La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN"

Transcription

1 La voie EGFR Définition des Bio Marqueurs ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

2 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

3 Famille des récepteurs EGF= HER (Human EGF Récepteur (homologie de séquence et de fonction) Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

4 Récepteurs à Tyrosine kinase Lemmon, Cell 2010 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

5 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

6 Activation de la voie EGFR Homodimère Hétérodimère Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

7 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

8

9

10 Altération de la signalisation EGFR dans le cancer (du poumon) Altérations génétiques Mutations somatiques mutations germinales (transmissibles et agréments) Mutations gain de fonction = avantage Effet dominant : une mutation sur un des 2 allèles est suffisante

11 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

12 Mécanismes d activation des R-TK dans les tumeurs solides Mutation dans le domaine TK activation constitutive du domaine kinase : effet dominant Mutation favorisant la dimérisation : création d une boucle autocrine entraînant une activation constitutive Ex : RET et cancer médullaire de la thyroïde (domaine des cystéines 2A et domaine catalytique 2B) Boucle autocrine Activation de la transduction du signal hyperexpression du récepteur Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

13 Mutations dans le domaine tyrosine (Y) kinase Mutations activatrice = gain de fonction Effet dominant

14 Positions of missense mutations G719S and L858R and the Del-1 deletion in the three-dimensional structure of the EGFR kinase domain. J. Guillermo Paez et al. Science 2004;304: Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

15 Sharma et al. Nature Reviews Cancer 7, Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

16 Les mutants EGFR = mutation gain de fonction Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

17 Les mutants EGFR = Activation ++ de la voie Akt = augmente la survie Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

18 The distribution of the epidermal growth factor receptor (EGFR) mutation was examined in individual lung adenocarcinomas (ADCs) carrying the mutation. Yasushi Yatabe et al. JCO 2011;29: by American Society of Clinical Oncology Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

19 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

20 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

21 Exemples de réponse majeure aux TKI Tumeur primaire Métastases cérébrales avant traitement 6 semaines après L858R L858R

22 l Inhibition stimule l apoptose de la cellule Les cellules mutées sont plus sensibles au TKI que les cellules normales

23 Sharma et al. Nature Reviews Cancer 7, (March 2007) Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

24 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

25 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

26 proto-oncogène RAS (HRAS, NRAS et KRAS) GTPase Mutation activatrice sur le codon 12 et 13 Activation permanente indépendante de EGFR Inefficacité des TKI Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

27 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

28 KottlerML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

29 Résistance secondaire H2030: EGFR WT (noir) H1975 : L858R + T790M EGFR H3255: L858R EGFR Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

30 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015 Mutation en cis

31 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

32 plates-formes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Brest Rouen Caen Rennes Angers Tours Nantes Lille Amiens Reims Nancy Strasbourg/ Mulhouse/ Colmar Dijon Besançon GENECAN Rassemble les laboratoires du CHU et du CLCC Assure la recherche des mutations Portes d entrée : ACP du CHU et du CFB Plateforme d extraction ADN Poitiers Limoges Clermont Lyon Ferrand St Etienne Grenoble Redistribution aux laboratoires Bordeaux Toulouse Montpellier/ Nîmes Marseille Nice St Cloud/ Paris (2) : AP-HP, Curie Versailles Villejuif Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

33 Séquençage Sanger vs NGS (séquençage massivement parallèle) Sanger NGS 10 ng 10 ng 10 ng 10 ng PCR 10 ng PCR multiplex Séquençage Séquençage massif et parallèle 0.2 Mb Débit/j 20 Mb à 2 Gb Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

34 Stratégie amplicons(ampliseq) CHPv2 vs. CLv2 CHPv2 Poumon CLv2 EGFR APC RB1 KRAS ATM RET NRAS CDH1 SMARCB1 BRAF CDKN2A SMO ALK CSF1R SRC PIK3CA EZH2 VHL AKT1 FLT3 SRC ERBB2 GNA11 VHL ERBB4 GNAS PTEN GNAQ STK11 HNF1A CTNNB1 IDH1 MET IDH2 TP53 JAK2 SMAD4 JAK3 FBXW7 KDR NOTCH1 KIT FGFR1 MLH1 FGFR2 MPL FGFR3 NPM1 HRAS PDGFRA ABL1 PTPN11 Amplicons 207 Taille panel (kb) 32 Nb de Gène 50 Average length(bp) 154 CHPv2 32 patients EEQ : Gent&tiss poumon 2013 EGFR KRAS NRAS BRAF ALK PIK3CA AKT1 ERBB2 ERBB4 PTEN STK11 CTNNB1 MET TP53 SMAD4 FBXW7 NOTCH1 FGFR1 FGFR2 FGFR3 MAP2K1 DDR2 Amplicons 92 Taille panel (kb) 14.5 Nb de Gène 22 Average length(bp) 162 CLv2 70 patients EEQ : Gent&tiss poumon 2014

35 Détection nouvelles variations «actionables» Exemples (1) E1094 Pan neg EGFR/KRAS/BRAF/ERBB2/PIK3C A/ALK/ROS/RET 70% cellules tumorales MET c _ del int13 Profondeur : 436X/890X AF (%): 40 35

36 ADN Tumoral circulant (ATC) Projet en cours sur CBNPC Tube STRECK (BCT) 5 à 10 Extraction Extraction Sang EDTA Isolation plasma QIAampCirculating Nucleic Acid Kit CLv2 Profondeur moy: 1500X Critères inclusion: - Biopsie EGFR + (+++) - Biopsie KRAS + - Biopsie BRAF + - Biopsie PIK3CA + N = CLv2 Profondeur moy: 3000X Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

37 Médecine personnalisée Individualiser le traitement médicamenteux en ciblant la lésion moléculaire pathologique Meilleure efficacité Maîtriser la variabilité interindividuelle de la réponse aux traitements choix de la molécule mais aussi posologie et rythme d administration maitrise du coût Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 387-MED NBN EN ISO 15189:2012 Version/Versie/Version/Fassung

Plus en détail

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für:

L'accréditation est délivrée à/ De accreditatie werd uitgereikt aan/ The accreditation is granted to/ Die akkreditierung wurde erteilt für: Annexe au certificat d'accréditation Bijlage bij accreditatie-certificaat Annex to the accreditation certificate Beilage zur Akkreditatierungszertifikat 372-MED Version/Versie/Version/Fassung 7 Date d'émission

Plus en détail

Applications du NGS à la pathologie tumorale

Applications du NGS à la pathologie tumorale Applications du NGS à la pathologie tumorale Dre Bettina Bisig Institut de Pathologie CHUV Lausanne 29 septembre 2016 PATHOLOGIE TUMORALE HE Examen macroscopique Bloc FFPE Coupes Lames blanches (non colorées)

Plus en détail

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

6 741 6 883 7 199 7 194 7 328 2004 2005 2006 2007 2008 î î î BRUXELLES LILLE CAEN ROUEN COURBEVOIE METZ BREST SAINT-BRIEUC QUIMPER RENNES VANNES VERSAILLES PARIS CRÉTEIL STRASBOURG NANTES TOURS DIJON

Plus en détail

Diagnostic moléculaire des tumeurs solides,! l'expérience Rennaise!

Diagnostic moléculaire des tumeurs solides,! l'expérience Rennaise! Diagnostic moléculaire des tumeurs solides, l'expérience Rennaise Bioinformaticien, Biologiste moléculaire, Biostatisticien, Biologiste B. Ndiaye, M. de Tayrac, J. & A. Mosser Le#séquençage#à#haut#débit#NGS#dans#le#cadre#du#diagnos9c##

Plus en détail

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment?

Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Les marqueurs en oncogénétique : quels tests prescrire? dans quelles indications? comment? Laurence GLADIEFF Département de médecine Institut Claudius Regaud Christine TOULAS Laboratoire Régional d Oncogénétique

Plus en détail

Bilan d activité 2007 des plates-formes hospitalières de génétique moléculaire des cancers.

Bilan d activité 2007 des plates-formes hospitalières de génétique moléculaire des cancers. Juillet 2008 Bilan d activité 2007 des plates-formes hospitalières de génétique moléculaire des cancers. I- Contexte L identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses a débouché

Plus en détail

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN

ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN ATELIER 3 : GENECAN Prise en charge des tests moléculaires sur la plateforme GENECAN J. Bonneau (plateforme d extraction) N. Richard (Service de génétique CHU) D. Vaur (Laboratoire de biologie et de génétique

Plus en détail

Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx

Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx Détection de mutations somatiques par NGS sur GAIIx Aude Lamy Laboratoire de Génétique Somatique des Tumeurs CHU de Rouen Inserm U1079 Faculté de Médecine et Pharmacie de Rouen La médecine personalisée

Plus en détail

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées.

Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. Point sur la mise en place du «NextGenerationSequencing» NGS sur la plateforme de génétique des tumeurs de Midi-Pyrénées. David GRAND Ingénieur Laboratoire d'anatomo-cytopathologie Institut Universitaire

Plus en détail

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014 Sessions 2014 DCG 2014 s de 0 1 Contrôle de Anglais appliqué aux affaires 4 langue vivante Inscrits 5603 9956 9092 9913 5030 5565 8142 5085 8709 10613 9356 8480 2616 1350 Présents 4784 8484 7694 8405 4212

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DES PLATEFORMES HOSPITALIERES DE GENETIQUE MOLECULAIRE DES CANCERS POUR L ANNEE 2010

BILAN D ACTIVITE DES PLATEFORMES HOSPITALIERES DE GENETIQUE MOLECULAIRE DES CANCERS POUR L ANNEE 2010 BILAN D ACTIVITE DES PLATEFORMES HOSPITALIERES DE GENETIQUE MOLECULAIRE DES CANCERS POUR L ANNEE 2010 Merci de faire parvenir ces données avant le 11 mai 2011 aux coordonnées suivantes : Frédérique Nowak

Plus en détail

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES Octobre 2012 Mesure 21 : Garantir un accès égal aux traitements et aux innovations Ce

Plus en détail

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Les Incontournables 2013 en Cancérologie 8 octobre 2013 - Chambéry La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Présent & Futur Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Présent L INCa et les PF de

Plus en détail

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer

Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France. Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Développer l accès précoce pour tous les patients, aux thérapie ciblées en France Pr. Fabien Calvo Institut National du Cancer Plan cancer 2009-2013 Organisation des tests de génétique en France 2 programmes

Plus en détail

Moléculaire des Cancers de Rennes. 21 septembre 2012

Moléculaire des Cancers de Rennes. 21 septembre 2012 Journée e de la PlateForme de Génétique G Moléculaire des Cancers de Rennes 21 septembre 2012 COMITÉ DE SUIVI 10h00 : Accueil des participants- Introduction T. Fest 10h15 : Bilan de l activité 2011 discussion

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

Nouvelles mutations RAS

Nouvelles mutations RAS Nouvelles mutations RAS dans les cancers colo-rectaux Rappel RAS : interrupteur de plusieurs voies de signalisation ras MUTATION RAS /ras activé en permanence : signalisation continue de la prolifération

Plus en détail

Manuel de prélèvement des échantillons primaires

Manuel de prélèvement des échantillons primaires 1. Portée et applications Le (MPEP) du laboratoire d Anatomo- Pathologie, Cytologie, Cytogénétique de l Institut Jules Bordet ; contient les instructions relatives à la manipulation (l'identification,

Plus en détail

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD Les dispenses d épreuves du DSCG Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD Type Date limite d obtention CAPET D2 Techniques s CAPET Economie et gestion option A Economie et gestion administrative

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

Barres d entrée du mouvement inter 2014

Barres d entrée du mouvement inter 2014 Discipline : Allemand L 0421 Aix-Marseille 421.3 Besançon 21 Bordeaux 148 Caen 185.1 Clermont-Ferrand 121.1 Dijon 21 Grenoble 71.1 Guadeloupe 144 Guyane 121 Lille 71 Limoges 528.2 Lyon 221.3 Martinique

Plus en détail

Atlas des cancers de l ovaire

Atlas des cancers de l ovaire Atlas des cancers de l ovaire Dr LHEUREUX Stéphanie, oncologue, Centre François Baclesse Etat actuel des cancers de l ovaire Vaughan S, Nat Rev Clin Oncol 2011 Atlas: caractérisation actuelle Extension:

Plus en détail

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS Biomarqueurs moléculaires prédictifs Jean Paul Brouillet, La Grande Motte 2 octobre 2015 Définitions (Guide Méthodologique : Test compagnon associé à une thérapie ciblée, HAS

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

Evidence-Guided Tumour Profiling Services Tracer la voie d'un traitement individualisé pour les patients atteints de cancer.

Evidence-Guided Tumour Profiling Services Tracer la voie d'un traitement individualisé pour les patients atteints de cancer. Evidence-Guided Tumour Profiling Services Tracer la voie d'un traitement individualisé pour les patients atteints de cancer. Aide-mémoire Services de profilage tumoral Caris Life Sciences est une société

Plus en détail

Liste des organisations sportives universitaires

Liste des organisations sportives universitaires LISTE DES ORGANISATIONS SPORTIVES UNIVERSITAIRES SIUAPS, SUAPS, DAPSE Classement des universités par académie ACADEMIE D AIX-MARSEILLE - Avignon : http://www.univ-avignon.fr/fr/presentation/organisation/servicescommuns/strservcom/structure/suaps.html

Plus en détail

BASES MOLECULAIRES DES FORMES HEREDITAIRES DE CANCER

BASES MOLECULAIRES DES FORMES HEREDITAIRES DE CANCER BASES MOLECULAIRES DES FORMES HEREDITAIRES DE CANCER Thierry Frebourg Service de Génétique, CHU de Rouen Inserm U614, Faculté de Médecine, Rouen Frebourg@chu-rouen.fr LE CANCER EN 2009 : UNE MALADIE GENETIQUE

Plus en détail

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Thérapies ciblées dans les cancers bronchiques non à petites cellules. Les cibles utilisées actuellement : Description et valeurs prédictives et pronostiques Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs

Plus en détail

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Faculté de Médecine CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Florian CABILLIC Laboratoire Cytogénétique RÉCEPTEURS À TYROSINE KINASE Domaine TK 90 tyrosine kinases 58 récepteurs, répartis

Plus en détail

«L assurance qualité, une obligation sanitaire» Institut National du Cancer 10 mai 2012

«L assurance qualité, une obligation sanitaire» Institut National du Cancer 10 mai 2012 «L assurance qualité, une obligation sanitaire» Frédérique Nowak Frédérique Nowak Institut National du Cancer 10 mai 2012 Tests compagnons pour les thérapies ciblées Translocation BCR-ABL : Leucémie Myéloïde

Plus en détail

Plateforme de génétique moléculaire des cancers Aquitaine-Réunion

Plateforme de génétique moléculaire des cancers Aquitaine-Réunion Plateforme de génétique moléculaire des cancers Aquitaine-Réunion Dr Charline Caumont Service Biologie des Tumeurs-Pr Merlio Hôpital Haut-Lévêque-CHU Bordeaux Angoulême, le 12 Mai 2017 La PGMC Aquitaine-Réunion

Plus en détail

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie

Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie 30èmes Journées Pédagogiques et Scientifiques de l AE2BM 11 & 12 sept 2014 - Lyon Intérêts et limites de la médecine de précision en Oncologie Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Intérêt des Marqueurs

Plus en détail

QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT

QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT Densité d implantation des divisions NBRE DE DIVISIONS Aca Paris Aca Lyon Aca Versailles Aca Nantes Aca Lille Aca Rennes

Plus en détail

L activité d oncogénétique

L activité d oncogénétique TRAITEMENTS, SOINS ET INNOVATION L activité d oncogénétique DÉCEMBRE 2008 2003 2007 CONTEXTE L identification de gènes de prédisposition au cancer a permis l introduction de tests biologiques destinés

Plus en détail

RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS

RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS Pr. Arnaud SCHERPEREEL Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette - CHRU de Lille et Unité INSERM 1019 Institut Pasteur de Lille Francophones

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Programme SHIVA Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Institut Curie Jeudi 29 novembre 2012 Introduction Chirurgie 20 ème

Plus en détail

L analyse d options de traitement concrètes pour tous les patients atteints de cancer.

L analyse d options de traitement concrètes pour tous les patients atteints de cancer. L analyse d options de traitement concrètes pour tous les patients atteints de cancer. Aide-mémoire Services de profilage tumoral Caris Life Sciences est une société leader spécialisée dans les sciences

Plus en détail

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Tumeurs solides Jacques Robert ISERM U916 Institut Bergonié Université de Bordeaux 2 Anomalies moléculaires des cancers Autosuffisance en facteurs de croissance

Plus en détail

1980/1981 (Arrêté du 9 janvier 1980)

1980/1981 (Arrêté du 9 janvier 1980) 1980/1981 (Arrêté du 9 janvier 1980) «Dans chaque académie, la date de début des vacances d été de l année scolaire 1979/1980 ainsi que le calendrier de l année scolaire 1980/1981 pour les écoles maternelles

Plus en détail

URL analysées. Informations générales

URL analysées. Informations générales 1 sur 13 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

"Quels biomarqueurs pour étudier le risque, établir le diagnostic, poser l'indication et assurer le suivi thérapeutique des cancers?

Quels biomarqueurs pour étudier le risque, établir le diagnostic, poser l'indication et assurer le suivi thérapeutique des cancers? "Quels biomarqueurs pour étudier le risque, établir le diagnostic, poser l'indication et assurer le suivi thérapeutique des cancers?" Journées Internationales de Biologie, 04 novembre 2009 Cancers: accélérer

Plus en détail

URL analysées. Informations générales

URL analysées. Informations générales 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

MARCHES IMMOBILIERS :

MARCHES IMMOBILIERS : MARCHES IMMOBILIERS : CONTRASTE DES TENDANCES ET EVOLUTIONS 4EME TRIMESTRE 2008 1 Carte des évolutions des prix : T42008/T42007 Supérieure à 5% De + 1% à + 5% De - 1% à + 1% De - 5% à - 1% De - 10% à -

Plus en détail

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011 ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE ILE DE FRANCE INTERREGION NORD EST INTERREGION NORD-OUEST Strasbourg Dijon Reims Besançon Nancy Caen Rouen Lille Amiens 1)

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin Deux voies de cancérogenèse

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national.

Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national. Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national. Villes Intitulé du diplôme Université de Angers Université

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

Vendredi 6 décembre 2013 Rouen

Vendredi 6 décembre 2013 Rouen Séminaire danimation d Animation de l Axe laxe 1 Vendredi 6 décembre 2013 Rouen «Le Séquençage de Nouvelle Génération dans le Cancéropôle Nord Ouest: Evolution, Résultats, projets» Diagnostic 0,5 2 Gb

Plus en détail

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES ANNEXES 2D - A D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - (2013-2014) (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES 1ère partie Anatomie et cytologie pathologiques Cardiologie et maladies vasculaires Dermatologie et

Plus en détail

Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale

Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale Altérations génétiques au cours de l initiation et de la progression tumorale. Biologie de l angiogénèse tumorale Joseph ABECASSIS Laboratoire de Biologie Tumorale Centre Régional de Lutte contre le Cancer

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Étude des mutations PIK3CA

Étude des mutations PIK3CA Étude des mutations PIK3CA Application dans les cancers du sein et les cancers colorectaux métastatiques Alexandre Harlé a.harle@nancy.unicancer.fr Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des tumeurs Département

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu Les dispenses d épreuves du DSCG Liste complète par diplôme obtenu avant la réforme LMD CERTIFICATS D'EXPERTISE COMPTABLE (ancien régime) Bac +4 Type Maitrise MSG MST Certificat supérieur d organisation

Plus en détail

29 mai 2015. Projet ECNi. Calendrier des rendez-vous CNG et SOLUCOM avec les universités et facultés de médecine & Démarche de labellisation

29 mai 2015. Projet ECNi. Calendrier des rendez-vous CNG et SOLUCOM avec les universités et facultés de médecine & Démarche de labellisation 29 mai Projet ECNi Calendrier des rendez-vous CNG et SOLUCOM avec les universités et facultés de médecine & Démarche de labellisation Agenda définitif des visites CNG dans les universités / facultés Dates

Plus en détail

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010

Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Pourquoi et comment participer à la collecte d échantillons en cancérologie? Conférence-débat Dijon le 8 octobre 2010 Dr Laurent ARNOULD Département de Biologie et de Pathologie des Tumeurs Centre G-F

Plus en détail

Comment rendre un résultat en panel?

Comment rendre un résultat en panel? Réunion régionale ONCOMIP oncogénétique «Nouveaux gènes de prédisposition Prise en charge régionale» IUCT site Oncopôle, Toulouse, mercredi 27 janvier 2016 Comment rendre un résultat en panel? Dr Catherine

Plus en détail

Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers

Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers Oncogène 2: Types d altérations génétiques associées aux cancers Partie 1 - Oncogènes dominants, - Oncogènes récessifs, suppresseurs de tumeur - Convergence et ciblage des fonctions Oncogènes physiologiquement

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Besançon-UFR SMP Mardi 17 mars 2015 L'existence de gènes de prédisposition au

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 14 novembre 2011 fixant, pour l année universitaire 2012-2013,

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE FÉVRIER 2014 Parité Diversité & Maires & adjoint.e.s ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE AVANT PROPOS À l occasion des élections municipales de mars, République & Diversité et le CRAN ont

Plus en détail

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Partie III: Récepteurs membranaires. RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines Partie III: Voies de signalisation des récepteurs Tyrosine kinases (RTK) Récepteurs membranaires À activité enzymatique Sans activité enzymatique RTK RTP Canaux Couplés R (RYK) (RYP) ioniques Prot G cytokines

Plus en détail

ABSENT

ABSENT Discipline subdivision Discipline Definitive Sous choix 2658 Pédiatrie BESANCON 3001 Médecine Générale PARIS - IDF 3002 Psychiatrie Grenoble au lieu de Nantes 3003 Médecine Générale SAINT ETIENNE 3004

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Introduction Evolution des traitements du cancer gastrique avancé à l heure

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

Evidence-Guided Tumour Profiling Services Tracer la voie d'un traitement individualisé pour les patients atteints de cancer.

Evidence-Guided Tumour Profiling Services Tracer la voie d'un traitement individualisé pour les patients atteints de cancer. Evience-Guie Tumour Profiling Services Tracer la voie 'un traitement iniviualisé pour les patients atteints e cancer. Aie-mémoire Services e profilage tumoral Caris Life Sciences est une société leaer

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

DISPENSES ACCORDEES 08 - DIPLÔME DE SORTIE DES ECOLES SUPERIEURES DE COMMERCE

DISPENSES ACCORDEES 08 - DIPLÔME DE SORTIE DES ECOLES SUPERIEURES DE COMMERCE 08 - DIPLÔME DE SORTIE DES ECOLES SUPERIEURES DE COMMERCE Diplôme de sortie des ESCAE (Amiens, Bordeaux, Brest, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Le Havre, Lille, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Enquête nationale de l UNAÏSSE sur les conditions de travail des AVS/EVS

Enquête nationale de l UNAÏSSE sur les conditions de travail des AVS/EVS Tableau de depouillement final Enquête nationale de l sur les conditions de travail des AVS/EVS DOCUMENT 2 Académies Nombre d'enquêtes Départements AIX - 24 04 05 13 84 MARSEILLE AMIENS 38 02 60 80 BESANCON

Plus en détail

La recherche dans les CHU

La recherche dans les CHU CONFEDERATION SYNDICALE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE La recherche dans les CHU Conférence du Pr Olivier Boyer (Inserm U905, Rouen) au symposium sur l avenir des carrières hospitalo-universitaires Cochin 22

Plus en détail

Comptes Individuels de Retraite (CIR)

Comptes Individuels de Retraite (CIR) Direction des affaires financières Service du pilotage de la gestion des données de carrière pour la retraite Comptes Individuels de Retraite (CIR) Situation du complètement des CIR dans les établissements

Plus en détail

Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 10 ans?

Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 10 ans? Détermination du statut de HER2 dans les cancers du sein : qu avons-nous appris en 1 ans? Anne Vincent-Salomon Département de Biologie des Tumeurs et INSERM U83 Institut Curie Paris 1 PLAN Qu est-ce qu

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 23 décembre 2013 modifiant l arrêté du 18 avril 2011 portant liste et classification en deux catégories des emplois de greffier

Plus en détail

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand

Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce qu HER2 et comment le détecter? Pr Frédérique Penault Llorca Pathologiste Centre Jean Perrin, Clermont-Ferrand Qu est-ce que HER2? HER2 est un récepteur. Il signifie human epidermal growth factor

Plus en détail

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Pascal BARBRY, CNRS, Sophia Antipolis o Les technologies haut-débit ont enrichi considérablement nos approches quantitatives en biologie. o Des applications

Plus en détail

REUNION DU GROUPE OUEST MELANOME Vendredi 14 octobre 2011. Mélanome et Mutations en pratique!

REUNION DU GROUPE OUEST MELANOME Vendredi 14 octobre 2011. Mélanome et Mutations en pratique! REUNION DU GROUPE OUEST MELANOME Vendredi 14 octobre 2011 Mélanome et Mutations en pratique! Pr. Marie-Dominique GALIBERT Université de Rennes 1- Faculté de Médecine, CNRS UMR 6061 - Institut de Génétique

Plus en détail

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris?

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? SONDAGE NATIONAL DES AVOCATS : JOURNEE DE MOBILISATION DU 10 DECEMBRE Administré aux 31 406 avocats membres du réseau Hub Avocat 10 203 répondants Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? FRANCE ENTIERE

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

UE 13 Relations professionnelles. Les dispenses avant LMD

UE 13 Relations professionnelles. Les dispenses avant LMD UE 13 Relations professionnelles Les dispenses avant LMD CERTIFICATS D EXPERTISE COMPTABLE (ancien régime) Bac +2 BTS DUT Certificat supérieur d organisation et de gestion des entreprises Certificat supérieur

Plus en détail

Recours et expertises : où en est on des organisations aujourd hui?

Recours et expertises : où en est on des organisations aujourd hui? Recours et expertises : où en est on des organisations aujourd hui? 2 ème congrès national des réseaux de cancérologie Frédérique Nowak Institut National du Cancer 3 novembre 2011 Etat des lieux des organisations

Plus en détail

Intérêt du séquençage à haut débit dans le. myéloblastiques

Intérêt du séquençage à haut débit dans le. myéloblastiques Intérêt du séquençage à haut débit dans le génotypage des leucémies aigües myéloblastiques. O Nibourel; T. Boyer, M Figeac; C Villenet; S Quief; F Leprêtre; C Roumier; S Geffroy ; A Marceau; A Renneville

Plus en détail

Conception, mise en place et fonctionnement d une RCP dédiée aux essais précoces : l exemple de l Institut Bergonié

Conception, mise en place et fonctionnement d une RCP dédiée aux essais précoces : l exemple de l Institut Bergonié Innovation et organisation IEO Conception, mise en place et fonctionnement d une RCP dédiée aux essais précoces : l exemple de l Institut Bergonié The conception, implementation and function of a multidisciplinary

Plus en détail

DIVERSITE DES CANCERS UNICITE DE LA MALADIE CANCEREUSE

DIVERSITE DES CANCERS UNICITE DE LA MALADIE CANCEREUSE DIVERSITE DES CANCERS UNICITE DE LA MALADIE CANCEREUSE DIVERSITE DES CANCERS Dans les causes (génétiques, environnementales, comportementales) Dans le pronostic : certains sont presque toujours guéris

Plus en détail

Annexe PERSONNELS. G aide logistique université de Picardie 3 G aide technique du bâtiment université de Picardie 2. Académie d Aix-Marseille

Annexe PERSONNELS. G aide logistique université de Picardie 3 G aide technique du bâtiment université de Picardie 2. Académie d Aix-Marseille 1801 RECRUTEMENT NOR : MENA0301785V RLR : 716-0 AVIS DU 20-8- MEN DPMA B7 Recrutements externes d agents des services techniques de recherche et de formation En application de l article 65-2 du décret

Plus en détail

Synthèse de l activité d oncogénétique 2011

Synthèse de l activité d oncogénétique 2011 RECHERCHE ET INNOVATION Synthèse de l activité d oncogénétique 2011 CONSULTATIONS ET LABORATOIRES COLLECTION Bilans d activité & d évaluation ACTIVITÉ 2011 D ONCOGÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION DU DISPOSITIF D

Plus en détail

'Le séquençage à haut débit NGS dans le cadre du diagnostic'

'Le séquençage à haut débit NGS dans le cadre du diagnostic' ASSOCIATIONNATIONALEDESPROFESSEURSETMAITRES DECONFERENCESBIOCHIMISTES3BIOLOGISTESMOLECULAIRESDESUFRMEDICALES(ANPMCB) Guidel (Morbihan), 21 Mai 2014 Atelier de formation DPC 'Le séquençage à haut débit

Plus en détail