Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes"

Transcription

1 Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes

2 L empire du milieu est le pays qui compte le plus grand nombre d internautes au monde. Depuis l été 2010, les Chinois sont plus de 420 millions à utiliser le réseau des réseaux et pouvoir profiter des services associés. Si la cible privilégiée d une majorité d internautes reste les sites de jeux en ligne, de plus en plus nombreux sont ceux qui utilisent des services moins ludiques. Parmi ceux-ci, il en est un qui s avère être très pratique : la banque en ligne. Les sites internet proposés par les banques sont en effet plus que de simples outils de communication et d information, puisqu ils permettent à leurs clients de disposer d un véritable guichet personnel disponible en tout lieu et à tout moment, grâce auquel l internaute est censé pouvoir bénéficier des mêmes prestations que dans une agence bancaire traditionnelle. Les banques sont confrontées à la même problématique que les commerçants en ligne : proposer un service parfait, permettant de contenter son client, dans l espoir de le fidéliser Afin de connaître les véritables capacités de ces sites à répondre correctement et rapidement aux sollicitations des internautes chinois, ip-label a mesuré, entre juillet et novembre 2010, les performances des principales banques en ligne chinoises depuis Shanghai, Pékin et Canton, dans un environnement end-user, c'est-à-dire de la façon dont un internaute le perçoit. Des performances contrastées Le tableau suivant s appuie sur un indice calculé sur 100 points, se basant sur les deux indicateurs que sont le taux de réussite d accès et la rapidité d affichage de la page d accueil. SAS au capital de Euros - RCS Nanterre B l 2

3 Des disparités importantes sont constatées entre les différentes banques. Seule la Shenzhen Development Bank est parvenue à proposer un niveau d accessibilité à son site qui soit très acceptable. Sur la période de test, le site a tout de même refusé, en moyenne, l accès à ses pages à 16 personnes sur Cela peut paraître peu, mais il faut imaginer la tête d un client qui, se rendant physiquement à sa banque à une heure d ouverture, serrait confronté à une porte close alors que des employés et autres clients s y trouvent pourtant. Pour l ensemble des banques, ce refus d accès sur le site a concerné en moyenne 190 personnes sur , soit près d une personne sur 50. La palme revient à la Beijing Rural Commercial Bank, dont les portes n ont pu être franchies pour près de 700 internautes sur Des guichets virtuels parfois inaccessibles Parvenir à entrer dans la banque n est qu un commencement, et non un aboutissement. Le client va souhaiter disposer d informations sur les produits financiers, connaître le détail des mouvements réalisés sur ses comptes, procéder à des opérations de transfert de compte à compte, et bien d autres choses encore. Il ne va pas rester pas inactif. Il va se présenter à un ou plusieurs guichets, discuter avec les employés de la banque, parcourir les brochures ou documents mis à sa disposition. Le principe est le même dans une banque en ligne. Pour cette étude, nous avons voulu savoir comment les choses se passaient une fois l internaute connecté sur le site de la banque. Pour cela, nous avons simulé le comportement d un utilisateur qui réalise un certain nombre d actions sur chacun des sites évalués et attend l affichage d une page web en réponse. Nous allons constater que, s il n est pas facile d entrer sur le site de la banque en ligne, réussir à obtenir les informations souhaitées nécessite parfois de faire preuve d une grande patience, lorsqu il ne faut pas tout simplement y renoncer. SAS au capital de Euros - RCS Nanterre B l 3

4 Le site de la Bank of China est celui qui nécessite le moins de temps pour dérouler l ensemble des actions de notre test comparatif. Ces excellentes performances ne sont pas rencontrées pour tous les sites, puisqu il faut en moyenne 9 secondes pour réaliser les mêmes opérations pour la majorité des sites, et jusqu à 14, voire plus de 16 secondes pour certaines banques. Il est très important de noter que les tests ont été réalisés dans des conditions optimales, les sondes étant placées au plus près des réseaux opérateurs. Un internaute qui se connecte depuis son domicile ne bénéficiera pas des mêmes conditions. En fonction du type d abonnement et de la distance qui le sépare du central téléphonique dont il dépend, il lui faudra entre 3 et 20 fois plus de temps pour obtenir les mêmes résultats. Cela signifie que les performances les plus rapides que nous avons observées nécessiteraient, pour cet internaute, entre 9 secondes et une minute. Pire, les mêmes tentatives réalisées sur Huaxia Bank conduiraient à une attente comprise entre 49 secondes et 5 minutes 30! Il est possible, dans ces conditions, que notre visiteur ne fasse pas suffisamment preuve de patience et abandonne un site qu il pourrait légitimement considérer comme inexploitable. Par ailleurs, la lenteur d affichage des pages peut avoir un impact direct sur la réussite du serveur luimême à pouvoir répondre aux demandes des internautes. Un site bancaire sur 2 n est ainsi pas parvenu à répondre aux sollicitations de plus de 250 internautes sur Ce niveau d échec grimpait même à pour pour la Bank of Beijing, et pratiquement pour pour la Beijing Rural Commercial Bank, ce qui signifie que, une fois entrés à l intérieur de la banque en ligne, plus d un internaute sur 4 a du renoncer à obtenir les informations souhaitées. Près des deux tiers des anomalies constatées avaient pour origine un problème de lenteur. Cela signifie que le contenu de la page attendue en réponse à une action du visiteur n a pas été reçu, ou ne l a été que partiellement dans un délai de 60 secondes. Ce délai, dans l environnement du comparatif, équivaut à une attente effective maximale pour un internaute chinois comprise entre 3 et 20 minutes pour l affichage de chacune des pages. Le reste des anomalies est lié à des indisponibilités du site web et à des incidents sur le réseau, soit côté internaute, soit côté serveur interrogé, soit sur une interconnexion entre les réseaux. SAS au capital de Euros - RCS Nanterre B l 4

5 Comment peuvent s expliquer ces problèmes de lenteur? L observation des différentes phases nécessaires pour l affichage des pages permet de constater que, hormis pour la Huaxia Bank dont les performances du serveur sont très dégradées, la majorité du temps passé est occasionné par le chargement des objets (textes, images, animations, etc ). Le graphique suivant montre que, comme cela est le cas pour de très nombreux sites asiatiques, les pages web sont très volumineuses, constituées de nombreuses images et d effets spéciaux importants. Les pages des sites bancaires chinois sont, en effet, entre une et quatre fois plus lourdes que ce qui est constaté pour les banques européennes et des pays du Maghreb. Seules les banques nipponnes présentent des sites web dont les pages sont encore plus volumineuses. SAS au capital de Euros - RCS Nanterre B l 5

6 L internaute qui visite un site chinois de banque en ligne doit donc charger beaucoup plus d informations sur son ordinateur que ses homologues européens. Mais cette particularité n est pas la seule à pouvoir expliquer les problèmes de lenteur que nous constatons lors de la visite de ces sites. Ce phénomène est amplifié par l immensité du pays, et la mauvaise interconnexion qui existe entre les villes du nord et du sud. Il convient de rappeler qu à l émergence de l Internet chinois, les autorités ont décidé de structurer leur réseau en deux parties : le Nord, dont la gestion a été confiée à China Netcom, et le Sud, confié à China Telecom. L interconnexion entre ces deux réseaux est très mauvaise, donnant une vision dégradée des performances d un site hébergé dans le sud de la Chine par les Internautes qui se connectent depuis le nord, et inversement. Ce dernier graphique montre très clairement que les performances transactionnelles perçues par les internautes lors de l accès à un même site peuvent être très différentes en fonction de la ville où ils se situent. Pour ne prendre qu un exemple, un internaute visitant le site de l Agricultural Bank of China depuis Shanghai verra globalement l ensemble des pages s afficher en 5,7 secondes, mais il en faudra 14,6 s il se connecte depuis Canton, et près de 17 secondes s il réside à Pékin. SAS au capital de Euros - RCS Nanterre B l 6

7 Lorsque le site concerne une banque régionale, la muraille technologique séparant le nord du sud de la Chine n est pas trop handicapante. Il est en effet compréhensible que cette banque se concentre sur sa clientèle locale et ne déploie pas des moyens techniques, qui auraient des coûts élevés et seraient destinés à améliorer les conditions d accès pour des visiteurs potentiels qui ne deviendront probablement jamais ses clients. En revanche, il est essentiel pour les banques qui ont une couverture nationale de pouvoir contenter l ensemble de leurs visiteurs, quelque soit leur origine géographique. Pour cela, plusieurs possibilités s offrent au gestionnaire du site web. La première consiste à positionner les infrastructures du serveur web en un endroit où convergent les deux réseaux, China Netcom et China Telecom. La seconde consiste à dupliquer le site, totalement ou partiellement, en différents endroits du pays. Les parties non sécurisées du site peuvent ainsi être confiées à des opérateurs de CDN (Content Delivery Network) qui louent des serveurs web placés dans la plupart des grandes villes du monde, et directement connectés aux différents réseaux des opérateurs majeurs. Le serveur web est ainsi assuré d être au plus proche de l internaute. Il reste toutefois très délicat, voire totalement impossible, de confier les parties sécurisées d un site à des opérateurs de CDN. L aspect géographique se fera de nouveau sentir dès que l internaute se sera authentifié pour consulter ses comptes ou procéder à des opérations bancaires en ligne. Il faut alors que les concepteurs des sites diminuent au maximum les volumes de données à transférer, et que des moyens techniques suffisants soient déployés afin d éviter un phénomène de saturation ou d interconnexions. Conclusions Que l internaute visite le site web d un commerce ou d une banque, sa perception de la qualité du service qui lui est proposée devient un élément de plus en plus primordial. Il y a peu, il fallait parcourir des distances parfois importantes pour se rendre dans le local d une banque. Cela prenait du temps, et le client rechignait à emprunter une route encore plus longue pour visiter un autre établissement. Aujourd hui, Internet permet de parcourir des distances très importantes en quelques fractions de seconde, rendant accessibles des solutions concurrentes qu un futur client n hésitera pas à comparer. Attirer l attention en usant d effets spéciaux dynamiques, attrayants mais très coûteux en performances, risque rapidement de lasser le visiteur qui finira par rechercher une banque qui propose moins d artefacts visuels pour se concentrer sur l essentiel : satisfaire son client avec, comme objectif majeur, de le fidéliser. SAS au capital de Euros - RCS Nanterre B l 7

La performance de sites de e-commerce aux Pays-Bas

La performance de sites de e-commerce aux Pays-Bas Etude - La performance de sites de e-commerce aux Pays-Bas Par Alain Petit, Responsable Benchmarks et Etudes Reproduction ou communication même partielle interdite sans autorisation écrite d ip-label.newtest

Plus en détail

+ + Diminution des plaintes de la clientèle en. + + Diffusion des sites Internet riches en. + + Mises à jour logicielles diffusées en continu

+ + Diminution des plaintes de la clientèle en. + + Diffusion des sites Internet riches en. + + Mises à jour logicielles diffusées en continu TÉMOIGNAGE CLIENT Après la mise en place de solutions CDNetworks, Bang & Olufsen a regroupé ses centres de données et réduit les temps de chargement des sites Internet de manière significative. Synthèse

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

Une mine d or inexploitée

Une mine d or inexploitée LIVRE BLANC Gestion orientée applications Une mine d or inexploitée Valorisation des ressources du réseau et des applications Introduction : meilleure visibilité du réseau C est la journée de vente la

Plus en détail

Conception Création Site. Web CAHIER DES CHARGES CREATION DE SITE WEB

Conception Création Site. Web CAHIER DES CHARGES CREATION DE SITE WEB Conception Création Site Web CAHIER DES CHARGES CREATION DE SITE WEB Nom de l entreprise : Adresse : Tel : Email : Personne(s) à contacter dans l entreprise : 1 CCS S.A.R.L. au capital de 45 000 RCS 434

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

SEMI change de prestataire de services CDN pour porter à 100 % sa disponibilité web en Chine et réduire son coût mondial d accélération des réseaux.

SEMI change de prestataire de services CDN pour porter à 100 % sa disponibilité web en Chine et réduire son coût mondial d accélération des réseaux. TÉMOIGNAGE CLIENT SEMI change de prestataire de services CDN pour porter à 100 % sa disponibilité web en Chine et réduire son coût mondial d accélération des réseaux. Synthèse Société SEMI Siège San Jose,

Plus en détail

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO?

DEVREZ VOUS RÉAPPRENDRE À TRAVAILLER AVEC VOTRE SUITE PRIMMO? POURQUOI UNE VERSION SQL? Pour certains d entre vous, cette version est attendue depuis longtemps. Pour d autres, la version actuelle répond très bien à vos besoins. Alors pourquoi une version SQL? La

Plus en détail

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile. Cet accès distant est facilité si la messagerie

Plus en détail

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Lorraine Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile.

Plus en détail

HighQ accélère les performances des applications Cloud dynamiques jusqu à 2 000%, en améliorant la collaboration mondiale des consommateurs

HighQ accélère les performances des applications Cloud dynamiques jusqu à 2 000%, en améliorant la collaboration mondiale des consommateurs TÉMOIGNAGE CLIENT HighQ accélère les performances des applications Cloud dynamiques jusqu à 2 000%, en améliorant la collaboration mondiale des consommateurs Synthèse Société HighQ Siège Londres, Royaume-Uni

Plus en détail

Guide d utilisation OGGI. Gestionnaire d incidents à l usage des clients. Date de rédaction : 04/02/2013. Version : 1.0.

Guide d utilisation OGGI. Gestionnaire d incidents à l usage des clients. Date de rédaction : 04/02/2013. Version : 1.0. Guide d utilisation OGGI Gestionnaire d incidents à l usage des clients Date de rédaction : 04/02/2013 Version : 1.0 Groupe Archimed Sommaire 1 PREAMBULE 3 1.1 Objectif du document... 3 1.2 Public cible...

Plus en détail

DNS : types d attaques et. techniques de. sécurisation. Le DNS (Domain Name System), un élément essentiel de l infrastructure Internet

DNS : types d attaques et. techniques de. sécurisation. Le DNS (Domain Name System), un élément essentiel de l infrastructure Internet DNS : types d attaques et techniques de sécurisation Présentation du DNS (Domain Name System) Les grands types d attaques visant le DNS et les noms de domaine Les principales techniques de sécurisation

Plus en détail

Notre offre PCA/PRA systemes@arrabal-is.com

Notre offre PCA/PRA systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com De plus en plus, le rôle que jouent l'accès à Internet, la messagerie et les logiciels métier, rend essentielle la continuité de l'activité des PME, notamment en cas de panne ou

Plus en détail

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge?

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Le Tour du Monde en 8 heures Poitiers, le 21 juin 2011 Agenda

Plus en détail

Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet. Evaluation comparative de sites Internet

Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet. Evaluation comparative de sites Internet Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet Evaluation comparative de sites Internet Quoi? Ce document est un résumé des résultats de l étude menée sur une quinzaine de sites Internet dans le domaine

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Antoine Morel Ingénieur Commercial DVI

Antoine Morel Ingénieur Commercial DVI Hébergement «Solutions flexibles et évolutives» Antoine Morel Ingénieur Commercial DVI 1 Expert Internet depuis 1996 O.T. propose aux entreprises des prestationsd'hébergementet d'infogéranceenrichies de

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

Guide utilisateur des services WASATIS (Manuel Version 1.1)

Guide utilisateur des services WASATIS (Manuel Version 1.1) Guide utilisateur des services WASATIS (Manuel Version 1.1) Bienvenue dans le monde de la vidéotranquillité de Wasatis, nous vous remercions de votre confiance. Préambule Wasatis est aujourd hui la société

Plus en détail

DNSSEC. Introduction. les extensions de sécurité du DNS. Les dossiers thématiques de l AFNIC. 1 - Organisation et fonctionnement du DNS

DNSSEC. Introduction. les extensions de sécurité du DNS. Les dossiers thématiques de l AFNIC. 1 - Organisation et fonctionnement du DNS Les dossiers thématiques de l AFNIC DNSSEC les extensions de sécurité du DNS 1 - Organisation et fonctionnement du DNS 2 - Les attaques par empoisonnement de cache 3 - Qu est-ce que DNSSEC? 4 - Ce que

Plus en détail

Créer un site internet?

Créer un site internet? WebexpR Communication digitale des PME 249 rue Irène Joliot Curie 60610 La Croix Saint Ouen contact@webexpr.fr Créer un site internet? Qui? Quoi? Pour qui? Pourquoi? Quand? Comment? Combien? Rédaction

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET www.ctbr67.fr. Applicables au 25 février 2013.

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET www.ctbr67.fr. Applicables au 25 février 2013. CONDITIONS GENERALES DE VENTE EN LIGNE SUR LE SITE INTERNET www.ctbr67.fr Applicables au 25 février 2013. PREAMBULE Le Client s engage à lire attentivement les présentes Conditions Générales de Vente en

Plus en détail

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre.

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre. A l image de la chaine de montage d une voiture, les actions marketing tendent à s automatiser afin d optimiser le temps et l argent investis. On appelle «automation marketing» ou marketing automatisé,

Plus en détail

LA VENTE ET SES CONDITIONS

LA VENTE ET SES CONDITIONS LA VENTE ET SES CONDITIONS I - LES PRINCIPES GENERAUX Le refus de vente au consommateur (article L. 122-1 du Code de la consommation) A- Le principe Lorsqu un consommateur demande des produits ou des services

Plus en détail

Xi Ingénierie. La performance technologique au service de votre e-commerce. Comment exploiter les cookies sur vos applications web en toute légalité?

Xi Ingénierie. La performance technologique au service de votre e-commerce. Comment exploiter les cookies sur vos applications web en toute légalité? Xi Ingénierie La performance technologique au service de votre e-commerce Comment exploiter les cookies sur vos applications web en toute légalité? Copyright 2012 Xi Ingénierie Toute reproduction ou diffusion

Plus en détail

The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2012

The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2012 The Cloud Company RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2012 Société anonyme au capital de 538 668euros. Siege social: 35, rue des Jeûneurs, 75002 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de

Plus en détail

Gulliver.com by mobeo 1

Gulliver.com by mobeo 1 Gulliver.com by mobeo 1 Sommaire Introduction A quoi sert une CRM ecommerce? Le point de vue CRM La Segmentation Les Contacts Les Visiteurs Cycle de vente Segmentation des visiteurs Ajustement Regroupements

Plus en détail

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST...

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... 18 ans d expérience Une équipe passionnée et motivée Plus de 500 clients satisfaits et motivés LES 10 ETAPES CLES D UN PROJET E-COMMERCE LES 10 ÉTAPES CLES 1 L

Plus en détail

Comment augmenter votre chiffre d affaire sans importuner vos clients?

Comment augmenter votre chiffre d affaire sans importuner vos clients? Emailing transactionnel : Comment augmenter votre chiffre d affaire sans importuner vos clients? Email transactionnel : n.m - Email envoyé suite à l action (ou à l inaction) d un individu. Ce sont par

Plus en détail

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale

Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale Thème 2 : Le rôle du «secteur informel» dans l intégration régionale 1. Le secteur informel en Afrique : définition et caractéristiques générales Le secteur informel est défini comme l'ensemble des unités

Plus en détail

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Livre blanc d ENTERPRISE MANAGEMENT ASSOCIATES (EMA ) préparé pour Avocent Juillet 2010 RECHERCHE EN GESTION INFORMATIQUE, Sommaire Résumé........................................................

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil Retour au sommaire Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil BIM n 05-12 février 2002 Karin BARLET ; Bonnie BRUSKY Nous vous présentions en novembre dernier les outils d étude de marché

Plus en détail

PRESENTATION DU SITE WEB www.ivoirebiomedicale.com Site web d information Biomédicale en Côte d Ivoire

PRESENTATION DU SITE WEB www.ivoirebiomedicale.com Site web d information Biomédicale en Côte d Ivoire Ingénierie Biomédicale Ingénierie Electronique Formation Edition PRESENTATION DU SITE WEB www.ivoirebiomedicale.com Site web d information Biomédicale site web: www.ivoirebiomedicale.com Une production

Plus en détail

guide du CREDIT RELAIS IMMOBILIER

guide du CREDIT RELAIS IMMOBILIER guide du CREDIT RELAIS guide du CREDIT RELAIS QU EST-CE QU UN CRÉDIT RELAIS? Un crédit relais est une avance de la banque à un de ses clients, sur des fonds qu il doit recevoir et qui permettront de rembourser

Plus en détail

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres Janvier 2015 Enquête CLCV Assurances et sinistres 1 Synthèse Au cours du deuxième semestre 2014, nous avons réalisé une enquête auprès de 442 assurés ayant subi un sinistre automobile ou habitation aux

Plus en détail

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI)

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Fiche Synthètique Consumer Journey Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Juillet 2013 1 Le secteur des télécommunications a subi des modifications qui ont permis

Plus en détail

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage

Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage Déficiences visuelles et accessibilité du patrimoine historique : synthèse des résultats du sondage D Histoires en Patrimoine J ai fondé D Histoires en Patrimoine en juillet 2013, sous le statut d autoentrepreneur.

Plus en détail

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise

L outillage du Plan de Continuité d Activité, de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Auteur : Robert BERGERON Consultant en Sécurité des Systèmes d Information et Management de la Continuité d Activité Quel outil pour le PCA? de sa conception à sa mise en œuvre en situation de crise Introduction

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

La surveillance réseau des Clouds privés

La surveillance réseau des Clouds privés La surveillance réseau des Clouds privés Livre blanc Auteurs : Dirk Paessler, CEO de Paessler AG Gerald Schoch, Rédactrice technique de Paessler AG Publication : Mai 2011 Mise à jour : Février 2015 PAGE

Plus en détail

La payement par Carte Bancaire sur Internet

La payement par Carte Bancaire sur Internet Une documentation Côtière Informatique Mise à jour du 06/11/2012 Sommaire : La payement par Carte Bancaire sur Internet 1) Préambule page 1 2) Historique page 1 3) Une situation actuelle anormale page

Plus en détail

Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur

Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur un rapport ComputerWeekly en association avec Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur KINEMERO/ISTOCK/THINKSTOCK Comment offrir la meilleure expérience client possible sur votre réseau

Plus en détail

Automatisation et CRM

Automatisation et CRM Automatisation et CRM Adoption de la technologie des agents virtuels Etude VirtuOz 2010 Synopsis... 2 Les principales motivations de mise en place du canal Agent Virtuel... 2 Adoption des Agents Virtuels...

Plus en détail

Créer/gérer le site Internet de son association. 17 octobre 2012 Sati.tv Michael Coulon

Créer/gérer le site Internet de son association. 17 octobre 2012 Sati.tv Michael Coulon Créer/gérer le site Internet de son association 17 octobre 2012 Sati.tv Michael Coulon C'est décidé : votre association aura son site Internet! Mais comment s'y prendre? Introduction Objectifs de l'atelier

Plus en détail

Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB

Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB FICHE TECHNIQUE Cloud Load Balancer Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB CDNetworks propose une solution cloud d équilibrage des charges qui apporte aux entreprises une flexibilité

Plus en détail

Focus sur. métiers du numérique. métiers. les. Contexte régional. La piste. des

Focus sur. métiers du numérique. métiers. les. Contexte régional. La piste. des La piste des métiers Focus sur les métiers du numérique D ans sa définition la plus large, la filière numérique regroupe les entreprises des secteurs producteurs de biens et services numériques : électronique

Plus en détail

PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA

PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA PRISMA Renminbi Bonds Hedgé USD/CHF Quelle situation dans le crédit en Chine? Marc Zosso CIO, Prisminvest SA Plusieurs investisseurs nous demandent à juste titre quelle est la véritable situation du crédit

Plus en détail

Que rechercher dans une application de gestion de la relation client (CRM, Customer Relationship Management) pour petites entreprises

Que rechercher dans une application de gestion de la relation client (CRM, Customer Relationship Management) pour petites entreprises 1 Que rechercher dans une application de gestion de la relation client (CRM, Customer Relationship Management) pour petites entreprises Excel ne vous intéresse plus. Le suivi de vos clients par courrier

Plus en détail

Comprendre vos exigences, Répondre à vos attentes, Intégrer les contraintes locales

Comprendre vos exigences, Répondre à vos attentes, Intégrer les contraintes locales En association avec W. J. Co Ltd & WTW Taipei Commercial Law Firm Comprendre vos exigences, Répondre à vos attentes, Intégrer les contraintes locales COMPRENDRE VOS EXIGENCES, RÉPONDRE À VOS ATTENTES,

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Le Cisco Smart Business Communications System

Le Cisco Smart Business Communications System Le Cisco Smart Business Communications System Smart Business Brochure Le Cisco Smart Business Communications System Aujourd hui, les petites entreprises sont confrontées à une concurrence accrue. Une

Plus en détail

Approche hybride de la QoS

Approche hybride de la QoS Approche hybride de la QoS Eric Chauvet - Nicolas Lucet 15 mai 2014 Comment mesurer la qualité? Le téléviseur, la première sonde de mesure de qualité de la diffusion broadcast 2 Comment mesurer la qualité?

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

Repères Gérer la capacité

Repères Gérer la capacité Repères Gérer la http://www.agilecom.fr Les enjeux de la gestion de la Réaliser cet ajustement est un effort continuel : La stratégie de l entreprise évolue avec la conjoncture ; Les métiers développent

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

PERFORMANCE DES APPLICATIONS

PERFORMANCE DES APPLICATIONS PERFORMANCE DES APPLICATIONS CHECKLIST SUR L IMPORTANCE DE L EXPÉRIENCE UTILISATEUR Application Performance: End-User Quality of Experience Checklist 1 AU CENTRE DE L AVENIR L internationalisation des

Plus en détail

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Ce document vous permettra de vous poser les bonnes questions avant de vous lancer dans une démarche de création d un site ou d une boutique de

Plus en détail

Outsourcing : la sauvegarde en ligne des données de l entreprise.

Outsourcing : la sauvegarde en ligne des données de l entreprise. Outsourcing : la sauvegarde en ligne des données de l entreprise. Sur quels marchés votre entreprise de Sauvegarde en Ligne évolue t elle? Dans un contexte de montée en puissance de l insécurité, les solutions

Plus en détail

TD n o 8 - Domain Name System (DNS)

TD n o 8 - Domain Name System (DNS) IUT Montpellier - Architecture (DU) V. Poupet TD n o 8 - Domain Name System (DNS) Dans ce TD nous allons nous intéresser au fonctionnement du Domain Name System (DNS), puis pour illustrer son fonctionnement,

Plus en détail

Vous n avez aucune installation à faire et aucune mise à niveau ne vous complique la vie. Vous allez adorer votre nouveau site.

Vous n avez aucune installation à faire et aucune mise à niveau ne vous complique la vie. Vous allez adorer votre nouveau site. Vous souhaitez obtenir plus de clients? Découvrez comment multiplier vos contacts grâce aux 38 millions d internautes français. Aujourd hui il ne suffit plus d avoir un site internet. Il faut un site avec

Plus en détail

Optimisation Web. Extra N 1 29.01.15

Optimisation Web. Extra N 1 29.01.15 Optimisation Web Extra N 1 29.01.15 Extravaganza Communication digitale? Les Extras L optimisation web Optimisation technique Qu est-ce que c est? Optimiser les temps de chargement et d affichage des pages

Plus en détail

Les clients puissance cube

Les clients puissance cube LETTRE CONVERGENCE Les clients puissance cube L intelligence artificielle au service du marketing des services N 28 To get there. Together. A PROPOS DE BEARINGPOINT BearingPoint est un cabinet de conseil

Plus en détail

2. Convention avec le Centre électronique de Gestion de la Ville de Neuchâtel (CEG)

2. Convention avec le Centre électronique de Gestion de la Ville de Neuchâtel (CEG) Rapport du Conseil communal au Conseil général à l appui d un créditcadre de Fr. 295 000.-- pour le financement général de divers travaux informatiques Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

Lignes directrices relatives à la relation d affaires et au client occasionnel

Lignes directrices relatives à la relation d affaires et au client occasionnel Avril 2012 Lignes directrices relatives à la relation d affaires et au client occasionnel Document de nature explicative (Version actualisée avec mise à jour des dispositions législatives et réglementaires

Plus en détail

ASG-IIS Système d information de l Intranet de l ASG

ASG-IIS Système d information de l Intranet de l ASG 1 ASG-IIS Système d information de l Intranet de l ASG Guide d utilisation pour utilisateur d Albatros Préambule: 2 Ce manuel a été rédigé pour tous les clubs, qui sont connectés à l Intranet de l ASG.

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES SERVICE CDN WEBSITE Version en date du 10/10/2013

CONDITIONS PARTICULIÈRES SERVICE CDN WEBSITE Version en date du 10/10/2013 CONDITIONS PARTICULIÈRES SERVICE CDN WEBSITE Version en date du 10/10/2013 DEFINITIONS : Cache : Mémoire locale du Serveur CDN (POPs CDN). CDN : (acronyme de «content delivery network») Serveur de Cache

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Les Audits. 3kernels.free.fr 1 / 10

Les Audits. 3kernels.free.fr 1 / 10 Les Audits 3kernels.free.fr 1 / 10 Introduction 3 3kernels.free.fr 2 / 10 Introduction Pour une observation des événements les Audits sont utiles. Il fait l historique, des faits que l on a décidé de surveiller.

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

e-commerce : Guide à l intention des Petites et Moyennes Entreprises

e-commerce : Guide à l intention des Petites et Moyennes Entreprises Livre Blanc e-commerce : Guide à l intention des Petites et Moyennes Entreprises Optimisation des opportunités en ligne pour les PME Opportunités en ligne La conjoncture n a jamais été aussi favorable

Plus en détail

Le logiciel de création de site internet IZISPOT est un outil très puissant et qui est assez simple après quelques temps d utilisation.

Le logiciel de création de site internet IZISPOT est un outil très puissant et qui est assez simple après quelques temps d utilisation. 1 Le logiciel de création de site internet IZISPOT est un outil très puissant et qui est assez simple après quelques temps d utilisation. Voici un mode opératoire qui vous guidera dans l utilisation de

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

Conseil national de l information statistique

Conseil national de l information statistique Conseil national de l information statistique Commission Système financier et financement de l économie Accessibilité et inclusion bancaire 25 septembre 2014 1 Pourquoi la Croix-Rouge française s occupe-t-elle

Plus en détail

10 règles pour réussir un jeu-concours sur Facebook

10 règles pour réussir un jeu-concours sur Facebook LIVRE BLANC 10 règles pour réussir un jeu-concours sur Facebook 07/ 2014 www.kontestapp.com Introduction Facebook est incontestablement devenu le réseau social mondial le plus populaire. Avec 1,23 milliard

Plus en détail

Introduction DROIT ET MARKETING ON LINE : QUELS ENJEUX? QUELLES RELATIONS?

Introduction DROIT ET MARKETING ON LINE : QUELS ENJEUX? QUELLES RELATIONS? DROIT ET MARKETING ON LINE : QUELS ENJEUX? QUELLES RELATIONS? Internet : réseau des réseaux où tout semble possible; espace où l on peut tour à tour rechercher, apprendre, travailler, échanger; vecteur

Plus en détail

Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client LES ENQUÊTES SOLUCOM. The power of simplicity. Juillet 2010

Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client LES ENQUÊTES SOLUCOM. The power of simplicity. Juillet 2010 Juillet 2010 LES ENQUÊTES SOLUCOM Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client The power of simplicity «Ce qui est simple est fort» Baromètre banque / client 2010 Sommaire Avant-propos

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux

Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux secteurs d activité multiculturels. Le Customer Experience Lab -«CX Lab»- de Teleperformance ouvert en 2013 à Lisbonne, mène des recherches

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

Comment choisir la solution de gestion des vulnérabilités qui vous convient?

Comment choisir la solution de gestion des vulnérabilités qui vous convient? Comment choisir la solution de gestion des vulnérabilités qui vous convient? Sommaire 1. Architecture 2. Sécurité 3. Evolutivité et convivialité 4. Précision/Performance 5. Découverte/Inventaire 6. Analyse

Plus en détail

Nous vous aidons à nourrir les. relations qui nourrissent votre succès.

Nous vous aidons à nourrir les. relations qui nourrissent votre succès. Nous vous aidons à nourrir les relations qui nourrissent votre succès. 101000101010100010101101000101011010001010110101010101010101 010010100010101011010001010110100010101101000101010101010101 00100101000101000101011010001010110100010101001011011010100

Plus en détail

Dossier Technologies. 16 Assurance

Dossier Technologies. 16 Assurance Pour y voir Qu il soit question de normes, d élaboration d outils de gestion de données ou de vente de produits d assurance en ligne, des interrogations, des inquiétudes, 16 Assurance Elenka Alexandrov

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Sommaire Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés

Plus en détail

«Quick-Check Asset Management»

«Quick-Check Asset Management» 1 «Quick-Check Asset Management» Audit sur le positionnement des gestionnaires de réseau de distribution en matière de gestion d actifs Septembre 2012 D un régime actuel «Cost +» La plupart des GRD se

Plus en détail

Network storage solutions

Network storage solutions Network storage solutions Vous avez de sérieux problème de stockage? Vous voulez rendre disponibles, en temps réel, de grandes quantités de données? Votre système d archivage ne répond plus à l exigence

Plus en détail

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters.

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters. L email, vers une communication électronique. Que ce soit à la maison ou au travail, presque tous les internautes utilisent l email pour communiquer. Aujourd hui encore, l email reste le seul moyen de

Plus en détail

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 2 édition ème par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 SOMMAIRE Méthodologie et profil des répondants 3 Les moyens pour recruter et trouver un emploi 5 Les profils recherchés sur

Plus en détail

Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise

Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise Guide des Fichiers PST: Pourquoi la Gestion des PST Rapporte a Votre Enterprise Qu est ce qu un fichier PST? Un terme peu familier aux personnes externes à l IT, les fichiers PST sont crés par Outlook

Plus en détail

Le concept FAH (ou ASP en anglais)

Le concept FAH (ou ASP en anglais) Le concept FAH (ou ASP en anglais) Présentation FAH signifie Fournisseur d Application Hébergé ASP signifie Application Service Provider L utilisation d un logiciel de gestion classique peut se révéler

Plus en détail

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité

Klako Group. Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux. Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Klako Group Intégration, Comptabilité et Conseils fiscaux Optimisation d Achat et Contrôle de Qualité Beijing Hong Kong Shanghai Shenzhen Visitez notre site web à http://www.klakogroup.com Notre société

Plus en détail

Surveiller les applications et les services grâce à la surveillance réseau

Surveiller les applications et les services grâce à la surveillance réseau Surveiller les applications et les services grâce à la surveillance réseau Livre Blanc Auteur : Daniel Zobel, Responsable du Développement Logiciel, Paessler AG Publication : Mars 2014 PAGE 1 SUR 9 Sommaire

Plus en détail