la FMC du généraliste

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "la FMC du généraliste"

Transcription

1 la FMC du généraliste vendredi 11 avril 2003 n 2244 cahier détachable VOISIN/PHANIE PATHOLOGIES EN QUESTIONS Attention aux excès de vitesse cardiaque! La fréquence cardiaque est un facteur de risque isolé de morbi-mortalité p. 8 Épidémie de pneumonie asiatique Les signes et la conduite à tenir en cas de suspicion de SRAS en médecine libérale. Situation au 3 avril 2003 p. 14 PRATIQUE EN IMAGES Poser une sonde nasale d oxygène Essentiellement indiqué chez les insuffisants respiratoires chroniques, le bon geste p. 10 CAS CLINIQUE L étrange M. K. chez le psy Comment ne pas tomber dans les pièges conscients ou inconscients de certains patients p. 12 ZAPPING p. 16 dossier Les fuites urinaires À chaque fuite urinaire son traitement. La bonne compréhension des mécanismes induisant les pertes urinaires aide à cerner le diagnostic. Elle est aussi la garante d une prise en charge adéquate. DR PASCALE NAUDIN-ROUSSELLE, sous la direction scientifique des PRS GÉRARD AMARENCO (service de rééducation neurologique et d explorations périnéales, hôpital Rothschild, Paris) et VINCENT DELMAS (service d urologie, hôpital Bichat-Claude-Bernard, Paris) objectifs > Passer du symptôme aux étiologies : les différentes étapes de l examen clinique et paraclinique p. 2 > Traiter au plus juste des mécanismes en cause p. 5

2 dossier fmc les fuites urinaires Affiner le diagnostic La perte d urine après 65 ans est d origine multifactorielle : incontinence urinaire d effort, incontinence par impériosité, incontinence mixte, rétention urinaire avec mictions par regorgement. Il faut déterminer la part qui revient à chacune et dépister la (les) pathologie(s) responsable(s) de leur installation. Motricité vésicale L Deux types de fibres sympathiques partent de la moelle dorso-lombaire (D11 à L2). Celles innervant la vessie relâchent le détrusor (récepteurs bêta) et celles innervant le col vésical et le sphincter lisse de l urètre entraînent une contraction (récepteurs alpha). Les fibres parasympathiques (nerfs érecteurs) sont issues de la corne a perte involontaire d urine par le méat urétral, constituant un problème social ou d hygiène et pouvant être objectivement démontrée, définit l incontinence urinaire. Elle concerne entre 30 et 50 % des sujets de plus de 65 ans. La prévalence est supérieure chez la femme et s accroît avec l âge. Les mictions par regorgement dues à une rétention d urine sont exclues du cadre des incontinences urinaires. Elles sont néanmoins considérées dans la suite de ce texte, puisque c est la fuite urinaire, quel que soit son mécanisme, qui pousse le patient à consulter. latérale de la moelle (S2 à S4) : elles innervent la vessie et provoquent la contraction du détrusor. L innervation somatique (nerf honteux interne), seule innervation dépendante de la commande volontaire, est issue de la corne antérieure de la moelle (S2 à S4) : elle est destinée au sphincter strié de l urètre et aux muscles du plancher pelvien. GUILLAUME BLANCHET REPÈRES PHYSIOPATHOLOGIQUES : ESSENTIELS POUR COMPRENDRE La continence urinaire et la miction sont des fonctions qui nécessitent l intégrité de la vessie, de l urètre et des sphincters lisse et strié. > Une vessie de compliance normale doit être de grande capacité (350 à 450 cm3) sans que la pression intravésicale de remplissage soit trop élevée, et sans contraction indésirable qui pourrait entraîner sa vidange imprévue. Les forces de retenue sont assurées par les sphincters (col vésical, sphincter strié). Lors du remplissage, la pression vésicale reste basse et la pression urétrale est élevée. Lors de la miction, le gradient de pression urétro-vésicale s inverse. > L alternance des phases de continence et de miction résulte de la mise en jeu de réflexes neurologiques impliquant des centres médullaires et encéphaliques. L intégrité des voies d innervation est donc également un élément essentiel. L innervation végétative est de nature sympathique ( ) et parasympathique (p ). Le système intervient pendant la phase de remplissage en relâchant le détrusor (récepteurs bêta), et en contractant le col vésical et l urètre (récepteurs alpha). On en déduit le rôle des médicaments alphabloquants : relâchement du sphincter urétral, ce qui peut être un effet souhaitable en cas de rétention par obstacle prostatique, ou au contraire un effet délétère en cas d incontinence urinaire d effort par hypotonie urétrale. Le système p intervient pendant la miction, essentiellement en contractant le détrusor. D où l action des anticholinergiques, qui en inhibant les contractions détrusoriennes, soulagent les mictions impérieuses, mais peuvent occasionner une dysurie ou une rétention chez le patient prostatique. > L incontinence urinaire d effort survient au moment d un effort qui augmente la pression abdominale. Elle résulte de la conjonction de deux facteurs : hypermobilité du col vésical et de l urètre au moment de la poussée abdominale du fait d un soutien urétral insuffisant, et déficience du sphincter urétral (encore appelée insuffisance-hypotonie sphinctérienne). 2 numéro 2244 vendredi 11 avril 2003

3 Échelle de mesure du handicap urinaire (source : Anaes) Symptôme Score Impériosité Absente Délai de sécurité : Délai de sécurité : Délai de sécurité : Délai de sécurité : Score mictionnelle 10 à 15 min ou caractère 5 à 10 min 2 à 5 min < 2 min impériositéimmédiatement pressant du fuite = besoin d uriner, sans fuite Fuite urinaire Absente < 1 fois par mois Plusieurs fois par mois Plusieurs fois Plusieurs fois/j par impériosité par semaine Fréquence Intervalle Intervalle de 1h30 à 2 h Intervalle = 1 h Intervalle = 1/2 h Intervalle < 1/2 h Score mictionnelle mictionnel pollakiurie = diurne > 2 h Fréquence 0-1 miction 2 mictions par nuit 3-4 mictions par nuit 5-6 mictions par nuit > 6 mictions mictionnelle par nuit par nuit nocturne Incontinence Absente Lors d efforts violents Lors d efforts moyens Lors d efforts faibles Au moindre Score fuite urinaire d effort (sport, course) (quinte de toux, rire (toux isolée, marche, changement effort = éternuement, accroupissement, de position soulèvement) mouvement brusque) Autre 0 Gouttes Paroxysme émotionnel, Enurésie Fuite permanente Score incontinence post-mictionnelles, énurésie 1 par semaine plusieurs par semaine goutte à goutte, autre = énurésie > 1 par mois énurésie 1 par jour Dysurie 0 Dysurie d attente Poussées abdominales, Poussées manuelles, Cathétérisme Score Rétention ou terminale jet haché miction prolongée, dysurie = sensation de résidu > L incontinence urinaire par impériosité (ou hyperactivité-instabilité-hyperréflexie vésicale) résulte de contractions vésicales involontaires non maîtrisables. > L incontinence urinaire mixte, très fréquente chez la femme, associe ces deux mécanismes. La miction par regorgement est l écoulement par débordement d une vessie en rétention chronique. Les effets de l âge sur l appareil vésico-sphinctérien sont détaillés dans l encadré page suivante. AFFIRMER LE TROUBLE URINAIRE ET ÉLIMINER LES CAUSES GRAVES Soigner l interrogatoire Outre les antécédents médicaux, chirurgicaux (chirurgie pelvienne) et obstétricaux, l entretien précise l ancienneté, l évolution et la typologie des symptômes. La fuite d effort survient sans besoin préalable lors d un effort qui élève la pression abdominale. La fuite par impériosité est précédée d une sensation d envie pressante, ou provoquée par des manœuvres telles que l immersion des mains dans l eau froide. La fuite par regorgement survient sans facteur déclenchant et sans besoin préalable. Cependant, il n est pas toujours aisé de distinguer dans les réponses du patient ce qui est attribuable à l une ou à l autre. «Sur le plan quantitatif, l échelle MHU (mesure du handicap urinaire) est utilisable en routine, indique le Pr Gérard Amarenco (Paris). Elle apporte une aide à l interrogatoire et permet d établir un score qui servira de référence par la suite. En outre, elle prend en compte d autres types de troubles urinaires.» > Le calendrier mictionnel, rempli par le patient ou son entourage, précise lui aussi l espacement des mictions et l horaire des fuites urinaires. Mais l intérêt de ce catalogue ne réside pas tant dans l aide au diagnostic que dans son rôle au cours de la rééducation comportementale. > L interrogatoire recherche l existence de troubles sensitifs au niveau du périnée ou des membres inférieurs, ainsi que l association à une incontinence fécale, éléments d orientation vers une origine neurologique. La brutalité d installation du trouble urinaire est également en faveur d une étiologie neurologique. On vérifie s il existe une constipation. Un principe important est de toujours s enquérir des traitements pris par le patient. On recherche essentiellement la prise d anticholinergiques (antidépresseurs tricycliques entre autres) et d antalgiques morphiniques, qui peuvent induire une rétention avec mictions par regorgement. Les alphabloquants (vasodilatateurs indiqués dans le déficit cognitif du sujet âgé) relâchent le sphincter urétral. numéro 2244 vendredi 11 avril

