Les violences et les incivilités recensées dans le football amateur. lors de la saison La criminalité en France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les violences et les incivilités recensées dans le football amateur. lors de la saison 2013-2014. La criminalité en France"

Transcription

1 La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP Les violences et les incivilités recensées dans le football amateur lors de la saison Antoine LE GRAET, Chargé d études à l ONDRP Pour la saison , la Fédération Française de Football (FFF) comptait un peu plus de de licenciés dans clubs, et a organisé un peu plus d de matchs amateurs. L omniprésence du football dans les débats sur la violence dans le sport ne doit pas être occultée, mais elle focalise l attention au détriment d autres sports. Les données statistiques disponibles en la matière ne concernent malheureusement que le secteur du football étant donné qu il est le seul à s être doté d outils de mesure des actes contraires à l éthique sportive distincts de leurs commissions de discipline 1. Selon la base de données 2 de l Observatoire des de la FFF, sur rencontres de football amateur disputées durant la saison , 179 matchs ont été entachés d au moins un incident. Ce chiffre est en nette hausse par rapport à la saison précédente (169 matchs avaient été le théâtre d au moins un incident pour joués durant la saison ). Il revient à un niveau proche de celui de la saison (182 matchs à incidents pour joués). En , 50 % des matchs à incidents nets retenus se caractérisent par une agression verbale (contre 49 % la saison précédente), tandis que 44,4 % se caractérisent par une agression physique (contre 46,1 % lors de la saison ). Le total des atteintes se répartit principalement entre les joueurs et les arbitres, respectivement à 52,3 % et 42,3 %. Pour tous les types d agressions physiques, ce sont les joueurs les principales victimes (74,2%), alors que pour les agressions verbales, ce sont les arbitres (85,7%). En particulier, pour les agresssions de type coups/brutalités, 90 % sont des joueurs : 4019 sur un total de 4463 victimes de coups/brutalités en 2013/2014 (3953 joueurs sur un total de victimes de coups en , soit 92 %). Par contre, les arbitres et autres officiels constituent 71,2 % des victimes de propos grossiers ou injurieux et 78,6 % des victimes de menaces ou intimidations. Selon le profil des protagonistes, le type d agression commise varie. Les joueurs agresseurs cumulent 89 % de la totalité des atteintes. En , 48,3 % des joueurs agresseurs ont commis des agressions physiques et 47,2 % des agressions verbales. 83,6 % des dirigeants agresseurs sont responsables d agressions verbales (84,9% en ). 1 (1) Voir à ce sujet le Focus n 8, «Violences, incivilité et autres infractions spécifiques aux activités sportives en France de 2005 à Présentation des sources et des indicateurs disponibles». (2) Données arrêtées au 15 juillet La criminalité en France INHESJ/ONDRP Rapport 2014

2 Les violences et les incivilités recensées la criminalité organisée Tableau 1. Nombre et principales 2 caractéristiques des matchs à incidents bruts et nets retenus de la saison à la saison Le nombre brut de matchs à incidents 3 recensés par l Observatoire de de la FFF est passé de pendant la saison à lors de la saison , puis à en , à en et à en ce qui concerne la saison En , matchs à incidents ont été recensés. On observe donc une nette hausse du nombre brut de matchs à incidents par rapport à la saison (tableau 1). Si on a pu constater un accroissement du nombre de matchs à incidents bruts au fil des saisons depuis la création de l Observatoire des, cela ne traduit toutefois pas forcément une aggravation de la violence au sein du football amateur. Cet accroissement peut aussi s expliquer par un meilleur recensement des matchs à incidents, fruit d une implication accrue des ligues et des districts de football, toujours encouragés en ce sens par la Fédération Française de Football. Le nombre de centres de gestion 4 participant a ainsi progressé de saison en saison jusqu en : il était de 115 en , de 118 en et de 125 de à Pour la saison , le nombre de centres de gestion participant est redescendu à sur un total de 127 disposants de l Observatoire des. Ainsi, 97,6 % des centres de gestions participent à l effort du recensement des matchs à incidents. L exploitation des données de la saison permet de constater une hausse des matchs à incidents bruts par rapport à la saison (555 matchs à incidents bruts en plus) pour un nombre de centres de gestions participants plus important par rapport mais pour un nombre de matchs officiels couverts similaires ( en contre en ) par l Observatoire des (tableau 1). Cette étude a été réalisée à partir d un nombre net de matchs à incidents disputés durant la saison L approche qualitative du phénomène a été privilégiée. Les échantillons de saisons , , , et étaient respectivement de , , , et matchs à incidents nets. Le nombre de matchs à incidents bruts 3 recensés par l Observatoire de de la FFF est passé de pendant la saison à lors de la saison , puis à en , à en et à en ce qui concerne la saison En , matchs à incidents bruts ont été recensés. On observe donc une nette hausse du nombre de matchs à incidents bruts par rapport à la saison (tableau 1). Tableau 1. Nombre et principales caractéristiques des matchs à incidents bruts et nets retenus de la saison à la saison Nombre de centres de gestion disposant de l'observatoire des de la FFF Nombre de centres de gestion participant au signalement des incidents Nombre de matchs joués couverts par l'observatoire des de la FFF Nombre brut de matchs à incidents signalés Variations en % - + 6,5 % + 3,9 % + 0,4 % - 10,7 % + 4,8 % Nombre net de matchs à incidents signalés Variations en % - + 3,2 % + 8,5 % + 0,3 % - 10,9 % + 5,3 % Dont matchs entachés de plusieurs incidents Dont matchs classés sensibles au préalable Dont matchs arrêtés Nombre de matchs à incidents entachés d'au moins un incident pour matchs joués couverts par l'observatoire des de la FFF 16,0 17,1 17,8 18,2 16,9 17,9 Nombre d'incidents bruts total signalés Nombre de matchs à incidents nets entachés d'atteintes à caractères racistes Soit en % 0,7 0,7 0,7 0,6 0,7 0,7 (3) Le Si nombre on a pu de constater matchs à un incidents accroissement bruts correspond du nombre au nombre de matchs de matchs à incidents à incidents bruts avant au traitement fil des («saisons, nettoyage depuis») de la la création base de données de l Observatoire (cf. le paragraphe des, «constitution de cela l échantillon ne traduit»). toutefois (4) Les pas centres forcément de gestion une sont aggravation les districts (101), de la les violence ligues (25) au et sein la Fédération. du football amateur. Cet (5) Les accroissement chiffres comptabilisent peut aussi les ligues s expliquer d outre-mer participant un meilleur : Réunion, recensement Martinique, Guadeloupe, des matchs Guyane. à (6) Le incidents, nombre net fruit de d une matchs implication à incidents accrue correspond des ligues au nombre et des matchs districts à incidents football, après toujours traitement encouragés en ce sens par la Fédération Française de Football. Le nombre de centres de («nettoyage») de la base de données (cf. le paragraphe «constitution de l échantillon»). gestion 4 participant a ainsi progressé de saison en saison jusqu en : il était de 115 en , de 118 en et de 125 de à Pour la INHESJ/ONDRP Rapport 2014 La criminalité en France 3 Le nombre de matchs à incidents bruts correspond au nombre de matchs à incidents avant traitement

3 la criminalité organisée Les violences et les incivilités recensées Très peu de matchs classés sensibles ont été perturbés par un ou plusieurs incidents. 146 matchs classés sensibles (1,2 % sur le total des matchs à incidents nets recensés 7 ) ont ainsi été marqués par un ou plusieurs incidents à l occasion de la saison , 112 en , 119 en , 87 en , 131 en et 34 en (tableau 1). Lors de la saison , 15,4 % des matchs à incidents nets ont été troublés par des incidents multiples. Sur les matchs à incidents nets retenus, ont été concernés par au moins deux incidents. La saison précédente, ce sont matchs qui avaient été entachés par plusieurs incidents, soit 15,2 % de l ensemble des matchs à incidents nets retenus. On constate donc une très faible hausse de 0,2 point des matchs à incidents multiples en (tableau 1). L agression verbale est toujours la plus fréquente lors des matchs à incidents. En , la part des matchs à incidents nets retenus se caractérisant par une agression verbale est en hausse avec 50 % des matchs concernés (contre 49 % en , soit + 1,0 point), tandis que ceux se caractérisant par une agression physique est en baisse avec 44,4 % des matchs concernés (contre 46,1 % la saison précédente, soit 1,7 point). La proportion des matchs à incidents nets concernés par des incivilités est, quant à elle, en augmentation avec 5,2 % (contre 4,4 %, soit + 0,8 point). Enfin, la part relative aux atteintes aux biens reste stable avec 0,5 % des matchs à incidents nets retenus. D une manière générale, les atteintes aux biens concernent moins de 1 % du nombre de matchs à incidents nets retenus, quelle que soit la saison (graphique 1). Parmi le nombre de matchs à incidents nets retenus, on recense 0,7 % de matchs entachés d incidents à caractère raciste. Le pourcentage d atteintes à caractère raciste est stable depuis la saison (tableau 1). L analyse des 92 matchs officiels (80 en ) concernés par ce type de fait permet de mettre en évidence que 78 % (72,5 % en ) sont commis lors des matchs opposant des seniors, dont 6,1 % (2,5 % en ) lors de rencontres de futsal (graphique 2). La part des faits à caractère raciste de la catégorie U19-U18 a baissé de 4 points en par rapport à la saison précédente. De plus, les actes de racisme font leur apparition en football Entreprise et en football féminin au cours de la saison Graphique 1. Répartition des matchs à incidents par nature d incidents de la saison à la saison % 60,0 50,0 40,0 Graphique 1. Répartition des matchs à incidents par nature d incidents de la saison à la saison 51,0 49,1 49,1 50,0 49,0 49,0 46,6 46,0 46,4 46,1 43,8 44,4 3 30,0 20,0 10,0 0,0 4,7 4,2 4,5 4,3 4,4 5,2 0,5 0,1 0,4 0,3 0,5 0,5 Agressions verbales Agressions physiques Incivilités Atteintes aux biens Parmi le nombre de matchs à incidents nets retenus, on recense 0,7 % de matchs entachés d incidents à caractère raciste. Le pourcentage d atteintes à (7) Voir caractère la partie «raciste méthodologie est stable» en fin depuis d article. la Pour saison de plus amples informations, (tableau voir 1). également L analyse l article des 92 publié matchs dans officiels le rapport (80 annuel en ) de l OND 2008 concernés et la partie «ce développement type de fait» permet insérée dans de mettre le Grand en Angle évidence n 18 que consacré 78 % à ce (72,5 phénomène, % en ) et publié en juillet sont commis lors des matchs opposant des seniors, dont 6,1 % (2,5 % en ) lors de rencontres de futsal (graphique 2). La criminalité en France INHESJ/ONDRP Rapport 2014 La part des faits à caractère raciste de la catégorie U19-U18 a baissé de 4 points en par rapport à la saison précédente. De plus, les actes de racisme font leur

4 la criminalité organisée Les violences et les Graphique incivilités recensées 2. Parts des matchs officiels à incidents nets entachés d atteintes à dans le football amateur caractère lors raciste de la saison par catégories de licenciés au cours de la saison Graphique 2. Parts des matchs officiels à incidents nets entachés d atteintes à caractère raciste par catégories de licenciés au cours de la saison ,2 1,2 6,1 8,5 6,1 6,1 1,2 69,5 Libre / Senior Foot Entreprise / Senior Libre / U19-U18 Libre / U17-U16 Libre / U15-U14 Libre / U13-U12 Futsal / Senior Libre / Senior Féminines 4 Tableau 2. Nombre de matchs à incidents nets par niveau d agression de la saison à la saison L incident survient près de 8 fois sur 10 rencontre ou à la mi-temps restent marginaux au cours d une phase de jeu. En effet, pour (0,6% des matchs à incidents nets retenus) alors 79,9 L incident % des matchs survient à incidents près nets retenus de 8 pour fois sur qu ils 10 se déroulent au cours plus d une fréquemment phase après de le jeu. En effet, lesquels pour on 79,9 dispose % des d éléments matchs sur à le incidents moment nets match retenus (10 %). pour Concernant lesquels reste on des dispose incidents, d éléments sur commission, le moment les faits de commission, se sont déroulés les pendant faits se soit sont 9,5 %, déroulés la période pendant de commission le match. n a pas Tout comme la le saison match. précédente, Tout comme la les saison incidents précédente, survenant été renseignée. avant le début de la rencontre ou à la mitemps incidents restent survenant Tableau 2. Nombre de matchs à incidents nets par niveau d agression de la les saison marginaux avant le début à la (0,6 de saison % la des matchs à incidents nets retenus) alors qu ils se déroulent plus fréquemment après le match (10,0 %). Concernant le reste des incidents, soit 9,5 %, la période de commission n a pas été renseignée. Tous niveaux d'agression confondus Agression physique Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % , , , , , , , , , , , ,4 Agression par arme 17 0,1 13 0,1 12 0,1 6 0,0 17 0,1 9 0,1 Coup / Brutalité , , , , , ,9 Bagarre / Echauffourée* 233 1, , , ,1 Tentative de coup 306 2, , , , , ,4 Bousculade 438 3, , , , , ,9 Agression verbale , , , , , ,0 Menace / Intimidation Propos grossier ou injurieux 827 7, , , , , , , , , , , ,9 Incivilité 532 4, , , , , ,2 Jet de projectile 107 0,9 85 0,7 95 0, , , ,2 Geste et comportement obscène 194 1, , , , , ,3 Crachat 231 2, , , , , ,7 Atteinte aux biens** 12 0,1 46 0,4 39 0,3 59 0,5 59 0,5 57 0,5 Vol 11 0,1 0 0,0 8 0,1 9 0,1 Dégradation 51 0,4 12 0,1 38 0,3 30 0,2 Incendie 0 0,0 0 0,0 0 0,0 0 0,0 : FFF, Observatoire des (traitement ONDRP) (*) Source Cette : catégorie FFF, Observatoire d incident a des été créée en début de (traitement saison ONDRP) dans un souci de cohérence avec la classification de la commission de discipline fédérale de la FFF. (**) Dans la nouvelle nomenclature, les atteintes aux biens (vol, dégradation, incendie) ne sont pas dissociées. (*) Cette catégorie d incident a été créée en début de saison dans un souci de cohérence avec la classification de la commission de discipline fédérale de la FFF. (**) Dans la nouvelle nomenclature, les atteintes aux biens (vol, dégradation, incendie) ne sont pas dissociées. L incident survient près de 8 fois sur 10 au cours d une phase de jeu. En effet, pour 79,9 % des matchs à incidents nets retenus pour lesquels on dispose d éléments sur le moment de commission, les faits se sont déroulés pendant le match. Tout comme la INHESJ/ONDRP Rapport 2014 saison précédente, les incidents survenant avant le début de la rencontre La criminalité ou à la mi- en France temps restent marginaux (0,6 % des matchs à incidents nets retenus) alors qu ils se déroulent plus fréquemment après le match (10,0 %). Concernant le reste des incidents,

