par les experts-comptables),

Plus en détail

CIC Activité commerciale en hausse

CIC Activité commerciale en hausse Paris, le 28 juillet 2011 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale en hausse Résultats au 30 juin 2011 Résultats financiers - Produit net bancaire 2 420 M - Résultat brut d exploitation 927 M - Coût

Plus en détail

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Sommaire I - La mutation permanente du secteur bancaire français 1.1 - Le poids économique du secteur bancaire et financier 1.2 - L indispensable

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

Conférence de Presse du Crédit Agricole d Ile-de-France 7 février 2014

Conférence de Presse du Crédit Agricole d Ile-de-France 7 février 2014 Conférence de Presse du Crédit Agricole d Ile-de-France 7 février 2014 Activité et Résultats 2013 Perspectives 1 Activité 2013 Intervention de Bertrand CHEVALLIER Directeur Général Adjoint 2 Le climat

Plus en détail

I- PRESENTATION DES ASSURANCES MAGHREBIA

I- PRESENTATION DES ASSURANCES MAGHREBIA I- PRESENTATION DES ASSURANCES MAGHREBIA? Fondée en 1973, ASSURANCES MAGHREBIA, société privée d'assurances et de Réassurance au capital de 10 millions de dinars a pour vocation l assurance et la protection

Plus en détail

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 %

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Communiqué de presse Paris, le 1 er juillet 2015 Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Malakoff Médéric réalise une

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

1 er. trimestree 2014

1 er. trimestree 2014 Note de conjoncture du marché des assurances 1 er trimestree 214 PRODUCTION DU 1 er TRIMESTRE 214 : EVOLUTION DE LA PRODUCTION : Le chiffre d affaires 1 réalisé par le secteur durant le 1 er trimestre

Plus en détail

Post Optima INVEST lié au fonds Post Optima RESTART* Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis

Post Optima INVEST lié au fonds Post Optima RESTART* Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Post Optima INVEST lié au fonds Post Optima RESTART* Exposition à 100% de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Type d'assurance-vie Garanties Un produit d assurance-vie individuelle

Plus en détail

Présentation du rapport d activité 2014 de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution

Présentation du rapport d activité 2014 de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution Présentation du rapport d activité 2014 de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution Christian Noyer, président de l ACPR, gouverneur de la Banque de France Rémi Bouchez, président de la commission

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

Communiqué aux médias

Communiqué aux médias 1 Mobilière Suisse Holding SA Bundesgasse 35 Case postale 3001 Berne Téléphone 031 389 61 11 Téléfax 031 389 68 52 lamobiliere@mobi.ch www.mobi.ch Communiqué aux médias Exercice 2014: la Mobilière poursuit

Plus en détail

Les indicateurs du développement durable

Les indicateurs du développement durable Les indicateurs du développement durable (extraits de la première édition) Préambule L Association française de l assurance a publié en janvier 2009 sa Charte du développement durable, formalisant ainsi

Plus en détail

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS

LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS LA MEDICALE VIE-PREVOYANCE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 50-56 rue de la Procession - 75015 PARIS RAPPORT D ACTIVITE EXERCICE 2012 Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Plus en détail

LES CHIFFRES DE LA RETRAITE

LES CHIFFRES DE LA RETRAITE 15 avril 2010 LES CHIFFRES DE LA RETRAITE Les thèmes : 1. Le poids des retraites 2. La situation financière de court terme 3. La situation financière à long terme : les principaux résultats des projections

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2012. 19 Février 2013

RESULTATS ANNUELS 2012. 19 Février 2013 RESULTATS ANNUELS 2012 19 Février 2013 Sommaire 1. L UFF : chiffres clés 2. Faits marquants et activité 2012 3. Résultat et dividendes 4. Perspectives 2013 19 / 02/ 2013 2 Chiffres clés Au 31.12.2012 1

Plus en détail

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Employee Benefits Institute 1. Quels seront les nouveaux taux d intérêt garantis par AXA Belgium

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

Qui sommes-nous? Société familiale d assurance créée en 1923. Indépendance financière. Maîtrise de l intégralité des activités de notre métier

Qui sommes-nous? Société familiale d assurance créée en 1923. Indépendance financière. Maîtrise de l intégralité des activités de notre métier Qui sommes-nous? Siège ESCA à Strasbourg Société familiale d assurance créée en 1923 Indépendance financière Maîtrise de l intégralité des activités de notre métier Conception Distribution Gestion «D un

Plus en détail

Tableau de bord de l Epargne en Europe

Tableau de bord de l Epargne en Europe STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Avril 2008 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER?

FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER? Deuxième édition de #1 FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER? Deuxième édition de #2 PLAN DE L INTERVENTION 1. Les grandes principes d une retraité préparée 2. Point sur

Plus en détail

expertise complète pour vos projets

expertise complète pour vos projets Choisissez une expertise complète pour vos projets d entrepreneur > Une vision globale pour bien assurer >toute l entreprise et la vie privée. > ASSURANCES DE PERSONNES ASSURANCES DES BIENS Obligations

Plus en détail

Legal & General (France) Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Legal & General (France) Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence (France) Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Un des plus grands groupes financiers européens...p3 en France Au service des Particuliers et des Entreprises...p4 en quelques

Plus en détail

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015

AXA. Sophie Bourlanges. Rouen 3 juin 2015 AXA Sophie Bourlanges Rouen 3 juin 2015 AXA, une histoire de croissance 2 Un leader mondial de l assurance et de la gestion d actifs Présent dans 59 pays 161000 collaborateurs au service de 103 MILLIONS

Plus en détail

Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour

Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour Sommaire ASSURANCE... 1 Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour... 1 Module 2 : L épargne / Durée : 1,5 jour... 2 Module 3 : La retraite / Durée : 1,5 jours... 5 Module 4 : Les contrats

Plus en détail