Exercices - Nombres complexes : énoncé. Forme algébrique, forme trigonométrique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercices - Nombres complexes : énoncé. Forme algébrique, forme trigonométrique"

Transcription

1 Exercices - Nombres complexes : énoncé Forme algébrique, forme trigonométrique Exercice L1/Math Sup - Mettre sous forme algébrique, puis trigonométrique le nombre complexe Z = Calculer Z i 3. Exercice - - L1/Math Sup - Soit z = e iθ avec θ ]0, π[. Déterminer le module et un argument de 1 + z et de 1 + z + z. Exercice L1/Math Sup - Donner la partie réelle et la partie imaginaire du nombre complexe suivant : ) i 3. 1 i Exercice L1/Math Sup - Soient z et z deux nombres complexes de module 1 tels que zz 1. Démontrer que z+z 1+zz est réel, et préciser son module. Exercice L1/Math Sup - Soit z C. Montrer que z i = z + i si et seulement si z est réel. Exercice 6 - Égalité dans l inégalité triangulaire - L1/Math Sup - Soient z 1,..., z n des nombres complexes tous non nuls. Donner une condition nécessaire et suffisante pour que z z n = z z n. Equations et racines n-ièmes Exercice 7 - Exponentielle - L1/Math Sup - Résoudre l équation e z = 3 3 3i. Exercice 8 - Racine carrée d un nombre complexe - L1/Math Sup - Calculer les racines carrées des nombres complexes suivants : z 1 = 3 + 4i, z = 8 6i. Exercice 9 - Racine carré de deux façons - L1/Math Sup - Déterminer les racines carrées de Z = 3 + i sous forme algébrique, puis sous forme trigonométrique. En déduire la valeur de cos π 1). Exercice 10 - Equations du second degré - L1/Math Sup - Résoudre les équations du second degré suivantes : 1. z iz 1 + i = 0. iz + 4i 3)z + i 5 =

2 Exercices - Nombres complexes : énoncé Exercice 11 - Puissances - L1/Math Sup - Résoudre les équations suivantes : 1. z 5 = i. z 6 = 4 1+i 3 3. z 5 = 1+i 3) 4 1+i). Exercice 1 - Qui se ramènent aux puissances... - L1/Math Sup - Résoudre les équations suivantes : 1. z 1) 5 = z + 1) 5. z n = z n ) ) z+1 z 1 + z 1 z+1) = 0 4. z 4 z 3 + z z + 1 = z + + z n 1 + z n = 0. Exercice 13 - Degré plus grand! - L1/Math Sup - Résoudre les équations suivantes : 1. iz 8 + iz i = 0 ;. 4iz i)z 5 + 4i)z i) = 0, sachant qu elle admet une racine réelle. Exercice 14 - Somme et puissances de racines n-iemes - L1/Math Sup - Soit n 1 et ω = e iπ/n. 1. Calculer le produit des racines n-ièmes de l unité.. Soit p 0. Calculer n 1 ωkp. 3. En déduire que n ωk ) n = n. Application au calcul de sommes et à la trigonométrie Exercice 15 - Linéariser - L1/Math Sup - Linéariser cos 5 x, sin 5 x et cos x sin 3 x. Exercice 16 - Sommes trigonométriques - L1/Math Sup - Soit n N et x, y R. Calculer les sommes suivantes : ) n n 1. cosx + ky) ; k. S = 3. D n = n n coskx) n cos x) k et T = k= n e ikx et K n = n sinkx) cos x) k, avec x π + kπ, k Z ; D k, avec x 0 + kπ, k Z. Exercice 17 - Un calcul d intégrale - L1/Math Sup - Calculer π/ 0 cos 4 t sin t. Nombres complexes et géométrie

3 Exercices - Nombres complexes : énoncé Exercice 18 - Similitude - L1/Math Sup - Déterminer la nature et les éléments caractéristiques de l application qui à tout M d affixe z associe le point d affixe 1 + i 3)z + 31 i). Exercice 19 - Lieux géométriques - L1/Math Sup - On se propose de déterminer les points M d affixe z du plan dans les cas suivants : i)z i = ;. Ii) et M iz) sont alignés avec M ; déterminer alors l ensemble des points M correspondants ; ) z 1 3. Re = 0 ; z i 4. M, P d affixe z et Q d affixe z 3 sont les sommets d un triangle équilatéral. Exercice 0 - Points à coordonnées entières - L1/Math Sup - Soit ABCD un carré dans le plan complexe. Prouver que, si A et B sont à coordonnées entières, il en est de même de C et D. Peut-on trouver un triangle équilatéral dont les trois sommets sont à coordonnées entières? Exercice 1 - Triangle équilatéral - L1/Math Sup - Soient A, B et C trois points non alignés d affixe a, b et c. 1. Montrer que le triangle ABC est équilatéral direct si et seulement si a + bj + cj = 0.. On considère les trois triangles équilatéraux de base AB, AC et BC construits à l extérieur du premier. Montrer que les centres de gravité de ces trois triangles forme un triangle équilatéral. Exercice - A partir des racines n-ièmes - L1/Math Sup - Soit a un nombre complexe de module 1, z 1,..., z n les racines de l équation z n = a. Montrer que les points du plan complexe dont les affixes sont 1 + z 1 ) n,..., 1 + z n ) n sont alignés. Si vous trouvez une erreur, une faute de frappe, etc... dans ces exercices, merci de la signaler à Venez poursuivre le dialogue sur notre forum : 3

4 Exercices - Nombres complexes : indications Forme algébrique, forme trigonométrique Exercice L1/Math Sup - Multiplier le dénominateur par la quantité conjuguée. Exercice - - L1/Math Sup - Utiliser les formules d Euler, et pour le deuxième calcul, la somme d une série géométrique. Exercice L1/Math Sup - Passer par la forme trigonométrique. Exercice L1/Math Sup - Écrire z = e iθ, z = e iθ et utiliser les formules d Euler. Exercice L1/Math Sup - Poser z = x + iy et calculer, ou faire un raisonnement géométrique. Exercice 6 - Égalité dans l inégalité triangulaire - L1/Math Sup - Prouver que c est vrai si et seulement si z i = λ i z 1 avec λ i un réel positif. Equations et racines n-ièmes Exercice 7 - Exponentielle - L1/Math Sup - Poser z = a + ib et mettre 3 3 3i sous forme trigonométrique. Exercice 8 - Racine carrée d un nombre complexe - L1/Math Sup - Poser z = a + ib, écrire z = z 1 et z = z 1. Exercice 9 - Racine carré de deux façons - L1/Math Sup - Exercice 10 - Equations du second degré - L1/Math Sup - Calculer le discriminant, chercher une racine carrée de ce discriminant, puis appliquer les formules du cours. Exercice 11 - Puissances - L1/Math Sup - Mettre le membre de droite sous forme trigonométrique, puis utiliser le cours. Exercice 1 - Qui se ramènent aux puissances... - L1/Math Sup - 1. Se ramener à w 5 = 1 avec w = z + 1)/z 1).. Quel est le module de z? Puis faire comme si on doit résoudre z n = Poser w = z+1 z Somme géométrique. 5. Somme géométrique deux fois!). Exercice 13 - Degré plus grand! - L1/Math Sup - 1. Poser u = z 4 ; 1

5 Exercices - Nombres complexes : indications. Pour une racine réelle x, écrire que la partie réelle et la partie imaginaire de l équation doivent être nulles. Exercice 14 - Somme et puissances de racines n-iemes - L1/Math Sup - 1. Elles s écrivent toutes sous la forme ω k, k = 0,..., n 1.. C est une somme géométrique, attention au cas p = kn. 3. Développer suivant la formule du binôme de Newton. Application au calcul de sommes et à la trigonométrie Exercice 15 - Linéariser - L1/Math Sup - Utiliser les formules d Euler, puis la formule du binôme de Newton. Exercice 16 - Sommes trigonométriques - L1/Math Sup - 1. Utiliser l exponentielle complexe et la formule du binôme.. Fabriquer S + it et utiliser une somme géométrique. 3. Exercice 17 - Un calcul d intégrale - L1/Math Sup - Linéariser les fonctions trigonométriques en utilisant les nombres complexes. Nombres complexes et géométrie Exercice 18 - Similitude - L1/Math Sup - Trouver le point invariant en résolvant l équation z = 1 + i 3)z + 31 i). Exercice 19 - Lieux géométriques - L1/Math Sup - 1. Traduire en termes de distance à un point.. Traduire l alignement en termes d angles. 3. Traduire la condition en terme d orthogonalité. 4. Il y a trois possibilités d orthogonalité. Raisonner ensuite comme à la question précédente. Exercice 0 - Points à coordonnées entières - L1/Math Sup - D est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/. Exercice 1 - Triangle équilatéral - L1/Math Sup - 1. Que vaut le quotient c a b a.. Utiliser quatre fois la question précédente!

6 Exercices - Nombres complexes : indications Exercice - A partir des racines n-ièmes - L1/Math Sup - Déterminer l argument des 1 + z k ) n. On pourra poser a = e iθ et calculer explicitement les z k. Si vous trouvez une erreur, une faute de frappe, etc... dans ces exercices, merci de la signaler à Venez poursuivre le dialogue sur notre forum : 3

7 Forme algébrique, forme trigonométrique Exercice L1/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 41 i 3) 1 + i 3)1 i 3) = 41 i 3) = 1 + i 3. Pour mettre sous forme trigonométrique, on met le module en facteur : Z = =, d où Z = 1 ) 3 + = e iπ/3. Pour calculer Z 3, on utilise cette dernière forme et il vient Z 3 = 3 e 3iπ/3 = 8. Exercice - - L1/Math Sup - On a, en factorisant par l angle moitié et en utilisant les formules d Euler, 1 + e iθ = cosθ/)e iθ/. On en déduit que 1 + z = cosθ/) > 0 car θ/ ]0, π/[, puis qu un argument de 1 + z est θ/. Pour l autre complexe, on commence par transformer son écriture en remarquant qu il s agit du début d une somme géométrique. Puisque e iθ 1, on a 1 + z + z = 1 z3 1 z = 1 e3iθ 1 e iθ. En raisonnant comme précédemment, on trouve 1 + z + z = e3iθ/ i sin3θ/) e iθ/ i sinθ/) = sin3θ/) sinθ/) eiθ. Il faut maintenant faire attention aux signes! Si θ ]0, π/3[, alors sin3θ/)/ sinθ/) > 0, et donc le module de 1 + z + z est bien, son argument est θ. sin3θ/) sinθ/) Si θ = π/3, 1 + z + z = 0, de module nul et d argument non défini. Si θ ]π/3, π[, alors sin3θ/)/ sinθ/) < 0, et donc on doit écrire 1 + z + z = sin3θ/) sinθ/) 1) eiθ = sin3θ/) sinθ/) eiθ+π). Le module dans ce cas est donc sin3θ/) sinθ/), et l argument, modulo π, est θ + π. 1

8 Exercice L1/Math Sup - On commence par passer par la forme trigonométrique : 1 + i ) 3 = 1 + i 3 1 i i ) = eiπ/3 e iπ/4 = e i7π/1. On en déduit que ) i 3 = ) 0 e i 140π 1 = 10 e i 70π 6 = 10 e i π 3 = 9 1 i 3). 1 i Exercice L1/Math Sup - On écrit z = e iθ, z = e iθ et on utilise les formules d Euler en mettant en facteur e i θ+θ en facteur au numérateur et au dénominateur. Il vient z + z 1 + zz = eiθ + e iθ 1 + e iθ+θ ) On obtient bien un nombre réel, de module θ θ ei + e = e i θ+θ + e ) = cos θ θ ). cos cos θ+θ ) θ θ cos θ+θ ). θ θ i θ+θ i Exercice L1/Math Sup - On peut faire un raisonnement algébrique, en posant z = x+iy et en calculant effectivement les deux modules. Voici un raisonnement plus géométrique. Soit A le point d affixe i, B le point d affixe i, et M le point d affixe z. Alors z i est la longueur AM, z + i est la longueur BM, et la condition recherchée est AM = BM, c est-à-dire M est sur la médiatrice de [AB], soit encore M sur l axe réel, soit z réel. Exercice 6 - Égalité dans l inégalité triangulaire - L1/Math Sup - On va prouver que la propriété est vraie si et seulement s il existe des réels positifs λ i tels que z i = λ i z 1. Un sens est facile. En effet, si z i = λ i z 1, alors z z n = z λ + + λ n = z 1 + λ z λ n z 1 = z z n. Réciproquement, on va prouver par récurrence sur n que si z z n = z z n, alors il existe des réels positifs λ i, 1 i n tels que z i = λ i z 1. On commence par traiter le cas n =, et on suppose que z 1 + z = z 1 + z. Notons u = z 1 /z. Alors on a 1 + u = 1 + u, et en écrivant u = x + iy, on obtient 1 + u = 1 + x) + y = 1 + u + x et 1 + u ) = 1 + u + u.

9 On a donc x = u, ce qui entraine que y = 0 et que u est un réel positif. Le cas n = est donc prouvé. Supposons maintenant la propriété prouvée au rang n 1 et prouvons-la au rang n. On commence par remarquer que z z n 1 = z z n 1. En effet, si on avait z z n 1 < z z n 1, on aurait aussi z z n z z n 1 + z n < z z n 1 + z n, ce qui contredit l hypothèse initiale. Par hypothèse de récurrence, on sait que pour i {1,..., n 1}, il existe λ i > 0 tel que z i = λ i z 1. Mais alors il vient z z n = λ n 1 )z 1 + z n = λ n 1 ) z 1 + z n. On applique alors le cas n =, et on trouve que z n = µ n λ n 1 )z 1 avec µ n > 0. On a le résultat voulu, quitte à poser λ n = µ n λ n 1 ). Equations et racines n-ièmes Exercice 7 - Exponentielle - L1/Math Sup - Posons z = a + ib, a, b R. Alors e z = e a e ib. Ceci nous incite à mettre 3 3 3i sous forme trigonométrique. On obtient 3 3 3i = = 6. Il vient 3 3 3i = 6 ) 3 i1 = 6e iπ/6. On obtient alors a = 6 et b = iπ/6 + kπ, k Z. Les solutions de l équation sont donc les nombres complexes 6 + i π 6 + kπ), k Z. Exercice 8 - Racine carrée d un nombre complexe - L1/Math Sup - La méthode est toujours la même. On pose z = a + ib, de sorte que z = a b ) + iab. L équation z = 3 + 4i est donc équivalente à { a b = 3 ab = 4 On peut ajouter une troisième équation en remarquant que z = 3 + 4i a + b = = 5. On trouve alors a = 8, soit a = ± et b =, soit b = ±1. L équation ab = 4 oblige a et b à avoir même signe, et donc les deux solutions sont + i et i. Pour l équation z = 8 6i, on peut suivre une méthode exactement identique, et les solutions sont cette fois 3 i et 3 + i. 3

