Version du 13 juillet 2014 (10h03)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Version du 13 juillet 2014 (10h03)"

Transcription

1 CHAPITRE 6.! TORSION Définiions Torsion une barre e secion circulaire Recherche e la isribuion es conraines Relaions fonamenales Dimensionnemen Conraines issibles Applicaion au calcul arbre A) Arbres creux B) Arbres pleins Déformaion issible Applicaion au calcul arbre Remarques concernan le imensionnemen es arbres A) Relaion couple - puissance B) Noion e couple maximum Torsion une barre à secion ransversale non circulaire Choix e la forme e la secion roie Applicaions Torsion un arbre muni une rainure e clavee Torsion un profilé à parois minces A) Profilés ouvers B) Profilés fermés Version u 1 juille 01 (10h0)

2 CHAPITRE 6.! TORSION 6.1. Définiions Par l exemple e la racion e e la compression, nous avons mis en évience quelques-unes es plus imporanes propriéés e l éa e conraine. Lors e la racion (compression) l éa e conraine se réuisai à la seule composane normale σ. Lors e la orsion, l éa e conraine se réuira aux seules composanes ans le plan e la secion. fig Exemple une barre soumise à orsion. Auremen i, la orsion pure es un éa e charge el que ans oue secion roie une pièce il n exise qu un momen e orsion. De plus : Une barre soumise principalemen à orsion pore le nom arbre. Par convenion, le momen e orsion (effor inerne) es posiif s il agi ans le sens ani-horlogique pour un observaeur qui regare la secion. On peu monrer, à parir e la loi e Hooke, qu un pei élémen soumis uniquemen à es conraines angenielles (éa e cisaillemen pur) se éforme en faisan apparaîre un angle γ (appelé angle e cisaillemen) proporionnel à. (Voir figure ci-conre). γ G (éq. 6.1) fig Convenion e signe +. fig Loi e Hooke. R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

3 La quanié G, appelé moule e cisaillemen ou moule e Coulomb (1) ou moule élasicié ransversale, épen u maériau e es exprimée en N/mm. Remarque : Cee formule es à rapprocher e la loi e Hooke : σ ε. E Il exise une relaion enre le moule e Young e le moule e Coulomb. Cee relaion s écri : E G 1 ν ( + ) (éq. 6.) Noaion : ν coefficien e Poisson - Remarque : On observe que, quelque soi la valeur u coefficien e Poisson ν, le moule élasicié ransversale G sera oujours inférieur au moule élasicié longiuinal E. En aures ermes, un maériau sera oujours moins rigie sous l effe un momen e orsion, que sous l effe un effor e racion. Applicaion 6.1. Que vau le moule e Coulomb e l acier sachan que : E N mm ν 00.? e Soluion : Applicaion irece e la formule éq. 6.. : E G N mm 1+ ν ( ) ( ) Remarque : Souven pour l acier on pren, en première approximaion, G N mm. Applicaion 6.. Que vau le coefficien e Poisson e la fone grise sachan que : E N mm e que le moule e Coulomb G 6000 N mm? Soluion : Applicaion irece e la formule éq. 6.. : E E G ν 1 1+ ν G ( ) (1) Coulomb : ingénieur e physicien français ( ) R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

4 6.. Torsion une barre e secion circulaire Recherche e la isribuion es conraines Consiérons une barre e secion circulaire soumise à un momen e orsion consan. fig On consae que, pour es raisons e symérie, chaque secion roie ourne ans son plan, auour e son cenre, comme un ensemble rigie. On en éui : que oue secion roie plane rese roie plane après éformaion. De plus, l expérience monre que la longueur une barre soumise à orsion ne varie pas an que l angle e orsion es pei. On consae que les conraines angenielles agissan sur une secion roie son proporionnelles à la isance ρ à l axe e l arbre e maximales à la périphérie. La isribuion es es représenée à la figure ci-conre. Les ensions varien onc linéairemen e 0 à max. La ension maximale se siuan à la périphérie e la pièce. fig Disribuion es conraines angenielles e orsion Relaions fonamenales Trois hypohèses afin éablir les ifférenes relaions fonamenales e la orsion : [H1] pas e variaion e secion (secion consane); [H] [H] momen e orsion consan; éformaion angulaire peie par rappor à la longueur. Si l angle e éformaion γ es pei, nous pouvons l assimiler à sa angene. Nous écrirons ès lors : γ. g γ. Si, comme l angle es pei, nous pouvons assimiler l arc e cercle à une roie, e, ès lors écrire : fig R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

