Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux"

Transcription

1 Diffuser les documents ISO auprès des comités miroirs nationaux

2 Disseminating ISO Documents to National Mirror Committees L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Les 162* membres qui la composent sont les instituts nationaux de normalisation de pays industrialisés, en développement et en transition, de toutes tailles et de toutes les régions du monde. La collection de l ISO compte actuellement plus de * normes, qui fournissent au monde économique, aux gouvernements et à la société dans son ensemble des outils concrets pour les trois volets économique, environnemental et sociétal du développement durable. Les normes ISO apportent une contribution positive au monde dans lequel nous vivons. Elles facilitent le commerce, favorisent le partage des connaissances et contribuent à la diffusion du progrès technologique et des bonnes pratiques de management et d évaluation de la conformité. Les normes ISO offrent des solutions et des avantages à la quasi-totalité des secteurs d activité de l économie agriculture, bâtiment, ingénierie mécanique, fabrication, distribution, transports, dispositifs médicaux, technologies de l information et de la communication, environnement, énergie, management de la qualité, évaluation de la conformité, services, etc. Les Normes internationales de l ISO représentent un consensus mondial sur l état le plus avancé des technologies ou des bonnes pratiques étudiées. * Août 2009.

3 Contexte : les comités de l ISO et les parties prenantes nationales L ISO est une organisation hautement décentralisée qui opère dans de nombreux secteurs de la technologie et de l économie. Ses membres sont aujourd hui au nombre de 160 organismes nationaux de normalisation (ONN) et l organisation compte plus de 700 comités techniques et sous-comités et plus de groupes de travail. Les ONN peuvent choisir d être membres participants (P) ou observateurs (O) cette dernière catégorie étant également ouverte aux membres correspondants de l ISO. Dans le cas des membres participants, les ONN facilitent le processus de négociation et d édification du consensus entre les parties prenantes nationales au sein de Comités miroirs nationaux (NMC, de l anglais «National Mirror Committee») et contribuent ainsi au processus international de négociation et d édification du consensus. Pour cette raison, une coopération étroite et une synergie sont exigées entre la normalisation internationale au sein des comités techniques (TC) internationaux et la normalisation nationale au sein des comités miroirs nationaux. Les tâches principales des comités nationaux sont les suivantes : Donner suite aux travaux de normalisation internationale dans leur domaine d activité Participer activement à ces travaux en consultant les parties prenantes nationales (telles que fabricants, utilisateurs, professionnels et fonctionnaires) Formuler le point de vue national et voter sur les projets de Normes internationales Promouvoir la mise en application nationale des Normes internationales. Le Secrétariat central de l ISO a mis en œuvre un nouveau service entièrement fiable, économique et automatisé qui permet aux membres de l ISO de diffuser en quelques minutes tous types de documents de comités ISO auprès de leurs parties prenantes nationales. Cette brochure décrit le fonctionnement du service et ce que doivent faire les membres de l ISO pour le mettre en œuvre au profit de leurs parties prenantes. Cette brochure est principalement destinée aux chefs des départements de normalisation, de coopération internationale ou d informatique des membres de l ISO ayant la responsabilité de l élaboration de normes et de l organisation des contributions nationales aux travaux techniques de l ISO. 1

4 Participation des parties prenantes nationales à l ISO Participation (sélective) aux comités ISO Parties prenantes ONN/ NMC 1 ISO/TC 1 ISO/TC 2 Parties prenantes ONN/ NMC 2 ONN ISO ISO/TC 6 ISO/TC 10 Parties prenantes ONN/ NMC 3 ISO/TC 26 ISO/TC 34 Parties prenantes ONN/ NMC 4 ISO/TC 126 ISO/TC 210 Parties prenantes ONN/ NMC... ISO/TC 215 ISO/TC... Figure 1 Participation des parties prenantes nationales aux comités ISO par l intermédiaire de leur organisme de normalisation La Figure 1 montre comment est organisée la contribution des parties prenantes nationales au sein de comités miroirs nationaux et comment elles participent par l intermédiaire de leur organisme national de normalisation à des comités ISO choisis qui présentent un intérêt particulier pour leur économie nationale. L activité de chaque comité technique national est conduite et coordonnée par un responsable technique qui, dans de nombreux pays, est un employé de l ONN et agit en qualité de secrétaire d un ou de plusieurs NMC. 2

5 Principaux services informatiques associés aux comités miroirs nationaux Trois applications informatiques interdépendantes permettent la diffusion de documents auprès des parties prenantes nationales : 1. Le serveur ISOTC (pour l élaboration et la diffusion des normes) 2. Le Répertoire général de l ISO (pour la gestion des utilisateurs et des rôles) 3. Le serveur ISONMC (pour la diffusion des documents auprès des parties prenantes nationales). applications telles que le vote, la soumission de fichiers au Secrétariat central de l ISO, etc. Le rôle du Secrétariat central de l ISO se limite à la maintenance de l environnement de travail, y compris les services de helpdesk et de backup. Dans l espace de travail d un comité, les documents et autres contenus sont sous l entière responsabilité du secrétaire du comité et de son personnel de soutien. Permettre l élaboration des normes et le partage des documents le serveur ISOTC Le serveur ISOTC est un environnement d hébergement pour tous les comités techniques, sous-comités et groupes de travail de l ISO. Sa finalité première est de fournir aux secrétariats des comités ISO les outils pour gérer de façon autonome leur environnement de travail électronique d une manière décentralisée. L environnement fourni par le serveur ISOTC a pour but d habiliter les secrétariats de comités ISO à mettre des documents à la disposition de leurs membres, envoyer des notifications, obtenir des contributions de leurs membres et fournir des liens aux 3