10 Exercice 9 - Racine carré de deux façons - L1/Math Sup - Soit w = a + ib tel que w = Z. On obtient le système Il vient a = a b = 3 ab = 1 a + b = 3 + i[=. 3+ et b = 3. Puisque a et b ont le même signe, les solutions sont donc w = + i 3 et w = Pour la résolution sous forme trigonométrique, on remarque que ) 3 Z = + i1 = e iπ/6. Les racines carrées de Z sont donc w = e iπ/1 et w = e iπ/1. i 3. Comme les deux calculs donnent le même résultat, en identifiant les parties réelles, on trouve : d où on tire : ) 3 π + cos =, 1 3 π cos = 1) =. 4 Exercice 10 - Equations du second degré - L1/Math Sup - 1. Le discriminant de cette équation du second degré vaut : = i) i) = 8i. Une racine carré de est donnée par δ = i e iπ/4 = + i. En appliquant les formules du cours, on trouve que les racines sont : i + i = 1 + i et i + i. Le discriminant de cette équation du second degré est : = 1. = 4i 3) 4ii 5) = 4i 3. On en cherche une racine carrée sous la forme δ = a + ib. Calculant δ, et utilisant aussi la relation δ = 4i 3 = 5, 4

11 on trouve le système : a b = 3 ab = 4 a + b = 5 On en déduit que δ = 1 i est solution de δ = l autre solution est 1 + i). Utilisant les formules du cours, les racines de l équation initiale sont donc : 4i i i = 3 i et 4i i i = 1 i. Exercice 11 - Puissances - L1/Math Sup - C est du cours! 1. On a i = e iπ/, et donc z 5 = i = e iπ/ z = e ikπ 5 iπ 10, k Z; on obtient 5 racines distinctes pour k = 0,..., 4.. On a On en déduit que Finalement, 3. On a z 6 = 1 + i ) = + i = e iπ/ i 3 = eiπ/3 = e 4iπ/ i 3 z = 1/6 e ikπ 3 + π 9, k Z. 1 + i 3) i) = 4 L équation qu on doit résoudre est donc : z 5 = 3 e i 5π 6 ) i i 1 π 3 4 ) = 3 ei e i π 4. z ) 5 = 1. 3/5 e iπ/6 On en déduit que les solutions sont les complexes de la forme z = 3/5 e i π 6 + ikπ 5, k Z. Exercice 1 - Qui se ramènent aux puissances... - L1/Math Sup n est pas solution, et l équation est donc équivalente à ) z = 1. z 1 5

12 Posons w = z+1 w+1 z 1, c est-à-dire z = w 1. On a w5 = 1 si et seulement s il existe k {0,..., 4} tel que w = e ikπ/5. On a donc z = eikπ/5 + 1 e ikπ/5 1. On peut encore simplifier en utilisant les formules d Euler : De même, on trouve exp ikπ 5 ) ) + 1 = exp ikπ 5 + exp 0) ) ) = exp ikπ 5 exp ikπ ) 5 = exp ikπ 5 coskπ/5). )) + exp ikπ 5 ) ) kπ ikπ exp 5 1 = i exp sinkπ/5). 5 L ensemble des solutions est donc { icotankπ/5); k = 0,..., 4}.. Puisque z = z, on a z n 1 = 1 et donc z = 1. On peut donc poser z = e iθ et l équation devient e inθ = e iθ e in+1)θ = 1 θ = ikπ/n + 1), k {0,..., n 1}. 3. Posons w = z+1 z 1. L équation devient w3 + 1 w 3 e iπ/6+kπ/3, k = 0,..., 5. = 0, soit w 6 = 1 = e iπ. Ses racines sont On retrouve alors z car z = w+1 w 1. Pour k = 1 ou k = 4, on trouve z = ±i. Pour les autres valeurs de k, on trouve z = ±i ± 3). 4. Remarquons que z = 1 n est pas racine de l équation. On reconnait alors le début de la somme géométrique de raison z. L équation est donc équivalente à 1 z) z = 0 z 5 = 1 = e iπ. Les solutions sont donc les complexes de la forme e i 1+k)π 5, k = 0,..., On commence par écrire : 1 + z + + z n 1 + z n = 1 + z + + z n 1 ) + z + + z n ). On reconnait deux sommes géométriques de raison z. Comme z = 1 n est pas solution de l équation, celle-ci est équivalente à 1 z n 1 z + z zn+1 1 z = 0 1 z n + z z n+1 = z)1 z n ) = 0. Les solutions sont donc z = 1 et les racines n-ièmes de l unité, excepté 1. Autrement dit, 1 et e ikπ/n, k = 1,..., n 1. Exercice 13 - Degré plus grand! - L1/Math Sup - 6

13 1. On commence par poser u = z 4, et l équation devient iu +iu+1+i = 0. Son discriminant est = 1 4i1 + i) = 3 4i. On cherche une racine carrée δ de en posant δ = a + ib, en utilisant δ = et δ = = 5, et on trouve qu une des deux racines est δ = i. Les racines de l équation iu + iu + 1 = 0 sont donc les complexes u 1 = i + i i = i et u = i + i i = 1 i. Reste à résoudre les équations z 4 = u 1 et z 4 = u. Pour cela, on pose z = re iθ et on remarque que u 1 = e iπ/ et que u = e i5π/4. On en déduit z 4 = e iπ/ z = e iπ/8+kπ/, k = 0,..., 3; z 4 = e i5π/4 z = 1/8 e i5π/16+kπ/, k = 0,..., 3.. Soit x une racine réelle, ie 4ix i)x 5+4i)x+31 7i) = 0. Partie rélle et partie imaginaire du membre de gauche doivent être nulles, on obtient donc après identification : { x 5x + 3 = 0 4x 3 + 6x 4x 1 = 0. Il est facile de résoudre la première équation et de vérifier si on obtient une racine de l autre équation. On trouve que 3/ est racine. On factorise alors le polynôme par z 3/, et on trouve par exemple en procédant par identification) : 4iz i)z 5 + 4i)z i) = z 3/) 4iz i)z i) ). Reste à résoudre ensuite l équation : dont les solutions sont + 3 i et 1 i. 4iz i)z i) = 0 Exercice 14 - Somme et puissances de racines n-iemes - L1/Math Sup - 1. Les racines n-ièmes de l unité sont les complexes ω k, avec k = 0,..., n 1. Leur produit vaut donc : n 1 ω k n 1 = ω k = ω nn 1)/ = e iπn 1) = 1) n 1 résultat qu on vérifie facilement pour n = 1,, 3, 4).. On a ici une somme géométrique de raison ω p. Si p est un multiple de 1, la raison est donc égale à 1, et la somme fait n. Sinon, on a puisque ω n = 1. n 1 ω kp = 1 ωnp 1 ω = 0 7

14 3. On développe la puissance à l intérieur de la somme en utilisant la formule du binôme de Newton, et on trouve : n ω k ) n = = ) n 1 n n ω kj p p=0 ) n n 1 On utilise le résultat de la question précédente, qui nous dit que la somme n 1 ωkp sera non-nulle si et seulement si p = 0 ou n, auquel la cas la somme fait n. Puisque n+n = n, on obtient le résultat attendu. Application au calcul de sommes et à la trigonométrie p=0 n p ω kp. Exercice 15 - Linéariser - L1/Math Sup - On écrit : e cos 5 ix + e ix ) 5 x = = 1 e 5ix + 5e i3x + 10e ix + 10e ix + 5e i3x + e i5x) 3 Le même raisonnement donne = 1 16 cos5x) + 5 cos3x) + 10 cos x ). Pour la dernière expression, on procède ainsi : cos x sin 3 x = sin 5 x = 1 16 sin5x) 5 sin3x) + 10 sinx) ). e ix + e ix ) e ix e ix i ) 3 = eix + + e ix e3ix 3e ix + 3e ix e 3ix 4 8i = e5ix e 3ix e ix + e ix + e 3ix e 5ix = 3i i sin5x) i sin3x) 4i sinx) 3i = 1 16 sin5x) sin3x) sinx). Exercice 16 - Sommes trigonométriques - L1/Math Sup - 8

15 1. On a : ) n n n ) n cosx + ky) = R )e ix e iky k k n ) = R e ix n e iy) k 1 n k) k = R e ix 1 + e iy ) n) = R e ix e iny/ e iy/ + e iy/ ) n) = R e ix+ny/) cosy/)) n) = n cosx + ny/) cos n y/).. On utilise S + it qui se calcule comme une somme géométrique : On distingue deux cas : Si x = 0 [π], alors eix Si x 0 [π], alors cos x S + it = n e ikx n cos x) k = e ix cos x ) k. = 1, et S + it = n + 1. On en déduit S = n + 1 et T = 0. ) n+1 S + it = 1 eix cos x 1 eix cos x 1 = cos x) n cos x)n+1 e ixn+1) cos x e ix ) ) 1 = cos x) n cosn+1 x) cos n + 1)x i sin n + 1)x i sinx) = sin n + 1)x ) icosn+1 ) cos n x) sinx) + x) cos n + 1)x cos n. x sin x On en déduit S = sin n + 1)x ) ) cos n x) sinx) et T = cosn+1 x) cos n + 1)x cos n. x sin x 3. D n est une somme géométrique, de premier terme e inx et de raison e ix 1. On obtient donc D n = e inx + e in+1)x/ 1 e ix = eix/ e ix/ e in+1/)x e in+1/)x e ix/ e ix/. On en déduit que ) ) D n = sin n + 1 x. sinx/) Pour calculer K n, une méthode ) ) légèrement différente de celle de la question précédente) est d écrire que sin n + 1 x = Im e in+1/)x), puis d utiliser une somme géométrique. 9

16 On a en effet : K n = = = = 1 n ) sinx/) Im e ik+1/)x 1 n ) sinx/) Im e ix/ e ikx 1 sinx/) Im 1 sinx/) Im = sin n + 1)x/ ) sin. x/) ix/ 1 ein+1)x/ e 1 e ix ) e ix/ ein+1)x/ sinn + 1)x/) e ix/ sinx/) ) Exercice 17 - Un calcul d intégrale - L1/Math Sup - On linéarise les fonctions trigonométriques à l aide des nombres complexes : e cos 4 t sin it + e it ) 4 e it e it ) t = i = 1 6 e i4t + 4e it e it + e i4t) e it + e it) On en déduit : π/ 0 = 1 6 e i6t + e i4t + e it 4 + e it + e i4t + e i6t) = 1 cos6t) + cos4t) + cost) ). 5 cos 4 t sin t = 1 5 = π 3. π 0 cos 6t + cos 4t + cos t dt Nombres complexes et géométrie Exercice 18 - Similitude - L1/Math Sup - L application de la forme z az +b est une similitude directe. Cherchons son centre qui est le point invariant, c est-à-dire le point vérifiant z = 1 + i 3)z + 31 i). On trouve z = 1 + i, le centre de la similitude est donc le point A1, 1). On a de plus 1 + i ) = + i = e iπ/3. Le rapport de la similitude est donc égal à, et l angle à π/3. Exercice 19 - Lieux géométriques - L1/Math Sup

17 1. Factorisons par 1 + i dans le module. On trouve : 1 + i z i 1 + i =. Puisque 1 + i = et i 1+i = 1 + i, ceci est équivalent à z 1 + i ) =. Ainsi, l ensemble des points M correspondants est le cercle de centre le point A1, 1) et de rayon.. On sait que les points I, M et M sont alignés si et seulement si IM, IM ) = 0[π] ou M = I ou M = I. En termes de nombres complexes, ceci se traduit par ) iz i arg = 0 [π] ou z = i ou iz = i. z i Introduisons le point A d affixe 1. Alors, ceci devient ) π z 1 + arg = 0 [π] ou M = I ou M = A z i IM, AM) = π [π] ou M = I ou M = A IM) AM) ou M = I ou M = A. Les points M solutions sont donc les points du cercle de diamètre [AI]. Puisque M est image de M par rotation de centre O et d angle π/, les points M correspondants sont sur l image de ce cercle par cette rotation. 3. Notons A d affixe 1 et I d affixe i. La question s écrit encore z 1 z i = ia, avec a R, c est-à-dire que les vecteurs AM et IM sont orthogonaux. Autrement dit, la condition est vérifiée si et seulement si M appartient au cercle de diamètre [AI], excepté I on doit avoir z i pour définir le quotient). 4. On va d abord supposer que z 0, 1, 1 pour que les trois points M, P, Q soient distincts et qu on soit sûr d avoir affaire à un vrai triangle. On va utiliser la condition suivante : soit Aa), Bb) et Cc). Les droites AB) et AC) sont perpendiculaires si et seulement si m R, On distingue alors trois cas : ) c a c a b a = mi Re = 0. b a 11

18 a) le triangle est rectangle en M. Ceci est équivalent à z 3 ) z Re z = 0 Rez + 1) = 0 Rez) = 1. z Les points M solutions sont alors ceux de la droite d équation x = 1. b) le triangle est rectangle en P. Ceci est équivalent à z 3 z ) Re z z = 0 Rez) = 0. Les points M solutions sont alors ceux de la droite d équation x = 0. c) le triangle est rectangle en Q. Ceci est équivalent à ) z z 3 ) z + 1 Re z z 3 = 0 Re = 0. z Notons D d affixe -1 et O d affixe 0. On obtient que les droites DM) et OM) sont orthogonales, c est-à-dire que M décrit le cercle de diamètre [OD]. Exercice 0 - Points à coordonnées entières - L1/Math Sup - On note a = x + iy et b = x + iy les affixes respectives de A et B. Par hypothèse, x, x, y et y sont des entiers. Puisque ABCD est un carré, D est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/. Traduit en termes de nombres complexes, si d est l affixe de D, ceci signifie que d a = ib a) = d = a + ib a) = x + iy + i x x) + iy y) ) = x + y y + iy + x x). Ainsi, les coordonnées de D sont bien des entiers. Pour prouver que les coordonnées de C sont des entiers, on procède de la même façon, en utilisant cette fois le fait que C est l image de A dans la rotation de centre D et d angle π/. Imaginons maintenant que ABC soit un triangle équilatéral dont les trois sommets sont à coordonnées entières, et gardons les notations précédentes. Alors, C, d affixe c = x + iy est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/3. Autrement dit, ) 1 3 x c a = e iπ/3 b a) = c = x + iy) + + i x) + iy y) ). On développe, et après calcul, on trouve que c = x + x x 3y y) + i y + y y 3x ) x) +. Pour que la partie réelle de c soit un entier, il est nécessaire que y = y et pour que la partie imaginaire de c soit nulle, il est nécessaire que x = x. Finalement, ceci entraine A = B, c est-à-dire que le triangle est réduit à un point! Exercice 1 - Triangle équilatéral - L1/Math Sup - 1

19 1. C est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/3. On a donc c a b a = eiπ/3 = j c a + j b j a = 0. Or, 1 + j = j et en multipliant par j, on obtient le résultat voulu.. Quitte à échanger les rôles de B et C, on peut toujours supposer que le triangle est direct, c est-à-dire que l angle AB, AC) est dans ]0, π[. Notons AC B, BA C et CB A les triangles équilatéraux directs obtenus. Soient aussi a, b, c les affixes respectives de A, B et C. Alors, par la question précédente, on a les 3 équations : a + jc + j b = 0 b + ja + j c = 0 c + jb + j a = 0. Soit E, F, G les centres de gravité respectifs de AC B, BAC et CB A, d affixe respectives e = 1 3 a + c + b), f = 1 3 b + a + c) et g = 1 3 c + b + a). D après la question précédente, il suffit de prouver que e + jf + j g = 0. Or, 3e + jf + j g) = a + c + b + jb + ja + jc + j c + j b + j a. Or, c = j a b, ja = b j c et j b = jc a, ce qui prouve bien que e+jf +j g = 0. Le triangle EF G est équilatéral direct. Exercice - A partir des racines n-ièmes - L1/Math Sup - Posons a = e iθ. Alors les racines de z n = 1 sont données par z k = e ikπ+θ)/n, k = 0,..., n 1. Factorisant par l angle moitié et utilisant les formules d Euler, on a soit ) kπ + θ 1 + z k = cos e ikπ+θ)/n n ) ) kπ + θ kπ + θ 1 + z k ) n = n cos n e ikπ+θ)/ = n cos n e ikπ+θ/). n n Tous les points d affixe 1 + z k ) n sont donc situés sur la droite qui fait un angle θ/ avec l axe des abscisses. Si vous trouvez une erreur, une faute de frappe, etc... dans ces exercices, merci de la signaler à Venez poursuivre le dialogue sur notre forum :

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Fiche 17 Nombres complexes

Fiche 17 Nombres complexes Fiche 7 Nombres complexes Objectifs : Connaître les différentes définitions Savoir passer d une notation à l autre Savoir simplifier des nombres et effectuer les opérations élémentaires. Définitions On

Plus en détail

COURS TERMINALE S LES NOMBRES COMPLEXES

COURS TERMINALE S LES NOMBRES COMPLEXES COURS TERMINALE S LES NOMBRES COMPLEXES A. Introduction des nombres complexes Au XVIème siècle, des algébristes italiens cherchent à résoudre des équations de degré telles que, par exemple, l'équation

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

1 Nombres complexes 1 1.1 Rappel : équations de degré 2... 1

1 Nombres complexes 1 1.1 Rappel : équations de degré 2... 1 Table des Matières 1 Nombres complexes 1 1.1 Rappel : équations de degré.......................... 1 1.1.1 Théorie générale.............................. 1 1.1. Exemples..................................

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE CHAPITRE Nombres complexes et trigonométrie A Les nombres complexes 66 B Représentation géométrique Affixe Module Argument 67 1 Image d un complexe Affixe d un point, d un vecteur 67 Module 68 3 Nombres

Plus en détail

Minimisation d une somme de distances, points de Fermat

Minimisation d une somme de distances, points de Fermat Minimisation d une somme de distances, points de Fermat Arnaud de Saint Julien 26 décembre 2004 Table des matières 1 Présentation du problème 2 1.1 Définitions et objectifs..................................

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0)

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0) NOMBRES COMPLEXES 1 Corps C des nombres complexes 1.1 Construction de C Construction de C On munit R de deux lois internes + et de la manière suivante. Pour (a, b, c, d) R 4, on pose (a, b) + (c, d) =

Plus en détail

CHAPITRE V INEGALITES

CHAPITRE V INEGALITES CHAPITRE V INEGALITES COURS 1) Inégalités... p 1 ) Inéquations du premier degré à une inconnue. p ) Systèmes d inéquations... p 5 4) Encadrements.... p 6 EXERCICES.. p 10 COURS 1) Inégalités Rappelons

Plus en détail

Forme trigonométrique d un nombre complexe Applications

Forme trigonométrique d un nombre complexe Applications Forme trigonométrique d un nombre complexe Applications Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2015/2016 Table des matières 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 2 1.1 Rappels : affixe d un point........................................

Plus en détail

Méthodes Mathématiques pour l Ingénieur ISTIL 1ère année

Méthodes Mathématiques pour l Ingénieur ISTIL 1ère année Méthodes Mathématiques pour l Ingénieur, Istil 1ère année Corrigé de la feuille 4 1 Méthodes Mathématiques pour l Ingénieur ISTIL 1ère année Corrigé de la feuille 4 1 appel : formule des ésidus Soit F

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. avec p ZZ et q ZZ*.

NOMBRES COMPLEXES. avec p ZZ et q ZZ*. NOMBRES COMPLEXES I. INTRODUCTION ET DEFINITION Tous les nombres positifs ont une racine carrée, par exemple, 9 a pour racine et et a pour racine et -. Par contre, aucun réel négatif n'a de racine (réelle).

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

Nombres complexes : Forme Trigonométrique

Nombres complexes : Forme Trigonométrique Nombres complexes : Forme Trigonométrique I) Module et argument d un nombre complexe 1) Définitions Soit le nombre complexe On note M le point d affixe dans le repère orthonormé ;, ) On appelle module

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 14/11/2013 Corrigé

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 14/11/2013 Corrigé Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie //0 Corrigé. P. M. E. P. EXERCICE Commun à tous les candidats Soit f la fonction dérivable, définie sur l intervalle ]0 ; + [ par f (x)=e x + x.. Étude d une fonction

Plus en détail

Nombres complexes et géométrie euclidienne

Nombres complexes et géométrie euclidienne 19 Nombres complexes et géométrie euclidienne Le corps C des nombres complexes est supposé construit voir le chapitre 7. On rappelle que C est un corps commutatif et un R-espace vectoriel de dimension,

Plus en détail

Application du produit scalaire: Géométrie analytique

Application du produit scalaire: Géométrie analytique Application du produit scalaire: Géométrie analytique I) Vecteur normal et équation de droite 1) Vecteur normal à une droite Dire que est un vecteur non nul normal à une droite (d) de vecteur directeur

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE ET NOMBRES COMPLEXES

PRODUIT SCALAIRE ET NOMBRES COMPLEXES PRODUIT SCALAIRE ET NOMBRES COMPLEXES Contenus Capacités attendues Commentaires Produit scalaire : Formules d addition et de duplication des sinus et cosinus. Connaître et utiliser ces formules sur des

Plus en détail

Préparation du CRPE, problèmes du jour, mai 2011 (1 à 10)

Préparation du CRPE, problèmes du jour, mai 2011 (1 à 10) Préparation du CRPE, problèmes du jour, mai 2011 (1 à 10) Problème 1, les baguettes de bois Jean et Cécile forment chacun une ligne en mettant bout à bout des baguettes de bois. Toutes les baguettes utilisées

Plus en détail

Annexe D: Les nombres complexes

Annexe D: Les nombres complexes Annexe D: Les nombres complexes L'équation t + 1 = 0 n'a pas de solution dans les nombres réels. Pourtant, vous verrez lors de vos études qu'il est très pratique de pouvoir résoudre des équations de ce

Plus en détail

PARTIE NUMERIQUE. Brevet Blanc de Mathématiques 18/01/11. Exercice 1. 1) Ecrire les nombres A et B sous la forme de fractions irréductibles

PARTIE NUMERIQUE. Brevet Blanc de Mathématiques 18/01/11. Exercice 1. 1) Ecrire les nombres A et B sous la forme de fractions irréductibles Brevet Blanc de Mathématiques 18/01/11 PARTIE NUMERIQUE Exercice 1 1) Ecrire les nombres A et B sous la forme de fractions irréductibles A= 13 3 4 3 2 5 B=5+ 1+ 1 8 3 4 A= 13 3 4 3 5 2 A= 13 3 10 3 B=

Plus en détail

Les Vecteurs ( En seconde )

Les Vecteurs ( En seconde ) Les Vecteurs ( En seconde ) Dernière mise à jour : Mardi 22 Avril 2008 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2007-2008) -1- J aimais et j aime encore les mathématiques pour elles-mêmes

Plus en détail

RSA - bases mathématiques

RSA - bases mathématiques RSA - bases mathématiques Jang Schiltz Centre Universitaire de Luxembourg Séminaire de Mathématiques 162A, avenue de la Faïencerie L-1511 Luxembourg Luxembourg E-mail:schiltzj@cu.lu 1 Divisibilité Définition

Plus en détail

LEÇON N 17 : Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications.

LEÇON N 17 : Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications. LEÇON N 17 : Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications. Pré-requis : Fonctions trigonométriques et applications, notions sur les lignes

Plus en détail

Angles orientés. exercices corrigés. 21 février 2014

Angles orientés. exercices corrigés. 21 février 2014 exercices corrigés 21 février 2014 Exercice 1 Exercice 2 Exercice 3 Exercice 4 Exercice 5 Exercice 6 Exercice 7 Exercice 8 Exercice 9 Exercice 1 Enoncé Soit A et B deux points du plan tels que AB = 4 cm.

Plus en détail

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales

Chapitre 5 : Application - Forces Centrales Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 5: Application - Forces Centrales SMPC Chapitre 5 : Application - Forces Centrales I Force Centrale I.)- Définition Un point matériel est soumis à une force

Plus en détail

Seconde Géométrie vectorielle Notion de vecteurs coordonnées de vecteurs

Seconde Géométrie vectorielle Notion de vecteurs coordonnées de vecteurs I. Notion de vecteurs a) Vecteurs et translations Définition : A et B désignent deux points du plan. La translation qui transforme A en B associe à tout point C du plan l'unique point D tel que les segments

Plus en détail

1) Construire un parallélogramme et le point, symétrique du point par rapport au point. 2) Démontrer que est un parallélogramme.

1) Construire un parallélogramme et le point, symétrique du point par rapport au point. 2) Démontrer que est un parallélogramme. Seconde Exercices sur les vecteurs Page 1 Définition, égalité de vecteurs ---------------------------------------------------------------------------------------------------- Exercice 1 : A vue d œil,

Plus en détail

Espaces euclidiens. Soient E un espace vectoriel euclidien de dimension n, le produit scalaire sera noté comme

Espaces euclidiens. Soient E un espace vectoriel euclidien de dimension n, le produit scalaire sera noté comme Espaces euclidiens 1 Bases orthonormées Soient E un espace vectoriel euclidien de dimension n, le produit scalaire sera noté comme d habitude : < x, y >, ou (x, y) ou < x y > On note < x, x >= x 2, x est

Plus en détail

H - RELATIONS METRIQUES DANS LE TRIANGLE

H - RELATIONS METRIQUES DANS LE TRIANGLE Triangle rectangle H - RELTIONS METRIQUES DNS LE TRINGLE Soit B un triangle rectangle en et H le pied de la hauteur issue de. B H Les triangles B, HB et H sont semblables. On en déduit les égalités suivantes

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Séquence 6 Ensemble des nombres complexes Sommaire Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Cette séquence est une brève introduction à un nouvel ensemble de nombres, ensemble

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Nombres complexes

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Nombres complexes Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin 1, Olivier Hervé 2 Dernière révision : 22 mai 2008 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini

Plus en détail

Nombres complexes Partie réelle et partie imaginaire Exercices corrigés

Nombres complexes Partie réelle et partie imaginaire Exercices corrigés Nombres complexes Partie réelle et partie imaginaire Exercices corrigés Objectifs abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : donner la partie réelle et la partie

Plus en détail

Le sujet comporte 8 pages numérotées de 2 à 9 Il faut choisir et réaliser seulement trois des quatre exercices proposés EXERCICE I

Le sujet comporte 8 pages numérotées de 2 à 9 Il faut choisir et réaliser seulement trois des quatre exercices proposés EXERCICE I Le sujet comporte 8 pages numérotées de à 9 Il faut choisir et réaliser seulement trois des quatre exercices proposés EXERCICE I Donner les réponses à cet exercice dans le cadre prévu à la page 3 Un distributeur

Plus en détail

Exercices fondamentaux

Exercices fondamentaux Université de Nantes Département de Mathématiques DEUG MIAS - Module M2 Algèbre Année 2002/2003 Liste d exercices n 1 Exercices fondamentaux Espaces vectoriels, sous-espaces vectoriels 1. Montrer que l

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE

PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Ecoles européennes Bureau du Secrétaire Général du Conseil Supérieur Unité de développement pédagogique Ref. : 011-01-D-7-fr- Orig. : EN PROGRAMME DE MATHEMATIQUES ANNEE 5 DU SECONDAIRE Cours à 4 périodes/semaine

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 9 : Nombres complexes

Cours de mathématiques. Chapitre 9 : Nombres complexes Cours de mathématiques Terminale S1 Chapitre 9 : Nombres complexes Année scolaire 2008-2009 mise à jour 15 février 2009 Fig. 1 Gerolamo Cardano Médecin et mathématicien italien qui ne redoutait pas les

Plus en détail

THEOREMES DE GEOMETRIE

THEOREMES DE GEOMETRIE THEOREMES DE GEOMETRIE Sommaire Comment démontrer qu un triangle est rectangle?... 2 Comment démontrer que deux droites sont parallèles?... 4 Comment calculer une longueur?... 6 Comment démontrer que deux

Plus en détail

Partie numérique. Réponses proposées N Proposition n 1 Proposition n 2 Proposition n 3 1

Partie numérique. Réponses proposées N Proposition n 1 Proposition n 2 Proposition n 3 1 Durée : 2 heures L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation et de la rédaction entrent pour 4 points dans l appréciation des copies. Exercice n 1 : Partie numérique

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Relations d ordre, relations d équivalence

Relations d ordre, relations d équivalence Université de Provence Mathématiques générales 2 Relations d ordre, relations d équivalence 1 Relations d ordre Exercice 1. Dans la droite réelle, déterminer les minorants, les bornes inférieures et les

Plus en détail

Si on essayait de penser vectoriellement? Vecteur : véhicule, sens, direction, flèche du temps, index de mouvement ou de transformation. OM = x.

Si on essayait de penser vectoriellement? Vecteur : véhicule, sens, direction, flèche du temps, index de mouvement ou de transformation. OM = x. I REPÈRE DU PLAN 1 DÉFINITION On appelle repère du plan, tout triplet (O; i, ) tel que O désigne un point du plan et i, deux vecteurs non colinéaires Le point O est appelé origine du repère ; les vecteurs

Plus en détail

ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS

ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS ESPACES PRÉHILBER TIENS RÉELS 1 Produit scalaire et norme 1.1 Produit scalaire Définition 1.1 Soit E un R-espace vectoriel. On appelle produit scalaire sur E toute forme bilinéaire symétrique définie positive

Plus en détail

Thème N 1 : RACINES CARREES (1)

Thème N 1 : RACINES CARREES (1) Thème N 1 : RACINES CARREES (1) EQUATION (1) ESPACE (1) CALCUL LITTERAL (1) A la fin du thème, tu dois savoir : Utiliser le théorème de Pythagore (rappels de 4 ). Réduire une écriture littérale (rappels

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation 1 Nombres complexes cours, exercices corrigés, programmation Nous allons partir des nombres réels pour définir les nombres complexes. Au cours de cette construction, les nombres complexes vont être munis

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

APPLICATIONS LINÉAIRES ET MATRICES. Résumé de cours d algèbre linéaire L1 de B. Calmès, Université d Artois (version du 1 er février 2016)

APPLICATIONS LINÉAIRES ET MATRICES. Résumé de cours d algèbre linéaire L1 de B. Calmès, Université d Artois (version du 1 er février 2016) APPLICATIONS LINÉAIRES ET MATRICES Résumé de cours d algèbre linéaire L de B. Calmès, Université d Artois (version du er février 206). Applications linéaires Soient E et F des espaces vectoriels sur K...

Plus en détail

Transformations du plan (exercices)

Transformations du plan (exercices) Exercice 1 : Transformations du plan (exercices) 1. Construire les symétriques de cette figure par rapport aux trois axes tracés (horizontal, vertical puis oblique ) 2. Construire les symétriques de la

Plus en détail

2 PGCD, PPCM, petit théorème de Fermat

2 PGCD, PPCM, petit théorème de Fermat Université de Paris-Sud, année 2012/2013 Filière Math/Info-L2 Maths 209 Feuille d exercices de soutien 1 Congruences et arithmétique sur Z Exercice 1. a) Soit n un nombre entier. Combien de valeurs peut

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

CH III Matrices. 1 / 8

CH III Matrices. 1 / 8 CH III Matrices. 1 / 8 Objectifs : Définition, dimension et opérations de matrices. Matrice transposée. Multiplication de deux matrices. Application à la résolution de système linéaire. I. La notion de

Plus en détail

Suites géométriques CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. Déterminer la limite d une suite géométrique de raison strictement positive.

Suites géométriques CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. Déterminer la limite d une suite géométrique de raison strictement positive. Chapitre 01 Suites géométriques CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Suites géométriques. Reconnaître et exploiter une suite géométrique dans une situation donnée. Connaître la formule donnant 1 +

Plus en détail

Matière : Mathématiques Classe : Terminale SG

Matière : Mathématiques Classe : Terminale SG Matière : Mathématiques Classe : Terminale SG Exercice I (6 points) Dans le tableau suivant, une seule des réponses proposées à chaque question est correcte. Ecris le numéro de chaque question, et donner

Plus en détail

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques 1. Approche 2. Formalisme général d un test statistique 3. P-value 4. Intervalle de confiance 5. Test bilatéral et test unilatéral 1 1. Approche Procédé

Plus en détail

Lycée Louis de Broglie

Lycée Louis de Broglie Lycée Louis de Broglie Livret de révisions de Mathématiques pour l entrée en classe de seconde Ce livret vous proposé pour vous remettre au travail avant votre entrée en seconde Il s agit d exercices divers

Plus en détail

Exercices supplémentaires : Etude de fonctions

Exercices supplémentaires : Etude de fonctions Exercices supplémentaires : Etude de fonctions Partie A : Dérivabilité Etudier la dérivabilité de la fonction : 1 en 1. On considère la fonction définie sur 1; par 1 1 Etudier la dérivabilité de en 1.

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Cours polycopié pour le module L1 SFA Mathématiques I Analyse

Cours polycopié pour le module L1 SFA Mathématiques I Analyse i Cours polycopié pour le module L1 SFA Mathématiques I Analyse [60h de cours/td] À propos de ce module Programme prévu : nombres complexes, polynômes, fractions rationnelles, fonctions réelles usuelles

Plus en détail

Chapitre 6 : Tests d hypothèses

Chapitre 6 : Tests d hypothèses U.P.S. I.U.T. A, Département d Informatique Année 2008-2009 Chapitre 6 : Tests d hypothèses Les statistiques peuvent être une aide à la décision permettant de choisir entre deux hypothèses. Par exemple,

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Exercice 1 1/ Calculer en détaillant et donner le résultat sous la forme d'une fraction irréductible : A = 2 5 2 15 4

Exercice 1 1/ Calculer en détaillant et donner le résultat sous la forme d'une fraction irréductible : A = 2 5 2 15 4 Il sera tenu compte de la qualité de la rédaction et de la présentation (4 points). L usage de la calculatrice est autorisé conformément à la circulaire n 99-186 du 16 novembre 1999. PREMIÈRE PRTIE : TIVITÉS

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES

PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES Exercice n. (correction) Répondre par VRAI (V) ou FAUX (F) : Question Soient A, B et C trois points distincts du plan. PRODUIT SCALAIRE EXERCICES CORRIGES a) A, B et C sont alignés si et seulement si :

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Arithmétique. n(n + 1) 2. k = k=0. q k = 1 qn+1 1 q. n(n + 1)(2n + 1) 6. k 2 =

Arithmétique. n(n + 1) 2. k = k=0. q k = 1 qn+1 1 q. n(n + 1)(2n + 1) 6. k 2 = Université de Provence Mathématiques générales 1 Récurrence Arithmétique Exercice 1. Prouver l identité suivante: n k = k=0 n(n + 1) valable pour tout entier naturel n. Exercice. Prouver l identité suivante:

Plus en détail

Seconde Suite du cours sur les vecteurs Page 1 sur 9

Seconde Suite du cours sur les vecteurs Page 1 sur 9 Seconde Suite du cours sur les vecteurs Page 1 sur 9 III) Somme de vecteurs : 3) Somme de vecteurs et configurations : a) Parallélogramme Propriété : Parallélogramme Si ABCD est un parallélogramme alors

Plus en détail

LEÇON N 52 : 52.1 Suites monotones

LEÇON N 52 : 52.1 Suites monotones LEÇON N 52 : Suites monotones, suites adjacentes. Approximation d un nombre réel, développement décimal. L exposé pourra être illustré par un ou des exemples faisant appel à l utilisation d une calculatrice.

Plus en détail

.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::.

.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::. Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. 1014 Rabat, Maroc.:: Module Mathématiques I : Algèbre ::. Filière : Sciences de

Plus en détail

analytique plane 2. 2013

analytique plane 2. 2013 analytique plane 2. 2013 Maths-A TABLE DES MATIÈRES Rappels sur les vecteurs... 30 Pente d une droite... 31 Equation d une droite, première forme... 32 Equation d une droite, deuxième forme... 33 Equation

Plus en détail

d d 2 4 /Est-on sûrs, pour chacune des cases de la ligne précédente, d avoir donné la valeur exacte de d? Pour quelle case ne peut-on pas l affirmer?

d d 2 4 /Est-on sûrs, pour chacune des cases de la ligne précédente, d avoir donné la valeur exacte de d? Pour quelle case ne peut-on pas l affirmer? ACTIVITE 3 EME RACINES CARREES FICHE ACTIVITE. On veut connaître la mesure des diagonales de divers rectangles dont la largeur est notée l et la longueur L. / Compléter le tableau ci-dessous en utilisant

Plus en détail

Nombres et ensembles de nombres Exercices corrigés

Nombres et ensembles de nombres Exercices corrigés Nombres et ensembles de nombres Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : simplifications d écritures, ensembles de nombres (entiers naturels, entiers relatifs, nombres décimaux,

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

Université de Nice Sophia-Antipolis Licence L3 Mathématiques Année 2008/2009. Analyse Numérique. Corrigé du TD 5

Université de Nice Sophia-Antipolis Licence L3 Mathématiques Année 2008/2009. Analyse Numérique. Corrigé du TD 5 Licence L3 Mathématiques Année 008/009 Analyse Numérique Corrigé du TD 5 EXERCICE 1 Méthode des approximations successives, ordre de convergence Soient I un intervalle fermé de R, g : I I une fonction

Plus en détail

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points)

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Simulation : On a simulé la situation sur un tableur. Le graphique ci-dessous indique l évolution de la fréquence de l évènement M «Avoir un garçon et une fille»

Plus en détail

Transformations du plan ( isométries ) A et A sont symétriques par rapport à la droite d si et seulement si d est la médiatrice de [AA ].

Transformations du plan ( isométries ) A et A sont symétriques par rapport à la droite d si et seulement si d est la médiatrice de [AA ]. I. La symétrie axiale : Transformations du plan ( isométries ) A et A sont symétriques par rapport à la droite d si et seulement si d est la médiatrice de [AA ]. Par conséquent, d est perpendiculaire à

Plus en détail

BREVET BLANC N 2 samedi 20 mai 06

BREVET BLANC N 2 samedi 20 mai 06 REVET LN N samedi 0 mai 06 L'usage de la calculatrice et des instruments de géométrie est autorisé. La présentation, la clarté de la rédaction, la précision des justifications et le soin apporté aux tracés

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Géométrie analytique

Géométrie analytique Géométrie analytique Cédric Milliet Version préliminaire Cours de première année de licence Université Galatasaray Année 2011-2012 Ces notes doivent beaucoup aux notes de cours de Marie-Christine Pérouème.

Plus en détail

Seconde Géométrie 2 : Les vecteurs Page 1 sur 6

Seconde Géométrie 2 : Les vecteurs Page 1 sur 6 Seconde Géométrie 2 : Les vecteurs Page 1 sur 6 Seconde Géométrie 2 : Les vecteurs Page 2 sur 6 II) Vecteurs : 1) Qu est ce qu un vecteur? Un vecteur ( non nul ) est la donnée de trois éléments : 1) une

Plus en détail

Lentilles minces. reconnaître la nature (convergente ou divergente) d'une lentille mince. de construire l'image d'un objet à travers cette lentille.

Lentilles minces. reconnaître la nature (convergente ou divergente) d'une lentille mince. de construire l'image d'un objet à travers cette lentille. Lentilles minces Le but du module est de décrire les propriétés fondamentales des lentilles minces en établissant une classification de celles-ci et en apprenant à construire la marche des rayons lumineux

Plus en détail

Suites numériques. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2007/2008

Suites numériques. Christophe ROSSIGNOL. Année scolaire 2007/2008 Suites numériques Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 007/008 Table des matières 1 Notion de suite numérique 1.1 Définition................................................. 1. Modes de génération d une

Plus en détail

Définition RACINES CARRÉES - CHAPITRE N3

Définition RACINES CARRÉES - CHAPITRE N3 Définition 1 Un peu de vocabulaire Dis si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses. Justifie ta réponse. 49 est le carré de 7. Vrai, car 7 7 7 49. 8 a pour carré 64. Vrai, car 8 8 8 64. 9 a pour

Plus en détail

Vecteurs. I Translation. 1. Définition :

Vecteurs. I Translation. 1. Définition : Vecteurs I Translation Soit A et B deux points du plan. On appelle translation qui transforme A en B la transformation du plan qui a tout point M associe le point M tel que [AM ] et [BM] aient le même

Plus en détail

Géométrie analytique ( En seconde )

Géométrie analytique ( En seconde ) Géométrie analytique ( En seconde ) Dernière mise à jour : Dimanche 31 Octobre 2010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2010-2011) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de : Vincent

Plus en détail

Polynômes à une indéterminée à coefficients dans IK. Table des matières

Polynômes à une indéterminée à coefficients dans IK. Table des matières Polynômes à une indéterminée à coefficients dans IK Rappels de Première année Table des matières 1 L algèbre IK[X] 2 1.1 Définition....................................... 2 1.2 Lois internes dans IK[X]..............................

Plus en détail

Université Joseph Fourier, Grenoble. Calcul Algébrique. Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart

Université Joseph Fourier, Grenoble. Calcul Algébrique. Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Calcul Algébrique Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart Ce chapitre est consacré à la manipulation de formules algébriques, constituées de variables

Plus en détail

MPSI PCSI PTSI. Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois.

MPSI PCSI PTSI. Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois. Mathématiques Exercices incontournables MPSI PCSI PTSI Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois. Jérôme Poineau polytechnicien,

Plus en détail

Séries entières. Exercice 2. Déterminer le rayon de convergence des séries entières suivantes : ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Séries entières. Exercice 2. Déterminer le rayon de convergence des séries entières suivantes : ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) Séries entières Exercice 1. Soit Une série entière. On suppose qu elle diverge pour et qu elle converge pour. Quel est son rayon de convergence? Allez à : Correction exercice 1 Exercice 2. Déterminer le

Plus en détail

Le sujet comporte 8 pages numérotées de 2 à 9 Il faut choisir et réaliser seulement trois des quatre exercices proposés

Le sujet comporte 8 pages numérotées de 2 à 9 Il faut choisir et réaliser seulement trois des quatre exercices proposés Le sujet comporte 8 pages numérotées de 2 à 9 Il faut choisir et réaliser seulement trois des quatre exercices proposés EXERCICE I Donner les réponses à cet exercice dans le cadre prévu à la page Une librairie

Plus en détail

Définition 2 Un nombre décimal est un nombre dont l écriture fractionnaire irréductible est de la forme

Définition 2 Un nombre décimal est un nombre dont l écriture fractionnaire irréductible est de la forme CORRIGE EXERCICE 1 [2 points = 0,25 7 + 0,25 suivant qu'une définition est donnée ou pas] Définition 1 Un nombre décimal est un nombre rationnel (une fraction) qui peut s écrire sous la forme d une fraction

Plus en détail

1.1.1.1 La construction algébrique de C et correspondance géométrique

1.1.1.1 La construction algébrique de C et correspondance géométrique Chapitre 1 Nombres Complexes 1.1 Le Corps C des complexes 1.1.1 Ecriture algébrique et correspondance Géométrique 1.1.1.1 La construction algébrique de C et correspondance géométrique Il y a plusieurs

Plus en détail

APPLICATION AUX POUTRES

APPLICATION AUX POUTRES APPLICATION AU POUTRE 1 Cinématique 1.1 Géométrie Une poutre est un solide engendré par une aire plane qui est déplacée dans l espace de manière que durant son mouvement, le centre de gravité G de la section

Plus en détail

Notes de cours L1 MATH120. Hervé Le Dret

Notes de cours L1 MATH120. Hervé Le Dret Notes de cours L1 MATH120 Hervé Le Dret 11 septembre 2006 2 Chapitre 1 Rappels sur les nombres complexes Dans ces notes de cours, on travaillera essentiellement à l aide de nombres réels, dont les propriétés

Plus en détail