5 lgγ rϕ lγ rϕ (1) La loi e Hooke s écrivan : γ G () nous obenons : rϕ G rθ G l () Noaions : G r γ n θ l moule e Coulomb rayon e la secion circulaire angle e cisaillemen éformaion angulaire angle relaif e éformaion longueur e la barre N/mm mm ra ra ra/mm mm Analysons le phénomène e orsion quan un momen e orsion!μ proui une éformaion élasique u cylinre-éprouvee. Sur la figure ci-essous,!μ es représené par le couple F-F, forces siuées ans le plan e la secion roie exrémié; mais ans le cas iéal e orsion que nous éuions, nous evons imaginer es couples f-f, ans le plan e la secion (en chaque mm par exemple). Sur chaque élémen e surface ΔA nous avons essiné la force f angene à la circonférence e rayon ρ; ces forces son elles que leur momen : ρ i f i. Isolons par une coupure (secion roie) un ronçon arbre. Pour le mainenir en équilibre, il fau appliquer sur chaque élémen e secion ΔA es forces angenielles f. Le pois éan négligé, pour mainenir ce ronçon en équilibre, nous pouvons appliquer à chaque élémen ΔA (à chaque mm par exemple) une force f siuée ans le plan e la coupure, onc angenielle. L ensemble es forces f consiue la réacion au couple!. Quelles son les coniions équilibre imposées par la saique? ( f i ) 0 e ( C i ) 0 fig Ces coniions son saisfaies si à chaque force f nous faisons corresponre comme l inique la figure une force f égale e e sens opposés à f. Dans ce cas : R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

6 ' ρ i f i () La conraine angenielle es par éfiniion une force par unié e surface. Dans nore cas, nous pouvons ire : f i ' fi' ΔAi ΔAi Avec la relaion () nous avons : ' ρ f ρ ΔA. i i i i Inrouisons la relaion () ans l équaion ci-essus : ρ ρ θ G ΔA ρ ΔA θ G. ( ) i i i i i En ce rappelan que : I ρ Δ A, 0 i i nous obenons la relaion enre le momen e orsion e les aures paramères. Soi : I 0 θ G (5) On ainsi éuire les eux relaions fonamenales pour le calcul es barres rones soumises à orsion. La première onne la relaion enre la éformaion angulaire n (ou l angle relaif θ) e le momen e orsion. A parir e l équaion (5), nous écrirons : θ max GI0 (éq. 6.19) [ra/mm] e sachan que : ϕ l θ, nous obenons : ϕ l GI 0 (éq. 6.1) [ra] La secone onne la relaion enre la conraine angenielle maximum max e le momen e orsion. En mean l équaion () ans l équaion (), nous obenons : max I r W 0 p (éq. 6.) [N/mm ] ( max se siuan à la périphérie e la secion circulaire) Noaions : I O r momen e orsion momen inerie polaire e la secion rayon e la secion circulaire Nmm mm mm e plus : G.I O I O /r es appelé rigiié à la orsion es appelé moule e résisance à la orsion ou moule e résisance polaire Nmm mm R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

7 6.. Dimensionnemen Conraines issibles 1) Dans le cas un maériau ucile, la conraine angenielle issible en orsion es obenue en enan compe un coefficien e sécurié S par rappor à la limie élasicié en cisaillemen e : (éq. 6.) e S On peu monrer que les crières e résisance permeen e éerminer e à parir e la limie apparene élasicié R e en racion : R e onc : ecis ( ) ( ) R 058 S e. (éq. 6.5) e ) Si le maériau es fragile, l expérience monre que la rupure se proui suivan une surface hélicoïale inclinée à 5E par rappor à l axe e l arbre (ex. : la craie). La fissuraion es ue aux conraines fig Rupure fragile en orsion. normales e racion qui aeignen leur valeur maximale σ max sur es facees conenues ans la surface hélicoïale. Dès lors la conraine angenielle issible se éerminera à parir e la résisance à la rupure R m e non plus à parir e e : R m (éq. 6.6) S ) Quel que soi le ype e maériau uilisé, le imensionnemen es secions roies evra êre el que les conraines angenielles maximales max ne épassen pas la conraine angenielle issible : max (éq. 6.7) ) Les coefficiens e sécurié S seron les mêmes que ceux éfinis au chapire Tracion - Compression Applicaion au calcul arbre Déerminons la relaion qui exise enre le iamère exérieur un arbre e secion annulaire (iamère inérieur i ), soumis à un momen e orsion, en foncion e la conraine angenielle issible ). A) Arbres creux On suppose connu la proporion qui exise enre le iamère exérieur e le iamère inérieur i. Soi : k. i R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

8 Dès lors : max W p ( i ) ( 1 k ) où : (éq. 6.0) ( 1 k ) ( 1 k ) Après mise en évience u iamère, on rouve l équaion pour la concepion es arbres : (éq. 6.1) ( 1 k ) ( 1 k ) Ainsi que la formule érivée concernan le couple issible ransmis pour un arbre onné : B) Arbres pleins ( 1 ) 0 ( 1 ) k. k (éq. 6.) 16 Pour un arbre cylinrique plein e iamère, on aura ans les formules précéenes : 0 k 0 e ans ce cas nous obenons : i (éq. 6.) (éq. 6.5) 0. (éq. 6.6) 16 R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

