Sommeil, cancer et pratique infirmière

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommeil, cancer et pratique infirmière"

Transcription

1 Sommeil, cancer et pratique infirmière Nancy Dorneval, inf. B.Sc, CSIO (C) Nicole Tremblay, inf. M.Sc, CSIO (C) ICSP (C) Claudine Tremblay, inf. M.Sc, CSIO (C) à venir

2 Plan Faits Insomnie Définition Catégories Facteurs prédisposants Non modifiables Modifiables Rôle Dépister Évaluer Enseigner Intervenir Trois niveaux d intervention

3 Faits sur les troubles du sommeil et l insomnie Le sommeil est nécessaire pour le repos et joue un rôle significatif dans la sécrétion des hormones, la thermorégulation et le système immunitaire Une perturbation à long terme du sommeil peut engendrer des problèmes autant physique que psychologique et peut altérer les activités de la vie quotidienne Privation totale/partielle Les perturbations du sommeil touchent 30% à 88% des personnes atteintes de cancer Près d 1 personne sur 3 et jusqu à 9 personnes sur 10 Chez les patients atteints de cancer, l'insomnie peut être associée à une augmentation de la morbidité

4 Faits sur les troubles du sommeil et l insomnie Jeunes patients atteints de cancer sont plus souvent touchés par l'insomnie que ceux plus âgés. Peut perdurer longtemps après la fin des traitements actifs et engendrer une fatigue chronique 75% des survivants de cancer souffrent d insomnie Sous-estimée et sous-traitée

5 Faits sur les troubles du sommeil et l insomnie Important de traiter l insomnie en fonction de sa sévérité et de sa chronicité Buts recherchés: augmenter la qualité et la quantité de sommeil diminuer les effets néfastes que l'insomnie cause sur les activités de la vie quotidienne Premier élément à considérer traiter le cancer et les effets secondaires associés à la maladie ou à son traitement

6 Définition Selon la classification internationale des troubles du sommeil et ceux du DSM IV l insomnie se définit comme: Difficultés à initier le sommeil (30 minutes ou plus pour s'endormir) Difficultés à maintenir le sommeil Sommeil représente moins de 85% du temps passé au lit Doit survenir au moins 3 nuits par semaine Dure depuis au moins 1 mois Doit causer une diminution significative des activités diurnes ou une détresse psychique marquée PCCC 2012

7 3 categories d insomnie Insomnie initiale Difficultés à s'endormir Insomnie de maintenance Difficulté à maintenir le sommeil ou réveils trop fréquents Insomnie terminale Éveil trop matinal

8 Facteurs prédisposants Certains facteurs peuvent prédisposer à des perturbations du sommeil Peuvent être séparés en deux catégories Modifiables Non modifiables

9 Facteurs prédisposants non modifiables Âge Sexe Histoire personnelle et familiale d'insomnie Problèmes psychiatriques ou psychologiques Niveau de scolarité et statut socio-économique Type de cancer Type de traitement Certains symptômes dus à la maladie ou traitement Certaines médications et co-morbidités

10 Facteurs prédisposants modifiables Habitudes de vie Hygiène de sommeil Consommation de drogue Croyances personnelles

11 Rôle de l infirmière Les traitements pharmacologiques sont très répandus et peuvent créer de la dépendance ou des interactions médicamenteuses. Par ailleurs, ils ne sont pas réellement du ressort de l'infirmière Dépister l'insomnie Sensibiliser et éduquer face à une meilleure hygiène de sommeil Enseigner des thérapies comportementales Soutenir patient et changement

12 Dépistage À l aide d outils Item de l ESAS + problème dans liste de problèmes sur l outil de dépistage de la détresse

13 Dépistage (suite) Si présence 2 Questions à poser Avez-vous régulièrement depuis un mois des problèmes de sommeil trois nuits par semaine et plus? Si oui, est-ce que ces problèmes ont un effet négatif sur votre fonctionnement le jour ou votre qualité de vie? somnolence diurne, détresse

14 Evaluation plus ciblée Remettre dépliant et proposer journal de sommeil à compléter en présence de SX d insomnie chronique Si approprié à situation, référer à la CCSI pour évaluation après journal ou IPO selon confort (à discuter en équipe) Le ISI: Index de sévérité de l'insomnie : Ce questionnaire contient 7 questions où le patient doit évaluer la qualité de son sommeil sur une échelle de 0 à 5 Le IQSP: Indice de Qualité du Sommeil de Pittsburgh Ce questionnaire contient 10 questions avec sous-questions, visant à identifier les troubles du sommeil. Les questions sont regroupées en 7 composantes

15 Journal du sommeil

16 Dépliant Collectif d infirmières à travers le club de lecture

17 Niveau 1 d intervention Enseigner et soutenir le patient en matière d hygiène du sommeil But: Enseigner les choix de vie qui favorisent le sommeil et diminuent les troubles du sommeil (voir dépliant) Réduire la consommation de nicotine, caféine et autres stimulants Éviter la consommation d alcool comme aide au sommeil Éviter de boire trop de liquide avant de se coucher Faire de l exercice régulièrement Maintenir une routine Manger sainement

18 Niveau 1 (suite) Ne pas se coucher l estomac vide, mais ne pas prendre un gros repas avant de se coucher Éviter les activités stimulantes avant le coucher (regarder la télévision, parler au téléphone, etc.) Retirer l horloge de la chambre (pour ne pas être porté à regarder l heure) Éviter de faire des siestes ou si non faire la sieste tôt dans la journée (max 45 min) Favoriser un endroit calme et sombre pour dormir Garder même heure de coucher et de lever Ne pas ramener ses problèmes au lit

19 Niveau 1 (suite) Méthodes d autogestion des troubles du sommeil But : Proposer utilisation d un journal du sommeil consigner habitudes de sommeil (minimum de 2 semaines, au moins 5 jours) Dépliant sommeil (disponible site «HMR») Document HMR relaxation/méditation guidée: quelques références pour pratiquer Proposer l utilisation de manuels, vidéos ou site internet

20 Niveau 2 d intervention Évaluation infirmière sommeil Évaluation spécifique du sommeil avec journal ou PSQI. Par ailleurs, exploration des préoccupations ou SX en lien avec l ODD si dépistage a eu lieu dans ce contexte. Voir si autre intervenant dans le dossier. Général Ces facteurs influencent-ils votre sommeil : température, saison, menstruation, etc. Combien de temps s écoule-t-il entre le souper et le sommeil (estomac plein, vide, collation)? Êtes-vous anxieux si vous allez dormir au fur et à mesure que vous vous approchez du coucher (distorsion cognitive; il faut, je dois, scénario catastrophe))? Êtes-vous endormi lorsque vous allez vous coucher? Que faites-vous si vous ne parvenez pas à dormir?

21 Niveau 2 d intervention (suite) Si vous ne dormez pas bien une nuit, restez-vous plus longtemps couchée la nuit suivante? Attention dette de sommeil. Est-ce que votre routine change la fin de semaine, les jours fériés? Histoire antérieure d insomnie? Qu avez-vous essayé (vérifier utilisation somnifères et CAM)? Y a-t-il quelque chose qui a fonctionné pour vous? Agoniste adrénergique Agents antinéoplasiques Niacine Amphétamines Décongestionnants Contraceptifs oraux Antibiotiques (quinolones) Diurétiques Stimulants Anticonvulsivants Glucorticoïdes Sympathomimétiques Antidépresseurs Hypnotiques Théophylline Antihypertenseurs Levodopa Hormones thyroïdiennes Caféine Tabac Cocaïne

22 Si les symptômes persistent, une thérapie cognitivocomportementale (TCC) peut être offerte par l infirmière

23 Thérapie par contrôle du stimulus Fondement théorique : L insomnie est le conditionnement de l association de la chambre et du lit à l incapacité de dormir But de la thérapie : Associer lit et chambre au sommeil.

24 Éléments clés Utiliser le lit seulement pour dormir et les relations sexuelles Ne pas faire de sieste durant le jour Faire des exercices de relaxation environ 1h avant de se coucher Développer un rituel du sommeil Se coucher seulement lorsque fatigué Ne pas rester plus de 20 minutes éveillé dans le lit (après 20 minutes de temps perçu, ne pas regarder l horloge, quitter la chambre et faire des activités relaxantes, ne revenir que lorsque fatigué) Répéter autant de fois que nécessaire Mettre l alarme à la même heure chaque jour, même les jours de congé

25 La thérapie de restriction du sommeil Fondement théorique : L insomnie résulte de l excès de temps passé au lit sans dormir donc en étant privé de sommeil, il y aura augmentation du besoin de dormir. Il doit y avoir association du lit et du sommeil. But de la thérapie : Obtenir une meilleure nuit de sommeil et augmenter le temps passé à dormir Informer patient du risque de fatigue accru surtout en début de traitement et que le traitement dure en moyenne 6 à 8 semaines.

26 Éléments clés A l aide du journal des habitudes de sommeil déterminer le temps moyen du temps de sommeil Se lever à la même heure tous les matins et se coucher à l heure pour obtenir ce temps moyen Sieste interdite Ajuster le temps de sommeil à toute la semaine selon : Efficacité entre 85 à 90% augmenter le temps au lit de 15 à 30 minutes Si au contraire moins de 85%, diminuer le temps de sommeil de 15 minutes

27 Relaxation Certaines techniques sont conçues pour diminuer la tension physique et d autres pour offrir un relâchement mental But de la thérapie : Diminuer l état physique et mental qui inhibe le sommeil

28 Respiration diaphragmatique Placer la main sur l abdomen. Inspirer lentement et profondément par le nez en faisant gonfler l abdomen Expirer lentement par la bouche Répéter durant 5 minutes