4 dossier fmc les fuites urinaires Système de suspension vésicale de la femme 1 - Ligaments pubo-vésicaux 2 - Ligament vésico-utérin 3 - Ligament vésico-vaginal 4 - Fascia ombilico-prévésical 5 - Lame postérieure de la gaine allantoïdienne 6 - Ouraque, prolongeant en avant la gaine allantoïdienne Le plancher pelvien est l élément essentiel de soutènement dont le premier niveau se trouve à la jonction du col vésical de l urètre (S1), tandis que le fascia de Halban (S2) et le noyau fibreux central (S3) sont secondaires. À l examen clinique On recherche une éventuelle masse pelvienne, un globe vésical, une masse prostatique, un prolapsus (cystocèle, hystérocèle ou rectocèle). Le toucher rectal est indispensable et fournit à la fois des renseignements sur le tonus musculaire, la sensibilité périnéale et la motricité. La présence d un résidu post-mictionnel peut être objectivée par un sondage vésical rapide. Chez la femme âgée, un diagnostic différentiel est la fistule vésico-vaginale (postchirurgicale, radique), au cours de laquelle l urine s écoule par voie non urétrale. L examen neurologique général explore la sensibilité, la motricité et les réflexes des membres inférieurs, les troubles de la marche (syndrome extrapyramidal), les fonctions supérieures. Quels examens complémentaires? > Le premier d entre eux est l examen cyto-bactériologique des urines, indispensable si le trouble urinaire est d apparition récente ou devant l existence de signes irritatifs (impériosités). > Le bilan urodynamique étudie l équilibre fonctionnel vésico-sphinctérien par l enregistrement des ÂGE ET APPAREIL VÉSICO-SPHINCTÉRIEN Le vieillissement induit des modifications des structures de soutien musculaire et vésical, par l intermédiaire d anomalies du collagène. Chez la femme, la carence estrogénique post-ménopausique modifie la trophicité urétrovulvo-vaginale. Chez l homme, l augmentation de volume de la prostate peut constituer un obstacle à la vidange vésicale. Le vieillissement est par ailleurs responsable d une dysrégulation neuronale au niveau de l appareil vésicosphinctérien, à laquelle s ajoutent les effets sur l appareil urinaire de divers troubles neurologiques (Parkinson, AVC, sciatique ). De plus, le délai de sécurité urinaire est raccourci chez certains sujets âgés du fait de la réduction de la mobilité. Les fuites urinaires chez une personne de plus de 65 ans résultent toujours de l intrication de plusieurs facteurs. R. HODONOU pressions vésicale et urétrale (cysto-urétromanométrie) et par l étude du débit urinaire. Les paramètres considérés sont la pression vésicale de remplissage, la pression de clôture maximale urétrale (PCMU), la pression vésicale permictionnelle et la relation pression-débit. Cet examen doit être pratiqué d emblée en cas de signes de gravité (signes neurologiques) ou en cas d incontinence urinaire d installation brutale. En seconde intention, il a sa place après échec de la rééducation lors d une incontinence d effort, ou lorsqu une incontinence par impériosités résiste ou récidive après traitement anticholinergique. Il est systématique avant traitement chirurgical de l incontinence. > L échographie prostatique et/ou pelvienne est utile si l on suspecte l existence d un résidu post-mictionnel ou d une pathologie urologique, ou pour vérifier l intégrité du haut appareil urinaire. > Les autres examens radiologiques ou endoscopiques sont pratiqués en fonction des éléments d orientation issus de l examen du patient. Principales causes de fuites urinaires après 65 ans Au terme de ce bilan clinique et paraclinique, un diagnostic étiologique peut être envisagé. > Chez la femme, l incontinence urinaire d effort s observe en post-ménopause ou en cas d antécédents d accouchements dystociques. L existence d un prolapsus donne plutôt une tendance à la rétention (effet «pelote» du prolapsus qui comprime le canal urétral). De même après chirurgie de l incontinence d effort. > Chez l homme, l hypertrophie de la prostate induit une rétention, mais c est la chirurgie prostatique qui est pourvoyeuse d incontinence urinaire : incontinence par impériosité après adénomectomie (la vessie continue à lutter alors que l obstacle a été levé), incontinence d effort après prostatectomie radicale par diminution de la longueur fonctionnelle de l urètre. Dans un cas comme dans l autre, l incontinence est rarement totale. > Dans tous les cas, les mictions impérieuses doivent faire évoquer une épine irritative vésicale : cause infectieuse, tumeur vésicale, obstruction. > Les autres causes d incontinence par impériosités sont les maladies du système nerveux, responsables de l apparition des «vessies neurologiques» : lésions médullaires, accidents vasculaires cérébraux (AVC), syndrome parkinsonien, syndrome de la queue de cheval (voir encadré page 6 ) > Chez le sujet âgé, une étiologie potentielle est le fécalome, responsable de mictions impérieuses ou de rétention. 4 numéro 2244 vendredi 11 avril 2003