9 6... Déformaion issible Généralemen, on limie l angle relaif e orsion à une valeur issible θ éerminé suivan le ype uilisaion e la barre : θmax θ (éq. 6.7) Remarques : 1) En général les arbres e ransmission se calculen à la éformaion issible pluô qu à la conraine issible, e ans ce cas θ vau : θ θ ( ) / m (éq. 6.8) ra / m ( ) ) Si l angle θ es exprimé en E/mm, il fau converir, en ra/mm suivan la formule : θ [ ra / mm] θ [ / mm] 180 (éq. 6.9) 6... Applicaion au calcul arbre Déerminons la relaion qui exise enre le iamère exérieur un arbre e secion annulaire (iamère inérieur i ), soumis à un momen e orsion, en foncion e la éformaion angenielle issible θ. A) Arbres creux On supposera connu la proporion : k. Dès lors : θ max GI 0 ( i ) G ( 1 ) θ k G i où : θ 10. (éq. 6.) ( 1 ) ( 1 ) k G k G 179. (éq. 6.) θ Gθ ( 1 k ) G ( 1 k ) ( 1 ) θ 01 ( 1 ) k G. k Gθ (éq. 6.) si θ es exprimé en ra/mm, en N.mm, G en N/mm e en mm. R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

10 B) Arbres pleins Pour un arbre cylinrique plein e iamère, on aura ans les formules précéenes : 0 k 0 e ans ce cas nous obenons : i θ 10 G. (éq. 6.6) G 179. (éq. 6.7) G θ G θ Gθ 01. Gθ (éq. 6.8) En résumé : Arbres cours Arbres longs : ils se calculen uniquemen à la résisance. : ils se calculen à la éformaion, malgré une résisance convenable Remarques concernan le imensionnemen es arbres A) Relaion couple - puissance Dans e nombreuses applicaions e orsion on connaî la puissance à ransmere e non le momen e orsion. Si el es le cas, connaissan la puissance P à ransmere (en wa) e la viesse e roaion n e ce arbre (en ours par minue), nous pouvons rerouver le momen e orsion par la relaion : P ω (éq. 6.9) avec ω la viesse e roaion ra/s e la relaion enre n e ω es : n n ω (éq. 6.50) 60 0 où : 0 P n P 955. (éq. 6.51) n Sans oublier que si P es en W e n en ours/min, es en Nm. Il faura onc ransformer le momen e orsion en Nmm pour qu il soi compaible avec les formules précéenes. B) Noion e couple maximum Souven les machines, élecriques e aures, son imensionnées pour un couple nominal. Cepenan, lors u calcul es arbres e ransmissions e ces machines, il fau enir compe es chocs évenuels qui peuven se prouire suie à la ransmission es ifférens effors. C es pourquoi, on majore le couple nominal un cerain coefficien e choc k c (voir ableau es coefficiens e choc ans le chapire Inroucion à la résisance es maériaux). R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

11 Le momen e orsion à uiliser ans les formules précéenes sera onc : kc nominal (éq. 6.5) Applicaion 6.. Un moeur élecrique une puissance e 0 kw ourne à la viesse e 600 r/min. Son arbre es en acier ( G N mm ). Déerminer son iamère ans le cas où : a) on consière l arbre comme cour avec une conraine issible 0 N mm ; b) on consière l arbre comme un arbre e ransmission avec un angle relaif issible θ 05. m. Soluion : a) Arbre cour 80 P n m 5 mm b) Arbre long 05. θ ra m P ng 6 θ m 56 mm Applicaion 6.. Un moeur élecrique une puissance e 10 kw ourne à la viesse e 750 r/min. Son arbre es en acier XC e limie élasique égale à 0 N/mm. Déerminer son iamère si on pren un coefficien e sécurié égal à.. L arbre u moeur es cour; on peu onc le consiérer comme sollicié uniquemen à la orsion (sans flexion). Soluion : Recherche e la conraine issible Re N mm S. Recherche u momen e orsion 0 P Nm n 750 Nmm Recherche u iamère : arbre cour mm R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

12 Applicaion 6.5. On consière l une es barres e orsion servan à la suspension élasique u châssis une auomobile. L effor qui agi à l exrémié D u levier CD, e longueur 00 mm, es e 00 an. a) Calculer le iamère e la barre sachan qu elle es en acier au chrome-silicium-molybène 5 SCD 6 pour lequel on peu ere une conraine angenielle e 00 N/mm. b) Calculer la longueur e la barre e façon que la levier ourne au plus un angle e 18E lorsque la voiure repose sur ses roues. On calculera G. Soluion : a) Calcul u moule élasicié ransversal Acier 5 SCD 6 : E 0000N mm ν 085. e E G N mm 1+ ν ( ) ( ) fig Applicaion 6.5. a) Calcul u iamère F l Nmm mm 5 mm 00 b) Calcul e la longueur ϕ θ max 10. θ G e l ϕ 18 ϕ ra 180 ϕ G l mm R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

13 6.. Torsion une barre à secion ransversale non circulaire On consae expérimenalemen que, sous l acion u momen e orsion, la secion e la barre subi un gauchissemen. Celui-ci provoquera l appariion e conraines normales si les secions ne peuven se éformer libremen. Si nous supposons que : [H1] [H] [H] les imensions e la secion roie e la fig Torsion une barre non circulaire. barre ne varien pas suivan l axe e celleci, le momen e orsion es consan le long e la barre, les exrémiés son libres e gauchir, la orsion es qualifiée e libre e seules es conraines angenielles apparaissen ans la secion roie. Ean onné que l hypohèse e la conservaion es secions planes n es plus vérifiée, le problème ne pourra pas êre résolu par la résisance es maériaux mais par la héorie e l élasicié. Néanmoins, on pourra se raccrocher aux formules générales vues précéemmen moyennan un momen inerie e un moule e résisance à la orsion approprié. Auremen i, les formules éfiniives pour le calcul es conraines angenielles maximales max e e l angle e orsion θ max se présenen comme sui : θ max GI (éq. 6.67) [ra/mm] e : [N/mm max (éq. 6.68) ] W Noaions : I W momen inerie en orsion libre moule e résisance en orsion libre mm mm Pour les valeurs es ifférens I e W voir ableau es moules e résisance à la orsion au chapire omen inerie. A ire exemple la isribuion es conraines angenielles ans une secion recangulaire es schémaisée à la figure fig ciconre. La conraine angenielle maximale se prouisan au milieu u gran côé. fig Disribuion es conraines. R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

14 Dans le cas es secions pleines, on peu aussi uiliser la formule e Sain-Venan () afin e calculer le momen e orsion libre. Soi : I A 0 I 0 (éq. 6.69) [m ] Noaions : A I 0 la surface e la secion pleine l inerie polaire e la secion m m Applicaion 6.6. Un reuil à main es commané par eux hommes onnan chacun un effor e 00 N. Quel es le côé u carré à faire sur l arbre pour le placemen e la manivelle, celle-ci ayan une longueur e 00 mm? Prenre comme conraine issible : 60 N/mm. Soluion : Le momen e orsion exercé sur l arbre es égal à : F L Nmm ( ) ( ) Pour un carré, nous avons le moule e résisance à la orsion qui es égal à : W c Recherche u côé via la formule e la conraine c W 0 08 c c mm c 5 mm Recherche u iamère issible e l arbre c mm 5 5. cos5 cos5 6 mm () Sain-Venan (Ahémar Jean Claue Barré e) : ( ) R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

15 6.5. Choix e la forme e la secion roie Afin e imensionner économiquemen la barre, la coniion e résisance : W ou W max (éq. 6.75) oi non seulemen êre vérifiée, mais il fau veiller à réuire au minimum le pois e la barre. Soi, par éfiniion, le rappor sans imension w : w W A ou W p A (éq. 6.76) Noaion : A la surface e la secion pleine m Ce rappor es éfini pour comparer ifférenes secions roies. Il oi êre aussi gran que possible (voir Tableau 6.1.). Il en ressor que les profilés ouvers résisen rès mal à la orsion, que les profilés fermés son meilleurs que les profilés ouvers e même forme, e que la forme la plus inéressane es celle es secions annulaires. Comparaison, u poin e vue résisance / pois, e ifférenes secions en orsion (w ), flexion (w f ) e flambemen (w fb ) Secion w W A w f W f A w fb I min A Circulaire Annulaire in / ex Recangulaire b/h (carré) / 1/ HEA 100 Y IPE IPN Tableau Comparaison résisance / pois e ifférenes secions. Il es onc souven préférable, u poin e vue e la résisance es maériaux, pour les gros arbres e ransmissions e prenre un arbre creux pluô qu un arbre plein. Sans enrer ans le éail e la émonsraion, on peu monrer que le gain e pois e l arbre creux par rappor à un arbre plein, (pour une même conraine nominale), sui la loi suivane : R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

16 k g 1 k 1 (éq. 6.77) 1 + k De même on peu monrer que le gain e pois e l arbre creux par rappor à un arbre plein, (pour une même éformaion), sui la loi suivane : k g θ 1 1 k (éq. 6.78) 1 + k Noaions : k g k g θ k coefficien e gain e pois (pour une même conraine) coefficien e gain e pois (pour une même éformaion) rappor (iamère inérieur sur iamère exérieur) Tou ceci peu êre résumé ans le ableau ci-après : k k g k g θ Tableau Gain e pois pour une même conraine k g ou une même éformaion k g θ (arbre creux par rappor à l arbre plein).. Noons qu à parir e : k 08., le gain e pois es au moins e 50 %. En avan-proje, on peu se permere e prenre : k 08.. Remarque imporane : Nous avons oujours inérê à avoir k 09. afin évier ou risque e flambemen e orsion. En effe si la parois es rop mince, l arbre (ube) périra par flambemen e non par épassemen e la limie e rupure (exemple e la boîe e Coca). R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

