Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT"

Transcription

1 Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel Capacité à se rappeler ou à reconnaître une expérience antérieure MÉMOIRE(S) Mémoire (Sensorielle) Immédiate Mémoire à Court Terme Mémoire à Long Terme MSI MCT MLT 1

2 Mémoire de traitement des informations issues des différents sens MÉMOIRE SENSORIELLE IMMÉDIATE Capacité peu limitée, mais durée de rétention estimée à quelques secondes La fonction de la mémoire sensorielle immédiate est de retarder la disparition de l information, de façon à ce qu elle puisse être traitée par la suite 2

3 La mémoire sensorielle immédiate (MSI) représente l aspect le plus périphérique ou sensoriel de la mémoire. Suite à la phase d identification du stimulus, les informations sensorielles sont stockées brièvement dans la mémoire sensorielle immédiate, pour une durée de quelques fractions de seconde à 5 secondes environs. La mémoire sensorielle immédiate (MSI) tire ses informations des capacités sensorielles du pratiquant. La MSI est donc spécifique à chaque modalité sensorielle. 3

4 Le codage s effectue de manière directe. Cela signifie que la représentation consécutive du stimulus correspond d assez près à l original. Cependant, pour que ces opérations se produisent, il faut y prêter attention. La mémoire sensorielle immédiate stocke une très grande quantité d informations, mais au bout de quelques secondes, ces informations seront perdues, sauf si elles sont transférées dans la 2è mémoire: la mémoire à court terme. 4

5 Mémoire visuelle Durée : très courte (de l ordre de 1/10 è de seconde) en fonction de l intensité du stimulus. Le stimulus visuel laisse une trace perceptive pendant environ 1/10 è de seconde, c est-à-dire le temps minimum pour traiter l information ultérieurement. 5

6 Mémoire auditive Durée : très courte en fonction de l intensité du stimulus Le stimulus auditif laisse une trace perceptive pendant environ 1/10 è de seconde. C est-à-dire, le temps minimum pour traiter l information ultérieurement. 6

7 Type de mémoire dans laquelle l information n est conservée que quelques secondes, voire quelques minutes Durée de stockage inférieure à 15 minutes MÉMOIRE À COURT TERME L information stockée en mémoire à court terme (MCT) est dégradée par interférence avec les autres qui peuvent s y trouver en même temps 7

8 Mémoire à court terme Toutes les informations du stockage sensoriel ne peuvent pas atteindre la conscience, car on est seulement conscient d une petite partie de l information disponible. Par conséquent, un mécanisme d attention sélective sélectionne une partie des informations sensorielles de la mémoire sensorielle immédiate pour un traitement plus poussé. Ainsi, la mémoire à court terme est un système qui, en l absence d attention soutenue, perd rapidement l information qu elle a stockée. Exemple du numéro de téléphone que l on vient de lire, juste le temps nécessaire pour le composer, car après la communication, le numéro est oublié. 8

9 Mémoire à court terme L attention sélective dirige l information dans la mémoire à court terme (MCT). On suppose que la mémoire à court terme est une sorte d espace de travail ( mémoire de travail ) où les activités de traitement de l information peuvent être appliquées aux informations essentielles. La MCT a une capacité limitée ne pouvant contenir que 7 éléments à la fois, appelés groupes d information (ou empan mnésique). Si l attention est dirigée ailleurs, les contenus de la MCT sont perdus, l oubli complet se produisant dans les 30 secondes environs. 9

10 2.1. La psychologie cognitive Comment optimiser les apprentissages sachant que la mémoire à court terme (mémoire de travail) ne peut stocker plus de 7 éléments? Il faut grouper les informations par paquets. Plutôt que d apprendre les noms de 16 fleuves russes, mieux apprendre les noms des 4 provinces et de 4 fleuves par province. La mémoire de travail peut gérer 4 noms de provinces, et une fois que l attention se focalise sur l une d elles, y classer 4 noms de fleuves La mémoire 10

11 2.1. La psychologie cognitive Il est très efficace d apprendre les cours en parties et sous-parties bien organisées, selon un plan sémantique (logique). L idéal est d établir des parties de 3 ou 4 éléments. Voir partie sur les cartes heuristiques La mémoire 11

12 Registre permettant la conservation de l information de manière peu limitée Durée de stockage supérieure à 15 minutes MÉMOIRE À LONG TERME Pour que l information soit codée et inscrite dans la mémoire à long terme, il faut qu elle y soit transférée à partir de la mémoire à court terme La dégradation de la MLT s opère avec le temps 12

13 2.1. La psychologie cognitive Apprendre par coeur ou comprendre? La mémoire 13

14 Les deux sont indissociables. Les recherches montrent qu il faut valoriser l apprentissage par coeur (tables de multiplication, classification), mais que l acquisition des connaissances fait nécessairement appel à la compréhension et à une mémoire du sens nommée mémoire sémantique. L important est de ne pas saturer l élève de connaissances, car ses capacités attentionnelles et mnémoniques sont limitées (selon son âge). La mémoire étant multiple, plusieurs méthodes d apprentissage sont nécessaires. 14

15 Mémoire Apprentissage par coeur (répétition) Compréhension Mémoire LEXICALE Mémoire SÉMANTIQUE Mémoire des mots Table de multiplication 15

16 Il faut procéder à des exercices de mémorisation pour nourrir sa mémoire lexicale. C est ce que font les parents en répétant sans fin le mot papa et maman lorsque leur enfant les regarde ou les pointe du doigt. Sans ce par coeur élémentaire, aucune forme d intelligence ne pourra se développer chez l enfant. La mémoire lexicale est liée à la compréhension. En clair, on se rappellera plus facilement et plus longtemps de ses tables de multiplication si l on a compris l opération mathématique qui les sous-tend. 16

17 Un mot stocké en mémoire lexicale est une sorte de fichier qui ne contient pas de sens à proprement parler : ce n est qu une carrosserie. Le sens est stocké dans une autre mémoire, la mémoire sémantique. C est ce qui explique que les élèves puissent lire un texte sans le comprendre ou apprendre par coeur sans penser à ce qu ils apprennent. Ce phénomène survient aussi chez les adultes fatigués après une longue journée. On arrive au bas de la page d un roman, sans avoir retenu son contenu... Notre mémoire sémantique s est portée sur des événements survenus au cours de la journée et la lecture n a été que lexicale. 17

18 2 25 Beaucoup TROP! d informations 18

19 Les concepts stockés en mémoire sémantique sont classés de manière hiérarchique; les catégories sont élaborées des plus spécifiques aux plus générales, à la façon d une arborescence : la catégorie Colibri appartient à la catégorie Oiseau, Oiseau à celle d Animal, etc. Le second principe dit d économie cognitive veut que seules les propriétés spécifiques (ou traits sémantiques) soient classées avec les concepts associés. La propriété jaune est classée avec le concept de canari, mais des propriétés plus générales comme bec ou ailes sont classées avec le concept d oiseau. 19

20 ailes animal fleurs oiseau poisson bec Traits sémantiques Mémoire sémantique colibri 20

21 La compréhension a lieu de 2 façons. Soit par un accès direct à l information qui fournit le sens. L enfant va intégrer que le canari est jaune et que le colibri est petit avec un long bec. Soit par inférence, c est ce qui se passe si l on demande à un enfant si le colibri a un estomac. Dans ce cas, le réseau sémantique sera activé pour trouver qu un colibri est un oiseau, donc un animal, qui par conséquent doit avoir un estomac. Dans ce cas, l information est reconstituée, inférée à partir d informations contenues dans d autres parties de l arborescence. 21

22 L enfant peut donc utiliser un raisonnement par inférence. Il a acquis le concept de colibri en mémorisant plusieurs événements où apparaissait un colibri. Ces événements enrichissent sa mémoire épisodique. La mémoire épisodique concerne les événements vécus avec leur contexte (date, lieu, état émotionnel). C est la somme des événements que nous avons mémorisés. Se rappeler le nom de ses camarades, son adresse... Chaque fois que nous lisons un mot connu (bateau) ou que nous voyons un bateau dans un port ou dans un documentaire, le concept associé fait l objet d un nouvel épisode stocké dans la mémoire épisodique. Mémoire sémantique et mémoire épisodique sont nécessaires au raisonnement. 22

23 Pour apprendre efficacement des concepts génériques (colibri, canari), il faut multiplier les épisodes. On parlera d apprentissage multi-épisodique, c est-à-dire de multiplication des expériences et des épisodes. L apprentissage par coeur est plutôt du domaine de la mémoire lexicale; en revanche, pour apprendre le sens des choses et construire sa mémoire sémantique, il faut diversifier les situations d apprentissage. Exposer un cours ne constitue qu un gros épisode, alors qu ajouter un documentaire, une recherche sur Internet, à la bibliothèque ou réaliser des travaux pratiques prend plus de temps. Ne vaudrait-il pas mieux réduire les programmes pour assurer une meilleure mémorisation des connaissances? 23

24 ailes animal fleurs oiseau poisson bec Mémoire sémantique colibri Mémoire épisodique 24

25 25

26 La mémoire peut être représentée comme une sorte d ordinateurs avec différents modules spécialisés, tout comme un ordinateur est équipée d une carte graphique et d une carte son. Il est donc essentiel de diversifier les supports de communication utilisées lors des situations d enseignement. V A K O G ision udition inesthésie dorat oût 26

27 Faut-il répéter à haute voix? La vocalisation (ou énonciation à haute voix) est nécessaire à la fois pour la mémorisation et pour la compréhension. Dans les expériences où l on fait lire et apprendre de petits textes à des enfants, soit en faisant une lecture normale (lire à haute voix) soit en empêchant la vocalisation ou subvocalisation (lire dans sa tête), il apparaît que les meilleurs résultats sont obtenus lorsque les enfants ont la possibilité de vocaliser. 27

28 MÉMOIRE À LONG TERME La mémorisation de l information est liée au temps (facteur de répétition), aux propriétés perceptives (filtrage sélectif), sémantiques (qui ont du sens), à l effet de contexte et aux émotions associées. La mémorisation d une information est liée aux conditions d acquisition et de restitution. Elle est d autant plus efficace que ces conditions sont identiques. Si l on apprend un texte dans une pièce et que l on essaie de réécrire ce texte dans une autre pièce, on observe une diminution de la mémorisation par rapport à sa réécriture dans la pièce initiale. 28

29 Si le lieu de l examen n est pas le même que le lieu de l apprentissage, la performance s en trouvera affectée. Le fait de se mettre dans les conditions réelles (situations contextualisées) semblent diminuer l importance des processus émotionnels, ainsi que l effet de contexte. La mémoire à long terme (MLT) est le 3è compartiment de la mémoire et ne contient que des informations bien apprises, accumulées tout au long de la vie. C est la mémoire la plus puissante. 29

30 Cette mémoire stocke les informations selon leur signification et leur degré d abstraction, surtout s il s agit d une information verbale. Quelques minutes après avoir entendu une phrase, on ne se rappelle plus exactement des termes précis employés, mais plutôt du sens. C est la signification seule que la mémoire a tendance à conserver. Il est donc essentiel de comprendre ce que l on fait! La mémoire à long terme a une capacité très importante comme l indique l énorme quantité d informations qui peut être stockée pour de très longues périodes. Certaines de ces informations semblent ne jamais pouvoir être oubliées (faire de la bicyclette, même après plusieurs années sans pratique*). 30

31 Dire que quelqu un a appris quelque chose signifie que cette information a été transférée de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme. Cela s applique aux habiletés motrices (écriture) et cognitives (lecture) pour lesquelles les programmes moteurs sont stockés en mémoire à long terme en vue d une exécution ultérieure. 31

32 MÉMOIRE À LONG TERME Mémoire déclarative Mémoire procédurale Mémoire épisodique Mémoire sémantique 32

33 Mémoire des SAVOIRS-FAIRE qui s exprime à travers un comportement moteur MÉMOIRE PROCÉDURALE Mémoire du Si..., alors... 33

34 Type de mémoire à long terme dont on peut faire état par le LANGAGE MÉMOIRE DÉCLARATIVE Capacité à se rappeler les détails d un événement en fonction du temps, de l endroit où il a lieu et des circonstances Capacité à se rappeler ce que l on sait 34

35 Mémoire à long terme des connaissances acquises MÉMOIRE SÉMANTIQUE 35

36 Mémoire à long terme qui conserve le souvenir des événements vécus MÉMOIRE ÉPISODIQUE 36

37 Les différents systèmes de mémoire Système de mémoire Durée Capacité Codage Mémoire sensorielle immédiate Fraction de seconde/secondes Limitée à la capacité des sens Représentation assez directe du stimulus Mémoire à court terme Secondes/minutes Environ 7 éléments Codage indirect basé sur la vision et l audition Mémoire à long terme Des années... Presque illimitée Codage très complexe 37

Apprendre par coeur ou comprendre?

Apprendre par coeur ou comprendre? Apprendre par coeur ou comprendre? 1 Les deux sont indissociables. Les recherches montrent qu il faut valoriser l apprentissage par coeur (tables de multiplication, classification), mais que l acquisition

Plus en détail

Peddy CALIARI La mémoire 1

Peddy CALIARI La mémoire 1 1 Introduction Tout apprentissage, toute performance, tout moment de la vie fait appel à un processus de mémoire où chaque action modifie le système nerveux, le muscle ou un organe. Toute la vie de l Homme

Plus en détail

La mémoire (en bref)

La mémoire (en bref) Lamémoire(enbref) Les modèles développés en psychologie cognitive conçoivent l individu comme une «entité»quitraitedel information.danscestraitements,lamémorisationtientuneplace particulièrement importante

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

Interaction homme-ordinateur. Chapitre 2 La mémoire

Interaction homme-ordinateur. Chapitre 2 La mémoire Interaction homme-ordinateur Chapitre 2 La mémoire Interaction homme-ordinateur Page 1/II Petre Dimo 2008 Types de mémoire 1) Mémoire sensorielle 2) Mémoire court terme 3) Mémoire long terme Sensations

Plus en détail

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Le processus d enseignement du vocabulaire est lié à certains facteurs, parmi lesquels les plus importants

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LE CERVEAU POUR MIEUX APPRENDRE

MIEUX CONNAITRE LE CERVEAU POUR MIEUX APPRENDRE MIEUX CONNAITRE LE CERVEAU POUR MIEUX APPRENDRE Levallois-Perret 12 janvier Prudence Curiosité Sensibilisation Innovation Neurosciences et pédagogie 5 grandes étapes qui nous concernent : RECONNAISSANCE

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Le consommateur affine sa connaissance du monde au fur et à mesure des stimuli reçus : c est un processus continu Les théories behavioristes Elles s appuient

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Jean-Marc Devaud Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Qu est-ce-que la mémoire? «LA» MEMOIRE N EXISTE PAS,

Plus en détail

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL Fiche pratique «Adaptation de tests» C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL 1. 2. et 8. FLUENCES PHONETIQUES ET SEMANTIQUES, ANTONYMES Objectifs Evaluer le stock phonologique de

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux.

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux. Pr Anne-Marie Ergis le vieillissement entraîne le déclin d un certain nombre de fonctions cognitives, comme la vitesse de traitement, les ressources attentionnelles, la mémoire de travail, la mémoire épisodique

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

Encryptions, compression et partitionnement des données

Encryptions, compression et partitionnement des données Encryptions, compression et partitionnement des données Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Compression, encryption et partitionnement des données Sommaire 1 Introduction... 3 2 Encryption transparente des

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

Imprimer à couleurs 2; 29-108;

Imprimer à couleurs 2; 29-108; Imprimer à couleurs 2; 29-108; 1 PROGRAMME BASE POUR LE DÉVELOPPEMENT LOGIQUE ET COGNITIF Emidio Tribulato Centre études LOGOS - ONLUS - Messina ONLUS Volume 2 Niveau 2 CENTRE ÉTUDES LOGOS ONLUS CENTRE

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives?

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Par Edouard GENTAZ Professeur de Psychologie, Université de Genève Habituellement,

Plus en détail

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde Mémoire Y. Morel http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde 1 A propos de l intelligence... 2 Quizz : Connaissez-vous votre mémoire? 3 Objectifs Exercice 1 - Dessin d enfant Exercice 2 - Liste de symboles Exercice

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Sommaire des mises à jour au document : Indicateurs de rendement des mathématiques M à 9 de l Alberta

Sommaire des mises à jour au document : Indicateurs de rendement des mathématiques M à 9 de l Alberta Sommaire des mises à jour au document : Indicateurs de rendement des mathématiques M à 9 de l Alberta Ce document présente les mises à jour qui ont été faites au document d appui Indicateurs de rendement

Plus en détail

MEMOIRE ET MEMORISATION

MEMOIRE ET MEMORISATION - 1 - MEMOIRE ET MEMORISATION 1. DEFINITIONS La mémoire repose sur un «ensemble de systèmes biologiques et psychologiques qui permettent le codage, le stockage et la récupération des informations. La mémoire

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

UTILISATION DU LOGICIEL : SOUTIEN ET APPRENTISSAGE MATHÉMATIQUES ASSISTÉS PAR ORDINATEUR S.A.M.A.O. EN CLASSE DE SECONDE

UTILISATION DU LOGICIEL : SOUTIEN ET APPRENTISSAGE MATHÉMATIQUES ASSISTÉS PAR ORDINATEUR S.A.M.A.O. EN CLASSE DE SECONDE 197 UTILISATION DU LOGICIEL : SOUTIEN ET APPRENTISSAGE MATHÉMATIQUES ASSISTÉS PAR ORDINATEUR S.A.M.A.O. EN CLASSE DE SECONDE J ai testé le logiciel SAMAO avec une classe de seconde technologique de 26

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

- Reconnaître les manifestations de la vie animale. - Reconnaître les manifestations de la vie végétale. - Voir et imaginer le monde extérieur.

- Reconnaître les manifestations de la vie animale. - Reconnaître les manifestations de la vie végétale. - Voir et imaginer le monde extérieur. Objectifs à atteindre par l enfant : - Reconnaître les manifestations de la vie animale. - Reconnaître les manifestations de la vie végétale. - Voir et imaginer le monde extérieur. Répartition des compétences

Plus en détail

chez des élèves avec Trouble du Spectre Autistique 1

chez des élèves avec Trouble du Spectre Autistique 1 L ABSTRACTION chez des élèves avec Trouble du Spectre Autistique 1 Sandrine Marois, enseignante et personne ressource ASH lycée, juillet 2014 Ce qu est l abstraction et ce qu elle n est pas L abstraction

Plus en détail

2007/8. Au terme des différentes activités, chaque élève reçoit le recueil de ses travaux.

2007/8. Au terme des différentes activités, chaque élève reçoit le recueil de ses travaux. Des écrits dès la grande section et le CP classe lecture/écriture, école Pasteur, Villejuif 2007/8 La classe lecture-écriture de l école Pasteur de Villejuif consiste en une semaine «banalisée» où une

Plus en détail

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE I. RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE VIVIANE BOUYSSE (le 11 février à Montfort) I.I LANGUE ET LANGAGE À L ÉCOLE 1) Distinguer

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

Stratégies d apprentissage et de mémorisation

Stratégies d apprentissage et de mémorisation Stratégies d apprentissage et de mémorisation août 2014 Le cerveau humain tend à sélectionner ce qu il retient et à se souvenir des renseignements qui s inscrivent dans un motif mémorable. Les stratégies

Plus en détail

Projet Portfolio Numérique de l Elève.

Projet Portfolio Numérique de l Elève. Projet Portfolio Numérique de l Elève. 1/ Présentation. Bonjour et bienvenue sur cette présentation du projet de portfolio numérique de l élève. Ce projet a pour de but de donner à l élève un espace dans

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Niveau. Situation étudiée. Type d activité. Durée. Objectifs. Seconde.

Niveau. Situation étudiée. Type d activité. Durée. Objectifs. Seconde. Simuler des expériences aléatoires avec une calculatrice Niveau Seconde. Situation étudiée Différentes selon les séances : Séance 1 : Jeu de pile ou face, tirages de boule dans une urne avec des proportions

Plus en détail

AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves

AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves «Le conseil des maîtres propose l'organisation générale

Plus en détail

Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «Élèves en difficulté»?

Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «Élèves en difficulté»? Guide 3 en 1 en difficulté Cycle 2 Cycle 3 Mode d emploi Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «en difficulté»? L ouvrage Votre ouvrage est découpé en 6 parties séparées par un intercalaire. 1 partie

Plus en détail

IFSI QCM QROC SCHEMAS MINI-CAS. Réussissez toutes vos évaluations en SEMESTRE. Tous les corrigés détaillés UE 1.1 UE 2.1 UE 2.10 UE 2.

IFSI QCM QROC SCHEMAS MINI-CAS. Réussissez toutes vos évaluations en SEMESTRE. Tous les corrigés détaillés UE 1.1 UE 2.1 UE 2.10 UE 2. Réussissez toutes vos évaluations en IFSI SEMESTRE 1 UE 1.1 UE 2.1 UE 2.10 UE 1.3 UE 2.2 UE 2.11 UE 2.4 500 QCM QROC TOUS LES QCM EN LIGNE SCHEMAS MINI-CAS tous les QCM en ligne Tous les corrigés détaillés

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Cet article est disponible en ligne à l adresse : http://www.cairn.info/article.php?id_revue=ela&id_numpublie=ela_130&id_article=ela_130_0179

Cet article est disponible en ligne à l adresse : http://www.cairn.info/article.php?id_revue=ela&id_numpublie=ela_130&id_article=ela_130_0179 Cet article est disponible en ligne à l adresse : http://www.cairn.info/article.php?id_revue=ela&id_numpublie=ela_130&id_article=ela_130_0179 Mémoire et apprentissages scolaires par Alain LIEURY Klincksieck

Plus en détail

Les parcours de motricité à l école maternelle

Les parcours de motricité à l école maternelle Les parcours de motricité à l école maternelle Pour commencer, quelques idées reçues : 1) «Le parcours de motricité, pratiqué tous les jours, suffit pour couvrir la programmation EPS» NON, car : Il manque

Plus en détail

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de

Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de Le mot «algorithme» vient du nom de l auteur persan Al-Khuwarizmi (né vers 780 - mort vers 850) Une définition: «un algorithme est une suite finie de règles à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

IUT STID, 1 ère année Découverte de logiciels statistiques Prise en main du logiciel SPAD

IUT STID, 1 ère année Découverte de logiciels statistiques Prise en main du logiciel SPAD Université de Perpignan - IUT de Carcassonne Vivien ROSSI Année 2006/2007 IUT STID, 1 ère année Découverte de logiciels statistiques Prise en main du logiciel SPAD Ce document est tiré du site : http ://www.stat.ucl.ac.be/ispersonnel/lecoutre/stats/spad/

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE A.Idrissi REGRAGUI TAZA Maroc PLAN : I. L INSERTION SOCIALE I.1. INSERTION PROFESSIONNELLE I.1.1. LE BRAILLE CLE DU SAVOIR I.1.2. LA COMPENSATION DU HANDICAP ET LA

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées. Activité support : projection et réception

Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées. Activité support : projection et réception Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées Activité support : projection et réception Dans un système de contraintes, l enfant va, pour répondre à des

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES. Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage

DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES. Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage DES APPRENTISSAGES EN MATERNELLE/ QUELQUES PISTES Des pistes sur une séquence de graphisme Des pistes sur une séquence sur le langage Apprentissage en graphisme Introduction Recherche Activités motrices

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM Conception et mise en œuvre d une séquence de lecture au CM ECOLE : Penzé Niveau de classe : CE2 CM1 CM2 ENSEIGNANTE : Aline Doillon Janvier Février 2011 A- Choix des items travaillés (programmes 2008)

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

La mémoire des 5 sens

La mémoire des 5 sens FRANÇOIS PAUL-CAVALLIER La mémoire des 5 sens Méthode de mémorisation sensorielle Cette méthode permet d accroître sa capacité de mémorisation. Le principe en est totalement original car il s appuie sur

Plus en détail

GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS

GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS GÉDIA AUDIT & SURVEILLANCE DES COÛTS D ENTRÉE DES ARTICLES FABRIQUÉS 1. Pourquoi il est indispensable de surveiller les coûts d entrées des articles fabriqués 1.1. La règle de base de valorisation du stock

Plus en détail

Tutoriel Plateforme Moodle Utiliser l activité Dépôt de devoirs

Tutoriel Plateforme Moodle Utiliser l activité Dépôt de devoirs Tutoriel Plateforme Moodle Utiliser l activité Dépôt de devoirs La plateforme Moodle propose une activité très utile, celle de dépôt de devoirs par les étudiants directement dans un espace partagé dans

Plus en détail

Claude Delannoy. Exercices C++ en langage. 3 e édition. Groupe Eyrolles, 1997, 1999, 2007, ISBN : 978-2-212-12201-5

Claude Delannoy. Exercices C++ en langage. 3 e édition. Groupe Eyrolles, 1997, 1999, 2007, ISBN : 978-2-212-12201-5 Claude Delannoy Exercices en langage C++ 3 e édition Groupe Eyrolles, 1997, 1999, 2007, ISBN : 978-2-212-12201-5 Chapitre 3 Les fonctions Rappels Généralités Une fonction est un bloc d instructions éventuellement

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Les élèves passent plus de la moitié de leur journée d école à écouter des informations et des instructions. Ils peuvent éprouver des difficultés

Plus en détail

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 Table des matières. CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 QUE SONT LES DISQUES DE BASE ET LES DISQUES DYNAMIQUES? 6 FORMATAGE DES DISQUES ET

Plus en détail

VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS

VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS CREFECO Centre régional francophone pour l Europe Centrale et Orientale VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS Document élaboré par les stagiaires Formation Formateurs de formateurs CREFECO, 10-14 octobre

Plus en détail

Présentation. Principes de base

Présentation. Principes de base Présentation «Philou et la chasse aux mots» est un cahier d activités qui vise le développement des habiletés d accès lexical chez les enfants d âge scolaire, principalement pour ceux de maternelle et

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

Savoir déléguer CADRES DE SANTE

Savoir déléguer CADRES DE SANTE Savoir déléguer CADRES DE SANTE Le 3 avril 2015 Walter DALLE VEDOVE Qu est-ce que déléguer? Nous avons vu que le manager: répartit le travail entre ses subordonnés coordonne les activités (dans son équipe

Plus en détail

Chapitre 5. Réponses aux questions. 5.1 Le développement physique (p. 142 de votre manuel)

Chapitre 5. Réponses aux questions. 5.1 Le développement physique (p. 142 de votre manuel) Réponses aux questions Chapitre 5 5.1 Le développement physique (p. 142 de votre manuel) 1. Quelle distinction faites-vous entre la motricité fine et la motricité globale? La motricité globale réfère aux

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Pourquoi des fiches numérisées de PSE?

Pourquoi des fiches numérisées de PSE? Pourquoi des fiches numérisées de PSE? Constats de la plupart des enseignants de lycée professionnel Le support de communication principal chez le jeune de 14/17 ans : Le mobile et/ou la tablette. La révision

Plus en détail

SNAKE. Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp. Copie d écran du jeu

SNAKE. Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp. Copie d écran du jeu SNAKE Programmation du jeu SNAKE sur la console Windows en C sous l IDE Devcpp Copie d écran du jeu Principe de fonctionnement du jeu : le serpent avance automatiquement, le joueur ne peut agir que sur

Plus en détail

Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III

Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III Evaluations nationales CE2 MATHS - COMPETENCES ATTENDUES A L ENTREE EN CYCLE III Champs Compétences / Composantes Typologie des erreurs possibles Suggestions de remédiation Connaissance des nombres entiers

Plus en détail

PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons

PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT Pratiquons ensemble PC & Windows Livret d exercices Laurent DUPRAT

Plus en détail

Les coins jeux. à l Ecole Maternelle. Un outil au service des apprentissages...

Les coins jeux. à l Ecole Maternelle. Un outil au service des apprentissages... Les coins jeux à l Ecole Maternelle Un outil au service des apprentissages... 1 L enfant et le jeu JEU: du latin jocus : amusement et ludus : jeu 2 "le jeu, c est le travail de l'enfant, c est son métier,

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TP 3

Architecture des ordinateurs TP 3 Architecture des ordinateurs ESIPE - IR1 TP 3 Objectif de cette séance L objectif de cette séance est d apprendre à utiliser la pile et à écrire des fonctions en assembleur En particulier, nous verrons

Plus en détail

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04

Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Bases de données documentaires et distribuées Cours NFE04 Introduction a la recherche d information Auteurs : Raphaël Fournier-S niehotta, Philippe Rigaux, Nicolas Travers prénom.nom@cnam.fr Département

Plus en détail

UNE ÉQUIPE DE CONSULTANTS-COACHES SPÉCIALISÉS EN DÉVELOPPEMENT D'ÉQUIPES ET DE DIRIGEANTS UNE APPROCHE PAR LE JEU POUR PLUS D IMPACT ET D EFFICACITE

UNE ÉQUIPE DE CONSULTANTS-COACHES SPÉCIALISÉS EN DÉVELOPPEMENT D'ÉQUIPES ET DE DIRIGEANTS UNE APPROCHE PAR LE JEU POUR PLUS D IMPACT ET D EFFICACITE UNE ÉQUIPE DE CONSULTANTS-COACHES SPÉCIALISÉS EN DÉVELOPPEMENT D'ÉQUIPES ET DE DIRIGEANTS UNE APPROCHE PAR LE JEU POUR PLUS D IMPACT ET D EFFICACITE 18 rue du Bœuf St Paterne, 45000 Orléans / 10 rue St

Plus en détail

La construction du nombre en petite section

La construction du nombre en petite section La construction du nombre en petite section Éléments d analyse d Pistes pédagogiquesp 1 La résolution de problèmes, premier domaine de difficultés des élèves. Le calcul mental, deuxième domaine des difficultés

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

Les «Copies sans faute»

Les «Copies sans faute» J.L. Coupel CPC Luçon 18 janvier 2007 «Les Copies sans faute» - V.1 - page 1/5 Les «Copies sans faute» Des constats : - un élève qui entre en sixième sans être capable de copier un texte rapidement, sans

Plus en détail

NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail.

NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail. NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail. Questions : - Comment définir la mémoire? Quelles sont les fonctions

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

Bien démarrer avec la tablette de votre enfant Avec le soutien de Dow Chemical

Bien démarrer avec la tablette de votre enfant Avec le soutien de Dow Chemical Bien démarrer avec la tablette de votre enfant Avec le soutien de Dow Chemical Association Française du Syndrome d'angelman Vous venez d acheter une tablette tactile pour votre enfant ou vous êtes sur

Plus en détail

LISTE DES CITATIONS SUR LA COMMUNICATION ORALE

LISTE DES CITATIONS SUR LA COMMUNICATION ORALE LISTE DES CITATIONS SUR LA COMMUNICATION ORALE 1. Choisir un point de vue sur le langage ne suffit pas pour tenir un discours didactique sur l oral; pour passer de l analyse de l oral à son enseignement,

Plus en détail

Cycle 3. Dans la classe, le lancement peut- être collectif, le travail peut se réaliser en petits groupes ou seul.

Cycle 3. Dans la classe, le lancement peut- être collectif, le travail peut se réaliser en petits groupes ou seul. Une énigme par jour Du lundi 2 au vendredi 6 mars 202 Cycle 3 La semaine des mathématiques est l occasion d offrir aux élèves des situations qui leur permettent de mettre en place une démarche fondée sur

Plus en détail

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques Employé/employée de commerce CFC Branche logistique et transports internationaux Le livre de travail Le livre de travail est un classeur avec les registres suivants (proposition): 1. Base de la logistique

Plus en détail

Les Bases. Messaoudi Khaled, Boukelal Hanane (Etudiants Informatique ) 2015.

Les Bases. Messaoudi Khaled, Boukelal Hanane (Etudiants Informatique ) 2015. Référencer Mon SITE, BLOG Les Bases Messaoudi Khaled, Boukelal Hanane (Etudiants Informatique ) 2015. Le but de ce livre est de vous aider à bien positionné votre site web ou blog auprès des moteurs de

Plus en détail

PROGRAMME DE L ECOLE MATERNELLE L école maternelle : un cycle unique fondamental pour la réussite de tous

PROGRAMME DE L ECOLE MATERNELLE L école maternelle : un cycle unique fondamental pour la réussite de tous POURQUOI? COMMENT? comparatif 2008/2015 PROGRAMME DE L ECOLE MATERNELLE L école maternelle : un cycle unique fondamental pour la réussite de tous Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière

Plus en détail

«Enseigner et Accompagner avec la. Pédagogie positive»

«Enseigner et Accompagner avec la. Pédagogie positive» «Enseigner et Accompagner avec la Pédagogie positive» Formation! «Enseigner et Accompagner avec la Pédagogie positive»! Les Objectifs Enrichir sa pratique professionnelle avec des outils simples et ludiques

Plus en détail

L appel. Définition et fonctions : Organisation et contenus :

L appel. Définition et fonctions : Organisation et contenus : L appel Définition et fonctions :! Il s agit d un moment de «mise en place et de rappel des repères temporels de la vie collective» mais surtout d un moment où la reconnaissance des uns et des autres est

Plus en détail

Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section

Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section 1- L oral et l écrit La langue Orale La langue Ecrite Produire un texte 2- Agir dans le monde 3- Découvrir le monde Le monde des objets Le monde

Plus en détail

Pourquoi s intéresser aux enfants bilingues? Mythes sur le bilinguisme

Pourquoi s intéresser aux enfants bilingues? Mythes sur le bilinguisme Introduction Pourquoi s intéresser aux enfants bilingues? Mythes sur le bilinguisme I. Le bilinguisme en général Définitions du bilinguisme II. Les langues à l école Que faire pour une meilleure éducation

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION Page 1 sur 16 FICHE 1 LES TECHNIQUES D ANIMATION DE GROUPE FICHE 2 LES DIFFERENTES OPERATIONS MENTALES FICHE 3 LES VERBES D ACTION FICHE 4 LES METHODES DE RESOLUTIONS DE

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

CONSTRUCTION, ANIMATION ET

CONSTRUCTION, ANIMATION ET 2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D'UN ATELIER RECIT Celine Lorenz Réd. Celine Lorenz 14/06/2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D UN ATELIER Ce kit vous permettra de réaliser

Plus en détail