5 la criminalité organisée Les violences et les incivilités recensées Tableau 3. Nombre et part des matchs à incidents nets dans par période le football au cours amateur de lors de la saison la saison Tableau 3. Nombre et part des matchs à incidents nets par période au cours de la saison Périodes Nombre de matchs à incidents nets Total général ,0 Pendant le match ,9 Après le match ,0 % Non renseigné ,5 À la mi-temps 34 0,3 Avant le match 32 0,3 La gravité ou la nature des incidents exigent les saisons et passant de La gravité ou la nature des incidents exigent parfois l intervention des secours. C est ce qui s est produit parfois pour 0,2 l intervention % des matchs des à secours. incidents C est durant ce la qui saison 4, % de matchs (23 arrêtés (soit 492 matchs) à 3,4 % interventions des s est secours). produit Ce pour taux 0,2 reste % stable des matchs par rapport à incidents à la saison (soit précédente 429 matchs). (19 Il s en était suivi une hausse de interventions des durant secours). la saison (23 interventions des 10 % en (soit 475 matchs). Mais la secours). Ce taux reste stable par rapport à la tendance globalement à la baisse, s est confirmée La proportion des saison matchs précédente à incidents (19 ayant interventions motivé une des intervention secours). des en forces de l ordre (3,2 % des matchs à incidents qui était de 0,8 % en (93 interventions) est restée stable durant la saison arrêtés, soit 363 matchs) avant de se stabiliser en (90 interventions La proportion des forces des matchs de l ordre). à incidents Le nombre ayant de matchs à incidents ayant nécessité l intervention motivé une intervention des forces des l ordre forces en de l ordre qui est stable depuis (3,1 les % des matchs à incidents arrêtés, quatre dernières était saisons de 0,8 puisqu elle % en s établit à (93 37 soit 365 matchs). interventions) soit 0,3 % (0,2 % en ainsi qu en et 0,3 % en ). est restée stable durant la saison Une personne est déclarée blessée dans Le nombre de matchs (90 interventions à incidents des arrêtés forces reste de stable l ordre). en volume Le 0,5 en % des matchs officiels à incidents en En ce qui concerne nombre les saisons de matchs à incidents à , ayant c était nécessité environ 4 % des matchs Dans à 54 matchs à incidents sur incidents qu il était l intervention nécessaire des d arrêter. forces de La l ordre proportion en de rencontres un qu il total avait de 11 fallu 941, il a été recensé au moins stopper suite à un est ou stable plusieurs depuis incidents les avait quatre nettement dernières diminué saisons entre une les victime saisons de blessure physique. Au total, et puisqu elle passant de s établit 4,2 % à de 37 matchs interventions arrêtés soit (soit 0,3 492 % matchs) personnes à 3,4 blessées % (soit ont été comptabilisées au 429 matchs). Il s en était suivi une hausse de 10 % en (soit 475 matchs). (0,2 % en ainsi qu en et cours de la saison Ce nombre était Mais la tendance globalement à la baisse, s est confirmée en (3,2 % des 0,3 % en ). de 74 en , de 68 en , de matchs à incidents arrêtés, soit 363 matchs) avant de se stabiliser en (3,1 % des matchs à incidents 71 en , de 209 en et de Le nombre arrêtés, soit de 365 matchs matchs). à incidents arrêtés 244 en reste stable en volume en En ce Une personne est déclarée blessée dans 0,5 % des matchs officiels à incidents en Dans qui concerne 54 matchs les à saisons incidents sur un total à de , il En a été , recensé au un certificat médical mentionnant moins une victime 2012, de c était blessure environ physique. 4 % des Au matchs total, à 61 incidents personnes une blessées ITT a été ont délivré été à la suite d incidents signalés comptabilisées au qu il cours était de nécessaire la saison d arrêter. La Ce proportion nombre était de de au 74 cours en , de 43 matchs, soit dans 79,6 % des de 68 en , rencontres de 71 qu il en , avait fallu stopper de 209 suite en à un ou et matchs de 244 à incidents 2008-ayant eu à déplorer au moins plusieurs incidents avait nettement diminué entre un blessé. En , un certificat médical mentionnant une ITT a été délivré à la suite d incidents signalés au cours de 43 matchs, soit dans 79,6 % des matchs à incidents ayant eu à déplorer au moins un blessé. Pour matchs marqués par au moins un incident, un peu plus de 4 plaintes ont été déposées en moyenne. Source : FFF, Observatoire des (traitement ONDRP) Pour matchs marqués par au moins un incident, un peu plus de 4 plaintes ont été déposées en moyenne 51 plaintes ont ainsi été déposées durant la saison , soit 4,3 plaintes pour 51 plaintes ont ainsi été déposées durant la la saison avec sept mains courantes matchs marqués par au moins un incident. Cette proportion est en baisse par rapport à la saison saison , où 5 plaintes soit 4,3 en plaintes moyenne pour pour déposées matchs à incidents sur l ensemble des matchs à incidents avaient été déposées matchs (soit marqués 57 plaintes). par au Ce moins taux était un incident. respectivement Cette de contre 4,9 et quatre 5 pour la les saison précédente. saisons proportion et est en (respectivement baisse par rapport 62 et à 63 la plaintes saison déposées). En où 5 plaintes en moyenne pour 1000 Près de 84 % des matchs à incidents nets matchs à incidents avaient été déposées (soit 57 sont des matchs opposant des joueurs ou plaintes). Ce taux était respectivement de 4,9 joueuses majeurs. Durant la saison , et 5 pour les saisons et matchs à incidents ont été signalés alors (respectivement 62 et 63 plaintes déposées). En qu ils opposaient des joueurs ou joueuses majeurs et en , le nombre de (soit 83,8 % des matchs à incidents nets contre plaintes pour 1000 matchs à incidents déclarés 84,7 % en ). Les mineurs sont quant à était plus proche de 3 en moyenne (2,6 en eux impliqués dans 16,2 % des matchs à incidents 2010 et 3,4 en , soit respectivement nets (15,3% en ). 31 et 39 plaintes). Le nombre de mains courantes établies auprès de la police nationale est plus élevé au cours de Pour matchs de football couverts par l Observatoire des, en , il y a eu 18,4 victimes. En , 5 La criminalité en France INHESJ/ONDRP Rapport 2014

6 2010 et en , le nombre de plaintes pour matchs à incidents déclarés Les violences et les incivilités était recensées plus proche de 3 en moyenne (2,6 en et 3,4 en , soit dans le football amateur respectivement lors de la saison 31 et plaintes). la criminalité organisée Le nombre de mains courantes établies auprès de la police nationale est plus élevé au cours de la saison avec sept mains courantes déposées sur l ensemble des matchs à incidents contre quatre la saison précédente. ce taux était de 17,1 victimes pour matchs, étudiée depuis , les arbitres et autres soit une hausse Près de 84 1,3 % point des qui matchs nous à ramène incidents officiels nets sont fait des l objet matchs d une opposant agression des dans à celui de joueurs la saison ou joueuses majeurs. En , Durant la saison environ , 43 % des 10 matchs 009 matchs à incidents à incidents moyenne ont et été , signalés alors il était qu ils respectivement opposaient des joueurs (42,3% ou en joueuses , majeurs contre (soit 83,8 42,5 % des la saison matchs à incidents nets contre 84,7 % en ). Les mineurs sont quant à eux de 18,1, 17,6 et 18 victimes pour 1000 matchs précédente) (tableau 5). impliqués dans 16,2 % des matchs à incidents nets (15,3 % en ). couverts par l Observatoire. En , il a été comptabilisé 17,8 Pour matchs de football couverts par l Observatoire des, Dans un peu plus de la moitié des matchs agresseurs pour 1000 matchs couverts par en , il y a eu 18,4 victimes. En , ce taux était de 17,1 victimes à incidents pour de 1 la 000 saison matchs, , soit une hausse au moins de 1,3 l Observatoire point qui nous ramène des. au celui de la saison En un joueur a été déclaré En victime , En , et , 2013, leur il nombre était respectivement était de 16,9 de 18,1, pour 1000 on comptabilise 17,6 et un 18 joueur victimes victime pour dans matchs 52,3 % couverts matchs par l Observatoire. de football couverts, soit une hausse de des matchs à incidents, contre 53,7 % pour la 0,9 point qui nous ramène à un niveau similaire à Tableau 4. Nombre de victimes rapporté au nombre de matchs couverts par saison l Observatoire Quelle des que soit la saison de la celui FFF des la saisons saison précédentes (tableau à la saison 6). Tableau 4. Nombre de victimes rapporté au nombre de matchs couverts par l Observatoire des de la FFF de la saison à la saison Nombre de matchs couverts par l'observatoire des Nombre de matchs à incidents nets retenus Nombre de victimes recensées Variation / ,4 % ,3 % ,5 % 6 Tableau 5 Part des victimes durant des matchs à incidents au cours de la saison Tableau 6 Nombre d agresseurs rapportés au nombre de matchs couverts par l Observatoire des de la FFF de la saison à la saison Nombre de victimes Tableau pour 5. 1 Part 000 des victimes durant des matchs à incidents au cours de la saison matchs couverts par 18,0 17,6 18,1 18,4 17,1 18,4 + 1,3 point l'observatoire des Source : FFF, Observatoire des (traitement ONDRP) Tableau 5. Part des victimes durant des matchs à incidents au cours de la saison Toutes victimes confondues 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Dans un peu plus de la moitié des matchs à incidents de la saison , au moins un joueur a été déclaré victime. En , on comptabilise un joueur Joueurs 52,2 54,3 53,8 53,1 53,7 52,3 victime dans 52,3 % des matchs à incidents, contre 53,7 % pour la saison Arbitres / Autres officiels 43,7 42,4 43,5 43,5 42,5 42,3 Quelle que soit la saison étudiée depuis , les arbitres et autres officiels ont fait l objet d une agression dans environ 43 % des matchs à incidents en moyenne (42,3 % en , contre 42,5 % la saison précédente) (tableau 5). Toutes victimes Spectateurs confondues 100,0 1,5 100,0 1,5 100,0 1,3 100,01,6 100,0 1,7 100,0 2,2 Dirigeants 1,4 1,4 1,2 1,5 1,6 2,2 Joueurs 52,2 54,3 53,8 53,1 53,7 52,3 Educateurs 0,4 0,3 0,2 0,2 0,3 0,9 Arbitres / Autres officiels 43,7 42,4 43,5 43,5 42,5 42,3 Tiers extérieurs 0,3 0,2 0,0 0,1 0,1 0,1 Spectateurs 1,5 1,5 1,3 1,6 1,7 2,2 Dirigeants 1,4 1,4 1,2 1,5 1,6 En , il a été comptabilisé 17,8 agresseurs pour matchs couverts Educateurs par l Observatoire des. 0,4 0,3 En , 0,2 leur nombre 0,2 était de 0,316,9 2,2 0,9 pour matchs de football couverts, soit une hausse de 0,9 point qui nous ramène à Tiers extérieurs un niveau similaire à celui des saisons 0,3 précédentes 0,2 (tableau 0,0 6). 0,1 0,1 0,1 Tableau 6. Nombre d agresseurs rapportés au nombre de matchs couverts par En , l Observatoire il a été des comptabilisé 17,8 de agresseurs la FFF de la pour saison matchs à couverts la saison par l Observatoire des. En , leur nombre était de 16,9 pour matchs de football couverts, soit une hausse de 0,9 point qui nous ramène à un niveau similaire à celui des saisons précédentes (tableau 6). Variation / Tableau 6. Nombre d agresseurs rapportés au nombre de matchs couverts par l Observatoire Nombre de matchs des de la FFF de la saison à la saison couverts par l'observatoire des ,4 % Nombre de matchs à incidents nets retenus Variation ,3 % / Nombre d'agresseurs ,0 % Nombre de matchs recensés couverts par l'observatoire des ,4 % Nombre d'agresseurs pour matchs couverts par 18,9 17,5 17,8 18,2 16,9 17,8 + 0,9 point Nombre de matchs l'observatoire à incidents des ,3 % nets retenus Source : FFF, Observatoire des ONDRP) Nombre d'agresseurs ,0 % recensés Le type d agression subie varie en fonction de la victime. Globalement, le total des atteintes se répartie entre les joueurs et les arbitres ou autres officiels, respectivement à INHESJ/ONDRP Nombre d'agresseurs Rapport pour , % et à 42,3 %. Une majorité de joueurs est victime d agressions La physiques criminalité en France matchs couverts par l'observatoire des (74,2 %). Cette 18,9 proportion 17,5 est en baisse 17,8 par rapport 18,2 à la saison 16,9 précédente 17,8 (75,3 % ). + 0,9 point De leur côté, les arbitres sont principalement victimes d agressions verbales (85,7 %), et

7 la criminalité organisée total de victimes de coups/brutalités en , soit 92,0 %). Les arbitres et autres officiels représentent quant à eux, 71,2 % des victimes de propos grossiers ou injurieux et 78,6 % des victimes de menaces ou intimidations. Les violences et les incivilités recensées Tableau 7. Types d agressions en fonction de la victime au cours de la saison Tableau 7 Types d agressions en fonction de la victime au cours de la saison Le type d agression subie diffère selon la victime. Globalement, le total des atteintes se répartit entre les joueurs et les arbitres ou autres spectateurs 3,2 %. officiels, respectivement à 52,3 % et à 42,3 %. Une majorité de joueurs est victime d agressions physiques (74,2 %). Cette proportion est en baisse par rapport à la saison précédente (75,3%). De leur côté, les arbitres sont principalement victimes d agressions verbales (85,7%), et ce davantage en proportion par rapport à la saison précédente (84,8 % en ) (tableau 7). Par ailleurs, 90,1 % des victimes de coups/ brutalités sont des joueurs, soit 4019 joueurs sur un total de 4463 victimes de coups/brutalités en (3 953 joueurs sur un total de 4296 victimes de coups/brutalités en , soit 92 %). Les arbitres et autres officiels représentent quant à eux, 71,2 % des victimes de propos grossiers ou injurieux et 78,6 % des victimes de menaces ou intimidations. Nombre de victimes Niveau d'agression Total Joueurs Dirigeants Spectateurs Tiers extérieurs Arbitres / Autres officiels Educateurs Total général Part en % 100,0 52,3 2,2 2,2 0,1 42,3 0,9 Agression physique Agression par arme Coup / Brutalité Bagarre / Échauffourée Bousculade Tentative de coup Agression verbale Menace / Intimidation Propos grossiers ou injurieux Incivilité Crachat Geste / Comportement obscène Jet de projectile Atteinte aux biens (vol, dégradation, incendie) Dans 89 % des matchs à incidents disputés durant la saison , au moins un agresseur est un joueur. Il s agit des mêmes proportions que pour les saisons passées où le pourcentage de matchs à incidents faisant apparaître un joueur Dans 89 % des matchs à incidents disputés durant la saison , au moins un agresseur est un joueur. Il s agit des mêmes proportions que pour les saisons passées où le pourcentage de matchs à incidents faisant apparaître un joueur agresseur était de l ordre de 90 %. On retrouve au moins un autre acteur du football impliqué en qualité d agresseur dans 11 % des matchs à incidents (contre 10,8 % en ) (tableau 8), les dirigeants représentant 5,1 % des agresseurs et les spectateurs 3,2 %. agresseur était de l ordre de 90 %. On retrouve au moins un autre acteur du football impliqué en qualité d agresseur dans 11 % des matchs à incidents (contre 10,8 % en ) (tableau 8), les dirigeants représentant 5,1 % des agresseurs et les En , 49,7 % des agresseurs ont été mis en cause pour une atteinte verbale et 44,8 % pour une atteinte physique. Par rapport à la saison , il y a donc une hausse de 1 point pour les agresseurs étant coupables d agressions verbales (48,7% en ) et de + 1,7 point concernant les auteurs d agressions physiques (46,5% en ). Tableau 8. Part des agresseurs au cours des matchs à incidents de la saison à la saison 7 Tableau 8 Part des agresseurs au cours des matchs à incidents de la saison à la saison % % % % % Volume % Tous agresseurs confondus 100,0 100,0 100,0 100,0 100, ,0 Joueurs 90,3 92,2 90,4 90,3 89, ,0 Dirigeants 5,9 5,2 4,8 4,7 5, ,1 Spectateurs 2,2 1,7 2,1 2,4 3, ,2 Arbitres / Autres officiels 1,2 0,4 1,0 1,1 1, ,0 Educateurs 0,2 0,3 1,5 1,2 1, ,5 Tiers extérieurs 0,2 0,2 0,2 0,3 0,3 26 0,2 des (traitement ONDRP) En , 49,7 % des agresseurs ont été mis en cause pour une atteinte verbale et 44,8 % pour une atteinte physique. Par rapport à la saison , il La criminalité en France INHESJ/ONDRP Rapport 2014 y a donc une hausse de 1 point pour les agresseurs étant coupables d agressions verbales (48,7 % en ) et de + 1,7 point concernant les auteurs d agressions

8 Les violences et les incivilités recensées la criminalité organisée Tableau 9. Type d agressions en fonction du profil de l agresseur au cours de la saison Tableau 9 Type d agressions en fonction du profil de l agresseur au cours de la saison Nombre d'agresseurs Niveau d'agression Total Joueurs Dirigeants Spectateurs Tiers extérieurs Arbitres / Autres officiels Educateurs Total général Part en % 100,0 89,0 5,1 3,2 0,2 1,0 1,5 Agression physique Agression par arme Coup / Brutalité Bagarre / Échauffourée Bousculade Tentative de coup Agression verbale Menace / Intimidation Propos grossiers ou injurieux Incivilité Crachat Geste / Comportement obscène Jet de projectile Atteinte aux biens (vol, dégradation, incendie) Selon le profil des agresseurs, le type d agression commise varie. Globalement, les joueurs sont reconnus agresseurs dans 89 % des atteintes recensées. En , 48,3 % des joueurs agresseurs ont commis des agressions physiques et 47,2 % des agressions verbales. 83,7 % des dirigeants agresseurs se sont rendus coupables d agressions verbales (tableau 9). Les agressions physiques et les agressions verbales sont commises respectivement à 96 % et 84,6 % par des joueurs ; les dirigeants commettent quant à eux 8,5 % des agressions verbales. INHESJ/ONDRP Rapport 2014 La criminalité en France

9 la criminalité organisée Les violences et les incivilités recensées Zoom sur Les données ZOOM SUR LES «DONNÉES arbitres «ARBITRES victimes VICTIMES»» Selon le recensement des matchs à incidents nets effectués à partir des données recueillies par l Observatoire des de la Fédération Française de Football au cours de la saison , le nombre d agressions subies par les arbitres pour matchs observés a augmenté de 0,5 point par rapport à la saison Selon D une le manière recensement générale, des matchs les à arbitres incidents et supérieurs autres officiels à ceux de représentent la saison précédente 42,3 (4 % 746 des effectué victimes à partir recensées des données au recueillies cours de par la saison arbitres) ce qui représente (5 une 209 augmentation victimes). de Parmi ces l Observatoire personnes, on des recense arbitres de la 6,7 et % 147 en autres officiels (tableau victimes 10). durant la saison Fédération Française Ces de effectifs Football sont au cours supérieurs de à ceux de la saison précédente (4 746 arbitres) ce qui représente une augmentation de 6,7 Au % cours en de la saison (tableau , 10). moins la saison , le nombre d agressions de 8 matchs de football amateur pour 1000 subies Au cours par les de arbitres la saison pour , 1000 matchs moins ont été entachés de 8 matchs d incidents de ayant football compté amateur au pour observés ont a augmenté été entachés de 0,5 d incidents point par ayant moins un compté arbitre victime. au moins un arbitre victime. rapport à la saison Lorsque l on rapporte le nombre de matchs Lorsque l on rapporte le nombre de matchs à incidents impliquant des arbitres au nombre D une manière générale, les arbitres et autres à incidents impliquant des arbitres au nombre de matchs couverts par l Observatoire des, on constate que 7,6 arbitres officiels représentent 42,3 % des victimes de matchs couverts par l Observatoire des ont été victimes pour matchs à incidents nets en contre 7,1 pour la recensées au cours de la saison (5209, on constate que 7,6 arbitres ont saison précédente, soit une hausse de 0,5 point (tableau 10). victimes). Parmi ces personnes, on dénombre été victimes pour matchs à incidents nets en 5062 Tableau arbitres 10. et 147 Les autres incidents officiels enregistrés victimes par la contre Fédération 7,1 pour la saison Française précédente, de Football durant (FFF) la saison sur la situation Ces des effectifs arbitres sont victimes soit une hausse au de cours 0,5 point des (tableau saisons 10) et Tableau 10. Les incidents enregistrés par la Fédération Française de Football (FFF) sur la situation des arbitres victimes au cours des saisons et Variation Matches observés ,4 % Matches concernés par les incidents et ayant fait au moins un arbitre victime ,7 % Arbitres victimes ,7 % Dont arbitres victimes de violences verbales ,6 % Dont arbitres victimes de violences physiques ,7 % Dont arbitres victimes d'incivilités ,5 % Dont arbitres victimes d'atteintes aux biens Nombre d'arbitres victimes pour matches observés 7,1 7,6 + 0,5 point Source Source : FFF, : FFF, Observatoire Observatoire des des (traitement (traitement ONDRP) ONDRP) Les violences verbales concernent essentiellement les arbitres, près de 86 % d entre eux déclarent en avoir été victimes Les violences verbales concernent essentiellement les arbitres, près de 86 % d entre eux déclarent en avoir été victimes Parmi les arbitres victimes, d entre eux ont été victimes de violences verbales (soit 86,2 % contre 85,5 % en ). 377 arbitres (7,4 %) ont subi des violences physiques contre 422 la saison précédente (8,9 %). De plus, on estime que 313 arbitres (6,2 %) ont fait l objet d incivilités contre 262 en (5,5 %). Quant aux atteintes aux biens, les arbitres semblent être plus rarement touchés (huit cas recensés pour la saison contre cinq la saison précédente) (tableau 11). Parmi les 5062 arbitres victimes, 4364 d entre (5,5%). Quant aux atteintes aux biens, les arbitres Tableau 11. Types d agressions recensées par l Observatoire des eux ont été victimes de violences verbales (soit semblent être plus rarement touchés (huit cas de la FFF à l encontre des arbitres au cours des saisons ,2 % contre 85,5 % en ). 377 recensés pour la saison contre cinq 2013 et arbitres (7,4%) ont subi des violences physiques la saison précédente) (tableau 11). contre 422 la saison précédente (8,9%). De 67,3 % des arbitres ont été victimes de propos plus, on estime que 313 arbitres (6,2 %) ont fait grossiers ou injurieux au cours de la saison l objet d incivilités contre 262 en (soit 3407 sur un total de 5062 La criminalité en France INHESJ/ONDRP Rapport 2014

10 Les violences et les incivilités recensées la criminalité organisée 10 Tableau 11. Types d agressions recensées par l Observatoire des de la FFF à l encontre des arbitres au cours des saisons et Nombre d'arbitres victimes Type d'agression Total général Part en % 100,0 % 100,0 % Agression physique Part en % 8,9 % 7,4 % Agression par arme 2 1 Coup / Brutalité Bagarre / Échauffourée Bousculade Tentative de coup Agression verbale Part en % 85,5 % 86,2 % Menace / Intimidation Propos grossiers ou injurieux Incivilité Part en % 5,5 % 6,2 % Crachat Geste ou comportement obscène Jet de projectile Atteinte aux biens 5 8 Part en % 0,1 % 0,2 % 67,3 % des arbitres ont été victimes de propos grossiers ou injurieux au cours de la arbitres saison victimes) contre (soit 68,1 % 3 en sur un total contre de les arbitres arbitres au cours victimes) de matchs contre officiels 68,1 % en Les menaces et actes Les d intimidations menaces et représentent actes d intimidations de football représentent amateur contre quant 17,4 % à la eux saison 18,9 % des quant atteintes à eux perpétrées 18,9 % des contre atteintes les perpétrées arbitres au précédente cours de (tableau matchs 11). officiels de football amateur contre 17,4 % la saison précédente (tableau 11). Les arbitres sont majoritairement victimes de joueurs au cours des matchs joués au niveau des districts. Sur les arbitres victimes, (soit 73,2 %) ont été victimes au cours de matchs disputés au niveau des districts arbitres l ont été au niveau des ligues (soit Les dirigeants de clubs représentent près de 10 % 21,5 %) et 260 au niveau fédéral (soit 5,3 %). des agresseurs d arbitres Au cours de la saison , personnes ont commis des atteintes à l encontre des arbitres. Les joueurs représentent 81,5 % de ces agresseurs, soit individus (contre 82,4 %, soit individus lors de la saison ). Quant aux dirigeants (466 Sur les individus), arbitres ils représentent victimes, 37039,2 (soit % des 2013). agresseurs Quant aux (9,7 dirigeants % la (466 saison individus), précédente, ils soit 73,2 458 %) individus), ont été victimes tandis au que cours 3 % de des matchs agresseurs représentent sont 9,2 des % des éducateurs agresseurs (9,7 (151 % la individus) saison alors disputés qu ils n étaient au niveau que des districts. 2,6 % 1 en arbitres précédente, (124 individus). soit 458 individus), Il est à tandis noter que également 3 % que l ont 3,6 été % au des niveau agresseurs des ligues (soit d arbitres 21,5 %) et sont 260 des des spectateurs agresseurs sont (181 des éducateurs individus), (151 individus) ce qui constitue au une niveau proportion fédéral (soit similaire 5,3 %). à celle observée alors la saison qu ils n étaient précédente que 2,6 %(3,6 en %, soit ( individus en ). individus). Il est à noter également que 3,6 % des Au cours de la saison , 5019 agresseurs d arbitres sont des spectateurs (181 personnes Plus de ont 93 commis % des arbitres atteintes à l encontre sont victimes individus), des ce qui joueurs constitue une au proportion cours d un similaire match de des football arbitres. officiel Les joueurs opposant représentent des hommes 81,5 % à celle majeurs. observée la saison précédente (3,6%, soit de ces agresseurs, soit 4127 individus (contre 172 individus en ). 82,4 Au cours %, soit 3 de 898 la individus saison lors , de la saison ,7 % des arbitres ont été victimes d une atteinte au cours d un match officiel de la catégorie des «hommes séniors» (3 528 arbitres victimes INHESJ/ONDRP Rapport 2014 La criminalité en France