17 Applicaion 6.7. Soi un arbre hélice e baeau e 15 m e longueur. La puissance a ransmere es e.5 W à 50 r/min. La conraine issible e l acier en orsion es e 80 N/mm. a) Déerminer le iamère e l arbre e l angle e orsion ( G N mm ). b) Ensuie remplacer ce arbre par un arbre e ransmission creux pour obenir le même angle e orsion que précéemmen e ce pour un gain e pois e 50 %. Soluion : Recherche u momen e orsion 6 0 P n 50 5 Nm Recherche u iamère mm 80 Recherche e la éformaion angulaire e ce arbre θ max ra mm G Pour rappel : [] [ ra ] 180 θ θ / mm 057. / m Recherche u iamère inérieur pour un gain e pois e 50 % Dans le ableau résumé, on remarque pour un gain e pois e k g θ 50 %, il fau : k ( 1 k ) Gθ ( ) mm 0 mm k mm 180 mm i i Remarque : Avec les iamères e 0 mm exérieur e 180 mm inérieur, nous n avons pas un gain e 50 % 8 Applicaion 6.8. Un arbre creux e iamère exérieur e 50 mm e e iamère inérieur e 0 mm, a une longueur e 1.50 m. a) Calculer le moule e orsion e la secion roie. b) Sachan que la conraine angenielle es e 0 N/mm, calculer le couple moeur ransmis par ce arbre. c) Déuire u résula précéen la puissance ransmise sachan que la viesse e roaion es e 100 r/min. ) De quel angle ournen les secions exrêmes, l une par rappor à l aure? (Prenre G N mm ). R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

18 Soluion : a) oule e orsion I 0 ( i ) ( 50 0 ) 6 65 mm b) Couple ou omen e orsion ( ) 0. 1 k Nmm Nm c) Puissance ransmise P n 100 ω kw 0 0 ) Angle e orsion θ 10. k G θ ( 1 ) ra mm [ m] θ [ ra mm] m Déviaion sur la longueur e l arbre : θ To Applicaion 6.9. Un arbre creux e iamère exérieur e 10 mm e e iamère inérieur e 100 mm, a une longueur e m. Il ourne à la viesse e 180 r/min. Un sysème e mesure sroboscopique inique un angle e orsion e enre les eux exrémiés e l arbre. Déerminer la puissance ransmise e la conraine e orsion maximale, prenre G 77 GPa. Soluion : a) Angle relaif e orsion θ [ ] θ [ m] ra m l b) Couple ou momen e orsion k Gθ ( ) Nmm Nm R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

19 c) Puissance ransmise n P ω W 0 0 ) Conraine maximale max 51. ( 1 k ) N mm Applicaion Esimer la conraine maximale e l angle oal e orsion e l ensemble es ubes un forage pérolier, lorsque la profoneur aeine par le répan es e 000 m e que le couple e orsion corresponan es e 0 knm. Le rain e ubes vissés les uns aux aures es assimilable à un ube unique e iamère exérieur 115 mm e e iamère inérieur e 9 mm. Soluion : a) Conraine maximale max N mm ( 1 ) k b) Angle e orsion l ϕ ra ( 1 ) k 9 G Soi l équivalen e 15.7 ours! R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

20 6.6. Applicaions Torsion un arbre muni une rainure e clavee Déerminaion u iamère un arbre e ransmission pourvu une clavee longiuinale. Nous parirons e l équaion fonamenale e la orsion pour éerminer le iamère e l arbre. max W Il s agi, mainenan e éerminer le moule e résisance en orsion libre W. fig Nous pourrions prenre W corresponan à un isque muni une rainure e clavee [voir ableau en annexe], mais nous remarquons que nous avons rois inconnues : le iamère, la largeur a e la rainure e clavee ainsi que sa profoneur. En fai, les imensions es clavees longiuinales (onc les rainures) son normalisées en foncion u iamère e l arbre [voir ableau en annexe]. E lors un pré-imensionnemen on peu ere que la largeur e la rainure a es, environ, le quar u iamère, c es-à-ire : a 05.. De plus, la profoneur e la rainure es, environ, la moiié e la largeur, c es-à-ire a. De plus, nous pouvons, ès à présen enir compe e l effe enaille [voir concenraion e conraine ], e nous supposerons que la secion uile soumise à orsion es une ellipse (voir figure ci-conre). Le moule e résisance en orsion libre une ellipse éan égal à : fig W ( ellipse ) p 16 (éq ) Noaions : p le gran axe e l ellipse (c es-à-ire le iamère le l arbre) le pei axe le l ellipse mm mm e, ans nore cas : p a où : 075. W ( ellipse ) 16 e : 16 max 075. e onc : (éq ) 075. Dès lors, connaissan le iamère e l arbre e ransmission on recherchera les imensions R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

21 exaces e la rainure e clavee (largeur a e profoneur ) pour vérifier, à l aie cee fois-ci u moule e résisance corresponan à un isque oé une rainure e clavee, si on ne épasse pas la valeur e la conraine e orsion issible. Applicaion Un moeur élecrique une puissance e 10 kw ourne à la viesse e 750 r/min. Son arbre es en acier XC e limie élasique égale à 0 N/mm. Déerminer son iamère si on pren un coefficien e sécurié égal à. e sachan que celui-ci es muni une rainure e clavee. Soluion : Recherche e la conraine issible Re N mm S. Recherche u momen e orsion 0 P Nm n 750 Nmm Recherche u iamère mm 80 Dimension e la rainure e clavee normalisée : a 8 mm e mm Vérificaion : recherche u moule e résisance W ( ) a ( ) mm recherche e la conraine maximale réelle max N mm OK W 786 La ifférence es relaivemen grane pour enir compe es concenraions e conraine. R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