6 Gérer les utilisateurs et les rôles le Répertoire général de l ISO L enregistrement et la maintenance des comités techniques, sous-comités et groupes de travail de l ISO, ainsi que des utilisateurs et de leurs rôles ou fonctions en qualité de membres de comités et groupes de travail de l ISO, sont assurés par l intermédiaire du Répertoire général de l ISO. Les comités, utilisateurs et rôles nationaux sont également gérés dans le Répertoire général. L enregistrement des utilisateurs et l attribution des rôles sont organisés d une manière décentralisée. Chaque comité membre de l ISO en est responsable pour les utilisateurs dans son pays. Les rôles gérés par l intermédiaire du Répertoire général sont notamment les secrétaires et présidents des comités, les membres des comités et groupes de travail, les votants, etc. Soutenir les comités miroirs nationaux le serveur ISONMC Le serveur ISONMC est une innovation importante, qui donne aux membres de l ISO la possibilité de gérer avec efficacité et de contrôler l accès en lecture seule de leurs membres de NMC aux documents de travail figurant dans le programme technique de l ISO. Ce service comprend la diffusion auprès des parties prenantes nationales de tous les documents en préparation dans les comités et groupes de travail de l ISO, tels que la documentation de gestion de projets, les rapports de réunions et les résolutions, les votes et les observations, les projets de travail, projets de comité, projets (DIS) et projets finals (FDIS) de Normes internationales. Quelques minutes après avoir téléchargé un document sur le site d un comité ISO dans le serveur ISOTC, ledit document est reproduit sur le serveur ISONMC. Il devient ainsi disponible rapidement dans le monde entier pour les personnes enregistrées par leur ONN en tant que membres du comité miroir national. Il convient de noter que le service de diffusion des documents auprès des parties prenantes nationales n est destiné ni à la diffusion de normes ISO publiées, ni à l élaboration de normes nationales. Les ONN ont également la possibilité d exclure du service de diffusion certains types de documents ISO (par exemple les projets finals de Normes internationales ou d autres documents). Pour s adapter aux différentes exigences des membres de l ISO, ce service est mis à disposition suivant deux options (voir Figure 2). 4

7 Service ISONMC Les deux options de diffusion Serveur ISOTC (géré par l ISO/CS) Transfert de documents au serveur ISOTC (seulement pour les comités hébergés à l extérieur du serveur ISOTC) Autres serveurs hébergeant des ISO/TC & SC (gérés par les comités membres et d autres organisations) Téléchargement de documents sur le serveur NMC Serveur ISONMC (géré par l ISO/CS) Téléchargement de documents par les CM sur leurs serveurs Serveurs nationaux (gérés par les comités membres) Accès direct aux documents sur le serveur ISONMC Option 1 Accès aux documents par l intermédiaire de serveurs nationaux Option 2 Figure 2 Options de service à partir du serveur ISONMC Utiliser le serveur L Option 1 permet une diffusion par l intermédiaire du serveur ISONMC géré par le Secrétariat central de l ISO (ISO/ CS). Pour les membres de l ISO qui ont peu ou pas d infrastructure nationale pour la diffusion électronique des documents de travail de l ISO, il est particulièrement utile de choisir le serveur ISONMC hébergé à l ISO/CS. Tous les documents de travail élaborés par un comité ou un groupe de travail de l ISO sont automatiquement copiés sur le serveur ISONMC. Les utilisateurs nationaux enregistrés par leur comité membre de l ISO en qualité de participants à un ou plusieurs NMC peuvent avoir accès aux documents des comités ISO correspondants par l intermédiaire des NMC auxquels ils ont été assignés. La principale fonction du serveur ISONMC est la diffusion des documents élaborés par les comités ou les groupes de travail de l ISO auprès des comités nationaux correspondants il ne fournit toutefois pas un environnement pour réaliser des travaux spécifiques d élaboration de normes nationales. 5

8 Figure 3 Liste des comités miroirs nationaux sur le serveur ISONMC Deux étapes sont nécessaires pour que ce service soit effectif : En premier lieu, les NMC doivent être créés dans le Répertoire général de l ISO et leur correspondance doit être établie avec les comités et groupes de travail de l ISO concernés. En second lieu, les utilisateurs nationaux doivent être enregistrés et assignés à des NMC. 6

9 Figure 4 Liste des documents de comités ISO mis en correspondance avec un comité national sur le serveur ISONMC Tirer le meilleur parti de l infrastructure existante L Option 2 concerne les membres de l ISO qui souhaitent diffuser les documents de comités ISO par l intermédiaire de leurs serveurs nationaux et non par le serveur ISONMC. Pour répondre à cette demande, le Secrétariat central de l ISO donne aux membres de l ISO l accès aux documents et à leurs métadonnées afin qu ils puissent les télécharger à partir du serveur ISONMC sur leurs propres serveurs nationaux. Dans cette option, il n est pas nécessaire d enregistrer des NMC et leurs membres individuels dans le Répertoire général de l ISO. Dans les deux options, un ONN doit être membre (P) ou (O) du comité ISO correspondant qui a produit les documents pour avoir la possibilité de diffuser des documents de l ISO auprès de comités nationaux. 7

10 Que faire pour commencer En premier lieu, examinez quelle option (1 ou 2) convient pour votre ONN. Le choix dépendra principalement des capacités informatiques disponibles dans votre organisation : matériel, mais aussi développeurs de logiciels, qui sont nécessaires pour la mise en œuvre de l option 2. Avant de prendre votre décision, examinez les guides relatifs aux deux options, que vous trouverez sur ISO Online ( org/e-guides) dans le dossier NMC document dissemination service. Après avoir choisi votre option, procédez comme suit : Option 1 Option Définissez une relation de correspondance entre les comités miroirs nationaux et les comités ISO. (Notez que l ISO/CS prévoit l option d une production automatisée d une correspondance 1:1 par défaut entre comités nationaux et comités ISO sur la base de la participation d un ONN aux comités ISO). Créez dans le Répertoire général de l ISO les comités nationaux avec leur correspondance avec les comités ISO. Enregistrez les membres individuels d un comité national dans le Répertoire général de l ISO. (Notez que l ISO/CS peut apporter son assistance pour le téléchargement automatisé des données concernant les utilisateurs et les rôles) Enregistrez un secrétaire de comité miroir national. Vous pouvez établir des notifications par courriel aux comités miroirs nationaux pour vous assurer que les membres du NMC reçoivent le plus tôt possible les informations sur les nouveaux documents ISO. Outre le guide pour l option 2, qui vous donne les informations de base, consultez la documentation technique (disponible sur le même site). Pour toute information supplémentaire ou assistance, n hésitez pas à prendre contact avec le Helpdesk international de l ISO 8

11 Conclusion Le serveur ISONMC présente aux membres de l ISO une solution nouvelle pour diffuser les documents de l ISO auprès de leurs parties prenantes nationales, qui est bien supérieure à toutes les solutions antérieures, en termes de rapidité, de fiabilité et d utilisation des ressources. Couvrant la quasi-totalité des comités ISO, ce nouveau service peut garantir une diffusion mondiale fiable des documents et faciliter ainsi une plus grande participation des nombreuses parties prenantes aux travaux de l ISO. Études de cas de mise en œuvre du service NMC La section suivante contient deux études de cas qui résument les expériences de l application nationale du service NMC dans deux pays, la Malaisie et le Canada. L expérience de la Malaisie se rapporte à l application dans le cadre de l option 1, alors que le Canada est un exemple de l application dans le cadre de l option 2. 9

12 Malaisie par Salwa Denan, Responsable principale, Normalisation, SIRIM Berhad (pour le Department of Standards Malaysia DSM) En tant que membre de l ITSIG (Groupe de mise en œuvre des stratégies en matière de technologies de l information de l ISO), la Malaisie a participé au développement du Serveur ISONMC, y compris en participant à l équipe de projet ITSIG/NMC et à la période d essai NMC du 21 mai 2007 au 7 juin SIRIM Berhad, l organisme national d élaboration des normes, a été chargé par Standards Malaysia de gérer le déploiement du Serveur ISONMC en Malaisie. La Malaisie avait opté pour l Option 1, consistant à utiliser le serveur NMC hébergé par l ISO/CS. Le déploiement a débuté par la compilation de la liste d experts et de comités miroirs nationaux ayant qualité de membres (P) et (O). Cela fut réalisé début décembre En raison de ressources limitées, la structure de mise en correspondance manuelle a été retenue car elle convenait au processus alors utilisé en Malaisie. Une notification introductive sur la disponibilité de l application a été envoyée en février 2009 à tous les membres de NMC en Malaisie. Une session de formation de tous les secrétaires de NMC a ensuite été organisée en avril Des exposés et démonstrations sont présentés depuis juin 2009 aux experts NMC à l occasion des réunions de leur comité miroir national. Une formation concrète spéciale pour tous les présidents de NMC était prévue pour octobre Divers problèmes se sont posés durant le déploiement du serveur ISONMC, en particulier durant l étape de mise en correspondance entre les comités ISO et les comités miroirs nationaux. 10

13 Toutefois, avec l appui efficace et rapide du Helpdesk de l ISO, la plupart des problèmes rencontrés ont été rectifiés dans la journée. De plus, des retours d information et recommandations d amélioration communiqués par les secrétaires de NMC ont également été transmis au Helpdesk de l ISO pour examen par l équipe des services en ligne (e-services). Tout nouveau service et nouvelle application exige des membres et secrétaires de NMC un peu de temps et de patience pour se familiariser avec la nouvelle manière de travailler. La notification de la disponibilité de nouveaux documents téléchargés sur le Serveur ISONMC est essentielle pour les tenir informés. NMC enregistrés dans le Répertoire général de l ISO, sur la base des informations communiquées par les secrétaires des NMC. Néanmoins, des réponses positives et élogieuses ont été reçues des membres des NMC, en particulier ceux ayant le statut de membre (P). Le haut degré de fiabilité de la diffusion des documents leur permet d accéder au serveur ISONMC pour télécharger les documents, les résolutions de réunions, les textes et rapports de votes sans avoir à les attendre des secrétaires de NMC. Indirectement, cette méthode encourage l engagement et la contribution des experts de NMC car ils ont accès aux informations en tant que de besoin. De plus, l Administrateur des utilisateurs d un comité membre (MBUA) doit mettre à jour régulièrement la liste des experts 11

14 Canada par Zbigniew Ignatovicz, Responsable, Systèmes informatiques, Conseil canadien des normes CCN Le 22 mai 2008, le Conseil canadien des normes a pris des mesures pour synchroniser son système de collaboration et de gestion des documents en ligne, Sitescape, avec le service NMC de l ISO. Notre mise en œuvre nationale a été lancée en juillet Pour donner une idée de l ampleur de notre travail ISO, le système Sitescape du CCN, qui facilite la participation du Canada aux activités de normalisation internationale, compte plus de membres enregistrés et héberge plus de comités miroirs nationaux, souscomités et groupes de travail. Le CCN utilise un environnement de collaboration pour ses activités nationales et internationales depuis Dans le cadre de notre stratégie informatique, nous identifions les technologies avancées à utiliser, comme Java et XML, nous soulignons les partenariats stratégiques, les initiatives de collaboration et de communication, et nous étudions également les services partageables qui tirent parti de l intégration, de la simplification et de l automatisation en tant que composantes essentielles de la stratégie informatique. La dynamique sous-tendant nos efforts d intégration en mai 2008 a essentiellement consisté à aligner ces composantes sur celles que le service NMC fournissait à l époque. La correspondance stratégique était bonne. D un point de vue fonctionnel, la participation du Canada à l ISO est gérée par un petit nombre de collaborateurs constituant l équipe de soutien ; le service d automatisation a donc présenté des avantages pour le CCN en général et le personnel responsable du programme en particulier. L activité de «mise en miroir» automatique a accéléré la mise à disposition des documents sur Sitescape et auprès des membres des comités, donnant ainsi davantage de temps aux Canadiens pour examiner les documents ISO et en débattre. Le processus a permis d alléger, pour le personnel du CCN, une grande partie du 12

15 dans un proche avenir un vote des comités nationaux, par exemple le vote sur les projets de Normes internationales (DIS) et les projets finals de Normes internationales (FDIS). travail administratif consistant à obtenir les documents et à les placer sur des serveurs. Ce travail a évolué en une fonction automatisée et planifiée. Libéré de ce fardeau, le personnel a plus de temps à consacrer aux fonctions et services de soutien au programme liés aux activités des comités. Pour simplifier et organiser plus encore le processus de téléchargement, tous les documents sont placés dans un répertoire de documents spécial dans l environnement de travail principal de chaque comité. De plus, nous avons aussi instauré un processus spécifique de flux de travail qui émet chaque jour automatiquement et en temps utile une notification par courriel aux membres du comité dès que de nouveaux documents sont téléchargés. Ce processus est important non seulement aux fins de notifications générales, mais aussi pour les notifications qui contiennent des liens vers des documents qui exigeront Nous utilisons ce service depuis plus d un an. Comme toute nouvelle application, il n a pas manqué de soulever des questions et problèmes techniques. Des questions se posent également de temps à autre en production. Toutefois, grâce à notre étude permanente du cadre NMC, à l examen de nos processus et de notre documentation internes et à une communication permanente avec l équipe de développement à l ISO, nous procédons à des réglages et nous introduisons des correctifs au cas par cas. Dans la poursuite de nos services de collaboration et de nos mises à niveau, nous veillerons à des possibilités d intégration futures entre l ISO et le CCN. L application NMC a été une étape majeure, qui nous a permis de retirer des connaissances en matière de technologies et de gestion et des gains d efficacité bénéfiques pour le CCN. 13

16 L Organisation internationale de normalisation 1, ch. de la Voie-Creuse Case postale 56 CH-1211 Genève 20 Suisse Secrétariat central de l ISO Tel Fax Web ISBN ISO, /XXXX

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

ISO 9001. Comment procéder. pour les PME. Recommandations de l ISO/TC 176

ISO 9001. Comment procéder. pour les PME. Recommandations de l ISO/TC 176 ISO 9001 pour les PME Comment procéder Recommandations de l ISO/TC 176 ISO 9001 pour les PME Comment procéder Recommandations de l ISO/TC 176 Secrétariat central de l ISO 1, chemin de la Voie-Creuse Case

Plus en détail

Le droit d auteur, les normes et l Internet

Le droit d auteur, les normes et l Internet Le droit d auteur, les normes et l Internet En bref L Internet a facilité la possibilité de trouver et d obtenir des Normes internationales ISO et CEI. Cette brochure a pour but d aider les utilisateurs

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Introduction Ce document est une introduction aux huit principes de management sur lesquels sont fondées les normes relatives au système de management de la série

Plus en détail

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 19770-1 Deuxième édition 2012-06-15 Technologies de l information Gestion des actifs logiciels Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité Information technology

Plus en détail

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013 RAPPORT TECHNIQUE ISO/IEC TR 90006 Première édition 2013-11-01 Technologies de l information Lignes directrices pour l application de l ISO 9001:2008 pour la gestion des services IT et son intégration

Plus en détail

La normalisation sur le Web : les solutions ISO

La normalisation sur le Web : les solutions ISO les solutions ISO Organisation internationale de normalisation La normalisation sur le Web : les solutions ISO ISBN 978-92-67-20493-2 ISO 2009. Droits de reproduction réservés. Sauf prescription différente,

Plus en détail

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27001 Deuxième édition 2013-10-01 Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences Information technology

Plus en détail

ASSISTANCE ET RENFORCEMENT DES CAPACITÉS OFFERTS DANS D AUTRES INSTANCES INTERNATIONALES. Document soumis par l Unité d appui à l application *

ASSISTANCE ET RENFORCEMENT DES CAPACITÉS OFFERTS DANS D AUTRES INSTANCES INTERNATIONALES. Document soumis par l Unité d appui à l application * RÉUNION DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L INTERDICTION DE LA MISE AU POINT, DE LA FABRICATION ET DU STOCKAGE DES ARMES BACTÉRIOLOGIQUES (BIOLOGIQUES) OU À TOXINES ET SUR LEUR DESTRUCTION BWC/MSP/2009/MX/INF.4

Plus en détail

Rio. Forger l action par les accords. traduisent les bonnes intentions sur la durabilité +20Comment résultats concrets

Rio. Forger l action par les accords. traduisent les bonnes intentions sur la durabilité +20Comment résultats concrets Rio Forger l action par les accords les normes ISO traduisent les bonnes intentions sur la durabilité +20Comment résultats concrets Organisation internationale de normalisation Rio+20 L ISO quand le monde

Plus en détail

ISO/CEI 27005 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Techniques de sécurité Gestion des risques liés à la sécurité de l'information

ISO/CEI 27005 NORME INTERNATIONALE. Technologies de l'information Techniques de sécurité Gestion des risques liés à la sécurité de l'information NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27005 Deuxième édition 2011-06-01 Technologies de l'information Techniques de sécurité Gestion des risques liés à la sécurité de l'information Information technology Security

Plus en détail

L Organisation mondiale du commerce...

L Organisation mondiale du commerce... L Organisation mondiale du commerce......en quelques mots, l Organisation mondiale du commerce (OMC) est la seule organisation internationale qui s occupe des règles régissant le commerce entre les pays.

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Vue d ensemble et vocabulaire

Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Vue d ensemble et vocabulaire NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27000 Troisième édition 2014-01-15 Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Vue d ensemble et vocabulaire

Plus en détail

Normes internationales et «normes privées»

Normes internationales et «normes privées» Normes internationales et «normes privées» L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Les 159 * membres qui la composent sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Une SGDT simple pour entreprises

Une SGDT simple pour entreprises livre blanc Une SGDT simple pour entreprises RESUME SolidWorks Enterprise PDM aide les entreprises de développement de produits 3D à maîtriser, gérer et partager le volume toujours croissant des diverses

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

Guide d utilisation du système rapport en ligne de la famille de la CMS

Guide d utilisation du système rapport en ligne de la famille de la CMS Guide d utilisation du système de rapport en ligne de la famille de la CMS Rédigé par le secrétariat du PNUE/AEWA Date : 12 janvier 2015 Page 1 Table des matières Introduction... 3 Enregistrement ou connexion

Plus en détail

Fabien Pinckaers Geoff Gardiner. OpenERP. Tiny. Pour une. gestion d entreprise efficace et intégrée. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12261-9

Fabien Pinckaers Geoff Gardiner. OpenERP. Tiny. Pour une. gestion d entreprise efficace et intégrée. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12261-9 Fabien Pinckaers Geoff Gardiner OpenERP Tiny Pour une gestion d entreprise efficace et intégrée, ISBN : 978-2-212-12261-9 Conclusion Parmi les géants comme SAP, Microsoft, et les petits éditeurs pullulant

Plus en détail

agility made possible

agility made possible DOSSIER SOLUTION CA VM:Manager Suite for Linux on System Z Comment réduire le coût et la complexité de la gestion et de la sécurisation des environnements z/vm et Linux on System z? agility made possible

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Réussir la migration SEPA dans votre entreprise

Réussir la migration SEPA dans votre entreprise Réussir la migration SEPA dans votre entreprise Le SEPA de quoi s agit-il Qu est-ce que SEPA? SEPA Single Euro Payments Area / Espace unique de paiement en euros Une suite logique de l intégration financière

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

Back up Server DOC-OEMSPP-S/6-BUS-FR-17/05/11

Back up Server DOC-OEMSPP-S/6-BUS-FR-17/05/11 Back up Server DOC-OEMSPP-S/6-BUS-FR-17/05/11 Les informations contenues dans le présent manuel de documentation ne sont pas contractuelles et peuvent faire l objet de modifications sans préavis. La fourniture

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LES INSTANCES PARLEMENTAIRES CHARGEES DE LA SANTE DE LA MERE, DU NOUVEAU-NE ET DE L ENFANT

QUESTIONNAIRE SUR LES INSTANCES PARLEMENTAIRES CHARGEES DE LA SANTE DE LA MERE, DU NOUVEAU-NE ET DE L ENFANT QUESTIONNAIRE SUR LES INSTANCES PARLEMENTAIRES CHARGEES DE LA SANTE DE LA MERE, DU NOUVEAU-NE ET DE L ENFANT Pour répondre aux demandes des parlements, des organisations internationales, des journalistes

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement

Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l environnement UNEP/OzL.Conv.8/INF/3- UNEP/OzL.Pro.20/INF/4 Distr. : Générale 31 octobre 2008 Français Original : Anglais Huitième réunion de la Conférence

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 SAS Cost and Profitability Management, également appelé CPM (ou C&P), est le nouveau nom de la solution SAS Activity-Based Management. Cette version

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE. Dix-septième session Genève, 7 11 mai 2007

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE. Dix-septième session Genève, 7 11 mai 2007 F OMPI SCT/17/5 ORIGINAL : anglais DATE : 23 mars 2007 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODELES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

Guide de l utilisateur. Synchronisation de l Active Directory

Guide de l utilisateur. Synchronisation de l Active Directory Guide de l utilisateur Synchronisation de l Active Directory Juin 2013 Guide de l utilisateur de Synchro AD de TELUS L outil Synchro AD doit être téléchargé dans le contrôleur de domaine de votre entreprise.

Plus en détail

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant :

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant : Projet de loi portant certaines modalités d application et sanction du règlement (CE) no 1221/2009 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2009 concernant la participation volontaire des organisations

Plus en détail

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014

Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes. En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er janvier 2014 Normes de mise en œuvre des programmes et applications concrètes En vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

ComplianceSP TM sur SharePoint 2010 CONTRÔLE CONFORMITÉ PERFORMANCES

ComplianceSP TM sur SharePoint 2010 CONTRÔLE CONFORMITÉ PERFORMANCES TM ComplianceSP TM sur SharePoint 2010 Gestion complète de documents et processus des sciences de la vie sur SharePoint 2010 CONTRÔLE CONFORMITÉ PERFORMANCES Aperçu Consciente de la pression croissante

Plus en détail

Le Parc naturel régional des SIG. Restructuration d un SIG et diffusion des données dans le cadre de la directive Inspire

Le Parc naturel régional des SIG. Restructuration d un SIG et diffusion des données dans le cadre de la directive Inspire SIG Restructuration d un SIG et diffusion des données dans le cadre de la directive Inspire Comment utiliser la directive Inspire à l échelle d un SIG historique pour en assurer la refonte? Claire Devaud

Plus en détail

EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT INTERMEDIAIRE

EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT INTERMEDIAIRE OFFICE FEDERAL DES MIGRATIONS (ODM) MESURES D ENCOURAGEMENT DE L INTEGRATION PRISES PAR LA CONFEDERATION : PROGRAMME DES POINTS FORTS 2008-2011 EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT

Plus en détail

Article 2 : Conseils et meilleures pratiques pour gérer un cloud privé

Article 2 : Conseils et meilleures pratiques pour gérer un cloud privé Article 2 : Conseils et meilleures pratiques pour gérer un cloud privé Sponsored by Mentions relatives aux droits d'auteur 2011 Realtime Publishers. Tous droits réservés. Ce site contient des supports

Plus en détail

http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation, Tutoriels, Astuces

http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation, Tutoriels, Astuces Maryem Rhanoui 2013 Alfresco Liens utiles Le site Alfresco : http://www.alfresco.com/fr/ Le Portail Content Community http://www.alfresco.com/fr/community/register/?source=docs Extensions, Documentation,

Plus en détail

FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC

FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC FOURNIR DES SERVICES NUMÉRIQUES DANS LE SECTEUR PUBLIC SYNTHÈSE La mise à disposition de «l e-administration» prend de l ampleur. Dans le même temps, il existe une volonté parmi les organismes du secteur

Plus en détail

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017 UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION 5, CHEMIN DU POMMIER CASE POSTALE 330 1218 LE GRAND-SACONNEX / GENÈVE (SUISSE) Lettre de mission Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

SOUMETTRE DES OFFRES VIA INTERNET E-PROCUREMENT POUR LES ENTREPRISES

SOUMETTRE DES OFFRES VIA INTERNET E-PROCUREMENT POUR LES ENTREPRISES SOUMETTRE DES OFFRES VIA INTERNET E-PROCUREMENT POUR LES ENTREPRISES juillet 2014 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Prérequis... 4 2.1. Un ordinateur équipé des éléments suivants :... 4 2.2. Équipements

Plus en détail

Informations générales

Informations générales PHARMACEUTICAL INSPECTION CONVENTION PHARMACEUTICAL INSPECTION CO-OPERATION SCHEME Informations générales PS/INF 71/2012 26 septembre 2012 Le schéma de coopération dans le domaine de l inspection pharmaceutique

Plus en détail

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >>

Vue d ensemble. Initiatives des données. Gestion de la trésorerie. Gestion du risque. Gestion des fournisseurs 2 >> Access MD Online Vue d ensemble Access MD Online fournit aux organisations un accès en temps réel à leurs programmes de carte commerciale au sein d un environnement sécurisé, n importe où et n importe

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Charte

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Charte Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Charte Janvier 2013 La présente publication est disponible sur le site de la BRI (www.bis.org). Banque des Règlements Internationaux 2013. Tous droits réservés.

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0 Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11504-0 Avant-propos L économie en réseau, ou la netéconomie, est au cœur des débats et des stratégies de toutes les entreprises. Les organisations, qu il s agisse de

Plus en détail

HelpDesk. Sept avantages de HelpDesk

HelpDesk. Sept avantages de HelpDesk HelpDesk Artologik HelpDesk est l outil rêvé pour ceux qui recherchent un programme de support et de gestion des tickets alliant facilité d utilisation et puissance. Avec Artologik HelpDesk, vous pourrez

Plus en détail

Modèle Cobit www.ofppt.info

Modèle Cobit www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Modèle Cobit DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Sommaire 1. Introduction... 2 2. Chapitre

Plus en détail

Installation EPLAN platform 2.4

Installation EPLAN platform 2.4 Installation EPLAN platform 2.4 Préambule Cher utilisateur EPLAN, Des initiatives internationales telles que Industry 4.0, Smart Manufacturing et The internet of things exigent de l industrie manufacturière

Plus en détail

Le Tag Management à l ère du Smart Data

Le Tag Management à l ère du Smart Data Le Tag Management à l ère du Smart Data LE CAS CLIENT PAGES JAUNES Pages Jaunes est un chef de file des solutions de marketing et de medias numériques au Canada. En lui permettant de normaliser son acquisition

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

Citrix XenDesktop avec la technologie FlexCast. Citrix XenDesktop : la virtualisation des postes de travail pour tous. www.citrix.

Citrix XenDesktop avec la technologie FlexCast. Citrix XenDesktop : la virtualisation des postes de travail pour tous. www.citrix. Citrix XenDesktop : la virtualisation des postes de travail pour tous www.citrix.fr Les entreprises d aujourd hui doivent satisfaire de nombreux types d utilisateurs : des plus nomades qui utilisent des

Plus en détail

C ONSEIL CANADIEN DES NORMES. Assurer le leadership en matière de normalisation

C ONSEIL CANADIEN DES NORMES. Assurer le leadership en matière de normalisation C ONSEIL CANADIEN DES NORMES R a p p o r t a n n u e l 1 9 9 8 1 9 9 9 Assurer le leadership en matière de normalisation Voués à l excellence et au but que s est fixé le Canada d améliorer la compétitivité

Plus en détail

Gestion de données avec les bibliothèques Final Cut Pro X. Livre blanc Juin 2014

Gestion de données avec les bibliothèques Final Cut Pro X. Livre blanc Juin 2014 Livre blanc Juin 2014 2 Contenus 3 Introduction 4 Nouveautés de Final Cut Pro X 10.1 Bibliothèques Données externes et gérées Données générées 6 Mettre à jour des projets et des événements dans Final Cut

Plus en détail

Paiements mobiles NFC au Canada

Paiements mobiles NFC au Canada Paiements mobiles NFC au Canada Modèle de référence Version : 1.04 Date : Remarque : 01-NOV-2012 Version publique mise à jour Version 1.04 Page de 1 01-NOV-2012 1 INTRODUCTION Publié en août 2011, le rapport

Plus en détail

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN Chaîne de production, exigences réglementaires et accès aux vaccins International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations LE CHEMINEMENT COMPLEXE D

Plus en détail

Outils logiciels SPC - une façon simple d optimiser les performances et la protection

Outils logiciels SPC - une façon simple d optimiser les performances et la protection Outils logiciels SPC - une façon simple d optimiser les performances et la protection SPC - Étendre l art moderne de la détection d intrusion www.spc-intruder-detection.com Answers for infrastructure.

Plus en détail

Consolider les fondements du système canadien de paiement

Consolider les fondements du système canadien de paiement 29 Consolider les fondements du système canadien de paiement Lana Embree et Paul Miller, département de la Stabilité financière L environnement dans lequel les paiements sont effectués au Canada s est

Plus en détail

Cookies de session ils vous permettent de sauvegarder vos préférences d utilisation et optimiser l expérience de navigation de l Utilisateur ;

Cookies de session ils vous permettent de sauvegarder vos préférences d utilisation et optimiser l expérience de navigation de l Utilisateur ; Ce site utilise des Cookies, émis également par des tiers, pour des raisons de fonctionnalité, pratiques et statistiques indiquées dans notre politique en matière de Cookies. Politique en matière de Cookies

Plus en détail

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques ITIL V3 Transition des services : Principes et politiques Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Information Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955 Note de service SG/SRH/SDDPRS/2015-206

Plus en détail

PASS_Compagnia. Dommages et Vie LE CHOIX DE L INNOVATION. Étude de cas HDI Assicurazioni

PASS_Compagnia. Dommages et Vie LE CHOIX DE L INNOVATION. Étude de cas HDI Assicurazioni PASS_Compagnia Dommages et Vie LE CHOIX DE L INNOVATION Étude de cas HDI Assicurazioni Index 1. PASS_COMPAGNIA DOMMAGES ET VIE... 3 1.1 Sommaire... 3 1.2 Le scénario... 4 1.3 La solution de RGI... 5 1.3.1

Plus en détail

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève

Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève CONSEIL EXÉCUTIF EB136/39 Cent trente-sixième session 12 décembre 2014 Point 13.2 de l ordre du jour provisoire Immobilier : le point sur la stratégie de rénovation des bâtiments à Genève Rapport du Directeur

Plus en détail

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF Lorraine L expression «travail collaboratif» peut se définir comme «l utilisation de ressources informatiques dans le contexte d un projet réalisé par les membres d un

Plus en détail

Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7

Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7 LIVRE BLANC SUR LES PRATIQUES ITIL Analyse structurée de solutions pour BMC Remedy IT Service Management v 7 Exploiter le potentiel des pratiques ITIL grâce aux ateliers d analyse de solutions organisés

Plus en détail

OFFRE PROMOTIONNELLE 2009. INSTALLATION A TITRE GRACIEUX DE MEDIFIN Console d accès Simulation/Transfert ftp/anonymisation RSS et de MEDIFIN BackUp

OFFRE PROMOTIONNELLE 2009. INSTALLATION A TITRE GRACIEUX DE MEDIFIN Console d accès Simulation/Transfert ftp/anonymisation RSS et de MEDIFIN BackUp OFFRE PROMOTIONNELLE 2009 INSTALLATION A TITRE GRACIEUX DE MEDIFIN Console d accès Simulation/Transfert ftp/anonymisation RSS et de MEDIFIN BackUp Afin de vous remercier de votre fidélité, DRG FINANCE

Plus en détail

PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT

PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT Renouvellement de l outil de gestion des listes de diffusion de la Documentation française Pour en savoir plus, contacter Sur les aspects administratifs

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION INTERNATIONAL CONFEDERATION OF INSPECTION AND CERTIFICATION ORGANISATIONS LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION QUI SOMMES NOUS ET QUE FAISONS NOUS? CEOC international est

Plus en détail

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative

Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Le 28 mars 2006 Commentaires sur le projet de lignes directrices (G3) pour l évaluation de la durabilité de la Global Reporting Initiative Nous sommes heureux d avoir l occasion de présenter nos commentaires

Plus en détail

GMG, des solutions pour la Gestion de la Couleur et l épreuvage

GMG, des solutions pour la Gestion de la Couleur et l épreuvage GMG, des solutions pour la Gestion de la Couleur et l épreuvage GMG, le standard en Gestion de la Couleur et pour l épreuvage Depuis 25 ans, GMG offre des systèmes hauts de gamme pour gérer la couleur.

Plus en détail

Office 365 pour les établissements scolaires

Office 365 pour les établissements scolaires Office 365 pour les établissements scolaires Tous les services destinés aux écoles, aux enseignants et aux élèves en un coup d oeil Sommaire the microsoft visual identity INTRODUCTION... 3 VUE D ENSEMBLE...

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Rapport du Secrétaire général Résumé Lors du Sommet mondial de septembre 2005, les dirigeants des pays

Plus en détail

Instant evolution à l ère du numérique. Faites de la technologie votre atout compétitivité

Instant evolution à l ère du numérique. Faites de la technologie votre atout compétitivité Instant evolution à l ère du numérique Faites de la technologie votre atout compétitivité On sous-estime facilement la distance parcourue en aussi peu de temps, de même que l ampleur des changements qu

Plus en détail

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE

Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Conclusions de la 9ème réunion du Groupe Consultatif du SYGADE Le Groupe consultatif du SYGADE soumet à l'attention du Secrétaire général de la CNUCED les conclusions suivantes formulées lors de sa 9ième

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire?

L Application Performance Management pourquoi et pour quoi faire? Management pourquoi et pour quoi faire? Un guide pratique pour comprendre l intérêt des solutions d Application Management, à l heure où les systèmes d information sont au cœur de l efficacité opérationnelle

Plus en détail

1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3.

1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3. 1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3. Vente et marketing... 7 3.3.1. Gestion de la relation Client

Plus en détail

E L E C T R O N I C B A N K I N G

E L E C T R O N I C B A N K I N G ELECTRONIC BANKING ABACUS ELECTRONIC BANKING 3 CLAIR, INTUITIF ET SÛR ABACUS Electronic Banking est un programme bancaire qui permet d exécuter correctement des transactions financières, d avoir une organisation

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour

Plan d action de développement durable 2009-2013. Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Société du Parc industriel et portuaire de Bécancour Plan d action de développement durable 2009-2013 Favoriser une meilleure concertation des industries du territoire Octobre 2009 Avant propos La Société

Plus en détail

Nous ne doutons pas que vous prendrez plaisir à essayer Siebel CRM On Demand d Oracle!

Nous ne doutons pas que vous prendrez plaisir à essayer Siebel CRM On Demand d Oracle! Présentation Ces FAQ proposent de brèves réponses aux questions les plus fréquemment posées par les nouveaux utilisateurs de Siebel CRM On Demand d Oracle. En plus de cette ressource, la barre de lancement

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis ÉTUDE TECHNIQUE L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis Pour une entreprise, l informatique en nuage constitue une occasion majeure d améliorer

Plus en détail

Logiciel collaboratif de gestion de projets et de portfolio. Success can be planned

Logiciel collaboratif de gestion de projets et de portfolio. Success can be planned Logiciel collaboratif de gestion de projets et de portfolio Success can be planned La solution Genius Project permet bien plus que la planification; Il couvre toutes les étapes d un projet, ainsi que la

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE

NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE ISO/CEl 1700 Première édition 1997-06-l 5 Technologies de l information - Interconnexion de systèmes ouverts (OSI) - Protocole de couche réseau ((Fast Byte» Information technology

Plus en détail

Le logiciel pour le courtier d assurances

Le logiciel pour le courtier d assurances Le logiciel pour le courtier d assurances Introduction - Présentation 2 Intégration totale 3 Paperless Office 3 Traitement Unifié de l information 4 Outils commerciaux 5 Communication 6 Intégration AS/2

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE 15.7.2014 FR Journal officiel de l'union européenne C 224/1 III (Actes préparatoires) BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE AVIS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE du 5 février 2014 sur une proposition de directive

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service Mars 2012 Sommaire Présentation OXIA Le déroulement d un projet d infogérance L organisation du centre de service La production dans un centre de service 2 Fournisseurs Technologies Banque & Finance Telecom

Plus en détail

Instructions et spécifications pour la transmission en format XML de déclarations par lots. 30 mai 2015 MODULE 1

Instructions et spécifications pour la transmission en format XML de déclarations par lots. 30 mai 2015 MODULE 1 Instructions et spécifications pour la transmission en format XML de déclarations par lots 30 mai 2015 MODULE 1 Table des matières Modifications apportées dans la présente... 3 1 Renseignements généraux...

Plus en détail

Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept

Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept Table des matières I II III IV V VI Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept Le marché des Services de

Plus en détail

Programme de la carte Visa Commerciale

Programme de la carte Visa Commerciale Programme de la carte Visa Commerciale LA CARTE VISA COMMERCIALE EST IDÉALE POUR LES ENTREPRISES AYANT : des ventes annuelles de plus de 10 millions de dollars plus de 50 employés des employés qui ont

Plus en détail