5 Les ressources thérapeutiques Les indications thérapeutiques varient en fonction de l étiologie. La rééducation et la chirurgie s adressent à l incontinence d effort. Les impériosités mictionelles relèvent des anticholinergiques en première intention. INCONTINENCE D EFFORT : LA RÉÉDUCATION D ABORD, LA BANDELETTE EN RENFORT La prise en charge médicale Chez la femme, l application locale d estrogènes améliore la trophicité urétro-vulvo-vaginale et peut se révéler efficace. L arrêt des traitements inducteurs d hypotonie sphinctérienne (alphabloquants) est également recommandé. > Dans les deux sexes, et quelle que soit la cause de l incontinence d effort, la rééducation périnéosphinctérienne est instituée en première intention. L âge n est pas un facteur limitant de la rééducation, mais la motivation et les possibilités cognitives des patients sont déterminantes. Classiquement, la rééducation s exerce auprès d un kinésithérapeute et comporte plusieurs étapes. La phase d information permet au sujet de se familiariser avec l anatomie et la physiologie de l appareil urinaire. La seconde étape comporte des exercices de contraction des muscles releveurs de l anus et vise à la prise de conscience par le patient de son fonctionnement périnéal. Chez la femme, un travail manuel intravaginal est proposé, avec apprentissage du «verrouillage périnéal» avant la mise en situation d effort. Le biofeed-back instrumental ou verbal consiste à renvoyer au sujet un signal visuel ou sonore au moment de la contraction musculaire, de façon à renforcer la prise de conscience. «L électrostimulation fonctionnelle par sonde endocavitaire ou électrodes de surface, contre-indiquée en cas de port d un stimulateur cardiaque ou d un appareil de neuromodulation sacrée (voir page 7), n a pas fait l objet d études probantes», indique le Pr Amarenco. La dernière phase est la mise en situation d effort, au cours de laquelle le patient apprend à contracter ses muscles de manière anticipative. Dix à vingt séances sont habituellement prescrites. Actuellement, des travaux font état d une bonne efficacité de l autorééducation dans le cadre d une prise en charge incluant l utilisation d un catalogue mictionnel. Le patient, après avoir pointé les périodes mictionnelles et les épisodes de fuites, apprend à programmer les horaires de ses mictions. L autorééducation comprend des exercices de contraction, à raison de trois séances quotidiennes de quinze minutes chacune, en alternant six secondes de contraction et dix ou quinze secondes de repos. Il n est pas utile d utiliser une sonde intravaginale ou des cônes intravaginaux. Un point important : le «pipi-stop» est formellement contre-indiqué. Il fait courir le risque en effet de faire apparaître une dyssynergie fonctionnelle, de gêner la vidange complète de la vessie, voire de générer un reflux vésico-urétéral. Le recours à la chirurgie L échec de la rééducation ou la récidive de l incontinence urinaire conduisent à recourir à la chirurgie. «Quoi qu il en soit, la rééducation aura contribué à préparer le petit bassin à l acte chirurgical», souligne le Pr Vincent Delmas (Paris). > Aujourd hui, les techniques de soutènement sous-urétral (ou frondes sous-urétrales) ont supplanté chez la femme les techniques de soutènement cervical (colposuspension de Burch). Le principe du soutènement sous-urétral repose sur la mise en place d une bandelette sous le tiers moyen de l urètre, en regard du sphincter strié. Cela permet d agir sur les deux mécanismes de l incontinence urinaire d effort : hypermobilité du col vésical à l effort et insuffisance sphinctérienne. La bandelette, en effet, bloque l hypermobilité du col et donne un appui au sphincter strié, rendant sa contraction plus efficace. Des femmes qui auraient été candidates au sphincter artificiel il y a dix ans peuvent aujourd hui bénéficier du soutènement sous-urétral. > L intervention TVT (Tension-free Vaginal Tape), mini-invasive, utilise la voie vaginale pour passer derrière la symphyse pubienne et placer la bandelette. Elle se pratique sous rachianesthésie, dure une vingtaine de minutes et nécessite vingt-quatre heures d hospitalisation. > Une technique plus récente (2001), dérivée du TVT, consiste à passer d un trou obturateur à l autre après avoir pratiqué une incision punctiforme en dehors des grandes lèvres. C est l intervention TOT (Trans Obturator Tape) qui présente l avantage par rapport au TVT de rester en région périnéale, réduisant ainsi le Le sphincter artificiel Il n est plus indiqué que lorsque le sphincter strié est totalement déficient. C est une chirurgie lourde, qui consiste à placer un anneau gonflable autour de l urètre, manipulable par l intermédiaire d une valve placée dans une bourse ou une grande lèvre. numéro 2244 vendredi 11 avril

6 dossier fmc les fuites urinaires LABO ETHICON GYNECARE LABO ETHICON GYNECARE l intervention tvt L opération consiste à mettre en place par voie vaginale une bandelette de Prolène d un centimètre de large, en soutènement sans tension sous la partie antérieure de l urètre. risque de perforation vésicale, intestinale ou vasculaire. Il est possible de coupler dans le même temps opératoire cure de prolapsus et soutènement sous-urétral. Évaluation de la chirurgie L intervention TVT s est révélée à cinq ans aussi efficace que les anciennes techniques de soutènement cervical. On peut espérer une guérison de l incontinence dans 90 % des cas si le sphincter strié est normal (hypermobilité du col isolée), et dans 75 % des cas si le sphincter est faible. La patiente doit éviter le port de charges lourdes durant quatre semaines. > Le suivi postopératoire revient au médecin traitant, qui s assure en particulier de l absence de dysurie. Une bandelette trop serrée, en effet, peut constituer un obstacle à l écoulement de l urine, voire aboutir à la rétention (une fois sur vingt). > Si une dysurie s installe, et si elle n est pas liée à l œdème postopératoire ou à un éventuel hématome, elle sera probablement définitive. Il faut donc prévoir la section de la bandelette, sans pour autant ôter le matériel. Ce geste suffit généralement à libérer l urètre, et le soutènement reste suffisant pour éviter la réapparition de l incontinence. > Les impériosités de novo peuvent s observer également en postopératoire, et imposent elles aussi de sectionner la bandelette. Si la bandelette, au contraire, n a pas été assez serrée, il est possible d en placer une seconde. L Anaes (Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé) conseille par ailleurs de réaliser des études complémentaires avec suivi annuel des patientes opérées par TVT. «Il s agit d une technique récente, et on ignore encore l effet d un contact prolongé entre canal urétral et matériel prothétique (migration du matériel, fibrose, infections)», précise le Pr Delmas. Peu d indications chirurgicales chez l homme L incontinence urinaire d effort après chirurgie prostatique n est pas curable par la technique de soutènement sous-urétral, mais répond bien à la rééducation périnéale. IMPÉRIOSITÉS : DU TRAITEMENT MÉDICAL AU PACE-MAKER VÉSICAL Le traitement médical La prise en charge médicamenteuse de l incontinence par impériosité repose sur les anticholinergiques. Le produit de référence est l oxybutynine, dont l instauration doit se faire progressivement et à demi-dose après 65 ans. > Les effets secondaires (sécheresse de la bouche, Comprendre les vessies neurologiques Il existe deux types de comportements vésicaux au cours des maladies neurologiques. La vessie «hyperactive» est le siège de contractions réflexes non inhibées par le contrôle suprasacré ou encéphalique. C est en quelque sorte une vessie livrée à elle-même, qui s observe plutôt au décours de lésions médullaires suprasacrées (traumatismes, SEP, mais aussi myélopathie cervicarthrosique du sujet âgé) ou encéphaliques (AVC sylviens ou frontaux, tumeur cérébrale, SEP). S y associe parfois une mauvaise relaxation sphinctérienne, responsable de rétention. Cette dyssynergie vésico-sphinctérienne est responsable à la fois de fuites par impériosité et de mictions par regorgement. La vessie «hypoactive», à l inverse, est atone et se manifeste par une rétention. Elle s observe le plus souvent en cas de pathologie médullaire basse : hernie discale lombaire, syndrome de la queue de cheval, canal lombaire étroit, traumatisme et tumeur en dessous de D12-L1 (repère osseux), chirurgie pelvienne élargie détruisant l innervation vésicale, neuropathie périphérique ou diabétique. La maladie de Parkinson donne lieu à des fuites par hyperactivité vésicale (deux tiers des patients) aussi bien que par hypoactivité vésicale (un tiers). À noter que les termes de vessie «centrale» ou «automatique» et de vessie «périphérique» ou «autonome» ne sont plus utilisés. Les fuites urinaires au cours des démences relèvent davantage d un trouble du comportement mictionnel (mictions inappropriées) que d une véritable incontinence. Le risque principal en cas de vessie neurologique est l atteinte du haut appareil, ce qui justifie une prise en charge spécialisée. Le traitement repose sur la prescription d anticholinergiques en cas de mictions impérieuses, et sur la rééducation vésicale. Le patient apprend la technique de l autosondage, fondamentale pour protéger les reins, ou celle de la percussion suspubienne. La neurostimulation sacrée est indiquée en cas d échappement au traitement médical, sous réserve de l intégrité de l arc réflexe, c est-à-dire à l exclusion des lésions neurologiques périphériques. Dans un proche avenir, les injections intradétrusoriennes de toxine botulinique auront une place entre traitement médical et neuromodulation. Cette méthode fait encore l objet d études de phases II et III, mais elle est capable de supprimer l hyperactivité vésicale pendant une durée de huit mois. Les techniques de sphinctérotomie ou d incision du col vésical, qui rendent le patient incontinent, sont exceptionnellement pratiquées lorsqu il existe un sphincter strié hyperactif sous une vessie neurologique, et ce dans le but de protéger le haut appareil. 6 numéro 2244 vendredi 11 avril 2003

7 Ce qu il faut retenir Le moins de couches possible à l hôpital À ne pas faire : mettre des couches aux personnes institutionnalisées ou placer une sonde urinaire à demeure. D autres solutions existent pour préserver l autonomie des patients et leur permettre de garder une bonne image corporelle. troubles visuels, constipation, dysurie, troubles cognitifs) et les contre-indications (glaucome, troubles urétro-prostatiques, occlusion intestinale, myasthénie) peuvent limiter l emploi de cette classe médicamenteuse. «La toltérodine et le chlorure de trospium sont des produits plus récents mais non remboursés. Le chlorure de trospium ne passe pas la barrière hémato-encéphalique, souligne le Pr Amarenco, ce qui pourrait en faire un produit de première intention chez les personnes âgées. À l avenir, une nouvelle molécule, la duloxétine, pourrait trouver sa place dans le traitement de l incontinence urinaire mixte.» > La rééducation périnéale est indiquée en seconde intention après échec des anticholinergiques. Elle permet de développer le réflexe périnéo-détrusorien inhibiteur (la contraction du périnée inhibe l impériosité liée à la contraction vésicale). La neuromodulation sacrée Cette technique consiste à stimuler la racine S3 par un courant électrique continu. On pense que le nerf ainsi saturé se trouve dans l incapacité d adresser des décharges intempestives à la vessie. Ce traitement a amélioré la prise en charge des incontinences par impériosité résistantes aux anticholinergiques et à la rééducation, y compris en cas de vessie neurologique hyperactive. «Il est indiqué également en cas de pollakiurie et d impériosité sans incontinence», ajoute le Pr Delmas. Un test de stimulation est d abord réalisé pendant huit jours, avec implantation provisoire d une électrode au niveau de S3 reliée à un boîtier externe. Durant cette période, le sujet remplit un catalogue mictionnel. Si l essai est concluant, l implantation définitive est réalisée sous anesthésie générale (stimulateur placé au niveau de la fesse). Trois jours d hospitalisation sont nécessaires. Ce pace-maker vésical n interfère pas avec un éventuel stimulateur cardiaque. Si une IRM pelvienne s avère nécessaire par la suite, il faudra désactiver la pile ou tenir compte de l existence d artéfacts sur les clichés. La rééducation par électrostimulation fonctionnelle est formellement contre-indiquée aux porteurs d un tel système. > 30 à 50 % des sujets âgés de plus de 65 ans souffrent d incontinence urinaire. La prévalence est supérieure chez la femme et s accroît avec l âge. > On distingue trois symptomatologies : l incontinence urinaire d effort, l incontinence par impériosité et l incontinence mixte. Leurs mécanismes sont multiples, presque toujours intriqués, indispensables à décortiquer avant de proposer une prise en charge. Les causes neurologiques doivent faire l objet d une attention particulière. > Le premier examen complémentaire à effectuer est cyto-bactériologique. Le bilan urodynamique est proposé d emblée en cas de signes neurologiques ou d installation brutale du symptôme. Il intervient après échec de la rééducation ou du traitement médicamenteux. > Les indications thérapeutiques varient en fonction de l étiologie. La rééducation et la chirurgie s adressent à l incontinence d effort. Les impériosités mictionnelles relèvent des anticholinergiques en première intention. Sources «Bilans et techniques de rééducation périnéo-sphinctérienne pour le traitement de l incontinence urinaire chez la femme à l exclusion des affections neurologiques», Anaes, février «Évaluation du TVT (Tension-free Vaginal Tape) dans l incontinence urinaire d effort féminine», Anaes, mars «Anatomie fonctionnelle et sémiologie de la vessie», Buzelin J.-M., Rev. Prat., 2002 ; 52 : «Troubles de la continence urinaire et de la miction», Chartier-Kastler E., Rev. Prat., 2002 ; 52 : «Ce qui a changé dans le traitement de l incontinence urinaire féminine», Jacquetin B., Conc. Méd., 2003 ; 125(1) : numéro 2244 vendredi 11 avril

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Indications du Bilan Urodynamique Béatrice LERICHE. Infirmerie protestante. 69300 CALUIRE LE BILAN URODYNAMIQUE PRINCIPES DU BILAN : Pression vésicale. Pression abdominale Pression détrusorienne Pression

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme Dr Mehdi Jaidane Introduction - Définition Incontinence : symptôme, signe, pathologie Définition : «perte involontaire d urine d par l urèthre» Nouvelle définition d

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries,

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, Cas clinique n 2 Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, urgenturies et des fuites urinaires à l

Plus en détail

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU BSU Bandelette Synthétique Non résorbable Intervention chirurgicale Par voie vaginale Faible morbidité Hospitalisation maximum 48h BSU - Principes Intervention

Plus en détail

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE INTRODUCTION Ce sont l interrogatoire et l examen clinique bien conduits qui font le diagnostic d incontinence urinaire, pas le BUD L'urgenturie n est pas toujours

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE 1. DEFINITIONS 2. LE VIEILLISSEMENT URINAIRE 3. L INCONTINENCE

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

!"#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! "#!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8<!!

!#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! #!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8<!! !"#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! "#!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme AFML formation du 4 et 5 mars 2011 Dr Pierre-Charles CHERRIER Dr Anne-Marie JANICKI Définitions L incontinence urinaire est définie, selon l International Continence Society

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire Mise au point Incontinence urinaire R. Mahamdia, T. Cudennec Hôpital Sainte Périne, Paris L incontinence urinaire se définit comme la perte involontaire d urines par le méat urétral. C est un symptôme

Plus en détail

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Épidémiologie Plus de 20% des femmes de tous les âges, soit : 15% des adolescentes, 40% des femmes de plus de 50 ans Plus

Plus en détail

Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS

Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Une incontinence urinaire permanente chez la femme doit faire évoquer : A - Une incontinence urinaire par urgenturie

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION Alisée MENEU & Jean-Baptiste HAMONIC 30/11/11 Appareil urinaire Physiologie Mr BEGUE Remarque : Les réflexes ne sont pas à connaître. Le prof à insisté en revanche sur l action des systèmes orthosympathique

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sclérose en plaques est une maladie neurologique connue depuis le siècle dernier. Les troubles vésico-sphinctériens ont été très longtemps sousestimés et malheureusement pris en considération en phase

Plus en détail

VESSIES NEUROLOGIQUES

VESSIES NEUROLOGIQUES VESSIES NEUROLOGIQUES Dr Vincent Meyer Urologue Centre Hospitalier P. Oudot, Bourgoin Jallieu Miction physiologique Au moment du remplissage vésical : vessie relâchée et sphincter contracté Une fois que

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction

Troubles de la continence urinaire et de la miction Troubles de la continence urinaire et de la miction DESC 2015 > 5ans!!!! Situations pathologiques variées, le plus souvent fonctionnelles, des plus bénignes aux plus graves! Physiopathologie vésico-sphinctérienne

Plus en détail

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus Observatoire Vieillissement et Société Conférencière Une présentation de: Chantale Dumoulin, PT, PhD. Professeure

Plus en détail

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe Le patient neurologique et ses prolapsus M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe prolapsus pelvien = pathologie fréquente pourtant risque de méconnaissance / dysfonctions pelvi-périnéales

Plus en détail

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Angélique SWIERZEWSKI (Aide soignante) Stéphanie TAGLANG,

Plus en détail

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien L Incontinence Urinaire au FEMININ Dr Isabelle Kaelin-Gambirasio Erika Vögele Dr Johanna Sommer Examen pelvien Inspection : Atrophie vulvovaginale Inflammation vaginale Pertes d urines à la toux Prolapsus

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME

L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME EPU PEGASE L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME Mardi 14 septembre 2004 Expert : Dr François OLIVIER Formateur : Dr Marie-Claude LELEUX 2 PLAN ET INTRODUCTION 1) Plan et introduction 2) Pré-test page

Plus en détail

Les vessies neurologiques

Les vessies neurologiques Les vessies neurologiques Dr Mehdi Jaidane Anatomie et neurophysiologie du bas appareil urinaire Le bas appareil urinaire est une unité fonctionnelle intégr grée e = vessie + urèthre + sphincters + jonction

Plus en détail

I. Contenu. II. Base juridique

I. Contenu. II. Base juridique Les modalités et les critères de qualification particulière permettant à la sage-femme de pratiquer la connaissance et la maîtrise du périnée: la formation de base I. Contenu Le (date à déterminer), le

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES L Incontinence Urinaire: - Chez la femme. - Quel que soit le type. - Tous âges confondus. Introduction A une PREVALENCE GLOBALE de 27,6%* Augmente avec l âge 2 pics:

Plus en détail

Docteur, je perds mes urines!

Docteur, je perds mes urines! Docteur, je perds mes urines! Prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme Docteur Bernd WAGNER Chirurgien urologue Clinique Ste Odile Haguenau INVITATION TELEPHONIQUE DU Dr Berndt WAGNER Cliquez

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Dr. René Yiou Service d urologie et département d anatomie CHU Henri Mondor 51, avenue du Maréchal de-lattre-de-tassigny 94010 Créteil Tel: 0149812559 Fax: 01.49.81.25.52 Email: rene.yiou@hmn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

L Incontinence urinaire (IU)

L Incontinence urinaire (IU) L Incontinence urinaire (IU) Dr Vo QUANG DANG Paul, Rééducation Fonctionnelle, Institut IRMA Valenton 94 - France Introduction L incontinence urinaire IU- est définie comme un trouble de fonctionnement

Plus en détail

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Dr Loïc Le Normand CHU de Nantes, Service Urologie Institut de transplantation

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne DEFINITION! Incontinence urinaire (IU) : perte involontaire des urines par l urètre, survenant en dehors de la miction et pouvant

Plus en détail

Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie

Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie Traitement chirurgical Les moyens pour diminuer la perte

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux!

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Définitions! Diagnostic! Score! Explorations! Traitements.! !Lʼappareil sphinctérien! Sphincter interne : continence basale!

Plus en détail

Adénome de prostate et soins infirmiers

Adénome de prostate et soins infirmiers I Adénome de prostate Définitions, généralités Adénome de prostate et soins infirmiers Il touche plus les hommes de plus de 50 ans. On opère de plus en plus, ce qui augmente la durée de vie. Il est caractérisé

Plus en détail

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer)

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Prise en main rapide Avertissement : Le module Troubles Fonctionnels Urinaires développé sur Episodus est un module d aide au diagnostic,

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie)

INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie) Capacité de gériatrie - Mars 2011 Dr G. Delorme SERVICE D UROLOGIE ET TRANSPLANTATION RENALE CHU BESANCON INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie) Difficile à évaluer avec précision 30% des femmes présentent

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

Programme de rééducation de la vessie

Programme de rééducation de la vessie Programme de rééducation de la vessie 1 2 Introduction Ce à quoi vous devriez vous attendre : vous lever la nuit pour aller uriner à une ou Lorsque vous urinez, vous éliminez l équivalent d une à deux

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE 04.11.08 Dr Frant Gérontologie LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE I)Physiopathologie A)La vessie B)Les reins C)L'uretère II)La dysurie & rétention chronique d'urine A)Généralités B)Chez l'homme 1)Adénome

Plus en détail

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable.

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable. JUILLET 2014 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION BOTOX 50 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 100 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 200 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution

Plus en détail

4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID)

4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID) 4. Pharmacothérapie 4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID) La pratique clinique a démontré l utilité de certains agents pharmacologiques dans les cas de ID. (Force de

Plus en détail

OUI OUI OUI OUIOUI OUI OUI OUI OUI. adhère au GIM! OUI OUI OUI OUI. La Mutuelle Centrale des Finances. DossIER

OUI OUI OUI OUIOUI OUI OUI OUI OUI. adhère au GIM! OUI OUI OUI OUI. La Mutuelle Centrale des Finances. DossIER Revue de la Mutuelle Centrale des Finances SSN 1141-4685 Prix 1,14 Juillet 2005 DossER La Mutuelle Centrale des Finances n o 133 OU adhère au GM! O O page 10 SavOR ncontinence ou ncontinentes ou incontinents?

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction. J. Moscovici (Toulouse)

Troubles de la continence urinaire et de la miction. J. Moscovici (Toulouse) Troubles de la continence urinaire et de la miction J. Moscovici (Toulouse) DESC 19/09/2012 Introduction Problème quotidien Vaste sujet médico-chirurgical Situations pathologiques variées, le plus souvent

Plus en détail

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon Introduction : Le TVT ou le TOT (Tension Free Vaginal Tape) sont des techniques récentes dans le traitement de l incontinence urinaire

Plus en détail

L incontinence urinaire chez la femme

L incontinence urinaire chez la femme Progrès en urologie (2009) 19, 279 284 L incontinence urinaire chez la femme Female urinary incontinence C. Saussine Service d urologie, nouvel hôpital civil, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 1,

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES VESSIE AUTOMATIQUE DU NOUVEAU NE VESSIE IMMATURE VESSIE ADULTE L immaturité vésicale Physiologique -UNE REALITE Urodynamique

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION Dr Jean-Marc Bégué CHR & Faculté de Médecine de Rennes Service de Physiologie Médicale/Médecine du Sport Explorations Fonctionnelles L2 UE Reins &

Plus en détail

KEAT : premier électrostimulateur sans fil d auto-rééducation périnéale à domicile

KEAT : premier électrostimulateur sans fil d auto-rééducation périnéale à domicile L incontinence : une maladie très fréquente D après le Pr François Haab, chirurgien urologue, coordinateur du centre d explorations périnéales de l hôpital Tenon (Paris) Des solutions adaptées à chaque

Plus en détail

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes?

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Cela se produit lorsque vous... Riez? Toussez? Éternuez? Faites de l exercice? Guide sur l incontinence urinaire d effort

Plus en détail

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Définition... 3 3. Physiologie... 4 4. Interrogatoire... 4 5. Examen clinique...

Plus en détail

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 INTRODUCTION L IUE : définie comme une perte involontaire d urine à travers le méat urétral lors

Plus en détail

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Intérêt dans la prévention et le traitement des LOMBALGIES, SCIATIQUES et RACHIALGIES et dans les MANUTENTIONS DE CHARGES

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

La pathologie méniscale

La pathologie méniscale Dr. KABBACHE Morhaf Chirurgie Orthopédique 39 1 01260 6 00 3 30 1 41 Membre de la Société Française de Chirurgie Orthopédie et traumatologie Tél. 0384798062 La pathologie méniscale Les ménisques, au nombre

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Rétention aiguë d'urine

Rétention aiguë d'urine Rétention aiguë d'urine OBJECTIFS Diagnostiquer une rétention aiguë d'urine. Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge. LIENS TRANSVERSAUX ITEM 156 Tumeurs de la prostate. ITEM

Plus en détail

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE DE L ADULTE DOSSIER DOCUMENTAIRE JUIN 2009 COMITE DE REDACTION René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET COMITE DE RELECTURE Didier MYHIE Hervé

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale

Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Epidémiologie... 3 2. Aspects cliniques...

Plus en détail

Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort

Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort La rééducation du plancher pelvien avec les cônes vaginaux LadySystem Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort Les renseignements

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours L incontinence urinaire de la femme J.Lansac CHU Tours Définitions IUE= fuite d urines lors d activités physiques, toux éternuement IU par impériosité = Urgenturie = plainte de fuite urinaire involontaire

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme

Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme Les principales options thérapeutiques sont la rééducation et la chirurgie. Cette dernière est proposée après échec de la rééducation

Plus en détail

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE?

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? www.urofrance.org Des solutions existent Parlez-en à votre médecin traitant ou à votre urologue LJCom L INCONTINENCE UNE VESSIE HYPERACTIVE

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie?

Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Dans le prolapsus rectal extériorisé: les troubles de la continence sont-ils suffisamment améliorés par la rectopexie par coelioscopie? Mémoire de DESC de chirurgie hépatobiliaire et digestive SCVO, RENNES

Plus en détail

DOSSIER. sommaire. Incontinence Sujet âgé et troubles neurologiques. Auteurs et remerciements : A lire sur le web

DOSSIER. sommaire. Incontinence Sujet âgé et troubles neurologiques. Auteurs et remerciements : A lire sur le web ThinkStockPhotos Incontinence Sujet âgé et troubles neurologiques L incontinence est une priorité de santé publique dont la prévalence fut longtemps sous-estimée et méconnue. Les données épidémiologiques

Plus en détail