22 6.6.. Torsion un profilé à parois minces Par éfiniion, une barre es à parois minces si son épaisseur (E es largemen inférieur à ses aures imensions (e l orre e 1/10 ème ). On isinguera les profilés ouvers (les quare premiers) e les profilés fermés (secions en caissons) (les rois erniers). Nous supposeron, comme nous l avons fai pour les secions non circulaires, que la orsion es libre. A) Profilés ouvers Les conraines son praiquemen réparies linéairemen suivan l épaisseur u profil. fig Exemples e barres à parois minces. On peu émonrer que ans le cas e profilés composés (formés élémens recangulaires épaisseurs inégales) que les conraines maximales les plus imporanes se évelopperon au milieu es côés posséan l épaisseur la plus grane. Soi : max 1 k 1 e max ( li ei ) (éq ) Noaions : l i e i e max k 1 longueur épaisseur corresponane à la longueur épaisseur maximum coefficien e forme mm mm mm - k k k pour les profilés laminés en : T, U ou L pour les profilés laminés en : I, H pour les aures profilés laminés. De plus, ans la mesure où la secion possèe un ou plusieurs angle(s) renran(s), il y a appariion e concenraion e conraines, e onc la conraine à l enroi e ces angles se calcule par : * K max (éq ) Noaions : * max K la conraine au roi e l angle renran. la conraine onnée par (éq ). le faceur e concenraion e conraine N/mm N/mm - Ce faceur K es un faceur sans imension supérieur à 1 e auan plus imporan que le rayon e raccoremen r es faible vis-à-vis e l épaisseur e. K pouvan êre éerminer par : R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

23 B) Profilés fermés e K 17. (éq ) r Pour les secions fermées à parois minces, on uilise la formule e Bre afin e calculer l inerie e orsion libre : I A A s si es () e i (éq. 6.10) [m ] fig Noaions : A s i e i aire limiée par la ligne moyenne e la secion longueur e la ligne moyenne i épaisseur corresponane m m m Quan au moule e résisance en orsion libre W il peu ce calculer suivan la formule suivane : W A emin (éq. 6.11) [m ] Noaion : e min l épaisseur minimale u profilé m La conraine e orsion ainsi que l angle maximal e orsion se éerminen par les formules classiques ( 6..). R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

24 Applicaion 6.1. Ci-conre une coupe une es poures un pon roulan, bipoure, e 1 onnes e une porée e 1.8 m. En enan compe e la charge, es ivers pois mors, ainsi que e la charge ynamique, on peu esimer la charge sur un gale comme éan égal à 0.5 kn ( Pv 80, 5 kn ). La charge ynamique horizonale peu êre esimée à Ph 01. Pv. Quan au pois e la passerelle F il es égal à.8 kn. Calculer la conraine e la éformaion maximum e cee poure en caisson. fig Applicaion 6.1. Soluion : Calcul e l aire limiée par la ligne moyenne e la secion 6 A + mm si si Calcul e : e e i i Calcul u momen inerie e orsion libre A I mm cm si e i Calcul u moule e orsion libre W A e mm 016 cm min Recherche u momen e orsion maximum omen e orsion û à la pression es gales 1 Pv Ph Nmm omen e orsion û au pois e la passerelle F Nmm omen e orsion résulan cas 1 Pleine charge e sans passerelle : o Nmm cas Pleine charge e avec passerelle : R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

25 o Nmm cas Sans charge, chario à une exrémié e avec passerelle : o Nmm D où : max Nmm Conraine maximale e orsion max max 68. N mm W 0168 Angle maximum e orsion max 180 ( ) 1800 ϕ l GI Remarques : 1) Le momen e orsion es repris par les exrémiés. Pour le calcul e l angle e orsion il fau onc prenre la moiié u momen e orsion maximum. ) Dans le même éa espri, la longueur es onc la moiié e la porée. R. Ierbeek Résisance es aériaux - Torsion Page

EXERCICES : TORSION (Version du 23 mai 2016 (10h48))

EXERCICES : TORSION (Version du 23 mai 2016 (10h48)) EXERCICES : TORSION (Version du mai 016 (10h48))! 6.01. Déerminer le diamère d de l arbre d une machine de 149. kw ournan à la viesse de 10 /min. On suppose que la conraine d uilisaion en orsion 0 N mm.

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

Torsion simple. Afin d avoir de la torsion pure, nous ne nous occuperons ici que des poutres ayant une section droite circulaire (pleine ou creuse).

Torsion simple. Afin d avoir de la torsion pure, nous ne nous occuperons ici que des poutres ayant une section droite circulaire (pleine ou creuse). Chapire 4 ELTAEF aher & BEN NEJA anel Torsion simple. Définiion : Une poure es solliciée à la orsion simple si elle es soumise à deux momens opposés porés par la ligne moyenne e qui enden à la ordre ou

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis).

L = 15 m. 1) Modéliser le pont ainsi que ses appuis (fibre moyenne et représentation des appuis). ESTP TP1 nnée 2008-2009 PPLICTION 1 : POUTRES DROITES ISOSTTIQUES EXERCICE 1 On considère un pon en béon, de longueur 15 m, don la secion es une dalle en béon armé de largeur 5m e d épaisseur 0,9 m. Le

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

CHAPITRE 4 TORSION SIMPLE

CHAPITRE 4 TORSION SIMPLE Cours de RD L1S1 CHAPTRE 4 TRSN SPLE Année universiaire 21-211 Réalisé par Elaief AHER 1. Définiion: Une poure es solliciée à la orsion simple si elle es soumise à deux momens opposés porés par la ligne

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

NCCI Torsion. Contenu. Ce NCCI donne des informations quant à la vérification d'un élément soumis à un moment de torsion. 1.

NCCI Torsion. Contenu. Ce NCCI donne des informations quant à la vérification d'un élément soumis à un moment de torsion. 1. NCC Torsion Ce NCC donne des informaions quan à la vérificaion d'un élémen soumis à un momen de orsion. Conenu 1. Généraliés. Analyse d un élémen soumis à un couple de orsion. Secion fermée soumise à de

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE LYCEE KHAZNADAR DEVOIR DE SYNTHESE N 1 Proposé par : MLAOUHI S & ABAAB T Disciplines echniques SECTION TECHNIQUE Consiuion du suje : un dossier echnique : pages 1/4 2/4 3/4 e 4/4 Des feuilles réponses

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704)

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Mahémaiques Nombre d'exercices : 4 exercices Noe : L'exercice 4 es une pure copie d'un exercice d'un devoir surveillé de l'an dernier. Cela ne

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

GENERALITES SUR LA CINÉTIQUE CHIMIQUE

GENERALITES SUR LA CINÉTIQUE CHIMIQUE ere année Meecine Cinéique Chimique GENERLITES SUR L CINÉTIQUE CHIMIQUE Inroucion La cinéique chimique es la science qui s occupe e la façon on les réacions chimiques procèen (mécanisme) e e leur viesse.

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Chapitre V : Torsion simple.

Chapitre V : Torsion simple. Torsion simple. Cours RD / A.U : 2012-2013 Chapire V : Torsion simple. Objecifs Pré-requis Elémens de conenu Déerminer la répariion des conraines dans une secion de poure solliciée à la orsion. Vérifier

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Surveillance et maintenance Prévisionnelle

Surveillance et maintenance Prévisionnelle Page Surveillance e mainenance Prévisionnelle Sommaire Page 2 La Prévisionnelle o Terminologie e Normes o Elémens de conexe ( enjeux, mise en œuvre.) Exemples d applicaions réalisées par le Ceim o L approche

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

PROMATECT -H et PROMATECT -L Revêtements de poutres en acier

PROMATECT -H et PROMATECT -L Revêtements de poutres en acier PROMTECT -H e PROMTECT -L Revêemens e poures en acier R0 - R80 RF 8 Données echniques 5 7 8 Poures en acier PROMTECT -H e -L, plaque coupe-feu, Ep. e la plaque à calculer selon le coefficien proporionnel

Plus en détail

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1.

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1. MESURE DE VISCOSITÉ I - QUELQUES ÉLÉMENTS DE RHÉOLOGIE La mesure de la viscosié d'un fluide fai parie de la rhéologie, qui es la science des écoulemens de la maière. Dans la suie, on noera : -la viscosié

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol CH V Mouvemens I) Mouvemens e référeniel : Pour éudier un mouvemen, il fau définir : - le mobile (obje qui es en mouvemen) - le référeniel (sysème par rappor auquel le mobile se déplace) 1) Siuaion : Deux

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION A LA RDM

CHAPITRE 1 INTRODUCTION A LA RDM Cours de RDM L1S1 CHAPITRE 1 INTRODUCTION A LA RDM Année universiaire 010-011 Réalisé par Elaie MAHER 1. Bu de la résisance des maériau: La résisance des maériau (RDM) a pour bus: La connaissance des caracérisiques

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

ACINOXplus. Consoles isolantes. Construire sans ponts thermiques

ACINOXplus. Consoles isolantes. Construire sans ponts thermiques ACINOXplus Consoles isolanes Consruire sans pons hermiques ebrunner Acifer parou près de chez vous Nos sies en Suisse Nous vous proposons des soluions sur mesure opimisées en foncion de vos besoins spécifiques.

Plus en détail

Techniques d extensométrie

Techniques d extensométrie TRAVAUX PRATIQUES DE DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES Techniques d exensomérie TP n : Coefficien de concenraion de conraines TP n : Coefficien de concenraion de conraines 1 Coefficien de concenraion de conraines

Plus en détail

JOINTS X -RING * QUAD-RING

JOINTS X -RING * QUAD-RING JOINTS X -RING * O-RINGE / QUAD-RINGE QUAD-RING * ERIKS A DEVELOPPE SON PROPRE JOINT X-RING (équivalent Quad-Ring ) Minnesota Rubber 53 1. JOINTS X-RING ET QUAD-RING / APPLICATIONS / TEMPÉRATURES D UTILISATION

Plus en détail

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section.

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. POUTRE SIMPLE LINTEAU COUVERTURE 3.1 Introduction - considérations générales. On définit la flèche f comme la déformation maximale d un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf). La flèche

Plus en détail

CH.3 PROBLÈME DE FLOTS

CH.3 PROBLÈME DE FLOTS H.3 PROLÈME E FLOTS 3.1 Le réeaux de ranpor 3.2 Le flo maximum e la coupe minimum 3.3 L'algorihme de Ford e Fulkeron 3. Quelque applicaion Opi-comb ch 3 1 3.1 Le réeaux de ranpor Réeau de ranpor : graphe

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE Université Paul Sabatier Master1 CCS Toulouse III TPs RdM.6 + VBA Michel SUDRE Déc 2008 TP N 1 Poutre Fleion-Tranchant On considère 2 poutres droites identiques de longueur L dont la est un de hauteur

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

BASYS. Eléments de raccordement thermo-isolant. à géométrie variable. un système de qualité économiquement prouvé: Conductibilité de chaleur?

BASYS. Eléments de raccordement thermo-isolant. à géométrie variable. un système de qualité économiquement prouvé: Conductibilité de chaleur? BAY Elémens de raccordemen hermo-isolan avec PT-ysème (sysème de pourelles poranes) offran une sabilié opimale B a u y s e m e fabriqués avec de l acier inoxydable Duplex 1.4462, de classe de corrosion

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

GELE3132. Théorie des circuits. Chapitre 4: Série de Fourier

GELE3132. Théorie des circuits. Chapitre 4: Série de Fourier GELE33 héorie des circuis Chapire 4: Série de Fourier Conenu du chapire Analyse sinusoïdale Série de Fourier Coefficiens de la série de Fourier Symérie Formes alernaives Specres Inroducion Ce chapire présene

Plus en détail

Modèle d homogénéisation analytique pour la torsion de plaques orthotropes de type carton ondulé

Modèle d homogénéisation analytique pour la torsion de plaques orthotropes de type carton ondulé Modèle d omogénéisaion analyique pour la orsion de plaques ororopes de ype caron ondulé B. Abbès, A. Bai, M. Karbouc, Y.Q. Guo Universié de Reims Campagne Ardenne GRESPI/LMN-Laboraoire de Modélisaion Numérique

Plus en détail

DUPOUY Sébastien Lundi 15 mai 1997 MIQUEL Vincent

DUPOUY Sébastien Lundi 15 mai 1997 MIQUEL Vincent DUPOUY Sébasien Lundi 15 ai 1997 MIQUEL Vincen groupe 1 binôe 3 Règle des phases Observaions de la srucure d équilibre d alliages Fer-arbone par Microscopie opique TP de aériaux 2 I) Inroducion L exaen

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Etalonnage d une caméra

Etalonnage d une caméra Ealonnage d une caméra (on parle aussi de calibrage) Parick Héber & Denis Laurendeau (Dernière révision : juin 216) 1 Noion de plan image normalisé (parfois uilisé pour simplifier les développemens) 2

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Projet Calcul Etude d un étau Annexes

Projet Calcul Etude d un étau Annexes Projet Calcul Etude d un étau Annexes TUTEUR D ÉTUDE Stephane BOCHARD ENSEIGNANT ENSIBS RAPPORT REALISE PAR Neji EL KHAIRI Alexis GERAY Année universitaire 2014-2015 Tables des annexes Annexes 1 : Étude

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

PROMATECT -200 Revêtements de systèmes porteurs en acier

PROMATECT -200 Revêtements de systèmes porteurs en acier PROMTECT -00 Revêemens e sysèmes poreurs en acier R30 - R80 RF 9 4 Données echniques 3 Déail - Revêemens e piliers Déail B - Revêemen e poures 0 7 Déail D - Revêemen appliqué sur un seul côé 4 Déail C

Plus en détail

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Correcion de l exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» Quesion : calculer numériquemen la duraion e la convexié de l obligaion de coure maurié e de l obligaion de longue

Plus en détail

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little.

Files d attente (1) F. Sur - ENSMN. Introduction. 1 Introduction. Vocabulaire Caractéristiques Notations de Kendall Loi de Little. Cours de Tronc Commun Scienifique Recherche Opéraionnelle Les files d aene () Les files d aene () Frédéric Sur École des Mines de Nancy www.loria.fr/ sur/enseignemen/ro/ 5 /8 /8 Exemples de files d aene

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail