Bilan d émissions de gaz à effet de serre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan d émissions de gaz à effet de serre"

Transcription

1 Bilan d émissions de gaz à effet de serre Rapport de restitution et synthèse d action Décembre 2012

2 édito La réduction des GES est un levier essentiel de la croissance durable Acteur majeur de l économie numérique en France, PagesJaunes, principale filiale de PagesJaunes Groupe, exerce au quotidien sa responsabilité sociétale et son engagement pour une entreprise plus respectueuse de l environnement et plus solidaire. Développer nos activités pour répondre aux nouveaux enjeux de communication locale de nos annonceurs tout en réduisant notre impact environnemental, et générer de la croissance tout en diminuant la pression sur les ressources naturelles, impliquent de rendre opérationnels les principes du développement durable pour contribuer à des progrès tangibles. S agissant d une démarche d amélioration continue, elle nécessite, selon une approche rigoureuse, d évaluer l existant, de définir des objectifs et de les traduire en plan d action concrets, susceptibles d être déployés à l échelle de toute l entreprise et de mobiliser l ensemble de nos collaborateurs comme de nos partenaires et nos fournisseurs. Le pilotage de cette démarche par la direction de la Stratégie du Groupe traduit l importance que nous lui accordons et notre souhait de favoriser une réflexion et des actions transversales. Ce premier Bilan d émissions de gaz à effet de serre (GES) réglementaire s inscrit précisément dans cette approche structurée et mesurable. Dans sa première partie le rapport de restitution, il présente le constat détaillé des émissions de GES produites par les activités de PagesJaunes en 2009 année de référence et en 2010 année de reporting, synthétisées en trois catégories : les émissions directes, les émissions indirectes associées à l énergie et les autres émissions indirectes. Dans sa deuxième partie la synthèse d action, il décrit les perspectives d action, articulées autour de quelques thématiques essentielles, pour atteindre l objectif que PagesJaunes s est fixé à l horizon 2015 : diviser par 2 l ensemble de ses émissions de GES par rapport à C est un objectif ambitieux. Nous sommes confiants dans la capacité de l entreprise à relever ce défi! Pascal Garcia, Directeur de la Stratégie, des Partenariats & des Relations Extérieures 2

3 Rapport de restitution l 1 Description de la personne morale concernée 2 Année de reporting de l exercice et année de référence 3 à 5 Tableau des résultats 6 De façon optionnelle, les émissions évitées quantifiées de manière séparée selon le format de tableau présenté, et les méthodes utilisées 7 les éléments d appréciation sur les incertitudes (quantitatifs et/ou qualitatifs) 8 Motivation pour l exclusion des sources de GES et de poste d émissions de GES lors de l évaluation des émissions de GES 9 Si différents des facteurs par défaut de la Base Carbone, les facteurs d émissions et les PRG utilisés selon les formats de tableau présentés ciaprès 10 À partir du 2 e bilan, l explication de tout recalcul de l année de référence 11 adresse du site Internet où est mis à disposition le bilan d émissions de GES 3

4 Rapport de restitution 1 Description de la personne morale concernée 4 Raison sociale : PagesJaunes SA Code NAF : Code SIREN : Schéma des périmètres organisationnels de la personne morale retenu PAGESJAUNES SA Numéros SIRET associés à la personne morale : Adresse : 7, avenue de la Cristallerie Sèvres Cedex Activité Média Activité commerciale Fonction Supports Nombre de salariés : Mode de consolidation : Contrôle opérationnel Services Digitaux Service vocal Service AI Gestion des bureaux Gestion des DataCenters Autres fonctions supports

5 Rapport de restitution 1 Description de la personne morale concernée Description du périmètre opérationnel retenu (catégories/postes/sources) Sources d émissions Catégories d émissions Émissions directes des sources fixes de combustion Postes d émissions Activité administrative de PagesJaunes SA et activité de ses fournisseurs Bureaux et data centers opérés Bureaux et data centers non opérés + et sites des fournisseurs Annuaires Imprimés Activité commerciale de PagesJaunes SA Annuaire en ligne 1 Fioul lourd Fioul lourd (data centers) Émissions directes des sources mobiles à moteur thermique 2 Déplacements professionnels en voiture Déplacements professionnels en voiture Déplacements professionnels en voiture Émissions directes Émissions directes des procédés hors énergie Émissions directes fugitives 4 Halocarbures de Kyoto Gaz hors Kyoto 3 5 Émissions issues de la biomasse (sols et forêts) 5 Émissions indirectes associées à l énergie Émissions indirectes liées à la consommation d'électricité Émissions indirectes liées à la consommation de vapeur, chaleur ou froid Émissions liées à l'énergie non incluses dans les postes 1 à 7 6 Électricité Électricité Électricité (data centers) 7 8 Autres émissions indirectes* Achats de produits ou services 9 Immobilisations de biens 10 Papiers et cartons consommables informatiques et bureautiques Bureaux Parkings immobilisations liées à la production des serveurs Véhicules, outils, machines & métaux Matériel informatique et électronique consommables informatiques et bureautiques Matériel informatique et électronique Bureaux Parkings Garages Véhicules, outils, machines & métaux Films plastiques PET Production de l annuaire imprimé consommables bureautiques et informatiques Matériel informatique et électronique Parkings Garages (entrepôts fournisseurs) Véhicules, outils, machines & métaux des fournisseurs immobilisations liées à la production des serveurs Matériel informatique et électronique * Catégorie d émissions non concernée par l obligation réglementaire Suite du tableau p. 6 >>>

6 Rapport de restitution 1 Description de la personne morale concernée Suite du tableau p. 5 Sources d émissions Catégories d émissions Postes d émissions Déchets 11 Transport de marchandise amont 12 Activité administrative de PagesJaunes SA et activité de ses fournisseurs Bureaux et data centers opérés Papiers Plastiques Ordures ménagères Métaux Acier ou fer blanc Bureaux et data centers non opérés + et sites des fournisseurs Métaux Acier ou fer blanc Annuaires Imprimés Métaux (data centers) Acier ou fer blanc (Data centers) transport amont (production de l annuaire imprimé) Activité commerciale de PagesJaunes SA Annuaire en ligne Métaux (data centers) Plastiques (data centers) Acier ou fer blanc (data centers) Déplacements professionnels 13 Déplacements professionnels en train Déplacements professionnels en avion Déplacements professionnels en train Déplacements professionnels en avion Déplacements professionnels en train Déplacements professionnels en avion Franchise amont 14 Actifs en leasing amont 15 6 Autres émissions indirectes* Investissements 16 Transport des visiteurs et des clients 17 Transport de marchandise aval 18 transport aval (production de l annuaire imprimé) Utilisation des produits vendus 19 électricité consommée par les utilisateurs de l AEL Papier et encre consommés pourl impression des requêtes par les utilisateurs Fin de vie des produits vendus 20 Fuites ou émissions non énergétiques (gaz de Kyoto et gaz hors Kyoto) Fuites ou émissions non énergétiques (gaz de Kyoto et gaz hors Kyoto) Fin de vie des annuaires imprimés Fin de vie des papiers et encre consommés pour l impression des requêtes par les utilisateurs Franchise aval 21 Leasing aval 22 Déplacements domicile travail 23 Déplacements domiciletravail en voiture Déplacements domiciletravail en train Autres émissions indirectes 24 Gaz naturel Fioul lourd Électricité Halocarbures de Kyoto Gaz naturel (fournisseurs) Électricité (fournisseurs) Fioul lourd (data centers) * Catégorie d émissions non concernée par l obligation réglementaire

7 Rapport de restitution 2 Année de reporting de l exercice et année de référence Année de reporting : 2010 Année de référence : 2009 PagesJaunes opte depuis plusieurs années pour une approche volontariste appliquée à la réduction de son impact sur l environnement et notamment les émissions de gaz à effet de serre générées par ses activités. Le bilan d émissions de gaz à effet de serre (BEGES dans la suite du document) est au cœur de cette démarche. En effet, en 2009 et 2010, des Bilans Carbone suivant la méthodologie ADEME 1 ont été effectués sur les activités de PagesJaunes afin de faire un état des lieux de l empreinte carbone de PagesJaunes, de définir un plan d actions de réduction puis de mesurer les résultats des actions mises en place. En 2012, les BEGES réglementaires portant sur les années 2009 et 2010 ont été réalisés en suivant la méthodologie de l ABC 2. D autre part, des objectifs PagesJaunes ont été fixés sur le volume total d émissions de GES en 2015 par rapport à Dans l optique d intégrer la publication des BEGES réglementaires dans cette démarche de réduction à 2015, l année 2009 a été retenue comme année de référence pour ce BEGES réglementaire. Explication (signaler toute modification du périmètre organisationnel) Entre 2009 et 2010, l organisation de PagesJaunes a été légèrement remaniée. Deux datas centers qui étaient gérés en 2009 par un soustraitant ont été intégrés en 2010 à un data center opéré par PagesJaunes. Par conséquent, des émissions de GES qui étaient rattachées en 2009 au poste d émissions 24 «Autres émissions indirectes» sont attribuées en 2010 à des postes des catégories d émissions 1 et Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie : 2. Association Bilan Carbone : L ADEME a cédé en 2011 sa méthode Bilan Carbone de mesure des émissions de GES à l ABC. Créée en juillet 2011, cette association rassemble collectivités, entreprises, experts, institutionnels et sociétés de conseils.

8 Rapport de restitution Tableau des résultats 3 Les émissions directes de GES, évaluées séparément par poste, et pour chaque GES en tonnes et en équivalents CO 2 catégorie d émissions 1 4 Les émissions indirectes de GES associées à la production d électricité, de chaleur ou de vapeur importée, quantifiées séparément par poste et en tonnes équivalent CO 2 catégorie d émissions 2 (voir précisions p. 9) 5 Les autres émissions indirectes de GES, quantifiées séparément par poste en tonnes équivalent CO 2, si la personne morale a choisi de les évaluer catégorie d émissions 3 Ces trois éléments sont présentés selon les formats de tableau présentés ciaprès : Catégories d'émissions Émissions directes Émissions indirectes associées à l énergie Autres émissions indirectes* Postes d'émissions CO2 CH4 N2O R407c 2009 R410a HFC 143a R22 Émissions GES (en Tonnes) Total (TCO2e) CO2 b 1 4,21 6,75E05 9,45E05 4, , , ,25E01 1,85E02 4,37E03 251,94 5 Sous total ,18 6,75E05 9,45E05 1,25E01 1,85E02 4,37E , ,77 819,77 7 Sous total 819,77 819,77 8 0,62 1,99E03 238, , , ,83 1,89E+00 4,55E04 53,28 37, , ,21 2,69E01 890, , , , ,66 56, ,82 1,93E01 3,80E03 9,44E03 535,57 Sous total 648,14 2,36E+00 4,25E03 9,44E ,76 37,53 Facultatif CO2 b : CO2 issu de la biomasse * Catégorie d émissions non concernée par l obligation réglementaire CO2 CH4 N2O R407c 2010 R410a HFC 143a R22 Total (TCO2e) CO2 b 5,17 8,29E05 1,16E04 5, , ,81 1,31E01 1,85E02 4,37E03 260, ,99 8,29E05 1,16E04 1,31E01 1,85E02 4,37E ,98 757,74 757,74 757,74 757,74 0,76 2,44E03 220, , ,83 6,31 1,88E+00 4,52E04 53,49 37, ,00 508,48 2,82E01 931, ,38 844, ,46 51,49 51,49 44,35 7,66E02 1,59E03 9,44E03 290,29 611,39 2,24E+00 2,04E03 9,44E ,56 37,32 Différence année de référence et année du bilan (TCO2e) 1 0, ,16 9, ,17 62,03 62,03 17, ,95 457,90 0, ,48 41,22 88,31 50, ,47 5,17 245, , Le calcul de la différence du total des émissions entre 2009 et 2010 a été effectué conformément aux instructions réglementaires, soit : année de référence année de reporting. Lorsque le total des émissions en 2009 est supérieur à celui en 2010, le résultat de la somme est donc positif, et inversement.

9 Rapport de restitution Tableau des résultats 4 Précisions sur les pertes en ligne La littérature évalue les pertes en ligne de l ordre de 8% de la consommation d électricité. Deux principes divergent sur la répartition des émissions dues aux pertes en ligne : Le fichier de calcul V7.1 de l Association Bilan Carbone (ABC) incorpore les émissions dues aux pertes en ligne d électricité de la phase de production à la catégorie d émissions 2 Le GHG Protocole attribue les émissions dues aux pertes en lignes lors des deux phases, amont et production, à la catégorie d émissions 3 (poste 8). Le fichier de calcul V7.1 de l ABC a été utilisé pour comptabiliser les émissions de GES de PagesJaunes. Il en résulte que les émissions relatives aux pertes en lignes lors de la phase de production de l électricité (catégorie 2) sont surévaluées de 8 %, et que les émissions relatives aux pertes en lignes comptabilisées dans la catégorie 3 sont sousévaluées. Toutefois, dans la mesure où PagesJaunes publie les catégories d émissions 1, 2 et 3, le total des émissions sur les 3 catégories est correct. 9

10 Rapport de restitution 6 De façon optionnelle, les émissions évitées quantifiées de manière séparée selon le format de tableau présenté, et les méthodes utilisées Les émissions évitées ont été calculées à partir du fichier Bilan Carbone V7.1 de l Association Bilan Carbone (ABC). Ces émissions évitées proviennent du poste Déchets. Émissions évitées de GES (en Tonnes) Catégories d'émissions Postes Total (TCO2e) Total (TCO2e) Émissions directes Émissions indirectes associées à l énergie Autres émissions indirectes* Facultatif Sous total 6 7 Sous total ,38 34,55 30, Sous total 4,38 34,55 30,17 4,38 34,55 30,17 * Catégorie d émissions non concernée par l obligation réglementaire Différence année de référence et année du bilan (TCO2e) 7 Les éléments d appréciation sur les incertitudes (quantitatifs et/ou qualitatifs) Incertitude sur les facteurs d émission : Catégories d émissions 1 et 2 : Les incertitudes des facteurs d émissions (FE) sont celles fournies par la version de l ABC (utilisant la Base Carbone version 2012). Catégorie d émissions 3 : Les incertitudes des facteurs d émission utilisés pour la plupart des calculs de la catégorie d émissions 3 sont celles fournies par la Base Carbone version Les facteurs d émission qui ne sont pas issus de la Base Carbone proviennent de l étude Analyse du Cycle de Vie (ACV) menée en 2009 et 2010 sur le produit Annuaire imprimé (AI) et le service Annuaire en ligne (AEL). Les incertitudes liées au FE issus des ACV ont été calculées lors de cette étude. Incertitude sur les données d activité : Les incertitudes sur les données d activité ont été estimées par les équipes de PagesJaunes et de PwC qui ont réalisé ce BEGES réglementaire, sur la base d une estimation réalisée en conformité avec la méthodologie Bilan Carbone de l ABC. L incertitude globale s élève à environ 20 % pour les BEGES 2009 et Motivation pour l exclusion des sources de GES et de poste d émissions de GES lors de l évaluation des émissions de GES Aucun poste d émissions des catégories d émissions 1 et 2 n a été exclu. 10

11 Rapport de restitution 9 Si différents des facteurs par défaut de la Base Carbone, les facteurs d émissions et les PRG utilisés selon les formats de tableau présentés ciaprès Catégories d émissions 1 et 2 : Les facteurs d émissions (FE) sont issus de la Base Carbone, version Catégorie d émissions 3 : Les FE qui ne sont pas issus de la Base Carbone proviennent des résultats des ACV menées en 2009 et 2010 sur le produit AI et le service AEL. Cela ne concerne que des FE utilisés pour certains calculs de la catégorie d émissions 3. Les ACV ont été modélisées sous le logiciel TEAM. Liste des facteurs d émissions (FE) utilisés différents de la Base Carbone : Modification de FE FE modifiés source documentaire ou mode de calcul 10 À partir du 2 e bilan, l explication de tout recalcul de l année de référence L année de référence 2009 a été calculée selon la méthodologie «Méthode pour la réalisation des bilans d émissions de Gaz à effet de serre Version 2» publiée par le Ministère de l Ecologie en avril 2012 requise pour réaliser le BEGES réglementaire. 11 Adresse du site Internet où est mis à disposition le bilan d émissions de GES 11 La personne morale peut regrouper les facteurs d émissions pour une même source documentaire ou un même mode de calcul. Liste des PRG modifiés et explications : Modification de PRG PRG modifiés explications Aucun PRG n a été modifié pour réaliser ce BEGES réglementaire. Par ailleurs, la personne notifie au Préfet de région les coordonnées de la personne responsable du bilan d émissions de GES : Responsable du suivi : Pascal Garcia Fonction : Directeur de la Stratégie, des Partenariats & des Relations Extérieures Tél. : l Mail :

12 Synthèse d action l 1 Réduire l empreinte écologique des annuaires imprimés 2 Réduire les émissions de GES des transports professionnels 3 Réduire l impact de la fin de vie du matériel et des produits 4 réduire la consommation d énergie 5 réduire les émissions de GES dues au fret 6 réduire les fuites des fluides frigorigènes 12

13 Des objectifs ambitieux à l horizon % des émissions directes dues principalement aux combustions et aux fuites de fluides frigorigènes 8% des émissions indirectes dues notamment à la production d électricité 55 % des autres émissions indirectes qui représentent près de 90 % de l empreinte carbone du Groupe Principale filiale de PagesJaunes Groupe, PagesJaunes inscrit son action en matière de responsabilité sociétale dans la stratégie globale du Groupe, qui repose sur 4 piliers : faciliter l accès au monde numérique, rapprocher les professionnels et les consommateurs, bâtir de nouvelles façons de travailler ensemble, réduire notre empreinte écologique. La réduction des émissions de GES, directes et indirectes, constitue un levier essentiel dans la réduction de l empreinte écologique de nos activités. C est la raison pour laquelle PagesJaunes s est fixé des objectifs ambitieux à l horizon 2015 : diviser par 2 ses émissions de GES, par rapport à Pour atteindre cet objectif global, PagesJaunes a mis en place, depuis 2009, des actions concrètes sur l ensemble de son périmètre d influence, qui portent sur les trois scopes d émissions de GES. Ces plans d action opérationnels se déploient à l échelle de toutes les entités de notre société. Et sont dimensionnés de façon à recueillir l adhésion des collaborateurs, condition sine qua non pour obtenir des résultats substantiels et immédiats. Ces initiatives de réduction, d ores et déjà en cours ou prochainement mises en œuvre par PagesJaunes, s articulent autour de 6 thématiques, décrites dans les pages qui suivent

14 Synthèse d action 1 2 Réduire l empreinte écologique des annuaires imprimés Réduire les émissions de GES des transports professionnels 3 réduire l impact de la fin de vie du matériel et des produits La production des annuaires imprimés (AI) constitue le poste le plus contributeur aux émissions de GES de l ensemble des activités de PagesJaunes. C est pourquoi la Direction de PagesJaunes concentre une part importante de ses efforts sur ce poste d émissions. Les actions mises en place et envisagées visent à : Poursuivre la démarche d écoconception des AI : adaptation des contenus, rationalisation de la publication, adaptation des formats, modification du grammage Augmenter la part de papier recyclé dans la fabrication des annuaires Poursuivre le ciblage de la distribution des AI via le site Recevoirmesannuaires.fr Étendre la charte d achats responsables Renforcer le choix de producteurs de papier certifié 2 e source d émissions de GES, les transports professionnels des commerciaux (trajets domiciletravail exclus) font l objet d une série d actions convergentes : Sélectionner des véhicules de location ayant un taux d émissions inférieur ou égal à 135 g CO 2 /km Proposer des véhicules pour les directeurs ayant un taux d émissions inférieur ou égal à 135 g CO 2 /km Proposer aux VRP une sélection de véhicules en leasing (en tant que voitures personnelles) ayant un taux d émissions inférieur ou égal à 135 g CO 2 /km Mettre en place une formation à l écoconduite pour les commerciaux Étendre les formations à l écoconduite à l ensemble des commerciaux puis des collaborateurs Favoriser les déplacements autres que le transport aérien Systématiser les téléconférences La fin de vie du matériel et des produits de PagesJaunes constitue également un axe d amélioration de l empreinte carbone de l entité. PagesJaunes s attache depuis plusieurs années à réduire l impact de la fin de vie de son matériel et de ses produits. Ces efforts se poursuivent aujourd hui par la volonté de : Participer à la filière de recyclage en poursuivant et renforçant la contribution à EcoFolio et à EcoEmballages Poursuivre le ciblage de la distribution des AI via le site Recevoirmesannuaires.fr Développer le tri, la récupération et le recyclage de mobiliers et matériels bureautiques (par exemple les tables de bureaux, les papiers, les cartouches d encre, etc.) 14

15 Synthèse d action 4 Réduire la consommation d énergie 5 Réduire les émissions de GES dues au fret La démarche d amélioration continue en matière de consommations électriques porte pour l essentiel sur les activités numériques, notamment les data centers (DC), et sur la gestion des locaux administratifs. Une réduction de la consommation électrique suppose : Une refonte du fonctionnement des serveurs, qui nécessite de : poursuivre l aménagement spécifique des data centers (diminution de la réfrigération, confinement des allées, filtres antiuv) poursuivre l optimisation des serveurs et de l espace disque via leur virtualisation, mutualisation et déploiement des technologies types cloud computing investir dans des DC plus efficients aux rendements améliorés Des actions ciblées au niveau des bureaux et des locaux de PagesJaunes, qui impliquent de : revoir et optimiser les sources de consommation d énergie au niveau des locaux de Sèvres (changement des tubes fluorescents par des tubes basse consommation, remise à niveau des ventilo convecteurs, réduction du nombre de matériels électriques (notamment via la suppression des imprimantes individuelles remplacées par des imprimantesscanner réseau avec mode confidentiel et lecture rectoverso), suppression de tous les écrans cathodiques, etc.) améliorer l utilisation des matériels électriques (limiter la veille, favoriser le choix d appareils «bestinclass», limiter la période de fonctionnement à la présence effective de personnes) La mise en œuvre des actions prioritaires identifiées par le diagnostic de consommation électrique L influence de PagesJaunes sur son périmètre de responsabilité s étend également aux impacts des activités de ses fournisseurs. Dans cette optique, la Direction a donc décidé de : Intégrer une charte environnementale à tous les contrats passés avec ses imprimeurs Inciter ses imprimeurs à travailler avec des transporteurs écoresponsables Le transport des annuaires étant soustraité par les imprimeurs, la marge de manœuvre de PagesJaunes est étroite. Néanmoins, la Direction s emploie à agir sur l ensemble de son périmètre d émissions. 6 réduire les Fuites des fluides frigorigènes PagesJaunes s est appliqué depuis 2009 à réduire les fuites de gaz frigorigènes. Une prochaine étape sera de faire procéder à un diagnostic des installations de climatisation et les remplacer le cas échéant. 15

16 Rendezvous en 2015 contact

France Telecom SA. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012

France Telecom SA. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012 France Telecom SA Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : France Telecom SA Code NAF : 6110Z / Télécommunications filaires

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES S.A. Réf : DENV/CG/sbs/12/171//COU Page 1

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES S.A. Réf : DENV/CG/sbs/12/171//COU Page 1 BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES S.A Réf : DENV/CG/sbs/12/171//COU Page 1 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 2. PRESENTATION DE THALES SA... 3 2.1. Informations relatives à la personne morale... 3 2.2. Personne

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA 1. Description de la société Fromageries Bel SA : Code NAF : 1051C Code SIREN : 542.088.067, les numéros SIRET associés sont

Plus en détail

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton

Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France. Olivier Laguitton Bilan GES réglementaire d Eovi Mutuelle en France Olivier Laguitton Saint Etienne, le 18 février 2013 Contenu de la présentation Le contexte du développement durable Passage en revue de la législation

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre. Année 2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre. Année 2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre Année 2011 P a g e 2 Sommaire 1. Description de la personne morale concernée... 3 2. Année de reporting et année de référence... 5 3. Résultats consolidés...

Plus en détail

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS)

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : INRS, Association loi 1901 Code NAF : 7219Z Code SIREN

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES)

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) BEGES TABLE DES MATIÈRES 1- INTRODUCTION 2 1-1 - OBJET 2 1-2 - LE CADRE REGLEMENTAIRE 2 1-3 - CONTENU DU RAPPORT 3 1-4 - DEFINITIONS 3 2- BILAN DES EMISSIONS

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

Bilan d'émissions de GES

Bilan d'émissions de GES 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : Code NAF : Code SIREN : Adresse : Nespresso France 1, Boulevard Pasteur 75015 PARIS Bilan d'émissions de GES Nespresso France SA Nombre de

Plus en détail

BILAN D ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE 2011 DU SIAAP

BILAN D ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE 2011 DU SIAAP BILAN D ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE 2011 DU SIAAP Sommaire 1/ DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNÉE 2 2/ ANNÉE DE REPORTING DE L EXERCICE ET L ANNÉE DE RÉFÉRENCE 3 Utilisation d énergie sur

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

Bilan d émissions de GES Banque Courtois 21/11/12 1

Bilan d émissions de GES Banque Courtois 21/11/12 1 Bilan d émissions de GES Banque Courtois 21/11/12 1 Bilan d émissions de gaz à effet de serre Banque Courtois A Description de la personne morale concernée : Raison sociale : BANQUE COURTOIS Sigle : BANQUE

Plus en détail

Drôme Service Nettoyage (DSN)

Drôme Service Nettoyage (DSN) Drôme Service Nettoyage (DSN) Bilan des émissions des Gaz 1/25 à Effet de Serre Conformément à L article 75 de la loi n -788 du 12 juillet portant engagement national pour l environnement (ENE) *** 21/12/2012

Plus en détail

Evaluation des émissions

Evaluation des émissions Evaluation des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités de la Bourse de l Immobilier 28 Avenue thiers 33100 BORDEAUX Tél : 05 57 77 17 77 - Fax : 05 56 40 58 63 www.bourse-immobilier.fr

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

BILAN CARBONE 2011. avril 13. Services Technologies Industries Pour l Environnement

BILAN CARBONE 2011. avril 13. Services Technologies Industries Pour l Environnement Services Technologies Industries Pour l Environnement BILAN CARBONE 2011 avril 13 STIPE SARL SIEGE SOCIAL : 842 RUE JEAN GIONO 83600 FREJUS TEL FAX 04 94 53 55 74 AGENCE IDF : 22 RUE SADI CARNOT 92000

Plus en détail

SPIE Sud-Est. Restitution pour la publication du bilan des émissions de gaz à effet de serre. Déclaration Art 75 loi ENE SPIE Sud-Est 1

SPIE Sud-Est. Restitution pour la publication du bilan des émissions de gaz à effet de serre. Déclaration Art 75 loi ENE SPIE Sud-Est 1 SPIE Sud-Est Restitution pour la publication du bilan des émissions de gaz à effet de serre Déclaration Art 75 loi ENE SPIE Sud-Est 1 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : Société

Plus en détail

Bilan Carbone MAAF :

Bilan Carbone MAAF : Bilan Carbone MAAF MAAF ET LES GAZ À EFFET DE SERRE La loi Grenelle II, promulguée le 12 juillet 2010, a rendu obligatoire la réalisation d un Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre (BEGES) pour toutes

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D ALBERTVILLE ET MOUTIERS

CENTRE HOSPITALIER D ALBERTVILLE ET MOUTIERS CENTRE HOSPITALIER D ALBERTVILLE ET MOUTIERS Bilan GES de l activité Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 Rapport V2 décembre 2012 SIÈGE SOCIAL - 367, avenue du Grand Ariétaz

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Bilan Carbone Agence de Services et de Paiement Auvergne Bureau Veritas Service Maîtrise des Risques HSE 21-23 rue des Ardennes 75 936 PARIS cedex 19 Dossier n 2355095/8 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE SELON LE DECRET DU 11 JUILLET 2011 POLYCLINIQUE BORDEAUX NORD AQUITAINE 15 RUE CLAUDE BOUCHER 33 000 BORDEAUX REVISION 0 1 DATE 11/12/12 15/12/2012 - Révision

Plus en détail

1. CONTEXTE...4 2. AVERTISSEMENT AU LECTEUR...5 3. DÉFINITIONS...7

1. CONTEXTE...4 2. AVERTISSEMENT AU LECTEUR...5 3. DÉFINITIONS...7 Septembre 2011 Méthode pour la réalisation des bilans d émissions de Gaz à effet de serre conformément à l article 75 de la loi n 2010788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement

Plus en détail

Bourbon Offshore Surf

Bourbon Offshore Surf Bourbon Offshore Surf 148, rue Sainte 13007 MARSEILLE Bilan réglementaire des Emissions de Gaz à Effet de Serre EKOS Ingénierie Le Myaris - 355, rue Albert Einstein 13852 Aix en Provence Cedex 3 Tél. 04.42.27.13.63

Plus en détail

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi?

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi? Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie Les chiffres clés Et moi? Bilan Green IT mars 2011 Bilan Green IT mars 2011 Pourquoi un bilan Green IT? > CONTEXTE En France, la loi sur la Responsabilité

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6 Sommaire Message du Président 3 Les 7 enjeux du développement durable 5 Notre Politique, nos actions Partager une même éthique des affaires 6 Garantir et toujours renforcer la sécurité des collaborateurs,

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Synthèse du bilan carbone

Synthèse du bilan carbone Synthèse du bilan carbone patrimoine et services ville de CANNES Ce projet est co-financé par l Union europénne. Projet sélectionné dans le cadre du programme opérationnel FEDER PACA 27-213. Année de référence

Plus en détail

Plan d action de réduction du Bilan GES de l entité BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT du Groupe BNP Paribas

Plan d action de réduction du Bilan GES de l entité BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT du Groupe BNP Paribas Novembre 2012 Plan d action de réduction du Bilan GES de l entité BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT du Groupe BNP Paribas 1. LA MESURE DE NOTRE BILAN D EMISSION DE GES Notre Bilan GES repose sur une conversion

Plus en détail

Proximité Ethique Responsabilité

Proximité Ethique Responsabilité Qu est-ce que le développement durable à l échelle de ma TPE-PME? Proximité Ethique Responsabilité cgpme-idf@wanadoo.fr-tel: 01 56 89 09 30 www.cgpme-idf.fr Salon Entreprise Durable 20 octobre 2009 Qu

Plus en détail

Nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC*, quels impacts? * : technologies de l information et de la communication

Nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC*, quels impacts? * : technologies de l information et de la communication Nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC*, quels impacts? * : technologies de l information et de la communication LES BONS USAGES Nouvelles technologies, nouveaux usages : les TIC, quels impacts?

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

TRACEZ LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFETS DE SERRE (GES) DE VOTRE ENTREPRISE ET IDENTIFIEZ LES POTENTIELS D ÉCONOMIE

TRACEZ LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFETS DE SERRE (GES) DE VOTRE ENTREPRISE ET IDENTIFIEZ LES POTENTIELS D ÉCONOMIE TRACEZ LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFETS DE SERRE (GES) DE VOTRE ENTREPRISE ET IDENTIFIEZ LES POTENTIELS D ÉCONOMIE Séance d information Jeudi 23/04/2015 Chambre des Métiers LE CYCLE «BETRIBER AN ËMWELT» Objectif

Plus en détail

Internet, courriels : réduire les impacts

Internet, courriels : réduire les impacts Au bureau AGIR! Internet, courriels : réduire les impacts Limiter nos consommations d énergie et de matières premières Édition : février 2014 sommaire glossaire introduction En savoir plus sur les TIC....3

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET?

Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET? Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET? Décembre 2010 En 2009, Eco-Emballages, ELIPSO et Valorplast se sont associés pour conduire une étude d évaluation des impacts environnementaux

Plus en détail

Internet, courriel : réduire les impacts

Internet, courriel : réduire les impacts Au bureau AGIR! Internet, courriel : réduire les impacts Limiter nos consommations d énergie et de matières premières Édition : avril 2012 sommaire glossaire introduction En savoir plus sur les TIC....

Plus en détail

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Depuis 2009, les sociétés d assurance de la FFSA et du GEMA ont engagé une démarche volontaire de réflexion et d actions en matière

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) Incorporées aux produits (2) LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) TABLEAU 1 TOTAUX Émissions de gaz à effet

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Plan Climat Energie du Conseil général de l Oise. Programme d actions 2013-2015

Plan Climat Energie du Conseil général de l Oise. Programme d actions 2013-2015 Plan Climat Energie du Conseil général de l Oise Programme d actions 2013-2015 SOMMAIRE Introduction... 3 1. L engagement du mondial au local dans la lutte contre le changement climatique et la dépendance

Plus en détail

La collecte des papiers de bureau

La collecte des papiers de bureau Développement durable La collecte des papiers de bureau 1 LE SIVOM DU BAS-BUGEY Compétences La collecte des ordures ménagères La collecte sélective 3 déchetteries : Belley, Culoz et Virieu le Grand Quai

Plus en détail

Le Management de l Energie Rencontre ATEE du 17/06/2014

Le Management de l Energie Rencontre ATEE du 17/06/2014 Le Management de l Energie Rencontre ATEE du 17/06/2014 SOMMAIRE > La démarche de l entreprise DARVA > Performance du Système de Management de l Environnement et de l énergie La démarche de l entreprise

Plus en détail

Date 16/09/2013 Révision 00 Rem. Début

Date 16/09/2013 Révision 00 Rem. Début Page 1 sur 8 Date 16/09/2013 Révision 00 Rem. Début Flux d'émissions Projets de dragage BeNeLux (sans avantage) Projets de dragage hors BeNeLux (outside boundery) Bureaux Bergen-op-Zoom (outside boundery)

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Les devoirs du Détenteur d équipements

Les devoirs du Détenteur d équipements P o u r u n e u t i l i s a t i o n r e s p o n s a b l e d e s f l u i d e s f r i g o r i g è n e s AFCE - Association loi 1901, créée en 1995 : Groupement des industriels et utilisateurs du Froid et

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement

Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Les Technologies de l Information et de la Communication et leurs impacts sur l environnement Selon le rapport "Impacts of Information and Communication Technologies on EnergyEfficiency", réalisé par BIOIS

Plus en détail

L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation

L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation L empreinte environnementale du groupe Accor Application de l approche cycle de vie au niveau d une organisation Accor a mené la 1 ère empreinte environnementale dans le secteur hôtelier En 2010, suite

Plus en détail

Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN

Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN Green business 18 novembre 2008 Marie-Claude POELMAN SOMMAIRE 01. NATURE et découvertes en quelques chiffres 02. Construire un plan green 03. Mesurer l empreinte écologique 04. Conclusion - 2 01. NATURE

Plus en détail

NOUVEAU PAPIER GRAND FORMAT POUR TRACEURS JET D ENCRE ET PPC

NOUVEAU PAPIER GRAND FORMAT POUR TRACEURS JET D ENCRE ET PPC NOUVEAU PAPIER GRAND FORMAT POUR TRACEURS JET D ENCRE ET PPC Blanc, lisse et respectueux de l environnement sans émission de CO 2 Ce nouveau papier 100% recyclé ne génère aucune émission de C0 2 et est

Plus en détail

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique green it consulting Green IT Consulting est née d une réflexion fondamentale Comment peut-on améliorer un système d information tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique? 01 / green

Plus en détail

Analyse du Cycle de Vie

Analyse du Cycle de Vie Cluster de recherche Excellence en éco-conception & recyclage Analyse du Cycle de Vie Un outil de quantification environnementale au service de votre stratégie 2015-2 e Edition Sommaire LE CLUSTER CRÉER

Plus en détail

Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting

Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting Communication sur le progrès 2012 (CoP) SterWen Consulting Introduction Notre engagement RSE SterWen Consulting adhère au Pacte Mondial des Nations Unies depuis 2009. A ce titre, SterWen Consulting soutient

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Experts efficience informatique

Experts efficience informatique Experts efficience informatique Date 3 février 2014 Martin Dargent Dirigeant EasyVirt Martin.dargent@easyvirt.com 06 69 55 75 18 Présentation d EasyVirt EasyVirt Jeune Entreprise Innovante issue de 7 ans

Plus en détail

Vers une Gestion Ecologique du Parc Informatique. Pierre et Sophie CHOPLAIN, Société PCI CUME ET Groupe Logiciel, 24/03/2011

Vers une Gestion Ecologique du Parc Informatique. Pierre et Sophie CHOPLAIN, Société PCI CUME ET Groupe Logiciel, 24/03/2011 Vers une Gestion Ecologique du Parc Informatique Pierre et Sophie CHOPLAIN, Société PCI CUME ET Groupe Logiciel, 24/03/2011 Programme 1. PCI : la présentation 2. Green IT : la définition 3. GEPI : la boîte

Plus en détail

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU

GUIDE de L ÉCO CITOYEN. au BUREAU GUIDE de L ÉCO CITOYEN au BUREAU SUIVEZ LE GUIDE...................................................................... p.03 QUELS BESOINS, QUELS IMPACTS? ce qui est consommé ce qui est rejeté > Transport

Plus en détail

Les questions posées permettent de faire un état de l art sur les pratiques logistiques durables des membres du Club.

Les questions posées permettent de faire un état de l art sur les pratiques logistiques durables des membres du Club. Le «baromètre CPV DEMETER» est une enquête annuelle réalisée par CPV Associés auprès des entreprises membres du Club Déméter, Environnement et Logistique. Les questions posées permettent de faire un état

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange dossier de presse septembre 2013 Sylvie Duho Mylène Blin 01 44 44 93 93 service.presse@orange.com 1 la flotte automobile d Orange en chiffres

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Les services d efficacité énergétique et environnementale

Les services d efficacité énergétique et environnementale Les services d efficacité énergétique et environnementale Sommaire Notre organisation Page 4 Notre offre Page 6 Nos métiers Améliorer la performance énergétique et environnementale des bâtiments Page 8

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030

Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030 Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030 Mai 2014 Introduction 03 Diagnostic pour l année 2010 04 Paramètres d influence 05 Actions visant à réduire les émissions 06 Modélisation 07 Scénarios

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre 2011 Bilan s Emissions Gaz à Effet Serre 2011 Synthèse s actions envisagées visant à réduire les gaz à effet serre la la Provence-Alpes-Côte d Azur 1/5 Cadre général Conformément à la loi Grenelle II, les services

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

RÉDUIRE LES EFFETS DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES SUR L ENVIRONNEMENT

RÉDUIRE LES EFFETS DU TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES SUR L ENVIRONNEMENT DIRCTION D LA COMMUNICATION CORPORAT D O S S I R D PRSS Lyon / Mars 2013 RÉDUIR LS FFTS DU TRANSPORT ROUTIR D MARCHANDISS SUR L NVIRONNMNT Pour réduire les effets sur l environnement tout au long du cycle

Plus en détail

Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien...

Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien... s Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien... c h a r t e u f c f g r e e n Charte_UFCF_12P_2008_V3.indd 1 3/04/08 16:31:27 L UFCF, Union des Frigoristes Cuisinistes de France a pris forme

Plus en détail

Avis d Energie-Cités. Cette proposition est disponible sur : http://europa.eu.int/eur-lex/fr/com/dat/2001/fr_501pc0226.html

Avis d Energie-Cités. Cette proposition est disponible sur : http://europa.eu.int/eur-lex/fr/com/dat/2001/fr_501pc0226.html Avis d Energie-Cités Projet de Directive Performance énergétique des bâtiments Octobre 2001 Proposition de Directive du Parlement européen et du Conseil présentée par la Commission [COM(2001) 226 final

Plus en détail

Charte environnementale d'infomaniak Network

Charte environnementale d'infomaniak Network En adoptant cette Charte, Infomaniak Network SA, ses dirigeants, ses employés s'engagent à agir conformément aux dispositions y figurant, et s'engagent à la faire évoluer régulièrement par de nouvelles

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

Afin de répondre aux enjeux environnementaux, sociétaux et éthiques devenus primordiaux dans

Afin de répondre aux enjeux environnementaux, sociétaux et éthiques devenus primordiaux dans Afin de répondre aux enjeux environnementaux, sociétaux et éthiques devenus primordiaux dans notre société, Synchrone technologies est engagée dans une démarche de Responsabilité Sociale et Environnementale.

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

MACIF. La Macif, histoire et valeurs. La Macif, en quelques chiffres BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management MUTUELLE

MACIF. La Macif, histoire et valeurs. La Macif, en quelques chiffres BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management MUTUELLE MUTUELLE MACIF Macif Nord-Pas de Calais B.P. 169 59029 Lille Cedex Site : www.macif.fr Directeur régional : Jean-Jacques Roy Contact : Jean Quéméré La Macif, histoire et valeurs Depuis 1960, la Macif est

Plus en détail

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE COOPERATIVE CREDIT COOPERATIF Crédit Coopératif NPdC 2 Bis, rue de Tenremonde BP 565 59023 LILLE Cedex Tél : 03 20 12 36 30 Fax : 03 20 30 77 66 Site : www.credit-cooperatif.fr Email : lille@coopanet.com

Plus en détail

Green IT. Jeudis 2 et 9 octobre 2014. Réduire la consommation énergétique des technologies de l information et de la communication (TIC)

Green IT. Jeudis 2 et 9 octobre 2014. Réduire la consommation énergétique des technologies de l information et de la communication (TIC) Centre de formation Green IT Jeudis 2 et 9 octobre 2014 Réduire la consommation énergétique des technologies de l information et de la communication (TIC) Green IT Réduire la consommation énergétique des

Plus en détail

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Un résumé du Guide Scope 2 du Greenhouse Gas Protocol Rédigé par le Secrétariat EKOénergie, janvier 2015 Ce résumé existe en plusieurs

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014

Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014 Impact Social et Responsabilité Sociale et Environnementale 2004-2014 www. ongconseil.com /ONGConseil @ONGConseil Rester cohérent... ONG Conseil France s est toujours donnée les moyens de réaliser une

Plus en détail

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE pour économiser les fournitures et les ressources En route vers une administration écoresponsable Aujourd hui notre planète est en danger : sa biodiversité est menacée.

Plus en détail

La politique environnementale de Computershare

La politique environnementale de Computershare La politique environnementale de Computershare Computershare est un chef de file mondial en matière de transfert de titres, de régimes d employés à base d actions, de sollicitation de procurations et d

Plus en détail

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE?

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? Gildas Bondi Analyse et évaluation des Systèmes d Informations SI ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELS PEUVENT ÊTRE LES CRITÈRES D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? 1 Table des matières Introduction

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

Note de méthodologie des indicateurs sociaux

Note de méthodologie des indicateurs sociaux 2014 MÉTHODOLOGIE NOTE DE MÉTHODOLOGIE DES INDICATEURS SOCIAUX MÉTHODOLOGIE Note de méthodologie des indicateurs sociaux Les données 2012 ont été recalculées sans la branche Environnement à des fins de

Plus en détail

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Jean-Michel Silberstein Délégué Général CNCC Christophe Garot CNCC UNIBAIL-RODAMCO Le CNCC Le CNCC, Conseil National des Centres

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main Le développement durable au cœur de la stratégie d Assa Abloy 2 de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

Audits énergétiques. L efficacité énergétique dans l industrie

Audits énergétiques. L efficacité énergétique dans l industrie Audits énergétiques L efficacité énergétique dans l industrie Préambule Vos consommations énergétiques vous semblent trop élevées et vous souhaitez améliorer l efficacité énergétique de vos installations

Plus en détail

Le marketing direct responsable

Le marketing direct responsable Le marketing direct responsable Béatrice Parguel To cite this version: Béatrice Parguel. Le marketing direct responsable. 50 fiches sur le marketing durable, Bréal, pp.144-147, 2010.

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail