Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive"

Transcription

1 Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

2 Deux voies de cancérogenèse INstabilité Chromosomique (LOH) :80-85 % Perte d hétérozygotie mutations APC, RAS, pertes alléliques, TP53 1 % polypose familiale FAP 80 % cancers sporadiques INstabilité Moléculaire (MSI) : % Altération hmlh1 ou hmsh2, ou hmsh6, ou hmsh3 2-4% Lynch % cancers sporadiques avec hyperméthylation du promoteur de MLH1

3 Instabilité microsatellitaire (MSI)

4 Analyse MSI

5 Intérêt MSI: CT adjuvante stade II Effet délétère du 5FU pour les stade II MSI

6 CCRm et anti-egfr Les CCRm présentent dans leur grande majorité une hyperactivation de la signalisation en aval de l EGFR Bases du traitement par anticorps monoclonaux anti-egfr (cetuximab, panitumumab)

7 Signalisation EGFR Shc PI3-K Grb2 Sos-1 AKT MEKK-1 Ras Raf mtor MKK-7 MEK JNK ERK Apoptose Résistance Prolifération Angiogénèse Métastases

8 Résistance aux anti EGFR

9 Analyse des mutations KRAS dans les CRC 1 - Oncologue 2 - Pathologiste Prescription Sélection du bloc Résultats 3 - Plateforme de génotypage Analyses de biologie moléculaire

10 Plateformes INCa

11 Analyses KRAS en France

12 Taux de mutations KRAS / laboratoire Origine des patients - Délais

13 Activité BRAF Programme «Biomarqueurs émergents» en 2011 Taux de mutations

14 Etude Flash-KRAS Etude publiée en mars 2013

15 Objectifs

16 Patients et méthodes

17 Génotypage KRAS

18 Demande et délai de prescription Prescription faite en moyenne 1,5 mois avant prescription de la 1ere ligne métastatique Dès le diagnostic des métastases

19 Compte-rendu Compte-rendu disponible environ 3 semaines après la demande Grande variabilité inter-plateforme

20 Impact du résultat sur la 1ère ligne

21 1ere ligne : anti-egfr vs anti VEGF

22 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

23 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

24 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

25 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

26 Peut-on encore améliorer la sélection des patients? Bardelli A & Siena S, J Clin Oncol, 2010

27 KRAS sauvage : what else? (EGF, TGFα, amphiréguline, épiréguline ) Voie Ras/ MAPK Mutation 30-40% membrane Grb hsos Ras Ligand P P EGFR Mutation 15-20% PIP2 PI3K PIP3 PDK1/2 AKT1/2 Voie PI3K/AKT PTEN Mutation 15-40% 10-20% Raf MEK1 MEK2 p21 p27 GSK3 VEGF mtor BAD p70s6k 4EBP1 eif4e ERK1/2 Survie cellulaire Angiogenèse Survie cellulaire Traduction Synthèse protéique Survie cellulaire Proliferation Angiogenèse Migration transcription ADN Facteurs de transcription

28 BRAF : Essais CRYSTAL et OPUS Résultats finaux poolés selon KRAS et BRAF KRAS WT N=845 KRAS WT/ BRAF WT N=730 KRAS WT/ BRAF MT N=70 CT CT + Cet CT CT + Cet CT CT+Cet SG (mois) 19,5 23,5 21,1 24,8 9,9 14,1 HR 0,81 0,84 0,62 p 0,0062 0, ,079 SSP (mois) 7,6 9,6 7,7 10,9 3,7 7,1 HR 0,66 0,64 0,67 p <0,0001 <0,0001 0,27 Réponse (%) 38,5 57,3 40,9 60,7 13,2 21,9 HR 2,16 2,27 1,60 p < 0,0001 < 0,001 0,46 BRAF = Pronostic 28 mais pas prédictif C. Bokemeyer et al., ASCO 2010, A 3506

29 Un RAS peut en cacher un autre S

30 KRAS, NRAS, HRAS 3 gènes codent 4 protéines homologues 85 premiers acides aminés identiques 80 suivants = 85-90% d identité de séquence G domain Hypervariable region P loop Switch I Switch II KRAS4A C CIIM KRAS4B KKKKKK CVIM NRAS C CVVM HRAS C C CVLS Schubbert S, et al. Nat Rev Cancer 2007; 7:

31 Mutations RAS Mutations (%) Organ Tumour type HRAS KRAS NRAS Biliary tract Adenocarcinoma Bladder Transitional cell carcinoma Colon Adenocarcinoma Liver Hepatocellular carcinoma Lung Large cell carcinoma Non-small cell carcinoma Pancreas Ductal adenocarcinoma Endocrine tumour Skin Malignant melanoma Données Sanger COSMIC

32 Mutations KRAS / NRAS Les mutations de KRAS et de NRAS ont des conséquences fonctionnelles différentes sur la prolifération, la différenciation et la progression tumorales dans le colon Elles sont mutuellement exclusives L auto-activation de KRAS active MEK et induit l hyperprolifération NRAS active ERK et STAT3 puis CRAF et induit la suppression de l apoptose Haigis KM, et al. Nat Genet 2008 Wang Y, et al. Cancer Discov 2013.

33 NRAS et cétuximab Etude rétrospective, 1022 tumeurs 11 centres, 7 pays européens Cétuximab + chimiothérapie Taux de réponse / mutations NRAS 2.6% des KRAS wt sont NRAS mutés Taux de réponse : 7.7% NRAS mutés vs 38.1 NRAS wt De Roock W, et al. Lancet Oncol 2010; 11:

34 PIMABI : «RAS WT» et panitumumab Andre T, et al. Ann Oncol 2013; 24:412-9.

35 Mutations NRAS et panitumumab Etude : prise en compte des mutations KRAS exon 3 et NRAS exons 2 et 3 Peeters M, et al. Clin Cancer Res 2013; 19:

36 Les news de l ASCO 2013 Marqueurs de réponse revisités «RAS WT» et panitumumab Etude PRIME (FOLFOX + panitumumab, 1ere ligne) Oliner K, et al. J Clin Oncol 31, 2013 (suppl; abstr 3511) Etude PEAK (FOLFOX + béva vs pani, 1ere ligne) Schwartzberg LS, et al. J Clin Oncol 2013; 31 (Suppl; abstr 3631) Etude (pani + BSC vs BSC, 3 e ligne) Patterson SD, et al. J Clin Oncol 31, 2013 (suppl; abstr 3617)

37 PRIME : WT «RAS» Mutation BRAF : toujours pas prédictive de réponse mais pronostique Oliner K, et al. ASCO 2013 (poster discussion) Abstract #3511

38 PEAK : WT «RAS» Schwartzberg LS, et al. J Clin Oncol 2013; 30(Suppl 34):446 (poster)

39 : NRAS exon 4 Etude Confirme les données obtenues sur exon 2 et 3 de NRAS : Effet délétère sur réponse au panitumumab Patterson SD, et al. ASCO 2013 (poster) Abstract #3617

40 1ere ligne : les news de l ESMO 2013

41 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

42 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva. Rare KRAS Mutatons NRAS Mutations New RAS mt ~10% KRAS mt ~40% RAS wt ~50%

43 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

44 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

45 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

46 FIRE 3 : FOLFIRI + cétux. vs béva.

47 Mutations NRAS Nouvelles données dans les CCRm métastatiques Modifications de l AMM du Panitumumab en juillet 2013 Susceptibles de faire évoluer l AMM du Cétuximab Nécessité d adaptation rapide des plateformes INCa

48 «Quadruple-négatifs» et cétuximab Etude rétrospective, 1022 tumeurs 11 centres, 7 pays européens Traitées par cétuximab + chimio De Roock W, et al. Lancet Oncol 2010; 11:

49 Conclusion : KRAS = 1 er but Le diagnostic moléculaire prend une place importante dans le prise en charge des CCRm Le génotypage KRAS est obligatoire dans les CRCm, intérêt dès la 1 ère ligne métastatique Non réalisation = perte de chance? Les plateformes INCa sont globalement opérationnelles pour cette analyse Génotypage NRAS en cours de déploiement

50 Sélectionner mieux : Yes we can! Autres biomarqueurs étudiés utilisables pour l instant? NRAS? PIK3CA? BRAF? Amplification ALK? Intérêt de développer des techniques performantes Deep Sequencing, Next Generation Sequencing Suivi thérapeutique Techniques sur ADN circulant

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

Les chimiothérapies du cancer colorectal :

Les chimiothérapies du cancer colorectal : Les chimiothérapies du cancer colorectal : Facteurs prédictifs d efficacité des thérapies ciblées Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy La voie d EGFR EGF TGFα ligands EGF-r surexprimé

Plus en détail

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique?

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Mardi 7 octobre 2014 Centre des Congrès d Aix-Les-Bains Dr Emmanuel Maillard, Dr Fabien Stenard Cancer colorectal métastatique:

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Dr Laurent ARNOULD Département de Biologie et de Pathologie des Tumeurs Centre G-F

Plus en détail

Nouvelles mutations RAS

Nouvelles mutations RAS Nouvelles mutations RAS dans les cancers colo-rectaux Rappel RAS : interrupteur de plusieurs voies de signalisation ras MUTATION RAS /ras activé en permanence : signalisation continue de la prolifération

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Étude des mutations PIK3CA

Étude des mutations PIK3CA Étude des mutations PIK3CA Application dans les cancers du sein et les cancers colorectaux métastatiques Alexandre Harlé a.harle@nancy.unicancer.fr Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des tumeurs Département

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012?

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Toulouse le 5 avril 2013 Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie

Plus en détail

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux Dr William Jacot, Oncologue Médical Thérapies Ciblées Définition Anomalies moléculaires spécifiques des cellules tumorales Molécules

Plus en détail

Biomarqueurs des cancers colorectaux utiles en pratique clinique. AP. Laurenty, J. Selves, R. Guimbaud.

Biomarqueurs des cancers colorectaux utiles en pratique clinique. AP. Laurenty, J. Selves, R. Guimbaud. Biomarqueurs des cancers colorectaux utiles en pratique clinique. AP. Laurenty, J. Selves, R. Guimbaud. Objectifs pédagogiques Connaître les biomarqueurs utilisés en clinique dans le diagnostic et la prise

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée?

Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Paris, 09 10 décembre 2016 Cancer Colo-Rectal Métastatique 2e ligne : je switche ma chimiothérapie... et ma thérapie ciblée? Pr Jaafar BENNOUNA Université de Nantes - France Institut de Cancérologie de

Plus en détail

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

Perspectives et Optimisation des traitements des cancers colorectaux (CCR)

Perspectives et Optimisation des traitements des cancers colorectaux (CCR) Perspectives et Optimisation des traitements des cancers colorectaux (CCR) Philippe Rougier Service de Gastroentérologie Hôpital Ambroise Paré, Boulogne Philippe.rougier@apr.aphp.fr 20 années de progrès.

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES JUIN 2010 Programme INCa pour la détection prospective des biomarqueurs émergents dans le cancer du poumon, le cancer colorectal et le mélanome : une nouvelle approche

Plus en détail

Atlas des cancers de l ovaire

Atlas des cancers de l ovaire Atlas des cancers de l ovaire Dr LHEUREUX Stéphanie, oncologue, Centre François Baclesse Etat actuel des cancers de l ovaire Vaughan S, Nat Rev Clin Oncol 2011 Atlas: caractérisation actuelle Extension:

Plus en détail

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Tumeurs solides Jacques Robert ISERM U916 Institut Bergonié Université de Bordeaux 2 Anomalies moléculaires des cancers Autosuffisance en facteurs de croissance

Plus en détail

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS Biomarqueurs moléculaires prédictifs Jean Paul Brouillet, La Grande Motte 2 octobre 2015 Définitions (Guide Méthodologique : Test compagnon associé à une thérapie ciblée, HAS

Plus en détail

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Introduction Evolution des traitements du cancer gastrique avancé à l heure

Plus en détail

Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves

Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves 1 INFORMATION SUR L ORGANISATION REGIONALE DES TESTS MOLECULAIRES INDIQUES EN PRATIQUE CLINIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS COLORECTAUX 24 septembre 2008 Rédacteurs : R. Guimbaud et J. Selves 1.

Plus en détail

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES Philippe Rougier Hopital Européen Georges Pompidou 75015 Paris philippe.rougier@egp.aphp.fr PhR 2011 First

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Les Incontournables 2013 en Cancérologie 8 octobre 2013 - Chambéry La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Présent & Futur Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Présent L INCa et les PF de

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applications des techniques du génie génétique à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranostique Plan du cours Introduction

Plus en détail

Les cancers colorectaux

Les cancers colorectaux Les cancers colorectaux Pr Jean-Louis Merlin, Pr Thierry Conroy Centre Alexis Vautrin Nancy Université jl.merlin@nancy.fnclcc.fr www.alexisvautrin.fr Incidence des cancers dans le monde en 2000 1 Poumon

Plus en détail

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Marqueurs moléculaires prédictifs de réponse aux thérapies ciblées dans les cancers digestifs

Marqueurs moléculaires prédictifs de réponse aux thérapies ciblées dans les cancers digestifs Marqueurs moléculaires prédictifs de réponse aux thérapies ciblées dans les cancers digestifs Géraldine Perkins To cite this version: Géraldine Perkins. Marqueurs moléculaires prédictifs de réponse aux

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Traitement médical du cancer de l endomètre

Traitement médical du cancer de l endomètre Traitement médical du cancer de l endomètre La biologie moléculaire met le pied dans la porte! r Jean-Emmanuel Kurtz & Dr Isabelle Ray-Coquard Hôpitaux Universitaires de Strasbourg & Centre Léon Bérard

Plus en détail

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17)

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17) CANCER COLO-RECTAL Second cancer le plus fréquent. Âge moyen 70 ans. Plus de 36 000 nouveaux cas par an 50-60% de survie à 5 ans. Au stade II: 34% de récurrences. La chimiothérapie est prescrite dans 90

Plus en détail

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie.

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie. Cancer Colorectal Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage 1 Traitement : Chimiothérapie Thérapies ciblées Cancer Colorectal EPIDEMIOLOGIE 2 CCR 3 ème cause de

Plus en détail

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix Chloé Line Jeandidier Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG L antiquité ( ) Années 1970-2000 Traitement des

Plus en détail

DIVERSITE DES CANCERS UNICITE DE LA MALADIE CANCEREUSE

DIVERSITE DES CANCERS UNICITE DE LA MALADIE CANCEREUSE DIVERSITE DES CANCERS UNICITE DE LA MALADIE CANCEREUSE DIVERSITE DES CANCERS Dans les causes (génétiques, environnementales, comportementales) Dans le pronostic : certains sont presque toujours guéris

Plus en détail

Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR

Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR Dr. Elsa Curtit CCA Oncologie Médicale, CHU Besançon Cas clinique n 1 Mme D., 69 ans, est suivie depuis 3 ans en oncologie pour

Plus en détail

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN J. Bonneau (plateforme d extraction) N. Richard (Service de génétique CHU) D. Vaur (Laboratoire de biologie et de génétique

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

LA PROLIFÉRATION CELLULAIRE. Pr J-L. MERLIN

LA PROLIFÉRATION CELLULAIRE. Pr J-L. MERLIN ASECTS MOLÉCULAIRES DE LA ROLIFÉRATION CELLULAIRE r J-L. MERLIN ASECTS MOLECULAIRES DE LA ROLIFERATION «Vers de nouvelles cibles thérapeutiques» r. Jean-Louis Merlin Faculté de harmacie, Université Henri

Plus en détail

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES Octobre 2012 Mesure 21 : Garantir un accès égal aux traitements et aux innovations Ce

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie 30èmes Journées Pédagogiques et Scientifiques de l AE2BM 11 & 12 sept 2014 - Lyon Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Intérêt des Marqueurs

Plus en détail

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques

Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Intérêt du test RER Applications cliniques et thérapeutiques Atelier MMR / RER 26/04/2014 Dr Virginie Bubien Dr Emmanuelle Barouk-Simonet Unité d oncogénétique - Département de Biopathologie - Institut

Plus en détail

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée.

Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas n 1 (JP582) Homme, 60 ans. Biopsies tumeur côlon gauche. Demande de test RER. Indication de la demande non précisée. Cas 1 2 foyers tumoraux dans une biopsie Maintien d expression des 4 protéines MMR

Plus en détail

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort E FRANCOIS Nice Cas clinique Homme né en 1952 ATCD : asthme, diabète Douleurs abdominales depuis plusieurs mois 62 kg (PDF 68kg) 1,70m Examen clinique

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

Les infos pratiques de la plateforme régionale de génétique moléculaire des cancers (T. solides)

Les infos pratiques de la plateforme régionale de génétique moléculaire des cancers (T. solides) Les infos pratiques de la plateforme régionale de génétique moléculaire des cancers (T. solides) M. Danjoux, pathologiste Purpan/IUC 3ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive localisation

Plus en détail

Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des. Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse.

Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des. Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse. Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des cancers de Midi-Pyrénées Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse.fr Plateformes de diagnostic moléculaire des

Plus en détail

Histoire naturelle des cancers de l ovaire

Histoire naturelle des cancers de l ovaire Histoire naturelle des cancers de l ovaire A Rafii E Mery Journée Régionale de Cancérologie Gynécologique et Sénologique 08/06/07 Tissu normal Prédisposition génétique Facteurs environnementaux PREVENTION

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 Dr Carole CORSINI Département d oncogénétique CHRU Montpellier 24/09/15 Congrès ONCOLR Définition selon l OMS de la

Plus en détail

Innovations thérapeutiques dans les cancers de l ovaire. Alexandra Leary, MD, PhD Cours de Chimiothérapie Gustave Roussy Janvier 2016

Innovations thérapeutiques dans les cancers de l ovaire. Alexandra Leary, MD, PhD Cours de Chimiothérapie Gustave Roussy Janvier 2016 Innovations thérapeutiques dans les cancers de l ovaire Alexandra Leary, MD, PhD Cours de Chimiothérapie Gustave Roussy Janvier 2016 Sommaire Les inhibiteurs de PARP: Au-delà des mutations BRCA En première

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 RECHERCHE DÉCEMBRE 2012 Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 C O L L E C T I O N Bilans d activité & d évaluation LES TESTS PRÉDICTIFS DANS LES PLATEFORMES DE GÉNÉTIQUE

Plus en détail

Diagnostic moléculaire des tumeurs solides,! l'expérience Rennaise!

Diagnostic moléculaire des tumeurs solides,! l'expérience Rennaise! Diagnostic moléculaire des tumeurs solides, l'expérience Rennaise Bioinformaticien, Biologiste moléculaire, Biostatisticien, Biologiste B. Ndiaye, M. de Tayrac, J. & A. Mosser Le#séquençage#à#haut#débit#NGS#dans#le#cadre#du#diagnos9c##

Plus en détail

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes Dr Hélène SENELLART Centre R. Gauducheau, Nantes 4 février 2009 DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes partie professionnelle

Plus en détail

Les anticorps anti-egfr

Les anticorps anti-egfr 5ème Rencontre d Oncologie Digestive Le Bono 05 Septembre 2009 Les anticorps anti-egfr Dr J. Bennouna Centre René Gauducheau - Nantes rise en charge des cancers colo-rectaux métastatiques Evaluation multidisciplinaire

Plus en détail

BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE

BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE BRAF Va t il prendre une place dans la décision thérapeu7que? S Olschwang G Monges 8 èmes Journées de Cancérologie Diges7ve PACA CORSE BRAF Par7cularités voies de signalisa7on Muta7ons dans les tumeurs

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

Facteurs prédictifs de la réponse thérapeutique en cancérologie

Facteurs prédictifs de la réponse thérapeutique en cancérologie UE de Biopathologie 2013-2014 Facteurs prédictifs de la réponse thérapeutique en cancérologie r. ierre Dubus pierre.dubus@u-bordeaux2.fr Définitions : facteur pronostique facteur prédictif Définition :

Plus en détail

carte" Centre Jean Perrin Clermont-Ferrand

carte Centre Jean Perrin Clermont-Ferrand Vers un traitement "à la carte" Pr Frédérique rique Penault-Llorca Centre Jean Perrin Clermont-Ferrand Facteurs pronostiques et prédictifs Facteur pronostique : en l absence l de traitement permet de prédire

Plus en détail

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche 64 ème réunion du GERM Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche Tumeurs du sein triple négatif (TN) 12-17% des cancers du sein Contexte familial porteuses des mutations

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Biomarqueurs des cancers colorectaux utiles en pratique clinique

Biomarqueurs des cancers colorectaux utiles en pratique clinique POST U ( 2014 ) > 1-9 Biomarqueurs des cancers colorectaux utiles en pratique clinique ;; Anne-Pascale Laurenty, Janick Selves, Rosine Guimbaud (u) Service Oncologie Médicale Digestive / IUCT, Hôpital

Plus en détail

REUNION DU GROUPE OUEST MELANOME Vendredi 14 octobre 2011. Mélanome et Mutations en pratique!

REUNION DU GROUPE OUEST MELANOME Vendredi 14 octobre 2011. Mélanome et Mutations en pratique! REUNION DU GROUPE OUEST MELANOME Vendredi 14 octobre 2011 Mélanome et Mutations en pratique! Pr. Marie-Dominique GALIBERT Université de Rennes 1- Faculté de Médecine, CNRS UMR 6061 - Institut de Génétique

Plus en détail

Les protéines du système MMR, anticorps, techniques et interprétation

Les protéines du système MMR, anticorps, techniques et interprétation ATELIER «IMMUNOHISTOCHIMIE DES PROTEINES MMR» Les protéines du système MMR, anticorps, techniques et interprétation Dr Frédéric Bibeau Service d Anatomie Pathologique, Unité de Biopathologie ICM, Montpellier

Plus en détail

La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN

La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN La voie EGFR Définition des Bio Marqueurs ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Pathologie moléculaire (2)

Pathologie moléculaire (2) Pathologie moléculaire (2) DES d anatomie pathologique Jean-François Emile, Service de pathologie & EA4340 Hôp. Ambroise Paré, APHP & Université de Versailles SQY Analyse de l ADN tumoral Circuit d un

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE FICHE 61 TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE Risque moyen Sujet de plus de 50 ans CCR rare avant 50% (6%). Puis augmente H e m o c c u l t / 2 ans. Coloscopie si possible Risque

Plus en détail

l Anatomopathologie à la Biothérapie

l Anatomopathologie à la Biothérapie Les Assises de la cancérologie publique 29 & 30 mars 2012 Les Thérapies ciblées : de l Anatomopathologie à la Biothérapie Prénom Nom Fonction Etablissement Joël CUCHEROUSSET Pathologiste GHI le RAINCY

Plus en détail

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées.

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. David GRAND Ingénieur Laboratoire d'anatomo-cytopathologie Institut Universitaire

Plus en détail

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein MC Mathieu 26 octobre 2012 Classification classique Type de carcinome infiltrant : classification OMS avec 18 types

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Dr Denis SMITH Oncologie Digestive CHU Bordeaux denis.smith@chu-bordaux.fr Des progrès considérables depuis 20 ans dans

Plus en détail

Dr Jean Frédéric BLANC

Dr Jean Frédéric BLANC Dr Jean Frédéric BLANC Traitement palliatif du carcinome hépato-cellulaire Connaître les indications, les moyens thérapeutiques, leurs résultats et leurs complications Conflits d intérêts Le Dr Jean Frédéric

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale

Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale Joseph ABECASSIS Laboratoire de Biologie Tumorale Centre Régional de Lutte contre le Cancer

Plus en détail

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Plan cancer 2009-2013 Organisation des tests de génétique en France 2 programmes

Plus en détail

Modelage du génome de la souris par recombinaison homologue. Exemples en cancérologie. - forme familiale de cancer - cancer acquis du poumon.

Modelage du génome de la souris par recombinaison homologue. Exemples en cancérologie. - forme familiale de cancer - cancer acquis du poumon. Modelage du génome de la souris par recombinaison homologue Exemples en cancérologie - forme familiale de cancer - cancer acquis du poumon. Modelage du génome de la souris par recombinaison homologue Exemples

Plus en détail

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines Partie III: Voies de signalisation des récepteurs Tyrosine kinases (RTK) Récepteurs membranaires À activité enzymatique Sans activité enzymatique RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Plus en détail