11 la criminalité organisée Les violences et les incivilités recensées Plus de 83 % des arbitres sont victimes au cours d un match de football officiel opposant des hommes majeurs sur un total de 5 062). Si l on se réfère uniquement à la majorité ou à la minorité, c est 83,6 % des Au cours arbitres de la saison qui ont , été victimes 69,7 % des d un ou à la homme minorité, majeur. c est 83,6 % Quant des arbitres aux qui hommes mineurs, arbitres ils sont tout été victimes de même d une atteinte à l origine au cours de ont 15,3 été % victimes des d un atteintes homme majeur. commises Quant aux envers les arbitres (tableau d un match 12) officiel de la catégorie des «hommes hommes mineurs, ils sont tout de même à l origine séniors» (3528 arbitres victimes sur un total de de 15,3 % des atteintes commises envers les Tableau ). Nombre Si l on se réfère d arbitres uniquement victimes à la majorité par arbitres agrégats (tableau 12). des catégories de licences au cours de la saison Tableau 12. Nombre d arbitres victimes par agrégats des catégories de licences au cours de la saison Agrégats des catégories de licence Nombre d'arbitres victimes au cours de la saison Hommes majeurs ,6 Hommes mineurs ,3 Féminines majeures 51 1,0 % Féminines mineures 4 0,1 Total ,0 Source : FFF, Source Observatoire : FFF, Observatoire des des (traitement ONDRP) ONDRP) Méthodologie Méthodologie La base de données de l Observatoire des de la FFF. 11 Sous l appellation La base de données initiale de l Observatoire d Observatoire des de la violence, de la FFF l Observatoire des Sous l appellation a été initiale créé d Observatoire en de Ses la violence, objectifs l Observatoire sont, des entre outre, a été de créé connaître en la Ses objectifs sont de connaître la réalité du terrain et de disposer de données objectives, afin de pouvoir des réalité du terrain et de disposer de données objectives, afin de pouvoir proposer des actions de prévention ou de réparation. Pour ce faire, il a été développé un outil statistique mis en œuvre pour la première actions fois de à l occasion prévention de la saison ou de de football réparation et destiné Pour à alimenter ce faire, une base il de a données. été développé un outil statistique Il mis ne s agit en pas œuvre d une base pour exhaustive la première susceptible fois de à fournir l occasion des éléments de la de connaissance saison de sur football l ensemble et destiné matchs à entachés alimenter d incidents. une En base effet, même de données. s il y en a très peu, tous les centres de gestion, ne contribuent pas à l alimenter. Pour la saison , sur 126 centres de gestion, ils étaient 115 à signaler les matchs à incidents à l Observatoire des. Pour la saison , ils étaient au nombre de 118 pour atteindre 125 pour les Il ne s agit pas d une base exhaustive susceptible de fournir des éléments de saisons et avant de redescendre à 123 en En ce qui concerne la saison , connaissance c est 97,6 % sur des centres l ensemble de gestion qui des ont participé matchs à la remontée entachés des informations d incidents. (124 centres de En gestion effet, sur les même 127 au s il y en a très total concernés peu, par tous l Observatoire les centres des de gestion, depuis la ne saison contribuent ). Cela pas se traduit à l alimenter. par une augmentation Pour la purement mécanique du nombre de matchs à incidents porté à la connaissance de la FFF, augmentation due à la mobilisation saison , plus forte des centres sur de 126 gestion centres à la collecte des données gestion, statistiques ils étaient d une part, et 115 à une à meilleure signaler prise en les compte matchs des à incidents constatations à l Observatoire des faits de violences des et. d incivilité sur le terrain, d autre Pour part. la Depuis saison six saisons, , la FFF incite ils les centres étaient de au gestion à s investir pleinement dans cet exercice statistique. C est une priorité de la FFF qui se décline sous la forme d une nombre de 118 pour atteindre 125 pour les saisons et avant de ligne budgétaire spécifique dans les conventions d objectifs (lutte contre les violences et les incivilités) qui lient la Ligue du redescendre Football à Amateur 123 (LFA) en à ses ligues régionales. En Dans ce qui l immédiat, concerne le fait que la le nombre saison de centres , de gestion participants c est 97,6 ne % des centres soit pas de le même gestion d une saison qui à ont l autre participé limite la portée à la des remontée comparaisons purement des informations quantitatives entre les (124 saisons centres étudiées de et ne permet qu une approche qualitative du phénomène des violences dans le football amateur. gestion sur les 127 au total concernés par l Observatoire des depuis la La base de données de l Observatoire des fournit des indications qui permettent de déterminer saison ). Cela se traduit par une augmentation purement mécanique du à la fois les caractéristiques du match et les caractéristiques de l incident en lui-même. En premier lieu, les données nombre relatives de matchs au à sont incidents son type (match porté officiel, à amical, la connaissance etc.), son numéro d identification, de la FFF, le centre augmentation de gestion organisateur, due à la mobilisation plus forte des centres de gestion à la collecte des données statistiques d une part, et à une meilleure prise en compte des constatations des faits de violences et La criminalité en France INHESJ/ONDRP Rapport 2014 d incivilité sur le terrain, d autre part. Depuis six saisons, la FFF incite les centres de gestion à s investir pleinement dans cet exercice statistique. C est une priorité de la FFF

12 Les violences et les incivilités recensées la criminalité organisée les clubs en lice, le lieu et la date auxquels il s est joué, le niveau de compétition (ligue, district ou fédération), la catégorie de joueurs concernés (seniors, jeunes, etc.) et son classement, ou non, en match sensible. Les autres indications sont relatives à l incident principal survenu durant la partie qui est le seul à être décrit : sa nature (agression physique ou verbale, atteinte au biens, incivilité), le moment de la partie auquel il est survenu, s il avait un caractère raciste, s il a débouché sur une intervention de la police ou des secours, s il s est ensuivi des plaintes, des arrestations, s il a été accompagné d un ou plusieurs autres incidents, le nombre de victimes et de personnes mises en cause, leur origine (club recevant, club visiteur, etc.). En cas d atteintes aux biens, la base de données fournit également des éléments sur sa nature et permet de déterminer s il s agit d un vol, d une dégradation ou d un incendie. En plein accord avec l Observatoire des, l ONDRP a choisi de ne pas exploiter les informations qui permettent d identifier les centres de gestion ou les clubs concernés. établir une géographie de la violence dans le football amateur aurait en effet pu conduire à stigmatiser certains clubs, certains districts ou certaines ligues. L ONDRP a extrait des éléments qui permettent de déterminer le contexte dans lequel se sont produits les incidents, leur nature, les conséquences qui en ont découlé tant pour le match que pour les personnes impliquées à quelque titre que ce soit et enfin la qualité des agresseurs et des victimes. 12 La constitution de l échantillon Toutes les rencontres ayant donné lieu à un ou plusieurs incidents et recensées par l Observatoire des de la FFF n ont pu être analysées. Même si l outil statistique mis en place par la FFF a beaucoup progressé depuis la saison , quelques erreurs de saisies ont pu être observées. Un travail de «nettoyage» de la base de données a donc été nécessaire. Les matchs à incidents font l objet d un signalement à destination de l Observatoire des sous la forme d une fiche d incidents par match, venant relater l incident le plus grave et uniquement celui-ci. Pour déterminer quel était l incident le plus grave, l ONDRP a repris le classement établi par l Observatoire des selon un ordre de gravité des faits décroissant : agression physique (agression par arme, coup et brutalité, bagarre et échauffourée, bousculade, tentative de coup), agression verbale (menace et intimidation, propos grossier ou injurieux), atteinte aux biens et enfin incivilité (crachat, geste obscène, jet de projectile). Dans certains cas, l incident décrit sur la fiche ne comportait aucune victime ni agresseur. Ce qui peut se concevoir dans le cas des jets de projectiles (par exemple une bouteille d eau qui est jetée sur la pelouse sans toucher qui que ce soit et sans que l arbitre ait pu identifier le lanceur) ne l est plus dans le cas d un échange de coups ou d une bousculade. L ONDRP a donc jugé préférable de ne pas prendre en compte ces matchs pour lesquels les informations étaient manifestement erronées ou incomplètes. Ainsi, concernant la saison , il avait été retenu matchs, au lieu des matchs à incidents recensés par l Observatoire des de la FFF. Pour ce qui est de la saison , l échantillon porte sur matchs, contre recensés au total. Quant à la saison , sur incidents recensés au total, le nombre d incidents retenus a été de Pour la saison , sur incidents recensés, ont ainsi été retenus. En ce qui concerne la saison , sur incidents recensés, ont été pris en compte. Enfin, sur les matchs à incidents recensés au cours de la saison , matchs à incidents ont été conservés. * * * INHESJ/ONDRP Rapport 2014 La criminalité en France

Majeurs et mineurs mis en cause par les services de Police en 2013

Majeurs et mineurs mis en cause par les services de Police en 2013 La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP Premier ministre Majeurs et mineurs par les services de Police en 2013 Antoine le graët, Chargé d études statistiques à l ONDRP 2 Principaux enseignements

Plus en détail

BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE

BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE Pour la Ligue de Paris Ile de France INTRODUCTION Le présent barème énonce à titre indicatif les sanctions disciplinaires infligées à l encontre des clubs de football,

Plus en détail

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012

Fiche thématique n 9 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Les infractions au code de la consommation et au droit de la concurrence en 2012 Principaux enseignements En 2012, les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la

Plus en détail

Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA.

Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA. Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA. Carole Lardoux 1 Introduction Les données saisies par les agents de téléphonie du 115 de Paris sont extraites chaque

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

Bureau de l enquêteur correctionnel. L isolement préventif et le système correctionnel fédéral. Tendance sur 10 ans

Bureau de l enquêteur correctionnel. L isolement préventif et le système correctionnel fédéral. Tendance sur 10 ans Bureau de l enquêteur correctionnel L isolement préventif et le système correctionnel fédéral Tendance sur 10 ans 28 mai 2015 NO DE CAT: PS104-12/2015F-PDF ISSN: 978-0-660-02227-7 Sa Majesté la Reine du

Plus en détail

Niveau des clubs et site internet

Niveau des clubs et site internet Panorama des sites internet des clubs de volley français I/ Taux d utilisation du web par les clubs A/ Au niveau national Clubs ayant un site internet¹ Oui / Actifs 48% Non / Inactifs 52% Clubs ayant une

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 3 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

REPÈRES. Les mineures mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2009. n 13. Septembre 2010

REPÈRES. Les mineures mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2009. n 13. Septembre 2010 n 13 REPÈRES Septembre 2010 Directeur de la publication : André-Michel VENTRE, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef : Christophe SOULLEZ, chef du département de l ONDRP Les mineures mises en cause pour

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010. non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011

Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010. non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011 Titulaires d un M1 à UT1 Capitole en 2009-2010 non inscrits en M2 dans l établissement en 2010-2011 La population étudiée est celle des étudiants ayant obtenu un M1 à en 2009-2010 (hors formation continue,

Plus en détail

Évolution du marché du travail québécois :

Évolution du marché du travail québécois : ISSN 178-918 Volume 1, numéro 7 7 février Évolution du marché du travail québécois : De forts gains qui profitent aux jeunes et aux femmes Sommaire 1. Depuis 198, le marché du travail au a fait des progrès

Plus en détail

LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006

LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006 Janvier 2007 LA DELINQUANCE A PARIS AU COURS DE L ANNEE 2006 Note sur la méthodologie : Les données chiffrées présentées dans ce document sont issues de l état 4001, qui est tenu et mis à jour par la Direction

Plus en détail

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Grand angle Juillet Bulletin statistique de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel ventre Rédacteur en chef : Christophe soullez n

Plus en détail

INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE

INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE INDICATEUR 1 INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE Mesurer la fréquence des accidents de service survenus dans l année. Renseigner sur la sinistralité dans le domaine des accidents de service entrainant

Plus en détail

Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus

Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus Evolution du nombre de bénéficiaires de l assurance-chômage âgés de 50 ans et plus Direction Statistiques et Publications Sommaire Introduction p. 4 1. Les bénéficiaires de l'assurance-chômage âgés de

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre établi à partir des sources suivantes: 2010 - Données transmises par la Direction

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations 1 Objectif de ce TD: - Mobiliser vos connaissances de l an dernier afin de réutiliser et de maîtriser ces outils statistiques

Plus en détail

Pourcentages et évolutions

Pourcentages et évolutions Pourcentages et évolutions Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Part en pourcentage 2 1.1 Ensemble de référence.......................................... 2 1.2 Addition et

Plus en détail

Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94. Rapport. Analyse d audience www.closdudoubs.ch

Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94. Rapport. Analyse d audience www.closdudoubs.ch Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94 Rapport Analyse d audience www.closdudoubs.ch Rapport Table des matières Version 1.0 Table des matières 1 Explications... 3 2 Analyse... 3 2.1 Sessions...

Plus en détail

FOCUS «Les aînés et le CPAS»

FOCUS «Les aînés et le CPAS» FOCUS «Les aînés et le CPAS» Numéro 11 Mai 2015 1. Introduction En Belgique, 15,1% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Ce pourcentage est encore plus important parmi les aînés : 18,4% des personnes

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008?

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009 Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? Observatoire des métiers CCIJP 2 Rappel des populations étudiées - Présentation des principales

Plus en détail

LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE. Situation 2010

LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE. Situation 2010 LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE Situation 2010 Etablissements inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés 1 Mars 2011 1 Uniquement les établissements relevant du Centre de Formalités de la Chambre

Plus en détail

lors des enquêtes «Cadre de vie et sécurité» de 2011 à 2013 REPÈRES Décembre 2013 n

lors des enquêtes «Cadre de vie et sécurité» de 2011 à 2013 REPÈRES Décembre 2013 n de la résidence principale décrites par les ménages s étant déclarés 24 victimes sur deux ans REPÈRES institut national des hautes études de la sécurité et de la justice Décembre 2013 n ISSN 2265-9323

Plus en détail

Exportation wallonne et certification ISO

Exportation wallonne et certification ISO Exportation wallonne et certification ISO Janvier 2015 1 Contenu 1. Introduction... 3 2. Méthodologie d analyse... 3 3. Résultats chiffrés... 4 3.1. Au global... 4 3.2. Répartition par province... 4 3.3.

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008

Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008 Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008 novembre 2009 Objectif : connaître les déplacements en 2008 Les objectifs du Plan de Déplacements

Plus en détail

Rapport annuel 2013 FORMATION EN DEUX PHASES

Rapport annuel 2013 FORMATION EN DEUX PHASES Rapport annuel 213 FORMATION EN DEUX PHASES La formation en deux phases en 213 Bilan intermédiaire Le bpa a remis son rapport sur la formation en deux phases avec les résultats de son évaluation au printemps

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

éléments de comptage des incendies volontaires de véhicules en 2012

éléments de comptage des incendies volontaires de véhicules en 2012 Fiche thématique n 23 2 éléments de comptage des incendies volontaires de véhicules en 2012 Devant l ineistence d une source statistique permettant un décompte national et ehaustif du nombre d incendies

Plus en détail

Efforts comparables, influence sur les politiques

Efforts comparables, influence sur les politiques Les réseaux et les domaines de programme du CRDI Efforts comparables, influence sur les politiques Mars 2006 En 2006, le CRDI a procédé à une évaluation d envergure du soutien qu il a accordé aux réseaux

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle Document rédigé le 27/04/2015 LES ESSENTIELS DE L EMPLOI - Chiffres de mars 2015 Plan : I) Evolution de la demande d emploi mensuelle (pages 1 et 2) - Catégorie A - Catégorie ABC - Entrées et sorties/offres

Plus en détail

Analyse longitudinale des stagiaires STE

Analyse longitudinale des stagiaires STE Analyse longitudinale des stagiaires STE Note d analyse de l Observatoire bruxellois de l Emploi Février 2015 1 Introduction Indépendamment des données portant sur le profil des stagiaires et des caractéristiques

Plus en détail

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse

Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Communication Résumé : Deuxième Enquête panel sur le financement des PME en Suisse Date 20 novembre 2009 1. Introduction Dans

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu 5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse Aperçu En Nouvelle-Écosse, la population change; et la proportion des personnes âgées est de plus en plus importante. Entre 2007 et 2033, le nombre d aînés (65

Plus en détail

de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel ventre Rédacteur en chef : Christophe soullez Janvier 2014 Tableaux de bord annuels sur les

Plus en détail

La construction de logements neufs. Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes

La construction de logements neufs. Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes La construction de logements neufs Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes La construction neuve dans la Communauté urbaine de Nantes de janvier 2004 à décembre 2006 Plus de 12 000 logements construits

Plus en détail

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN DOCUMENT FINAL SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN 2011 Ja nv ier 20 09 Avec la collaboration de SOMMAIRE 1. Répartition des effectifs femmes hommes dans la branche 3 1.1

Plus en détail

LES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL RHÔNE-ALPES 2004-2011

LES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL RHÔNE-ALPES 2004-2011 Inspection Médicale Régionale du Travail DIRECCTE Rhône-Alpes-Pôle Politique du Travail LES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL RHÔNE-ALPES 24-211 Les données présentées dans ce document sont issues des rapports

Plus en détail

Note de conjoncture Brevets Bilan 1996

Note de conjoncture Brevets Bilan 1996 INSTITUT DE RECHERCHE EN PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE HENRI-DESBOIS Le 29 mai 1997 Note de conjoncture Brevets Bilan 1996 En bref 1 Nombre de demandes de brevets désignant la France toutes voies confondues

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch

Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch 021 311 92 06 CCP 10-5261-6 Résultats Sondage Campagne Lovelife sur ciao.ch 1 Introduction «Les personnes atteintes d'infections sexuellement transmissibles sont incitées à informer leurs partenaires de

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 21ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mars 2009 - Les faits marquants en 2008 : la diffusion

Plus en détail

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés 1 Le cadre de l analyse L analyse présente se base sur des données réunies dans le cadre du recensement triennal de la Banque

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 juillet 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 juillet 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 juillet 2014 Le nombre d accidents et de victimes de la route au plus bas en 2013 La Direction générale Statistique publie aujourd hui les derniers chiffres relatifs

Plus en détail

Communication sur les chiffres de la lutte contre la délinquance et la politique de sécurité dans le département des Landes

Communication sur les chiffres de la lutte contre la délinquance et la politique de sécurité dans le département des Landes Communication sur les chiffres de la lutte contre la délinquance et la politique de sécurité dans le département des Landes I) BILAN DE LA DELINQUANCE 2015 A) Evolution générale Les services de police

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

PRATIQUES DE FORMATION JUILLET 2015

PRATIQUES DE FORMATION JUILLET 2015 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUILLET 2015 L effort de formation des entreprises du secteur privé en 2013 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire

Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Données épidémiologiques sur l infection à VIH/sida 1 er décembre 2009 Institut de Veille Sanitaire Dossier de presse du 27 novembre 2009 En plus des données concernant les découvertes de séropositivité

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES

L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES 18ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES présenté par le professeur Michel Mouillart - Mercredi 12 avril 2006-1 Accueil de Monsieur Pierre Cortesse, Président du Conseil Scientifique

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR COHORTES SUIVI 2013 Compte rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs juin 2014 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION COHORTES (Année 2013) INTRODUCTION L action «cohortes» vise à

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

Bilan Social 2015. Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1

Bilan Social 2015. Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1 Bilan Social 2015 Données du 01/01/2014 au 31/12/2014 BILAN SOCIAL 2015 1 Introduction Une source statistique nécessaire à la réflexion des partenaires sociaux de la Mutualité Le Bilan social de la branche

Plus en détail

Les personnes mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2012

Les personnes mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2012 2 Les personnes mises en cause pour crimes et délits non routiers en 2012 Informations et rappels Lorsqu une personne au moins est mise en cause pour un fait constaté de crime et délit non routier enregistré

Plus en détail

Présentation et analyse des impacts

Présentation et analyse des impacts Mars 2016 Institut national de la statistique et des études économiques Rénovation de la méthodologie de calcul des indices de chiffres d affaires Présentation et analyse des impacts Rénovation de la méthodologie

Plus en détail

Principes de bonne pratique :

Principes de bonne pratique : Principes de bonne pratique : Recommandations en vue de la création de bases de données génétiques nationales Le présent document a été élaboré par le Groupe d experts d INTERPOL sur le suivi des techniques

Plus en détail

Rapport annuel 2014 FORMATION EN DEUX PHASES

Rapport annuel 2014 FORMATION EN DEUX PHASES Rapport annuel 214 FORMATION EN DEUX PHASES La formation en deux phases en 214 La décision du Conseil des États du 2 mars 214 de ne pas donner suite à la motion concernant la suppression de la formation

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC

MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC Dossier de presse Janvier 2007 Service de presse MIEUX CONNAÎTRE L ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA CONSTRUCTION GRĀCE AU TABLEAU DE BORD SYCODÉS CRÉÉ PAR L AQC L Observatoire de la Qualité de la Construction

Plus en détail

Le cumul emploi retraite au RSI, un an et demi après sa libéralisation. Caroline Gaudemer - RSI, Zoom n 52

Le cumul emploi retraite au RSI, un an et demi après sa libéralisation. Caroline Gaudemer - RSI, Zoom n 52 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010

La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 273 Décembre 2011 La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2010, le temps de service

Plus en détail

STATISTIQUES DES SITES CENTRE INFFO FEVRIER 2015

STATISTIQUES DES SITES CENTRE INFFO FEVRIER 2015 STATISTIQUES DES SITES CENTRE INFFO FEVRIER 2015 Tous les sites de Centre Inffo cumulent 56 160 visites et 175 352 pages vues pour le mois de Février 2015. Les chiffres sont en baisse. Cette diminution

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Encadré 3. Graphique A Nombre de demandeurs d emploi de catégorie A et nombre de chômeurs au sens du BIT

Encadré 3. Graphique A Nombre de demandeurs d emploi de catégorie A et nombre de chômeurs au sens du BIT Encadré 3 Chômeurs au sens du BIT et demandeurs d emploi inscrits sur les listes de Pôle emploi Les différences conceptuelles entre chômage au sens du BIT et inscription à Pôle emploi Le chômage au sens

Plus en détail

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement Cadre et objectifs La stratégie de la gestion du stationnement est un des éléments clé de la problématique

Plus en détail

Saison 2013 / 2014. Modélisation des Pratiques du Football à Effectif Réduit (Catégories U6 à U13)

Saison 2013 / 2014. Modélisation des Pratiques du Football à Effectif Réduit (Catégories U6 à U13) Saison 2013 / 2014 Modélisation des Pratiques du Football à Effectif Réduit (Catégories U6 à U13) 1 Les lois du jeu du football à effectif réduit Applicables au 1 er septembre 2013 sur tout le territoire

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS 16

SITUATION DES ENFANTS 16 SITUATION DES ENFANTS 16 Soumaïla MARIKO et Ibrahim CHAIBOU La convention internationale relative aux Droits de l Enfant du 20 novembre 1989, en son article 3, alinéa 2, stipule que : «tous les États parties

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Analyse des réponses au questionnaire sur la préparation des organismes d assurance 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Principaux résultats... 3 3 Ce que

Plus en détail

ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015. Les hypothèques légales. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015. Les hypothèques légales. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 20 AVRIL 2015 Les hypothèques légales www.jlr.ca LES HYPOTHÈQUES LÉGALES Afin d observer les variations dans les mauvaises créances immobilières, les préavis d exercice et les délaissements sont

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

FOCUS LA GARDE ÀVUE EN FRANCE

FOCUS LA GARDE ÀVUE EN FRANCE FOCUS N 4 JUILLET 2010 Directeur de la publication : André-Michel VENTRE, Directeur de l INHESJ Rédacteurs en chef : Christophe SOULLEZ, chef du département ONDRP Vincent LESCLOUS, Directeur adjoint de

Plus en détail

CONVENTION FFR/LNR ANNEXE 1 Equipe de France et organisation du calendrier

CONVENTION FFR/LNR ANNEXE 1 Equipe de France et organisation du calendrier CONVENTION FFR/LNR ANNEXE 1 Equipe de France et organisation du calendrier Article 1 Groupe XV de France La FFR établira chaque saison une liste de 30 joueurs susceptibles d être sélectionnés en Equipe

Plus en détail

Division Évaluation, Prospective et Logistique

Division Évaluation, Prospective et Logistique RECTORAT 20, boulevard d Alsace-Lorraine 80063 Amiens cedex 9 Division Évaluation, Prospective et Logistique NOTE D INFORMATION N 04/06 Mai 2004 CLASSIFICATION DES LYCEES PUBLICS D ENSEIGNEMENT GENERAL

Plus en détail

informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010

informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010 statnews informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010 La reproduction totale ou partielle du présent bulletin d'information est autorisée à condition d'en citer la source Les femmes dans la société

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

Burkina Faso Profil pays EPT 2014

Burkina Faso Profil pays EPT 2014 Burkina Faso Profil pays EPT 14 Contexte général Situé au cœur de l Afrique occidentale, dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est l un pays des pays les plus peuplés de la sous-région Ouest-africaine

Plus en détail

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE

LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : UN ENJEU DE CONNAISSANCE Christophe SOULLEZ Directeur de l Observatoire national de la délinquance France XI Colloque du CIPC Palerme 17/19 novembre 2014 1 Un enjeu de

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE K A F REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes Gestion de comptes - Rapport d étude Auteur Pôle Banque Finance et Assurance N étude 1400127 Février 2014 1 Gestion de comptes Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 6 3. Annexes 12

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017»

SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017» SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017» L OMI a réalisé en novembre 2014, en partenariat avec l ADI, l Association des Directeurs Immobiliers, une

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009 Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web 4 ème édition - 2009 www.adelanto.fr Synthèse Baromètre des Directeurs Marketing Avril 2009 p1 Introduction Depuis 4 ans, Adelanto réalise

Plus en détail