29 Relaxation musculaire progressive Technique qui consiste à tendre et à relâcher 16 groupes de muscles, dure de 15 à 20 minutes. En position assise, contracter durant 10 à 15 secondes les muscles du corps et décontracter Prendre conscience de chaque muscle après son relâchement Doit être pratiquée le jour, puis lorsque maîtrisée utiliser la nuit Site proposant un exercice de relaxation musculaire progressive

30 Visualisation et imagerie mentale Se visualiser dans un endroit calme pour amener un état de détente (visualisation dirigée) Site du psychiatre David Servan-Schreiber qui propose 30 minutes de relaxation guidée et des exercices de visualisation pour la préparation aux traitements de chimiothérapie et radiothérapie :

31 Niveau 3 Si les symptômes persistent, il est recommandé de référer les patients à des experts en sommeil (psychologue, etc ) Afin de bénéficier d autres types de thérapies dont le but sera d identifier et modifier les pensées automatiques et les croyances erronées envers le sommeil et réduire l anxiété de performance.

32 Restructuration cognitive En se fondant sur l hypothèse que les troubles du sommeil résultent de schémas de pensée qui maintiennent le stress et l insomnie, le patient est confronté sur ses schémas de pensée et ses croyances dysfonctionnelles afin d amener une restructuration cognitive Modification des attentes (associer sommeil à la détente)

33 Cercle vicieux de l insomnie Détresse émotionnelle Difficulté de sommeil Évènement précipitant Aggravation des difficultés de sommeil Inquiétudes et croyances erronées envers le sommeil Savard, 2010 Effort pour contrôler le sommeil/anxiété de performance

34 Intention paradoxale Éliminer l anxiété de performance reliée au fait de s endormir amenant le patient à confronter sa peur de rester éveillé en accentuant ses symptômes problématiques Détourner l attention pour désamorcer la crainte de ne pas dormir

35 Après 2 ans intégration dans la pratique Sondage informel auprès des collègues 8 inf sondées 3 pas au courant de la démarche 5 sont au courant de la démarche mais 3 ne savent pas où se procurer le document 1 pas de patient avec insomnie 1 ne connaît pas le processus de référence vers CCSI 1 médication règle le problème 1 journal trop compliqué pour sa clientèle Non distribué sur une des 2 unités

36 Synthèse des consultations CCSI La majorité provenance via ODD clientèle sein RO CRID IPO sein + prostate Majorité n ont pas reçu le dépliant ni le journal Quasi-totalité n ont pas complété le journal Interventions psychoéducatives et méthodes de relaxation et conseils à l égard d autres Sx (douleur, fatigue, anxiété, dépression) Efficace pour la plupart

37 Suite des choses Retour auprès des inf Revoir stratégies pédagogiques Renforcement positif Des idées

38 Période de questions

39 Références principales Berger, A.M. (2009). Update on the State of the Science: Sleep-Wake Disturbances in Adult Patients with Cancer. Oncology Nursing Forum, 36(4), E165-E177. Bouchard M. & Reich, M. (2012). Les insomnies en oncologie : dépistage et prise en charge. Bulletin du Cancer, 99(5) Crump, S. (2011). Cognitive-Behavorial Therapy for Insomnia in Patients with Cancer. Clinical Journal of Oncology Nursing, 15(4), E42-E52. Howell D, Oliver TK, Keller-Olaman S, Davidson J, Garland S, Samuels C, Savard J, Harris C, Aubin M, Olson K, Sussman J, MacFarlane J, and Taylor C au nom du groupe consultatif sur l expérience globale du cancer du Partenariat canadien contre le cancer. Savard, J. (2010) Faire face au cancer avec la pensée réaliste. Éd. Flammarion; Montréal

Psychothérapie de l'insomnie: programme de traitement

Psychothérapie de l'insomnie: programme de traitement Psychothérapie de l'insomnie: programme de traitement Corinne Tihon Ivanyi, Psychologue FSP Thérapie cognitivo-comportementale EMDR Plan Objectifs du traitement Thérapie cognitive et comportementale Déroulement

Plus en détail

L insomnie Les thérapies cognitivo- comportementales

L insomnie Les thérapies cognitivo- comportementales L insomnie Les thérapies cognitivo- comportementales L. Beaudeaux Psychologue Centre de médecine du sommeil L insomnie Définitions Classification Épidémiologie Modèles théoriques Prise en charge Traitement

Plus en détail

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété:

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Une approche de groupe efficace Manon Cormier, erg. Catherine Fortin, inf. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle CHU de Québec Novembre 2014

Plus en détail

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Guide à l intention des personnes qui présentent des symptômes persistants plus de 3 mois après avoir subi un TCC léger Centre de réadaptation Estrie, 2014 Qu

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger

Pour en savoir plus sur la douleur chronique. Nicole Brunet Aline Boulanger Pour en savoir plus sur la douleur chronique Nicole Brunet Aline Boulanger Jeu-questionnaire Vrai ou faux La cause de la douleur chronique est toujours connue Jeu-questionnaire Vrai ou faux Le stress et

Plus en détail

L INSOMNIE Pour bien dormir la nuit

L INSOMNIE Pour bien dormir la nuit L INSOMNIE Pour bien dormir la nuit Trois français sur quatre souffrent d insomnie, mais celle-ci n est sévère que dans 9% des cas. Elle se traduit par un sommeil de mauvaise qualité avec des difficultés

Plus en détail

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger «si c est au plan physique que l on ressent la douleur, c est le psychisme qui la supporte». François BOUREAU Quelques définitions

Plus en détail

DES CONSÉQUENCES NÉFASTES À L ÉCOLE

DES CONSÉQUENCES NÉFASTES À L ÉCOLE LE SOMMEIL, C EST ESSENTIEL! Dormir est un besoin fondamental, au même titre que se nourrir. Aussi, il est important de vous assurer que votre enfant dort suffisamment chaque nuit. Le manque de sommeil

Plus en détail

Le sommeil, j en rêve!

Le sommeil, j en rêve! Le sommeil, j en rêve! Cette brochure vise à vous informer sur les troubles du sommeil en contexte de cancer. Elle vous donne certains conseils afin d améliorer la qualité du sommeil. Cette dernière est

Plus en détail

Cause Lésion. Cercle vicieux. Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie

Cause Lésion. Cercle vicieux. Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie Cause Lésion Renforcement DOULEUR Apprentissage Mémoire Cercle vicieux Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie Retentissement Affectif Pensée négative Prise en charge pluridisciplinaire Les approches

Plus en détail

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC Pourquoi les TCC en tabacologie? «Chez environ la moitié des fumeurs les plus dépendants on retrouve des antécédents d

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE L ÉQUIPE DE SANTÉ MENTALE 1 ÈRE LIGNE Avant de débuter : Vérifiez si les données d identification et les données sociodémographiques du client figurant

Plus en détail

Évaluation et traitement de l insomnie associée au cancer

Évaluation et traitement de l insomnie associée au cancer Évaluation et traitement de l insomnie associée au cancer Josée Savard, Ph.D. Professeure titulaire École de psychologie, Université Laval Centre de recherche du CHU de Québec et Centre de recherche sur

Plus en détail

Outil de détection précoce du burnout

Outil de détection précoce du burnout Outil de détection précoce du burnout Guide d utilisation Objectif de l outil L objectif principal de cet outil est d apporter une aide aux professionnels de la santé pour déceler les signes avant-coureurs

Plus en détail

AVANT-PROPOS. «Préservons notre capital santé, prenons soin de notre sommeil!»

AVANT-PROPOS. «Préservons notre capital santé, prenons soin de notre sommeil!» 3 SOMMEIL ET STRESS AVANT-PROPOS «Le sommeil est une composante majeure, unique et indispensable de notre santé et de notre bienêtre. Sommeil nocturne et éveil diurne sont étroitement liés. En effet, un

Plus en détail

Trouble d anxiété généralisée (TAG)

Trouble d anxiété généralisée (TAG) Trouble d anxiété généralisée (TAG) Trouble d'anxiété généralisée (TAG) La caractéristique essentielle du Trouble d Anxiété Généralisée (TAG) est la présence d une anxiété et d inquiétudes excessives (attente

Plus en détail

Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012

Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012 Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012 Le TAG est le trouble anxieux le moins connu et le moins diagnostiqué.

Plus en détail

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS 23 VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS Comportement de votre parent ou ami et votre participation à ses soins Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone:

Plus en détail

Les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil La nuit La nuit réveille les angoisses, et les besoins de chacun diffèrent : silence ou bruit rassurant ; lumière ou obscurité La nuit, le personnel est peu nombreux et non soumis à la vigilance collective

Plus en détail

Bien vivre. son année scolaire. Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école

Bien vivre. son année scolaire. Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école Bien vivre son année scolaire Guide pour les parents afin de favoriser le bien-être à l école La rentrée scolaire peut être une source de stress pour bien des enfants, des adolescents et leurs parents.

Plus en détail

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE DÉSIR DES FUMEURS ET Les faits : SEVRAGE 20 à 30 % veulent continuer à fumer 70 à 80 % veulent changer : 56 % réduire leur consommation 28 % arrêter 14 % changer de cigarettes

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission qualité de vie Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

LA GESTION D Module 0 3 : u STRESS Module 03 :

LA GESTION D Module 0 3 : u STRESS Module 03 : Module 03 : la gestion du stress Module 03 : LA GESTION DU STRESS Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Aider votre enfant à reconnaître le stress Conseils provenant de familles sur

Plus en détail

SOPHROLOGIE & PENSEE AGILE. Loïc RABAULT

SOPHROLOGIE & PENSEE AGILE. Loïc RABAULT SOPHROLOGIE & PENSEE AGILE Loïc RABAULT ZenConseil 2003 2011 Du management de la qualité au management du bien-être ZenConseil 2003 2011 Du management de la qualité au management du bien-être Etre Humain

Plus en détail

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES!

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! Par: Patrick Ménard B. Sc. Kinésiologie M. Sc. Kinanthropologie (Biomécanique ergonomique) PLAN 1) ISO-SANTÉ, c est quoi? 2) Quelques

Plus en détail

La chaine cognitivocomportementale

La chaine cognitivocomportementale La chaine cognitivocomportementale comme outil clinique auprès de patients schizophrènes. Dans le cadre du colloque des techniciens en éducation spécialisés de Joliette Mai 2013 Contexte Gyslain Gaudet

Plus en détail

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION Document réalisé par des médecins et infirmières du travail de l AIST 84, médecin préventionniste et diététicienne, du centre d examen de santé CPAM 84, éducateur pour la santé du Codes 84. Avec le soutien

Plus en détail

N 73 ADDICTION AU TABAC

N 73 ADDICTION AU TABAC N 73 ADDICTION AU TABAC 1. Combien y a-t-il de fumeurs en France? (QRU) a. 20 millions de personnes b. 15 millions de personnes c. 10 millions de personnes d. 5 millions de personnes e. 7 millions de personnes

Plus en détail

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique.

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique. ECSTASY QU EST-CE QUE C EST? À l origine, l ecstasy (ecsta, X, XTC ) désigne une molécule chimique, la MDMA, de la famille des amphétamines. Elle se trouve sous forme de comprimés, de poudre, de gélules...

Plus en détail

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ;

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ; Association reconnue d Intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités agrément n N2006AGD43 - Siret : 50880038000026 Association Loi 1901 n W 751190228 site

Plus en détail

L Ordre des Psychologues du Québec 1100 avenue Beaumont, suite 510. Mont-Royal (Québec) H3P 3H5

L Ordre des Psychologues du Québec 1100 avenue Beaumont, suite 510. Mont-Royal (Québec) H3P 3H5 L Ordre des Psychologues du Québec 1100 avenue Beaumont, suite 510 Mont-Royal (Québec) H3P 3H5 ci-après «OPQ» ENTENTE RELATIVE AUX SERVICES POUVANT ÊTRE OFFERTS EN CONFORMITÉ AVEC LES DISPOSITIONS DU PROJET

Plus en détail

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Intervention de réadaptationr Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Équipe d appariement d toxico/santé mentale Le plan d action d ministériel en dépendanced Le cheminement d un

Plus en détail

Comprendre et gérer le stress Entretien avec le D r Michael Baker

Comprendre et gérer le stress Entretien avec le D r Michael Baker Comprendre et gérer le stress Entretien avec le D r Michael Baker L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

23 SOULAGEMENT DE LA DOULEUR EN OBSTÉTRIQUE

23 SOULAGEMENT DE LA DOULEUR EN OBSTÉTRIQUE 23 SOULAGEMENT DE LA DOULEUR EN OBSTÉTRIQUE Les approches alternatives Pour vous, pour la vie Le soulagement de la douleur demeure toujours une des grandes préoccupations des parents à l approche de l

Plus en détail

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SANTÉ CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL Souvent qualifié de «mal du siècle», le stress touche toutes les catégories de travailleurs, et notamment

Plus en détail

Trac, timide, phobique, Qui suis-je? Pour Revivre

Trac, timide, phobique, Qui suis-je? Pour Revivre Trac, timide, phobique, Qui suis-je? Pour Revivre Par Denise Morin M.Ed Psychologue Printemps 2012 La peur des autres Situations Émotions Éléments physiologiques Pensées ou cognitions Comportements Situations

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

Document réalisé par le Dr Dominique Servant, Consultation stress et anxiété CHRU de Lille et MmeVanessa Delattre Psychologue clinicienne (Service de

Document réalisé par le Dr Dominique Servant, Consultation stress et anxiété CHRU de Lille et MmeVanessa Delattre Psychologue clinicienne (Service de B Document réalisé par le Dr Dominique Servant, Consultation stress et anxiété CHRU de Lille et MmeVanessa Delattre Psychologue clinicienne (Service de Santé au travail CHRU Lille) Le stress, c est : ce

Plus en détail

Adapter votre pratique pour des soins à domicile adaptés aux ainés atteints de démence

Adapter votre pratique pour des soins à domicile adaptés aux ainés atteints de démence Série de Webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Adapter votre pratique pour des soins à domicile adaptés aux ainés atteints de démence Philippe Voyer Professeur titulaire, Responsable de la formation

Plus en détail

La souffrance au travail, comment la

La souffrance au travail, comment la SIMUP Service de Santé au Travail de la Vallée de la Lys La souffrance au travail, comment la déceler pour mieux la gérer? 1 QUELQUES CONSTATS D après l Institut Français de Veille Sanitaire, un homme

Plus en détail

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Gérer la MPOC DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Je sais que j aurai toujours la MPOC. Que puis-je faire pour la gérer? La MPOC est une maladie chronique, c est-à-dire qu elle ne se guérit pas. Il existe

Plus en détail

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches?

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Charles M. Morin, Ph.D. Chaire de recherche du Canada sur les troubles du sommeil Professeur et Directeur, Centre d étude des troubles du sommeil

Plus en détail

Je suis essoufflé Comment retrouver mon souffle?

Je suis essoufflé Comment retrouver mon souffle? Je suis essoufflé Comment retrouver mon souffle? Introduction Éprouver de la difficulté à respirer est l un des symptômes associés au cancer pulmonaire. Cette sensation désagréable génère fréquement de

Plus en détail

Cesser de fumer une fois pour toutes

Cesser de fumer une fois pour toutes MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Cesser de fumer une fois pour toutes Aperçu de la trousse Félicitations! Vous vous apprêtez à vivre une expérience

Plus en détail

Le soutien aux aidants familiaux

Le soutien aux aidants familiaux SEFor, Lyon, 15 novembre 2013 Le soutien aux aidants familiaux Inge CANTEGREIL-KALLEN Docteur en Psychologie Clinique et Psychopathologie Aidants naturels Plaintes +++ Mise en échec de l aide proposée

Plus en détail

Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC.

Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC. Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC. 1-Introduction Ce bulletin d information de sécurité a pour objet de sensibiliser le personnel

Plus en détail

La gestion du stress

La gestion du stress La gestion du stress Colloque en santé et sécurit s curité Octobre 2012 1. Présentation de l animatrice de l atelier Christine Meunier, intervenante communautaire en santé mentale, employée du CSSST depuis

Plus en détail

«La psychothérapie des troubles du sommeil» Katerina Espa Cervena

«La psychothérapie des troubles du sommeil» Katerina Espa Cervena «La psychothérapie des troubles du sommeil» Katerina Espa Cervena «L agenda» de la présentation TCC- I: traitement de référence Rappel physiologie du sommeil Pathophysiologie de l insomnie Modèles de l

Plus en détail

Calendrier des ateliers et formations janvier 2015

Calendrier des ateliers et formations janvier 2015 janvier 2015 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 23 22 23 24 Prévention des blessures sportives Semaine québécoise pour un avenir sans tabac 18 au 24 janvier www.mondesansfumee.ca 25 26

Plus en détail

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie Caroline Berthiaume, Ph.D. Psychologue clinicienne Coordonnatrice clinique Introduction Domaine d étude relativement

Plus en détail

LE SOMMEIL DE L ENFANT

LE SOMMEIL DE L ENFANT LE SOMMEIL DE L ENFANT Généralités Le sommeil est constructif, il permet au corps de récupérer et de «recharger ses batteries». Dormir aide à grandir, à mémoriser les apprentissages de la journée et à

Plus en détail

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques 1 ACTIVITÉ Domaine Objectif général Compétences Éducation scientifique Langue française Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques Prendre conscience de son profil sommeil.

Plus en détail

Insomnies parentales: L enfant dort mal, la famille ne fonctionne plus. Dr. Cristina Exhenry Pédiatre FMH

Insomnies parentales: L enfant dort mal, la famille ne fonctionne plus. Dr. Cristina Exhenry Pédiatre FMH Insomnies parentales: L enfant dort mal, la famille ne fonctionne plus Dr. Cristina Exhenry Pédiatre FMH Menu Troubles du sommeil Prise en charge et conseils préventifs Troubles du sommeil Origine comportementale

Plus en détail

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Comment faire appel à un psychologue? Demande du patient Orientation par un professionnel A quel moment de la prise en charge peut-on le solliciter? A tout moment de la maladie

Plus en détail

Que sont les somnifères et les tranquillisants?

Que sont les somnifères et les tranquillisants? Que sont les somnifères et les tranquillisants? Les somnifères et les tranquillisants sont des médicaments utilisés pour soulager : l anxiété le stress l insomnie la tension musculaire On les appelle aussi

Plus en détail

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15 Profil de Bien-être Rapport #0003ad 2003-12-15 3 Attitudes et tendances 4 Aperçu du bien-être 5 Habitudes alimentaires 6 Condition physique 7 Surmenage 8 Environnement favorable 9 Bien-être, Carrière et

Plus en détail

Questionnaire ronflement et qualité de sommeil

Questionnaire ronflement et qualité de sommeil Questionnaire ronflement et qualité de sommeil Date du questionnaire : NOM : Prénom : Date de naissance : Age : Sexe : Masculin Féminin Situation de famille : seul en couple Avez-vous un membre de votre

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE:

LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE: LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE: I) LES TECHNIQUES DE RELAXATION: le training autogène de Schultz et la relaxation progressive de Jacobson. Toutes les deux s appuient sur la régulation tonique musculaire

Plus en détail

Introduction. de sommeil sont source d une mauvaise humeur et d un sentiment de fatigue tout au long de la journée.

Introduction. de sommeil sont source d une mauvaise humeur et d un sentiment de fatigue tout au long de la journée. Edition des Mutualités libérales Le sommeil ENTRETENEZ VOTRE CAPITAL SANTÉ! Introduction Nous passons un tiers de notre vie à dormir et le sommeil semble être la chose la plus naturelle au monde. Pourtant,

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

AP en 2nde G.T : «Gérer son stress»

AP en 2nde G.T : «Gérer son stress» AP en nde G.T : «Gérer son stress» Gérer son stress pour mieux apprendre. «L angoisse, le stress, le découragement et la fatigue récurrente (burn-out) sont omniprésents, l angoisse et le stress des uns

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

LA GESTION DU STRESS SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES?

LA GESTION DU STRESS SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES? LA GESTION DU STRESS COMMENT GÉRER G SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES? LE STRESS C EST C QUOI? Le stress, c'est l'ensemble des r de l'organisme (positives ou négatives) à une demande d. Plus

Plus en détail

Troubles du sommeil de l enfant. Dr Sophie Figon

Troubles du sommeil de l enfant. Dr Sophie Figon Troubles du sommeil de l enfant Dr Sophie Figon Les troubles du sommeil. Les tr. du sommeil sont des symptômes fréquents et le plus souvent sans gravité Mais la consultation est longue et difficile Les

Plus en détail

Le stress. Présentation par Marie Chantal Audet M.A. Psychologue

Le stress. Présentation par Marie Chantal Audet M.A. Psychologue Le stress Présentation par Marie Chantal Audet M.A. Psychologue Objectifs Savoir reconnaître les différents niveaux de stress : de l inquiétude en passant par l anxiété jusqu à la panique. 1. Stress =

Plus en détail

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Manon Fabi, inf. M.Sc. Coach professionnelle certifiée PNL Présentation Un peu de définition Objectifs Réalité quotidienne Stratégie d intervention

Plus en détail

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre BAYONNE jeudi 25 octobre 2012 Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre De quoi parle-t-on? Conduites Addictives Les modes d

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

Améliorer la santé mentale en entreprise

Améliorer la santé mentale en entreprise Améliorer la santé mentale en entreprise Considérer les facteurs individuels et organisationnels dans une approche globale et intégrée de prévention Dans ce document Que nous apprend la plus importante

Plus en détail

Activité AO 1 (dimensions de l identité)

Activité AO 1 (dimensions de l identité) Activité AO 1 (dimensions de l identité) Nom de l activité AO : Une pub changer les choses! Réalisation de l activité (mois/année) : Mars 2012 Discipline : Éthique et culture religieuse (thème de la Tolérance)

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SOM MEIL

QUESTIONNAIRE DE SOM MEIL QUESTIONNAIRE DE SOM MEIL Date du questionnaire :... Envoyé par le docteur : Adresse du médecin :... NOM :...Prénom... Nom de naissance :... Né(e) le :...à... Adresse... Tél. Dom. Tél. Prof.. Port: Profession

Plus en détail

LE TRAVAIL DE NUIT. Tout travail effectué entre 21h et 6h du matin est considéré comme travail de nuit Article L.3122-29 du Code du travail

LE TRAVAIL DE NUIT. Tout travail effectué entre 21h et 6h du matin est considéré comme travail de nuit Article L.3122-29 du Code du travail LE TRAVAIL DE NUIT Tout travail effectué entre 21h et 6h du matin est considéré comme travail de nuit Article L.3122-29 du Code du travail Sommeil de jour 9:00 Somm 9:00 14:00 Une nuit de sommeil est habituellement

Plus en détail

L homme et les drogues

L homme et les drogues L homme et les drogues - PCEM 1 psychologie - Dr Perrine ADAM Service de Psychiatrie et d Addictologie Groupe Hospitalier Bichat-Claude Bernard Document : propriété de la faculté de médecinem Paris 7-7

Plus en détail

Santé psychologique PRÉVENTION ET SOUTIEN

Santé psychologique PRÉVENTION ET SOUTIEN Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales > Mission Dans le cadre de l entente patronale-syndicale qui la crée et des lois qui la régissent, l ASSTSAS a

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

L HYPNOSE DANS LE TRAITEMENT DE LA DOULEUR :

L HYPNOSE DANS LE TRAITEMENT DE LA DOULEUR : L HYPNOSE DANS LE TRAITEMENT DE LA DOULEUR : UNE (RE) NOUVEAUTE THERAPEUTIQUE? Dr Patrick Assoune Consultation Douleur Hôpital Tenon Paris Faculté le 24/01/2006 1 1-14 Et l Hypnose!! Après s un long parcours

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER

LA MALADIE D ALZHEIMER LA MALADIE D ALZHEIMER Définition Maladie du cerveau Affection neurodégénérative Entraîne une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses Retentissement sur la vie quotidienne des malades

Plus en détail

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Quels sont les symptômes du trouble de déficit de l attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH)? - L enfant

Plus en détail

- 1 - Définition des désordres alimentaires PLAN 10/03/09. Attitudes inadaptées et des comportements de contrôle du poids. Des restrictions sérieuses

- 1 - Définition des désordres alimentaires PLAN 10/03/09. Attitudes inadaptées et des comportements de contrôle du poids. Des restrictions sérieuses PLAN PARTIE COURS Définition des DA Les DA dans le sport Principaux facteurs psychosociologiques des DA Démarche de prévention Stéphanie SCOFFIER Doctorante 2 e année sur les facteurs psychosociologiques

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

Une édition des Mutualités Libérales. Stress. entretenez votre capital santé!

Une édition des Mutualités Libérales. Stress. entretenez votre capital santé! Une édition des Mutualités Libérales Stress entretenez votre capital santé! 2 Introduction Tout le monde fait un jour ou l autre face à des événements qui provoquent du stress. Parfois, un événement effectif

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Comment réduire votre stress en cinq étapes

Comment réduire votre stress en cinq étapes CHAIRE DESJARDINS EN SOINS INFIRMIERS À LA PERSONNE ÂGÉE ET À LA FAMILLE www.chairedesjardins.umontreal.ca Proches-aidants de personnes âgées à domicile Comment réduire votre stress en cinq étapes Avec

Plus en détail

Conseils pour un sommeil réparateur

Conseils pour un sommeil réparateur Prévention Conseils pour un sommeil réparateur Au même titre qu une alimentation équilibrée ou que l activité physique, un bon sommeil est indispensable à notre santé. Insuffisant ou de mauvaise qualité,

Plus en détail

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: les faits TOUS les fumeurs savent que le tabac est nocif LA PLUPART des fumeurs savent que l arrêt du

Plus en détail

Un test de la Suva: savez-vous comment bien dormir?

Un test de la Suva: savez-vous comment bien dormir? Un test de la Suva: savez-vous comment bien dormir? Complétez les affirmations proposées. Les lettres correspondant aux bonnes réponses vous permettront de découvrir le mot caché à retranscrire à la dernière

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue

L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE. David Lefebvre, psychologue L APPROCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE EN ADDICTOLOGIE David Lefebvre, psychologue LA NEUROPSYCHOLOGIE Neuropsychologie: étude des liens entre les lésions cérébrales et les conséquences sur les comportements des

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

OVE - Identification des Situations de Travail au SESSAD Charléty (La Ravoire)

OVE - Identification des Situations de Travail au SESSAD Charléty (La Ravoire) Arrivée des jeunes Arrivée des jeunes avant celle du salarié 5 Inquiétude, stress, charge de responsabilité Activité physique et/ou éducative extérieure Accompagnement d'un jeune ou d un groupe de jeunes

Plus en détail

Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016.

Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016. Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016. La prévention de la santé en entreprise comprend différentes facettes. Découvrez neuf de nos prestations actuelles. Bienvenue! La santé en entreprise

Plus en détail

Les troubles du comportement alimentaire TCA

Les troubles du comportement alimentaire TCA Les troubles du comportement alimentaire TCA Quelques définitions : Boulimie, anorexie, hyperphagie, obésité, orthorexie Le Binge eating disorder ou l hyperphagie boulimique A. Épisodes répétés de binge-eating

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE POUR LES RESPONSABLES DE SERVICE DE GARDE

Plus en détail

Diamant ou Poussière: Comment briller sous pression tandis que d autres s effondrent

Diamant ou Poussière: Comment briller sous pression tandis que d autres s effondrent Diamant ou Poussière: Comment briller sous pression tandis que d autres s effondrent La science la résilience Dr Amir Georges Sabongui, PhD sabongui@msn.com www.sabonguisos.com Partie 1: Le problème Votre

Plus en détail

Guide des traitements comportementaux et cognitifs de l'insomnie de l'adulte, A l'usage du médecin généraliste

Guide des traitements comportementaux et cognitifs de l'insomnie de l'adulte, A l'usage du médecin généraliste Guide des traitements comportementaux et cognitifs de l'insomnie de l'adulte, A l'usage du médecin généraliste L'insomnie est un problème de santé fréquent, pour lequel vous êtes souvent consultés. La

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

Adjoint administratif (double DEP) Comptabilité (DEP) Coiffure (DEP) Esthétique (DEP) Secrétariat (DEP) Épilation à l électricité (ASP)

Adjoint administratif (double DEP) Comptabilité (DEP) Coiffure (DEP) Esthétique (DEP) Secrétariat (DEP) Épilation à l électricité (ASP) ENTREVUE ÉCRITE Nom : Prénom : Date de naissance : Code permanent : Inscrit sur vos bulletins ou sur votre carte étudiante No de téléphone : COCHEZ LE PROGRAMME POUR LEQUEL VOUS FAITES UNE DEMANDE D ADMISSION

Plus en détail

Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections.

Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections. Atteindre zéro: pas de nouvelles hépatite C Infections. DANS CE NUMÉRO Connaissances 1. Ma Déclaration des droits personnelle 2. M adresser à mon équipe de soins de santé 3. Est-ce que mes affaires sont

Plus en détail